Soutenez le forum !
1234
Partagez

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Yuki Ayuka
Yuki Ayuka

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Mer 6 Déc 2017 - 23:09
Perdue dans la musique, dans sa propre danse, Ayuka ne comprenait guère les insinuation de son ami, n’ayant pas relevé ses mots. Eiichiro pouvait en effet voir une dévotion si grande envers le Clan qu’elle offrirait ainsi son corps pourtant, l’esprit d’Ayuka effleurait à peine cette idée. Non, plus on lui en parlait, plus la jeune femme ne se voyait pas devenir mère, pas après ces épreuves, pas alors que le Clan n’avait pas trouvé sa place et puis… Elle ne désirait pas perdre sa liberté et sa faculté de combat. Non, elle en serait peut-être même détruite. Elle n’était pas prête, ce monde n’était pas prêt.

Pourtant ses pensées étaient bien éloignées de cette peur, de cet avenir incertain alors qu’elle continuait à déambuler gracieusement dans la foule, entrainant Eiichiro dans une nuit de folie, dans une nuit au cœur de l’Iwa en fête.

Souriant, alors qu’elle tournait doucement autour de lui, la Yuki se permit de lui répondre, même si elle n’avait pas totalement compris les paroles de son mentor « Toujours ! Je ne m’oublierai pas si… » Elle rit doucement alors qu’on les poussait doucement un peu plus vers le centre de la danse. « …Tu fais de même ! Tu es beau quand tu souris, et toute ta famille ne désire que ton bonheur, pour voir ce sourire chaque matin. »

Puis la musique cessa doucement pour laisser place à une nouvelle, bien différente, que la fête continue ! S’approchant de nouveau de celui qui lui avait tout appris dans l’art de la maîtrise des glaces, Ayuka sourit doucement, un sourire qu’il ne pouvait contempler. « Alors grand blizzard, désires-tu toujours danser, ou prouver que la vieillesse a raison de toi ? » Une pique gentille, une demande pour le reste de la soirée. De toute manière, Rakka et Setsuka devaient déjà dormir.

Elle le retrouvait. Celui qu’elle avait découvert dix années dans le passé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka https://www.ascentofshinobi.com/u281
Yuki Eiichiro
Yuki Eiichiro

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Jeu 7 Déc 2017 - 17:20
Allégresse. Joie. Amusement. Alors que ses pas se succédaient dans la folie d’une soirée dansante, il se rappelait ces soirs où, en sa compagnie, elle lui avait appris. Lui qui la conduisait à y prendre part était pourtant le plus gauche. Car s’il se liait plus aisément aux gens, elle était pourtant celle qui, de son sourire et de sa bonne humeur, éclairait les soirées les plus sombres. Et, comme toujours, alors qu’il entendait son rire se faire entendre, il imaginait son sourire. Il imaginait sa vie. Il l’imaginait elle. Encore un peu. Loin de Kiri. Loin d’Iwa. Loin de ce monde. Il pouvait l’imaginer heureuse en cette soirée. Alors, il se laissait à sourire. Pour elle. Pour eux.

Alors qu’ils étaient poussés un peu plus vers le milieu de la danse, il se laissait entraîner par elle. Uniquement par elle. Par ce rythme enivrant aussi. S’il ne pouvait voir, il entendait absolument tout. Peut-être trop. Pourtant, il ne voulait pas partir. Pas ce soir. Pas encore fuir, comme il le faisait si souvent. Alors, tandis qu’elle l’évoquait, lui et son sourire, lui et son bonheur, il souhaitait surtout que cette famille dont elle parlait soit heureuse. Qu’eux soient heureux. Et il le serait. Car ils le seraient. C’était cette famille qu’il souhaitait tant protéger qui serait son véritable bonheur. Et, pour eux, il sourirait. Comme ce soir où il retrouvait son amie.

Elle était même plus qu’une amie. Elle était sa meilleure amie. Sa partenaire. Sa confidente. Aussi, alors que la musique cessait lentement pour reprendre sur une autre mélodie, il l’enlaça instinctivement, posant une main dans le bas de son dos et, souriant de sa pique, il la laissa bientôt lui glisser entre les doigts, jusqu’à la sentir de nouveau bientôt près de lui. Et, d’un sourire amusé, il laissa entendre à sa sœur de cœur.

_ Tu sais bien que seuls les hommes de la guerre et les courbes féminines auront raison de mon énergie. »

Et de reprendre la nouvelle danse, ne lâchant pas les doigts de sa partenaire. Pour la première fois depuis des années, ils se retrouvaient loin du monde. Il la retrouvait. Loin de Benten. Loin de Kiri. Loin, aussi, des filles. Alors, dans l’enivrement de cette soirée qui s’oublierait sûrement d’un souvenir effacé, il s’approcha d’elle et, se cachant dans son cou, comme il l’avait tant fait par le passé, comme un refuge où il pouvait fermer les yeux. Et, dans un murmure, couvert par la musique, il laissa entendre quelques confidences.

_ Je suis heureux de pouvoir te retrouver si près de moi, Ayuka. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine https://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 https://www.ascentofshinobi.com/u355
Yuki Ayuka
Yuki Ayuka

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Dim 10 Déc 2017 - 22:07
Contre lui, les ennuis des années passées semblèrent s’envoler. Contre lui, elle redevenait une simple femme, une simple sœur, une simple amie. Aux mots si simples mais honnêtes et chaleureux, Ayuka sourit doucement, passant ses doigts dans les cheveux de jais d’Eiichiro. Le geste pouvait faire penser à une attention maternelle sans qu’Ayuka n’endosse ce rôle qui n’était guère le sien, mais celui d’une femme certainement encore enfermée dans la demeure clanique du Village Caché de la Brume.

La musique résonna encore de longues secondes dans les rues enflammées d’Iwa avant que les musiciens ne cessent de jouer de leurs instruments, avant que l’ambiance ne retombe légèrement, avant que la fête ne leur offre la promesse d’une nuit qui se voulait sans fin. Contre lui, elle qu’elle se voulait rassurante et confidente, la jeune manieuse de glace répondit à son ami, bien amusée et attendrie « Eh bien… J’imagine que tant que Kiri n’est pas encore aux portes d’Iwa, seules les femmes peuvent te distraire de la rudesse des entraînements et à venir et la tâche de faire, comme tu le disais si bien, de Rakka une jeune femme encore plus exceptionnelle que celle qu’elle est déjà. »

La foule entraînait une chaleur des plus étouffante, si bien que prenant sa main, Ayuka tira le Yuki un peu plus loin, dans les ruelles qu’ils avaient déjà abordées quelques minutes avant de s’engouffrer dans une danse pleine de souvenirs et de fantômes.

Légèrement essoufflée, la jeune femme portait un sourire radieux, presque rieuse face à Eiichiro. « Tu vois, la vie n’est pas terminée ! Il y aura d’autres danses, d’autres combats, d’autres peines. Il y aura des joies et des conflits, mais finalement, c’est cela, qui te rend vivant. »

La fin d’une soirée ? Certainement. Cependant pas la fin de la vie des deux Yuki.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka https://www.ascentofshinobi.com/u281
Yuki Eiichiro
Yuki Eiichiro

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Dim 10 Déc 2017 - 23:27
Danse enivrante. Musique endiablante. Soirée interminable. Dans ce jeu de mille pas, Ayuka était bien meilleure qu’il ne l’avait été. Statique, souvent même un peu gauche, il avait été celui qui l’avait conduite au milieu des premiers bals. Aujourd’hui, le jeu s’inversait. Elle était celle qui le guidait le mieux. Plus qu’une amie, elle lui était sûrement aussi chère que sa fille. Différemment, évidemment. Mais aussi importante. Car si sa descendante était la chair de sa chair, Ayuka représentait sûrement la femme la plus importante dans sa vie. Malgré ses longues errances, malgré ses erreurs, elle était encore restée. Elle était là lorsqu’il avait perdu son premier œil. Elle l’était encore quand il avait perdu entièrement la vue. Elle l’était, aussi, lorsque la Glace l’avait dévoré. C’était encore grâce à elle que, cette nuit-là, il avait pu fuir avec sa famille. Sans elle, peut-être qu’il ne serait qu’un homme bien pire.

Puis la musique s’était arrêtée, et, dans le sourire rieur de cette amie, il put entendre quelques paroles qu’il lui connaissait tant. Car s’il portait de nombreux vices, comme la colère, parfois débridée, il était un homme d’une luxure dont elle s’amusait. Nombre de fois, elle l’avait interrogé gentiment, d’une pique silencieuse. Qu’elle était piquante. Flocon brûlant. Femme si précieuse. Quelle homme aurait-il été sans son sourire et ses mots ? Ayuka, merci d’être là., aurait-il voulu lui dire. Mais il s’était contenté d’un sourire, sachant les nombreux défis qui les attendaient encore. Car les Yuki devaient encore se faire une place à Iwa. Car il voulait que Rakka grandisse. Car il voulait, finalement, un avenir. Pour lui. Pour eux.

Puis elle l’emmena. Loin des foules. Loin de tout. Il l’avait suivie. Difficilement. Aveugle, il craignait que trop souvent les imperfections des chemins. Pourtant, il lui faisait confiance. Alors, il l’avait suivie. Toujours le sourire aux lèvres. Toujours amusé de cette soirée qui, morne à ses débuts, s’était éclairée au fil des discussions. Pourtant, alors qu’elle s’arrêtait, essoufflée, elle évoquait un avenir qui, soudainement, ferma son visage qui s’était pourtant tant ouvert. Elle parlait des combats à venir, des conflits. Ce sang. Et, baissant la tête, il poussa un lent soupir. Car, alors qu’elle l’évoquait, le souvenir de son dernier combat revint frapper son esprit tourmenté. Peut-être. Aussi, laissant tomber sa canne, lâchant la main de sa partenaire, il déroula les bandages autour de ses nombreux doigts, dévoilant, finalement, les dernières cicatrices. Ses doigts brûlés. Tremblants. Insensibles.

_ J’ai peur des combats, Ayuka. J’ai peur de ce que la guerre me demandera de faire. J’ai peur que la Glace me dévore entièrement, petit flocon. »

Dans un soupir, la tête basse, il présentait ses mains et ses doigts, brûlés, sous cette forme nue qu’il tentait de cacher. Car les engelures de la glace avaient brûlé et marqué à jamais sa peau. Mains tremblantes. Gorge noué. Il murmura pour elle.

_ J’ai peur de ces frissons qui me rendent si vivant et qui me poussent si loin. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine https://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 https://www.ascentofshinobi.com/u355
Yuki Ayuka
Yuki Ayuka

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Mar 12 Déc 2017 - 18:35
Alors qu’elle se trouvait encore plongée dans l’euphorie de la fête, la musique permanente rugissant avec délice à ses oreilles, les stands de nourriture grillée l’attirant irrémédiablement et l’ambiance sachant enflammer même le clan des glaces. Non, cette soirée n’était pas à placer sous le signe de la peur et de la tristesse.

Les tambours résonnaient toujours autour d’eux malgré l’éloignement et Ayuka se calme légèrement, posant ses mains sur ses hanches en s’approchant d’Eiichiro, quelques mèches de ses cheveux blonds s’échappant du nœud qui les maintenait en partie attachés. Mais elle s’en fichait. Cette nuit, il n’y avait aucune raison de se contenter de la morosité du clan, de l’ennui. Non, Ayuka le savait, cette nuit marquait le début de la renaissance des Yuki et pour cela, elle y mettrait toutes ses forces, toute son énergie et son temps.

« La guerre ne demande qu’à vivre, à toi de décider ce que tu veux réaliser en son sein. Tu peux commettre des horreurs autant que tu peux sauver des centaines de vie. La guerre ne te demandera rien, seuls tes supérieurs et ta conscience le feront. » Elle-même ne s'en rendait que peu souvent compte, mais l'adolescente téméraire et impulsive de Kiri avait bien grandit. Soupirant, Ayuka s’approcha et saisit doucement les doigts abimés, à la peau totalement brûlée, et les observa sous la lumière des lanternes, faisant un silence parolier s’installer. Peut-être lourd, Ayuka ne s’en rendait pas forcément compte mais au bout d’une longue minute, la jeune se redressa face à Eiichiro, sans lâcher ses doigts.

« Il faudra que tu ailles voir un médecin, je suis sûre qu’avec l’hôpital d’Iwa, ils seront capables de rendre tes doigts aussi fonctionnels d’avant… Et ainsi, tu pourras chercher à nouveau d’autres frissons que ceux de la glace. »

Elle le disait sur un ton amusé, riant presque à son allusion. Mais comme elle l’avait imaginé. Cette nuit était celle du renouveau et non du ressassement. Cette nuit, il ne sombrerait plus, au risque qu'Ayuka ne lui donne un bonne claque sur le crâne pour le réveiller définitivement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka https://www.ascentofshinobi.com/u281
Yuki Eiichiro
Yuki Eiichiro

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Mer 13 Déc 2017 - 15:31
La guerre. Il détestait la guerre. Quoi qu’elle puisse en dire, la guerre tuait. On pouvait choisir de tuer pour le plaisir. Ou pour ses idéaux. Mais elle arrachait des vies. Quoi qu’il arrive, des hommes et des femmes trouveraient la mort sur un champ de bataille. Et les larmes. La sueur. Le sang. La guerre demandait bien plus. Car si les supérieurs ordonnaient, la conscience n’était pas constamment permanente. Savait-elle ce que le Démon des Glaces lui avait tant arraché ? Lui qui avait la Répression. Lui qui avait aimé la Guerre. Lui qui avait voulu la Guerre. Il regrettait ce sang qui ne tâchait même plus ses mains brûlées par sa Glace. Comme le retour d’une morsure coûteuse. Mais il lui avait tristement souri. Peut-être qu’un jour, il serait capable de lui parler des horreurs commises.

Il avait frissonné en sentant les mains de sa partenaire se fermer sur ses doigts brûler. Comme un contact froid sur une surface chaude. Comme si on lui arrachait un peu de sa peau souffrante. Mais il souriait à sa remarque. Hochant même de la tête, il enleva pourtant ses doigts du contact tendre de son amie, préférant déjà remettre les bandages, cachant sa honte comme il le pouvait. Il avait perdu le contrôle ce jour-là et la douleur de ses doigts tremblants en étaient la preuve constante. Au quotidien, elle lui rappelait ses erreurs. Mais aussi sa détermination. Il avait voulu vivre. Il s’était battu pour vivre.

_ Tu sembles vraiment souhaiter que je retrouve les bras de plus d’une femme, Ayuka. »

Puis, comme pour lui lancer une pique, pour lui répondre sur le même ton amusé, il ajouta encore.

_ Suis-je trop à la maison pour que tu puisses t’ébattre avec ton amoureux ? »

Et d’enfoncer un peu plus le clou d’une autre réplique amusée.

_ Si tu as besoin, je peux sortir me promener avec les filles. »

Car, ils étaient comme des parents qui devaient s’occuper d’enfants. Ils étaient deux à vivre sous un même toit. Contigu. Parfois à l’étroit. Il était normal qu’elle désire peut-être avoir son espace afin de rencontrer les hommes et les femmes de ses désirs.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine https://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 https://www.ascentofshinobi.com/u355
Yuki Ayuka
Yuki Ayuka

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Mer 13 Déc 2017 - 16:57
Il ne put le voir, pourtant les joues de la Yuki rougirent légèrement à ses dires. Il ne visait pas vraiment juste pourtant, Ayuka n’ayant guère de bras dans lesquels se blottir ou simplement profiter d’une soirée et d’une nuit. Cependant si elle n’avait aucun soucis, voire même prenait plaisir à piquer son cousin, la réciproque n’était pas vraie. Eiichiro pouvait se montrer carnassier en joutes orales, mais depuis leur première rencontre, c’était toujours la jeune femme qui avait su le plus irriter ses nerfs. Avec tendresse évidemment.

Détachant ses cheveux qu’elle secoua vivement avant de les rattacher pour emprisonner quelques mèches rebelles qui avaient pris des libertés après la danse, Ayuka répondit, à la fois gênée mais assurée « Si tu veux vraiment que je sorte pour moi, arrête de boire le soir avec Watari et sors de ta chambre pour t’occuper des deux filles ! Et je n’ai pas « d’amoureux » comme tu le dis si bien, il faut croire que le karma a décidé que cela ne serait pas pour de suite. » Sujet abordé, il était temps de se défiler et de manière plutôt bien menée. « En parlant des deux filles, il faudrait que tu leur parles. Je le fais déjà mais je doute que cela suffise car… Elles ne s’entendent pas. Elles ne se supportent pas. Et je pense qu’il s’agit surtout de jalousie par rapport à ton attention, donc… Même si Setsuka n’est pas officiellement ta fille, il faudrait que tu parles en même temps pour les rassurer et tenter de les réconcilier. »

Puis elle s’approcha, l’aidant à remettre en place ses bandages, se doutant que la cécité n’aidait en rien les soins médicaux qu’il cherchait à se prodiguer seul, sans l’aide d’un médecin. Les doigts fins et agiles de la jeune femme entourèrent ceux bien plus imposant du guerrier et dans sa tâche, Ayula ajouta « Non pas que je désire la maison pour que tu la retrouves sans dessus-dessous, mais sortir avec les deux petites n’était vraiment pas une mauvaise idée. »

Quant à l’amour ou simplement une certaine détendre… Cela attendrait. La quête de puissance et d’ambitions pour son clan et elle-même occupait bien plus ses journées et nuits que les douces contemplations éparses et à la volée dans les rues d’Iwa.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka https://www.ascentofshinobi.com/u281
Yuki Eiichiro
Yuki Eiichiro

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Jeu 14 Déc 2017 - 1:40
Alors qu’elle tentait de lui répondre, le guerrier des glaces souriait. Si elle savait jouer sur ses nerfs, éveiller souvent quelques instincts guerriers, elle était beaucoup moins douée pour répondre aux différentes piques froides qu’il pouvait lui jeter. Aussi, alors qu’il l’écoutait soigneusement changer de sujets, il ne comptait pas la laisser aussi facilement se défaire. Cette fois-ci, le chasseur avait attrapé sa proie et il ne comptait pas la laisser se débattre trop longtemps. Comme les loups attrapent à la gorge, il attendrait qu’elle se couche réellement. Car, joueur, il l’était tout autant que son amie lorsqu’elle l’éveillait réellement. Le cherchant, le provoquant, elle avait peut-être fini par le défaire de ses nombreuses carapaces. Aussi, alors qu’elle l’aidait à remettre ses bandages aux doigts, il poussa un soupir.

_ Je vais finir par te penser frigide, Ayuka. Es-tu encore pucelle ? »

Puis, comme pour véritablement enfoncer le clou sur la question de sa sexualité, il continua un peu plus longuement, sourire amusé. Comme il aurait aimé voir le rouge de ses joues. Ou son regard plein de ces taquineries. Peut-être le frapperait-elle même pour avoir osé s’intéresser à ces questions. Car s’il avait souvent évoqué ces mille et une nuits dans les bras d’autant de femmes, il était plus rare qu’ils entendent des conquêtes de sa confidente. Taiseuse. Ou peut-être seulement était-elle encore inexpérimentée dans l’art de la séduction et de la joute physique.

_ C’est vrai que je t’ai rarement vue aux bras d’hommes. Ou de femmes, d’ailleurs. »

Puis, reprenant doucement les doigts de celle qui était devenue, au fil du temps, sa sœur de cœur, il souriait plus tendrement, plus gentiment. Car il savait que, à trop forcer, il risquait de véritablement la vexer. Aussi, reprenant plus doucement, sur l’humour, il reprit le sujet des deux filles, tout en la provoquant encore un peu.

_ Tu souhaites que je m’occupe des deux filles, mais aussi des femmes d’Iwa. Mais tu ne veux pas toucher aux hommes. Tu ne serais pas en train de me laisser tout le travail, petit flocon ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine https://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 https://www.ascentofshinobi.com/u355
Yuki Ayuka
Yuki Ayuka

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Jeu 14 Déc 2017 - 3:13
Il la piqua. Comme il ne l’avait pas fait depuis si longtemps. Enfin, au cœur d’une simple ruelle d’Iwa, Ayuka retrouvait le guerrier carnassier qu’elle aimait tant, qu’elle adorait autant qu’il savait l’énerver. Enfin, peut-être le méritait-elle, à force de jouer avec le feu, celui-ci pouvait tenter de brûler. Cependant il serait bien téméraire pour le maître des glaces de penser que sa protégée n’était pas capable de répliquer d’un mordant glacial, bien digne de son clan. Posant une main sur sa hanche, elle poussa un léger rire peu convaincu face aux attaques pourtant plutôt bien placées de son cousin. Des piques qui savaient la toucher, la ramener à quelques souvenirs ainsi qu’ouvrir ses craintes naturelles de femme. Cependant, il n’était pas si aisé de mettre Ayuka à terre au jeu des joutes verbales. Hélas le Yuki, ne put contempler l'effet de ses mots sur le visage de celle qui n’avait jamais été aussi… Volage que lui au même âge.

Toujours proches, faire un pas en arrière aurait signifié son inclinaison et malgré les émotions et les réactions de son âme qu’il savait faire naître, Ayuka ne reculait pas. Au contraire, malgré l’absence d’observateurs directs et la musique résonnant toujours autant dans le cœur du Village, Ayuka se pencha légèrement vers et lui répondu d’une voix amusée et moqueuse « Qui te dit que jamais n'ai-je côtoyé les bras d'un Homme ? Il te reste un long chemin à parcourir pour que tu puisses surpasser ta cécité, même si celle dont tu fais preuve est bien la marque d'un homme incapable de percevoir les romances autour de lui. »

Chaque femme avait ses propres secrets et il serait bien téméraire d’imaginer Ayula révéler chaque parcelle de sa vie et son passé à ses proches. Non, sous ses airs malicieux et amusés, la veloce Yuki n’était pas restée perpétuellement enfermée dans la demeure clanique de Kiri et avait eu une partie de son histoire ancrée au Pays du Fer.

Puis s’approchant un peu plus, elle poursuivit, sur ce ton piquant et léger que connaissait si bien Eiichiro « Contrairement à toi, je n'ai pas été élevé dans la plus pure et fidèle des traditions de nos aïeux. Si tu sembles être prompt et fier d'avoir essaimé et égrainé des enfants qui risquent de devenir de probables Tetsuko, pour ma part, j'attends sans grande impatience. »

Un dernier pas et Ayuka s’amusa à lui murmurer la suite de la vérité, non sans appuyer son propos par un ton qui finalement faisait se poser la question de qui des deux Yuki était vraiment la proie de l’autre en cette soirée unique et n’appartenant qu’à eux. « A la différence de toi je ne pourrais guère me défiler des conséquences de passions irréfléchies. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka https://www.ascentofshinobi.com/u281
Yuki Eiichiro
Yuki Eiichiro

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Jeu 14 Déc 2017 - 13:42
Iwa en fête. Iwa pleine de vie. Alors qu’il était sorti pour une promenade sous les étoiles, sa canne passant de droite à gauche pour vérifier la présence du sol, il s’était laissé emporter par la fièvre de sa partenaire. D’abord, ce fut dans un restaurant qu’ils s’étaient retrouvés, comme deux partenaires si complices. Il n’y avait là aucune intimité, juste cette complicité de ces deux qui, comme des années auparavant, s’amusaient encore. Elle l’avait ensuite emporté dans les folies de la danse où sa tête, tournoyante, avait accepté, le temps d’un sourire, d’oublier son terrible fardeau. Il avait Kiri. Il avait oublié Sôsuke. Il avait oublié Shiori et Uneo. Il avait oublié son passé pour vivre, durant quelques minutes, cet instant présent. S’oublier pour mieux se retrouver. S’oublier pour mieux la retrouver.

Et, dans cette ruelle où ils n’étaient plus qu’eux deux, il souriait. Il souriait sincèrement. D’amusement. De ces provocations lancées. Pensées. Il l’aimait pour cela. Pour son esprit vif. Pour son esprit sincère. Pour cela, elle valait bien des femmes et l’homme qui serait trouver son cœur serait bienheureux. Peut-être même que l’aveugle éprouverait de la jalousie, de la perdre. Car elle était sûrement sa plus fidèle compagne. Celle sur qui il pouvait compter constamment. Sans qui il ne serait pas l’homme qu’il était encore aujourd’hui. Peut-être qu’il ne serait même plus réellement humain. Pour cela, cette femme, il la remerciait silencieusement chaque soir. D’être là. Pour lui. Mais aussi pour Rakka et Setsuka. Puis, de son sourire carnassier, amusé, il l’attrapait à la hanche, d’une main glissante et douce, mais ferme et la plaqua bientôt contre le mur derrière lui. Aucun espace ne les séparait plus réellement et, son souffle chaud, celui du prédateur, glissait dans le cou de cette femme.

_ Attention à ce que tu dis, Flocon. Il faudrait te décider. Tu veux que je reconnaisse chaque enfant que je ferais à chaque femme ? Ou tu veux que je trouve une unique femme ? Tu sais aussi que je ne suis l’homme d’aucune. »

Puis, tandis que sa deuxième main touchait légèrement son ventre par-dessus son haori, il fit doucement apparaître une Stalactite qui caressait sa partenaire.

_ En effet, tu serais grosse de tes passions. »

Puis, lâchant la Stalactite, qui se brisait déjà en mille morceaux au sol, il s’éloigna d’un pas, la laissant finalement respirer. Un instant, il avait cette pulsion excitante, cette envie quasi-meurtrière qui lui montait à la gorge. Celle de son démon qu’il taisait régulièrement. Ce démon qu’il avait enfermé.

_ Je suis peut-être aveugle, Ayuka. J’ai peut-être donné naissance à de multiples Tetsuko. Peut-être. Mais j’entends aussi que tu désires créer un nouveau Clan au sein des Roches. Ce n’est pas avec une femme que j’en serais capable, surtout à mon âge. »

Finalement, alors qu’il prenait deux nouveaux pas de distance, afin d’être certain de pouvoir la contrer en cas de besoin, il la provoquait moins subtilement, de façon bien moins prude que les mots échangés jusqu’à maintenant.

_ Peut-être devrais-tu apprendre à relever ton haori et baisser un peu plus ta culotte, plutôt que d’entretenir le jardin de tes secrets. »

Et là, dans son sourire carnassier, celui du chasseur, elle pouvait lire combien il s’amusait. Combien la Glace était encore chaude au sein de son cœur. Elle pouvait encore ressentir l’homme qui, souvent, s’éteignait au milieu de sa nuit. Elle pouvait encore découvrir ces facettes qui le faisaient être tant haï. Pourtant, ce soir, ces piques lancées, elles étaient celles d’un profond amusement et non de la violence verbale gratuite. Serait-elle seulement capable de résister ? Ou succomberait-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine https://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 https://www.ascentofshinobi.com/u355
Yuki Ayuka
Yuki Ayuka

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Sam 16 Déc 2017 - 23:39
La langue d’Ayuka claqua légèrement sur son palais quand elle comprit ce qu’il désirait. Même dans leurs premiers entraînements, jusqu’à ce jour, Eiichiro avait toujours montré un malin plaisir à faire comprendre à autrui qu’au jeu du chat et la souris, il reste un félin. Et cela pouvait fonctionner sur beaucoup, c’était peut-être cela qui l’avait amené à sa situation actuelle. Mais que ce passait-il quand le chat se retrouvait face à un autre félin ? A croire que pour la vaincre, il suffisait d’un coup de pression et de piquer un peu plus fort… Ayuka se laissa pourtant faire, malicieuse, joueuse, curieuse de voir jusqu’à où son cousin irait pour prendre l’avantage.

C’est uniquement dans ce but qu’elle le laissa ainsi prendre ses aises, mais qui s’approche trop ainsi risque fort de le payer par la suite. « Ce n’est guère en gardant les épaules baissées devant les autres et te réveiller face à moi que Rakka aurait une frère ou une sœur. Je ne te demande pas de courir chaque bar d’Iwa, mais de trouver une autre source de passion que… Ton appétence à aime les frissons glacés. » Dit-elle malicieusement, presque contre lui, son propre chakra de glace transparaissant légèrement dans cette situation particulière.

Dès que la main de son cousin pressa son ventre, les muscles de la jeune femme se contractèrent, car bien que déterminée à ne pas le laisser dominer, au contraire, elle n’était pas pour autant à l’aise face à des insinuations… Auxquelles elle n’avait jamais pensées. Pourtant Ayuka reconnaissait aisément la beauté et le charisme d’Eiichiro ayant elle-même déjà été impressionnée par ceux-ci… Cependant elle n’avait jamais entrevue une telle possibilité. Le froid la fit frissonner quelque peu mais ne réussit pas à la déstabiliser. « Surtout à ton âge ? » Elle ricana légèrement, le piquant un peu plus, s’amusant à voir s’il craquerait et abdiquerait. « Dois-je en conclure que la fougue t’a déjà été enlevée ? Que je ne devrais plus de regarder comme un homme que les femmes sont capables de regarder mais comme un ancêtre à vénérer à chaque nouvelle année ? Fais bien attention, reconnaître sa vieillesse serait presque un signe de sagesse. »

Dès qu’il la libéra Ayuka tourna sur elle-même, retournant la situation et posa sa main sur son torse et le poussant à son tour contre le mur, sans grande douceur, bien décidée à gagner par les mots plutôt que par les poings face à une telle provocation. Il s’amusait, elle aussi. Cela faisait tellement longtemps qu’elle n’avait pas retrouvé son meilleur ami autant que son plus vicieux ennemi. « Et c’est toi qui me parlait de ne pas corrompre la glace ? Ne sois pas idiot cette nuit, tu sais très bien qu’il me faudrait bien plus que tes incitations pour m’adonner à quelques passions qui jusqu’à présent te sont exclusives. » Puis, comme il l’avait fait précédemment, la jeune femme se pencha vers lui, se rapprochant du creux de son oreille, malicieuse alors que sa main le maintenant toujours plus contre le mur « Enfin, contrairement à toi, je doute faire visiter la prison d’Iwa a une femme qui n’a guère su se rappeler de toi plus que de quelques nuits. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka https://www.ascentofshinobi.com/u281
Yuki Eiichiro
Yuki Eiichiro

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Dim 17 Déc 2017 - 13:00
Elle était encore jeune et impétueuse. Pleine d’une vie qui, le plus souvent, le quittait. En de rares occasions, il s’enflammait. Il s’éveillait lorsque l’excitation le gagnait. Pourtant, c’était bel et bien son appétit pour ces quelques frissons intenses qui l’avaient conduit dans cette bien étrange situation. Lui qui s’était toujours battu pour le Clan et Mizu no Kuni, qui avait suivi quelques hommes déterminés à construire le premier village de l’Eau. Il avait vécu les frissons enivrants d’une répression qu’il avait conduite avec passion et entrain. Il avait aimé semé la mort … Jusqu’à en perdre son premier œil. C’est cette même arrogance qui, huit ans plus tard, l’avait conduit d’une passion singulière pour une Sabreuse. Qui l’avait conduit, aussi, à créer un monstre torturé.

Elle l’avait bloqué contre le mur de cette ruelle. Comme si elle espérait pouvoir prendre au piège le chasseur. Comme si elle pensait réellement être la maîtresse de cette situation qu’il continuait de maîtriser un peu plus encore. Aussi, alors qu’il se tenait là, qu’il la laissait, durant ce court instant, prendre le contrôle, il se baissa un peu plus vers elle, prêt à lui murmurer quelques mots toujours plus piquants.

_ C’est réellement tout ce que tu as dans le ventre, petit flocon ? »

Ventre vide, d’ailleurs, d’un quelconque Yuki. Elle qui voulait tant l’éveiller, elle était peut-être la plus frigide et inatteignable des deux adultes. Aussi, alors qu’il se tenait là, il souriait à cet oreille si proche et si complice, elle qui était la seule sur qui il comptait depuis tant d’années.

_ Au moins, contrairement à toi, je connais le corps du sexe opposé. Peux-tu seulement en dire autant ? J’entends surtout une femme qui se croit grande, mais qui n’a jamais été aussi proche d’un homme que de son cousin. »

Et, trouvant son nouveau terrain d’attaque, d’un mouvement de bassin où il laissa tomber sa canne au sol, il se tourna, la plaquant doucement contre la surface verticale. Le mur qui, en cet instant, devenait son repère tangible alors que, dans son éveil, il en oubliait sa propre cécité.

_ Est-ce là que tu trouves tes envies lubriques, au sein de ton propre Clan ? »

Puis, s’approchant à nouveau de l’oreille de son amie, sourire aux lèvres alors que ses deux mains se tenaient au mur, il continua un peu plus.

_ Si tu étais déjà capable de faire visiter à un homme ta chambre, ce serait un exploit. Mais tu n’arrives même pas à en attirer un, alors, me parler d’une femme au sein de prisons que tu ne contrôles pas … Serais-tu une telle dépravée que tu recherches les plaisirs de la douleur ? »

Et, dans un murmure, comme un aveu de sa propre déviance, il lâcha finalement.

_ Il n’aurait fallu que quelques nuits pour que son corps m’appartienne. »

Et dans un dernier soupir, il en profita pour se montrer encore plus vicieux, tandis que sa voix se faisait carnassière, comme celle du froid qui mord.

_ Une fois le jouet cassé, ce n’est plus aussi intéressant de jouer avec. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine https://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 https://www.ascentofshinobi.com/u355
Yuki Ayuka
Yuki Ayuka

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Lun 18 Déc 2017 - 10:06
Juste avant qu’il ne décide de reprendre le dessus physiquement, Ayuka eut le temps de lui répondre, dans sa si commune malice « Et qui te dit que je ne connais pas mieux les bains que toi ? Que tu es le premier à poser la main sur moi ? » Certes, cela remontait à quelques temps et ne faisait pas naître en la jeune femme, des souvenirs tendres et chaleureux, mais il était bien présomptueux pour son cousin d’imaginer qu’aucun homme de Kiri n’avait su la regarder.

La musique résonna un peu plus fort dans la ruelle… Elle pourrait se défendre, lui montrer que ses propres glaces étaient capables de le faire reculer, mais elle aimait jouer avec lui. Elle aimait le retrouver, cet Eiichiro du passé, celui qui venait la chercher fermement pour l’entraîner et pas l’homme vieux avant l’heure. Elle le laissa agir, un sourire aux lèvres. Et puis, ce n’était pas comme si le mur froid était désagréable pour celle qui voyait en l’hiver, sa saison préférée. « Mes envies ? Mais que sais-tu d’elles ? Mon aveugle cousin, laisse-moi alors t’éclairer. Je me fiche totalement du nom, de la provenance, de la famille des hommes. Si cela m’importait tant, je n’aurais vu en toi qu’un tortionnaire glacial destructeur et passionnée. Quel beau tableau. » Elle rit légèrement alors qu’il continuait ses murmures, la souris du moment piquant le chat qui pourtant savait que malgré ses propres défauts, elle l’adorait et l’aimait comme personne.

« Les plaisirs de la douleur ? Et c’est toi qui tente de me faire craquer qui m’accuse ? Te voilà bien hypocrite, Eiichiro. Quand à ma chambre… Qui te parle d’en avoir besoin ? De même pour une prison. » Elle le cherchait doucement, lui qu’elle savait aimant les découverte, bien que son esprit se garde d’imaginer quelques scènes bien étranges et dérangeantes.

Le provoquant gentiment sans bouger, continuant de le chercher même en situation de faiblesse, elle ajouta « C’est ainsi que tu vois les femmes ? Comme des jouets à briser pour mieux les regarder s’effondrer ? Fais attention à la prochaine que tu choisiras dans ce cas, car les deux dernières avec lesquelles tu t’es amusé te l’ont bien fait payer. Reste à savoir ce que la suivante pourrait te voler… Sauf si elle te brise avant que tu n’essaies, Eiichiro mon ami bien moins fougueux et ardent que par le passé. » Et dans un nouvel amusement, elle ajouta « Tu le sais, le premier qui tenterait d’agir ainsi avec moi, je lui gèle le bras et l’explose… Ce serait bête que cela soit le tien ? » Elle sourit de nouveau, finalement, c’était presque à se demander qui réveillait réellement l’autre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka https://www.ascentofshinobi.com/u281
Yuki Eiichiro
Yuki Eiichiro

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Lun 18 Déc 2017 - 14:45
Elle ne bougeait plus. Comme si elle se laissait entièrement faire dans ce jeu étrange de ces deux cousins qui se retrouvaient. Cela faisait longtemps, maintenant, que les deux n’avaient plus été aussi proches. Bien avant la Répression. Bien avant que Kiri ne voie le jour. Depuis, Eiichiro s’était trop souvent montré distant. Pourtant, ce soir-là, il pouvait enfin oublier. Il pouvait effacer ce passé lourd et si difficile qu’il traînait. En cet instant où deux frères et sœurs se retrouvaient, il oubliait l’accord passé avec l’Inuzuka. Il oubliait son exil. Il oubliait cet avenir incertain et ce passé troublé. Si près d’elle, il pouvait finalement souffler. Sourire aux lèvres, plus amusé que carnassier, il souffla encore dans son oreille quelques mots.

_ Tu parles trop, petit flocon. Il n’est pas étonnant que les hommes se fatiguent auprès de toi et ne t’approchent plus. »

Puis, se détachant finalement d’elle, il poussa un soupir, détendant les muscles encore endoloris de son dos. Finalement, faisant même un tour de sa nuque, la faisant même craquer, il se baissa bientôt pour reprendre sa canne.

_ Tu parles beaucoup mais tu agis peu. »

Puis haussant les épaules, levant la tête vers le ciel qu’il ne pouvait pas voir, il souriait doucement.

_ Et à part tenter d’immiscer le doute en mon esprit en me questionnant, je n’ai entendu, ni vu, un seul véritable fait de ce que tu avances. »

Puis, alors que sa canne se mettait à sonder le sol poussiéreux, il sourit alors qu’il reprenait doucement chemin qui mènerait vers leur demeure d’infortune. Car, finalement, doucement, la soirée devait peut-être se terminer pour tous les deux. Car, finalement, elle avait fini de l’amuser et, maintenant, il retrouvait sa morosité habituelle.

_ D’ailleurs, tu ne m’as jamais intéressée de la sorte, Ayuka. Tu sais que je ne tape pas dans ma propre famille. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine https://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 https://www.ascentofshinobi.com/u355
Yuki Ayuka
Yuki Ayuka

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Lun 18 Déc 2017 - 23:37
Il put entendre un soupire presque fatigué, une plainte déçue face à ses propos. « Si je ne parlais pas, tu te lasserais bien plus vite. Et puis qu’est-ce que tu en sais ? Certains approchent, tu ne peux simplement plus les voir. »

Ayuka s’étira doucement quand il la lâcha, levant ses bras jusqu’à faire craquer dans un bruit presque imperceptible les premières vertèbres de sa colonne tendue. Et elle le regarda partir. Seul, avec seulement sa canne comme compagne, affront presque ultime pour celle qui avait réussi à le faire rire, danser, rêver et s’amuser en une seule nuit. Elle n’était peut-être pas le fruit de ses passions, mais Ayuka ne doutait pas être la première femme à le faire se sentir aussi vivant depuis quelques longs mois. Posant ses mains sur ses hanches, elle soupira. Il ne pouvait partir seul et laisser la nuit se finir sans feu d’artifices. Non, jusqu’au lever du soleil, il ne trouverait pas le repos.

Dans la ruelle de plus en plus sombre, alors que les musiques continuaient d’enflammer le Village Caché de la Roche, Ayuka sourit. Et s’élança rapidement vers son mentor, le rattrapant… Sans le dépasser. Non, d’un bon léger, aidé par son corps veloce, celle-ci sauta sur le dos du maître des glaces, un sourire malicieux frôlant l’oreille de celui-ci. Les bras fermement ancrés autour des fortes épaules de son meilleur ami, le voilà à présent porteur de sa cousine. Poussant sur les muscles de ses bras, Ayuka embrassa doucement, presque joyeusement la joue d’Eiichiro… Sans le lâcher. « Je te rassure Eiichiro-kun, je préfère que tu me prouves ta force ainsi plutôt que par quelques prouesses… Enfin, tes prouesses particulières. »

Le poids d’Ayuka n’était guère conséquent pour Eiichiro, celui-ci même qui pouvait apprécier la petite stature de sa cousine… C’était presque à se demander comment cette combattante pouvait supporter des combats de plus en plus puissants et d’où son corps tirait sa résistance. « Cependant. Tu m’intéresses. Tu m’as toujours intéressé. Parce que je t’adore. Profites je suis d’humeur à te déclamer quelques mots doux, tu sais que c'est rare. » Elle rit doucement à côté de son oreille, malicieuse mais tendre. Car c’était bien là leur relation, des piques, des amusements, une confiance aveugle. Son meilleur ami, son confident, son frère mais également son père par quelques situations. Il l’avait toujours protégée comme elle essayait d’en faire autant depuis le départ de Mizu no Kuni. Il s’était montrer attentionné et tendre quand elle en avait eu besoin, quand on avait su la blesser comme rarement.

Posant sa tête contre son épaule, elle savait qu’il ne la lâcherait au risque qu’elle le lui fasse payer très durement. « Tu es beau quand tu souris, Eiichiro. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka https://www.ascentofshinobi.com/u281
Yuki Eiichiro
Yuki Eiichiro

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Mar 19 Déc 2017 - 14:20
Il fut surpris. Alors qu’il avait tourné le dos à sa partenaire, l’aveugle sentit le choc soudain d’un corps qui entrait en contact avec le sien. Non pas d’une bousculade malencontreuse mais une véritable volonté de le rencontrer. Et, alors que son corps tombait légèrement en avant, sa main droite lâcha sa canne pour entourer les jambes qui venaient autour de sa taille. Déjà, trouvant un nouvel équilibre, il la fit doucement remonter sur son corps alors qu’elle s’installait définitivement sur lui. Puis, il souriait. Légèrement. Sans aucune tristesse. Mais doucement. Il souriait de la sentir aussi proche de lui, de ce baiser à sa joue. Il souriait de ces mots qu’elle lui disait. Puis, riant, abandonnant finalement le bout de bois qui lui servait de canne, il se mit lentement à avancer, la portant comme si elle ne pesait rien, et ce malgré les douleurs persistantes de son dos. Car, depuis l’exil, nombre de nœuds se formaient dans le dos torturé de l’aveugle. Pourtant, pour elle, il la portait.

_ Tu es la femme qui m’est la plus précieuse, Ayuka. Je ne sais pas ce que je serais sans toi. »

Un sourire. Doux. Tendre. Un aveu, rare, de tout son attachement pour elle. Car il n’était que très rare que l’homme s’ouvre de la sorte. Qu’il parle de son affection toute particulière pour celle qui, depuis dix années, l’acceptait tel qu’il était. Avec ses défauts. Ses erreurs. Ses errances. Elle l’avait suivi et il savait l’en remercier. Et, dans cet instant où ils n’étaient que tous les deux, il se laissait guider vers la petite maison qui leur servait encore de prison dorée.

_ Tu m’as toujours intéressé, petit flocon. Je crois que je retournerais le monde et le sous-monde pour te retrouver si un jour je te perdais. »

Car elle était Ayuka, il n’en existait pas deux comme elle. Elle était sa confidente, une oreille attentive et attentionnée. Elle était aussi sa sœur, sur qui il pouvait constamment compter. Elle était aussi sa meilleure amie. Ils se comprenaient d’un sourire. D’un mot. D’un geste. Ils avaient partagé de nombreux regards complices, autant que des sourires lointains dont seuls eux comprenaient le secret. Si elle était arrivée telle une cousine inconnue, elle avait pris, au cours de ces années, une place si importante en son cœur qu’il ne savait comment vivre. Car elle était sûrement la femme la plus importante pour elle. Elle était sa partenaire et celle pour qui, encore aujourd’hui, il travaillait à un monde meilleur. Pour encore entendre son rire. Pour ressentir son sourire. Pour sa malice. Pour elle.

_ Le jour où tu trouveras l’homme de ta vie, l’un sera le plus heureux des hommes, un autre sera le plus triste. »

Lâcha-t-il, sans éprouver la moindre tristesse. Car, il le savait, il ne pourrait pas la garder constamment sous son aile. Et le jour où elle prendrait son envol, il devrait accepter cette décision, aussi difficile soit-elle pour lui. Ce jour-là, il serait le plus triste des hommes, mais aussi, le plus heureux. Finalement, sa meilleure amie trouverait le bonheur qu’elle mérite tant.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine https://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 https://www.ascentofshinobi.com/u355
Yuki Ayuka
Yuki Ayuka

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Ven 22 Déc 2017 - 19:30
A ses mots tendres, Ayuka l’agrippa un peu plus, même si la simple force qu’elle exerçait sur Eiichiro ne suffisait pas à démontrer tout l’attachement qu’elle ressentait pour ce pilier. Comme dans cette situation, il était un des rares à savoir la porte et la supporter. La porter ? Elle restait un poids plume mais encore fallait-il réussi à l’approcher à ce point. La supporter… Qui aime bien, se moque bien et Eiichiro était un des seuls à voir sous les piques de sa cousine, de réelles affections.

« Tu serais bien idiot d’imaginer qu’on pourrait te remplacer ! Un homme pourrait être parfait qu’il n’arriverait pas à te faire disparaître de ma vie. » Si Ayuka avait réellement envie de grandir, de prendre l’assurance qui sommeillait en elle, voire même de s’émanciper de l’ombre de son cousin, jamais elle n’abandonnerait sa famille. Son visage enfoui dans son cou, elle se laissa totalement guider par l’aveugle. Au début elle avait eu du mal à l’imaginer survivre dans la noirceur, si bien qu’elle avait montré un côté maternel envers lui, avant de le voir changer et reprendre de l’assurance pour renaitre comme le phénix qu’il était. En ce jour, elle ne craignait plus de fermer les yeux pour le laisser la guider dans les ombres qu’il connaissait à présent bien.

« Et puis tu es déjà un des hommes de ma vie, il n’y en a jamais qu’un seul. » Comme si un seul suffisait, comme si un seul pouvait prendre la place de tous. Non, peu avaient une place dans le cœur de la jeune femme. Eiichiro, Watari, Aokishi… Tous. Il y en aurait certainement d’autres dans le futur, des hommes qui sauraient supporter et apprécier la petite flamme glacée que restait à Ayuka malgré les années passant.

Bien. Elle était simplement bien sur son dos, lui laissant pendant quelques longues minutes reprendre les rênes de la famille. Elle qui avait tout supporté pendant de longues journées, tentant de jongler entre les filles, la dépression d’Eiichiro, les disparitions d’Akimitsu et Iwa… Se laissa aller, pour la première fois depuis son arrivée, c’était les épaules d’Eiichiro qui supportait tout le travail que sa jeune cousine tentait d’amasser.

« Et puis, je déteste quand tu es triste. »

A peine eut-elle déclamer ces quelques mots qu'un bruit métallique résonna dans la ruelle, faisant légèrement tressaillir la jeune femme. Ils ne se trouvaient plus seuls et au coeur de la nuit d'Iwa, deux voleurs et agresseurs trouvaient bon, pour quelques pièces, de traquer et briser l'instant pourtant unique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka https://www.ascentofshinobi.com/u281
Yuki Eiichiro
Yuki Eiichiro

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Dim 24 Déc 2017 - 15:18
Il souriait aux mots de la jeune femme. Il savait que celle-ci, à cet instant, les pensait encore. Pour autant, l’avenir était une affaire bien compliquée et inconnue. Elle ne pouvait réellement savoir sur quel homme elle finirait par tomber. Peut-être serait-ce un homme jaloux et possessif, qui saurait pour autant être attentif aux nombreux besoins de la jeune femme. Peut-être qu’elle finirait par se lasser de la présence du Maître du Froid. Peut-être que des divergences d’opinion viendraient semer la discorde dans le duo des Glaces ? Doucement, il souriait à ses mots. Heureux. Tranquille. Car de cette soirée, il ressortait confiant en cette amie.

_ Ne t’en fais pas pour ma tristesse, petit flocon. Elle n’est pas de ta faute. »

Seulement, finissant de parler et de lui répondre, il entendit le cliquetis métallique qu’il reconnaissait si facilement. Son oreille avertie, qui s’habituait doucement au travail palliatif de ses yeux manquants, l’avertit rapidement d’un danger qui s’approchait. Aussi, poussant un soupir, la tête basse, il savait l’instant, à jamais, brisé, par les désirs et envies de quelques vulgaires criminels. C’est ainsi que, lâchant doucement les jambes de celle qu’il considérait plus que tout, il souffla légèrement. Et, murmurant pour elle, il laissa entendre quelques mots uniquement pour elle.

_ Je suis désolé que notre soirée se termine ainsi, Ayu’-chan. »

Et la lâchant, il laissa entendre encore quelques mots à son unique attention.

_ Tu peux rentrer, je m’occupe du reste. S’il te plaît. »

Car les criminels s’attaquaient au seul homme qui les détestait réellement. Souvenir de son ancien passé. De celui, plus lointain, où il les combattait. Tête basse, oreilles alertes, il poussait un soupir. Car non seulement son esprit hurlait contre ces agresseurs. Mais, surtout, ceux-ci venaient de rompre le seul moment de bonheur qu’il venait de vivre depuis de longues semaines. Ainsi, mâchoire crispée, verrouillée par l’énervement qui naissait déjà, il leur adressa quelques mots, se contenant bien difficilement en cet instant où il se sentait dérapé vers la fureur guerrière.

_ Je serais vous, je m’en irais. Je vous en laisse encore l’occasion, car je ne suis qu’un réfugié en ces lieux. »

Poussant un soupir, les poings fermés, il toucha légèrement la main de sa cousine, l’invitant encore à partir avant qu’elle ne découvre ce qu’il avait réellement été durant la Répression. Flammes. Monstre. Créature. Gardant néanmoins son calme, souhaitant la protéger plus que tout, il laissa entendre quelques dernières paroles.

_ Ce sera mon unique et dernier avertissement. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine https://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 https://www.ascentofshinobi.com/u355
Yuki Ayuka
Yuki Ayuka

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Mer 27 Déc 2017 - 3:31
Face aux trois arrivants mais non-invités, Ayuka sourit en passant son bras autour des épaules d’Eiichiro dès qu’il l’avait lâché. « Partenaire d’un jour, partenaire toujours. » Elle l’avait déjà vu dans ses jours les plus sombres, quand les prisonniers hurlaient sous ses visites quotidiennes. Même lors de la grande répression, à peine arrivée, déjà réquisitionnée. Une ère sanglante où elle avait dû tuer pour la première fois, mais surtout, où elle avait découvert à quel point les glaces d’Eiichiro pouvaient être aussi cruelles qu’efficaces.

Puis elle le lâcha doucement et sans se retourner, fit craquer ses doigts, sous la force de chacune de ses mains. S’ils étaient doués de quelques capacités bien particulières, ils les auraient déjà attaqués. La blonde se permit d’assurer au sein de son esprit qu’il s’agissait de simples voyous du coin, quelques âmes plus sombres désireuses de briser la fête mais également la soirée des deux Yuki. Et c’est justement ce dernier point qui tapait sur les nerfs d’Ayuka. Le soir où elle le retrouvait n’était pas comme les autres. Unique.

Il pouvait insister mais elle connaissait les mauvaises facettes de sa personnalité autant que les meilleures. Non, il était hors de question qu’elle l’abandonne après une danse, après un jeu, après quelques mots tendres. Les trois jeunes gens s’approchèrent et l’un d’entre eux pris les devants. Sans bruit, il se mit à courir, de plus en plus vite, dévoilant un kunai tranchant. Au dernier moment, Ayuka se plaça devant Eiichiro, dégainant son sabre, sa compagne de toujours. « Tu tentes quoique ce soit contre lui, et c’est moi qui vais te faire danser. » Elle rit doucement, presque d’un air narquois. Face à une telle menace, les deux autres se précipitèrent également, les deux armés et prêts à frapper.

Les muscles d’Ayuka se contractèrent, ainsi que sa mâchoire en resserrant sa prise sur la garde de sa lame, quelques mots s’échappèrent à l’attention du Jônin resté derrière elle. « Tu devrais le savoir, si tu frappes, je mettrai toujours un deuxième coup. »

Et alors que le danger s'approchait de plus en plus, alors que cette soirée prenait un goût d'aventures et de délicieux dangers, elle le savait définitivement réveillé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka https://www.ascentofshinobi.com/u281
Yuki Eiichiro
Yuki Eiichiro

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Mer 27 Déc 2017 - 14:08
Son Aura Glaciale s’était éveillée. Comme si le Démon, une nouvelle fois, s’éveillait. Et le froid de se répandre lentement tandis que les trois ralentissaient sous la désagréable sensation qui les gelait de plus en plus. Poussant un soupir, agacé autant que frustré, le Maître des Glaces détestait ces trois crapules qui dérangeaient et perturbaient un moment qu’il n’avait plus vécu depuis beaucoup trop longtemps. Lui, si morose, avait se retrouver un peu de bonheur en cette soirée où, malgré sa cécité, il avait réussi à sourire et s’amuser. Pourtant ces trois-là ne le savaient pas et, alors qu’ils l’avaient arrêté, ils ne connaissaient pas encore le danger contre lequel ils courraient. S’il laissait maintenant sa Sensorialité découvrir les trois hommes, ainsi que la femme qui était sa cousine, il resta planté là, comme l’homme qu’il avait toujours été.

_ Fuyez pendant que je vous en laisse encore l’occasion. Je ne veux pas vous faire de mal. »

Il poussa un nouveau soupir devant l’entrain de sa propre partenaire. Elle prenait bien trop plaisir dans ce vulgaire échauffement. Comme si elle s’inspirait maintenant du Démon qu’il avait été. Il n’en voulait. Il ne désirait pas qu’elle soit le monstre qu’il était et, attrapant doucement son épaule, il lui faisait savoir qu’il devait lui parler. C’est ainsi que, d’une voix calme, celui dont les doigts avaient brûlé sous les engelures de sa Glace, il laissa entendre quelques mots.

_ Laisse-moi être le monstre de nous deux. Deviens la Glace que tout le monde admirera un jour, laisse-moi être celui de nous qui sera toujours craint et haï. »

La tête légèrement basse, l’oreille attentive à ce qui se passait autour, il surveillait que les trois hommes ne s’avançaient pas plus actuellement. Car, continuellement, ils ressentaient cette aura froide et glaçante qui brûlait lentement les peaux non recouvertes. C’est ainsi que, comme un dernier avertissement avant de se battre, le Démon les intima fortement de s’en aller.

_ Vous devriez partir. Vous ne feriez pas le poids contre elle, et encore moins contre moi. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine https://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 https://www.ascentofshinobi.com/u355
Yuki Ayuka
Yuki Ayuka

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Mer 27 Déc 2017 - 17:39
D’un côté elle pouvait le comprendre. Quand une âme s’imaginait souillée, quelques violences de plus ou de moins, qu’est-ce que cela pouvait bien changer ? Cependant il était hors de question pour la blonde d’abandonner son cousin. Lui faisant confiance pour se défaire de quelques imprudents, comme se détourner et le laisser seul. Impossible et c’est pour cela qu’Ayuka croisa les bras, soupirant. « Je te laisse faire, mais ne t’imagines même pas que je rentre sans toi, c’est hors de question que ça arrive. »

Les trois jeunes gens hésitèrent, pour la première fois de leur vie, ils pouvaient sentir un froid glacial mais qui ne semblait pas aussi naturel que les hivers rudes de Tsuchi no Kuni. L’un deux serra les dents et fit un seul pas vers l’avant, dévoilant sous les reflets lunaires, trois senbons brillant. D’un geste vif, il les lança de toutes ses forces vers l’homme comme pour répondre à sa menace. Et potentiellement déterminer la force de celui-ci… Pour mieux l’attaquer.

Sans bouger, Ayuka regarda les senbons filer vers son ami, ne craignant pas réellement pour la vie de celui-ci. Il faudrait bien plus que quelques aiguilles métalliques pour le mettre à terre. Depuis des années la Yuki s’entraînait pour un jour l’égaler et sans être une réelle puissance d’Iwa, elle se savait un peu plus dangereuse que quelques armes basiques dénuées de chakra. La lumière de la Lune avançant dans le firmament vint se reflétait sur le visage de la jeune femme qui ajouta d’une voix ennuyée mais moqueuse « Vous n’auriez jamais dû faire cela… »

S’adossant à un des murs étroits de la ruelle, le regard d’Ayuka ne se portait pas sur les trois voyous mais bien sur son cousin. Elle espérait le retrouver, le vrai Maître des Glaces. Mais un Maître ayant commencé à découvrir un chemin plus sage et moins sanguinaire que celui qui serpentait le long du fil de sa vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka https://www.ascentofshinobi.com/u281
Yuki Eiichiro
Yuki Eiichiro

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Mer 27 Déc 2017 - 18:10
Il poussa un soupir. Un long soupir alors que les trois Senbons se plantaient déjà dans sa canne. Un juste simple. Trop facile. Parant avec aisance, le Shinobi meurtrier se retint pourtant de les tuer. A peine arrivé, il ne pouvait pas se permettre de laisser le sang de la mort s’écouler dans la poussière des égouts. Aussi, reprenant les trois Senbons, il en lança deux dans les pieds d’un agresseur qui s’écroulait sous la douleur arrachée de ses pieds meurtris. C’est ensuite que, usant uniquement de sa canne, il paraît son premier adversaire, tournant légèrement les épaules pour se protéger du deuxième. C’est ainsi que, plantant le dernier Senbon dans l’épaule du deuxième adversaire, il s’arrêta là, les paumes froides déjà en place pour la suite du combat.

_ Je ne suis pas là pour vous abattre ni faire couler votre sang. Jusqu’ici, je ne fais que me défendre. »

Poussant un soupir, il passa une main dans son dos, glissant dans la pochette qui se trouvait toujours là, présente, avec quelques Senbons. C’est ainsi que, prenant ceux-ci entre ses doigts, trois d’entre eux se glissèrent entre ses doigts. Puis, alors que les deux debout se lançaient à nouveau contre lui, il glissa légèrement vers l’avant, plantant les trois lames dans la même jambe d’un unique agresseur qui s’effondra, tenant fermement sa jambe comme il le pouvait. Puis, s’adressant finalement au dernier agresseur encore debout, il lâcha quelques mots à son unique adresse.

_ Je n’ai pas encore utilisé ma glace. Vois cela comme un signe de ma compassion. »

Car le Démon ne comptait pas encore s’emballer et tentait de garder l’esprit encore serein, il se contenta de cette dernière menace. Car il savait aussi que s’il se laissait entièrement contrôler par son penchant agressif, les trois hommes seraient inconscients, voire morts. Mais il ne pouvait pas se permettre de perdre le contrôle. Pas ce soir alors que les hommes le surveillaient encore. Pas alors qu’Iwa surveillait chacun de ses gestes. Ainsi, se gardant de tout commentaire supplémentaire, il s’approchait légèrement de sa cousine et, tentant un doux sourire, bien que crispé par l’envie de réellement en découdre, il lui lâcha quelques mots.

_ Je suis désolé que notre soirée se termine ainsi … »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine https://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 https://www.ascentofshinobi.com/u355
Yuki Ayuka
Yuki Ayuka

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Jeu 28 Déc 2017 - 13:54
Quand l’aiguille métallique pénétra les chaires de l’assaillant, celui-ci poussa un cri déchirant percutant les oreilles du Yuki mais couvert pas les musiques et l’ivresse de la fête. Les deux à terre lançaient, dans l’obscurité, des regards enragés à Eiichiro alors que le dernier déglutit à la menace avant de fuir. Lâchement, laissant ses deux acolytes seuls et sans défenses. Ayuka soupira et attrapa la main d’Eiichiro pour l’éloigner, pour calmer la rage qu’elle pouvait sentir en lui. Sans lui demander son avis, elle l’entraîna dans les rues adjacentes, isolées. « Il faut croire qu’Iwa n’est pas qu’un havre de paix… Enfin, au moins eux sont faciles à gérer. »

Elle ne lâchait pas sa main. Dans la nuit, elle ne l’abandonnerait pas. Souriant doucement, le fourreau de son katana frôlant sa jambe, la jeune femme contemplait son mentor, son ami, son cousin. « Dis Eiichiro. » Réfléchissant à un sujet qu’elle désirait aborder depuis quelques temps. Simple en apparence, il n’était pour autant pas si aisé d’en parler à un pur utilisateur de la glace, un maître du froid dans sa forme la plus belle mais brute. « Tu as déjà pensé à utiliser le Hyoton… De manière différente ? Plus je découvre ce village, plus je vois des shinobis inventifs, bien plus qu’à Kiri j’ai l’impression. »

Ce n’était certainement qu’une impression car la blonde ne connaissait pas personnellement tous les membres de son clan, cependant les arts dérivés intéressaient de plus en plus celle qui savait à présent maîtriser les glaces de sa famille et la lame de son père. « Verrais-tu quelque chose d’offensant à imposer nos glace à de nouveaux arts ? » Attendant sa réponse, elle ajouta cependant « Et notre soirée n’est pas terminée, autant qu’il y en aura d’autres… »

Adossée à un simple mur, son regard se leva vers le ciel, cette nappe étoilée scintillant et vers la lune, l’astre lunaire. Une pensée éparse traversa son esprit, comme un simple murmure mélancolique. Depuis les terres humides, est-ce que Tsukiyomi contemplait également cette même Lune ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka https://www.ascentofshinobi.com/u281
Yuki Eiichiro
Yuki Eiichiro

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Ven 29 Déc 2017 - 12:58
Sous le bandage qui entourait son front et ses yeux, les sourcils restaient froncés. D’abord sous la colère montante envers ces quelques bandits qui avaient osé se tenir face à lui, qui avaient osé interrompre sa soirée avec sa cousine pour quelques pièces non-obtenues. S’il n’avait pas été en terre étrangère, ni en présence de celle qui, régulièrement, pouvait se vanter de calmer ses ires, les criminels n’auraient plus fait long feu. Pourtant, lors de cette soirée-là, il n’était pas chez lui, ni même seul. Aussi, si son souffle ne s’emballait pas encore, son esprit embrumé par la rage tentait de calmer la passion malsaine qui naissait à nouveau dans ses entrailles. Celle de la violence. Celle de cette envie devenue meurtrière. Celle de cette odeur si cuivrée qu’était le sang et la peau déchirée. Mais si l’envie frappait ses tempes à l’aide d’un cœur qui s’employait à battre plus rapidement, il s’en était détourné à la voix de celle qu’il entendait. Ayuka. Son cousine. Son amie. Et bien plus encore. Elle qui avait quitté Mizu no Kuni pour lui.

Finalement, alors qu’elle le conduisait loin de ces lieux où deux criminels retenaient tant bien que mal les larmes douloureuses, et tandis que le dernier, lâchement, avait pris la fuite, la curiosité avait piqué l’aveugle. Les sourcils froncés sous le bandeau qui recouvrait le haut de sa face, il s’était subitement arrêté alors qu’il se tournait sûrement vers lui pour lui poser la question qui lui brûlait les lèvres. Soudainement, sous l’incompréhension, son esprit s’était arrêté. Lui qui n’avait jamais vu la Glace autrement qu’un instrument de la Mort, un outil tranchant autant que mortel. Lui qui ne pensait jamais entendre une telle question s’était arrêté. S’il avait gardé la main de son amie, ce ne fut que par chance s’il ne l’avait pas seulement lâchée. Aussi, tandis que sa voix se faisait pleine d’interrogations, mais surtout curieuse, il tentait de comprendre la folle idée de son amie.

_ Qu’aimerais-tu donc composer à l’aide de notre glace ? »

Puis, répondant à la question de son amie, il haussa les épaules. Sûrement devait-il se résoudre à cette possibilité puisque, loin de la noblesse du Clan, plus aucune rentrée n’avait été faite, sinon de ces quelques petites missions et travaux composés par la famille.

_ J’imagine que les Ancêtres autant que le Clan de Kiri, et même de Mizu no Kuni ne seront pas vraiment ravis d’apprendre nos nouvelles pratiques. Mais … Nous devons bien nous distinguer, autant que ce soit utilement et pour le bien du reste de la Communauté d’Iwa. »

Puis, tandis que son pouce caressait délicatement la douce peau de son amie, il ajouta finalement quelques derniers mots.

_ L’orage de la guerre n’est jamais loin, Ayu’-chan. J’aimerais néanmoins que cette nuit ne termine jamais. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine https://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 https://www.ascentofshinobi.com/u355
Yuki Ayuka
Yuki Ayuka

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka - Page 2 Empty
Dim 31 Déc 2017 - 14:36
Elle ne lâchait plus sa main. Pour ne plus qu’il se perde, pour lui rappeler que la colère n’amenait jamais rien de bon, encore plus le concernant. Dans cette ruelle au calme, bien plus loin de la fête que la précédente, la musique peinait à arriver jusqu’à eux. Les laissant seuls, eux deux, comme par le passé, comme les longues matinées d’entraînements qui avaient été leur quotidien pendant des années. Ayuka sourit à ses réponses, voyant qu’il faisait preuve d’une certaine curiosité et non d’une méfiance qui aurait été possible au vue de son caractère.

« Tu te bats bien Eiichiro. C’est, je pense, pour cela que tu as été nommé chef, que tu es aussi respecté que craint dans tout le Yuukan. » Elle s’arrêta quelques instants, réfléchissant à commencer tourner au mieux sa pensée qui résultait d’une envie profonde de son cœur et son esprit. « Tu m’as appris tout ce que tu pouvais des glaces. Watari a réussi à me rappeler comment manier la lame de mon père. Maintenant… J’aimerais me trouver dans tout cela. » Le but n’était pas de renier ses origines, celles auxquelles Ayuka était très attachées et se refuseraient éternellement à les renier.

Sans quitter sa main, Ayuka se plaça face à lui et posa l’autre sur la large épaule de son mentor. Au bout de quelques secondes, la jeune femme se mit à poursuivre sa pensée puisqu’en cette nuit, ils pouvaient tout se dire. « Je voudrais un clan différent de Kiri, tu le sais… Et je veux qu’un jour tu puisses me dire que mes glaces sont uniques. » C’est pour cela qu’elle se rendait tous les soirs à l’académie, qu’elle y pensait nombre de soirées à frapper, toujours plus vite, toujours plus fort. Et doucement, elle s’approcha un peu plus, posant sa tête contre son torse, elle ajouta « Cette soirée est la nôtre, et elle n’est pas terminée, loin de là. » Quelques mots énigmatiques, cependant jusqu’au lever du soleil, elle ne le quitterait pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka https://www.ascentofshinobi.com/u281

Iwa Shukusai | Nouvelle Lune, Croissant d'un Autre Jour | Pv. Yuki Ayuka

Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: