Soutenez le forum !
1234
Partagez

01. Unité Sud

Aller à la page : Précédent  1, 2
Dieu Singe
Dieu Singe

01. Unité Sud - Page 2 Empty
Dim 8 Jan 2023 - 11:49
Après que les paumes de lave eussent été repoussées ou amorties par les barricades et les souffles des iwajins, la situation se troubla et le chaos ambulant continua de se déchaîner dans la liesse formidable de cet bataille. D’abord, le clone du Tellurique invoqua des pieux rocheux qui percèrent le cuir épais du Dieu Singe et perforèrent ses organes et ses points vitaux avant de se fracasser sur ses os trop robustes pour être brisés de la sorte, et n’eut été l’explosion préméditée du brave Taishi, Yonbi aurait très certainement succombé à la comète qui continuait de le broyer contre terre et de l’enfoncer vers les profondeurs du Cirque de la Veuve Blanche. Fort heureusement, le miracle pour le Dieu Singe eut une texture argileuse et des propriétés explosives : un des dindons façonnés par l’Eclair Vert souffla un blast monumental tel qu’il détruisit l’astéroïde mortel et projeta à tous azimuts des morceaux de roches hérités de cette impressionnante déflagration.

Et tandis que pleuvaient ces nouveaux météores sur le reste de l’humanité, Yonbi jeta un dernier regard torve en direction de l’être qui ne cessait de le tourmenter depuis son dernier éveil, avant que d’être englouti par une sorcellerie qu’il connaissait déjà et qui le métamorphosa en amas d’énergie pure que le flux de scellement se mît à engloutir pour l’enfermer dans une arme : la légendaire Faux de Guerre du défunt Capitaine du Sazori, Konran Tenzin.

L’instrument s’embrasa et celle qui le possédait fit de même : tout le chakra du Dieu Singe se déversa et se mît à flamboyer depuis la Faux et autour de celle qui l’avait brandi pour l’avaler, révélant une quantité astronomique d’énergie pure projetant une chaleur folle sans pourtant causer de tort à la porteuse de l’arme qui contenait le Dieu Singe. Ce spectacle fut ébahissant, grandiose, lunaire et mystique : mais aussi vite que monta votre sentiment de triomphe, aussi vite le désespoir vous rattrapa lorsque vous remarquâtes que cette émanation n’était pas contrôlée.

Une seconde plus tard, ce flux énorme se dégagea de la Faux de Guerre de Konran Tenzin et se métamorphosa pour reprendre la forme originelle du Dieu à Quatre Queues qui réapparût un peu plus loin, cette fois plus proche du Sud que de l’Ouest.

Ainsi vous découvrîtes à vos dépends que la Faux de Guerre appartenant jadis au Capitaine du Sazori n’était point réceptacle, mais à la façon dont le chakra de Yonbi put naviguer à travers elle, d’autres hypothèses pouvaient naître. Lors il vous fallut dans l’urgence choisir un nouveau « réceptacle » propice à pouvoir contenir son chakra flamboyant avant qu’il ne meurt, menacé qu’il était encore par divers guerriers se refusant à le voir appartenir à l’homme.

En se révélant depuis le rideau de l’azur, succédant à la première initiative, un splendide météore pareil aux astres déchus le menaça encore d’une extinction par broyage, sort que le Dieu Singe ne convoitait guère. Lors il braqua son regard vers les étoiles, se demandant presque pourquoi il était maudit par le ciel, et dans un élan de rage et de désespoir le monstre fit une volte incroyable : ses membres réduits au silence ne pouvaient guère fait front à pareille hécatombe, mais c’était mésestimer ses appendices caudales que de croire qu’il ne lui restait qu’à mourir.

Les Quatre Queues se fracassèrent sur la comète et du fait de la rotation, de nouveaux débris furent propulsés en direction du front Ouest ; décidément le plus chaotique et le plus exposé de tous. Puis ne pouvant se recevoir sur ses membres, Yonbi s’écrasa en terminant sa rotation, ses deux prunelles d’or renversées vers le Sud qu’il comprit comme étant la clé de voûte de toute une histoire.

Celle du scellement ou de la mort du Dieu Singe.

Résumé:

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Les Renégats
Les Renégats

01. Unité Sud - Page 2 Empty
Dim 8 Jan 2023 - 15:02
Depuis les hauteurs de la sculpture de la Veuve Blanche, le Patriarche observa la scène qui se déroulait sous ses yeux. Il se refusait à partir tant qu’il n’avait pas vu à quel point les hommes pouvaient se déchaîner entre eux et contre les forces sacrées. De quoi lui remémorer les temps plus anciens, à l’heure où les hommes étaient autant utilisés que les compagnons animaux pour faire la guerre ; car fut un temps où l’espèce humaine n’était pas la seule à être de nature belligérante.

Le constat le plus douloureux pour lui fut de voir que la nature des hommes n’avait pas changé : ce qui précisément avait conduit à une forme de scission des pactes se reproduisait au bas du monument de glace à moitié liquéfié par la vague de chaleur émise par le Dieu Singe. La rumeur qui avait circulé parmi les Patriarches n’était donc ainsi pas démentie : une Grande Guerre était en approche, les Dieux se réveillaient et l’antagoniste de toute une peuplade s’était érigé pour obtenir le pouvoir suprême, ce qui constituait dans leurs prophéties les signes avant-coureurs d’une possible Fin des Mondes ; parmi toutes celles possibles.

Toutes celles possibles : l’on pouvait deviser tant qu’on voulait, les prophéties n’en demeuraient pas moins que des nébuleuses qui pouvaient se réaliser ou s’éclipser dans le silence. Seul le Destin déciderait de ce que ce monde deviendrait, et à la façon dont les choses se présentaient toutes les forces de l’humanité paraissaient avoir un rôle à jouer pour l’heure finale.

Lors ils étaient descendus de leurs mondes pour venir à la rencontre des hommes ; et le Patriarche des Hérons, depuis longtemps lié au Pays du Fer, avait vite été séduit par ces six hommes dépossédés de leur Seigneur mais convaincus de la nécessité de leur ermitage pour renforcer leur art. Peut-être ne les eut-il jamais croisé de sa vie…

… si n’eut été le sixième.


Unité Sud



01. Unité Sud - Page 2 T5ae 01. Unité Sud - Page 2 Njjl

La terre trembla : faisant parler sa fureur, la Tsuchikage déclencha un séisme qui gronda sous les pieds des nouveaux parvenus et subjugua toute la zone de combat pour offrir à ses comparses des occasions rêvées d’éliminer la menace avant même qu’elle n’atteigne son but.
Le premier coup d’estoc de Susumu arracha un filet de sang au Renégat vêtu d’une armure rouge qui tenta malgré le déséquilibre d’éviter la trajectoire rectiligne et dangereuse de la lance. Un bout de chair arraché tout le long de son abdomen tandis qu’il pivotait sur ses appuis lui fit comprendre son échec relatif à la manœuvre, mais saisissant tout de suite la nature de ces attaques à longue portée il vit l’aubaine et fonça. Alors tandis que la lance de Susumu continuait ses redoutables estocades vers son partenaire, il se faufila sous la hampe à la vitesse d’une flèche décochée par un virtuose en archerie et déchaîna sur lui son plus terrible enchaînement : le massacre par l’acier. Grâce à des mouvements et des déplacements fastes, il fit pleuvoir sa lame sur lui en recherchant dans la course de son sabre quatre points vitaux, quatre veines débittant une quantité astronomique de sang : suffisait qu’il en sectionne une pour s’assurer la victoire.

Pendant que la tragédie s’abattait sur Susumu, le second Renégat qui para chacune des redoutables estocades de Susumu avec sa lame encaissa sans faillir la mèche perforante de Kaname avant de faire une course aussi folle que son camarade, en direction de celle qui flamboya avec le chakra de Yonbi : Chiwa Aimi, qui fut, l’espace d’une seconde, hôte de Yonbi. Une vision qui lui permît rapidement de comprendre que tout reposait sur ses épaules : alors, pour semer le trouble des rangs iwajins, il comprit qu’il fallait que cette tête tombe.
Et roule au sol, pour peu que son Iai parvinsse à la décapiter.

« Nous rentrerons chez nous une fois que vous aurez payé le prix de vos sévices. »

Peut-être la mort d’un guide pouvait réparer la perte de celui qui fut le leur, jadis.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

01. Unité Sud - Page 2 Empty
Mar 10 Jan 2023 - 17:43

___________________________________________

Calamité - Apparition de Yonbi - Unité Sud
___________________________________________

Aimi écoutait ses coéquipiers sans vraiment le faire, la situation était telle qu’elle était concentrée sur le scellement, au point de ne pouvoir réagir aux attaques des deux samouraïs. Grâce à Susumu, elle eut le répit nécessaire pour leur adresser quelques paroles avant de frapper et de les déstabiliser. Sa tentative fut accompagnée des offensives de ses deux coéquipiers, tandis que Taishi se concentrait sur Yonbi. La douce ne savait pas ce qu’il comptait faire exactement, car le dôme lumineux ne s’était pas encore éteint.

Ce fut que grâce aux paroles de l’Hayai, que le groupe comprit que la calamité était dans un très sale état. L’idée de savoir qu’il allait disparaître et que chacun allait devoir vivre avec le fait qu’il pouvait à tout moment revenir de l'au-delà ne plaisait guère à Aimi. Au moins, en le scellant, ils pourraient davantage contrôler la créature. Créature qui n’avait guère envie d’être tuée ou scellée. La Chiwa repensait aux mots des gardiens et sur la force de la nature qu’étaient les Dieux, libres, puissants, le fruit de ce qui existait en ce monde. Ils ne méritaient pas de souffrir à ce point. Mais que faire lorsque cette même bête, tuait tout sur son passage et semblait incontrôlable ? La priorité était de protéger les habitants et le pays : en cela, ils n’avaient pas le choix.

Et pourtant, la suite de ce qui vint ébranla la kunoichi écarlate plus qu’elle ne l’aurait souhaité. L’immensité qu’était le singe de lave fut happée dans un amas de chakra intense avant de fondre autour de la faux que détenait Aimi qui pouvait ressentir une chaleur intense autour de ses mains, sans que cela soit douloureux. Elle était surprise et ne pouvait le cacher. Sa poignée tenait et résistait, mais elle n’avait pas prévu ce qui se passa dans l’instant d’après. En effet, l’arme ne suffit pas à contenir la force de Yonbi et toute son énergie se reporta au potentiel hôte qui aurait pu le recevoir : elle.

Elle ne voyait pas d’un point de vue extérieur ce qu’il se passait, mais elle fut irradiée d’une vive lueur. Son esprit tout entier fut frappé par une vision brève et pourtant qui allait la marquer jusqu’à la fin de sa vie. De la lave partout, un cri épouvantable de douleur et de rage, un regard doré perçant qui combattait pour sa vie. Puis plus rien. Les autres scelleurs n’ayant pas visé directement la Tsuchikage, le transfert ne pouvait donc pas se faire. La doucereuse lâcha l’arme symbolique de Tenzin au même moment où le chakra qui l’entourait disparut pour retourner à l’endroit au centre de la Crique… Pour simplement réapparition.


« J’ai échoué… Ça a presque fonctionné… Je l’ai ressenti de toute mon âme… J’ai…»

L’Eiseinin était encore frappée par ce qu’il s’était passé, quelques secondes avaient suffit à Aimi de comprendre. Il devait forcément y avoir un moyen d’atteindre Yonbi au plus profond de son âme, mais celle-ci était rongée par la haine et par la vengeance. Cette constatation dramatique fit apparaître quelques larmes sur ses yeux qu’elle ne pouvait contenir. En effet, ce qui venait de se passer avait été épouvantablement bouleversant.

La kunoichi de la roche n’avait pas le temps de se perdre dans ses pensées qu’elle devait vite agir. Le plan B devait donc être mis en place. Ce fut cependant, la voix de Medyusa qui lui fit comprendre que ce n’était pas pour maintenant. En effet, la jeune femme avait fait fort impression en se retrouvant recouverte du chakra de Yonbi, mais était aussi devenue la cible première de l’un des deux samouraïs de Tetsu.

La jeune femme eut à peine le temps de se retourner pour agir qu’elle fut frappée fortement au niveau du cou par une lame destinée à la tuer. Fort heureusement pour elle, l’armure qu’elle avait créée au préalable venait de lui sauver littéralement la vie. En effet, celle-ci commença à se fissurer, une certaine douleur fut ressentie et coupa le souffle de la jeune femme qui alors, posa son regard écarlate empli de colère sur le renégat violet.

La fureur temporaire de Yonbi avait déteint sur la doucereuse qui contre-attaqua avec tout autant de vitesse, mais bien plus de puissance. En effet, son poing fut concentré en une quantité astronomique de chakra, faisant briller les pupilles des deux combattants qui se battaient pour ce qu’ils pensaient juste. À leur manière. Et elle frappa sa tête armée d’une force colossale, elle ne savait pas si elle voulait le tuer ou l’assommer ou le mettre hors d'état de nuire, mais elle voulait frapper. .Sa colère était telle qu’elle n’avait même pas remarqué que l’ancienne Teikokujin avait tenté de l’immobiliser. Peu importe, il allait ressentir la fureur du Tsuchikage.


« Qu’est-ce que tu pensais faire ? N’as-tu pas compris que cela ne sert à rien ??? La vengeance ne te ramènera pas ton maître, elle ne ramènera pas tous ceux que nous avons perdu ! Elle est juste là pour faire perpétuer un bain de sang qui devrait cesser ! »

Cria la jeune femme, qui commença à regagner de l’aplomb et à se calmer. Elle avait un scellement à terminer après tout. Alors, elle se contenta de reculer de quelques pas et conta sur ses camarades pour la protéger le temps pour elle de réaliser de nouveau son kinjutsu. La cible était claire, elle était au nord. La jeune femme pouvait alors ressentir à cet instant, les trois autres scelleurs

« Qu’est-ce que ?!!!»

Tandis que le flux émanait d’elle pour aller retrouver celui qui était prêt à se sacrifier, elle sentait quelque chose changer. En effet, c’était comme si un choc s’était produit, faisant partie du chakra vers le ciel. La doucereuse ne comprenait pas ce qu’il se passait, mais elle devait à tout prix se concentrer pour éviter de cibler celui qui se situait au-dessus de Yonbi. Elle se concentra férocement pour aller jusqu’à Meho, ne comprenant pas ce qu’il se passait. Quelqu’un, avait-il eu un problème ? Ou pire, avait-il décidé de changer de plan ? Avait-il était forcé ? Ou était-ce volontaire ? Rien ne se passait comme prévu et la jeune femme commençait à perdre son calme. Comment pouvait-on courir un tel risque et mettre en danger tout le pays ? Le scellement allait-il échouer ? La Chiwa repensa à la priorité, à son rôle, à ses responsabilités. Son cœur battait à la chamade, alors qu’elle tourna son visage vers celui qu’elle affectionnait tendrement. Dans ses pupilles rubis, l’Hayai pouvait lire à quel point la kunoichi était ébranlée et à quel point, ce qu’elle allait dire sonnait comme la fin de ce combat, du moins, celui contre Yonbi.

« Taishi… Je crois que le scellement ne va pas tenir, il y a un problème… La trajectoire a changé quelque part… Elle va droit vers le ciel ! Nous n’aurons plus le choix, notre priorité est de protéger le pays. Tu dois faire ce qui doit être fait !!!»

Spoiler:


_________________
01. Unité Sud - Page 2 Hxv1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

01. Unité Sud - Page 2 Empty
Mar 10 Jan 2023 - 20:36
L’explosion fut titanesque comme tout ce qui avait lieu sur ce champ de bataille, mais dans la clarté de ses yeux verts, Taishi crut voir la silhouette de Yonbi disparaître, un phénomène qu’il avait déjà vu dans le passé, lors de son premier scellement. Avaient-ils réussi ? Es-ce que c’était enfin la fin de ce cauchemar ? La fin de cette débâcle qui lui déchirait le cœur, comme elle avait jadis fait de ces jambes.

Mais la voix d’Aimi n’était pas celle d’un triomphe et l’Hayai lui jeta un regard frigide, mais c’était sans appel. Le scellement dans la faux avait échoué. Une solution trop hâtive, pas assez étudiée. Quelque chose n’avait pas fonctionné. Cette arme et les stèles différaient dans un point ou un autre. L’Hayai n’en savait rien et songeait que ce n’était plus la priorité à présent.

Car la silhouette de Yonbi, ou ce qui en restait, avait réémergée. Du même moment, les intrus eux avait chargé le groupe, trop rapidement pour que Taishi puisse faire quoique ce soit.


« Aimi ! »

La lame du Samuraï rebondit sur l’armure de la femme qui tenu bon, par miracle ou bien par témérité de l’Écarlate. Attaquer la Tsuchikage aussi directement. C’était impardonnable… Mais les dents de Taishi se serraient. Sa mission à lui n’avait pas changé.

Ainsi l’Éclair Vert se faisait violence pour reporter son attention sur Yonbi et…

Yanosa.

Le Tellurique avait continué son offensive malgré les lames invisibles qui avaient transpercé son corps… L’Hayai n’aurait pas dû être surpris. Les yeux émeraudes parcouraient le champ de bataille.

Il n’y avait qu’un seul moyen à présent de garder Yonbi en vie, et c’était de tuer le Clairvoyant.

L’idée résonna dans sa tête comme un coup de gong, comme ces réalisations qui ne font qu’écho au deuxième instant.

Sa main se porta à sa poche pour en ressortir un kunai verdâtre. Son regard se perdit dans les reflets du métal travaillé. La même main tremblait légèrement, pas sous la fatigue mais tout le reste. De cette idée insensée mais désormais nécessaire.

Il fichait alors la lame entre ses dents avant de composer des mudras. D’abord rien, puis c’était une nouvelle nature de chakra qui enveloppait le kunai, une qu’il avait toujours refusé d’utiliser contre Yanosa dans le passé.

La foudre verdâtre s’accumula dans le kunai. Elle sembla se stabiliser, mais Taishi déversait encore plus de chakra à l’intérieur, causant une deuxième vague électrique qui en pulsait en la faisant vibrer, et lorsque l’Éclair Vert reprit la lame dans sa main, celle-ci était une masse d’électricité pure et déchainée, une émeraude de tonnerre et de destruction.

Ça, c’était du vrai Jettojutsu Raiton.

L’Oterashi était au-dessus de Yonbi désormais, comme un chasseur qui approche de sa proie pour l’achever.

Dans un souffle, l’Hayai faisait tourner le Kunai dans sa main, utilisant l’autre pour viser l’assimilateur en estimant distance et vélocité. Ce geste, il l'avait fait des milliers de fois dans sa vie. C'était aussi naturel que respirer.

Mais sa main qui tenait l’arme tremblait, comme si quelque chose l’empêchait de focaliser le geste final, cette impulsion du bras pour projeter la lame de lancer.

Il n’avait pas le choix. Il devait le faire. Pour Iwa. L’Hayai souffla, puis commença l’élan de sa main.

Puis Aimi l’apostropha à nouveau et l’Éclair Vert se suspendit. Le scellement n’allait pas… Tenir ? Il allait échouer ?


*FLASHBACK*
« Tuer Yonbi sera mon dernier recours si le scellement échoue ou nous perdons le contrôle, et cela inclut l’usage de cette technique, Yanosa. Un jutsu extrêmement dangereux, pas seulement pour sa cible mais toi également. »
***

« … »

Taishi fixa Aimi quelques instants, puis enfin… Hocha la tête, le kunai électrisé toujours dans la main. Son autre main allait dans la sacoche à sa ceinture, faisant fi de la fatigue sévère qui l’harcelait.

Il se retourna vers Yonbi, et incidemment, son frère d’arme déchu.


« Glouba ! »

Le dindon bondissait sur le côté, son obèse figure se baissant à ras le sol alors que Taishi montait sur son dos d’un petit bond. La créature prenait de l’altitude de ses larges ailes.


Juste assez près pour que l’Hayai soit juste un peu plus près du chef des parias, à une hauteur plus semblable, à une distance relative où ils pouvaient se voir pleinement et délibérément.

Leurs regards se croisèrent, sous les éclats statiques de l’électricité verdâtre qui craquelait dans la main de l’Hayai, une épée de damoclès.


« … »

Taishi sortit sa main de sa sacoche. Sur celle-ci était désormais un autre dindon d’argile, fier et obèse. Il était en tout point semblable à ceux qu’il employait habituellement.

Mais celui-ci possédait un croupion d’un rouge écarlate.


« …Puisse le futur pardonner nos péchés... Yanosa... KAMIKIRĀ. »

Le dindon semblait s’ébourriffer en s’animant alors que la bête prenait son envol, directement vers Yanosa.

De l’autre main, Taishi jetait le kunai électrique. Le couteau sembla initialement se diriger vers l’Oterashi… Puis commença une courbe descendante et vertigineuse.

Droit vers le cœur du démon de lave.

Taishi relève la main pour un ultime mudra, mais celui-ci dépendra de Yanosa désormais.

Spoiler:

_________________
Relentlessly choose your destiny, Invité.
GLOUBAFIGHTER ENGAGE
01. Unité Sud - Page 2 56132_s
#GLOUBA / A MAJESTIC HUNTER
#TAISHI / JIKKUKAN HERITOR / THE GREEN FLASH / DAEDALUS EMERGENCE / RULE REVOLUTION
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

01. Unité Sud - Page 2 Empty
Mer 11 Jan 2023 - 15:00




Unité Sud


Pour le moment, la défense tient bon et les utilisateurs du Kinjutsu semblent faire leur boulot correctement jusqu’à maintenant. Les groupes semblent gérer leur défense et le scellement de Yonbi continue son parcours comme la barrière. Des ennemis sont apparus pour perturber leur travail et là-dessus, la Chiwa avait prévu un tel scénario. Cependant, Med n’a pas eu trop besoin d’agir, en dehors de protéger le groupe d’une attaque de Yonbi. Restant concentré, Med ressent que quelqu’un vient désactiver le Kinjutsu de la barrière, cela l’étonne énormément alors que le scellement semble être à sa fin. Relâchant les mûdra, la kunoichi ne comprend pas la situation. Est-ce que quelqu’un a été vaincu ? Quelque chose a pu briser l’un des Kinjutsu de la barrière ? Dans tous les cas, ce n’était pas utile de continuer à maintenir ce jutsu, car il fallait être quatre pour la maintenir. Ainsi, la Gôgon perd un rôle dans ce groupe pour récupérer un autre, celui de gardien. Etant à côté d’Aimi, la blonde soupire. Difficile de savoir ce qui se passe actuellement dans l’un des groupes. Elle se tourne vers Aimi. « Aimi-san, quelqu’un a relâché la barrière, il ne m’est plus utile de la maintenir à cause de cela. » Dit-elle tout simplement.

Cependant, les samouraïs semblent être un problème à régler en urgence tandis que Taishi semble se concentrer sur Yonbi et Yanosa en ayant mis son plan à exécution. Le Dieu Singe a vraiment pris pour son grade, mais l’urgence n’est pas là. Elle doit de son côté, garder un œil sur les deux nouveaux ennemis afin qu’ils ne perturbent en rien leur plan, malgré l’intervention d’Aimi. Cela dit, en parlant de la Tsuchikage, cette dernière semble étrange, comme si quelque chose envahissait son être. La Gogon recule de quelques pas, apercevant comme une aura, cette chaleur, Yonbi ? La faux ne semble pas avoir eu d’effet, le corps de Yonbi semble chercher quelque chose avant de réapparaître un peu plus loin. Enfin, il est reste à la même position que tout à l’heure sauf si sa vue lui fait défaut à la Yasei. À côté, Aimi confirme que cela a été un échec et Med l’avait pressenti. La Yasei a bien fait de lui conseiller de réfléchir à un Jinchuriki en cas d’échec. Ce Meho fera l’affaire, sans doute. Observant la scène de leur côté, les samouraï passent à l’action. La Chiwa semble un peu perturbée par l’échec et ce qu’elle ressent à cause du chakra de Yonbi ? Ou son âme ? Peu importe. « Aimi, l’ennemi t’attaque ! » Cri-t-elle en réalisant des mûdra par la même occasion.


Aimi possède une armure doton depuis le début et il n’a reçu aucun dégât jusqu’à maintenant. La Gôgon est aussi une utilisatrice du Doton depuis bien longtemps et ce n’est pas une lame sans soutien chakratique qu’il percera une telle protection. Ainsi, Med en profite pour créer des serpents de roche, qui vont immobiliser la main armé du samouraï ainsi que sa jambe droite, légèrement après que sa lame a touché l’armure de la Chiwa. Maintenant le jutsu, la blonde sourit. « Pas touche à elle. » Dit-elle avant de voir une Kage en furie et frappant d’une telle puissance sa cible que l’immobilisation Doton de la Nukenin ne tient pas et se brise. En tout cas, il ne faut pas l’énerver. Taishi n’a pas intérêt de la faire souffrir, sinon il risque de ne plus vivre pour se faire pardonner. L’hyperforce est incroyable et la Tsuchikage avait déployé une telle force qui pourrait suffire à tuer ce dernier. Medyusa en profite pour se mettre entre Aimi et le samourai, tout en réalisant des mûdra. « Si tu veux la tuer, il faudra me passer sur le corps, humain ! » Cri-t-elle, gardant sa forme hybride. Susumu se fait attaquer, mais il n’est pas loin d’elle. Med pourra tenter de réagir pour l’aider, mais elle doit se concentrer sur la protection en priorité de Aimi que ce soit pour les besoins du scellement que celle de Tsuchi. Iwa n’a pas besoin que sa Tsuchikage fraichement élue se retrouver morte dès la première bataille alors qu’une Nukenin, ça n’embêterait personne.

Avec une telle force, l’ennemi a été projeté en arrière, la Yasei envoie des projectiles de roche très rapide en direction de son adversaire, le samouraï violet qui a attaqué Aimi. Un moyen de le perturber et de ne pas lui laisser le temps de respirer avant de réaliser un mûdra par la suite, d’un coup, des serpents de foudre fonce en direction de celui-ci et ces derniers l’attaque de toute part afin de lui infliger un maximum de dégâts pendant qu’à côté, Taishi réalise son nouveau plan et que Susumu cherche à se défendre de l’autre samourai, avec l’aide de Kaname. En espérant qu’ils parviendront à s’en sortir. En attendant, Med fera tout pour protéger Aimi et empêcher ce dernier de s’approcher d’elle. « Taishi, on aura besoin de toi quand tu en auras fini avec ce que tu fais ! » Dit-elle en haussant le ton. Si Yonbi est l’une des priorité, Aimi devient la priorité principale en cas de danger. La reste concentrer sur les ennemis.




Résumé
Santé : RAS, malgré la chaleur et l’intensité du combat.
Chakra : 6C / 3B / 6A

Résumé du tour :

- Medyusa sent que quelqu'un a lâché le Kinjutsu de la barrière, avant la fin du scellement. Ainsi, elle ne tient plus le jutsu et reste concentrer sur son groupe et les samouraï en ayant un nouveau rôle. Elle a prévenu Aimi que quelqu'un à lâché la barrière.

- Medyusa assiste à l'échec du scellement et à ce qui se passe avec Aimi. Concentrer sur ses cibles, elle sait à présent de par les mots de la Kage que le scellement est un échec et qui s'est passé quelque chose avec Yonbi. (Elle a reculé de quelques pas, sans trop être éloigné)

- Med prévient Aimi que le samourai violet l'attaque. Réalisant des mûdra, Medyusa utilise Sutônsunêku (B), qui consiste à immobiliser une cible à ses deux membres rapidement. Medyusa choisit le bras armé du samourai et sa jambe droite. Elle envoie ce jutsu au moment, après avoir touché l'armure doton d'Aimi afin d'éviter qu'il retente sa chance.

- Après qu'Aimi est frappé le samourai violet, vu la puissance du coup de poing et la vitesse, l'impact doit être violent et a des chances de projeter l'ennemi vers l'arrière + l'immo se brise face à cette violence (à voir avec le narrateur). Medyusa se met entre Aimi et le Samourai afin de protéger la Kage et la laisser à son scellement. Medyusa utilise Iwa Fubuki (B), en projetant des projectiles roches rapide vers le samouraï violet pour ne pas lui laisser le temps de respirer.

- Derrière son jutsu Doton, Medyusa utilise Hebigami no Raimei (A), en y envoyant une myriade de serpent de foudre frapper l'adversaire pour chercher à le tuer.

Medyûsa cherche à l'harceler de jutsu pour le forcer à s'en défendre. Et ainsi, à gagner du temps pour le scellement. Elle garde un oeil sur les deux samourai et prête à agir rapidement pour protéger Aimi, en espérait que Taishi vienne les aider, si possible.


équipements utilisés :



Techniques utilisées :








Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Hada Susumu
Hada Susumu

01. Unité Sud - Page 2 Empty
Jeu 12 Jan 2023 - 20:07
Si l’apparition de renégats n’était pas prévue, le résultat du scellage ne l’est pas également. Alors que le Démon perd sa forme physique, devenant une forme énergique, capturée par la technique interdite de scellement d’être Divin, l’arme devant devenir le nouvel habitat de la créature ne parvient pas à garder l’essence en elle. Alors qu’un problème semblait enfin trouver une bonne conclusion, voilà que le chaos s’empare à nouveau des lieux, avec un Dieu plus libre, le faisant savoir en ripostant encore avec les forces qu’il lui reste. Par la même occasion, les esprits semblent se questionner et douter des choix définis en amont, provoquant une situation encore moins contrôlable que ce qu’elle était déjà auparavant. Pour finir, les samouraïs ajoutent toujours leur grain de sel, en venant aux armes après certaines vives réactions. L’Hada en est évidemment victime, ayant été l’un des provocateurs, autant verbalement que physiquement…

La lance maniée par le Gladiateur touche une première fois, aidé par la rubiconde ayant préparé le terrain grâce à sa déstabilisation, entaillant l’un des guerriers, mais manquant le deuxième. A la suite de cette action, les hommes venus pourtant de manière pacifique, commencent alors les représailles. Sans surprise, le lancier voit fondre sur lui la lueur rouge dégagée par l’armure, qui en a profité de se rapprocher pendant la dernière attaque. Plus d’échappatoires de possibles, surtout après que la lame commence à s’approcher rapidement et dangereusement. La soif de sang est forte, si forte qu’on peut sentir la mort au long de cette lame. Le soldat de l’Empire, pourtant un homme préférant fuir les combats, plutôt que faire trop d’effort ou mourir, se retrouve donc dans la pire des situations pour lui. Sans paniquer, car aucunement le moment au vu de la rapidité de la situation, il use de ses incroyables réflexes et compétences à l’arme pour tenter de se protéger. Le premier coup est paré, le deuxième contré. C’est alors qu’il entre dans un moment étrange, comme si le temps se mettait en pause, sans pouvoir bouger tout autant. L’image est arrêtée à ses yeux, la lame adverse prête à sectionner une veine. Un mouvement de lance et c’est sauvé. Cependant, une pensée le traverse.

Putain… C’est ça qu’on ressent quand on s’approche de la mort ? Première fois que je vis ça et je pensais ça plus kiffant. Quand je vois certains malades du combat, tout ça pour ressentir du frisson. Pardon, mais là je ne frisonne pas. Fait chier… Vraiment, dans quoi je me suis lancé merde… Je suis jeune ! J’ai encore mille trucs à faire ! Mais non, si ça continue je vais mourir de la main d’un de ses putain de samouraïs. Ils me sortent par les yeux ces mecs, avec leur code et leurs principes à la con. Tu sais quoi… J’en ai marre! J’en ai ras le cul ! Merde à la mort ! Merde à sa lame qui en veut à ma vie ! Je vais te fumer !

Celui qui se veut une vie tranquille, sans danger, se lance éperdument dans la danse d’acier qui le frappe. Deux coupures nettes et majeures sur deux importantes veines, mais il s’en moque. Il tient sa lance fermement, venant l’utiliser, peut-être une ultime fois, pour donner toute sa rage accumulée, pour terminer du mieux possible la mission qu’on lui avait confié.
Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13241-hada-susumu-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t13468-hada-susumu https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Kogumi Kaname
Kogumi Kaname

01. Unité Sud - Page 2 Empty
Sam 14 Jan 2023 - 16:20
Le combat est engagé dès lors qu’ils avaient refusé de livrer Yonbi et même bien avant dès lors que les ronins s’étaient immiscés dans les groupes. La chevelure de la blonde s’enfonce dans la chair de ces deux vengeurs, l’or de sa crinière teintée désormais du sang de ses ennemis sur ces extrémités. En même temps, le flux de chakra du démon à quatre queues s’approche de la faux de guerre, réceptacle supposé contenir le démon. Mais si pendant un instant le chakra fut scellé à l’intérieur, la situation se dégrada aussitôt laissant cet amas de puissance s’échapper de l’arme non pas sans secouer le corps de la Tsuchikage au vu de la reluisante couleur qui l’entourait, comme si prête à se faire posséder par ce monstre. Heureusement ce ne fut pas le cas, mais au lieu de cela le Dieu aux allures de macaque géant revint, tout aussi affaibli qu’avant le scellement. À ce stade, le démon en avait plus longtemps, et le scellement à l’intérieur de l’arme avait échoué.

Tandis que l’éclair vert d’Iwa s'occupe du démon voué à mourir désormais, son attention se concentre à nouveaux vers les deux samouraïs obnubilés à l’idée de venger leur maître. Le combat était loin d’être équilibré. Bien que plus nombreux, les ninjas étaient pour la majorité épuisés - dont elle - de ce combat contre Yonbi tandis que les deux ronins étaient à leur plus haute forme et semblaient tous deux bien plus doués tous deux que la genin. Même en forme, sa tête tomberait si l’un des deux prenait l’initiative de s’en prendre à elle. Leur haine se tournait pour le moment vers la Tsuchikage et l’Hijin à la lance. Si la première cible s’en sortait, l’Hijin semblait quant à lui en très mauvaise posture. Ses efforts se concentreront alors pour soutenir au mieux ce dernier. Il fallait bien aider l’un de ses sauveurs.

- Recule Hijin !

Ces doigts s’agitent pour incanter des mudras, préparant tout bonnement cette même technique qu’elle avait utilisée la première fois sur Yonbi pour distraire la bête. Cette fois-ci, ce n’était autre que pour distraire le plus longtemps l’adversaire de l’Hijin. Alors quelle forme cette tête de reptile mythique, une nouvelle fois sa chevelure se mouvait à nouveau pour répéter le processus précédent. Peu importe le résultat, ce n’était surtout qu’une distraction avant de pouvoir lancer son attaque principale fait de foudre, celle censée faire le plus de dégât. La foudre allait s'abattre sur le samouraï écarlate.

Résumé :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13524-kogumi-kaname-termine-en-attente-de-validation#119703
Dieu Singe
Dieu Singe

01. Unité Sud - Page 2 Empty
Dim 22 Jan 2023 - 0:13
Acculé par les hommes, gisant à terre et pourtant prompt à un dernier sursaut d’honneur, Yonbi toisa la menace venue du ciel comme on regarde le fantôme qui nous hante. Aussi nombreuses étaient les fois où il avait fracassé cette créature, aussi nombreuses furent celles où elle revint lui disputer sa couronne, car il reconnût sous les traits de ce spécimen ceux de celui qu’il avait avalé, ceux de celui qu’il avait brisé d’une frappe, ceux de celui qui s’était terré dans la comète qui s’était écrasée sur lui ; et ni ses poings, ni sa gueule ni ses queues n’avaient pu le débarrasser de ce problème.
Que dire de ces hyènes qui venaient en nombre se délecter du spectacle de sa déchéance pour accompagner son forfait, et de celles qui cherchaient perpétuellement à absorber sa force en profitant de ce qu’il était contraint par d’autres de répondre aux affres de la bataille. Rien ne pouvait rattraper l’humanité. Rien ne pouvait pardonner au genre humain.

Lors, blessé, agonisant, il se redressa, encore, majestueux, héroïque, stupéfiant, pour décerner au ciel une dernière clameur par laquelle il achèverait le sort de ces misérables. Lors, vous le vîtes bander ses muscles et dresser son immense gueule vers le ciel orageux, et tout autour de lui se mît à léviter : des résidus de magma, les cendres de sa destruction, le chakra qui émanait de son corps, les roches brisées, les gouttes laissées par la fonte du givre, l’air tourbillonnant encore échauffé par la simple suggestion de son pouvoir, l’électricité qui planait dans les nuages et le feu qui dansait à l’intérieur de lui. Tout se rassembla autour de lui et devant ses crocs pareils à des stalactites, et sous sa couronne d’ivoire se mît à tourner une masse sombre et ténébreuse, dont la nébuleuse puissance promettait d’être plus grave que tout ce qu’il avait pu vous infliger jusque-là.

La sensation fut extraordinaire, car ce fut comme si le scellement se retournait contre vous et que le chakra que vous usiez pour vos sortilèges retournait à sa source d’origine. Pour les guerriers aux yeux pâles du clan Hyûga, ce fut plus qu’une impression : le chakra quittait vos corps pour aller à Yonbi, ou plus précisément pour nourrir cette sphère cabalistique avalant toute l’énergie autour d’elle et grossissant à vue d’œil, augure d’un avenir sombre et empli de terreurs. A l’évidence vous n’étiez pas les seuls à posséder des arcanes secrets capables d’aspirer toute l’énergie d’une créature, et soudain ce que vous possédiez ne vous appartînt plus : le Dieu Singe récupérait son chakra et vous dépossédant de son offrande.

Une paume de hakke vint troubler la manœuvre. Puis une seconde le fit chanceler. Derechef un kunai transperça son cuir, puis ses tissus musculaires jusqu’à perforer son cœur pour le traverser d’un bout à l’autre d’un ventricule, avant de ressortir dans son dos et de s’évanouir dans ce maëlstrom d’énergie. Le monstre vacilla, et quand ses yeux retrouvèrent l’infâme silhouette de Yanosa et de ce qu’il tenait en main, il comprît.

D’abord son corps commença à disparaître, parce que le scellement fonctionnait toujours. Mais s’il s’érodait progressivement, il n’en laissait pas moins trace de son passage à travers cette bombe promise susceptible de ruiner cet endroit. Mais alors à sa plus grande surprise il réapparut, à l’issue d’un très court déplacement, car les forces qui tenaient de le prendre allaient dans ses itinéraires incompatibles. Lors il retrouva sa vigueur, revint à sa chair et reprît sa démentielle promesse.

Yanosa disparût à l’intérieur du Bijuudama et tout disparût dans un flash.

Vous entendîtes le grondement d’une effroyable détonation, si puissante qu’elle vous troubla une seconde et menaça de vous briser les tympans. Des ondes de chaleurs se déversèrent sur tous les fronts, le vent se dilapida en rafales puissantes, l’atmosphère se chargea de cendre et de feu, des gravats piquetèrent vos armures et vos corps.

Au moment où vous pûtes ouvrir vos paupières pour découvrir ce qu’il était advenu de cette dernière rencontre, vous eûtes la surprise de voir que le Dieu Singe n’était plus.

Ainsi mourût Yonbi.

Résumé:

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Les Renégats
Les Renégats

01. Unité Sud - Page 2 Empty
Dim 22 Jan 2023 - 19:42
La mort de Yonbi bouscula les choses. Aussitôt le flash disparu, la terre trembla autour du Cirque de la Veuve Blanche, et le même monument qui toisait ce paysage s’ébranla et son cœur se fissura. Des fissures lézardèrent tout son épiderme minéral et quelques neiges, parmi les rares qui résistèrent à la flamboyance du Dieu Singe, s’infiltrèrent dans ses crevasses.
Comme vous, le Patriarche et les Renégats avaient pu sentir leur chakra être aspiré par la bombe ténébreuse incantée par la créature sacrée. Comme vous, ils constatèrent d’un air médusé qu’au lieu de le sceller, vous mîtes fin à son calvaire avec une ultime attaque concentrant toute la férocité iwajin.

Alors, sous l’œil consterné du grand patron des hérons, le conflit passa à une autre dimension. Si ébranlés que vous fûtes, il restait des ennemis et à la façon dont ces derniers se présentèrent, vous sûtes que la victoire pouvait encore vous échapper ; si tenté que la mort de Yonbi ne constitue pas un échec flagrant selon vos intentions, et selon ce que l’avenir vous dirait dans la sombre guerre vous opposant au Chapelier.

Mais alors qu’une accalmie toute relative envahissait la zone, les samouraïs se concertèrent sans avoir à communiquer. De simples regards entre eux, un consensus admis, une tactique déjà récitée : en infériorité numérique et sans le poids du Dieu Singe dans la balance, ils se savaient en désavantage.

Le chef du pacte des Hérons balaya l’attaque foudroyante du vil Muramusa, récitant sa parade du cru-aile imprégnée des forces de l’azur, supérieures à celles du tonnerre. Ce faisant, il observa ces gens de l’Ouest avec un air désabusé, presque déçu. Les humains avaient sans doute oublié que les oiseaux étaient les maîtres des cieux, et qu’à ce titre ils ne craignaient ni l’orage, ni la foudre.

Et puis il s’en alla, laissant les Renégats à leur sort, car ainsi se présentaient les Patriarches : s’ils acceptaient de convoquer leurs élus, ils refusaient de mélanger leur sort à celui de l’Humanité. Lors, ils ne pouvaient être acteurs ni du déclin, ni du salut de leurs alliés, et se détachant des méandres du destin, ils conservaient une posture apolitique qui justifiait sans doute leur érudition et la rareté de leur implication au sein des enjeux du Yuukan.


Unité Sud



01. Unité Sud - Page 2 T5ae 01. Unité Sud - Page 2 Njjl

Le flash de l'explosion du Dieu Singe irradia la zone, mais la preuse Aimi n'eut pas besoin de voir pour sentir que son poing avait fracassé une armure et brisé les os du samouraï, lequel au moment de vouloir parer l'assaut fut surpris d'être retenu par des serpents rocheux. Lors, il fut propulsé quelques mètres en arrière, le souffle coupé et le corps balayé par les éclats splendides de l'énergie propulsée par Yonbi, si puissants qu'il crut qu'une tempête se levait. Le visage frappé par la cendre, par le vent, par les flocons déchus de la Veuve Blanche, par la poussière et les débris de pierre, il sentît ses membres tressaillir et sa vue se troubler. Voyant se dresser devant lui la silhouette menaçante de Medyûsa, il comprît que des assauts allaient continuer de pleuvoir ; et un coup d'oeil rapide lui confirma qu'il était trop tard pour récupérer le Dieu Singe.
Tandis qu'il se soignait en laissant échapper de sa main une lueur violacée, le corps de son compère passa à côté de lui en esquivant la trajectoire d'une lance, poursuivi par des mèches dangereuses, alors même que son antagoniste exécutait des mûdras à son tour pour l'achever. Il l'imita pour dresser devant sa position un triple-rempart.

Les attaques se fracassèrent sur ce dernier, puis, sans un mot, ils profitèrent de l'effondrement de la muraille pour disparaître sous le couvert du nuage de poussières qui naquît, et d'un simple coup d’œil, au moment où un héron plus large que le Patriarche passait au-dessus de vous avec une silhouette inerte entre ses serres, vous les vîtes courir en direction du Sud.

Suite au décès de Yonbi, ce post marque la première fin possible pour la Calamité.

Important:
Revenir en haut Aller en bas
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

01. Unité Sud - Page 2 Empty
Mar 24 Jan 2023 - 18:36

___________________________________________

Calamité - Apparition de Yonbi - Unité Sud
___________________________________________

Rien ne se passait comme prévu et cela, la jeune femme ne pouvait même pas en être étonnée. La situation était chaotique, des vies étaient en jeu, les risques étaient à prendre et surtout, elle avait bien saisi qu’un camp avait un certain objectif et l’autre en avait un autre. Même si la finalité était la même, la manière de faire ne l’était pas et il fallait s’attendre à des imprévus. Et cela, la douce le comprit lorsque Medyusa lui annonça que la barrière avait été lâchée. Sans savoir dans quelle circonstance, elle ne pouvait pas vraiment se poser de question, mais lorsque ce fut la même chose pour le scellement : s’en était trop.

En tant que nouvelle Tsuchikage, la kunoichi avait gagné beaucoup de responsabilités, mais c’était aussi un cadeau empoisonné. Elle allait devoir comprendre ce qui s’était passé et pourquoi.

Comme elle le redoutait, le scellement ne se passa pas comme prévu. La sensation de se faire aspirer l’attaqua fortement, la déstabilisant et la fatiguant davantage. Alors qu’elle avait presque cru à un miracle, la Chiwa déchanta bien vite. Yonbi était de nouveau réapparu et fut reçu par la ribambelle d’assauts à son encontre, notamment celle orchestrée par Taishi qui semblait savoir quoi faire. Aimi stoppa ses mudras, se rendant compte que les efforts donnés ne servaient plus à rien et elle contempla avec effroi la naissance d’un amas de chakra énorme et insupportable à l’oreille humaine. Yanosa, qui était toujours à proximité, fut avalée dans cette boule d’énergie puissante et effrayante.


« Yanosa !!!»

Criant la kunoichi d’instinct, se disant que celui-ci venait d’être simplement réduit à néant dans l’orbe ténébreux. Peu importe ce qui lui était reproché, ce qui était arrivé : après tout, elle ne savait pas vraiment. Il restait Yanosa, et il était très important pour la kunoichi. À cet instant, elle le pensait tout simplement mort et une partie de son cœur se brisa.

Avant de pouvoir accourir et analyser la situation, la rubiconde devait se concentrer sur ce qu’il se passait autour d’elle. Quelques instants avant, la jeune femme avait frappé férocement le samouraï qui avait tenté de la décapiter. Elle avait senti son armure céder, ses os se briser, lui offrant une sensation qu’elle avait rarement apprécié. Cependant, en cet instant, elle était bien satisfaite de pouvoir le faire souffrir comme il l’avait fait en s’attaquant à eux. Malheureusement, tout comme le défunt Shogun, ces renégats semblaient posséder les mêmes pouvoirs que lui, et réussirent à se soigner. Cela ne l’enchantait pas, jusqu’à les voir tout simplement fuir.

Assez surprise, elle se demanda si elle devait les poursuivre, jusqu’à apercevoir que Susumu n’avait pas réussi à se protéger correctement de l’assaut essuyé. Trop tard pour partir à la chasse au samouraï, elle devait faire ce qu’elle savait faire de mieux : sauver des vies.

Plus que sérieusement, la doucereuse s’approcha du teikokujin tandis qu’elle réalisait des mudras à une main. L’eiseinin pouvait voir le sang couler à ses mains et perler sur le sol, elle n’eut pas d’autres choix que de s’approcher suffisamment pour comprendre à quel point ces deux blessures ordinaires étaient pourtant mortelles si on ne les soignait pas rapidement. Sans lui demander son autorisation, la kunoichi déposa une première main sur son poignet gauche, avant de lui lancer un regard qui se voulait insistant. Ses deux mains irradiaient de chakra iroujutsu tandis qu’elle vint apposer sa dextre sur l’autre blessure. Tandis que son soin refermait ses plaies, elle prit la parole.


« Ce soin devrait suffir pour refermer les plaies. Merci Susumu pour ton aide. »

Elle laissa faire le soin qui ne dura pas très longtemps avant de porter son attention sur tout le groupe.

« Je suis désolée que les choses ne se soient pas passées comme elles auraient dû l’être… Merci, cependant, à tous de vous être battus jusqu’au bout, Yonbi a disparu et les samouraïs ont fui, cela reste une victoire même si ce n’était pas notre objectif de départ.

Je vais devoir vous demander de retourner au village pour vous occuper des blessés. Il faudra aussi faire parvenir une missive au port pour prévenir les habitants qu’ils pourront recommencer à revenir dans quelques jours, le temps de s’assurer que nous ne courrons plus de danger. Medyusa-san, je souhaiterais que tu veilles sur les blessés en attendant mon retour. Tu as fait beaucoup pour nous et je te serai éternellement reconnaissante, je comprendrai que tu ne puisses pas rester longtemps à Iwa. J’espère que vous comprendrez, mais je ne peux pas rentrer pour le moment, je dois m’assurer que Yanosa est en vie et qu’il ne me filera pas entre les doigts.

Honorï, reste près de moi s'il te plaît.

Taishi !!!
»


Cria la kunoichi, après avoir levé son regard vers lui et Glouba. Elle savait que ce qu’il venait de faire, il l’avait déjà fait contre l’Homme au Chapeau et ce que ça représentait. Pour autant, elle avait besoin de lui, à ses côtés, pour la suite.

« Suis-moi, il ne doit pas mourir et j’ai besoin de ses réponses, j’ai besoin de savoir..»

Ordonna-t-elle, avant de charger avec grande vitesse vers le centre du Cirque de la Veuve Blanche. Ravagé par les différentes offensives et Yonbi, cet endroit allait devoir porter un autre nom. En s’approchant, la kunoichi se rendit compte qu’elle n’était pas toute seule à avoir eu cette idée. Usant de quelques mudras, elle commença à chercher la présence du pugiliste grâce à son chakra. Alors qu'elle fouillait le cratère, elle put constater que Muramasa faisait partie des acteurs de ce théâtre effrayant et sordide.

« Muramasa ! Je suis contente de vous voir... Je vais avoir besoin de votre aide... Nous devons trouver Yanosa et le soigner !»

L’inquiétude naissait dans son regard, alors qu’elle observait tout ce qui pourrait l’aider à deviner où pourrait se trouver Yanosa. Jusqu'à ce qu'elle commence à voir une sorte de roche bouger et tenter de se rassembler. Lentement, sûrement, la doucereuse resta concentrée, s'aidant de sa sensorialité pour analyser une quelconque trace de sa part. Et elle commençait à se dire que c'était bien lui.

« Yanosa ! Espèce d’idiot ! Hors de question que tu meures ici ! »

Déclara-t-elle comme elle aimait le faire lorsqu'elle s'adressait à lui, ce petit air rempli de colère, mais qui cachait surtout beaucoup d'inquiétude. Elle lui en voulait de n'en avoir fait qu'à sa tête, elle ne comprenait pas ce qu'il s'était passé pour que le pays se retrouve dans un tel danger et elle devait savoir, et elle voulait l'entendre de sa voix à lui.


Spoiler:





_________________
01. Unité Sud - Page 2 Hxv1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

01. Unité Sud - Page 2 Empty
Mer 25 Jan 2023 - 16:31

« Kai. »

La bombe explosa à l’intérieur de Yanosa, faisant brièvement vaciller sa silhouette de momie avant de la faire disparaître comme tout le reste dans les torrents de la déflagration qui dévasta la zone une fois de plus, laissant un paysage lunaire dans les affres des poussières qui retombaient désormais lentement.

Les yeux verts de l’Hayai observèrent quelques instants avant de comprendre progressivement l’évidence… Yonbi avait disparu. Yonbi avait péri. L’Éclair Vert posa une main derrière sa tête en soupirant progressivement. Le Kamikira avait rempli son office. L’idée d’avoir participé à la mort d’un dieu secoua le jônin, mais pas au point de ne pas amener une question subséquente : Yanosa avait-il péri à son tour ?

La question aurait été simple à répondre, mais cette sphère noire que le singe avait déployée avant de trépasser… Il avait senti son chakra l’abandonner pour s’y centrer. Cette anomalie chakratique, l’Oterashi l’avait prise de plein fouet. C’était sans compter l’extrême trauma causée par une utilisation même « normale » de cette technique combinée. La dernière fois, le tellurique avait longuement peiné à reprendre forme.

L’Éclair Vert portait son attention vers son groupe qui semblait avoir mis les samourais en déroute. Ceux-ci semblaient désormais fuir vers le sud alors qu’un autre héron volait dans les parages. Devrait-il les poursuivre ? Ils avaient attenté à la vie d’Aimi, un crime qui valait une exécution immédiate. Mais… L’Hayai essuya la sueur sur son front en ne pouvant qu’avouer sa propre fatigue. Glouba était blessé également et incapable de voler à pleine vitesse dans son état actuel. Il pouvait probablement les rattraper, mais de devoir affronter une demi-douzaine de samourai semblait un combat voué à l’échec…

Un éclat de voix mit fin au débat mental.

Aimi.

« … »

Serrant les dents en promettant partie remise, il détournait sa monture volante pour suivre la Kage en perdant progressivement de l’altitude pour la rejoindre au sol, faisant un petit bond pour atteindre la terme ferme.

Il voulait s’assurer qu’elle allait bien, mais la Tsuchikage semblait plus concentrée à trouver l’Oterashi. L’Hayai resta à son niveau en silence. D’autres arrivaient sur les lieux, probablement avec des intentions similaires. Même dans sa disgrâce, Yanosa avait encore des amis, des alliés. Des frères et des sœurs.

Taishi était-il encore une de ces choses ? Il l’avait volontairement blessé, puis…

Son regard se portait à sa main.

Un frère était-il censé mettre la vie d’un autre en danger sciemment ? Tenter de le tuer ?

L’Hayai voulait des réponses autant qu’elle mais… Que pouvait-on en espérer qui puisse tenter d’expliquer et justifier cette catastrophe ? Yonbi n’était plus, mais Iwa avait perdu la capitale de son pays, une de ses meilleures armes, un de ses meilleurs shinobis… Tout cela, pourquoi ? Quel était l’enjeu qui avait mené à ces conséquences…

Il sortait de sa rêverie alors qu’Aimi semblait avoir trouvé quelque chose. La silhouette de Yanosa qui tentait vainement de se recomposer au dirait.

« La dernière fois que nous avons utilisé ce jutsu, il a eu beaucoup de mal à se recomposer. Et Yonbi a fait cette étrange sphère juste avant l’explosion… Je l’ai senti jusqu’au plus profond de mon être. Qui sait quel effet ça aura sur lui, qui était en son plein centre… »

« Taishi. »


L’Hayai se détourna vers le dindon qui lui, semblait ignorer l’état du Tellurique et plutôt porté vers le sud. Glohba était indifférent à Yanosa depuis la première émergence. Et en cela... L'Éclair Vert ne pouvait que l'imiter à cet instant. Il ne pouvait jouer l'hypocrysie de feigner l'inquiétude sur l'état d'un homme qu'il avait failli tué quelques instants auparavant, même quelqu'un d'aussi proche que l'Oterashi.

« Le secret des patriarches se répand sur le continent. L’Expédition doit avoir lieu aussitôt que possible. »

Taishi soupira en approchant le dindon, replaçant les manches de son manteau vert pour couvrir les mâchoires de ses avant-bras.

« … J’ai vu quelque chose qui ressemblait à du Kagemane pendant ce combat. Et un raiton frénétique. Deux styles que j’ai vu à Kumo. Quoi qu’en dise Raizen, les pièces de l’échiquier se rassemblent. »

Un aléa du destin. Mais un serpent géant approchait désormais et l’Hayai garda son sérieux.

« … Ma suggestion est de ramener Yanosa à sa famille à Iwa, le temps qu’il… se stabilise. Et qu’on fasse la lumière sur toute cette histoire. »

Spoiler:

_________________
Relentlessly choose your destiny, Invité.
GLOUBAFIGHTER ENGAGE
01. Unité Sud - Page 2 56132_s
#GLOUBA / A MAJESTIC HUNTER
#TAISHI / JIKKUKAN HERITOR / THE GREEN FLASH / DAEDALUS EMERGENCE / RULE REVOLUTION
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

01. Unité Sud - Page 2 Empty
Hier à 10:26




Unité Sud


L’assaut combiné entre Aimi et Medyusa avait porté ses fruits, en ayant repoussé le samouraï violet. Immobilisation partielle puis une frappe avec l’hyperforce à haut niveau. Cela avait bien repoussé l’ennemi, cependant, Susumu avait de son côté pu bloquer certaines attaques, mais pas toutes. Le combat était compliqué, l’ennemi est toujours là et difficile de continuer, car le chakra commence à manquer. Soudain, elle ressent une perte dans ses réserves de chakra avant de remarquer que Yonbi tente quelque chose d’extrêmement dangereux pour leur vie. Or, ce dernier a été neutralisé avant d’utiliser une technique dont l’instinct bestial de la Yasei affirmait sa dangerosité. Taishi et Yanosa semblent y être pour quelque chose quand Aimi a crié le nom de l’assimilateur. En espérant que ce dernier ne soit pas mort. Peu importe cette affaire, ça ne concernait nullement la Gôgon, mais ça serait un gâchis qu’un tel homme meurt dans cette bataille. Voyant la disparition de Yonbi, les samourai décident de battre en retrait. Dommage que son Raiton n’a pas réussi à toucher sa cible, ça aurait pu faire en sorte qu’il y a un ennemi en moins parmi eux. Med les laisse partir, l’affrontement contre Yonbi a puisé dans ses forces et il y a des chances qu’il y ait des blessés à soigner sur le chemin du retour.


Le calme va pouvoir revenir sur la zone de combat, vu que tout semble terminé, la Yasei reprend forme humaine. Les ennemis ont fui, un repli stratégique, qui sait. En tout cas, la Gôgon ne va pas les poursuivre, trop peu de chakra et autant utiliser son chakra pour soigner des blessés. Iwa se chargera d’eux tôt ou tard, là-dessus, elle leur fait confiance pour la suite. Aimi semble aller soigner Susumu de ses blessures afin qu’il ne meurt pas de ses saignements. Dès qu’elle finit, la Gôgon lui adresse la parole. « Mon travail avec vous est terminé. J’ai rempli ma part en guise de remerciement de l’hospitalité de votre village et surtout vis-à-vis de Teruyo et Harumi. Il est temps pour moi de partir rejoindre ma famille, qui m'attend depuis bien trop longtemps. Ma soeur et sa fille ont besoin de moi. Et disons qu’avec les soldats du Teikoku, je préfère terminer ma vie avec mes deux soleils qu’avec eux. Cela dit, je vais retourner à Iwa avec le reste en m’assurant de les soigner si leur blessure demande un soin en particulier. Par la suite, je partirai de mon côté. En tout cas, je remercie Iwa pour tout, vous avez mes respects.» Dit-elle tout simplement en s’inclinant respectueusement devant la Tsuchikage.


Aimi remercie Medyusa durant sa prise de parole pour tout le monde. D’ailleurs, elle demande à la Yasei de rester pour s’occuper des blessés à son tour au village jusqu’à son retour au village. Une demande difficile pour Med d’accepter, mais soit, ça ne devait pas prendre trop longtemps à la Chiwa pour régler ce problème en plus. « Bien, faisons comme ça. Cependant, si je vois qu’il n’y a pas besoin de mes soins, je partirai.» Dit-elle avant de laisser la Tsuchikage partir vers le centre de la zone avec son kuchiyose, Taishi et Glouba. La blonde soupire et va vers Kaname et Susumu. D’un mûdra, elle active le sceau de soin sur Kaname pour la libérer de son Fuuinjutsu. Il n’était plus important de rester ici et elle leur fit signe de la suivre. « Allez, je suis encore responsable de vous. On n’a plus rien à faire ici, on retourne à Iwa pour se reposer et soigner le reste des blessures de tout le monde. Susumu, tu viens ici, peu importe ton moyen de voyage. Restez à Iwa pour vous soigner toi et tes camarades Hijins si tu es venu accompagné. Aimi a fait en sorte que tu sois bien soigné pour entreprendre ce voyage. En route. » dit-elle en partant tranquillement en direction du village caché de la Roche.






Résumé
Santé : RAS
Chakra : 6C / 4B / 6A

Résumé du tour :

- Medyusa active son fuuin de soin (B) qu'elle a placé sur Kaname au début du combat afin de la soigner un minimum. Elle parle avec Aimi, mais restera un peu à Iwa si on a besoin de ses soins sinon elle partira de son côté.

- Elle invite Kaname et Susumu d'aller en direction d'Iwa pour se reposer afin de récupérer des forces.

Pour ma part, Medyusa repart à Iwa.


équipements utilisés :
Techniques utilisées :



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Bakuhatsu Kenpachi
Bakuhatsu Kenpachi

01. Unité Sud - Page 2 Empty
Hier à 19:06



Du côté de l’unité Est, Kenpachi et les autres étaient parvenu a remplir leur objectif sans essuyer de dégâts majeurs et cela malgré l’intervention impromptu des renégats qui étaient venu gâcher l’ambiance avant de se replier immédiatement après la fin de Yonbi. Vu que les Iwajin de son groupe ne montraient aucune véritable envi de se lancer à la poursuite des renégats, le Bakuhatsu se voyait mal prendre une telle initiative malgré le fait qu’il avait manqué de justesse a deux reprises d’éliminer les trouble-fête. Des lors son prochain objectif était clair, il s’agissait de retrouver son camarade du feu afin de s’assurer que tout allait bien pour lui aussi après cette bataille contre le dieu singe.

Kenpachi avait effectué le trajet de l’unité Est au Sud sur le dos de son kuchyose qui avait su tenir sur la durée au travers de cette bataille, lui qui avait emmené les Teikokujins depuis le pays du feu jusqu’aux terres de la roche, avant de prendre en charge la protection de son invocateurs et ses camarades contre les assauts dévastateurs de Yonbi alors qu’il luttait pour sa liberté puis pour sa vie. Garuda effectua finalement une dernière descente piquée une fois les protagonistes de l’unité sud en vue pour venir se poser près d’eux, avant que Kenpachi ne fasse voir sa tête.

- Yo Susumu, ça va ?!



_________________
Teikoku Rassemblement:
Revenir en haut Aller en bas

01. Unité Sud

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 2/02. Unité est
» 2/03. Unité sud
» 3/02. Unité Ni
» 3/03. Unité San
» 03. Unité Est

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre :: Calamité : Yonbi
Sauter vers: