Soutenez le forum !
1234
Partagez

Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?]

Hyûga Rin
Hyûga Rin

Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Empty
Jeu 1 Déc 2022 - 2:40



[Rin] - Tsuyoshi… Taishi…

Déclarait-elle, les larmes aux yeux. Elle tentait de suivre les mouvements de Yonbi, mais ne pouvait s'empêcher de poser ses iris éburné vers Iwa. Jusqu'à ce qu'elle en capte le chakra de deux êtres dont elle aurait aimé en ignorer l'existance. Une vision qui, pour cette femme pourtant porté vers l’absence d’émotion, était aussi rare que ne l’était une perle au coeur d’un crustacé. Si Rin s’était laissé allée dernièrement dans l’expression de ses émotions, en particulier lorsqu’elle était en compagnie de Kisuke ou Yanosa, la vision de celui qu’elle considérait comme son chef de clan et de celui dont elle avait apprit à peine moins que son propre mentor… Ça avait dequoi venir chercher cette femme qui vivait avec intensité ses dernières décisions.

[Rin] - Yanosa… Ils sont à neuf kilomètres au sud…

Était-ce là une façon pour elle de crier à son mentor toute la souffrance qu’elle portait ? Soyons francs, elle suivrait Yanosa dans cette action qu’il avait entreprit autant de fois qu’il n’en existait d’univers. Ça ne l’empêchait pas de douter. Ça ne l’empêchait pas de s’en sentir mal. Ça ne l’empêchait pas de voir dans ses actions, toute la responsabilité qui venait avec.

[Rin] - Qu’est-ce qu’on fait ?

Cette question était aussi directe qu’elle pouvait l’être. Incompétente dans cette situation, elle se reposait sur celui qui était, présentement, le roc dans sa psyché. La Parange avait pleuré sa fille et son mari. La parange avait vengé sa fille et son mari et le temps qu’elle construise la suite de ses idéaux, elle dépendait de celui qui, malgré elle, lui avait permis l’abandon de sa propre personne.

[Rin] - Yanosa… Qu’est… qu’est-ce qu’on fait…

C’était là, un véritable cri du coeur. Ses yeux hurlaient et se vidaient de ce liquide salin qui ne verrait sans doute plus le jour. Car elle avait pleuré sa famille, au point de ne plus avoir la moindre douleur à expier. Car elle pleurait la moindre souffrance qu’elle vivait, au point de plus être qu’une coquille d’elle-même. Teruyo était son antipode. Il n’était plus. Yonbi était sa souffrance, il n'avait plus loisir de l'être.

[Rin] - Tsuyoshi… Son Byakugan… Ses yeux… Ils débordent de chakra… Soit on cache le nôtre… soit…

Elle osait à peine le dire.

[Rin] - On les invites ? C’est entre tes mains…

Car les siennes arrivaient à peine à la contenir. Sa raison d’être n’était plus. Sa famille avait été vengée. Que pouvait-elle espérer de plus ? Le pardon ? Elle ne le méritait pas.

Spoiler:

_________________
~ Thème~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin https://www.ascentofshinobi.com/t13337-hyuga-rin#118026 https://www.ascentofshinobi.com/u1087
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Empty
Jeu 1 Déc 2022 - 9:55
A chaque cité, à chaque bourgade qu’ils finissaient par dépasser, après y avoir semé la juste panique qui permettrait au moins à une fraction de ses habitants de pouvoir réchapper au courroux inexorable du Yonbi, l’Oterashi ressentait toujours ce pincement similaire au coeur de sa poitrine. Un va-et-vient erratique entre froideur et prégnante douleur, comme si son corps réagissait de lui-même au changement de paradigme qui s’opérait sans cesse dans son esprit. L’efficacité et le pragmatisme d’un côté, l’horreur et l’impuissance de l’autre. Chaque regard de civil qu’il croisait, chaque quidam qu’il observait en train de tenter de rassembler un tant soit peu de vivres, chaque pleur d’enfant qui parvenait à ses oreilles,… Tous ces phénomènes venaient conjointement éroder la résolution du guerrier de pierre, dont l’espoir de mettre fin à ce cauchemar faiblissait d’heure en heure toujours un peu plus. Pourtant, le choix de continuer ou non ne se posait pas et c’était à plusieurs occasions dans les pupilles même de ceux qui l’accompagnaient qu’il parvenait à retrouver un ersatz de force salvateur, un éclat de volonté qui venait regarnir sa propre intégrité défaillante. Il fallait que ça cesse, et seul le groupe dont il faisait partie avait la clef de la libération entre les mains.

« ...Quoi !? »

Hyûga Tsuyoshi. Hayai Taishi. Yanosa ne gaspilla pas sa salive à demander à son acolyte si ils étaient bien seuls, confiant en sa capacité de senseur autant qu’en son jugement à présent focalisé par les récents événements de la Forêt Interdite. Une avant-garde. Iwa était en mouvement, et envoyait ses pions de confiance jalonner le terrain afin de déplacer ses troupes le plus efficacement possible en vue d’une interception. Les pensées du Tellurique se bousculèrent, tandis que Rin estimait précisément la distance qui les séparait du duo : dans cet intervalle ne se trouvait aucun autre village, ce qui pouvait laisser planer l’espoir que l’intervention des shinobi de la Roche puisse se faire avant le prochain massacre. Un soupir de soulagement viscéral se glissant hors de ses lèvres craquelées, l’Oterashi considéra cependant l’autre penchant de la présence de ces deux hommes à cette distance, car comme le souligna très justement la Hyûga quelques instants plus tard, alors que son mentor s’était muré dans un silence réflexif, la question était désormais de savoir : que faire ?

Si elle avait pu les repérer, alors nul doute que le Taishô du Sazori, jusqu’à présent encore chef d’unité du guerrier enrubanné, avait pu faire de même. Devaient-ils contourner ? Entrer dans une danse sensorielle bien vaine qui verrait les deux groupes se tourner autours à huit ou neuf kilomètres de distance en négligeant par là même leur devoir respectif de tout faire pour stopper la bête ? Non, songea Yanosa, car de par la seule présence de l’Eclair Vert dans le duo, il y avait bien mieux à faire que cela. Lui et l’Hayai, sous le feu, étaient capables d’improvisations létales et surprenantes pour leurs adversaires : si ils avaient l’opportunité de se concerter, de peut-être, dans une réalité idéale, se mettre d’accord sur un plan en amont, le degré d’efficacité qu’ils pouvaient alors atteindre dépassait certainement tous les métriques. Seule la présence du représentant Hyûga, in fine, posait véritablement question à l’Oterashi, qui partageait avec lui un passif tumultueux et peu commode, mais le Chûnin en disgrâce était prêt à payer le prix de sa vue si cela pouvait améliorer leurs chances même d’un iota.

Sans lui accorder un regard – chose bien futile quand Rin avait ainsi ses yeux braqués sur des hectares entiers à la fois –, Yanosa lui répondit alors aussi sereinement et décisivement qu’il lui était possible, ses yeux rougeoyant tournés vers le point d’horizon.

« … Pas de camouflage. Sauvegarde tes forces. Nous allons droit à leur rencontre. Ne perds surtout pas Yonbi de vue et corrige notre trajectoire de quelques degrés si nécessaire. »

Cette messe était dite. Dans sa poitrine, le Tellurique sentit distinctement son coeur se raffermir, se resserrer en lui-même en faisant pulser un chakra ô combien familier dans ses veines. L’horizon final de cette catastrophe était en vue, et c’était plongé dans les affres impitoyables du combat que l’Oterashi était le plus à même de vivre. Loin des émotions, de l’indécision et des tourments de l’affection.

_________________
Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Yano_b10

Theme MusicCeux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Empty
Jeu 1 Déc 2022 - 14:32
Kisuke était assit en tailleur, le torse nu malgré la tiédeur de l'hiver. La présence de magma pas si loin rendait les températures plus supportables. Et surtout, Kisuke était dans un exercice interne assez intense. Il raffinait son chakra. Il purifiait son ki. Il regagnait enfin toutes les capacités de son corps d'antan, brisé par la perte de ses tenketsus. Le médecin Hyûga avait lancé le Hyûga sur le bon chemin, et Kisuke était en train de terminer le travail. Une main sur son coeur, il avait mit dans le bout de ses doigts du chakra interne en un maillage serré. Le but était de faire un filtre de chakra au niveau même de sa circulation interne. Quelque chose d'impossible pour quelqu'un qui n'était pas Hyûga.

D'un peu fou, aussi, sans doute.

Le torse de Kisuke était transpirant sous l'effort. Il faisait cet exercice à chaque pause qu'ils se permettaient, entre deux sauvetages d'innocents. Entre deux temps morts où les respirations devenaient sifflantes sous les efforts et la course sans cesse à la montre, il récupérait ses forces et les raffinaient. Ils en auraient besoin s'ils voulaient continuer leur projet fou de mettre au sol un Dieu Vivant. Il entendit une voix panique. Rin... avait observée deux chakra iwajin. Etait-ce le moment de l'assaut ? Il ferma les yeux et son coeur s'arrêta de battre. De stress, de tension, d'adrénaline.

Non, ils n'étaient que deux. En éclairage ?

L'assaut n'allait pas tarder, mais n'était pas pour maintenant. Les noms n'étaient pas inconnus à Kisuke qui se leva. Taishi, l'éclair vert. Vétéran avec qui il avait eut la chance de discourir autour d'un verre. Il était absent depuis quelques temps du village. Et puis... Tsuyoshi. Taisho et représentant du clan hyûga. Si cela n'avait été que Taishi, il aurait sans doute préféré se cacher plus loin et dissimuler son chakra. Mais face à son représentant... oui, il lui devait bien cela. Se dresser fièrement. Assumer ses choix. Assumer son départ.

L'Eclair Vert, et notre représentant clanique ? Du beau monde en perspective. Hm, je serais courageusement derrière toi, Yanosa-san.

Il avait un large sourire sur le visage. Pas qu'il se faisait complètement confiance non plus pour résister à un assaut subit et total de la part des deux jonins, non. Il avait été bien battu par son cousin et représentant il y avait de cela si peu de temps. L'envie de refaire un duel lui trottait dans la tête mais ce n'était ni le lieu, ni le moment hélas. La chaleur ambiante lui rappelait la présence proche du Simiesque Être. Avoir un golem devant lui, voilà qui semblait être une précieuse porte de sortie. Il se laissait donc visible, légèrement en retrait par rapport à Yanosa et en train de s'éponger le torse ruisselant avec une serviette humide.

Il pouvait sentir que Rin était encore inquiète. Il l'a rassura.

Ne t'inquiète pas, Rin-sama. Tout est sous contrôle.

Après tout, le quatrième larron de leur groupe était lui aussi en retrait et prêt à tout désescalader au besoin. Et lui-même... n'était plus le même Hyûga qui avait affronté Tsuyoshi auparavant. Il avait raffiné son pacte, et briser des chaines de ses tenketsus. Taishi était plus inquiétant, et une inconnue à ses yeux. Risqué, certes. Pourtant. Pourtant, Kisuke avait l'espoir que la situation allait faire naitre force de la nécessité, une alliance temporaire avec iwa pour en finir avec ce Yonbi. Tout pour éviter des pertes civiles inutiles, et qu'ils règlent - ou non - leur différent après. Bien après.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Empty
Ven 2 Déc 2022 - 23:26
Le Hyûga poursuivit sa progression sans mot dire pendant un petit moment après sa petite pause pipi. Il voyait clairement le groupe Yanosa avancer vers eux, mais comme dans un jeu ou comme pour s'assurer qu'ils avanaient bel et bien vers lui, lui avait dévié leur course vers la direction où normalement se trouvait le dieu singe. Encore quelques minutes à jouer à ce petit jeu de je te traque et tu me fuis et le Hyûga finit par jouer la comédie en lâchant à son acolyte :

_ Tiens tiens... Le groupe Yanosa arrivent dans notre direction. Dit-il d'un ton calme après s'être subitement arrêté. Un doigt pointé vers la direction d'où provenait le groupe de ninja et le Hyûga se mit à exécuter des mudra.


Aussitôt une armure de terre vint prendre place sur son corps en partant de la terre mère. Son lien avec cet élément s'était fait de plus en plus fort à telle enseigne que finalement jamais il n'avait eu un lien aussi fort avec une affinité. Tel n'avait jamais été le cas avec son raiton, son affinité initiale avant la résonance, pas même avec sa seconde affinité.

Son Byakugan actif, le Hyûga gardait un œil attentif à la progression des ninjas qui fonçaient toujours droit sur eux. Il est certain qu'il aurait préféré ne pas à les croiser, du moins pas là, maintenant. Quelque part, il le savait dès leur départ, il les croiserait et pourtant quand bien même il n'avait pas la volonté de rencontrer ceux qui à ses yeux n'étaient plus rien d'autre que des déserteurs, le Hyûga soupira contre la vie et se prépara au pire. Un coup d’œil furtif vers Taishi, sans en donner l'impression, et le Hyûga le jaugeait.

Il fit un puis deux pas en arrière de sorte à laisser Taishi en avant, car il savait intérieurement, par intuition et par déduction que Yanosa et lui allaient échanger. C'était écrit, il fallait simplement respecter le sort, le destin. Accroupi, le bonhomme n'en demeurait pas moins sur ses gardes ne mettant sa confiance en personne, pas même en celui qui semblait être son allié sur cette scène qui se préparait.

_ Taishi... Ils sont quatre. Kisuke, Rin, Yanosa et ... Muramasa... Dit-il froidement. Désormais plus rien ne pouvait l'étonner. Yanosa avait cette ultime capacité de fédérer autour de lui. Il fallait lui reconnaître ce charisme.

Spoiler:

_________________
Spoiler:


Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Empty
Sam 3 Déc 2022 - 4:12
L’Hyuga insistait pour en savoir plus sur ce qu’ils avaient appris lors du Sommet et l’Hayai soufflait avant de secouer la tête. Ce n’était pas une question de ne pas vouloir partager l’information, mais bien les circonstances qui ne s’y portaient pas.

« Rien qui n’ait lien à Yonbi ou ne puisse attendre de savoir si nous sortirons de ce cataclysme vivant. »

Après quelques heures ils arrivaient dans la zone cible et Tsuyoshi commençait son repérage alors que Taishi lui cherchait d’éventuels signes du passage de la créature. Une épaisse fumée noire était facile à remarquer en direction de la Capitale, un funeste signe qu’ils étaient trop tard pour sauver cette partie pourtant intégrale du pays. En cela, il était impossible de qualifier cette affaire, et ce même s’ils arrivaient à sceller la bête à nouveau, autre chose qu’une des pages les plus sombres de l’histoire du village. Qui prendrait Iwa au sérieux sur la scène diplomatique après cette catastrophe ?

Pas besoin d’un dôjutsu pour sentir le danger. Les oiseaux fuyaient et les vallées montagneuses étaient d’un silence mortel, des éclats de voix dans l’horizon présageant des survivants mais sans en donner le ton et la quantité.

Il était en pleines pensées lorsque son collègue l’avertit qu’il pensait avoir trouvé la direction de leur cible. L’Hayai constata la direction pointée en hochant de la tête.

« Le village le plus près est dans cette direction. Mais je doute qu’il se déplace en ligne droite. »

L’Hayai effectua quelques mudras pour activer sa propre vision, qui commença à s’appuyer non seulement sur les aspects visuels mais également les différents spectres thermiques et les changements de chaleur.

Ce qui, à leur avantage, était assez caractéristique d’un singe volcanique. Inspectant les traces de pas, l’air chaud généré par le passage de la créature, l’Hayai ignora plus ou moins les envies hygiéniques de Tsuyoshi.

Si on se fiait aux traces thermiques, la trajectoire de Yonbi… Il se dirigeait vers le prochain village le plus proche, comme il l’avait craint. Difficile de savoir comment le dieu faisait pour sentir leur présence. Par odorat peut-être ? Dans tous les cas, on pouvait estimer un certain chemin, en supposant que le singe éviterait le terrain trop montagneux pour y préférer les plateaux. L’Hayai fouilla dans son sac et commença à écrire hâtivement des instructions sur un morceaux de parchemin avant de sortir une petite cage contenant un pigeon un peu secoué par la longue course, mais longuement entraîné à suivre le parfum du rubis éclatant d’Iwa.

Tsuyoshi fit alors une remarque plus intéressante que ses besoins naturels et l’Hayai porta son attention vers la direction donnée, cage et parchemin en main. Le groupe Yanosa ? Il n’était donc pas seul ? Qui était avec lui ? Masami ?

L’Hayai se fit plus rigide, se demandant à quoi s’attendre. Allaient-ils devoir combattre ici et maintenant ? Ce n’était pas leur objectif. Qui plus est, Tsuyoshi n’était pas le coéquipier qu’il aurait voulu avoir pour un tel affrontement. Le type battait déjà en retraite en se couvrant d’une épaisse armure de roc, estimant déjà apparemment le pire. Taishi soupira, espérant que le lieu de sa mort ne soit pas avec ce lamentable lâche. Il relâcha l’oiseau entre ses mains qui s’éloigna rapidement, encouragé par le danger pesant que posait l’aura du démon.Les dés étaient jetés.

L’Éclair Vert sembla réfléchir, mais au final ne fit rien en attendant l’arrivée des présumés renégats. Il connaissait trop bien Yanosa pour croire qu’il l’attaquerait ouvertement ainsi, pas dans ces circonstances. L’Oterashi avait sa propre forme de conscience, et s’il était encore dans cette région après l’émergence de Yonbi, ça en disait long sur ses intentions sur la question.

Yanosa. Cela faisait un moment que Taishi avait été en présence de l’homme (ou de ce qu’il en restait), mais même sans sensorialité il pouvait sentir sa puissance qui semblait encore avoir augmenté. Une terrifiante aura pour le commun des mortels. Si aux yeux de Yanosa, l’Hayai en comparaison semblait plus costaud et vigoureux que jamais, l’Oterashi lui semblait avoir un tout autre niveau d’aptitude.

Rin et Kisuke. Il les avait rencontrés dans le passé, sans pourtant les connaître implicitement. Quelle était l’histoire derrière cette association. Étaient-ils impliqués de leur plein gré dans cette affaire, ou victime des actes de leur sensei ? Mais rien de cela n’était vraiment important à cet instant précis.

Quant à Muramasa, il semblait avoir préféré rester hors de vue. Sa présence dans la région n’était pas une surprise, mais d’être avec Yanosa l’était à certains égards. Le seul point positif était que le médecin était encore en vie, aussi excentrique soit-il.

Ce n’était pas un combat que Taishi pouvait gagner, mais ces adversaires n’en sortiraient pas non plus en état de combattre un démon à queue. Il lui semblait ainsi au final relativement peu probable qu’ils déclenchent les hostilités.

Le silence s’installa. L’Hayai souffla enfin. Ils n’avaient pas le temps de se fixer dans le fond des yeux éternellement.

« Yanosa. Nous sommes là pour Yonbi. La majorité des shinobis d’Iwa sont en route pour le sceller à nouveau. Si je me fie à ses déplacements, nous pourrons l’intercepter sur les derniers plateaux avant les lourdes montagnes au sud. Les alliés de la coalition se masseront aux frontières pour prendre le relais si nous échouons. »

Taishi devait rester froid, impersonnel, et droit au but. Avec Tsuyoshi dans son dos, il ne pouvait pas se permettre de dire ce qu’il pensait vraiment, et espérait que l’Oterashi le comprenne.

« Chiwa Aimi est la Tsuchikage désormais. Les forces Iwajines seront neutres et pacifiques envers toi Yanosa, et tout shinobi qui te suit, au moins jusqu’à ce que ce cataclysme ne soit plus un danger pour ce pays. Aimi offre également de vous rencontrer par la suite afin de prendre connaissance des faits qui ont mené à cette… Situation. »

Aimi n’avait pas donné ces instructions, mais Taishi la connaissait suffisamment pour supposer qu’elle l’aurait fait. Un moment de silence pendant que l’Hayai considérait ses interlocuteurs.

« Si Aimi était là, elle vous offrirait également de vous joindre à nos forces afin de maximiser nos chances de succès. Vous ne serez pas intégrés aux équipes de scellement, mais vous pourrez agir en soutien pour distraire et affaiblir le démon, réduire ses ravages. »

La Chiwa avait un cœur plus large que le Yuukan. Mais même Taishi, avec son lien qui s’apparentait à la fraternité avec Yanosa, ne pouvait prétendre à une telle bonté.

« À cela, j’ai l’insolence de vous poser les questions suivantes : quel est l’état de la Capitale ? Le Daymio est-il toujours vivant ? Quelles sont les pertes civiles ? Et enfin… »

L’Hayai souffla doucement.

« Quelles sont vos intentions ? »


Spoiler:

_________________
Relentlessly choose your destiny, Invité.
GLOUBAFIGHTER ENGAGE
Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] 56132_s
#GLOUBA / A MAJESTIC HUNTER
#TAISHI / JIKKUKAN HERITOR / THE GREEN FLASH / DAEDALUS EMERGENCE / RULE REVOLUTION
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Empty
Sam 3 Déc 2022 - 17:16
Une tensions implicite grimpa graduellement, jusqu’à monter en flèche sur le dernier kilomètre à mesure que le quatuor s’approchait des deux Juunin de la Roche qu’ils avaient repéré quelques temps plus tôt. Muramasa, de marbre comme de coutume, restait étranger à l’emprise de cette anxiété collective, mûrissant sans aucun doute dans son esprit d’esthète d’obscures réflexions en demeurant en retrait : si l’Oterashi avait pu songer à un moment donné à l’avis que le médecin aurait pu avoir de lui si il avait eu connaissance de tous les événements récents, cette préoccupation s’était depuis largement envolée, balayée par les impérieuses nécessités qu’ils avaient tout sur les bras. Yanosa avait choisi de faire prendre à son groupe la trajectoire la plus directe en direction du duo d’élite, bien conscient que ce dernier était également parfaitement capable de les percevoir. Sans doute le Taishô et l’Eclair Vert étaient-ils au courant, songea-t-il, de ce qui s’était tramé dans la Forêt Interdite, mais il espérait foncièrement que la teneur de leur échange inévitable se concentrerait sur le véritable problème qui était présentement à résoudre, et pour le traitement duquel ils allaient tous avoir besoin du soutien de leurs pairs. Si tel n’était pas le cas, si Tsuyoshi et Taishi les approchaient avec d’autres intentions en faisant preuve d’un jugement aussi pauvre que feu le Miyamoto, alors il était bien possible que la résultante soit l’oblitération totale de la vie humaine de la surface de Tsuchi, si ce n’était au-delà.

Les enjeux n’avaient jamais été aussi grands, aussi graves. En attestaient par flash les images qui s’imposaient dans l’esprit du guerrier tellurique, celles de ces familles qu’il avait croisé et dont le sort ne faisait presque aucun doute. Tous ces morts, qui portaient en partie leur marque, brûlante et indélébile, celle de leur responsabilité, sa responsabilité, dans le déclenchement de ce désastre.

Sous peu, l’Oterashi lui-même fut capable de percevoir les énergies marquées des deux Juunin de la Roche, prenant la tête du groupe en flèche et stoppant sa course effrénée sur un talus rocailleux sur le flanc d’une colline légèrement boisée. Son regard immédiatement se porta dans celui de son frère d’arme, dont les traits tirés dénotaient toutefois d’une bonne forme contrairement Rin, Kisuke et Yanosa lui-même, aux plaies encore très sensibles provoquées par l’affrontement fratricide qui s’était tenu il y a une dizaine de jours de cela dans la Forêt Interdite. Les yeux de braise du Tellurique ne prirent pas la peine de glisser en direction du Hyûga, qui était resté en retrait le corps recouvert intégralement d’une armure de pierre. La méfiance était à son comble, la peur de la traîtrise, la crainte d’un débordement incontrôlable. Cette armure, songea l’Oterashi, en disait beaucoup à elle seule quant aux informations et au jugement qui avait été passé sur lui. Mais ces affaires, pour l’heure, n’avaient pas lieu d’être. Taishi eut tôt fait d’établir les priorités communes en communiquant le plan d’action initié par Iwa – un plan bien trop peu réactif au goût du pugiliste qui avait dû traverser l’enfer d’une capitale vivant ses dernières heures –, et à cela le Chûnin enrubanné ne trouva rien à rétorquer. Dans un contexte pareil, c’était après tout là toute l’étendue de ce que la Roche pouvait tenter, et sceller la Bête, évidemment, serait sa priorité.

« ….Cette situation… dit-il, pensif, avant de rehausser le regard vers l’Hayai. Oh je m’expliquerai fais moi confiance, que certains le veuillent ou non. Ravi de voir… que le sens des priorités a encore le droit de cité entre shinobi de la Roche. »

Aimi était devenue Tsuchikage. Existait-il pire moment pour prendre les commandes d’une ville militaire que de faire face à son potentiel anéantissement imminent ? Certainement que l’occurrence aurait été difficile à trouver, mais Yanosa avait foi en la force de caractère de la Chiwa, assez pour savoir qu’elle mènerait la charge avec un coeur de feu, même si cela devait être au prix de sa vie ou de ce qui pouvait rester d’innocence en elle. Disposer d’un vrai leader dans un moment pareil, pour Iwa, était quoi qu’il en soit une véritable bénédiction, et si les titres importaient encore moins aux yeux de l’Oterashi à présent qu’ils ne l’avaient fait par le passé, il ne pouvait nier l’importance de cette nomination dans ce contexte.

« ...En soutien, hein… ? » fit-il avec une part tout à fait palpable de cynisme.

Taishi était fin diplomate, quand il le voulait vraiment. Ce savant enrobage de « permissions exceptionnelles », qui venaient se greffer à des délits et potentiels actes de trahison qu’il n’avait pas pris le risque de nommer, aurait pu attendrir un bien grand nombre de personnes en les amenant à se sentir « en sécurité ». Autant qu’il était possible de le faire, en tout cas, dans un pays dont la population était en train de se faire exterminer méthodiquement par un singe de lave géant.

« Les pertes, civiles… commença-t-il en baissant les yeux et en se passant nerveusement la main sur la mâchoire. On ne pourra jamais… certainement jamais… les compter. Taishi. La capitale est un tas de lave fumante. Toutes les villes, tous les villages, entre ici et la Forêt Interdite… on été ravagés. Il les extermine, Taishi. Il nous... extermine.

Masato… Pour autant que je sache… ? Si il a trois sous de jugeote, il a utilisé les moyens qu’on lui a donné lors de notre passage aux abords de son palais pour s’enfuir loin, vers la côte. Vers le Port. Pas sûr qu’une personne puisse s’avérer plus inutile que lui, cela dit, pour aider Tsuchi à se relever de cette catastrophe...
 »

Le Tellurique marqua une pause tandis que son regard regagnait en intensité en se fixant dans les prunelles de l’Hayai.

« ...Tu te le demandes vraiment ? Toi, avec qui j’ai mis au point ce jutsu, précisément dans « ce » but précis ? On va le détruire, Taishi. Comme j’aurais dû réussir à le faire l’an passé, en vous sauvant tous par la même occasion... Faites ce qu’on exige de vous, de votre côté : muselez-le, tentez de le sceller dans la pauvre âme qui aura le sort de Teruyo comme épée de Damoclès au-dessus de la tête. Je refuse… de laisser ça se reproduire. De laisser même jusqu’à son essence fouler encore cette terre. Je vais disperser les morceaux de cette immondice aux quatre coin du pays, et ce sera terminé.

Tu peux m’aider, Taishi
, ajouta-t-il avec un regain de détermination. Avec du soutien, je sais que j’ai une chance de l’abattre. Avec ton appui… ? C’est une certitude absolue. Joins tes forces aux miennes… et nous vengerons les milliers qui ont péri. Nous vengerons Teruyo. Nous paverons la voie… à un nouvel avenir. S’il te plaît. »

Il avait beau savoir l’Eclair Vert en phase avec lui sur l’idéologie d’élimination des Dieux, Yanosa savait malgré tout mieux que personne la portée de la requête qu’il soumettait là à Taishi. Car si aucun des deux n’en avaient fait mention, aucun n’était dupe : la responsabilité de ce carnage, le guerrier tellurique en portait une part sur les épaules.

_________________
Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Yano_b10

Theme MusicCeux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Empty
Sam 3 Déc 2022 - 23:25
Kisuke eut un sourire tandis que son cousin semblait débarquer avec une puissante technique doton protectrice. Il prenait des précautions - inutiles. Ce genre de techniques n'arrêteraient ni Kisuke ni Yanosa. Ce n'était qu'un répit, s'il tentait l'incroyable et s'il livrait ici bataille. Ici, où le snake gang avait l'avantage du nombre et de la bonne qualité. Après il n'avait jamais vu Taishi se battre, bien que les légendes circulaient à son propos. Il prit la parole, de manière froide et stricte. Le jugement peut-être même déjà fait.

Mais le jugement ne venait pas aujourd'hui avec des chaines. Il était question d'une trêve. De questions. Et d'avenir. Il nota que la Rubiconde était passée Tsuchikage depuis son retour. Il commençait à perdre pied avec le bal des ministères iwajins. Yanosa commença à répondre aux questions en s'emportant comme si sa nature devenait volcanique et qu'il était proche de l'explosion. L'Apothicaire ajouta donc son petit sel.

Pour donner quelques détails, j'ai donné une monture invocation géante au Daimyo, avant de lui recommander un passage sécuritaire hors de la capitale et loin des réfugiés. Je me voyais mal de lui imposer cette solution, bien sûr, et je ne suis pas resté très longtemps pour savoir ce qu'il avait décidé. Evacuation des civils, le démon qui balançait de la lave à tire le bras. Tout ça. Je ne suis pas tout à fait d'accord avec Yanosa, dans le sens où je pense que le Seigneur peut aider à reconstruire le pays. Et que sa survie permettra de rebondir plus rapidement. En tout cas, c'est sûr, sa mort ne rajouterait que du chaos inutile.

Non pas que Kisuke était véritablement pro-feudalisme. Plutôt, il était anti-anarchisme, et dans le contexte politique actuel, c'était folie que d'essayer de faire fi d'une figure aussi importante votée de manière démocratique pour rester à la tête du pays. Kisuke haussa les épaules. Les questions avaient fusées. C'était sa première réponse - complément à celle de son Bro Yanosa. Après tout, il voyait cela comme son rôle principe, d'accompagner Yanosa et de faire en sorte qu'il ne s'autodétruise pas dans sa course folle. Il était encore jeune. Kisuke faisait de son mieux.

Après avoir vu ce qu'il a fait de Teruyo, je préfère tenter notre chance et le détruire. Tout plutôt que de le sceller une fois de plus dans un innocent et une nouvelle victime. Ces dieux sont des abérrations. Tous ces morts dans son passage...

Kisuke n'ajouta rien. Il remit son kimono et soupira en silence. Le monde était ainsi fait que la mort et la désolation suivait souvant la bétise humaine. Et il laissa Yanosa terminer sa harangue. Le voilà qui essayait de recruter un fou de plus dans leur aventure. Et plus on est de fous...

Plus on périt.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyûga Rin
Hyûga Rin

Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Empty
Dim 4 Déc 2022 - 2:06
Les mains levées vers les cieux, la paume inerte de tout chakra, Rin s’approchait de Tsuyoshi. Elle s’assurait de ne représenter que la plus infime des menaces. Ses larmes avaient séchée avec la distance. Ses yeux rougit s’étaient tût au point de ne laisser trace qu’à celle qu’elle osait présenter devant ceux qui ne portait pas son fardeau. Une véritable maître de ses émotions... pour une fois. Une experte dans son propre contrôle interne. Ce qui avait été mit à rude épreuve avec la bête qui était la cause de tous ses malheurs.

[Rin] - Tsuyoshi-Sama… Je vous en prie… Faites nous confiance.

Déclarait-elle derrière cette neutralité la plus contrôlée qu’elle le pouvait. Sans doute aurait-elle pu manipuler ses réactions physiologiques afin de manipuler celui qui, comme elle, siégeait au coeur du conseil Hyûga. En choisissant ici de s’affranchir de tout contrôle, elle présentait le visage le plus véritable que Rin présenterait à ceux qui n’étaient pas Yanosa ou Kisuke.

[Rin] - Je comprends votre distance… Je comprends votre crainte… Je comprends cette armure sur votre corps, mais elle n’est pas nécessaire. Vous êtes la dernière personne que nous souhaitons agresser.

Elle se reculait d’un pas, les mains toujours levées. Si elle avait, cependant, maintenu ses paumes ouvertes, elle venait de choisi de les fermer. Un geste qui aurait pu être perçu comme hostile chez la majorité de la population - car en fermant le poing elle indiquait son intention de frapper telle le roc le visage de son interlocuteur - c'était une action qui avait un tout autre sens chez les Hyûga ; Elle abandonnait l'idée d'utiliser ses expulsions de chakra, né de ses paumes. Elle souhaitait réalistement démonter à Tsuyoshi qu’elle n’avait aucune intention agressive. De ses mains fermées, elle désarmait ce qui était chez elle sa spécialité, ses expulsions. Elle démontrait à celui qu’elle avait déjà affronté qu’elle n’oserait pas user de la moindre technique qui faisait celle qu’elle était ; une fier représentante du clan Hyûga.

[Rin] - Je… Je ne sais pas ce qu’on vous à dit sur nous… mais votre armure… Tsuyoshi-Sama… Elle m’indique que vous ne voyez qu’en nous de potentiels dangers… Je vous en pris…

Déclarait-elle, arborant ce visage toujours aussi neutre qu’il n’avait jamais été.

[Rin] - Sur l’honneur de mon mari et de ma fille… Je vous jure que nous ne vous attaqueront pas.

Elle tentait véritablement de désamorcer la situation avec celui qui était son représentant de clan.

[Rin] - Nous n’avons qu'un désir agressif, la mort de Yonbi. Ce dieu qui ne fait pas la différence entre le trône et la chaumière... Comprennez que ma colère est contre lui et pas contre vous.

_________________
~ Thème~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin https://www.ascentofshinobi.com/t13337-hyuga-rin#118026 https://www.ascentofshinobi.com/u1087
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Empty
Dim 4 Déc 2022 - 8:20
Le Hyûga toujours accroupi observait la scène avec un intérêt à peine dissimulé. Il regarda Taishi prendre le lead de cette réunion informelle qui pourtant donnait le goût de quelque chose de préparé bien en amont depuis des lustres. Amusé, il en apprenait beaucoup sur des directives qui avaient été données par l'ex Taishô du Shishiza, devenue Tsuchikage. Des directives qu'elle n'avait jamais eu le temps de donner matériellement car elle avait appris en live à Iwa ce qui s'était passé concernant Teruyo et le Yonbi et dare dare, sans qu'ils ne se soient quittés d'une seconde Taishi et Tsuyoshi avaient pris le chemin inverse, celui du nord, en direction justement de la calamité. Taishi donc, en conclusion prenait des libertés qu'il serait amusant de voir à quel point elle serait en leur totalité adoptée par Aimi.

Le Hyûga écouta donc. Les libertés octroyées à Yanosa. La confiance à nouveau placée en lui, lui qui n'en faisait qu'à sa tête et s'appliquait systématiquement à mettre en place ses plans souvent en porte à faux avec ceux d'Iwa. Le plus amusant fut sans doute de constater que Yanosa estimait que le sens des priorités était encore intacte à Iwa. Si la priorité était de ne pas perdre des forces à l'attaquer là maintenant alors oui tout le monde était dôté de ce sens. Mais si ce sens des priorités portait après le Yonbi alors se poserait un souci...

Taishi lui avait asséné que le Yonbi était impossible à tuer. Comme il s'en doutait, Yanosa et même Kisuke n'en firent pas cas. Lorsque Yanosa a quelque chose en tête, le Hyûga l'avait assez pratiqué pour le savoir, il était certainement impossible de lui faire changer d'avis. Alors la suite concernant leur technique combinée Taishi et lui, leur possible manœuvre en vue de tuer le Yonbi, tout ça il le savait d'avance. Il savait qu'il existait un monde où ces choses étaient possibles entre personnes déraisonnables. Ces gens aux yeux de Tsuyoshi, et il y mettrait Taishi dans ce lot si ce dernier acceptait le deal, ces gens n'étaient rien d'autre que des extrêmistes.

Une note, une seule changeait à ses yeux le ton de cette rencontre qui pour le moment ne l'étonnait en aucun point : les mots de Hyûga Rin. Il reporta son attention sur elle sans pour autant perdre un instant de ce que feraient Taishi et Yanosa ou de ce qu'ils se diraient. Il écouta Rin. Ses mots étaient presque moqueurs, mais il préféra considérer qu'elle essayait plutôt de se justifier. Essayait-elle de le distraire ?

_ Rin... Ceci n'est pas un jeu ! Dit-il calmement.

_ Comment voulez-vous que l'on vous fasse confiance si vous n'êtes pas capables d'avoir naturellement confiance en Iwa et en ses élites ? Vous pensez avoir la clé à tous les problèmes ? Vous pensez pouvoir tout régler seuls ? Vous pensez que c'est intelligent de nous diviser de la sorte pour quoi ? Il marqua un temps d'arrêt. Pour quels résultats Rin ? Questionna t'il.

Il se redressa et marcha vers la kunoichi. Quelle soit poing fermé ou pas, paume ouverte ou pas ce n'était pas elle qu'il craignait. Elle le savait parfaitement d'ailleurs. Il s'était beaucoup rapproché de la kunoichi et sans s'arrêter s'était avancé jusqu'à être très proche d'elle. A nouveau il pouvait voir combien cette femme était belle. Il ne comprenait pas. Ses sourcils se fronçaient.

_ Rin... A la limite... Eux... Il leva une main comme pour dire je m'en fous. Il continua : mais que vas-tu te perdre à l'aventure comme ça ! Tu n'es pas n'importe qui Rin ! Il venait de poser ses deux mains sur les épaules de la kunoichi.

_ Jusqu'à quel point es-tu impliquée dans la mort de Teruyo et dans l'apparition du Yonbi ? Jusqu'à quel point as-tu soutenu la folie des autres ? Questionna t'il son regard plongé dans celui de la jeune femme.

Voilà les mots qu'il prononça.

_________________
Spoiler:


Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Empty
Dim 4 Déc 2022 - 16:24
« … »

Il y avait moins surprenant que de constater que l’Oterashi ne se plaisait pas dans un rôle secondaire. Mais Taishi aurait voulu le secouer à cet instant, lui rappeler que cette situation ne tournait pas autour de lui, de sa quête de vengeance envers la créature. Rien de cela n’était approprié à cet instant, alors il n’en fit rien.

Ainsi, Yonbi avait tout rasé dans la région. De toute évidence, le dieu singe cherchait et ciblait délibérément les populations humaines, sa colère accumulée se déversant sur le monde désormais. Toutes ces vies perdues… Qui ferait confiance à Iwa désormais pour maîtriser la situation ? Sûrement pas le Byakuren, qui selon Yanosa serait probablement encore en vie. Une très mince consolation. L’Hayai, comme beaucoup ne portait pas le dirigeant dans son cœur mais ne pouvait nier son poids sur la scène politique et gouvernementale.

« Merci de ces détails, Kisuke. La vie ou la mort du Daymio aura ses conséquences, tout ce que je peux faire c’est transmettre ces informations à Aimi lorsqu’elle sera ici. »

L’Éclair Vert écouta en silence, tâchant de ne pas être affecté par l’énervement de l’Oterashi, puis Kisuke et enfin… Rin. Elle semblait regretter toute la situation, bien plus que le Clairvoyant ou son comparse Hyûga. Comment lui reprocher ? Mais Taishi n’avait pas la compassion dont elle aurait eu besoin, pas à cet instant.

Avant que l’Hayai ne puisse répondre, c’était Tsuyoshi, toujours harnaché dans son armure qui semblait le plus affecté par les mots de la femme du groupe. C’était probablement compréhensible, puisqu’il avait affaire à des membres de sa propre famille, dans un contexte où ils étaient possiblement – probablement – des traîtres à leur village désormais.

« Tsuyoshi, cela suffit. Nous ne sommes pas là pour ça et tu le sais très bien. Mesurer nos responsabilités dans cette affaire ne servira à rien s’il ne reste que des cendres à servir. »

L’Hayai jeta un regard à Kisuke puis Rin. Ils étaient des adultes, pas des enfants.

« … Personne ici ne mérite l’insulte de croire que nous sommes là contre nos grés. Nous avons tous fait des choix assumés qui nous ont menés à cet instant. »

Car si Taishi évitaient les mots dangereux à ce moment… Ceux-ci n’avaient pas disparus des pensées.

« … Je reviens du Sommet de la Coalition, à Hi no Kuni. Beaucoup de choses sont arrivées, mais l’une des révélations les plus importantes de la part des gardiens, est un simple fait. »

L’Hayai souffla.

« Les dieux sont immortels, Yanosa. Ce que tu penses pouvoir tuer, au final ne fait que disperser leur présence sur le continent temporairement. Le dieu du désert tué à Kaze, il reviendra plus tôt que tard, dans toute sa puissance. »

Il secoua la tête.

« Tu es une des rares personnes qui puisse connaître Aimi comme je la connais. Tu sais donc pertinemment qu’elle n’infligerait à personne la présence d’un dieu dans son corps si elle avait la moindre conviction que le tuer soit une solution viable. Mais ce n’est pas le cas. Et Aimi ne jetterait pas non plus la responsabilité aux générations futures par un acte au plus temporaire. »

L’Éclair Vert croisa les bras en considérant les renégats.

« L’intention d’Aimi est non de sceller Yonbi dans un autre hôte, mais bien dans un objet. Une opération inédite, mais qui selon les experts consultés, et l’existence des stèles, est possible. Rien ne garantit que ça va fonctionner. Si ce n’est pas le cas, alors un hôte sera désigné. »

Les yeux verts fatigués mais vifs de Taishi se tournait vers Yanosa.

« Tuer Yonbi sera mon dernier recours si le scellement échoue ou nous perdons le contrôle, et cela inclut l’usage de cette technique, Yanosa. Un jutsu extrêmement dangereux, pas seulement pour sa cible mais toi également. »

Il soupira.

« Mon vieil ami, me demander de choisir entre t’aider et Iwa… Est injuste de m’imposer. Tu connais mon passé. Il n’y a qu’une voie possible pour moi désormais et je te demande de le respecter. Quel que soit ton degré d’implication dans cette affaire, Yanosa… Tu es allé trop loin pour que je puisse te suivre. »

De tout Iwa, de tout le Yuukan, il était un des rares qui puisse comprendre ne serait-ce que partiellement les sentiments de l’Oterashi. Cet instant lui brisait le cœur mais Yanosa aurait dû savoir à quoi s’attendre de lui. Il avait un regret, celui de ne pas avoir été là pour le Tellurique… Et ainsi peut-être empêcher cette situation de prendre un jour place.

« … Sur mon honneur mes mots sont véridiques. Vous serez accueillis comme alliés d’Iwa lors du scellement. Vous aurez droit à une audience impartiale avec Aimi et serez traités avec justice et respect. Tous les angles de cette catastrophe seront considérés. Une enquête pleine et entière aura lieu. J’y veillerai personnellement. Mais… »

Il souffla longuement.

« Vous êtes désormais en connaissance de cause des intentions d’Iwa. Si vous faites le choix de nuire aux efforts d’Iwa, je ne pourrai rien garantir de tel. Et si vous veniez à attaquer un Iwajin, que ce soit pour votre haine de Yonbi ou toute autre raison… »

L’Hayai ne termina pas la phrase, car ce n’était pas nécessaire. Ça ne l’empêcha pas de serrer les dents en baissant les yeux.

« … Je ferai mon devoir. Et j’en suis désolé, Yanosa. »

_________________
Relentlessly choose your destiny, Invité.
GLOUBAFIGHTER ENGAGE
Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] 56132_s
#GLOUBA / A MAJESTIC HUNTER
#TAISHI / JIKKUKAN HERITOR / THE GREEN FLASH / DAEDALUS EMERGENCE / RULE REVOLUTION
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Empty
Lun 5 Déc 2022 - 0:10
La tension se lisait dans l’air et apparaissait presque aussi clairement d’une brume épaisse à couper au couteau. Chacun des acteurs de cette rencontre improvisée connaissait le sous-texte de celle-ci, avait parfaitement conscience de ce qui aurait pu se jouer en cet instant précis si un impératif ô combien plus important n’avait pas retenu leur attention et leur concentration à tous. Assurer la survie d’un civilisation, avant de songer à faire un procès à un trio de shinobi renégats : un ordre de priorité qui s’établissait de façon aussi naturelle que l’huile demeurant au-dessus de l’eau dans un récipient. Lorsque l’huile aurait fini de brûler, cependant, bien des questions referaient tout aussi naturellement surface, et si la pensée était pour l’heure loin de ses préoccupations, Yanosa ne l’oubliait pas pour autant. A plus forte raison quand il voyait Rin, pourtant aussi déterminée que lui, tenter sans aucun doute vainement de convaincre son représentant clanique, également Taishô, de toute leur bonne volonté. Naïf, songea-t-il sans piper mot en observant le petit manège initié par la Hyûga, et dans lequel Tsuyoshi accepta de livrer quelques pas de danse. Si il y avait bien une personne dont la confiance leur était à présent déchue à jamais, tant au regard de ce qu’on avait pu lui rapporter qu’à la lumière des faits véritables, c’était bien le Chef du Sazori, et c’était même certainement à un fil très ténu que tenait la retenue de ce dernier à ne pas tenter de les appréhender tous les trois sur le champ.

A ce fil, et aussi sans doute à l’improbabilité de sa victoire si il décidait d’en arriver à cette extrémité.

« ...Se perdre ? Elle n’a jamais été aussi lucide au contraire. Teruyo a succombé à sa propre folie… Que son âme soit en paix, où qu’elle soit » lança-t-il d’un air toujours aussi ferme mais cependant sincère.

Mais élucider aux yeux des deux Juunin les circonstances exactes de la mort du Miyamoto et de la libération du Yonbi était inconséquent pour le sujet qui les occupait réellement. Fixant son attention sur Taishi et sur le discours qu’il s’apprêtait à livrer après son appel au calme, l’Oterashi sentit ses sourcils se froncer intensément sous ses bandages, sans qu’il puisse le contrôler le moins du monde, à l’écoute des premières informations tangibles que l’Hayai commença à lui rapporter. Sa tête se pencha légèrement sur le côté, incrédule, tentant sur le moment en vain de trouver la logique qui pouvait justifier que ces choses, ces bêtes antiques, soient bel et bien immortelles. A plusieurs reprises, ses yeux de braises retrouvèrent leur éclat vindicatif avant de sombrer à nouveau dans un état de profonde réflexion, comme si tout son être cherchait à l’empêcher de ressentir cette douleur, ce trauma qui s’était faufilé jusque dans ses tenketsu.


« … « Rien ne garantit »….» répéta-t-il dans un souffle, comme sous le choc, mais sans se départir de sa posture ferme et arrêtée.

Des experts. Ces moines d’Hayashi. « Dernier recours ». Les mots et leurs implications se bousculaient dans la tête du guerrier tellurique, qui ne parvenait plus à discerner le vrai du faux dans ce maelström incongru d’hypothèses et de faits soit-disant avérés. Il avait confiance en Taishi. Confiance en Aimi. Tenter de sceller le Quatre Queues dans un objet était une manœuvre osée mais qui avait bien des mérites, surtout à l’aune de ce qui était arrivé à feu le Taishô du Manazuru. Mais les autres…. Tous les autres… ? Pouvait-il leur accorder le moindre crédit ? Pouvait-il se permettre, après tous ces morts, tous ces sacrifices, toute cette souffrance qu’il avait autant subi que dispensé au fil des années, de se fier à d’obscures conspirateurs qui tiraient dans l’ombre les fils de leurs destinés à tous, tentaient de contrôler leur futur au moins autant que ne le faisait Sakaze Tôsen ? « Trop loin ». Les mots l’ébranlèrent, même si il n’en laissa rien paraître. Mais si ils l’atteignaient autant, ce n’était pas tant car il se sentait blessé par eux, mais car il connaissait leur véracité. Trop loin pour être pardonné, trop loin pour mériter quoi que ce soit de mieux que ce qu’il avait. Une sentence qu’il s’était infligé à lui-même, et dont il n’avait pas besoin des non-dits de son frère d’arme pour sentir tout le poids en cet instant aussi anodin que fatidique.

Jusqu’au bout, il écouta l’Eclair Vert, sans jamais quitter son regard, le soutenant avec tout ce qu’il pouvait de résignation en ne laissant pas transpirer ce mal-être, cette nausée profonde qui avait germé en lui et avait proliféré jours après jour, heure après heure à la vue de tous ces gens qu’il avait dû laisser mourir. Cette journée, pensa-t-il dans un souffle, serait impitoyable, et elle avait déjà commencé.

« … Tu n’as pas à l’être. Ta voie… n’a pas à croiser la mienne, et je comprends… Je comprends pourquoi. Tout comme tu comprendras… que je ne peux pas laisser le mysticisme de ces moines bouffis d’orgueil me dicter ma conduite. »

Il marqua une pause, ses épaules se rehaussant comme pour marquer un soubresaut de vitalité éructant de son corps fatigué, avant de faire un pas franc vers l’Hayai.

« Immortels… ? Je passerai sur le fait… que l’Ordre nous a déjà menti par le passé, nous a dissimulé des informations, les kami savent pourquoi… Mais même en admettant que cette fois, ils aient dit la vérité… je préfère que l’Humanité prenne ses responsabilités, se soulève contre ces soit-disant dieux, apprennent à les vaincre et à réclamer leurs terres de force… plutôt que de laisser ce cercle vicieux de convoitise et de catastrophe se perpétuer.. ! »

Un nouveau pas en avant.

« Nuire aux efforts d’Iwa… Tu m’en croirais vraiment capable ? Saboter l’unique chance de sauver ce qui reste de ce pays… ? Ne m’insulte pas. Sceller Yonbi dans un objet est certainement le moindre mal à choisir, dans la position d’Aimi… mais si il meurt avant, alors la question sera caduque. Vous devrez composer avec moi, avec Nous, fit-il avec un coup d’oeil presque assassin en direction de Tsuyoshi, autant que l’inverse une fois que ce sera terminé. »

Entre les lignes, le Tellurique laissait là entrevoir les méandres aussi bien juridiques que sentimentaux desquels ils allaient devoir se dépêtrer, à supposer qu’ils survivent, en traitant le sujet des origine du cataclysme. Et si il était encore bien trop tôt pour en dire trop ou pour y accorder trop d’attention, Yanosa avait déjà une bonne idée de comment cela se déroulerait. De comment cela devait, se dérouler.

« … Nous nous verrons lors du scellement. Ne te laisse pas avoir, Tsuyoshi : Yonbi a parfois des mouvements particulièrement erratiques. Et il est vif. Très vif. Taishi… Bonne chance », termina-t-il en tendant en direction de l’Hayai un avant bras prêt à attraper son miroir chez le Juunin.

Un signe, peut-être le dernier, de la camaraderie qui les avait soudé au combat… et qui se dissolvait à présent sous ses yeux.

_________________
Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Yano_b10

Theme MusicCeux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Empty
Dim 1 Jan 2023 - 17:38
A ta place je me méfierai de tes sources, Tsuyoshi-sama. Elles ont oubliées de mentionnées que Teruo et Harumi ont sauvagement attaqué les premiers, en tentant de tuer, malgré toutes nos tentatives de dé-escalade. Elles ont également oubliés de mentionné que Teryuo n'a pas subit d'assaut mortel de notre part, c'est Yonbi qui l'a consummé. Et je suppose qu'il n'y avait nulle mention des informations sur l'homme au Chapeau que nous étions en train d'extraire ? Hmmm ?

Informations perdues, bien entendue. Mais cela n'avait pas été faute d'avoir essayé, envers et contre tous. Iwa aurait du les traiter en héros, etils préféraient s'entêter dans une cécité collective.

Mais non, ca vient ici nous faire la morale. Sa finalité a beau être détestable, vous ne faites que donner de l'eau au moulin de Tosen en agissant de la sorte. Yanosa, pour une fois, agit de manière excessivement raisonnée et respectable. Ceux qui ont franchis les limites ? Cherchez ailleurs.

Il était triste de voir un tel comportement de la part de son responsable de clan. Il avait cru que Tsuyoshi était rationnelle et analyste. Il n'en était rien. Ses émotions semblaient prendre beaucoup d'importance à son discours. C'était risible. Et une raison de plus de partir de ce village voué à l'échec, gangrêné de l'intérieur. Ils n'avaient toujours pas compris que pour contrer le chapelier, il fallait faire des actes différents et contrôllés de ce que les villages avaient eut l'habitude de faire.

Yanosa parla sagement, avec beaucoup de retenue. Il évoluait en bien, Yanosa. Il devenait de plus en plus un shinobi presque parfait, avec un minimum d'empathie et de sens humain. Certains pouvaient peut-être en prendre de la graine. Kisuke acquiesca sur les dires de son compagnon.

Comme le dit Yanosa, nous acceptons votre trève. Nous vous laissez faire le scellement, tant que vous nous laissez tuer cette abomination. A vous entendre, c'est peine perdue n'est-ce pas ? Mais je vous préviens, la moindre attaque sur l'un des nôtres, et le scellement n'aura pas lieu.

Une menace ?

Oui.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyûga Rin
Hyûga Rin

Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Empty
Sam 28 Jan 2023 - 16:36
Sans le moindre mot, la Parange écoutait les dires de son chef de clan. Elle entendait les paroles de l’ancien déserteur et celles de ses partenaires. Elle les laissait rebondir dans son esprit, elle analysait ce qu’elle allait répondre, en complet contrôle sur ses émotions. Ses pupilles valsaient entre les différents acteurs et fini par se poser sur Tsuyoshi qui, après un court discourt, venait poser sa main sur son épaule. De sa nonchalance habituelle, elle répondit.

[Rin] - Je suis attristé et insulté, Tsuyoshi-Sama. D’une part, vous m’insultez en me prenant pour une gamine qui ne verrait tout ça que comme jeu. De l’autre, vous diminuez ce en quoi je crois en appelant ça de la folie.

Elle venait délicatement posé sa main contre le poignet de Tsuyoshi afin de le retirer de son épaule, chassant le contact physique. Elle reculait même d’un pas, signe d’une mise à distance entre elle et Tsuyoshi. Autant physique que psychologique.

[Rin] - Nous n’avons ni le temps, ni le luxe de peser les tenants et les aboutissants de nos actions. Yonbi est sur le chemin et nous devons nous mettre en route, nous mettre en action. Sachez simplement que si certaines de nos actions vont à l’encontre de bien des mœurs, la mort de Teruyo ou la libération de Yonbi n’est pas de notre crue. Le chakra de Yonbi pouvait se sentir à des kilomètres de distance bien avant la mort de Teruyo. Si vous ne me croyez pas, demandez à Ashitaka si le chakra qu’il a senti et qui lui à permis de retrouver Teruyo était celui de l’homme ou du dieu.

Même s’il fallait avouer que forcément, les événements avaient forcément eu un impact sur la psyché de celui qui était jugé autrefois comme étant un diplomate. Tournant finalement les talons afin de rejoindre son groupe. S’arrêtant un moment, elle tournait sa tête en direction des deux hommes, puis sans un mot, elle quittait pas à pas activant de nouveau sa technique lui permettant de traquer la bête à des kilomètres de là. Elle avait des questions dont elle aimerait avoir la réponse, mais là n’était pas le moment.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin https://www.ascentofshinobi.com/t13337-hyuga-rin#118026 https://www.ascentofshinobi.com/u1087
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] Empty
Dim 29 Jan 2023 - 10:28
Il n'était pas dupe de toute cette petite réunionite, il était bien le seul à avoir une vision bien claire de ce que chacun ici devrait être en train de faire. Dans son esprit, il était inconcevable que Yano et ses hommes soient libres de tenter la moindre attaque sur Yonbi en vue de le tuer quand les ordres de la nouvelles Tsuchikage était de le sceller. Mais Iwa pouvait-elle faire autre chose que de souffrir de la présence de ceux qui devaient des explications quant à leurs écarts de conduite ? Les traquer alors que la priorité était ailleurs n'était que folie et quelque part même se laisser distraire durant les opérations ne serait que folie. Iwa devait sceller le dieu singe prioritairement et ensuite seulement une suite pourrait être envisagée.

Le Hyûga écouta les propos de l'Oterashi. Ce dernier avait toujours eu un vision particulière des choses. On l'appelait le Clairvoyant pour avoir déniché, débusqué Taira Fugaku, mais sur bien des actions ultérieures aux yeux du Hyûga l'homme manquait justement de cette clairvoyance nécessaire à la bonne compréhension des choses. C'était son point de vue. Il entendait cependant les nuances. Lui souhaitait comme "gagner" ce combat face aux dieux plutôt que de se laisser aller à un cercle vicieux de convoitises et de drames. Les paroles eurent le don de le faire réfléchir un moment tandis que Kisuke apportait des paroles qui en disaient long sur le fait qu'il ne se sentait absolument pas concernés par les conséquences de leur acte initial. Oh ils étaient donc à deux doigts d'obtenir des informations de l’Écorché ? Mais pourquoi diable avaient-ils eu besoin de l'extraire de sa cellule ? Les menaces de son cousins ne firent que lui passer par dessus la tête. Elles eurent seulement l'effet de le rendre plus méfiant que jamais à l'heure de leur rencontre sur le terrain. Il n'oublierait pas ces mots "interrompre le scellement".

Quant à Rin... Elle était véritablement aux yeux du Hyûga la perpétuelle interrogation. C'était simple que faisait-elle ici avec eux, empêtrée jusqu'au cou avec une affaire aussi curieuse que l'évasion de l’Écorché et maintenant le face à face futur avec le dieu singe ? Il avait tenté de le comprendre, mais il avait échoué. Ses mots n'avaient eu d'effet que de renforcer Rin dans sa, dans leur vision particulière du monde. Ils avaient raison sur toute la ligne et Iwa avait tort sur toute la ligne. C'était globalement le résumé qu'il fallait en tirer.

Regardant un à un chacun des protagonistes, Taishi y compris, le Hyûga annonça son départ.

_ Bien... Je pense que tout est dit... Vous avez la parole de Taishi et je m'en retourne avec plus de questions que de réponses. Il marqua un temps d'arrêt et regard porté vers Yanosa principalement puis vers Rin et enfin Kisuke il leur dit : Sachez qu'à la fin de tout ça il faudra vous expliquer, donner votre version et entendre la sentence iwajine à votre égard afin que tous puissent repartir sur de nouvelles bases après tous ces morts...

Il leur tourna le dos et sans attendre Taishi, car il savait qu'ils avaient probablement des choses à se dire entre eux, entre ninjas qui empruntent la fine et difficile voie des nuances et des compromis. S'en allant en direction de Iwa, il s'employa à établir une grande distance entre eux. Il finit par s'enfoncer si loin dans le sud qu'à son propre regard, Yanosa et ses hommes avaient disparu de sa vue.




Ce n'est qu'à partir de là qu'il bifurqua et se mit à la recherche de celle qu'il avait invoqué précédemment : Nidora.

Un fois qu'il l'eut trouvé, caché derrière un arbre massif en opposition à la position supposée de Yanosa et ses hommes, il s'employait à mettre éventuellement en échec la vision de Rin sur longue distance. Cet arbre et son chakra couvrirait le petit kuchiyose.

_ Nidora, mes mains...


Le kuchiyose se mit à renifler. Il tenta de capturer les reste d'odeurs particulières encore sur ses mains, l'odeur de Rin qu'il avait agrippé tantôt.

_ Je ne sais pas si ce sera suffisant mais je crois l'avoir...

_ Parfait tu peux t'en aller en ce cas... Merci.

Le kuchiyôse obtempéra.


Spoiler:

_________________
Spoiler:


Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Ceux qu'elle n'aurait pas du voir [Yanosa, Tsuyoshi, Taishi, Kisuke ?]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 06. Le Centre [Yanosa, Kisuke, Aimi, Taishi, Mura, Nozomi]
» [MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi]
» Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa]
» [Calamité] Discussion et stratégie [Yanosa, Rin, Kisuke]
» Besoin de te voir

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: