Soutenez le forum !
1234
Partagez

Bandeau frontal en ma possession [Etsuko]

Tanaka Nobuyoshi
Tanaka Nobuyoshi

Bandeau frontal en ma possession [Etsuko] Empty
Mar 31 Oct 2017 - 12:46
Il est enfin passé genin sous les yeux de sa famille, son clan. Il faut dire que cela a été une chose aisée pour un garçon qui a été élevé à l'art shinobi depuis son plus jeune âge. Il aurait été surprenant qu'il ne réussisse pas son examen. Vingt-trois ans, c'est l'âge qu'il a pour recevoir son bandeau frontal, on peut penser que c'est tard comparé à d'autres shinobis du village. Pourtant, avant de passer l'examen, dans la famille Tanaka, il faut contrôler son pouvoir. Et dans ce cas de figure, Nobuyoshi est le premier à réussir un tel exploit. Son père a mis une dizaine d'année pour contrôler son Totem, tandis que Nobu n'en a mis que sept ans. Un exploit assez rare quand on sait qu'il faut entre dix et quinze années pour contrôler au mieux son pouvoir.

Nobuyoshi sait qu'il a besoin de plus d'entraînement pour être opérationnel, mais il compte sur ce statut de genin pour en apprendre plus. Les missions, les entraînements feront qu'il pourra grandir et mûrir sur cette puissance. Quant à son caractère... difficile à changer. D'ailleurs, sur la route du quartier où il habite jusqu'à l'Académie Hashira, il ne peut pas s'empêcher quelques farces. Ainsi, il lance ses boules puante dans le quartier commercial du village caché de la Roche avant de courir jusqu'à l'Académie.

Il regarde le grand bâtiment, se disant que maintenant c'est la dernière fois qu'il s'y rend. En effet, en tant que Genin, il n'a plus le besoin d'y aller. Maintenant, tout se joue sur les terrains d'entraînements et mission en dehors du village. Le métamorphe compte bien se lancer dès qu'une équipe lui sera attribué. Arrivé, l'Iwajin regarde le monde présent pour recevoir leur bandeau, l'attribution se faisant par ordre alphabétique de leurs noms de familles. Nobuyoshi sent que le temps va être long, bien long.

Ainsi, il décide de s'amuser un petit peu... Se métamorphosant en un serpent à sonnette, il rampe jusqu'à arriver aux pieds d'une jeune fille. Il siffle, décidé à donner un peu d'humour sur la face bien sérieuse de tous ses participants à la cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
Naari Etsuko
Naari Etsuko

Bandeau frontal en ma possession [Etsuko] Empty
Mar 31 Oct 2017 - 20:27
L'Académie était anormalement peuplée en cette fraîche matinée.

« Euh... Excusez-moi... Où se trouve le rassemblement de ce matin ?.. »

La demoiselle se frottait les mains l'une contre l'autre, les tenant proche de son visage, contre son écharpe qui flottait dans le vent. Elle avait aujourd'hui une rose rouge dans les cheveux. Elle s'était levée à l'aube pour aider sa mère comme chaque jour mais elle n'était pas rester très longtemps pour pouvoir assister à cette remise de bandeaux. Elle lui permettait enfin d'avoir un véritable statut de genin, ce qui l'aiderait peut-être dans sa recherche de sensei qui s'était démontrée jusque-là inefficace.

Tremblant très légèrement, elle s'était adressée à cette personne au regard vide qui tenait l'accueil de l'immense bâtisse, qui s'occupait de surveiller qui y pénétrait ainsi que des quelques formalités administratives. Cet homme un peu dégarni la mettait toujours dans une position de malaise poussé, ne sachant pas exactement s'il était réellement vivant ou s'il s'agissait d'un clone. Cette créature à mi-chemin entre l'humain et le chakra vide de sens lui indiqua après un intense moment de réflexion et de jugement méprisant la direction qu'elle devait choisir pour que ses pas la portent jusqu'à la cérémonie.

Etsuko s'y dirigea alors, hâtant ses pas pour ne pas arriver en retard. Elle voulait éviter de se faire remarquer. Pour son plus grand bonheur, elle rejoignit un flot d'étudiants studieux et se glissa parmi eux, l'air de rien. Elle put ainsi atteindre sans problèmes le centre du rassemblement et se faire aussi discrète que possible. On ne lui avait pas indiqué quand elle devrait se lever pour aller chercher ledit bandeau mais elle était patiente et savait que son tour viendrait tôt ou tard. Sans compter que dans la plupart de ces cérémonies interminables, l'appel pour la remise de l'objet désiré se faisait par ordre alphabétique de noms de famille. Et pour cela, elle avait un certain temps. Elle devrait donc attendre tranquillement les différentes présentations jusqu'à entendre son nom.

Enfin, c'est ce qu'elle croyait. Elle fût rapidement surprise par un mouvement brusque venant de sa voisine de chaise. Elle avait retenu un cri en posant sa main sur sa chaise, souhaitant certainement éviter de se faire remarquer. Un léger sourire amusé aux lèvres, la Naari qui avait été habituée à croiser des serpents et autres bestioles dans la serre matrimoniale attrapa la bête par l'arrière de la tête et la plaça sur ses genoux.

« Alors, qu'est-ce qu'un élément perturbateur fait en train de tenter de faire peur à des futurs genins officiels en pleine cérémonie ? Les serpents à sonnette sont peu nombreux dans la région et ils n'aiment pas les bruits de pas sur le sol, cela les fait fuir. J'aurais du mal à croire que l'un d'entre eux soit resté avec autant de personnes s'étant rassemblées en marchant dans une même salle. Je te propose de ne rien dire et on va parler après la cérémonie, j'ai besoin de quelques informations que tu pourrais peut-être avoir. Qu'en dis-tu ? Hoche de la tête si ça te va et je te laisserai redescendre. »

Pour une fois, elle pouvait se venger gentiment de tout ces genins qui s'amusaient à la persécuter car elle n'était d'aucun clan connu tout en se trouvant un sensei si cet élève en avait un. Enfin. Si c'était un élève. Au moins connaissait-elle un peu le monde qui l'entourait, contrairement à lui...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Tanaka Nobuyoshi
Tanaka Nobuyoshi

Bandeau frontal en ma possession [Etsuko] Empty
Mer 1 Nov 2017 - 9:34
Il rampe, siffle, fait semblant de vouloir mordre quelqu'un, mais il ne fait rien. Non, il s'arrête sur une fille assez timide et siffle devant elle. Pour autant, le serpent ne tente pas de gestes brusques et la future genin est juste apeurée, devient rapidement très blanche. Alors qu'il va s'en aller pour s'attaquer et faire peur à d'autres gens, Nobuyoshi sent qu'on l'attrape. Il sent qu'il n'a plus les directives de son corps de serpent. En une fraction de seconde, le reptile se trouve sur les genoux d'une fille. Inconnue au bataillon qui ne semble pas le moins du monde effrayée par l'apparence prise par le Tanaka. Pris dans son propre piège, le tout récent genin ne sait comment réagir pour le coup alors que l'inconnue commence à lui parler.

A-t-elle compris ? Se doute-t-elle de la supercherie ? Le secret de son clan est gardé secret, peu de personne ne savent les vérités de leur pouvoir. Alors, comment le sait-elle ? Elle s'y connaît en reptile, il le comprend maintenant qu'elle parle. Elle lui demande d'hocher la tête s'il a compris ce qu'elle dit, mais il n'a pas envie de se laisser faire. Non, alors, à nouveau, il change d'apparence. Cette fois-ci, il reprends sa véritable apparence. Celle d'un garçon, assis sur les genoux d'une fille. Super scène. Tout les regards sont braqués sur eux, le garçon pose sa main derrière la tête en riant assez fort. Personne n'a compris comment il est arrivé ici, personne ne se doute qu'il s'agit du serpent précédemment vu. Personne, sauf l'inconnue.

« Ah ah ! Je suis le meilleur, le plus drôle, je suis Tanaka Nobuyoshi ! »

Qu'il lance sans plus entendre en sautant au sol. Son regard sur l'inconnu qui l'a démasqué, il point son index de sa main droite sur elle. La cérémonie reprend son cours, ignorant totalement les deux futurs genins.

« Tu es.... AIE ! »

Pas le temps de finir sa phrase que le garçon se prend un... micro sur la tête. Se retournant aussi rapidement qu'il peut, il constate qu'il s'agit d'un gradé qui lui demande de retourner à sa place au lieu de se donner en spectacle. Tête baissée, il retrouve ainsi sa place. A l'arrière. Mais avant ça, il regarde l'inconnue.

« On rediscutera, inconnue ! »

Il a pris un ton solennel comme pour montrer qu'il gère la situation actuelle alors que pas du tout, rien ne se passe jamais comme il le veut... Puis, il s'assit à sa place, attendant impatiemment que son tour sonne et qu'il reçoive son fameux bandeau frontal.
Revenir en haut Aller en bas
Naari Etsuko
Naari Etsuko

Bandeau frontal en ma possession [Etsuko] Empty
Mer 1 Nov 2017 - 14:52
Rouge coquelicot, la fleuriste ne s'attendait pas à une telle réaction.

Alors qu'elle tenait le fauteur de trouble dans ses mains, lui empêchant toute fuite, celui-ci eut certainement la pire réaction possible pour ce qui concernait la demoiselle aux yeux vert émeraude. Elle le tenait fermement derrière la tête afin d'éviter toute possible morsure, ne sachant pas si ce serpent à sonnette avait des capacités venimeuses au vu de sa nature non animale, lorsque soudain, le drame se produisit.

Un instant elle tenait un serpent métamorphe entre deux doigts, le suivant, elle se retrouvait avec un jeune homme aux cheveux rouges et aux yeux jaunes sur les genoux. Non seulement elle était extrêmement surprise du choix d'action de cette personne qui avait sans doute perdu l'esprit, mais elle se rendait également compte que tous les regards venaient de se tourner vers eux. Elle qui avait tout fait pour être discrète, voilà que cet imbécile la mettait au centre de tous les regards... Et des futurs ragots.

À peine avait-elle compris la situation qu'elle voyait déjà ces imbéciles qui prenaient la moindre excuse passante pour lui rappeler qu'elle n'était pas d'une haute origine clanique et n'était qu'une simple marchande de fleurs... Désormais ils lui ajouteraient le statut de fille facile ou d'exhibitionniste allez savoir... Surtout le groupe dont le sensei l'avait sauvée quelques jours plus tôt... Eux ne louperaient pas une telle occasion, une vengeance rêvée pour la faire passer pour une fille de rien aux yeux de tous, y compris de ceux de son sauveur précédent...

Elle se mordit alors l'intérieur de la lèvre pour ne pas exploser et relâcher sa furie sur cet abruti qui semblait ne se rendre compte de rien. Voilà qu'il se pavanait désormais, indiquant même son nom. Les professeurs n'auraient aucun mal à le sanctionner, et elle serait également la perdante de ce jeu... Alors qu'il continuait de se vanter d'une manière qui rendrait vert de jalousie le ridicule, ce "Nobuyoshi Tanaka" se prit avec une certaine violence un micro volant.

« CESSEZ VOS MON-AMOUR IMMÉDIATEMENT ET RETOURNEZ À VOTRE PLACE ! »

Le shinobi qui faisait la présentation qui précédait l'appel était rouge de colère. Comment deux jeunes genins osaient ainsi perturber la première cérémonie qui était en leur honneur ? Qui étaient ces deux imbéciles ? Il le saurait bien assez vite et la punition serait en conséquence.

Ce genin aux cheveux rouges qui était assis jusque-là sur les genoux d'Etsuko finit par accepter de se lever suite à cette invective, lâchant au passage un "On rediscutera, inconnue." qui ne fit que renouveler l'attention de ceux qui les entouraient directement. Maintenant ce n'était plus une fille facile qui s'amusait avec son copain lorsqu'elle ne le devrait pas, c'était une catin qui faisait des choses inavouables en public avec des inconnus... Elle était finie... Finie... Finie... Elle ne voulait plus monter sur l'estrade installée pour l'occasion, elle qui déjà la redoutait la voyait maintenant comme son arrêt de mort. Mais elle ne pouvait l'esquiver, cette estrade... Elle l'affronterait et en paierait le prix fort. Elle y survivrait. Peut-être...

Se faisant aussi petite qu'elle le pouvait durant le reste de la cérémonie jusqu'à entendre son nom, elle monta d'un pas timide, la tête baissée, vers le devant de la salle. Elle fut ainsi exposée au regard de tous, ou du moins de tous ceux qui avaient vu ce qu'il s'était passé... Et maintenant le professeur qui dirigeait la journée la regardait avec un sourire narquois, montrant clairement son amusement face au ridicule dans lequel elle se trouvait à cause de l'autre imbécile... Ou alors était-ce son imagination... Elle ne savait plus, elle voulait juste fuir, disparaître. Elle entendit des murmures lorsqu'elle revenait à sa place avec son bandeau. Sans les comprendre, elle connaissait leur teneur. C'était évident. Obligatoire... Elle était finie.

Elle retourna donc à sa chaise et s'y blottit, repliant ses genoux contre son torse et y cachant sa tête pour disparaître, attendant juste que tout le monde soit parti pour oser tenter de relever le visage... Tant pis pour le Tanaka, elle ne pensait plus à lui, elle voulait simplement disparaître, ne plus exister, ne plus être qu'un fantôme. Tant pis pour son sensei, elle n'en trouverait pas après une telle humiliation. Plus personne ne voudrait d'elle... Elle devrait juste rentrer chez elle et retourner s'occuper de ses fleurs... Mais avant, tout le monde devra partir... Elle ne se ferait pas remarquer une nouvelle fois. Une dernière fois...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Tanaka Nobuyoshi
Tanaka Nobuyoshi

Bandeau frontal en ma possession [Etsuko] Empty
Jeu 2 Nov 2017 - 2:41
Le métamorphe peut observer la gêne qu'il vient d'occasionner par deux faits : le premier est le micro qu'il a reçu en plein derrière le crâne et la voix du gradé qui l'oblige à retourner à sa place ainsi que le second qui est d'avoir aperçu le malaise de l'inconnu dont il ne connaît toujours pas le nom et prénom. Mais, il est comme ça, il défie le ridicule, la comédie, il n'en a clairement pas peur. Non, au contraire, Nobuyoshi aime être au centre de l'attention, il a besoin de se faire voir et de se montrer. Impatiemment, il attend son tour. Enfin, il peut mettre un nom sur l'inconnue : Naari Etsuko. Elle ne fait donc partie d'aucun clans majeurs ou mineurs du village caché de la Roche. Elle est un peu comme le jeune serpent : lui fait parti du clan Tanaka, mais ce clan n'est pas reconnu comme officiel à travers le village. Il s'agit plus d'une famille qu'autre chose, voilà tout.

Elle est gênée par les regards posés sur elle, il n'arrive lui pas à comprendre. Elle se juge inférieure, il peut le ressentir. Après quelques autres noms, c'est à son tour de passer sur le promontoire. D'un pas nonchalant, il s'avance, les regards se posent sur lui mais il s'en fiche. Ou plutôt, il les amène sur lui. Même si son pas est nonchalant, le Tanaka a un certain charisme. Ses yeux froids et reptiliens observent la foule avant de se poser sur le gradé. La froideur du reptile en lui fait qu'il reçoit son bandeau en quelques secondes sans que le gradé ne rajoute quoique soit.

Revenant à sa place, il n'attend qu'une trentaine de minutes que la cérémonie se termine par un succulent buffet. Le garçon en profite notamment pour changer quelques confiseries et gâteaux par ses inventions : gâteau riz à la moutarde, gâteau à l’œuf pourri et autres diverses choses variés. Le métamorphe trouve enfin celle qu'il recherche, il s'approche d'elle.

« Yosh! D'solé pour t'a l'heure, on s'est bien affichés à cause de moi ! »

Nobuyoshi a ce don pour changer de personnalité en tout instant. Se montrant face au gradé et au reste des genins comme quelqu'un de froid, ténébreux, il apparaît maintenant avec une face d'enfant immature, mal poli.

« Comment t'as su pour mon pouvoir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Naari Etsuko
Naari Etsuko

Bandeau frontal en ma possession [Etsuko] Empty
Ven 3 Nov 2017 - 0:45
Etsuko était encore blottie sur sa chaise lorsqu'une voix qu'elle reconnue immédiatement la tira de son état de cataplexie.

Alors que de sombres plans qui menaient à sa disparition de la vie shinobi du village caché de Tsuchi no Kuni, la demoiselle à la rose rouge fut surprise par des mots inattendus. Des excuses qui étaient délivrées par la voix qui l'avait humiliée devant tous quelques dizaines de minutes plus tôt. Celui qui l'avait fait passé pour une fille de rien était désormais là pour lui balancer des excuses à peine convenables, même pour une simple marchande comme elle. Il l'affichait devant tous et maintenant il revenait avec un "D'solé" ? Même pas capable d'articuler des excuses correctement ?

D'un naturel très calme et craintif, la fille aux yeux émeraude sentait une fureur bouillir en elle, une fureur qu'elle n'avait jamais connu jusque-là. Il venait de la détruire et sa réaction était un "D'solé" ?

L'enfant fleuriste releva alors la tête, ses yeux remplis de larmes et de haine, mais lorsqu'elle vit le visage de ce garçon qui ressemblait à la bouille d'un gamin de cinq ans content de sa petite plaisanterie, elle ne savait plus comment réagir. Il n'était réellement pas conscient de l'impact de ce qu'il venait de faire... Il n'avait aucune notion de l'importance de l'apparence...

« Tu te rends vraiment pas compte de ce que ça signifie ce que t'as fait ? De ce que ça va impliquer pour moi ? Tu t'en fous totalement en fait c'est ça ? Et pour ton pouvoir, c'était évident, je t'ai déjà dit pourquoi. Les serpents sont pas fous, ils ne s'approchent pas des humains, surtout lorsqu'ils font cette taille. Ils détalent dès que l'on fait un peu de bruit avec les pieds... Il suffit d'être allé une fois dans une montagne en petit groupe pour le savoir qu'il faut marcher en donnant un certain poids et donc donner de certaines vibrations pour leur faire peur de loin et éviter qu'ils s'approchent... »

Elle reposa sa tête sur ses genoux un moment. Elle devait sécher ses larmes. Hors de question que cet imbécile ne les voit plus longtemps... La fille aux yeux verts ne laisserai pas ce gamin voir plus de son désarroi quant à la situation qu'il avait créé en réagissant ainsi... Gardant sa tête ainsi, elle reprit la parole.

« Pourquoi tu as fait ça ? Tu avais juste à hocher la tête... Juste ça... C'était si compliqué ?.. »

Elle soupira ensuite, tâchant de retrouver son calme, puis se leva, s'essuyant les yeux d'un revers de manche avant de fixer son regard droit dans celui de cet autre genin qui semblait plus âgé qu'elle mais bien moins mature.

« Tu as un sensei ? Et si non, connais-tu un professeur qui cherche des élèves ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Tanaka Nobuyoshi
Tanaka Nobuyoshi

Bandeau frontal en ma possession [Etsuko] Empty
Ven 3 Nov 2017 - 11:17
Le tout nouveau genin est venu près de la fille qu'il a embêté pour s'excuser, il a vu qu'elle n'est pas bien par ce qu'il vient de se passer. Pourtant, c'est drôle, ça a fait rire tout le monde et surtout le farceur. Mais, c'est une blague qui n'a pas été au goût de tout le monde notamment de la victime : Etsuko. Pourtant, ce n'est pas elle qui a été visé en premier lieur, elle n'aurait pas dû l'attraper comme ça. Après tout si elle n'avait pas fait cela, rien ne serait arrivé. Alors qu'il est venu s'excuser, elle crache son venin sur le métamorphe. Elle pleure, elle est mal en point... C'est de sa faute, mais Nobuyoshi n'est pas sûr de s'en rendre réellement compte. Que peut-il lui répondre ? L'empathie n'est clairement pas son fort, il peut peut-être faire semblant de comprendre ? Mais, ne pas être honnête n'est pas non plus son genre.

« Euh ben... En fait euh... J'sais pas trop, j'trouvais que c'était marrant. Mais, tu sais c'pas grave, hein ? T'as peur du regard des autres ? »

Là est tout le contraire entre Nobuyoshi et Etsuko. Elle a peur de ce que les gens puissent penser d'elle tandis que lui s'en contrefiche totalement. Ils sont clairement et totalement opposés pour le coup. Puis, elle se lève, essuie ses larmes pour me regarder fixement et me demander si je connais un professeur ou si j'en ai un.

« Non. Mais, quand t'es genin, on t'refile dans une équipe. Donc, ça ne devrait pas tarder. Pourquoi es-tu aussi pressée ? »

Bon, elle semble passer à autre chose pour leur petite aventure. Alors, le reptilien tente de garder le cap sur le sujet dont il parle : les senseïs. De ce qu'il sait, les équipes sont attribués dès lors de leur passage au statut de genin. Les senseïs y sont attribués ensuite, mais vu le manque d'effectif et de gradés, il faut attendre quelques temps.

« Y'a pas beaucoup de gradés, du coup faut attendre un peu. »
Revenir en haut Aller en bas
Naari Etsuko
Naari Etsuko

Bandeau frontal en ma possession [Etsuko] Empty
Dim 5 Nov 2017 - 18:12
Une chose était claire, il ne comprenait rien.

Le garçon, Nobuyoshi Tanaka, s'excusait sans aucune conviction. Il ne se rendait vraiment pas compte... Rien à faire, elle ne le forcerait pas à réfléchir de sa manière. Il ne pouvait pas se mettre à sa place. Il avait eu une vie différente après tout, il aurait été difficile de le juger pour ça, même si sa nonchalance totale la dérangeait et l'avait mise à mal une demi-heure plus tôt. C'est alors qu'il lui posa une question qui la désarçonna. Peur du regard des autres ? C'était une drôle de façon de le formuler... Mais oui, ça en faisait partie. Sans pour autant s'apitoyer sur son sort, elle avait subi assez d'attaques basses pour des raisons stupides pour se soucier de ce que les autres voyaient en elle, puisque cela leur donnait des "justifications" pour la rabaisser et lui nuire.

Elle soupira avant de répondre à l'enfant peu soucieux de ce qui l'entourait.

« Oui. Je me soucie du regard des autres puisque c'est leur regard qui les fait agir. Si je n'avais pas été frappée une vingtaine de fois juste parce que je ne suis d'aucun clan, je serai d'accord avec toi mais maintenant ça ne tient plus. Le regard des autres est important puisqu'il permet de s'en sortir dans ce milieu, et j'en ai besoin... Tu as de la chance si ce n'est pas ton cas... »

Il lui dit alors que les équipes venaient naturellement lorsque l'on devenait genin. Il se faisait de fausses idées... C'était désormais une certitude. Elle soupira de nouveau avant de repasser sa manche sur ses yeux pour les essuyer avant de reprendre la parole.

« Je ne sais pas dans quel monde tu vis, mais il semble agréable. Avoir le bandeau ne change pas grand-chose à notre statut et lorsque j'ai demandé à différents professeurs pour devenir leur élève, ils ne m'ont jamais répondu que je devais avoir un bandeau pour cela. Si c'était réellement la condition, je pense qu'ils me l'auraient signalé. Et puis l'Académie a à peine un mois... Il n'y a pas encore tant de shinobis souhaitant enseigner, pas autant que des gens souhaitant apprendre les arts ninjas d'une manière reconnue par le village... Tu l'as dit toi-même... »

Elle hocha la tête comme pour appuyer ses propos, se donner un peu de contenance alors qu'elle est encore assez faible d'apparence. Autre chose vint la soutenir dans son argumentation quelques secondes plus tard, c'était un sourire pervers, sadique de l'un de ses détracteurs favoris, un "fils de" manipulant le Suiton, membre du clan Nara. Un petit imbu de sa personne et ses trois suivants, un garçon plus grand que lui mais moins ambitieux et leur pimbêche respective.

« Ben alors la fleuriste, on s'amuse avec son copain bouseux au milieu d'une cérémonie ? »

Se mordant la lèvre, elle prit le Tanaka par le bras, tachant de l'emmener "de force" vers la sortie pour fuir ces quatre imbéciles, n'ayant pas envie d'avoir à les affronter une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Tanaka Nobuyoshi
Tanaka Nobuyoshi

Bandeau frontal en ma possession [Etsuko] Empty
Lun 6 Nov 2017 - 9:08
Nobuyoshi se fiche du regard de autres, il a pu le démontrer encore lors de le cérémonie. Non, au contraire, il aime que tout le monde le regarde, que tout le monde rit de ses farces. Il en a besoin pour se sentir exister, il n'est pas le plus fort, pas le plus ingénieux, mais il veut être au moins le plus marrant. Toutefois, le genin n'a jamais eu l'occasion de montrer ses capacités en combat ou autre. Mis à part dans la demeure clanique, il n'est pas bien connu dans le village tout comme son clan qui préfère rester hors de la politique et autres poste à haute responsabilités. Ainsi, il aurait très bien pu être à place d'Etsuko et de se faire lyncher pour n'avoir été d'aucun clan également.

Ainsi, la fille lui explique qu'elle a évidemment peur du regard des autres car certaines personnes l'ont atteinte physiquement pour ne faire parti d'aucun clan. Le garçon lève les yeux aux ciels, il ne sait évidemment pas quoi répondre à cela.

« C'n'importe quoi. Pleins d'genins, chuunin ou même jonin ne font parti d'aucun clan et pourtant... ils ont réussi là où d'autres membres de grands clans ont échoué. »

C'est vrai et prouvé, il faut juste regarder le tableau des effectifs. Pour finir, il lui avoue ne pas savoir comment fonctionne le système d'équipe à Iwa. Mais, il pense qu'il faut être genin pour être affecté dans une équipe.

« Avoir un senseï ne permet pas forcément de progresser. Mais, il faut attendre pour cela alors, j'suppose. Être pressé ne mène pas à la réussite ! »

Il est content de ces petites phrases philosophiques qui ne lui correspondent pas du tout. Cette phrase est celle que son paternel lui répond assez souvent parce que le garçon est hyperactif et a ce besoin de se défouler. D'ailleurs, l'occasion de bouger arrive rapidement. Quatre individus d'environ leur âges s'approchent, parlant à la Naari. Bouseux ? Lui. Il ne réagit pas tout de suite, mais Etsuko prend son bras pour l'amener plus loin et fuir ces quatre personnes.

« T'comptes fuir ? C'eux qui t'frapper parce que t'as pas de clan. Fuir devant les problèmes, c'pas la meilleure solution. »

Un sourire carnassier et sanguinaire tel à un reptile cherchant une proie s'affiche sur son visage. Il tourne les talons pour faire face aux pseudos agresseurs. Il n'est pas la fleuriste, il ne compte pas fuir.

« Bouseux ? Viens m'le dire en face, tête d'ampoule. »

Qu'il lance avec toujours ce sourire, ses yeux sont jaune réptiliens. Il va pouvoir montrer enfin l'étendu de ses capacités, mais pour l'instant il attend.... Il attend juste que l'un des quatre l'attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Naari Etsuko
Naari Etsuko

Bandeau frontal en ma possession [Etsuko] Empty
Ven 17 Nov 2017 - 23:03
Le garçon lui sortit des réponses assez rocambolesques. Des phrases qu'il avait sans doute entendu dire à son sujet... Enfin, il changea vite d'attitude lorsque les quatre personnes les plus acharnées contre la petite fleuriste arrivèrent pour venir les insulter et les provoquer. Si elle comptait juste fuir, ce n'était pas le cas de son camarade qui lui tenait réellement à faire ravaler leur propos à ces adversaires peu sympathiques. Serrant les dents, Etsuko vit son camarade s'arrêter pour leur faire face avec un sourire débile. Tout aussi débile que la provocation qui leur était faite.

La jeune fille hésitat. Certes, ce n'était pas pour elle qu'il souhaitait se battre, seulement pour lui et son petit égo bien trop gros pour lui. Exactement comme les quatre gamins d'en face, même si en vérité, elle n'avait jamais vu les deux pimbêches faire quoi que ce soit d'autre que de ses pavaner devant leur coq respectif. C'était peut-être ce ridicule qui la réconfortait lorsqu'elle voyait la tête de ces quatre là.

Répondant aux insultes par une insulte, Nobuyoshi était prêt à se battre, attendant que les quatre fassent le premier pas. La jeune fille ne comptait pas le laisser seul, elle voulait devenir une kunoichi pas rester leur souffre-douleur. Sa discussion avec Soryu-san l'avait bien conforté dans cette idée, aussi elle n'attendit aucun des deux côtés de l'attaque créant deux clônes d'elle-même sans plus attendre. Se retrouvant ainsi triplée, la demoiselle passa devant son camarade avant d'enchaîner quelques mudras qui vinrent directement blesser les jambes de celui qu'elle savait aimer le corps-à-corps, espérant ainsi gagner du temps.

« Tu penses pouvoir nous insulter, Bouseux ? On va te faire bouffer la poussière avec ta catin tu vas voir... »

Le faisceau de pétales tranchant vint cueillir son camarade, le blessant visiblement bien plus que lors de la dernière attaque du petit groupe. Étonné par la violence insoupçonnée de l'attaque venant de celle qu'ils se plaisaient jusque là à frapper sans réelle représaille, le gamin se lança immédiatement dans la création de trois boules d'eau dont deux filèrent vers Etusko pendant que la dernière allait sur le Tanaka. Alors que le blessé se relevait et se mettait à foncer sur la jeune fille, les deux qui se tenaient derrière les garçons reculèrent de quelques pas, remarquant que pour une fois, le combat n'allait pas être qu'une attaque à sens unique.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563

Bandeau frontal en ma possession [Etsuko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: