Soutenez le forum !
1234
Partagez

[CS2] Méditation et Zen [Solo]

Adachi Anko
Adachi Anko

[CS2] Méditation et Zen [Solo] Empty
Dim 6 Nov 2022 - 15:13




méditation et Zen


Printemps 177, Tetsu no kuni, au nord du Grand Palais du Shogun,

Le calme, le souffle du vent caressant ses doux cheveux rouges, le sifflement des oiseaux, Anko était à l’extérieur en train de méditer, dans la cour du domaine de ses parents. La jeune fille réalise des instances de méditations et de zen tous les matins ainsi que dans la journée selon son état mental ou à la demande de ses parents. En paix avec elle-même, cela l’aide à aussi contrôler son flux de chakra pour ne pas en perdre le contrôle. Un bon moyen de bien continuer sa journée en ayant l’esprit léger et apaisé. Les entraînements physiques sont durs et demandent beaucoup d’énergie. Que ce soit avec son père dans le Kenjutsu et les arts des samouraïs ou alors avec Ayaka pour les arts ninja afin de contrôler son pouvoir, le Dokuton et maîtriser le futon. Elle n’a que dix ans, mais Anko a l’impression de s’entraîner comme une véritable guerrière. Or, ça ne la dérange pas surtout quand elle s’entraîne avec Minamoto qui est son premier ami. Durant ce moment de la journée, la jeune Adachi se remémore les bons moments afin que son âme puisse se réchauffer de son bonheur et que son esprit ne soit plus perturbé par quoi ce soit.

Après une heure de méditation, la jeune pousse part se rendre au dojo familial afin de poursuivre son entraînement au Kenjutsu et dans la manipulation du chakra sur sa lame que son père lui a apprise. Ce n’est pas facile, mais la gamine commence à faire quelques progrès dans le bon sens. Dès qu’elle sera prête, elle pourra aller voir son père et lui montrer ses efforts concluants. En dehors de cette tentative d’apprendre à mieux gérer cette technique, Anko apprend également à mieux se battre avec son katana. Tenter plusieurs choses durant les prochaines heures, quitter à bien transpirer et à s’épuiser. Les efforts vont payer, elle le sait et ainsi, ses parents pourront être fiers d’elle. De plus, elle se sentira à sa place au sein du clan Adachi et les autres membres pourront mieux l’accepter pour la pardonner des torts qu’elle a commis par le passé. Naïve, mais ce n’est encore qu’une enfant qui a besoin d’apprendre la vie. Or, personne n’ose lui faire du mal par respect à leur chef, Kagemori. De plus, sa mère, Masako est une femme guerrière redoutable et qui protège son enfant comme une lionne envers son petit. Après une bonne heure d’entraînement, la jeune enfant épuisée et transpirante, tombe à genoux afin de reprendre son souffle. Une ombre apparaît derrière elle et une main se pose délicatement sur son épaule. « Mon Rubis écarlate, tu sembles bien épuisé… Et tu en fais trop. À ton âge, tu devrais faire attention à ta santé et à te reposer sans trop te forcer. Cela pourrait se retourner contre toi, même si je comprends ton envie de nous rendre fier de toi. Et crois-moi, on l’est déjà, même si ton père ne te le dit pas ou ne le montre pas directement. » Dit-elle.

Adachi Masako, Mère d’Anko, 27 ans, Samouraï de haut rang connu sous le surnom de la Hiiro no Mesuraion (Litt.Lionne Ecarlate)


« Mère ! Je…euh…Je vous remercie et je tâcherai de ne pas trop en faire. Cependant, père et vous, vous êtes mes modèles et je souhaiterai vous faire honneur plus tard sur le champ de bataille. » Dit-elle en regardant sa mère. La femme met sa main droite délicatement sous le menton de sa fille et redresse le visage de cette dernière pour la lever un peu dans sa direction. Masako lui sourit tendrement. « Là-dessus, je n’ai pas à m’en faire, Anko. Tu es une femme du clan Adachi, on est réputée pour être des guerrières aussi dangereuses que les hommes. On n’est pas des petites princesses comme ceux du clan Nagamasa. Donc aie confiance en toi. » Dit la femme avant de prendre la main de sa fille. « Bien, mère. Tu m’emmènes quelques parts ? » Demande-t-elle à sa maman. « Oui, je vais t’apprendre que l’art de la méditation et du zen, ce n’est pas pour faire jolie. » Dit la femme à son enfant. Le duo parte en direction de la cour afin de libérer le dojo et permettre à certains membres du clan de s’entraîner tranquillement. En tout cas, Anko allait devoir s’entraîner encore et elle se sentait tout de même un peu épuisé. Elle espérait que cela ne nécessite pas trop d’effort physique, car ça risque d’être compliqué pour la suite.

Dans une cour, aménager pour la méditation et la zenitude, la mère et la fille allaient s’entraîner dans cet endroit. Par chance, la zone était vide, en dehors de quelques domestiques en train de faire du nettoyage. De toute manière, elles ne vont pas les embêter durant leur apprentissage. Lâchant la main de sa fille, Masako s’avance et fait signe à son enfant de la suivre. « L’art de la méditation et du zen permet de libérer son esprit et de le libérer de tout soupçon, en se vidant de toute chose dedans. Or, nous autres samouraïs peuvent faire bien plus que cela. Assis toi face à moi, mon Rubis. » Dit-elle en s’asseyant en position de méditation. Anko en fait de même et se tient droite face à sa mère. « Que voulez-vous dire mère ? » Demande la jeune enfant. Observant sa fille, Masa prend donc la parole. « En maîtrisant correctement la méditation, tu peux affuter tes sens, entendre et voir mieux que la normale…même si on ne peut faire mieux que le clan Yasei comme Ayaka ou Minamoto. Nos sens peuvent également permettre sous la méditation, d’anticiper les attaques de nos ennemis. Evidemment, il n’y a pas que cela. On peut booster nos vitesses d’attaques avec nos armes, ayant donc une maîtrise du Kenjutsu plus poussé à ce stade. La méditation ou le zen, peuvent également nous permettre également, de repousser ceux capable d’utiliser les illusions ou de posséder nos corps comme de rester calme face à nos peurs. Il y a pas mal de possibilités dans cet art et c’est pour cela que tu dois maîtriser cet aspect-là. Comprends-tu ? »

Anko venait de comprendre qu’il y avait une autre manière d’utiliser la méditation à travers des techniques de zen. C’était intéressant et elle en apprenait tous les jours. La jeune Onna-Bugeisha avait tout compris, mais comment les utiliser en combat ? Comment s’y prendre ? Tant de questions qu’elle ne peut pas garder pour elle. « Mère, comment m’y prendre pour les utiliser en combat ? Quelle est la méthode pour y parvenir ? J’ai compris les effets que cela peut avoir pour moi, mais le mode de fonctionnement m’est inconnu. » Dit-elle à sa mère. « Comment t’expliquer cela ? Pour moi, ça coule de source, vu que c’est ma spécialité depuis ma jeunesse. Cela demande beaucoup d’années d’entraînement, Anko. Ainsi qu’être en harmonie avec son chakra. Évidemment, ça ne te demandera pas d’effort physique, mais mental. Je t’ai dit de méditer tous les jours depuis tes quatre ans avec moi. Tu le fais depuis tout ce temps, du coup, ça peut te permettre d’y parvenir. Médite, fais le vide dans ton esprit, concentre-toi sur le bruit des oiseaux, du vent caressant tes cheveux et ta peau, soit en harmonie avec toi-même et ton chakra. La méditation est la paix antérieure, si tu parviens à trouver la clef alors tu parviendras à user de techniques de méditation pour te battre. Fais cela, tous les jours et tôt ou tard, tu y parviendras. Commençons maintenant. » Dit Masako. Anko hoche donc la tête et commence l’exercice.

Anko ferme les yeux et se met à méditer, en suivant les conseils de sa mère. Elle fait le vide dans son esprit, se focalise dans son monde intérieur avant de chercher à étendre ses sens, tout en cherchant à être en harmonie avec son chakra. Cela va demander beaucoup de temps et de patience. Là-dessus, Masako le sait, car même quelqu’un avec un talent inné dans ce domaine, il ne met pas une fraction de seconde à y parvenir. Or, la femme croît en sa fille et elle va lui suivre jusqu’au bout de son apprentissage. La jeune Adachi sait qu’elle va mettre du temps pour apprendre tout cela, mais ça ne va pas l’empêcher d’y arriver avant d’atteindre l’âge adulte. La jeune fille continue la méditation pendant deux longues heures, mais ne parvient pas à y atteindre son objectif. Cependant, la maîtrise demande du temps et de la patience. Un jour, Anko y parviendra sans l’ombre d’un doute.



_________________
[CS2] Méditation et Zen [Solo] 9iad
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13656-adachi-anko-yaiba-no-tetsu-u-c https://www.ascentofshinobi.com/t13667-adachi-anko#120930

[CS2] Méditation et Zen [Solo]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Meditation ; Zen [Solo]
» Méditation [Solo]
» (SOLO) Meditation et entraînement
» [Dojo Tenzin] Méditation - Solo
» La Méditation, l'art de se distancier du Chakra [Solo] [Atout]

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: