Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

La neige finit par s’arrêter de tomber

Nagareboshi Hakumei
Nagareboshi Hakumei

La neige finit par s’arrêter de tomber  Empty
Jeu 3 Nov 2022 - 0:06
Il etait temps. Il était l’heure, Hakumei se considérait comme étant assez prêt pour pouvoir enfin quitter la terre de Yuki no Kuni. Voilà près de seize années qu’il à passé sur le sol enneigé de sa terre natale. S’il rechignait à l’abandonner pour suivre ses rêves, la rencontre avec une âme emplie de sagesse lui fit comprendre que s’il n’avait pas le courage de découvrir d’autres terres, il n’évoluerait plus jamais.

Le port du souvenir. Hakumei avait toujours regardé le peu de bateau aller et venir, envieux d’un jour pouvoir monter à bord. Et aujourd’hui il était temps. Il avait réuni assez d’argent au cas où il était dans l’obligation de payer. Il était un peu tendu, dire au revoir à sa terre pour une durée indéfinie n’était pas une chose aisée. Mais en même temps, il semblait être tellement excité par la situation. Son rêve était sur le point de se réaliser.

En se renseignant un petit peu, il apprit que le seul bateau qui partirait était un bateau gratuit, en direction d’un lieu qu’on nommait le refuge de l’humanité. Il n’était pas situé sur sa carte, ce n’était pas grave. Du moment qu’il pouvait partir, sa destination importait peu.

« Je suis du voyage. »

Dans le bateau, il y avait de tout type de profil. Passant de familles à des grands mercenaires des neiges. Mais
L’ambiance semblait être particulièrement tendue, personne ne parlait et tout le monde se complaisait dans le plus profond des silences.

Au bout de quelques heures, le départ fut annoncé. Hakumei pouvait voir sa terre natale s’éloigner sous ses yeux. Il devait maintenant se tourner vers le futur, et lister toutes les choses qu’il aimerait faire une fois qu’il serait arrivé.

Au revoir Yuki.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13612-a-laube-dun-hiver-sans-fin#120511
Narrateur
Narrateur

La neige finit par s’arrêter de tomber  Empty
Ven 4 Nov 2022 - 14:50
Après un embarquement erratique sur le navire vétuste et pour autant robuste, dont l’équipage profitait tout autant du prétexte de véhiculer un lot de marchandise que de la nécessité de leurs hôtes de quitter les terres enneigées de Yuki pour se faire un solide pécule, les amarres furent larguées et l’esquif parcourut mollement les premiers mètres voués à le séparer de la côte. Familles, commerçants, mercenaires et autres intriguant, tous avaient eu alors poursuivi la même quête sur la superficie limitée du navire sur le pont duquel le froid régnait en maître et où la survie revenait uniquement à la masse de fourrure emportée par chacun. La gratuité du voyage devenait dès lors toute relative, quand il devenait nécessaire de fournir pour soi-même et les siens tout le nécessaire pour subsister pendant les jours et semaines de navigation.

« Aaaaallez, on se tasse un peu là s’il vous plaît messieurs dames, on laisse passer le Capitaine ! »

Le meneur du bateau, emmitouflé sous les fourrures, fit claquer ses bottes épaisses sur le bois usé du pont en se frayant un chemin jusqu’à la barre. Nul besoin pour lui d’accorder le moindre regard à son équipage alentours, qui savait déjà exactement quoi faire à ce stade de leur départ et qui s’affairait en tout sens pour manœuvrer voilures et cordages. Une fois le Capitaine à la barre, celui-ci fit alors toner sa voix rauque et enjouée au-dessus de tous les quidam qui avaient choisi de mêler leur sort au sien en ce jour.

«  Votre attention ! Je l’ai déjà dit à certains pendant l’embarquement mais à des fins d’exhaustivité je le répète : la cale est interdite !! J’en vois un ou une essayer de se mettre au chaud là-dessous, je le passe au sabre et par-dessus bord ! Mettez-vous bien à l’aise… Les côtes de Hi nous attendent !  »

Ceux qui avaient déjà fait la traversée savaient dès lors ce que cela voulait dire : les jours à venir seraient longs, et le risque d'attaque pirate dans ces eaux... d'autant plus élevé.
Revenir en haut Aller en bas
Nagareboshi Hakumei
Nagareboshi Hakumei

La neige finit par s’arrêter de tomber  Empty
Lun 7 Nov 2022 - 6:45
Sur le bateau, il y avait tout type de personnes présentes. Des familles, des guerriers, des hautes pointures du pays des neiges à ces individus les plus méconnus. Regardant le bateau partir, c’est le sourire aux lèvres que Hakumei se tournait maintenant vers son futur. Yuki était déjà bien loin derrière, cette page tournée le restera sans doute pendant un bon moment.

Pourtant le voyage s’avérait être plutôt et le Nagareboshi doutait véritablement de pouvoir tuer le temps durant l’entièreté du voyage. Dur de vaquer à ses occupations, il n’y avait rien à chasser et aucune missive sur ce bateau. L’enfant y vu alors dans l’apparition surprise du capitaine du navire une aubaine, c’était bien la première fois qu’il en voyait un. Apparemment, il était interdit d’accéder à la cale, y cachaient-ils quelque chose ? Ou était-ce tout simplement avec l’objectif le plus simple de protéger leurs passagers de quelque chose.

Quoiqu’il en soit, il avait réussi à attirer l’attention du chasseur des neiges. Pour le meilleur et pour le pire.

« Monsieur ! Mon capitaine ? C’est comme ça qu’on dit ici non ? » Dit-il avec pour seule référence les livres de pirates que lui avaient lui sa génitrice étant plus jeune. « Pourquoi on ne doit pas aller dans la cale ? »

Sans faire de détour, comme à son habitude, Hakumei posa directement la question à son interlocuteur. En vérité, il voulait simplement observer sa réaction, peut-être pourrait til un quelconque mensonge. Et puis, personne ne se douterait de la question aussi innocente d’un enfant. Dans le doute, il détourna l’attention du capitaine avec une autre question.

« J’ai rien à faire ! Le voyage durera combien de temps ? » Il ne leur avait donner aucune information sur le voyage qui les attendait. « Je peux vous aider en attendant ? Vous pouvez m’apprendre à naviguer ?! »

Sourire aux lèvres, comme il l’était habituellement, l’enfant des neiges plongea son regard flamboyant dans les yeux du maître du navire.

Il avait devant lui un enfant bien peu commun…

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13612-a-laube-dun-hiver-sans-fin#120511
Narrateur
Narrateur

La neige finit par s’arrêter de tomber  Empty
Lun 7 Nov 2022 - 23:55
« T’apprendre à-… Mais il m’a pris pour son père ou quoi c’ui là, hahaha ! »

D’une tape sur l’épaule aussi amicale que bourrue, le Capitaine relégua le jeune homme sur le côté pour se dégager un passage franc vers tribord.

« T’as rien à faire ? Occupe-toi déjà de survivre gamin. On mettra trois jours à quitter le climat de cet enfer glacé, et c’est pas avec tes trois bouts d’tissu que t’échappera à l’hypothermie. On demande rien pour l’embarquement pour le reste, vous vous démerdez ! Hahahaaaah !  »

Un bref coup d’oeil sur le pont suffisait à voir quels genres de dispositions la plupart des voyageurs avaient pris pour tenter de se prémunir du froid. Les natifs de Yuki avaient beau être plus robustes que les continentaux face aux basses températures, rester exposé deux jours et trois nuits durant au froid mordant de l’hiver marin pouvait signer l’arrêt de mort de n’importe quel être humain. Sous le coup du vent incisif et omniprésent qui battait déjà le pont, les fourrures et couvertures dans lesquelles s’étaient blottis et tassés plusieurs groupes de voyageurs semblaient presque insuffisantes. Les observant d’un œil pervers, on aurait dit que le Capitaine se délectait presque de leurs tourments à venir.

« ...Pour la cale, j’le redirai pas. Tu entres, tu meurs et t’iras nourrir les orques dans la foulée.  »

Hrp:
Revenir en haut Aller en bas
Nagareboshi Hakumei
Nagareboshi Hakumei

La neige finit par s’arrêter de tomber  Empty
Sam 12 Nov 2022 - 7:40
Bourru, probablement même alcoolisé, la réaction du capitaine du navire n’étonna nullement le Nagareboshi qui, au contraire, était à la recherche du moindre signe… De la moindre variation dans sa voix, dans sa gestuelle physique ou dans son regard qui pourrait lui laisser penser qu’il avait véritablement à cacher.

Il n’y avait rien de véritablement tangible comme preuve, dommage. Pire encore, il devait aller trouver une autre activité à faire pour t’occuper. Le voyage serait long et il était hors de question que Hakumei le passe blottit contre des gens qu’il ne connaissait pas, à craindre le froid.

« Je ne me pense pas invincible, mais s’il y a bien une chose que je ne craindrais jamais, c’est bien le froid. » Il rigolait de vive voix. « Il n’y aurait pas pire déshonneur pour un Yukijin. »

Le froid… Il l’avait déjà dominé depuis très longtemps. Le jeune garçon s’empressa de faire un tour du bateau, décidant d’ignorer tout simplement les menaces de cet homme, qui ne savait probablement pas à qui il avait à faire. Mais il venait d’au contraire, toucher l’ego du Nagareboshi qui allait faire tout son possible pour entrer dans cette fameuse cale, peu importe ce qu’elle contient.

Observant les différentes stratégies mise en place par les civils pour se prémunir du froid, Hakumei jaugea leur efficacité pour probablement les reproduire en cas de besoin. Mais ce n’était pas ce qu’il l’intéressait le plus : son attention était portée sur les membres de ce navire et sur leur capitaine. Proposant son aide à chacun des matelots, tu regardais à quelles tâches ils étaient assignés. Une simple information qui pourrait se révéler utile s’il était bien décidé à rentrer fouiller cet endroit si mystérieux.

Aidant qui le veut, Hakumei se faisait en réalité dans sa tête un véritable schéma des déplacements, des positions et des travaux de chacun des membres de l’équipage.

Le voyage allait être long, alors autant prendre son temps. Quand on jouait au shinobi, il fallait être minutieux et très prudent !

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13612-a-laube-dun-hiver-sans-fin#120511
Narrateur
Narrateur

La neige finit par s’arrêter de tomber  Empty
Sam 12 Nov 2022 - 22:36
« Dégage de là !! J’veux personne dans mes pattes, tu piges !? »

Ainsi se trouva congédié le jeune Hakumei, sous cette forme ou une autre et à multiples reprises durant sa quête espiègle d’informations à propos de l’équipage, toujours sous couvert de proposer son aide à ce dernier. S’animant à tout va sur le navire pour assurer les cordages, surveiller le bardage et coordonner la navigation, les marins lourdement couverts de fourrures se relayaient les uns les autres, ceux dont le quart se terminait trouvant dès lors refuge dans la cale interdite où se trouvait supposément des quartiers de fortune réservés à l’équipage, entre autres choses. Aucun ne faisait grand secret de leur va et vient jusque dans l’espace réservé, auquel ils accédaient chacun à l’aide d’une clef personnelle stockée tantôt autours du cou, tantôt dans les replis épais des manteaux de fourrure.

Alentours sur le pont, l’antithèse de l’effervescence s’était installée. Autours de la base des mâts, contre le moindre élément solide capable de rompre un tant soit peu l’assaut de l’air glacial, les voyageurs solitaires et les familles s’étaient regroupés face à la nécessité, mettant en commun tout ce qu’ils avaient pu prendre avec eux de couvrant et d’isolant pour former des groupes compacts qui mutualisaient et conservaient la chaleur des individus inclus à l’intérieur. Des groupes dont Hakumei, pour l’heure, ne faisait pas partie, même alors que la nuit venteuse et mordante prenait place tout autours d’eux. En parallèle de ces regroupements hétéroclites, des marchands plus aisés s’étaient installés en dessous de la partie surélevée du pont réservée à la barre, et avaient utilisé leurs caissettes de marchandises et autres sacs fourrés de biens en tout genre comme barrières à l’air froid de l’hiver, en sus des fourrures et couvertures qu’ils avaient pris soin d’emmener. Si il aurait été tentant pour les quidam de tenter un rapprochement avec ces installations ô combien confortables dans ce contexte, les gardes armés grassement payés par les marchands concernés, avec leur arme apparente, faisaient office de dissuasion suffisante pour cimenter le schisme qui existait entre riches… et beaucoup moins riches.

La première nuit passa ainsi, sur une mer calme et propice, mais dans un froid abyssal et constant, propagé par les vents côtiers qui draguaient avec eux une humidité presque assassine. Et lorsque le matin vint, Nagareboshi Hakumei dut se rendre à l’évidence : si il devait passer une autre nuit ainsi, et ce malgré ses origines Yukijin, il n’était pas garanti d’en sortir indemne. Il était de fait déjà miraculeux pour un être humain de survivre à pareille nuitée sans finir congelé et en totale hypothermie. Comme en témoigna le drame qui fut mis au jour dans un coin arrière du pont, lorsque des pleurs compulsifs se mirent à poindre. Un homme tremblait, enseveli sous les fourrures, autant de froid que de chagrin : dans ses mains, le corps tranquille et apaisé de celle qui avait été supposément sa femme, dont le teint pâle se faisait le reflet du ciel blanchi par la brume. Sans montrer la moindre compassion, l’un des marins passa vivement à côté du veuf en jetant un regard noir et avar dans sa direction.

« Les corps vont à la cale. On te laisse quelques minutes, mais le reste du voyage pour elle… ce sera à l’ombre. »
Revenir en haut Aller en bas

La neige finit par s’arrêter de tomber

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrêter la rafle [Ft. Saiseiki Kanna]
» Courir sans s'arrêter... [T. Oroshi]
» Tomber sur un Os (Pv. Fujiwara Tsubaki)
» 2/01. Faire tomber le masque
» Tomber sur un Os (feat Kaguya Nadeshiko)

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Yuki no Kuni, Pays des Neiges :: Port du Souvenir
Sauter vers: