Soutenez le forum !
1234
Partagez

04. Unité Nord

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Maître du jeu
Maître du jeu

04. Unité Nord Empty
Mar 6 Déc 2022 - 15:22
04. Unité Nord Sgcs

Les kunai et shuriken dans vos étuis. Les sabres dans vos fourreaux. Les onguents, les bandages et les mixtures diverses dans vos besaces. Vos uniformes sur le dos, recousus, renforcés, secoués par les vents. Les sceaux tracés sur vos supports, corps ou papier, métal ou récipient. Vos rouleaux apprivoisés, vos invocations fidèles à votre serment. Vos arcanes récités dans vos têtes. Vos doigts frigorifiés par le début de l’hiver. Vos muscles tendus par l’angoisse.
Les mentons relevés pour votre seconde rencontre avec le Dieu Singe. Vous étiez prêts pour votre mission, si peu de temps après le premier désastre causé par l’éveil de Yonbi.

Au loin, les montagnes accueillirent l’immense silhouette du phénomène magmatique à travers les forêts de sapins et les pentes humides. A leurs sommets, sur les lignes de crêtes côtoyant les cieux, les neiges éternelles dormaient sous la pâleur du gris du jour. Lourd et bas, le ciel pesait comme la porte d’un sarcophage prête à se refermer sur vous.
Ce lieu deviendrait rapidement votre tombeau si par aventures vous ne pûtes contenir la rage éradicatrice du Dieu Singe.

Soudain, à l’odeur rustique des forêts de pins et de leurs écorces résineuses, au parfum rafraichissant de l’ondée, vint se superposer l’exhalaison funèbre de la suie. Comme si vos poumons venaient se remplir de cendre, et qu’un nuage noir, pareil à l’haleine mortifère d’un feu toxique, venait remplacer votre souffle.
Les nervures autour des byakugân se renforcèrent. L’atmosphère se chargeât naturellement en chakra et en chaleur, transformant et bousculant le paysage de vos sens. Vos membres s’alourdirent devant la pression dégagée par la présence sacrée de l’antique Bijuu au pelage carmin.
En progressant vers vous, c’est comme s’il repoussait vos espoirs de survie.

Enfin, ses larges orbites luisant comme des flammes s’invitèrent par-dessus la canopée et au-delà de la ligne de crête des pics rocaillant refermant le périmètre d’un large plateau, là où vous vous échouâtes pour disputer ce qui serait peut-être votre dernière heure de gloire.

Votre stratégie consistait à l’accueillir à un endroit où il était possible de le cerner sans risquer de subir ses frappes de plein fouet. Dans les montagnes où vous établîtes votre campement et où vous organisâtes votre embuscade, vous jetâtes très vite votre dévolu sur une zone bien connue de la populace : le Cirque de la Blanche Veuve. Une très large plaine de lapiaz, sillonnée de rigoles et d’aspérité coupantes, envahie de buissons épineux et laissant poindre ses vasques et ses arches par le découpage naturel de la roche, dégageait ses reliefs ruiniformes et ses pinacles gris recouverts par le manteau neigeux. Au-dessus, un python de glace éternelle paraissait gouverner seule sur mille sculptures difformes saillant depuis les crevasses et les sillons ténébreux.
Les aspérités de la roche pouvaient ici devenir de véritables lames de rasoir, mais en dépit de cette géomorphologie singulière, ce paysage était idéal pour cerner le Dieu Singe depuis les horsts s’élevant tout aux alentours, sauf au Nord où le val formait un chemin naturel vers le reste du pays, et au Sud-Est qui s’enfonçait dans une ravine.

La quatrième et dernière unité spéciale, déployée à l'Ouest du Cirque de la Blanche Veuve, devait effectuer un déplacement vers le Nord en vue d'achever l'encerclement de Yonbi. Sa mission était de rester dissimulée le temps que la menace passe, puis de déclencher le Kinjutsu au Nord après le début des hostilités. Un exercice de patience... et de l'angoisse qui va avec.



Déclenchement des hostilités !

Voici les règles et indications à suivre :
  • La Calamité apparaît en hiver 205.

  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 48h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 24h jusqu'à la fin du RP.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat et notre Guide du Combattant.

Règle(s) spéciale(s) pour cette Calamité :
  • Pour pouvoir sceller le Dieu Singe, il est nécessaire d'utiliser le Kinjutsu : Barrière Divine et le Kinjutsu : Scellement Divin.

  • A la fin d'un tour, si dans chaque groupe le Kinjutsu : Barrière Divine a été maintenue par quatre personnages, la libération, ses conséquences et le pouvoir du Dieu seront limités.

  • Si durant trois tours, le Scellement Divin a réussi, alors le Dieu Singe sera scellé dans un personnage participant à cette Calamité.

  • Les personnages maintenant un Kinjutsu sont limités à une seule technique supplémentaire par tour (les autres en possèdent évidemment 3 maximum par tour). S'ils en utilisent davantage ou qu'ils ne peuvent pas maintenir leur technique, le tour ne comptera pas dans la réussite du scellement.

  • Le premier personnage à poster peut utiliser une technique pour ce premier tour. Le second personnage peut en utiliser deux. A partir du troisième personnage, vous possédez le nombre de techniques réglementaires utilisables sur un tour.

  • Toutes les techniques préparatoires au combat (Kuchiyose, Détections, Clones, etc) doivent figurer dans le premier tour et comptent comme une action.

Informations pour ce groupe
  • Vous pouvez former votre quatrième et dernière unité au Nord du Cirque de la Blanche Veuve. Vous avez 48h pour former la quatrième équipe (jusqu'à 5 personnages).

  • L'Unité Nord peut recevoir des renforts du Pays de la Foudre et du Groupe des Parias.

  • Votre rôle consiste terminer l'encerclement après le passage de Yonbi pour commencer les Kinjutsu. Il est impossible de pouvoir commencer la Barrière Divine et le Scellement au Tour 1, puisque Yonbi se déplace durant le tour en question.
    Oui, il y a un piège.

Ordre de post :
  • Iranos Daiki

  • Nihito Meho

  • Nomura Ieyasu

  • Hyûga Tenshiro

  • Nara Aizen

  • Narration


Bon jeu sur AOS !

Revenir en haut Aller en bas
http://ascentofshinobi.forumactif.com
Iranos Daiki
Iranos DaikiEn ligne

04. Unité Nord Empty
Mar 6 Déc 2022 - 20:30
Le bruit de la nature, traversé à une certaine vitesse par quatre shinobi avec une mission bien précise en tête, des ordres à suivre… et une menace planant sur toute la région… ça c’était digne des histoires de grand héros, et pourtant, là qu’il y était, l’Iranos ne se sentait pas du coup comme il aurait imaginé. Un sentiment de poid dans le ventre s'était installé depuis qu’il avait reçu ses ordres en tant que membre de l’équipe du nord. En effet, il avait été affecté dans l’équipe qui contournait la menace, et fermerait la barrière divine, une tâche qui était non seulement délicate, mais capitale, car leur rapidité déterminerait la vitesse à laquelle le plan pouvait être mis en marche. Normalement, l'assimilateur aurait été extatique de recevoir un tel fardeau, mais il y avait un problème évident… il n’était pas du genre subtile, et les outils à sa proverbiale ceinture n'étaient certainement pas fait pour la furtivité et la discrétion! Il aurait probablement été plus efficace dans une équipe de bombardement, à envoyer la sauce sur le dieu pour attirer son attention… bien que l’idée d’avoir les yeux de la bête directement fixés sur lui lui donnait froid dans le dos.

C’est ainsi donc qu’il se retrouvait au sol, enfin, debout tout de même, à courir à l’ancienne à travers une nature indomptable, merci l’uniform bien fait, qui protégeait ses jambes des ronces, épines et tout autre danger de la nature qu’il traversait… il était bel et bien interdit d’utiliser son chakra, de peur de compromettre l’opération, et donc, pas de saut vertigineux, pas de course sur les arbres… un bon vieux marathon, comme on en faisait plus.

Il n’y avait qu’un seul point positif dans tout ça… avec la présence de Yonbi dans les parages, il n’avait certainement pas à s’inquiéter d’une attaque animale, ceux-ci avaient fuis dès que l’odeur de souffre avait envahi la zone. D'ailleurs, la respiration était difficile, ce qui rendait la course un peu plus compliquée… encore… l’air était lourd et nauséabond, comparable à prendre une bonne inspiration dans le four d’une forge… et ce nuage au-dessus de leurs têtes, venant de la capitale probablement… ou tout simplement résultats du passage de la bête… celle-ci devait-être en colère, pour causer autant de destruction… peut-être le réveil avait été particulièrement mauvais pour le titan simiesque?

La conversation avec Yanosa revint à l’esprit du jeune homme.. Maintenant qu’il allait en affronter un, avait-il encore la conviction que ses dieux pouvaient s’éveiller pour les sauver d’une menace supérieure? Il voulait toujours y croire, car c’était là la bonne fin pour cette histoire qui se déroulent tout autour de lui… Si la salvation requierait un saut de la foi, il était prêt à le faire.

Daiki redoutait le relatif calme de la zone en ce moment… certe il pouvait entendre les pas lourds de la créature, le bruit des branches sur leur passage et le vent chaud qui soufflait depuis la position de la créature. Si eux n’était pas encore en position, d’autres l’étaient certainement… il ne faudrait certainement pas trop attendre longtemps avant que les explosions commencent… il adressait une prière en direction de ses compagnons au loin… puissent-ils tous s’en sortir…

Résumé du tour:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12308-iwa-daiki-iranos
Nihito Meho
Nihito Meho

04. Unité Nord Empty
Jeu 8 Déc 2022 - 0:12
Au Nord



Il regarda à gauche puis à droite. Le silence de plomb qui régnait sur le groupe reflétait parfaitement la tension qui pesait sur les épaules de tout un chacun. S’attardant finalement sur Daïki, Mého lui lança un regard emprunt de fierté et d’inquiétude. Le jeune genin avait grandi, il avait progressé et s’était probablement bien rapproché de son niveau. Dans ses yeux et son attitude se lisait la concentration des guerriers aguerris. Quoi que Mého puisse penser, le jeune homme était prêt aux atrocités de ce monde et alors que le groupe s’élançait, il accepta de mettre une entière confiance en celui qu’il protégeait encore quelques temps plus tôt.

La troupe progressa avec vivacité. S’il suivait ses coéquipiers avec efficacité, Mého réalisait déjà l’évidence, il était loin d’être en forme. Secouant la tête pour repousser toutes pensées négatives il sacrifia quelques mètres de sécurité. Tout en progressant, Mého commença à réfléchir à ses futur actions. Deux problèmes s’étaient imposés à lui tandis qu’il anticipait les futures heures et chacun de ces deux problèmes ne faisait qu’augmenter son anxiété.

Le premier était sa réserve de chakra … Il allait devoir maintenir la barrière coute que coute pour maintenir la sécurité de tous. En tant que couvercle nord, il était celui qui fermait la porte. Celui qui devrait tout faire pour ne pas tomber et si cela devait le pousser à la perte de conscience, il savait qu’il n’avait pas le choix. Cependant, le second problème venait compliquer la tache rendant chaque seconde de barrière bien plus longue.

Yonbi bien que limité restait un monstre. Il n’était pas censé réfléchir à la défense et pourtant, comment ferait-il si tous se faisait balayer ? Comment ferait-il s’il n’y avait que lui pour se protéger ? Garder la technique, tout en gardant une ultime option … Son armure de pierre lui permettrait d’encaisser de puissantes attaques mais là, on rentrait dans une tout autre dimension. Armure ou pas, un impact signerait sa mort de façon claire et nette. Il lui fallait une option flexible et alors qu’il revoyait brièvement son arsenal, une seule et unique méthode sortie du lot.
Ses mains se joignirent alors et deux silhouettes se détachèrent du chunin. La technique était peu couteuse et n’engageait à rien. Quelques jours plutôt un clone lui avait probablement épargnée d’atroce souffrance et aujourd’hui encore, il espérait changer son destin.




Dernière édition par Nihito Meho le Dim 11 Déc 2022 - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

04. Unité Nord Empty
Jeu 8 Déc 2022 - 0:52
Avant le déploiement final, le bretteur itinérant n’avait pas réussi à croiser le regard de tous ces gens autour de lui. Il n’avait tout simplement pas pu s’y résoudre, trop anxieux à l’idée de lire peut-être la même peur qui l’étreignait lui-même dans les yeux d’autres soldats. Le peu de courage qu’il avait encore pour lui, avec lui, Ieyasu savait qu’il devrait s’y accrocher comme une moule à son rocher si il ne voulait pas défaillir, et c’était déjà au prix d’une discipline mentale forgée dans l’adversité et les combats que le jeune Nomura parvenait encore à observer l’horizon. Cette ligne indistincte, mordue par les monticules, crêtes et autres grandes montagnes caractéristiques de ce pays. Un paus qui risquait le premier l’anéantissement, mais qui ne serait certainement pas le dernier si ils ne parvenaient pas à dompter ou à vaincre la bête. Jamais Ieyasu n’avait imaginé se trouver au coeur de tels enjeux, mais en ce jour fatidique, sa lame pourrait devenir l’un des remparts essentiels à la survie de toute une nation, si ce n’était plus.

Quand il avait recueilli le récit de Shinrin Hanzo, sur une colline du Pays des Griffes, le mercenaire itinérant avait pris la résolution de se tenir éloigné de ce genre d’intrigue et de ces jeux de pouvoir qui dépassaient tout entendement. Aujourd’hui, tourner le dos à Iwa n’était cependant plus possible pour lui, n’aurait été qu’une marque de profonde lâcheté, et c’est donc dévoré par la peur mais bien décidé à agir que le Nomura suivit la cadence des unités Ouest et Nord. A mesure de leur avancée, une odeur de plus en plus irritante s’infiltra dans leurs narines, et il ne fallut pas long avant que des secousses au sol ne commencent à agiter la plaine, ultime signe annonciateur de l’arrivée du Dieu Singe. Parvenus sur la position attribuée au groupe Ouest, les membres de l’unité Nord se regroupèrent une dernière fois avant de reprendre leurs foulées de la façon la plus discrète possible, en marge du corridor où le Yonbi allait se présenter. Allait ? Plus tout à fait, pensa le Nomura n apercevant la silhouette immense de l’animal au loin. Cette simple vue lui glaça les sangs, lui faisant réaliser pour de bon l’ampleur du danger et de la destruction que pouvait draguer avec elle cette bête hors norme. Estomaqué, sentant sa pilule dans un repli de sa poche, le bretteur nomade résista à l’envie d’ingérer celle-ci et de fuir aussi sec, se concentra plutôt sur la technique qu’il devrait produire et maintenir le temps de leur traversée.

Sur ordre de ce Hyûga Tenshiro qui menait la danse, Ieyasu se camoufla donc visuellement en prenant garde à où il mettait les pieds, suivant le mouvement tout en ayant l’impression d’étouffer d’anxiété. Dans un coin de son esprit, le jeune homme ne pouvait faire taire ses doutes : cette technique interdite… serait-elle vraiment suffisante ? Passer dans le dos de la créature allait-il s’avérer un véritable gage de sécurité ? Les autres unités auraient-elles suffisamment de ressources pour attirer l’attention d’une créature aussi gigantesque ? Leur unité avait vocation à se faire la plus petite et indiscernable possible pour passer au nez et à la barbe de la créature, mais à mesure que leurs pas les menaient au travers des reliefs inégalement boisés, le Nomura ne pouvait s’empêcher d’envisager le pire. Si ils n’atteignaient pas leur destination, alors tout le plan qui avait été établi par la Tsuchikage et les généraux de la Roche tomberait à l’eau : à lui, à eux, de tout faire pour le mettre en pratique, même avec cette angoisse qui lui dévorait les entrailles.


Résumé
Santé : -
Chakra : 2B

Ieyasu a donc une pilule Rentanjutsu prête à l'emploi dans sa poche, et utilise un camouflage visuel pour masquer un tant soit peu sa présence et diminuer les chances pour son unité de se faire repérer.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Narrateur
Narrateur

04. Unité Nord Empty
Jeu 8 Déc 2022 - 18:15
04. Unité Nord 7gh1

Armé de son Byakugan amélioré, Tenshiro assista aux premières loges au changement drastique de l’environnement de l’ambiance. Au loin, il pouvait sentir nettement le danger et la mort qui les menaçaient. Les nuages noirs, puant de toxicité, allaient offrir une scène horrifique aux combattants de la Terre. Après avoir écouté les consignes de la Chiwa, le manipulateur des arts sylvestres et son groupe accompagnèrent celui qui se positionnerait à l’ouest du Cirque de la Blanche Veuve. Pas si blanche que cela, étant donné que bientôt, la cendre et les flammes allaient souiller sa pureté.

Tandis que le trio occidental s’organisait, l’homme à la longue chevelure onyx prit en aparté ses camarades. Grâce aux fiches du Shishiza, elle connaissait Meho et Daiki. Le troisième était un Tetsujin qui avait décidé de leur prêter main forte.

Vous avez entendu la Tsuchikage ? Notre mission est de nous faufiler vers le Nord sans nous faire remarquer. Nous devons refermer la cage autour de Yonbi. Une fois sur place, nous devrons donner un signal et nous commencerons le kinjutsu si tout se passe bien.
Comptons sur nos coéquipiers pour faire le plus de grabuge possible. Utilisez vos meilleures techniques de dissimulation et à défaut, utilisez le moins possible votre chakra. Je passe devant, avec le Byakugan, je vais essayer de détecter le moindre problème que l’on pourrait rencontrer. Restez sur vos gardes.


Ordonna l’ Hyûga sur un ton décisif et déterminé. Si tout le monde était prêt, alors il était temps de commencer leur ascension vers le Nord. Très rapidement, le petit groupe serait témoin d’une première offensive de la part des autres groupes. De son côté, Tenshiro réalisa des mudras afin de se camoufler visuellement, et ce, de manière continue. Se hâter, sans se faire voir, voilà une mission qui s’avérait difficile. De plus, il faudrait tenir le temps de refermer le piège autour de Yonbi.

De plus, de ses pupilles pâles et sacrées, le jonin de la Roche inspectait chaque parcelle qu’il s’apprêtait à arpenter.

Spoiler:


Dernière édition par Chiwa Aimi le Jeu 15 Déc 2022 - 11:46, édité 1 fois (Raison : correction de finger in the noise en "nose" issou)
Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara Aizen

04. Unité Nord Empty
Dim 11 Déc 2022 - 17:08

Le Nara à peine arrivé au pays de la Terre dû déjà se séparer de son camarade. Sur place, ils avaient très vite compris que les forces de Iwa, et peut-être de la Coalition, se mettaient en place en plusieurs groupes. Sans doute dans le but d’encercler le démon et de l’enfermer dans la Barrière Divine comme pouvait lui souffler sa connaissance sur le sujet. Si rester ensemble aurait apportait quelques bénéfices les avantages à se séparer à ce moment étaient bien trop nombreux. Le premier et pas des moindres étant la communication possible entre deux équipes qu’ils pourraient créer grâce à leur équipement spécifique. Le Raikage avait donné l’ordre de tenter le plus possible d’en faire l’utilisation discrète et en cas d’ultime recours seulement. La communication était la clef, l’ultime recours n’était que guérison et le Jônin préférait la prévention.

En se rapprochant du groupe qu’il voulait rejoindre, sans doute le plus proche de tous pour lui, le Nara commença à apercevoir la sinistre silhouette. Il plissa les yeux, c’était comme s’il regardait quelque chose qu’il avait déjà vu, pourtant c’était la première fois. C’était de la sensation qu’il se souvenait, cette pression face à un tel monstre. Il l’avait ressenti dans cette vision plus vraie que nature offerte par la Grande Prêtresse d’Isonade. Au pied de cette créature habitant une caverne il s’était retrouvé tétanisé comme s’il y était vraiment. Mais on ne l’y reprendrait pas.
« C’est donc cela que certains osent appeler un dieu… »
Le Nara continua de foncer ignorant la présence de la bête et les dégâts monstrueux qu’il avait déjà causé sur son passage. Une fumée montante et une atmosphère emplie de souffre suffisait à caractériser sa présence sans même avoir besoin de le voir. Le voyage avait été si froid et maintenant il sentait cette chaleur caressait sa peau. Il ne fallait pas s’y méprendre : c’était celle des enfers.

Mais il était fait pour ce genre d’environnement. Il avait, à vrai dire, toujours attendu ce genre de moment. Il était lui aussi un démon. Car si la Lumière le guidait lui alors il était l’ombre qui guiderait les autres vers la Lumière. Et ne ce jour il était chargé de leur montrer, à tous ceux qui appelaient ces choses dieux. Il devait leur montrer qu’ils n’en avaient rien.

Finalement, plus pragmatique, il se reconcentra sur la situation. Ses neurones fonctionnaient déjà à cent à l’heure pour prévoir les meilleurs choix à faire et avec rapidité quand la situation viendrait à évoluer. Dans le bon ou le mauvais sens, il pensait au plus de possibilités et les énumérer pour préparer par avance les meilleures réponses, une partie de Shogi se jouait déjà dans son esprit.

Et il arriva juste à temps car celui qui semblait être une des pièces de cette partie termina son explication que le Nara pu tout juste entendre. Il s’avança et se présenta aussi sobrement que la situation l’exigeait.
04. Unité Nord R2ij
« Nara Aizen, Jônin de Kumo. »
Il s’était annoncé comme s’il avait été attendu. Regardant droit dans les yeux celui qui semblait être le chef de cette escouade il adressa rapidement un regard à celui dont la tenue trahissait ses vœux. Il le salua, d’un geste rapide représentait par un mouvement de pommeau de son katana quasiment imperceptible mais que lui pourrait comprendre. Alors qu’il continuait à s’exprimer.
« Mon camarade, le Chûnin Ikari, et moi-même sommes venus sur ordre du Raikage, pour vous prêter main forte. Il a rejoint une autre unité, à l'est. Quant à moi, je suis à votre entière disposition. Je maîtrise la Barrière Divine. »

Vu les ordres qui venaient d’être données. Au moins trois autres unités comme celle-ci existaient. L’organisation entrepris dans ce laps de temps impressionna le Nara. Lui qui s’était attendu à ne trouver que le chaos créé par la surprise d’une situation inattendue. Mais les forces Iwajin avaient réagis de façon remarquable. Néanmoins si cette situation venait mettre à l’épreuve la force de la Coalition une tâche, des plus sombres, demeurait au tableau. Soit le Ningen avait réussi à encore attaquer là où on n’y attendait pas, soit le monde Shinobi avait semait seul la destruction. Dans tous les cas, face à toutes ces inconnues le Nara devait redoubler de vigilance. Le bilant se ferait plus tard mais à cet instant il devait faire attention, autant à ce monstre, qu’à ses potentiels ennemis cachés sans oublier ses soi-disant alliés.

Ainsi alors qu’il avait abandonné sa détection chakratique il entra dans un état méditatif en un clignement d’œil. L’instant d’après tout son environnement devint plus clair, plus limpide. Ses yeux et ses oreilles filtraient les sons et images à une vitesse auquel seul son subconscient avait accès normalement. Il était plus prêt que jamais à faire face à l’inattendu dans une situation qui s’est prêté affreusement bien.
« Je vous suis. »
Annonça-t-il finalement avant de disparaître dans la roche pour encore augmenter ses chances de succès. Invisible pour un œil non aguerri il pourrait progresser sans se faire voir de la bête si elle ne portait pas spécialement son attention sur eux. Car il n’était pas dupe, si le Gardien des Gardiens avait su détecter la présence d’un démon enfermé dans le corps du représentant de l’eau. Il se doutait que la créature n’aurait aucune peine à sentir les humains qui se cachaient de manière si simpliste.

Alors pour augmenter encore leur chance de réussite, ils devaient compter les uns sur les autres et que cette organisation porte ses fruits. Il pouvait encore y donner un coup de pouce.
« Le Foudroyant, ici l’Ombre. »
Des noms de code qu’il venait tout juste d’inventer. Après tout, Yamanka Rei s’était montré capable d’intercepter les communications à onde chakratique.
Un doigt sur l’oreillette, il était invisible mais peut-être que ses camarades l’entendraient ou que ce chef, visiblement du clan Hyuga, le verrait faire même s’il était dans son dos. Le Nara était mon sceptique que son chef suprême, la communication était une clef trop importante pour la négliger dès le départ.
« Je suis dans l’unité qui doit se rendre au Nord. Une fois en place nous pourrons ériger la Barrière Divine. Mais nous sommes aussi les plus proches de la bête. Les autres unités ont reçu pour ordre de la distraire pour nous donner plus de chance de passer sous son nez. Tu sais ce que tu as à faire. »
Nul besoin d’en dire plus.
« Terminé. »
Et il ne parlait pas que de la communication. En ce jour, ce serait ce règne de faux dieu qui prendrait fin.

Résumé du tour:

_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Dieu Singe
Dieu Singe

04. Unité Nord Empty
Mar 13 Déc 2022 - 18:52
Chacun de ses pas laboura le sol et occasionna des secousses à plusieurs dizaines de mètres aux alentours lorsqu’il apparut enfin. Au moment où il passa le premier barrage formé naturellement par la géographie du site, ses prunelles roulèrent dans leurs orbites et sa tête pivota pour scruter les alentours. Il dépassait de plusieurs mètres la cime des mélèzes et des bois aux alentours de l’anneau que formait naturellement le creusement de la roche, mais il ne vit rien d’assez flagrant pour susciter sa méfiance. Aussi ne s’attarda-t-il pas : la route était encore longue et sa quête édifiante attendait d’être concrétisée.
Alors ses lourdes mains continuèrent le périple mortifère destiné à le conduire où lui seul savait. Les chemins de terre cédèrent la place aux griffes du calcaire et aux broussailles hirsutes, tant et si bien qu’il eut l’impression de marcher sur des couteaux. Heureusement l’épaisseur de son cuir le protégea des entailles que le lapiaz avait réservé pour lui : il faut dire qu’avec ces dizaines de tonnes, les petites aspérités de ces sillons rasoirs auraient pu s’enfoncer dans sa chair comme dans du beurre. Ignorant donc le plaisir coupable de cette roche acérée, il se dirigea tout droit vers la plaine grise et verte que livrait le Cirque de la Veuve Blanche, au Sud-Est. Elle s’était habillée de quelques cotons blancs, reliquats de l’hiver entretenus par la morsure du froid particulièrement prédatrice en altitude.
Sauf quand Yonbi était là. Sans le savoir, il irradiait déjà une aura terrifiante autour de lui.

Le tambour de sa marche s’enfonça au cœur du Cirque. Les neiges fondirent à cause de sa présence ; même l’immobile Veuve Blanche, figée dans sa glace éternelle, commença à suinter. La bouche du monstre fumait et grondait par un mécanisme instinctif, et sa couronne d’or luisait sous la pâle clarté du jour.
Soudain tout bascula dans l’orage de la guerre. C’est alors que les assauts des hommes se mirent à pleuvoir sur sa position. Des dragons de foudre et de roche émergèrent depuis la pénombre des arbustes disséminés sur les contours du Cirque, des lassos crépitant d’éclairs et des volatiles d’argile déployés par d’étranges olibrius se jetèrent sur ses membres après avoir été incantés par des guerriers cachés dans les taillis, des rafales de flèches venteuses assombrirent les cieux pour retomber sur sa tête, une lame tellurique venue d’ailleurs visa ses yeux et un cri perçant résonnant depuis le Sud tenta de le déstabiliser pour que cet assaut fusse décisif, mortel à son encontre. Piégé dans le giron minéral au sommet des monts de Tsuchi, il découvrit à son grand dam la folie cruelle qui s’empara des lieux, et ses persécuteurs, l’encerclant comme une meute prête à se régaler de sa charogne, se révélèrent en le fustigeant par d’impressionnantes techniques de Ninjutsu. Le chakra des hommes en pleine effervescence dansa autour de lui. Tout était si soudain qu’il en était décontenancé, et rapidement assailli par toute cette colonie de mortels, il n’eut que trois choix : fuir, se battre ou abdiquer. Tandis qu’ils mettaient toute leur ardeur pour attenter à sa liberté et terminer ce combat rapidement, profitant de l’effet de surprise et de l’embuscade tendue contre lui sur son itinéraire sacré, il constata avec un désarroi immense que tout se jouait à cet instant.
La grande folie des hommes. Impardonnables, ils le resteraient. N’avaient-ils pas compris la leçon lorsqu’il avait rasé leurs petites ruches de bois et de pierre ?

Combien de fois fallait-il les punir ?

La lave gronda depuis sa gorge rugissante et son contenu jaillît autour de lui lorsqu’il entama sa volte défensive. Alors une quantité astronomique de magma fut vomie par sa gueule béante de telle façon que par le mouvement circulaire imprimé grâce à sa rotation, un dôme fumant et éruptant de lave l’enveloppa tout entier. Si grand, si large et si flamboyant que vous eûtes l’impression qu’il venait de se lover dans un nouvel astre échoué sur terre.
Pareil à un soleil miniature projetant ses rayons de feu et éclairant soudain les alentours d’une lueur splendide, le dôme avala et repoussa la plupart des techniques employées contre lui en continuant sa rotation cosmique. La chaleur produite par l’immense dôme se dispersa tout autour et avec une telle intensité que votre épiderme put sentir les fulgurances de la lave.
Que dire des Borukan ici présents qui furent comme touchés par sa bénédiction ? Aviez-vous oublié que vous étiez face à une nature sacrée ?
Cela tombait sous l’évidence. Tout votre pouvoir clanique était hérité de l’antique créature. Vous le comprîtes en saisissant l’essence même de votre capacité dansant dans le creux de votre estomac en réaction à l’émancipation du chakra de Yonbi. Comme si tous vos membres soudain étaient pénétrés d’une énergie nouvelle, plus grande, plus puissante. Plus réelle.

Hélas pour l’immortel, l’astre solaire ainsi créé commença à se ternir en s’enfonçant dans les marécages boueux incantés par l’humain. Parallèlement, le pieu tellurique qu’on avait projeté contre son œil, ayant changé de posture, se ficha dans son dos ; et fut immédiatement accompagnée d’un crible de flèches originaires du ciel, toutes constituées de rafales perçantes compactées sous forme de dards tangibles. D’autres créatures auraient peut-être ployé, à cet instant.

Mais Yonbi était loin d’être une créature ordinaire. Vous n’alliez pas tarder à le comprendre très vite.

Pour faire plier les éléments, il fit jaillir de tout son pelage des ondes de chaleurs particulièrement hautes ; les mêmes qu’on rencontre dans le cœur d’un volcan. Alors tout autour de ce monstre devint fournaise et le monde s’assécha. Le marécage des limbes, enlisant parce qu’il était boueux, se rigidifia en perdant toute son eau ; des nuages de vapeur naquirent et grimpèrent vers les cieux pour rejoindre les nuages. Enfumant tout l’environnement, la condensation poursuivit la progression suffocante d’un nouveau dôme, de chaleur cette fois.
Et de sécheresse infinie.

Les hommes apprirent que Yonbi était lave, et qu’en étant lave, il commandait aux températures les plus hautes. Il avait la capacité de liquéfier la roche et d’engloutir des civilisations : comment les hommes pouvaient-ils espérer le vaincre sans donner le meilleur d’eux-mêmes ?
Cette erreur, vous la comprendriez à vos dépends.

La propagation de cette température insoutenable vous enveloppa rapidement mais ce ne fut pour vous que le début du calvaire. Car après la fonte vint le véritable cauchemar : celui qui s’apprêtait à liquéfier tous vos corps comme on pouvait le faire avec le métal. Le monstre plongea sa gueule sous la surface de la terre, encore vautré dans son marécage rigide qui n’était plus que terre sablonneuse, malléable et sèche : imaginez alors qu’il commença à rugir.
Et en rugissant, il cracha du magma par torrents qui se mirent à parcourir les dédales souterrains à la recherche de toutes les sorties possibles, partout où la terre laissait un chemin vers l’expression de sa fureur.

Quand il redressa la tête, il poussa un hurlement terrible ; des colonnes de lave vinrent alors naître juste sous vos pieds et chanter près du ciel en dépassant le nuage noir créé par la sécheresse pour enfanter des orages annonciateurs de malheur et de désastre.
A l’appel du magma, le ciel répondît en grondant et en se striant d’éclairs accompagnant la clameur de ces geysers embrasés. Tous les oiseaux s’envolèrent avec précipitation et un vieil héron qui passait par là dût éviter cet enfer pour atterrir malgré lui sur le pinacle de la Veuve Blanche, spectateur avec elle du désastre tonitruant.

« HHHHHUUUUUUUUUUAAAAAAAAAAAAAH ! »

Vous plongiez lentement dans une formidable tragédie incarnée par le paysage apocalyptique de Yonbi.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara Aizen

04. Unité Nord Empty
Mer 14 Déc 2022 - 0:29


*****Flashback, Shitaderu (Future Kumo), an 194*****

« Je crois pas en dieu, ni le vôtre ni aucun. »
L’honorable grand Prêtre ne s’offusqua pas, il n’était pas étonné de telle remarque surtout venant d’un adolescent. D’autant plus quand la vie n’avait pas su montrer très clémente envers lui.
04. Unité Nord 571b033de30ad269cf543aa475444a48
Jinja Yasukuni, le Grand Prêtre de la Lumière

« Personne ne te force à y croire jeune Aizen. C’est là la force d’une dévotion : c’est un choix personnel. »
Comme tout enfant de son âge le Nara ne voulu pas laisser le dernier mot au vieillard, un fou sénille selon lui encore en ce temps ;
« Alors pourquoi s’estime-t-il au-dessus de tout ? Les humains doivent les prier sous prétexte qu’ils sont tout puissants pour espérer avoir leur bonne grâce ou tout simplement vivre. Ce n’est pas de la dévotion mais de l’esclavage. »
Sous le silence de son interlocuteur de plusieurs générations son aîné, un sourire narquois se dessina sur ses lèvres. Le petit était fier d’avoir fait taire celui qui représentait sagesse et savoir pour tant d’autres. Mais lui le savait, avoir le dernier mot n’était pas synonyme de vérité.

Il ouvrit quand même sa bouche asséchée par les années pour cultiver le jeune homme qui semblait encore perdu dans les ténèbres qui l’appelaient.
« Ce que tu décris là n’a effectivement rien d’une divinité. Un dieu est là pour guider l’Homme, pas pour l’asservir. La divinité va chérir les humains comme une mère chérirait ses enfants. Elle est presque à notre service, en réalité. Et elle n’impose rien à personne, elle montre ce qu’elle a à montrer du haut de son illustre savoir. »
Cette fois ce fut le jeune garçon qui ne su rien dire. Et comme pour l’achever en l’enlaçant dans ses sages paroles le Grand prêtre ajouta :
« Cette puissance dont tu parles… En rien cela ne correspond à Kougen, la Source Lumineuse. Il suffit de fermer les yeux si l’on refuse d’y croire. Mais pour tous ceux qui voudront bien regarder et la suivre, elle sera là. »
*****Fin flashback*****

« Cette chose n’a rien d’un dieu… »
Le Nara contemplait la toute puissance de la créature avec aucune peur, seulement du dégout. Il se faisait attaquer de toutes parts, une divinité aurait simplement détournait le regard et ignorait ces pauvres hommes faibles qui osaient s’en prendre à elle plutôt que de la suivre. Mais lui, dans sa grande primitivité, voulait continuer à semer la destruction là où les hommes voulaient l’arrêter.

Et cette destruction se manifesta pour l’étreindre dans une chaleur suffocante. Le danger, le Nara le pressentit grâce à ses sens exacerbés. Il se dégagea de la roche qui pouvait devenir un tombeau de par la présence même de ce monstre et incanta quelques mudras. Son objectif : protéger son groupe.
« Je m’occupe de nous préserver de la chaleur !! »
Réapparaissant il communiqua avec son groupe étant donné que pour lui cela représentait une composante majeure lors d’une bataille. Un guerrier saurait résister à quelques goutes de sueur mais c’était bien pire qui les attendait si jamais personne ne réagissait. Un homme à terre car il n’aurait pas su supporter la chaleur serait bien problématique, il fallait éviter cela. Du vent naquit tout autour du Nara et de ses camarades et cette atmosphère qui rongeait le sol s’arrêta dans cette limite tracée par cet astre venteux.

La chaleur resta importante et désagréable mais au moins supportable, rien permettant de le faire chanceler en tous cas pour le moment. Mais la créature semblant faite de lave ne sembla pas dire son dernier mot, si sa protection faite de cette matière sembla impressionnante ce fut son offensive qui choqua le plus. Heureusement pour le groupe cette fois ils purent tous compter sur la réactivité de leur chef Hyuga. Sa protection faite de bois ne prit pas longtemps avant d’être rongé par la lave et de s’effondrer sur elle-même, quand ils sortirent de cette coque c’est un paysage de chaos qui s’offrit à eux.

C’était une telle désolation que le Nara eut un doute quant à la survie de tous les protagonistes ici réunit. Il avait du mal à se dire que quelqu’un n’était pas morts sur le coup. D’autant plus que cette combinaison avait semblait bien… réfléchit. Était-il alors doué d’un tel niveau de conscience qu’il savait penser à déstabiliser avant même d’attaquer ? Il avait voulu semer la mort, pas de manière hasardeuse mais bien délibérée.

Aizen gardait ça dans un coin de la tête mais n’avait pas le temps de vraiment y songer. Il avait mieux à faire, des choses à tester. Un homme pouvait-il museler un soi-disant dieu ? Il devait le vérifier et ainsi faire mourir les mythes.

Mais avant cela, comme toujours, il devait communiquer.
« Le Foudroyant, ici l’Ombre. Le groupe Nord est bien en place. Il faut lancer les Kinjutsus, je te laisse prévenir le plus de monde possible. »
Ils avaient parlé d’un signal mais le Nara n’étant au fait qu’en surface du plan il préférait s’assurer que l’information circule le plus possible pour éviter une perte de temps inutile voire pire.

Et si la barrière ne suffisait pas alors il comptait bien y ajouter sa touche personnelle. Il composa des mudras et son ombre se mit en mouvement. Devenant très vite massive et à de multiples appendices cette dernière commença à envahir la zone devant lui profitant de chaque vecteur préférentiel par sa nature. Ainsi son ombre se nourrit des restes du dôme de bois puis s’engouffra dans les tunnels creusaient par la lave. Son objectif était que son ombre rejoigne massivement et rapidement l’ombre du monstre, sans doute pas difficile à accrocher de par sa taille.

La tenir… Serait un autre défi auquel il voulait se frotter. Ce fut pourquoi il choisit cette technique normalement réservée à plusieurs hommes. Loin d’être naïf il se doutait qu’il ne pourrait paralyser un être de cette taille mais il espérait que cela soit efficace d’autant plus si la barrière parvenait à être mise en place.

Et comme l’esprit du Nara étaient en ébullition dans les situations comme celle-ci il lui fallait tout prévoir et même réfléchir pour ses alliés s’il le fallait. Mais avant tout : il réfléchissait avec le cerveau de l’ennemi. Car si le Ningen était parmi eux alors ce serait tapis dans leur dos qu’ils attendraient le moment opportun pour leur sauter à la gorge. Aizen ne pouvait permettre une telle erreur.
« Toi, frère Samouraï. »
Il tourna légèrement la tête pour croiser le regard de celui dont la tenue ne pouvait tromper son code de vie.
« Surveille nos arrières. »
Un ordre sec. Le Nara n’était pas le chef mais en cas de crise sa nature le rattrapait et la situation n’était pas propice aux politesses. Mais s’il était bien ce que le Nara pensait qu’il était alors il serait honoré d’une telle preuve de confiance. On ne remettait pas sa vie aveuglément à n’importe quel guerrier. Pourtant sans attendre de réponse le Nara se reconcentra sur leur objectif et ne regarda pas la réaction de l’homme en armure.

Il avait mieux à faire car il fallait survivre dans ce nouvel enfer. Et quoi de mieux qu’un démon pour se faire ?

Ses doigts se mirent de nouveau en mouvement afin de s’éveiller. Ou plutôt, d’éveiller son ombre…
04. Unité Nord Wf06
« Bankai. »
Cette dernière, alors déjà à la poursuite de sa proie, se rétracta en partie pour inonder la moitié de son corps. Très vite, le Kumojin devint méconnaissable de moitié. Mi-homme, mi-ombre. Mi-humain, mi-démon. Il était prêt à traverser cet enfer car il était…
« Sakata no Kintoki. »
Qui de mieux placé que l’Enfant Doré Kintaro pour museler ce que certains appelaient un dieu ?

Maintenant il était fin prêt, le Nara déléguait cette tâche ingrate à son fidèle serviteur. Car lui, servait la Lumière.

Résumé du tour:

_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Narrateur
Narrateur

04. Unité Nord Empty
Jeu 15 Déc 2022 - 11:43
04. Unité Nord 7gh1

Avant de partir en direction du Nord, Iwa fut témoin de l’arrivée d’un émissaire de la Foudre. Aimi avait prévenu qu’elle avait envoyé une missive à la coalition. Tenshiro était surpris de les voir déjà sur place, mais il n’allait pas s’en plaindre. Celui-ci était arrivé au moment de partir, alors le Hyûga salua de la tête ce Aizen et initia la discrète marche.

Durant la dissimulation, le groupe s’aventurait en restant sur ses gardes jusqu’à la destination. Contrairement à leur équipe, c’était des cris et des techniques mortelles et dangereuses qui fusaient sur Yonbi qui passait sur la crique de la Veuve Blanche. Une situation parfaite pour le groupe qui pouvait donc s'immiscer sans se faire remarquer. Il n’y avait pas le temps de s’attarder sur ce qu’il se passait au centre, mais la chaleur pressentir faisait comprendre que la créature divine allait ou avait usé de ses pouvoirs.

Ce fut à ce moment que le quatuor arriva sur place. À la pointe septentrionale de ce champ de bataille, dissimulation annulée, Tenshiro observa de ses yeux claniques la démonstration de force de Yonbi. Il venait de se protéger d’une grande partie des assauts avec un fléau immense de lave. C’était tout simplement impressionnant et effrayant de voir la nature même combattre pour survivre.

Tenez-vous prêt, je vais alerter les groupes !

Déclara le jonin après avoir sorti un kunai de sa sacoche et enroulé un parchemin autour. Dès cet instant, le groupe serait sorti de sa couverture, mais ce n’était plus très important. Il lança alors le projectile avec force vers le ciel et l’activa à une certaine hauteur. Prêt à préparer son kinjutsu, quelque chose d’hostile l’en empêche. En effet, de son byakugan, il pouvait constater que l’air avait changé autour de Yonbi. Il ne pouvait pas savoir précisément ce qu’il en était, mais cela lui suffit à constater que ça venait vers eux.

Quelque chose arrive, je ne sais pas précisément quoi, mais cela ne présage rien, nous devons l’empêcher de nous atteindre !

Alerta le membre du Shishiza avant de se mettre sur la défensive. Ce fut le Nara de Kumo qui réagit en premier et qui usa de ses dons du vent pour tenter de repousser cette aura chaude et effrayante. La défense ne suffit pas à tout repousser et ce fut une respiration plus saccadée qui poussa Tenshiro à se montrer bien plus attentif. Ce fut à ce moment là qu'il plongea sa tête dans le sol et qu'un bruit sombre arriva aux oreilles des shinobis. Personne ne pouvait savoir ce qu'il se passait sous la terre sans un petit coup de main. C'était sans compter sur la version améliorée de son byakugan qui lui permettait de pouvoir apercevoir ce qu'il se passait sous ses pieds, mais sans savoir précisément ce qu'il en était. Tout ce qu'il savait, c'était que ça fusait vers eux abondamment et qu'il fallait réagir.

Par le sol !! Tous prêts de moi !!

Hurla le Hyûga qui réalisa ses mudras d’une main de maître. Le groupe fut surélevé de quelques centimètres d’une couche de racine bien épaisse, avant de se retrouver enfermé dans une coquille de bois extrêmement solide. Le sol trembla, leurs flancs aussi et doucement, on pouvait voir les lisières s’incliner et s’effondrer. Dans l’hypothèse que cela était suffisant, le groupe venait d’essuyer un assaut terrible. Il était impératif de réaliser les kinjutsu.

Meho… à nous de jouer !!!

Quant au Hyûga, il ferma les yeux un instant, le temps de se concentrer. Ses mains se lièrent pour réaliser une quantité élevée de mudras tandis qu’une aura s’échappait de lui pour filer vers le Dieu Singe. Le Kinjutsu du Scellement Divin était initié.

Spoiler:



Revenir en haut Aller en bas
Nihito Meho
Nihito Meho

04. Unité Nord Empty
Sam 17 Déc 2022 - 1:12

Les secondes qui précédèrent le cataclysme lui parurent être une éternité. Sur la route tous cherchèrent à effacer leur présence et petit à petit Mého sentit les présences s’effacer autour de lui, lui donnant une étrange sensation d’isolement bien que toujours entouré par ses camarades. Son cœur battait la chamade et le bruit sourd de son palpitant résonnait avec intensité dans son esprit. Une minute, deux minutes, une heure … Le sol trembla pour la première fois et d’un coups le temps s’arrêta dans l’esprit du shinobi.

Nul besoin de le voir, il savait qu’il était là. Cette chose indicible au centre de leur attention. D’autres tremblements se firent sentirent et au loin, une silhouette déformée déchira finalement l’horizon éveillant par la même occasion les souvenirs encore frais du ninja. Tous l’avaient repéré et les premiers assauts ne tardèrent pas à se faire voir et entendre. Tenshiro, annonça officiellement l’entrée dans la phase de capture tout en se préparant à alerter l’ensemble des forces en présences du début officiel de la mission.

Les évènements s’enchainèrent avec une rapidité et une violence démesurer. Le Kumojin qui les avaient rejoints quelques temps plutôt fit preuve de son expérience et de son talent en tempérant la vague de chaleur déchainé par l’être de lave. Bien que tempéré, lorsque cette dernière frappa Mého, il eut réellement l’impression de se faire enfoncer la cage thoracique par l’assaut. La voix du Hyuga, bien qu’elle aussi amoindri par la chaleur infernale annonça dans la foulée qu’un autre assaut approchait.

Se rapprochant du leader d’un simple déplacement, Mého put voir les ronces jaillirent du sol soulevant l’ensemble de l’escouade pour les englober dans une conque de racines aussi épaisses que solides. La chaleur frappa avec violence rappelant l’impitoyable déchainement naturelle qui tentait de s’infiltrer sous leurs pieds. Les conditions étaient invivables et l’escouade n’était encore qu’au début de l’intervention. Concentrant l’entièreté de son énergie pour ne pas se laissé déstabiliser plus qu’il ne l’était déjà, Mého n’entendit que d’une oreille distraite la voix de son chef d’équipe et pourtant, il ne lui en fallut pas plus pour se lancer dans SA mission.

Ses mains s’agitèrent avec fluidité tandis qu’il jetait un regard à son clone encore à ses côtés. La barrière commença doucement à émaner de son corps tandis qu’il enchainait toujours les incantations. Canaliser le monstre, tel était sa mission et si cette barrière ne s’avérait pas suffisante, il avait déjà une autre idée en tête pour encore appuyer sur cette chose qui faisait maintenant face à la détermination du monde shinobi.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Iranos Daiki
Iranos DaikiEn ligne

04. Unité Nord Empty
Sam 17 Déc 2022 - 3:53
Avant que celle-ci n’explose, la tension qui pesait sur la totalité de la région était si épaisse qu’elle aurait pu être visible de l’extérieur. Le silence de la nature, brisé seulement par les pas lourds d’un dieu traversant des terres, moulant celle-ci à sa forme alors qu’il progresse… ce genre de chose, Daiki n'aurait jamais pu l’imaginer. Depuis l'objectif de mission donné par le chef d'escouade, le silence avait été total, brisé seulement par l'arrivée de quelqu’un qui n’était pas présent au rassemblement… un grand homme, avec une aura d'autorité qui glaçait le sang. Celui-ci se déclarait un allié, mais une suite de mots amena le jeune homme à se faire discret, et ne pas croiser le regard du Nara… Jônin de Kumo… pourvu que celui-ci n’ai jamais vu son dossier… car techniquement, Daiki était bel et bien un déserteur de l’armée de Kumo… Il était devenu genin là bas, alors que sa famille avait fui vers Iwa. Les chances qu’un haut gradé comme lui s’attarde sur son cas durant cette situation était extrêmement mince, et ça, c’était rassurant.

L’Iranos eut à peine le temps de se rassurer à ce sujet que la première explosion retentit… suivis de plusieurs autres, et alors qu’il se retournait vers la créature, il vit que l’offensive avait commencé… et que la contre-offensive du dieu arrivait déjà.

L’Instant d’après, la première onde de choc se fit ressentir, avec une hausse des températures, qui étaient déjà lourdes, devient rapidement insoutenable! Il sentait sa sueur abondante, et alors qu’il allait tenter de reprendre ses esprits, il sentit sous ses pieds un grondement, et la semelle de ses chaussures brûler ses pieds… c’est alors que ses coéquipiers se mirent au travail.

Des racines sortirent du sol pour visiblement protéger le groupe de ce qu’il allait émerger de la terre… et juste à temps, car des colonnes de laves jaillissent tout autour du groupe, et partout dans la région… Si cette attaque avait touché, seule son assimilation aurait pu le sauver, ça c’était certain. La chaleur fût elle aussi dissipée l’espace d’un moment par un grand vent provenant du Kumojin, et ce, alors que la sphère qui venait de les protéger éclatait face à la lave. Ses coéquipiers avaient assuré sa condition, il devait donc forcément en faire quelque chose… au diable la discrétion, le dieu les avait remarqués.

‘’ Alors voilà la colère divine que l’on nous envoie affronter? Un être capable de changer même la nature autour de lui… Ça semble presque comme perdu d’avance… parfait, ça fera de belles histoires!’’

Les muscles du corps de l’Iranos se tendirent alors qu’il préparait sa technique. D’un mouvement fluide, il sortie l’un de ses shuriken fûma de sa poche de derrière, et le déploya dans sa main droite, pointant la créature de sa gauche, le regard fixé sur l’énorme singe, toujours à quatre pattes.

‘’ Relève la tête, être primordial, et regarde nous !’

Le crépitement de la foudre se fit entendre, bien qu’il était certainement le seul à pouvoir le discerner à travers les bruits environnementaux. L’élément maîtrisé par le jeune homme recouvrait ses mains et ses avant bras, et se déversait légèrement dans son arme. Avec sa main gauche, il vint donner une poussé sur le fûma, celui-ci se mis à tourner de plus en plus vite grave au chakra raiton du genin.

‘’ Raiton…’’

Daiki ferma les yeux un moment, mettant un pied vers la créature. Son corps s’arma, un geste qu’il avait pratiqué des milliers de fois, exécuté à la perfection. Il disait très probablement adieu à son arme favorite, de la façon la plus noble qu’un guerrier pouvait offrir.

‘’ Moulin Tranche-Tempête!’’

Accompagnant ses mots, le mécanisme s'enclenche, et la figure de l’Iranos, telle une catapulte, s'exécute d’un coup sec, et envoie le projectile en direction de la vile créature à une vitesse telle que l’air même était tranchée par la lame du projectile. Sa cible était claire, le visage de la créature… spécifiquement ses yeux.

Après le lancé, le regard du jeune homme suivait son projectile, la lame rendue pratiquement invisible par les rotations brillait du bleu de son éclair… puisse-t-elle frapper juste…

Résumé du tour:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12308-iwa-daiki-iranos
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

04. Unité Nord Empty
Sam 17 Déc 2022 - 11:31
L’épéiste itinérant avait bien failli sursauter, lors de l’irruption de ce nouveau combattant dans son dos avant leur percée fatidique en direction du nord. Nara Aizen, un haut gradé du Village Caché des Nuages. Cette fameuse Coalition dont il avait entendu parler avait donc une telle capacité de réaction que des shinobi venus de pays étrangers avaient été capables de venir en aide de la Roche ? Ieyasu avait lorgné un bref instant sur les sabres traditionnels accrochés au ceinturon du guerrier, mais s’était rapidement retourné à sa concentration en vue de se camoufler et de pouvoir progresser incognito en compagnie de son unité vers la position qu’ils devraient tenir par la suite. Avoir ainsi le soutien d’un nouvel allié rassurait le Nomura dans une certaine mesure, mais lui faisait également prendre d’autant plus largement conscience de l’ampleur de cette opération. Si ils échouaient, Tsuchi ne serait que la première victime de ce singe géant à la toison rougeoyante, et si Kaminari avait conscience de cela, alors… Alors, Tetsu encourait un danger d’autant plus palpable.

Filant à vive allure sous couvert de son camouflage, le samouraï autodidacte tenta de garder un œil sur les traces de ses coéquipiers et sur ceux qui n’avaient pas démontré leur capacité à se fondre dans le décor. Là-bas, à l’est de leur position, le géant de lave venait de stopper sa progression, assailli de toute part par les Ninjutsu terrifiants des shinobi postés aux alentours, le noyant sous un torrent de lames, de boue et de foudre. Un ballet aussi majestueux qu’il n’était source d’anxiété chez le jeune mercenaire, qui ne se rappelait que trop bien de la dévastation causée par ce genre de jutsu hors du commun dans les rangs de l’armée de Taira Fugaku. Armée dans laquelle avait brièvement servi son père, avant d’y mourir. Secouant la tête pour chasser ces pensées qui auraient pu le déconcentrer, Ieyasu infléchit sa course afin de suivre le parcours établi, apercevant toujours du coin de l’oeil le dos et les quatre immenses queues magmatiques de la divinité simiesque. Irréel. Tout bonnement irréel. Pour un peu, le Nomura aurait pu se croire en train d’évoluer au milieu d’un rêve, ce même genre de rêve palpable dans lequel il avait été plongé par les fumées somnifères du Désavoué qu’il avait combattu à Shîto. Tout cela, tout ces gens, toutes ces sensations improbables qui l’étreignaient, tout cela était bien réel. Tout comme le fut la chaleur extrême qui se mit à irradier de la créature, quand celle-ci se mit à se débattre au milieu de son magma aussi létal pour eux qu’il ne semblait protecteur pour elle.

Avant que la vague calorifère ne les étreigne totalement, toutefois, le Juunin de Kumo prit rapidement les devants, les vents se rassemblant autour de lui, autour de leur unité, avant de balayer les pulsations brûlantes de Yonbi et d’atténuer leur emprise sur eux. Son camouflage rendu obsolète, le jeune bretteur fléchit les jambes pour se mettre en position, mais ce fut finalement en proie à la plus grande confusion et à une peur viscérale qu’il termina sa course, tandis que la bête plongeait sa gueule béante dans le sol. Le sol. Les tremblements se firent rapidement sentir sous les pieds du Nomura, qui voulut attraper son katana de sa main unique pour tenter de réagir au danger mortel qui menaçait vraisemblablement de les engloutir tous. Une fois de plus cependant, Ieyasu fut relégué au rang de simple spectateur près l’avertissement de son leader, alors que la terre commençait à se craqueler et que la chaleur de la lave laissait ses radiations se propager depuis les tréfonds. Hyûga Tenshiro, leur chef d’unité, venait de générer une extraordinaire sphère de bois brut et dense qui les engloba tout en les surélevant légèrement au-dessus du sol, et c’est avec un effroi muet que le tout jeune mercenaire sentit le magma rogner cette protection et les envoyer valdinguer sur le côté.

In extremis, le Nomura se sortir de cet imbroglio de bois carbonisé en s’écartant du sol éventré et recouvert de lave, prenant acte de la position de chacun de ses alliés. Des alliés, ils venaient de le prouver, qui étaient la hauteur… mais desquels dépendait allégrement sa survie, d’ici à ce que cette fameuse Barrière Divine soit érigée pour museler le Yonbi. Essoufflé, Ne sachant plus où poser le regard dans ce chaos, le bretteur vit finalement son attention focalisée par les quelques mots lancés à son encontre par le gradé de Kumo, ce Aizen. « Frère Samouraï ». Les mots l’ébranlèrent, se sachant presque imposteur, dans cette armure qu’il avait récupéré sur le champ de bataille où avait péri son père, et les questions se bousculèrent sur le parcours de cet homme qui portait pourtant le nom d’un clan célèbre de par le Yuukan. Surveiller leurs arrières. Serait-ce donc là l’étendue de son utilité au coeur de cet affrontement sans commune mesure ? Ieyasu se ressaisit, conscient que sa contribution ne saurait être que modeste face à des menaces aussi mortelles que ces colonnes de lave qui venaient de frapper tout le Cirque. Suivre les ordres qu’on lui donnait, c’était là sans doute le moins qu’il pouvait faire pour assurer à leur unité de survivre à cette folie. Cela, et autre chose également.

« Tenez ! Dit-il en lançant vers Aizen lors de leur bref échange de regard l’une de ses pralines. Pour la vitesse ! »

Pas le temps d’épiloguer sur la composition exacte de cette dragée qu’il venait de donner au Juunin. Il était vraisemblablement un combattant expérimenté, et le moindre avantage dans ces conditions pouvait s’avérer crucial. Ieyasu garda la seconde praline pour lui-même et prépara dans sa sacoche une seconde décoction, liquide celle-là, qui garda de côté prête à l’emploi. De l’autre côté de son ceinturon, de sa main unique, le Nomura s’assura également de la présence de ses multiples boules fumigènes, qui pourraient plus tard servir à couvrir leurs déplacement si le besoin se faisait sentir. Tout ce qu’il préparait maintenant, se répétait-il comme un mantra, était d’autant plus de temps et d’attention qu’il pourrait allouer à d’autres choses pour aider son unité par la suite. Peu de chance que son sabre, en pareille situation, lui soit utile pour le moment, et si le samouraï autodidacte pouvait avoir une occasion de contribuer à la chute du colosse magmatique, alors c’était maintenant qu’il lui fallait la saisir.

D’un geste fluide, le mercenaire déversa alors le contenu de la fiole dont il s’était assuré de la présence à l’intérieur de son carquois, laissant les toxines imbiber les têtes perçantes de ses flèches. Attrapant dans la foulée son arc long harnaché sur son épaule, il en plaqua le corps contre la pièce de bois rudimentaire qui constituait la prothèse au bout de son moignon, bloquant celui-ci en place avant de préparer son trait de sa main libre. Sans doute n’aurait-il qu’une seule chance, ne cessait-il de se répéter : ce tir, il devait le réussir. Sa mire ajustée, sa flèche encochée et son arc bandé, Ieyasu visa… puis relâcha sa détente avec souplesse. Silencieusement, et avec une fulgurance déconcertante, la flèche empoisonnée fusa vers l’un des bras du Yonbi pour tenter d’aller y inoculer le poison dont elle était imbibée. La bataille avait déjà failli leur coûter la vie à tous… mais elle ne faisait que commencer. Son tir exécuté, le Nomura s'en retourna donc vers le nord pour scruter l'horizon comme le lui avait demandé le Juunin de Kumo.

Résumé
Santé : -
Chakra : 4B 1D

Résumé :
- Ieyasu se fait carry défensivement
- Passée la tempête de magma, il récupère dans sa sacoche les Songes de Nostrix (B) qu'il déverse dans son carquois.
- Il prépare de la même façon trois boules fumigènes (D) en anticipation des péripéties suivantes.
- Il envoie à Aizen l'une de ses deux pralines de boost de vitesse (la B précédente est donc scindée en deux, Aizen et Ieyasu détenant chacun une praline de puissance "C").
- Ieyasu exécute enfin un tir d'archerie rapide et silencieux (B) en utilisant une flèche enduite de poison paralysant, en visant l'un des bras de Yonbi.









Résumé Global du Tour1) Aizen utilise une sphère de vent A (Zone) pour protéger le groupe de la chaleur.
2) Tenshiro utilise sa sphère mokuton S (Zone) pour protéger le groupe de la lave.
3) Aizen utilise son oreillette pour prévenir Ikari qu’ils sont prêts
4) Tenshiro lance un kunai explosif dans le ciel en guise de signal
5) Meho active le Kinjutsu de la barrière
6) Tenshiro active le kinjutsu du scellement
7) Tenshiro maintien son Byakugan actif
Aizen lance une manipulation des ombres majeure (A - Zone)sur le dieu singe
9) Ieyasu se place dans le « dos » du groupe pour scruter leurs arrières
10) Aizen active son Kenshô
11) Daiki active un boost vitesse continue (C) pour ses projectiles
12) Daiki lance un shuriken fuma rapide (A - Rapide) vers un œil de Yonbi
13) Ieyasu enduit les flèches de son carquois avec un poison paralysant (B)
14) Ieyasu prépare trois boules fumigènes (D)
15) Ieyasu donne à Aizen la moitié de son boost de vitesse
16) Ieyasu exécute un tir à l'arc rapide silencieux (paralysant grâce au poison) vers un bras de Yonbi


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Dieu Singe
Dieu Singe

04. Unité Nord Empty
Jeu 22 Déc 2022 - 18:22
Les colonnes de lave firent trembler la terre et couvrirent le grondement des cieux. Sitôt le magma rugît-il, sitôt le chakra des shinobi répliqua en rugissant plus fort encore pour repousser les assauts dantesques du colosse infernal. Côtoyer de si près un Dieu n’appartenait qu’à une poignée d’élus, triés sur le volet, et seuls capables d’enchaîner la fureur d’une telle créature.
Le défier appartenait seulement aux héros de ce monde. Ainsi seuls les survivants de cette épique bataille sauraient conter leurs prouesses ; si et seulement si un seul d’entre eux pouvait en sortir vivant. Chose mal embarquée au regard de la configuration nouvelle des évènements après le premier assaut des shinobi que Yonbi balaya d’une seule et même défense avant d’initier le début de cette grandiose rixe.

Ainsi, à la faveur de ses représailles, Yonbi prit un large avantage sur le genre humain et en projetant son nuage de chaleur par l’émanation d’une fournaise à nulle autre pareille, fruit de sa nature volcanique, il fit du Cirque de la Veuve Blanche son territoire.
Alors il vous fallut espérer, vous accrocher à la moindre parcelle de vigueur à l’intérieur de vous, franchir les frontières de vos capacités physiques et chakratiques et puis, vaille que vaille, livrer jusqu’à la dernière goutte de sueur ou de sang pour surmonter l’immense Yonbi.

Vous dressâtes vos ultimes dômes, vos splendides barricades, vous esquivâtes in extremis le flot rugissant de magma qui jaillît sous vos jambes, et vous repoussâtes au mieux cette onde suffocante livrée par votre ennemi pour vous accabler. Rares parmi vous furent ceux qui se retournèrent contre le monstre, déployant des instruments de foudre dotés d’une vitesse éblouissante, des flèches à l’empennage ruisselant de poison et des plumes acérées au point de pouvoir perforer les poumons d’un homme. Ayant surmonté la difficulté posée par le pouvoir inouïe du Dieu Singe, vous dardâtes ce dernier avec une ardeur renouvelée en caressant l’espoir de pouvoir exorciser et bouter hors d’ici l’angoisse d’une mort promise.

Mais il fallut un seul caprice du Bijuu pour vous faire redescendre sur terre. Conscient de la barricade chakratique qui commençait à l’enfermer, se ressassant sans mal la rapidité avec laquelle cette dernière pouvait le mettre aux fers, il se rétracta sur ses appuis. Aussi rapidement que vous répliquâtes à ses attaques, il s’extirpa de l’étuve sous ses pieds en utilisant l’énergie procurée par son fléchissement pour bondir à une hauteur hors-normes, juste au moment où une ombre fila sous sa position.

Mais avant qu’il ne pusse explorer le ciel, ses jambes furent assaillies par les attaques projetées contre lui ; le tendon de l’une de ses jambes fut lacéré, une flèche se planta dans son cuir épais, des plumes perforantes criblèrent son pelage déjà entamé précédemment par d’autres projectiles. Il poussa un cri étouffé, accablé de douleur ; mais alors qu’il surplombait le Cirque de la Veuve depuis les cieux, il sût qu’il allait abattre une carte fatale.
Il jeta son dévolu sur la zone où il avait reçu le moins d’attaques ; peut-être, qui sait, l’endroit le moins dangereux pour lui. La faille. Celle depuis laquelle deux malheureux lassos de foudre avaient jailli plus tôt ; et puis rien d’autre.

La faille dans le monde des hommes.

Il rassembla toutes ses forces. Le chakra se mît à brûler et à danser dans ses artères, puis inonda ses muscles en les revigorant d’une force nouvelle. Il puisa en profondeur dans sa propre énergie, imbiba chacun de ses membres d’une puissance accrue. Il gagna ainsi un potentiel de destruction extraordinaire.
Il leur dévoilerait toute l’intensité du potentiel physique d’un Dieu.

Bientôt ce sol ne serait-il plus souillé que par la mort et le magma. Alors les cadavres fumants des hommes giraient avec la fin de leurs insupportables prétentions.

La lave pleuvait depuis le ciel qu’il occupait tandis qu’il emmagasinait une énergie grisante avant de s’échouer ; depuis que les colonnes s’étaient soulevées jusqu’au-dessus des montagnes, cet endroit du Yuukan n’était plus qu’un paysage de désastre. La pluie corrosive s’échouait sur le panorama comme de fines gouttelettes enflammées, pareille à de l’acide déversé par les nuages. Elle fit fondre toute la végétation environnante et transforma ce paysage désolé en enfer palpable.
Comme si cela ne suffisait pas, le sol se liquéfia en parterre rougeoyant rongeant les dernières bribes de résistance du monde végétal.

Finalement, le monstre s’abattît avec fureur sur l’Unité Ouest. Il concentra puis libéra toute l’énergie collectée dans une seule et même frappe magistrale qu’il asséna furieusement sur les hommes. Jamais vous ne vîtes quelque chose de semblable : en un coup de tonnerre assourdissant, Yonbi pulvérisa la position des hommes en révélant toute sa puissance et avec ce coup terrifiant, il ébranla la montagne sur laquelle vous vous teniez en dégageant alentour des ondes punitives emplies de tension et de violence.
Gré de cette brutalité, des séismes d’une magnitude folle fustigèrent le massif rocailleux et secouèrent ses tréfonds ainsi que le sol des hommes, au point de démanteler sa surface et de les séparer les uns des autres par l’apparition de larges plaques et pitons rocheux crachant encore sa lave vorace.

Au loin, au sommet de la sculpture géante et glacée de la Veuve Blanche, le même héron qui s’était posé sur sa tête commença à battre des ailes pour chasser les particules de lave vomies par l’azur, telle l’ondée.

Résumé du tour:
Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara Aizen

04. Unité Nord Empty
Jeu 22 Déc 2022 - 22:41

C’était un réel cataclysme qui s’abattait sur ceux qui avaient osé tenir tête à la bête. Elle semblait vouloir rendre chaque coup au centuple, témoignant ainsi d’une personnalité vengeresse sans commune mesure. Ou alors se défendait-elle juste pour sa liberté ? Comme tout autre être vivant l’aurait fait.

Peu importait pour le Nara. Le plus fort vaincrait et soumettrait l’autre, et s’il ne considérait pas ce Yonbi comme un dieu, il ne le considérait pas non plus comme supérieur. Il était juste plus grand, comme un humain le serait face aux fourmis. Ces dernières n’avaient pas le choix que de se cacher sous terre pour éviter d’être piétiné par inadvertance pas des humains même pas conscients de leur présence. Mais eux, les Hommes, les Shinobis, ils ne passeraient pas leur temps à se cacher. Ils vaincraient.

Néanmoins pour l’heure Yonbi ne représentait pas la seule menace et le Nara n’en fut pas étonné. Malgré une très belle organisation en surface, face à cet évènement, la Coalition agissait comme un groupe hétérogène à l’instar de leur combat au Sommet. Quand des attaques, mal jaugées, rataient leur cible alors c’était le groupe opposé qui se devait d’accuser le coup. Comme s’ils se battaient contre un ennemi commun mais sans s’unir. Les choix des uns et des autres n’étaient pas des plus pertinents.

Il devait les guider.

Après avoir ingurgité la praline tendue par son tout nouvel allié sans hésitation le Nara senti ses muscles se tendre. Cette sensation, il la connaissait presque. Cette substance avait créé une réaction en chaîne dans son corps et la possibilité qu’il se fasse empoisonner lui traversa l’esprit. Mais à quoi bon tuer un allié potentiel face à une créature qui pouvait vous écrabouiller à tout instant. Dans l’esprit du Nara la présence du Ningen ne faisait toujours aucun doute mais il n’avait pas le temps de trop tergiverser. Et pour preuve, une pluie s’abattit sur eux, comme sortit de nulle part.

Et la source n’en était pas le démon. Un reliquat d’une attaque alliée qui avait partiellement manquait sa cible.
« Tss. »
D’un mouvement vif le Nara dégaina et para autant des projectiles atypiques qu’il put. Il était certes habile et rapide, boosté par la drogue de son frère d’arme, cela ne semblait pas suffire à combler la surprise de l’attaque. Il accusa plusieurs coupures qui commencèrent à teinter sa tenue de quelques trainées rouges.

Ayant survécu au tir fratricide il devait maintenant faire face à la rage de la bête. Le Nara ne put que contemplait, presque admiratif, l’agilité de la créature à une taille dont il n’aurait pas soupçonné offrir de telles possibilités. Dans son saut, son ombre rétrécit et le Nara n’eut pas le temps de l’accrocher, ce n’était que partie remise, il maintint la technique pour le prendre entre ses fillets à l’atterrissage.

Mais ce dernier, serait violent, nul besoin d’en douter. Il s’apprêta à se protéger après avoir rengainé son katana mais constata que leur chef d’équipe prenait encore cette responsabilité.

La transpiration commença à acculer le Nara qui dû s’essuyer les yeux avec sa unique pour espérer en retirer une partie et voir mieux. Ce fut un échec, ses yeux piquaient et tout son corps se vidait de son eau. Ses vêtements, tantôt mouillés de sang, tantôt de sueur, n’avaient déjà plus rien à voir avec la tunique qu’il adorait garder immaculé. Enfermé de nouveau dans cette fournaise pareille à une forge, ce fut paradoxalement la lave qui les libéra et apporta le peu de fraicheur si cela puisse encore exister. Alors que le toit de la sphère se consumait le Nara reçut une petite portion de lave qui finit de lui grignoter sa tunique sur un côté de l’épaule. La brulure faut aussi forte qu’elle fut surprenante, mais il n’en montra rien. Stoïque, il guettait le moment pour agir sachant pertinemment que la structure de bois de leur tête de groupe ne ferait pas long feu… Il fallait agir vite et rester solide sur ses appuis, des appuis déjà pris dans le coton de part la lourdeur même de cette atmosphère pesante.

Mais pour le Nara, même s’il pouvait déchaîner des éléments et faire gronder la terre, il n’avait toujours rien d’un Divin.

Car il le sentit, cette résistance, comme il n’avait jamais senti auparavant. La créature, tout de même blessée malgré sa tentative, semblait rester maintenant immobile. Était-ce le Nara qui arrivait à la maintenir en laisse ? Était-ce lui qui pouvait maîtriser, seul, ce que certains attribués au Divin ? L’idée lui était très jubilatoire mais, restant pragmatique, s’il savait qu’il était un guide il ne pouvait se laisser aveugler par la lumière. A trop la regarder on pouvait s’égarer. Il devait maintenir l’équilibre.
« Il n’y a pas de chaos, il y l’harmonie… »
Dit-il doucement surtout pour lui-même. La créature voulait semer le chaos mais les Hommes, les Shinobis, avaient leur destin entre leurs mains et pouvaient surmonter sans se faire imposer cette vision de destruction. Et le Nara était persuadé d’avoir un rôle majeur dans cette tâche, Kougen l’avait mené ici après tout.

Il jeta alors un coup d’œil à ce frêle homme, sans doute encore adolescent. Pour autant, il venait de montrer sa valeur, l’avait-il vu, ce que seul il avait pu faire subir à la créature ?
« Toi. »
Le Nara tourna quelque peu son visage vers son allié maîtrisant la Foudre sans pour autant lâcher du regard leur cible. Cet élément, il ne le connaissait que trop bien, pas parce qu’il le maîtrisait mais car il l’avait affronté à de nombreuses reprises. Dans tous les cas, ils n’avaient pas le temps de tergiverser et il espérait que ce Shinobi de la Roche comprendrait vite.
« Ce que tu viens de faire, prépare-toi à recommencer… »
D’un air plus ferme il ajouta.
« Et cette fois, vise juste. »
Le combat ne pouvait laisser place à la politesse ou à l’indulgence. Son attaque avait partiellement touché et peut-être que comme cette pluie de plumes acérées des alliés avait reçu le reste de l’attaque. Mais cette fois, il ne raterait pas, il s’en assurerait.

Aizen n’eut pas besoin de composer de mudras, son ombre était déjà en activité constante à tenter de maintenir la bête. Réussirait-il ou s’en libérait-elle d’un revers de la patte dès qu’elle le désirerait ? Il devait tenter. Une ombre, des plus fines, s’immisça dans l’intimité de Yonbi pour se positionner sur son tendon, l’autre. Il voulait le sectionner et lui retirer toute tentative de fuite. Cette fois le tireur de shuriken devait faire mouche. Il lui donna le signal, ne sachant pas s’il l’écouterait et serait dans le bon timing, ne le connaissant aucunement.
« Maintenant !! »
L’ombre sévit. Comme se retrouvant seul face à la bête le Nara vit son environnement comme opacité par son engouement. La chaleur n’aidant pas il se retrouvait maintenant comme dans un état second et s’en prenait à la bête comme si elle avait toujours été son pire ennemi.
« Soumets-toi… Faux dieu ! »
Ce combat devenait presque personnel. Il montrerait, que la Lumière, la voie qu’il avait choisie, était le seul chemin à emprunter.

Résumé du tour:

_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Narrateur
Narrateur

04. Unité Nord Empty
Dim 25 Déc 2022 - 17:36
L'assaut était lancé de tous les côtés, les défenses s'érigeant pour faire face à la contre-attaque de Yonbi. La créature avait décidé de ne pas se laisser faire et bondit de toutes ses forces en l’air, laissant passer les tentatives offensives des autres points cardinaux. Malheureusement pour eux, certaines d’entre elles fusèrent donc à leur opposé. Tenshiro, grâce à son byakugan, pouvait voir quelque chose arriver et tenta de prévenir ses camarades. Quant à lui, étant limité dans l’utilisation de ses techniques, pendant qu’il maintenait le kinjutsu, devait prendre une décision. Il était certain que l'atterrissage du Singe géant allait causer des dégâts et il devait se préparer à cela.

Restez près de moi, les projectiles du Sud arrivent sur nous ! Nous devons nous préparer à une nouvelle contre offensive de Yonbi !

Malheureusement pour lui, il laissa passer des sortes de plumes qui vint écorcher sa hanche et sa jambe droite, tandis que l’une d’elles vint se planter dans son épaule. Il grimaça, se retenant d’exprimer sa douleur et se concentra avec force sur le maintien de sa technique interdite. Aussitôt, derrière, il érigea de nouveau un dôme en constatant que le premier avait fait mouche. Un peu moins solide que le précédent, car il devait préserver son chakra, le dôme fit tout de même son affaire, ne laissant que quelques bribes de lave passer au travers et venir caresser la joue du Hyuga, laissant une trace de brûlure désagréable sur celle-ci. Une autre coulée vint se caler sur son autre bras, faisant noircir la manche de son kimono, le faisant douiller un peu plus.

Le jonin n’avait pas pensé à la retombée de la lave ou la coulée de celle-ci qui allait ronger la plateforme sur laquelle ils étaient posés grâce au globe.

Attention à vous, de la lave semble retomber sur nous et tente de se répandre sur le sol.

Avertit Tenshiro qui devait tenir bon et son expérience du combat allait l’aider à ne pas lâcher prise.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Nihito Meho
Nihito Meho

04. Unité Nord Empty
Mar 27 Déc 2022 - 17:10


A l’abri dans la conque de ronce, Mého se tenait immobile au côté du Hyuga et chef d’équipe. L’air, bien qu’allégé par les impétueux vents du Kumojin, restait particulièrement lourd forçant tout un chacun à puiser en des forces ensevelies pour ne pas céder. Ancré dans le sol fait de racine, les articulations de sa main maintenant blanchies par la pression qu’il exerçait pour ne pas relâcher son mudra. Le ciel s’ouvrit doucement au-dessus de lui le dôme ronger par la lave laissant s’échapper si et là, d’acides gouttes de laves qui retombaient maintenant sur ses vêtement pour se glisser jusqu’à sa peau dans un sillons de feu et de douleur.

Bien que déjà dérangé par ses dernières le shinobi ne bougea point fixant momentanément son attention sur une nouvelles contrariétés. Il savait déjà la bête de lave puissante et agile … Peut-être aurait-il dû prévenir ses camarades tandis qu’il voyait l’immense silhouette s’élever dans les airs. La pression qu’il exerça sur la barrière fut ressenti par Mého jusqu’au plus profond de ses entrailles l'obligeant une nouvelle fois à resserrer son muddra. Les assauts firent mouche mais une partie d’entre eux se virent redirigés vers les différents groupes et ce fut avec une crainte non dissimulée que Mého vit les plumes d'un animal qu'il ne connaissait que trop bien se diriger vers lui et ses camarades.

Pas le temps d’ériger un mur, le shinobi saisit de son unique main libre l’arme légendaire accrochées à sa ceinture et avec rapidité, ce fut l’acier qui s’opposa aux plumes déviant celle qui le visaient sans pour autant pouvoir protéger Tenshiro qui bien que proche restait hors de portée de sa lame. L’artefact à la main, la barrière maintenue par l’autre, la situation continua de s’empirer pour Mého qui contemplait maintenant la chute de l’immense masse. Le sol trembla avec vigueur se déchirant ça et là.

Usant de ses forces pour ne pas tomber, il observa les déchirures sillonner la terre autour d’eux traversant même par endroit les ronces déjà affaiblit par lave qui les avait éprouvés quelques secondes plutôt. Rassuré par l’apparition du second dôme renforçant encore un peu leur position tout en le offrant une énième protection aérienne, Mého se tint au côté du Hyuga sans bouger. Son souffle était court mais tout aussi déterminé qu’au début du combat voir même plus car sous ses yeux ébahit, la bête venait de choir pour la première fois. Ils allaient le faire, ils allaient réussir à mater le dieu et ce, pour la seconde fois.







Dernière édition par Nihito Meho le Mar 3 Jan 2023 - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Iranos Daiki
Iranos DaikiEn ligne

04. Unité Nord Empty
Mar 27 Déc 2022 - 19:56
Devant une telle destruction, il était pratiquement impossible de garder la tête droite, et il est clair que la majorité des êtres de ce monde aurait préférés fuir devant une telle démonstration de puissance de la part d’une seule entité… malgré tout, alors que Daiki se sentait lentement conquérir par la peur, ses yeux captèrent une fois de plus son shuriken… la bête s’était levé, mais son projectile était toujours bien en chemin pour le toucher… et puis il l’entendit… le cris de douleur de la bête, et une giclé de sang bouillant se répandant sur le sol… il lui avait tranché le tendon! Son saut était muselé par sa blessure, et la créature… ce dieu élémentaire… avait été affecté par son attaque.

Un vent de ferveur traversa le jeune assimilateur, s’il pouvait lui faire mal, il avait le devoir de lui lancé tout ce qu’il avait! Mais pour l’instant, la contre-attaque du monstre arrivant, elle serait monstrueuse! La réaction instinctive de l'assimilation serait donc de s’élémentarisé, la foudre survivrait certainement à toute attaque indirecte de la créature! Son corps devînt donc l’éclair, et directement, il ressentit quelque chose le traversé… des projectiles qu’il n’arrivait pas à identifier… certainement une attaque de Yonbi.

Quelques instants passèrent, et malgré que sa forme élémentaire lui donnât du répit face à la chaleur intense, il savait qu’il ne devait pas la maintenir bien longtemps. Après un moment, il remarquait une nouvelle fois la protection de leur capitaine d’escouade, et se dépêchait de le rejoindre.

Le foudroyant attendit donc la fin de la pluie de magma pour reprendre forme sur la plateforme créée par le Hyûga. C’est à cet instant que l’inconnu venant de son pays natal lui envoya un ordre cinglant. Le Nara avait une aura de commandement très forte, assez pour que l’Iranos n'ait pas l’ombre d’un doute sur le fait qu’il devait suivre ses recommandations.

L’Iranos avait toujours les éclairs aux mains, et il lui restait bel et bien un Shuriken Fûma. Il l’empoigna fermement, gardant la créature en vue alors qu’il dépliait la lame finement ouvragée, cadeau de Noroi. La foudre recouvre une fois de plus l’arme dans ses mains, mais une sensation alarmante passe sur le shinobi… la fatigue… elle arrivait rapidement. Ses réserves de chakra s’épuisaient rapidement, mais il devait donner tout ce qu’il avait, car chaque instant qu’il passait à ne pas attaquer le divin, des gens pourraient mourir.

Le cris de Aizen déclencha le muscle de Daiki, et d’un mouvement presque olympique, il envoya le projectile vers le céleste gorille. Cette fois, un cible pour évidente à atteindre, mais un tir beaucoup plus complexe. En effet, il envoyait le projectile à la verticale, et vers le torse de leur adversaire. Ce qu’il visait réellement, c'était juste sous le menton, il avait mis de l’effet dans son lancé, et il estimait que son tir trancherait juste un peu le torse de sa cible, mais remonterait à ce moment-là vers son menton. S’il logeait le Shuriken dans le cou de la créature, sa vision serait certainement limitée, car ses mouvements de tête seraient douloureux.

Après son lancé, Daiki ressentait la fatigue… sa respiration devenait lourde, trop chaude pour être réellement efficace… Ses poumons commencent à se remplir de cendre, et la pluie constante de petites flammes brûlait sa peau. Si ce combat s’étirait trop longtemps, il ne tiendrait pas… Il ne restait plus qu'à croire en le plan d’Aimi.

‘’ Je suis à cours… si vous voulez un autre tir… il va falloir me fournir… en Shuriken Fûma…’’

Il communiqua difficilement à ses camarades… s’il devait utiliser toutes ses ressources pour faire cette attaque à répétition, si c'était là son utilisé maximale… il était prêt à le faire.

Suite à cette seule communication, la concentration de l’Iranos serait concentré sur reprendre son souffle, et s’accrocher à chaque parcelle d’oxygène qu’il pouvait, pour l’instant.

Résumé du tour:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12308-iwa-daiki-iranos
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

04. Unité Nord Empty
Jeu 29 Déc 2022 - 22:19
Une tempête de Ninjutsu avait jailli en direction du titanesque singe de magma, une déferlante telle qu’Ieyasu eut l’impression assez proche de la réalité que sa maigre contribution à l’effort commun ne devait pas avoir servi à grand-chose. Que pouvaient en effet ses talents d’alchimiste contre une telle créature, capable de s’affranchir des montagnes elles-mêmes et de creuser des sillon fumants et désolés dans son sillage ? Ses substances pouvaient-elles seulement avoir le moindre effet sur une corpulence pareille, fut-ce localement ? Pour autant qu’il avait pu en juger, le jeune samouraï autodidacte était parvenu à viser juste, et sa flèche avait pu pénétrer quoi que superficiellement la peau du Yonbi, suffisamment pour que la toxine à la pointe du projectile puisse s’immiscer dans le membre gigantesque du monstre. Si cela aurait le moindre impact sur cette bataille apocalyptique contre l’un des Dieux primordiaux, le Nomura ne le saurait sans doute jamais, et c’est avec un regain d’angoisse viscérale qu’il fut alors témoin de la nouvelle fantaisie cauchemardesque dans laquelle s’était lancé le Singe de lave, tandis que le jeune guerrier ingurgitait et croquait sa praline.

Car la bête, pourtant empêtrée jusque là dans de profonds marécages, venait de prendre son envol, presque littéralement, décollant du sol avec la force qui lui était propre pour se projeter… vers l’unité ouest. Le coeur d’Ieyasu se serra, en se retournant pour être témoin de la scène, mais son corps et son esprit avaient bien d’autres soucis à régler que de se complaire dans l’inquiétude qu’il éprouvait pour autrui. Car face à leur unité à eux, une nuée de traits que le mercenaire ne parvint pas à identifier était en train de leur foncer dessus à une vitesse extrême, ne laissant guère le choix au bretteur autodidacte que de dégainer l’un de ses katana pour réagir in extremis face à la vague de plumes tranchantes. Agitant sa lame avec brio, justesse et rapidité pour dévier les projectiles atypiques, le Nomura n’en sentit pas moins les coupure se multiplier à divers endroits de son corps, ses muscles comme alourdis par la chaleur étouffante qui les avait tous étreint un peu plus tôt dans le dôme sylvestre dissout par le magma. L’imperfection de sa défense, Ieyasu le savait, était également due au manque de temps face à l’imprévisibilité de cette attaque qui ne venait très certainement pas de Yonbi. L’unité sud… ? Le singe géant, songea un instant l’épéiste, était-il si malicieux qu’il avait calculé son coup pour susciter un tir ami entre leurs différentes équipes ? Avec un seul sabre sous son contrôle, impossible pour le jeune mercenaire de parer à tous les dangers, et c’est avec un soulagement certain qu’il aperçut dans la foulée une enveloppe de bois s’ériger entre lui et la pluie de lave qui s’abattait alors sur eux à la suite de l’irruption massive qui avait eu lieu précédemment.

Au sol, le dôme forma également un rempart plus que bienvenu face à l’avancée lente mais inexorable du magma qui avait jailli de terre, et si les projections aériennes eurent tôt fait de forer des trous incandescents dans la partie haute de cette nouvelle protection, le Nomura ne put que souffler d’un soulagement profond de ne pas finir totalement embourbé et bombardé par le liquide visqueux et létal.

« Merci, Tenshiro-san !! »

Un soulagement que ne devait certainement pas partager ceux de l’unité ouest. Les pensées d’Ieyasu allèrent immédiatement vers eux, qui étaient à présent devenus les cibles prioritaires du Yonbi pour des raisons qui échappaient encore au bretteur. Si il leur arrivait malheur, cependant, ce n’était pas que leurs vies qui étaient en jeu, mais bel et bien la tenue de la Barrière Divine… et la réussite du scellement qu’ils se devaient tous de réussir. Sans s’en rendre compte, le jeune vagabond se mordit la lèvre inférieure, puis se rappela de sa prérogative : surveiller leurs arrières. Aussi désuète que pouvait paraître cette idée, dans cette situation apocalyptique. Douloureusement, le Nomura se détourna donc à demi du spectacle, obéissant bon gré mal gré aux ordres.

Résumé
Santé : coupures multiples sur le corps, brûlures heureusement superficielles qui ont traversé l'armure du fait de a pluie de lave amortie par le dôme de Tenshiro
Chakra : 5B 1D

- Ieyasu ingère sa praline qui lui octroie un boost de vitesse (C).
- Il pare comme il peut la nuée de plumes grâce à une Parade (B) à la vitesse augmentée par la praline, mais la fatigue due à la chaleur diminue l'efficacité du mouvement.
- Protégé au sol par le dôme, des gouttes de lave lui parviennent sur le corps et le brûlent superficiellement à travers son armure samouraï.






Résumé global du Tour
1) Aizen et Ieyasu mangent chacun leur pastille Rentanjutsu.
2) Aizen, Meho et Ieyasu se défendent des plumes avec une def cac rapide.
3) Daiki se prémunie des dommages via sa forme assimilée.
4) Tenshiro fait une sphère de bois A.
5) Tenshiro et Meho maintiennent leur Kinjutsu de barrière et de scellement.
6) Aizen fait une ombre perforante skinny pour niquer le deuxième tendon.
7) Aizen maintient sa manipulation des ombres (et son Kenshô).
8 ) Daiki envoie un nouveau Fuuma Shuriken rapide boosté au Raiton en direction de la gorge de Yonbi.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Dieu Singe
Dieu Singe

04. Unité Nord Empty
Ven 30 Déc 2022 - 21:32
Ô combien fut remarquable la défense iwajine, et notamment celle du front Ouest accablée par la fureur des poings du Dieu Singe. Déversant toute sa colère dans une seule frappe monumentale, Yonbi fit trembler votre monde : mais qu’à cela ne tienne, vous trouvâtes in extremis un subterfuge des plus habiles pour tromper l’exclamation grossière de la puissance du primate éruptant. En vous laissant avaler par une terre meurtrie, vous vous dérobâtes à l’assaut dantesque du monstre à quatre queues et le laissâtes ainsi dévaster les fondements mêmes de la couche terrestre sans vous soucier de l’accablement de ses poings de géant. La foudre crépita sous la surface, et vous vous en sortîtes… vivants.

Même les séismes déchaînés ne vous arrêtèrent pas. Ni eux, ni la pluie de lave, ni l’inondation magmatique qui vous menaçaient sans arrêt ; comme s’il était échu que les hommes devaient l’emporter, coûte que coûte, et que le destin avait tissé quelque chose pour eux. Alors les Dieux, lésés, avaient encore toutes les bonnes raisons de vouloir se retourner contre vous : c’est comme si à chaque fois toute l’infortune du monde les accablait. Quel était donc que ce sort infâme ? Cette fatalité assénée aux monstres sacrés ? Cette sanction répétitive incarnée au travers de l’humanité ?

Quel avenir se jouait là, tandis que les hommes continuaient de confronter le Dieu Singe dans le paysage d’une bataille apocalyptique ?

La douleur rattrapa l’esprit de Yonbi perdu dans ses lamentations : le tendon de son autre pied venait d’être perforé par quelque chose qui venait du sol. Il eut le temps de baisser la tête et de voir cette ombre étendue à ses pieds, sous le liquide ruisselant de son ichor qui commençait à inonder le sol. Sa tête s’inclinant exposa encore un peu plus sa nuque déjà convoitée par le Hyûga du groupe des Parias : une occasion que Kisuke ne manqua pas de saisir en incantant son serpent maudit pour se préparer à porter le coup fatal. Et puis soudain, dare-dare, une nouvelle douleur accabla la créature : quelque chose de fusant, composé d’air, vint perforer son épaule et son sang éclaboussa toute l’Unité Ouest.
Quand il redressa la tête pour constater votre acharnement à lui nuire, il découvrit la gueule géante du kuchiyose reptilien qui lui fondît dessus. Au sein de l’Unité Nord, le Nara lutta pour tenter de le retenir : mais comment immobiliser cette chose herculéenne et sa puissance hors de toute normalité ? Tout juste Aizen parvint-il à le ralentir tandis que le monstre sacré se lançait dans une série de parades extraordinaires pour contrecarrer la poursuite sanguinaire du serpent invoqué. Des frappes du plat de la main brisèrent sa trajectoire et son assaut pourtant unidirectionnel, et chaque fois ses larges mains expulsèrent des paumes géantes de lave qui fondirent sur les différentes unités, mais le serpent continua de l’assiéger avec une telle virulence que ses pieds tracèrent deux larges sillons dans le sol tandis qu’il était repoussé malgré lui.
Pour finalement presque revenir au centre de la bataille avant d’être accueilli par un formidable flash lumineux.

Un shuriken composé de foudre traça au cœur du dôme lumineux et disparût dans ce dernier : ce fut comme si le temps s’était suspendu. Vos paupières et vos iris durent se rétrécir pour pouvoir continuer d’observer le déroulement de cette fascinante guerre contre le Dieu de la Lave, mais vous ne distinguâtes rien de ce qui se déroulait sous la cloche verdoyante incantée par l’art d’un de vos alliés à l’origine de cette lumière nouvelle : Hayai C.Taishi. Le corps tout entier du Dieu Singe fut avalé par le dôme aveuglant et alors plus aucune information à son sujet ne vous fut accessible, sinon cette vision brève et glaçante d’une comète chutant sur lui.

A l’Est, vos sens se gâtèrent.

Résumé:

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Les Renégats
Les Renégats

04. Unité Nord Empty
Sam 31 Déc 2022 - 17:31
Vous vîtes la comète s’enfoncer dans le dôme de lumière, probablement pour broyer le Dieu Singe. La façon dont le météore de Yanosa pénétra dans la sphère verdâtre ne laissa aucun doute sur la capacité de ce dernier à toucher sa cible : il était si large et colossal qu’il pouvait presque disputer le périmètre de cette cloche et tant que le monstre n’en sortait pas, il était largement prévisible qu’il accuse le choc.
Et puis, soudain, vous vîtes la comète remonter. Aussi incroyable que cela puisse paraître, le météore commença à faire le trajet inverse à sa chute : Yonbi le soulevait.
Cela ne dura qu’un temps. Un bref instant où vous songeâtes que rien ne pouvait arrêter le Dieu Singe, pas même une comète s’écrasant sur lui en faisant gronder l’air autour d’elle.
Ce fut avant qu’elle ne redescende à nouveau. Nara Aizen, au Nord, pût sentir le Dieu faillir depuis les ombres de son sort. Peut-être à cause de ses blessures. Peut-être à cause de la Barrière Divine. Peut-être à cause de la conjugaison de ces deux éléments.
Hayai C.Taishi, quant à lui, assista secrètement à toute une scène épique où le Dieu Singe luttait encore avec la force du désespoir.

Et puis soudain, quelque chose se passa en direction du Sud-Est. Ce même endroit que vous aviez tenté d’interdire à Yonbi, et que la Veuve Blanche surplombait de son immensité pâle. Depuis le début de cet affrontement et à partir de vos premières tentatives pour dresser le Kinjutsu de la Barrière Divine, un héron posé sur la tête de la sculpture n’avait pas loupé une miette du combat. Il avait observé avec intérêt les assauts du Dieu Singe et les répliques que vous lui adressâtes. Il était resté là, patient, à attendre son heure. Il avait même affronté la pluie de lave et encaissé la vague de chaleur suffocante projetée par Yonbi, mais il était resté. Vous n’y fîtes pas attention, au départ, et ce en dépit du déploiement de vos sens. Simplement parce qu’il paraissait quelconque, comme une pièce du décor perdue dans le paysage sinistre du Dieu Singe, un détail insignifiant noyé par le tumulte qui saccageait le Cirque de la Veuve Blanche.
Qui aurait pu croire qu’un Patriarche s’était invité aux hostilités ?

C’est à l’Est que vos sens vous mirent tout à coup en alerte. Le bec de l’oiseau grattait quelque chose sur la sculpture… ou plutôt, traçait quelque chose. Au sommet du monument glacé, il inscrivit ainsi un large symbole au cœur même de la froide contemplatrice à l’aide de ses serres et de son long bec. Quand enfin il eut fini de graver son œuvre, il ouvrît son museau longiforme…

… et prononça ces mots :

« Kinjutsu : Kuchiyose Kenin, Invocation des Compagnons ! Le Pacte des Renégats ! »

Alors tandis que tous regardèrent la cloche lumineuse enfermant le Dieu Singe il posa la patte sur son traçage. Derechef une tornade de plumes naquit et projeta autour d’elle plusieurs silhouettes toutes bardées de métal.
Cinq hommes masqués se dressèrent autour d’elle après avoir été rejetées par l’invocation.
A l’Est, vous entendîtes tout cela, ainsi que les mots cabalistiques qui suivirent.

« C’est ici que leur histoire s’achève. »

Certains parmi vous en avaient déjà entendu parler, mais pour la plupart c’était peut-être encore un mystère. Le pacte qui reliait autrefois l’humanité à leurs compagnons de l’autre monde n’était à l’origine pas à sens unique, et Glouba pouvait en témoigner pour avoir côtoyé de près un autre Patriarche. Ainsi, ce que vous pouviez tout à fait prévoir pour votre guerre contre Sakaze Tôsen pouvait se retourner contre vous : l’invocation des hommes par les kuchiyose.

Pour une fois dans l’histoire, les samouraïs vous devancèrent. A votre grand dam, ils se révélèrent au pire moment possible, tout pénétrés d’un savoir et d’une maîtrise que seuls les Gardiens étaient censés posséder… alors comment ? Comment les samouraïs avaient pu maîtriser cet arcane oublié ?

Ils ne vous laissèrent pas le temps de le comprendre. Ils se séparèrent, et les assauts se mirent à pleuvoir sur vos unités respectives.


Unité Nord



04. Unité Nord Uaia

Le dernier samouraï fut peut-être le plus original du groupuscule formé par les Renégats. Ce fut le seul à se rendre de l'autre côté de la rixe au gré d'une impressionnante charge qui le conduisit directement face à Meho. Il ne porta pas la main sur son fourreau, ne s'attarda même pas à considérer votre surprise. Il resta là, un très court instant, à étudier les plaies du Nihito.

« Ce sont vraiment de vilaines plaies. Je peux soigner tout ça. Oh, désolé ! Je me présente : Onishi Tobei. Je suis...
Votre ennemi ?
»

Il se recula dare-dare de crainte d'être frappé par une technique, passa son pouce sous son masque et le croqua.

« Kuchiyose ! Viens à moi, Kenzan le Grandiose, du Pacte des Hérons ! »

Dans une tempête de plumes, un splendide héron apparût et vous toisa aussitôt en présentant la belle robe de plumes noires et blanches que son aile possédait.

« Au nom de mes camarades, je suggère que nous entamions des pourparlers... après avoir réglé le cas du Dieu Singe.
Que vous allez nous livrer généreusement, si vous voulez bien vous donner la peine...
»

Il ouvrît ses mains sur les côtés, paumes vers le ciel, avec un air un peu niais, un peu joueur à la fois.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara Aizen

04. Unité Nord Empty
Dim 1 Jan 2023 - 14:40

« Il faiblit… »
Un constat tout autant visuel qu’intérieur. Si tous pouvaient voir l’immense créature à quatre queues ne pas réussir à contenir la fureur humaine, le Nara pouvait encore plus le ressentir. A travers son ombre, connectée à celle du monstre, il pouvait sentir décroitre sa résistance. Que ce fussent les attaques qui aidaient à maintenir son emprise ou l’inverse, le monstre avait commencé sa chute aux enfers qu’il avait pourtant lui-même créés.

Il ne lui fallut que quelques signes et des bourrasques déjà précédemment invoquées pour repousser la lave qui leur tombait dessus, plus par effet de ricochet que par véritable envie de nuire. Yonbi n’arrivait même plus à s’en prendre à eux. Le Nara effectua son invocation venteuse avec sérénité mais il devenait difficile à cacher la fatigue. Usant de ses pouvoirs sans réelle limite si la chaleur extérieure commençait à baisser son corps restait en ébullition. La sueur coulait ça et là à grosse goutes et les muscles se tétanisaient. Il ne fallait pas que la rencontre théâtrale ne dure encore bien longtemps s’il ne voulait pas finir en boulet.

Alors que la situation semblait se rapprocher d’une maîtrise irréprochable de la part de la coalition quelque chose fit tiquer le Jônin des Nuages. S’il n’avait pu remarquer ou distinguer avec précision d’où il était ce qui pouvait virevolter aux alentours du démon il ne put rater cette immense roche semblant sortir des cieux. Avait-elle vraiment pour objectif d’affaiblir la bête ? Ou alors… Les évènements rapportés de Kaze retraçant un échec en partie Kumojin ne purent que lui revenir à l’esprit.

Quelqu’un d’autre tentait-il de s’approprier le titre de tueur de Dieu ?

Cette sensation fut renforcée par l’apparition de ce globe lumineux. Yonbi s’effaça pour laisser place à la lumière. Il en fut de même pour le shuriken fuma de l’Iwajin et la roche géante brisant les cieux. Yonbi se battait plus pour sa liberté mais pour sa survie. Et quelque chose empêchait la coalition de garder un œil sur la scène.

Était-ce le Ningen qui entrait enfin dans la danse ? Les conclusions étaient difficiles à faire tant il manquait d’information.

Le Nara ne fut aucunement étonné de la tournure des évènements, au contraire. Qu’une situation comme celle-ci soit maîtrisé de la sorte… Le chaos commerça à faire son apparition, reprenant ses droits comme un juste équilibre des choses. Et le Nara ne comptait pas participer à ce chaos. Il était de ceux qui pouvaient apporter le réel équilibre et guider les âmes perdues. Agir à l’aveugle était loin d’être dans les prérogatives d’une personne cherchant la juste maîtrise des évènements. D’autant plus que les événements incertains à l’Ouest n’étaient pas la seule variable à prendre en compte. Quelque chose commençait à bouger à l’Est.
« Je vois… »
Ce fut les seules paroles que le Nara dit dans un premier temps suite à la communication reçue par son camarade de la Foudre. Trois intrus, sans doute pas les seuls…

Il lui suffit d’y penser pour qu’un nouveau protagoniste s’immisce dans le cercle privé de l’unité Nord. Le Nara se retourna, très rapidement sa surprise laissa place à un sourire. Comme si son excitation traduisait simplement quelque chose qui devait forcément se passer. Comme une fatalité, ce qu’il attendait arriva.

Une main sur son katana le Nara rompu immédiatement son lien en commun avec le démon. S’il avait déjà dans l’idée de le faire, cette invitation surprise finit de le convaincre. Prêt à bondir et trancher furieusement la chaire face à celui qui vraisemblablement voudrait s’en prendre à un des utilisateurs du Kinjutsu, le Nara se ravisa.

Il plissa les yeux, ne se préoccupant plus trop de ce qui se passait au niveau de Yonbi tant de toute façon quelqu’un semblait les empêcher d’y voir clair. Un autre combat se présentait devant lui et cela l’attirait. Un autre combat semblait naître à l’Ouest, mais il n’était pour le moment plus de la partie.

Le Nara s’avança, maintenant éveillée son ombre lui donnant cet air à moitié diabolique. Pourtant, son autre moitié de visage, arborait un sourire accueillant. Son approche fu nullement anodine. Il tenta de se placer entre ce nouvel arrivant, son invocation ailée et les deux utilisateurs de technique interdite. L’objectif était avant tout des les laisser tranquillement finir leur besogne en présentant son corps comme ultime rempart. Une main ferme sur l’un de ses katana le Nara envoyait comme une menace, ou plutôt une promesse d’un sort des plus cruels si jamais l’intru voulait s’approcher de ceux se retrouvant dans le dos de Aizen.
« Ici nous en avons un, avec un oiseau en guise de compagnon. » Dit-il à destination de son camarade de l’unité Est.
Le Nara parla en regardant leur invité mais il s’adressait bien évidemment à Ikari. Révéler leur présence entre les groupes ne semblait pas tant les déranger outre mesure vu que lui-même avoua ne pas être seul.
« Enchanté Onishi Tobei, je me nomme Nara Aizen. »
Le Kumojin plissa les yeux pour analyser la personne nouvelle qu’il avait en face de lui. Chaque détail pouvait avoir son importance mais c’était avant tout son comportement, assez extravagant pour une telle situation, qui en révéla beaucoup dans un premier temps.
« Je vous suis reconnaissant du tact dont vous faite preuve en ne vous en prenant pas à nous et en privilégiant la discussion. Je propose que nous continuions ainsi autant que faire se peut. »
Le Nara commença à réfléchir prenant bien le temps de choisir les mots justes. Un gain de temps ? Peut-être. Mais avant tout un désir de ne pas perdre ce lien verbal face à un invité semblant pour le moins atypique et donc imprévisible.
« Nous voulons la même chose. Ainsi se présente le premier désaccord. Mais il peut peut-être être réglé, qui sait ? Ne nous pouvons en avoir le cœur net sans avoir essayé. Pourquoi voulez vous Yonbi et pourquoi Iwa devrait vous le remettre ? »
Sans réelle conviction que leur ennemi, comme il semblait s’être qualifié, réponde aux questions le Nara s’autorisa à les poser tout de même. Ne comprenant pas vraiment vers quoi évoluait la situation le moindre élément de réponse pourrait l’aider à avancer dans la bonne direction. On ne pouvait répondre à un problème comportant trop d’inconnus, il devait tenter de les déterminer autant que possible.
« Quoi qu’il en soit… Regardez. »
Le Nara montra la scène de guerre qui semblait se passer plus à l’Ouest d’un geste vague de sa main libre et emplit de sa couverture d’ombre.
« Il semblerait que ça se gatte pour Yonbi. Si vous voulez qu’on vous remette la créature, si toutefois cela puisse être possible, il faudrait veiller à ce que nos unités terminent ce qu’elles ont commencé. Peut-être serait-il possible de faire passer le message à vos… amis ? »
Les paroles du Nara pouvaient sembler folles. Il espérait d’ailleurs que son unité suivrait son instinct et se contenterait de rester sur ses gardes pour continuer le scellement. Yonbi ne semblait plus être un danger dans tous les cas. Il semblait même plus être lui-même en danger. Et le Nara espérait jouer sur cette corde en aidant cet inconnu à parvenir à la même conclusion.
« Votre compagnon peut voler, n’est-ce pas ? Pourquoi pas se rendre directement sur zone pour voir ce qu’il en est ? Nous aider à finir notre tâche pour qu’on puisse reprendre des négociations dignes de ce nom en dehors de tout chaos ? »
Ainsi un accord aussi fou puisse-t-il paraître fut proposé. Demander aux intrus de protéger Yonbi et d’aider les shinobis à finir ce qu’ils avaient entrepris. Simple gain de temps ou réelle demande ? Le Nara avait abattu ses cartes.

Résumé du tour:


_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Narrateur
Narrateur

04. Unité Nord Empty
Dim 1 Jan 2023 - 18:53
Tout le monde avait réussi à gérer les différentes offensives à sa manière. Les blessures de Tenshiro étaient douloureuses, mais pas au point de le forcer à poser un genou à terre. Il fallait résister pour le bien de Tsuchi. Le deuxième tour de scellement était passé à priori et personne n’avait cédé, pas même le groupe de l’Ouest qui devait vivre un calvaire. Le jonin expérimenté était assez surpris de voir cette génération de shinobis capables de temps de prouesse. C’était simplement dommage que ce soit dans une situation pareille.

Rien n’arrêta le groupe du Nord, pas même la paume de lave libérée par Yonbi et qui fut interceptée par un très grand dôme de futon réalisé par Aizen. L’Hyûga hocha de la tête pour le remercier, avant de se concentrer sur la suite. La seule chose qui fut dérangeante pour le membre du Shishiza, ce fut la formation du globe lumineux qui apparaissait juste avant et qui le gênait sur le moment. De sa vision différente, ce fut un écran blanc qui vint l’éblouir et l’aveugle quelques secondes. Serrant les dents, il maudit le propriétaire de cette technique qui fit disparaître le Dieu Singe, stoppant tout ce qu’il se passait à l’intérieur.

Une fois sa vision habituée par le changement environnemental, il put constater du mouvement du côté du groupe de l’est. Forcé d’abaisser son byakugan pour économiser son chakra, cela ne l’empêcha pas de sentir la présence de quelqu’un non loin d’eux et à peine eut-il le temps de bouger la tête, que l’intru fit son apparition. C’était bien évidemment trop beau pour être vrai. Alors, qui avait décidé de participer aux festivités ?

De son accoutrement et de son armure, on pouvait facilement constater qu’il s’agissait là d’un samouraï. Celui-ci ne se montra pas hostile, bien au contraire, mais se présentant comme leur ennemi. Par la suite, il fit apparaître un grand héron à ses côtés qui semblait encore plus imbu de sa personne que son invocateur.

La situation ne plaisait guère à Tenshiro qui continuait de maintenir son kinjutsu. Arrivant bientôt à l’apogée de la technique interdite, il était temps de concentrer l'essence du démon Singe vers son réceptacle qui n'était autre que l'arme dans les mains de la nouvelle Tsuchikage. Le Jonin espérait du plus profond de son être que cela fonctionnerait.

Ce fut étonnamment Aizen qui prit la parole pour répondre à celui-ci, faisant preuve d’une certaine… diplomatie. À quoi jouait-il ? Avait-il une idée derrière la tête ? Une chose était sûre, il ne fallait pas montrer sa confusion à cet inconnu qui semblait vouloir s’accaparer la puissance de Yonbi.

Le Nara semblait tourner la discussion à la manipulation mentale, leur faisant comprendre que le danger n’était pas ici, mais à l’ouest

Tenshiro se contenta d’appuyer les propos, avec un peu moins de gentillesse et de prudence.

Vous l’avez entendu ? Si c’est Yonbi que vous voulez, vous êtes au mauvais endroit.

Répondit-il de manière détachée, restant concentré sur son objectif. Son byakugan toujours activé, il surveillait toutefois les moindre faits et gestes de la part de leur nouvel ennemi.

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Nihito Meho
Nihito Meho

04. Unité Nord Empty
Mar 3 Jan 2023 - 21:55

Victoire ou échec ? La sueur perlait doucement sur le front du shinobi tandis que sous la couverture de ses allier, il continuait de maintenir la cage destinée au monstre. Quoi dire de cette situation ? Debout au cœur de ce marasme de lave, de vent et de ronce Mého ne sillait point ne s’inquiétant que de façon modérée pour ses camarades ayant dû subir tout comme lui les assauts de plumes et subissant donc quelques blessures qui a vu d’œil lui paraissaient superficielles.

La pression sur la zone était forte mais leurs efforts commençaient à porter leurs fruits. Yonbi faiblissait et au fond de lui, le jeune chunin ne pouvait s’empêcher de se questionner. Tout était facile … Trop facile … Concentré sur sa mission, le jeune NIHITO ne pouvait s’empêcher d’être intrigué par cette mission d’aspect bien trop simple. Quelque chose n’allait pas, quelque chose était bizarre à l’image d’une boule grossissant au sein même de son cœur et lui faisant frissonner l’échine.

L’homme arriva face à lui … En un éclair il s’était retrouvé à porter de sabre. Immobile, le corps maintenant gainé, Mého ne bougea pas d’un cils jaugeant ce dernier d’un œil calme mais déterminé. Onishi Tobei … Mého décocha un sourire qui se voulait assurer face à cet ennemie qui lui proposait son aide ? Comment le voyait lui qui se voyait forcer de tenir sa position offrant presque son flanc en offrande.

Le volatile qui compléta ce bien étrange tableau souleva un épais nuage de cendre en atterrissant. Les yeux rougis par cette irruption tout sauf nécessaire, le sabre à la main du ninja commençait à démanger tandis que sa raison le poussait à faire profil bas afin de na pas risquer la sécurité du groupe. Ils avaient choisi leur moment avec ingéniosité et bien que cela l’agace au plus haut point, Mého ne pouvait que reconnaitre l’efficacité de ce groupe.

- Merci pour votre proposition mais je vais la décliner pour cette fois.

Rangeant son katana dans le plus grand des calmes, Mého garda la main posée sur ce dernier dans une position qui se voulait « relâchée »

L’intervention d’Aizen et de Tenshiro soulagea brutalement Mého de la pression grandissante. Il n’était pas seul et bien qu’il ne puisse donner toute sa confiance au ninja de Kumo, il semblait clair que leurs positions semblaient converger vers des ennemies commun. Sans quitter l’homme du regard Mého hocha brièvement la tête pour appuyer le refus de ses camarades, puis se figea de nouveau espérant que la situation ne dérape pas plus encore.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Iranos Daiki
Iranos DaikiEn ligne

04. Unité Nord Empty
Mar 3 Jan 2023 - 23:02
Alors qu’une panoplie d’attaque, son shuriken fûma inclut, fondent vers la dieu qui semblait finalement ralentir après une ouverture fracassante, Daiki fût éblouis par une sphère de lumière à l’endroit exact où il regardait, lui flashant temporairement les yeux et le désorientant pendant un long moment, où il ne pouvait que se fier à son ouie pour savoir ce qu’il se passait autour de lui… en espérant que le volcanique n’envoi pas une autre assaut, car celle-ci il se la prendra très probablement. L’Iranos entendit définitivement un vent se lever, signe qu’ils avaient effectivement été attaqués… mais sans sa vision, impossible de se défendre contre cette offensive en particulier. Sa technique de lancer rapide se dissipa, jugée inutile à cet instant.

Après quelques instants, la vision de l'assimilation revenait à lui, et en jetant un regard vers ses compagnons, il semblerait qu’il voyait double, car maintenant il y avait deux Aizen. Enfin non, juste quelqu’un qui ressemblait en fait… avec un gros piaf qui lui tenait compagnie. La présence parlait, mes la première phrase échappait à l’Iranos, ne laissant que ce qu’il avait dit après son invocation.

Alors que celui-ci allait prendre la parole, le bon sens rattrapa le jeune genin, qui était plus réactif dû à la situation, et il retînt sa langue. Les demandes de l’homme mystérieux étaient très grandes, mais vue la situation, il en était probablement conscient… c'était là quelqu’un qui cherchait un casus beli, sans doute.. Ou un bandit qui venait récupérer le butin après un raid réussi… mais enfin… On parlait là d’un type de butin bien spécial. Un dieu, être primordiale dans ce monde… Impossible de laisser partir des renégats avec un tel prix.

Aizen prenait la parole… ce qui prompta la question de pourquoi le renfort agissait comme le chef de groupe? Bien qu’il avait tout d’un leader à priori, c’était bien à Iwa de faire progresser ce genre de négociation, non? M’enfin, il ne finit que par faire des propositions vides, en invitant leur nouveau compagnon à s’en prendre à d'autres…

Une fois de plus, alors qu’il allait prendre la parole, l’actuel chef de l’équipe Nord, Tenshiro Hyûga, prit la peine de confirmer ce qu’il y avait à faire pour l’instant… si cet homme voulait Yonbi, il allait devoir négocier avec la chefferie… ou alors les prendre en otage… mais bon, avec l’avantage du nombre, même le gros piaf imposant ne ferait certainement pas la différence.

Et puis, c’est Meho qui, enfin, semblait faire du sens… bien que Daiki ne comprenait pas trop l’assurance avec laquelle il affirmait le refus de la requête, c'était bien lui qui faisait le plus preuve de bon sens aux yeux du genin… pas moyen d’envoyer ce fou vers une autre équipe, il fallait le garder à l’écart le plus possible ! C’est donc bien à ses côtés que le genin se rangea, restant quand même derrière de quelques pas, la main près de ses poches d’outils.

Ce qui inquiétait réellement le jeune homme, c'était Yonbi… Il refusait de croire que celui-ci ne serait plus un danger avant qu’il ait disparu, et que le scellement soit accompli… deux danger en même temps, ce serait très probablement trop… surtout qu’ils avaient déjà bien dépensé leur chakra déjà.


Résumé du tour:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12308-iwa-daiki-iranos
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

04. Unité Nord Empty
Jeu 5 Jan 2023 - 23:18
Localement autour de lui, une sorte de calme inespéré s’était installé. Une bulle aussi fragile qu’éphémère, entourée de magma, de surplombs éventrés et de chaleur, qui éclata avec fureur au moment où au loin le grand démon se mit à se débattre de plus belle contre les assauts ininterrompus qui lui étaient destinés. De sa position, le jeune Nomura aperçut éberlué les courbes d’un serpent géant rivaliser de force et de brutalité avec le grand singe, suscitant de ce dernier une riposte aussi violente que démesurée qui projeta dans toutes les directions de grandes lampées de lave, toujours aussi menaçantes. Le regard d’Ieyasu instinctivement glissa nerveusement en direction des silhouettes de ce Nara Aizen et de leur leader Tenshiro, deux shinobi experts qui lui avaient déjà sauvé la peau plusieurs fois. Il n’osa pas demander mais n’eut pas à le faire, témoin une nouvelle fois des prouesses en ninjutsu Fuuton de ce confrère bretteur qui les protégea tous contre l’agression du magma sans même leur faire perdre la moindre visibilité sur les événements.

La reconnaissance, à ce stade, aurait été un terme bien maigre pour qualifier le sentiment qui était né chez le Nomura à l’égard des membres de son unité, sans qui le petit mercenaire qu’il était aurait sans doute déjà fini en grillade carbonisée.

« Est-ce que c’est encore long… !? » demanda-t-il anxieusement sans vraiment attendre de réponse.

Ils tenaient bon, oui, mais le pourraient-ils éternellement ? Cette bête ne fatiguait-elle donc jamais, surtout contrainte qu’elle devait être en théorie par cette soit-disant barrière divine ? Sa main droite prête à tout, celle-ci tétanisa cependant à la vue de ce qui continuait de se dérouler au sud-sud-ouest, tandis qu’un gigantesque météore venait d’apparaître dans les cieux, englouti dans la foulée par un large dôme de lumière verte qui se mit à irradier dans toute l’aire du Cirque. Les yeux froncés pour atténuer la gêne oculaire due à l’intensité de la lumière, le Nomura peinait à comprendre, peinait même à croire ce qu’il était en train de voir. S’agissait-il encore… d’êtres humains, là bas, en train de se battre ? Yonbi… était-il le seul monstre, à livrer aujourd’hui bataille dans ce champ de ruines magmatiques ? Les grondements sourds et déchirants du Quatre Queues envahirent l’espace, tandis que la lumière du grand globe peu à peu se dissipait. Mais alors que les yeux du jeune tetsujin tentaient de comprendre ce qui était concrètement en train de se passer là bas, au coeur du théâtre incroyable de cette bataille, une autre présence s’imposa à ses sens en se postant devant l’un de ses équipiers, celui qui se nommait Meho.

Écarquillant les yeux de plus belle, Ieyasu sursauta presque sur place : non pas sur le coup de la surprise à voir ainsi un homme surgir sans prévenir au devant de leur groupe, mais plutôt en réalisant de quel pays il était originaire.

« Cette armure, c’est... »

Un guerrier du Pays du Fer, ça ne faisait aucun doute. Que pouvait faire un samouraï, ou tout du moins un homme qui se présentait physiquement comme tel, ici en beau milieu de Tsuchi ? La réponse ne se fit pas attendre, tandis que celui qui venait de se présenter invoquait à ses côtés un héron géant au ramage noir et blanc. Par son allure, jugea Ieyasu, ce Tobei ne dégageait pas à proprement parler la moindre once d’agressivité, mais le bretteur autodidacte savait qu’il ne fallait jamais se fier aux apparences. Ce Nara Aizen, visiblement éreinté mais toujours habité par une impérieuse sérénité, prit sur lui de parlementer avec le samouraï, mais tout ce à quoi le Nomura pouvait penser en cet instant, alors que l’impensable se déroulait encore en arrière plan au coeur de la bataille,…

« ...Pourquoi ! Pourquoi vouloir emmener ce monstre jusque chez nous !? Pourquoi convoiter une bête… qui pourrait tous nous tuer !! »

Résumé
Santé : same as before
Chakra : 5B 1D

Ieyasu est témoin des événements (c'est déjà beaucoup), et questionne le renégat avec une ferveur sincère et émotive.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892

04. Unité Nord

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 2/01. Unité nord
» 1/01. Entrée Nord
» 03. Unité Est
» Disparition coupable au nord du Kaminari (B)
» Désavoué - Vers le Nord [Rin/Komorebi/Kisuke]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre :: Calamité : Yonbi
Sauter vers: