Soutenez le forum !
1234
Partagez

04. Unité Nord

Aller à la page : Précédent  1, 2
Dieu Singe
Dieu Singe

04. Unité Nord - Page 2 Empty
Dim 8 Jan 2023 - 10:50
Après que les paumes de lave eussent été repoussées ou amorties par les barricades et les souffles des iwajins, la situation se troubla et le chaos ambulant continua de se déchaîner dans la liesse formidable de cet bataille. D’abord, le clone du Tellurique invoqua des pieux rocheux qui percèrent le cuir épais du Dieu Singe et perforèrent ses organes et ses points vitaux avant de se fracasser sur ses os trop robustes pour être brisés de la sorte, et n’eut été l’explosion préméditée du brave Taishi, Yonbi aurait très certainement succombé à la comète qui continuait de le broyer contre terre et de l’enfoncer vers les profondeurs du Cirque de la Veuve Blanche. Fort heureusement, le miracle pour le Dieu Singe eut une texture argileuse et des propriétés explosives : un des dindons façonnés par l’Eclair Vert souffla un blast monumental tel qu’il détruisit l’astéroïde mortel et projeta à tous azimuts des morceaux de roches hérités de cette impressionnante déflagration.

Et tandis que pleuvaient ces nouveaux météores sur le reste de l’humanité, Yonbi jeta un dernier regard torve en direction de l’être qui ne cessait de le tourmenter depuis son dernier éveil, avant que d’être englouti par une sorcellerie qu’il connaissait déjà et qui le métamorphosa en amas d’énergie pure que le flux de scellement se mît à engloutir pour l’enfermer dans une arme : la légendaire Faux de Guerre du défunt Capitaine du Sazori, Konran Tenzin.

L’instrument s’embrasa et celle qui le possédait fit de même : tout le chakra du Dieu Singe se déversa et se mît à flamboyer depuis la Faux et autour de celle qui l’avait brandi pour l’avaler, révélant une quantité astronomique d’énergie pure projetant une chaleur folle sans pourtant causer de tort à la porteuse de l’arme qui contenait le Dieu Singe. Ce spectacle fut ébahissant, grandiose, lunaire et mystique : mais aussi vite que monta votre sentiment de triomphe, aussi vite le désespoir vous rattrapa lorsque vous remarquâtes que cette émanation n’était pas contrôlée.

Une seconde plus tard, ce flux énorme se dégagea de la Faux de Guerre de Konran Tenzin et se métamorphosa pour reprendre la forme originelle du Dieu à Quatre Queues qui réapparût un peu plus loin, cette fois plus proche du Sud que de l’Ouest.

Ainsi vous découvrîtes à vos dépends que la Faux de Guerre appartenant jadis au Capitaine du Sazori n’était point réceptacle, mais à la façon dont le chakra de Yonbi put naviguer à travers elle, d’autres hypothèses pouvaient naître. Lors il vous fallut dans l’urgence choisir un nouveau « réceptacle » propice à pouvoir contenir son chakra flamboyant avant qu’il ne meurt, menacé qu’il était encore par divers guerriers se refusant à le voir appartenir à l’homme.

En se révélant depuis le rideau de l’azur, succédant à la première initiative, un splendide météore pareil aux astres déchus le menaça encore d’une extinction par broyage, sort que le Dieu Singe ne convoitait guère. Lors il braqua son regard vers les étoiles, se demandant presque pourquoi il était maudit par le ciel, et dans un élan de rage et de désespoir le monstre fit une volte incroyable : ses membres réduits au silence ne pouvaient guère fait front à pareille hécatombe, mais c’était mésestimer ses appendices caudales que de croire qu’il ne lui restait qu’à mourir.

Les Quatre Queues se fracassèrent sur la comète et du fait de la rotation, de nouveaux débris furent propulsés en direction du front Ouest ; décidément le plus chaotique et le plus exposé de tous. Puis ne pouvant se recevoir sur ses membres, Yonbi s’écrasa en terminant sa rotation, ses deux prunelles d’or renversées vers le Sud qu’il comprit comme étant la clé de voûte de toute une histoire.

Celle du scellement ou de la mort du Dieu Singe.

Résumé:

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Les Renégats
Les Renégats

04. Unité Nord - Page 2 Empty
Dim 8 Jan 2023 - 11:43
Depuis les hauteurs de la sculpture de la Veuve Blanche, le Patriarche observa la scène qui se déroulait sous ses yeux. Il se refusait à partir tant qu’il n’avait pas vu à quel point les hommes pouvaient se déchaîner entre eux et contre les forces sacrées. De quoi lui remémorer les temps plus anciens, à l’heure où les hommes étaient autant utilisés que les compagnons animaux pour faire la guerre ; car fut un temps où l’espèce humaine n’était pas la seule à être de nature belligérante.

Le constat le plus douloureux pour lui fut de voir que la nature des hommes n’avait pas changé : ce qui précisément avait conduit à une forme de scission des pactes se reproduisait au bas du monument de glace à moitié liquéfié par la vague de chaleur émise par le Dieu Singe. La rumeur qui avait circulé parmi les Patriarches n’était donc ainsi pas démentie : une Grande Guerre était en approche, les Dieux se réveillaient et l’antagoniste de toute une peuplade s’était érigé pour obtenir le pouvoir suprême, ce qui constituait dans leurs prophéties les signes avant-coureurs d’une possible Fin des Mondes ; parmi toutes celles possibles.

Toutes celles possibles : l’on pouvait deviser tant qu’on voulait, les prophéties n’en demeuraient pas moins que des nébuleuses qui pouvaient se réaliser ou s’éclipser dans le silence. Seul le Destin déciderait de ce que ce monde deviendrait, et à la façon dont les choses se présentaient toutes les forces de l’humanité paraissaient avoir un rôle à jouer pour l’heure finale.

Lors ils étaient descendus de leurs mondes pour venir à la rencontre des hommes ; et le Patriarche des Hérons, depuis longtemps lié au Pays du Fer, avait vite été séduit par ces six hommes dépossédés de leur Seigneur mais convaincus de la nécessité de leur ermitage pour renforcer leur art. Peut-être ne les eut-il jamais croisé de sa vie…

… si n’eut été le sixième.


Unité Nord



04. Unité Nord - Page 2 Uaia

« C’est bien dommage. Un autre ? »

Fit le Renégat en renouvelant sa proposition de soin puis en haussant les épaules avant que ne pleuve sur lui un des débris de roche propulsés par l’explosion engendrée par l’argile de ce dindon, qu’il pulvérisa d’un coup de pied retourné avec une force monumentale avant de se rééquilibrer puis… de se dépoussiérer.

« Je doute que mes amis veuillent entendre raison, malheureusement. Ils sont guidés par leur colère et ce qu’ils prétendent être l’Honneur et nous nous accordons sur ce point : ils se fourvoient. C’est regrettable. N’est-ce pas ? »

Il se dirigea vers son compagnon kuchiyose, puis jeta un regard au loin vers le Patriarche des Hérons en tentant d’étendre ses sens pour mieux schématiser le paysage guerroyant de ce conflit épique. Il découvrit à cet instant, accaparé par le spectacle, la tentative des hommes de sceller le Dieu Singe dans une arme.

« C’est curieux. J’aurais juré voir des samouraïs parmi vous. Tout maître du Kenjutsu qu’ils doivent être, ne savaient-ils pas qu’il n’existe qu’une peuplade capable de sceller une âme ou un pouvoir dans ses armes ? »

L’ironie de son propos dût vous souffler, car cette méprise aurait facilement pu être évitée pour peu que les forces de la Coalition se soient attardées sur… leurs propres alliés, absents en ce jour.

« Mais l’espoir n’est pas mort ! Vos combattants sont fascinants ! Votre scellement fonctionne ! »

Il ne lui manquait plus qu’une lyre ou un instrument à corde pour vous regonfler le moral.

« Vous pouvez encore le sceller en moi ! »

Il présenta ses bras ouverts pour vous inviter à embrasser sa cause, et avança pacifiquement vers votre scelleur, Hyûga Tenshiro.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara Aizen

04. Unité Nord - Page 2 Empty
Lun 9 Jan 2023 - 22:22

Le chaos.

Voilà qui avait déjà, sans peut-être prévenir, envahit la zone qui, tout d’un coup, portait très bien son nom de Cirque.

Mais aussi de Veuve.

Car la mort semblait s’annoncer que ce soit pour la créature ou pour ceux qui attentaient à sa vie. Alors qu’en fait… Le démon n’était pas le plus dangereux.
« L’Homme est un loup pour l’Homme. »
Annonça doucement le Nara plus pour lui-même face à cette observation emplit d’un ton plein de fatalité.

Certains semblaient vouloir répandre les ténèbres comme des messagers de l’Apocalypse qui semblait se dessiner là. Seul, l’enfant de la Lumière ne pouvaient guider ceux qu’il aimait à appeler : ceux qui ne veulent pas voir. Les ténèbres étaient certes fortes mais elles étaient surtout éphémères et ces impurs comprendraient bien vite leur erreur qui ne pourront que leur porter préjudice.

D’un coup d’œil rapide, sans lâcher leur invité importun du regard, il jaugea la situation. Echec de scellement dans une arme, nouvelle tentative dans sans doute une personne, tentative de meurtre sur le démon, les attaques qui fusaient entre Samouraïs et shinobis…

Et des projectiles de roche, de simples restes des véritables assauts, pleuvaient. Cette fois encore il peut compter sur un de ses coéquipier pour lui permettre d’économiser son énergie en ignorant cette menace qui bien que légère, ne l’aurait pas aidé dans l’état dans lequel il se trouvait déjà.

Rien ne semblait aller quand l’Hyuga annonça une nouvelle qui n’arrangerait en rien la situation.
« Je vois… »
Répondit simplement le Nara avant d’activer de nouveau son oreillette.
« Le Foudroyant, un des scelleurs change de cible. Possibilité d’échec du scellement. » [HRP : Info donnée par Hyuga Tenshiro dans le post suivant]
Pas besoin d’en dire plus. Le Nara doutait que Yonbi puisse encore vivre longtemps à celui qui tombant du ciel semblait vouloir sa vie comme un autre protégerait la sienne. Il doutait aussi que Ikari puisse faire quoique ce soit de cette information si ce n’est se tenir un peu plus prêt.

Tout cela ne pouvait plus regarder le Nara. Il ne pouvait intervenir sur cette scène gigantesque qui se jouait non loin de là à laquelle il ne pouvait être que spectateur. Qu’ils se laissent dévorer par l’obscurité si ça les chantait. Le Jônin avait bien de quoi s’occuper et s’il ne pouvait tous les guider alors il le ferait avec le peu qu’il pouvait.
« Pas la peine de plus approcher de messire Hyuga. »
Dit le Nara en dégainant sa lame calmement pour finalement la placer en opposition au corps de cet Onishi Tobei. Il avait voulu réaliser son geste avec amplitude, légèreté et effacé de toute hostilité.
« Je veux bien bénéficier de vos talents puisque vous les proposez, je commence à fatiguer à dire vrai. »
Bien que des soins lui auraient fait le plus grand bien le Nara souhaitait surtout une chose : poser le plat de sa lame, sa pointe ou autre sur le corps ou l’équipement du samouraï qui approchait. Le but pouvait semblait anodin : lui marquer le stop. Mais il était en fait tout autre.

Il avait tenté de le jauger. Il avait semblé si arrogant et excentrique. Tout cela lui empêcherait peut-être de remarquer ce geste à moitié dissimulé. Son ombre, des plus sombres, encore active dansant telles des flames sur la partie gauche de son corps, se mit en mouvement. Ainsi, son bras gauche, le long de son corps, réalisa cet unique mudra si significatif.

Si jamais la lame du Nara venait à toucher alors leurs ombres seraient en contact et l’insistant se verrait dans l’obligation d’arrêter sa marche impériale. Piégé, il ne pourrait qu’obéir.
« Je suis désolé mais vous comprendrez, pour un tas de raisons, que nous ne pouvons accéder à votre requête. »
En parlant normalement, avec sa cordialité la plus habituel, le Nara activa ce qui serait sans doute son ultime attaque, il espérait. Et ce que sa tentative ait échoué ou non. D’un mouvement discret, une ombre se glissa sur le sol tel un cheveu bougeant au grès du vent. Elle monta le long de la jambe du Samouraï tentant de s’immiscer dans les moindres interstices pour se cacher d’un possible coup d’œil du Héron.

L’ombre monta jusqu’à atteindre ce point névralgique qu’était la nuque de celui qu’elle avait pris pour cible. Et, sans crier gare, et dans l’espoir de tuer sans état d’âme, l’ombre tenta de perforer la nuque pour finir ici cette ridicule négociation.
« Que ceux qui ne peuvent voir la Lumière ferment les yeux à jamais. »
Ainsi il avait guidé et montré la voie des enfers à un de ses enfants.

Résumé du tour:




_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Narrateur
Narrateur

04. Unité Nord - Page 2 Empty
Mer 11 Jan 2023 - 21:42
Rien ne se passait comme prévu. Entre l’apparition de ces samouraïs et l’échec du scellement dans la faux qui avait fait apparaître Yonbi au centre du Cirque qui n’était plus que l’ombre d’elle-même. Et en même temps que tout ce chaos surplombe le paysage bien triste de Tsuchi, l’intrus dans leur groupe continuait à faire parler de lui et à donner des leçons. Et pour couronner le tout, il se proposait même comme l’hôte pouvant recevoir Yonbi. Il avait perdu la tête ?

Avant de pouvoir réagir, Tenshiro, qui se concentrait sur le scellement, n’eut d’autres choix que de passer au plan B, comme les trois autres scelleurs. Hors, là aussi, tout ne se passa pas comme prévu. Dans son regard pâle, on pouvait lire une certaine surprise. Quelque chose se passait, quelque chose qu’il n’appréciait vraiment pas de ressentir. Quelque chose avait changé, mais il ne parvenait pas à savoir d’où cela provenait exactement. La direction changea et il n’avait pas le choix que de réfléchir à ce qu’il se passait. Devait-il en faire de même ? Cependant, il se souvenait du plan et il ne voyait pas Aimi le changer sans les prévenir au préalable… Comment faire ? La seconde cible choisie était envisageable pour elle, au vu de tout ce qu’il venait de se passer, et même au regard de la situation actuelle…

Il serra ses mains l’une contre l’autre, se concentrant, avant de prendre sa décision. Il toisa longuement Meho d’un regard, lui faisant comprendre que le moment était venu. Il espérait de tout cœur que cette sensation était une erreur et que tout allait se passer comme prévu. Cependant, dans l’optique où ce n’était pas le cas, il devait au moins prévenir les siens, mais aussi l’ennemi. Tel était le risque.

Quelque chose cloche, la direction a changé quelque part.

Enfin, il ignora de ses Byakugan le crâneur, mais lui adressa toutefois des paroles bien tranchantes. En effet, le jonin ne supportait pas cette manière de s’adresser aux iwajins, alors qu’ils étaient en train de tout donner pour sauver le pays.

Et qu’est-ce que vous faites à part nettoyer votre armure de votre main ? C’est trop facile de faire le moralisateur dans un moment comme celui-ci, où chacun se bat jusqu’au bout !

Dans la même foulée, il usa de quelques mudras de sa main droite pour se recouvrir une armure résistante de bois. Reprenant une position vulnérable, il n’avait pas le choix que de parer à toute éventualité.

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Nihito Meho
Nihito Meho

04. Unité Nord - Page 2 Empty
Ven 13 Jan 2023 - 14:36

Lorsque la barrière céda, il fallut bien quelques secondes avant que Mého ne réalise. Son cœur battait la chamade et la bête bien qu’affaiblie obsédait toujours le ninja. L’instant se figea. Immobile face à la scène, son cœur s’arrêta lorsque la silhouette s’évapora dans un nuage compact de chakra. C’était fini … enfin, plus ou moins finit car maintenant, une nouvelle menace devenait prioritaire et l’attention du chunin se redirigeait enfin vers « le diplomate » qui osait se tenir face aux forces shinobi.

Impassible Mého fit l’état de sa situation. La barrière avait été couteuse et déjà affaiblit par les évènements passés, le chunin ne pouvait que constater la complexité de la situation. D’un côté ils avaient le nombre, de l’autre l’ennemie avait la fraicheur. Une information cependant restait en suspend et celle-ci, risquait d’influencer grandement la situation « à quel point cet homme était préparé ? ». Les interrogations étaient nombreuses et le temps insuffisant. Il fallait agir et vite car après tout, la situation ne pouvait pas plus s’envenimer …

Le vent se leva avec violence et sans tergiversation, l’attention du ninja fut une nouvelle fois happée. Le chakra se déversa sur le terrain recréant la silhouette du dieu, le silence retomba lourdement et alors qu’au loin certain se réjouissait, le NIHITO lui connaissait maintenant les conséquences de cette apparition. Nul besoin de regarder autour de lui, nul besoin de se questionner, car les ordres étaient clairs.

Il fallait agir et agir bien. Se rapprocher du scelleur, sans attirer l’attention tout en se tenant prêt à la réception. Les pas nonchalant de l’ennemie furent le déclencheur et alors que l’homme s’avançait bras tendu vers leur chef, Mého l’un des plus proches décida de s’interposer lui aussi. Il était calme, serein … Ses pieds bougeaient seuls tandis que d’une main, sa poigne se resserrait sur son katana.

- Tu ne cherches pas là confrontation et nous non plus … Écarte-toi de notre chef car il a une mission à remplir. Cesses tes allusions, notre compagnon te demande son aide visiblement alors … si ta bonne foi est réelle prouve le.

Il s’était placé juste en amont du maitre Hyuga. Dans ses yeux se lisaient la détermination et son attitude bien que neutre restait celle d’un homme prêt à bondir au moindre faux mouvement.

- Nous vous protégerons en cas de problème Tenshiro-sama, nul besoin d’user plus de votre chakra.

Le protéger … Les mots du shinobi résonnèrent dans son propre esprit tandis qu’il se faisait doucement à l’idée du futur proche qui s’offrait à lui. Il revoyait son ami et maitre. Il revoyait sa famille et petit à petit, la mélancolique mélodie de toutes ses promesses aujourd’hui mourantes s’entonna au plus profond de son cœur. L’heure approchait et quoi qu’il advienne, il était prêt.

RESUMER:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Iranos Daiki
Iranos Daiki

04. Unité Nord - Page 2 Empty
Ven 13 Jan 2023 - 16:07
Alors que Daiki se tenait près de Meho, avec l’intention de soutenir son chef d’équipe maintenant que la chaîne de commande reposait sur un homme de Kumo… et bien que l’ironie n'échappe pas à l’assimilateur, il ne comprenait pas l’actuel motivation de cet homme pourtant si charismatique, et qui semblait réellement être leur allié. La situation avec le samurai chauffait, celui-ci demandait maintenant de sceller Yonbi en lui, comme si la décision leur revient… ou que le changement d’un seul scelleur n’allait pas simplement déstabiliser la technique, libérant la créature une fois de plus… et avec l’état dans laquelle était le dieu, ça signerait très certainement sa mort… et la mort d’un dieu est un concept trop effrayant pour l’imaginer… surtout les conséquences sur le monde.

Du coin de l'œil, Daiki remarqua les débris venant justement de la direction du dieu élémentaire, des pierres qui formaient avant une sphère géante créaient une offensive qui se dirigeait vers eux! L’attention de tout le monde étant ailleurs, l’Iranos prit une décision sans y réfléchir, attachant son parchemin explosif à un kunai avant de l’envoyer dans la direction des débris volant. Le groupe était toujours compact, il espérait que l’explosion, envoyée dans le milieu approximatif de la vague de pierre, l’enverrait légèrement hors trajectoire. Après cette action, il ressentait un picotement en lui… ses réserves de chakras… il y a peu, il aurait été vide déjà… il n’avait donc pas une très bonne idée de ce qu’il lui restait, c’était la première fois qu’il poussait aussi loin.

Se retournant pour revenir à la situation devant eux, le samouraï avait bien avancé vers leur scelleur, et Aizen s'était interposé, la tension était palpable, assez pour passer des frissons dans la colonne. Des paroles s'échangent, cryptiques au possible, et passent au-dessus de la tête de Daiki, qui n’était clairement pas en état de jouer les charades et la danse diplomatique. Vu la réaction des autres de son groupe, il sentait que quelque chose lui échappait, mais quoi? Peut-être le grand piaf dans le ciel? Il n’avait pas vue que celui-ci avait invoqué les samurais, étant aveuglé par la sphère de lumière juste avant.

Finalement, la pression, son état actuel et l’épuisement eurent raison de la bonne volonté de l’Iranos, et quelque chose en lui lâcha. Son visage se tordait légèrement alors qu’il se tournait vers le samurai.

‘’ Pour qui vous vous prenez à quémander un dieu de la sorte? Hein!? Le Yonbi réside à Tsuchi no Kuni, et c’est bien là qu’il va rester! Vous avez déjà prouvé votre couardise en arrivant bien après la bataille pour récolter ce que vous considérez probablement comme un simple butin, qu’est-ce qui vous fait croire qu’une créature divine resterait gentiment à vos côtés?! Alors soit gentil, tourne les talons et retourne sur ton oiseau, et si tu as un problème avec Iwa, présente-toi aux portes comme un shinobi!’’

Après ce petit monologue de perte de sang froid, il dégaina sa lance de son dos et la pointa vers le Samouraï, se décalant de Meho pour bel et bien former un front contre l’intrus. Il venait de commettre une erreur probable aux yeux de tous, mais dans cette situation, attirer l’attention du Samouraï sur sa personne aurait peut-être une utilité autre.

Résumé du tour:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12308-iwa-daiki-iranos
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

04. Unité Nord - Page 2 Empty
Ven 13 Jan 2023 - 22:31
Il n’avait pas daigné lui répondre. Et tandis que ses craintes les plus viscérales ne trouvaient aucun écho chez cet homme vraisemblablement venu de Tetsu avec ses alliés pour subtiliser le pouvoir d’un Dieu au Pays de la Terre, Ieyasu se prit un bref instant à espérer, lorsque son regard fut attiré par la vision salvatrice de Yonbi disparaissant au loin sous la forme d’une amas d’énergie brute. Le soupir de soulagement que le Nomura aurait alors voulu laisser sortir de sa poitrine resta toutefois bloqué dans sa trachée, quand se reflétèrent dans ses iris la silhouette gigantesque du singe de lave qui venait de reparaître, pourfendu de toute part, au beau milieu du Cirque de la Veuve Blanche… sur la trajectoire d’un nouveau météore jailli des cieux. Le bretteur du Fer resta interdit devant la scène, entendant sans vraiment l’écouter le commentaire de son leader officiel Tenshiro Hyûga sur ce qui était en train de se passer. Les acolytes de ce rônin… Étaient-ce eux qui avaient fait ça ? Empêché le scellement, redirigé la cible de ce dernier vers l’un des leurs ?

La logorrhée de ce Tobei, aussi déphasée qu’elle ait pu paraître face au critique de la situation, apporta des éclaircissements indirects au jeune Nomura, qui comprit par ricochet ce qui venait de se passer : la faux où il avait été prévu de sceller le démon n’avait pas su retenir son essence, qui avait alors rejailli aussitôt. Pas le temps de s’appesantir sur cet échec cependant, que les éclats telluriques issus de la collision entre le météore et les appendices de la bête fusaient vers eux comme autant de projectiles catapultés par un affrontements qui dépassait tout ce qu’Ieyasu avait pu voir ou imaginer jusqu’alors. Serrant les dents et bien décidé à prouver à cette unité à laquelle il avait été assigné qu’il était lui aussi capable de défendre ses pairs, le bretteur autodidacte porta rapidement sa main unique à la garde de son katana le plus rudimentaire.

« Je m’en charge Aizen-san ! »

Bondissant selon une trajectoire en diagonale avec toute la vélocité permise par ses appuis, le Nomura se posta alors entre le Juunin venu des Nuages et les projections de roche, interceptant du plat de sa lame toutes celles qui venaient d’échapper au lancer millimétré de ce jeune Daiki qui était avec eux. Prolongeant son mouvement pour continuer sur le côté, essoufflé par l’effort soudain, le mercenaire manchot se trouva dès lors sur le flanc d’Onishi Tobei, son katana rengainé, mais plus alerte que jamais face à une situation qui ne semblait pas vouloir dés-escalader d’un iota. Le plan aurait pourtant pu se dérouler si parfaitement, mais avec ces rônin à présent décidés à envenimer la bataille et le scellement malmené par un dysfonctionnement inconnu, Ieyasu avait du mal à entrevoir comment ils pourraient ici tous s’en sortir. Les shinobi d’Iwa, inflexibles, appuyés par la sereine détermination d’Aizen, firent en tout cas bloc autour de leur lieutenant, avec dans le cas du jeune Daiki l’emploi de mots forts et déterminés.

Simple mercenaire inquiet pour sa patrie, pour sa famille qui y résidait, le Nomura espérait simplement voir venir le bout de cette journée. Et savait que pour ce faire, il devrait garder la tête froide jusqu’au bout, qu’importe ce qui pouvait arriver.

Résumé
Santé : mêmes brûlures qu'auparavant
Chakra : 5B 2C 1D

- Ieyasu charge (C) pour se retrouver devant Aizen et utilise une parade (C) pour contrer les débris restant suite à l'interception de Daiki.
- Dans le mouvement, il s'éloigne dans la foulée en diagonale, se retrouvant sur le flanc de Tobei à quelques mètres, katana rengainé.






Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Dieu Singe
Dieu Singe

04. Unité Nord - Page 2 Empty
Sam 21 Jan 2023 - 23:14
Acculé par les hommes, gisant à terre et pourtant prompt à un dernier sursaut d’honneur, Yonbi toisa la menace venue du ciel comme on regarde le fantôme qui nous hante. Aussi nombreuses étaient les fois où il avait fracassé cette créature, aussi nombreuses furent celles où elle revint lui disputer sa couronne, car il reconnût sous les traits de ce spécimen ceux de celui qu’il avait avalé, ceux de celui qu’il avait brisé d’une frappe, ceux de celui qui s’était terré dans la comète qui s’était écrasée sur lui ; et ni ses poings, ni sa gueule ni ses queues n’avaient pu le débarrasser de ce problème.
Que dire de ces hyènes qui venaient en nombre se délecter du spectacle de sa déchéance pour accompagner son forfait, et de celles qui cherchaient perpétuellement à absorber sa force en profitant de ce qu’il était contraint par d’autres de répondre aux affres de la bataille. Rien ne pouvait rattraper l’humanité. Rien ne pouvait pardonner au genre humain.

Lors, blessé, agonisant, il se redressa, encore, majestueux, héroïque, stupéfiant, pour décerner au ciel une dernière clameur par laquelle il achèverait le sort de ces misérables. Lors, vous le vîtes bander ses muscles et dresser son immense gueule vers le ciel orageux, et tout autour de lui se mît à léviter : des résidus de magma, les cendres de sa destruction, le chakra qui émanait de son corps, les roches brisées, les gouttes laissées par la fonte du givre, l’air tourbillonnant encore échauffé par la simple suggestion de son pouvoir, l’électricité qui planait dans les nuages et le feu qui dansait à l’intérieur de lui. Tout se rassembla autour de lui et devant ses crocs pareils à des stalactites, et sous sa couronne d’ivoire se mît à tourner une masse sombre et ténébreuse, dont la nébuleuse puissance promettait d’être plus grave que tout ce qu’il avait pu vous infliger jusque-là.

La sensation fut extraordinaire, car ce fut comme si le scellement se retournait contre vous et que le chakra que vous usiez pour vos sortilèges retournait à sa source d’origine. Pour les guerriers aux yeux pâles du clan Hyûga, ce fut plus qu’une impression : le chakra quittait vos corps pour aller à Yonbi, ou plus précisément pour nourrir cette sphère cabalistique avalant toute l’énergie autour d’elle et grossissant à vue d’œil, augure d’un avenir sombre et empli de terreurs. A l’évidence vous n’étiez pas les seuls à posséder des arcanes secrets capables d’aspirer toute l’énergie d’une créature, et soudain ce que vous possédiez ne vous appartînt plus : le Dieu Singe récupérait son chakra et vous dépossédant de son offrande.

Une paume de hakke vint troubler la manœuvre. Puis une seconde le fit chanceler. Derechef un kunai transperça son cuir, puis ses tissus musculaires jusqu’à perforer son cœur pour le traverser d’un bout à l’autre d’un ventricule, avant de ressortir dans son dos et de s’évanouir dans ce maëlstrom d’énergie. Le monstre vacilla, et quand ses yeux retrouvèrent l’infâme silhouette de Yanosa et de ce qu’il tenait en main, il comprît.

D’abord son corps commença à disparaître, parce que le scellement fonctionnait toujours. Mais s’il s’érodait progressivement, il n’en laissait pas moins trace de son passage à travers cette bombe promise susceptible de ruiner cet endroit. Mais alors à sa plus grande surprise il réapparut, à l’issue d’un très court déplacement, car les forces qui tenaient de le prendre allaient dans ses itinéraires incompatibles. Lors il retrouva sa vigueur, revint à sa chair et reprît sa démentielle promesse.

Yanosa disparût à l’intérieur du Bijuudama et tout disparût dans un flash.

Vous entendîtes le grondement d’une effroyable détonation, si puissante qu’elle vous troubla une seconde et menaça de vous briser les tympans. Des ondes de chaleurs se déversèrent sur tous les fronts, le vent se dilapida en rafales puissantes, l’atmosphère se chargea de cendre et de feu, des gravats piquetèrent vos armures et vos corps.

Au moment où vous pûtes ouvrir vos paupières pour découvrir ce qu’il était advenu de cette dernière rencontre, vous eûtes la surprise de voir que le Dieu Singe n’était plus.

Ainsi mourût Yonbi.

Résumé:

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Les Renégats
Les Renégats

04. Unité Nord - Page 2 Empty
Dim 22 Jan 2023 - 11:58
La mort de Yonbi bouscula les choses. Aussitôt le flash disparu, la terre trembla autour du Cirque de la Veuve Blanche, et le même monument qui toisait ce paysage s’ébranla et son cœur se fissura. Des fissures lézardèrent tout son épiderme minéral et quelques neiges, parmi les rares qui résistèrent à la flamboyance du Dieu Singe, s’infiltrèrent dans ses crevasses.
Comme vous, le Patriarche et les Renégats avaient pu sentir leur chakra être aspiré par la bombe ténébreuse incantée par la créature sacrée. Comme vous, ils constatèrent d’un air médusé qu’au lieu de le sceller, vous mîtes fin à son calvaire avec une ultime attaque concentrant toute la férocité iwajin.

Alors, sous l’œil consterné du grand patron des hérons, le conflit passa à une autre dimension. Si ébranlés que vous fûtes, il restait des ennemis et à la façon dont ces derniers se présentèrent, vous sûtes que la victoire pouvait encore vous échapper ; si tenté que la mort de Yonbi ne constitue pas un échec flagrant selon vos intentions, et selon ce que l’avenir vous dirait dans la sombre guerre vous opposant au Chapelier.

Mais alors qu’une accalmie toute relative envahissait la zone, les samouraïs se concertèrent sans avoir à communiquer. De simples regards entre eux, un consensus admis, une tactique déjà récitée : en infériorité numérique et sans le poids du Dieu Singe dans la balance, ils se savaient en désavantage.

Le chef du pacte des Hérons balaya l’attaque foudroyante du vil Muramusa, récitant sa parade du cru-aile imprégnée des forces de l’azur, supérieures à celles du tonnerre. Ce faisant, il observa ces gens de l’Ouest avec un air désabusé, presque déçu. Les humains avaient sans doute oublié que les oiseaux étaient les maîtres des cieux, et qu’à ce titre ils ne craignaient ni l’orage, ni la foudre.

Et puis il s’en alla, laissant les Renégats à leur sort, car ainsi se présentaient les Patriarches : s’ils acceptaient de convoquer leurs élus, ils refusaient de mélanger leur sort à celui de l’Humanité. Lors, ils ne pouvaient être acteurs ni du déclin, ni du salut de leurs alliés, et se détachant des méandres du destin, ils conservaient une posture apolitique qui justifiait sans doute leur érudition et la rareté de leur implication au sein des enjeux du Yuukan.


Unité Nord



04. Unité Nord - Page 2 Uaia

Onishi Tobei s’avança.

« Couardise ou tactique, appelez cela comme vous voulez mais au nombre de six, nous… »

Il n’eut pas le temps de terminer, alors que s’interposaient les défenseurs de Hyûga Tenshiro devant lui et qu’une lame touchait dans un cliquetis la paroi de son armure métallique, et qu’un flash les aveugla, et que la mort du Dieu Singe advint en projetant des tonnes d’énergies transformées en reliquats élémentaires de magma, de cendre, de bourrasques, d’éclairs et de pluie.

Une seconde de splendeur et de divinité se suspendît à l’instant de verdict du front Nord.

Quand tout reparût, Onishi Tobei se tenait debout, inerte, comme assommé, sa masse inclinée presque appuyée sur la lame de Nara Aizen. Une plaie carmine ouvrait une fenêtre visuelle sur une lésion nucale.

Lors, son invocation quitta sa position dans un élan céleste, et en embarquant la carcasse inerte de Tobei, l’oiseau battît de ses larges ailes vers le Sud.

Suite au décès de Yonbi, ce post marque la première fin possible pour la Calamité.

Important:
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga TsuyoshiEn ligne

04. Unité Nord - Page 2 Empty
Mar 24 Jan 2023 - 22:36
Tsuyoshi avait tenté le déplacement. Il avait certes quitté les siens, ceux du Sazori, ceux préposé au front Ouest de ce face à face avec Yonbi qui avait été annoncé terrible. Et pourtant, il n'était pas encore totalement arrivé auprès de ceux du groupe Nord que déjà, le pire se déroulait sous ses yeux. Le dieu singe se recroqueville, et dans un mouvement qu'il ne lui prêterait absolument pas, il vit une sorte de boule d'énergie qu'il n'avait jamais vu, un début de condensé de chakra pur. La technique semblait tout aspirer autour de la zone de combat, tout ce qui dispose de chakra. Le Hyûga l'avait ressenti, ce chakra fuyant de son être sans qu'il ne l'eut voulu. Il stoppa sa course, tangua un instant, il s'était beaucoup donné, oui il est vrai. Tout autour de lui, le chakra s'en allait et il remarqua cet oscillement du dieu singe puis cette transformation. Yonbi redevint pure énergie avant de commencer à prendre, un instant, la direction du Nord, là où il se rendait et là où se trouvait Meho, le jinchuuriki désigné. Mais un laps de temps plus tard, voici que le dieu singe était à nouveau lui-même, disponible à recevoir un nouvel assaut du légendaire Oterashi Yanosa.

A nouveau, une technique qu'il avait déjà vu réaliser, une technique combinée entre Taishi et Yanosa. Le duo s'unissait alors pour frapper, pour frapper et tuer. La technique explosa dans un moment d'incertitude où le Yonbi ayant repris forme, tenta à nouveau ou poursuivit sa technique initiale d'énergie pure de chakra. L'explosion et l'assimilation de Yanosa dans la sphère d'énergie allèrent de pair la dispersion du dieu singe... et de l'assimilateur de terre. Du moins, il fallut un temps, les pupilles actives permirent assez vite à Tsuyoshi de repérer Yanosa. Il semblait... étrange. Le plus étrange était cette curieuse sensation, maintenant qu'il apparaissait évident que le Yonbi était dispersé et donc... mort.

*Que... Comment ?* S'étonna le Hyûga. A vrai dire, il n'y comprenait plus grand chose, quand bien même il avait remarqué tout au long du combat, le fait que le dieu singe était en train de ployer sous le nombre des attaques, d'agoniser.

Seulement, le Hyûga n'aurait pas tellement le temps de comprendre ce qui était en train de se passer. Il remarqua la débandade des samouraïs, c'est le cas de le dire. Ces derniers prenaient la poudre d'escampette laissant clairement voir que non seulement ils étaient sans ressources, mais qu'en plus qu'ils manquaient de stratégie. Comment pouvaient-ils réaliser pareille apparition dans pareille situation et ne pas assurer derrière ? Comment pouvaient-ils menacer et ne pas être en mesure de poser des actes allant dans le sens de ce qu'ils avaient annoncé ?

Là bas, derrière lui, le Hyûga remarqua. Le mouvement de Noroi, l'absence de Rin, Muramasa courant vers Yanosa, et certainement bien d'autres personnages. Il était l'acteur principal de ce qui s'était joué aujourd'hui, possiblement le leader de ce nouveau front qui allait naître. Son exploit tout récent, car il fallait bien le souligner et l'apprécier ainsi, allait probablement lui acquérir quelques sympathies nouvelles. Quelle serait la suite ?


Tsuyoshi fronça les sourcils. Il chargea une première fois en direction de Noroi qui s'en allait là bas, hors du champ de bataille. A mesure qu'il se rapprochait de la kunoichi, il vit vers quoi ou plutôt vers qui elle s'enfuyait : Rin.

*Tu ne peux pas partir comme ça...* Pensa t-il

Il chargea une nouvelle fois tandis que son Byakugan se désactivait faute de chakra.


Spoiler:


_________________
Spoiler:


04. Unité Nord - Page 2 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Nihito Meho
Nihito Meho

04. Unité Nord - Page 2 Empty
Hier à 22:07


Le hurlement qui résonna dans son cœur fut d’une intensité sans commune mesure. S’il l’avait pu, il aurait vomi trippes et boyaux mais, tout son être semblait se refuser à cette simple action, absorbant en silence l’intru qui lui était assigné. Figé dans le temps l’espace d’une seconde, son esprit s’envola vers une sphère à la fois lointaine et si proche. Dans cette zone où ses sens semblaient lui avoir été ôté, Mého senti l’avalanche d’émotions entrer et sortir de lui tel un torrent. Loin quelque part, ses jambes frémissaient sous un poids invisible et alors qu’il se voyait à nouveau tiré vers un lieu cette fois bien plus familier, ses yeux s’ouvrirent.

Impossible de comprendre parfaitement ce qui venait d’avoir lieu sous ses yeux. Yanosa … Yonbi … que s’était-il passé et pourquoi cette étrange sentiment persistait telle une vicieuse réminiscence. La détonation se mêla au hurlement dans un son qui fit trembler le champ de bataille. Si tous furent probablement déstabilisés Mého lui fut frappé tout autrement. La vague de souffrance l’envahit avec une violence similaire à celle de chakra qui l’avait frappé quelques secondes auparavant.

Privé de sa capacité à respirer, la sensation de se noyer l’envahit plongeant sa tête sous une eau invisible tandis que son cœur lui accélérait presque jusqu’à la rupture. Que se passait-il ? Que vivait-il ? Pourquoi cette souffrance, pourquoi tant de peur ? Cette peur n’était pas la sienne, il le savait et pourtant cette dernière semblait s’accrocher à son esprit enfonçant profondément ses griffes dans sa psyché.

*Tu es un samouraï ressaisi toi bordel ! * Face au chaos de son esprit cette voix sembla si insignifiante et pourtant. Ses yeux se fermèrent … une nouvelle fois son monde se figea et d’un mouvement perdu entre le naturel et le mécanique, il inspira.

-C’est fini.

Sa voix n’avait été qu’un murmure destiné à lui-même. Observant le désastre laissé par l’explosion de la calamité, les yeux du shinobi furent attiré vers le centre de la scène où se tenait maintenant un homme qui venait à sa façon de marquer l’histoire. Au loin des silhouettes prenaient la direction de ce dernier. Hommes et invocation rejoignait les lieux et alors que le silence reprenait peu à peu ses droits sur l’unité nord, Mého pouvait encore sentir les fils de son destin tendre vers le cataclysme.

En temps normal il aurait dû attendre les ordres … en temps normal il aurait dut se réjouir … Rien ne se passait comme prévu et cette finalité douce amer qu’il aurait dû s’imposer ne pouvait le satisfaire. Il tourna son regard vers Tenshiro puis du dénommé Aizen ainsi que sur l’étrange samouraï à leur côté. Enfin, il ignora le renégat pour poser son regard sur le jeune Daïki. Il était fier, si fier de ce shinobi qui lui avait été confié quelque temps plutôt.

-Daïki, tu as été un vrai héro, tu peux être fier de toi !

L’avait-il entendu ? Le jeune chunin n’en avait aucune idée et alors qu’il replongeait son attention sur le centre du champ de bataille balayant toute autre information de son esprit. Il rangea son katana et chargea en direction de la cohue formée effaçant les mètres le séparant des plus rapides avec la vivacité qu’était celle des ninjas.

RESUMER:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Iranos Daiki
Iranos Daiki

04. Unité Nord - Page 2 Empty
Hier à 23:08
Alors que la situation atteignait son point d'ébullition, et que l’Iranos avait perdu son sang froid, le temps se figea… pas littéralement, mais tout ce qui était en court s’arrêta sec, et les yeux se tournèrent majoritairement vers le dieu mourant. La créature qu’il y a quelques instants à peine terrifiait la totalité d’Iwa avec son pouvoir… était réduite à une masse croulante sous un poid maintenant beaucoup trop lourd pour elle-même… et devant les assauts répétés non seulement du village, mais surtout de Yanosa, cette masse s'était finalement inclinée, ou plutôt c’est ce que l’on aurait pu croire, en voyant la scène. Alors que la bête rugissait dans ses derniers instants, préparant un cataclysme qui mettait fin à toute vie vers laquelle elle serait pointé, les vibrations dans l’air atteignait Daiki jusqu’aux plus profond de lui… et de ses yeux coulaient des larmes sur son visage sale, créant deux lignes sinueuses sur sa peau. Yonbi ne serait pas scellé… mais son destin, lui… l’était déjà.

Il sentit d’abord une partie de son chakra le quitter, absorbé par la créature et son ultime jutsu. Il ne résistait pas… absorbé par une vision horrible de mort… et un flash, suivis du bruit effroyable d’une explosion lointaine… et quand la poussière retomba, la créature divine n’y était plus. Une victoire pour certain, ça c’était clair… mais pour Daiki, il assistait à une tragédie… la mort d’un dieu, ceux qu’il croyait était là pour défendre le monde shinobi face à un assaut visait à les faire disparaître… mais qu’avaient-ils fait? Dans son cœur, une vérité s'impose alors au shinobi, qui, devant cette manifeste trahison du monde, devait se faire une promesse…

Plus jamais une telle chose ne devait se produire…

Ses yeux suivirent alors une fin de trajectoire se finissant vers l’Ouest… le Shuriken Fûma, cadeau de Noroi… et justement, plus loin dans cette direction, Noroi et Rin semblaient fuir… ensemble? Cette nouvelle ramène le courant dans les fonctions primaires de l’Iranos, en même temps que celui entendit Meho le récompenser pour aujourd’hui… un compliment doux-amère, bien qu’il était conscient qu’il n’avait pas participé à l’échec du scellement… il hocha la tête vers son capitaine, essuyant les larmes sur son visage.

‘’ Merci cap’taine… je tâcherais de te rendre fier. Et la prochaine fois, ça ne se passera pas de la même façon.’’

Il affirma avec conviction avant de tourner son attention vers sa nouvelle direction. Les indications étaient de battre en retraite, mais il n’était pas question de laisser Noroi derrière… Son chakra ne fît qu’une étincelle, il en avait encore dans le ventre, et il se dirigea d’abord vers Inazuma, qui s'était fiché dans un restant d’arbre. La lame était en piteuse état, aucune surprise vue la situation… il prend la peine de le plier et de le ranger… maintenant… direction Noroi. Il aperçu d’ailleurs, allant dans le même sens, Tsuyoshi… il avait dû remarquer la même chose que lui.

La seule question qui demeurait dans son esprit était dérangeante… est-ce que Noroi partait avec Rin de son plein gré… ou y avait-il anguille sous roche? Quoi qu’il en soit, en tant que coéquipier, il en était partiellement responsable… et un pincement dans son coeurs lui indiquait qu’il faisait la bonne chose… il s’en voudrait qu’il la laissait partir sans au moins la revoir… mettre les choses au clair.

Résumé du tour:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12308-iwa-daiki-iranos
Narrateur
Narrateur

04. Unité Nord - Page 2 Empty
Aujourd'hui à 17:53
Ce serpent à la carapace dorée semblait tellement sûr de lui qu’il osa avancer d’un pas vers le groupe. Tenshiro avait été occupé par le scellement qui venait d’échouer une seconde fois, par l’absorption de chakra telle qu’il commençait vraiment à s’épuiser. Le pas vers l’avant du Onishi mettait à mal l’assurance de Hyûga qui n’allait pas pouvoir se défendre comme il l’aurait souhaité.

C’était sans compter sur les shinobis à ses côtés qui avaient agi vicieusement et qui lui avaient coupé la parole dignement. En effet, Aizen s’était interposé comme Ieyasu, mais avait pris l’initiative de frapper. Tout cela s’était passé dans le même temps que la disparition de Yonbi, que lorsque le flash insupportable s'atténua, ce fut un samouraï déconfit et immobile qui se dressa à eux. Il semblait faire un câlin à la lame du Nara, s'y appuyant dessus.

Ce fut l’oiseau étrange qui mit fin à toute rencontre en récupérant le cadavre de son acolyte

Bon travail à tous, la fine fleur d’Iwa semble être entre de bonnes mains. Désolé Meho, tout semble ne pas s'être passé comme prévu. Restez prudents et le prochain objectif sera de regagner Iwa pour s'organiser sur la suite. Quant à moi, je garde un œil sur la Tsuchikage de loin, il serait regrettable qu'il lui arrive malheur.

Daiki décolla, rapidement suivi de Meho. Quant à Ieyasu, le membre du Shishiza ne savait pas encore ce qu'il avait l'intention de faire et attendit une réaction de sa part, tout comme le kumojin.

Spoiler:




Revenir en haut Aller en bas

04. Unité Nord

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 2/01. Unité nord
» 1/01. Entrée Nord
» 03. Unité Est
» Disparition coupable au nord du Kaminari (B)
» Désavoué - Vers le Nord [Rin/Komorebi/Kisuke]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre :: Calamité : Yonbi
Sauter vers: