Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission A] La mort et la fuite sont deux choses bien différentes.

Itö Luna
Itö Luna

[Mission A] La mort et la fuite sont deux choses bien différentes. Empty
Jeu 5 Oct 2017 - 12:28
[Mission A] La mort et la fuite sont deux choses bien différentes. 909745tumblroemy668NoE1qg84t1o2r11280

Plusieurs jours de marche étaient dans nos pieds, mais nous allions seulement commencer notre mission. À travers mon masque, je pouvais voir pour la première fois les dégâts qu'avait provoqués la guerre contre le Soshikidan. Le crépuscule laissait apparaitre devant un spectacle bien désolent devant moi. Les ruines accueillaient encore les monuments des affrontements comme la moitié du dôme de Shuuhei ou les traces des attaques du géant. Des villageois habitaient encore dans ses décombres et nous pouvions en voir les feux de camp. Ils avaient tout perdu comme moi à l'époque de la guerre de ce même pays. Cela se répétait en boucle encore et encore, seuls les leaders changeaient et c'était maintenant au tour d'un pseudo chef prônant la justice pour tous, mais ne voulant pas se juger lui-même. Avec autant de crime à son actif, autant de meurtres d'innocent sur les mains, il était un des pires êtres humains que je pouvais connaitre. Et je comptais bien un jour ou l'autre lui procurer cette justice qu'il adule tant.

« On va attendre la tombée de la nuit pour s'infiltrer. » Disais-je à mon compagnon en aval de ma position. Nous étions présents dans cette zone pour une bonne raison. Le village avait perdu la trace de trois Kumojins durant la bataille et nous n'avions eu aucune information d'eux depuis. À cela, plusieurs avis se présentaient à notre service. Soit ils avaient succombé dans l'affrontement et nous n'avions pas retrouvé les corps ou alors ils avaient profité de l'occasion pour quitter le village et étaient donc devenus des personnes à rattraper. Cerf de foudre et moi étions ici pour le savoir. Le seul souci était que maintenant le pays d'Hi no Kuni était dirigé par cet enfoiré ayant détruit ce village, nous n'étions pas les bienvenues sur ses terres. Et nous allions devoir trouver les informations qu'ils nous faillaient sans nous faire repérer, nos vies et la sécurité de notre patrie étaient en jeu.

Postés dans la cime de la forêt longeant les ruines, nous attendions le bon moment pour partir. D'ici, nous pouvions déjà analyser les mouvements des civils et des militaires de la ville jusqu'à la tomber de la nuit. « On y va ! » La lune était maintenant la seule source de lumière et nous pouvions observer que quelques sources de feux dans les ruines. Effectuant plusieurs mudras, je commençais à disparaitre sous la vue de mon camarade. Une silhouette noire était la seule chose qu'on pouvait voir de mon corps et si cela ne suffisait pas, mes capacités de sensorialités et d'Onkyoton me permettaient d'être quasiment invisible aux yeux du monde.

Notre formation pour entrer dans Shîto était simple. J'avançais en première dans les ruines pour repérer les éventuelles forces et Cerf de foudre me suivait à cinquantaine de mètres. Notre premier objectif était de rejoindre le bâtiment où les cadavres inconnus de la bataille étaient encore entreposés.


[Mission A] La mort et la fuite sont deux choses bien différentes. 1505770097-icone-text



_________________
[Mission A] La mort et la fuite sont deux choses bien différentes. 8y0z


Dernière édition par Shiroi Hitsuji le Sam 14 Oct 2017 - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77592 https://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Invité
avatar

[Mission A] La mort et la fuite sont deux choses bien différentes. Empty
Sam 7 Oct 2017 - 2:36
Une nouvelle mission… En plus d’être des plus capitales, elle était d’un rang très élevé. C’était la première que j’avais assez à une mission d’un rang. Notre but, procéder à une enquête au pays du feu, dans les ruines de Shîto précisement. Enfin de savoir ce qu’il était advenu des Kumojins disparus. Lors du départ assez précipité de Shîto, suite aux événements dramatiques qui s’y étaient déroulé, des Kumojins n’étaient pas revenu. Bien sûr nous comptions nos morts, mais… Le compte n’y était pas. Nous étions sans doute passés à côté de certaine dépouille sans pouvoir faire grand-chose ou les identifier. Cependant, d’autres hypothèses étaient aussi envisageables… Après tout, Kumo avait réussi à faire prisonnier l’une des membres du Soshikidan, certes, celle-ci c’était rendue, mais nous ne pouvions pas exclure le fait que l’autre camp est aussi procédé à des captures. D’autres possibilités demeuraient bien évidemment, de l’amnésie traumatique, à l’aventure en solitaire, en passant par le départ pour un autre village, ou pire encore, le choix d’embrasser les idéaux du Soshikidan… Les cas de désertion ne pouvaient donc pas être écartés, et cela me rendait amère. Parmi ceux qui manquait à l’appelle… Un Nara que je connaissais qui plus est… Hike, qui se faisait appeler Shikami désormais, avait disparu. Etait-il mort ? Captif ? Ou bien… ? Je n’arrivais pas à envisager ses options. Laquelle était la meilleure ? Aucune, toutes allaient sans doute me bouffer encore longtemps, que je connaisse ou non l’issue.

Le départ avait été tout aussi dur pour mon petit frère que la première fois, sans doute même plus encore, après les événements. Cependant nous avions pu travailler sur cela à la cascade Kuroshiro, et même si nous gardions chacun une inquiétude, nous savions que nous avions fait ce qu’il fallait… Avant de partir, j’étais aussi allé rendre visite à Kahei, à l’hôpital. C’était devenu une sorte de rituel pour moi. Je ne sais pas s’il comprenait vraiment ce que je pouvais lui racontait, la mort de son sensei, les épreuves que le village traversait, l’élection de son frère… Mais… d’après les médecins, ce genre de stimulation était bonne pour lui. Les atteintes cérébrales qu’il avait reçu, probablement de la Yamanaka, n’en était pas moins critique.

Pour cette mission, j’accompagnais en fait la seule et l’unique supérieure des Yoru no Ikimono. Shiroi Hitsuji, dit le mouton blanc. Je ne savais pas si cela devait me rassurer ou non. Peu importe en fait, je n’avais que la mission en tête, cette enquête était primordiale pour le village. Du haut des arbres de la forêt, en bordure de Shîto, ou plutôt de ce qu’il en restait, nous attendions la nuit pour agir, comme l’avait indiqué le mouton blanc. Je ne pouvais pas m’en plaindre, la nuit était idéale sur bien des plans, elle m’offrait l’avantage, d’avoir beaucoup d’ombre à portée. Nous n’étions pas là pour le combat, mais pour une enquête, mais au vue des événements, cela pouvait vite dégénérer, le rang de la mission était tout sauf anecdotique, et le montrait bien.

La nuit tombait, c’était le moment pour nous, suivant le mouton blanc à une cinquantaine de mètre, nous avancions dans les ruines. La dévastation autour de nous était terrible… La Yūrei s’était dissimulé à l’aide d’une technique, n’ayant rien de ce genre, la distance à laquelle je la suivais me permettait de profiter de ses observations sur les alentours. Malgré cela, j’avais choisi de cacher tout ce qui pourrait laisser penser au fait que je sois un Nara, je portais aussi mon masque d'Ōkami depuis le départ de la base. J’usai ensuite d’une technique de métamorphose, pour prendre la forme d’un chien errant, qui se rapprochait du loup. Évidemment, l’inconsistance de celle-ci ne trompera pas un shinobi, mais au moins, je ferais moins tâche de loin, dans cette nuit chaude d’été... Le bâtiment où nous devions nous rendre était devant. L’identification allait bientôt pouvoir commencer, mais vu les jours écoulés… L’identification demandera du temps, et un cœur bien accroché.

Revenir en haut Aller en bas
Itö Luna
Itö Luna

[Mission A] La mort et la fuite sont deux choses bien différentes. Empty
Ven 20 Oct 2017 - 21:57
La nuit se déroulait comme nous l'avions prédit. Nous avancions discrètement dans les ruines assez rapidement. Aucun garde ne nous avait repérés alors que nous arrivions au premier bâtiment que nous avions prévu de visiter. L'hôpital de la ville se trouvait juste à une cinquantaine de mètres devant nous. Je remarquais d'ailleurs qu'il était peu surveillé pour un bâtiment public dans un pays qui venait d'être pris de force par un fou. Les forces d'Aldebaran avaient surement pris une claque durant la bataille et il ne pouvait peut-être pas se permettre d'engager un grand nombre de garde pour une ville en ruine.

Demandant à mon compagnon de m'attendre. Je prenais le chemin du premier étage entrant par une fenêtre dont la pièce était éteinte. J'entrais dans une chambre vide sans aucun problème. Ressortant mon bus à l'extérieur, je faisais signe à mon camarade de sauter me rejoindre là où j'étais.

« C'était plutôt facile de venir jusqu'ici. On va quand même rester sur nos gardes, je ne pense pas qu'il y est beaucoup de ninja dans l'hôpital, mais restons prudent. Tu peux sortir les plans. » Mon collègue transportait en effet les cartes de la ville et des différents bâtiments que nous allions visiter ce soir. L'hôpital en était le plus grand et nous allions devoir trouver la morgue en passant par le chemin le plus sûr. M'avançant silencieusement vers la porte menant dans le couloir, je chuchotais : « dit moi le chemin que tu estimes être le mieux pour la morgue. » J'ouvrais ensuite légèrement la porte pour analyser ce qui se passait dans le couloir.

Et à ma grande surprise, il n'y avait quasiment personne. Les quelques lumières encore en fonction montraient juste deux ou trois infirmières en train de courir à droite et à gauche pour s'occuper de leur patient.

« La ville n'est plus que l'ombre d'elle-même. »


[Mission A] La mort et la fuite sont deux choses bien différentes. 1505770097-icone-text

_________________
[Mission A] La mort et la fuite sont deux choses bien différentes. 8y0z
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77592 https://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Invité
avatar

[Mission A] La mort et la fuite sont deux choses bien différentes. Empty
Jeu 26 Oct 2017 - 21:20
Une progression rapide nous avait permis d’atteindre l’hôpital sans encombre. Aucun garde pour nous gêner. Le mouton blanc me demanda de l’attendre en bas, je gardais ma forme métamorphosée pour l’attente pour plus de discrétion. Après être rentré par la fenêtre d’une des pièces inanimé du premier étage, ma coéquipière et supérieure me fit signe que je pouvais moi aussi venir. Je rompu alors la métamorphose sans plus de cérémonie, et m’exécuta simplement. Lorsque je l’eus rejoint, elle me donna ses premières impressions. S'il n’y avait sans doute pas de ninja ici, il ne fallait pas baisser la garde pour autant. Elle me demanda alors de lui transmettre les plans que j’avais apportés, je m’exécutai en acquiesçant. Issues de la mémoire des shinobis qui étaient du voyage pour Shîto, et de nos informateurs, ces cartes nous seraient très utiles, au minimum pour se repérer approximativement.

J’avais étudié ses cartes durant les jours précédents afin d’y être familiarisé. De plus, j’étais moi-même du voyage à Shîto, et j’avais aidé à leur conception. J’avais donc un léger avantage pour me repérer. Lorsque Hitsuji me demanda le chemin pour la morgue, je fis mine de vouloir prendre quelques instants pour la réflexion. On s’avança un peu vers la porte suivant ma camarade, pendant ce temps, je réfléchissais à la question qu’elle venait de me poser. Alors qu’elle jetait un coup d’yeux dans le fameux couloir, je me servis de ma mémoire spatiale pour assimiler l’itinéraire que j’avais envisagé, et plusieurs plans de secours.
Après son observation, ma comparse me fit part de sa pensée, la ville n’était plus grand-chose. Etant donné que cette ville avait été conçu pour les événements de Shîto, il n’était pas si surprenant que cela, que suite à la catastrophe, la ville soit devenue une coquille vide ou presque. Je tendis la carte de l’hôpital, puis montra l’itinéraire qui me semblait judicieux. De l’aile du bâtiment où nous nous trouvions, la morgue n’était pas extrêmement loin, en plein milieu du bâtiment, juste à côté d’une sorte de blanchisserie, au rez-de-chaussée. La morgue ne donnant pas sur l’extérieur, il était aussi avantageux pour nous d’être entré par le premier.

- Juste au bout de ce couloir sur la gauche, il y a un escalier de service qui donne sur la blanchisserie, la morgue est juste de l’autre côté de cette pièce.

Après revérifier dans le couloir le mouvement des infirmières, nous pûmes trouver un temps mort, pour arriver au niveau du fameux escalier. Il était exiguë, mais heureusement pour nous, désert. Aucune lumière, et de la poussière en quantité, il n’était sans pas très souvent utilisé. L’on préféra marcher sur les murs afin de descendre, pour ne pas laisser de traces de pas dans la poussière accumulée au sol. Après avoir entre bailler la porte de la blanchisserie pour voir, nous continuions notre chemin, n’ayant trouvé personne. La pièce contenait plusieurs portes, celle donnant sur la morgue était la dernière sur le mur de droite. Ce lieu ci n’avait pas l’air abandonné autant que l’escalier, pourtant hormis un lampion qui diffusait une lumière blafarde, il n’y avait pas grand-chose, hormis une mauvaise odeur. Sans perdre plus de temps, et avec la plus grande discrétion, nous étions arrivés à la porte de la morgue. J’avais laissé le soin au mouton blanc, d’analyser la situation. Rien à signaler, on entra. L’horreur était face à nous. Niveau lumière, il n’y avait rien de plus que dans la blanchisserie. Mais l'odeur était ici difficilement supportable. Les quelques cadavres dans les tiroirs étaient probablement ceux identifié. La pièce était plus grande que je ne l’imaginais, et il fallait bien ça. La plupart des autres cadavres étaient à même le sol, dans des draps. Il ne restait sans doute plus beaucoup de temps avant qu’ils ne soient enterrés dans une fosse commune. Une chose était sûre, tous les morts inconnus étaient ici. Si nous ne trouvions pas nos concitoyens disparus, nous n’aurions plus qu’à envisager et théoriser les autres hypothèses.

Pour ne pas allonger inutilement l’attente, je soulevai le premier drap à côté de moi, j’eus un haut le cœur. Ce n’était pas un kumojin, il arborait le symbole d’Iwa, je laissai retomber le drap. Le suivant était de profil, tellement il était tassé contre un autre cadavre, j’eus un frisson. Celui-là ne devait même pas avoir mon âge, la couleur de ses cheveux me rappela Shikami, mais ça n’était pas lui. Je soupirai en consultant la pièce du regard. Je vis un livre sur une petite tablette, entouré par des effets personnels de victimes probablement.

- Ce ne serait un registre, là-bas ? Demandais-je en chuchotant à ma partenaire, qui était plus proche de l’objet que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur

[Mission A] La mort et la fuite sont deux choses bien différentes. Empty
Mar 7 Nov 2017 - 4:51
Les deux comparses avançaient bien. Grâce à leurs stratagèmes et la qualité de leur dissimulation, ils n'eurent aucun mal à atteindre l'hôpital. Seulement, au premier coup d'oeil, aucune information pertinente sur les lieux ne leur permettait de connaître l'emplacement et le sort de leurs confrères.

Dans la bâtisse, un registre était posé. Lourd, l'ouvrage ne semblait guère avoir eu le temps de prendre la poussière. Après quelques pages d'informations bien trop anciennes pour être intéressantes, apparaissent aux yeux du lecteur des lignes dont l'écriture hâtive souligne un évènement particulier. Là, des noms connus des deux shinobis se mêlent à ceux de kirijins et d'iwajins. Un examen détaillé du bouquin permettrait de déduire que quelques pièces plus loin se trouvent les cadavres sus-mentionnés. Seulement, une interrogation demeure tant le nombre de shinobis kumojins décédés et portés à l'écrit ne correspond qu'à une maigre fraction des portés disparus.

Là, à la stupéfaction la plus totale, un remue-ménage se fit entendre tandis qu'une personne s'immisçait dans les lieux, s'approchant dangereusement de la pièce où résident les deux infiltrés. Son bandeau d'Iwa rayé sur le front, celui qui occupe un poste de simple intendant ne semble guère rompu au combat et demeure, par manque d'expérience, totalement inaverti concernant la présence des ninjas dérobés.

Traquer les déserteursSuite aux incidents de Shîto, nombreux sont les Kumojins signalés comme portés disparus. Soucieux du sort de ces derniers, le Nidaime Raikage dépêche alors une équipe sur les ruines de Shiîto pour mener une enquête et ce malgré les risques inhérents à une telle initiative. Sont-ils morts ? Ont-ils été capturés, ou bien ont-ils tout simplement désertés les rangs ? Le mystère reste entier.

Se rendre à Shîto.
Enquêter sur les disparus.
Etablir un bilan et revenir en faire un rapport au Raikage.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

[Mission A] La mort et la fuite sont deux choses bien différentes. Empty
Sam 9 Déc 2017 - 2:41
Nous avions approché du fameux livre, puis, en prenant nos précautions, nous l’avions consulté. C’était exactement ce que nous cherchions. Les premières dates étaient plus anciennes, mais en feuilletant les pages, on tomba bien vite sur la fameuse date des évènements de Shîto. Et c’est désormais plusieurs que nous avions à consulter. Les noms des corps qui avaient pu être identifié y était tous consignés, associé à un numéro d’identification, que l’on retrouvait sur les dépouilles. Le travail d’indentification devait être presque achevé parce que nous n’avions relevé que sept noms sans identité. Cependant, une nationalité leur était tous attribué, sans doute grâce à la coutume des bandeaux fronteaux qui c’était vite imposé un peu partout.

Seul deux Kumojins figuraient parmi ses noms, peut-être allions nous pouvoir les identifier. Nous devions maintenant consulter tous les noms pour effectuer un recoupement. C’était long et fastidieux, mais nous avions choisi la solution de reporter tous les noms. Par ailleurs, nous avions prévu le coup, et emmené avec nous quelques grands parchemins Suzuri, permettant de stocker les cadavres de nos morts. Ils méritaient d’être traité avec dignité et d’être rapatrier sur nos terres. Cependant nous fûmes vite interrompus. Hitsuji avait repéré un Iwajin renégat approchant notre position. M’incitant à continuer et à me dépêcher de finir, elle se chargerait de l’ennemi potentiel. Pour achever le travail plus vite, j’eus recours à trois clones. Deux se chargeraient de recopier, et de mon côté, je scellerai les dépouilles à l’aide de l’autre clone, puisque cela demandait un peu de chakra, et que seul moi était en mesure de le faire, grâce à une technique similaire que je possédais, mais auquel n’avait pas accès mes clones par leur nature.

Grâce à cette configuration, nous avions pu finir rapidement. Hitsuji s’étant vite débarrasser de l’Iwajin, nous avions vite pu quitter les lieux. Mais un ordre de mission n’en attendant pas un autre, Hitsuji m’indiqua qu’elle allait partir de son côté, pour une autre base. Moi, je devais envoyer au plus vite une missive à Kumo, pour apporter les nouvelles. Aucune trace sur la liste de certain nom… Ces ninjas seraient alors signalés comme déserteur par Kumo, et une chasse à l’homme serait ouverte…

Contenu de la missive envoyé au Raikage:
 
Revenir en haut Aller en bas

[Mission A] La mort et la fuite sont deux choses bien différentes.

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Hi no Kuni, Pays du Feu :: Ruines de Shîto
Sauter vers: