Soutenez le forum !
1234
Partagez

Tragiques retrouvailles [Solo]

Shinkirō Inja
Shinkirō Inja

Tragiques retrouvailles [Solo] Empty
Dim 12 Nov 2017 - 23:58
Tragiques retrouvailles



Il commençait à faire nuit au moment où Inja entrait à l'intérieur de la caserne, la journée l'avait épuisé. Ayant alterné entre manipulations de chakra et maniement du katana, il ressentait un vide à l'intérieur de son corps, la faim le tenaillait et, bien que possédant une certaine résistance au sommeil, il n'avait qu'un seule envie à cet instant, se reposer. Cependant, il s'était convenu avec son collège de faire un rapport sur sa seconde journée de travail, la précédente ayant été plutôt mouvementé, il ne voulait pas qu'il lui arrive quoi que ce soit lié à ça. Ainsi, Inja se trouvait à l'entrée de la caserne dont ils avaient parlé, ce n'était pas la plus proche de son hôtel, mais le collègue garant de son rapport avait été appelé à l'autre bout du village, une question de régulation d'effectif apparemment. Il marchait lentement, la démarche assurée comme à son habitude, scrutant les couloirs et bureaux dans le but d'apercevoir son collègue shinobi. Beaucoup des ninjas présents s'agitaient, sûrement en retard sur leurs timings, certaines feuilles volaient au gré de leurs mouvements. Inja continuait d'avancer tandis que l'espace disponible se réduisait à mesure qu'il avançait. Sa cible était juste derrière un bureau, à moitié cachée par la lueur de la bougie posée dessus, l'homme assis marqua un court temps pause à la vue du shinobi, comme s'il avait oublié l'espace d'un instant qui il était, puis répliqua.


"AH ! Tu es donc là ! Pas trop de soucis ? La journée s'est déroulée normalement ? Pas d'accrocs ?"




Toujours serein, Inja esquissa un large sourire, prit une grande inspiration et répliqua.


"Euh, oui... je viens faire mon rapport comme c'était prévu depuis hier, il s'est rien passé de spécial, donc maintenant, j'te donne ça et je file."




Il avança de deux pas pour poser sa feuille de rapport sur la table puis se retourna rapidement, envieux de quitter l'établissement. Son collègue lâcha un bref coup d'oeil sur le papier qu'il venait de poser, puis l'interpella de nouveau, pointant du doigt le couloir du fond.


"Attend, je suis débordé, les ouvriers commencent vraiment à me taper sur le système... Et vas-y que j'trébuche sur un cageot... et qu'j'me cogne sur un rebord de comptoir, que j'déclenche une bagarre générale à la taverne. Font chier ces pécores."




Il oubliait sûrement que la populace qu'il insultait était la clef de voûte du futur de Kiri, sans eux le village n'aurait pas pu évoluer aussi vite et efficacement. L'homme le regardait une fois sur deux, remplissant des formulaires de plaintes, il attendit encore un instant avant de continuer à parler, Inja s'étant arrêté de sorte à l'écouter. Il commençait à en avoir marre, voulait rentrer dans sa chambre se reposer avant de reprendre l'entrainement et avait un mauvais pressentiment quant à la suite des paroles.


"J'ai besoin que tu regardes le registre, au nom de Maneki Tutso, je veux juste savoir s'il récidive, après ça tu peux t'en aller, c'est juste un service. Le registre est au fond du couloir que je t'ai pointé du doigt."




Inja était soulagé, il avait peur de devoir perdre encore quelques heures inutiles, mais il n'avait pas abusé de sa serviabilité. A vrai dire, s'il n'avait pas la possibilité de rejoindre sa chambre avant une heure, il n'aurait tout simplement pas accepté de l'aider. Le registre se trouvait à une vingtaine de mètre, au fond du couloir indiqué. Il se dirigea vers le registre puis, une fois à portée, le saisit à l'aide de ses deux mains, l'ouvrage, accroché par sa première et quatrième de couverture au pupitre de bois, n'était en l'état, que consultable. Il était impossible de le retirer sans y mettre de la force. Défilant les pages unes à unes, il scrutait les lignes à la recherche du nom qu'il lui avait été donné.


"H...I...J...K... Kana ? Kanashidesu Shukufu... geôle numéro 16 ?"




Il s'était arrêté sur un nom familier, celui d'une personne qu'il connaissait plus que bien. Pensant d'abord avoir mal lu, Inja se frotta les yeux, secoua la tête et se re-concentra de nouveau sur le registre. Il n'avait pas rêvé, le nom y était bien inscrit. La dernière fois qu'il lui avait été donné d'entendre ce nom dans sa tête remontait à si longtemps, qu'il n'arrivait pas à se rappeler la période exact. Etait-ce il y a 5 ans ? 10 ? Peut-être plus ? Ses souvenirs lui faisaient défaut, comme volontairement enfouis de sorte à ne plus y repenser. Cependant, il était certain que c'était lui. Geôle numéro 16. Le hasard du transfert de son collègue à cette caserne lui paraissait maintenant être un nouvel acte du destin. Les geôles se trouvaient juste en dessous de ses pieds, quelque part dans les galeries de cette même caserne. Il reprit la lecture du registre jusqu'à la lettre M, catégorie dans laquelle le nom qu'il devait à la base rechercher n'était même pas inscrit. Inja fit demi-tour pour retourner au bureau de l'autre ninja, accélérant le pas, il hocha la tête en le fixant, lui faisant bien comprendre que le nom recherché ne correspondait pas à ses attentes. Puis il erra dans les couloirs, jetant des oeils tant bien que mal aux panneau et buttant entre les autres shinobis dans l'espoir de trouver l'accès au geôle le plus proche.

_________________
Tragiques retrouvailles [Solo] 1493752877-simon
How to Inja 1.0:
 


Dernière édition par Kanashīdesu Inja le Jeu 16 Nov 2017 - 3:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 https://www.ascentofshinobi.com/u448
Shinkirō Inja
Shinkirō Inja

Tragiques retrouvailles [Solo] Empty
Mar 14 Nov 2017 - 1:25
Inja agitait la tête dans toutes les directions qui menaient à un couloir, suivant les panneaux indicatifs et marquages au sol du mieux qu'il le pouvait. Les embranchements des lieux administratifs avaient toujours été un calvaire, aucune fois il ne s'était pas perdu en essayant d'utiliser les informations disponibles, laissant toujours penser qu'elles avaient volontairement été disposées de sorte à perdre quiconque ne connaissait pas les lieux. Il lui fallu plusieurs minutes de marche et de doute avant d'arriver devant une porte en vieux vois sombre, celle-ci se démarquait du reste de l'architecture intérieure, elle avait été sûrement malmenée à plusieurs reprises, un indice possible sur la localisation des geôles. Personne ne voulait s'y retrouver, les personnages récalcitrants avaient dû probablement lutter avant de s'y retrouver enfermer. Inja s'avança jusqu'à arriver au contact de la porte et l'ouvrit délicatement, découvrant au fur et à mesure ce qu'il se cachait derrière. Un couloir en ligne droite s'y trouvait, rapidement abrégé par la présence d'un escalier. Alors qu'il commençait à s'engouffrer à l'intérieur, il remarqua la hauteur significative et non pratique des marches. Elles avaient sûrement été agencée de sorte à ce que quelqu'un qui tente de fuir par ici ne puisse pas s'en aller s'en faire attention à ses pas, voire même être ralenti. La luminosité des escaliers et l'étroitesse de l'endroit empêchaient de facilement percevoir quelques mètres devant soit.

Inja continuait à descendre avec précaution, il était presque sûr de se rendre aux geôles, mais l'endroit pourrait très bien être autre chose... Une salle de torture, une réserve, une cave voire une salle d'archive. Il n'en savait pas grand chose à vrai dire, toutes ses propositions profilées à l'intérieur de son esprit pouvaient tenir debout. De plus les geôles n'avaient pas été indiquées dans cette direction si on devait en croire les panneaux. Il arrivait maintenant à la fin vers la fin de l'escalier, distinguant des lumières de bougies, il devina qu'il s'agissait bien des geôles. Un gardien se trouvait là, son attention portée sur les papiers qu'ils étaient en train de remplir, peut-être des formulaires ou des jeux pour passer le temps. Il jeta un bref coup d'oeil vers Inja, puis apercevant son équipement de shinobi, se remit à ses affaires sans daigner lui adresser la parole ou lui poser de question. Il continua donc de s'avancer en direction du fond du couloir, contemplant les différentes cellules présentes sur les deux flancs, la plupart étaient vides, certaines contenaient des prisonniers silencieux, qui ne manquaient pas de le fixer au moment où il se tournait vers eux. Lisant les numéros de geôle aussi vite qu'il passait posait ses yeux sur les plaques indicatives.

Inja s'arrêta une fois que son attention fut rivée sur une cellule en particulier. La geôle numéro 16. Le même nombre qu'il avait pu lire sur le registre à l'étage supérieur. A l'intérieur de la sombre cellule se trouvait un homme enchaîné au sol, assis sur son derrière, dos au mur, l'homme regardait en direction du sol. Sa barbe noire de plusieurs années d'âge frôtait a sol, baignant dans une flaque qui semblait être de l'urine. L'ombre d'Inja se balançait à l'entrée de la cellule, suivant le rythme des flammes vacillantes des bougies derrière lui. Le prisonnier releva lentement la tête dans un cliquetis de chaînes, sa barbe semblait cacher une autre attache à son cou. Il contemplait maintenant Inja, debout en face de lui, stoïque, ne disant aucun mot. Au bout d'une trentaine de secondes à tout le deux se regarder dans le blanc des yeux, l'homme enchaîné réagit.


"Ces yeux jaunes... Cette stature assurée... Je pensais que tes détracteurs avaient fini par te tuer."




Malgré sa faiblesse, l'homme prenait son temps pour prononcer chaque syllabe, gaspillant son énergie comme s'il estimait ne plus en avoir besoin, ne s'économisant à aucun instant. Les deux hommes laissèrent de nouveau un blanc de cinq secondes avant qu'Inja n'essaie de répondre, chose qu'il ne pu pas faire au moment où le prisonnier continua à lui parler.


"Je sais. J'ai failli. Tu as été le plus fort de nous deux, le seul gagnant de notre combat. Je ne te le montrais pas, c'était même l'inverse... J'ai passé mon temps à te répéter que tu étais moins fort que moi, alors que j'ai convaincu que tu menais la partie depuis le début. Toutes ces années ensemble m'ont beaucoup appris, notamment à ne pas sous-estimer un Kanashidesu. Tu es le plus grand escroc qui puisse exister. Le fait que tu sois vivant après t'être mis des pays entiers à dos et avoir réduit leur économie à néant, prouve que tu peux toujours surprendre. Qu'est-ce qu'ils vont penser quand je vais leur dire ce que tu comptes faire du village shinobi ? Je n'aurais jamais pensé que tu sois assez fou pour essayer de duper des shinobis. Cette fois tu ne t'en sortiras pas."




Un nouveau silence se marqua, moins long, mais bien plus lourd que les précédents. Inja continuait de fixer l'homme en face de lui, son visage restait intact, ne dégageant aucune émotion. Gardant pour lui la foule d'émotions qui se bataillaient à l'intérieur de son cerveau. Il aurait voulu crier, déchainer ses peurs, ses colères, ses compassions, tout ce qu'il avait gardé durant toutes ces années. Tout ce qui s'était stocké depuis qu'il avait vu cet homme pour la dernière fois. Alors qu'il n'était qu'un adolescent. Malgré tout, il se retenait, les silences servant essentiellement à lui permettre de se contenir. Il prit la parole à son tour la voix plus grave qu'à son habitude.


"Tu te trompes. Je ne suis plus comme ça. Ce village est ma nouvelle maison et jamais je ne le trahirai. Je ne suis plus cet homme, plus comme toi... 15 ans... Pendant presque 15 ans j'ai exercé l'escroquerie à mon compte. Tu le sais très bien, tu as suivi mes agissements tout au long de ces années, écrivant la moindre information que tu trouvais sur moi. Et le jour où je suis revenu, tu étais là, endormi devant le feu, tous ces papiers autour de toi. Tu t'étais assoupi dans tes propres plans. C'est parce que j'étais devenu meilleur que toi que tu as voulu me faire tomber. Ca a presque fonctionné, ils m'ont pourchassé jusqu'à ce que je m'en sorte et leur laisse un indice sur toi. Je pensais aussi que tu étais mort et te trouver ici prouve réellement que mon changement de vie démarre ici."




Inja fit un pas vers l'arrière, saisit son katana de sa main droite avant de lever l'arme en direction du ciel. Il regardait la porte de la cellule lorsqu'il abattis la lame sur le creux de la serrure séparant la porte des autres barreaux. La rapidité du coup laissa s'échapper un son cinglant qui résonna à l'intérieur du couloir, se propageant de bout en bout, revenant à son point de départ par effet d'écho.

Le katana pointé vers l'homme enchaîné, il s'approchait pas à pas. Leurs deux respirations s'accordèrent, suivant un rythme croissant en vitesse jusqu'à former un canon. Malgré ce qu'on aurait pu croire, ce n'était pas celui du prisonnier qui s'accélérait.

_________________
Tragiques retrouvailles [Solo] 1493752877-simon
How to Inja 1.0:
 


Dernière édition par Kanashīdesu Inja le Jeu 16 Nov 2017 - 3:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 https://www.ascentofshinobi.com/u448
Shinkirō Inja
Shinkirō Inja

Tragiques retrouvailles [Solo] Empty
Mar 14 Nov 2017 - 22:36
Le katana toujours pointé dans la direction du vieil homme, Inja s'approcha jusqu'à être assez proche de lui pour le frôler. Le bout de lame s'était arrêtée à quelques centimètres seulement de son visage mais le prisonnier ne bougea à aucun moment. Les deux hommes se regardaient dans les yeux, dans un silence glacial, leurs respirations s'accordèrent de nouveau.


"Alors ça y est ? C'est la fin ?"




A ses mots, il savait qu'il avait déjà la réponse, mais voulait l'entendre de le bouche du shinobi. Toutes ces années ensemble, pour enfin se perdre de vue et que l'un assassine l'autre. Cette finalité lui était déjà passé par la tête il y a longtemps, mais il ne pensait pas qu'il se re-véraient un jour après qu'ils aient tous les deux fuis leur pays. Inja était finalement venu le chercher jusqu'à Kiri, un des villages cachés dans lequel il était retenu prisonnier. Le condamné n'avait aucune idée de la façon dont il l'avait retrouvé. Il devait savoir.


"J'ai besoin de savoir tu sais... comment tu t'y es pris pour me pister."




Inja brisa instantanément le silence.


"Tu t'es toi-même condamné ! J'ai réellement tourné la page sur ma vie d'avant et je tombe sur ton nom inscrit sur le registre des geôles de Kiri. Ce n'est pas de chance, j'aurais pu ne jamais découvrir que tu étais là. Toi... le lien familial qu'il me reste. Le dernier souvenir de ma passée. Je suis un homme nouveau et ta mort va sceller cet évènement à jamais. Mon oncle..."




D'un coup vif, il rangea son katana dans son fourreau, fouilla dans une de ses poches latérales d'équipement pour en sortir un kunaï. L'objet n'avait encore jamais été utilisé et Inja avait passé du temps à l'aiguiser, se disant qu'il aurait sûrement un jour besoin d'un kunaï plus coupant que les autres, bien que plus fragile. Il plia les genoux devant l'oncle qui l'avait élevé après la mort de ses parents, força l'ouverture de sa bouche avec ses mains et pointa son kunai vers le bout de sa langue. Une fois l'objet en contact avec son organe gustatif, il ferma les yeux et les coupa la langue en plusieurs morceaux, avant de le forcer à les avaler.

L'acte marqua le début d'une nouvelle ère. Inja avait vécu 30 ans et était mort aujourd'hui en même temps que son oncle, il n'était plus la même personne. Son passé appartenait maintenant à une vie antérieure dont il avait la capacité de se souvenir, un miracle de la vie en soi. Se rendant compte de la gravité de ce qu'il venait de faire, Inja cacha du mieux possible ce qui venait de se passer, son oncle enchaîné mourrait de lui-même d'une infection. Il referma la grille et repartit en direction de l'escalier, le gardien n'était même plus là, il avait sûrement même oublié qu'il était passé.

Une fois à l'extérieur, Inja leva les yeux vers le ciel, il était clair et les étoiles s'en distinguaient bien plus que les autres soirs, aucun nuage ne venait perturber la sérénité de la voûte céleste. Cette même sérénité que reflétait Inja en permanence, celle d'un homme qui découvre la vie. Sa nouvelle vie.
L'escroc avait laissé place au ninja.

Fin.

_________________
Tragiques retrouvailles [Solo] 1493752877-simon
How to Inja 1.0:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 https://www.ascentofshinobi.com/u448

Tragiques retrouvailles [Solo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Geôles
Sauter vers: