Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission/B/Teikoku] La parade morbide [Pv : Yoshiko & Masamune]

Shinrin Kisara
Shinrin KisaraEn ligne

[Mission/B/Teikoku] La parade morbide [Pv : Yoshiko & Masamune] Empty
Lun 21 Nov 2022 - 12:10
Spoiler:





La parade Morbide


Dans son salon de sa demeure à Urahi, ou du moins, celui de Chitose, Kisara lisait un ouvrage sur la diplomatie. La femme voulait réellement développer cette part d’elle afin d’être un atout au sein de l’unité coloniale. Chitose était présente et pour cette fois-ci, elle se montrait plutôt serviable. En effet, la brune faisait un massage tout en appréciant sa discussion avec sa femme à propos du livre qu’elle lisait sur la diplomatie. Un moment romantique dont elles n’avaient plus eu depuis quelques temps, à cause des missions qu’elles enchaînaient. D’ailleurs, Kisara se rendait assez souvent au domaine Shinrin pour y avoir sa famille, tout comme entraîner les jeunes pousses dans les arts ninjas. Quant à Mei, sa fille unique, cette dernière est régulièrement en sortie dans les rues d’Urahi que ce soit pour des missions, des entraînements ou pour y voir ses amis. Parfois, Kisara a l’impression que sa fille a trouvé quelqu’un dans sa vie. Enfin, ce n’est qu’une impression ou est-ce juste la nouvelle génération qui aime juste sortir régulièrement. En tout cas, les deux femmes ont un moment de calme et d’intimité sans que personne ne les dérange.

Plus tard, elles entendent quelqu’un taper à leur porte. Kisara décide de s’y rendre et elle trouve un messager qui lui donne un parchemin avant de partir. Un avis de mission qui lui est destiné. Il semble qu’au Nord-Ouest, à la frontière entre le pays d'Hi et de Tetsu, il y aurait des soucis avec des morts-vivants et les cimetières. Un nécromancien en serait à l’œuvre ? Difficile de le savoir enfin peut-être pas. En tout cas, plusieurs villages d'Hi ont été touché par cela et ils demandent l’aide de l’armée pour régler la situation. Avec la crise actuelle dans le monde, il ne va pas sans dire qu’il ne faut pas laisser cela couler. D’ailleurs, il ne faut pas non plus que cela nuit à un accident diplomatique entre Hi et Tetsu, ainsi, Kisara va mettre tout en œuvre pour y parvenir. En effet, en tant que futur membre de l’unité coloniale, c’était son travail d’y arriver et ça pouvait lui servir de test pour intégrer l’unité. Après s’être préparé et un dernier baiser à sa femme, la soldate part en direction du Pont d’Araho afin d’attendre ses coéquipiers pour réaliser la mission. Les habitants d’Urahi semblent reprendre une vie plus ou moins stable, tandis que d’autres tentent de reconstruire certains lieux.

Arrivée aux portes, Kisara pouvait qu’attendre l’arrivée des deux partenaires de missions. Inuzuka Yoshiko, Soldate et membre de l’unité de recherche, une jeune femme dont elle s’est promis de s’en occuper comme sa propre fille. Son passé rempli de souffrance ne l’a pas laissé indifférente et elle fera tout pour l’aider à s’intégrer dans le monde. Et Arai Masamune, soldat et membre de l’unité territoriale, un homme avec qui elle a déjà réalisé une mission. Sage et très sérieux, il semble cacher quelque chose, mais il est digne de confiance. En tout cas, pour cette mission, la Shinrin est bien entourée et ça pourrait être réglé sans souci, si tout se déroule bien. Yoshi pourra se servir de ses capacités sensorialité du clan Inuzuka pour retrouver la trace de celui/celle qui profane les tombes et Arai dont elle ne connaît rien en ses capacités au combat, mais il sait parler. Ainsi, il pourra rassurer et calmer les villageois. De son côté, elle fera son possible dans le côté politique et diplomatie avec Tetsu no Kuni. Du moins, il fallait voir ce qu’avaient les deux soldats en tête de leur côté pour gérer la mission et de l’organisation des tâches de certains.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13378-shinrin-kisara-terminee#118277 https://www.ascentofshinobi.com/t13394-shinrin-kisara-dossier-shinobi#118442
Arai Y. Masamune
Arai Y. Masamune

[Mission/B/Teikoku] La parade morbide [Pv : Yoshiko & Masamune] Empty
Mer 23 Nov 2022 - 0:28
Tôt ce matin là, tandis qu’il émergeait encore tout juste de sa nuit mouvementée, agitée par des songes alimentés par son chagrin, Masamune avait rapidement repéré le rouleau de parchemin qui avait été déposé sur sa cantine, au pied de son lit sommaire au coeur des baraquements de l’armée. De cette vie spartiate, l’ancien Docteur ne retirait ni plaisir ni inconfort, simplement contenté d’avoir un toit au-dessus de la tête et une couette dans laquelle se blottir d’une part, mais aussi de ne pas avoir à contempler les murs de son ancienne demeure. Cette maison, chargée de souvenirs, empreinte de douleur, certainement encore en travaux et devant laquelle il n’osait de toute façon même plus passer. Se passant le visage entre ses mains calleuses, l’Arai prit un moment pour rassembler ses pensées et focaliser son esprit. Chose qui aurait pu être jugée comme triviale pour un descendant du clan Yamanaka tel que lui, mais qui s’avérait tout aussi dur jour après jour pour Masamune.

Tout en boutonnant sa chemise, le nouveau soldat impérial oeilla le parchemin qu’il n’avait toujours pas touché et dont il connaissait à présent bien la nature. Des ordres venaient de lui être transmis, et c’était dès lors avec la plus grande diligence qu’il allait devoir les suivre et s’acquitter de la tâche qui lui était confiée. Sans même envisager le bien qu’il pourrait ainsi propager dans l’Empire dans le cadre du travail qui l’attendait, l’Arai y avoyait une nouvelle étape, un nouveau pas à faire vers la reconnaissance de sa valeur par la hiérarchie. Une crédibilité qui lui servirait en temps et en heure pour influencer les bonnes personnes et créer un effet domino qu’il ne pouvait pour l’heure qu’idéaliser dans son esprit. Une fois habillé, Masamune porta enfin son attention sur le contenu du rouleau, faisant glisser son regard sur les idéogrammes et fronçant les sourcils à la lecture de ce qui évoquait horriblement une manifestation nécromantique majeure près de la frontière entre Hi et Tetsu. La tension montait d’un cran, se dit-il pensivement et avec une pointe d’anxiété en envisageant les implications de pareils troubles. Les enjeux étaient multiples, le mystère épais, et lui et ses alliés devraient faire preuve de doigté pour conserver un relationnel correct avec le Fer.

Résolu et tout en affûtant déjà ses réflexions sur le sujet, Masamune termina de se préparer en rassemblant son matériel, accrocha son arme dans son dos et se mit en chemin pour le pont Araho afin d’y retrouver ses coéquipiers. Coéquipières, en l’occurrence, en les personnes de Shinrin Kisara et d’Inuzuka Yoshiko. L’Arai connaissait déjà assez bien la première, ce qui aiderait grandement la mise en place de leur formation et était pour lui, il fallait l’avouer, quelque peu rassurant. Au niveau du pont, il repéra les jeunes femmes au loin ainsi que le ninken de l’Inuzuka. D’un pas lourd et assuré, il les rejoignit en hâte.

« Yoshiko-san, je présume. Enchanté, je suis Masamune, fit-il en proposant une poignée de main à la soldate. Kisara-san, ravi de repartir en mission à vos côtés. Les troubles au village d’Utabei, à la frontière, vont nécessiter toute notre attention et notre concentration… Mettons-nous rapidement en route, avant que la situation n’empire, là-bas », suggéra-t-il.

Le trio aurait tout loisir de faire plus ample connaissance en route et le devoir, lui, n’attendait pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13553-arai-y-masamune-terminee
Inuzuka Yoshiko
Inuzuka Yoshiko

[Mission/B/Teikoku] La parade morbide [Pv : Yoshiko & Masamune] Empty
Ven 25 Nov 2022 - 17:03
Ce n'était pas une fidélité envers l'Empire que j'avais, c'était au-delà de ça. C'était une affection pour les territoires du Feu et ses habitants qui m'animait. C'est pourquoi je suis encore présente à Urahi, bien que l'on m'ait grandement fait peur si je venais à trahir ce qui devait être les frères d'armes. Oui, j'avais cette peur constante de faire un faux pas et d'être châtiée pour un pet de travers, même de part d'autres membres de la coalition. Cette boule au ventre que je chassais en pensant au côté positif de la chose : ainsi je pouvais réaliser des missions pour veiller sur ce que j'aime et devenir bien plus forte.

De si bon matin, je brossais le poil de Meisho alors que le messager arrive à ma porte avec un ordre de mission bien précis.

[Mission/B/Teikoku] La parade morbide [Pv : Yoshiko & Masamune] Fiche

« V'là une mission pour vous ! » dit-il avant de s'éclipser, partant donner d'autres missives de son étrange démarche. Il me faisait rire lorsqu'il courait, c'était apparemment pour aller vite mais ça me semblait être davantage fait pour amuser la galerie.

Dans ce que je déchiffrais, c'était une histoire de morts qui revenaient à la vie dans un village perdu à la frontière entre Hi et Tetsu. Des cimetières dévalisés dans les villages alentours et les habitants étaient meurtris par la peur. J'étais mitigée par la peur de retrouver un membre de la fratrie contrôlé tel un pantin, mais j'avais également espoir de retrouver ma sœur en vie quelque part dans ce coin. Parmi mes partenaires de missions, un nom m'est très familier. Je connais bien Kisara parce que nous prions toutes deux Inana; la mère Nature, et nous nous sommes grandement rapprochées lors de notre première rencontre mais je ne connais pas ce fameux Masamune. Je me ferai un plaisir de le rencontrer dans ce cas !

Je fus prise d'une joie insatiable de partir en mission afin de partir à l'aventure, avec le défi de la réussir sans accroc. Meisho semblait danser autour de Kisara et j'arborais un grand sourire en la saluant. De ma toute petite taille, j'empoigne l'homme avec tout de même une certaine force qui contrastait avec mon apparence frêle.

« C'est moé en effet m'sieur, avec mon fidèle Meisho. »

Je pouvais largement veiller sur mes partenaires sur toute la route jusqu'à ce que l'on réussisse notre enquête grâce à ma sensorialité sauvage. J'avais tellement hâte que j'allais déjà me mettre en route à dos de Meisho.

« On s'ra vot' sentinelle sur toute la route ! »

_________________
[Mission/B/Teikoku] La parade morbide [Pv : Yoshiko & Masamune] X2re
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12708-chapardeuse-de-urahi-inuzuka-yoshiko https://www.ascentofshinobi.com/t12944-dossier-de-inuzuka-yoshiko https://www.ascentofshinobi.com/u222
Shinrin Kisara
Shinrin KisaraEn ligne

[Mission/B/Teikoku] La parade morbide [Pv : Yoshiko & Masamune] Empty
Dim 27 Nov 2022 - 10:40




La parade morbide


Kisara était la première à être arrivé sur les lieux et elle ne faisait que patienter pour le moment. La femme devait se montrer professionnelle et très concentrée, comme dans ses habitudes. Elle connaît ses deux coéquipiers, cela la rassurait et elle savait comment leur parler. D’ailleurs, cette mission était intéressante, malgré les horreurs perpétuées par le ou les criminels. À la fois, cela semble être une mission pour les trois unités, la Coloniale, la territoriale et la recherche. Un bon moyen de tester les unités Spéciales de l'Empire en collaboration pour une mission. La Shinrin avait déjà en tête, un plan et il ne manquait plus que ses camarades pour la partager. D’ailleurs, Yoshiko et Meishô sont les premiers à arriver à destination, un sourire s’échange entre elles. La Daishizen caresse le Ninken, heureuse aussi de les voir. « Salut, vous deux. J’espère que vous êtes bien préparé. » Dit-elle avant d’apercevoir Masamune débarquer à son tour. L’équipe était finalement réunie pour débuter enfin cette mission. Pour le moment, la soldate laisse l’Inuzuka et l’Arai se présentaient afin de pouvoir débuter aisément cette mission. « Bonjour, Masamune. Et de même pour moi. » Dit-elle en retour à sa salutation.

Comme l’avait suggéré Masamune, les troubles dans le Nord et près de la frontière du Fer ne vont pas attendre très longtemps. Il était temps de partir en direction du village d’Utabei afin de résoudre ce problème des plus macabres. « En effet, il est temps d’y aller et sans perdre un instant. Cette crise peut se transformer en véritable problème surtout diplomatique avec Tetsu no Kuni et on ne souhaite pas de problème avec nos voisins. » Dit-elle d’un air sérieux. De son côté, Yoshiko assure qu’elle jouera la sentinelle avec Meisho, en usant de ses capacités sensorielles claniques. Une bonne idée de sa part, ça peut éviter les mauvaises surprises sur la route et également, être utile pour mener à bien leur mission. Ainsi le trio passe le pont d’Araho afin de se mettre à destination de leur lieu de rendez-vous. D’ailleurs, la Shinrin souhaite mettre en place un plan sur diverses situations et tâches afin d’être organisé et savoir qui fera quoi à la longue. Elle ne sait pas si répartir les tâches sera une bonne chose, mais elle verra ce que penseront Masamune et Yoshiko ainsi que voir s'ils ont également un plan en tête.

Sur le chemin, après avoir marché pendant une trentaine de minutes, Kisara prend la parole. « Bon, il est temps de parler de ce qu’on fera une fois là-bas. Inutile de se précipiter sans qu'on en est parlé. » Dit-elle d’un ton calme, avant de reprendre la parole, après une pause de quelques secondes pour qu’ils se concentrent sur elle. « Cette mission semble être faite pour unir nos trois unités, la recherche, la Coloniale et la territoriale. Ce problème semble créer des tensions avec Tetsu no Kuni et demande également de vérifier les cimetières du fer près de nos frontières. Cependant, on ne peut pas pénétrer sur un territoire qui n’est pas le nôtre. Pour ma part, je vais m’occuper de la diplomatie avec Tetsu pour éviter un conflit diplomatique avec eux et obtenir une permission pour vérifier les cimetières de leur pays, près du nôtre. Ceci est le travail de la Coloniale. Masamune, tu es de la territoriale, ton but est d’enquêté dans le village et sécurisé les lieux afin que rien ne puisse mettre en danger la population, tout en cherchant des indices dans le village. Yoshiko, tu es de la recherche, ton but sera d’aller dans le ou les cimetières aux alentours pour chercher des indices sur le nécromancien. J’irai te chercher dès qu’on a l’autorisation d’aller dans ceux de Tetsu se trouvant près de la frontière. Là-bas, tu mèneras tes recherches. » Finit-elle avec les objectifs de tout le monde. Cela risque d’être long, mais si tout se passe bien, la mission sera finie sans encombre. Du moins, elle l’espérait.

Kisara allait reprendre la parole afin de savoir si le plan leur convenait ou s’il fallait rajouter quelque chose. De toute manière, ils ont du trajet à faire, du coup, autant en profiter pour communiquer là-dessus. « D’ailleurs, si il y a quelque chose à rajouter ou à redire sur ce que j’ai dit, n’hésitez pas à en faire part. On a du temps devant nous avant d’arriver à destination. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13378-shinrin-kisara-terminee#118277 https://www.ascentofshinobi.com/t13394-shinrin-kisara-dossier-shinobi#118442
Arai Y. Masamune
Arai Y. Masamune

[Mission/B/Teikoku] La parade morbide [Pv : Yoshiko & Masamune] Empty
Mer 30 Nov 2022 - 0:39
Habitué à côtoyer toute sorte de personnes d’horizons et d’origines diverses dans le cadre de son ancien métier, l’Arai ne tiqua pas le moins du monde sur l’accent marqué de Yoshiko, qu’il rencontrait pour la première fois en compagnie de son ninken Meisho. A dire vrai, son parler était même bien plus compréhensible que bien des patois que Masamune avait eu l’occasion d’entendre durant ses années passées dans les étendues plus sauvages et rurales de Hi. Toujours était-il que la jeune femme dont il venait de faire la connaissance semblait enjouée et volontaire, en sus de savoir d’emblée prendre des initiatives propres à ses facultés. Une capacité dont ne pouvait que rêver l’Arai présentement, condamné qu’il était à taire ses talents claniques et à ne faire montre que de ses bases rudimentaires en bukijutsu. Yoshiko prête à se lancer en assurant leurs arrières durant le trajet, et Kisara bien d’accord avec Masamune pour ne pas retarder leur départ plus que nécessaire, celui-ci se trouva contenté de voir que ses deux coéquipières prenaient leur travail avec le plus grand sérieux.

« Parfait, allons-y.»

Lancé au rythme des deux soldates, l’ancien thérapeute géra consciemment son effort, tâchant de ne pas afficher trop ostensiblement la difficulté qu’il avait encore à tenir ce genre de cadence effrénée sur de longues distances. C’était en surmontant ce genre d’épreuve, quoi que bénigne, qu’il pourrait prétendre décemment à une position plus élevée au sein de l’Empire, aussi n’était-ce pas le moment de flancher. Encore moins, songea-t-il, quand l’une de ses camarades décidait de commencer sans tarder l’élaboration d’un plan pour approcher la situation épineuse qui les attendait à Utabei et ses environs. Attentif et gérant son souffle à la fois, Masamune hocha pensivement la tête à intervalles réguliers durant le discours de la Shinrin, y voyant du sens et de la logique d’une part, mais aussi une opportunité. Proposer qu’ils se séparent ainsi pour régler chacun un pan de l’équation qui se posait était en effet potentiellement dangereux, mais c’était aussi dans ce cadre, idéal, que l’Arai pourrait user et abuser de ses talents cachés sans risquer que cela soit perçu par ses coéquipières. Oui, se dit-il à lui-même, ce plan avait en effet bien des avantages.

« C’est une bonne stratégie Kisara-san. Nous sommes chacun ici Soldat de l’Empire, et portons avec nous la confiance de nos Capitaines pour réussir notre mission. Soyons-en dignes. »

Un discours emporté, certainement trop patriotique à son goût à l’heure où le deuil le rongeait toujours au plus profond de ses entrailles, mais qui avait avant tout vocation à souder les trois soldats dans une cause commune, une adversité qu’ils étaient à même de surmonter. Quelques échanges plus tard, et surtout après des kilomètres de course quasi constante, le trio parvint à atteindre les environs du village d’Utabei en toute fin d’après-midi, tandis que l’air froid de l’hiver commençait déjà à faire sentir sa vive morsure. Sans vraiment le vouloir, Masamune laissa sa fatigue transpirer un bref instant alors que son souffle s’était fait soudainement plus rauque et irrégulier. Il y était arrivé, mais pas sans difficulté. De l’entraînement. Il lui en manquerait toujours, pour faire face à la fougue de la jeunesse et à la force de l’expérience que détenaient respectivement Yoshiko et Kisara. L’essoufflement passé, l’Arai se ressaisit tout à fait et échangea un regard avec chacune de ses alliées.

« Nous y sommes. Je propose que tu partes de ton côté, Kisara-san. Moi et Yoshiko devrions nous présenter aux gens qui habitent ici. Nous sommes voués à rôder par chez eux un petit moment, autant leur faire savoir cordialement qui nous sommes et ce que nous sommes venus faire. »

Attendant l’accord des deux soldates, Masamune opina du chef et prit le pas d’avancer droit vers l’entrée du village. Il s’agissait d’une bourgade très rurale à tout point de vue comme il en existait tant, suffisamment petite pour demeurer inconnue à la moitié de la population de Hi, mais suffisamment peuplée pour avoir un préfet à sa tête. Aussi rustres que ceux-ci pouvaient s’avérer être, dans ces milieux souvent moins éduqués que la Capitale et ses environs. De grandes étendues de sequoia et de résineux divers cerclaient la bourgade telle une étreinte végétale, et c’était à se demander comment il était possible de trouver le village autrement que par accident. Quelque peu anxieux mais bien décidé à faire son devoir, l’Arai dépassa les premières bâtisses en bois surélevées du sol en accordant uniquement un bref regard aux trois ou quatre quidam qui croisèrent sa route et celle de Yoshiko. Au loin, au fond d’une sorte d’avenue sans pavage, semblait se dessiner l’hôtel de ville, plus grand, large et robuste que toutes les autres structures environnantes. C’est finalement devant ce bâtiment, à une quinzaine de mètres de ses escaliers en bois brut, que Masamune décida de s’arrêter, pivotant sur lui-même dans un tour complet pour embrasser du regard toutes celles et tous ceux qui les avaient accroché du regard.

« Habitants d’Utabei. Je me présente, Arai Masamune, et voici Inuzuka Yoshiko. Nous sommes tous deux Soldats de l’Empire en service, envoyés par la Capitale. Dans le cadre de l’enquête qui nous amène, je vous serai gré de coopérer avec nous et de mettre à notre disposition les ressources dont nous allons avoir besoin. Merci. »

Une oeillade à destination de l’Inuzuka, et l’ancien thérapeute se rapprocha alors dans la foulée d’un pas calme et leste d’un homme physiquement imposant, qui avait gardé les bras fermement croisés sur son torse pendant son allocution, et qui le dévisageait toujours avec un certain degré de nonchalance.

« Bonjour. Nous aurions besoin de nous entretenir avec le préfet. Pourriez-vous nous mener à lui ? »

L’individu hésita, refoulant sa surprise de se voir ainsi abordé avec respect.. avant de finalement faire un signe de tête sur le côté et de tourner les talons, invitant les deux soldats à le suivre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13553-arai-y-masamune-terminee
Inuzuka Yoshiko
Inuzuka Yoshiko

[Mission/B/Teikoku] La parade morbide [Pv : Yoshiko & Masamune] Empty
Dim 4 Déc 2022 - 18:20
Je ne dis rien sur la route pour rester concentrée sur mes sens auditifs et olfactifs, mais j'étais totalement d'accord avec Kisara. L'union fait la force et nos unités sont complémentaires. Nous avancions avec entrain, lorsque nous entendions notre camarade masculin s'épuiser. Nous ralentissons le pas afin de veiller sur lui, comme nous l'aurions fait avec n'importe quel camarade.

J'étais contente de passer un peu de temps avec lui, bien que ce soit dans le cadre de la mission. Nos liens allaient se faire assez aisément, du moins c'est ce que j'espérais. Nous avancions à l'entrée de cette bourgade tranquille, bien plus calme que l'ambiance de Urahi. Lorsque nous avions vu quelques petits s'amuser, j'eu une pointe de nostalgie quant à ce qui m'animait durant mon enfance, et ça me donna encore plus de force afin de contribuer à la réussite de la mission. Il était hors de question que des êtres aussi innocents aient continuellement peur à cause de morts-vivants qui rôdaient en ville la nuit.

En effet, j'étais confiante quant à notre quête et il semblait que Meisho soit d'accord avec moi. À mes côtés, nous marchions de manière synchronisée jusqu'à l'hôtel de ville. L'imposant ninken s'assit lorsque Masamune se présenta au peuple qui semblait intrigué par notre présence. J'acquiesçai silencieusement avant que notre duo suive notre camarade humain. Finalement, nous étions guidés jusqu'au préfet de Utabei, afin que nous puissions avoir quelques informations de base et une autorisation pour fouiller le cimetière du coin.

Le petit et frêle préfet aux cheveux grisonnant se leva de son siège pour nous accueillir, et de sa voix chevrotante, semblait ému de nous voir, au point où il en oublia la politesse.

« Vous… venez bien pour ces morts-vivants n'est-ce pas… Ça fait quelques nuits que le même scénario se produit, aidez-nous ! »

_________________
[Mission/B/Teikoku] La parade morbide [Pv : Yoshiko & Masamune] X2re
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12708-chapardeuse-de-urahi-inuzuka-yoshiko https://www.ascentofshinobi.com/t12944-dossier-de-inuzuka-yoshiko https://www.ascentofshinobi.com/u222
Shinrin Kisara
Shinrin KisaraEn ligne

[Mission/B/Teikoku] La parade morbide [Pv : Yoshiko & Masamune] Empty
Mer 7 Déc 2022 - 12:51




La parade morbide


Kisara avait établi un plan bien précis afin que tout le monde y trouve son compte durant cette mission. Chacun faisait, en quelque sorte, partie d’une unité différente : la Coloniale pour Kisara, la territoriale pour Masamune et la recherche pour Yoshiko. Chacun disposait de compétences pour réussir correctement cette mission et de découvrir bien des choses pour la mener à bien. Le déplacement vers Utabei est long et du coup, ils avaient tout le loisir d’établir une stratégie pour rendre la tâche facile pour la mission. En tout cas, dès qu’elle a eu terminé avec son plan, il semblerait que cela plaise à ses camarades. Aucun d’eux n’a remis en question son idée et du coup, ils allaient partir là-dessus. Contente que son stratagème puisse être apprécié et ainsi, ça pourra rendre la mission plus efficace de la sorte. « Très bien. Partons donc là-dessus. » Dit-elle en accélérant sa course, en espérant que ses coéquipiers tiennent le rythme. En effet, le plan ayant été établi et accepté par tout le monde. La soldate se voyait plus de raisons de ralentir sa course afin de gagner du temps pour éviter d’arriver trop tard vers leur destination.

Après un trajet rythmé par la vitesse de leurs déplacements, se mouvant d’arbre en arbre ou depuis le sol, le trio parvient à atteindre un emplacement non loin d’Utabei. Kisara pouvait observer le village, un peu calme depuis sa position. D’un coup, Masamune qui semble un peu épuisé par le trajet, a pu reprendre son souffle afin de prendre la parole. Ce dernier conseille que la Shinrin parte de son côté jusqu’à la frontière entre Hi et Tetsu afin de régler le problème avec les samouraïs. Et de leur côté, ils vont s’aventurer dans le village pour commencer à enquêter, après s’être présenté à la population. Sur ces belles paroles, la Daishizen hoche la tête. « Bien, c’est une bonne idée, Masamune. On se retrouve à l’auberge de la ville, le lendemain matin ou en début d'après-midi. Faites à attention à vous trois. » Dit-elle en ayant compté Meisho dans le tas. Par la suite, la Shinrin part de son côté en direction de la frontière afin de discuter avec les bretteurs du fer. En espérant que ça se passera bien de leur côté, durant son absence. Cela dit, s’ils se tiennent au plan, tout devra bien se passer. Après une heure de trajet, la soldate parvient à la frontière, à la destination donnée. Marchant, elle sentait le froid de l’hiver caresser sa peau nue, même sa peau protéger par sa tenue. Ses cheveux flottant vers l’arrière, grâce au vent. Et l’approche de la frontière n’arrangeait pas la chose, avec une température qui diminuait légèrement.

Marchand sur de la neige, la soldate aperçoit deux silhouettes dignes de samouraï. S’approchant, elle les salue respectueusement. « Bonjour, Shinrin Kisara, soldate de l’Empire et membre de l’unité Coloniale. On nous a signalé des accidents de profanations dans les villages de Tetsu proches de la frontière du Feu. On m’a envoyé pour discuter avec vous afin d’éviter tout problème entre nos deux nations. Que pouvez-vous me dire sur ce problème majeur ? S’il vous plaît. » Dit-elle en les observant. D’ailleurs, l’une était une jeune femme, à la chevelure blonde et avec une tenue traditionnelle d’Onna-Bugeisha, en plus d’un katana à la ceinture. Le second est un homme de grande taille, ayant des cheveux rouges et mi-long juste assez pour les attacher en queue de cheveux. Il est armé d’une lance et d’un katana dont la première arme longue est dans sa main droite tandis que son katana est à sa ceinture.


« Salutation à vous, Shinrin Kisara de l’Empire. Je m’appelle Takeda Iroha, Onna-Bugeisha de Tetsu no Kuni du clan Takeda et au service de la Princesse Nagamasa. » Dit la jeune femme.


« Hum… Salut. Pour ma part, je suis Imagawa Hondo, samouraï du clan Imagawa au service de la Princesse Nagamasa Takeko. Je suis celui qui a la charge de cette affaire. Iroha est ma coéquipière, en plus d’être nouvelle donc toutes les questions seront pour moi. Je suis son supérieur en quelque sorte. » Dit-elle d’un air sérieux. Cela dit, il s’avance légèrement vers la Shinrin avant de reprendre la parole. « On sait que le village d’Utabei est également touché par le même problème que l’un de nos cimetières, on ne peut agir sur votre territoire comme vous ne pouvez pas le faire sur le nôtre, sans un accord. Pour faire simple, ceux qui ont profané nos tombes doivent être sévèrement puni et on sait qu’il vient ou qu’ils viennent d'Hi. Je ne sais pas ce qui se passe exactement, mais ça ne plaît pas à notre Seigneurie. » Dit-il d’un ton sévère. Iroha prend la parole, en restant un peu en retrait. « De plus, on raconte que des morts-vivants ont attaqué le village près du cimetière et qu’il y a eu blessé et morts. Nous sommes que des intermédiaires de la Capitale, en plus d’avoir enquêté de notre côté. » Dit la jeune blonde. Kisara réfléchit, car s'il y a eu des dégâts comme elle l’a dit, ça ne va pas arranger la situation.

« Hum… Je comprends, mais il est difficile de déterminer si le nécromancien à l’origine de cela est originaire de nos pays respectifs ou s’il vient d’ailleurs. C’est pour cela que je souhaiterais que vous m’autorisiez à pénétrer dans votre pays pour aller enquêter avec l’une de mes coéquipières sur le cimetière qui a été attaqué. Pour le reste, je vous enverrai personnellement un rapport sur le dénouement de cette mission. » Dit la Shinrin. L’homme ne semble pas trop d’accord avec cela et il le fait savoir. « Je ne peux pas me permettre de faire entrer deux Teikokujin au pays du fer sans surveillance. De plus, je ne souhaite pas perdre du temps sur cette affaire. Je propose que vous y alliez accompagnée d'Iroha. Et sachez qu’on n’est pas que deux, je dispose d’une unité de samouraï donc en cas de problème, vous savez ce que vous risquez. » Dit-il en espérant que son marché et son avertissement puissent se faire entendre de la part de la Shinrin. « Hum… Bien, si ça peut permettre d’éviter tout problème diplomatique alors, j’irai seule et accompagnée d'Iroha. Et vous, qu’allez-vous faire ? » Demande-t-elle après avoir accepté ses conditions.

« Simple. Je surveille la frontière et les alentours avec mon unité, sans pénétrer dans votre pays. Et bien sûr, je veux que vous acceptiez qu'Iroha aille dans le pays du feu avec vous enfin d’enquêter à vos côtés et qu’elle puisse me faire un rapport sur votre mission. Ainsi, on pourra signaler cette affaire à notre hiérarchie afin qu’il sache comment ça s’est terminé. » Dit-il. Kisara hoche la tête. « Bien, je ne vois pas de raison de refuser tant que vous ne faites rien. Évidemment, Iroha sera sous mon autorité quand on sera dans Hi no Kuni et cela, jusqu’à la fin de notre mission. » Dit-il en l’observant. Hondo hoche la tête et fait signe à ses hommes de patrouiller autour de la frontière alors que d’autres sont déjà en train de patrouiller près des autres villages. Pour Kisara, elle doit leur donner gain de cause et accepter leur condition afin d’éviter qu’ils décident d’aller dans Hi pour se venger. Et dans un sens, même si ça ne fait pas partie de son plan, elle peut entrer dans Tetsu no Kuni pour enquêter. Seule avec Iroha, la blonde observe la Shinrin. « Je suppose qu’on peut y aller. Navrée, mon chef est un peu à cran à cause de cette affaire. » Dit-elle. Kisara lui sourit légèrement et la suit jusqu’à leur prochaine destination. « Je comprends cela. Le plus important, c’est de pouvoir coopérer pour éviter tout souci entre nos deux nations. » Finit-elle en se déplaçant avec Iroha.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13378-shinrin-kisara-terminee#118277 https://www.ascentofshinobi.com/t13394-shinrin-kisara-dossier-shinobi#118442
Arai Y. Masamune
Arai Y. Masamune

[Mission/B/Teikoku] La parade morbide [Pv : Yoshiko & Masamune] Empty
Mer 4 Jan 2023 - 15:24
Sans plus de cérémonie, Masamune et Yoshiko furent menés au devant du Préfet d’Utabei à la suite de leur introduction auprès de la population. Au vue des regards qui s’étaient posés sur le duo, cette dernière semblait modérément ravie de voir ainsi débarquer une unité venue de la Capitale, à la fois méfiante vis-à-vis de leur présence mais aussi reconnaissante de constater que leurs problèmes suscitaient une réelle préoccupation à Urahi. Négliger les territoires excentrés aurait été une grave erreur selon l’avis de l’Arai, et ce dernier était lui-même satisfait que sa hiérarchie ait accordé l’attention nécessaire aux affaires qui agitaient apparemment la région. Se présentant poliment au Préfet en se penchant face à lui, Masamune retira son couvre-chef en le plaquant contre son poitrail avant de plonger son regard éborgné dans les iris fatiguées du dirigeant local.

« Mes respects, Préfet. Je suis Arai Masamune, et voici Inuzuka Yoshiko, nous venons d’Urahi. Nous avons reçu là-bas des nouvelles concernant des ennuis que vous auriez eu dernièrement, et nous avons bien l’intention de régler le problème. D’après ce que nous savons, des cimetières auraient été dérangés… et des morts auraient été vus, parcourant la ville. Est-ce que vous pourriez nous en dire plus ?

- Ça va de soit, Heishi-san… Les incidents ont commencé il y a une quinzaine de jours. D’abord, le propriétaire de notre verger a remarqué la terre retournée, puis Sohan le fils de l’un de nos bûcherons, a fait une chute dans la fosse d’une tombe qui avait été exhumée. Ce n’est que deux jours plus tard… après une journée brumeuse, que les premières « apparitions » ont eu lieu.

Deux jeunes femmes qui se promenaient, le maréchal ferrant, quelques ivrognes… et enfin moi-même. Nous les avons tous vu, Heishi-san. Des morts, parmi les vivants, rôdant autour d’Utabei comme des requins, sillonnant nos rues…

- J’en conclus d’après vos dires… qu’il n’y a pas eu de blessés ?

- A part quelques chevilles foulées… non. »

L’ancien thérapeute replaça son chapeau sur sa tête et fit quelques pas sur le côté, pensif, en perdant son regard dans les flammes de l’âtre qui réchauffait la pièce principale de l’hôtel de ville. Ses deux mains se rejoignirent dans le même temps à l’intérieur de ses manches larges et épaisses, les soustrayant à la vue de l’assistant et lui permettant de composer quelques signes incantatoires sans se faire remarquer. Son esprit, insidieusement, alla alors s’insinuer dans les méandres de celui du Préfet, et ce ne fut qu’une fois ancré dans ses pensées que Masamune reprit.

« Des mort-vivants… vous y croyez vraiment ?

- Quoi d’autre… ! On entend des rumeurs par ici vous savez. Des histoires, venues du nord et de l’est… Des nécromanciens.

- Ce serait donc ça pour vous, un nécromancien qui fait ses armes…

- Heishi-san, ces sujets me dépassent. J’essaie simplement d’éviter la panique et dans ce cas, ça implique de laisser se propager les conjectures les moins fantaisistes. Si… « quelqu’un » est derrière tout ça, alors vous n’aurez qu’à le mettre hors d’état de nuire et tout sera réglé, n’est-ce pas !? Mais si ces morts se relèvent d’eux-même, alors…

- …. Je vois. Je comprends vos inquiétudes, Préfet. Nous aurons certainement besoin d’accéder aux sépultures, et de poser quelques questions aux autres témoins : veillez à ce que vos gens restent au calme et coopèrent avec nous.

- Ce sera fait, oui, bien sûr ! »

D’un hochement de tête, Masamune salua le Préfet tout en se retournant vers son équipière, la marche à suivre s’imbriquant dans son esprit.

« Yoshiko-san, vous devriez examiner le cimetière. Recueillez des indices, tout ce qui pourra servir à comprendre ce qui se passe exactement. Pour ma part… j’ai quelques personnes à voir. »


Technique utilisée discrètement:


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13553-arai-y-masamune-terminee
Inuzuka Yoshiko
Inuzuka Yoshiko

[Mission/B/Teikoku] La parade morbide [Pv : Yoshiko & Masamune] Empty
Lun 16 Jan 2023 - 14:48
« Comptez sur moué et Meisho, m'sieur Arai. Bon courage ! »

C'est ainsi que, suivie de mon fidèle ninken, nous nous dirigeons vers le cimetière du village. Il fallait qu'on analyse chaque odeur, chaque son des lieux qu'on avait le droit de franchir. J'essayais aussi de mémoriser la manière dont les terres ont été retournées et, par instinct, je fermais les yeux et respirais un bon coup. Je ne savais pas prier, mais j'eu une pensée pour ces personnes qui se sont couchées pour l'éternité. Meisho et moi avons activé nos sens olfactifs et auditifs pour anticiper tout potentiel danger. Le vent faisait danser les branchages nus des arbres et les quelques plantes résistantes au froid mordant de l'hiver.

Il n'y avait personne à part nous deux et quelques badeaux. Nous étions tranquilles et nous pouvions marquer le territoire. Nous faisons ainsi faire une ronde afin de remarquer chaque trace de déplacement des stèles tombales afin d'analyser les odeurs si celles-ci sont restées. Nous avions même l'idée de rester là jusqu'à ce que quelque chose s'y passe. Nous guettions jusqu'à ce que les corps sortent de terre ou que quelqu'un vienne piller les morts. Que les rumeurs soient vérifiées ou non, notre duo pourrait en avoir le cœur net et qu'on puisse enfin apaiser la situation.

Il y avait quelques vieilles poupées sur l'une des tombes, en porcelaine, aux couleurs délavées et aux visages fissurés. Elles semblaient nous fixer lorsque nous les regardions. C'était comme si elles veillaient sur les enfants défunts qui reposent en paix dans ce lieu macabre. J'étais devant cette tombe en train d'admirer ces petites choses, lorsque nous anticipions du mouvement au fond du cimetière. Que pouvait-il se passer par là alors que les deux seules pierres tombales sont celles des précédents chefs de Utabei ?

_________________
[Mission/B/Teikoku] La parade morbide [Pv : Yoshiko & Masamune] X2re
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12708-chapardeuse-de-urahi-inuzuka-yoshiko https://www.ascentofshinobi.com/t12944-dossier-de-inuzuka-yoshiko https://www.ascentofshinobi.com/u222
Shinrin Kisara
Shinrin KisaraEn ligne

[Mission/B/Teikoku] La parade morbide [Pv : Yoshiko & Masamune] Empty
Dim 22 Jan 2023 - 10:57




La parade morbide


Kisara avait longuement parlé avec le responsable de la frontière entre Hi et Tetsu ou du moins, celui à qui on avait confié une mission similaire à celle des soldats de l’Empire. D’après ses dires, une personne ou un groupe d'individus sont venu profaner les tombes autour de certains villages de Tetsu no kuni. Ils n’ont pas encore d’indice, mais d’après les actions de Hondo, il fait patrouiller un nombre assez important de samouraï dans les environs. Tout comme elle et son équipe, les samouraïs sont à la recherche de ses criminels. Or, comparé au Teikoku, ils mettent plus de moyens en matière d’homme pour en finir rapidement avec ce problème. Suite à cette entrevue, Kisa a eu l’autorisation d’aller dans Tetsu, même si cela aurait été le boulot de Yoshiko. Cependant, il ne fallait pas perdre de temps avant qu’il ne change d’avis. Ainsi, elle se dirige vers l’un des cimetières, accompagné par une Onna-Bugeisha et coéquipière de Imagawa du nom de Takeda Iroha. Cette jeune femme allait suivre la Shinrin dans Tetsu tout comme dans Hi afin de réaliser leur mission commune.


Kisara profite du voyage pour faire connaissance avec la jeune Onna-Bugeisha afin de lui faire passer le temps. D’ailleurs, la Shinrin en profite pour obtenir quelques informations sur les endroits touchés par les profanations, tout comme Tetsu no Kuni, en général. Tetsu est un pays frontalier à Hi, il est donc important de connaître ses voisins afin de ne pas faire d’erreur en cas de diplomatie ou jeu politique. Arrivant près d’un village, Iroha s’arrête et fait signe à sa camarade d’en faire autant. « Voici, le village de Kanazawa. Il a été touché par les profanations toutes récentes, ainsi que des attaques de mort-vivant, selon certain. » dit-elle en observant la cité. Kisara voit tout de même que c’est bien calme et au loin, la soldate pouvait y apercevoir quelques patrouilles. « As-tu déjà mené ton enquête dans Kanazawa ? Et combien d’autres villages ont été touchés ? » Demande la Shinrin. La Tadeka réfléchit pendant quelques instants afin de ne pas faire d’erreur. « Pas encore, mais on a compté trois villages. Cela dit, on a déjà enquêté dans les deux autres, mais rien d’intéressant. Ceci dit, il vaut mieux que vous regardiez par vous-même. » Dit la petite tête blonde.


Ainsi, Iroha emmène Kisara dans le cimetière de Kanazawa, là où elle pourra enquêter tranquillement tandis que la nuit va bientôt tomber. Dans le cimetière, elles sont seules et la Onna-Bugeisha reste tout de même sur ses gardes. Pendant ce temps-là, la Shinrin observe chacune des tombes et elle est étonnée que les corps soient encore dans la tombe. Cependant, si il y a des morts-vivants et la possibilité d’un nécromancien, alors pourquoi aucun des corps n’ont pas été volé ? En observant la tombe, c’est celui d’un samouraï tombé au combat durant le combat contre Iwa, d’après les inscriptions de la pierre tombale. Cela dit, certaines tombes n’ont pas été profané ou du moins, pas totalement. Iroha en profite, de son côté, pour allumer des torches afin d’éclairer la zone. Kisa remarque plusieurs choses assez troublantes et qui ne correspondent pas à ce qui a été dit. « Iroha, est-ce que dans les deux autres villages, les corps sont toujours dans leur cercueil ? » Demande-t-elle. En observant un peu plus près, cela a été comme gratter, comme si on cherchait à fouiller les tombes pour trouver des objets de valeur. Or quel intérêt de terrifier les habitants avec des zombies ?


Iroha la regarde et s’approche en prenant la parole. « En effet, à Usuki et Yamaguchi, les corps n’ont pas quitté le cimetière, mais juste les objets de valeurs, ni plus ni moins. Cela dit, peut-être que les morts vivants aperçus dans ces villages, proviennent du cimetière de Hi ou d’ailleurs. » Dit la jeune femme. Un homme seul ne peut pas profaner ni voler autant d’objets de valeur sans aide. Ça doit être un groupe et il doit bien être organisé. Cependant, un nécromancien aurait vu l’utilité d’un ancien samouraï dans sa collection afin de faire plus paniquer les villageois. Quelque chose cloche. Réfléchissant, Kisara trouve que les informations reçues ne sont pas bien détaillées. Durant ce temps, Iroha entend du bruit et elle sait que ce ne sont pas des civils. Il a été décrété que personne n’a le droit de se déplacer dans le village à la nuit tombée ni de se rapprocher du cimetière. Levant les yeux, Shinrin remarque la posture défensive de sa partenaire. Il est évident que ce cimetière serait à nouveau la cible du groupe vu qu’ils n’ont pas fini leur boulot. Cependant, ça pourrait permettre de connaître leur objectif.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13378-shinrin-kisara-terminee#118277 https://www.ascentofshinobi.com/t13394-shinrin-kisara-dossier-shinobi#118442
Arai Y. Masamune
Arai Y. Masamune

[Mission/B/Teikoku] La parade morbide [Pv : Yoshiko & Masamune] Empty
Sam 4 Fév 2023 - 1:13
Au sortir du grand hall d’Utabei, l’ancien thérapeute expira longuement en observant aux alentours, relâchant un fugace nuage blanc dans le froid de l’hiver tandis que Yoshiko s’éloignait en direction du cimetière, en marge du petit village. Des suites de son entrevue avec le Préfet de ce dernier, Masamune savait ce qu’il avait à faire pour déterrer et démêler les faits de cette histoire de morts-vivant, et le travail promettait d’être harassant. Méthodiquement, l’Arai avait dressé la courte liste des habitants à qui il allait devoir rendre visite à fin d’interrogatoire, anticipant déjà le niveau de tact qu’il devrait employer pour ne pas braquer les témoins. Un exercice de style qui lui était très familier du fait de son ancien métier. Se remémorant le compte rendu du Préfet, le soldat impérial décida de se concentrer sur les deux jeunes femmes et le maréchal ferrant, trois personnes qui avaient à priori eu maille à partir avec ces fameux zombis.

Leur nom respectif bien en tête, l’Arai repéra plus loin dans l’avenue principale l’atelier de Jizaburo, l’homme en charge de ferrer les chevaux dans cette petite bourgade, et décida de commencer par là son investigation. S’y rendant d’un pas assuré, le soldat fendit les petits atroupements qui se formaient dans sa périphérie, réfléchissant déjà en amont aux prétextes qu’il pourrait employer pour pouvoir faire usage de ses talents particuliers sans en faire une démonstration ostentatoire. Rendu aux abords de l’atelier, Masamune repéra immédiatement la silhouette qui lui tournait le dos, affairé au-dessus de ses outils.

« Jizaburo-san ? Arai Asamune, je suis un soldat envoyé par la capitale.

- … Soldat ? Erhh… On voit pas beaucoup des vôtres par ici… C’est pour ainsi dire… un genre d’événement ! Lança-t-il en réponse avec une pointe de véhémence et de dédain mêlés.

- Ce serait donc pour attirer un peu d’attention sur Utabei, que vous auriez mis sur pied toute cette histoire de morts-vivant ? Rétorqua Masamune avec malice tout en formant un mudra sous couvert de ses larges manches, s’insinuant dans les pensées du rustre.

- Quoi !? Je sais ce que j’ai vu, c’était pas des bobards ! Un zombi, en train de tourner autour de mon atelier, là derrière ! Fit-il en pointant du doigt vers l’ouest. Juste le temps d’aller chercher une pelle pour lui défoncer le crâne… qu’elle avait déjà disparu cette saleté.. »

Aucune trace de mensonge dans l’ombre de l’esprit de Jizaburo, même si un relent de honte cachée transparaissait dans l’ombre de son récit.

« Vous pourriez m’en faire une description précise ?

- Herh, c’est que j’ai pas eu bien le temps de l’observer. Le renvoyer sous terre, voilà ce que j’voulais ! »

D’un mouvement leste, Masamune entra dès lors pleinement dans l’atelier pour offrir un tant soit peu d’intimité à leur conversation, se plaçant non loin de son premier témoin.

« Je pourrais essayer… de stimuler un peu votre mémoire, si vous me le permettez. » commença alors Masamune en déployant le ton avenant, posé et serein qu’il avait toujours utilisé en consultation.

Le maréchal ferrant, perplexe, le dévisagea un instant, sur le recul.

« V- Vous me menacez !?

- Non, non, rien de la sorte je vous rassure. Je connais quelques méthodes de relaxation, qui peuvent contribuer à faire remonter des souvenirs, des images précises. Si vous voulez bien vous y essayer, cela pourrait se révéler très utile à notre enquête.

- Hmmm… Je vois pas trop l’intérêt mais, si ça peut vous aider à arrêter ce merdier d’une façon ou d’une autre… pourquoi pas. »

L’Arai hocha la tête, puis se rapprocha doucement de Jizaburo avec un geste de la main.

« Asseyez-vous je vous prie. Mettez-vous bien à l’aide. Fermez les yeux… et respirez profondément. »

Alors que le maréchal ferrant s’exécutait, le soldat se rapprocha et s’accroupit face à lui, déposant une main sur le poignet de l’artisan et plaquant l’autre sur sa nuque.

« Bien. Détendez-vous. Laissez venir vers vous les sensations, toutes les sensations. Vous êtes dans votre atelier. Quelle heure est-il ?

- Il est… euhm… C’est… le soir.

- Vous êtes là. Entouré par votre routine. Mais quelque chose attire votre attention, quelque chose d’inhabituel.

- Oui… Ce bruit... »

L’Arai laissa dès lors Jizaburo suivre le fil de ses souvenirs. Des souvenirs, en réalité, qu’il était en train de visualiser directement et avec une transparence totale dans l’esprit du maréchal ferrant, sans que ce dernier ne s’en rende compte. Pas après pas, aidé par l’état de tranquillité dans lequel se trouvait son témoin, Masamune retraça son parcours, observa avec acuité le moindre détail qui lui aurait permis de démêler cette affaire. Le décor, peu à peu, évolua jusqu’à l’extérieur… et c’est là qu’il le vit.



Techniques utilisées




_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13553-arai-y-masamune-terminee

[Mission/B/Teikoku] La parade morbide [Pv : Yoshiko & Masamune]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission B] Curiosité morbide
» [Mission B] - Ami des bêtes [Pv : Yasei Masamune]
» [Mission C] - Star System [Ft. Yasei Masamune]
» [Mission/B&C/Teikoku] La vadrouille des cinq
» [Mission C] Morts suspects. [PV Hoshino Ryunosuke et Inuzuka Yoshiko]

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: