Soutenez le forum !
1234
Partagez

Des desseins sous un bleu d'azur [Sendai Hanae, Byakuren Yume]

Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Des desseins sous un bleu d'azur [Sendai Hanae, Byakuren Yume] Empty
Sam 3 Sep 2022 - 23:19
Combien de temps cela faisait-il, depuis la dernière fois ? En s'y replongeant, cela datait maintenant. Des dizaines de nuit, peut-être même depuis qu'il fut parti de l'Empire, elles avaient toutes passées sans que son sommeil ne puisse se dérouler dans une sérénité des plus totales. Son oreille avait été constamment à l'affut, comme l'avait été son attention, de peur que qui que ce soit ne vienne s'introduire dans sa chambre pour y attenter à sa vie. Chaque crépuscule était marqué par cette peur, par cette crainte de ne plus voir le prochain aube, par cet effroi que chaque rêve ne soit le dernier et qu'une douce transition ne se fasse, inconsciemment, entre les images que son cerveau lui projetait et le vide absolu du néant infini.

Mais maintenant, pendant cette courte période, il y croyait. Ses yeux s'étaient fermés, toutes ces nuits, avec cette idée qu'il ne craignait rien. Que rien ne pouvait lui atteindre, que cette Princesse n'était pas de celles qui lui tourneraient les talons sans raisons. Car si elle avait voulu le trahir, elle aurait pu s'y laisser tenter lorsqu'il fut sous l'emprise de ses propres pensées, de ses propres tourments d'une illusion qui lui avait fait vivre un profond tourment. Mais elle ne s'y était osée. Elle ne l'avait pas fait, sûrement car cela ne lui avait pas même traversé l'esprit.

Après quelques courtes journées, ce fut le grand étonnement. En se rendant au temple, c'était une silhouette qu'il ne connaissait que trop bien qui s'affichait à ses yeux. Elle déambulait, visiblement en pleine forme, s'approchant de lui et du temple de la défunte Byakuren. Il se retourna, brièvement, et porta sa voix suffisamment haute pour que sa camarade ne puisse l'entendre.

« Yume ! Elle est arrivée. », s'exclama t'il.

Avant d'avoir à sa portée, dans un sourire qu'il ne pouvait pas masquer, l'une de ses meilleures amies.

Sendai Hanae venait de les rejoindre.

« Je suis content de te voir, Hanae. Cela fait longtemps ! »

Il ne cacha pas sa joie, mais il s'assura également de ne pas tomber trop rapidement dans le sujet houleux. Car après tout, s'ils étaient tous réunis, c'était pour prévoir deux de leurs plus grands projets. Récupérer ce qui leur était du, avant de faire pencher la balance en direction de ceux qui peinaient depuis des dizaines et des dizaines d'années.

Et tous se joindraient à l'exécution de ces tâches.



@Sendai Hanae @Byakuren Yume

_________________
Spoiler:


Dernière édition par Sendai Yahiko le Mar 6 Sep 2022 - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Hanae
Sendai Hanae

Des desseins sous un bleu d'azur [Sendai Hanae, Byakuren Yume] Empty
Lun 5 Sep 2022 - 12:02
Le temps fût long, avant de retrouver l’endroit mentionné dans la lettre de Yahiko. Errant presque à l’aveugle, vidée de toute émotions positives, Hanae avançait malgré tout dans les contrées montagneuses avec un seul objectif en tête : retrouver son ami qu’elle n’avait plus vu depuis trop longtemps. Ses mains la faisaient souffrir, malgré les premiers soins appliqués à ces dernières, mais la rougeoyante ne pouvait se mettre en quête d’un médecin, pour de multiples raisons, la principale étant le contrat sur son joli minois.

A plusieurs reprises, l’ancienne Porte-Parole avait manqué de se tromper de lieu, en confondant bien évidemment un endroit pouvant ressembler à la description de son camarade avec celui qu’elle cherchait réellement. Mais par chance – ou par instinct – elle s’était très vite éloignée de lieux pouvant abriter des mercenaires, brigands ou même des ninjas de la Roche qui sauraient la reconnaître rapidement.

L’heure annoncée se présenta rapidement, lorsque la jeune femme reconnut précisément le temple mentionné par le Second Empereur du Feu. Cela eût un effet positif sur son état mental, mais certains maux ne pouvaient se résoudre aussi simplement que par des retrouvailles. Sans se cacher – pour ne pas être confondue avec un possible ennemi – la Kazejine évoluait dans les lieux, jusqu’à entendre une voix familière qui lui provoqua un pincement au cœur. Secouant la tête, l’adoptée du désert se rappela qu’il n’était pas comme les autres, lui, et qu’elle pouvait le laisser approcher sans craintes.

« Yahiko... »

Alors qu’il s’était adressé à elle, le poids des émotions et des découvertes récentes sembla s’abattre d’un coup sur la kunoichi, qui ne prononça pas un mot de plus que son prénom, avant de faire une chose que peu auraient pu soupçonner de sa part. Se ruant jusqu’à lui, la rubiconde plaça ses mains sur les épaules de l’immaculé, et tomba la tête contre son torse. S’il tendait l’oreille, le Sendai pourrait entendre la respiration saccadée de son amie, dont les larmes si longtemps retenues ne purent être retenues, cette fois. Cela dura un instant, avant qu’Hanae ne se reprenne, et ne se détache de son cousin, essuyant maladroitement ses larmes de ses mains, dont les bandages ne passeraient pas inaperçus aux yeux du déserteur. Gênée de ce moment d’émotions, elle se tourna légèrement, pour que son visage ne soit pas visible.

« Hum, je suis contente de te voir également... »

Dit-elle simplement, sa voix trahissant toujours ses larmes passées.


_________________
Des desseins sous un bleu d'azur [Sendai Hanae, Byakuren Yume] P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Des desseins sous un bleu d'azur [Sendai Hanae, Byakuren Yume] Empty
Lun 5 Sep 2022 - 20:17

Des desseins sous un bleu d'azur


Vous n’aviez pas volé votre repos. Les nuits au palais étaient de bien sages témoins du silence. Celui que la roche promet chaque matin; que votre isolement sur ces terres provoque malgré lui. Pour vous occuper, vous aviez pour rituel de traverser à nouveau la flore qui vous séparait du temple. Un petit exercice qui entrerait plus vos coeurs meurtris que vos corps. Le froid était souvent si mordant qu’il obligeait vos esprits à rester alertes; à incarner la chaleur par vos idéaux.

Alors que tu renouvelais une offrande à la statue; tu entends la voix de Yahiko s’élever; muer. Son visage n’avait plus rien de triste, tout son contraire. On aurait dit un enfant qu’on impressionne devant ses premiers feux d’artifices.

Il annonce l’arrivée d’une silhouette que tu n’entr’aperçois que de loin. Hanae, ce nom te rappelait le néant; parce qu’on t’avais conté tes propres souvenirs sans que tu sois capable d’y faire vraiment face. Tout ce qui résultait de la fin de Tsume n’était qu’un trou obscur qui avait bercé tes nuits des mois durant. L’oubli. C’était peut-être ta plus belle arme, en réalité.

Tu étais sur le point d’avancer pour saluer la rubiconde quand celle-ci étreint Yahiko avec le même désespoir que tu lui reconnaissais la veille. Ton regard s’abaisse alors que ton buste se détourne. Une forme de pudeur te gagne; ils n’avaient pas besoin de ton regard sur la manifestation de ce déversement émotif. De la joie, de la peine, de la peur, de la rancoeur ? Ces larmes pouvaient tout incarner mais tu n’avais aucun droit sur la contemplations de celles-ci.

Un peu de trop, tu attends dans ton coin que l’émotion retombe, qu’elle s’efface au profit d’un rationalisme plus courtois. Tu leur laisse ce moment; il est à eux.

—-

L’étreinte ne dure pas une éternité, et les bras de la kunoichi s’abaissent déjà dans une stature plus posée. Mais ce c’est qu’au bruit que tu jauges, et tu préférais attendre que les hauts le coeur cessent avant de te retourner vers eux, et de constater que la vague est passée.

Ca avait laissé des traces; des yeux gonflés, rougis, mais tu n’étais là pour juger leurs sentiments. Délicatement alors, tu t’avances vers eux d’un pas félin.

- Je crois que je vous dois des remerciements pour ce qui s’est passé au delà de nos frontières

Curieusement, tu avais toujours du mal à prononcer le nom du pays des crocs. Ça réveillait trop souvent en toi la culpabilité et les os cassés.

- Bienvenue à Tsuchi, Hanae-san

Les honorifiques étaient de mise, mais tu donnais du temps au temps; peut-être vos habitudes évolueraient-elles avec vos interactions futures.




_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Des desseins sous un bleu d'azur [Sendai Hanae, Byakuren Yume] Empty
Mar 6 Sep 2022 - 12:26
De la joie, il n'y trouva qu'une peine qui semblait profonde. Rares étaient les occasions où il avait pu voir son amie s'effondrer sous la charge de l'émotion, elle qui avait vécu encore plus que lui la haine d'un peuple qui n'avait pu accepter qu'une Kumojin ne soit élue Porte-Parole sous la direction d'un Empereur Kumojin. Jamais n'avait-elle flanchée, à cette époque, jamais ne s'était-elle laissée abattre sous la haine de tous ceux qui n'avaient su y voir la moindre provocation. Mais cette fois, cela semblait différent. S'il était rare de la voir perdue sous un torrent de tristesse, il était d'autant plus rarissime que de la voir oser un contact physique, là où il la savait effrayée par les hommes.

Qu'avait-elle pu bien vivre ?

La Byakuren ne tarda pas, elle aussi. Ayant entendu son appel, elle ne semblait avoir prit son temps avant de rejoindre celle dont elle ne soupçonnerait la participation, avant que ses yeux ne puissent se poser sur une silhouette qu'elle n'avait pas du voir de nombreuses fois. Mais qu'elle ne fut pas sa joie lorsqu'il ne vit une nouvelle fois qu'il n'y avait pas la moindre hostilité, pas la moindre guerre, pas le moindre ressenti... et dieu que cela changeait tant dans son esprit, dans son bien-être.

Bien qu'il fallait encore régler ce qui tiraillait la Sendai.

« Quelle horreur t'est-il arrivée ? C'est exceptionnel de te voir dans cet état. »

En se détachant de son étreinte, sans avoir osé lui rendre la moindre accolade sous peur de la brusquer, il se recula de quelques pas avant de reprendre sur quelque chose de positif. Il n'était évidemment pas question d'ignorer ce qu'elle avait sur le cœur, mais plutôt de lui donner l'opportunité de se sentir à son aise.

« Nous aurons tout le temps d'en discuter, nous sommes en paix ici. Byakuren Yume a accepté de nous rencontrer et de faire fî du passé, cela nous offre un grand bol d'air frais avant que nous ne retournions au charbon. »

Un fin sourire, légèrement culpabilisant, se dessina sur son visage. Car il savait, il voyait également dans le regard de la Sendai, que tout cela ne pouvait perdurer. Sauf s'ils se décidaient à ignorer les maux du monde.

« Alors avant de retourner dans l'Empire pour éliminer Shinrin Hanzô et récupérer nos droits dans le Yuukan, dis moi ce qui te tracasse, je vais t'aider. »

Et avec un sourire, sûrement bien trop innocent pour être réaliste, il continua.

« Et te connaissant, je suis persuadé que Yume sera également tentée de le faire. »

Car elle se voulait symbole de la paix, elle aussi.


_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Hanae
Sendai Hanae

Des desseins sous un bleu d'azur [Sendai Hanae, Byakuren Yume] Empty
Mer 7 Sep 2022 - 19:16
Dans un moment de faiblesse, largement motivé par les dernières semaines difficiles pour Hanae, la jeune femme avait cédé, l’espace d’un instant, montrant une facette d’elle-même que la Sendai comptait pourtant garder à jamais cachée. La présence de Byakuren Yume ne tarda pas à se faire sentir, mais la Kazejine ignorait totalement ce qu’elle avait pu voir, ou si elle s’était adonnée à du voyeurisme. La réponse à cette question resterait ainsi inconnue, tant l’ancienne Porte-Parole se refuserait à reparler de cet instant mélodramatique.

Visiblement gênée par son acte, l’adoptée du désert se contenta d’un léger sourire forcé à l’attention de la princesse, et quelques mots difficilement audibles au-delà de leur maigre cercle. Au moins, personne ne risquait de connaître la teneur de ses propos, à l’exception des principaux intéressés :

« Sauver une vie n’est pas un acte qui mérite remerciements. Tout le monde devrait agir ainsi, quand la situation le requiert... »

Et concernant la bienvenue, les circonstances étant ce qu’elles étaient, la flamboyante se contenta des mots suivants :

« Merci, je tâcherai de ne pas agir comme une criminelle... »

Cela avait tout d’une blague, mais le manque d’expression de l’ancienne Kumojine pouvait donner une toute autre information à ses camarades en présence. Son regard se posa alors sur Yahiko, et durant quelques secondes, il avait tout du regard signifiant « Si tu parles de ça à qui que ce soit, tu seras le deuxième homme à périr des mes mains ». Enfin, allez savoir la façon dont l’ancien Empereur pourrait interpréter un simple regard.

Les premiers mots de son ami de longue date concernaient son état. Que pouvait-il lui être arrivé pour qu’elle ne se présente dans un tel état émotionnel ?

« Je préfère en parler une autre fois… Mais il y aura sans doute beaucoup à faire, oui, et des gens vont souffrir. Mais ils le mériteront. »

Sans ajouter un mot de plus, Hanae écouta la suite du propos de l’immaculé, et fût modérément étonnée de l’entendre vouloir reprendre son ancien trône. Peut-être était-ce sous entendu dans l’une de ses lettres, mais cette idée ne sembla pas ravir la rubiconde, qui, lui lançant un regard interrogateur, demanda candidement :

« Je pensais que tu ne retournerais pas là-bas. Pourquoi ce changement soudain ? »

Son esprit toujours quelque peu embrumé par sa dernière découverte, ici-même à Tsuchi, la jeune femme ignorait comment réagir à la nouvelle. Elle se contenta de lui promettre encore et toujours son soutien :

« Je te suivrai jusque dans les flammes de l’enfer, si mon aide t’est nécessaire d’une quelconque façon, tu le sais. Sache simplement que je ne m’impliquerai plus jamais autant pour une patrie qui semble nous haïr par pure xénophobie. S’il faut emprisonner Shinrin Hanzo, je serai à tes côtés. S’il faut le forcer à arrêter ses méfaits d’une autre façon, je couvrirai tes arrières, mais j’aimerais au moins lui laisser une chance. Une seule chance de s’offrir une peine de prison à vie, plutôt que d’être privé de la lumière du jour de façon définitive et sans compromis. »

Si son cœur était trop meurtris pour s’inquiéter d’autrui, c’était surtout l’âme de son camarade qu’elle voulait sauver à tout prix. S’il voulait tuer, il devrait le faire en dernier recours.

« Concernant mes problèmes personnels, comme je le disais, ils ne sont pas précisément une priorité pour notre groupe. Et je pense que nous pourrions obtenir de précieuses informations à Hi, alors… je préfère ne plus y penser pour l’instant, mais il faudra bien que je te… enfin, vous mette dans la confidence à un moment ou à un autre. Simplement, plus tard... »

Revivre cette expérience, même sous forme de récit, n’était pas ce qui lui ferait le plus de bien. Cachant ses mains bandées dans son dos, la Sendai attendait maintenant une réaction à ses conditions...



_________________
Des desseins sous un bleu d'azur [Sendai Hanae, Byakuren Yume] P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Des desseins sous un bleu d'azur [Sendai Hanae, Byakuren Yume] Empty
Sam 17 Sep 2022 - 15:39

Des desseins sous un bleu d'azur


Un sourire triste repeint ton visage alors que Yahiko revêt le masque de tueur d’Empereur. Il ne taisait plus son ambition, pire, il avait du mal à ne pas l’évoquer instinctivement. Mais tu préfères te concentrer sur l’accueil de la jeune troublée, dont les pleurs n’avaient plus besoin de couler pour témoigner de sa peine. Elle se qualifie elle même de criminelle; cela te paraissait étrange, d’avoir à considérer ces deux amis comme des plaies pour le Yuukan. Certaines choses ne captaient plus ta logique; d’autres te contraignaient à prendre du recul sur tout, en tout temps.

La requête de Yahiko sembla trouver refuge dans l’amertume de l’arrivante; elle ne put s’empêcher de cracher ses remontrances envers le pays tout entier, puis plus particulièrement envers leur empereur. Quel diable était-il réellement ?

Tu te sens un peu de trop dans cette discussion; ni légitime pour entendre, ni légitime pour conseiller. Mais tu avais hérité d’un art noble, celui qui faisait parler même quand le silence aurait été justifié.

- J’ignore si mes mots sauront vous apaiser… Tous les deux… Mais sachez vous n’êtes aucunement des émissaires à condamner en ces lieux. Vous n’avez eu de cesse de m’aider alors puisse ce palais être source de votre repos… Je pense que vous le méritez assez pour ne pas avoir à vous blâmer vous-même de fermer l’oeil si le monde vous fatigue.

Tes mains se rejoignent sous les manches de ton yukata alors que tu recules d’un pas. Tu savais que ta présence forçait une certaine retenue, une discipline qui n’était peut-être pas saine pour l’esprit de la revenante. Alors tu préfères t’éclipser; en hôte timide, en maitre de cérémonie qui n’a pas besoin de voir son audience pour savoir qu’elle est présente.

- Non loin de moi l’idée de vous fuir… Mais peut-être avez vous besoin de temps pour vous retrouver. Je ne voudrais pas m’imposer à vos confidences.

Cette fois, ton buste bascule de moitié pour saluer calmement les mutilés; tu leur donnais assez d’air pour respirer sans contrainte.

- Vous pouvez disposer du palais comme vous le souhaitez, je serais dans le salon princier, dans l’aile Est.

T’éclipsant aussi rapidement que tu étais arrivée; tu les salue d’un ultime sourire, doux, mais froid. Tu peinais à masquer ton inquiétude quand à la suite de vos projets. Et si… Et si tu te fourvoyais depuis le début ? Loin de leurs regards, tu balaies cette hésitation d’un mouvement de tête; tu ne pouvais pas laisser les doutes te consommer de plus belle.



_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc

Des desseins sous un bleu d'azur [Sendai Hanae, Byakuren Yume]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aux prémices de Wasure [PV : Byakuren Yume]
» Dans un vent de reconquête [Changement de Pays ft. Byakuren Yume, Sendai Hanae]
» Secrets de Pandore — ft. Yasei Reikan, Sendai Yahiko & Sendai Hanae
» Fraternité éphémère | Byakuren Yume
» Premier regard_PV BYAKUREN YUME

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: