Soutenez le forum !
1234
Partagez

Admire ce futur.

Ryukin
Ryukin

Admire ce futur. Empty
Dim 4 Déc 2022 - 2:17




Quinze ans… c’était le temps qu’il m’avait fallu pour me retrouver ici. Devant cette demeure vieillissante, aux murs rongés par le temps et la pluie. Cachant un étang dans sa cour, accueillant les cimes des arbres pleureurs et profitant d’une légère brise de vent faisant vaciller les gouttelettes, je me retrouvais devant sa porte. Soixante saisons s'étaient écoulées dans la spirale du temps, quinze cercles de recherche pour le retrouver. Le seul en ce monde qui m’avait ouvert les yeux, d’un bleu et d’un rouge. À travers ceux-ci, les lueurs dorées des siens qui m'observaient depuis notre première rencontre dans mes rêves et mes cauchemars. Des yeux que je n’avais jamais recroisés en traversant les mers, les forêts et les montagnes. Ses pupilles qui n’avaient pas d'équivalent dans ce parchemin que je portais comme fardeau de vie. Ce rouleau qui regorgeait de sang, de vie prise, de jugement effacé et de regret débarrasser. Une vie entière à retrouver sa trace et seulement quelques pas avant de le retrouver.

Devant cette porte que j’avais fini par idéaliser, je repensais à ce qui me hantait, ce que j’étais devenu grâce à lui. Un être capable de faire ses propres choix, des choix que j’avais tournés vers les Asuras. Ses divinités qui ne prônaient qu’un monde où seuls les puissants pouvaient arpenter les terres. Où la liberté de prendre était de mise, où la vie n’était qu’un jeu pour s’extraire d’un profond ennui.

Alors que mon poing s’avançait contre les lattes qui me séparaient de celui que je considérais tel un père, un frère ou un amant, je me remémorais. Je repensais à cette histoire qu’il m’avait comptée lors d’une nuit au temple de mes souffrances. Des mots et phrases qui résonnent en moi et que je voulais suivre. “Dans un monde où l’essence de l’homme coule à flots, le salut se trouve. Dans une terre où la force est reine, la sagesse se recueille. Dans une ville où les âmes vacillent, les démons naissent.”

C’était une des raisons de ma présence ici et aujourd’hui. Je voulais naître une nouvelle fois. Montrer au monde ce qu’était le vrai pouvoir. Ne plus avoir de limite ou de contrainte, avoir le choix de prendre et de défaire comme bon vouloir. Un projet dont il m’avait expliqué les grandes lignes il y avait de nombreuses années. Un projet qui avait dû s'éveiller avec les paroles d’un autre Asura.

Unagi… Étais-tu encore en vie ? Avais-tu fait naître ton projet ? Les lourds sons de mon poing allaient résoudre ses questions. Des questions qui recevaient pour une fois des réponses.

« Unagi ! Je t’ai retrouvé… Ouvre-moi ses portes ! »




Dernière édition par Ryukin le Dim 4 Déc 2022 - 23:52, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13747-ryukin https://www.ascentofshinobi.com/t13747-ryukin
Unagi
Unagi

Admire ce futur. Empty
Dim 4 Déc 2022 - 11:58

Admire ce futur. 7a722b0c97d3c649be2662f8b52da4a6

Les portes de la maisonnée tremblaient sous l’impact virulent qui était asséné. Compte tenu de la violence du choc, n’importe qui dans la demeure aurait pu ressentir cette volonté toute particulière de se faire connaitre. Et tout cela était sans parler de ce cri tonitruant qu’un sourd aurait pu entendre. En somme, cette demeure pour l’heure paisible avait un invité qui l’était moins. Pourtant, malgré son cri et son tambourinage, nulle réaction à l’intérieur ne semblait se profiler. Finalement, après de longues secondes l’un des panneaux de riz glissa de quelques centimètres, laissant sortir un petit lapin brun qui sautilla entre les jambes de l’inconnu avant de s’arrêter dans le gravier et de se retourner vers l’homme étrange, le regardant d’un air interrogatif.

Admire ce futur. 8dbd9e6b96ededc1db8df028192c0273

Fort heureusement pour celui qui semblait s’inviter, semblant connaitre le maître des lieux, le Janpu n’était pas le seul habitant des lieux et lors le panneau de riz s’ouvrit totalement, une ville d’âge, avoisinant le mètre trente leva ses petits yeux fatigués vers celui qui était la source de tant de vacarme et qui avait dérangé l’animal de la maison dans sa sieste, le faisant fuir la source de ce désagrément certain.

Admire ce futur. B6e9d53c243a1ee238900229d01ce99a

« Oh ! J’ai cru qu’un tel vacarme et un tel tremblement dans la maisonnée c’était la Mort qui venait enfin me chercher. Malheureusement ce n’est qu’un beau jeune homme dans la fleur de l’âge. Elle viendra surement me cherche un jour ou l’autre. Depuis le temps que je l’attends. Malgré mes prières elle se refuse à moi. Se jouerait-elle de moi ? »

Ce discours était-il vraiment adressé à l’inconnu ? Rien n’était moins certain. Rofujin de son nom avait observé le moine avant de retourner à l’intérieur de la demeure, laissant le panneau de riz ouvert et alors qu’elle quittait la pièce à petits pas fatigués, elle interpella l’invité forcé d’une voix douce, ferme mais qui ne laissait semblait-il aucune place à la contradiction.

« N’oubliez-pas d’enlever vos chaussures. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi
Ryukin
Ryukin

Admire ce futur. Empty
Dim 4 Déc 2022 - 23:50




La mort n’était qu’un esprit, un être qui voyageait à chaque instant. Ignorant les frontières, les pays et les peuples, elle était l’être la plus emblématique des démons. Car oui... La mort était un démon. Une créature qui n’avait de cesse de rappeler à l’espèce humaine sa place parmi ce monde, des êtres mortels, faibles et fragiles.

Alors que je pénétrais dans la demeure vieillissante, j’exécutais les ordres de cette dame qui m’avait ouvert le lieu. Sans elle, il m'était impossible de rentrer dans un tel édifice et je la remerciais pour cette action. Parlant de ses prières à la mort, celle-ci me rendait nostalgique à une certaine époque de ma vie. Plus jeune, moi aussi je m’étais mis à prier le Dieu de la mort pour qu’elle puisse me libérer de ses moines tortionnaires, mais la mort est égoïste. Elle ne prend pas en pitié ceux qui la réclament, elle ne délivre pas les âmes de leur châtiment. Cela, je l’avais appris alors que le démon en moi se réveillait.

« Femme ! Veux-tu mourir en cet instant ? »

Le démon parlait, lui qui était en moi n’était pas la mort, mais il pouvait la forcer à venir récupérer son dû. La mort était égoïste, mais elle pouvait être invoquée.

Ce n’était d’ailleurs pas la pitié qui dictait ces paroles que je colportais auprès de cette grand-mère. Je n’avais simplement que faire d’une vie humaine. Ainsi, même si l’être que je chérissais le plus au monde venait à mourir en cet instant, pas une larme ne collerait pour lui. Cela ne changerait pas mon existence, mais je garderais pour toujours un profond respect pour ce qu’il m’avait apporté.

« Je ne suis pas la mort, mais un démon comme moi peut te la faire venir. Tu n’as qu’une réponse à me donner. »

Pendant que j’attendais la réponse de cette mamie, je remarquais ce lapin qui était apparu alors que je frappais les portes d’Unagi. Celui-ci se tenait sur le pas du cadre, me regardant de ses yeux noirs. Mâchant un quelconque aliment, il ne pouvait s’empêcher de lire en moi alors que sa mâchoire ruminait. À travers ses yeux, je me demandais s’il était capable de voir ma vraie apparence…

Et Unagi… Où pouvait-il bien être ? Cette vieille dame m’avait bien ouvert à mon appel, cela ne pouvait que confirmer que je ne m’étais pas trompé dans les informations sur sa domiciliation. Ou alors ne cherchait-elle pas que de la compagnie pour ouvrir à un inconnu ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13747-ryukin https://www.ascentofshinobi.com/t13747-ryukin
Unagi
Unagi

Admire ce futur. Empty
Lun 5 Déc 2022 - 21:46

Délaissant l’entrée de la maisonnée, Rofujin continuait à parler, toute seule, plus pour elle-même que pour autrui. C’était là l’apanage de la vieillesse que de savoir marmonner des choses incompréhensibles sans que personne ne soit en mesure de comprendre quoi que ce soit. Sa voix se perdant dans la demeure alors que l’illustre inconnu retirait ses chaussures sous le regard sévère d’un lapin qui l’observait avec attention, attendant surement de lui croquer un orteil. Par chance le leporidae quitta les liens retournant dehors vaquer à ses propres occupations. Ne restait qu’un homme et sa réponse à son discours. Mais cette solitude ne dura point et de l’autre côté de la pièce, d’un autre panneau de riz qui coulissa, une main passa, poussant le panonceau un homme d’âge mûr fit son apparition.

« Malheureusement, elle ne te répondra pas. Elle attend la mort avec impatience comme une femme attend son amant. Rofujin est une Jashiniste qui n’a plus la force de se vouer à son culte si ce n’est prier ou espérer. Je ne doute pas que si elle avait souhaité mourir d’elle-même, elle l’aurait fait depuis bien longtemps. »

Finalement, voilà que j’entrais en scène dans ce vestibule où j’attendais mon invité. Il me fallu de longues secondes d’observation avant de remettre ce visage qui m’était familier, un regard des plus particulier m’aidant à cette conclusion qui s’imposait à moi.

« Ryukin ! Quelle surprise. Cela fait longtemps. Quinze ans, sept mois et dix-huit jours si je ne m’abuse. Je vois que tu as bien grandi, mais tu as su garder ce regard si particulier. Je t’en prie, entre donc. »

Quelle situation particulière qui pourrait en déstabiliser plus d’un. C’était là la problématique quand votre mémoire était absolue et que vous vous souveniez de chaque chose vécue. Les dates, les évènements et les rencontres sont profondément ancrées en vous au point d’être un souvenir de la veille, chose qui n’était pas le cas de mes interlocuteurs. Ce type de rencontre ne me surprenait guère, plus maintenant désormais.

Invitant le jeune homme à me rejoindre dans la pièce principale, je lui offrais une place autour de la petite table avant que je m’y installe à mon tour, assis en tailleur.

« Alors dis-moi, comment vas-tu ? Que me vaut cette visite aussi fortuite qu’intéressante ? »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi
Ryukin
Ryukin

Admire ce futur. Empty
Mar 6 Déc 2022 - 5:02






« Je vois… »

Les jachinistes étaient bel et bien une des seules religions de cette terre à avoir compris le sens profond des êtres suprêmes. Diva et Asura n'avaient que faire de la vie de simple mortel et le sang que leur offrait ce culte était un nectar pour eux. La prière n'était rien, seules les offrandes avaient une réelle importance pour eux et sacrifier son propre cœur ou espérer une faveur des démons était belles et bien un acte noble.

Retrouvant ses yeux dorés qui l'avaient ouvert au monde, je me régalais de cette première retrouvaille. Malgré le temps et l'âge, je retrouvais celui qui avait fait de moi qui j'étais. Malgré les rides, je retrouvais l'intonation de ses phrases et le même regard qu'il me portait à l'époque.

« Je te cherchais… Après ton départ du temple, j'ai quitté ce sanctuaire qui était pour moi une prison. J'ai ouvert mes pupilles vers ce monde que tu me décrivais comme majestueux, un monde qui pouvait être pris et dominé. J'ai alors accepté l'Asura qui était en moi et j'ai décidé de ne faire qu'un avec lui. »

Relatant cette partie de ma vie, une haine profonde surgissait. Une haine que je portais vers la majorité de ses hommes et de ses femmes qui peuplaient cette terre. Des êtres pensant faire le bien pour un monde meilleur et qui finissaient tous par justifier leurs bontés par des actes méprisables. Ces êtres qui n'hésitaient pas à porter un jugement sur les acquis d'autrui.

« Cela fait quinze ans que je te cherche. Vois-tu, lorsque j'ai quitté le temple, j'ai suivi tes conseils. J'ai pris ce que je voulais, ce que je désirais et je me suis rappelé qu'à l'époque de ton passage, tu avais eu une vision d'un monde où nous serions libres. Libre de faire ce que bon nous semble. Voici la raison de ma présence. »

Comme toutes mes autres sœurs et frères, je parcourais ce monde en quête de sang. Je m'étais d'ailleurs pris d'affection pour les yeux que portaient les humains. Ses yeux qui reflétaient leurs âmes, ses yeux qui ne voyaient pas le réel et s'aveuglaient d'une justice puérile et illusoire.

« Je suis là pour t'aider dans ta quête d'une vie libre et en retour, je me servirais aussi librement que tes préceptes. »

Je ne savais pas réellement de ce qui était le projet de sa vie, mais je ne doutais pas du fait qu’il l’avait toujours en tête. Ce que je connaissais de lui, m’avait prouvé qu’Unagi était une personne n’ayant qu’une parole. Malgré le temps, ses actes et ses mots avaient toujours été en corrélation.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13747-ryukin https://www.ascentofshinobi.com/t13747-ryukin
Unagi
Unagi

Admire ce futur. Empty
Sam 10 Déc 2022 - 16:08

J’écoutais avec une attention toute particulière celui que j’avais quitté des années jadis en tant qu’adolescent et qui aujourd’hui se présentait à moi en tant qu’homme dans la fleur de l’âge. Le laissant à loisir s’exprimer, seule l’irruption de ma fidèle servante vint rompre ce discours ou plutôt cette déclaration qui m’était ainsi faite. Sans un mot, Rofujin posa sur la table basse deux tasses de thé chaud ainsi qu’une petite coupelle contenant quelques daikon marinés pour avoir de quoi grignoter au fil de nos échanges. Plantant l’un des deux cure-dent dans un morceau de radis, je croquais dedans, ce qui laissa échapper un peu de vinaigre dans ma bouche afin d’en savourer l’aigreur. Intérieurement, cela me fit sourire, car de l’aigreur j’en avais eu. Envers moi, envers mes tourments, envers certains idéalistes. Finalement, c’est après une gorgée de thé, reposant ma tasse que je regardais Ryukin au fond de ses deux yeux hétérochromiques.

« Avant tout, je te prie de m’excuse. Quinze années de recherche, quinze années de labeur, de patience, de doutes et enfin, cette rencontre. Tu es tel Gavidya l’Innombrable, bodhisattvas sage et impie. Tu es entier et multiple pour défier ainsi les affres du temps. C’est une qualité rare. Rare et remarquable. »

Terminant cette petite introduction, je m’inclinais largement devant mon hôte avant de relever mon visage et d’offrir un faciès amical à celui qui était installé en face de moi.

« Je ne suis pas resté longtemps parmi vous, mais si j’ai pu te marquer autant que tes dévots m’ont marqué alors tu m’en vois réjouis. Comme tu le sais, j’étais venu en quête de réponses et ces moines n’ont su m’apporter que doutes et pyrrhonisme. Mais ce voile d’ombre qui avait été déposé devant mes yeux, j’ai su le retirer devant l’évidence. »

Petite pause afin de boire une seconde gorgée de thé, je gardais en mains ma tasse pour me les réchauffer en cette saison hivernale.

« J’ai été témoin du scepticisme de certains, de la jalousie d’autres ou encore de l’obscurantisme d’aucun. Ce que j’étais venu chercher, des convictions, un but, je l’ai trouvé, indubitablement grâce à ces moines, mais nullement grâce à leur enseignement. Je vois que tu as su t’éveiller, éveiller ta propre conscience et nullement celle que l’on a voulu pour toi. »

Soufflant légèrement, je balayais du regard cette pièce vide, sobrement décorée de presque rien.

« Je m’en souviens de ces paroles. Un monde où nous serions libres. Oui, c’est vrai. Mais aujourd’hui, je me rends compte que c’était une utopie d’une certaine manière. Ne serons-nous jamais libres un jour ? Penserons-nous l’être ? Nous sommes l’esclave de notre chakra tout comme nous serons l’esclave de notre absence de chakra. Aujourd’hui, je veux d’une vie où je n’aurais pas à prendre en considération les désirs de celles et ceux contre qui je ne saurais lutter. L’homme au chapeau et son désir d’annihilation de chakra, les shinobis et leur volonté de l’en empêcher. Quoi que l’on désire, quoi que l’on fasse, il y aura des répercussions, soit en certain. Seulement aujourd’hui, si cette vie me convient, demain elle ne sera plus suffisante. Demain, je veux être au-dessus de tout cela, au sommet, à me tenir au-dessus des autres, que l’on garde notre chakra ou non. Seulement, en étant au pinacle de tout, j’aurais d’une certaine manière cette liberté. »

Terminant mon thé, je déposais ma tasse sur la table basse avec un brin de fermeté.

« Mon objectif, non, l’objectif de l’organisation que je mets en place est de se tenir au sommet d’Ame. Si je ne me suis pas trompé sur toi il y a quinze ans comme je ne pense pas me tromper aujourd’hui, je sais qu’une place serait parfaite pour toi. Nous sommes Sakana. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi
Ryukin
Ryukin

Admire ce futur. Empty
Sam 10 Déc 2022 - 22:37





Se tenir au sommet de tout, un objectif qui me correspondait bien tant que je pouvais vivre ma vie d’Asura comme bon me semble. Comme à son habitude, les paroles d’Unagi paraissaient sages et réfléchies. Il semblait avoir trouvé la façon dont il voulait vivre dans ce monde et de la place qu’il voulait occuper. Et alors qu’il venait d’arrêter de me parler, je déposais avec douceur la tasse de thé vide, qu’on m’avait offert.

« Sakana dis-tu. A t’entendre parler, j’en déduis que tu as déjà trouvé des compagnons pour te suivre. »

Sous ses mots, une légère intonation de jalousie pouvait se faire ressentir. Unagi était quelqu’un de spécial pour moi et un jour, j’avais espéré l’avoir que pour moi. Même si ce temps est révolu, une once de nostalgie ravivait ce sentiment d'envie dans la partie de mon cœur qui était encore faite d’homme.

« Je souhaite te rejoindre, oui. Je ne t’ai pas cherché après toutes ses longues années pour rien. T’aider à atteindre les sommets sociaux de ce monde d’humain ne pourrait qu’être bénéfique à mes pulsions. Mon chemin, je le trace dans la liberté de ses impulsions. Des envies que nul ne saurait me faire disparaître dont dont mon âme a besoin. être au sommet de la chaîne me donnerait ce droit absolu et dont personne ne pourrait m’en défaire. Je serais l’Alpha, ils seront les proies. »

Depuis quinze années, j’occupais déjà d’une certaine façon cette position, mais d’une autre façon. J’étais ce qu’on pouvait appeler un démon solitaire, voyageant de terre en terre, je n’avais jamais eu envie de me créer un territoire de chasse. A vrai dire, ce territoire, je voulais le créer avec celui qui m’avait libéré.

« Tout comme toi, je n’ai que faire de cet homme au chapeau qui pense libérer ses peuples opprimés. Je doute d’ailleurs qu’il y arrive un jour. Après tout, ce n’est qu’un homme… Chakra ou pas, je suis et je resterais un démon que les humains redouteront de croiser un jour, tout comme ses moines qui avaient voulu, jadis, purifier mon âme. »

Sortant alors du tissu qui m’habillait, un parchemin d’une trentaine de centimètres venait à se poser sur la table où nous étions installés. D'une dizaine de centimètres de diamètre, je le déroulais devant Unagi, lui révélant mon plus précieux trésor. Sur les mailles du tissu qui s’étalaient sur toute la surface du meuble, l’homme aux yeux de feu pouvait admirer ma collection.

« Ils sont tous ici, leurs âmes torturées dans un espace sans temps et sans vie. Chacun d’entre eux ne se résume plus que par ses sceaux, enfermant leurs oeils droits, reflet de leurs images. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13747-ryukin https://www.ascentofshinobi.com/t13747-ryukin
Unagi
Unagi

Admire ce futur. Empty
Lun 12 Déc 2022 - 21:42

« Rien n’est encore terminé. Par un heureux hasard pour toi, ou tout simplement poussé par ta destiné, ce projet dont il est question n’en est qu’à ses prémices et aujourd’hui, la première étape est en branle. Vouloir s’imposer seul est une tâche ardue, impossible dans ce contexte. Pour preuve, cet ennemi du monde, l’homme au chapeau, malgré toute la puissance dont il fait démonstration s’est entouré d’alliés de talents. Pour moi, pour ce projet, pour cette organisation, c’est pareil. »

Si par le passé, le moine devant moi avait pu paraitre soucieux, perdu ou sans réels repères, aujourd’hui, l’homme avait évolué, avait muri et savait ce qu’il voulait. Son discours était limpide et dans ces conditions, je ne pouvais qu’apprécier de telles paroles.

« A titre purement personnel, je cherche à atteindre le sommet afin de m’assurer une place de choix lorsque le monde tel que nous le connaissons le sera plus là et qu’il aura évolué d’une manière totalement inattendue. Sakana a pour but de réunir des personnes aux motivations certaines pour que l’on arrive au sommet. En revanche, les motivations personnelles de chacun au sein du groupe ne me regardent pas tant que nous avançons tous dans la même direction. »

Le kunai émoussé l’avait démontré à plusieurs reprises. Celles et ceux qui accompagnaient l’homme au chapeau venaient d’univers différents et avaient surement des buts qui n’étaient pas totalement ceux de leur chef. Pour autant, par conviction, par soumission ou pour toute autre raison, chacun de ses sbires avait décidé de le suivre. Pour Sakana il en était de même. Nous devions devenir ce groupe d’homme à la destiné propre et nous regrouper autour d’un même objectif central, nous aligner sous la même bannière.

« Tu le dis parfaitement. Peu importe qui nous sommes. Si ce monde venait à sombrer, si notre chakra devait disparaitre, se tenir au-dessus des autres plutôt que dans la fange ou les bas-fonds, voilà ce qu’il nous faut. »

Si cette discussion ne m’émouvait guère, habitué à ce genre de discours, l’ayant eu avec bien d’autres personnes, certaines ayant rejoint le groupe, d’autres n’étant plus là pour en parler après un refus mal avisé de leur part, je devais pourtant avouer que je ne m’attendais nullement à la scène qui se dérouler, au sens propre, devant mes yeux. Adepte du fuinjutsu et de ses nombreuses utilités, Ryukin semblait lui aussi maître en la matière.

« Eh bien … quelle collection. Pourquoi collecter ces yeux ? C’est parce que l’on dit que le regard est le miroir de l’âme ? En tout cas, j’imagine que tu cherches les yeux les plus rares. »

De mon index, tapotant doucement sous mon propre œil droit mordoré, je poursuivais sous le ton de la plaisanterie.

« Tant que tu ne cherches pas à prendre celui-là. Mais si je venais à mourir lors de notre grand projet, n’hésite pas à te servir. »

Puis, faisant apparaitre un parchemin sur la table, je poussais doucement la prime vers le jeune moine.

« Et voilà un œil de valeur. Si jamais l’occasion se présente, je suis certain qu’il saurait ravir ta collection. »

Sur le vélin, la tête d’un homme ainsi que son nom apparaissaient.

« Hyuga Tsuyoshi, un renégat d’Iwa. Mais bon, si nous pouvions le recruter, ce serait tout aussi bien. Je ne dirais pas non à profiter des talents d’un Hyuga dans nos rangs. »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi
Ryukin
Ryukin

Admire ce futur. Empty
Mar 13 Déc 2022 - 11:50




« En effet, bien que nous n’ayons pas les mêmes objectifs, nos chemins se croisent sur cette route sinueuse. »

L’attaque des généraux de l’homme au chapeau avait longtemps fait les unes de toutes les nouvelles du continent et également les discussions de bar de nombreuses villes. Personne n’aurait pu passer à côté des attaques de Rei ou de Ketten. Lui qui avait d’ailleurs une réputation digne d’un Asura dans les temples mondiaux.

Et alors qu’Unagi dirigeait la discussion sur ses propres yeux en observant les sceaux qui parsemaient mon rouleau, je n’hésitais pas à lui affirmer qu’un jour, je récupérerais ses yeux pour le maintenir en vie après la mort.

« Tu seras merveilleusement bien traité par rapport à ses âmes que j’ai maudies. Contrairement à eux, tu as été le seul à voir en moi qui j’étais vraiment et surtout à m'encourager à accepter les pulsions qui m'habitent. Je te promets que ses miroirs de ton âme ne seront jamais perdus au sein des abysses. »

Pendant que je prenais l’affiche représentant un homme mûr, j’observais avec attention ses yeux. À première vue, ceux-ci semblaient des plus banales, mais le simple nom des Hyuga rehaussait la mise. Ce nom impliquait un pouvoir qui n’était à la portée de personne d’autre ne partageant pas leur sang. Une compétence qui se transmettait par les gènes d’une espèce qui devait surement se prendre pour des surhommes.

« C’est bien dommage de me priver d’une si belle occasion d'agrandir ma collection, surtout avec une pièce de ce choix. Mais si tu penses qu’il pourrait nous aider à devenir ce que nous prévoyons… Je suis prêt à faire une exception… Puis rien ne m’empêche de récupérer une pièce chez un autre membre de sa famille. »

« Dans tous les cas, je peux t’aider à trouver cet individu si tu me le demandes. »




_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13747-ryukin https://www.ascentofshinobi.com/t13747-ryukin
Unagi
Unagi

Admire ce futur. Empty
Sam 17 Déc 2022 - 19:00

« Ravi de savoir que je ne crains rien, que notre vision commune des choses me mettait à l’abri de cette étonnante collection. Quant à ce Hyuga, ce n’est qu’une possibilité. Je ne sais nullement s’il serait en mesure de nous aider, ou s’il seulement il le souhaiterai, mais si l’occasion se présente, je ne manquerai pas de le lui demander, et en fonction de sa réponse, tu auras surement la possibilité d’enrichir ta collection. Pour ce qui est des autres de son clan, je n’ai nulle connaissance à ce jour d’un autre Hyuga renégat. Donc si tu tiens vraiment à récupérer cette pupille si rare, il faudra aller la chercher à la source, même si je t’avoue que ce n’est pas mon objectif premier. En attendant, sois le bienvenu mon jeune ami. »

Avançant ma main, je tendais cette poignée amicale, une empoignade vigoureuse comme pour sceller un pacte entre nous. Une fois chose faite, après avoir demandé un peu de patience à mon invité, je quittais la pièces quelques instants alors que Rofujin par une autre entrée, ramener ce cher petit lapin à l’intérieur. Retournant m’asseoir devant la petite table basse, je posais au centre de cette dernière un parchemin que je repoussais doucement vers le moine.

« Je sais que les moines qui t’ont éduqué ont une certaine vision de la vérité, du moins, leur propre vision. C’est pour cela que je doute qu’ils t’aient enseigné cette technique. C’est un simple jutsu de métamorphose, quelque chose de basique qui permet de prendre l’apparence d’une autre personne, mais cela peut s’avérer fort utile dans de nombreux cas. »

Assis en tailleur, mon ami poilu sauta sur mes genoux, venant quémander quelques caresses que je lui accordais de bonne grâce.

« Avec ton arrivée, nous allons enfin pouvoir commencer à agir. Nous ne sommes que quatre pour le moment, mais pour l’heure, c’est bien suffisant. C’est tout autant qu’un escouade ninja, voire plus, j’ai vu des équipes de trois, et cela nous permettra d’agir avec plus de précision. Quoi qu’il en soit, pour l’heure, le plus important sera de nous réunir tous afin que l’on détermine quelles sont les étapes à mettre en place pour lancer ce grand projet. C’est dessein d’envergure et il est important de ne pas vouloir aller trop vite. Il faut savoir poser les bons jalons au risque de se bruler les ailes. »

Sortant de ma main une boule en papier, je la jetais dans un coin de la pièce. Aussi étrange que cela puisse être, le lapin s’empressa de courir après pour me la ramener, répétant ainsi ce processus de jeu à de multiples reprises.

« As-tu des questions ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi

Admire ce futur.

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand tu as le blues, admire la nature [Ando]
» Admire le poisson volant ♦ Yuki Shinichi
» Ode au futur
» La guerre et le futur d'AoS
» Assurer le futur

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Ame no Kuni, Pays de la Pluie :: Murashigure
Sauter vers: