Soutenez le forum !
1234
Partagez

03. Unité Est

Aller à la page : Précédent  1, 2
Dieu Singe
Dieu Singe

03. Unité Est - Page 2 Empty
Dim 8 Jan 2023 - 11:49
Après que les paumes de lave eussent été repoussées ou amorties par les barricades et les souffles des iwajins, la situation se troubla et le chaos ambulant continua de se déchaîner dans la liesse formidable de cet bataille. D’abord, le clone du Tellurique invoqua des pieux rocheux qui percèrent le cuir épais du Dieu Singe et perforèrent ses organes et ses points vitaux avant de se fracasser sur ses os trop robustes pour être brisés de la sorte, et n’eut été l’explosion préméditée du brave Taishi, Yonbi aurait très certainement succombé à la comète qui continuait de le broyer contre terre et de l’enfoncer vers les profondeurs du Cirque de la Veuve Blanche. Fort heureusement, le miracle pour le Dieu Singe eut une texture argileuse et des propriétés explosives : un des dindons façonnés par l’Eclair Vert souffla un blast monumental tel qu’il détruisit l’astéroïde mortel et projeta à tous azimuts des morceaux de roches hérités de cette impressionnante déflagration.

Et tandis que pleuvaient ces nouveaux météores sur le reste de l’humanité, Yonbi jeta un dernier regard torve en direction de l’être qui ne cessait de le tourmenter depuis son dernier éveil, avant que d’être englouti par une sorcellerie qu’il connaissait déjà et qui le métamorphosa en amas d’énergie pure que le flux de scellement se mît à engloutir pour l’enfermer dans une arme : la légendaire Faux de Guerre du défunt Capitaine du Sazori, Konran Tenzin.

L’instrument s’embrasa et celle qui le possédait fit de même : tout le chakra du Dieu Singe se déversa et se mît à flamboyer depuis la Faux et autour de celle qui l’avait brandi pour l’avaler, révélant une quantité astronomique d’énergie pure projetant une chaleur folle sans pourtant causer de tort à la porteuse de l’arme qui contenait le Dieu Singe. Ce spectacle fut ébahissant, grandiose, lunaire et mystique : mais aussi vite que monta votre sentiment de triomphe, aussi vite le désespoir vous rattrapa lorsque vous remarquâtes que cette émanation n’était pas contrôlée.

Une seconde plus tard, ce flux énorme se dégagea de la Faux de Guerre de Konran Tenzin et se métamorphosa pour reprendre la forme originelle du Dieu à Quatre Queues qui réapparût un peu plus loin, cette fois plus proche du Sud que de l’Ouest.

Ainsi vous découvrîtes à vos dépends que la Faux de Guerre appartenant jadis au Capitaine du Sazori n’était point réceptacle, mais à la façon dont le chakra de Yonbi put naviguer à travers elle, d’autres hypothèses pouvaient naître. Lors il vous fallut dans l’urgence choisir un nouveau « réceptacle » propice à pouvoir contenir son chakra flamboyant avant qu’il ne meurt, menacé qu’il était encore par divers guerriers se refusant à le voir appartenir à l’homme.

En se révélant depuis le rideau de l’azur, succédant à la première initiative, un splendide météore pareil aux astres déchus le menaça encore d’une extinction par broyage, sort que le Dieu Singe ne convoitait guère. Lors il braqua son regard vers les étoiles, se demandant presque pourquoi il était maudit par le ciel, et dans un élan de rage et de désespoir le monstre fit une volte incroyable : ses membres réduits au silence ne pouvaient guère fait front à pareille hécatombe, mais c’était mésestimer ses appendices caudales que de croire qu’il ne lui restait qu’à mourir.

Les Quatre Queues se fracassèrent sur la comète et du fait de la rotation, de nouveaux débris furent propulsés en direction du front Ouest ; décidément le plus chaotique et le plus exposé de tous. Puis ne pouvant se recevoir sur ses membres, Yonbi s’écrasa en terminant sa rotation, ses deux prunelles d’or renversées vers le Sud qu’il comprit comme étant la clé de voûte de toute une histoire.

Celle du scellement ou de la mort du Dieu Singe.

Résumé:

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Les Renégats
Les Renégats

03. Unité Est - Page 2 Empty
Dim 8 Jan 2023 - 13:54
Depuis les hauteurs de la sculpture de la Veuve Blanche, le Patriarche observa la scène qui se déroulait sous ses yeux. Il se refusait à partir tant qu’il n’avait pas vu à quel point les hommes pouvaient se déchaîner entre eux et contre les forces sacrées. De quoi lui remémorer les temps plus anciens, à l’heure où les hommes étaient autant utilisés que les compagnons animaux pour faire la guerre ; car fut un temps où l’espèce humaine n’était pas la seule à être de nature belligérante.

Le constat le plus douloureux pour lui fut de voir que la nature des hommes n’avait pas changé : ce qui précisément avait conduit à une forme de scission des pactes se reproduisait au bas du monument de glace à moitié liquéfié par la vague de chaleur émise par le Dieu Singe. La rumeur qui avait circulé parmi les Patriarches n’était donc ainsi pas démentie : une Grande Guerre était en approche, les Dieux se réveillaient et l’antagoniste de toute une peuplade s’était érigé pour obtenir le pouvoir suprême, ce qui constituait dans leurs prophéties les signes avant-coureurs d’une possible Fin des Mondes ; parmi toutes celles possibles.

Toutes celles possibles : l’on pouvait deviser tant qu’on voulait, les prophéties n’en demeuraient pas moins que des nébuleuses qui pouvaient se réaliser ou s’éclipser dans le silence. Seul le Destin déciderait de ce que ce monde deviendrait, et à la façon dont les choses se présentaient toutes les forces de l’humanité paraissaient avoir un rôle à jouer pour l’heure finale.

Lors ils étaient descendus de leurs mondes pour venir à la rencontre des hommes ; et le Patriarche des Hérons, depuis longtemps lié au Pays du Fer, avait vite été séduit par ces six hommes dépossédés de leur Seigneur mais convaincus de la nécessité de leur ermitage pour renforcer leur art. Peut-être ne les eut-il jamais croisé de sa vie…

… si n’eut été le sixième.


Unité Est



03. Unité Est - Page 2 Yrqa 03. Unité Est - Page 2 Y90o 03. Unité Est - Page 2 Pu49

« Même après sa mort, vous profanez sa mémoire. Que nos doutes soient désormais des certitudes, mon frère… et ma sœur ! Ces monstres méritent de mourir ! »

La colère. Si elle était déjà présente, elle ne l’était pas au point d’intenter des assauts meurtriers contre vous : les Renégats pouvaient encore obtenir réparation par votre disgrâce, pour peu que vous acceptâtes de courber l’échine et d’accepter la défaite. Alors peut-être aurait-ce été un triomphe posthume pour Taira Fugaku ?
Mais voilà, vous osâtes faire ce que vous n’auriez sans doute jamais dû faire : évoquer la fuite et le déshonneur d’un homme envers qui ces Renégats étaient restés loyaux même au-delà de son trépas, tout en brandissant son Daisho, peut-être la dernière chose qu’il porta avant de succomber et de se donner la mort.

Lors sous les débris de roche flamboya l’ire des Renégats qui ignorèrent jusqu'aux débris qui les heurtèrent.

« Ne nous accusez pas du massacre causé par votre ingérence à subjuguer le courroux du Dieu Singe. C’est à vous, les Shinobis, que revient la responsabilité de ce massacre. Combien de temps mettrez-vous à réaliser que tous les désastres sont de votre fait ? »

Fit la Renégate bleue en répondant à Katsuko… lorsque soudain, venu de nulle part, un pieu de roche perfora son corps en le traversant de part en part, laissant dans son sillage un trou béant sous le regard médusé de la victime en question qui cracha une gerbe de sang alors que ruisselait déjà le liquide carmin depuis la plaie. A la lumière d’une sournoiserie orchestrée par Bakuhatsu Kenpachi, vous déclenchâtes une riposte ferme : le Renégat secoué par les éclairs d’Ikari encaissa puis redoubla de fureur en accélérant ses mouvements, celui aux prises avec Hyûga Toph puisa dans le Zen pour recherche l’ouverture qui lui permettra d’asséner le coup fatale et la dernière, blessée, déchaîna ses Tranches Célestes.
Le premier croissant meurtrier de la Renégate bleue fut adressé à Kenpachi, en riposte immédiate suite à son attaque surprise ; mais la redoutable combattante fit aussitôt une volte pour précipiter deux nouvelles courbes lacérantes, aussi dangereuses que la première, en direction de celle qui bafoua la mémoire de Taira Fugaku.

Deux lames rapides, maudites et meurtrières pour celle qui déshonora leur Maître ; deux occasions de plus pour celui qui se trouvait dans son giron. Car le pire pour Hyûga Toph était la capacité de prédiction du Renégat portant l’armure onyx, qui accompagna les courbes meurtrières des Tranches Célestes de sa comparse pour trouver l’angle mort de l’ancienne Tsuchikage afin de l’occire avec deux autres courbes, sabre dégainé, sanglantes.

Espérer la secourir ? Pour Ikari, il ne fallait pas y compter, car soudain les trajectoires des enchaînements du Renégat face à lui s’accélérèrent… pour le prendre de vitesse. Une nouvelle ode au défunt seigneur harcela le kumojine avec une vélocité et une violence sans pareille ; et au cœur de cette dernière, le Renégat profita de ses deux lames pour déchaîner un Tranche Céleste au cœur même de sa combinaison, en vue d’égorger son adversaire. Lors Ikari découvrit à son grand dam que ses secondes étaient comptées…

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

03. Unité Est - Page 2 Empty
Dim 8 Jan 2023 - 22:01
Kisuke fendait l'air, sur son fier destrier reptilien. Il parcourut rapidement le champ de bataille, constatant que Yonbi n'était pas mort. A l'article de celle-ci, certes, mais pas encore mort. C'était une pointe de déception envers le guerrier tellurique. Yanosa n'avait pas été aussi piquant que ce qu'il pensait qu'il aurait été. Pourtant, balancer deux lunes sur quelqu'un, c'était d'habitude assez expéditif.

Pourtant...

Pourtant, Yonbi n'était pas non plus scellé. Mais ce n'était plus son premier but du moment. Par Yanosa ou par les sciences iwajins; Yonbi était fini. Ce qui comptait désormais à ses yeux, c'était de sauver un maximum de vies. Et lorsqu'il vit le groupe à L'Est, il reconnut tout de suite l'allure samourai de quelqu'un qui arborait pourtant l'emblême de son clan. Une célébrité. Toph. Mais déjà, des attaques semblaient la prendre pour cible alors qu'elle était déjà au corps-à-corps avec un autre adversaire ! Il y avait une fenêtre d'opportunité.

Avec leur vitesse...

Un ordre rapide à son Dragon blanc aux yeux bleux.

Sauve la petite !

Sa grosse invocation se hâta, et heureusement elle avait acquérit de la vitesse avec sa charge conjugée avec le boost alchimique de vitesse. Le serpent, chevauché par le pharmacien, semblait presque glisser sur le sol de cendre encore chaud, ignorant les quelques débris qui le heurtèrent lui ou l'un de ses passagers. Une vitesse particulièrement respectable pour sa taille - taille qu'il mit en avant pour lancer avec une célérité remarquable sa queue aux écailles renforcées dans le chemin des croissants de chakra. Une défense sommaire - suffisante pour le premier projectile, mais dont le second brisa les écailles renforcées et traversa la chair de l'invocation. Un hissement de douleur.

Kisuke jeta un oeil à celle qui était presque la matriarche de son clan. Toph, la très célèbre Amazone. Il l'avait déjà vu, il y avait de cela plusieurs années, mais elle avait bien grandit la petiote. Elle avait une armure de pierre endommagée bien qu'elle semblait elle-même indemne. Son intervention allait peut-être changer la donne pour ce groupe. Et d'ailleurs, il plissa des yeux.

Waow, tu ressembles super fort à Komorebi en fait !

Il n'avait jamais fait le rapprochement, et afficha un sourire bénêt, puis il fit un signe aux deux invocations sur ses épaules avant de toiser les deux samouraï au corps-à-corps du haut de sa serpentesque et gigantesque monture. Un air chargé de mépris et lourd d'une puissance contenue et pas secrète du tout. Il montrait clairement son entourage serpentesque avant de donner un ordre.

Messieurs les samourais, à genoux.

Un ordre aux deux samouraïs engagés au corps-à-corps, simple, et accompagné d'une douche mélopée féérique, venant des cascabelles doucement agitées des deux serpents sur ses épaules. Du chakra parcourait cette musique, et l'onde transportait un piège visuel - du sol les deux samouraïs verraient des serpents surgirent et les immobiliser complètement. Bras, pieds, et même la mâchoire et la langue pour les empêcher de communiquer. Une immobilisation complète et totale, ensevelis par des boas constricteurs reproduits avec une connaissance parfaite de leurs anatomies respectives.

Une illusion dont l'existence serait rendu particulièrement plausible par l'expertise manifeste de l'Homme au Bob accompagné par pas moins de trois kuchyioses.

Et quand bien même les samourai verraient au-delà de l'irréel et dissiperait l'illusion, le tempo reviendrait aux iwajins. Il était l'heure de passer de la défense à l'attaque.
résumé actions:
résumé santé & chakra:
résumé techniques & objet:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyûga Toph
Hyûga Toph

03. Unité Est - Page 2 Empty
Lun 9 Jan 2023 - 0:07

Le chakra regorgeait de chaque être vivant et virevoltait dans tous les sens. La défense du teikokujin eut raison de la paume de lave, tandis que Katsuko avait réussi à repousser le mucus dangereux de ce samouraï à l’armure bleue.

Puis, ce fut le moment où le temps sembla s’arrêter. Ce furent les secondes les plus longues de la vie de Toph. Tous purent être témoins de la disparition de Yonbi dont la totalité de l’essence avait été dirigée vers la faux détenue par Chiwa Aimi. Celle-ci fut l’actrice d’une démonstration presque mystique et incroyable de ce qui ressemblait à un scellement qui ne se passait pas comme prévu. En effet, de loin, on pouvait croire que l’énergie qui devait pénétrer la faux, était dirigée sur Aimi qui devait ressentir tout son pouvoir et son existence.

Puis plus rien. Comme si le film se rembobine. L’essence fit marche arrière et Yonbi réapparu, plus désemparé et affaibli que jamais. Le scellement avait échoué. Toph grinça des dents et frappa du poing contre sa cuisse. Jusqu’au dernier moment, elle y avait cru.

C’est pas vrai ! Nozomi, on suit le second plan ! Tiens bon !

Comme l’avait annoncé la rubiconde, si la première tentative échoue, alors ils n’auraient pas le choix que de choisir un hôte. Ce n’était pas ce qu’elle avait souhaité, en voyant ce qui était arrivé à Teruyo. Alors soit il mourrait, soit il serait scellé : peu importe la finalité, Yonbi serait toujours un danger.

Toph n’avait pas le temps de plus s’attarder sur le rôle qui était destiné à Nozomi. Le scellement de quelques secondes avait mis un terme à la barrière et il ne semblait plus utile de l’utiliser. L’Hyûga était donc libre. Et fort heureusement, car à peine eut-elle le temps d’assimiler ce qu’il se passait que le samouraï violet prit la parole, secondé du bleu.

Si l’objectif de l’ancienne Tsuchikage était de provoquer ses adversaires, elle l’avait fait brillamment. Malheureusement pour eux, Toph détestait qu’on justifie des actes de lâcheté par l’honneur.

La contre-attaque fut cependant, à prendre très au sérieux. Ce fut par une arrivée presque miraculeuse d’un homme qui lui disait quelque chose, sans qu’elle sache son prénom, qu’elle eut la possibilité de ne pas s’inquiéter pour les deux croissants de chakra qui la visaient au loin. Grâce à cela, la jeune femme eut, et notamment grâce à sa vision améliorée, la possibilité de réagir rapidement pour esquiver la première tentative du samouraï violet sur sa vie. La seconde fut toutefois beaucoup trop rapide et bien ficelée pour frapper sa clavicule, faisant s’effondrer l’armure de pierre qui s’y trouvait.

Il était redoutable, et tout ce qu’elle avait appris en tant que samouraï lui faisait comprendre qu’il avait usé d’une technique de méditation pour améliorer ses offensives. Toph sourit.

C’est bien ce que je dis. Vous perpétuez un cercle vicieux de haine et de vengeance qui aurait pu se terminer par le Seppuku de Taira Fukagu. Nous ne faisons pas l’autruche, nous assumons nos erreurs et tentons de les réparer. Et vous vous, osez débarquer pour briser cela. Si nous sommes des monstres, alors vous êtes pires !

Oh et merci, Hyûga-san.


Son regard se posa quelques secondes une fois de plus sur le nouveau venu, bien accompagné. Des petits reptiles sur son épaules tandis que le troisième était bien plus imposant. C'était là un secours de qualité. Elle se contenta de toute façon de le remercier, constatant avec son byakugan que les deux petits serpents allaient faire quelque chose contre leurs adversaires. Elle préféra donc éviter de porter son attention sur eux pour garder l'effet de surprise.

D’un air plus que sérieux, elle toisa le samouraï violet, elle usa de quelques instants pour à son tour entrer dans une méditation qui lui était propre. Son expertise du chakra au summum, en termes de vitesse et de puissance, elle comptait bien lui faire regretter ses mots et d’avoir attaqué Tsuchi. Usant de ses dons Hyûga, couplé au Kenjutsu. Toph bougea, rapidement, vivement et puissamment. Elle frappa alors avec la pointe de son arme les 32 tenketsu de l’adversaire, espérant l’affaiblir dans sa méditation et le blesser tout simplement.

Le Daicho de Fugaku dans sa fine et légendaire main, elle n’avait pas peur de l’arborer.

Jusqu’où faudrait-il aller pour que cela cesse ?



Spoiler:



_________________
03. Unité Est - Page 2 Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

03. Unité Est - Page 2 Empty
Lun 9 Jan 2023 - 21:12
Le scellement se terminait enfin, délivrant Nozomi de son devoir. Elle allait pouvoir aider ses camarades contre leurs agresseurs. Peu importe qui ils étaient, mais ils profitaient lâchement de la situation pour intervenir. Avant qu’elle ne puisse tourner son attention vers les combats se déroulant à quelques centimètres d’elle, elle sentit que quelque chose n’allait pas.

- - “Le scellement n’a pas fonctionné…?”

S’était-elle trompée quelque part ? Non, c’était autre chose. L’arme n’était pas faite pour cela, et était un mauvais réceptacle. Ce qui faisait une nouvelle fois regretter à Nozomi le fait qu’Iwa ne soit pas allé sous la ville vérifier le nid de Yonbi. Qui savait quelles précieuses informations ils auraient pu y découvrir ? Elle soupira, laissant ces regrets inutiles de côté. Et, pour la première fois depuis qu’elle était arrivée, Nozomi leva les yeux vers Lui. L’énergie s’était reformée, laissant apparaître un Dieu plus fatigué que jamais. Il était à bout. Voir ce Dieu si affaibli lui faisait de la peine. Et pourtant, il luttait de ses dernières forces pour vivre. Lui que personne n’avait concerté. On lui avait dit qu’il était impossible de tuer un Dieu. Si tel était le cas, pourquoi celui-ci luttait pour sa survie ? Il était hors de question pour Nozomi de laisser mourir une telle créature. Terrifiante, et pour l’instant encore vivante. Devant le spectacle désolant et les gravats se dirigeant vers elle, elle fit quelques mudras.

- - “Je me charge des débris.”

Un mur apparut bientôt devant elle, lui cachant la vue ainsi qu’à tous les autres. Cachant la larme qui coulait pour Yonbi. Simple genin et cantonnée à son rôle, elle dû passer au plan de secours que lui rappelait Toph. L’horticultrice se rappela de la cible qu’elle devait viser. Un jeune homme qu’elle avait rencontré quelques jours plus tôt, hurlant et pleurant. Elle n’avait pas aimé qu’il qualifie son équipe de “Déserteurs” devant tous les Iwajins rassemblés. Quitter le village une journée n’était pas suffisant à ses yeux pour être nommé ainsi. Il ne lui avait pas fait bonne impression mais à sa décharge les conditions n’étaient pas les meilleures non plus. Et pourtant… Un jinchuriki ne devrait-il pas être capable de garder son calme en toutes circonstances? Elle ne comprenait pas pourquoi Aimi avait choisi ce shinobi plutôt qu’un autre. Qu’avait-il de plus ? Et surtout, comment une personne seule pouvait-elle décider du sort d’un village, du yuukan même, en quelques minutes ? Où étaient les anciens pour conseiller toutes ces jeunes âmes - voire ces enfants, qui avaient la capacité de décider pour eux tous ? Dos à ses camarades, la scelleuse suivit l’énergie qui s’écoulait hors de la créature légendaire, qu’elle tenait toujours au bout de ses doigts et se… Séparait ?

Elle se retourna vers ses camarades, pour voir Kisuke défendre la membre de son clan. Un sourire naquit sur les lèvres de Nozomi. Qu’il était bon de voir un visage ami ! Sa présence, ainsi que celle qu’elle sentait au bout de l’énergie qu’elle tenait, était rassurante. Ils avaient déjà été lavés de tout soupçons, comme l'avaient été les deux jounins présents dans son bingo book. Les ordres avaient dû changer en urgence au vu de leur présence ici. Le nouveau choix lui paraissait bien plus logique. Et évident. Si on lui avait demandé son avis, c’était celui qu’elle aurait donné.

Quelques secondes. C’était le temps se déroulant entre l’échec du scellement et le choix de la nouvelle cible. Quelques secondes durant lesquelles Nozomi fit apparaître un simple mur, avant de dévier l’énergie de Yonbi de la faux vers le prochain jinchuriki. Suivant son camarade qu’elle soupçonnait de détenir de nouveaux ordres qu’elle n’avait pas encore. Quelques secondes durant lesquelles elle songea à ses enfants, qu'elle protégerait au péril de sa vie. Ses pensées étaient la plupart du temps tournées vers eux. Puis des paroles lui revinrent à l’esprit, concernant des choix et leurs conséquences. Quelle ironie… Pour elle qui n’avait fait que suivre les décisions des autres.

Spoiler:

_________________
03. Unité Est - Page 2 5cqa
Code couleur : #868A08............................................................................. Merci Aditya pour le kit !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Bakuhatsu Kenpachi
Bakuhatsu Kenpachi

03. Unité Est - Page 2 Empty
Mar 10 Jan 2023 - 4:17



La ruse de Kenpachi avait marché et il avait su se soustraire de l’attention des nouveaux arrivants pour se rendre discrètement dans leur dos. Il avait ensuite enchainé par une attaque tellurique fulgurante qui avait réussi à transpercer la renégate bleue dans son dos, censée lui sectionner jusqu’à la colonne vertébrale en laissant un énorme trou béant au milieu de son torse, laissant cette dernière, morte. Mais par une mystérieuse sorcellerie, les renégats devaient être génétiquement modifié et leurs colonnes vertébrales ne devait pas occuper une position naturelle, cette dernière devait se trouver dans leurs bras peut être pour des êtres aussi exceptionnel, un détail que Kenpachi ne pouvait desceller à l’œil nu lui qui était dépourvu d’un Dojutsu comme le Byakugan, mais il en tiendrait compte pour les prochaines fois. Il aurait dû viser la tête, vu qu’on n’est pas non plus certain que le cœur se trouve à l’endroit, peut-être aurait-il été déplacé vers le genoux droit.

De l’autre côté, pour le plus important point d’intérêt de ce spectacle en la personne de Yonbi, il se passait tellement de choses a la fois pour le dieu, lui qui frôlait la mort par écrasement se voit sauvé de justesse pour que son chakra soit ensuite transporté pour être scellé comme prévu, dans l’arme de la Tsuchikage, mais cela fut un échec et le dieu singe se retrouve a nouveau libre bien qu’affaibli l’espace d’un instant, le temps que lui soit trouvé un nouveau réceptacle ou qu’il soit finalement vaincu par l’assimilateur qui en avait après lui.

Pour en revenir au groupe Est, blue l’immortel qui gardait le plein contrôle de son corps malgré l’attaque surprise qu’elle avait reçu, avait répliqué en attaquant Kenpachi puis en enchainant vers Toph. Une attaque que Kenpachi esquiva en déclenchant une explosion de sa paume de main, lui permettant de réaliser un mouvement de rotation et se défaire du croissant de la renégate tout en se rapprochant. Alors que le Bakuhatsu se préparait à enchainer pour en finir avec la bleue, son regard croisa celui de Katsuko, la Chinoike, et il ne fallu pas un mot que les deux anciens camarades se comprennent en voyant tout le sang qui jaillissait de la plaie de la manipulatrice de suiton. Un détail pour elle qui ressentait certainement aucune douleur, mais un détail qui faisait toute la différence contre la Chinoike.

Dans le même temps un nouvel individu débarqua sur le front Est en allié apparemment, accompagné de son cortège de Kuchyose, protégeant Toph des assauts de la renégate bleu avant de se mettre a jouer d’une bruit strident, faisant tituber les sabreurs. Avec Toph désormais soutenu par un Iwajin, et une confiance en ce que préparait Katsuko pour l’avoir déjà vu en œuvre. Kenpachi enchaine rapidement quelques mudras, faisant appelle aux grâces du vent pour venir le draper et augmenter drastiquement la vitesse de ses mouvements. Le Teikokujin s’élança alors en direction du renégat sans armure, profitant en plus de son moment d’inattention causé peut être par les concerts des vipères, pour venir poser la main sur son visage et provoquer une explosion létale.




Spoiler:

_________________
Teikoku Rassemblement:
Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

03. Unité Est - Page 2 Empty
Mar 10 Jan 2023 - 4:51
La situation était totalement sous contrôle. Comment penser autrement ? Une combattante excellente et reconnue comme telle par tous faisait face à un illustre inconnu, Ikari, assimilateur de foudre et visiblement samouraï talentueux tenait en respect un autre ennemi qui n'avait pour l'heure rien fait d'extraordinaire, et leur camarade restée en retrait venait de se faire transpercer par l'attaque sournoise de Kenpachi. À vrai dire, la Chinoike ne comprenait même pas ce qu'espéraient ces fous à ainsi venir les affronter sur leur terrain, en sous-nombre et alors que la menace principale, Yonbi, était maîtrisée. Le Dieu Singe, bien qu'il n'ait pas été scellé comme il était supposé l'être au premier coup, ne pouvait visiblement plus rien faire. Trop blessé, trop épuisé, il attendait sa fin, quelle qu'elle soit. Cela n'importait pas à la mercenaire kazejine qui n'avait en tête que d'arrêter les massacres que le Démon avait provoqué.

Sans attendre que la folle transpercée qui aurait sans doute dû se préoccuper un peu plus de sa blessure que de ses adversaires ne se reprenne, la vampire enchaîna les mudras. Rares étaient les occasions pour elle d'utiliser les arcanes les plus sombres qu'elle maîtrisaient, celles issues de ses origines qu'elle haïssait depuis son enfance et "l'éducation" qu'elle avait subit. Loin de détester ses propres capacités, la jeune femme au regard rouge transperça sa cible alors que ses mains finissaient de se mouvoir, tendues vers la renégate à l'armure azurée.

Alors que cette dernière devait se sentir invincible - ou était-ce son chant du cygne ? - Katsuko referma son emprise, employant le sang même de celle qui avait préféré la distance jusque là pour l'étrangler. Mais si cette technique déjà cruelle était un premier pas, le second ne se fit pas attendre. Employant son chakra sanguin déjà présent autour de la gorge de sa proie, la chasseresse renforça considérablement son emprise pour broyer la nuque de sa victime et la tuer sur le coup. Ce ne fut qu'une fois le craquement sinistre annonçant la fin de vie de la fragile humaine que la prédatrice eut un sourire cruel sous son armure avant de se tourner vers les deux autres encore en vie, répondant alors aux mots de celle qu'elle estimait désormais défunte.

« Vous êtes bien prompts à rassembler tous ceux qui tentent d'arrêter une calamité pareille comme étant vos ennemis, quand bien même ils ignoraient jusqu'à votre existence. Essayez encore. Ou plutôt, essayez de fuir, mais je crains que cela ne soit trop tard pour votre sœur... Et votre tour arrive. »

Enchaînant de nouveau les mudras, la vampire avait cependant un tout autre but en cet instant que celui d'achever les deux hommes pris à parti par ses quatre camarades ainsi que par le nouvel arrivant, un Hyûga également, qui avait aidé notamment Toph à se défendre face aux multiples assauts qu'elle allait subir. Un but qu'elle avait déjà entamé et qu'elle n'avait pour l'heure pas achevé, puisque seule la première des deux techniques préparatrices à ses camouflages favoris avait été employée.

Terminant sa suite tranquillement, profitant du chaos qui régnait encore, la jeune femme se concentra malgré tout sur la samouraï morte. Qui sait, peut-être pourrait-elle bluffer ou traumatiser l'un de ses camarades qui avait osé tenter de mettre à mal l'arrêt du monstre qui avait déjà rasé une capitale. L'idée n'était pas pour lui déplaire, et plus encore que ces simples bandits de grand chemin, c'était une petite myriade d'apparences iwajines qu'elle ajoutait à sa collection qui commençait à être bien fournie.

HRP:

_________________
03. Unité Est - Page 2 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Ten no Ikari
Ten no Ikari

03. Unité Est - Page 2 Empty
Mer 11 Jan 2023 - 13:42




Calamité : Unité Est, La Foudre se prépare...



Alors que j'échangeais des coups rapides et pleins de vigueurs avec le seul samouraï qui ne portait pas d'armure, il était évident que le monde ne s'arrêtait pas de tourner autour de nous. Au loin, pendant notre rotation endiablée autour de cette chère Nozomi qui avait fini par prendre ses distances avec nous, je pouvais apercevoir dans le fond tantôt Yonbi qui luttait contre une énorme sphère rocheuse en train d'exploser, tantôt le dernier samouraï qui s'était dirigé vers l'équipe au Nord accompagné de son héron. Cela voulait-il dire qu'il était le lien qui unissait nos assaillants et cet héron qui semblait les avoir convoqué tel des kuchyose ? C'était un mystère à élucider, et bien au-delà d'une simple question, la faisabilité et la nature des techniques employées devenaient soudainement d'un intérêt semblant capital. Mais alors que notre dernier échange avec le samouraï se terminait, plusieurs évènements se déroulèrent très rapidement dans notre champ de vision. Dans un premier temps, Yonbi qui avait survécu à toutes les attaques lancées par les forces alliées avait entamé son chemin pour être scellé vers quelqu'un (ou quelque chose ?) se trouvant au Sud. Mais peu de temps après que le Géant Poilu à quatre queues eut quitté le payasage, laissant comme un immense vide sur la plaine de combat habituée à sa présence, il était subitement de retour comme craché au dehors d'un aspirateur. Le verdict était sans équivoque : le scellement avait échoué. Mais tout n'était pas perdu, il nous restait encore la possibilité de l'enfermer, cette fois-ci dans quelqu'un.

Pendant ce temps, un énorme serpent blanc venant de l'Ouest apportait sur sa tête un autre homme aux yeux aussi blanchâtres que celle qu'il venait d'aider. D'un autre côté, l'attaque surprise du Bakuhatsu du Teikoku avait fait mouche, laissant l'une des samouraïs grièvement blessée. Mais je n'avais pas le temps de me préoccuper de tout ce qui était en train de se passer. A peine son enchaînement fini, j'avais envoyé des éclairs rapides sur lui afin de lui causer des dommages significatifs. Il aurait certainement pu les esquiver, à défaut de les trancher au vu de leur nombre, de leur vitesse et de leur proximité. Il avait toutefois décider de les encaisser, tous sans exceptions, certainement afin de rester au corps-à-corps. Et d'un coup, son expression et l'atmosphère autour de lui changea rapidement. Etant moi-même adepte des arts samouraïs, je savais ce qui était en train de se passer : mon adversaire usait du zen pour pouvoir augmenter sa concentration et potentiellement ses facultés physiques. Sa contre-attaque allait être imminente.

-Oh Zut !

Et c'était bien le cas de le dire. Même en ayant reconnu l'état de méditation de cet art appelé le "Zen", et en l'ayant anticipé en tentant de m'assimiler pour échapper à ses frappes, cela ne fut pas assez rapide. Resté à distance de ses lames, il réitéra son enchaînement d'un peu plus tôt avec une vitesse qui était proprement hallucinante. Si rapide qu'il réussit me couvrir d'entailles avant que je n'ai le temps de complètement m'assimiler, ouvrant des plaies nombreuses mais peu profondes sur une bonne partie de mon corps. Fort heureusement, il avait décidé d'étaler la puissance de ses frappes sur une multitude d'entre elles, et non sur un coup unique, me laissant le temps de m'assimiler avant la fin de son enchaînement et m'épargnant une partie de celui-ci ainsi que la lame de chakra qui traversa mon corps. Certains auraient pu considérer que c'était un coup de poker. Mon adversaire n'avait peut-être pas compris que j'étais un assimilateur et que j'étais capable de me transformer en une force de la nature, auquel cas il aurait certainement utilisé une technique capable de trancher le chakra pour me blesser d'avantage. Mais sa lame ne s'était pas recouvert de ce chakra particulier des samouraïs durant son enchaînement, et le croissant de chakra n'était pas meilleur que des lames pour contrer l'état dans lequel j'étais rentré. Et je comprenais mieux maintenant pourquoi il avait décidé d'encaisser mon attaque pour rester au corps-à-corps. Aussi impressionnante était sa nouvelle vitesse d'exécution de ses coups, le zen des samouraïs ne leur permettait d'affiner que cela : la vitesse de maniement de leurs armes, et c'était là leur défaut. Profitant de ce répit pour m'éloigner un peu de la scène, j'arborais un sourire extatique alors que des traînées rouges sanguinolentes se mêlaient à aux éclairs qui me constituaient. Enfin un adversaire rapide contre lequel je pourrais déployer toute ma vitesse et pousser mes capacités au maximum, malgré les coupures qui commençaient à me brûler par-ci par-là. Mais mon sourire se fana rapidement pour laisser apparaître une moue boudeuse.

-Oh, autant pour la danse alors...

Profitant d'un moment d'inattention et de flottement de mon adversaire, ce qui ne ressemblait pas à un samouraï en plein combat, le Bakuhatsu venait une nouvelle fois de surgir drapé de vent avec une vélocité nouvelle pour asséner une puissante frappe à mon ancien adversaire. Une frappe qui déclencha immédiatement à sa suite une explosion rugissante de puissance. Ce n'était pas exactement le même art que Taishi, avec ses créations d'argiles capables d'exploser, il le faisait directement par son corps, ce qui faisait écho à son nom. C'était une capacité intéressante, et puissante à n'en point douter. Mais son intervention me coupa brutalement dans mon élan, me retirant toute la joie d'affronter mon adversaire en un contre un. Et quelque part, peut-être n'était-ce pas une mauvaise chose. J'avais été sur le point de me laisser emporter par l'euphorie du combat, et en oublier le plus grand tableau. Je m'étais un peu éloigné des autres, me permettant d'avoir un champ de vision assez large sur les différents groupes et les différents protagonistes, y compris ce héron bizarre qui avait invoqué ces six samouraïs. La situation était que nous avions passé de longues minutes à combattre un Dieu volcanique et agile, et si le combat s'éternisait, nous risquions d'arriver à court de chakra et de fatigue bien avant eux. Mon groupe s'en sortait plutôt bien, notamment grâce au nouvel arrivant Hyûga et ses serpents. A l'Ouest, la mauvaise posture de Yonbi semblait donner du répit au groupe qui s'y trouvait, et dont venait le maître des serpents. Les deux endroits où la situation semblait être la plus critique étaient le Sud, là où le scellement avait échoué et les différents protagonistes semblaient aux prises avec le samouraï ou concentrés sur Yonbi, et au Nord où le dernier samouraï et maître du pacte des Hérons avait migré. Là où se trouvait Aizen aussi, qui me délivra dans l'oreillette une information des plus cruciales. Apparemment, certains des scelleurs n'étaient pas d'accord sur la cible à viser, et le scellement risquait d'échouer ? Un rire presque nerveux m'échappa, mais je n'avais pas le temps de tergiverser. Avec un regain d'intérêt, ce que je m'apprêtais à faire s'avérait d'autant plus nécessaire, tout en n'oubliant pas les trois différentes menaces auxquelles j'avais pensé.

-On n'est pas aidé hein, haha ! Fis-je à l'attention d'Aizen. Puis ne poursuivant pas la communication, je continuai pour moi-même en me concentrant et en arborant un sourire. Je vais vous montrer, moi, ce qu'est réellement de la vitesse.

Et en prononçant ces paroles, j'avais laissé mon chakra s'accumuler en moi, autour de moi, puis le laisser s'exprimer et me recouvrir. Presqu'immédiatement, ma peau vira de couleur pour arborer un bleu électrique, et des motifs apparurent le long de mes membres pour se rejoindre dans mon dos, là où le symbole de la figurant sur les tambours du dieu de la foudre trônait sous la forme d'un Mitsu no Tomoe stylisé. Mes vêtements, certainement sous l'effet de la pression du chakra et de ma nature d'assimilateur, s'était fondues à ma peau pour fusionner avec elle, et une quantité impressionnantes d'éclairs m'entouraient. La pression de mon chakra pouvait certainement se faire sentir dans mon groupe, et en me voyant ils pouvaient se poser la question de savoir si j'étais assimilé ou pas. Mais malgré la couleur bleutée de ma peau, j'étais tout à fait tangible, et tous pouvaient le constater. Je n'allais pas durer longtemps sous cette forme qui consommait énormément de chakra, mais le but n'était pas de laisser traîner les choses. Concentrant mon chakra, je me préparais à passer à l'attaque. J'étais prêt à faire face à tout. Du genjutsu, du ninjutsu, des arts samouraïs, des explosions, tout ce qui était possible d'imaginer. Mais j'étais surtout prêt à mettre fin à cet affrontement.

En un éclair.




Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Dieu Singe
Dieu Singe

03. Unité Est - Page 2 Empty
Dim 22 Jan 2023 - 0:13
Acculé par les hommes, gisant à terre et pourtant prompt à un dernier sursaut d’honneur, Yonbi toisa la menace venue du ciel comme on regarde le fantôme qui nous hante. Aussi nombreuses étaient les fois où il avait fracassé cette créature, aussi nombreuses furent celles où elle revint lui disputer sa couronne, car il reconnût sous les traits de ce spécimen ceux de celui qu’il avait avalé, ceux de celui qu’il avait brisé d’une frappe, ceux de celui qui s’était terré dans la comète qui s’était écrasée sur lui ; et ni ses poings, ni sa gueule ni ses queues n’avaient pu le débarrasser de ce problème.
Que dire de ces hyènes qui venaient en nombre se délecter du spectacle de sa déchéance pour accompagner son forfait, et de celles qui cherchaient perpétuellement à absorber sa force en profitant de ce qu’il était contraint par d’autres de répondre aux affres de la bataille. Rien ne pouvait rattraper l’humanité. Rien ne pouvait pardonner au genre humain.

Lors, blessé, agonisant, il se redressa, encore, majestueux, héroïque, stupéfiant, pour décerner au ciel une dernière clameur par laquelle il achèverait le sort de ces misérables. Lors, vous le vîtes bander ses muscles et dresser son immense gueule vers le ciel orageux, et tout autour de lui se mît à léviter : des résidus de magma, les cendres de sa destruction, le chakra qui émanait de son corps, les roches brisées, les gouttes laissées par la fonte du givre, l’air tourbillonnant encore échauffé par la simple suggestion de son pouvoir, l’électricité qui planait dans les nuages et le feu qui dansait à l’intérieur de lui. Tout se rassembla autour de lui et devant ses crocs pareils à des stalactites, et sous sa couronne d’ivoire se mît à tourner une masse sombre et ténébreuse, dont la nébuleuse puissance promettait d’être plus grave que tout ce qu’il avait pu vous infliger jusque-là.

La sensation fut extraordinaire, car ce fut comme si le scellement se retournait contre vous et que le chakra que vous usiez pour vos sortilèges retournait à sa source d’origine. Pour les guerriers aux yeux pâles du clan Hyûga, ce fut plus qu’une impression : le chakra quittait vos corps pour aller à Yonbi, ou plus précisément pour nourrir cette sphère cabalistique avalant toute l’énergie autour d’elle et grossissant à vue d’œil, augure d’un avenir sombre et empli de terreurs. A l’évidence vous n’étiez pas les seuls à posséder des arcanes secrets capables d’aspirer toute l’énergie d’une créature, et soudain ce que vous possédiez ne vous appartînt plus : le Dieu Singe récupérait son chakra et vous dépossédant de son offrande.

Une paume de hakke vint troubler la manœuvre. Puis une seconde le fit chanceler. Derechef un kunai transperça son cuir, puis ses tissus musculaires jusqu’à perforer son cœur pour le traverser d’un bout à l’autre d’un ventricule, avant de ressortir dans son dos et de s’évanouir dans ce maëlstrom d’énergie. Le monstre vacilla, et quand ses yeux retrouvèrent l’infâme silhouette de Yanosa et de ce qu’il tenait en main, il comprît.

D’abord son corps commença à disparaître, parce que le scellement fonctionnait toujours. Mais s’il s’érodait progressivement, il n’en laissait pas moins trace de son passage à travers cette bombe promise susceptible de ruiner cet endroit. Mais alors à sa plus grande surprise il réapparut, à l’issue d’un très court déplacement, car les forces qui tenaient de le prendre allaient dans ses itinéraires incompatibles. Lors il retrouva sa vigueur, revint à sa chair et reprît sa démentielle promesse.

Yanosa disparût à l’intérieur du Bijuudama et tout disparût dans un flash.

Vous entendîtes le grondement d’une effroyable détonation, si puissante qu’elle vous troubla une seconde et menaça de vous briser les tympans. Des ondes de chaleurs se déversèrent sur tous les fronts, le vent se dilapida en rafales puissantes, l’atmosphère se chargea de cendre et de feu, des gravats piquetèrent vos armures et vos corps.

Au moment où vous pûtes ouvrir vos paupières pour découvrir ce qu’il était advenu de cette dernière rencontre, vous eûtes la surprise de voir que le Dieu Singe n’était plus.

Ainsi mourût Yonbi.

Résumé:

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Les Renégats
Les Renégats

03. Unité Est - Page 2 Empty
Lun 23 Jan 2023 - 0:00
La mort de Yonbi bouscula les choses. Aussitôt le flash disparu, la terre trembla autour du Cirque de la Veuve Blanche, et le même monument qui toisait ce paysage s’ébranla et son cœur se fissura. Des fissures lézardèrent tout son épiderme minéral et quelques neiges, parmi les rares qui résistèrent à la flamboyance du Dieu Singe, s’infiltrèrent dans ses crevasses.
Comme vous, le Patriarche et les Renégats avaient pu sentir leur chakra être aspiré par la bombe ténébreuse incantée par la créature sacrée. Comme vous, ils constatèrent d’un air médusé qu’au lieu de le sceller, vous mîtes fin à son calvaire avec une ultime attaque concentrant toute la férocité iwajin.

Alors, sous l’œil consterné du grand patron des hérons, le conflit passa à une autre dimension. Si ébranlés que vous fûtes, il restait des ennemis et à la façon dont ces derniers se présentèrent, vous sûtes que la victoire pouvait encore vous échapper ; si tenté que la mort de Yonbi ne constitue pas un échec flagrant selon vos intentions, et selon ce que l’avenir vous dirait dans la sombre guerre vous opposant au Chapelier.

Mais alors qu’une accalmie toute relative envahissait la zone, les samouraïs se concertèrent sans avoir à communiquer. De simples regards entre eux, un consensus admis, une tactique déjà récitée : en infériorité numérique et sans le poids du Dieu Singe dans la balance, ils se savaient en désavantage.

Le chef du pacte des Hérons balaya l’attaque foudroyante du vil Muramusa, récitant sa parade du cru-aile imprégnée des forces de l’azur, supérieures à celles du tonnerre. Ce faisant, il observa ces gens de l’Ouest avec un air désabusé, presque déçu. Les humains avaient sans doute oublié que les oiseaux étaient les maîtres des cieux, et qu’à ce titre ils ne craignaient ni l’orage, ni la foudre.

Et puis il s’en alla, laissant les Renégats à leur sort, car ainsi se présentaient les Patriarches : s’ils acceptaient de convoquer leurs élus, ils refusaient de mélanger leur sort à celui de l’Humanité. Lors, ils ne pouvaient être acteurs ni du déclin, ni du salut de leurs alliés, et se détachant des méandres du destin, ils conservaient une posture apolitique qui justifiait sans doute leur érudition et la rareté de leur implication au sein des enjeux du Yuukan.


Unité Est



03. Unité Est - Page 2 Yrqa 03. Unité Est - Page 2 Y90o 03. Unité Est - Page 2 Pu49

D'abord le sang de la bleue se mît à se mouvoir contre son gré, et ensuite ses compagnons furent tout à coup victimes d'un étrange immobilisme. Bien vite cela dit Hanamura sortît de cette étrange emprise, et tous sens en alerte il échappa aux trajectoires de la lame d'Hyûga Toph, et en se détachant de tout cela il vît l'inopportune arrivée de renforts en soutien du front Est. A cet instant, tandis que l'explosion qui scella le destin de Yonbi leur souffla la cendre, les particules de magma et les débris minéraux, la pluie et la boue qui chevauchèrent les nuées en confirmant dans un flash la disparition du Dieu Singe, la bleue fit son propre soin ; et pour conjurer cette hémoglobine qui montait à sa gorge pour la faire suffoquer, elle apposa un sceau en passant à travers son propre fluide vital pour aspirer ce dernier, jetant un regard torve en direction de Katsuko qu'elle vit s'agiter, avant d'assister à la rapide progression de Kenpachi qui filait vers son partenaire encore inerte.
Hanamura n'avait pas le temps d'intervenir. Et il fallait pouvoir agir avant que l'olibrius ne lui ôte la vie d'un coup fatal ; et si ce n'était pas lui, ce serait l'autre, celui qui faisait directement face à son confrère.

Elle dégaina, et son sabre rugît. Une onde de chakra fila jusqu'au samouraï sans armure, lui déchira le flanc puis continua sa route vers Ikari, devant lui. Quand la douleur le fit revenir à lui, le renégat comprît que ces serpents qui l'avaient ligoté étaient une illusion ; lors, il sentît arriver le coup de grâce et se déroba à son destin grâce à un bond fantastique, en direction de son compatriote occupé à prendre la poudre d'escampette lui aussi.
La main de Kenpachi le frôla alors qu'il le prenait au dépourvu par un déplacement improvisé, et l'explosion retentît la seconde d'après. Constatant avec un plaisir délectable la fin du Dieu Singe, il invoqua un héron aussi majestueux que celui invoqué par Tobei, au front Nord.
Et l'animal prît un élan spectaculaire et courbe, et se retournant il laissa ses ailes être accrochées par les mains d'Hanamura et de la renégate bleue.
Sur lui, dressé sur son plumage et chevauchant les cieux, Watafukui jeta un regard torve en direction des deux Hyûga et serra le poing en se maudissant de ne pas avoir récupéré le Daisho de son maître. Une colère intérieure ourdissait de reprendre le combat, de sacrifier jusqu'à son dernier souffle ; mais la voix cristalline et sage d'Otonari le retint de ne pas commettre cette dernière imprudence : il suffisait d'observer le champs de bataille après la mort de Yonbi pour comprendre que les Shinobis étaient trop nombreux pour eux.

Résignés, ils s'enfuirent vers le Sud.

Suite au décès de Yonbi, ce post marque la première fin possible pour la Calamité.

Important:
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

03. Unité Est - Page 2 Empty
Lun 23 Jan 2023 - 9:20
Les trois samouraïs se débattirent pour se défendre et se soigner des assauts. Aucun ne perdit la vie, frôlant la mort de peu lui semblait-il, mais aucun ne semblait en bonne posture. En vérité, il était soulagé. Il n'aimait pas les morts inutiles, et c'était pour cette raison qu'il avait préféré faire usage d'illusions plutôt que d'offensives qui n'auraient rien pardonnées. Un nouvel assaut mettrait simplement fin à la menace qu'ils affichaient, et cette fois-ci, il pouvait user de méthode non léthale plus efficace.

Le fléau de Teruyo explosa. Un sourire s'afficha sur les lèvres de Kisuke. La mission était accomplie. Yanosa avait atteint son objectif dans une énorme détonation.

Ainsi meurt la bête ! Etonnamment fragile.

Kisuke observa la mort sous ses Byakugan activés. Le chakra finit par se disperser dans toutes les directions. Il n'y avait pas de direction ni d'indice à ce flux de chakra. L'apothicaire avait reçu l'information que les Dieux étaient immortels et ne pouvaient mourir. Une renaissance était dans les possibilités, même si la source de l'information était peu fiable. Rien n'indiquait une renaissance dans une location précise, sinon il y aurait eut un flux spécifique à sa mort. Si renaissance il y avait, la solution n'était donc pas à sa mort, mais soit un endroit particulier, soit un timing particulier. Il n'était pas le moment pour en comprendre plus. Ses invocations le protégèrent du flux de chaleurs et de débris qui arriva à ce moment là sur leur groupe.

Et les samouraïs utilisèrent le moment pour prendre la poudre d'escampette. C'était point étonnant, en infériorité numérique, et avec une ligue de shinobi ligués contre eux, maintenant que le risque de Yonbi était enfin éliminé. Il se tourna vers ses compagnons du jour. Il avait une solution pour s'occuper de cette menace. Son immense serpent était encore sous l'effet de pilule de rapidité, elle pouvait porter une escouade et les poursuivre.

Si vous comptez les poursuivre, mon invocation pourrait tenir leur rythme...

Et il attendit leur retour. Les membres de ce groupe semblaient pas suffisamment en confiance dans leur réserve pour aller poursuivre trois maitres samourai. C'était une solution saine. Kisuke les aurait accompagné dans le cas contraire, ne serait-ce que pour s'assurer qu'ils n'y aient pas de morts inutiles. Il utilisa son Byakugan - enfin - pour prendre connaissance du champs de bataille dans son intégralité, puis des blessés. Une myriade de constellations s'ouvrit. Le Kumojin dans son groupe n'était pas ressorti vivant de sa défense, et si les plaies qui recouvraient son corps étaient peu profondes, elles étaient néanmoins nombreuses. Au sud, un shinobi perdait beaucoup de sang. Cela l'aurait peut-être fait intervenir directement s'il n'avait pas constaté par ses divins yeux la présence d'Aimi la Rubiconde à ses côtés, avec une réserve de chakra suffisante pour pouvoir gérer le problème. Au centre, Yanosa était en vie. Affecté, mais en vie. A l'Ouest, Rin était en train de chanceler et son chakra semblait faible, mais elle semblait relativement hors de danger physique. D'autres shinobis semblaient être faible sur leur réserve.

Malgré tout, il n'y avait aucun mort. Et cela, c'était une grande victoire. De plus... le sang de yonbi caché dans le fuin de stockage était toujours présent.

Dans le cas contraire, je ne vais pas poursuivre inutilement ces dangereux Tetsujins. Le plus important est de s'occuper des blessés, des réfugiés et du Daimyo. Je note la présence de quelqu'un nécessitant des soins dans le groupe au Sud, mais Aimi est présente. Messieurs, mesdames, je vous remercie de votre collaboration. Monsieur l'éclair, j'ai cet onguent pour vos coupûres, en attendant que quelqu'un vous soigne. Je vous souhaite à tous une agréable fin de journée.

Il tapa un pied discrètement sur son immense invocation, avant que cette dernière ne pivote et ne se rue avec le restant des effets de sa vitesse accrue vers le centre de tout, et vers le héros du jour. Celui qui tua un dieu.

Il allait vérifier son état, et les plans pour le futur. Les populations civiles allaient avoir besoin d'aide. Le daymio était en vie et avait accepté l'aide de son invocation, mais n'avait pas communiqué à cette dernière ses plans ou la moindre information utilisable par Kisuke. Ou pas encore. Dommage, parce que l'aider à se rétablir pourrait aider à mieux coordonner les efforts de reconstruction et la réinsertion des populations déplacées.
Résumé actions:
résumé santé/chakra:
résumé techniques:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

03. Unité Est - Page 2 Empty
Mer 25 Jan 2023 - 16:50
Nozomi eut du mal à comprendre ce qu’elle ressentait. Alors qu’elle dirigeait l’énergie de Yonbi vers le shinobi qui serait son réceptacle, son propre chakra s’échappait vers le Dieu. Comment cela était-il possible ? Elle jeta un œil aux nouveaux venus, mais ceux-ci étaient occupés à se battre. Il ne s’agissait donc pas d’une technique que l’on utilisait pour contrer leur scellement. C’était… Autre chose. Yonbi aspirait tout ce qui se trouvait alentour. Cela venait de lui. Il se servait de leur énergie pour former une énorme masse terrifiante.

- “Quelle puissance !”

Une puissance phénoménale, qui montrait bien là la différence entre Hommes et Dieux. Il allait aspirer toute leur énergie vitale s’ils continuait à ce rythme. Le scellement échoua une nouvelle fois, laissant le Dieu aux prises avec ses agresseurs qui finirent par l’achever. Tout le chakra obtenu plus tôt éclata, faisant vrombir leurs tympans pendant que les débris furent encaissés par les armures et murs - dont un nouveau qu’elle dressa en urgence. Lorsqu’elle se reprit, ce fut pour voir les assaillants s’observer avant de fuir.

- “Tout le monde va bien ?”

Un rapide coup d'œil à ses coéquipiers lui confirma que oui. Tous semblaient plus ou moins fatigués, mais en vie. La poursuite n’était pas dans ses propres objectifs, et elle répondit alors à Kisuke.

- “Merci, mais il y a certainement plus urgent à faire que continuer à se battre… ”

Lui aussi pensait aux nombreux blessés. Ils en auraient pour des semaines à aider tout le pays à compter ses pertes. Du haut de leur promontoire, ils pouvaient malheureusement contempler une partie de l’étendue des dégâts. Se dirigeant vers l’homme au bob, elle lui fit signe avant qu’il s’en aille.

- “Kisuke !”

Et le rejoignit sur son invocation, afin de retrouver les autres plus bas. Elle n’avait plus tellement confiance en cette plateforme qui avait subi un peu trop de dégâts à son goût, menaçant de s’effondrer. Ne sachant trop comment s’accrocher au serpent qui était moins lisse qu’il n’en n’avait l’air, elle s’y tint à l’aide de son chakra. Puis attendit d’être hors de portée d’oreilles indiscrètes pour s’adresser à Kisuke en privé.

- “Il y a eu une assemblée exceptionnelle de shinobis à l’académie. Borukan Ashitaka et Nihito Meho sont apparus, ce dernier a traité de meurtriers et déserteurs Yanosa et des soi-disant complices. Devant tout Iwa ! Et puis… Chiwa Aimi est devenue la nouvelle kage. Et quand je suis allée aider à la serre avant de partir pour ici, vous n’y étiez pas… Kisuke, que s’est-il passé ?”

Ils les avaient retrouvés ici, leur prêtant main forte alors qu’ils avaient été spoliés par Meho. Ce qui était étrange, pour des “Déserteurs”. Qui détenait la vérité ?

Spoiler:

_________________
03. Unité Est - Page 2 5cqa
Code couleur : #868A08............................................................................. Merci Aditya pour le kit !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Chinoike Katsuko
Chinoike KatsukoEn ligne

03. Unité Est - Page 2 Empty
Mer 25 Jan 2023 - 21:18
La vampire fronça les sourcils en observant sa victime s'en tirer à si bon compte. Avait-elle été si confiante qu'elle n'avait pas été assez attentive à conserver la possession du sang qu'elle avait prit en contrôle ou la samouraï était-elle une Sendai ? Difficile à dire pour l'heure, mais elle devait se rendre à l'évidence, elle ne pouvait pas faire ce qu'elle souhaitait et la tuer comme elle aurait dû le faire. Tiquant simplement de la langue en la voyant se dégager de sa prise, elle n'en avait en vérité pas grand chose à faire. Sa proie n'avait fait que retarder l'inévitable.

À moins que.

Yonbi qui était en train de se faire sceller sembla tiraillé de divers côtés, comme si les scelleurs ne s'étaient pas mis d'accord après le premier échec. C'était sans doute le plus probable. Le monstre en profita alors pour commencer à rassembler l'énergie présente sur les lieux, volant en partie celle de tous ceux présents. La quantité était assez ridicule au goût de la vampire, mais d'autres, plus fatigués qu'elle, en souffriraient certainement bien plus. Alors que le Démon se faisait achever au loin par Taishi notamment, reconnaissable à ses dindons d'argiles étranges et explosifs, le trio qui les avait attaqué avec bien trop d'assurance se retrouvait dans l'obligation de fuir après n'avoir eu aucun impact sur le résultat du chaos qui était déjà présent, nombreux étant les iwajins qui avaient attaqué le monstre avec une volonté de destruction de ce dernier.

Avec un soupir, Katsuko regarda le trio fuir tout en enchaînant les mudras. Certes ils allaient partir, mais d'un coup d'oeil sur le reste de la zone, elle vit que ces derniers semblaient essayer de se regrouper avant de partir. Parfait pour elle. Se recouvrant d'un manteau de vent pour augmenter la vitesse de ses mouvements, la vampire tourna la tête vers Kisuke qui venait de proposer une poursuite.

« J'y vais seule. Ne me suivez pas, c'est dangereux. »

Sans plus d'explications pour l'heure afin d'éviter de perdre du temps, la jeune femme désormais recouverte d'une double armure affinitaire se mit à filer très rapidement pour garder un écart raisonnable entre elle et ses cibles. Attendant que le groupe soit uni, elle enchaîna de nouveau les mudras tout en courant au travers du vent avec aisance pour concentrer son chakra et aller voler à ce groupe de fourbes et de lâches ce qui permettrait à la kazejine de les retrouver où qu'ils soient, seuls ou groupés.

S'arrêtant une fois sa technique effectuée, la jeune femme les laissa partir, prête toutefois à se défendre si jamais ils tentaient de l'attaquer, que ce soit pour la ralentir ou dans l'espoir de la tuer maintenant qu'elle s'était un peu écartée du groupe.

HRP:

_________________
03. Unité Est - Page 2 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Bakuhatsu Kenpachi
Bakuhatsu Kenpachi

03. Unité Est - Page 2 Empty
Mer 25 Jan 2023 - 21:23




- Oui, moi ça va.

Yonbi avait certainement propose une opposition plus ferme que ce que les Renégats avaient pu proposer, mais quoi qu’il en soit l’un comme l’autre touchait à leur fin, De son coté, Yonbi avait été vaincu, explosant en éclats provoquant une explosion qui ne manqua pas de souffler violemment sur l’unité Est. Les renégats beaucoup trop sur d’eux pour le niveau difficulté qu’ils proposaient réellement aux shinobi profitaient de l’ouverture crée par la fin de Yonbi pour prendre la fuite, vive le Bushido.

Si Kenpachi poussa un léger soupire exprimant son léger agacement d’avoir manqué de justesse d’éliminer deux des saligauds, il ne montra aucun véritable désir de se lancer à leur poursuite de son propre chef. Le renfort qu’il était venu apporter concernait uniquement Yonbi, mais ce dernier se tournait tout de même vers Iwajins de son afin voir quels étaient leurs intentions vis-à-vis des renégats, mais ces derniers ne semblaient pas plus enclins à se lancer à la poursuite des troubles fête.

- Ils n’ont pas l’air de vous intéresser plus que ça !

S’exclama le Bakuhatsu alors qu’il observait les renégats s’envoler au loin. S’il se sentait tout à fait capable de remonter à leur niveau et leur offrir la bastonnade qu’ils étaient venus chercher, il n’était pas tout à fait en position de décider pour Iwa.

- L’opération aura été longue et laborieuse, mais on en ressort sans rien pour témoigner de nos efforts, cependant ils n’en restent pas moins significatifs, chacun a su tenir son rôle jusqu’au bout et c’est là, la preuve d’un atout non négligeable dont dispose la coalition à savoir, la discipline… C’était cool de travailler avec vous… Si on a rempli notre objectif sur ce front, alors je vous a dit a plus tard, je dois retrouver mon camarade au sud.

Termina Kenpachi avant de s’envoler sur le dos de son Kuchyose.



_________________
Teikoku Rassemblement:
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Toph
Hyûga Toph

03. Unité Est - Page 2 Empty
Aujourd'hui à 14:23

Ses coups frappèrent dans le vide. Toph était certaine qu’elle ne pourrait pas rater sa cible, mais elle avait affaire à des samouraïs très forts et très entraînés. Elle serra les dents. Yonbi avait disparu, elle ne savait pas s’il avait été scellé ou s’il avait été tué. Les renégats eux s’étaient débrouillés pour se sortir de l’étau qui se resserrait sur eux et prendre la fuite vers le sud. Si l’Hyûga n’avait pas eu à passer son temps à maintenir une barrière, elle serait partie à leur poursuite, cependant, elle avait bien trop puisé dans son énergie pour se lancer seule à dedans. De plus, elle avait d’autres objectifs. Contrairement apparemment à la rose qui décida de se lancer toute seule vers le groupe de Tetsu.

Je n’ai plus à vous donner d’ordre, mais Aimi-san souhaiterait sûrement vous savoir en sécurité et en bonne santé. Ne commettez pas d'imprudence et rejoignez Iwa dès que possible.

Kisuke et Nozomi quittent aussi le groupe, se déplaçant vers le centre. Là où devait sûrement se trouver Yanosa. Connaissant la rubiconde, elle en ferait sûrement de même pour s’assurer qu’il soit toujours en vie ou mort… Il ne restait donc que Ikari et Kenpachi qui allait sûrement retrouver son coéquipier.

Kenpachi-san merci à toi et ton camarade de nous avoir aidé, j’aurais aimé pouvoir en découvre avec un shinobi tel que toi durant un entraînement énergique, mais je dois partir à la recherche du Daimyo. Ikari-san, tu me rappelles quelqu’un que je respecte et qui était cher à mon cœur… Nous te sommes aussi reconnaissants. Profitez de quelque temps à Iwa pour vous ressourcer et de prévenir vos terres que vous allez bien.

Quant à moi… J’ai une mission à effectuer.


La Hyûga réalisa des mudras et fit circuler du chakra dans ses pupilles et écarquilla ses paupières d’avantage avant de se sentir portée par ce boost. Se concentrant pour ne pas souffrir d’une certaine migraine, elle pouvait maintenant voir à des kilomètres à la ronde. Enfin, elle quitta le champ de bataille et se dirigea vers la capitale.


Spoiler:



_________________
03. Unité Est - Page 2 Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Ten no Ikari
Ten no Ikari

03. Unité Est - Page 2 Empty
Aujourd'hui à 18:46




Calamité : Suivre les déchus...?



Ces samouraïs qui étaient apparus alors que nous tentions de sceller Yonbi ne présageaient initialement rien de bon, mais grâce à la force des shinobis présents, leur menace avait été grandement réduite. J'avais réussi à prendre un peu de recul du combat en amortissant au mieux les dégâts que le samouraï sans armures avait réussi à m'infliger, et mes coéquipiers avaient pris le relais. Même si cela m'avait bien coupé dans mon élan, cela m'avait aussi permis de prendre un peu de recul pour mieux observer ce qui se passait autour de nous. Mais alors que nous étions en plein combat, la nouvelle tentative de scellement de Yonbi échoua une nouvelle fois, ramenant le corps du géant volcanique sous nos yeux, prêt à en découdre. Ouvrant sa gueule géante vers le ciel, vers cette météorite qui avait pour but de l'écraser et en finir une bonne fois pour toute avec lui, il amorça alors une technique à l'allure proprement effrayante. Sentant mes forces être aspiré, j'écarquillé les yeux d'horreurs alors qu'une masse condensée de chakra plus puissante que tout ce que j'avais pu observé jusque là se formait devant nos yeux. Mais elle n'eut pas le temps d'aboutir... Engloutissant la sphère de roche, cette dernière finit par exploser dans une déflagration impressionnante autant par sa taille que par sa puissance, mettant fin à la vie de Yonbi. Je fronçai les sourcils, me perdant un peu dans mes pensées...

Mais pendant ce temps, les samouraïs ne chômèrent pas. Malgré nos attaques plus ou moins synchronisés, ils réussirent on ne sait comment à se départir de ces dernières. Le samouraï bleu qui avait un trou dans la poitrine usa de ninjutsu médical pour refermer sa plaie, se défaisant du sang contrôlé par la kunoichi aux cheveux roses. Suite à cela, elle lança une lame de chakra qui toucha sur le flanc son camarade tout en fonçant sur moi, sortant le samouraï sans armures d'un genjutsu juste avant qu'il ne se fasse attaquer par Kenpachi. Il réussit à esquiver la terrible explosion du Bakuhatsu, tandis que pour ma part, j'évitai avec une facilité déconcertante la lame de chakra qui fonçait sur moi d'un mouvement de tête. J'avais cinquante occasion d'attaquer nos différents adversaires, mais je me laissai distraire un peu trop longtemps par l'agitation des autres groupes. Rapidement après la mort de Yonbi, tous les samouraïs et même le héron qui les avait invoqué se mirent en mouvement pour...fuir. Pendant un instant, le groupe sembla hésiter à les poursuivre, et je ne pouvais que partager cette hésitation, frustré de les voir ainsi s'en aller. J'étais plus qu'assez rapide pour les rattraper, mais au vu des dépenses de chakra de tout un chacun il était certainement plus prudent de tempérer. Quelques mots de la part du Hyûga arrivé sur son serpent blanc, et ce dernier invoqua une crème d'un sceau avant de me le lancer pour arrêter les saignements de mes blessures, puis reparti de son côté avec celle qui était chargée de sceller Yonbi. L'attrapant au vol, je commençais déjà à appliquer la crème sur moi avec curiostié.

-Merci M'sieur aux serpents !

Rapidement, les blessures qui parcouraient mon corps s'arrêtèrent de saigner. Cela ressemblait presque à de l'iroujutsu mais pas vraiment. Un autre art médicinal ? Certainement. Il y avait encore tant de choses que je ne connaissais pas ! Mais cette rencontre était un puit sans fond de connaissances. Ce fut alors au tour de la petite guerrière de roche, celle qui semblait à la fois la plus jeune mais la plus autoritaire du groupe, de prendre la parole afin de nous remercier. Mais de son côté, la kunoichi aux cheveux roses s'armaient d'une technique fûton similaire au Bakuhatsu pour aller suivre le groupe des samouraïs. Curieux de savoir ce qu'elle comptait faire et désireux de ne pas la laisser y aller seule, je ne m'éternisai pas longtemps en paroles auprès de la première Hyûga que je rencontrai.

-Héhé pas d'soucis m'dame aux yeux blancs ! P'tet à bientôt ! Z'avez l'air tous trop forts, ce serait cool si on pouvait s'affronter !

Et puis sans perdre plus de temps, je fonçai à la suite de la kunoichi aux pouvoirs sanguinaires pour la rattraper. Au vu de ma vitesse et de la sienne, je n'allais pas tarder à la rattraper. Mais sa course et l'attitude qu'elle adoptait était claire ; elle les poursuivait certes, mais elle ne semblait pas non plus vouloir les rattraper pour engager le combat, ce qui signifiait qu'elle avait d'autres plans derrière la tête. La rattrapant rapidement, je finis par lui adresser la parole alors qu'elle avait effectué des mudras et qu'elle semblait se concentrer sur le groupe. Pouvait-elle maîtriser le sang à cette distance alors que nous étions au sol et eux dans les airs ? Sans même le voir ? Non...quelque chose me disait que ses intentions étaient différentes.

-Oy ! Salut m'dame la vampire, j'suppose que tu vas pas engager l'combat avec eux. Mais tu vas faire quoi du coup ? C'est un peu dangereux d'y aller seul, haha, alors j't'accompagne un p'tit peu !

Au vu de sa concentration et des techniques qu'elle avait démontré jusque là, était-ce de la sensorialité ? Ou une autre arcane secrète que je ne connaissais pas ? Mais dans le premier cas, moi qui cherchait à travailler sur ma sensorialité, j'étais intéressé par les potentielles réponses qu'elle pouvait m'apporter. Mais j'étais aussi curieux de savoir la raison pour laquelle les samouraïs étaient vraiment venus. S'ils fuyaient maintenant, cela voulait potentiellement dire deux choses : soit ils estimaient être en infériorité numérique et ne pas pouvoir gérer autant de combattants, même fatigués par leur combat, soit leur but premier n'était pas tant la vengeance mais l'acquisition de Yonbi. Ou peut-être les deux. Mais dans le second cas, pourquoi...? Tetsu qui ne s'était jamais intéressé à ces puissances et à ces Dieux, qui ne semblaient pas non plus faire état de la guerre contre l'homme au chapeau...pourquoi désireraient-ils Yonbi ? Sauf si leur situation par rapport au conflit nous opposant à l'Homme au Chapeau avait changé...



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

03. Unité Est

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 2/02. Unité est
» 2/03. Unité sud
» 3/02. Unité Ni
» 3/03. Unité San
» 01. Unité Sud

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre :: Calamité : Yonbi
Sauter vers: