Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 02. Unité Ouest
Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] EmptyAujourd'hui à 20:31 par Hyûga Tsuyoshi

» 04. Unité Nord
Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] EmptyAujourd'hui à 18:15 par Narrateur

» Un pacte entre nous - Pv Itö Luna & Yamanaka Nozomi
Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] EmptyAujourd'hui à 17:44 par Yamanaka Nozomi

» Ambition
Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] EmptyAujourd'hui à 14:52 par Gentoku M. Yamiko

» Mystérieux rendez-vous | Raizen
Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] EmptyAujourd'hui à 14:44 par Sharrkan

» 03. Unité Est
Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] EmptyAujourd'hui à 11:15 par Bakuhatsu Kenpachi

» 14. Signaler un retard/oubli
Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] EmptyAujourd'hui à 10:10 par Shinrin Kisara

» Loin des yeux, près du coeur | Ashitaka
Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] EmptyAujourd'hui à 6:57 par Borukan Ashitaka

» 01. Unité Sud
Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] EmptyHier à 22:00 par Chiwa Aimi

» Un rouleau anxiogène [Trame ?]
Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] EmptyHier à 19:18 par Narrateur

Partagez

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi]

Unagi
Unagi

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Mer 2 Nov 2022 - 21:08
Tout Homme doit mourirKimoto Motoki est un bandit commun au sein de la capitale de la Pluie. Au gré de ses activités illégales, il a su récolté une coquette somme d'argent et tout autant d'ennemis. Ces derniers n'ont pas hésité à placer une petite prime sur sa tête pour le faire disparaitre. Motoki n'a cependant pas attendu bien longtemps avant d'être prévenu du danger qui le menace désormais. Pour pallier à celui-ci, il a embauché un petit groupe de mercenaires pour le protéger le temps qu'il finisse de préparer son éxil. Ces mercenaires se plaçant en dehors du système habituel du Marché Noir, il est nécessaire de leur faire comprendre que travailler à Murashigure implique des responsabilités. Il est donc essentiel pour le Marché Noir que ces méthodes ne soient pas fructueuse et que Motoki n'échappe pas au sort qui est le sien. Votre rôle est donc d'éliminer cet individu avant qu'il ne quitte le pays et de rapporter son corps.

Retrouver Kimoto Motoki
Rapporter le corps de la cible
(optionnel) Eliminer les mercenaires engagés par la cible




Murashigure.

Ville en perpétuel mouvement. Ville en perpétuelle évolution. Cette évolution ne s’entendait malheureusement pas comme un bon en avant mais comme un renouveau perpétuel ou les uns remplaçaient inexorablement les autres, les faibles et les puissants mourant à tour de rôle pour laisser émerger d’autres pauvres et puissants qui perpétuerons à leur tour ce cycle infernal d’une ville mortifère.

Dans cet environnement, il y avait une inconnue qui avait fait son apparition. Pour l’heure, ce n’était qu’une rumeur, un écho d’un petit quelque chose, mais comme la carpe devient dragon en remontant la cascade, Sakana saura elle aussi éclore pour un nouveau jour tel un phénix émergeant des cendres qu’il aura lui-même provoqué. Mais pour cela, avant d’envisager de tels actes, il fallait se forger un nom et de construire une réputation digne de nos ambitions.

Et une fois encore, cette histoire s’écrivait avec celle qui avait joint ses pas aux miens. Si notre première affaire s’était résolue avec un succès certain, au-delà de la simple reconnaissance qu’il nous fallait acquérir, l’argent était également une source de progrès nécessaire, même si j’avais le sentiment que pour cette chère Luna, certains aspects de nos actions ne sauraient lui plaire. Autant dire qu’il me faudrait agir avec une certaine pudeur dans ces cas-là, lui évitant tout dérangement et m’évitant toute ire de sa part.

Rejoignant l’immaculée au point de rendez-vous fixé à la frontière des bas-fonds de la ville, je m’attardais une nouvelle fois à faire le point sur notre situation et sur la meilleure manière d’agir possible.

« Eh bien, cette fois nous partons à la pêche d’un plus gros poissons que notre cher ami faussaire. » dis-je à la jeune femme, caressant un chat de gouttière qui s’était lové dans mes bras.
« Notre cible du jour semble être quelqu’un de relativement prudent. Je n’ai pu obtenir que quelques bribes d’informations. Il se terrerait quelque part dans les basfonds et serait aussi connu pour être un joueur invétéré. Je connais plusieurs salles de jeux, mais si ce que l’on dit de ses finances est vrai alors je ne vois qu’un seul endroit où il pourrait dépenser de grosses sommes. A défaut, nous pourrons surement y récupérer des informations. »

Relâchant le félin de mon étreinte, il sauta au sol, s’asseyant avant de se nettoyer la bouille de plusieurs coups de pattes, me regardant finalement avant de tourner les talons et de continuer sa vie ailleurs.

« Le bouge dont je te parle est tenu par des yakuzas. Rien de bien dérangeant en soit, mais je n’ai pas envie de m’en faire des ennemis. Du moins … pas pour le moment. En attendons, allons voir et commençons à enquêter. Je pense que notre type est suffisamment prudent et il est possible qu’il faille sortir quelques billets de notre poche pour faire parler les récalcitrants. »

Arrivant finalement sur place après une longue marche sous la pluie, déambulant dans de petites ruelles plus mal famées les unes que les autres, je stoppais mes pas devant une lourde porte métallique qui dénotait avec ces à proximité. Tambourinant sur le fer froid à coup de poing, une petite lucarne s’ouvrir pour laisser apparaitre une tête obèse ornée de deux petits yeux de fouines. Faisant tinter une bourse de ryos, la petite fenêtre se referma et après quelques secondes à écouter les loquets se défaire, le lourd battant pivota, nous laissant le passage devant ce garde gras, surement un ancien sumotori reconverti.

Descendant quelques marches en colimaçon dans une semi pénombre agrémentée de quelques bougies, nous arrivâmes enfin sur place, dans une ambiance sérieusement festive. Une petite musique était jouée par deux shamisen dans un coin tandis que plusieurs tables se dressaient là. Des dés d’un côté, des cartes de l’autre, une roulette ici et même une arène de combat de coqs dans un coin, vide pour l’heure. Dans l'air, flottait un mélange d'encens, de fumée de tabac, de relans d'alcool et de transpiration. En somme, une ambiance saine.

« Eh bien, amusons-nous un peu … »

@itö luna & @yamanaka nozomi

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi
Itö Luna
Itö Luna

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Jeu 3 Nov 2022 - 11:19




Alors que nous avions effectué la première mission du Sakana avec succès, nous enchainions déjà sur une nouvelle donner par le marché noir. Un marché où tout pouvait se trouver, un endroit lugubre pour certains et magnifique pour d'autres, mais pour moi, tout n’était pas bon à garder. Si je ne pouvais encore rien faire pour purger certaines personnes de ce réseau, ce n’était pas l’envie qui me manquait et un jour, je savais que j’arriverais à faire régner la loi de notre Mère.

Pour le moment, c’était ce marché qui nous embauchait. Tout en rejoignant Unagi à notre lieu de rendez-vous, je m’interrogeais sur cette tâche qui nous avait été assignée. Après tout, rien n’avait été justifié dans cette mission à par la demande expresse de tuer une personne. Cette fois-ci, nous ne savions pas comment vivait cet individu et ce qu'il faisait dans la vie. S’il avait utilisé l’argent pour lui ou pour tenter de surpasser la race humaine. Tout cela, je le partageais à mon compagnon quand j’arrivais à lui.

« Tu sais que je ne fonctionne pas ainsi, Unagi. Si j’estime que notre cible est propre de toute suspicion, je ne lui ferai rien et toi non plus. Je ne tue pas les gens pour l’argent ou le plaisir, s’ils sont jugé innocent pour notre Mère, je me retournerais alors contre ceux qui ont commandité cette action. »

« Surtout qu’un autre point me dérange dans cette mission. Celui qu’on doit trouver me semble assez proche de nos objectifs avec les informations que nous avons. Finalement, c’est seulement une personne ayant accumulé la richesse pour pouvoir vivre aisément tout en se protégeant d'éventuelles malchances. Cela ne te fait penser à rien ?
»

J’entendais par là que les objectifs du Sakana se reflétaient dans celui que nous devions chasser. Et cela amenait comme réflexion que lorsque le marché noir ou le collectif décideraient de se passer de nous, nous nous retrouverons la cible d’individu comme nous aujourd’hui.

« N’aurions nous pas intérêt à voir cette mission autrement ? Tant que rien ne puisse affirmer que Mère m’autorise à tuer cette créature du moins. »

En chemin, Unagi continuait son compte rendu de nos objectifs. Ne sachant pas s’il avait pris en compte ce que j’avais en tête, ce qui m’indiquait, semblait tourner en mon sens. Récolter des informations sur cette personne était le mieux à faire pour l’instant et le moment venu, je pourrais ainsi prendre ma décision d'ôter la vie ou de la laisser paisible.

Plusieurs dizaines de minutes plus tard, une large porte en acier s’ouvrait devant nous, une atmosphère festive apparaissait comme par magie après une longue descente souterraine. Allant en contradiction avec la richesse de la ville, le lieu où nous venions pénétrer, était ornée d’or et d’argent. Ici, la pauvreté n’avait pas sa place et la luxure en était mise sur un trône d’étale. L’argent, l’alcool, les femmes en étaient les butins.

Après les mots qu’Unagi me disait, je sentais en moi un cri surgir de mes entrailles. Un son que je connaissais bien. Elle m'appelait. Mère criait les noms de ceux que je devais libérer de l'impureté humaine.

Sous l'impulsion du sang qui me déchirait les veines, je retenais ma foi et mes croyances pour le bien de notre mission. Bien que l’envie de purge se fasse ressentir dans mon âme, je devais penser avant tout à plus grand. Sakana était pour moi une chance d’atteindre les plus hautes sphères de ce monde et ainsi atteindre mes plus hauts objectifs. Je ne pouvais pas me permettre de détruire ses corps maudits, jubilant le pouvoir, en ce lieu. Pas maintenant, en tout cas.

Je laissais alors Unagi utiliser ses talents de collecteur pour faire un tour dans les salles d’arcade. Je n’étais pas là plus doué pour déceler les indices et les informations cachés au sein d’une foule dont je ne rêvais que de faire couler le sang. Je préférais observer, mémoriser les visages et les âmes pour plus tard.

C’était d’ailleurs grâce à ce talent de tuerie de masse qu’après plusieurs minutes, je revenais vers Unagi l'informer d’un point important.

« J’ai compté six groupes différents dans la salle. Tous semblent appartenir à des clans bien distincts et chacun semble assurer la protection de personnalité risible. Reste à savoir si notre homme est parmi ses têtes... As-tu trouvé quelque chose d'intéressant ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77533 https://www.ascentofshinobi.com/t13558-ito-luna#119946
Yamanaka Nozomi
Yamanaka Nozomi

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Jeu 3 Nov 2022 - 13:47
Ame no Kuni, quelle charmante ville, vraiment. Connue pour ses bandits, ses mafieux, sa pluie quand même et un pouvoir totalement aux fraises. Dire qu’un groupe avait pu oser dire avoir fait une révolution pour améliorer la situation, mais qu’est-ce qui avait changé en fin de compte ? Que dal ! C’était toujours la même merde et sans doute que l’argent avait juste changé de main. Ce n’était pas comme si j’y avais cru de toute manière. Les révolutionnaires s’étaient petit à petit dispersés, fondus dans cette énorme flaque boueuse que représentait ce pays de la pluie. Vous aviez compris hein ? Pluie, flaque, l’eau ? Je n’ai quand même pas besoin d’expliquer la blague ? Faut suivre un minimum, demandez autour de vous sinon, faut s’entraider. Bon, donc, la vie dans ce putain de pays était misérable, sans doute plus que là où je vivais étant enfant, mais bon, c’était quand même bien moins anxiogène. Je n’ai pas du tout envie de me rappeler de pourquoi je me suis barrée, merde, bon, trop tard. Je viens de revoir encore cette même scène, jusqu’à l’odeur et les parfums. Je me suis bien demandée plein de fois si jamais je m’effaçais ma propre mémoire, mais non, ce ne serait pas efficace. C’est une conviction assez forte pour continuer, pour avancer.

Le petit vieux, ben quoi ? Je le trouvais déjà suffisamment âgé étant gamine alors maintenant ! Il va bien, merci pour lui, il m‘a trouvé un job pour une fois plus honnête que d’habitude. Cela ne me dérange pas, c’est surtout l’argent qui compte, l’odeur qu’il a m’importe peu. Merde, encore cette histoire d’odeur, désolée. Note pour moi-même, ne plus utiliser ce mot. On peut toujours mettre autre chose à la place, litchi ? J’aime bien ce truc-là. Bon trêve de dérive, vous n’êtes pas là pour cela j’imagine, c’est plutôt l’action qui vous intéresse. Donc, d’après ce que l’on m’a dit, machin, oui j’ai déjà oublié son nom, il faudra que je relise le parchemin, est un autre bandit comme pas mal dans le pays et il s’est fait plein d’ennemis. C’est d’ailleurs surement pour ça qu’il y a une mission à son sujet. Le voir disparaitre serait bien pratique pour récupérer son pognon, pour la justice, l’amour et toutes ces conneries. Haha ! On va devoir traquer le type là, oki, Lokhi, je ne sais plus, j’ai toujours eu du mal avec les noms. En cavale, évidemment, mais avec moi dans l’équipe, on laisse forcément des traces que l’on le veuille ou non. Le plus amusant c’est que le système refuse de se faire spoiler par un autre. Cela doit être une motivation supplémentaire pour mettre une prime sur le mec, mais aussi quelque part sur les mercenaires. Ça m’étonnerait qu’ils gardent longtemps ce type quand il viendra à voir les morts s’accumuler. Les mercenaires ne sont pas du genre à avoir une grande cause à défendre, sauf si l’argent est là. Le sort de ces types, je m’en fiche un peu, mais bon, si ça peut permettre de bien se faire voir, tant mieux hein. Cela servira pour les prochains contrats.

Je n’étais pas seule pour cette histoire, non et tant mieux. C’est plus amusant de se salir les mains à plusieurs, mais est-ce que cela asperge moins de sang sur chaque main ou c’est la même chose ? Bon, ce n’est pas bien grave, un détail, peut-être y réfléchir plus tard quand on s’ennuie. Mes méthodes pour retrouver quelqu’un était assez simple. Ce n’était pas la peine de s’embêter à poser des questions, menacer et ce genre de perte de temps. Il me suffisait de retrouver une personne qui le connaissait, et si par chance ce type lui avait parlé, c’était un bingo ! Ou juste Bingo ! peut-être, bon on s’en fou. Le gars avait de la famille, quelques amis, mais ça n’avait rien donné. Dire que c’était à moi que l’on disait que j’étais un monstre à ne rien ressentir, mais lui c’était pire. Il ressentait des trucs, il en a de la chance, mais il n’en faisait pas profiter les copains.

Ce Oti était aussi connu pour être un joueur, un mec qui dépensait le peu qu’il gagnait pour espérer grapiller un peu d’argent. Si vraiment c’était efficace, ces lieux de jeux n’existeraient plus depuis longtemps, tous en faillite à cause des bons joueurs. Alors soit tout le monde était nul, soit je ne sais pas, mais en tout cas, ce n’est pas très efficace. L’argent, je le prends où il se trouve et là c’est entre mains ou la tête d’un mec. Il ne me fallut pas très longtemps pour trouver son lieu de jeu favoris, il faut dire que je connais plutôt bien le coin maintenant. Après plusieurs années, on connait les bonnes adresses et où il faut trainer. Est-ce que j’avais une réputation suffisante pour faire ce dont j’ai envie ? Aucune idée, mais je trouvais toujours quelque chose, ce n’était pas bien difficile. Les Yakuza du coin étaient avides d’informations, et quoi de plus simple que de lire dans la tête directement ? Sans doute que ce type de personnes restait suffisamment rares pour être remarquer. Les mafieux du coin me laissaient lire dans la tête du mec que je voulais, si je lisais dans la tête d’un autre. Cela me semblait réglo, un pour un, et peu importe ce que j’y verrais. Les conséquences sur le mec ? Tant que ce n’était pas ma gueule qui trinquait, cela m’allait très bien.

Dans une petite alcôve discrète, comprenez par là un lieu de jeu pour partie plus privée et nécessitant une discrétion accrue, moi, parce que vous n’allez pas avoir d’autres personnes pour le moment, j’essayais de calmer le type qui ne voulait pas se laisser faire. Trop mignon, une histoire de non faut pas trahir son ami, tout ça. Quand on risquait de perdre quelque chose, cela changeait rapidement d’habitude. Le mec tenta alors de partir en courant malgré la présence des yakuza et tout ce qu’il gagna était une charge électrique qui lui rendit impossible de grands mouvements. Dans ce fichu pays pluvieux, les ninjas étaient des rois. Cela avait dû faire du bruit, mais bon, avec la musique et la réputation du lieu, personne n’irait sans doute déranger mes petites affaires. Je posai ma main sur la tête du pauvre type qui bavait un peu, mais il était encore en vie. C’était largement suffisant pour ce que je voulais faire. Je commençai alors à récolter des informations, à voir des souvenirs jusqu’à trouver quelque chose d’intéressants.

Tout se passait bien et tranquillement jusqu’à ce qu’il y eût deux personnes qui entra comme des parasites, des types qui n’avaient rien à faire là en tout cas. Un vieux et une jolie fille, pas moche quoi, ne croyez pas que je vais me comparer. Ça ne sert vraiment à rien, j’ai même du mal à comprendre pourquoi les gens le font d’ailleurs. Pathétique. On se trouvait dans les quartiers pauvres, enfin plus pauvre que les autres, parce que le pays de la pluie ne respirait que rarement la richesse si on comparait avec les autres contrées. J’espère qu’il ne faudra pas se présenter, en tout cas qu’ils ne comptent pas sur moi pour faire un grand sourire et un rire niais. Je laisse ça aux autres. Je n’aime pas les nouvelles personnes, toujours des questions stupides auxquelles je ne veux pas répondre. Qu’est-ce que ça peut leur foutre comment je suis ou comment je pense ou je ne sais pas quoi d’autres encore.

« C’est quoi ça encore ? La fête c’est à côté. En tout cas, je sais ce que je voulais sur ce Motoki, alors je lirais dans la tête de qui vous voulez en payement. Suffit de me dire ce que vous voulez savoir. »

Déclarai-je alors en tapotant presque par jeu la tête de l’ami de ma cible. Était-ce une influence des souvenirs que je venais de lire ? Peut-être, mais je n’avais pas le temps de jouer aux dominos. Peut-être plus tard, pour le moment, il me fallait récupérer ma proie.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13641-coeur-brise#120723
Unagi
Unagi

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Jeu 3 Nov 2022 - 21:13

« Mère » ? Qu’était-ce donc encore que cela ? A écouter ma partenaire, je sentais en ses paroles un certain endoctrinement religieux. Des fanatiques, j’en avais connu par le passé, certains côtoyés de prêt, mais je n’avais jamais fait équipe avec l’un d’eux. En revanche, si j’avais appris une chose à œuvre à proximité de leur personne c’est qu’il ne fallait jamais chercher à lutter contre leur foi, fusse-t-elle réelle ou non, fondée ou non. Jouter verbalement contre un dévot qui défend son dogme s’était souvent ériger un mur entre lui et vous. Pour autant, sans embrasser la cause qui est la leur, il est largement possible de s’en accommoder, quitte à trouver quelques substitutions et arrangements. Finalement, alors que nous descendions les marches, ayant eu le temps de réfléchir à la réponse à lui apporter, je délivrais là mon paradigme.

« Tu as entièrement raison. Notre homme ne cherche qu’à s’enrichir pour s’offrir une vie bien meilleure que la fange dans laquelle il a grandi. C’est certain. L’argent est une chose oui, le pouvoir en est une autre et les deux liés font souvent de toi quelqu’un au-dessus des autres, même si à mes yeux, l’argent n’est qu’une façade permettant de justifier certaines de ses actions, faute de pouvoir les résoudre soi-même. Malheureusement, tu n’as peut-être pas conscience de qui est réellement notre cible. »

Balayant du regard la pièce, je laissais planer ma suite de mon discours quelques secondes avant de poursuivre de ce ton paternel à la voix grave et assurée.

« Sais-tu comment notre homme a acquis autant de richesse et de pouvoir ? Vu ses fréquentations, tu devrais en avoir une idée je pense. Motoki comme tous les yakuzas de son espèce extorque sa fortune aux autres. Il offre protection à de petits commerçants qui doivent lui payer une cotisation, faute de quoi leur échoppe est ravagée, brulée ou je ne sais quoi. Je suis certain qu’il œuvre aussi en tant qu’usurier, prêtant de fortes sommes d’argent à des malheureux qui ne pourront jamais payer, les dépouillant du peu qu’ils possèdent avant d’en faire des exemples dans le pire des cas. Et à en juger par la population féminine locale, je ne serais pas non plus étonné si l’on apprenait qu’il exploitait la misère de certaines jeunes filles afin de les forcer à la prostitution pour soi-disant les sauver alors qu’il s’enrichi sur leur dos. Voilà quel genre d’homme est notre cible. Trouves-tu toujours son évolution aussi louable ? Effectivement, Sakana a aussi ce désir d’atteindre le sommet, mais comme tu le vois, en profitant du fort, pas en exploitant le faible. »

Laissant à ma partenaire le loisir de vaquer à quelques explorations, j’en profitais pour m’installer au sol, assis en tailleur sur un tatami où une partie de dés se jouait. Les règles étaient simples, un homme, yakuza tatoué sans surprise, torse nu pour éviter les tricheries dans les manches, lançait deux dès dans un petit gobelet de bois et après l’avoir fait tourner à plusieurs reprises le renversait sur un plateau. Les mises se faisaient alors, paire ou impaire. Le vainqueur double sa mise, le perdant voit la sienne récupérée.

Et pour ce qui était du jeu actuel, outre quelques habitués à n’en pas douter, un homme tout particulier avait su attirer mon œil. Il ne ressemblait nullement à l’image de la prime de Motoki, mais son attitude avait de quoi intriguer. Un petit tas de ryos s’empilait devant lui et à chacun des mises, il tournait légèrement la tête, laissant son ouïe le guider. Aveugle, c’était là sa méthode de jeu et qui à n’en pas douter fonctionner plutôt bien au point de faire grincer des dents. Ricanant, je ne pouvais qu’être méfiant de cet anophtalme et de sa cane à ses côtés, d’autant plus quand un léger liseré pouvait se voir à une distance d’une poignée de sabre.

Pour ma part, misant sans réel intérêt, j’écoutais surtout les conversations sans malheureusement trouver résultat probant. Quant à l’Itö, son retour venait confirmer ce à quoi je m’attendais. Notre homme n’était pas là.

« Je ne suis pas étonné pour ces groupes dont tu parles. Pour ce qui est de quelque chose d’intéress… »

Coupant ma phrase, malgré un certain brouhaha, une jeune femme avait su se démarquer des tatoués et puissants qui arboraient leurs statuts respectifs. Une petite rouquine se tenait là, discutant avec ceux qui n’étaient pas de son monde. A priori plus jeune que Luna, la demoiselle dénotait en ces lieux, ce qui pouvait laisser sous-entendre qu’elle n’était pas de ce monde, mais plutôt du notre. Mais ce qui m’avait fait tendre l’oreille n’était nullement l’apparence de la jeune femme mais ses propos. Invitant l’immaculée à me suivre, je me rapprochais de la rougeoyante, l’interpellant au passage.

« Mes excuses. Je vous dérange dans votre discussion avec cet idiot, mais par un pur hasard j’ai cru entendre un nom qui m’était familier. Motoki n’est-ce pas ? Vous le connaissez ? Pour la faire simple, je recherche ce vieil ami et n’arrive pas à mettre la main sur lui. J’ai cru comprendre que vous seriez susceptible de vendre des informations le concernant ? »
« Tu t’es pris pour qui t… » dis l’un de habitués sans pouvoir finir sa phrase.
« Mes excuses. » affirmais-je sans conviction, paralysant au passage l’homme d’un parchemin qui se colla à lui, le laissant stoïque sur place.
« Bien, où en étions-nous ? Ah oui ! Faire affaire. Qu’en dites-vous ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi
Itö Luna
Itö Luna

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Ven 4 Nov 2022 - 11:00



Alors qu’Unagi m’avait tout bonnement abandonné, je le suivais sagement dans la salle de jeu. Le voyant rejoindre une petite rouquine, je ne comprenais pas pourquoi cette femme avait réussi à le stopper dans sa phrase et à le faire cavaler vers elle. Était-il finalement comme tous les autres hommes, avides de chair fraîche ? Si c’était le cas, notre relation se finirait aussi mal que celle qui attend notre cible. Même si nous nous étions mis d’accord, notre organisation venait tout juste de se faire et nous ne nous connaissions pas et peut-être n’aurait pas eu le temps d’apprendre à le faire. Tout dépendait d’une chose, si les cris de meurtre sanguinaire de notre Mère se réveilleraient quand Unagi ouvrira la bouche pour cette jeune femme. Là, tout prendra sens pour lui et pour moi et surtout pour moi.

Rien, pas de voix, pas de murmure, pas d’hurlement. Quand mon compagnon s’adressa à cette poupée aux cheveux de feu, aucun son ne se faisait ressentir à travers mon âme. Un soulagement, cela m’aurait dérangé de mettre à terme aussi rapidement à nos projets communs. Écoutant alors attentivement ce qu’il allait dire, je maintenais une posture neutre derrière lui. Il fallait dire que dans notre duo, il représentait le cerveau. Celui qui réfléchit aux actes et aux mots, pendant que moi, j’utilisais ma foi pour vaincre les impurs et châtier les démons de ce monde.

Le laissant donc entamer la discussion, je remarquais son don à immobiliser les humains contre leur gré. Cet acte redondant me faisait penser à une certaine forme de satisfaction de sa part. Une envie de dominer ceux qui ne méritait pas de vivre. Pensant à cela, des frissons parcouraient mon corps et mon ventre, une sensation que ne m’avait jamais traversé… Peut-être que lui aussi commençait à entendre les saintes paroles de notre Mère.

Tournant autour de Kimoto Motoki, je laissais Unagi gérer les prises de renseignements autour de notre cible avec cette charmante demoiselle. Écoutant à moitié leur discussion, je préférais m’occuper d’observer notre environnement. Nous n’étions pas de ce monde et j’avais la nette impression que cela commençait à se faire remarquer dans ce casino clandestin où luxe et dépravation tenaient la place principale.

Soudain, entre les gouttes de sueur qui perlaient sur l’homme que mon compagnon maintenait toujours sous immobilisation, un reflex s’apercevait dans ses pupilles. Celui-ci regardait dans ma direction, celui-ci regardait derrière nous.

Plus vif qu’une illusion, je dégainais mon katana et je me retournais tel un coup de vent pour venir bloquer une lame qui venait tailler mon cou. Dans un éclat de foudre, l’acier contre l’acier sonnait la fin de notre présence dans ses lieux. Derrière notre assaillant, je comptais une quinzaine d'hommes, armés en main, pret à nous faire tomber. Peut-être avaient-ils remarqué que leur compagnon n’agissait pas comme d’habitude ? Ce n’était pas, en tout cas, le moment de trouver les causes de cet assaut. Je ne retiens qu’une seule chose en cet instant, j’allais pouvoir partager ma foi à tous.

De part en part, je laissais traverser le métal qui m’animait à celui qui avait osé m’attaquer. Deux corps pour un, le haut et le bas tombaient sous la sainte rage, laissant prendre une douche chaude de son liquide de vie à tous ceux qui étaient présents autour de lui, dont moi.

L’encre de mon corps se rassemblait sur mon visage pour former un masque quand je regardais la prochaine cible. Un visage de démon apparaissait sur le mien. Lequel ? Je n’avais pas cette information, mais je pouvais certifier que le pire cauchemar de celui que je regardais, prenait vie sur mon crâne. À tel point que celui-ci ne dura pas une seconde supplémentaire debout sur ses jambes. S’écroulant comme une masse, ses cheveux se teintaient de blanc, agonissant sur le sol.

« Unagi, je crois que nous avons fait notre temps ici. »

Il fallait sortir et vite et alors que je reculais tout en protégeant mon camarade et sa nouvelle rencontre, les lacérations de nos ennemis peignaient une nouvelle décoration que peut allait oublier dans lieu déchu par notre Mère.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77533 https://www.ascentofshinobi.com/t13558-ito-luna#119946
Yamanaka Nozomi
Yamanaka Nozomi

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Ven 4 Nov 2022 - 15:48

Directement, je fus étonnée de voir quelqu’un ou même deux personnes s’approcher ainsi de yakusa. Soit ils étaient fou, d’ailleurs la seconde l’était peut-être, quelque chose dans son regard, soit ils avaient la force de s’opposer à ces hommes maîtres en leur domaine. Je n’avais bien évidemment aucune preuve, mais la force la plus évidente était bien entendu le chakra. C’était assez rare dans ce pays en désuétude, suffisamment pour être noter encore dans un coin de sa tête. Décidemment, il allait falloir que je fasse des tries avec toutes ces notes, car ça allait être le bordel sinon.

« Heuuuu … »

Fut le seul son que je puis émettre sur l’avalanche d’informations et les réactions des divers protagonistes. Qu’est-ce que ça pouvait leur foutre que j’avais prononcé le prénom de Motoki ? Il y en avait plein des Moto truc ou dans le genre. Un vieille ami hein ? Peut-être bien quelqu’un qui lui devait de l’argent et qui voulait en récupérer. Sauf que non non non, pas moyen, j’avais une mission et surtout de l’argent à gagner envers une organisation puissance du coin. Il valait mieux que je me méfie quand même un minimum. Dans ce pays et certainement un peu partout, il y avait plus de pervers et de bandits que d’honnête gens. Des types sympas dans un lieu de jeux ? Ben voyons ! D’ailleurs où est-ce que j’avais mis mon pognon ? J’avais encore envie de jouer moi, juste quelques lancés là, paire ou impaire, une chance sur deux ! Vraiment trop facile de se faire du blé ! Bon hmmmm …. Vu ça tête, il doit attendre une réponse de ma part. D’ailleurs, il semblait être presque aussi vieux que l’autre vieux, enfin celui qui m’avait formé. Faut suivre quoi.

« Alors oui, non, enfin plus ou moins. Ecoutez, c’est compliqué ! Non, et ça dépend ! »

Annonçais-je alors avec beaucoup de conviction. Dans ma tête, ça me semblait assez logique, et en plus dans l’ordre des questions. Cependant, à plus y réfléchir, cela pouvait porter à conviction. Je levai un doigt alors en souriant légèrement alors que je pressai mon doigt contre la joue du gentil yakuza. Bon, à dire ainsi, c’était bizarre, mais jusqu’à présent depuis bien vingt minutes, il ne m’avait pas enfoncé de dague dans le dos ou autre truc du genre.

« Ouais hmmm …. Bon, vous devez m’entendre. Tout ça, ça ne change rien, un accord est un accord. Quand vous pourrez me parler, vous me direz qui je dois examiner. Une bave pour oui, et deux baves pour non ! »

Je patientai alors comme espérant le moindre mouvement, mais le papier magique ne semblait pas lui laisser beaucoup de choix.

« Bon hmm … on va dire que c’est un oui hein. A plus tard surement ! »

Alors que tout semblait bien se passer, les gens bavaient, d’autres non encore capable de parole, l’acier semblait reprendre la parole. Qu’est-ce qu’ils ont tous à s’agiter comme ça ? Sérieux ? Une bonne discussion, un petit thé pour calmer les nerfs, même un saké je pourrais comprendre. Bon, tous les tuer aussi pouvaient fonctionner, bien entendu, mais cela provoquait tout un tas de problèmes, perte de temps. Levant un doigt, je tentai un sourire sans conviction.

« Je n’ai pas grand-chose à voir avec tout ça hein … Bon, ben, on va vous laisser hein… »

Formant deux mudras rapidement, comme une décharge parcourut mon propre corps et je puis alors tout en rebondissant sur des murs rapidement me diriger vers la sortie. Pas questions de rester plus que nécessaire ici, même si j’allais devoir bien y revenir un jour afin de payer mes dettes. Je me demandais si ces deux types allaient s’en sortir. Surement, ils semblaient au moins savoir se battre. Ce n’était pas donné à tout le monde. D’ailleurs, les revoilà. Moi, je m’étais mise tranquillement sur un toit pas loin et avec une vue imprenable sur ce bouge de jeux. J’avais remarqué que ce monde en hauteur était capable de bannir de nombreuses personnes et que seule les ninjas, les trapézistes et certains ramoneurs pouvaient se targuer de l’emprunter. Plongeant mes mains dans les poches, je dodelinai ma tête de droite à gauche.

« Bon hmmm … et si on reprenait à zéro sans tous ces mensonges. Bien entendu, je pourrais vérifier si ce que vous me dites est vrai ou non. Il me suffirait d’un contact. Je dois retrouver ce brave heuuu Tomoki pour un contrat. Le genre de contrat que l’on ne peut pas échouer. Alors pourquoi vous voulez le voir ? Parce que son pote qui fait des bulles, lui il pensait savoir ce que pensait son pote et où il pourrait bien se trouver. Vous saisissez ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13641-coeur-brise#120723
Unagi
Unagi

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Sam 5 Nov 2022 - 23:09

Encore une fois l’homme n’arrivait pas à reconnaître les limites de sa propre existence. Si la discussion que je cherchais à avoir démarrait sobrement, la rage intérieure qui bouillonnait dans celui que j’avais scellé se lisait à travers son regard furieux qui appelait à l’aide. Et cette aide avait été malheureusement entendue par ses sbires qui n’avaient aucune notion de danger ou pire, ne savait nullement évaluer le niveau de menace auquel ils se confrontaient. J’avais pu être témoin d’un certain chaos orchestré par l’immaculée et cette fois encore, sa lame dansait en dehors de son fourreau faisaient pleuvoir encre et sang dans une pluie sombre.

Luna avait raison, notre temps en ces lieux était dépassé et si beaucoup s’étaient levés pour protéger leurs boss respectifs, aucun autre yakuza n’avait tenté de s’interposer ou de prendre parti. Après tout, c’était là une certaine règle dans le milieu. Venir en aide d’une certaine manière, c’était faire un choix, déséquilibrer de manière officiel un monde à la stabilité fragile où le moindre faux pas pouvait faire basculer l’ensemble dans une guerre interminable.

Face à l’indécision de la jeune femme qui s’évapora aussi rapidement qu’un éclair et devant la délicatesse de l’Ito, la décision de quitter les lieux me semblait la meilleure. Sans précipitation, saluant d’un hochement de têtes les décisionnaires de chaque clan que j’avais pu identifier, je tirais ma révérence en dernier.

« Toutes nos excuses pour le dérangement, nous vous laissons profiter des festivités. » finis-je par dire avant de libérer mon prisonnier.

Si le yokozuna était encore là, gardant la porte d’entrée, il nous laissa sortir sans peine malgré sa surprise, surement pas conscient du grabuge que nous avions provoqué. D’ailleurs, cela me faisait penser qu’au-delà des boss que nous avions surement insultés par nos actions, il me faudrait surement faire quelque chose pour m’excuser au près du gérant de ce casino. Après tout, les lieux pouvaient être une grande source d’information qu’il m’était difficile de perdre. Dehors, prenant une grande bouffée d’air frais après les relents de tabac et les odeurs de sueur et de sang, je regardais autour de moi avant de m’adresser à ma compagne de route.

« Disparue ? » parlant de la rouquine.

Finalement, je n’eu pas à attendre longtemps et avant qu’il ne se passe quoi que ce soit, je posais une main amicale sur l’épaule de Luna avant de m’adresser à l’illustre inconnue au comportement juvénile, adolescent même.

« Enchanté. Toutes mes excuses pour cette sortie anticipée. Des mensonges ? Non pas vraiment en fait. J’avais surtout à cœur de ne pas trop en dire dans ce bouge où beaucoup de monde aime écouter les conversations des autres en pensant que personne ne s’en rend compte. Mais personne n’est dupe et chacun accepte ces règles du jeu. »

La voix posée, jouant avec mes mains pendant mon discours, agrémentant ma parole avec des gestes simples, j’invitais l’irrévélée à nous suivre pendant que nous quittions les lieux.

« En effet, Motoki et non pas Tomoki n’est pas vraiment un ami. Nous avons été engagés pour le retrouver et rapporter sa tête. Disons que nous avons quelques informations le concernant mais sa localisation exacte nous est inconnue. Si jamais vous acceptiez de nous aider dans sa capture, je serais prêt à rogner sur ma part du contrat pour vous rémunérer en conséquence. Qu’en dites-vous ? »

Tournant mon visage barbu vers l’immaculée, d’un regard souriant, je lui demandais là si elle était d’accord avec ma proposition.

« Des objections ma chère Luna ? » avant de me tourner vers la rouquine.
« Quant à moi, je me présente, Unagi. Enchanté. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi
Itö Luna
Itö Luna

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Lun 7 Nov 2022 - 19:32



D’allure juvénile, j’observais attentivement notre convive sur ses toits détérioré de Murushigure. Fragile, c’était le premier mot qui me venait à l’esprit quand je la regardais. Fine et de peu musculature, elle ne semblait en aucun cas être taillée pour le combat, alors que faisait-elle dans endroit aussi dangereux que les casinos de la ville. Je me le demandais…

Depuis le début, elle paraissait ailleurs, comme si elle était en pleine discussion avec elle-même, ou alors… N’était-elle pas seule dans sa tête ? Ses mots, ses phrases, tout étaient anarchiques en sortant de ses douces lèvres pulpeuses. Les idées avançaient à la même allure que sa parole, sans aucun filtre.

Alors que ses cheveux rouges feux embrasaient le ciel, je me questionnais sur ses capacités. Était-elle capable de tuer un être humain en un simple claquement de doigt ? Ou alors, utilisait-elle ses atouts féminins pour conquérir les âmes des hommes et des femmes tel un succube ?

Pendant qu’Unagi s’exprimait avec elle, je n’avais rien d’autre à faire qu'attendre les conclusions de ce rapprochement fortuit. Les mots n’étaient pas mes armes, mais mon katana, oui. Je comptais bien le sortir face à cet inconnu, si de par malchance ou mauvaise décision de sa part, celle-ci venait à être contre nous, elle en subirait les conséquences instantanément.

Mais pour l’heure, je ne faisais qu’écouter les discours de ses deux protagonistes sur un toit en mauvais état.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77533 https://www.ascentofshinobi.com/t13558-ito-luna#119946
Yamanaka Nozomi
Yamanaka Nozomi

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Mar 8 Nov 2022 - 11:24



D'une nature méfiante, je doutais d'une certaine manière de la réaction des locaux. Pourquoi prendre des risques lorsque l'on pouvait se retirer aisément sans provoquer qui que ce soit ? Bien entendu, il y avait de la concurrence, les deux ninjas là. Ils avaient l'air d'être sûr d'eux en tout cas. À part déranger quelques oiseaux, désolée, vraiment désolée, les toits n'étaient guère problématiques. Je fis coucou de la main au duo, qui semblait être bien différent d'ailleurs. Est-ce qu'ils étaient vraiment alliés ou de circonstances ? Peut-être avaient-ils reçu la même mission ? Cela serait très vexant alors ! Quel manque de confiance quand même, une si jolie rouquine, toute innocente !

« Bhaaaa ... C'est pas bien grave, l'ambiance n'y était pas très bonne de toute façon. Alors ... »

Commençai je à dire en haussant les épaules. Je toisai alors les oiseaux du coin, tout de même étonnée de notre présence. Maîtresse des animaux, pourrai-je faire appel à eux ?! Pas très princesse, ni bonne chanteuse, je pense qu'il va falloir tirer un trait sur cette carrière plutôt courte mais très intense.

« Aaaah m'en parlez pas ... J'aurais bien envie de faire quelques parties ! »

M’extasiai-je alors sur cette partie imaginaire à jouer nerveusement avec les dominos avant de tout rafler ! Je me donnais de petites claques sur cette étrange addiction nouvelle, pourtant non présente à priori. Seulement, je savais bien ce qu'il se passait dans ma tête, les informations oui, les pulsions non. Il me fallut un léger temps afin d'organiser un peu mieux ses souvenirs distordant venus d'un autre mental. Une case par ci, une case par-là, je devais me reconcentrer sur cet homme, vu le mutisme de la femme.

« Ah oui oui ... Motoki ... Motoki .... Motoki ... Je vais y arriver ! Un type sympa ! Un peu concon ... Enfin de ce que je sais. Ouais je vois, le truc de ramener la tête, c'est que moi aussi et si j'ai bien vu il n'en a pas deux. Peut-être que l'on peut la couper en morceaux, ça serait bizarre, mais plutôt efficace. »

Je plissais des yeux en entendant la proposition de cet homme, une part ? Non, cela n'irait sans doute pas. J'avais la cruelle impression de me faire avoir. Ils avaient beau être deux, j'avais l'avis d'avoir les cartes en main.

« Une part pour les infos, genre quelques pièces pour ce que je sais et merci au revoir. Je pourrais juste partir et me débrouiller. Vous me suivez pour me doubler, duel de regards et final sur un lever de soleil ! Très épique ! Mais comme vous n'êtes pas en rouge, ce n'est pas vous le héros de cette histoire, alors on va plutôt faire trois parts égales de la récompense. »

Pourquoi avoir de la concurrence quand on pouvait avoir des alliés de circonstances ? Et puis, j'avais les cheveux plutôt rouges, à tendance en tout ça, alors s'il y avait une héroïne de kabuki ici, c'était bien moi non ? Ce Unagi serait le barbu sage et charismatique et la fille derrière celle qui ne dit rien du tout, mystérieuse et incomprise.

« Enchantée Unagi, moi c’est Nozomi, et si vous ne l’aviez pas compris tous les deux, je suis capable de jouer les esprits des personnes, tel un écrivain sur son parchemin où on aurait le droit d’en plus de rajouter des lignes dans l’histoire, d’effacer, faire des ratures, des corrections et même des annotations en bas de pages ! Alors, ce n’est pas très intelligent de me mentir ou de chercher à me cacher quoi que ce soit. Pour les surprises ou lorsque l’o m’offre un cadeau, je suis un peu une tueuse d’ambiance il faut dire. Je joue en revanche très bien la surprise. »

Déclarai-je alors en posant mes deux mains sur mes joues en ouvrant en forme de « o » ma bouche. C’était un peu cliché et cela ne représentait pas vraiment mes capacités. D’accord, c’était un peu spectacle, peut-être pourrai-je avoir un avenir au théâtre ? Non ? Bon bon …
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13641-coeur-brise#120723
Unagi
Unagi

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Jeu 10 Nov 2022 - 21:56

J’avais découvert là encore une fois une nouvelle perle. Pour autant, le bijou qui s’offrait à notre regard à Luna et moi était encore brute le joyau qui demandait qu’à resplendir devait encore être taillé et poli pour laisser échapper son éclat et refléter toutes ses facettes à qui désir l’admirer. Si je n’avais aucune prétention de connaitre la profondeur de la psyché de cette jeune rouquine, mon vécu au sein de cette citée troublée m’avait fait rencontrer moult personne au fil des années et des décennies. J’avais depuis le temps une certaine expérience dans la lecture et la compréhension des gens. Et comme le disait l’adage, la première impression était souvent la meilleure.

Ainsi, devant ce jeune esprit virevoltant, ma proposition s’était finalement frayée un chemin. Je ne m’attendais pas à une réaction positive compte tenu de cette posture fuyante lors les coups de lame de l’Itö avaient commencé à pleuvoir, mais c’était une erreur. Peut-être qu’au final, la curiosité juvénile poussait la demoiselle à écouter avant de refuser en bloc. Après tout, elle semblait tout de même dotée de certaines capacités à l’écouter, et à surtout à en juger par le peu qu’il nous avait été donné de voir face à ce yakuza qui la traitait avec un certain respect malgré son déferrement criminel ne respectant aucun code.

« Ramener sa tête ? En quelque sorte. Notre employeur nous demande de le faire disparaitre, mais il voudra tout de même une preuve que le travail est achevé. Quoi qu’il en soit, effectivement, il semblerait qu’il n’en possède qu’une et je n’ai nulle envie de me battre contre toi. Je suis bien plus intrigué par ton client qui t’a mis sur la même piste que la notre finalement. Mais peu importe. »

Tournant mon regard, vers ma partenaire, j’attendais de sa part une quelconque réaction négative qui ne venait pas, me permettant de continuer cet échange quelque peu étrange.

« Vous pourriez vous débrouiller en effet, ou peut-être pas. Nul ne sait exactement ce qui vous attend sur place. Lorsque je parle de partager les gains, je fais bien évidemment référence à une part égale entre nous tous. Il ne sera donc pas utile de faire ce duel de regard au lever du jour, même si je dois avouer que le tableau aurait pu être magnifique. »

Sur ces paroles, la demoiselle se présentait enfin, gardant son ton aussi étrange que satisfaisant, une manière de discuter et d’échanger qui dans le paysage actuel et la citée où nous vivions avait presque un côté rafraichissant.

« Enchanté Nozomi. Maintenant que les présentations sont faites, permets-moi donc de te tutoyer. Pour ce qui est de cacher quoi que ce soit, ce n’est pas mon genre, et vu mon activité jusqu’à aujourd’hui, ce serait plutôt le contraire. Quoi qu’il en soit, tes paroles m’ont faites penser à quelque chose ? Aurais-tu un lien avec le clan Yamanaka ? La description de tes talents fait penser à leurs capacités. Dans la mesure où jusqu’à preuve du contraire elles sont uniques à leur sang, la question se pose. Et avant que tu ne t’inquiète, je tiens à te rassurer, si c’est bien le cas, c’est une très bonne nouvelle. »

Sortant finalement de ces dédales de ruelles plus mal famées les unes que les autres, voilà que nous arrivions enfin à un espace plus dégagé, où l’étroitesse des lieux et la hauteur des maisonnées étaient plus raisonnable pour un déplacement plus adapté.

« Bien, maintenant que nous sommes tombés d’accord, Luna, aurais-tu l’amabilité de faire appel à l’un de tes amis pour continuer notre voyage. Je gage que ce sera plus simple et plus rapide avec leur aide. Nozomi, je t’en prie, guide-nous donc. »

Pour l’heure, la suite des évènements était donc entre les mains de deux jeunes femmes de notre trio particulièrement étrange.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi
Itö Luna
Itö Luna

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Dim 13 Nov 2022 - 23:37




Un esprit particulier pour des talents exceptionnels, c’était ce que je retenais de cette femme à la chevelure de feu du nom de Nozomi. Sans véritable cœur, elle semblait n’en faire qu’à sa tête ou n’écoutait qu'elle-même. Cela était un compliment venant de moi. Elle ne semblait pas non plus être portée sur l'appât du gain et du pouvoir. Seulement un petit bout de femme qui vivait ses propres aventures. Mère ne me criait en tout cas pas dessus en la voyant ainsi discuter avec mon compagnon, je respectais donc son choix de la laisser en vie. Et si je la laissais en vie, cela signifiait que je pouvais coopérer avec elle.

D’un appel d’Unagi, je n’avais plus qu’à obéir. Dans une vague de fumée à travers les toits de la ville, une bête immense apparaissait. Les serres de ses pattes brisaient silencieusement les tuiles sur lesquelles il était installé. Son plumage noir, ses yeux bleus reflétant avec une extrême intensité les quelques rayons de lumière lui venant, je présentais une nouvelle fois Yikihoko à Unagi et une première fois à notre nouvelle invitée.

Changeant de comportement, maintenant que je pouvais me fier à la jeune femme, je lui prenais une main pour la faire monter sur mon rapace de nuit. Lui indiquant où et comment se tenir, j’insistais sur le fait de s'accrocher le plus fermement possible lorsque le hibou géant décollera. Faisant de même pour notre vieux sage, je ne prenais pas la peine de tout lui expliquer une nouvelle fois. Quant à moi, je venais m’accrocher à l’une des pattes de mon plus fidèle compagnon lorsque celui-ci lançait ses ailes dans les cieux.

Des hauteurs, la ville semblait bien plus accessible pour nous. Les quelques quartiers où les lumières s'étalaient dans la nuit étaient un signe de la pauvreté de la ville, car ceci n’était pas si nombreux que ça. En comparaison, ses lueurs qui luisaient dans la nuit étaient principalement les amas de population que Mère serait prête à me demander d’exterminer. Des groupes de bâtiments abritant les pires raclures de l’espèce humaine, des gangs sans foi qui ne vivaient que par l’esclavagisme qu’ils exerçaient sur les plus faibles qu’eux.

« Nozomi, je vous prie … Guidez-nous, nous irons où vous voudrez. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77533 https://www.ascentofshinobi.com/t13558-ito-luna#119946
Yamanaka Nozomi
Yamanaka Nozomi

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Lun 14 Nov 2022 - 17:55


Pourquoi encore un vieux ? Il avait déjà les tempes grises, c'était à croire que je les attirais. Pourquoi ne serait-ce pas un jeune fringant fils de daymio ? Pourquoi ne pourrais-je pas avoir mille jonins à mes pieds ? Oui, c'est la complainte de d'héroïne, ça va vite passer, pas d'inquiétude. Bon, heureusement il y avait la jeune derrière, mais avec son manque de parole et de considération, j'avais peur qu'elle n'essaie pas d'imaginer comment me trancher en deux sans se tâcher. Parce que rester à la mode et propre, c'était un rude combat pour des jeunes femmes en fleurs ! Vous ne pouvez pas comprendre ! Pleine d'idées révolutionnaires en tête, je me devais tout de même de répondre à cette personne âgée.

« Mince, j'ai pas de plède ... Ha heuuu ben oui, c'est pour ça que je parle de tête, je ne pense pas que son pied ou sa main soit si connu que cela. D'ailleurs, ça tombe bien parce que moi non plus, je n'ai pas envie de me battre. De base si tout le monde pouvait d'ailleurs se rendre quand j'entre dans une pièce, ça serait bien ! »

J'imaginais que j'avais tellement de charisme, plus de vingt ! Que tout le monde déposait ses armes à mes pieds, mais je me contentais de hausser les épaules.

« Des ryos se sont des ryos hein ! C'est pas le plus important, ouais. »

Dans l'efficacité, je préférais assurer. Si je pouvais avoir de l'argent en travaillant de concert, c'était tant mieux. J'avais une forte envie de découvrir ses souvenirs afin de m'en assurer. Sait-on jamais ce que les gens avaiament en tête ? C'est un lourd fardeau qu'était le miens. Le lever de soleil avait toujours une certaine préférence pour tout ce qui est dramatique et romantique ! C'est vrai que cela aurait pu être une très belle gravure sur parchemin, note pour plus tard, trouver un artiste digne de ce nom.

« Hmmmm ok ok ... Part égal ça me va, on pourra toujours poser pour le duel de regards plus tard ! Je pense pouvoir demander à un contact d'un contact, me tableau il va être chouette. »

Derrière la sombritude à la Sasuke du pays de la pluie, les rencontres ne serait-ce que constructives étaient rares. Méfiance et prudence, voilà les maîtres mots de ma survie dans ce monde hostile. Me tutoyer la directe ? Désolé, mais je ne fais pas dans les vieux et on n'a pas de point commun ! Bon, je m'emporte un peu. Hochant la tête le temps que je trouve un truc à dire de mieux.

« Alors ça ne t'embêteras pas que je regarde dans tes souvenirs dans ce cas là, afin de déterminer quand la dernière fois tu as déjà trahis tes coéquipiers ?

Hmmm ouais, je fais parti de ce clan en effet, vite fait vu que je n'ai pas vraiment de liens concrets et actifs, mais ouais. Dans mon genre et accessible dans ce pays, je suis asses unique. C'est assez utile. Ok, ce type dans le salon de jeux semble avoir des liens avec le mec que l'on cherche, une sorte d'amis. Il semble lui avait donné l'adresse dans le pays d'un petit hameau discret. Ils y sont déjà allés et notre informateur pense savoir qu'il est là-bas en tout cas. On a quelques heures de route.
»

Je regardais alors le large piaf bien capable du meilleur comme du pire. Je sifflait de cette puissante impression que me faisais ce truc à plumes. Pauvres propriétaires de la maison, autre note encore, ne pas acheter en ville pour tout un tas de raison que je racconterais plus tard. Sans se faire prier alors, je pris ravis la main présentée afin de grimper l'oiseau géant, bien décidée à cette aventure. Même si nous ne trouvions pas ce mec en fin de compte, j'aurais au moins le plaisir de cette promenade très rare.

Profitant du beau rapace nocturne, je profitai honteusement de lui pour quémander un raz motte à toute berzingue prétextant n'importe quoi. J'étais obligée de suivre plus ou moins un chemin pour les humains reconnaissant une route que je n'avais pas prise. C'était étrange d'utiliser un souvenir qui n'était pas le sien. Je profitai au maximum de la vue et des sensations s'accrochant plus ou moins avec du chakra et des plumes par moment, autant varier les plaisirs. Au bout de bien peu de temps que prévu, le groupe arriva en vue de trois maisons perdues au milieu de rizières plus ou moins bien entretenues. De vieux outils semblaient être sur le côté et tout semblait être très calme. Aucune fumée ni rien, qui semblait montrer une quelconque activité. Je pointais tout de même du doigt à plusieurs reprises.

« Oui, c'est bien là, c'est cette maison, je la reconnais ! Comme si j'y avais été en tout cas. Comment vous voulez procéder ? »

Je fis quelques mudras en me concentrant un bref instant, je repris la parole.

« En dehors de nous, je ressens trois autres esprits, mais je ne pourrais pas vous dire qui ni où. Ils ne sont pas loin en tout cas. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13641-coeur-brise#120723
Unagi
Unagi

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Jeu 17 Nov 2022 - 21:45

C’était la seconde fois que nous faisions appel aux compagnons de voyage de Luna et, témoins de leur efficacité notable, il fallait avouer que je concevais d’une certaine utilité. Mais au-delà du simple moyen de transport, à n’en pas douter, ils pouvaient faire de solides compagnons de combat ou de support. Le temps de ce nouveau voyage, j’avais largement le temps de réfléchir à la question d’acquérir un pacte similaire, encore fallait-il le trouver. En attendant, je prêtais attention au discours décousu et parfois étrange de la Yamanaka qui, à en juger par son comportement, agissait comme tel normalement et non en jouant un rôle. Cela promettait quelques échanges parfois singuliers à n’en pas douter.

« Bien, maintenant que nous sommes d’accord sur les modalités, profitons du vol qui nous est offert pour avancer à l’étape suivante. Je préfère passer ma nuit dans un endroit accueillant plutôt qu’à traquer nos cibles. Tout comme vous, j’ai quelques talents que les shinobis ont développés, mais j’aime aussi mon confort. C’est surement une des raisons qui fait que je n’ai jamais souhaité intégrer un quelconque village, je tiens trop à ma liberté et à mes petits plaisirs personnels. »

Désormais installé sur la chouette monumentale, remerciant de vive voix l’invocatrice au passage, lui rappelant qu’elle nous faisait gagner un temps considérable, je reportais une nouvelle fois mon attention vers cette intrigante rouquine.

« Eh bien, pour en revenir à ta demande, je pourrais éventuellement te laisser chercher l’information que tu souhaites, mais pas avant que l’on termine notre mission et surtout que tu nous parles de toi. Parle nous de ton clan, pourquoi cet exil ? Aucun désir de retrouver les tiens ? Jusqu’à quel degré s’étendent tes facultés ? Et tant qu’à y être, quels sont donc tes projets d’avenir ? »

Sur ces dernières paroles, accrochés aux plumages du volatile, géant, je portais un coup d’œil vers l’Itö. Bien que nous ne nous connaissions pas encore suffisamment, j’osais espérer que mon regard était suffisamment explicite pour ne pas avoir à lui expliquer le fond de ma pensée. Attentif pendant le vol, j’écoutais les paroles de cette Nozomi avant que l’on arrive enfin à destination.

« Luna, peux-tu nous faire atterrir un peu à l’écart qu’ils ne nous entendent pas arriver ? »

Sautant dans l’eau, je sentais mes sandales s’enfoncer dans la boue avant que je ne rejoigne le bord de la rizière. Les lieux étaient tout à fait communs et dans ce genre de situation, c’est bien ce qu’il fallait, mais ce qui m’étonnait le plus, c’était justement la présence de rizière. Mais l’explication la plus simple était qu’ils devaient payer quelques paysans pour s’occuper de ces terres et donner le change afin de masquer leurs réelles activités. Tapotant mes pieds au sol au son d’un petit « floc-floc », je me tournais vers les deux jeunes femmes.

« Eh bien mesdemoiselles, dans la mesure où vous avez déjà fait une part du travail, laissez-moi entamer la discussion avec ces trois inconnus. Après tout, je n’ai fait que discuter jusqu’à présent. »

Si approbation m’était donnée d’agir, je m’approcherais alors de la maisonnée incriminée et d’un coup, de mes bras écartés, ces derniers se recouvraient de papier doré légèrement brillant avant d’avoir d’immenses dextres tel un Akimichi usant de ses talents ou d'un immense Bouddha et d’un geste vif, je refermais mais deux mains l’une contre l’autre, écrasant au passage la petite ferme qui ne pouvait résister à un tel coup.

En revanche, c’était différent pour les habitants présents. Sous la force de l’impact, à travers les débris et la poussière soulevée, j’avais vu deux formes s’écarter avec vigueur des lieux. A n’en pas douter, eux aussi savaient user de chakra. Aucune surprise, il n’en fallait pas moins pour parvenir à protéger efficacement une telle affaire.

« Ma chère Nozomi, pourrais-tu nous dire si leur troisième comparse a pu s’échapper ? Je dois avouer que je ne l’ai surement pas vu s’enfuir. En revanche pour les deux autres, ils sont grossièrement par là-bas. » finis-je par dire, mes bras reprenant leur forme normale alors que le papier doré s’évaporait dans le ciel.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi
Itö Luna
Itö Luna

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Dim 20 Nov 2022 - 2:02





La descente des cieux dans la nuit se faisait rapidement, je laissais à terre Unagi et Nozomi. Éclaboussant dans les boues leurs vêtements, j’avais en tête une bien meilleure idée. Et après tout, je ne voulais pas me salir autant pour une traversée tout en discrétion. Unagi commençait à me connaître et il devait maintenant se douter que je n’étais pas du genre à faire de détour quand j’avais quelque chose en tête. Alors que je tapotais le sombre plumage de mon ami pour lui indiquer de reprendre son envol avec moi, je laissais comme message à mon compare :

« Attendez mon signal pour passer à l’action. »

Sans préciser lequel, je me doutais que celui-ci serait assez fort pour être pris comme tel et retournant dans les profondeurs de la couverture nuageuse, la bête reprenait chemin vers la bâtisse que la charmante rouquine nous avait indiqué comme cible.

Après un premier passage, puis deux, je prenais l’information que cette maisonnée était bel et bien habitée. En plus de la légère fumée sortant de la cheminée, les lueurs des flammes laissaient échapper des ombres mouvantes par les fenêtres du lieu. Ses formes qui bougeaient au rythme du feu étaient le moment qui m’indiquait que je pouvais passer à l’action.

À plusieurs centaines de mètres dans les airs, deux cents à première vue, je signalais mes adieux à mon kuchiyose. Le remerciant encore une fois de sa gentillesse, je comptais bien le laisser tranquille pendant un moment après cette mission périlleuse.

« J’espère juste que je vais bien visé cette fois… »

Prenant appui sur le cou de l’animal, je m'élance sur le flanc d’un bond grandissant. Sautant à travers l’atmosphère, j’étais devenu un être divin, flottant parmi les nuages. Les bras écartés tel l’aigle pèlerin, je tombais… non, je visais ma cible qui n’était autre que cette toiture de tuiles et paille. L’air qui me traversait, qui me portait vers cette maison était sur l’instant tout à fait agréable, jusqu’à ce que la vitesse ne prenne part sur ma peau et mes vêtements.

Cent … Quatre-vingts… Quarante… Trente… Vingt… Dix… Maintenant ! Criais-je dans mon esprit dont la petite voix n’était finalement pas capable de faire.

Et ce n’était qu’à quelques mètres que mon corps s’assimilait pour toquer à la porte ou plutôt au toit du lieu. Dans un éclat, dans un fracas, je me permettais d’entrer par la grande toiture. Tuile, paillage, plafond, meuble ?, plancher, meuble encore ? et puis sol. Mon corps n’était plus. Il n’était plus qu’un tas d’encre disséminé de toute part dans la pièce principale. Super, j’avais réussi à viser juste pour cette fois. Sous la poussière et les débris, trois visages se tenaient stupéfaits. Un, tenant une tasse à la main semblait figé dans les temps, ne comprenant toujours pas ce qui se passait devant ses yeux. Il fallait dire que personne, avec une santé mentale correcte, n’aurait imaginé un jour se faire attaquer de son toit, par une flaque d’encre.

Pendant que je me refermais, Unagi semblait avoir saisi le bon instant et surtout le signal que je venais d’envoyer. Sous un raffut incommensurable, les murs de bois se pliaient sous la violence d’un assaut. Lequel ? Je n’en avais pas les réponses. Était-ce Nozomi ou bien Unagi qui disposait dans son arsenal d’une si dévastatrice compétence ? Dans tous les cas, deux des trois individus traversaient les débris venant sur eux pour sortir de ce guet-apens tandis que celui avec son son tait n’eut pas la chance de comprendre assez rapidement ce qui se passait sous ses yeux encore choqués. Celui-ci finissait donc lamentablement sous les décombres.

Gauche, droite ? Je ne savais pas qui était notre homme lorsque les deux partirent hors de l’attaque. Le hasard faisait alors le choix de choisir celui de gauche et ainsi, j’entamais une charge avant que la bâtisse se transforma en décombres pour le rejoindre dans le combat.

J’avais entièrement confiance en Unagi et également Nozomi pour retrouver le deuxième s'étant extrait de ce bourbier monumental. Moi, j’avais un affrontement en un versus un à faire… Mes préférés.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77533 https://www.ascentofshinobi.com/t13558-ito-luna#119946
Yamanaka Nozomi
Yamanaka Nozomi

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Lun 21 Nov 2022 - 17:16
« Alors je prendrais une chambre seule et le petit déjeuner assez tôt, je ne dors pas beaucoup. Pour le premier repas, rien d'extraordinaire hein, le classique. Sinon, je n'ai jamais eu l'occasion de me rendre dans un des pays ninjas majeurs. Alors, je n'ai pas plus d'avis que cela. Surtout que à Ame no Kuni ... Objectivement ... Je crois que tout le monde se fiche de ce qu'il peut s'y passer. »

Commandai-je alors pour mes besoins personnels. Je n'étais sûrement pas prête à partager une chambre avec un vieux, bon, celle qui ne disait pas grand-chose, au moins, on pourrait dormir la nuit. Quant à l'avis sur les pays importants du monde, cela n'avait pas tellement d'importance lorsque l'on vivait dans un pays si abandonné et pauvre hein ? Ce n'était pas comme si ces pays faisaient quoi que ce soit pour nous. Alors qu'ils aillent se faire voir ailleurs si j'y étais et j'espère bien même qu'ils y aillent vraiment !

« Ben tiens ... C'est pratique ça, après la mission comme ça si tu es un habitué à l'arnaque je suis eu ! Bien vu l'aveugle ! Promis, je ne ferais rien à tes souvenirs ... Sauf si je vois que tu es un vieux libidineux aux mains baladeuses. Je te grefferais un souvenir bien sale ! »

Je soupirais à l'idée de parler du clan Yamanaka, bon en même temps, j'avais gardé ce nom. J'aurais très bien pu prendre n'importe lequel. Pourtant, je me présentais toujours ainsi, une habitude ? Sûrement, mais je ne vais pas parler avec moi-même longtemps comme ça, on va me prendre pour une frappa dingue.

« Mon clan hein ? Nan, je suis très bien comme ça à me débrouiller seule. Merci quand même ! Aucune envie de retourner d'où je viens. Personne vraiment ne m'y attends avec le sourire vraiment ... »

Litchi ! Litchi ! Litchi ! Bref, ne pensons plus à cela. Ça va faire encore augmenter le tôt de noircitude de ce sujet, et il n'en a pas du tout besoin ! À la place, je préférai m'allonger sur cette énorme bestiole mes bras croisés sous ma tête.

« Mes pouvoirs hein ? Ouais, c'est souvent intriguant de la part des autres. Pour faire un résumé simple, je fais ce que je veux de mon propre esprit et même ceux des autres qu'ils le veuillent ou non. C'est très pratique pour se faire des amis ou des légumes. Si ta femme te trompe aussi, ce n’est pas compliqué à savoir ! Quant à mes projets d’avenir, et bien … comme beaucoup au pays de la pluie, tenter de survivre à cette vague de problèmes en attendant la suivante hein ! Déjà que l’autre couillon va arrêter le chakra, et comme les soi-disant grand pays ninjas ont toujours échoué, il s’agit de se préparer. Ça sera presque reposant d’ailleurs. On pourra passer à autre chose. »

Expliquai-je du fond de mes pensées à propos de sa situation. Je n’avais pas grand-chose à cacher pour le coup, à quoi bon ? Au pire, je pourrai toujours modifier le souvenir, cela avait quelque chose de pratique. La mission allait arriver au vif du sujet, maintenant que nous étions comme des oiseaux de proies au-dessus à planer cherchant de quoi nous sustenter. Rejoignant alors Unagi sur l’eau, je marchais en utilisant un minimum de chakra le long de la surface aqueuse. C’est juste de dire que le chakra allait me manquer, mais bon, c’est la vie. Je lançai un simple regard en direction des chaussures exprimant leur désaccord à se retrouver si trempées. Cela n’avait rien de discret dans tous les cas. Je lui fis un simple mouvement de la main afin de l’inviter à passer en premier, vu qu’il désirait prendre les choses en main.

« Si jamais ils veulent vraiment parler … C’est très fin comme approche hein ? Tu devrais être diplomate. Hmm hmm ! »

Validai-je alors en voyant la petite ferme se faire balayer quasiment littéralement. Je ne réagis pas plus que cela, tout simplement parce que je m’en fichais éperdument pour le coup. La technique était tout de même particulière, tous ses papiers qui sortent de nulle part, cela ne pouvait être qu’une seule chose, un talent particulier. C’était bon à rajouter dans un coin de son palais mental afin de ne pas oublier. Alors, je procédai de nouveau à une suite de mudras afin de me concentrer sur les esprits environnants. Hochant la tête doucement pour elle-même davantage qu’autre chose, je repris la parole.

« Je ressens toujours en plus de nouveaux trois esprits … quoi que … ha non, plus que deux. Il s’avère visiblement de s’assurer de l’identité du cadavre là-dessous. Cependant, il y a des chances que ce soit notre homme, je ne suis pas certaine qu’il fut un utilisateur de chakra, et encore moins suffisamment entrainé pour éviter ton attaque. »

Déclarai-je alors en sautillant sur les débris de la maison en insistant. Je pus alors sentir en direct cet esprit disparaitre, peut-être s’envolait-il pour un autre monde ? Aller savoir, en tout cas, il ne serait plus là.

« Quoi que soit son état, je pourrais vérifier son identité … à ma manière … quant aux deux autres, je doute qu’ils aient une envie de risquer leur vie maintenant … »

Bien décidée à ne pas jouer longtemps à ce genre de combat inutile à ses yeux, je me décidai à enchainer une longue suite de mudras. Une colossale énergie chakratique s’échappait de mon corps, afin de se rendre dans le ciel. Ce dernier semblait être zébré par de la foudre sonnante et trébuchante à droite à gauche. Je ne savais pas vraiment où ils étaient, davantage déjà où était notre camarade. L’objectif était de les faire fuir, pourquoi combattre lorsque l’on pouvait l’éviter ? D’autant plus qu’ils pourraient nous être utile plus tard pour une autre mission, peut-être allaient-ils se croiser plus tard. Bon après, je n’allais pas pleurer non plus pour si peu hein !

« HEY ! VOTRE POTE IL EST MORT, ALORS JE DOUTE QU’IL VOUS DONNE QUOI QUE CE SOIT MAINTENANT ! VOUS VOULEZ TOUJOURS RISQUER VOS VIES POUR CA ? »

Hurlai-je alors que ma terrible technique pouvait frapper toute la large zone.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13641-coeur-brise#120723
Unagi
Unagi

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Mer 23 Nov 2022 - 23:29

Ecoutant avec attention la rouquine, je ne réagissais pas vraiment à sa remarque hôtelière. J’avais le sentiment qu’avec cette jeune femme, il y avait des moments où il fallait savoir ne pas réagir et qu’en l’instant présent, j’étais particulièrement dans un de ces moments où il fallait laisser couler la conversation et passer à autre chose.

« Si tu fouilles tu trouveras surement quelques moment intimes, surtout si tu les cherches tout particulièrement. Mais rassure-toi, tu ne crains rien, tu n’es pas le genre de personne que je recherche. »

En effet, j’avais dans ma jeunesse découvert la vie dans les bras d’une jeune femme, mais rapidement, j’avais compris et accepté le fait que ma préférence se portait sur le genre masculin, même si pour certain cela relevait avant tout d’une certaine déviance et non pas d’un choix éclairé. Pour ma part, déviant ou décideur de mes envies, je laissais aux autres le loisir de penser ce qu’ils désiraient en me contentant de vivre ma vie et de profiter des plaisirs qu’elle avait à offrir avec ceux suffisamment ouverts d’esprits pour en jouir.

Quant à la suite, j’en apprenais un peu plus sur elle et son clan alors que la Yamanaka en question se voulait prolixe en parole et en explications. Cela aurait pu en ennuyer certains, mais aucunement moi et ce pour deux raisons simples. La première, je gardais cette volonté d’accroitre les informations que je pouvais glaner, ce fut longtemps ma manière de survivre à Ame, et la deuxième car j’aimais savoir de qui je m’entourais et de quelle manière je pouvais compter sur les autres.

Finalement, une fois arrivés à destination, les choses allèrent vite. Certains diraient peut-être trop, mais pour le coup, nous n’avions pas le temps de faire les choses tranquillement, ou plutôt, je n’en avais pas vraiment envie. Quoi qu’il en soit, les choses se déchainèrent rapidement alors qu’une masse sombre et liquide s’écrasa sur la maisonnée. Je me souviens m’être dit à moi-même « pourquoi pas » mais au delà de la théâtralité de l’assaut, je ne voyais rien de particulier sinon cette chère Luna se faisant plaisir quelques instants.

D’ailleurs, en parlant d’elle, l’une des deux silhouettes s’échappant lui appartenait. Jetant un rapide coup d’œil dans sa direction, je pouvais voir qu’elle s’affairait avec son propre adversaire de son côté. Eh bien, à en croire mon autre partenaire, cela ne nous laissait que peux de monde de notre côté. Face aux invectives de Nozomi, celui qu’elle venait de ressentir et qui avait commencé à reculer sorti une arme de sa manche, tremblotant devant nous deux, les jambes fébriles avant que les décombres de la maison ne se mettent à enfler tout particulièrement. En quelques secondes, un homme jaillit de sous les monceaux de bois, de chaume et de terre, se relevant en se massant le crâne, sa main légèrement ensanglantée.

« C’était pas très loyal vot’ truc là ! Ca m’a bien assomé quelques s’condes. M’enfin, j’vais vous dérouiller et on chang’ra d’coin ! »
« Eh bien Nozomi, je suppose qu’il est difficile de détecter un esprit évanoui. C’est intéressant à savoir. » dis-je en sortant de ma pèlerine un avis de recherche.
« Sans surprise, c’est lui que nous cherchons. Duquel veux-tu t’occuper ? Notre homme ou son comparse bien trop fébrile pour être une réelle menace ? Je te laisse le choix, je m’occuperais du reste. »

Sous un rire tonitruant celui que j’avais identifié comme Motoki tenta de nous railler sans grande efficacité.

« Pass’que vous pensez m’battre ? »
« A toi de choisir ma chère. » dis-je à la Yamanaka, ignorant volontairement les paroles provocatrices de celui qui était déjà mort mais qui ne le savait pas encore.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi
Itö Luna
Itö Luna

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Jeu 24 Nov 2022 - 21:42



L’orage ? Non, ce n’était pas le tonnerre qui hurlait aux vents frais de la nuit. Ce n'était pas non plus l’acier se heurtant contre les roches et les pierres de ma cible. C’était bien elle, notre Mère et plus que jamais, sa colère était perceptible par n’importe qui présente à des centaines de kilomètres à la ronde. Dans les fracas de la rage, je devais tuer celui qui était en face de moi et ses techniques de terre n’allaient pas être ce qui allait le sauver du jugement de notre Mère. Tuer… Tuer… Tuer… Ses mots brisaient mon esprit telle une goutte d’eau frappant mon front de seconde en seconde.

La purification était une chose magnifique en ce monde, un corps subissant un châtiment que l’unique divinité de ce monde avait choisi, juste pour lui et par ses mains passant par les miennes. C’était un honneur de mourir sous l’inquisition de notre Mère, une gloire qui ne pouvait que ravir les âmes perdues.

Sous les joutes indécentes, la rage gagnait mon corps et mon esprit, laissant la place aux divins, aux sacrés. Mon arme rougeoyante par les frictions continuelles parvenait lentement à taillader notre chère âme perdue par le pouvoir. Des échos et des chaleurs ressortaient de ce duel et bientôt rien.

Le silence, la fin.

Attrapant les cheveux par la main, je glissais doucement, délicatement le fer sur la peau nu et fragile de ce corps devant moi. Un corps qui criait. Mais de quoi avait-il peur ? La mort n’était pourtant pas une fin, n’était pas la fin. Il avait de la chance, une chance que je n’aurais pas avant longtemps. Cette chance que je réclamais dans les plus glorieux rêves que je faisais. La chance de rejoindre notre Mère, de la rencontrer, de se tenir à ses côtés. Car là était la suite de toutes les âmes de ce monde, qu'elles soient humaines, animales ou végétales. Nous étions tous réunis par la mort et nous ne faisions qu’un avec Elle.

Elle que je glorifiais, que j’aimais, que je désirais. J’étais pour elle l’une des seules à pouvoir apporter sa voix sur la terre et je privilégiais ce lien sacré bien que cela voulait dire que je devais rester à fouler ce sol tant que le monde n’était pas portrait à ses yeux.

C’était donc avec ce morceau de corps, tendu vers le bas par le poids de la mort, traçant une pourpre chemin depuis son dernier emplacement, que je rejoignais mes camarades, ceux qui allaient m’aider à changer ce pays, puis ce continent et enfin ce monde.

Sous des traits de rage se calmant, les yeux imbibés de sang et de haine que je retrouvais Unagi et Nozomi.

« Était-ce lui, Nozomi ? »

Lâchant la tête à ses pieds, une légère traîné de sang coulait des veines et de la chair apparente.

« J’ai seulement récupéré ce morceau… Cela devrait suffire à l’identifier. Puis de toute façon, le corps n’est plus utilisable en son état. »

Je voyais alors l’image de celui-ci que j’avais laissée à quelques dizaines de mètres de notre point. Un corps en lambeau, brisé de toute part par la force des coups de Mère.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77533 https://www.ascentofshinobi.com/t13558-ito-luna#119946
Yamanaka Nozomi
Yamanaka Nozomi

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Lun 28 Nov 2022 - 10:03
« Ha ben tant mieux alors ! Mais j'ai trop tendance à tomber sur des trucs dégueulasses que les gens veulent cacher. En fin de compte, pas grand monde reste pur et exsangue de défaut ! »

Commentai-je en un frisson léger à l'idée d'encore trouver un truc bizarre dans un petit vieux. Après tout, plus on avait d'expériences, davantage il y avait de chances de découvrir une face que l'on aurait préféré garder vierge. Les trahisons m'intéressaient bien davantage ! C'était plus probable tout de même que j'y sois confrontée ! Les évènements se déroulèrent un peu trop rapidement à son goût et visiblement, le type que j'avais cru mort ne l'était plus. Tout semblait devenir plus complexe et je soupirais légèrement.

« Je n'ai pas plus envie de me battre que cela, alors je vous laisse l'excité ... En revanche ... »

Peu sensible à l'intimidation, mes adversaires ne semblaient pas vouloir ou chercher plus que cela la rédemption ou au moins la reddition. Ils cherchaient au contraire à se battre, et si jamais la menace ne restait que des mots en l'air si elle n'était pas utilisée, alors je fis tomber dans la zone la foudre. Certaines parties de la maison en bois prit feu et si jamais notre cible était encore en vie après cela, c'était par une chance incroyable, mais loin d'être sorti indemne, je le voyais bien souffrir de tout cela le souffle court. Je soupirais légèrement en haussant les épaules alors que je fis apparaître deux clones parfaits à mes côtés.

« Comme si tu avais une quelconque chance au départ ... La vie est franchement injuste tu sais ? Hein ? »

Cependant, je fus surprise par l'arrivée tout en couleur avec une certaine prédominance de rouge tout de même cette Luna qui me montrait une tête. Je plissais les yeux en regardant, loin d'être dégoûter outre mesure.

« Hmmmm ... Non, je suis vraiment navrée, en revanche, lui, cela lui ressemble beaucoup. »

Indiquai-je alors d'une manière nonchalante d'un doigt vers celui qui semblait vouloir en découdre. Si jamais j’avais remarqué que les interactions brutales avaient tendance à raccourcir l’espérance de vie, je ne désirais pas ardemment en faire l’amère expérience. D’autant plus que cette Luna semblait être particulièrement en joie de ce type d’échanges, de partages de corps envers d’autres. Bien évidemment, rien de charnelle, enfin si, mais pas comme vous l’entendez …. Pervers ! Bien sûr que si vous n’aviez pensé.

« Ouiiiii bhooooo … ce n’est pas bien grave hein, le ninja qui possédait le reste de ce corps ne semblait pas en avoir un usage très prononcé ou utile en tout cas, alors tu as sans doute bien fait hein ! »

Notre proie devait sentir le poids du destin sur ses épaules, de plus en plus forte à mesure que les maigres mesures afin de prolonger sa vie encore quelques instants de plus s’effondraient sous ses yeux. Comme cela peut être cruel, lorsque l’on n’est pas dans la bonne marche de l’histoire. Sans compter que j’étais l’héroïne de ma propre histoire, tant qu’à faire, il n’était pas sorti de l’auberge ou de toute autre bâtiment de ce type. Alors que je discutais tranquillement avec Luna, mes autres moi, moi et moi, ne restaient pas sans action, car le bougre eut une double idée. Il se dit que lancer des trucs un peu au hasard comme il pouvait afin de s’enfuir serait une bonne idée. Bouteilles, lames aiguisées ou ce genre de trucs, mais rien d’extraordinaire où une simple esquive du bassin ou des jambes auraient suffit à éviter les assauts. Moi, non l’autre, procéda à une suite de mudra et le terrain se transforma en de profonds marais. Un pauvre animal essayant de se débattre au milieu de sa propre fin, pathétique. Même pas le courage de se suicider !

« Tu veux …. Ou je m’en occupe ? »

Demandai-je alors que de la foudre entourait ma main, prête à frapper. Cependant, contre toute attente, je fis un léger mouvement de main en admirant ses pieds.

« Sinon, j’adore tes chaussures ! Tu les as eu où exactement ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13641-coeur-brise#120723
Unagi
Unagi

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Mer 30 Nov 2022 - 23:09

Les choses progressaient à une vitesse des plus efficace. Ce groupe monté de bric et de broc, ce groupe qui ne se connaissait que peu, voir pas du tout quelques heures avant se révélait d’une efficacité certaine. Si Luna restait fidèle à elle-même, offrant un spectacle morbide, sa dextérité au sabre n’ayant d’égal qu’une certaine cruauté, revenant vers nous après ce bref combat, la voilà qu’elle revenait vers nous, sabre au clair ruisselant carmin, sa main libre dans la chevelure. Cette chevelure brune appartenant à cette tête décapitée, une main ferme avec cette tête pendouillant aux yeux révulsés au regard d’outre-tombe laissait une trainée sanglante à mesure que la demoiselle avançait vers nous.

« Expéditif ! » affirmais-je d’un ton mesuré, presque impressionné par tant d’efficacité.

D’un autre côté, la petite rouquine n’était pas en reste. Si son adversaire qu’elle avait choisi se voulait fort peut combatif, il n’en demeurait pas moins qu’il restait là, arme pointée sur elle bien que tremblant. Ce semblant de volonté, cette absence d’assurance et cette peur dans les yeux ne lui permirent aucun sursit et sa mort fut aussi brutale que celle de son alliée, surement plus douloureuse même. La foudre qui frappa les ruines et lui-même étaient d’une intensité qu’elle brula littéralement le pauvre hère sans qu’il ne puisse y faire quoi que ce soit. Les cheveux avaient fondu, le visage était entièrement brulé, les yeux calcinés. Un simple coup de vent laissa choir le corps au sol, soulevant une petite poussière noirâtre sous le regard désabusé mais peu éploré de notre cible qui venait de se protéger avec les reste d’une table qu’il tenait à bout de bras.

Me tournant vers Nozomi, je ricanais face à ses remarques avant de reprendre d’un ton aussi enjoué.

« Puisque vous vous êtes toutes les deux amusées, laissez-moi donc en finir avec notre homme. Je te rapporterais ses chaussures. »

Cette simple phrase provoqua chez notre cible une colère certaine et il n’hésita pas à le montrer en gonflant la poitrine, les deux poings serrés en avant.

« Tu’t prends pour qui l’vieux ? J’étais chunin moi, tu crois m’battre comme ça ? »

Fier de son affirmation, l’homme dévoila ainsi sa force où une petite déferlante chakratique vint souffler mes cheveux et ma barbe tandis que ses quelques blessures légères se régénéraient à vue d’œil.

« La porte de la Guérison. Je suis autant surpris que je trouve cela affligeant. »

M’avançant au-devant de cette confrontation physique, à quelques pas de notre cible, cette dernière chargea et tenta en vain m’assener plusieurs coups que je contrais sans mal à l’aide de bras de papiers dorés qui jaillir de mon corps. Une fois cette introduction terminée, ce fut une véritable rafale de coup qui s’avança vers le mort en sursis, une trentaine de coups qui vinrent frapper jusqu’à son dernier souffle ce cher Motoki qui n’avait su réagir face à cet assaut fulgurant. Le corps désormais inerte, je donnais un petit coup dans le torse, m’assurant du décès de celui que nous étions venus chercher avant de récupérer ses chaussures et de les ramener à Nozomi.

« Etonnant qu’un déchet comme lui maitrise une telle technique, mais au final affligeant qu’un chunin n’en maitrise pas plus. Je m’attendais à mieux. Comme quoi, le grade ces les ninjas ne veut rien dire … Quoi qu’il en soit, Luna, je te laisse le soin de découper notre homme, nous n’avons besoin que de sa tête, quant à toi Nozomi, comme promis, un cadeau. »

Si cette mission s’était déroulée aussi efficacement, c’était avant tout parce que la rouquine nous avait rejoint et avait sur être utile avec ses talents particuliers, des talents qui seraient forts pratiques d’avoir au sein de Sakana.

Laissant à Luna la logistique du retour et de la récupération de notre récompense, pendant le vol, j’en profitais pour faire cette même proposition que j’avais faite à l’immaculée.

« Nozomi. Je dois avouer que je suis à la fois étonné par tes talents et curieux de savoir jusqu’où ils peuvent s’étendre. Avec Luna, nous mettons en place une organisation dont le but est de s’affranchir des dictats que l’on nous impose et ainsi préparer notre futur à ce qu’il sera en faisant fit des idéaux de celui qu’on nomme l’homme au chapeau. Que l’on garde ou pas notre chakra, notre avenir se doit d’être au sommet, encore plus si nous venions à perdre une partie de ce qui fait notre force. A partir de là, nous nous devons de gravir tous les échelons de la société. Mais pour ça, nous avons besoin de personnes talentueuses, de personnes telles que toi. Qu’en dis-tu ? Et toi Luna, qu’en penses-tu ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi
Itö Luna
Itö Luna

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Jeu 1 Déc 2022 - 10:36




Un bourreau ? Non, une inquisitrice. C’était les vœux de notre Mère que je suivais à l’aide de l’acier de mon arme qui s'approchait de la peau encore chaude de notre cible. Allonger sur le sol, la masse d’un corps sans vie reflétait ses années de domination sur les autres. Plus un corps était lourd, plus le mal l’habitait et la plume n’était plus présente en lui depuis fort longtemps. Traversant les épidermes, la carotide, les muscles, les nerfs et les os, il n’était plus qu’un simple bout de viande faisant office de sacrifice à cette terre à l’agonie.

Pour avoir nos gains, nous devions apporter une preuve, une preuve de notre réussite. Pour ce faire, j'emmenais avec moi le crâne démembrer pour le remettre à mon compagnon, Unagi. Lui seul ici présent pourrait faire en sorte de garder en bon état ce morceau de barbaque. Les sceaux étaient une création bien utilisée quand on avait besoin de conserver de la viande fraiche…

Préparant le voyage de retour dans les cieux nuageux du pays de la pluie, je rassemblais avant de partir les corps restant ensemble. Pas par pitié, mais par croyance. Tout pêcheur passant par ses ruines nouvellement créées devrait savoir ce qui attend les âmes damnées qui s'aventurent à la capitale. Un nouvel ordre allait naître sur les terres humides de ce pays et s’ils voulaient pouvoir fouler ce sol, un spectre de la mort les observerait, jugeant leurs actes passés et présents.

Au-delà des châtiments, le retour ne se faisait pas des plus rudimentaires. Alors qu’Unagi engageait une nouvelle discussion avec Nozomi, j’entendis de sa bouche les mêmes mots que j’avais entendus plusieurs jours auparavant. En regardant cette jeune femme à la chevelure de feu, j’essayais de voir ce qu’il avait pu voir en moi. Une âme pure, enfantine, dans un corps bien trop développé pour celle-ci. Une fragilité factice qui cachait un élan de révolution. Une femme capable des plus sobres interactions et des plus atroces socialisations. Elle était parfaite pour rejoindre le Sakana. Ses talents de manipulatrice et de chercheuse en faisaient une légitimité accablante. Elle avait l’esprit et le corps du poisson. Un être capable de créer un nouveau monde.

Je me lançais alors dans un long discours prônant les qualités de cette Nozomi. Des paroles lourdes de sens, provenant de mon cœur et celui de notre Mère. Des mots Saints apportant la clairvoyance auprès des âmes qu’ils touchaient. Pouvant faire et défaire des pays, créer et dissoudre des sectes, ensemencer et détruire des religions :

« Elle est parfaite. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77533 https://www.ascentofshinobi.com/t13558-ito-luna#119946
Yamanaka Nozomi
Yamanaka Nozomi

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi] Empty
Lun 5 Déc 2022 - 18:26


« C'était quand même assez stupide de résister, il m'avait agacé voilà tout. Quite à préparer une technique pour faire peur, autant s'en servir. Lorsque l'intimidation ne fonctionne plus ben ... Le crapeau il dit comme tout le monde ... Aïe ! »

Commentai-je alors comme si on pouvait me rapprocher quoi que ce soit ! Je n'étais qu'une humble kunoishi essayant de survivre dans ce monde de brute ! Bon ok ok, c'était peut-être un peu exagéré, mais une femme doit savoir prendre des moments pour se détendre, pour penser à elle. Vous ne pouvez pas comprendre ! En tout cas, il était plutôt sympa le vieux, il avait pensé aux chaussures. Non mais c'est vrai qu'elles étaient chouettes. Ce qui me rassura c'est que même le type le trouvait vieux, comme quoi hein !

« Une porte ? Vu l'état de la maison franchement, ça sert à rien de penser juste à .... Haaaaaa ! La porte ... Oui pardon continuer j'ai rien dis. »

Je fis une moue sur mon visage en agitant ses deux mains comme s'il ne valait mieux pas prendre ce commentaire en compte. En tout cas, la manière de combattre de l'ancien était assez classe et jolie ! C'était déjà un bon point pour lui. Comme quoi, c'était peut-être mieux avant.


« C'était un peu trop court quand même ... »

Annonçai-je quelque peu déçu de la démonstration. Lorsque cela commençait ainsi, on ne désirait pas que cela s'arrête en si bon chemin. Je me contentais de hausser les épaules au commentaire sur sa force. Il avait bien caché son jeu, mais la puissance de tous les membres de la X force surpassaient ses malandrins ! Pourquoi ce nom ? Eh bien pourquoi pas ! C'est pas plus con qu'autre chose.

« Hooo oui ! Merci ! Un peu de sel et de l'huile de coude et on ne verra plus les traces de sang ! »

J'étais toute contente et souriante alors que je récupérai mon nouveau cadeau. Ça c'était un homme galant ! Première sortie ensemble et déjà un cadeau ! Quel succès Nozomi ! Dommage qu'il soit si vieux ... Et qu'il aime les hommes. Déjà sur le trajet du retour, faut dire que j'étais assez efficace et que je savais brisé le mythe que ses pensées étaient personnels, je réagis promptement comme à mon habitude.

« C'est gentil, et bien techniquement ... Je doute qu'il y ait une limite, cela prend simplement du temps à fouiller plus loin une tête. Si on procède à un interrogatoire, c'est plus facile que je lise le souvenir vu qu'il y pense. Les ninjas cherchent à augmenter leurs forces et résistances, mais pour ce qui est de son esprit, c'est difficile de l'entraîner.

Pour la proposition, je ne sais pas trop, je traîne assez seule avec un autre vieux qui je dois quelques années tranquilles maintenant. Cependant, je suis d'accord avec toi, les grands villages paradent avec leurs gros moyens, mais en fin de compte, ils ne valent pas grand chose individuellement. Vu les actions des ninjas et qu'ils se sont toujours plantés face à l'homme au chapeau, vaut mieux plutôt se préparer à ne plus avoir de chakra bientôt, ça c'est sûr ! C'est une bonne idée de préparer ça mais de quelle façon comptez-vous vous en sortir financièrement ?

Ouais enfin, les échelons, on les emmerdes ! On prend ce que l'on a besoin. On nous chie dessus depuis toujours et ici comme ailleurs c'est chacun sa merde. J'ai parfaitement compris ça déjà !
»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13641-coeur-brise#120723

Etape 1 - Phase 2 - [PV Itö Luna & Yamanaka Nozomi]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etape 1 - Phase 1 [PV Ito Luna]
» Un pacte entre nous - Pv Itö Luna & Yamanaka Nozomi
» [ Closed ] Dale a tu cuerpo alegria, Yamanaka Heeeeeey Yamanaka
» Next étape
» Première étape ∞ Jun

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Ame no Kuni, Pays de la Pluie :: Murashigure
Sauter vers: