Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Quand tu as le blues, admire la nature [Ando]

Hyûga Tsuyoshi
Hyûga TsuyoshiEn ligne

Quand tu as le blues, admire la nature [Ando] Empty
Dim 11 Sep 2022 - 11:08
Lui qui la veille s'estimait comme rejeté des siens, lui qui en voulait à la terre entière, aux siens et surtout à son homologue qui à ses yeux lui avait joué le plus sale des coups bas, après avoir eu l'heureuse surprise de constater qu'il était toujours apprécié et respecté d'au moins une partie des siens, entrepris, en ce jour, de sortir comme à son habitude dans le quartier Hyûga. Le temps d'une promenade, il en ferait le tour, accepterait comme de coutume d'échanger avec ceux qui le souhaitaient, d'écouter leurs doléances, de les conseillers ou des fois, si c'était possible, d'aller vers la recherche de solutions. Il en rencontra bien quelques uns qui daignèrent s'arrêter. D'autres se contentaient de le saluer avec plus ou moins la même attitude mais de façon globale, il le sentait bien, il était chez lui avec les siens.

Plus d'une heure après, le voilà qui sortait du quartier Hyûga pour se diriger vers les quartiers voisins. Depuis sa bonne nuit de sommeil, le Hyûga s'était mis en tête de profiter de ses deux jours d'accalmie pour faire un tour du village, de marcher dans les ruelles, et de palper le pouls de la population, de voir éventuellement qu'est ce qui avait bien pu évoluer dans le village pendant son absence. Il avait en tête, bien entendu, de rendre visite à la kunoichi qui désormais gérait le projet de Banque iwajin : Fujioka Yukari. Un projet important, qui était entre de bonnes mains, il n'en doutait pas un instant.

Marchant au travers des ruelles du quartier populaire qui abritait la plupart des habitants de classe moyenne, le shinobi finit par arriver à un parc qu'il connaissait bien. Il fréquentait assez souvent cet endroit, du moins, à chaque fois qu'il avait besoin de se changer les idées. Il y faisait par moments des rencontres assez intéressantes. En s'asseyant sur la banc où comme par hasard il aimait bien se poser, il se souvint de la plupart de ces fois où il était venu ici : la fois où il s'était chamaillé avec Ryoko, cette fois où il avait eu des soucis avec Midori... Il eut un sourire. Pour une fois, sa venue ici serait pour se changer les idées, mais pas à cause d'une femme. C'était déjà un beau progrès n'est-ce pas ?

Devant le lac qui reflétait le ciel, dans ce climat peu clément d'hiver, il est vrai, il se retrouvait quasiment seul dans ce parc...


@Ando Amagawa

_________________
Spoiler:


Quand tu as le blues, admire la nature [Ando] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Ando Amagawa
Ando Amagawa

Quand tu as le blues, admire la nature [Ando] Empty
Mar 13 Sep 2022 - 0:34



D’une attitude bien mois enjouée, l’Ando dont l’unique main l’empêchait désormais de grignoter une partie de son repas malgré l’envie de le faire alors que ses jambes le portaient machinalement d’une partie à l’autre de la ville, il n’eut d’autre choix que de trouver un coin tranquille pour le faire. C’est à ce moment, dans un parc bien ordinaire à ses yeux, qu’il posa ses yeux sombres comme la nuit sur une personne souriante et seule.

-J’espère que vous ne souriez pas pour moi, car même si j’ai l’intention de m’asseoir un instant, je crève de faim.

Dit-il il sur un ton rieur, alors qu’il demandait d’un signe de menton à l’homme s’il pouvait partager son banc. Il y en avait d’autre, mais manger seul est une mauvaise manie lui répétait sans cesse son grand-père. Il devait tisser des liens avec les gens et de la moindre petite rencontre pourrait en sortir quelque chose de bien. Même l’observation parfois, se révèle suffisante.

Le manchot s’installa finalement, posant son repas de brochettes encore fumantes entre lui et son copain de promenade.

-Je blaguais si vous en voulez une, c’est avec plaisir que je partagerais bien un moment.

Assis de manière à présenter son flanc gauche, il en vint à masser son épaule une seconde, les pansements frais que lui avait fait l’infirmière étaient encore un peu plus désagréable alors que les brulures elle, s’estompait tranquillement.

-Je suis Ando, Ando Amagawa, nous ne nous sommes jamais rencontrés ? Je n’oublie jamais un visage.

_________________
Un homme sage à dit.
«Fais-toi violence.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13234-ando-amagawa https://www.ascentofshinobi.com/t13244-ando-amagawa#116999
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga TsuyoshiEn ligne

Quand tu as le blues, admire la nature [Ando] Empty
Jeu 15 Sep 2022 - 13:15
Le Hyûga fut interrompu dans ses pensées par l'arrivée d'un bonhomme. En réalité, son odeur, la première l'avait annoncé. Une odeur particulière, qui au final, même s'il n'était pas une femme, agrémentait ses narines d'un parfum qu'il trouvait masculine. Le Hyûga tourna la tête lentement vers l'individu qui se présentait à lui et souhaitait partager son banc. Par ces temps d'hiver, ils étaient presque seuls, et des bancs libre, il y en avait. Mais ce n'était pas quelque chose qui pouvait le révulser. Tsuyoshi est un homme qui aime le contact, la présence des autres, celui humain ou même animal. Un homme à la carrure d'un combattant ou d'un travailleur champêtre lui faisait face, chevelure noire, visage fermé, main amputée. S'il devait deviner son affinité naturelle, il aurait dit "terre" c'était presque obligatoire, seulement passé cette première impression, à n'en pas douter il découvrirait une autre facette de la personnalité de cet intriguant bonhomme. Quelque chose semblait contraster avec la première impression physique qu'il dégage...

_ Oui oui asseyez-vous. Un peu de compagnie ne me fera pas de mal bien au contraire. Dit le Hyûga en se poussant un peu de quoi laisser une plus grande place au bonhomme qui venait de s'installer, lui et son bol, à ses côtés. Des brochettes fumantes, encore chaudes, et il faut le dire, savoureuses.

_ Pour la peine j'en prendrais même deux ! Dit Tsuyoshi amusé et bien décidé à faire plus que goûter au repas de cet homme sorti de nulle part. Il ne se priva pas de se saisir d'une brochette une fois que son interlocuteur se fut assis bien confortablement.

Le Hyûga pour le moment amusé, confirma dans son esprit, avoir affaire à un paysan ou du moins à quelqu'un issu d'une famille paysanne, de ceux qui labourent la terre. Il n'avait aucune connotation négative en y pensant, bien au contraire. Le Hyûga vouait le plus grand respect à cette caste sociale qui au final, avec les éleveurs, nourrissait en réalité la population. La raison pour laquelle il ne pouvait s'empêcher de penser à cela était dû au fait que les paysans sont généralement des gens plutôt directs et sans façons. Ils n'ont pas nécessairement toute cette éducation rigide qui vous façonne malgré vous et vous pousse bien souvent à étouffer votre être véritable.

Tsuyoshi se repositionna dans sa façon de s'asseoir afin de présenter son côté droit de sorte que le duo était désormais assis sur ce banc comme s'il s'agissait de vieux copains. Pourtant il n'en était rien, la question de son interlocuteur le rappelait à merveille.

_ Ando Amagawa... Enchanté ! Répondit-il. Après un court temps d'arrêt, il poursuivit : effectivement, je n'ai jamais eu le loisir de vous rencontrer... Je m'appelle Tsuyoshi... Hyûga Tsuyoshi. après avoir hésité une fraction de seconde à dire de quel clan il appartenait. Était-ce dû aux événements récents ou tout simplement au fait qu'il venait de Tsume no Kuni, pays où il ne s'appelait que Tsuyoshi simplement ? Qui sait !

Quoi qu'il en soit, lui mordait à pleines dent sur les morceaux [de viande ?] embrochés. Le met était savoureux. Le Hyûga voulut demander si c'était Ando lui même qui l'avait fait, puis se posa la question de la possibilité, de la faisabilité, avec une main vous savez... Puis il se résolut à poser la question. Ando avait l'air débrouillard après tout.

_ Vous l'avez acheté à quel restaurant ce plat ? Va falloir que je m'y prenne un abonnement ! Dit-il un sourire amusé aux lèvres et le ton moqueur, de l'auto-dérision en quelques sortes.

Le Hyûga avait remarqué que Ando s'était massé le bras. Par pudeur, il préférait faire comme s'il n'avait rien remarqué.

_________________
Spoiler:


Quand tu as le blues, admire la nature [Ando] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Ando Amagawa
Ando Amagawa

Quand tu as le blues, admire la nature [Ando] Empty
Sam 15 Oct 2022 - 4:26



Celui qui s’était présenté comme un membre du clan aux iris lunaire se mit à l’aise sur le banc, laissant perplexe le jeune estropié qui le dévisageait sans gêne en passant d’un œil à l’autre avec un sourcil arqué. Relevant ses pupilles d’une teinte bien différente, il se souvint de celle que Rin lui avait montrée. Toujours d’un blanc violacé et ce même au repos... Étrange. Finit-il par conclure sans toute fois désirer entreprendre un débat sur le sujet. Dans le pire, il n’aurait l’air que d’un jeune ignorant crédule. Mais il n’en avait rien à faire de l’opinion des gens, le mépris des autres l’avait déjà comblé, ou imperméabiliser.

-Les brochettes viennent de ce restaurent là-bas, la deuxième boutique sur la gauche.

Dit-il en pointant dans la bonne direction. N’étant pas familier avec le nom des rues ou encore moins avec ceux des établissements, l’Ando arqua son corps vers l’avant, incitant l’homme à continuer son repas d’une main frivole et définitivement très démonstrative. L’estomac retourné, il mangeait plus par habitude que par envie, ses jours si n’avait été qu’un trou noir de mélancolie… Seule la compagnie d’une personne sans mépris pouvait lui faire oublier les récents évènements et encore...

Une corneille vint alors se poser non loin d’eux, dans un silence de mort parfaitement imparfait, mais le croassement qu’elle émit à l’intention du couple, ou plutôt de leur nourriture, fit revivre un cauchemar à Amagawa qui dans un réflexe trahissant son traumatisme et son entrainement ninja, envoya un kunaï se planter au pied de l’oiseau, déjà bien loin, effrayé par le mouvement brusque.

L’armure, le chakra d’un sombre anormal, il revoyait tout en saisissant sa tête de sa seule main comme l’aurait fait un dément. L’une de ses jambes commença à s’agiter et il se ressaisit juste assez pour s’excuser.

-Pardon, je n’aime pas .. Vraiment pas, les corbeaux… Vous devez penser que je suis fou pas vrai ?

Regardant l’arme d’un regard vide, il hésitait à aller la chercher, preuve d’une folie passagère qui ne faisait que trop bien lui rappeler qu’il ne serait plus jamais le même.

_________________
Un homme sage à dit.
«Fais-toi violence.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13234-ando-amagawa https://www.ascentofshinobi.com/t13244-ando-amagawa#116999
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga TsuyoshiEn ligne

Quand tu as le blues, admire la nature [Ando] Empty
Sam 15 Oct 2022 - 23:39
Le Hyûga se faisait plaisir sans façons. Il appréciait le côté naturel de son interlocuteur et sans trop réfléchir à ses actes, il se laissait aller à ce petit jeu l'amenant à se départir de son rang, pour revenir aux petites choses, aux choses du quotidien. Il mangeait donc à bons coups de dents, cette brochette qu'il avait dans ses mains. Pendant ce temps Ando, lui indiquait à quel endroit, à quelle place il avait pu obtenir ce véritable délice. Tout de suite, il apparut au Hyûga que son interlocuteur n'était pas un familier du coin ou alors qu'il était trop paresseux ou trop lent à la réflexion pour sortir le nom du restaurant si convoité ? Pourtant, son regard en disant long sur son intelligence.

_ Ah... Che wois... Dit Tsuyoshi la bouche pleine. Il voyait bien de quel endroit Ando parlait. Il se contenta de finir ce qu'il avait en bouche.

Un silence s'installa pendant un moment. Le Hyûga ne trouva pas tout de suite de sujet sur lequel poursuivre. Il avait bien une ou deux questions à l'intention de Ando, mais il ne souhaitait pas nécessairement les poser tout de suite. Celle qui lui brûlait les lèvres était liée à cette blessure qui lui semblait plutôt récente. Quand bien même son interlocuteur semblait s'y faire, des micro gestes trahissaient, à ses yeux, le fait qu'il n'était lui-même pas tellement habitué à sa main. Il n'était pas né ainsi pour sûr... Mais alors ? Repoussant à nouveau l'éventualité où il lui poserait la question, parce qu'elle pouvait aussi s'avérer gênante, le Hyûga, allait ouvrir la bouche pour le question sur sa place dans Iwagakure no Sato, lorsqu'arriva un corbeau.

La réaction de Ando, à la vue de l'animal ne manqua pas de faire tiquer le Hyûga. D'un geste bref, vif, sans crier gare, le Amagawa avait lâché un kunai qui était venu se ficher au pied de l'animal parti en vol totalement apeuré. Tsuyoshi en avait vu des gens apeurés ou peut-être énervés par la présence de tel ou tel animal, mais à ce niveau là c'était plutôt rare. Le Amagawa était comme allergique à la présence du corbeau, il semblait assez évident qu'il ne pouvait souffrir de le voir près de lui.

_ Fou ? Non... Vous avez sûrement vos raisons... Une peur liée à l'enfance peut-être ? Questionna le Hyûga qui avait peut-être remarqué une fenêtre dans laquelle il pouvait s'engouffrer pour poser ses questions, questionner, en savoir plus sur ce curieux personnage. Il enchaîna avant que son interlocuteur ne réponde. Peut-être était-ce pour le mettre à l'aise ? J'ai connu un cousin qui ne pouvait supporter la présence des chats et des mouches. Dès qu'il en voit un, il lui fiche une pierre dans le ventre ou une bonne tape pour l'écraser dans le cas des mouches bien entendu... J'ai rapidement fait le lien avec une histoire d'enfance, ce cousin a vu un chat agresser son jeune frère un jour et depuis lors... Il les hait. Quant à son lien avec les mouches, je n'ai jamais compris. Dit-il.

_ Vous ne semblez pas tellement familier du coin je me trompe ? Vous venez d'un patelin du pays de la terre ? A vrai dire, j'avais misé du premier coup d'œil sur la profession paysan, mais je ressens votre chakra et je sais donc que vous êtes shinobi... Et comme je ne vous connais pas, il ne reste que l'option Genin... Depuis quand ? Le Hyûga n'avait prononcé aucun de ces mots avec de la condescendance, pas même le mot patelin. Néanmoins, l'utilisation de ce mot pouvait vexer l'Amagawa, seulement si le Hyûga n'avait pas eu tort, ces mots seulement ne sauraient bouleverser son interlocuteur. Pour le reste, la curiosité commençait à être assez forte pour Tsuyoshi et il n'avait su résister à cette première question qui lui brûlait les lèvres. Les seuls ninjas dont il ne connaissait ni les noms, ni le visage étaient les nombreux Genins du village en plus évidemment de ceux encore à l'Académie ninja.

Si Ando n'était pas un étranger, alors il était forcément Genin ; il en était presque sûr et certain.


_________________
Spoiler:


Quand tu as le blues, admire la nature [Ando] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Quand tu as le blues, admire la nature [Ando]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Admire ce futur.
» Admire le poisson volant ♦ Yuki Shinichi
» L'Harmonie de la Mère Nature
» Le plus bel art est celui qui imite la nature [Solo]
» Discussion entre amoureux de la nature [PV Aburame Ren]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: