Soutenez le forum !
1234
Partagez

02. Unité Ouest

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Maître du jeu
Maître du jeu

02. Unité Ouest Empty
Mar 6 Déc 2022 - 14:42
02. Unité Ouest Sgcs

Les kunai et shuriken dans vos étuis. Les sabres dans vos fourreaux. Les onguents, les bandages et les mixtures diverses dans vos besaces. Vos uniformes sur le dos, recousus, renforcés, secoués par les vents. Les sceaux tracés sur vos supports, corps ou papier, métal ou récipient. Vos rouleaux apprivoisés, vos invocations fidèles à votre serment. Vos arcanes récités dans vos têtes. Vos doigts frigorifiés par le début de l’hiver. Vos muscles tendus par l’angoisse.
Les mentons relevés pour votre seconde rencontre avec le Dieu Singe. Vous étiez prêts pour votre mission, si peu de temps après le premier désastre causé par l’éveil de Yonbi.

Au loin, les montagnes accueillirent l’immense silhouette du phénomène magmatique à travers les forêts de sapins et les pentes humides. A leurs sommets, sur les lignes de crêtes côtoyant les cieux, les neiges éternelles dormaient sous la pâleur du gris du jour. Lourd et bas, le ciel pesait comme la porte d’un sarcophage prête à se refermer sur vous.
Ce lieu deviendrait rapidement votre tombeau si par aventures vous ne pûtes contenir la rage éradicatrice du Dieu Singe.

Soudain, à l’odeur rustique des forêts de pins et de leurs écorces résineuses, au parfum rafraichissant de l’ondée, vint se superposer l’exhalaison funèbre de la suie. Comme si vos poumons venaient se remplir de cendre, et qu’un nuage noir, pareil à l’haleine mortifère d’un feu toxique, venait remplacer votre souffle.
Les nervures autour des byakugân se renforcèrent. L’atmosphère se chargeât naturellement en chakra et en chaleur, transformant et bousculant le paysage de vos sens. Vos membres s’alourdirent devant la pression dégagée par la présence sacrée de l’antique Bijuu au pelage carmin.
En progressant vers vous, c’est comme s’il repoussait vos espoirs de survie.

Enfin, ses larges orbites luisant comme des flammes s’invitèrent par-dessus la canopée et au-delà de la ligne de crête des pics rocailleux refermant le périmètre d’un large plateau, là où vous vous échouâtes pour disputer ce qui serait peut-être votre dernière heure de gloire.

Votre stratégie consistait à l’accueillir à un endroit où il était possible de le cerner sans risquer de subir ses frappes de plein fouet. Dans les montagnes où vous établîtes votre campement et où vous organisâtes votre embuscade, vous jetâtes très vite votre dévolu sur une zone bien connue de la populace : le Cirque de la Blanche Veuve. Une très large plaine de lapiaz, sillonnée de rigoles et d’aspérité coupantes, envahie de buissons épineux et laissant poindre ses vasques et ses arches par le découpage naturel de la roche, dégageait ses reliefs ruiniformes et ses pinacles gris recouverts par le manteau neigeux. Au-dessus, un python de glace éternelle paraissait gouverner seule sur mille sculptures difformes saillant depuis les crevasses et les sillons ténébreux.
Les aspérités de la roche pouvaient ici devenir de véritables lames de rasoir, mais en dépit de cette géomorphologie singulière, ce paysage était idéal pour cerner le Dieu Singe depuis les horsts s’élevant tout aux alentours, sauf au Nord où le val formait un chemin naturel vers le reste du pays, et au Sud-Est qui s’enfonçait dans une ravine.

La seconde unité spéciale, déployée à l'Ouest du Cirque de la Blanche Veuve, servait de base de déploiement à l'Unité du Nord qui devait contourner le Dieu Singe après son passage ; mais constituait également un maillon de la chaîne indispensable pour pouvoir encercler Yonbi après le mouvement des troupes et le début du processus de scellement. Par ailleurs, conscients des risques encourus par les autres Unités, il leur était indispensable de pouvoir attirer l'attention du monstre, au risque que ce dernier ne crée une percée ailleurs...
Avaient-ils seulement conscience d'avoir près d'eux une source possible de renfort ?



Déclenchement des hostilités !

Voici les règles et indications à suivre :
  • La Calamité apparaît en hiver 205.

  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 48h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 24h jusqu'à la fin du RP.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat et notre Guide du Combattant.

Règle(s) spéciale(s) pour cette Calamité :
  • Pour pouvoir sceller le Dieu Singe, il est nécessaire d'utiliser le Kinjutsu : Barrière Divine et le Kinjutsu : Scellement Divin.

  • A la fin d'un tour, si dans chaque groupe le Kinjutsu : Barrière Divine a été maintenue par quatre personnages, la libération, ses conséquences et le pouvoir du Dieu seront limités.

  • Si durant trois tours, le Scellement Divin a réussi, alors le Dieu Singe sera scellé dans un personnage participant à cette Calamité.

  • Les personnages maintenant un Kinjutsu sont limités à une seule technique supplémentaire par tour (les autres en possèdent évidemment 3 maximum par tour). S'ils en utilisent davantage ou qu'ils ne peuvent pas maintenir leur technique, le tour ne comptera pas dans la réussite du scellement.

  • Le premier personnage à poster peut utiliser une technique pour ce premier tour. Le second personnage peut en utiliser deux. A partir du troisième personnage, vous possédez le nombre de techniques réglementaires utilisables sur un tour.

  • Toutes les techniques préparatoires au combat (Kuchiyose, Détections, Clones, etc) doivent figurer dans le premier tour et comptent comme une action.

Informations pour ce groupe
  • Vous pouvez former votre deuxième unité à l'Ouest du Cirque de la Blanche Veuve. Vous avez 48h pour former la deuxième équipe (jusqu'à 5 personnages).

  • L'Unité Ouest peut recevoir des renforts du Groupe des Parias.

  • Votre rôle consiste à appuyer les autres groupes et à attirer l'attention du Dieu Singe pour l'empêcher de se focaliser sur un groupe uniquement.

Ordre de post :
  • Noroi

  • Hyûga Tsuyoshi

  • Shizen Seiki

  • Narration


Bon jeu sur AOS !

Revenir en haut Aller en bas
http://ascentofshinobi.forumactif.com
Noroi
Noroi

02. Unité Ouest Empty
Mar 6 Déc 2022 - 22:58



Yonbi: Unité Ouest


ft. Tsuyoshi & Seiki




Noroi était désormais en position auprès de ses deux comparses et, sous les directives de la nouvelle Kage du village, Aimi, son groupe avait prit place à l’ouest du singe volcanique géant de plus de trente mètres que la jeune Hermite voyait à l’horizon, prêt à lui opposer toute leur volonté.


Étrangement calme dans une situation qui ne lui était aucunement familière, la genin regardait ses deux compagnons tout en se rappelant les instructions que l’on lui avait fourni quelques heures plus tôt. Sa tâche consisterait à sceller, en compagnie de trois autres shinobis, le monstre qui leur faisait face dans un objet ou une personne, elle n’était pas encore certaine d’avoir bien compris ce point, mais ce qui était clair, c’était que les événements à venir allait très probablement mettre à rude épreuve ses maigres réserves chakratiques.


Portant enfin son regard sur Tsuyoshi, Noroi ne put s’empêcher de leur adresser un léger sourire tandis qu’elle passait sa main sur l’un des nombreux sceaux qui recouvrait son corps, libérant trois bombes fumigènes qu’elle tendit à ses compatriotes.


Toute mon attention sera focalisé sur le scellement, je compte sur vous pour me garder en vie.


Résumé
État de santé: N/A
État de chakra: 1D (+1)

Détails:

Noroi libère trois fumigènes d'un sceau avant de les tendres à ses partenaires, Tsuyoshi et Seiki.



Technique(s) utilisée(s):



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12796-80-la-malediction-du-clan-daiko https://www.ascentofshinobi.com/t13343-dossier-shinobi-noroi#118049 https://www.ascentofshinobi.com/u1521
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga TsuyoshiEn ligne

02. Unité Ouest Empty
Jeu 8 Déc 2022 - 20:31

Le Hyûga appréhendait ce moment. Il avait déjà eu à faire face à ce monstre, à cette calamité par le passé. Certes le contexte était différent, il fallait le préciser. La première fois, le Yonbi était groggy, à peine sortait-il de son sommeil millénaire qu'il se faisait agresser par les iwajins le tout affaibli par la barrière kinjutsu. Cette fois-ci, le dieu singe se trouvait totalement libre, libre de ses mouvements, libre dans l'utilisation de sa force à pleine puissance. La chose avait de quoi inquiéter plus d'un quand bien même d'autres éléments pouvaient permettre aux iwajins de garder espoir.

D'abord Aimi avait pu demander de l'aide aux nations alliées de la Coalition. Aussi étonnant que cela puisse paraître, le message était arrivé à temps et des ninjas avaient répondu à l'appel. Des ninjas du pays de la Foudre ainsi que ceux de l'Empire avaient pu répondre positivement et envoyer des représentants. En deuxième lieu, le regroupement de ninjas iwajins en ce lieu laissait augurer d'une résistance forte quand bien même Iwa avait énormément perdu récemment depuis cette affaire du Désavoué évadé. D'ailleurs en dehors de l'ombre d'un Yonbi libre, la présence de Yanosa et de ses sbires sur ce théâtre d'opération était un autre souci, il fallait bien le souligner.

Portant son regard sur le duo avec lequel il était supposé tenir la partie Ouest de la formation, le Hyûga considérait ses possibilités. Noroi serait certainement le point faible du dispositif à l'heure actuelle, du moins d'un point de vue défensif, mais elle demeurait un personnage central dans ce qui allait se jouer aujourd'hui, en ce lieu. Par chance, Seiki se trouvait avec eux. Un ninja polyvalent, capable de répondre à bien des situations et certainement capable d'appuyer de façon plus qu'honorable dans ce combat contre le dieu singe.

_ Nous ferons de notre mieux Noroi... Avait dit le Hyûga en réponse aux propos de la kunoichi qui affirmait clairement qu'elle allait pleinement se concentrer sur le scellement divin. Il prit ce qu'elle lui tendait après avoir fait une petite démonstration du pourquoi elle en était à devoir réaliser la technique du scellement. Tu as un plan en tête Noroi ? Questionna le Hyûga en considérant l'objet qu'il avait entre les mains et qu'il rangea dans sa sacoche à un endroit où il pourrait aisément le récupérer.

S'étant tourné vers Seiki, le Hyûga lui parla en ce sens :

_ Seiki San... Il y a quatre parias iwajins qui pourraient tenter de nous empêcher d'atteindre notre objectif. Leur objectif à eux est de tuer le dieu singe. Nous les en empêcheront à chaque fois que nous en aurons l'opportunité. Le plus dangereux est un assimilateur de la terre, un des leurs est un Hyûga adepte d'invocations de type serpent et utilisant le feu. dit-il d'un ton solennel.

Il ne pouvait pas cautionner de prendre le risque de laisser faire. Il nétait pas de ce type d'iwajins qui resteraient passif à regarder le Yonbi se faire tuer alors qu'Iwa avait plutôt intérêt à le sceller. Quoi qu'il en soit, Iwa vaincra, comme toujours et il s'en assurerait !

Spoiler:
Techniques :

_________________
Spoiler:


02. Unité Ouest 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Shizen Seiki
Shizen Seiki

02. Unité Ouest Empty
Dim 11 Déc 2022 - 0:35




La Calamité : Unité Ouest



Nous nous étions tous dirigés en block vers la Calamité, mais après quelques kilomètres à une allure soutenue, il était venu le moment où il fallait nous séparer en groupes. Comme un groupe bien entraîné, nous nous dispersâmes chacun dans une direction pour pouvoir encercler le Dieu Singe. Le trajet se fit dans un silence relatif, car l'odeur sulfureuse de la monstruosité simiesque avait commencé à teindre l'air pur des montagnes de son abjecte odeur. Une odeur qui devait certainement rappeler de mauvais souvenirs à ceux qui avaient connu le premier éveil de Yonbi. Un mauvais souvenir pour bien des gens et encore plus pour ceux qui avaient subi les foudres de ce monstre récemment. Mais nous étions là pour mettre fin au carnage du Dieu Singe. Et pour cela, nous avions nos instructions.

Les équipes se divisèrent et se répartirent aux quatre coins cardinaux. Noroi, Tsuyoshi et moi-même fûmes chargés de nous diriger à l'Ouest. Ce point n'était pas d'un enjeu stratégie primordial, étant donné que nous n'étions ni au Nord chargé de refermé le cercle, ni au Sud ou à l'Est pour intercepter Yonbi. Notre groupe était, en théorie, celui qui avait le moins de soucis à se faire. Et pour autant, je ne me sentais pas plus rassuré. Le ciel était encore clair et dégagé, mais le combat qui s'annonçait allait assurément le faire prendre la teinte d'un affrontement féroce. Qui allait en ressortir vainqueur ? Il fallait espérer que l'Humanité survive et relève une fois de plus ce défi...

Lorsque nous arrivâmes au point de rendez-vous pour notre équipe, nous nous mîmes rapidement en place. Et rapidement, Noroi nous fit part de ses craintes qui s'avéraient entièrement légitimes. S'il maintenait la barrière ou le scellement, il allait avoir du mal à faire quoi que ce soit d'autre. Le Hyûga devait en faire de même, même si au vu de son niveau il serait certainement un peu plus amène que le genin à faire front à certaines offensives. Et bien que je connaissais autant la barrière que le sceau en terme de Kinjutsu, nous étions d'accord pour dire que j'étais celui qui apporterait le plus au niveau des défenses et de la gestion de la Calamité. D'un hochement de la tête vers Noroi, je confirmai ses dires et appuyai les paroles du Taicho du Sazori.

-Nous ferons de notre mieux pour tous nous protéger et en sortir vivant et victorieux.

Dans le même temps, d'un simple mudra, je créai deux répliques de moi-même qui apparurent dans une petite explosion de fumée à mes côtés. Cette technique si simple et pourtant si pratique me permettrait de pouvoir enchaîner des jutsus bien plus rapidement et avec un bien meilleur timing. Pendant ce temps, le Hyûga m'adressa la parole pour m'avertir que des "parias" désiraient mettre fin à la vie du Dieu plutôt que de le sceller, et que ces derniers risquaient de nous gêner dans notre entreprise. Ou du moins, que leur objectif n'était pas réellement le même que le nôtre. Et voilà que notre travail venait de considérablement se corser. Si en plus de Yonbi, il allait falloir gérer des supposés alliés avec des buts différents. Toutefois, dans la description qu'il m'en fit, je reconnus immédiatement les membres dont il parlait. Au moins deux d'entre eux en tout cas. Et ces révélations cruciales me firent plisser des yeux. Alors ce que ce "Meho" avait dit...c'était la vérité ? S'ils se tenaient en retrait, s'ils n'étaient pas rentrés au village, et s'ils affichaient aussi clairement leur intention contraire à celle de leur prétendue Kage...Cela apportait un plus à cette hypothèse. Je ne pus m'empêcher de discrètement soupirer, quelque part un peu déçu et attristé de la tournure des évènements.

-Je suppose que tu parles de Yanosa et de Kisuke, je me trompe ? Kisuke est d'ailleurs aussi familier avec l'art du Genjutsu, lui et/ou ses invocations. Il faudra en effet qu'on garde un oeil attentif. Tu as une idée de qui sont les deux autres de ce quatuor...?

Avoir plus d'information sur les deux autres membres pouvait s'avérer tout aussi important. L'Oterashi était un combattant aguerri et puissant. Kisuke était quant à lui expérimenté et fourbe, sous ses airs d'apothicaire calme et réfléchi. Dans tous les cas, maintenant que la plus part des groupes étaient en place, les hostilités pour ralentir, arrêter et distraire Yonbi étaient lancées. Mes deux clones s'y plongèrent eux aussi de ce pas, composant tous deux les mêmes mudras. L'un des bras du géant était déjà pris dans un concentré d'argile que je reconnaissais comme étant l'art explosif des Chokoku. Au pied du Dieu Singe commençait à s'étendre un profond marécages. Plusieurs attaques se dirigeaient vers le visage et les yeux du monstres. Toutefois mes clones optèrent pour une option bien moins léthale, mais qu'ils espéraient efficace. Visant le bras libre de la bête et l'une de ses jambes, ils envoyèrent des éclairs dans l'espoir d'immobiliser ces deux membres, ou d'au moins les engourdir suffisamment pour saper une partie de leur puissance et de la mobilité du singe. Ca allait chauffer...


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Dieu Singe
Dieu Singe

02. Unité Ouest Empty
Mar 13 Déc 2022 - 18:51
Chacun de ses pas laboura le sol et occasionna des secousses à plusieurs dizaines de mètres aux alentours lorsqu’il apparut enfin. Au moment où il passa le premier barrage formé naturellement par la géographie du site, ses prunelles roulèrent dans leurs orbites et sa tête pivota pour scruter les alentours. Il dépassait de plusieurs mètres la cime des mélèzes et des bois aux alentours de l’anneau que formait naturellement le creusement de la roche, mais il ne vit rien d’assez flagrant pour susciter sa méfiance. Aussi ne s’attarda-t-il pas : la route était encore longue et sa quête édifiante attendait d’être concrétisée.
Alors ses lourdes mains continuèrent le périple mortifère destiné à le conduire où lui seul savait. Les chemins de terre cédèrent la place aux griffes du calcaire et aux broussailles hirsutes, tant et si bien qu’il eut l’impression de marcher sur des couteaux. Heureusement l’épaisseur de son cuir le protégea des entailles que le lapiaz avait réservé pour lui : il faut dire qu’avec ces dizaines de tonnes, les petites aspérités de ces sillons rasoirs auraient pu s’enfoncer dans sa chair comme dans du beurre. Ignorant donc le plaisir coupable de cette roche acérée, il se dirigea tout droit vers la plaine grise et verte que livrait le Cirque de la Veuve Blanche, au Sud-Est. Elle s’était habillée de quelques cotons blancs, reliquats de l’hiver entretenus par la morsure du froid particulièrement prédatrice en altitude.
Sauf quand Yonbi était là. Sans le savoir, il irradiait déjà une aura terrifiante autour de lui.

Le tambour de sa marche s’enfonça au cœur du Cirque. Les neiges fondirent à cause de sa présence ; même l’immobile Veuve Blanche, figée dans sa glace éternelle, commença à suinter. La bouche du monstre fumait et grondait par un mécanisme instinctif, et sa couronne d’or luisait sous la pâle clarté du jour.
Soudain tout bascula dans l’orage de la guerre. C’est alors que les assauts des hommes se mirent à pleuvoir sur sa position. Des dragons de foudre et de roche émergèrent depuis la pénombre des arbustes disséminés sur les contours du Cirque, des lassos crépitant d’éclairs et des volatiles d’argile déployés par d’étranges olibrius se jetèrent sur ses membres après avoir été incantés par des guerriers cachés dans les taillis, des rafales de flèches venteuses assombrirent les cieux pour retomber sur sa tête, une lame tellurique venue d’ailleurs visa ses yeux et un cri perçant résonnant depuis le Sud tenta de le déstabiliser pour que cet assaut fusse décisif, mortel à son encontre. Piégé dans le giron minéral au sommet des monts de Tsuchi, il découvrit à son grand dam la folie cruelle qui s’empara des lieux, et ses persécuteurs, l’encerclant comme une meute prête à se régaler de sa charogne, se révélèrent en le fustigeant par d’impressionnantes techniques de Ninjutsu. Le chakra des hommes en pleine effervescence dansa autour de lui. Tout était si soudain qu’il en était décontenancé, et rapidement assailli par toute cette colonie de mortels, il n’eut que trois choix : fuir, se battre ou abdiquer. Tandis qu’ils mettaient toute leur ardeur pour attenter à sa liberté et terminer ce combat rapidement, profitant de l’effet de surprise et de l’embuscade tendue contre lui sur son itinéraire sacré, il constata avec un désarroi immense que tout se jouait à cet instant.
La grande folie des hommes. Impardonnables, ils le resteraient. N’avaient-ils pas compris la leçon lorsqu’il avait rasé leurs petites ruches de bois et de pierre ?

Combien de fois fallait-il les punir ?

La lave gronda depuis sa gorge rugissante et son contenu jaillît autour de lui lorsqu’il entama sa volte défensive. Alors une quantité astronomique de magma fut vomie par sa gueule béante de telle façon que par le mouvement circulaire imprimé grâce à sa rotation, un dôme fumant et éruptant de lave l’enveloppa tout entier. Si grand, si large et si flamboyant que vous eûtes l’impression qu’il venait de se lover dans un nouvel astre échoué sur terre.
Pareil à un soleil miniature projetant ses rayons de feu et éclairant soudain les alentours d’une lueur splendide, le dôme avala et repoussa la plupart des techniques employées contre lui en continuant sa rotation cosmique. La chaleur produite par l’immense dôme se dispersa tout autour et avec une telle intensité que votre épiderme put sentir les fulgurances de la lave.
Que dire des Borukan ici présents qui furent comme touchés par sa bénédiction ? Aviez-vous oublié que vous étiez face à une nature sacrée ?
Cela tombait sous l’évidence. Tout votre pouvoir clanique était hérité de l’antique créature. Vous le comprîtes en saisissant l’essence même de votre capacité dansant dans le creux de votre estomac en réaction à l’émancipation du chakra de Yonbi. Comme si tous vos membres soudain étaient pénétrés d’une énergie nouvelle, plus grande, plus puissante. Plus réelle.

Hélas pour l’immortel, l’astre solaire ainsi créé commença à se ternir en s’enfonçant dans les marécages boueux incantés par l’humain. Parallèlement, le pieu tellurique qu’on avait projeté contre son œil, ayant changé de posture, se ficha dans son dos ; et fut immédiatement accompagnée d’un crible de flèches originaires du ciel, toutes constituées de rafales perçantes compactées sous forme de dards tangibles. D’autres créatures auraient peut-être ployé, à cet instant.

Mais Yonbi était loin d’être une créature ordinaire. Vous n’alliez pas tarder à le comprendre très vite.

Pour faire plier les éléments, il fit jaillir de tout son pelage des ondes de chaleurs particulièrement hautes ; les mêmes qu’on rencontre dans le cœur d’un volcan. Alors tout autour de ce monstre devint fournaise et le monde s’assécha. Le marécage des limbes, enlisant parce qu’il était boueux, se rigidifia en perdant toute son eau ; des nuages de vapeur naquirent et grimpèrent vers les cieux pour rejoindre les nuages. Enfumant tout l’environnement, la condensation poursuivit la progression suffocante d’un nouveau dôme, de chaleur cette fois.
Et de sécheresse infinie.

Les hommes apprirent que Yonbi était lave, et qu’en étant lave, il commandait aux températures les plus hautes. Il avait la capacité de liquéfier la roche et d’engloutir des civilisations : comment les hommes pouvaient-ils espérer le vaincre sans donner le meilleur d’eux-mêmes ?
Cette erreur, vous la comprendriez à vos dépends.

La propagation de cette température insoutenable vous enveloppa rapidement mais ce ne fut pour vous que le début du calvaire. Car après la fonte vint le véritable cauchemar : celui qui s’apprêtait à liquéfier tous vos corps comme on pouvait le faire avec le métal. Le monstre plongea sa gueule sous la surface de la terre, encore vautré dans son marécage rigide qui n’était plus que terre sablonneuse, malléable et sèche : imaginez alors qu’il commença à rugir.
Et en rugissant, il cracha du magma par torrents qui se mirent à parcourir les dédales souterrains à la recherche de toutes les sorties possibles, partout où la terre laissait un chemin vers l’expression de sa fureur.

Quand il redressa la tête, il poussa un hurlement terrible ; des colonnes de lave vinrent alors naître juste sous vos pieds et chanter près du ciel en dépassant le nuage noir créé par la sécheresse pour enfanter des orages annonciateurs de malheur et de désastre.
A l’appel du magma, le ciel répondît en grondant et en se striant d’éclairs accompagnant la clameur de ces geysers embrasés. Tous les oiseaux s’envolèrent avec précipitation et un vieil héron qui passait par là dût éviter cet enfer pour atterrir malgré lui sur le pinacle de la Veuve Blanche, spectateur avec elle du désastre tonitruant.

« HHHHHUUUUUUUUUUAAAAAAAAAAAAAH ! »

Vous plongiez lentement dans une formidable tragédie incarnée par le paysage apocalyptique de Yonbi.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
Noroi
Noroi

02. Unité Ouest Empty
Mer 14 Déc 2022 - 22:47



Yonbi: Groupe de l'Ouest


ft. Tsuyoshi & Seiki




Noroi regarda avec une certaine appréhension les autres groupes prendre d’assaut le singe volcanique géant qui leur faisait actuellement face. Puis, lorsque Seiki essaya à son tour une immobilisation sur leur adversaire, la jeune femme ne put s’empêcher de pousser un léger juron avant de chercher du regard les minuscules points qu’était désormais les membres des trois autres groupes, cherchant à voir si l’un d’eux s’apprêtait à entamer le duo de kinjutsu.


Je crois qu’on va encore plus l’énerver… Je ne vois pas le groupe Nord, espérons qu’ils sont bel et bien en position… Je compte sur vous pour me défendre…

Alors qu’elle terminait ses paroles, la genin ouvrit ses sens aux ondes que la terre l’entourant lui retournait alors que ce dernier se protégeait des multiples assauts iwajines par une puissante vague de chaleur qui sembla assécher presqu’instantanément le marécage qui, quelques instants plus tôt encore, cherchait à l’embourber. Puis, alors que la technique du singe fonçait dans leur direction, ce dernier plongea sa tête au sol et la terre cria à la genin un avertissement qu’elle s’empressa de propager à ses comparses.


Il y a quelques choses qui fonce vers nous sous terre ! Protéger moi !

Une fois cet avertissement transmis, elle relâcha sa technique de détection pour entamer une série de mudras qui promettait d’être interminable tout en cherchant à lier son énergie à celle de ses trois autres comparses scelleurs puis, une fois cette fusion terminée, elle propulsa sa volonté vers Yonbi afin de sceller ce dernier, laissant pour une rare fois le soin de sa survie immédiate entre les mains de ses comparses du Sazori tandis qu’elle cherchait à contenir la puissance d’un dieu pour assurer la survie future des Iwajins.



Résumé
État de santé: N/A
État de chakra: 1D, 1C (+1), 1A (+1)

Détails:

Noroi, en voyant la vague de chaleur propulser par Yonbi décide d'utiliser sa technique chuchotement de la terre afin d'être avertie d'un mouvement au coeur de celle-ci. Puis, alors que sa technique l'avertit de vibration annormale dans celle-ci*, elle avertit ses comparses tout en leur ordonnant de la protéger. Elle commence ensuite le scellement divin afin de sceller Yonbi.


*J'assume que la technique de Yonbi émet des vibrations perceptibles par une technique de détection doton. Le but est surtout de permettre à Seiki et Tsuyoshi de gagner quelques instants crucials pour réagir à l'attaque et défendre Noroi.



Technique(s) utilisée(s):




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12796-80-la-malediction-du-clan-daiko https://www.ascentofshinobi.com/t13343-dossier-shinobi-noroi#118049 https://www.ascentofshinobi.com/u1521
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga TsuyoshiEn ligne

02. Unité Ouest Empty
Ven 16 Déc 2022 - 10:07
_ Oui c'est bien eux. Yanosa et Kisuke mais aussi Hyûga Rin et Borukan Muramasa... Avait-il dit n'hésitant pas un instant à placer Muramasa dans le groupe des parias, le groupe de ceux qui tournaient le dos à Iwa de par leurs actes et leur volonté. Lui ne serait pas de ceux qui laisseraient encore le bénéfice du doute sauf élément particulier apte à faire flancher son jugement.

Le Hyûga gardait dorénavant un oeil sur ce qui s'en passait autour de lui mais surtout sur l'arrivée du monstre de chakra qu'il avait évidemment vu avant beaucoup de monde en sus de ressentir sa progression au rythme de chacun de ses pas. A n'en pas douter il s'agissait d'une créature d'un tout autre niveau comparativement aux ninjas. La puissance qu'elle dégageait était elle que sans artifices sans même nécessiter de techniques sensorielle le moindre quidam pouvait ressentir sa formidable puissance. Une puissance réveillant en vous un sentiment mystique à la fois clair et confus. Au fond de lui le Hyûga savait parfaitement qu'il avait affaire à une créature ancienne d'un autre ordre que l'humain fusse t'il doté de chakra.

La terre tremblait de vibrations indiquant à suffisance l'arrivée de la puissance qui s'imposait par le même temps dans le coeur, dans la tête et même dans la chair de tout être vivant dans un rayon peut être connu seul des dieux. Dans un silence intérieur et sans vous le cacher dans la crainte et le doute quant à la confrontation avec l'être divin Tsuyoshi attendait. Il avait désormais une certaine expérience des évènements difficiles des confrontations à l'issue incertaine celle-ci l'était sans conteste. Le dieu singe finit par apparaître en chair et en os. Son corps parcouru de lave magmatique suintant à même le sol détruisait immédiatement tout autour de lui. Pouvait-il exister un monde où ces êtres et l'homme même la nature pouvaient coexister ? Peut-être dans le monde des kuchiyôses, là où des créatures d'une taille tout aussi démentielle pouvait déambuler. Le Yonbi debout sur ses deux pattes était fichtrement grand. Encore tétanisé à la fois par une peur paralysante et une admiration cachée pour l'être de puissance pure qui désormais avait remarqué la présence des belliqueux petits êtres, Tsuyoshi fut sorti de sa torpeur par l'assaut d'une kunoichi à la chevelure dorée et à la forte poitrine. l'Amazone avec tout le cran du monde venait de déclencher la première salve, la première attaque contre l'être divin dont le sort était déjà scellé. Le Hyûga serra son poing déclarant pour lui même :

_ Iwa vaincra ! Car Iwa était née pour vaincre. 


Tandis qu'un nombre incalculable d'assauts étaient réalisés sur le dieu singe le Hyûga, conscient de son rôle se mit à composer une longue série de mudra. Il n'y avait pas un minute à perdre. Compte tenu de l'effet de surprise obtenu le groupe du nord aurait à coup Sûr l'opportunité de refermer le piège imaginé par Iwa sur le Yonbi. Quitte à être le premier à déclencher la barrière kinjutsu quitte à être celui qui dépenserait un peu plus de chakra il le ferait. Dans ses souvenirs la dernière fois qu'il y avait eu un relais dans la barrière, Yanosa ayant souhaité n'en faire qu'à sa tête comme de coutume, la barrière avait pu être brisée. Continuant à composer les longs kinjutsu nécessaire à l'activation de la technique ancestrale Tsuyoshi ne perdit pas une miette du spectacle s'offrant à lui. Yonbi venait de déployer une défense magmatique similaire à un Kaiten. La chose était impressionnante. S'étant protégé efficacement des nombreux assauts le Yonbi cette fois produisit brutalement sans que rien ne puisse le laisser croire une vague de chakra que le Hyûga détecta dès son occurence mais dont la nature réelle ne fut connue de lui qu'à l'impact.

_ Attention il dégage une vague de chakra ! avait il hurlé à l'intention de Seiki tout en se tenant prêt d'un point de vue physique. Si Seiki en était capable alors il les protégerait Noroi et lui qui était occupé à lancer le kinjutsu, le cas échéant son armure saurait faire l'affaire pour sûr !

C'était sans compter avec la nature même de la vague de chakra qu'il avait imaginé aux propriétés repoussantes. Non ce n'était rien de tout cela. Il s'agissait non-plus ni moins d'une terrible vague de chaleur. Un souffle de chaleur atténué par l'action de Seiki se fit ressentir. n'eut été Seiki probablement qu'il aurait souffert de ce qu'il avait entrevu au travers de son byakugan au regard de ce phénomène qui n'était rien d'autre qu'un choc thermique un ticket pour un aller simple en enfer pour quiconque ne se sera pas protégé efficacement.

La végétation tout autour d'eux venait de prendre un sacré coup le paysage en un clin d'œil venait totalement de virer à la désolation. Serrant les dents prenant sur lui Tsuyoshi puisa dans sa volonté pour faire face. Son rôle était de tenir la barrière ile ferait quoi qu'il arrive sauf en cas de mort imminente du dieu tentée par Yanosa et ses alliés.

Yonbi venait de plonger sa gueule dans le sol. Le résultat serait forcément démoniaque. S'attendant à un tremblement de terre de magnitude 9 Tsuyoshi fut de nouveau pris de court par les nombreuses ressources de l'être divin. Cette fois ci ce dernier avait pris l'option d'infuser de la lave directement dans le sol; lave se propageant dans toutes les directions. 

_ De la lave provenant du sol ! Dit le Hyûga à l'intention de ses partenaires et évidemment surtout de Seiki. De sa main libre il tenta à minima d'indiquer la coulée de lave de Noroi. Pour sa part il tente une manœuvre qui lui permettrait peut-être de faire face aux geyser de lave fusant déjà par ci et par là. Exécutant de rapides mudra tout en maintenant la technique ancestrale qui exigeait tout de même un minimum de concentration Tsuyoshi effectua un bond et bombarda une coulée de boue doton à usage défensif avec le timing parfait quand bien même il lui avait fallut sauter un poil plus tôt afin de combler la difficulté posée par l'état dans lequel il se trouvait. La boue contra le tester de lave et le tout retomba à terre s solidifiant comme avec le marécage aux pieds du dieu singe.


_ Seiki ! Soyons prêts à une offensive majeure du Yonbi. Il sait qu'il n'aura pas moults occasion que maintenant de se tirer d'affaire. Dit calmement le Hyûga tout en jetant régulièrement des coups d'oeil vers Noroi afin de s'enquérir de sa situation.

L'instant le plus redoute par le Hyûga se présentait aux dorénavant. La barrière commençait à se mettre en place et l'on voyait aussi les premiers signe d'activité des scelleurs. Le dieu singe libre de ses mouvements n'allait certainement pas en rester là.

Spoiler:

_________________
Spoiler:


02. Unité Ouest 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Shizen Seiki
Shizen Seiki

02. Unité Ouest Empty
Sam 17 Déc 2022 - 16:06




Calamité : Unité Ouest



Les noms des deux autres shinobis accompagnant le groupe des "parias" comme semblait l'appeler Tsuyoshi fut rapidement donné par ce dernier. Des prénoms qui m'étaient totalement inconnus, mais dont les noms révélaient certaines informations à propos de ces derniers. Ce groupe à l'écart comptait donc deux Hyûgas, et un Borukan ? S'il faisait bien parti de ce clan fondateur d'Iwa, il devait avoir un certain lien avec la lave, et dans un certain sens avec le monstre que nous affrontions. Car Yonbi n'eut aucun mal à se débarrasser de nos différents assauts et tentatives d'immobilisation en tournoyant sur lui-même tout en créant une sphère de lave qui balaya tous les assauts. Je me doutais bien que l'immobiliser ou le restreindre n'allait pas s'avérer facile, mais tout de même...Qu'il souffle aussi facilement toutes ces salves d'attaques sans le moindre effort en était presque effrayant pour nous. Le chakra qu'il déployait, même à cette distance, était tout à fait effroyable. Mes yeux se plissèrent encore d'avantage, car la contre-attaque semblait arriver. Et cette dernière fut confirmée par le Hyûga aux yeux perçants, voyant l'offensive sous forme d'une vague de chaleur arrivé sur nous avec une certaine violence. De leur côté, mes deux coéquipiers avaient déjà commencé à lancer leur kinjutsu afin d'espérer restreindre la puissance de la bête et le sceller par la suite, laissant en grande partie la défense à mes soins. Noroi avait avoué très tôt qu'il ne serait guère en mesure de se protéger, mais j'avais un peu moins de soucis à me faire pour le Taicho du Sazori.

Composant des mudras, je passai devant Noroi et Tsuyoshi pour m'interposer entre eux et la vague de chaleur qui nous menaçait tout en gonflant mes poumons, remplis de chakra. En soufflant, je déclenchai une véritable rafale de vent dans la direction de la vague sur une large zone pour repousser cette chaleur étouffante. Le vent rugit à nos oreilles pendant ces quelques secondes, ne laissant que quelques brides de chaleur filtrer à travers cette muraille aérienne défensive. Mais visiblement, ce n'était pas fini. Que ce soit Noroi avec une technique de détection basée sur le doton ou Tsuyoshi avec ses yeux, ces derniers m'avertirent qu'une nouvelle attaque nous menaçait, et cette fois-ci d'en bas. Tsuyoshi composait déjà des mudras rapides, mais Noroi n'était pas en mesure de faire la même chose que son aîné. Nous n'avions absolument pas besoin de nous concerter, mes clones et moi, pour savoir ce que nous avions besoin de faire. Créant à nouveau des mudras, nous mobilisâmes notre chakra cette fois-ci converti vers l'élément de la roche pour plier cette dernière à notre volonté. Faisant alors naître de véritables golems de roche sous nos pieds, nous tentions ainsi d'endiguer la lave qui allait s'échapper du sol et la contrer avec de l'épaisseur et de la résistance. Le premier golem avait naturellement été créé sous les pieds de Noroi, là où mon clone se trouvait en soutien, espérant lui aussi être à l'abri sur la création de roche. Le second avait été créé sous mes pieds avec mon clone à mes côtés. La mise en garde Tsuyoshi qui venait à la suite de cela était certes pertinente, mais d'un autre côté aux vus des attaques que nous venions d'essuyer, il était compliqué de penser autrement.

-Je n'en doute pas, Tsuyoshi-san. Je continuerai à faire de mon mieux pour vous protéger. Restons proches !

Nous étions deux puissants shinobis, mais il y avait peut-être moyen que Tsuyoshi connaisse certains jutsus qui seraient plus utiles à la situation que moi-même. Dans cette optique, il était essentiel de nous concerter afin de gérer aux mieux les différentes situations qui allaient se présenter à nous. Je pris donc à nouveau la parole.

-Si jamais besoin il y a, je peux remplacer pour la barrière ou pour le scellement. Si tu te sens plus à même de gérer une offensive Tsuyoshi-san, fais-moi signe et je te remplacerai pour la barrière. En attendant, je m'assure du mieux que je peux de gérer les offensives de Yonbi.

C'était le mieux que nous pouvions faire actuellement face au monstre de chakra. Etions-nous si ridicule que nous nous trouvions tous en difficulté face à une seule entité...? C'en était presque à s'en mordre les doigts de frustrations, mais ce n'était absolument pas le sujet du jour. Ma concentration était pleine et tournée vers le Singe de lave. Qu'allait-il donc nous envoyé par la suite ?


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Dieu Singe
Dieu Singe

02. Unité Ouest Empty
Jeu 22 Déc 2022 - 18:21
Les colonnes de lave firent trembler la terre et couvrirent le grondement des cieux. Sitôt le magma rugît-il, sitôt le chakra des shinobi répliqua en rugissant plus fort encore pour repousser les assauts dantesques du colosse infernal. Côtoyer de si près un Dieu n’appartenait qu’à une poignée d’élus, triés sur le volet, et seuls capables d’enchaîner la fureur d’une telle créature.
Le défier appartenait seulement aux héros de ce monde. Ainsi seuls les survivants de cette épique bataille sauraient conter leurs prouesses ; si et seulement si un seul d’entre eux pouvait en sortir vivant. Chose mal embarquée au regard de la configuration nouvelle des évènements après le premier assaut des shinobi que Yonbi balaya d’une seule et même défense avant d’initier le début de cette grandiose rixe.

Ainsi, à la faveur de ses représailles, Yonbi prit un large avantage sur le genre humain et en projetant son nuage de chaleur par l’émanation d’une fournaise à nulle autre pareille, fruit de sa nature volcanique, il fit du Cirque de la Veuve Blanche son territoire.
Alors il vous fallut espérer, vous accrocher à la moindre parcelle de vigueur à l’intérieur de vous, franchir les frontières de vos capacités physiques et chakratiques et puis, vaille que vaille, livrer jusqu’à la dernière goutte de sueur ou de sang pour surmonter l’immense Yonbi.

Vous dressâtes vos ultimes dômes, vos splendides barricades, vous esquivâtes in extremis le flot rugissant de magma qui jaillît sous vos jambes, et vous repoussâtes au mieux cette onde suffocante livrée par votre ennemi pour vous accabler. Rares parmi vous furent ceux qui se retournèrent contre le monstre, déployant des instruments de foudre dotés d’une vitesse éblouissante, des flèches à l’empennage ruisselant de poison et des plumes acérées au point de pouvoir perforer les poumons d’un homme. Ayant surmonté la difficulté posée par le pouvoir inouïe du Dieu Singe, vous dardâtes ce dernier avec une ardeur renouvelée en caressant l’espoir de pouvoir exorciser et bouter hors d’ici l’angoisse d’une mort promise.

Mais il fallut un seul caprice du Bijuu pour vous faire redescendre sur terre. Conscient de la barricade chakratique qui commençait à l’enfermer, se ressassant sans mal la rapidité avec laquelle cette dernière pouvait le mettre aux fers, il se rétracta sur ses appuis. Aussi rapidement que vous répliquâtes à ses attaques, il s’extirpa de l’étuve sous ses pieds en utilisant l’énergie procurée par son fléchissement pour bondir à une hauteur hors-normes, juste au moment où une ombre fila sous sa position.

Mais avant qu’il ne pusse explorer le ciel, ses jambes furent assaillies par les attaques projetées contre lui ; le tendon de l’une de ses jambes fut lacéré, une flèche se planta dans son cuir épais, des plumes perforantes criblèrent son pelage déjà entamé précédemment par d’autres projectiles. Il poussa un cri étouffé, accablé de douleur ; mais alors qu’il surplombait le Cirque de la Veuve depuis les cieux, il sût qu’il allait abattre une carte fatale.
Il jeta son dévolu sur la zone où il avait reçu le moins d’attaques ; peut-être, qui sait, l’endroit le moins dangereux pour lui. La faille. Celle depuis laquelle deux malheureux lassos de foudre avaient jailli plus tôt ; et puis rien d’autre.

La faille dans le monde des hommes.

Il rassembla toutes ses forces. Le chakra se mît à brûler et à danser dans ses artères, puis inonda ses muscles en les revigorant d’une force nouvelle. Il puisa en profondeur dans sa propre énergie, imbiba chacun de ses membres d’une puissance accrue. Il gagna ainsi un potentiel de destruction extraordinaire.
Il leur dévoilerait toute l’intensité du potentiel physique d’un Dieu.

Bientôt ce sol ne serait-il plus souillé que par la mort et le magma. Alors les cadavres fumants des hommes giraient avec la fin de leurs insupportables prétentions.

La lave pleuvait depuis le ciel qu’il occupait tandis qu’il emmagasinait une énergie grisante avant de s’échouer ; depuis que les colonnes s’étaient soulevées jusqu’au-dessus des montagnes, cet endroit du Yuukan n’était plus qu’un paysage de désastre. La pluie corrosive s’échouait sur le panorama comme de fines gouttelettes enflammées, pareille à de l’acide déversé par les nuages. Elle fit fondre toute la végétation environnante et transforma ce paysage désolé en enfer palpable.
Comme si cela ne suffisait pas, le sol se liquéfia en parterre rougeoyant rongeant les dernières bribes de résistance du monde végétal.

Finalement, le monstre s’abattît avec fureur sur l’Unité Ouest. Il concentra puis libéra toute l’énergie collectée dans une seule et même frappe magistrale qu’il asséna furieusement sur les hommes. Jamais vous ne vîtes quelque chose de semblable : en un coup de tonnerre assourdissant, Yonbi pulvérisa la position des hommes en révélant toute sa puissance et avec ce coup terrifiant, il ébranla la montagne sur laquelle vous vous teniez en dégageant alentour des ondes punitives emplies de tension et de violence.
Gré de cette brutalité, des séismes d’une magnitude folle fustigèrent le massif rocailleux et secouèrent ses tréfonds ainsi que le sol des hommes, au point de démanteler sa surface et de les séparer les uns des autres par l’apparition de larges plaques et pitons rocheux crachant encore sa lave vorace.

Au loin, au sommet de la sculpture géante et glacée de la Veuve Blanche, le même héron qui s’était posé sur sa tête commença à battre des ailes pour chasser les particules de lave vomies par l’azur, telle l’ondée.

Résumé du tour:
Revenir en haut Aller en bas
Noroi
Noroi

02. Unité Ouest Empty
Ven 23 Déc 2022 - 20:21



Yonbi: Groupe de l'Ouest


ft. Tsuyoshi & Seiki




Noroi ne pouvait que regarder le géant de lave bondir au-dessus des assauts des forces iwajines tandis qu’elle volait littéralement percher sur le dos du golem qui venait de la protéger tout en cherchant à prévoir où celui-ci allait atterrir et, après un rapide calcul mental de sa trajectoire, elle ne put que réaliser avec horreur que celle-ci l’entraînait immanquablement dans la direction de son groupe.


Heu… Il vient vers nous non ?

Puis, avant qu’aucun de ses collègues ne puissent répondre, un commentaire de son Taisho en lien avec le groupe des parias qui se dirigerait vers leur direction et la genin ne put s’empêcher de faire la seule chose qu’elle pouvait faire et, après une série de mudras, elle excréta une substance visqueuse dont elle enduisit ensuite son torse avant de lancer un avertissement à ses coéquipiers.


Attention, si votre peau entre directement en contact avec cette substance, vous allez perdre toute sensation au niveau de celle-ci… Je continu le scellement…

Puis, alors qu’elle retournait son attention sur l’ennemi commun du village, elle ne put s’empêcher de fermer les yeux devant la puissance qu’il s’apprêtait à lancer à leur endroit. Sa survie était, une nouvelle fois, entre les mains de ses collègues.



Résumé
État de santé: I believe I can Fly !!! (pour le moment ça va...)
État de chakra: 1D, 2C (+1), 2A (+1)

Détails:

Noroi recouvre son torse de sa Sécrétion analgésique avant de continuer le scellement. Elle laisse l'amortissement de sa chutte et sa défense contre l'assaut titanesque du Dieu Singe entre les mains de ses collègues.



Technique(s) utilisée(s):





Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12796-80-la-malediction-du-clan-daiko https://www.ascentofshinobi.com/t13343-dossier-shinobi-noroi#118049 https://www.ascentofshinobi.com/u1521
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga TsuyoshiEn ligne

02. Unité Ouest Empty
Sam 24 Déc 2022 - 12:32
Le Hyûga reçut une alerte visuelle. Lui qui surveillait ces points de chakra clairement visible au travers de son dojutsu, et qui visiblement ne faisaient guère partie de la formation iwajine de base, finit par clairement savoir de qui il s'agit dès lors qu'ils se furent avancés. Les mouvements coordonnés de ces derniers, de même que les mouvements des deux êtres lévitant ou plutôt volant toujours plus haut dans le ciel dans une tentative claire de se positionner au-dessus du Yonbi, le tout dans la même direction, celle ouest, finit par lui donner une information qui à ses yeux semblait évidente : il s'agissait évidemment des parias et ils se dirigeaient tous vers leur position.

_ Seiki San, Noroi... Les parias, ils se dirigent vers nous ! Dit-il en indiquant de son index à la fois le duo dans le ciel ainsi que ceux qu'il voyait clairement mais qui peut-être n'apparaissait pas encore aussi clairement aux yeux du commun des mortels. Nous sommes la formation la plus exposée soyez sur vos gardes ! Dit-il à ses frères d'armes méfiant comme il l'avait toujours été envers ceux qui fautent délibérément une fois. Dans le cas des parias, les fautes commençaient à s'accumuler à un niveau bien trop important à ses yeux pour qu'il ne puisse se permettre de leur accorder la moindre once de confiance.

Seulement, là ne se trouvait pas le problème le plus urgent à régler. Le manque d'effectif mobilisable iwajin, malgré les renforts étrangers qui s'étaient ajoutés aux forces iwajines, renforts qui au final ne s'étaient peut-être pas le mieux déployé faute d'une meilleure coordination d'ensemble faisait que la situation, à tout moment, pouvait virer en faveur du dieu Singe ou même des parias qui n'étaient guère inquiétés jusqu'ici, tel que le souhaitait Aimi. Dans le chaos ambiant et dans cette bataille grandiose dont l'issue était plus qu'incertaine, le Hyûga maintenant solidement le kinjutsu de la barrière tout en ayant un œil sur Noroi tenue près d'elle, vit le Yonbi produire à nouveau une chose inattendue. Il sauta, au moment où bon nombre d'assauts allaient s'écraser sur lui mais c'était peine perdue ! Une fois en l'air, il avait pu être visé avec succès par des assauts qui lui arrachèrent un hurlement terrifiant. Il s'était fait toucher à n'en pas douter. Mais ce n'était pas fini. Comme si le temps s'était figé ou que le Yonbi avait la capacité à demeurer comme bloqué dans les airs, le Hyûga eut la latitude de constater, Byakugan actif que le dieu singe à nouveau faisait montre de capacités insoupçonnées. Il densifiait son chakra, le rassemblait dans ses membres. Il fallait prévenir les iwajins !

_ Seiki ! Noroi ! La prochaine attaque de Yonbi sera physique et ... Terrifiante ! Avait-il pu formuler quand bien même il n'avait su quel adjectif utiliser tant la force qu'il voyait se déployer lui semblait inconcevable. Et quand le regard du Yonbi se posa sur leur position et qu'à travers ce regard Tsuyoshi comprit à qui était destiné la prochaine frappe...


_ Seiki... Avait-il lâché sans pouvoir en dire plus. Entre la lave qui tombait dru telle une pluie, et désormais cette masse énorme de muscle enragée qui s'abattait sur leur position poings en avant dans une envie certaine de les écrabouiller. Il eut l'envie instinctive de s'éclipser, d'esquiver mais rapidement son dojutsu lui donna l'information : Noroi ne saurait le suivre, Seiki à priori non plus car rien dans la circulation chakratique au niveau de leur corps, de leurs jambes n'apportait d'indication suffisante à ce niveau. Kinjutsu maintenu, ses mains pourtant s'activèrent à la production d'une technique, peut-être sa meilleure technique défensive. Saurait-elle ne serait-ce qu'atténuer la fureur qui s'abattait sur eux ? Un dôme de terre, un cocon protecteur s'éleva d'en dessous de leurs pieds et tout autour d'eux avec une ampleur majestueuse. Rapidement la protection imposante s'affichait désormais au vu et au su de tous sur le théâtre des opérations. La suite, appartiendrait à Seiki s'il avait quelques astuces pour faire face à la menace mais aussi à la réactivité des uns et des autres tout autour d'eux.

S'étant rapproché de Noroi il se tenait prêt à la couvrir au cas où les choses empireraient. Après tout, il avait la possibilité, malgré le fait qu'ils se trouvaient désormais à l'intérieur du dôme, de voir tout ce qui se passe à l'extérieur et donc quelque part d'anticiper sur la suite. Pour le reste, le combattant expérimenté qu'il était savait bien qu'ils étaient proches de la correctionnelle et de passer à un état désastreux physiquement parlant. Leur vie était clairement en jeu !

Spoiler:


_________________
Spoiler:


02. Unité Ouest 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Shizen Seiki
Shizen Seiki

02. Unité Ouest Empty
Sam 24 Déc 2022 - 16:18




Calamité : Unité Ouest en péril...?



Décidément, les mauvaises nouvelles continuaient à s'accumuler sans qu'aucun répit ne nous vienne à l'horizon. Après la vague de chaleur que nous avions su repousser, après les colonnes de lave que nous avions pu endiguer tant bien que mal, nous étions encore là. Mais la lave qui s'était élevée à d'autres endroits menaçait de retomber sur nous un jour ou l'autre. Et comme si cela ne suffisait pas, les yeux de Tsuyoshi avaient remarqué bien avant Noroi ou moi-même la présence des "parias" qui se dirigeaient vers nous, dans leur ensemble. Ca aurait pu être une bonne nouvelle dans une certaine mesure, si l'on n'avait pas à s'inquiéter de ceux qui étaient censés être nos alliés. Selon le Hyûga, leurs intentions étaient claires : tuer le Dieu. Alors même qu'ils avaient été prévenus que le tuer ne ferait que retarder sa réapparition, ils semblaient déterminer à réaliser leurs objectifs. Ce qui posait plusieurs soucis. S'ils voulaient tuer Yonbi, il fallait d'un côté qu'ils gardent la barrière activée, mais aussi qu'ils empêchent le scellement. Cela voulait dire que Noroi risquait d'être leur cible, d'une manière ou d'une autre. Je ne pus m'empêcher de soupirer alors que je réalisais le poids qui pesait sur nos groupes.

-Comme si nous n'avions pas suffisamment de choses à gérer. Il faut qu'on reste attentif. Ils vont surement essayer de viser Noroi. Je m'occupe au mieux de la défense. Mais Kisuke fait aussi du genjutsu. Alors si vous voyez, sentez, quoi que ce soit qui sort de l'ordinaire et que les autres ne semblent pas voir, prévenez aussitôt pour qu'on puisse se couvrir mutuellement et empêcher qu'on soit pris dans ses genjutsus.

En prévision de tout cela, Noroi composa rapidement quelques mudras et une substance commença à jaillir et à le recouvrir. Une substance non identifiée, mais il nous prévint rapidement que ce liquide visqueux risquait d'engourdir nos membres si on le touchait. Du Dokuton ? Intéressant comme capacité, surtout face à des taijutsus users. Mais les parias n'étaient actuellement que le cadet de nos soucis. Alors que les forces alliées continuaient à bombarder le Dieu-Singe, ce dernier fit quelque chose de complètement inattendu. Il...sauta. Et bordel ce qu'il sautait haut ce bougre ! Mais...attendez...Il se dirigeait dans notre direction en plus ?? L'inclinaison de son saut, la tournure de son corps, tout dans ses mouvements indiquaient qu'il fonçait droit sur nous. Et ça n'envisageait absolument rien de bon pour nous. Les dires de Tsuyoshi venaient confirmer ce que je craignais : ce qui nous arrivait dessus allait être totalement dantesque. Avec la hauteur qu'il avait pris, et la force qu'il emmagasinait, il n'y avait aucune chance qu'on puisse arrêter ça et en sortir indemne. Sans compter la pluie de lave qui commençait à redescendre sur nous et la lave sur les côtés. Mais ces deux derniers sujets, Tsuyoshi s'en occupaient. Composant des mudras il forma un dôme de terre qui commençait à nous recouvrir pour nous protéger de la pluie et de la marre de lave. Mais ça ne serait pas suffisant pour arrêter le monstre. Non, il ne fallait pas l'encaisser, il fallait l'éviter.

-ACCROCHEZ-VOUS ! ON DESCEND !! DOTON : NOYAU COULISSANT !!


Composant des mudras je posai mes mains au sol. A l'intérieur du dôme, obéissant et se pliant à la volonté de la quantité phénoménale de chakra que je lui envoyais, la terre commença à se creuser. Et elle se creusa encore et encore pour nous emmener bien en-dessous du niveau du sol, plusieurs mètres en dessous. Sa frappe ne nous toucherait pas, d'ici. Sa frappe, non, mais par contre les dégâts et les débris qu'elle allait lâché dans notre crevasse, ça n'allait pas faire notre avis. Mais j'avais de quoi faire pour nous garder tous en sécurité.

-Seiki 2 ! LA FOUDRE ! Seiki 3, ensuite on remonte !

Mon clone composait déjà des mudras alors qu'on s'enfonçait encore dans la terre. Le chakra émana de ses mains sous les formes d'une grosse boule de foudre qu'il pointait vers le haut. D'un instant à l'autre, le plafond du dôme allait s'effondrer sur nous, et peut-être encore quelques débris. Mais le doton était faible face au raiton, n'est-ce pas ?

-T'appelles qui, Seiki 2 ?! Tch. RAITON : RAIGO !! pesta le premier clone.


Et alors que le monde semblait s'effondrer sur nous, de puissants et énormes éclairs jaillirent de la sphère de foudre pour pulvériser tout ce qui se trouvait au-dessus de notre tête. Perçant la terre et tout ce qui se trouvait sur son chemin, le déchaînement de foudre grondait par sa puissance phénoménale. Le deuxième clone commençait déjà les mudras pour nous faire remonter. Il était hors de question que nous restâmes coincés sous terre avec Yonbi aussi proche.

-Faut vraiment que t'arrêtes avec tes numéros de m**de. DOTON : SURELEVATION DU GNOME !! cria le second clone


Et cette même portion qui s'était vu s'affaisser remontait vers la surface. Fort heureusement, nous étions couvert à la vue de Yonbi de par nos actions de telle manière qu'il n'était même pas sûr de pouvoir dire s'il nous avait touché ou pas. Et tout le vacarme qu'il avait créé, les débris de poussière et le raiton que j'avais utilisé avait créé un large nuage de poussière qui gênerait sa vue. Mais il était hors de question que nous nous fassions avoir par ce singe. Nos coeurs battaient vite, mais ils battaient à l'unisson. Et malgré les protestations de mes clones, je savais qu'ils feraient tout pour aller dans le même sens que moi. Notre sang battait à nos temps avec une violence qui rendait notre conscience grisante. Il fallait qu'on bouge.

-Faut pas qu'on reste trop près de Yonbi, et qu'on s'éloigne un peu des parias. Ces derniers ne sont pas notre priorité. Faut qu'on scelle Yonbi, restons vigilants ! Tsuyoshi-san, tu peux nous guider s'il te plaît ?

La situation pouvait-elle encore s'empirer ? J'espérais sincèrement que non. Le nuage de poussière se dissipait déjà. J'espérais que Yonbi allait mettre du temps à retrouver notre trace. En attendant, nous nous déplacions pour nous mettre à couvert et nous éloigner de Yonbi, mais aussi du groupe des parias. Ces derniers avaient certainement eu à faire face à l'onde de choc de Yonbi qui atterrissait. Avec un peu de chance, ça les retarderait et nous permettrait de gagner un peu de temps. Mais nous gardions un oeil sur eux...


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Rin
Hyûga Rin

02. Unité Ouest Empty
Dim 25 Déc 2022 - 22:25
Alors qu’elle était en plein mouvement en direction du groupe à l’Ouest de Yonbi, le Byakugan de la Parange captait les silhouettes des shinobis d’Iwa. Plus elle se rapprochait, plus elle parvenait à en distinguer les traits et surtout, le réseau de distribution du chakra qui était aussi unique pour tous et chacuns qu’une empreinte digitale. Si ce n’était pas le cas, n’importe qui pourrait apprendre par coeur la localisation des Tenketsus sur le corps.

Malheureusement, le pire qu’elle avait prévu arriva. Hyûga Tsuyoshi avait été dépêché par la Roche pour être dans ce fatidique groupe qu’elle s’apprêtait à rejoindre. Sans doute la seule et unique personne qu'il aurait souhaité éviter Rin, mais il était trop tard pour faire demi-tour.

Devant elle, le singe de magma s’envolait dans les cieux avant de retomber les mains jointes les unes dans les autres. Elle n’avait eu le temps de rejoindre complètement le groupe et la vision d’horreur qu’elle percevait l’avait figée sur place, aux côtés de son cousin et du mystérieux médecins. Eux-aussi, arrêtés dans leur course.

Joignant ses mains ensembles, Rin formait les mudras nécessaires à l’activation d’une de ses nouvelles techniques. Malheureusement, elle fut percutée de plein fouet par la vague de chaleur repoussé par un autre groupe. Ça l’arrêta momentanément dans la surprise. Une surprise qui venait de lui arracher de précieuses secondes.

Recommençant, elle termina cette fois-çi les signes de sa technique. Un jutsu qu’elle avait développé afin de faciliter la fuite de son groupe, une fois le cadavre de Yonbi écrasé sous le poids des assauts de Yanosa. Ici, cependant, elle allait le retourner contre elle et son propre groupe. Car face à elle naquit une onde de choc qui s’apprêtait à l’envoyer valser dans le décor. Inspirant un grand coup, elle malaxait son chakra au niveau de sa gorge et crachait une très grande quantité de mucus. Un mucus qu’elle utilisa afin de lier ses jambes et celles de ses partenaires au sol, sur sa position. Une quantité de mucus qui normalement aurait été suffisante pour envahir jusqu’au groupe Ouest, mais ici, elle n’avait pas eu le temps nécessaire pour expulser une aussi grande quantité qu’il aurait été nécessaire afin de recouvrir son environnement.

Une fois la première menace passée, ce fut le tour de violent tremblement né de la frappe d’un dieu. À l’image du fracassement des plaques tectoniques, le groupe se serait normalement retrouvé séparé de par une telle violence, mais grâce aux propriétés collantes de son mucus, si les trois Shinobi n’étaient pas resté sur place, ils s’étaient fait déplacer comme s’ils n’étaient qu’une entité. Trois shinobis piégés dans du mucus. À la merci de la pluie de magma.

Par chance, c’est un nouveau dôme créé par Muramasa qui vint recouvrir le groupe et les protéger de la morsure provenant des cieux. Déjà que de multiples rougeurs jonchent la peau de la Parange, un tel déferlement de magma n’aurait rien réglé.

Malheureusement pour eux, la défense du médecin n’avait pas la résistance requise pour tenir face à l’assaut de Yonbi. Si ça protégeait le groupe, le magma en avait rongé les parois, coulant le long de la structure. S'accumulant au sol, la lave menaçait désormais de venir s’en prendre aux membres du groupe. Heureusement, Kisuke fit naître un mur sur lequel le groupe pouvait monter.

Difficilement, Rin s'extirpe de sa propre déstabilisation. Ce n’était pas quelque chose de simple, loin de là et ça lui avait coûté bien trop de temps.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin https://www.ascentofshinobi.com/t13337-hyuga-rin#118026 https://www.ascentofshinobi.com/u1087
Borukan Muramasa
Borukan MuramasaEn ligne

02. Unité Ouest Empty
Lun 26 Déc 2022 - 1:36
Apparition de Yonbi
Partie 1 : Emergence

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?







Si le Démon aux moult queues était le singe le plus proche de la planète simiesque, le Borukan était l’homme le plus proche de l’Iroujutsu, et c’est pour cette simple et unique raison que jamais, Ô grand jamais, le parangon ne céderait face à la barbarie, bien que sombre était son âme. Apparemment, le primate volcanique avait plus d’un tour dans son sac, mais il sous-estimait les défenseurs de l’amour et de la justice qui était venu remettre de l’ordre dans la chaîne alimentaire du sombre Yuukan empli de terreurs.

Alors que le groupe de héros se défendait avec panache des attaques pernicieuses et odieuses du faux-dieu, bravant tous les dangers afin de rejoindre leurs compatriotes de la glorieuse et immaculée Roche éternelle, le monstre des enfers s’envolait dans les airs en chargeant toute sa puissance titanesque afin de porter un coup digne des plus vaillants Portiers du Hachimon sauvage. Décidément, le mal avait toujours une volonté de fer pour semer la destruction mortifère. Le pire était que c’était un ultime baroud d'honneur qui visait le groupe où les justiciers de l’amour et de l’amitié se dirigeaient. Frappant avec frénésie, une onde de choc d’une puissance inouïe éclatait le champ de bataille dans un florilège sismique. Malheureusement, les pauvres bougres qui composaient le petit groupe de Shinobi, que devait rejoindre les sauveurs de l’humanité, avait surement péri en étant écrasés comme des Okonomiyaki. Triste monde tragique… Avec un peu de chance, peut-être que ces derniers avaient réussi à survivre à l’apocalypse. Néanmoins, se préoccuper des autres groupes était un luxe dont le médecin des miracles ne pouvait se permettre en ces instants tragiques où l’on frôlait la mort à chaque instant.

Fort heureusement, la Pupille Pale utilisait des arcanes aussi surprenantes que son regard était terne et morne. Cette dernière utilisait une technique permettant au petit groupe de ne pas s’envolait dans les cieux suite au zéphyr ardent de l’onde de choc. Bien que cela avait totalement ruiné la parure de jais signée Gushi du divinicide, fort était de constater que l’idée était bien trouvée. Tandis que la lave qui s’était envolée dans les cieux commençait à pleuvoir avec mélancolie sur le terrain, Muramasa utilisa sa force surhumaine afin de se libérer du carcan de mucus qui commençait à rapidement durcir à cause de la température ambiante. Sa puissance musculaire se mis en exergue, faisant littéralement exploser ses vêtements dans une myriade semblable à une pluie de pétale de cerisier, se retrouvant torse nue à cause de sa congestion digne des plus grands singes d’une planète sibylline. Magnifico ! Cela lui permit aisément de se libérer de l’entrave de la Hyûga. Tandis qu’une pluie plus néfaste menaçait, tout comme une rivière abyssale des enfers, le goguenard chenapan utilisait une fois de plus son dôme d’obsidienne afin de sauver ses compatriotes de la caresse ardente des braises incandescentes d’un démon infernal. Un parapluie salvateur, qui protégera pour toujours des plus sombres terreurs qui se tapissent dans les ombres. Alors que le globe céleste se refermait, le ténébreux agrippait ses compagnons afin de les amener avec lui sur la plateforme de terre salvatrice que le Shinobi adepte des serpents venait d’ériger afin de ne pas sombrer dans le lac de roche en fusion.

Bien que le Borukan n’avait rencontré ces deux Hyuga qu’une seule autre fois, leur coopération était digne des plus grandes équipes de Shinobi que le Yuukan n’ait jamais connu. Cela était bel et bien la preuve que l’amour et l’amitié pouvaient triompher de tout, afin d’assurer de meilleurs lendemains.

« Yare yare daze… » -dit-il, d’une voix aussi marmoréenne que le crépuscule-

La lutte contre l’ennemi de l’humanité n’était point une mince affaire. Alors que Muramasa se plastronnait contre l’adversité, tandis que son dôme divin s’évaporait sous les larmes de feu de la nuit des temps, le combat ne faisait que commencer…





résumé:

_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

02. Unité Ouest Empty
Lun 26 Déc 2022 - 2:12
Kisuke courait, ses deux invocations dans son kimono. L'adrénaline battait à sa tempe et lui faisait ignorer la douleur qui s'excersait à son corps dépendant. Une simple brûlure généralisée. Rien de très grave. Gênant, oui. Mais il avait ses ailiés. Ils avaient leur plan. Ils étaient fatigués de ce début de confrontation et de la chaleur suffocante, pourtant ils étaient de nouveau en train de courir, fendre le vent et l'air pour arriver à leur objectif, celui de prouver une fois de plus au monde que l'Humanité pouvait vaincre la Divinité. Que c'était la voie. La bonne voie. Yonbi faisait preuve d'une violence inouï. Une barrière s'élevait partout dans le terrain, tandis que des relents de fuinjutsu se glissaient ici et là. Iwa était en marche. Un regard sur son épaule, et il vit Yanosa se diriger vers la position attendue.Et nous aussi.

Distrait.

Que ?

Yonbi avait sauté et généré par le déplacement une onde de choc violente. Et ce bruit. Ce fracassement total et absolu - suivit d'un sifflement puis d'un silence. Ses réflexes étaient amoindrie, il n'aurait pas eut le temps de faire quoi que ce soit. Kisuke crut un instant que c'était là la fin de son histoire. Vétéran mort lors du deuxième affrontement avec une bestiale Divinité, pour libérer Tsuchi de son joug démoniaque. Heureusement pour lui, il avait deux ailiés et deux anges gardiens. Deux invocations sur ses épaules, et l'une d'entre elle invoqua avec célérité un cobra royal de pierre devant eux pour encaisser l'onde de choc, et ce malgré ses réflexes amoindries. Une action rendue possible uniquement par la vitesse d'exécution du ninjutsu. Le mur encaissa, avant de devenir débris au sol, tas de cailloux parmis d'autres. Ses alliés avaient été protégés, semblait-il ? Il avait du mal à suivre la situation, tellement chaotique était l'action et l'environnement qui l'entourait. Ses pieds étaient au sol, collée avec du mucus immobilisant et pourtant... malgré les secousses et le vent et les sauterelles, ils restèrent en formation serrée. Suffisamment pour que Muramasa-sama, eisenin de renom et fier shinobi de la roche - érige un dôme en pierre.

Oui, le doton était une sorte de tradition à Iwa. Kisuke commençait à rassembler ses esprits. Ses pensées revenaient plus claires. Il faisait de nouveau attention au bruit autour de lui. Il entendait de nouveau. Aux cris, aux assauts qui arrivaient de partout.

A la respiration rauque de l'Adversaire, arrogant, qui toisait de haut ces êtres humains. Une Bête qui ne semblait d'avoir de divinité que la force, et rien de l'intelligence céleste. C'était le Mal en face de lui. La violence incarnée en chair et en chakra. Il repensa à tous ces innocents tués depuis ces derniers jours. Aux tombes qui n'auraient jamais de nom et aucune fleur sur leur terre fraichement retournée. Aux disparus qu'on ne retrouveraient jamais. Aux blessés graves qui périront dans un fossé en absence de soin. Aux réfugiés qui crèveraient de fam. Et tout cela par la faute de ce foutu singe. Kisuke n'avait pas âme à détester son prochain. Mais pour ce Dieu sans loi ni foi, sa rage montait bien au-delà de ce que lui permettait d'habitude son lunaire tempérament.

Une pluie de lave s'épongea sur la défense du maitre Eisenin, heureusement sans conséquence grave. Le dôme lui-même bloquerait temporellement la lave qui se déplacait lentement dans leur direction. Une mare de lave rougeoyante, ralentie par les débris de roche de la défense de son invocation et le mucus présent de partout. L'autre invocation jugea néanmoins nécessaire de compléter ce tableau par un deuxième cobra de pierre, sous leur pied et ceux de ses compères. Une plateforme de fortune et temporaire pour les trois shinobis a qui la perspective d'avoir les petons carbonisés n'étaient pas spécialement très attrayante.

Surtout que l'assurance hospitalisation des parias n'était pas la plus complète. Son esprit commençait à se cristaliser. Oui, il retrouvait ses capacités intellectuelles, à défaut d'avoir le souffle complètement sous son contrôle. Le corps était fatigué. Le cerveau était libre.

Un oeil rapide à Yanosa, dont la silhouette était indistinguable d'un oiseau dans le ciel, à cette hauteur. Mais les oiseaux avaient fuit Yonbi depuis longtemps. Et Kisuke savait à quoi s'attendre. Il connaissait le plan. Ils en avaient discuté tous les deux, autour de feux de camps. Autour de repas. Pendant leurs marches forcées. C'était un plan réfléchit sous haute contrainte de temps, avec une pression colossale sur leur épaule. Et pourtant, c'était un plan réaliste. Ils avaient mis au point une stratégie pour mettre à mort un Dieu, et cette stratégie, ils allaient l'appliquer maintenant, en bonne synchronisation. (Pas parfaite, mais si Kisuke ne voyait pas encore la lune en plein jour, c'était qu'il était dans les temps - et ferait office de signal de départ). Il s'agissait de prévenir les deux autres.

C'est le moment. Yanosa va passer à l'action.

Ils s'attaquaient à un Dieu. Un être supérieur. Il eut un sourire aux coins de ses lèvres.

Ses deux mains agirent de concert. La première sortit de sa besace les pralines de sa technique "Hercule", déjà libérée de son sceau juste avant la confrontation avec le démon. Sa deuxième main composait des mudras. Et son chakra se vidait rapidement, car la dépense était conséquente. Il dut se concentrer, le Kisuke. Sa rage et son obstination l'emportèrent. Pour les enfants de Tsuchi, Yonbi doit mourir. Il lança ses pilules en l'air juste avant que sa technique ne prît effet.

Etait-ce sacrilège ?

Kisuke invoqua un serpent ancien, non pas une invocation classique, mais une temporaire à but purement offensif, démontrant dans tout Tsuchi présent sa pleine maitrise du Kuchyiose et l'excellence de son Pacte. Une maitrise longuement couvée, qui avait finalement fleurie par ses derniers échanges avec l'Ecorché. Une technique dévastatrice, qui puisait dans ses ressources malgré sa fatigue, et d'une certaine envergure en elle-même qui avait pour cible le haut de Yonbi. Et plus précisément, sa nuque, organe vital par excellence adoré par la gente reptilienne. Qu'il la brise ou se contente d'arracher la jugulaire, l'Homme au Bob serait content.

N'Etait-ce pas le rôle de l'Humain de tuer les Divinités ?

Ce fut un énorme serpent qui fonça, gueule ouverte et gobant les chocolats sur son passage. Car les kamis du yuukan n'avaient jamais limité les effets des drogues et des poisons aux seuls shinobis, et Kisuke avait cette vision particulière du monde, où shinobi et nature vivaient ensembles dans une certaine harmonie naturelle. En parallèle, il se considérait partenaire de son pacte, et du coup, pourquoi ne pas leur faire bénéficier de ses substances ? Déjà, les mouvements du serpent semblaient presque s'accélérer, devenir plus puissants, améliorés par les drogues de l'Apothicaire. Ses muscles prenaient du volume. Il fendit l'air avec une célérité que sa stature semblait pourtant interdire, constrastant avec la mobilité à l'apparence réduite du San Goku. Ce n'était plus un simple serpent, impressionnant par sa taille. C'était presque un Ryu qui s'attaquait à son égal et dont l'impact retentirait sur le champ de bataille au même titre que les assauts qui viendraient du ciel achever la bête. Yanosa, c'est à toi.

Kisuke en profita pour mettre sa deuxième pilule dans sa bouche à lui - il ne l'avala pas encore, mais se douterait qu'il en aurait bientôt besoin. Car même si le Dieu était amené a être pourfendu...

Iwa resterait à convaincre.
résumé actions:
résumé santé et chakra:
techs utilisées:
autorisation de Shin de faire un Yanosa:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

02. Unité Ouest Empty
Lun 26 Déc 2022 - 23:53
L’Enfer se déchaînait sur Terre, tandis que toutes les unités de shinobis et autres guerriers de tous bords s’efforçaient de survivre et de contenir la puissance incommensurable du Singe à Quatre Queues. Les projectiles, courants Fuuton et autres murailles défensives avaient jailli de toute part sous les yeux de Yanosa et de son bunshin, qui avaient croisé dans les airs à vive allure pour se poster de façon aussi méthodique que mortelle loin au-dessus de la créature. Lorsque cette dernière s'était campée sur ses jambes musculeuses et disproportionnées, un ersatz de doute avait parcouru l’échine du guerrier tellurique, un frisson qui s’était ensuite propagé jusqu’à son coeur en l’arrêtant l’espace d’un instant. Car dans le reflet de ses iris rougeoyants, en dessous de lui, Yonbi venait de sauter, gorgé de sa toute puissance, chargé d’une impulsion sans commune mesure, son corps gigantesque tout entier projeté tel un boulet de canon… en direction de l’unité Ouest. L’Oterashi tressaillit : sans aucun doute Iwa avait-elle réussi à mettre en place la Barrière Divine, mais le maudit macaque, terrifiant et imposant, avait fait là montre de toute sa malice et de son intellect malheureusement plus développé que celui d’un simple animal. Hachiman voulait briser la formation qui le retenait, et réussirait certainement au vue de la puissance hors normes qu’il venait de déployer.

Vite, Yanosa et son double avaient manoeuvré, s’étaient replacés légèrement en retrait loin au-dessus de ce spectacle horrifiant, celui d’une unité entière de shinobi disparaissant sous la silhouette tyrannique qui avait décidé d’oblitérer toute vie humaine dans le périmètre. L’onde de choc, visible depuis les cieux, s’était étendue avec fureur et fracas partout alentours, forçant une nouvelle fois les forces coalisées à faire front devant le cataclysme qui menaçait de briser leur formation et de mettre en péril le maintien des techniques interdites. De la scène effarante, le Tellurique usé et dont les bandages étaient imbibés de sueur n’avait rien manqué. De quoi lui glacer les sang et alimenter sa rage vengeresse tout à la fois… mais pas que. Une ombre massive avait trouvé son chemin jusqu’à la bête géante, une arcane inconnue au guerrier iwajin qui n’avait rien de naturelle. De même, un shuriken nimbé de foudre l’avait nettement découpé, quelque part au bas de sa jambe. Tout inexorable qu’il pouvait sembler être, du haut de sa toute puissance… Yonbi avait été blessé, une fois de plus, et si les efforts des unités au sol n’avaient jusque là visé qu’à contenir la soit-disant divinité, elles n’en avaient pas moins accompli un dessein vital.

Le Singe à Quatre Queues était acculé, et c’était Barrière ou pas l’instant fatidique pour l’Oterashi de passer à l’action. Une certitude qui n’en fut que renforcée lorsque, de sa vista sans pareille, le guerrier de pierre vit un serpent géant faire une irruption fracassante sur le flanc de sa proie, signe que Kisuke était lui aussi arrivé en position pour porter un coup décisif, un assaut qui accaparerait sans aucun doute l’attention du macaque juste le temps qu’il fallait. Le bunshin et son créateur, dans les airs, échangèrent un regard entendu, les mêmes pensées animant leur corps respectif en cet instant. La bataille faisait rage, faisait peser le poids de toute son incertitude sur tous ses participants, dont les vies étaient à présent jetées dans son creuset impitoyable. La clef de la victoire, de la vraie victoire, reposait peut-être entre ses mains, et ce fut donc en complétant une simple série de mudra de sa main gauche que le clone aussi déterminé que son modèle entama sa chute. Une descente vertigineuse des cieux, droit en direction du crâne velu du Yonbi.

Le bunshin sentit en lui la masse critique d’énergie Mitsudo se condenser et s’étirer par à-coups, comme si elle avait voulu jaillir de son corps et commencer à imprimer les conséquences de son pouvoir partout autour de lui. Un phénomène qui n’était pas sans rappeler à la réplique du Tellurique ces sensations qu’il avait éprouvé lors de son envol, ces picotements innombrables qui prenaient à présent le ton de coups de tambour à ses tempes. Un sentiment étrange… qui n’allait toutefois pas l’empêcher de réaliser ce pour quoi il était là à présent. Car si la masse de son corps avait atteint son paroxysme, ledit corps était loin d’avoir atteint sa forme la plus conséquente. Ni la plus dangereuse, pour la bête qui se trouvait en-dessous. En plein ciel, la silhouette du bunshin commença alors à prendre des contours bien plus discernables, même aux yeux des observateurs les plus lointains, et ce qui n’avait jusque là été qu’un fin trait aux semblances humaines dans l’horizon aérien eut tôt fait d’arborer l’instant suivant les contours d’une immense sphère de roche brute, dense, élancée à une vitesse incroyable en direction du crâne de leur adversaire à tous. Un météore formé de rien à la dangerosité intrinsèquement importante pour le commun des mortels, rendue déicide par sa masse décuplée présentement toute entière tournée vers la tête gigantesque du Singe de magma. Un soit-disant Dieu, assailli de tout côté par la foudre lacérante, la morsure d’un reptile géant à la hargne sans pareille, et enfermé enfin par un halo de lumière verte caractéristique qui sembla soudain le voiler d’un manteau indiscernable.

Témoin de la scène qui pourrait signer enfin aux yeux de tous la fin du statut divin encore accordé par certains à ces créature, Yanosa ne perdit pas une miette de ce qui était sur le point de se produire, agitant de concert ses deux mains en s’appliquant plus qu’il ne l’avait jamais fait auparavant à la création de runes sur ses paumes. Ses mudras achevés, prêt à entrevoir l’horizon de toutes les extrémités, l’Oterashi plaqua sa main gauche sur son propre poitrail encore fraîchement lésé par les blessures héritées de la Forêt Interdite. Deux tentatives. Le guerrier de la Roche entrevoyait là encore une fois les contours de la porte qui pourrait le mener à la ruine et à la fin de toute chose. A sa perte, corps et âme, dans la poursuite d’un idéal beaucoup plus grand que lui. Un idéal qui l’avait déjà coupé du reste du monde, de son humanité et de son amour. Un idéal qui menaçait en cet instant encore une fois de l’engloutir.

Résumé
Santé : fatigue toujours marquée, sueur abondante, chakra bourdonnant aux tempes
Chakra : 1S 6A 4B

- Yanosa et son bunshin sont positionnés au-dessus de Yonbi loin en hauteur.
- Le bunshin désactive sa technique de lévitation et utilise dans le même temps un Alourdissement de Rang A pour augmenter sa masse au plus haut niveau possible, entamant sa chute à toute vitesse vers le crâne de Yonbi.
- Au cours de la descente, le bunshin créé autour de lui une Sphère de roche pleine de rang S, impactée par l'alourdissement au même titre que son corps.
- Le vrai Yanosa demeure en lévitation dans le ciel et créé un Sceau d'alourdissement de Rang A qu'il appose sur son propre corps sans l'activer pour l'instant.
- Une sphère de roche pleine gigantesque et à la masse augmentée au plus haut niveau fuse en résumé vers le crâne de Yonbi, à la suite de l'attaque du serpent géant de Kisuke.

- Le clone au sol succombe à la pluie de lave.

Active :


Techniques :






_________________
02. Unité Ouest Yano_b10

Theme Music02. Unité Ouest Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Dieu Singe
Dieu Singe

02. Unité Ouest Empty
Ven 30 Déc 2022 - 21:31
Ô combien fut remarquable la défense iwajine, et notamment celle du front Ouest accablée par la fureur des poings du Dieu Singe. Déversant toute sa colère dans une seule frappe monumentale, Yonbi fit trembler votre monde : mais qu’à cela ne tienne, vous trouvâtes in extremis un subterfuge des plus habiles pour tromper l’exclamation grossière de la puissance du primate éruptant. En vous laissant avaler par une terre meurtrie, vous vous dérobâtes à l’assaut dantesque du monstre à quatre queues et le laissâtes ainsi dévaster les fondements mêmes de la couche terrestre sans vous soucier de l’accablement de ses poings de géant. La foudre crépita sous la surface, et vous vous en sortîtes… vivants.

Même les séismes déchaînés ne vous arrêtèrent pas. Ni eux, ni la pluie de lave, ni l’inondation magmatique qui vous menaçaient sans arrêt ; comme s’il était échu que les hommes devaient l’emporter, coûte que coûte, et que le destin avait tissé quelque chose pour eux. Alors les Dieux, lésés, avaient encore toutes les bonnes raisons de vouloir se retourner contre vous : c’est comme si à chaque fois toute l’infortune du monde les accablait. Quel était donc que ce sort infâme ? Cette fatalité assénée aux monstres sacrés ? Cette sanction répétitive incarnée au travers de l’humanité ?

Quel avenir se jouait là, tandis que les hommes continuaient de confronter le Dieu Singe dans le paysage d’une bataille apocalyptique ?

La douleur rattrapa l’esprit de Yonbi perdu dans ses lamentations : le tendon de son autre pied venait d’être perforé par quelque chose qui venait du sol. Il eut le temps de baisser la tête et de voir cette ombre étendue à ses pieds, sous le liquide ruisselant de son ichor qui commençait à inonder le sol. Sa tête s’inclinant exposa encore un peu plus sa nuque déjà convoitée par le Hyûga du groupe des Parias : une occasion que Kisuke ne manqua pas de saisir en incantant son serpent maudit pour se préparer à porter le coup fatal. Et puis soudain, dare-dare, une nouvelle douleur accabla la créature : quelque chose de fusant, composé d’air, vint perforer son épaule et son sang éclaboussa toute l’Unité Ouest.
Quand il redressa la tête pour constater votre acharnement à lui nuire, il découvrit la gueule géante du kuchiyose reptilien qui lui fondît dessus. Au sein de l’Unité Nord, le Nara lutta pour tenter de le retenir : mais comment immobiliser cette chose herculéenne et sa puissance hors de toute normalité ? Tout juste Aizen parvint-il à le ralentir tandis que le monstre sacré se lançait dans une série de parades extraordinaires pour contrecarrer la poursuite sanguinaire du serpent invoqué. Des frappes du plat de la main brisèrent sa trajectoire et son assaut pourtant unidirectionnel, et chaque fois ses larges mains expulsèrent des paumes géantes de lave qui fondirent sur les différentes unités, mais le serpent continua de l’assiéger avec une telle virulence que ses pieds tracèrent deux larges sillons dans le sol tandis qu’il était repoussé malgré lui.
Pour finalement presque revenir au centre de la bataille avant d’être accueilli par un formidable flash lumineux.

Un shuriken composé de foudre traça au cœur du dôme lumineux et disparût dans ce dernier : ce fut comme si le temps s’était suspendu. Vos paupières et vos iris durent se rétrécir pour pouvoir continuer d’observer le déroulement de cette fascinante guerre contre le Dieu de la Lave, mais vous ne distinguâtes rien de ce qui se déroulait sous la cloche verdoyante incantée par l’art d’un de vos alliés à l’origine de cette lumière nouvelle : Hayai C.Taishi. Le corps tout entier du Dieu Singe fut avalé par le dôme aveuglant et alors plus aucune information à son sujet ne vous fut accessible, sinon cette vision brève et glaçante d’une comète chutant sur lui.

A l’Est, vos sens se gâtèrent.

Résumé:

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Les Renégats
Les Renégats

02. Unité Ouest Empty
Sam 31 Déc 2022 - 16:16
Vous vîtes la comète s’enfoncer dans le dôme de lumière, probablement pour broyer le Dieu Singe. La façon dont le météore de Yanosa pénétra dans la sphère verdâtre ne laissa aucun doute sur la capacité de ce dernier à toucher sa cible : il était si large et colossal qu’il pouvait presque disputer le périmètre de cette cloche et tant que le monstre n’en sortait pas, il était largement prévisible qu’il accuse le choc.
Et puis, soudain, vous vîtes la comète remonter. Aussi incroyable que cela puisse paraître, le météore commença à faire le trajet inverse à sa chute : Yonbi le soulevait.
Cela ne dura qu’un temps. Un bref instant où vous songeâtes que rien ne pouvait arrêter le Dieu Singe, pas même une comète s’écrasant sur lui en faisant gronder l’air autour d’elle.
Ce fut avant qu’elle ne redescende à nouveau. Nara Aizen, au Nord, pût sentir le Dieu faillir depuis les ombres de son sort. Peut-être à cause de ses blessures. Peut-être à cause de la Barrière Divine. Peut-être à cause de la conjugaison de ces deux éléments.
Hayai C.Taishi, quant à lui, assista secrètement à toute une scène épique où le Dieu Singe luttait encore avec la force du désespoir.

Et puis soudain, quelque chose se passa en direction du Sud-Est. Ce même endroit que vous aviez tenté d’interdire à Yonbi, et que la Veuve Blanche surplombait de son immensité pâle. Depuis le début de cet affrontement et à partir de vos premières tentatives pour dresser le Kinjutsu de la Barrière Divine, un héron posé sur la tête de la sculpture n’avait pas loupé une miette du combat. Il avait observé avec intérêt les assauts du Dieu Singe et les répliques que vous lui adressâtes. Il était resté là, patient, à attendre son heure. Il avait même affronté la pluie de lave et encaissé la vague de chaleur suffocante projetée par Yonbi, mais il était resté. Vous n’y fîtes pas attention, au départ, et ce en dépit du déploiement de vos sens. Simplement parce qu’il paraissait quelconque, comme une pièce du décor perdue dans le paysage sinistre du Dieu Singe, un détail insignifiant noyé par le tumulte qui saccageait le Cirque de la Veuve Blanche.
Qui aurait pu croire qu’un Patriarche s’était invité aux hostilités ?

C’est à l’Est que vos sens vous mirent tout à coup en alerte. Le bec de l’oiseau grattait quelque chose sur la sculpture… ou plutôt, traçait quelque chose. Au sommet du monument glacé, il inscrivit ainsi un large symbole au cœur même de la froide contemplatrice à l’aide de ses serres et de son long bec. Quand enfin il eut fini de graver son œuvre, il ouvrît son museau longiforme…

… et prononça ces mots :

« Kinjutsu : Kuchiyose Kenin, Invocation des Compagnons ! Le Pacte des Renégats ! »

Alors tandis que tous regardèrent la cloche lumineuse enfermant le Dieu Singe il posa la patte sur son traçage. Derechef une tornade de plumes naquit et projeta autour d’elle plusieurs silhouettes toutes bardées de métal.
Cinq hommes masqués se dressèrent autour d’elle après avoir été rejetées par l’invocation.
A l’Est, vous entendîtes tout cela, ainsi que les mots cabalistiques qui suivirent.

« C’est ici que leur histoire s’achève. »

Certains parmi vous en avaient déjà entendu parler, mais pour la plupart c’était peut-être encore un mystère. Le pacte qui reliait autrefois l’humanité à leurs compagnons de l’autre monde n’était à l’origine pas à sens unique, et Glouba pouvait en témoigner pour avoir côtoyé de près un autre Patriarche. Ainsi, ce que vous pouviez tout à fait prévoir pour votre guerre contre Sakaze Tôsen pouvait se retourner contre vous : l’invocation des hommes par les kuchiyose.

Pour une fois dans l’histoire, les samouraïs vous devancèrent. A votre grand dam, ils se révélèrent au pire moment possible, tout pénétrés d’un savoir et d’une maîtrise que seuls les Gardiens étaient censés posséder… alors comment ? Comment les samouraïs avaient pu maîtriser cet arcane oublié ?

Ils ne vous laissèrent pas le temps de le comprendre. Ils se séparèrent, et les assauts se mirent à pleuvoir sur vos unités respectives.


Unité Ouest


Aucun samouraï ne vint vers vous. Ce qui s'annonçait presque comme un répit pour vous était toutefois un calme trompeur, car vos intentions sur ce front étaient aux antipodes les unes des autres : tandis que certains luttaient pour sceller le Dieu Singe, d'autres s'évertuaient à l'abattre. Qui des Parias ou des Shinobi de l'Ouest l'emporterait dans ce contexte chaotique ?

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
Noroi
Noroi

02. Unité Ouest Empty
Lun 2 Jan 2023 - 21:53



Yonbi: Groupe de l'Ouest


ft. Tsuyoshi & Seiki




Noroi regarda encore une fois la fureur des shinobis de la roche se déchaînée contre celui qui avait daigné chercher à les écraser, mais alors qu’elle remontait à la surface à la suite de la défense plus qu’ingénieuse de ses collègues faces à l’assaut titanesque dont ils avaient été la cible, une lumière aveuglante recouvrit le gigantesque singe et les yeux de la jeune femme ne perçurent plus rien de ce qui se produisait sur le champ de bataille.


Argg ! Mes yeux !

Refermant instinctivement les yeux, la jeune femme se releva subitement avant de perdre l’équilibre, privé de son sens visuel. Puis, quelques secondes plus tard, elle se souvint de son rôle et reporta immédiatement son attention sur le scellement de Yonbi, cherchant avec son esprit la cible inanimée de la technique, la faux que portait Aimi.


Encore une fois, elle déposait entre les mains de ses comparses sa survie tout en espérant que ceux-ci ne soient pas trop épuisé car, pour sa part, elle commençait à ressentir une profonde fatigue qui ne présageait rien de bon après un si grand effort continu, visiblement elle arrivait au bout de ses forces.



Résumé
État de santé: La fatigue commence à se faire sentir.
État de chakra: 1D, 2C, 3A (+1)

Détails:

Noroi maintient la technique de scellement et vise la faux.



Technique(s) utilisée(s):



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12796-80-la-malediction-du-clan-daiko https://www.ascentofshinobi.com/t13343-dossier-shinobi-noroi#118049 https://www.ascentofshinobi.com/u1521
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga TsuyoshiEn ligne

02. Unité Ouest Empty
Mer 4 Jan 2023 - 23:50
Les actions s'étaient enchaînées. Il y avait finalement bien trop d'information à prendre en compte, bien trop pour tout suivre. Concentré sur ce qui se passait dans son environnement immédiat, le Hyûga, lui qui était l'un des hommes les plus méfiants de son temps -normal aussi pour un boss des services secrets non ?- n'avait pas prêté attention à ce héron du début du film, ce héron qui allait probablement se révéler être l'acteur principal de l'après scellement ou mort du dieu singe. Non, il n'avait guère prêté attention à ces choses bizarres que son œil aurait pu lui faire voir... Et encore ! Lui était uniquement concentré sur Noroi, Seiki, Yanosa, Kisuke, les parias qui venaient de faire irruption dans leur zone.

Il n'avait guère oublié les mots qui avaient été prononcés. Les menaces, la folie des hommes dans toute sa splendeur. Il n'avait guère oublié. De toutes manières sans menaces, lui avait déjà une idée bien arrêtée sur comment considérer les actions des parias. Iwa avait besoin de soldats, de bons soldats. Quelqu'un a dit qu'un soldat utile est celui qui sait obéir aux ordres. Parfaitement, le village de la Roche en était encore pourvu et c'est au travers de ces hommes et femmes qu'il continuerait à se perpétuer, à continuer d'exister contre vents et marées car après tout, c'était tout ce qui importait au fond pour lui. La survie des siens au travers de la puissance toujours croissante d'un Iwa au service du pays de la Terre.

Le dieu singe en prenait pour son grade. Les attaques fusaient de partout, l'affaiblissant, le criblant d'assauts des plus mortels, qui à son niveau étaient certainement fortement handicapants. Avait-il tout vu ? Certainement pas, concentré à garder à l'esprit les moindres faits et gestes des parias, mais aussi à veiller sur Noroi et sur son propre kinjutsu à maintenir. Il vit cependant sortir de nulle part, du moins de la position de Kisuke, à une vitesse hallucinante, un serpent allant directement foudroyer le dieu singe. Il fallut un effort incommensurable à ce dernier pour se tirer d'affaire cela se voyait et cela faisait peine à voir. Troublé, le Hyûga en venait à questionner ses croyances finalement. Etait-ce vraiment ça un dieu ? Un être certes surpuissant mais incapable de faire face à une poignée de ninjas ? A moins que ce soit à cause des kinjutsu ? Voir le Yonbi batailler contre le serpent gigantesque du Hyûga paria, puis voir la nouvelle attaque arriver, cette monstruosité tellurique, ce météore tombant du ciel rendant l'atmosphère de la zone immédiatement pesante. Il y avait là largement de quoi donner des sueurs froides au plus vaillant des combattants. Et ce n'était toujours pas fini... Le météorite qui n'aurait certainement que pour seul résultat, compte tenu de la piètre opposition du dieu singe jusqu'ici, que de lui rendre la tâche quasiment insurmontable, venait d'être happé par une sphère de lumière d'une couleur qui ne lui était pas inconnue. Il dû se cacher les yeux d'une main et de l'autre, exécuter des mudra rapidement pour faire apparaître un mur gigantesque afin d'atténuer la lumière qui les éblouissait.


*Taishi* Se dit-il mentalement tout en se questionnant évidemment sur ce qui allait arriver par la suite. Était-seulement destiné à regarder le dieu singe se faire tuer par les parias ? N'y avait-il aucune alternative au delà de celle d'être quelque part complice d'un nouveau manquement à ses obligations ? Lui le ninja d'Iwa qu'il avait toujours été ne pouvait s'y résoudre. Taishi et ses manœuvres ? Il n'en avait jamais eu confiance. Il lisait en cet homme comme dans un livre ouvert et avant même qu'ils n'aient croisé la route des parias, alors qu'ils étaient en mission de reconnaissance, il avait su que si l'opportunité se présentait, il tenterait un échange et certainement une forme de pacte avec eux. Jusqu'où ce pacte pouvait-il aller ?

Voyant fuser de la lave sur leur position, le Hyûga porta un coup d’œil vers Seiki comme pour lui demander de gérer ce souci pour eux. Son énergie avait été mise à rude épreuve, et il n'avait guère envie d'en perdre plus. Une fois que Seiki se fut exécuté et qu'un nouveau dôme de terre couvrait leur position, le Hyûga porta un coup d’œil à Noroi. Dans le noir de leur sphère alors que le dôme faisait face aux coulées aériennes de lave, Tsuyoshi leur confia :

_ Noroi, tu es une cible des parias. Tu ne dois en aucun cas lâcher le kinjutsu du scellement, même au péril de ta vie car le dieu singe doit être scellé et non pas tué. Il avait parlé avec détermination. Un temps d'arrêt il avait poursuivit : Tiens bon... La dernière fois nous avions tenu le scellement un temps similaire... A tout moment il sera scellé, je l'espère, dans la faux. Pour ce qui est de la barrière par contre...

Tsuyoshi relâcha la barrière arrêtant le maintien de celle-ci. Si les parias comptaient prendre tous les risques du monde pour n'en faire qu'à leur tête, lui prendrait tous les risques du monde afin qu'Iwa atteigne son objectif et celui-ci passe par donner une réelle opportunité au Yonbi de survivre le temps du scellement.

*Pardonne-moi Aimi. J'espère que tu sauras comprendre qui a été fidèle à tes décisions.* Dit le Hyûga.

Le dôme de terre protecteur venait de s'écrouler offrant une nouvelle perspective au groupe Ouest. Tsuyoshi accroupi semblait épuisé. Il était cependant tourné vers les parias pupilles actives certes.

_ BORUKAN MURAMASA ! JE NE SAIS QUEL EST TON OBJECTIF NI MEME SI TU EN AS UN MAIS SACHE QUE IWA AU TRAVERS DE LA ROKUDAIME TSUCHIKAGE CHIWA AIMI A L'INTENTION DE SCELLER LE YONBI, PAS DE LE TUER. SACHE LE ET QUE TES DÉCISIONS REFLÈTENT LES CONSÉQUENCES DE TON CHOIX ! Avait-il hurlé au Borukan.

Sans attendre quoi que ce soit de concret de ce dernier, mais curieux d'observer sa réaction, le Hyûga exécuta des mudra en chuchotant à Seiki :

_ Seiki San... Kisuke... Il vient de lâcher une technique d'une rapidité hors normes. Tu l'as vu ? Il marqua un temps d'arrêt, il venait de booster sa vitesse physique. Sois prêt. Conclut-il.


Spoiler:

_________________
Spoiler:


02. Unité Ouest 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Shizen Seiki
Shizen Seiki

02. Unité Ouest Empty
Jeu 5 Jan 2023 - 1:40




Calamité : Unité Ouest, faisons la paix...?



Nous avions survécu. Sur une inspiration du moment, basée autant sur mon expérience que sur de la chance, nous avions réussi à survivre. Etait-ce grâce dôme de Tsuyoshi qui avait permis de ralentir la frappe du monstre, ou encore grâce à l'intervention de d'autres shinobis, mais ma tactique avait fonctionné. Descendre plusieurs mètres sous le sol, puis déblayer les débris avec une puissante technique raiton, et enfin remonter à la surface pour retrouver ce monde chaotique. Mais les évènements s'étaient ensuite rapidement enchaînés. A peine étions nous remontés que plusieurs informations assaillaient déjà nos sens. Un énorme serpent fusait à toute vitesse vers Yonbi dans l'espoir de le broyer entre ses fines écailles et son corps musculeux. Une attaque à laquelle Yonbi n'aurait, en temps normal, eu aucun mal à se défaire. Mais le sang qui goûtait de ses plaies et ses mouvements hachées indiquaient qu'il avait du mal à se déplacer. Il en devenait de plus en plus évident que le groupe des Parias tentaient de tuer le Dieu. Pour quelles raisons ? Pour se venger des morts de Tsuchi ? Il était déjà trop tard pour eux. Mais pas pour d'autres...

Bien évidemment, dans son débâcle face au serpent, les paumes de Yonbi lâchèrent à nouveau des gerbes de lave, une lave qui n'en finissait plus. Composant de nouveaux mudras, je fis s'élever de terre un dôme fait de roche autour de mes compagnons et moi-même qui vint encaisser la lave émise par le Grand Singe, et se détruisit sous l'effet de l'attaque. Mais il semblait que nous n'allions avoir aucun répit, car à peine sorti de cette situation que de la lumière commençait à s'accumuler autour du Dieu. Au-dessus de cette lumière, une énorme sphère rocheuse commençait déjà sa descente vers Yonbi en difficulté. Cette fois-ci, Tsuyoshi fut plus rapide que moi. D'un sceau, il fit sortir un impressionnant mur qui vint nous abriter de la lumière, nous couvrant de sa stature pour épargner nos yeux de l'éblouissante source verte. Qu'était-ce donc que cette technique ! A cette distance, soit nous restions bien abrités derrière le mur, soit nos yeux se faisaient durement malmener par l'Hikariton. A moins que...Composant de nouveaux mudras, cette fois-ci ce fut à mon chakra raiton que je fis appel. Emettant alors d'infimes impulsions électriques partout autour de moi pour distinguer ce qui se passait, j'eus l'impression d'avoir à juste titre un sixième sens activé. Plus rien ne m'échappait sur la zone de combat. Et ce qui se passait était réellement embêtant...

Je ressentais la présence des Parias plus loin, mais aussi celle du groupe Nord, Est et Sud. De manière assez soudaine, je sentis l'irruption de six nouvelles présences sur le champ de bataille qui se dirigèrent vers les trois autres groupes. Etait-ce une attaque, ou de nouveaux alliés ? Impossible de savoir. Mais surtout, je sentais que Yonbi était encore en proie à une large sphère. Je ne pouvais le voir, mais je ressentais son énorme corps, ainsi que la sphère qu'il portait. Il fallait convaincre les parias d'arrêter leur attaque. De reprendre leurs esprits. Je communiquais en même temps à mes coéquipiers ce que je ressentais. Tsuyoshi avait quant à lui activé une technique fûton que je connaissais bien pour l'avoir déjà vu lors de notre entraînement qui visait à augmenter sa vitesse. Il prenait la menace des parias au sérieux, et je me devais de faire de même. En maintenant ma détection, je réalisai de nouveaux mudras pour laisser un courant électrique parcourir mon corps et ainsi booster mes terminaisons nerveuses. Je sentais la puissance de mon chakra améliorer mes capacités de réactions pour me préparer à ce qui allait arriver. Mais je ne pouvais rester là les bras croisés alors que je semblais être le seul à voir la réalité qui se cachait derrière la mort de Yonbi. La dure réalité, à laquelle je me devais d'essayer d'ouvrir les yeux à nos camarades. En m'adressant aux deux shinobis que je connaissais le mieux parmi ce groupe de parias...

-KISUKE ! YANOSA ! S'IL VOUS PLAÎT ARRÊTEZ D'ESSAYER DE LE TUER ! IL REAPPARAÎTRA ET NOUS NE SERONT PAS LA POUR LE CONTENIR ! SI VOUS LE TUEZ MAINTENANT, DANS QUELQUES TEMPS IL SEMERA ENCORE LA MORT SUR SON SILLAGE AVANT QUE QUICONQUE PUISSE L'ARRÊTER ! AIMI LA ROKUDAIME TSUCHIKAGE A REUSSI A REUNIR AUTANT DE MONDE POUR QU'IL Y AIT LE MOINS DE PERTES POSSIBLES ! NE RUINEZ PAS SES EFFORTS EN APPORTANT D'AVANTAGES DE MORTS DANS LE FUTUR !!

Car c'était une réalité. Par un impressionnant tour de force, la nouvelle Tsuchikage avait réussi à faire appel à d'autres membres de la Coalition. La réunion de shinobis ici présentes était certainement l'une des plus grandes et plus puissantes réunies à ce jour. Nous pouvions nous en sortir sans pertes. Mais s'ils tuaient Yonbi, le jour où ce dernier réapparaîtrait, nous ne serions pas là car nous n'avions aucune idée d'où il renaîtrait. Et sa colère atteindra d'autres peuples, causant de nouvelles morts par dizaine de milliers avant même que nous puissions le localiser et rejoindre sa position. Et rien ne dit que ceux qui arriveraient à le rejoindre serait aussi capables que nous de retenir la Divinité. Le tuer aujourd'hui par vengeance, c'était condamné le futur à de nouvelles morts, et ce de manière inéluctable. Et alors que je pensais que cela allait s'arrêter là, il y eut de nouvelles irruptions dans mon champ électro-perceptif. Une première d'abord, qui semblait se diriger vers Yonbi. Puis plusieurs autres qui fusaient vers Yanosa. Mais mes yeux ne voyaient rien, malgré le fait que cet autre sens ne mentait pas. Baissant la voix pour ne m'adresser qu'à Noroi et Tsuyoshi, je les tins au courant de ce que je ressentais en parlant rapidement.

-Des choses invisibles se dirigent vers Yonbi et Yanosa, surement des sortes de projectiles. Je suis incapable de les identifier. Mais il y en a un qui se dirige sur la sphère que tient Yonbi, et les autres vers Yanosa. Tenons-nous prêts. Noroi, je te protégerai quoi qu'il arrive, il faut impérativement finir ce scellement. Puis après un court instant, je rajoutai. Des présences ont soudainement apparu et se sont dirigées vers les trois autres unités.

Quelles étaient ces techniques invisibles aux yeux humains ? Que comptaient-elles réalisées ? Et qu'elles étaient ces présences au loin ? Au même moment, il était aisé de constater que le globe lumineux verdâtre baissait en intensité pour disparaître. Mais s'il disparaissait maintenant, alors que des présences invisibles arrivaient et s'engouffraient à leur niveau, cela ne présageait rien de bon. Et alors que je me risquais à jeter un oeil vers Yonbi, un chamboulement de ma détection me prévint du danger et de ce qui risquait d'arriver. Mon temps de réaction diminué me permit de prévenir rapidement mes camarades pour leur faire passer le message.

-Derrière le mur, vite !!


Et merde ! Je croyais que le but était de ne pas tuer Yonbi ! J'étais si absorbée par le reste des évènements que je remarquai, un peu horrifié, que Tsuyoshi ne maintenait plus la barrière. Mais peut-être était-ce pour le meilleur ? Il fallait espérer. Auquel cas, il allait falloir nous armer de beaucoup de courage et de volonté...


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Rin
Hyûga Rin

02. Unité Ouest Empty
Jeu 5 Jan 2023 - 12:35
Droit devant elle se tenait l'immensité d’une paume de lave. Une technique propre au répertoire des Hyûga, mais que venait de répéter le singe de magma. Un être qui, l’instant d’avant, avait emprunté au clan de la Veuve leur Kaiten pourtant si caractéristique. Pour Rin, cette vision ne pouvait que lui donner l'envie de vomir. Cet être qui lui avait arraché son mari et sa fille osait s’inspirer des arcanes de son clan. Yonbi devait mourir.

Si le groupe en face d’elle eut la brillance d’esprit d’utiliser un dôme de pierre, mais le Byakugan de la Parange, capable de percer la matière, n’eut pas la moindre difficulté à voir que le Taisho, un des plus hauts gradé d’Iwa, venait de rompre volontairement le mudra qu’il utilisait. La sphère lumineuse venait agresser les sens visuels de la Parage, mais n’était pas au coeur du groupe et le chakra qui la composait disparaissait tranquillement. Difficile pour Rin de percevoir de fin détails, mais quelques instants après la séparation de Tsuyoshi et de sa défense, la barrière du côté Ouest commençait à disparaitre.

[Rin] - Muramasa… Il va falloir que tu remplaces Tsuyoshi… Il… Il vient de couper l’alimentation de la barrière et de son mudra… Il met à risque la vie de tous.

Déclarait-elle à voix haute, alors que le mystérieux médecin levait une défense apte à protéger le groupe de Paria des restants de l’assaut de Yonbi.

Car même derrière un dôme. Même derrière un mur. Même derrière ses paupières fermées. Rin pouvait percevoir celui qui, l’espace d’un instant, venait de perdre tout le respect qu’avait pu avoir la Parange pour lui. Elle pouvait percevoir Tsuyoshi mettre fin volontairement à sa technique. Tout autant qu’elle pouvait percevoir l’élémentaliste réaliser ses signes… alors que rien ne se passait.

C’était là une façon de renforcer les défenses de Yonbi, afin de venir en aide à ce dernier pour qu’il puisse affronter Yanosa. C’était… Surtout… Une façon de mettre les habitants de Tsuchi en danger… Un danger qu'ils ne méritaient pas du tout... Mais est-ce que seul les Parias en avait quelque chose à foutre de Tsuchi ? Après tout, n'était-ce pas Kisuke qui avait offert au Daimyo une porte de sortie ? Où était Iwa au moment de protéger la capitale ?

[Rin] - Iwa… Iwa… Cette cité corrompue. D’abord Teruyo… Un taisho colérique incapable de discution. Un être abject qui ose croire que la torture est la seule et unique solution à un problème. Ensuite Tsuyoshi… Un autre Taisho qui ose mettre Iwa et ses habitants à risque… les leaders de cette cité… ils ne méritent pas leur statut.

Des larmes coulaient sur les joues de Rin. Si ce n’était pas la première fois que le groupuscule des Parias percevait les véritables émotions de la Parange - Yonbi venait véritablement chercher quelque chose au plus profond de sa psyché - C’était la première fois qu’elle pleurait de Rage.

Ainsi, une fois que le dôme des Iwajin s’éteignait… Alors que le mur des Parias trépassaient, la parange hurlait à son représentant de clan toute sa colère.

[Rin] - COMMENT OSES-TU ? EST-CE LÀ VÉRITABLEMENT MON REPRÉSENTANT DE CLAN ? TU NE VAUX RIEN, TSUYOSHI. TU N’ES QU’UN TAISHO AUX FAUSSES VALEURS. COMME TERUYO, TON TITRE N’EST QUE DU VENT. TU OSE METTRE IWA EN DANGER EN ROMPANT LA BARRIÈRE ? TU OSE RISQUER LA VIE DE TOUS CEUX QUI SONT SOUS TES ORDRES ? EST-CE LÀ LES VÉRITABLES QUALITÉS D’UN LEADER ?

Deux taishô sur trois venaient de faillir à ses yeux. Pour Rin, dès à présent, Iwa ne pouvait qu’être corrompue. D’abord Teruyo, un gradé qui avait refusé toute tentative de communication. Un colérique qui avait offert à Yonbi l’espace qu’il avait eut besoin pour prendre le contrôle. Car, au final, n’était-ce pas le chakra de Yonbi qu’elle avait vue ce jour-là ? N’était-ce pas le chakra DE YONBI qui avait fait fuir les oiseaux et qui avait guidé Ashitaka vers Yanosa. Non pas le chakra de Teruyo… mais celui d’un dieu… perceptible à des kilomètres. Pas celui de l’homme… Celui du dieu.

Ensuite Tsuyoshi, un homme possédant le Byakugan, mais qui ne semblait voir la vie qu’en noir et blanc. Un homme qui manquait de vision, de perception. Un homme qui, de par son titre, avait juré de protéger les habitants de cette cité qui avait eut la gentillesse d’offrir un gîte à son clan… un clan né dans le pays du feu… Elle hurlait des larmes de rage, car elle ne croyait plus en roche. Elle ne croyait plus en ce qu’avait défendu les deux êtres à la tête de la roche. Elle ne rejoignait plus les valeurs d’Iwa. Pas quand à sa tête, il y avait un homme qui osait mettre en péril la vie de ses semblables au profil de ses propres ambitions.

Si les Parias n’avaient pas les mêmes moyens qu’Iwa, ils avaient les mêmes objectifs. Enfin… c’était ce que croyait Rin… Tsuyoshi… Le Taisho d’Iwa… Il venait de lui prouver le contraire. Il venait de mettre en danger tout Iwa… Tout Tsuchi… Tout le Yuukan… Il venait de permettre à Yonbi de regagner toute sa puissance. Une puissance capable de réduire le monde à l’état de terre volcanique… UNE TERRE QU’ELLE AVAIT DU VOIR SANS ARRÊT … en traquant les mouvements de Yonbi. Incapable de venir en aide aux miliers de vie qu’avait prit Yonbi… Alors qu’elle était loin… Incapable d’aider… Elle ne pouvait que porter son regard sur leur souffrance. Impuissante. Rin avait guidé le groupe jusqu’ici, mais son regard porté au loin lui avait fait voir toute la souffrance causée par le dieu du magma. Un dieu qui devait mourir. Pour que justice soit faite envers ses victimes.

Elle pleurait pour les vies qu’elle avait été incapable de sauver… “ En sacrifier des milliers pour en sauver des millions ”... Voilà ce sur quoi Rin s’était reposée. Un mantra qu’elle s’était répété pour ne pas succomber à la démence des visions d’horreur sur lesquelles Byakugan se posait. Pour passer aux travers des épreuves traumatisantes que ses iris lui avaient imposées… Et Tsuyoshi… Il osait arrêter cette technique qui pouvait empêcher Yonbi d’infliger davantage de douleur à la pierre. Comment osait-il ?

Tandis que la sphère s'atténue grandement et qu’elle n'est plus que l’ombre d’elle-même. Un échange de mots envoyé en direction de Muramasa, puis une tentative de communication de la part de Seiki.

Comment pouvait-elle croire les mots d’un homme qu’elle n’avait jamais rencontré ? Immortel ? Kaze avait tué un dieu. Il l’avait buté et depuis, la paix s’était installée dans ce coin du Yukan. Et même si ce n'était pas le cas ? Rin tuerais Yonbi autant de fois qu'il le faudrait. De toute façon, comment pouvait-elle croire une telle baliverne? Ça sortait de nul part et la Parange… elle n’avait plus confiance dans les autorités d’Iwa. Pour elles, ils étaient tous des êtres corrompus jusqu'à la moelle. C’était hypocrite de la part de la veuve. Elle avait désespérément offert ses impressions à Teruyo, mais à son tour, elle se refusait d’entendre ce que lui disait l’élémentaliste.

Elle hurlait à plein poumons une réponse à Seiki.

[Rin] - VOUS NE CHERCHEZ PAS À PROTÉGER LES VÔTRES. TERUYO EST LE PREMIER À NOUS AVOIR AGRESSÉ. TSUYOSHI EST LE PREMIER À METTRE LA VIE D’IWAJINE EN PÉRIL. … ET VOUS NOUS DEMANDEZ DE CROIRE QUE LES DIEUX SONT IMMORTEL ? VOUS N’AVANCEZ QUE VOS PROPRES AGENDAS MÊME SI ÇA VEUT DIRE SACRIFIER QUELQUES VIES EN DONNANT À YONBI TOUTE SA PUISSANCE.

Puis celui qui avait réalisé une technique plus tôt ouvrit la bouche, mais le son de ses paroles ne se rendait pas jusqu’à elle. Un message adressé aux siens. S’apprêtait-il à l’attaquer ? Verbalisait-il un plan d’action contre son groupe. Il n’y avait qu’une seule façon de le savoir.



Comprenant désormais ce qu’il disait, le coeur de la jeune femme sautait un battement.

[Rin] - Protégez-moi…



Sur ses mots, elle étendait largement son champ de vision. Couvrant désormais le champ de bataille entier, Rin percevait ce chakra décrit par l’élémentaliste. Un chakra qui allait en ligne droite et qui ciblait Yanosa. Un chakra… Alors qu’il n’y avait rien. La dernière fois qu’elle avait perçu un phénomène du genre, c’était en plein coeur de son affrontement contre ceux qui virent le danger. Lorsque Teruyo avait lancé son projectile invisible.

[Rin] - Du chakra se dirige sur Yanosa, mais mes yeux ne voient rien. Iwa n’a jamais voulu d’une entente entre nous.

Dans tous les cas, saisissant les mots sur les lèvres de Seiki, la Parange ne put qu’en saisir l’opportunité et envoyait sa perception vers ce qu’avait décrit Seiki… des Signatures qui s’était ajouté… Car suite à ses dires, elle avait porté son regard sur les unités plus loin. Son corps était à la merci des autres, mais elle avait confiance en Kisuke. Muramasa, elle ne le connaissait que depuis peu. Elle aimait l’idée de lui offrir son soutiens, mais l’homme serpent l’avait élevé… Difficile de faire mieux.

[Rin] - LES SIGNATURES QUE TU PERÇOIS SONT CELLES D’HOMME EN ARMURE PORTANT DES KATANAS… DES SAMURAIS… DES HOMMES ATTAQUANT NOS ALLIÉS À L’AIDE DE CROISSANT DE CHAKRA. oui… NOS… alliés. Car si Tsuyoshi démonisait les Parias. Rin se percevait toujours comme une protectrice de la roche. Même si elle avait fait le choix définitif de la quitter… Tout n’était pas aussi noir ou blanc que le croyait le Taisho.QUELS SONT TES PRIORITÉS ? PROTÉGER LES NÔT[...]

Elle fut interrompue dans sa lancée par une gigantesque détonation. Une explosion au milieu des cieux.

TLDR:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin https://www.ascentofshinobi.com/t13337-hyuga-rin#118026 https://www.ascentofshinobi.com/u1087
Borukan Muramasa
Borukan MuramasaEn ligne

02. Unité Ouest Empty
Ven 6 Jan 2023 - 2:03
Apparition de Yonbi
Partie 1 : Emergence

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?







Muramasa était assez contemplatif devant les arcanes qui pleuvaient à l’encontre du souverain de la Planète des Singes, même si ce dernier était un titan, il commençait à ployer le genoux devant l’amour et l’amitié dont faisait preuve la Roche immaculée. Malheureusement, le Borukan savait que le Yuukan était sombre et empli de terreurs, et qu’il suffisait d’un rien pour que le destin mortifère se joue des mortels.

Tandis que la comète s’écrasait sur le macaque ensanglanté, qui tentait un dernier baroud d’honneur afin de repousser l’ultime assaut de l’humanité, des paumes de laves commençaient à s’abattre de manière chaotique.

Le médecin des miracles dressa un mur d’obsidienne afin se protéger lui et les deux zigotos qui l’accompagnaient dans cette périlleuse mission, après avoir exécuté quelques mudras. Heureusement, la proximité les mis à l’abris du courroux vengeur et désespéré du primate fou.

Soudain, un globe d’une lumière étrange et inhabituelle vint englober la scène, aveuglant de moult incandescences les lieux. Le Borukan du détourner prestement le regard un instant, afin de ne pas subir son éclat livide.




Rin semblait perturbée, expliquant que son collègue Pupille Pâle avait lâché son arcane de la Barrière Ancestrale. Cela était inattendu. Si la Barrière cédait avant la fin totale du scellement, cela représentait un risque énorme que le Dieu Singe regagne une vigueur incontrôlable et parvienne à éviter d’être emprisonné ou à survivre. La seule raison qui poussait à pareille manœuvre était de s’assurer qu’il ait une chance de survie face à la puissance destructrice d’un météore meurtrier. Néanmoins, à quel prix ? Au risque que la Bête parvienne à renverser la situation ? C’était bien trop dangereux. Que le monstre soit scellé ou meure, aux yeux du Borukan, les deux solutions revenaient au même, tant que le mal était mis en déroute.

La voix de Tsuyoshi venait interpeller le taciturne, lui donnant un discours assez manichéen, mais peu surprenant.

Muramasa exécutait alors le mudra interdit depuis la nuit des nuit temps immémoriaux, afin de reprendre la Barrière Divine et s’assurer que le scellement ou la destruction du Bijuu aux moult queues se poursuive sans encombre de mauvaise augure.

Un inconnu tentait de dissuader la brigade fantôme de poursuivre la mise à mort de sa proie, disant que le démon réapparaîtrait si il mourrait écrasé comme une Okonomiyaki. Même si cela était véridique, tous les moyens étaient nécessaires afin d’assurer de meilleurs lendemains. Le Borukan se doutait que sceller n’était pas une solution aussi parfaite que semblait le penser les forces Iwajine, sinon pourquoi la situation avait mené à une telle calamité. Des Millions d’habitants du Pays de la Terre venaient de périr dans d’atroces souffrances, noyés vivants sous les flots de lave, pétrifiés par les cendres incendiaires, écrasés sous les pattes du goguenard démon, épluchés comme des bananes d’Hayashi no Kuni, voire pire encore…

En tout cas, le médecin ne comptait pas que ce destin tragique arrive à sa sœur adorée, Botan, ni à Runaka son espiègle assistante, tout comme à Naoko.

« … » -pensif-

La lumière commençait à faiblir, tandis que le délicieux médecin continuait à maintenir la technique de la Barrière.

Rin semblait être révoltée de ces discordes qui prenaient place à un tel moment, aussi fatidique que l’apocalypse. Alors qu’elle se concentrait, en demandant qu’on la protège tandis que ses yeux ternes et mornes scrutaient les environs afin d’avoir davantage d’informations sur la situation, le médecin réfléchissait à une solution en envisageant le pire. Cependant, qu’elle ne fut pas sa perplexité lorsque la Hyûga les prévint d’une surprise de mauvais, très mauvais goût. 

« Des Samouraï… » -fronçant ses sourcils-

Puis, une explosion inattendue se produisit…




Quels étaient ces serpents qui sifflaient sur nos bandeaux ? Mystère…




résumé:

_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :


Dernière édition par Borukan Muramasa le Ven 6 Jan 2023 - 2:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

02. Unité Ouest Empty
Ven 6 Jan 2023 - 2:06


Kisuke était fier du résultat.

Soutenu par des techniques de tout le champs de bataille, son serpent avait ferraillé dur avant de finir par renverser l'énorme gorille qui avait été obligé de se mettre sur la défensive. Lui, un simple genin, avait mis en difficulté ce colosse. Il avait espéré pouvoir le tuer, en vérité. Sans doute qu'il aurait pu, dans d'autres circonstances, mais ce n'était que partie remise. Déjà, la Lune s'abattait sur Yonbi. Kisuke du plisser des yeux, car un dôme de lumière apparut et s'il n'aveuglait pas le Hyûga, la gêne oculaire était importante. Il put apercevoir Yonbi soulever l'énorme rocher, avant de retomber au sol dans un bruit fracassant. Et il ne voyait plus rien, mais au bruit sourd qui résonnait dans le sol, comprit que les choses allaient dans son sens. Un dieu qui ploye l'échine devant l'humanité.

Son coeur sauta de joie dans sa poitrine. Ce n'était pas un effort purement de la part des soit-disants Parias. Il y avait eut des efforts de concert dans tous les groupes cardinaux pour aider à ce miracle. Récemment, une lance de vent qui venait du groupe opposé, semblait avoir fait particulièrement d'effet.

Puis... il goûta presque l'odeur métallique d'un liquide qui aspergea leur zone. Et non, ce n'était pas de la lave que Muramasa-sama, dans son infinie bonté, l'avait encore protégé. C'était du sang. Du sang en quantité énorme (autant que dans un adulte d'ailleurs, ce qui n'était pas rien) et qui coincidait avec l'assaut aérien qu'il avait aperçut. Du sang de Yonbi. Voilà qui intriguait le scientifique, aussitôt dérangé par quelque chose d'autre. Une énième apparition. Une énorme invocation de l'autre côté du champ de bataille semblait avoir invoqué des shinobis. Voilà qui était unique et étrange. Lui-même était un maitre invocateur que désormais peut pouvaient se targuer d'égaler dans tout le Yuukan, et pourtant, ce n'était clairement pas dans ses possibilités ni dans celles de ses invocations. C'était quelque chose d'autres. Un savoir secret. Un savoir qui l'intéressait. Il ferait ses recherches et demanderait aux anciens de son pacte.

En attendant...

Il déroula un parchemin et composa ses mudras avant de sceller tout le sang de Yonbi présent à proximité dans ce fuin. Tout d'abord, pour éviter un potentiel effet néfaste qui arriverait sans prévenir. Peut-être que son sang s'enflammerait ? Pas de risque, scellons tout cela. Et puis son cerveau allait plus loin. Du sang de bijuu ? Voilà qui l'aiderait à analyser ces êtres pas si divins que cela. A comprendre leur force, leur faiblesse. Faire des poisons spécifiquement conçu contre eux. Et peut-être... comment les détecter ? Faire son propre kinjutsu, en un sens. Cela serait utile pour savoir où Yonbi reviendrait et lui tendre une embuscade au meilleur moment, mais pas que. Car si Kisuke pouvait également détecter les Jinchuriki, alors il pourrait trouver la localisation de l'Homme au Chapeau. Un objectif parfait pour le scientifique spécialiste en génie biomédical.

Cela parlait tout autour de lui. Tsuyoshi semblait avoir porté son attention à autre chose qu'auparavant, et la barrière devenait visiblement vacillante. Kisuke avait déjà constaté que Noroi s'occupait du verrouillage. Seiki s'occupait des défenses individuelles, mais la barrière... La barrière venait d'être abandonnée par son représentant de clan. Trop tôt. Yonbi pouvait encore tout faire et tuer à foison avec une technique surpuissante. C'était folie de sa part. Comme pour ponctuer le tout une attaque invisible dans la direction du vrai Yanosa. Et il n'y avait qu'un seul Chokoku qui pouvait générer de telles explosions.

Des informations confirmées par la tour de contrôle dénommée Rin. Un rôle particulièrement important en vérité. Ou du moins, un tantinet important. Il prit la parole pour tous, mais d'un ton plus calme, modulant sa voix sans utiliser de majuscules pour bien se faire entendre malgré tout.

Une traitrise ? Abandonner la barrière ? Une attaque sur Yanosa ? Oulala nos plans sont en l'air, qu'allons nous faire je... non, en vrai, peu me chaut.


Qu'à cela ne tienne. Muramasa leur avait dit, avant ce jour fatidique, lui même connaissait le kinjutsu de barrière. Il reprit l'oeuvre inachevé de son parent sans le moindre souci, avec une loquacité que n'aurait dénié les plus bavardes des carpes de Kiri. Et c'était tout. Une simple attaque, aussi discrète était-elle, n'allait pas venir à bout de Yanosa, c'était un assimilateur, ce n'était pas le genre d'assaut qu'il craignait. Certes, ils avaient romput leur promesse et méritaient châtiment. Néanmoins... Kisuke ne voulait pas les tuer. Il voulait simplement leur faire passer le message qu'il aurait put le faire aisément. Kisuke était magnamine, et ne prenait que rarement la vie autour de lui. Il y avait également le message implicite, avec le sourire sur ses lèvres, que la partie se passait exactement comme prévu pour le Pharmacien. Il continua d'haranguer le Groupe Ouest.

Ce n'est pas étonnant. Tout comme Teruyo, Tsuyoshi est sur son trône et décrète d'une fausse autorité comme régner sur le monde. Comme un vrai représentant de Branche Principale d'un clan qui pratique encore l'esclavagisme. Leur parole n'ont pas de valeur. Il n'y a pas eut de dieu du désert depuis deux années. Si Yonbi revient d'ici là, je le retuerai, c'est tout. J'ai deux ans pour planifier. D'ici deux ans, j'aurais les poisons qui tueront même les dieux. Après tout, c'est si facile de le mettre au sol pour un simple genin comme moi, vous pensez vraiment pouvoir arrêter Yanosa le Clairvoyant ?

Là, il laissait entrevoir sa pleine confiance en Yanosa. Ils avaient oublié qu'il était maitre de la terre. Et que Yonbi était au sol - la position la plus vulnérable pour faire face au guerrier tellurique qui était a proximité immédiate du monstre. Kisuke n'avait nul besoin d'utiliser son chakra outremesure, Yonbi était destiné à mourir. Seuls des assauts d'envergures raiton auraient pu contrecarrer cette finalité, la seule véritable faiblesse de Yanosa. Il avait fait ce qui avait été nécessaire. Le Hyûga avança déterminé, après avoir entendu les informations de sa cousine. Des informations qui changeaient le destin de tous ici présent. Ils étaient à la croisée des chemins. Kisuke n'allait pas attendre des discussions stériles.

Il allait agir. Il commença à composer des mudras d'une seule main.

Regardez à quel point même scellé dans un objet il attire les convoitises. Des tetsujins qui nous attaquent. D'autres iwajins qui vont vouloir s'emparer de cet objet pour leur propre égard, leurs propres objectifs. C'est un poison qui envenime les esprits, il n'y a pas pire que l'envie et l'avarice. Et croyez-moi quand je vous le dis, les poisons ca me connait. Rin, je dois te laisser. Je vais faire ce que moi seul peut accomplir, et ce que nos compères auraient du faire déjà a présent. Je vais vous montrer l'exemple de ce qui compte vraiment, ce même exemple que Muramasa donne depuis le début comme un sage d'une autre ère. Je vais secourir les autres iwajins. Avec ma vitesse, je peux aller là où ni Tsuyoshi ni Seiki ne peuvent aller aider. Nous allons rejoindre le groupe opposé. Nous.

Il acheva ses mudras, et sous ses pieds surgit un énorme serpent blancheâtre. Puissant. Colossal et possédant une énorme réserve de chakra. L'effort laissa Kisuke haletant, mais il souriait et commençait à rire. Il avait désormais sa propre escouade avec son dragon blanc aux yeux bleux et ses deux dragons noirs aux yeux rouges sur ses épaules. Une véritable équipe shinobi. Oh comme le manque de chakra le tanguait. Comme il en ressentait son absence perfide se nouer dans son ventre et faire tressauter ses tenketsus. Oui, il avait encore de la réserve, quelle différence par rapport au shinobi qu'il était auparavant. C'était presque un autre homme qui était ici sur son trône reptilien. Mais c'était surtout sur ses trois compagnons qu'il comptait, désormais.

Car cela va sans dire que pour Yonbi, avec ou sans moi, il est l'heure que le rideau tombe... sur sa tombe !

Tu m'avais promis deux assauts, Yanosa-san. C'est le deuxième et le dernier. Mais c'est à mon tour de remplir une promesse. Et le serpent blanc avala la pilule de Kisuke. La dernière disponible. Moins forte que la précédente, il ne s'agissait ici que d'une amélioration de vitesse. Mais couplée à la charge du serpent blanc, ils rejoindraient rapidement le groupe opposé, tout en contournant le dôme de lumière. Il rigolait, Kisuke, en tenant son bob les cheveux au vent. Il rigolait comme un démon qui s'en va vers sa mort le sourire aux lèvres, fier de vivre sa vie comme il l'entend, et heureux d'affronter sa mort avec le sourire aux lèvres. Pour sauver des iwajins. Pour sauver des innocents et des enfants.

Et puis s'il survivrait à l'escouade d'intervention spéciale de Tetsu, il se replierait vers le lieu de rendez-vous dont ils s'étaient mis ensemble d'accord avant le début de cette intervention.
résumé actions:
santé et chakra:
techniques utilisées:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

02. Unité Ouest Empty
Ven 6 Jan 2023 - 16:29
Ce fut avec un degré de tension tout particulier, là immobile au milieu des cieux, que le guerrier de la Roche observa comme il le put l’impact du météore sur celui qui lui avait tant pris, celui qui avait meurtri la Terre comme jamais cela n’était arrivé auparavant. Impossible cette fois pour l’engeance de magma de le gober, en aurait-il eu l’envie malgré son expérience précédente en la matièr : l’impact, à présent, était aussi inévitable qu’il n’était inexorable, et si l’Oterashi dut placer une main entre lui et le dôme de lumière verte qui venait d’englober Yonbi pour ne pas avoir à fermer tout à fait les yeux, il n’en resta pas moins apte à saisir grossièrement ce qui se passa alors. Le choc entre la bête et l’instrument de sa destruction retentir lourdement dans l’air, avant que les contours intacts du météore ne se mettent lentement à réapparaître au sommet du dôme. Si il l’avait pu à cet instant, assailli par la lumière dont il ne devinait que trop bien l’origine, le Tellurique aurait certainement écarquillé les yeux devant cette nouvelle démonstration de force brute de celui dont il avait juré la mort. Une démonstration qui faillit lui arracher un frisson, tant ses implications auraient pu s’avérer catastrophiques. Celle-ci toutefois ne fit pas long feu avant que finalement la masse de roche ne triomphe du grand Singe en le renvoyant avec un fracas inouïe dans les tréfonds de la sphère de lumière. Taishi… qu’avait-il cherché à accomplir, en noyant ainsi la zone autours de Yonbi de son Hikariton ?

« … Ça ne suffira pas. »

La Barrière Divine. Des assauts incessants, létaux et chirurgicaux, des ninjutsu à l’ampleur incroyable, la force conjointe de dizaines de guerriers de haut vol. Tout cela, focalisé de concert sur lui dans le seul et unique but de le faire plier et de le mettre à bas et pourtant… Tout monstre qu’il était, génocidaire et implacable, le Quatre Queues se battait toujours, affichant une résilience indéfectible qui forçait malgré toutes les atrocités commises une forme de respect primordial. Un dénominateur commun antédiluvien qui ébranla momentanément les tripes du soldat enrubanné, tandis que sa résolution se raffermissait de plus belle.

« Tu es un formidable adversaire. J’aurais tellement voulu-... »

La plus grande cruauté, certainement, n’était pas ici celle dont avait fait montre la créature envers le peuple de Tsuchi qu’il jugeait aussi insignifiant qu’une colonie d’insectes, mais plutôt celle de la fatalité qui avait fait s’opposer aussi ardemment la bête antique et l’humanité. Une voie guerrière au bout de laquelle Yanosa devait à présent s’abandonner corps et bien, un unique mudra apparaissant via sa main droite pour amorcer la charge de chakra Mitsudo condensée sur son poitrail. Transi d’énergie, son corps débuta alors une chute soudaine, amplifiée par sa masse. Une descente qui, sitôt entamée, fut ponctuée par un soudain enflammement nerveux qui saisit le Tellurique. Ce liquide chaud. Son sang. La douleur, cinglante et inattendue, le parcourut des épaules jusqu’aux cuisses en divers endroits, de grandes balafres sanguinolentes striant à nouveau son corps en rouvrant plusieurs des plaies encore fraîches héritées de son précédent affrontement.

« Tshh.. !! »

Ses intentions avaient toujours été claires et explicites, et quelqu’un à présent s’en prenait à lui pour ses convictions. Le Tellurique échappa à la déception, préparé qu’il était et coutumier de toutes les animosités, et tandis qu’un éclat soudain détonait loin en dessous de lui, le paria iwajin amorçait envers et contre tout son ultime tentative de débarrasser la surface du Yuukan du Hachiman. La roche, extension de son corps, jaillit en tout sens pour l’envelopper et former une enveloppe protectrice ainsi qu’un nouveau météore dans lequel se diffusa l’énergie Mitsudo qui irriguait tout son être. Une mort promise, destinée au Dieu Singe en contrebas, qui fit face l’espace d’un instant à la terrible déflagration qui inonda l’espace en remplaçant le dôme lumineux. Une sphère de feu aveuglante et éphémère, au travers de laquelle s’apprêta à plonger l’Oterashi transformé en projectile céleste et déicide. Le sort, le sien comme celui de Yonbi, en était à présent jeté, joué entre Ciel et Terre dans un maelström inédit de violence et de volontés guerroyeuses. Une lutte qui, sans doute, n’avait jamais connu son pareil.

...Au sol…


Le bunshin avait perçu l’impact initial, un choc dont la force avait semblé bien en deçà de ce qu’il aurait pu attendre, comme si il avait été amorti. Puis, distinctement, la réplique de l’Oterashi sentit son corps, ce météore qu’il formait à présent, reprendre de la hauteur. Lentement, péniblement, le Yonbi parvenait à lutter, même contre cette masse céleste qui rivalisait avec celle des hautes montagnes de Tsuchi, et ce ne fut qu’après un bref moment de flottement que le bunshin perçut son poids triompher de la bête au travers d’une ultime chute, courte mais décisive. Il avait, en un sens, vaincu… mais cela pouvait-il vraiment s’avérer suffisant ?

* J’en ai pas fini avec toi.. !! *

Yanosa en avait assez vu, trop vu, pour se permettre à cet instant critique de sous-estimer la bête qu’il affrontait. De son corps et au travers de la sphère météorique, l’itération du Tellurique se mit alors à produire d’innombrables flux rocheux qui proliférèrent en direction du bas, vers la surface de la sphère en contact avec le grand Singe de magma. Puis, comme autant de grandes lances aptes à chasser les géants, les pieux se mirent à jaillir à bout portant du météore pour tenter d’aller perforer Hachiman. D’une surface à l’origine presque parfaitement lisse, la nouvelle lune se mua sur sa face inférieure en sphère hérissée d’autant plus létale, qui chercha à clouer et pourfendre Yonbi sur toute sa surface de contact. Un assaut à l’aveugle aussi débridé que meurtrier, alimenté par une rage vengeresse que Yanosa, en cet instant, éprouvait un plaisir presque coupable à exercer sur son adversaire hors normes.

Résumé
Santé : lacérations multiples sur le corps, saignements, fatigue intense
Chakra : 3S 7A 4B

Actions dans l'ordre temporel :
- Le Bunshin au centre du premier météore, comprenant que Yonbi résiste, décide de ne prendre aucun risque et utilise le Champ de Mars (S) en utilisant la face inférieure du météore en contact avec Yonbi comme base de propagation.
- Dans les airs, le véritable Yanosa se résout à lancer son second et dernier assaut et active le Sceau d'Alourdissement (A) préparé au tour précédent pour entamer sa chute.
- A ce moment, les lames invisibles de Taishi le cueillent partiellement (due à la chute rapide venant d'être amorcée) dans les airs et lui infligent des blessures conséquentes.
- Yanosa créé alors dans la foulée une Armure de Roche (A) tout en créant un nouveau météore (S), impacté par le sceau d'alourdissement du fait qu'il soit l'extension du corps de son créateur.
- J'estime, à la louche, que ce second météore terminera sa chute peu après la résolution de l'explosion initiée par Taishi, traversant donc potentiellement l'air chauffé à blanc par la détonation.









_________________
02. Unité Ouest Yano_b10

Theme Music02. Unité Ouest Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

02. Unité Ouest

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 2/04. Unité ouest
» Préparer la conquête de l'ouest
» [Alerte] Le monstre venu de l'ouest
» Un avenir tourné vers l'ouest [King]
» 3/02. Unité Ni

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre :: Calamité : Yonbi
Sauter vers: