Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 02. Unité Ouest
Respect de la loi [Libre] EmptyAujourd'hui à 20:31 par Hyûga Tsuyoshi

» 04. Unité Nord
Respect de la loi [Libre] EmptyAujourd'hui à 18:15 par Narrateur

» Un pacte entre nous - Pv Itö Luna & Yamanaka Nozomi
Respect de la loi [Libre] EmptyAujourd'hui à 17:44 par Yamanaka Nozomi

» Ambition
Respect de la loi [Libre] EmptyAujourd'hui à 14:52 par Gentoku M. Yamiko

» Mystérieux rendez-vous | Raizen
Respect de la loi [Libre] EmptyAujourd'hui à 14:44 par Sharrkan

» 03. Unité Est
Respect de la loi [Libre] EmptyAujourd'hui à 11:15 par Bakuhatsu Kenpachi

» 14. Signaler un retard/oubli
Respect de la loi [Libre] EmptyAujourd'hui à 10:10 par Shinrin Kisara

» Loin des yeux, près du coeur | Ashitaka
Respect de la loi [Libre] EmptyAujourd'hui à 6:57 par Borukan Ashitaka

» 01. Unité Sud
Respect de la loi [Libre] EmptyHier à 22:00 par Chiwa Aimi

» Un rouleau anxiogène [Trame ?]
Respect de la loi [Libre] EmptyHier à 19:18 par Narrateur

Partagez

Respect de la loi [Libre]

Aka no Akuma
Aka no Akuma

Respect de la loi [Libre] Empty
Jeu 3 Nov 2022 - 20:53
Quarante-quatrième souvenir ─ Je n'ai pas fait de miracle, je fais du respect de la loi mon miracle.


Le gérant de ce petit restaurant est satisfait de ce début de journée. Les commandes sont nombreuses pour un midi d’hiver, malgré la température. Les années passées, les saisons étaient bien plus rudes. Mais voilà bien l’un des avantages de Kirigakure no Satô : la stabilité créée par les Shinobis qui ont besoin de se ressourcer après leur mission.

« AAAAH ! »

La voix vient de dehors. Elle est aigüe, ce n’est pas celle d’un homme. Elle l’est même trop : c’est celle d’une enfant. Le chef se hâte de sortir pour en savoir plus. Il trouve effectivement une petite fille par terre, en train d’être relevée par sa mère. Elle semble être tombée à la renverse, de peur, comme si elle avait vu un fantôme. Les deux regardent en effet dans la même direction.

Ce n’est pas un fantôme. Plutôt un démon.

« N’aie pas peur petite, c’est un déguisement. Allez, va avec ta maman, dit le gérant à l’enfant. »

La fille, à peine rassurée, s’en va avec sa mère. Celle-ci n’a d’ailleurs pas manqué de jeter un regard noir au fautif. Ce dernier, d’ailleurs, reste debout. Immobile, il est spectateur d’une scène qui ne devient que trop récurrente.

Le cuisinier lui fait signe.

« Allez, rentrez. Et mettez-ça autour de votre visage, s’il vous plaît. Je vous l’ai déjà dit, lui dit-il en lui tendant son écharpe. »

Le « démon » s’exécute. Il enroule le tissu gentiment reçu autour de sa bouche, ou plutôt de ce qui est à sa place. En effet, sa mâchoire osseuse exubérante est la raison pour laquelle une partie des passants ont peur de lui. Et c’est aussi celle de sa difficulté à communiquer.

« Merri deaucoup. »

A l’intérieur, certains clients le reconnaissent aussitôt. Celui que certains appellent déjà Akuma – le Démon – est un habitué de l’endroit. Et la raison est simple : les meilleures soupes de la Brume sont ici. Et vu sa situation, l’intéressé ne peut se nourrir qu’ainsi.

« Tenez, je vous ai mis une double ration. Aujourd’hui est un grand jour, n’est-ce pas ? »

L’étranger veut sourire, mais il ne peut pas. Son interlocuteur a raison. Aujourd’hui est particulier. Il aimerait en parler, mais il sent le regard dérangé de certains clients du restaurant peser lui transpercer le dos.

Ce restaurateur est bienveillant. Il ne veut pas le déranger davantage. Il décide de se retirer.

« Uui. Merri. »

Il se penche en guise de salut, et retourne dans les rues parfois agitées de Kirigakure no Satô. Il se souvient du lieu du rendez-vous. Il sera en avance.

Voilà quelques mois qu’il a été accepté provisoirement au sein du village. Ses souvenirs ne sont pas revenus, mais ils y travaillent. Aussi, pour ces raisons, il reste surveillé et considéré comme une sorte de réfugié. Cela ne le déplaît pas, même s’il a toujours eu l’impression qu’il devrait faire autre chose.

Mais cela va peut-être changer. Il arrive dans cette pièce où il a l’habitude de se présenter chaque semaine, pour diverses raisons ; la principale restant sa surveillance. Cependant aujourd’hui est un jour différent.

Avec la Coalition Shinobi – dont l’Akuma n’a que brièvement entendu parler – et les voyages à Yuki no Kuni, la Brume ne crache sur aucune recrue potentielle. Mais elle ne peut accepter n’importe qui.

Assis face à son bol de soupe, conscient de son avance au rendez-vous, l’étranger ouvre sa mâchoire imposante du mieux qu’il peut : à savoir d’un centimètre à peine. Mais c’est suffisant pour y laisser s’écouler cette double ration de soupe aux légumes d’hiver…


Aka no Akuma a été accueilli au sein du village depuis plusieurs mois. Néanmoins, toujours amnésique et avec une mâchoire tellement imposante qu'on lui prête parfois le surnom de "Démon", il reste régulièrement surveillé. Aujourd'hui, Kiri a néanmoins décidé de considérer de l'accueillir dans ses rangs, à condition qu'il le mérite...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8835-kaguya-kosuke-dossier-shinobi
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Respect de la loi [Libre] Empty
Lun 7 Nov 2022 - 0:18
Arme au fourreau, la Sabreuse au regard bleu glacé arpentait les rues de la cité d'un pas calme. Elle profitait d'une journée tranquille où elle n'avait rien de prévu pour aider au commissariat, de la paperasse comme elle en avait désormais l'habitude. Des rapports à lire et à trier, des équipes à monter, des patrouilles à gérer. Rien de très palpitant, tous ces détails étaient nécessaires à la protection de la cité en plein développement. Les deux passages de Sanbi avaient également fait de lourds dégâts aux infrastructures qui s'en remettaient doucement, les mois passants.

S'étirant une fois la gestion des patrouilles sur Kiri même terminée, la Capitaine se leva et se dirigea vers la sortie. Alors qu'elle comptait sortir pour rejoindre le Dojo et aller s'entraîner une nouvelle fois, elle entendit les bruits de couloir. Apparemment il était arrivé. L'étrange étranger. Akuma qu'ils l'appelaient déjà. L'homme avait une particularité si surprenante et effrayante, bien marquante pour quiconque l'avait vu. Un visage à demi nu de toute peau, de toute chaire. Une mâchoire osseuse qui semblait être tout sauf humaine. Comment pouvait-il être simplement vivant avec un tel trauma, une telle blessure ? Enfin... Était-ce bien une blessure, ou était-il né ainsi ? Difficile pour elle de le savoir. Malgré toutes les leçons de médecine qu'elle avait écouté, la Mawehara n'avait jamais entendu parlé d'un tel cas.

S'il était en avance d'après les bruits de couloir, il semblait que le collègue de la blonde qui devait se charger de s'occuper de vérifier que tout était en ordre dans ses papiers et qu'il n'avait fait aucun soucis en ville était en retard. Il fallait donc que quelqu'un s'occupe de l'errant, et elle était sans aucun doute la plus à même d'être capable d'aider le pauvre bougre qui n'avait pas grand chose pour lui semblait-il.

Allant récupérer les papiers nécessaires tandis que le garde d'office se chargeait de le faire patienter, Miyuki les passa rapidement en revue. Jusque là, il n'avait rien fait de critiquable, mais en plusieurs mois, il n'avait justement pas fait grand chose. Comptait-il vivre indéfiniment ici ? La Sabreuse n'avait rien à lui reprocher, mais elle s'étonnait qu'il puisse vivre aussi longtemps sans pour autant avoir de travail fixe connu de la police alors qu'il était en position si particulière. Peut-être son apparence avait-elle contribué à attirer une certaine charité envers lui ? Il semblait également être arrivé seul au village, voilà qui n'allait pas l'aider... Bien, elle n'allait pas le faire attendre trop longtemps, et elle-même pourrait retourner à ses activités une fois son cas géré.

Rejoignant l'homme si particulier dans le box où il patientait, la blonde d'un mètre quatre-vingt deux le salua d'abord d'un signe de tête avant d'enchaîner oralement pour établir un premier contact avec cet inconnu si étrange.

« Ohayo gozaimasu... Akuma-san ?.. C'est bien ainsi que vous vous faites appeler ? Je remplace mon collègue qui s'occupe habituellement de vous accueillir, il est absent aujourd'hui semble-t-il. Je suis Mawehara Miyuki, capitaine de la Kenpei. »

Rassemblant ses quelques feuilles et dégainant une plume ainsi qu'un encrier pour noter d'éventuelles informations, Miyuki fit un léger sourire pour essayer de rassurer le voyageur qui n'était peut-être pas le plus à l'aise au monde à se retrouver ainsi devant une inconnue.

« Dites-moi, j'aurais quelques questions pour vous. Je vois que vous êtes ici depuis plusieurs mois, mais je n'ai pas de traces écrites de vos activités au village... Est-ce que vous vous en sortez ? Vous avez un toit, une activité pour vous payer de quoi manger ? »

Elle jeta un oeil au bol à côté. Oui, il avait de quoi manger là, mais avec le physique qu'il avait, même son oeil de médecin désormais un peu expérimenté, elle ne parvenait à déterminer s'il était en bonne santé ou non. En tous cas, les stigmates qu'il arborait sur son visage ne semblaient pas mortels à court terme puisqu'il les avait depuis son arrivée en ville.

« Est-ce que vous avez des soucis quelconques à nous faire remonter, des points sur lesquels nous pourrions vous aider ? »

Elle doutait que le village fasse particulièrement preuve de charité envers un étranger qui ne se battait même pas pour la cité, mais elle-même pourrait peut-être l'aider. Cette âme d'irounin qu'elle s'était découvert en apprenant auprès d'Aditya-sensei la poussait à ne pas juste remplir le papier puis le laisser repartir. S'il avait besoin d'aide, il fallait au moins qu'elle la lui propose.

« D'ailleurs, si vous avez aussi besoin, je suis médecin. N'hésitez pas si vous avez la moindre interrogation ou requête. »

Elle n'avait peut-être pas été la plus parfaite dans son approche, mais la fille de marchands n'avait pas trouvé d'autre solution que celle-ci pour signaler ses capacités médicinales et ainsi offrir son aide éventuelle, si tant est qu'il y avait quelque chose de faisable pour soigner son état actuel. Si c'était anormal pour lui, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse

Respect de la loi [Libre]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sur la Voie du Bushido part.1 : Respect [Solo]
» [Mission C] Le respect du repos éternel [Pv : Fuji Mamoru]
» Zen-do [libre]
» La fin [Libre]
» [C/Libre] Where is my mom ?

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Geôles
Sauter vers: