Soutenez le forum !
1234
Partagez

The death and the strawberry ft. Kobayashi Kazunaga

Nagareboshi Hakumei
Nagareboshi Hakumei

The death and the strawberry ft. Kobayashi Kazunaga Empty
Ven 30 Déc 2022 - 13:25
The death and the strawberry
Yuki No Kuni x Forêt gelée
Nagareboshi Hakumei x Kobayashi Kazunaga

Nagareboshi Hakumei était assis sur la terrasse de son habitation, contemplant le paysage enneigé qui s'étendait devant lui. Il avait passé des années à s'entraîner pour devenir le guerrier le plus puissant de sa tribu, et il était maintenant prêt à affronter n'importe quel défi qui se présenterait à lui.

Il ferma les yeux et inspira profondément, laissant l'air glacial envahir ses poumons. Il avait hâte de pouvoir mettre en pratique tout ce qu'il avait appris au cours de son entraînement. Il savait qu'il était capable de faire des merveilles avec sa nature de chakra Bakuton, mais il voulait également développer ses autres techniques de combat. Soudain, il entendit des bruits de pas derrière lui. Il se retourna et vit son grand-père, un guerrier de Yuki réputé pour sa puissance et sa bravoure, qui s'approchait de lui.

Sans dire un mot, son grand-père l'entraîna à travers les montagnes enneigées, leur souffle formant de petits nuages de vapeur dans l'air glacé. Ils avaient marché pendant des heures, mais Hakumei ne ressentait pas la fatigue. La perspective de rencontrer un guerrier aussi accompli que Kobayashi Kazunaga l'excitait au plus haut point, du peu que son grand-père avait pu lui dire sur lui, il y avait enfin un guerrier à sa hauteur au pays des neiges.

— C’est eux ? Dit-il en se pointant du doigt le vieil homme et sa fille. Grand-père ?

Il avait disparu, laissé seul face à lui-même, Hakumei s'approcha de la fille et de l'homme qui s'entraînaient dans les bois enneigés. Il pouvait sentir l'énergie qui émanait d'eux, la détermination qui brûlait dans leurs yeux. Une flamme qui était bien rare ici. Toisant l’homme de haut en bas, le petit homme de feu était dubitatif, il ne savait pas quoi en penser.


Main dans les poches, le jeune homme s’exprima, coupant l’affrontement qui avait lieu sans aucune gêne. Petit sourire en coin, son entrée en scène devait être aussi explosive que pouvaient l’être ses coups.

— Je suis Nagareboshi Hakumei, mon grand-père m'a informé qu’un grand guerrier m’attendait ici pour m’entraîner. Vous devez sûrement le connaître, Haruto.

Son air nonchalant le trahissait, le petit homme pensait déjà être la personne la plus puissante de cette forêt. Probablement à raison…



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13612-a-laube-dun-hiver-sans-fin#120511
Kobayashi Kazunaga
Kobayashi Kazunaga

The death and the strawberry ft. Kobayashi Kazunaga Empty
Dim 1 Jan 2023 - 15:39

« Mais tu n’as pas à t’en vouloir. Si tu savais comme je suis heureuse, à présent, de te voir avec nos enfants. Ils auront besoin de toi, mon bien-aimé, de ta présence, d’un père pour les élever, d’un homme pour les protéger. Que tes beaux yeux ne se détournent plus jamais d’eux, je t’en prie. Ce monde a besoin de toi. Je sais que tu l’aimes, au moins autant que je t’aime. Mais tes enfants ont besoin d’un père. Et j’ai besoin que tu leur donnes l’amour que je ne pourrais bientôt plus leur offrir. Sais-tu ce que ça veut dire ? »

Jamais les mots de ma femme ne quittèrent mon esprit.

* * *


Les conifères embaumaient l’air d’un parfum de résine mêlé à la fraicheur du givre et de la neige. Le veuf éploré avait juré de protéger ses enfants sur le lit de mort de sa tendre aimée, et pour cela il avait décidé de leur apprendre à se battre. Son premier fils avait déjà une maîtrise suffisante des arcanes interdits, et fut frappé avant les autres du même mal qui avait touché son père avant lui : ce besoin impérieux de prendre le large. Alors il avait embrassé les écumes salées de la mer en plongeant dans le ventre d’un monstre de bois qui parcourut les flots au gré des vents et marées. Dieu seul savait où il était dans le monde pendant que son père, toujours épris de ses promesses, était occupé à battre le fer contre sa propre fille, deuxième dans l’ordre de succession.

Son corps tournoyait et dansait au gré des acrobaties qui lui permettaient de lutter contre la gravité et d’ouvrir la garde de son paternel. Avec un poignard dans chaque main, la belle brune se retrouvait tantôt tête en bas, tantôt à l’horizontal, et pouvait frapper aussi bien des pieds que de la pointe de ses couteaux. Kazunaga avait un style un peu plus raide et moins aérien : fléchi sur ses appuis, il épousait les mouvements de son héritière et anticipait ses frappes en confrontant à chaque trajectoire des parades de la paume ou du dos de la main, retirant tantôt un appui, repoussant parfois la fougueuse d’un coup d’épaule. Sa fille était particulièrement offensive et rapide, mais ce n’est pas ce que retenait son mentor : plus il observait les ondulations de ces cheveux noires, ces yeux furieux et cette bouche pincée, plus il lisait en elle la force et le courage de sa mère.
Ça le bouleversait. Chaque jour elle lui ressemblait davantage.

Ils s’arrêtèrent au moment où l’intrusion d’un jeune garçon sur les lieux les força à considérer sa présence. Leurs deux visages étaient couverts de sueur et de boue, et il n’était pas impossible que cette sudation abondante s’était mélangée à la neige qui avait fondu sur leur peau et leurs vêtements. Le visage de la fille de Kazunaga accusait quelques griffures en partie dissimulées par les traces de terre sur son front et ses joues ; son corps était fumant, tant l’effort avait été soutenu. Quant à son père, il l’égalait en saleté mais pas en blessures : c’étaient plutôt des estafilades qui couraient sur ses joues et qui marquaient son faciès de plusieurs traits carmins.
Il tourna son visage pour découvrir le bonhomme, encore maquillé de quelques plaies qui s’effacèrent comme par enchantement : sa peau se recousait d’elle-même pour reprendre sa forme originelle, dissipant ces petites estafilades carmines devant l’œil nonchalant d’Hakumei.

« Alors c’est toi, le petit dont Haruto parle ? »

La tonalité qu’il mit dans cette remarque était une marque de considération fardée d’une pointe de curiosité. Tout le monde dans ce coin de Yuki no kuni avait entendu parler du célèbre Haruto ; plus rares étaient ceux qui connaissaient Kazunaga, lequel vouait un intérêt tout particulier à découvrir le dernier héritier en date du guerrier de renom. Hakumei avait-il le talent de son grand-père ?
Le fait que le Kobayashi ait été choisi par Haruto pour poursuivre l’entraînement de son protégé n’était pas une surprise, mais ça n’en restait pas moins un honneur : obtenir la considération du guerrier du pays des neiges était au moins aussi gratifiant que d’avoir les faveurs d’un seigneur. Pour autant, le mercenaire qu’était Kazunaga n’avait aucune sorte de doute quant à ce qui l’attendait : Haruto avait sûrement entraîné son poulain et, en le livrant seul et orphelin aux mains du Kobayashi, il espérait sûrement que ses capacités soient testées.
Alors Kazunaga décida de s’inscrire dans la ligne directrice de l’initiation prodiguée par Haruto pour son rejeton.

« Si tu veux que je t’entraîne, commence par retirer les mains de tes poches et par te mettre en garde. »

Le mercenaire décrivit un cercle en marchant autour du jeune garçon. Il lui laissa le temps d’obéir à la première de ses consignes afin d’analyser sa posture, le gainage de ses membres, la qualité de ses appuis et son allure globale : la position de combat d’un guerrier en disait sur lui.
Puis il s’arrêta.

« Mon nom est Kobayashi Kazunaga. »

Sa fille au loin commença à réciter des chorégraphies martiales à couteaux tirés, automatisant des gestes d’attaque et de défense afin de pouvoir les réinvestir dans ses prochaines confrontations.

The death and the strawberry ft. Kobayashi Kazunaga N37d

« A la différence de ton grand-père, je ne suis pas un honnête guerrier.
Je suis un assassin.
»

De quoi refroidir l’atmosphère déjà glaciale qui régnait au Pays des Neiges. Hakumei comprit alors sans doute que la fille de Kazunaga n’était pas une guerrière non plus : un simple coup d’œil lui permettrait de constater que chaque mouvement qu’elle répétait visait les artères d’un adversaire fantôme. Il n’y avait pas la flamme d’un combattant ici, ni l’eau calme pour calmer l’esprit d’un sage bretteur ou la brise douce pour guider la flèche d’un archer : il n’y avait que des couteaux vénéneux à la recherche d’une coupure pour distiller la mort.
Il apprendrait de Kazunaga à se battre avec la crainte de périr.


Dernière édition par Kobayashi Kazunaga le Sam 14 Jan 2023 - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13002-kobayashi-kazunaga-presentation#114486 https://www.ascentofshinobi.com/t13014-kobayashi-kazunaga-dossier-shinobi#114573
Nagareboshi Hakumei
Nagareboshi Hakumei

The death and the strawberry ft. Kobayashi Kazunaga Empty
Lun 9 Jan 2023 - 12:53
The death and the strawberry
Yuki No Kuni x Forêt gelée
Nagareboshi Hakumei x
Kobayashi Kazunaga

Hakumei haussa un sourcil, légèrement surpris par les paroles de son maître. Il avait cru que cet individu était un simple guerrier, mais il réalisait maintenant qu'il se trompait. L'homme qui se tenait devant lui était en réalité un assassin, et son aura de mort était si palpable que Hakumei pouvait presque la sentir sur sa peau. Il frissonna malgré lui, soudainement conscient de la dangerosité de la situation. Il avait été imprudent de se montrer si insolent et de manquer de respect à cet homme, qui était manifestement bien plus dangereux qu'il ne l'avait imaginé.

L'enfant des neiges était pris de panique. La peur l'envahit et il ne put s'empêcher de trembler. Il perdit tous ses moyens, ne sachant pas comment réagir face à cette situation inattendue. Il avait toujours été confiant et sûr de lui, mais face à cet assassin, il se sentait impuissant. Il se demanda comment il allait pouvoir s'en sortir, mais il ne trouvait aucune solution. Il était pris au dépourvu et ne savait pas comment réagir.


— RAAAAAAAAH Il hurlait, pour faire sortir tout ces sentiments néfaste au danger imminent auquel il devait faire face. Un assasin ?

Hakumei regarde son adversaire droit dans les yeux, un feu déterminé brûlant dans son regard. Il respire profondément, se concentrant sur chaque mouvement de son ennemi. Il chasse toutes les distractions de son esprit, se mettant en garde. Sa posture est parfaite, ses muscles tendus, prêts à réagir à toute attaque. Il sait que ce combat sera difficile, mais il est prêt à tout donner pour triompher. Il a entraîné dur pour arriver à ce niveau, et il ne laissera pas tous ces efforts être vaincus par un seul adversaire.

Son grand-père ne l’aurait jamais conduit à une mort certaine.

— Si c’est bien ce que tu souhaites… Son attention se renforça, ses mains s’illuminèrent. Alors je te tuerais pour survivre.


Hakumei se concentre, exécutant le mudra nécessaire pour invoquer la technique du multiclonage. En un clin d'œil, deux copies parfaites de lui-même apparaissent à ses côtés. Chacune des copies paraissait aussi déterminée et concentrée que lui. Ils sont une extension de sa volonté et de sa détermination, prêts à tout pour aider leur créateur à triompher.

Dans une formation parfaite, alors qu’ils s’évertuaient à maintenir une protection visuelle de chaque angle possible, Hakumei et ses deux copies bondissent en direction de l’assassin. La flamme dans leur regard était claire, il n’était plus le temps pour lui de se comporter en enfant…

Résumé État de Chakra : [0 S / 0A / 1B / 0 C / 0 D]
État de Santé : Parfaite pour l’instant.
État Mental : Angoissé. Déterminé.

Hakumei crée deux clones de lui-même, ils foncent tous les trois vers Kazunaga, Hakumei en tête avec ses deux copies sur ses flancs gauche et droit.

Technique utilisée :




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13612-a-laube-dun-hiver-sans-fin#120511
Kobayashi Kazunaga
Kobayashi Kazunaga

The death and the strawberry ft. Kobayashi Kazunaga Empty
Mar 10 Jan 2023 - 13:00


Le courage par définition n’advient que lorsque l’angoisse anime le palpitant ; ainsi seuls ceux capables d’éprouver la peur peuvent se targuer d’être courageux, c’est-à-dire d’avoir su dominer ses sueurs froides pour lutter, vaille que vaille, contre ses démons intérieurs. Cette peur, l’assassin la connaissait fort bien, car s’il avait su dominer la plupart de ses craintes liées à l’exercice de la mort, il n’était jamais parvenu à se soustraire à ses émotions premières et ces dernières le poursuivaient sans cesse. Ainsi craignait-il souvent pour sa vie, pour celle de ses enfants et pour la perte de ses biens les plus précieux ; comme il craignait la honte, l’échec, la trahison, la misère, les Dieux et les hommes. Voir qu’une ombre était passée sur visage du petit-fils du grand Haruto ne l’avait ainsi pas surpris, et cela l’avait même rassuré. Les inconscients trop sûrs d’eux étaient souvent ceux qui causaient le plus de pertes…
… de leur propre côté.

Tout assassin qu’il était, Kazunaga avait appris à connaître les hommes. Il avait étudié leurs habitudes, conçu des méthodes pour mieux les analyser, s’était imprégné des différentes cultures et savait à présent ce qu’il fallait inspecter chez une cible pour l’occire au bon moment. Certains gentilhommes avaient un penchant pour l’alcool, et à ce titre le poison était une arme fatale. D’autres préféraient les femmes et étaient de nature infidèle ; pour entretenir bonne réputation, ils s’isolaient souvent et le couteau du tueur n’avait plus qu’à les cueillir. D’autres encore aimaient à palabrer et ne voyaient que leur nombril, au point d’ignorer leurs propres sujets, aussi était-il aisé de se glisser parmi eux et d’étrangler le narcisse avec les doigts crochus de la mort. Plus difficiles étaient les guerriers les plus sages et les méfiants, et les femmes, qui possédaient beaucoup moins de travers que la plupart des gens ; mais à fortiori, rares étaient les manants à offrir une prime pour ces têtes-là.

La prudence était donc une des qualités premières pour échapper à ses couteaux ; et voilà quelque chose qu’il souhaitait enseigner au jeune garçon, qui en s’armant de bravoure, fondît droit sur lui avec deux clones et une menace de mort en prime.
Quel courage. Haruto avait semble-t-il propagé le gène de la vaillance.


« Des clones. Alors tu as appris les arcanes du Ninjutsu. Mon Maître jadis m’a appris quelques préceptes. »

Sa main se densifia d’une façon extraordinaire, mais plus saugrenu fut ce qui se produisit au-dessus de sa tête : depuis ses omoplates, deux nouveaux bras poussèrent et joignirent les deux premiers, transformant le yukinjin en une sorte de créature quadrumane.
Deux paires de bras pour lui permettre une simultanéité de techniques et de défenses ; autant de doigts de malheur pour incanter ses sortilèges meurtriers.

« Mais puisque c’est au corps-à-corps que tu viens, faisons ainsi qu’il t’en convient. »

L’ombre d’une paume géante voila les cieux puis s’abattit sur la position d’Hakumei, sans doute trop proche de ses clones pour qu’ils échappent à cette technique individuelle. Alors dans un air de tragédie, la sanction céleste menaça le rejeton du grand Haruto d'une mort possible.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13002-kobayashi-kazunaga-presentation#114486 https://www.ascentofshinobi.com/t13014-kobayashi-kazunaga-dossier-shinobi#114573
Nagareboshi Hakumei
Nagareboshi Hakumei

The death and the strawberry ft. Kobayashi Kazunaga Empty
Jeu 12 Jan 2023 - 21:02

The death and the strawberry
Kazunaga X Hakumei

ALL I DO
IS LIVE MY LIFE STANDING UP
UNTIL MY BODY FALL APART.








Enfonçant leurs pieds dans la neige, le Nagareboshi suivit de ses deux copies faisaient de leur mieux pour réduire le plus possible la distance qui les séparait de leur adversaire. Avait-il un plan en tête ? Pas le moins du monde, Hakumei se battait toujours à l’instinct et en cet instant celui-ci lui criait de provoquer un combat de mêlée, c’était là où il excellait. Il n’avait pas le droit à l’erreur, il fallait attaquer rapidement et très fort du premier coup. Faire en sorte qu’il ne se relève pas car il doutait fortement de ses capacités à faire durer ce combat.

— J’ai des bases en ninjutsu, comme tout homme se disant être un combattant compétent.

Pourtant, deux choses finirent par interpeller l’enfant des neiges dans sa course contre la montre et son combat contre l’assassin.

La première fut la transformation du corps de son adversaire, et ce sans même effectuer de mudra, signe qu’il croyait obligatoirement pour la mise en place de la plupart des techniques. Était-il une exception comme toi ? Que pouvait bien être cette structure filaire qui s’agitait comme un être vivant ? La seconde fut la forme qui lui donna, les fils des ténèbres s’unirent dans une union macabre, avant de former une paire de bras identique à celle de son créateur.

De sa main de chair se mêla ses mêmes fils, s’agglutinant à son bras jusqu’à en faire une masse d’arme noire qu’il dirigea tout droit vers Hakumei. Cherchait il à le tuer ? Hakumei n’en avait aucune idée de comment s’en défendre. Le stress, la peur, tout se mêla en lui pour ne laisser en lui qu’un doute immense, celui de se heurter à un mur infranchissable.

Pourtant il leva les bras en l’air, et juste avant l’impact, un choc assourdissant se fit entendre. Il déploya son chakra bakuton dans l’unique but de faire s’arrêter cette attaque, si sa défense n’avait pas été assez puissante, il avait utilisé sa force physique pour faire stopper net cette attaque. Ses jambes tremblaient, son corps entier avait été durement été touché mais pourtant il était encore là, debout.

— Si c’est ce que tu souhaites... Dit-il avec un rire entre deux halètement. Dansons.

Était-il encore conscient ? Il était le seul à le savoir, mais le sourire que Kazunaga pouvait apercevoir sur son visage ne témoignait que d’une seule chose… Il était encore prêt à combattre. Et s’il s’attardait trop sur le jeune homme il finirait par oublier qu’en encaissant seul cette attaque… il avait laissé le champs libre à ses clones. Fendant l’air le plus rapidement possible pour arriver au contact du Kobayashi, le premier clone se déplia sa jambe à une vitesse phénoménale pour faucher son adversaire avec une détonation accompagnant son mouvement.

Le second quant à lui, profita de cette ouverture pour frapper, ses mains fendaient l’air aussi rapidement possible, avec pour seul objectif s’enfoncer dans le visage de cet assasin pour ne laisser que des bleus et des brûlures.

Résumé État de Chakra : [0 S / 0A / 3B / 1C / 0 D]
État de Santé : Corps douloureux dans son ensemble, supportable, mais vraiment douloureux.
État Mental : Exalté.

Hakumei décide d’encaisser l’attaque avec une défense [B/Sans Effet] et laisse ses clones avancer. Une fois arrivés au corps à corps, le premier attaque au corps à corps pour balayer Kazunaga [C/Effet de vitesse/Aucun dégât] tandis que le second profite de cette déstabilisation ou de ton contre pour t’attaquer avec un combo explosif [B/Sans Effet]

Technique utilisée :






Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13612-a-laube-dun-hiver-sans-fin#120511
Kobayashi Kazunaga
Kobayashi Kazunaga

The death and the strawberry ft. Kobayashi Kazunaga Empty
Sam 14 Jan 2023 - 17:33

« […] L’on raconte qu’avant d’abdiquer, Tadasuke au Heaume d’Argent, fils de Tanak des Monts Kyûbei, émît une dernière incantation à l’adresse de son ennemi de toujours ; et qu’en s’éteignant sa lignée jeta le malheur sur toute celle de Yasushi le Fer Noir. Dans un dernier gargouillis d’horreur avalé par ce qu’on nomme aujourd’hui le fleuve Tamataishokukan, le Dévoreur d’Âmes, Tadasuke perdît son casque et sa vie, et lors, sans héritier, le nom de son père et de ses pères avant lui disparût dans les eaux troubles.
Yasushi le Fer Noir, mortellement blessé, s’éteignît quelques jours plus tard au pied d’un if sur les monts qui le virent naître et sa hache, Oozakenomi, qu’on disait capable de donner la fièvre à tous ses ennemis, fut ensevelie avec sa dépouille par les neiges qui tombèrent au fil des siècles. »
Kuemon – Barde itinérant de Yuki no kuni, Conteur du Senzanbansui (recueil de mythes et légendes du Yuukan)
* * *


Kazunaga sentît vite une résilience naturelle chez le jeune garçon et comme il s’y attendait son attaque fut repoussée par une ardeur sans faille. Hakumei en réalisant cet exploit livra une information précieuse à l’assassin ; et tandis que sa fille virevoltait plus loin entre des mannequins de bois, son père apprît que le rejeton d’Haruto maniait l’art terrible des explosions avec une facilité qui lui arracha un hoquet de stupeur ; mais ce début de surprise fut éventé par le flamboiement des assauts de ses clones.

Rétractant ses tissus ténébreux, il analysa leurs itinéraires respectifs pour saisir très rapidement leur propension à l’attaquer par succession de manœuvres, tactique la plus vraisemblable pour profiter du surnombre. Anticipant de fait une contre-attaque, il attendît que viennent ces deux engeances pour disputer un combat digne de ce nom et faire une démonstration de force. Ce qu’il ne se figura pas tout de suite, en dépit de savoir prédire l’organisation académique de ce type d’assaut, ce fut l’enchaînement ascendant, du bas vers le haut, produisant une verticalité d’actions pour la tancer d’une puissante déflagration en le prenant au dépourvu au fil de son esquive pour le contraindre à adopter une position défensive ; le tout, propulsé par une explosion maîtrisée par le clone afin d’accélérer la trajectoire de son balayage. Alors, après avoir réalisé une esquive déséquilibrée par la nature du coup qu’il engagea en riposte immédiate sous forme d’un coup de pied retourné, il n’eut que le temps de projeter de son corps avec l’une de ses quatre mains une petite toile de réseaux organiques pour couvrir son flanc et nuire à la propagation d’une large brûlure, conséquence directe de la détonation qui le prît de court.

Propulsé plusieurs mètres après que l’explosion l’eusse admonesté d’une sérieuse mise en garde, il se rattrapa au gré d’un roulé-boulé qui arracha plusieurs pans de sa peau ainsi que quelques étoffes de la combinaison qu’il portait ce jour. Son flanc gauche fumait légèrement, fruit de l’incandescence soudaine de la frappe des clones d’Hakumei, et cette partie accusait des traces en surface de rougeurs et d’égratignures liées à cette riposte houleuse et courroucée. Accusant néanmoins ces affres, qui tenaient plus de la bobologie que de la blessure, il déposa ses iris d’or sur la silhouette du quidam pour évaluer la hauteur de sa méprise en même temps qu’il réalisait la petite taille de cet être prodigue, enfant béni des plaines blanches du Pays des Neiges.
Alors que les filaments commençaient à danser sur sa peau, pareils à des vers sortant de ses pores, sa fille l’apostropha en courant vers eux.

« Père ! Ce n'est qu'un enfant !»

Mais ce dernier d’un geste de la paume lui ordonna de faire halte, et sur lui les méandres qui le composaient continuaient de s’agiter. Sa fille s’arrêta, saisissant qu’elle ne le contrôlerait plus. Quelque chose de sombre était imprimé dans ses yeux mauvais ; l’air sinistre d’une ire retenue qui ne demandait qu’à s’émanciper dans un verdict sanglant.

The death and the strawberry ft. Kobayashi Kazunaga 94pp

Hakumei découvrit à ce moment qu’il était la cible convoitée d’un meurtrier, et ce regard torve qui ne se détachait plus de lui exprimait quelque chose de cruel et violent.

« Si lors de ce duel tu échappes à la mort, alors je te prendrais pour disciple autant de temps qu’il le faudra pour que tu puisses à ton tour maîtriser les arcanes qui te permettront de décimer tes ennemis. Ensuite, je t’apprendrais ce que je sais du monde et comment l’on prend la vie en secret, et tu sauras tout de la vie des assassins. Et quand enfin nous nous séparerons, je te donnerais un nouveau nom comme le fit mon Maître pour moi, car tu ne seras plus celui que tu étais avant que tes mains ne touchent à mes poignards. »

Il se remît en garde.

« C’est là une voie possible, petit homme. Sache que si le destin ne veut pas de toi, je me chargerais de convier ton grand-père à tes obsèques. »

Déclara-t-il avec un ton glaçant, le menaçant à mort en filigranes.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13002-kobayashi-kazunaga-presentation#114486 https://www.ascentofshinobi.com/t13014-kobayashi-kazunaga-dossier-shinobi#114573

The death and the strawberry ft. Kobayashi Kazunaga

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kobayashi Kazunaga [Dossier shinobi]
» Death's Smell | w. Kira
» Five Fingers of Death • Oterashi Yanosa
» Lettre à Kobayashi Kuzan
» Osamu Kyuusei ◊ A useless life is an early death. {Loading : 95%}

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: