Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Le pari du trône ou du péril ; où s'achève un périple [RP Reconquête Empire]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Shinrin Kisara
Shinrin Kisara

Le pari du trône ou du péril ; où s'achève un périple [RP Reconquête Empire] - Page 2 Empty
Mer 23 Nov 2022 - 9:49




Reconquête


La situation semble compliquée que ce soit dans la salle du trône avec Fukuo, Yahiko et Yoshio puis de l’autre côté de la porte avec Kisara, Fuji et Masamune. En tout cas, la Shinrin sait que l’Empire se trouve dans une situation plutôt inédite où son Empereur actuel a été capturé et qu’il est introuvable. Et là-dessus, le porte-parole souhaite que l’ex-Empereur qui a déserté et abandonné son peuple aille chercher celui dont il est venu tuer à la base. Pour la Daishizen, il y a quelque chose qui cloche et tout comme Yahiko, elle a du mal à les croire sur bien des points. Elle sait que le clan Shinrin ou plus particulièrement, certains d’entre eux, sont aveuglé par le pouvoir et la puissance, jusqu’à se faire des coups fourbes entre eux pour obtenir le pouvoir. Cependant, il semblerait que le clan Aburame ne soit pas exempt de ce stratagème en s’alliant avec d’autres pour des plans plutôt obscurs. Kisara ne sait pas où veut en venir le duo, mais elle n’aime pas la tournure que ça peut prendre. Yahiko s’il l’accepte, va sans doute tomber dans un piège tout comme Taizen Jigurô. De toute manière, la soldate n’a pas de preuves sur quoi ce soi, mais si Yoshio et Fukuo ont une idée en tête, Yahiko est tombée pile poil, au bon moment pour leur plan. Cherche-t-il à se débarrasser d’un potentiel rival au trône ? En soi, s'ils parviennent à tuer Hanzo, Yahiko et peut-être Taizen, ceux deux-là seront tranquilles pour diriger le Teikoku sans problème. Enfin, il reste le cas de Kanshisha qui cherchera à gratter du pouvoir ou à l’obtenir. En tout cas, tout ce qu’elle a pu entendre jusque-là, lui semble étrange.

En tout cas, en écoutant plus attentivement, il semblerait que l’escouade de Taizen Jigurô n’est pas revenue de leur mission et qu’il va falloir aussi les rechercher. Yoshio est doué pour les mots, mais nul doute que le Sendai va avoir du mal à le croire. De toute manière, un Empire sans Empereur et dont l’ennemi peut kidnapper sans problème, c’est une situation catastrophique qu’il faut régler au plus vite. Cela dit, Masamune et Fuji inquiètent un peu la Soldate dans leur envie d’alerter le peuple. Kisara est contre cette idée et ça ne fera qu’empirer la situation tout comme provoquer le chaos. Surtout que ça pourra donner des idées sombres à certains de vouloir revendiquer le trône en s’entretuant pour savoir qui va le reprendre. Urahi comme tout le Teikoku, n’a pas besoin de cela. En tout cas, Yahiko semble s’être rechigné à les croire, mais soit, peut-être pour leur faire plaisir et savoir ce qu’ils ont derrière la tête. La femme en aurait fait, peut-être de même. En tout cas, elle va devoir gérer les deux hommes à ses côtés afin d’éviter qu’ils fassent une grosse erreur en ouvrant la bouche devant trop de monde. Elle se tourne dans un premier temps vers Masamune. « Être quels genres de défenseurs de l’Empire serions-nous si cette information provoque le chaos dans tout un Empire ? Certains secrets sont faits pour le rester jusqu’à temps qu’on trouve une solution. On a connu des jours sombres, autant ne pas causer davantage en parlant trop. » Dit-elle d’un ton calme.

Par la suite, Fuji prend la parole et il ne semble pas ravi de la situation. Il se sent trahi par son père et peut-être par le Porte-Parole, par ce manque de confiance à son égard. C’est compréhensif, il est l’un des Capitaines du Teikoku, il aurait dû avoir le mérite d’être prévenu pour solliciter son aide. Même si, dans un sens, il comprend. En tout cas, sa fierté semble être touché par tout ceci. Quant à Kisara, elle est habituée en tant que membre du clan Shinrin que les chefs et « nobles » garde leur secret et ne font pas forcément confiance aux leurs. Une chose que la soldate aimerait changer au sein de son clan, en détrônant, un jour, Kanshisha et ses larbins. La femme regarde Aburame Fuji. « Je comprends votre colère, Fuji Taisho. Imaginez donc la colère que vous avez et imaginez à présent, ce que ressentira le peuple en l’apprenant. Certains ne sont pas forts psychologiquement comme vous l’êtes. Vous comprenez, même si ça vous met en colère. Or, d’autres ne comprendront pas. C’est pour cela que malheureusement, ce type de secret doivent rester à l’abri des regards et des oreilles de beaucoup. On a connu la révolte du clan Inuzuka et cela a provoqué bien des blessés et des morts. Si vous ne voulez pas reproduire les erreurs de nos prédécesseurs alors gardez tout ce que vous avez entendu pour vous, pour l’instant. Et de même pour toi, Masamune. » Dit-elle en croisant les bras.

Ce n’était pas le moment de paniquer, certes, c’est la première fois qu’elle fait face à une telle révélation. Cependant, à son âge, elle a connu bien des batailles et du coup, elle sait garder son sang-froid. Et ces moments-là sont faites pour ne pas se laisser briser, mais plutôt pour agir avec lucidité. Elle est peut-être qu’une soldate, or Kisara reste une femme et une guerrière d’expérience. « Le peuple doit primé sur tout, même si on doit garder des choses secrètes pour ne pas les terrifier et provoquer le chaos. Fuji-Taisho, pensez-vous qu’on pourrait accompagner Sendai Yahiko dans sa mission ? Et est-ce possible d’entrer dans la salle du trône en votre compagnie afin d’en parler avec le Porte-Parole et votre père ? On connaît la vérité, autant utiliser cela pour apporter notre soutien dans les recherches visant à retrouver Shinrin Hanzô et découvrir la vérité derrière tout ceci…ou sinon, le domaine Aburame pourrait peut-être vous donner des réponses, qui sait. » Finit-elle en posant sa main droite contre la porte de la salle du trône, en attendant une réponse du capitaine.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13378-shinrin-kisara-terminee#118277 https://www.ascentofshinobi.com/t13394-shinrin-kisara-dossier-shinobi#118442
Arai Y. Masamune
Arai Y. Masamune

Le pari du trône ou du péril ; où s'achève un périple [RP Reconquête Empire] - Page 2 Empty
Jeu 24 Nov 2022 - 0:17
Son attention partagée entre ce qu’il entendait à travers la porte mal réparée, ce qu’il voyait dans le couloir face à lui et ce qu’il ressentait dans l’esprit de Shinrin Yoshio, l’Arai se sentit bien vite comme tiraillé entre ses propres sens, chacun tentant de tirer à lui la couverture en exerçant une pression grandissante sur son esprit. In extremis, il était parvenu à établir une connexion avec celui du Porte parole, désormais hors de vue, et maintenir cette liaison sans le laisser paraître allait requérir du nouveau soldat un niveau de concentration qu’il n’était plus habitué à maintenir. A plus forte raison d’ailleurs au vue de ce que ses oreilles commencèrent alors à lui rapporter. L’Empereur Shinrin Hanzo, en stase, enlevé de la Capitale même au nez et à la barbe de sa garde et de ses lieutenants. Trop d’informations se bousculaient entre les synapses de Masamune, lequel devait jongler avec l’improbable véracité des faits et leur nature même, qui oscillait entre l’ubuesque et le terrifiant.

En l’espace d’une heure à peine, l’ancien Docteur venait d’apprendre tant de choses sur son souverain que sa tête lui en tournait. Le plus grave, comme le souligna précisément le discours acerbe et incrédule de Sendai Yahiko en retour, était toutefois ce que ces nouvelles impliquaient : l’Empire n’avait personne à sa tête, et quelqu’un, quelque part, détenait le jeune Empereur et le démon qu’il abritait, faisant planer une menace sans précédent sur tout le Pays du Feu et même au-delà. A cet instant, contre cette porte, l’Arai avait plus que jamais l’impression de se trouver au coeur d’un château de cartes autour duquel se massaient d’effroyables tempêtes : l’Empire, à cette heure, était d’une fébrilité sans précédent, et le soldat fraîchement enrôlé n’était pas le seul à ressentir l’étau se resserrer face à tous ces incidents et ces intrigues. Car de sa propre peur ou de celle qu’il se mit à discerner clairement dans les détours de l’esprit de Yoshio, Masamune n’aurait su dire laquelle était au fond la plus prégnante. Était-ce donc pour ça, se dit-il avec une noire amertume, que sa fille avait dû périr ? Tous ces ravages et tout ce malheur n’étaient-ils que la banale prémisse d’un effondrement total mû par l’ambition des uns et l’incompétence des autres ?

Masamune serra les dents à s’en faire saigner les gencives, à la fois éclairé par ce qu’il lisait dans l’esprit du Porte parole et plongé dans les ténèbres insondables d’un vaste jeu de pouvoir. Un jeu, songea-t-il avec dégoût et désespoir, qu’il lui faudrait apprendre à dompter tout aussi bien que les esprits de celles et ceux qui y prenaient part. Shinrin Kanshisha. Taizen Jigurô. Ces deux hommes d’envergure se partageaient vraisemblablement deux pans opposés de l’estime de Yoshio, trônant à deux extrémités d’un spectre ombrageux au centre duquel se trouvaient les deux Empereurs, dangereux et incontrôlables. Et entre tous ces points… la méfiance, le mensonge et la duplicité. Arai Masamune, en décidant de prendre les armes pour l’Empire afin de rendre justice à la trop courte existence de sa fille unique, s’était juré d’agir dans le secret de ses origines, dans l’ombre d’un relatif anonymat qui lui aurait permis d’agir avec tout le recul nécessaire. Ce recul, toutefois, il n’était plus bien sûr de pouvoir se permettre de le conserver intact dans une telle situation. Il n’était même pas sûr, à y penser, qu’il lui soit permis une quelconque ingérence explicite dans ces affaires, et que son audace ne se retourne pas finalement contre lui.

L’irruption de Sendai Yahiko et de ses ambitions aux portes d’Urahi, cependant, avait changé la donne à plus d’un titre, et si Masamune partageait bel et bien la frustration d’Aburame Fuji et la fermeté de Kisara sur la question de la propagation de l’information, il se savait aussi être possiblement le seul à pouvoir concrètement agir sur la vérité. Car aucun esprit, jamais, n’avait été en mesure de la lui cacher.

« ...Cloisonner l’information est une chose, mais entre les membres même du Capitanat… ? Kisara-san, il va de soit que la population ne doit pas avoir vent de tout ceci… Pas avant que cette sombre affaire soit résolue, en tout cas. D’ici là cependant… il faut absolument faire la lumière sur ce qui s’est passé. »

Masamune décolla son oreille de la porte et fit soudainement face à celle-ci de façon presque solennelle en prenant une grande inspiration. Ses mains usées se déposèrent alors lourdement sur les deux battants, puis les poussèrent dans un grincement tonitruant, laissant la silhouette du solda se dessiner dans le grand entrebâillement ainsi créé. L’Arai se risqua à faire cinq pas à l’intérieur de la salle du trône avant de finalement mettre un genou à terre en baissant le regard, son chapeau relégué contre son poitrail par sa main droite.

«  Fukuo-Taishô. J’ai peur que le délabrement de cette salle ait laissé les échos de votre conversation voler jusqu’à nos oreilles. Je vous présente mes excuses pour cette interruption indigne, et en assumerai toutes les conséquences. Toutefois… Au regard de ce que je viens d’apprendre, je ne pouvais me murer dans le silence. Il est impératif et vital pour le Teikoku de découvrir ce qui s’est passé et qui en est responsable. Et bien sûr… de retrouver au plus vite Shinrin Hanzo. Et à cette fin…

… A cette fin, je veux mettre mes compétences au service de l’Empire. Laissez-moi interroger les soldats et lieutenants qui étaient en service le jour de l’enlèvement. Donnez-moi accès aux dépouilles des victimes. Si un traître sévit dans nos rangs… je le trouverai, et l’amènerai devant vous. Fukuo-Taishô, Yoshio-sama, je vous en conjure : faites-moi confiance. Laissez-moi aider à bâtir et protéger cet Empire de paix et de prospérité que tous nos concitoyens méritent. 
»

Résumé
Masamune fait son entrée dans la salle et fait son plaidoyer à Fukuo pour tenter d'obtenir certaines autorisations de sa part, pour ses beaux yeux.

Technique maintenue sur Yoshio, faute de pouvoir la lancer de façon assez discrète sur Fukuo :





_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13553-arai-y-masamune-terminee

Le pari du trône ou du péril ; où s'achève un périple [RP Reconquête Empire]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La Reconquête
» [MISSION/A/Tetsu] Un clan en péril
» < “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” >
» [Mission C] Un commerce en péril [Atsumi]
» [SOLO] Chronique I : Reconquête de Mizu no Kûni

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu :: Pont Araho
Sauter vers: