Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Mer 26 Oct 2022 - 16:09
Avec une anxiété croissante, le guerrier de pierre avait observé Meho au côté de son Taishô, pansant ses plaies, prenant soin de son corps à la fois meurtri et source d’une énergie sans commune mesure. Paralysé par les répercussions de l’action qu’il avait immédiatement songé entreprendre à l’encontre de Teruyo, s’en étant remis à la bonne foi sans borne du Nihito, Yanosa était resté figé dans une expectative morbide, un immobilisme contre nature pour lui et qui, quelques instants plus tard, allait lui imposer autant à lui qu’au reste du Yuukan les terribles retombées d’un affrontement qui était allé trop loin. Le deuil des informations que ne donnerait jamais plus Junichiro, l’Oterashi l’avait déjà fait, témoin du coin de l’oeil des ravages imposés à son enveloppe filaire bientôt réduite à un amas rougeoyant et fumant par la lave d’Ashitaka. Cet adversaire, cette épine dans le flanc de tout Tsuchi, ne deviendrait dès lors plus un problème que lorsque son maître pourrait se décider à employer la réincarnation de son âme. Une manœuvre qui, à la lumière des paroles sibyllines de l’Ecorché, serait loin d’avoir les résultats escomptés par Reijirô. Mais les préoccupations du Tellurique, en l’occurrence, finirent d’être happées par la scène qui se déroulait devant lui… lorsque l’impensable se produisit.

Une explosion de chakra. Une masse, physique et spirituelle à la charge si intense que le guerrier de la Roche ressentit immédiatement son écho cinglant, profondément jusque dans ses tripes autrefois marquées par cette énergie.

« Meho en arrière !!! »

La masse rouge et velue croissait vite, très vite, trop vite. Réagissant à l’instinct, le soldat en disgrâce sauta en arrière et se hissa dans la foulée dans les airs, gagnant de la hauteur tout en prenant rapidement du recul pour ne pas finir frappé par le corps en éruption totale de la créature à quatre queue. De la bête qui, sous ses yeux, venait de dévorer l’enveloppe même de Miyamoto Teruyo, Taishô du Manazuru, englouti par le corps et le chakra de la soit-disant divinité qui avait sommeillé en lui. Une nouvelle perte, un nouveau deuil, aussi cinglant et déchirant que les précédents, et sur lequel Yanosa ne pouvait toutefois pas s’épancher et perdre une seule miette de son attention, rivée sur le spectacle horrifiant de la nouvelle émergence de Yonbi. Les dents serrés à lui en faire saigner les gencives, son corps scarifié une nouvelle fois par des lames de vent et modérément protégé par les vestiges de son armure, le guerrier enrubanné n’eut pas à cogiter bien longtemps avant d’établir son état de fatigue, ainsi que la somme de puissance que lui, Meho et Ashitaka pouvaient additionner tels de maigres bouts de ficelle. Ce nouveau combat, cet affrontement vers lequel il avait pourtant tant de fois langui, il ne serait pas en mesure de l’emporter. Ses peurs, ses angoisses, ses craintes les plus viscérales, il ne pouvait à présent que les regarder en face et leur tendre les bras dans un excès de lucidité qui confinait à la folie.

« Rapatrie tout le monde !! Préviens la population !!! »

La bête regagnait peu à peu son envergure d’antan, celle qu’il lui avait connu tandis que sa gueule béante l’avait englouti. Les arbres millénaires de la forêt s’écartaient les uns après les autres avant d’être balayés,, broyés, et le gigantisme de la faille tellurienne créée par Junichiro parut progressivement se réduire à une vulgaire entaille à mesure que l’Oterashi devait prendre toujours plus de hauteur pour rester au niveau de la tête de la créature à laquelle il cherchait à faire face. Reculer. C’était en tout état de cause la seule solution, face à ce cataclysme ambulant. Battre en retraite, organiser l’évacuation des villes et villages environnants, mettre une escouade sur pied afin de maîtriser à nouveau le monstre. Le maîtriser… La grande réussite en la matière dont la démonstration venait d’être faite laissait le Tellurique sceptique au possible, sa conviction intrinsèquement réaffirmée qu’une autre voie devait être poursuivie. La question était cependant : laquelle ? Devait-il simplement revenir, traquer Yonbi une fois ses forces récupérées ? Confronté à ses peurs, celles qui lui avait dicté une agression totale et terminale envers la bête, Yanosa devait tout envisager avec une transparence totale avec lui-même. Tout ce qui pourrait éviter, ou ne serait-ce que retarder une catastrophe nationale, ou pire.

« HACHIMAN !!! »* hurla-t-il en écartant les bras sur le côté, paumes ouvertes.

Employer le nom ancestral de la créature tout en se tenant dans la ligne de mire directe de cette dernière, lévitant à plusieurs dizaines de mètres du sol : voilà la seule voie qu’il lui était permis d’emprunter si il ne voulait pas s’égosiller en violences futiles et inutiles.

« Tu me connais !! lança-t-il en avançant une main ouverte en direction du Quatre Queues. Par angoisse, je t’ai combattu ! Par peur, j’ai voulu te tuer !! Et aujourd’hui, te voilà libre !

Que feras-tu, Hachiman !? Combattras-tu les Hommes, qui ont voulu te sceller ?! Erreras-tu seul, au coeur des montagnes ? Ou joindras-tu tes forces à celles de tes geôliers, pour combattre celui qui veut éradiquer le chakra ??! Celui qui veut atteindre Kyûbi… et tous vous faire disparaître !!
 »

Entendait-il, comprenait-il ? Avait-il la moindre intention de porter une once de son attention d’un autre plan d’existence sur les mots barbares et archaïques sorties de la bouche d’un simple être humain qui apparaissait telle une mouche voletant devant lui ? Insignifiant, affaibli, blessé, l’Oterashi plongea son regard rougeoyant dans les iris gigantesques du monstre, ressentant l’écho de son énergie jusque dans ses entrailles et luttant pour garder son esprit aussi affûté que possible. Là dans la forêt, en direction du nord, ses deux clones poursuivaient leur course, menaient Rin et Kisuke à l’abri. Pour leurs vies, mais aussi pour celles de tous les innocents qui pouvaient être mis dans la balance à travers Tsuchi par l’irruption de ce fléau de magma, et pour la part indubitable de responsabilité qui lui échouait quant à cette catastrophe, le guerrier de pierre n’avait pas le droit de flancher.


* : Nom utilisé par les Borukan pour désigner Yonbi au sein du temple qui lui est dédié, au coeur du village originel du clan.

Résumé
Santé : coupures modérées sur tout le corps, armure partiellement détruite
Chakra : 2S 2A 10B 7C 1D, fatigue intense

Yanosa lévite pour éviter les dégâts environnementaux provoqués par l'irruption de Yonbi et rester à la hauteur de sa tête. Il lui adresse ensuite quelques mots doux.






@Nihito Meho
@Borukan Ashitaka
@Dieu singe

_________________
[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Yano_b10

Theme Music[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nihito Meho
Nihito Meho

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Dim 30 Oct 2022 - 16:27

Les mains crispées sur le col de son camarade, c’était avec une vigueur insoupçonnée que Mého s’évertuait à ranimer son chef. Les mains couvertes de sang, devant lui le corps de Teruyo n’était plus qu’une poupée de chiffon dont seule la respiration saccadée et de maigres battements de cœur semblait encore prouver que quelque part il était là. *Aïe ….* La pensée lui traversa l’esprit bien avant qu’il ne réaliser ce qui se passait.

Observant avec stupeur ses paumes de mains légèrement brulées, il jeta finalement son regard sur celui qui maintenant n’était plus. Difficile pour lui de comprendre ce pincement. Cette aiguille chauffer à blanc qui vint traverser son corps tandis que ses yeux s’humidifiaient de façon automatique, ne retenant leurs larmes que part une impressionnante preuve de volonté. Il n’avait pas le temps de pleurer. Il n’avait pas le temps d’être triste …

Le corps du chef du Manazuru était maintenant incandescent, se décomposant littéralement sous l’impressionnante quantité de chakra en éruption. Appelé par l’arrivé imminente du dieu. Des failles gigantesques commencèrent à s’ouvrir tout autour d’eux. Dans l’air déjà, une subtile odeur de soufre commençait à se rependre et alors que les dernières traces de Teruyo disparaissaient dans ce maelstrom d’énergie, ce fut Yanosa qui tira cette fois le shinobi de sa torpeur.

L’Otérashi n’avait pas perdu le nord et alors qu’il invitait l’Iwajin à quitter la zone, ce ne fut qu’un regard empreint d’une colère noire que Mého lui retourna. Difficile de garder son calme alors que cette situation, cette hécatombe trouvait en son centre l’assimilateur. La main serrée sur le manche de son Katana, ce fut une froide logique qui cloua le ninja sur place. Lui comme Yanosa n’était pas au mieux de leur forme, à quelques pas seulement d’eux le chakra prenait déjà forme en une ombre à 4 queues balayant les arbres de sa simple présence.

Ashitaka et Harumi …. Si Mého ne s’en sortait pas ce n’était pas que lui qu’il condamnait. La responsabilité était grande et L’Otérashi avait raison, le seul à pouvoir survivre face à une gifle de cette créature c’était lui et dans ce cadre, seule lui resterait ici.

-Quoi qu’il arrive Yanosa, éloigne cette chose du village et survit, car si quelqu’un doit mettre fin à ta cavale, ce sera Iwa ! À ce moment précis je serai là et je t’arrêterai. Survit et prépare toi car moi je le serai.

Prenant appui sur ses jambes, Mého prit la direction du village traverser quelques instants plutôt. Il était épuisé, ses membres tremblaient et pourtant, ce n’était pas le moment de craquer. Devant, à quelques pas seulement, ses clones transportaient tant bien que mal ses camarades. Le temps leur était compté et chaque tremblement de terre lui rappelait le cataclysme imminent.

Rattrapant le clone transportant Ashitaka. Mého l’intercepta pour lui prendre le colis. Il devait le voir, il devait avoir ne serait-ce qu’une idée des évènements imminant. "Observe aussi longtemps que tu le peux". Ainsi fut la dernière consigne laissée par le shinobi à son clone qui d’un pas décidé parti en sens inverse.

RESUMER:



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Dim 30 Oct 2022 - 22:27
Blessé, le Borukan observait la situation avec un air fermé. La douleur l'envahissait petit à petit, pénétrant chacun de ses muscles, de ses os. Elle se répandait avec une sournoiserie cruelle alors que son corps se relâchait de la tension du combat qui semblait terminé désormais. Seule la manifestation chakratique qui se dégageait de Teruyo demeurait, inquiétante au possible. Mais pour l'heure, ils ne pouvaient rienfaire sinon attendre et espérer qu'il tienne au moins jusqu'à ce que Harumi ne se réveille et puisse lui administrer des soins, voire une injection de chakra.

C'est ce que le guerrier roux incapacité lorsque l'un des clones de Meho vint le porter pour l'éloigner de la zone tandis que le véritable jonin courait vers le centre avec un second double pour aller récupérer Harumi et voir l'état du Taisho du Manazuru. Cependant, alors qu'il s'attendait à voir son camarade se relever avec le corps inconscient de son ancien élève, Ashitaka le vit s'écarter tandis qu'une masse informe prenait la place du jadis shinobi. Teruyo n'était plus, il avait perdu. C'était désormais certain, le jinchuuriki n'était plus, laissant la place au monstre qu'il était sensé contenir. Médusé, le Borukan ne pouvait que serrer les dents alors que chaque pas de son porteur le faisait souffrir.

Incapable d'agir dans son état, le rouquin avala une salive tout particulièrement amère alors que la peine de voir l'un de ses camarades et anciens élèves partir dans une situation d'autant plus triste qu'elle était absurde à ses yeux. Il n'avait pas été assez rapide, n'avait pas été au bon endroit. N'avait pas pu empêcher cette escalade inutile de violence et cette mort. Cette perte était bien trop grande et ce qu'il libérait était bien trop dangereux par rapport à ce qui avait été gagné. Quelque chose avait-il été positif seulement, ne serait-ce qu'un peu, dans toute cette manoeuvre ?.. Il était loin d'en être certain.

Parcouru par la souffrance de son membre brisé, la rouquin gardait le silence et faisait de son mieux pour conserver sa conscience dans les premiers mètres de leur fuite. Après quelques instants, il s'adressa à son camarade qui l'éloignait de là avec Harumi.

« Il nous faut prévenir Iwa aussi vite que possible... Demain à l'aube... je pourrais appeler à nouveau Idoku pour qu'il nous ramène. Réveille moi de force s'il le faut, chaque minute compte pour éviter que le chaos ne se répande... »

_________________
[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Dieu Singe
Dieu Singe

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Mar 1 Nov 2022 - 12:02
L’ombre du désastre ne paraissait pas finir de se propager sur le ciel des Iwajins.

La lente éclosion de Yonbi brûla les mains d’un shinobi occupé à tenter de sauver l’hôte du Dieu Singe, sanctionnant le geste qui tentait de contenir la fureur d’une Calamité et d’interdire son réveil. Très vite le corps du malheureux laissé pour compte commença à crépiter en projetant autour de son cadavre des gerbes de magma en fusion, et aussi vite l’atmosphère se plomba d’une chaleur suffocante. Il n’y avait rien à faire pour empêcher le tragique destin de parvenir à sa fin : la joute des Iwajins pour le Désavoué n’était que le prélude d’une ère apocalyptique.
Alors ils s’écartèrent, tandis que grossissaient quatre appendices enflammés à l’extrémité caudale du monstre en devenir.

Il n’y eut pas de cri, pas de hurlement ; rien que le ronflement d’un corps immense s’élargissant à vue d’œil et se séparant du squelette trop petit d’un illustre homme qui décida de faire le sacrifice ultime pour le bien du peuple de Tsuchi no kuni. Alors la peau d’homme se voila d’un pelage carmin, épais comme des hautes herbes, et son crâne se sertît de deux larges cornes lovées au-dessus de ses yeux rougeoyants. Beaucoup l’ignoraient sans doute, mais ces deux cornes en réalité ne faisaient qu’une ; s’agissant là en réalité de la couronne dorée du Roi des Singes.

Bientôt le spectre colossal du cracheur de lave s’érigea par-dessus le gouffre. Ses mains de géant s’agrippèrent derechef aux abords du gouffre dans lequel il fut réveillé, et son corps irradia d’un chakra en quantité astronomique.
Lui faire front ? Hérésie.

Alors qu’il remplissait l’étuve en salivant de la lave sans même se soucier de baigner dedans, il redécouvrit le ciel gris qui avait disparu sitôt qu’on l’avait emprisonné dans un carcan de chair. Les propos de quelques humains résonnèrent dans ses larges oreilles, certes, mais toute son attention demeura rivée au-dessus de lui. Terminé ce plafond de roche, avatar spirituel de son palais intérieur. Achevée l’époque de sa contention.
Il était enfin libre de tout détruire et de punir les hommes pour l’offense qui lui fut faite.

Déjà les avortons eurent récupéré les corps dolents de quelques-uns de leurs congénères. Terrifiés par sa libération, ils fuirent, menues petites choses, gibier de pacotille. Qui l’avait libéré ? Impossible de le savoir vraiment. Il avait vaincu son maître, et pour s’être ainsi érigé par-delà la mort de son hôte, il ne devait rien à quiconque.
Hélas pour les humains, cela voulait dire qu’il était libre d’exprimer sa colère.

Il roula ses prunelles de feu vers l’homme lévitant dans les cieux. Cette vision ne lui était pas inconnue ; elle faisait revivre dans ses entrailles un douloureux souvenir. La pénible mémoire d’avoir été troué de l’intérieur. Ainsi les hommes n’apprenaient pas de leurs erreurs.
Tant pis. Ils comprendraient donc à leurs dépens.

Le monstre titanesque se concentra un instant puis ferma sa terrifiante mâchoire, abaissant sa gueule assombrie par un voile de colère et se fléchissant sur ses appuis. Le chakra bouillonna à l’intérieur de lui, en quantité si colossale et avec une intensité telle que tous purent sentir, le temps d’un tressaillement, le massacre à venir.
La situation se dégrada en un très court instant.

Yonbi bondît de sa position tout droit en direction des airs et expulsa un coup de pied rotatif en direction de Yanosa, pivotant autour de lui-même pour accélérer le mouvement et lui donner plus de puissance. Son but ? Le projeter avec une telle violence des dizaines de kilomètres plus loin pour lui imposer une trajectoire mortelle.
Après tout, le tout premier maître des arts martiaux, c’était lui.
Hélas pour les Iwajins, sa vengeance ne s’arrêta pas là. Toujours dans les airs, il libéra de sa gueule bestiale tout le chakra stocké le temps de son fléchissement. L’énergie se transforma naturellement et devint lave.
Un torrent de magma voila le ciel puis se déchaîna donc en direction des Iwajins en fuite. Leur espérance de vie s’écourta très vite.

Apparition d'une Calamité pour Iwagakure.

Voici les règles et indications à suivre :
  • La Calamité apparaît en hiver 205.

  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 48h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 24hjusqu'à la fin du RP.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat et notre Guide du Combattant.

Règle(s) spéciale(s) pour cette Calamité :
  • Pour pouvoir sceller le Dieu Singe, il est nécessaire d'utiliser le Kinjutsu : Barrière Divine et le Kinjutsu : Scellement Divin.

  • A la fin d'un tour, si dans chaque groupe le Kinjutsu : Barrière Divine a été maintenue par quatre personnages, la libération, ses conséquences et le pouvoir du Dieu seront limités.

  • Si durant trois tours, le Scellement Divin a réussi, alors le Dieu Singe sera scellé dans un personnage participant à cette Calamité.

  • Les personnages maintenant un Kinjutsu sont limités à une seule technique supplémentaire par tour (les autres en possèdent évidemment 3 maximum par tour). S'ils en utilisent davantage ou qu'ils ne peuvent pas maintenir leur technique, le tour ne comptera pas dans la réussite du scellement.

Aménagements prévus pour cette Calamité
  • Considérant la difficulté à pouvoir fournir les personnages possédant les Kinjutsu en question, il est possible pour la faction de recruter jusqu'à deux PNJs connus. Ces derniers seront joués par un Narrateur mais devront nécessairement être intégrés à deux groupes différents.

  • Quatre groupes doivent être constitués. Ces derniers peuvent contenir trois ou quatre personnages selon les disponibilités de la faction.

Actuellement, la Calamité se situe dans la Forêt Interdite et dévaste la zone en question.


Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Mar 1 Nov 2022 - 21:42
Difficile pour l’Oterashi de déceler précisément, dans son état de fatigue actuel, au milieu de cette masse de chakra absolument effarante que représentait Yonbi, le tressaillement d’énergie qui eut lieu dans son corps simiesque, musculeux et gigantesque. Ce fut plutôt en l’occurrence dans son regard, au coeur de ces pupilles orangées chargées de colère et d’une bestialité primordiale, que le soldat de la Roche put lire le plus clairement la prémisse de ce qu’il avait à la fois le plus redouté et le plus anticipé. Ses mots, à supposer qu’ils avaient été entendus, perçus, compris par la créature, n’avaient trouvé aucun écho en elle, n’avait éveillé sa conscience à aucune raison de ne pas faire ce qui apparaissait comme la seule chose envisageable, pour une entité piégée depuis si longtemps dans les tréfonds. Qu’il ait s’agit de ceux d’une montagne, ou ceux d’un Homme. Au fond de lui, au travers toutes ces couches de conflits intérieurs, de culpabilité et de regrets, le Tellurique pouvait ressentir la raison de ce caractère inflexible, de cet inéluctabilité chez la bête. Eut-il été victime du même traitement lui-même, en tant qu’individu, sans doute Yanosa aurait-il agi de façon tout à fait identique, possédé, emporté, conduit par une rage sans borne qui n’aurait connu aucune frontière.

Une rage, à présent, qui se tournait précisément vers lui, après avoir consumé corps et âme tout ce qui avait fait de Miyamoto Teruyo un être humain. Si pourparlers il pouvait y avoir avec Hachiman, ceux-ci devraient attendre, une réalisation fataliste qui frappa l’Oterashi tout autant que la jambe propulsée dans une rotation meurtrière du singe géant. Jamais auparavant, songea le guerrier de la Roche tandis que son corps s’était soudainement transformé en l’élément éponyme, n’avait-il ressenti une telle force brute, débridée et indomptable. La force de l’impact était irréelle, tout comme l’ampleur de cette catastrophe qu’il avait malgré lui participé à mettre en place en fournissant au Dieu Singe l’opportunité de dominer la psyché du Taishô du Manazuru, et ce fut à une vitesse hors du commun que Yanosa sentit son corps fissuré de toute part être propulsé au travers de la forêt vers le nord. Transporté dans un espace temps qui dépassait la raison, le décor autour de lui distendu par la célérité accumulée par son corps de pierre, l’agent du Sazori en disgrâce songea à ce qu’il aurait pu faire, ce qu’il aurait dû faire, pour éviter qu’un tel cataclysme ne menace à nouveau les terres de Tsuchi.

Mais il était trop tard pour se perdre dans ce genre de réflexions stériles. En même temps que cette réalisation, le corps assimilé et disloqué heurta un arbre millénaire, au fin fond de la forêt, au-delà des clones qui portaient toujours sur leur dos Rin et Kisuke et venaient de voir filer leur créateur comme un météore au milieu des bois interdits. Retrouvant graduellement sa perception du haut et du bas, de sa mobilité et de sa fatigue extrême, le guerrier tellurien maudit le Quatre Queues, maudit son impuissance à faire quoi que ce soit sinon fuir, en cet instant fatidique. Et en sus de maudire sa propre faiblesse… il maudit Teruyo. Il maudit sa mort, son interventionnisme qui l’y avait mené, ainsi que ceux qui avaient passé sur eux des œillères si épaisses qu’ils n’avaient pas été capable de voir où leur entêtement était voué à les entraîner. Sa part de responsabilité à lui était déjà en train de lui dévorer les entrailles, mais le manque de discernement de cette élite qui l’avait déjà tant accablé par le passé, et qui venait de les mener droit vers le plus grand des périls, aurait eu de quoi le faire hurler de désespoir si il en avait eu la force. Son corps reconstitué et après avoir regagné forme humaine, l’Oterashi mesura l’ampleur dans le lointain de cette aura orangée qui s’était élancée vers la cime des arbres. Yonbi commençait son travail de destruction, et il n’y avait rien qu’il puisse faire pour l’en empêcher.

Du moins, pas pour l’instant.

En son for intérieur, le guerrier de pierre en sang se promit de mettre un terme à la menace, captant dans sa périphérie le mouvement de ses bunshin en se mettant bon gré mal gré à suivre leur mouvement en parallèle. Ils devaient se regrouper. Panser leurs plaies, reprendre leurs forces. Se préparer, par l’impérieuse nécessité de leur devoir, à repartir en chasse d’un gibier tout autre que celui qu’ils auraient espéré. Car si Hachiman ne voulait pas entendre raison, alors ce serait pas la force brute que l’Incarnation de la Montagne ferait peser sur lui le jugement des Hommes.


Résumé
Santé : entailles sur tout le corps
Chakra : 2S 2A 12B 7C 1D, à la limite de l'inconscience

Yanosa accueille la frappe de Yonbi en s'assimilant, les restes de son armure amenuisant légèrement l'impact sur son corps transformé qui est projeté à travers la forêt, disloqué, rattrapant et dépassant la course de ses clones partis plus tôt vers le nord. Il achève sa course dans un immense tronc d'arbre, au pied duquel il se reforme avant de continuer son repli vers le nord en faisant la jonction avec ses clones (qui portent Rin et Kisuke).

Si rien ne vient l'empêcher, Yanosa, Rin et Kisuke quittent donc la zone pour aller récupérer et panser leurs plaies dans un autre sujet !






_________________
[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Yano_b10

Theme Music[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nihito Meho
Nihito Meho

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Mer 2 Nov 2022 - 20:52

Le sentiment qui traversa le cœur le cœur de Mého était presque indescriptible. Le cœur serrer, le visage en sueur, son attention ne fut qu’à peine effleurer lorsqu’un oiseau percuta son épaule dans la hâte. Autour de lui, proie et prédateur fuyait dans toutes les directions tandis que son propre pas ne cessait d’accélérer sans qu’il ne s’en rende compte. La terre trembla une première fois et la seconde qui suivi lui parut être une éternité.

Lorsque le cri de la bête retenti, il ne put s’empêcher de verser une larme tandis que ses mains resserraient son emprise sur le passager qui l’accompagnait.


-Accroche toi Ashitaka ! On va s’en tirer je te le promets.


Bien qu’il eût souhaité le contraire, dans sa voix pouvait se lire tout le stress qui parcourait son corps. L’énergie démentielle de la bête arrivait par vague jusqu’à lui traversant son corps de part en part similaire à un millier d’aiguilles froides. S’il avait pu hurler, il l’aurait fait. S’il avait pu se laisser aller à sa peur et à sa tristesse, il l’aurait fait. Non ! Secouant vigoureusement sa tête pour reprendre le contrôle de ses émotions, le jeune chunin effaça en un instant l’ensemble de ses sentiments, les enfouissant dans les tréfonds obscurs de son subconscient.

La terre trembla une seconde fois et alors qu’il pensait avoir déjà tout vu, ce fut une énième surprise qui vint s’imposer à sa réalité. L’ombre titanesque du dieu recouvrit la zone en un éclair. Le soleil et le ciel n’existait plus imposant l’éclat écarlate de la lave comme seule et unique lumière.

Le déplacement de la bête fit plier les arbres tandis que Mého au fond de lui se doutait de la source de sa colère. Yanosa survivrait Mého en était sûr et alors qu’il tentait de se rassurer au sujet de son ancien camarade, il fut rapidement rappelé à la réalité tandis que presque d’instant il levait un regard inquiet en direction du ciel.

-Merde Ashitaka il va falloir que tu nous couvre un peu.

Était-ce égoïste de demander ça à son camarade déjà mal en point ? Mého aurait voulu faire plus mais lui tout comme Ashitaka approchait de ses limites et s’il était conscient de devoir se surpasser en cette instant, sans une aide divine, il ne pourrait couvrir toutes les options. D’un simple mouvement de main, tout son corps s’emplit d’un flux continue de chakra. Ses foulées s’allongèrent, bien que moins qu’à l’accoutumé, et ses pas se firent subtilement plus rapides.

Il rattrapait petit à petit clone portant Harumi mais tout cela ne suffirait pas à échapper à la vague. Concentrant encore plus de chakra mais cette fois dans ses jambes, lui comme son clone furent mus par une même idée et se propulsèrent en cœur. Creuser la distance, c’était son travail, tout ce qu’il pouvait espérer avec le peu de chakra qu’il lui restait, c’était qu’Ashitaka lui puisse ne serait-ce que couvrir leur sortie.

RESUMER:



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Mer 2 Nov 2022 - 21:23
S'il était possible d'aller au delà de ses forces, alors c'était le moment pour les iwajins de parvenir à le faire s'ils comptaient rentrer chez eux en vie. Soutenu par Meho qui courait aussi vite qu'il le pouvait, Ashitaka avait la vision cauchemardesque qui s'éloignait, celle d'un Yonbi libéré après avoir littéralement détruit le corps de son porteur. Teruyo n'était plus, une lourde perte pour Iwa était désormais scellée. Mais pire encore, le démon semblait très rapidement prendre conscience de son état, de son entourage et sa haine destructrice le fit prendre de l'élan et bondir d'un seul coup à une vitesse horrifiante sur Yanosa qui volait non loin de lui. Un coup terrifiant du singe partit et atteint l'homme volant qui disparut en quelques instants du champ de vision du Borukan.

Si le fou qui avait osé rester proche avait survécu, c'était uniquement grâce à ses capacités d'assimilation. Mais sans pouvoir le vérifier, Ashitaka ne pouvait déterminer si le traitre s'en tirerait. Ils n'avaient de toute façon pas le loisir d'aller le lui demander, déjà parce qu'il était désormais beaucoup trop loin mais aussi parce qu'eux-mêmes avaient leurs propres problèmes.

Tandis que Meho courait aussi vite que possible et qu'il se rapprochait de son clone portant Harumi qui avait eu une longueur d'avance, partant avant lui, le démon à queue s'était retourné dans leur direction, ou plus exactement dans un angle entre le ciel et eux, pour canalyser puis propulser une véritable pluie de magma qui aurait tôt fait d'écraser puis de carboniser quiconque resterait sous elle sans protection.

Le guerrier au regard mordoré avala alors difficilement sa salive, observant avec effroi le chaos devenir omniprésent, la forêt se métamorphoser à vitesse éclair. Tout commençait à prendre feu, les craquements de roches en fusion mais aussi de bois se consummant brutalement les entouraient. Il devait les défendre puisque son collègue avait les bras pris pour l'emmener avec lui.

« Arrête toi quelques instants... Je n'ai qu'un dôme d'adapté, et il ne faut surtout pas le toucher... »

Enchaînant les mudras, oubliant sa douleur pendant quelques instants, ceux de se faire à cet enfer que Yonbi déployait sur la zone, Ashitaka les sépara de la vision d'horreur du monstre auparavant scellé dans le désormais défunt Taisho du Manazuru qui se plaisait désormais à tout détruire.

« Il faut aller vers l'ouest... Pas vers Iwa... Comme ça il devra faire un choix... Si on survit jusqu'à demain matin, j'invoquerai Idoku pour qu'il nous ramène, mais pour l'instant il ne peut pas encore voler. »

Visage fermé, Ashitaka espérait que le démon resterait sur place au moins quelques temps, ne serait-ce que quelques heures à s'acharner sur le lieu de sa libération, qu'ils aient le temps de se reposer un peu et de ramener Idoku pour filer vers Iwa et d'y arriver avant lui pour prévenir sur place. Qu'importe les traitres, qu'importe la traque qui devrait peut-être suivre, maintenant, seul Tsuchi no Kuni comptait. Et ils devaient prévenir la cité protectrice du pays le plus vite possible pour arrêter ce monstre aujourd'hui en liberté.

Alors qu'enfin le dôme de lave qu'avait créé le Borukan pour les protéger s'effondrait sur les côtés, il dévoilait un paysage en proie à la désolation, à la mort et aux flammes. Ils allaient encore devoir courir, mettre de la distance entre eux et Yonbi s'ils ne voulaient pas être sur sa trajectoire ou devenir des dégâts collatéraux de sa furie chaotique. Si tant est qu'il ne les prenait pas en chasse. Car si tel était le cas, alors ils étaient sans doute perdus...

Hrp:

_________________
[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Dieu Singe
Dieu Singe

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Ven 4 Nov 2022 - 19:24
Après expulsé Yanosa, rasé la zone et vu les humains fuir, le Dieu Singe se laissa chuter depuis les cieux pour atterrir dans son étuve. Autour de lui, la partie de la Forêt Interdite calcinée par la lave se couvrit d’une écorce noirâtre et de cendres, symboles volcaniques de sa fureur.
Cette zone devint la Forêt Pétrifiée. Pétrifiée car figée sous la croûte terrestre qui se déposa sur elle comme une pellicule et emprisonna à jamais la verte canopée prise sous ses étendues noires. Pétrifiée, comme ces Iwajins le furent en découvrant l’apparition du roi primate crachant la lave en quantités astronomiques.

Les responsables de son apparition, eux, fuirent. Ils fuirent pour s’éloigner du danger colossal qui se dressa devant eux en pulvérisant les restes de Miyamoto Teruyo, légendaire Jinchuriki d’Iwagakure.
Ils fuirent comme si le Dieu Singe avait l’intention de les poursuivre.

Il tourna la tête à droite, puis à gauche. Dans le périmètre alentour, tout n’était plus que désolation. En quelques instants seulement, il avait tout détruit.
Les hommes craignaient pour leur nation, pour leur village. Mais la petite cité d’Iwagakure perchée sur ses montagnes pouvait-elle seulement intéresser l’antique créature libérée des entrailles de son hôte ?

Non. Il n’avait que faire d’un petit village vieux d’à peine une décennie. En réalité, c’est ce village qui s’intéressait à lui ; avant même Iwagakure ; depuis que Rokkusu était Rokkusu, et depuis qu’on avait bâti au-dessus de sa prison sacrée non pour qu’il vénère les hommes, mais plutôt l’inverse.
Parce que les hommes l’avaient toujours vénéré, bien avant que son nom tombe dans l’oubli.

Avant tout cela, bien sûr, il y avait eu l’aube des temps. Leur naissance. L’antique époque des Bijuu qu’on baignait à ce jour de contes et de récits mythologiques.
Une époque où ces monstres se faisaient la guerre.

Avant d’être instrumentalités par les hommes, ils avaient vécu des siècles – peut-être des millénaires. Tout remontait à la naissance du Chakra, quand les hommes n’avaient pas encore appris à la domestiquer.
Mais c’était une histoire que les mortels n’avaient pas à connaître.

Les narines du géant aspirèrent l’air autour de lui. Au-delà du sulfate, ce fut l’odeur des hommes qui l’attira. Il distingua clairement le parfum des shinobi du reste, mais au lieu de les pourchasser, il commença à s’extirper de son gouffre puis à marcher.
Directement vers le Sud, en quête de quelque chose. Mais de quoi ?

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Dim 6 Nov 2022 - 23:38
La douleur se faisait transcendantale. Difficile de l'ignorer tant elle se faisait omniprésente. Le rouquin sentait aussi sa tête tourner. Tout le sang qu'il perdait ainsi l'affaiblissait à une vitesse terrifiante qui aurait tôt fait de le laisser pour mort s'ils ne pouvaient pas s'arrêter bientôt. Heureusement, alors qu'ils couraient après que son dôme magmatique les ait protégés, il remarqua que déjà, Yonbi se désintéressait d'eux.

« C'est bon, il ne nous poursuit plus... Arrête-toi... S'il te plait... Aide-moi à me faire un garrot sinon... Je tiendrais pas jusqu'à Iwa... »

Épuisé, le Borukan luttait pour garder conscience. Chaque pas de Meho lui faisait souffrir le martyr et son chakra était au plus bas, difficile pour lui d'imaginer ralentir le Démon de quelconque façon que ce soit. Même simplement crier sur le monstre lui aurait été trop complexe en cet instant.

« Il a l'air de se diriger... Vers le sud... La capitale... Iwa... les villages sur le passage... Ils sont en danger... Tu as un moyen... De les prévenir ?.. De leur dire de... fuir ?.. »

Sans idée de la vitesse à laquelle se déplacerait la bête, il ne pouvait estimer le temps qu'elle prendrait pour atteindre ne serait-ce que le premier village au sud. Il fallait espérer, si Meho n'avait aucune solution, qu'ils le verraient de suffisamment loin pour fuir... Mais rien n'était moins sûr. Qui plus est, ils n'auraient rien pour se protéger de la pluie de lave que le singe maléfique ne manquerait pas de faire tomber sur la zone dès qu'il verrait des constructions humaines... Quel échec... Jamais il ne s'était senti si faible, si inutile, et surtout si faillible. Comment tout ceci avait-il pu mener à cette catastrophe ?.. Pourquoi Teruyo avait-il autant puisé dans ses forces, pourquoi le combat s'était-il poursuivi jusqu'à en venir à la pire des solutions ?..

Serrant son poing droit encore en état de marche, le rouquin se sentait dépossédé de tout moyen d'empêcher un massacre. La seule chose qu'il leur restait, c'était de dormir et espérer que le lendemain arriverait au plus vite, que Yonbi aurait besoin de dormir la nuit pour qu'Idoku leur fasse atteindre la capitale puis Iwa au plus vite.

Résumé:

_________________
[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Mar 8 Nov 2022 - 23:45
Le guerrier de roche avait dû ronger son frein avant le départ qui devait le mener lui et ses camarades jusque sur les traces du Dieu Singe. La nécessité de regagner le plus d’énergie possible avant de se lancer dans cette traque sans commune mesure avait en effet beau être impérieuse, l’Oterashi avait eu peine à étouffer ce sentiment selon lequel lui et ses comparses Hyûga perdaient un temps précieux en laissant ainsi leur corps respectif reprendre le plus de force possible. Leurs blessures proprement pansées grâce aux fournitures médicales de l’alchimiste demeuraient douloureuses, et sans doute le Tellurique était-il le plus à même de transformer cette souffrance lancinante en énergie mentale brute, en carburant destiné à le faire pousser toujours plus loin et plus fort. Pour ainsi dire coutumier du fait, ce n’était pas la première fois que l’Oterashi devrait ainsi faire se surpasser dangereusement son corps, et ce ne serait certainement pas la dernière. Ce n’était en tout cas pas ce nouvel état de synthèse parfaite qu’il était parvenu à atteindre, sans doute par le truchement des transformations chimiques provoquées par les décoctions de Kisuke, qui changerait chez lui cette habitude.

Vint toutefois le moment où, d’un commun accord et après avoir planifié précisément leur première intervention, les trois esprits du groupe se jugèrent prêts à remettre le couvert. Comme un seul Homme, meurtris dans leur chair mais animés d’une volonté inébranlable, les deux Hyûga renégats et le Chûnin en disgrâce s’élancèrent vers le sud sur le dos d’un Kuchiyose géant invoqué par l’homme au bob, à la recherche des traces évidentes laissées derrière lui par le Dieu Singe. Non sans un émoi pudique et réservé, Yanosa laissa traîner son regard sur la forêt vitrifiée autours du point d’émergence, détournant après coup le regard en intimant à leur monture d’accélérer ses ondulations reptiliennes en suivant les empreintes gigantesques créées par le passage de leur proie. A mesure de leur avancée, au sortir de la forêt et alors que tout Tsuchi semblait s’ouvrir devant eux tel un monde en proie à la conquête de Yonbi, la tension ne cessa de grimper. Ce n’était pas tous les jours que l’on donnait la chasse à un soit disant Dieu, et même Yanosa pour qui ce serait le troisième face-à-face avec l’antique Singe, l’incertitude était grande quant à leurs chances de succès concrètes.

Tôsen était un adversaire retord, au pouvoir particulièrement alambiqué à aborder pour espérer le prendre en défaut et le vaincre. Yonbi, pour sa part, n’était pas un ennemi si complexe. Ce qu’il était en revanche, c’était doté d’une force et d’un chakra impossible à quantifier, apte à oblitérer le moindre obstacle par sa puissance brute. Ne rien tenter pour ralentir la bête avant l’affrontement final n’était toutefois pas dans l’esprit d’Iwa, un esprit par lequel le trio était toujours habité malgré leur récente escarmouche fratricide.

Une journée et demie plus tard, après une remontée acharnée à dos de Kuchiyose des traces laissées par leur gibier hors normes, le Byakugan développé de Rin permit au groupe de localiser le Quatre Queues, au creux d’un vallon dominé par de hautes montagnes de part et d’autre surmontées de glaciers et de neiges éternelles.

« C’est le moment. Séparons-nous, tous en position… ! Ensuite, rendez-vous dans le quadrant sud-est comme prévu. Allez ! »

Yanosa se propulsa du dos écailleux de l’invocation de Kisuke, fonçant à travers la forêt de pins pour se rapprocher directement de la créature tandis que ses comparses allaient se positionner sur les hauteurs. A cette distance, Yonbi n’était encore qu’une vague silhouette rouge-orangée, mais le vrombissement de ses pas, et même de son chakra, parvenaient déjà jusqu’à l’Oterashi. Le compteur dans la tête de ce dernier s’égrenait, assurance de la synchronicité de leur manœuvre, et il ne fallut pas longtemps au guerrier de pierre pour se retrouver à la position idéale. Estimant le temps et la distance, il attendit alors quelques minutes… puis passa enfin à l’action. Du corps du soldat de Tsuchi émergea alors un bunshin qui alla directement se dissimuler sous terre, progressant profondément et à vive allure droit vers la position de Yonbi. Témoin éloigné, son créateur resta camouflé sur place, attentif, guettant l’enchaînement d’événements qui devraient dès lors se produire au loin. L’effondrement sur lui-même de toute une partie du vallon… et l’ensevelissement de la bête à quatre queues au coeur du gouffre.

Résumé
- Le groupe se repose 1 journée complète. Il part ensuite sur les traces de Yonbi à dos de Kuchiyose à une allure qui lui permet de le rattraper en 1 journée et demie (ou trois-quart, environ).

- Le groupe repère Yonbi de loin grâce au Byakugan de Rin, puis se sépare. Yanosa s'approche en gardant ses distances, puis envoie un clone dissimulé (A) vers la position de la bête.

- Le clone utilise alors deux fois (trois fois si il peut exister une marge de manoeuvre au niveau slots de techniques) le Grand Affaissement (A) au même endroit pour faire sombrer Yonbi dans un grand et large gouffre d'une vingtaine (ou trentaine) de mètres de profondeur.

La suite à mes collègues !

NB : Sous réserve de ne pas prendre l'aggro de Yonbi, notre groupe se réunira ensuite plus au sud pour commencer à aller prévenir les villes et villages de l'arrivée du Dieu Singe et éviter un maximum de pertes civiles.

Techniques :




Utilisée 2 fois, 3 fois si autorisé par la narration.

_________________
[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Yano_b10

Theme Music[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Mer 9 Nov 2022 - 0:10
C'était dans l'adversité que se forgeaient les liens les plus forts entre hommes et femmes d'une équipe soudée, prêt à tout pour sauver des innocents. Kisuke ne se sentait pas nécessairement héroïque pourtant, tandis que leur escouade s'arrêtait un court instant. Les heures et les jours étaient passée à grande vitesse, sous la focalisation constante de leur tâche. Retarder Yonbi et prévenir les populations civiles. Ils avaient leur part de responsabilité dans la situation, l'Homme au Bob était le premier à le reconnaitre, même si la situation n'avait certainement pas glissée de cette manière par leur seule faute. Mais l'heure n'était plus à reprocher les ténèbres dans les coeurs des hommes imbus de leur pouvoir et fausse autorité. Maintenant, c'était l'heure du duel entre l'Homme et la Calamité.

------------The Rest ----------------

Ils avaient récupérés tant bien que mal. Kisuke avait fait en sorte que les pansements étaient renouvelés et correctement appliqués, avec quelques plantes locales pour faire des cataplasmes basiques et aider à la cicatrisation. Le moral était d'abord très bas. Les visages avaient été tendus, crispés. Les mots échangés durs et sévères. Yanosa avait reproché à Rin son inutilité dans la bataille finale. Kisuke avait été critique sur la capacité de Yanosa à véritablement être capable de tuer un Dieu. Rin avait mis en valeur le gros risque de s'approcher d'Iwajins alors que leur status de déserteurs n'allait pas tarder à être officiel. Mais l'objectif avait été tracé pour tous. Leur responsabilité. Kisuke invoqua une unique invocation - une toute petite vipère au chakra insignifiant, n'étant guère capable que de transmettre un message - pour contourner Yonbi le plus rapidement possible et prévenir les villages de son arrivée. Ce n'était pas idéal, car l'idéal aurait été d'envoyer cent éclaireurs dans toutes les directions et de faire sonner le tocsin à bat la campagne. Hélas, ces hommes leurs manquaient.

invocation utilisée:

Son chakra aussi. Il se contenta de cette petite vipère, et lui donna ses objectifs à elle, tandis qu'il continua avec ses compères de se reposer un maximum et de récupérer leur énergie. Manger. Boire. Méditer. Tous les moyens étaient bons pour retrouver leur chakra si âprement utilisé. Hermès disparut bien vite dans les fourrées, à la suite du colosse Simiesque. Elle le dépasserait et le précéderait sur les territoires de la terre. Kisuke espérait que ce geste, cette action soit inutile, car cela voudrait dire qu'il n'y aurait aucune vie civile perdue. Il redoutait que cette invocation soit bien trop utile malgré tout, et que la folie de Teruyo ne déversât sur Tsuchi ses ruisseaux de morts et de laves entrelacés dans une éternelle étreinte.

Lui se devait de reprendre des forces. Kisuke en profita pour cueillir quelques plantes sauvages et refaire son stock de drogues et de poisons. La confrontation avec ce monstre était sans doute une erreur. Pourtant, ils se devaient de tout tenter pour le ralentir. Si Yanosa ne faisait guère plus confiance a Iwa, ce n'était pas le cas de l'Apothicaire. Il savait qu'ils seraient là, tous présents. Et qu'en attendant, Kisuke allait leur acheter la seule ressource qui n'était pas en leur possession, et pourtant oh combien précieuse. Kisuke et les siens allaient leur trouver du temps.

En attendant, il mangea. Il but. Il se reposa et regagna ses forces du mieux qu'il pût.

------------The second day----------------

Au second jour il n'était plus question de se prélasser. Il fallait gagner du temps, économiser son énergie, et rattraper le foutu singe qui de ses énormes enjambées parcourait de large distance... relativement lentement. Malheureusement, c'était sans compter sur l'état de fatigue de la troupe. Kisuke le savait. Faire une marche forcée ici dans ces terrains montagneux ne seraient pas facile pour eux. Pas impossible. Néanmoins, cela diminuerait leur capacité à se battre ou s'enfuir. Heureusement, il avait une solution à ce problème, il harangua ses alliés.

Laissez-moi faire une enième contribution à notre cause. Dragon d'or, viens à nous !

deuxième invocation:

Il composa ses mudras et mis ses mains à terre. L'énorme serpent aux écailles imposantes et dorées apparut dans un nuage de fumée vite dissipé. Il était imposant et régal. Un compagnon serpentesque de plus dans l'écurie de l'Apothicaire - qui était déjà de-nouveau haletant. La dépense de chakra était conséquente pour l'invocateur. Heureusement, il avait pu se ressourcer la veille. Le serpent était suffisamment fort pour porter les trois shinobis sur son dos, et il était suffisamment frais pour avancer à rythme soutenu au travers de la végétation. Discret ? Probablement pas. Rapide ? Assez. Le vent fouettait sur son visage d'une brise sympathique tandis que le Dragon d'Or s'élançait vers le Sud, avalant mètres sur mètres avec une agilité qui forçait l'admiration.

Kisuke était content d'être sur le reptile, au lieu de courir sur terre. Il retrouvait sa respiration. Il récupérait ses forces et son chakra du mieux qu'il pouvait. Une journée à chevaucher une invocation géante, et à continuer de parler tactique avec Yanosa et Rin. Ils avaient désormais un plan détaillé pour l'embuscade. D'après leurs estimation, au troisième jour il rattraperait le singe et aurait quelques heures pour préparer le terrain où il essayerait de l'immobiliser ou de le ralentir.

------------The Last Day----------------

Yonbi était derrière eux. Les yeux divins de sa cousine l'avait aperçut avec une acuité bien surnaturelle. Le Dragon d'Or avait cavalé à son rythme effréné et l'avait contourné habilement par un col voisin du sien. L'endroit était montagneux, sa direction était relativement aisée à deviner - se déplacer dans les vallées et les plateaux étaient plus facile pour quelqu'un de sa stature gargantesque. Ils prirent un peu d'avances, et trouvèrent un point de passage obligatoire pour lui, coincé entre deux pics dont la hauteur s'élevaient dans les nuages du ciel. Sur leur flanc, il y avait abondance de neige - ce qui faisait partie du plan. Tsuchi n'était pas le pays le plus froid, l'honneur revenait à Yuki. La hauteur de ses montagnes rendaient leur sommet tout aussi enneigé toutefois.

En position !

Le Dragon D'Or grimpa sur la pente de neige. Kisuke tendit un parchemin explosif à sa cousine. Le froid était mordant à cette altitude, et l'hiver omniprésent n'aidait pas. Arrivé à bonne hauteur, et la silhouette de Yonbi visible au loin à l'oeil nu, Kisuke pointa du doigt le flanc de la montagne qui était orienté dans sa direction. Il murmura un ordre. Et son invocation s'exécuta. Elle cracha un cône de flammes sur une partie de ce flanc. La neige fondit brutalement, devint liquide avant de couler sur la neige en aval, de regeler et de commencer une première course de neige et de gel qui devenait de plus en plus important et avalait la distance, la neige devant elle, les rochers à ses pieds. Une deuxième vague arriva - car la neige fondue avait aussi soutenu les neiges éternelles et les glaciers en hauteur. Sans ce support, une autre vague déverla dans l'ombre de la première. Même les arbres n'étaient plus à l'abri de la furie élémentaire qui se déchainait.

Kisuke murmura une deuxième fois l'ordre pour réitérer l'action un peu plus loin, toujours dans la même direction. Il espérait que ses efforts conjugés avec le trou de Yanosa permettent d'ensevelir le monstre pendant un laps de temps suffisamment grand. Le temps, cette précieuse commodité.

technique utilisée x2:

Il s'agissait désormais de prendre la fuite. La manoeuvre leur avait permis de rester à distance du Bijuu et de potentielle contre-offensives, mais l'Apothicaire ordonna néanmoins quelque chose à sa cousine.

Assure toi avec le Byakugan que rien ne nous arrive dessus !

Leur rendez-vous ? Plus au sud. Se regrouper. Prendre le relai sur son kuchy messager pour prévenir les villages des environs et les évacuer, puis aller au Palais pour participer à l'affrontement qui aurait très certainement lieu entre le Colosse Simiesque et les forces d'Iwa.

Spoiler:

invocation utilisée 1:
deuxième invocation:
technique utilisée x2:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyûga Rin
Hyûga Rin

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Mer 9 Nov 2022 - 23:51
Soyons absolument francs, l’utilité que Rin pouvait apporter à cette équipe était limitée. C’était là le sujet de ses maux des derniers jours et tant qu’elle se retrouvait face aux dieux sans doute en serait-elle sans arrêt déchirer. Elle le devait cependant à ses propres convictions et à la mémoire qu’elle entretenait de sa famille de terminer le travail qu’ils avaient commencé. Si elle avait maudit le dieu Yonbi, cette brève rencontre et cette puissance colossale qu’elle suivait à l’aide de son Byakugan était bien assez pour lui permettre de comprendre l’ampleur de la puissance qui avait su terrasser le futur des êtres qu’elle aimait.

Suivant la cadence, elle accompagnait Kisuke et Yanosa dans cette entreprise folle que le trio s’étaient mit en tête. Si la sortie de Yonbi était le résultat de leurs échecs - enfin surtout ceux de sa perte de contrôle,- le plan en place n’était rien de moins que du véritable suicide. Guidé par Yanosa, le groupe se reposait la première journée. Vingt-quatre heures pour panser leurs plaies et récupérer autant de chakra qu’il leur était humainement capable d’accumuler. Bien entendu, ce n’était pas aussi simple. Kisuke n’avait pu s’abstraire de toute dépense et avait fait appel à l’un de ses fidèles compagnons qu’il envoyait en éclaireur afin d’aller prévenir autant qu’il le pouvait les villages aux alentours. Sans parler de cette monture géante qui ne pouvait que le vider davantage de ses réserves.

L'avantage, cependant, c’était que ça offrait au trio l’opportunité de pouvoir se mouvoir à une vitesse descente, et ce, malgré les plaies que meurtrissait leurs corps. Ça permettait de continuer à se reposer tout en restant en mouvement et en s’approchant de la bête. Le rôle de Rin, elle le prenait très au sérieux. Véritable radar humain, elle activait par intermittence son Byakugan. Cette fameuse vision capable de percer la matière. Non seulement ça, mais grâce à son chakra, elle parvenait à étendre cette dite vision sur des kilomètres. Si c’était une dépense lourde en chakra, c’était là le seul aspect qu’elle pouvait réalistement tenir. Ainsi, son rôle était de suivre les déplacements de Yonbi et de guider la bête de Kisuke et son groupe en gardant une distance relativement sûre.

Ce n’est que plusieurs jours plus tard que le plan se mit réalistement en place. Toujours par le biais de cette fameuse vision, le groupe avait pu établir un semblant d’itinéraire. S’il était somme toute chaotique, l’idée était ici d’avoir en tête les endroits qu’ils pourraient potentiellement parcourir pour se rendre là où ses caprices le désirait. Peut-être que même cette collecte d’information pourrait s’avérer être intéressante ? Peut-être pas, mais au final, l’objectif du trio était d’essayer de ralentir un peu les mouvements de la créature. Ils n’étaient pas fou au point de pouvoir même penser s’en prendre à elle dans un affrontement direct. C’était sous la forme d’une piège qu’ils allaient tenter le tout pour le tout.

Identifier un passage montagneux potentiel, le groupe installe ce qu’ils pensaient être un piège efficace. De par ses arts rocailleux, Yanosa a pour tâche de surprendre Yonbi et faire s'affaisser le sol autant qu’il le pourrait. Si sa technique avait une distance limitée, Yonbi lui était d’une taille qu’il ne pouvait malheureusement pas éviter. En s’y prenant un peu d’avance, Rin toujours en utilisant cette fameuse vision, essayait d’identifier des endroits plus fragiles aux niveaux des neiges. Les montagnes en hiver offrait une force de la nature qu’elle espérait être suffisante pour non pas vaincre Yonbi, mais au moins ralentir ce qui était aussi une force de la nature à elle seule.

Se saisissant du parchemin de son cousin, l’enfant des pupilles éburnéens avaient été les installer là où elle estimait être des endroits clés dans les neiges de la montagne. Son objectif, contribuer au serpent de Kisuke et créer une avalanche qui irait remplir le trou de Yanosa là où se trouverait potentiellement Yonbi.

Une fois le plan lancé, elle détonnait les deux parchemins et priait les dieux que le plan fonctionne suffisamment pour offrir ne serait-ce qu’un peu de temps pour que les villages aient la chance d’évacuer leur peuple. Cependant, ils n’allaient pas rester là les bras croisés à regarder si le plan avait fonctionné ou pas, ils se remirent presque aussitôt en marche… S’il avait eu la chance de le faire.

Spoiler:

_________________
~ Thème~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin https://www.ascentofshinobi.com/t13337-hyuga-rin#118026 https://www.ascentofshinobi.com/u1087
Nihito Meho
Nihito Meho

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Sam 12 Nov 2022 - 11:45

Catastrophique était le mot. Effaçant les mètres sous ses foulés allégées par son atout, Mého ne pouvait que constater que l’ombre au-dessus de lui et de son groupe ne cessait de grandir. Impitoyable épée s’apprêtant à s’abattre sur lui, ce fut la main d’Ashitaka qui brisa momentanément sa concentration l’incitant à s’arrêter afin de permettre au manipulateur de faire son œuvre.

Le dôme de lave prit forme au-dessus de lui avec une lenteur désespérante. Les yeux rivés vers cette pluie incandescente le chunin ne réalisa pas tout de suite que sous ses yeux, un nouvel évènement tragique s’apprêtait à avoir lieu. La demi-sphère de lave se referma enfin, et quelques secondes s’écoulèrent dans la pénombre avant que le choc de l’assaut ne vînt faire trembler une dernière fois la zone.

Instantanément, son cœur se serra. Se mordant la lèvre jusqu’au sang, Mého venait de réaliser l’atroce réalité de leur situation. Épuisé par l’affrontement, le corps en lambeau, Ashitaka avait fait du mieux qu’il pouvait et pourtant cela n’avait pu être assez. Dans cette conque de lave solide, seul le manipulateur de masse et son passager avaient eu la place pour s’abriter. Le dernier élan de souffrance de son clone s’encra dans son esprit tandis qu’il réalisait la froide réalité de cette nouvelle.

Quelques secondes encore s’écoulèrent et le ciel fit à nouveau son apparition au-dessus de leur crâne. Instinctivement et peut être porter par un manque clair de logique, le ninja se précipita vers la position du clone. Flamme et lave avaient rongé la forêt avec avidité et au milieu de se méandre de désolation, une nouvelle silhouette figée dans la lave se tenait allongée sur le sol.

Il voulait crier, il voulait hurler tandis que des larmes froides coulaient à flot sur ses joues couvertes de boue et de suie. Une nouvelle victime s’ajoutait au triste listing de cette mission … Immobile les genoux comme figés sur ce sol de cendre et de flamme, Mého ou plus précisément son esprit luttait pour trouver la force.

La voix d’Ashitaka le sorti enfin de sa torpeur. Ils n’étaient plus que deux … Resserrant avec force les garrots réalisés par son double, il se releva après quelques secondes raffermissant sa prise sur les jambes de son camarade. Les minutes qui s’écoulèrent ensuite lui parurent durer des heures … Arrivant au seuil du village, ce fut une foule apeurée qui accueilli le jeune homme qui pénétrait sur leur territoire.

« Que s’est-il passé ? » « Dieu va nous détruire ? » « Iwa doit … Nous … »
Le monde s’assombrit, le temps s’embla ralentir et le sol se rapprocha inéluctablement de lui. Si l’impact fut brutal, Mého n’en garda qu’un vague souvenir, vidé de son chakra, vidé de son énergie et l’esprit fortement ébranlé, son corps sembla se mettre sur off coupant finalement toute connexion avec la réalité.


-Mr ? Mr ? Il faut vous réveiller !

La main du vieillard tira brutalement le shinobi de sa torpeur

-Cela va bientôt faire une journée que vous dormez, la forêt, le dieu …

Mého se redressa avec difficulté comme prit au piège dans une conque de douleur et de fatigue. Bientôt une journée ? S’il l’avait pu, il aurait dormi deux jours de plus et pourtant, le choix n’était pas là. Lorsque ses pieds touchèrent le sol, le monde vacilla sous ses appuis l’obligeant à se reposer sur le premier mur qui lui faisait face.

-Ashitaka, ou est Ashitaka ?


L’homme le conduisit non loin dans une sale plongée dans la pénombre. Sur un lit au milieu de cette dernière, son camarade semblait se reposer. Son corps ou du moins ce qu’il en restait ne bougeait que lors des profondes respirations du ninja. A côté de lui, posé sur un linge immaculé, les différents composants de prothèse que Mého s’était efforcé de sauver. Sa main se posa sur l’épaule valide de ce dernier et secoua aussi délicatement que possible le jônin.


-Nous devons rejoindre Iwa le plus vite possible … Il va falloir que tu te lèves une nouvelle fois pour l’ultime route … Tu es le plus gradé d'entre nous et je me soumets donc à ton jugement.


RESUMER:




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Dieu Singe
Dieu Singe

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Lun 21 Nov 2022 - 0:55
Le monstre progressa. Chaque fois qu’il croisa des constructions humaines, il ravagea la zone sous des torrents de lave et ne laissa dans son sillage que des cendres. Par une sorte de magnétisme curieux, il bifurqua par les hameaux, emprunta les chemins les plus clairs et continua son périple de peuplades en peuplades. En le pourchassant sur cet itinéraire lugubre, il vous fut permis de dresser un constat simple et terrible (peut-être même pourrait-on dire terrible par sa simplicité) : Yonbi sentait la présence des hommes, et il prenait le temps qu’il fallait pour l’anéantir.
Ainsi débuta la lente extermination de l’humanité.

Vous n’eûtes aucun mal à comprendre que ses pas l’entraînaient vers ce qui rassemblait le plus de masses d’hommes. La cité où résidait sa Seigneurie Byakuren Masato n’était pas un village perdu dans la montagne : c’était un fief important, peuplé par bon nombre d’habitants, orné de nombreuses infrastructures, visité par une myriade d’itinérants, célèbre pour ses arts et sa culture. Un lieu historique et touristique, une plateforme commerciale, une ambassade mondiale, une ère urbaine. Elle empestait la civilisation.

Dépeupler Tsuchi no kuni n’était que la première étape avant qu’il n’entame la consécration de ses plus ambitieux objectifs.

Il continua le carnage, sa route l’entraînant nécessairement vers les hauts massifs montagneux. Au bout d’à peine quelques jours s’élevèrent autour de lui les divines falaises réputées pour être parmi les plus hautes du monde. Il s’enfonça dans les ravines et les sillons côtoyant les basses ombres que faisait naître la hauteur des pics transperçant les nuages, et le soleil bientôt ne jeta plus ses rayons sur lui : sa lumière se fit à peine suggestive, étranglée par la venue du froid.
L’hiver arrivait, et avec lui vint un drame sans pareil.

Le sol sous les pieds de Yonbi se déroba. Au-dessus de sa tête surgirent des avalanches pareilles à des fauves rugissant ; elles le heurtèrent avec une violence inouïe tandis que son corps paraissait s’enfoncer dans l’abîme. L’éboulement opalin commandité par les iwajins roula sur lui avec un impressionnant fracas, son corps dans la tourmente fut écrasé et les neiges furieuses l’obligèrent à tournoyer avec une terrifiante intensité.

Vint alors le silence. Le calme gagna la montagne et les neiges se turent. Repue, l’avalanche cessa et le fond des ravins fut maculé d’un manteau blanc comme si tout le paysage s’était habillé d’un suaire pour faire le deuil de cette tragédie.

Puis l’atmosphère s’alourdit.
Et les neiges commencèrent à fondre.

Le choc le paralysa moins d’une heure avant qu’il ne reprenne ses esprits et que ne fulmine sa colère. Il irradia alors d’une telle chaleur que son pelage devint fournaise ; et le manteau blanc ne put survivre à un tel brasier.
Les hommes échouèrent à lui barrer la route. Et quand il comprit qu’on avait cherché à lui barrer le chemin, il en déduisit qu’il était sur la bonne route.
Très grave erreur, que celle de l’humanité : car alors il ne se contenta plus de marcher de bourgades en bourgades.

Il fonça. Ses pieds de géants l’emmenèrent à une folle allure vers le reste du pays.

Le premier jour, il rasa trois villages.
Le second, il détruisit des temples et quatre autres bourgades, enhardi par son efficacité.
Le troisième, il fut la cité du Daimyô. A ce moment précis débuta un massacre sans merci.

Il lui fallût deux jours pour raser la Capitale. Il commença par foudroyer les infrastructures à grands renforts de poings ardents. Il escalada ensuite les murs puis déversa des trombes de lave sur des familles effarées. Il ne se soucia pas de séparer le bon grain de l’ivraie : il détruisit tout, dévora la veuve et l’orphelin, piétina des maisons et les innocents qui vivaient à l’intérieur, saccagea les lieux de culte et quand il parvint au palais, il le noya à son tour sous un torrent de lave.
Des centaines de civils périrent dans ce carnage flamboyant et le magma inonda les rues pour s’assurer que les survivants ne remettent jamais les pieds dans ce qui fut jadis l’une des plus belles cités du monde. Quand la lave commença à tarir, elle laissa derrière elle des squelettes pétrifiés dans la roche volcanique : bientôt on ne vit plus que des silhouettes désarticulées avec des faces hurlantes, vestiges de ce qui devint l’un des jours les plus funestes pour Tsuchi no kuni.

Telle fut la punition que vous infligea Yonbi, avant que sa route ne reprenne plus au sud.
Toujours plus au sud.

Yonbi rase la Capitale de Tsuchi no kuni où vivait le Daimyô de la Terre et ne laisse dans son sillage qu'un paysage pétrifié dans la roche volcanique.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Mar 22 Nov 2022 - 18:01
Blessé, le Borukan avait dormi plus qu'à l'accoutumée... Et plus qu'il ne l'aurait voulu. Réveillé par son camarade en milieu de journée le lendemain du désastre, il se redressa tant bien que mal, serrant les dents en regardant son bras qui était dans un piteux état. La douleur lui criait de rester allongé, mais s'il obéissait à cette faiblesse, alors ils ne pourraient pas prévenir Iwa et la Capitale du danger potentiel qui planait sur le pays. Ils ignoraient ce qu'allait faire Yonbi, simplement, il s'était dirigé vers le sud, il fallait donc lancer des évacuations d'urgence et prier pour qu'ils puissent éviter son chemin. Prier pour qu'ils partent à temps. Pour que les vies perdues soient peu nombreuses.

« On va aller... À la capitale d'abord. Puis à Iwa. Il faut les avertir, leur dire de fuir de sa route... Il semblait aller vers le sud... J'espère qu'il ne sera pas trop rapide, qu'ils pourront fuir. Je vais invoquer Idoku... Il doit être suffisamment reposé maintenant. »

Appelant donc son camarade à l'aide une fois de plus, il lui fit un sourire assez pitoyable lorsque le majestueux autour apparut face au duo shinobi après qu'ils soient sortis de la bâtisse où ils avaient été hébergés la nuit et qu'Ashitaka ait remercié l'homme pour sa bonté. Lui expliquant aussi brièvement que possible la situation, il lui indiqua qu'il allait de nouveau lui demander de tout donner pour aller aussi vite que possible d'abord à la capitale, puis jusqu'à la cité cachée de la Roche.

Grimpant sur son camarade ailé avec Meho, ils filèrent à deux sans plus attendre pour atteindre le palais directement. Ashitaka fit atterrir Idoku devant les portes de la bâtisse devant les gardes qui ne manquèrent pas de marquer leur surprise et leur méfiance. Descendant tant bien que mal de sa monture, bandeau en évidence, il tenta de faire bonne figure, bras serré contre lui grâce à l'atèle que lui avait fait le soigneur du village où ils s'étaient posé pour la nuit.

« Borukan Ashitaka, Jonin d'Iwa. Nous devons rencontrer immédiatement vos supérieurs... La situation est catastrophique. »

Particulièrement blanc, légèrement chancelant, le guerrier roux aux yeux mordorés faisait de son mieux pour faire face. Lorsqu'ils furent en face d'un gradé un tant soit peu capable de transmettre des informations, Ashitaka reprit la parole pour faire un très bref rapport.

« Lors d'une mission en compagnie du Jinchuuriki, ce dernier est tombé au combat... Yonbi a été libéré, et il fait route vers le sud. Probablement vers ici ou vers Iwa. Il faut faire évacuer la ville au plus vite, nous ignorons quand il arrivera... Tentez d'aller vers l'est... Loin de sa route... Fuyez le temps que nous puissions atteindre Iwa et rassembler des équipes pour venir l'arrêter... Gagnez autant de temps que possible... »

Priant pour être prit au sérieux et pour que les habitants aient le temps de partir avant l'arrivée du Démon Singe, Ashitaka salua avec respect celui qui avait prit le temps de les écouter. Il ne pouvait qu'espérer que ses conseils seraient utiles. Malheureusement, il était loin d'imaginer que Yonbi était capable de ressentir les concentrations d'humains, et que sa requête les conduirait à leur perte.

Quittant dès lors la capitale pour repartir vers Iwa, refusant de perdre plus de temps pour se reposer sur place puisqu'Idoku pouvait tenir jusqu'à leur destination finale, le jonin serrerait les dents et ferait de même. Il fallait qu'ils sachent. Il fallait qu'une organisation se déclenche le plus vite possible. Que des équipes soient envoyées pour arrêter le monstre. Que les villages sur la route du Dieu Singe soient sauvés.

Le trajet fut à nouveau dur, douloureux. Une véritable torture qui prolongeait la souffrance que lui avait infligé Yanosa la veille. Mais il fallait tenir. Arriver à Iwa. Alors seulement, après avoir fait son rapport, il pourrait s'effondrer dans un lit. Dormir. Espérer.

Résumé:

_________________
[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Lun 28 Nov 2022 - 20:00
Le plan n'avait pas eut l'effet escompté. Ils avaient énervé le Dieu Singe. D'un autre côté, se dit distraitement Kisuke, un adversaire calme était toujours plus dangereux et surprenant. Néanmoins, la puissance et la hargne déployée par le colossale gorille de lave faisait peur à voir. Usant de son invocation pour augmenter leur capacité logistique, la team Yanosa le précéda à chaque village pour prévenir les personnes et les faires s'enfuir, se disperser ou se cacher dans des grottes ou des réserves de quand ils n'avaient pas le choix.

Leur chemin les mena à la Capitale.

Ils avaient cherché à évacuer un maximum de personnes devant l'avancée de la fureur bestiale. Si Yanosa avait tenu à rencontrer le grand Muramasa-san qui était le Médecin Royal en ces lieux, le Pharmacien avait pour sa part préféré faire une autre rencontre, celle avec le Daimyo - le Seigneur de Tsuchi. Il utilisa cette nouvelle connexion pour s'introduire. Il fut respectueux, et lui proposa l'aide de son invocation géante "Dragon D'Or" pour l'évacuer du palais par le Nord-Est, un chemin de montagne difficile d'accès et donc ignoré par les réfugiés. Heureusement, l'accès serait facilité pour une invocation serpentesque de sa taille. D'après leur compréhension des mouvements de Yonbi, c'était le chemin le moins dangereux. Et l'absence de flux humains aiderait à passer plus inaperçu.

Flashback:

C'était bien entendu pas de gaïté de coeur, mais une approche purement logique et rationnelle. Kisuke préférait d'autre type de gouvernement, mais la Tyrannie était préférable à une Anarchie, surtout en période trouble avec une Catastrophe Naturelle sur pattes. Un Daimyo mort ne servait qu'à ajouter en discorde et chaos ambulant, ce qui en retour augmenterait le nombre de morts. Inutile, pour le moment. Ils avaient continuer tant que possible d'évacuer des réfugiés. En attendant l'arrivée d'Iwa. Ses compatriotes... ou plutôt ex compatriotes... semblaient être relativement lents à intervenir. Ou peut-être que l'information avait peinée à remonter jusque chez eux ?

Finalement, Iwa arriva. En nombre et en hâte, facile à repérer par rapport aux réfugiés qui partaient dans les directions opposées. L'équipe était cachée dans un bosquet en retrait. Pas question d'être tout de suite repéré, même si la cible principale ne pouvait pas trop être loupée. Il était proche, le Yonbi. Pas encore suffisamment pour pouvoir les atteindre, mais cela ne serait tarder. La pression chakratique qu'il dégageait était bien présente et pesante. Ce combat leur demanderait toutes leurs ressources disponibles. Ce qui tombait bien, c'était que Kisuke et Yanosa avait tous les deux franchit un certain palier. Le Guerrier Tellurique était devenu encore plus proche de la nature que de l'être Humain. Et Kisuke s'était fortement rapproché de ses invocations. Ils n'avaient malheureusement pas le temps d'approfondir leur capacité ni l'étendue de leur énergie actuelle.

Et bien, si jamais... Ce fut un plaisir d'être ici à vos côtés, en face de la fin du monde.

Kisuke fit un rapide check-up de sa besace, de ses diverses décoctions. Même s'il mourrait, il avait envoyé une copie de ses notes de Rentanjutsu à plusieurs connaissances et à d'autres villages, cela ne serait pas perdu plus que nécessaire. Cela ne l'empêchait pas de trembler.

Cela commençait.

résumé actions:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyûga Rin
Hyûga Rin

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Lun 28 Nov 2022 - 22:43
Son regard perçant, toujours porté vers l’avenir, vers le nord, identifie l'arrivée de Yonbi comme n’étant qu’une question de temps. Son attention vers le sud révélait l'arrivée potentiel des forces de la cité caché par la pierre. D’ici quelques heures, le tout pour le tout allait se jouer. Trois forces allaient s’affronter. La bête né du chakra et signe de la naissance du volcan, le village né des hommes et arborant fidèlement l’égide d’une nation protectionnisme et la rébellion d’être unique, né du désire de véritablement faire taire cette guerre qui faisait rage.

Un ultime affrontement dont Rin était certain que tous n’en ressortirait pas vivant. Un ultime affrontement qui avait d’ores et déjà coûté la vie à une multitude de villageois qui, sous la protection d’Iwa, avaient pourtant espéré voir en eux le salut de leur propre protection. Une perte en vie qui aurait pu éviter si, dans la vision de Rin, Iwa avait offert l’opportunité à Yanosa d’affronter celui qui portait le nom d’Écorché.

[Rin] - Au moins, cette fois-çi, le plan ne repose plus sur les épaules de quelqu’un d’autre.

Déclarait Rin qui faisait là référence à cette ultime tentative avortée par l’ancien détenteur de Yonbi. Elle avait appris de ses erreurs. Elle ne reposerait plus ses espoirs que sur ceux qui avaient jusqu’ici démontré être capable de porter les lourdes attentes de la Parange. Si elle était elle-même incompétente dans la maîtrise de son chakra, ses pires présomptions s'étaient à ce jour avéré être bien véritables. Elle était peut-être incapable de soulever les montagnes, mais sa vision et le regard qu’elle portrait sur les capicités de l’homme au chapeau et du nécromancien semblait être partager par Kisuke et Yanosa… et malheureusement confirmé par l’Écorché.

[Rin] - Quelques heures… On aura qu’une seule chance Yanosa. Deux essais et on va devoir fuir. Peut importe le résultat.

Son regard éburné était posé sur l’enrubanné. Elle ne doutait pas du tout de ses capacités à porter le plan jusqu’au bout, elle doutait de sa capacité à abandonner toutes tentatives si le pire venait à surgir.

[Rin] - On pourra toujours essayer… Tant que tu seras en vie et pas en état d’arrestation… On pourra toujours s’essayer.

Cherchait-elle là à convaincre l'inébranlable ? Elle était pourtant elle-même décidée à ne laisser ni Kisuke ni Yanosa mourir. Pas tant qu’elle pourrait tenter quoique ce soit. C’était au fond très hypocrite de sa part, mais elle estimait que sa vie n’avait pas la même valeur que celle de son mentor et de celui qui l’avait élevé. Son mari et sa fille l'avaient quittée. Dans la mort, elle irait les rejoindre. Si quelque chose devait périr, ici et maintenant, elle ferait tout en son pouvoir pour que ça soit elle.

Spoiler:

_________________
~ Thème~


Dernière édition par Hyûga Rin le Sam 3 Déc 2022 - 14:25, édité 2 fois (Raison : Les actions ne résumait pas ce qui s'était passé pendant la semaine de préparation)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin https://www.ascentofshinobi.com/t13337-hyuga-rin#118026 https://www.ascentofshinobi.com/u1087
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Sam 3 Déc 2022 - 11:27
___________________________________________

Calamité - Apparition de Yonbi - Partie 01 - Emergence
___________________________________________


Avant le départ.

Citation :
Capitale – Dommages Lourds / Détruite
Daymio/Civils – Statut Inconnu – Lourdes pertes anticipées
Yonbi – En déplacement sud/sud-est – Erratique.
Interception – Plateau ceinturant montagnes lourdes au sud de la capitale. Restreindra gestes trop vastes du singe.
Ralliement – Colline jouxtant plateau, boisés permettant embuscade.
Yanosa, Kisuke, Rin, Muramasa en présence. Intentions à vérifier.
Je t’aime
- H.T

Après avoir reçu la missive qui était arrivée un peu plus tard que prévu, elle la plia de sa main et la garda dans sa sacoche. Chaque ligne avait été enregistrée dans son esprit, de l’état de la capitale, à ses habitants, de la position de Yonbi à l’endroit où il faudrait l’intercepter et où il faudrait se préparer. La mention de Yanosa fit naître un nœud dans son ventre. Elle ne pouvait pas l’admettre de vive voix, mais elle craignait ce qu’il se passerait lorsqu’elle tomberait sur lui. Elle avait tout fait pour passer au-dessus de ses doutes et de ses questions, était-ce par affection pour le pugiliste ou par devoir ? Un peu des deux peut-être. La Chiwa sourit toutefois en lisant la petite déclaration à son attention, cela eut pour rôle de réchauffer son petit cœur bien meurtri par tout ce qui arrivait.
Mais trêve de réflexion, il était temps de partir au combat.

La douce fit sonner la cloche de départ pour avertir tous les participants de cette quête dantesque à se présenter aux portes du village. La rubiconde prépara rapidement ses affaires, offrit une étreinte à son petit renard. Elle accrocha la faux de Tenzin dans son dos, déterminée à en faire un artefact de scellement. L’Eiseinin attrapa tous ses documents, toutes ses notes sur ses projets et travaux et les scella dans un sceau apposé sur sa peau.

La tatouée quitta alors les lieux après avoir donné ses instructions aux médecins de l’hôpital. Elle traversa les rues avec dans ses bras la petite invocation qu’on lui avait confiée et alla la donner à la vieille Obayo qui l'emmènerait au port avec les civils. Les deux femmes s’enlacèrent en guise d'au revoir ou d’adieu pour les plus pessimistes.

Malheureusement pour elle, il n’y avait presque plus personne dans ces murs à qui dire au revoir. Sa famille n’étant plus et ses amis à l’extérieur ou prêt à l’accompagner dans cette entreprise mortelle. Alors elle se contenta de prendre le chemin vers les crocs rocheux.

Elle ne savait pas vraiment combien de temps, elle attendit que tout le monde se présente à elle, mais ce fut presque comme une éternité. Lorsqu’elle contempla chaque visage, chaque regard déterminé ou apeuré, elle sut que c’était le moment.


« D’après la missive de Taishi, nous devrons intercepter Yonbi sur le plateau qui entoure les montagnes lourdes au sud de la capitale. Notre point de ralliement se situe au niveau de la colline avoisinant le plateau, l’un des rares endroits boisés.

Je vous conseille d’économiser votre chakra et votre énergie, mais si vous voulez faire quelques préparations, choisissez bien lesquelles.
Car le Dieu Singe ne fera preuve d’aucune pitié.

Taishi a aussi fait mention de Yanosa dans les environs, aux côtés de Kisuke, Rin et de Muramasa qui siégeait à la capitale. Ce dernier était aux côtés du Daimyo, s'il a décidé de se séparer du palais, c'est que celui-ci est soit en sécurité, soit qu'il a péri. Nous ne connaissons pas leurs intentions, mais je réitère ce que je vous ai dit précédemment : nous sommes là pour faire face à Yonbi et toutes les forces qui seront de nôtre côté seront vitales pour nous. Nous agirons en priorité dans ce but et en fonction de ce qu’il se passe, nous aviserons.

Mes frères, prenons la route.
»


En route pour le lieu de ralliement.

Concernant Aimi, elle hésita à faire appel à Honorï pour aller plus vite, mais elle se disait qu’il se ferait vite remarquer de ses 10 mètres de hauteur. Avoir le perroquet géant à ses côtés la réconfortait sûrement, mais pour le moment, elle devrait faire sans. La douce courait et sautait de roche en roche, de poussières en poussières, le regard fixé vers le nord et donc le sud de la capitale.

Plus ils s’approchaient et plus l’atmosphère devenait différente. Quelque chose changeait drastiquement, c’était l’odeur. Ils étaient passés à quelque chose de froid et d’humide à du brûlé et du boisé. De plus, pour un senseur comme Aimi ou un Hyûga ou quiconque qui serait sensible au chakra, sentirait la puissance menaçante qui arrivait. De plus, en levant les yeux vers le ciel, on pouvait voir au loin de la fumée. Encore quelques heures et ils arriveraient à la colline de rassemblement.

Une fois sur les lieux, chacun se regroupa aux côtés de la Rokudaime Tsuchikage. Les préparations étaient prêtes ou finissaient de l’être. Il était temps pour la Chiwa de galvaniser ses troupes et de leur expliquer ce qui allait suivre, et de terminer par leur donner de la force pour ce terrible combat.


« Bien, nous devons attendre le signal et dès que nous serons prêts, nous devrons nous séparer par groupe annoncé lors de la réunion. La priorité est d’affaiblir Yonbi grâce aux barrières et d’initier le scellement dès que possible. Il est impératif de ne jamais lâcher la technique, c’est pour cela que vous devrez protéger les scelleurs avant tout. Surveillez aussi vos arrières, une surprise serait vraiment la dernière chose que nous voulons.

Peu importe ce qu’il se passe, je suis fière d’être à vos côtés et de me battre pour sauver ce pays. Levez vos armes, vos mains, votre regard vers ce combat imminent, car aujourd’hui, nous devons être courageux pour les vies perdues et nos amis.
»


Il n’y avait rien à dire de plus. Maintenant, le silence allait dominer l’espace, permettant à chacun de ne faire qu’un avec son esprit, le temps de se préparer à ce qui allait suivre. Le sol tremblait, le danger était imminent, mais le cœur battait encore plus fort, car il avait soif de justice, de volonté à venger toutes les vies perdues.

Aimi était prête.


Spoiler:


_________________
[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Hxv1


Dernière édition par Chiwa Aimi le Dim 4 Déc 2022 - 17:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hyûga Toph
Hyûga Toph

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Sam 3 Déc 2022 - 11:56
Dans l’ombre, elle affûte ses lames. Ses pensées se dirigèrent vers le premier rassemblement à l’académie. Elle avait fait fort, elle le savait. Personne n’avait apprécié sa prise de parole, sa remise en question des dires de Meho. Parce qu’elle savait que Yanosa n’était pas un meurtrier. La brune avait préféré lui accorder le bénéfice du doute, avant que tout le monde le catégorise de traître et d’assassin. Cependant, elle assumait qu’elle avait été dure envers Meho, mais que les temps l’étaient aussi et que ce n’était pas le moment de laisser ses émotions prendre le dessus.

De plus, elle savait qu’Aimi, qu’elle avait proclamé Tsuchikage, saurait trouver les mots pour rallier tout le monde et les mettre dans le droit chemin. C’était sa petite fierté, son élève l’avait presque surpassée en ce point. Seul bémol, elle ne semblait pas se préoccuper du Daimyo… C’était probablement dû au fait qu’il fallait assimiler beaucoup d’informations, du moins, elle l’espérait.

Maintenant, ce n’était plus son rôle de guider ces iwajins qu’elle avait vu grandir. Elle servait le Daimyo et en cela, il fallait qu’il survive.

Elle avait déclaré qu’elle suivrait les ordres de la Chiwa, mais ne s’attendait pas à une telle proposition. Sceller Yonbi dans une arme ? C’était du jamais-vu, ou du moins pas à leur connaissance. Cette idée était osée, inattendue, mais intrigante. Toph préférait toutefois cela à un nouveau scellement dans un être humain.

Concernant Yanosa, s’il était vraiment fautif, son elle d’avant lui aurait tiré les vers du nez et n’aurait pas hésité à lui faire passer un sale quart d’heure. Mais ce n’était plus de son ressort. Constater qu’Aimi mettait un point d’honneur à ne pas mettre l’Oterashi en bétail face aux autres, c’était la preuve qu’elle était une de ces rares bonnes personne en ce monde souillé par le sang et la traîtrise.

Une fois que la cloche sonna, l’Hyûga termina d’affûter ses lames et les rangea dans ses fourreaux. Elle rejoignit les crocs rocheux, non sans poser un regard sur cet Iwa qu’elle ne reverrait peut-être pas de sitôt. Ses byakugans activés, les veines sur ses tempes pulsaient avec intensité. Son rôle était assez passif, car elle avait pour ordre de s'occuper de la barrière. Elle allait avoir à ses côtés une rousse du nom de Nozomi et la sauvage Katsuko qui semblait être arrivée de manière inopinée. Tel un soldat sur les rangs, Toph ferait ce qu'il y avait à faire, temps que Yonbi serait défait.

Aimi sonna le moment de se rendre sur le lieu de ralliement, s'armant de paroles plus que motivatrices. L’excitation de pouvoir battre une nouvelle fois Yonbi était palpable, elle n’avait qu’une hâte, arriver sur le champ de bataille.

Spoiler:


_________________
[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Toph1_1


Dernière édition par Hyûga Toph le Sam 3 Déc 2022 - 12:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Narrateur
Narrateur

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Sam 3 Déc 2022 - 12:32
[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Pbyp


Tenshiro était là, tapis dans l’ombre. Il avait participé à la première assemblée et à la réunion qui s'ensuivit. L’Hyûga s’était passé de quelques commentaires, mais ce qui était arrivé il y a quelques heures avait été un vrai théâtre de révélation. Yonbi était de nouveau sorti de sa cage, c’était la priorité pour tout le monde ici. Il retint les accusations portées envers Oterashi et même si la princesse Hyûga semblait portée à le défendre, il resterait méfiant le moment venu. La limite qu’il se donnait se référait aux ordres de la Chiwa, nouvellement proclamée Tsuchikage. Si elle ne voulait pas de débordement sans motif valable, alors il n’y en aurait pas.

Ma main est votre, Rokudaime-sama. Je vous accompagnerai jusqu’à la mort s’il le faut.

Avait déclaré Tenshiro, après avoir déposé un genou à terre comme l’avait fait précédemment ce Tetsujin mystérieux. Il croyait en sa cheffe, même si sa proposition était risquée. Elle souhaitait ardemment sauver ces terres et cela lui suffisait amplement. Ses pouvoirs claniques allaient leur permettre de gagner en défense, même s’il serait limité à cause de kinjutsu de scellement. Il devrait s’en remettre à ses camarades pour le soutien dont il aurait besoin.

La cloche sonna. Il était temps. Tenshiro avait fait ses adieux à son fils qui ne ferait pas partie du combat. Il lui confia le souvenir de sa défunte femme et lui ordonna d’aider les civils à évacuer. Le membre du Shishiza avait autant de raison que quiconque d’aller sur le front, la première était face à lui. Ce shinobi en devenir devait retrouver son paternel en vie et indemne. Mais il savait aussi que le manipulateur du bois courrait aussi vers la mort et il l’avait accepté. Ce fut après une étreinte d’homme à homme, que les deux se séparèrent vers leur quête respective.

Armé de son byakugan, il se présenta aux crocs rocheux comme tous ceux appelés. Il allait garder sa technique jusqu’au lieu de rassemblement et devrait faire un choix le moment venu, ne pouvant utiliser le kinjutsu et son pouvoir clanique, s’il fallait se défendre.

Puis le groupe se mit en route vers la colline indiquée, Tenshiro avait tout à perdre, mais prenait le pari de la vie, car c’était ça, la voie d’un shinobi.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Sam 3 Déc 2022 - 12:46




Emergence


Patiente, dans sa demeure que lui avait confiée temporairement Teruyo. La jeune femme avait pris le temps de se reposer et récupérer des forces pour la bataille qui arrive à grands pas. Tout ce qu’elle pouvait faire, c’était d’attendre le signal pour partir. Depuis quelque temps, Medyusa repensait à ce qu’avait dit Aimi lors de leur dernière entrevue, à propos des Dieux. Une belle histoire, mais la plus terrible, c’est la révélation suivante : L’immortalité des Dieux. En effet, d’après ses dires et ceux de Mokko, les Bijuu ne peuvent pas mourir. Ichibi est mort, mais cela veut donc dire qu’il va bientôt revenir à la vie. En réalité, tant que le chakra persiste dans le monde, ces créatures divines ne peuvent pas mourir, mais renaître après avoir été vaincu. La liberté est une chose importante pour tout être vivant dans ce monde. Cependant, Yonbi ou Nanabi sont des êtres d’une puissance inouïe, et largement supérieur à un ninja du Yuukan, peu importe sa force. Après tout, la Yasei a eu un avant-goût de cette puissance à Tsume face à Nanabi et sa capacité à réduire une forêt tout entière et sur des kilomètres à néant. Yonbi a déjà fait des ravages en rendant des shinobi inaptes au combat. Le combat qui arrive de plus en plus vite va être très compliqué et extrêmement dangereux.

Medyusa entendit la cloche sonnée, elle retentit dans tout le village de la Roche. Signe qu’il était temps de partir au combat, ou du moins, de se rendre aux Crocs Rocheux. Elle n’a personne à qui dire au revoir ou adieu si ça devait mal se terminer pour elle. La Gôgon a envoyé une lettre, il y a peu, à sa sœur jumelle vivant à Joheki no Kuni depuis une saison à présent. L’informant ainsi, sur ce qui se passe à Iwa et de ne pas s’y rendre dans l’immédiat. Si d’ici quelque temps, elle n’a plus de nouvelle, c’est que son temps est révolu et qu’elle a rejoint leur parent de l’autre côté. Ainsi, elle souhaiterait que Mizuchi puisse venir récupérer son corps pour l’enterrer auprès de ses parents. Après s’être préparé, Medyusa sort de sa demeure, peut-être est-ce la dernière fois qu’elle foulera cette maison. En tout cas, la Gôgon avait apprécié sa vie à Iwa. Or, il n’était pas non plus le moment d’être pessimiste et il fallait rester positif. Elle a déjà combattu bien des ennemis et à chaque fois, elle en ressortait vivante. La Yasei se dirige en direction de la sortie du village. Arrivant aux Crocs Rocheux, elle patiente jusqu’à ce que tout le monde soit là et surtout, écouter le discours de la Rokudaime Tsuchikage, Chiwa Aimi.

Medyusa écoute attentivement le discours de la Tsuchikage et sourit légèrement. La Kage est motivée à protéger les siens, Iwa et Tsuchi en combattant ce monstre de chakra. La peur est quand même là, mais tant qu’on n’est pas aveuglé par celle-ci alors tout se passera bien. La peur définit qu’on est humains et qu’on ne fera rien d’illogique en connaissant les risques encourus. Il fallait tout de même rester lucide et concentrer sur la mission. Il ne faut pas faillir, si quelqu’un faiblit, il faut le relever. Mais si quelqu’un joue les loups solitaires en oubliant de soutenir ou autres, ça sera extrêmement compliqué, car le Dieu Singe n’offrira aucun cadeau. En tout cas, il avait les préparatives et l’organisation pour intercepter le Dieu de la Lave, en ayant connaissance de sa position. Le groupe de Yanosa sera là, mais inutile de mêler la mission et les règlements de comptes, au risque de tout faire capoter. Med est triste pour Harumi et Teruyo, mais elle n’ira pas demander des comptes ni mettre en péril la formation de la Tsuchikage. Autant laisser Iwa gérer cette affaire quand Yonbi sera scellé. Après le discours, tout le monde se mit en route en direction du point de ralliement.

En route pour le lieu de ralliement.

La Yasei suit les troupes Iwajins, tout en restant près de son groupe et donc, non loin de Chiwa Aimi. Ainsi, il sera plus aisé de former les groupes le moment venu, au lieu d’être dispersé dès le début. Sautant de roche en roche, se déplaçant sur le sol rocheux de Tsuchi. Plus la blonde avançait et plus elle pouvait sentir une menace grandissait à l’horizon. Son instinct animal l’alertait du danger et s’il lui demandait d’opérer un demi-tour, elle ne pouvait pas le faire. Il faut combattre ses peurs pour aller de l’avant et Med devait honorer la mémoire de ceux tombaient face à Yonbi. Et de plus, elle avait une dette envers Teruyo et Harumi. Et pour la payer, elle allait tout faire pour sceller le Dieu Singe et par la même occasion, sauver le pays de la Terre de sa destruction face à ce Dieu violent. Le ciel était sombre et des fumées noires pouvaient commencer à être visible au loin. Le Singe Géant faisait son carnage, il était temps de le stopper définitivement.

Arrivant sur les lieux de ralliement, Medyûsa reste au côté de la Rubis Écarlate afin d’être prête pour les groupes. Patiente, elle attendit le second discours d’Aimi afin de motiver ses troupes. Les dernières consignes et un mot de fin bienveillante pour tout le monde. Observateur et patient, Med reste calme, tout en se préparant psychologiquement. « C’est également un honneur de combattre à vos côtés, Tsuchikage-sama ainsi qu’avec toute Iwa pour sauver Tsuchi. » Dit-elle tout en regardant l’horizon. Ces pensées étaient tournées vers Yahiko, Hanae et Ayuu, en espérant que de leur côté, tout se passait bien. Et il en était de même pour Yasei Reikan, sa chef de clan et en espérant qu’elle puisse guider les Yasei errants en lieu sûr. Une pensée également à sa famille, sa sœur jumelle et sa petite-nièce, mais également à sa famille adoptive se trouvant à Kumo. Portant son armure noire, la kunoichi sortit son bandeau Kumojin afin de l’attacher à sa ceinture et le brassard de Lieutenante du Teikoku à son bras gauche. « Je suis née Yasei, je mourrais en tant que tel. » Se disait-elle à voix haute, tout en se transformant en hybride. Son corps devient légèrement écailleux d’une couleur sombre, tandis que le bas de son corps devient une grande queue de serpent, ses yeux bien dorés et reptiliens, des crocs et une langue de serpent. Maintenant, elle était prête pour la suite, sans crainte.




Résumé
Santé : RAS
Chakra : 1C

Résumé du tour :

Medyusa s'est préparé pour le combat, outils ninja et préparation psycholohgique. Elle a rejoins le lieu de rassemblement avant le départ vers le lieu de ralliement. Elle est resté toujours près d'Aimi afin d'être prête pour le regroupage pour le début du combat contre Yonbi.

Medyusa s'est transformé en Hybride Black Mamba (Burakkumamba - Black Mamba - C - Active) afin de combattre fièrement avec ses véritables origines.


équipements utilisés :



Techniques utilisées :




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Borukan Muramasa
Borukan MuramasaEn ligne

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Sam 3 Déc 2022 - 12:51
Apparition de Yonbi
Partie 1 : Emergence

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?







Le Yuukan était sombre et empli de terreurs…

Cet adage hérité du vieux sage, qui s’était retiré du monde afin de trouver l’illumination, n’avait jamais été aussi véridique qu’en cet instant où un démon simiesque et assoiffé de sang menaçait de détruire le Yuukan, en commençant par le seul et unique bastion des hommes civilisés.

Muramasa était un homme avisé, un parangon au plus proche de l’Iroujutsu que les singes antiques l’étaient des bananes sauvages d’Hayashi no Kuni, mais même lui n’avait pas vu venir une fin aussi tragique pour l’humanité. Tandis qu’une mer de lave recouvrait peu à peu les vertes et somptueuses contrées de la Roche, et que les hommes se figeaient en statues calcinées pour l’éternité, l’espoir d’un meilleur lendemain persistait en l’ultime contre attaque de l’humanité afin de renverser le colosse démoniaque.

Le bras armé de la justice allait frapper de son courroux le vil singe destructeur, pour sûr.

Les événements qui avaient conduit à une situation aussi tragique étaient encore assez flous aux yeux mordorés du médecin des miracles, mais peu lui importait. Le plus important était d'arrêter le monstre dans sa folie sanguinaire. Le Borukan n’était plus officiellement un Shinobi et il ne devait rien au village caché qui l’avait tristement abandonné aux griffes du perfide Tyran du Pays de la Terre, mais il combattrait à nouveau le fléau en compagnie de ses anciens camarades. Le Daimyo devrait être en sécurité grâce aux tours serpentesques du Pupille Pâle, et le seul rôle qui incombait donc au Corbeau des Tempêtes était celui de tenter de sauver le plus de vies. Le petit groupe des quatre Shinobi de l’apocalypse avait tout tenté pour minimiser les pertes, mais faire évacuer totalement une capitale aussi importante que celle de Tsuchi no Kuni était impossible. Cependant, quelques âmes de plus furent quand même sauvées d’un destin mortifère et impitoyable.

Le village caché allait sûrement tenter de stopper l'ignominie incarnée, et cela serait certainement synonyme d’innombrables pertes humaines. La mort empestait l’atmosphère, qui était hantée par une odeur désagréable et étouffante.

Yanosa, Kisuke et Rin semblaient décidés à se dresser face à la barbarie des Démons de la nuit des temps, quoi qu’il en coûte. Le moment où la querelle ferait rage entre les hommes et le singe des laves ancestrales se rapprochait de manière inexorable, implacable et fantasmagorique. Soit l’humanité survivrait, soit elle périrait…

« ... » -préservant des traits comme figés dans le temps et l’espace-






résumé:

_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Noroi
Noroi

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Sam 3 Déc 2022 - 16:22



Yonbi : Partie 1


ft. Iwa




La jeune Hermite arriva dans les premières au rassemblement et, sans perdre la moindre seconde, elle rejoignit son compatriote de l’équipe de l’Ouest. Puis, quelques instants plus tard, les forces Iwajines s’élançaient pour une énième fois au-devant du danger, un danger que la genin ne connaissait aucunement contraire à ceux qui l’entourait et elle ne comprenait donc pas la crainte qu’elle lisait sur les visages qu’elle croisait. Même celui de Daiki avait revêtu un sérieux qu’elle ne lui connaissait pas.


De longue heure plus tard, l’on prononça l’ordre de se séparer et la jeune femme prit la direction de l’ouest en compagnie des deux autres membres de son trio puis, lorsqu’ils semblèrent enfin en position, Noroi se décida enfin à prononcer quelques mots.


Est-ce que Yonbi est une si grande menace qu’il doit absolument être enfermé ou tué ou bien est-ce simplement la peur de l’inconnue qui nous pousse à agir ainsi ?


...

Noroi ne fait pas d'action particulière, elle va se positionner en position à l'ouest avec les deux autres membres de son équipe, Tsuyoshi et Seiki.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12796-80-la-malediction-du-clan-daiko https://www.ascentofshinobi.com/t13343-dossier-shinobi-noroi#118049 https://www.ascentofshinobi.com/u1521
Shizen Seiki
Shizen Seiki

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Sam 3 Déc 2022 - 17:55




Iwa à la rescousse



Répartis en divers équipes, reprenant des positions cardinales, nous nous élançâmes sur le commandement de la Rubiconde vers ce qui risquait d'être notre dernière bataille à tous. Personne n'espérait un tel dénouement, et si Iwa avait toujours fini par remporter ses batailles en minimisant de manière fantastique les pertes, l'annonce de la mort de Teruyo et d'Harumi avaient certainement eu leur effet. La tension était bien présente dans les rangs Iwajins...mais une fois de plus, je fus surpris de voir à quel point la volonté et la détermination de ces derniers surpassaient cette tension. La question de savoir si nous revenions tous planait toujours dans les airs, comme une épée de damoclès qu'il était impossible de chasser, mais cette peur n'était ni mauvaise ni inutile. La peur avait même parfois un effet bénéfique : révéler le vrai potentiel de certains, les obligeant à dépasser ce sentiment. Verrions nous de nouvelles légendes émerger, porter par la solide présence des anciennes légendes encore bien présentes ? On pouvait se poser tout un tas de questions, car il restait encore tant à faire. Et la tâche allait s'avérer plus que dangereuse.

Il fallait déjà réussir à contenir le Dieu Singe, et l'étendue de sa réelle puissance était encore inconnue de tous. Mais il y avait nul doute que l'exercice s'annonçait périlleux au possible. Toutes ses questions tourbillonnaient en moi, mais d'un naturel pragmatique, je me tournais déjà vers le résultat que j'espérais positif pour nous. Une fois que nous aurions réussi, était-ce une bonne idée de le sceller dans une arme ? Je n'avais malheureusement pas pu échanger avec Teruyo sur sa relation avec le Dieu Singe, mais peut-être pouvais-je encore discuter avec ce Shinrin Hanzo ? Il y avait encore tant à faire, mais aussi tant à découvrir. Et si, comme cela avait été dit, les Dieux ne pouvaient en effet pas mourir définitivement malgré la défaite du Dieu du Désert, le sceller restait une de nos meilleures alternatives. Bien que je pensais qu'en effet, le sceller dans un être humain représentait certainement notre meilleure chance de les comprendre et de cohabiter à l'heure d'aujourd'hui, nous en savions trop peu pour risquer un nouvel évènement tragique comme celui de Teruyo.

Comme si mes réflexions avaient fait échos chez la jeune Noroi, elle ne tarda pas à poser quelques questions par rapport à ce Dieu et aux raisons qui nous poussaient à le sceller. Elle semblait penser que ce désir de sceller le Dieu n'était qu'un acte de peur, renforcé par l'inconnu qu'il représentait. Et elle n'avait pas entièrement tords. Ces forces de la nature nous échappaient, autant en terme de puissance que de compréhension. Leur motivation, leur place dans ce monde, leur raison d'être...tout cela nous échappaient. Mais ce qui était sûr, c'était que jusqu'à présent, une cohabitation entre nous s'était perpétuellement soldé par la mort d'humains. Et si, de plus, ces derniers ne pouvaient réellement mourir, alors chaque vie que nous perdions ne valait en réalité rien du tout...Peut-être existait-il un autre moyen. Peut-être existait-il une solution. Mais celle-ci était hors de notre portée pour l'instant.

-Tu n'as pas tout à fait tords...ni réellement raison selon moi. Yonbi possède une puissance qui défie l'entendement. Qui défie la puissance de n'importe lequel d'entre nous, d'où la nécessité que tout le village se mobilise pour pouvoir espérer le contenir. Et en réalité, ça n'aurait pas été un si grand problème si nous étions en mesure de communiquer avec lui, de comprendre ses motivations, ses intentions, et de nous organiser en fonction. Mais il ne semble pas du genre à faire des concessions, ni à être particulièrement bavard. J'espère que les scellements ne seront que des solutions temporaires pour les Dieux, le temps de nous permettre à apprendre à communiquer avec eux, et à les comprendre. Et peut-être de pouvoir vivre avec eux. Autrement, nous n'aurons plus aucune place dans ce monde s'ils décidaient que ce dernier leur appartenait...

Et c'était là la raison pour laquelle nous les scellions. Là la raison pour laquelle je voulais me battre. Permettre à l'humanité de vivre, de ne pas avoir à s'inquiéter de faire face à l'annihilation à chaque fois qu'une de ces créatures déciderait capricieusement de nous piétiner car nous nous trouvions sur leur chemin. C'était certainement égoïste, mais si je ne désirais pas réprimer ces "Dieux", je ne désirais pas non plus avoir à faire à notre extinction. Mais un autre problème ne tarderait pas à faire face si un jour cette mission se concrétisait. L'avarice de l'homme était sans borne, et nous avions encore beaucoup de chemins à faire...

-Ne te laisse pas assaillir par le doute maintenant, Noroi. Toutes les solutions que nous sommes susceptibles de mettre en place aujourd'hui ne seront toujours que temporaires. Pour nous permettre, peut-être, de mieux faire plus tard. En attendant, on doit secourir et protéger de Yonbi ceux qui ne peuvent pas le faire eux-mêmes.

Nous n'allions pas trop tarder à arriver au point de ralliement. Et ma concentration ne faisait qu'augmenter en flèche. Nous n'avions pas le droit de nous relâcher, pas le droit à la moindre erreur.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  Empty
Sam 3 Déc 2022 - 18:03
Après avoir complété la mission de reconnaissance et l’houleuse rencontre de Yanosa et de ses suivants, l’Hayai avait patiemment attendu l’arrivée du reste des troupes d’Iwa. Cachés dans les boisés qui jouxtaient le plateau sans nom, à l’orée des « Montagnes Lourdes » il avait longuement médité, rejoint par Glouba qui lui aussi faisait profil bas depuis. Il n’était pas aussi gros que d’autres kuchyoses, et son plumage avait les mêmes couleurs que l’anémique forêt.

Comment vivre ce moment sinon comme un cauchemar qui recommence ? On ne pouvait faire abstraction de la première émergence du démon, du prix qu’il avait fallu payer pour sceller la bête. Maintenant, c’était un nouveau lieu, de nouveaux visages, mais la mission restait la même.

Tout annonçait l’arrivée imminente du singe volcanique. L’air lui-même semblait plus chaud. Les vibrations dans le sol s’accentuaient lentement mais inexorablement. Tout ce qui volait, marchait, glissait ou rampait fuyait. Tous, sauf eux.

Un à un, les forces iwajines se rassemblèrent dans la forêt clairsemée, dont Aimi. L’Hayai reçut ses ordres finaux, soit d’assister la Chiwa Ainsi qu’une autre femme qu’il avait vu lors de l’assemblée mais ne connaissait pas autrement, pas que ça change grand-chose dans les circonstances. Il était un peu surprenant qu’il ne soit pas un scelleur lors de l’interception, mais Aimi le pensait peut-être plus à même de les protéger ou d’affaiblir Yonbi durant l’embuscade. Dans tous les cas, il accomplirait sa fonction comme il l’avait fait auparavant.

Alors qu’ils se mettaient position, l’Hayai debriefait la Tsuchikage sur sa rencontre avec Yanosa, un sujet sensible mais nécessaire.

« Selon Yanosa, tous les villages autour de la Capitale, et celle-ci ont été rayés de la carte. Yonbi vise systématiquement les populations humaines et il y a un nombre très élevé de victimes. L’état du Daymio est inconnu mais il est probablement en vie et en fuite vers la côte. »

Quant à l’Oterashi lui-même…

« … Yanosa compte essayer de tuer Yonbi, en dépit de mes explications sur le fait qu’il est immortel. Ses efforts affaibliront initialement la bête et rendront notre travail plus facile, mais il sera peut-être nécessaire d’intervenir si nécessaire. Rin et Kisuke sont loyaux envers lui. Je n’ai pas pu parler à Muramasa. »


Ça n’avait pas été une conversation facile. Mais l’Hayai avait dû faire un choix, celui de rester loyal à sa patrie, et à Aimi. Il était trop tard pour revenir en arrière, ils le savaient tous.

Il n’y avait rien d’autre à dire sur la question pour le moment. Taishi jeta un regard vers l’autre femme qui allait probablement élever la barrière. Elle semblait tout aussi dédiée à sa tâche que tout Iwajin. En cela, elle avait le respect de l’Éclair Vert.

L’histoire allait se répéter dans quelques instants, pour le meilleur et le pire.

Spoiler:

_________________
Relentlessly choose your destiny, Invité.
GLOUBAFIGHTER ENGAGE
[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence  56132_s
#GLOUBA / A MAJESTIC HUNTER
#TAISHI / JIKKUKAN HERITOR / THE GREEN FLASH / DAEDALUS EMERGENCE / RULE REVOLUTION
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

[Calamité] [Apparition de Yonbi] Partie 01 - Emergence

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fubuki Ryoku - L'enfant du son [Partie description : Finie][Partie histoire : Non finie]
» Evacuation [préparation Yonbi - ouvert]
» Renforcer l'Académie [préparation Yonbi - ouvert]
» [Calamité] Discussion et stratégie [Yanosa, Rin, Kisuke]
» [Inter-Calamité] Un veau, quatre-heure [Kuchy sup]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: