Soutenez le forum !
1234
Partagez

Placé en garde-à-vue [Pv:YUKI Seiko]

Yumoa Yuko
Yumoa Yuko

Placé en garde-à-vue [Pv:YUKI Seiko] Empty
Mer 20 Déc 2017 - 14:17
Vingt quatre heures. Déjà tant de temps que ça derrière les barreaux. Heureusement son calvaire allait se bientôt se terminer. Toute la nuit enfermé dans les geôles humide de Kiri, sans même avoir de quoi se nourrir, à peine de quoi s'hydrater, les rétentions dans ce village n'avaient rien d'une partie de rigolade. Cette histoire aurait pu être évitée si le rouquin n'avait pas délibérément "volé" ce barman, le soir où il avait promis alcool à volonté pour tous, sans même avoir le moindre sous dans ses poches. Entendu par les gradés du village, puis confronté au gérant de l'établissement, Yuko avait reconnu avoir déconné ce soir-là, emporté par l'émotion que lui avait procuré l'obtention de son bandeau officiel. Soit. Cette fois-ci, il ne serait que rappeler à l'ordre, et c'est bien parce qu'il était shinobi pour le compte du village, un simple civil ne s'en serait pas sortis si facilement.

Toutefois, il avait eu le droit à la même procédure que tous, et il serait libre lorsqu'une personne de confiance, comme un proche, viendrait le récupérer pour le sortir de là. Un garde se rapprocha de lui, avant de l'interroger à ce sujet. Qui les autorités devaient-elle faire venir pour le récupérer ? Lui qui n'avait pas vraiment encore d'amis, ni de famille dans ce village. Nana était bien plus jeune que lui, et donc d'aucune utilité pour le coup. Inja qu'il avait rencontré dans ce bar, était malheureusement lui aussi légèrement impliqué dans cette histoire, il valait donc mieux le tenir à l'écart de tout ça. De même pour Fuka, et puis ce dernier était bien trop flippant. Il ne restait que Kaya, la belle blonde qui lui avait fracassé le torse quelques jours plus tôt par inadvertance. Ou bien...


« Vous pouvez faire venir maman, Yuki Seiko ! »


Sa mère ? C'était une vaste blague ? Encore ? Décidément malgré une journée et une nuit entière enfermé dans ces geôles qui puaient, tel un vrai délinquant, il gardait le mot pour rire. Certes sa sensei était bien plus âgé que lui, mais elle n'était en rien sa mère, il ne fallait pas exagérer, mais intérieurement, il riait. En revanche une chose était sûre, elle n'allait pas rire de cette situation, dérangée pour ce genre de bêtise, surtout après seulement quelques jours à la tête de l'équipe n°3. Elle étant très à cheval sur le respect et la discipline, allait avoir beaucoup de boulot avec le jeune rouquin qui lui, préférait passer son temps à déconner.

« Nous avons contacté ta mère, elle viendra dans les plus brefs délais. Encore un peu de patience, j'espère au moins que ça te servira de leçon... »


Lui avait lancé le gardien de cellule. Cette vulgaire détention n'allait pas lui servir de leçon, non, en revanche, le savon qu'il allait prendre par sa sensei, ça il s'en souviendrait pour sûr. Il n'avait plus qu'à attendre quelques minutes, dans le noir. Il chantonnait, lorsque d'un coup, il pouvait sentir une atmosphère glaciale qui venait de sous la porte, c'était elle. Il reconnaitrait son "aura" entre mille, effectivement elle avait fait vite. Encore un peu de comédie à jouer devant le gardien, il espérait qu'elle ne dirait rien, car s'ils apprenaient en plus qu'il s'était joué d'eux, sûrement qu'il referait un petit séjour en cage pour quelques jours de plus. Il entendit les verrous de la porte sauter, avant que les grincements de cette dernière ne résonnent dans la pièce, comme un gong de liberté.

_________________
Placé en garde-à-vue [Pv:YUKI Seiko] Untitl10
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1873-yumoa-yuko-terminee
Yuki Seiko
Yuki Seiko

Placé en garde-à-vue [Pv:YUKI Seiko] Empty
Jeu 28 Déc 2017 - 4:18
Placé en garde-à-vue
Silencieux était le lieu, épurée était la décoration, traditionnelle était le cachet. Le domicile que Seiko avait obtenu en revenant dans le domaine des Yuki était loin d'être peu attrayant. Sommaire certes, mais le confort était présent, après tout elle n'avait pas besoin de grand chose. En dehors de ses responsabilités importantes de cheffe d'équipe et général de la brume. La jeune femme accordait le peu de temps qu'elle pouvait disposer à la lecture et l'entraînement hors « service ». Rassemblant déjà de nombreux ouvrages depuis son arrivée, sa bibliothèque croulait déjà sous l'importance de ces livres. Son petit bonheur passait par le feuilletage de ces derniers sur sa terrasse, une tasse de thé fumante à ses côtés et le vent comme compagnon. Rien n'était plus salutaire que le calme des récits se dessinant et prenant vie sous ses yeux attentifs. Conte, histoire fantastique ou réelle, tout était utilisé pour donner remplir la toile blanche qu'avait été son existence. Un sourire, l'un de ceux que la Yuki ne donnait à nul autre que le spectacle d'une nature vivifiante. Observant alors quelques volatiles se chamailler pour des graines dans le jardin de la maîtresse de maison. Levant sa main en direction de ces sympathiques compagnons ailés, elle la tendait comme dans une chimérique tentative de les frôler. Voler, une liberté absolue que bien des hommes enviaient et envie toujours avec autant de désirs de nos jours. Un léger rire s'échappait entre les commissures de la belle avant qu'un tintement faisant office de « sonnerie » de son domicile ne se faisait entendre. Saisissant dans la foulée un vêtement plus ample pour dissimuler en partie ses cuisses que son yukita ne couvrait guère, elle se dirigeait vers la porte d'entrée. En passant par le couloir, elle détournait un instant les yeux vers son bureau. Ce laps de temps ne durait que quelques secondes et pourtant.

Trônant sur le meuble, le seul portrait qu'elle avait d'elle et son frère étant encore de jeunes bambins, accompagné de ses lettres. Un frisson parcourus son échine, rendant son regard de glacier plus sombre alors que ses dents venaient mordre presque machinalement dans cette situation, sa lèvre inférieure. Un léger trait sanguinolent s'écoulait alors, marquant ses lèvres couleurs chaires avec le rouge d'un sentiment rancunier vivace. Passant le revers de sa main sur cette entaille bénigne, elle prenait finalement connaissance du déplacement de l'un de ses collègues chuunin. L'un de ses élèves avaient vraisemblablement participé à une beuverie avant de faire du grabuge. Affichant une mine patibulaire, alors que la température commençait déjà à chuter, elle écoutait le compte rendu des frasques de Yuko. Le désordre était une chose qu'elle ne tolérait guère, une veine finissait même par se dessiner sur son front quand la Yuki apprenait qu'il avait osé se faire passer pour son fils. Quelle insolence, une chose qu'elle ne saurait tolérer sans réagir. Cette rigueur et cette inflexibilité l'avait toujours caractérisée, un comportement sûrement du à son éducation trop stricte. Sautant dans ses vêtements après avoir prit congé de son interlocuteur. Un signe de respect lorsqu'elle saisissait son sabre sur le présentoir avant de le placer dans son obi. Le chemin ne fût pas long entre le domaine de son clan et la prison du village. Affichant une mine étrangement stoïque lorsqu'elle demandait de voir son prétendu « fils ». Son aura ne manquait pas de refroidir chaque garde qu'elle croisait. Ouvrant la porte de la cellule elle-même d'un geste relativement brusque, elle fixait alors le plaisantin de son équipe sans dire un mot. Sortant rapidement un petit éventail fermé et coincé dans sa ceinture elle frappait d'un geste vif et appuyé le sommet du crâne du jeune homme. Avant de lancer un simple et froid.

- Baka ....

Se faisant, elle saisissait le garnement par le col de son vêtement avant de le traîner hors de son lieu de détention. Visiblement le personnel devait se contenter de cette « scène de ménage familial » avant qu'ils ne quittent l'endroit. Seiko avait laissé sous-entendre qu'elle réglerait les soucis administratifs plus tard. S'arrêtant alors dans une rue peu animé de la ville, elle se plantait devant son élève, croisant les bras sur sa poitrine.

- J'attends des explications ....

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Placé en garde-à-vue [Pv:YUKI Seiko] Qsqsqsqs
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2044-un-clan-divise-reroll-otsuka-ayame-terminee
Yumoa Yuko
Yumoa Yuko

Placé en garde-à-vue [Pv:YUKI Seiko] Empty
Sam 30 Déc 2017 - 2:43
L'air ambiant commençait à devenir glaciale, la porte ouverte, le jeune clown eut à peine le temps de distinguer la silhouette sa sensei qu'il prit d'emblée un coup de son éventail sur le haut du crâne. Elle le regarda et le traîna dehors, comme ci il s'agissait bien de son propre fils, indiquant qu'elle réglerait elle-même les papiers concernant la sortie de sa garde-à-vue.

Une fois dehors, dans une rue peu empruntée par les passants, elle se stoppa nette devant lui, se retourna et croisa ses bras au niveau de sa poitrine demandant des explications. Que devait-il lui répondre ? Le pourquoi il s'était retrouvé derrière les barreaux ou pourquoi il l'avait désigné comme étant sa mère pour venir le sortir de ce pétrin ? Il avait du mal à distinguer laquelle des deux explications était la plus importante. Il mit ses mains derrière son dos, regardant par terre, comme un enfant qui a fait une bêtise, il faisait des ronds avec son pied et parla d'une voix basse, jouant la comédie.


« Gomen, gomen Seiko-sensei... Mais si je ne donnais pas votre nom, j'aurais passé des jours enfermé dans cette cage. Et puis ça pue là-dedans. Vous auriez préféré que je dise que vous êtes ma sœur c'est ça ? Je pensais qu'avec votre âge c'était plus crédible en tant que mère non ? »


Il avait le don pour aggraver la situation, c'était sûr. Ce genre de remarque était sans doute loin d'apaiser la colère de la jeune Yuki, qui avait conservée cette veine apparente sur le front depuis son arrivée aux geôles.

« En plus ils m'ont enfermés pour vraiment pas grand chose... La dernière fois quand j'ai reçu mon bandeau de Genin, je suis allé fêter ça au bar, je me suis fais des amis, c'était la première fois, alors j'ai décidé de payer ma tournée, je pensais que ça ferait plaisir. Sauf que le soucis, c'est qu'ils ont carrément essayé de vider les réserves du bar et moi j'avais pas les moyens pour payer tout ça alors bah... j'ai pris la fuite... »


Au moins, il était honnête, mais à présent, il allait devoir assumer le châtiment de sa professeur, et la connaissant, ça risquait de chauffer pour lui. Il osait à peine la regarder dans les yeux, tant elle l'effrayait. Pourtant elle n'avait encore jamais fait preuve de la moindre violence envers ses élèves, au contraire, elle semblait plutôt calme, mais elle avait un tel charisme, une telle pureté qui plus est, que Yuko en rougissait à chaque fois qu'il croisait son regard.

_________________
Placé en garde-à-vue [Pv:YUKI Seiko] Untitl10
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1873-yumoa-yuko-terminee
Yuki Seiko
Yuki Seiko

Placé en garde-à-vue [Pv:YUKI Seiko] Empty
Mar 2 Jan 2018 - 23:35
Placé en garde-à-vue
Le brouhaha de l'artère principale qui se faisait entendre malgré la discussion en cours contrastait avec la sévérité de la situation. Seiko écoutait avec attention les explications de son élève qu'elle espérait plausibles. Rien que son attitude d'enfant battu avait le don d'agacer la chuunin, allant de pair avec l'élucubration outrancière sur son âge. Ne masquant pas cette veine qui semblait avoir pris goût à son emplacement, la jeune femme grommelait presque. Abuser de la position de son enseignante pour des faveurs personnelles ? Une tare de plus à rajouter déjà à une liste qui se voulait bien longue. Soupirant d'une manière bruyante, la blanche Yuki fermait les yeux un instant pour se recentrer et outrepasser son sentiment du moment. Fixant alors à nouveau le jeune homme de ses perles azur, un autre coup d'éventail venait se loger sur son front, alors que certains passants curieux ne manquaient rien de la scène sur leur trajet adjacent. Sa première impression le concernant était fondée, Yuko pouvait se montrer turbulent et très enfantin par moment. Ce qui n'avait rien pour rassurer la trentenaire pour le bon déroulement des objectifs de son équipe. Réfléchissant à une suite à donner à cet interrogatoire fortuit, elle se laissait légèrement choir contre un mur proche, passant une main bien démunie sur son visage. Reprenant une profonde respiration et fixant les alentours, elle trouvait enfin une réplique pour répondre au plaidoyer de l'accusé.

- Donc ... je résume la situation. Par un excès de joie tu es allé t'enivrer plus que de raison dans un troquet en t'acoquinant avec de parfaits inconnus. Tu voulais te montrer charitable et ils se sont joué de toi en vidant l'établissement de son contenu. Tu as ensuite pris la fuite par peur des représailles c'est bien cela ? Décidément Yuko, je ne te connais que peu, mais tu fais déjà forte impression et pas dans le bon sens du terme.

Terminant sa phrase par un timbre de voix totalement blasée, la Yuki avait de la peine à comprendre cet attrait exagéré pour l'alcool qu'elle considérait comme impure en dehors de grandes occasions et encore une seule coupelle. Rendant les shinobis faibles et incapablesde discernement, elle comprenait pourquoi tout type de ce breuvage était proscrit en mission. Rangeant finalement son instrument « d'éducation » dans un pli de son obi, Seiko effaçait son visage renfrogné pour laisser place à un faciès plus neutre.

- En plus de tout cela, tu oses insinuer que je suis une veille peau. Tu es un sacré goujat, ça m'étonnerait que tu fasses preuve de beaucoup de réussite envers la gente féminine.

Ces mots ne semblaient pas être ceux de la noble Yuki, bien plus détaché et familier qu'à l'accoutumée. Pourtant, elle pouvait aussi faire preuve de relâchement. Entretenir une rigueur constante n'était pas toujours la voie là plus profitable à adopter. Savoir se mettre aux niveaux des autres, non pas avec dédain ou par pitié, simplement en restant humble et compréhensif, cela pouvait donner parfois des résultats inespérés.

- Bon passons, il y a pas mort d'hommes, en revanche je te réserve une punition au prochain entraînement de groupe pour ton manque de tact ainsi que d'avoir menti aux autorités. Ton temps est précieux et tu dois le passer à t'entraîner. En revanche, cela ne t'autorise pas à jeter le discrédit sur notre équipe et surtout tes camarades. Je me suis bien fait comprendre ?

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Placé en garde-à-vue [Pv:YUKI Seiko] Qsqsqsqs
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2044-un-clan-divise-reroll-otsuka-ayame-terminee
Yumoa Yuko
Yumoa Yuko

Placé en garde-à-vue [Pv:YUKI Seiko] Empty
Mer 3 Jan 2018 - 4:04
Elle n'appréciait pas vraiment la justification qu'était entrain de lui fournir le rouquin, pire encore, il s'enfonçait à chaque parole qu'il prononçait, et elle n'aimait pas ça. Sortant à nouveau son éventail, elle lui porta un second coup sur le haut du crâne qui ne manqua pas de lui faire mal. Il exagérait certes la douleur, mais ne voulait pas non plus passer pour le garnement qui s'en fichait de ses paroles.

« Aïe ! Mais senpai, je promets que je ne suis pas qu'un gamin turbulent. Je ne sais pas pourquoi j'ai fais ça, vous devez me croire c'était pas intentionnel au début. Je ne suis pas qu'un délinquant... »


Il le savait, il avait perdu, si ce n'était totalement, au moins partiellement la confiance de sa sensei, et le peu qu'il connaissait d'elle lui laissait présager qu'il allait vraiment ramer pour retrouver sa confiance. Baissant la tête, comme un animal qu'on dispute quand il a fait ses besoins là où il ne fallait pas, il arrêtait de se justifier, se disant qu'il aggraverait surement son cas. Visiblement, la Yuki avait mal pris le fait qu'il la fasse passer pour sa mère, c'était peut-être ça le pire dans tout cette histoire, l'avoir considérée comme une vieille mamie. Or ce n'était pas du tout ce qu'il pensait d'elle, loin de là.

« Une vieille peau ? Mais non je n'ai jamais voulu insinuer ça, au contraire vous êtes vraiment ravissante.. Enfin je veux dire.. euh... Pardon... »


Yuko se mit à rougir, c'était sortis tout seul, comme si il venait d'avouer un sentiment caché, un peu comme quand un jeune enfant est secrètement amoureux de sa maîtresse. Elle l'impressionnait, c'était clair, il détournait encore plus le regard, et ne prononçait plus le moindre mot. Rarement il s'était retrouvé dans une pareille situation si embarrassante, à la fois pour son séjour en prison, mais aussi pour la dispute en public dont il était "victime".

Trop de maladresses dans ses paroles, il se contentait d’acquiescer quand elle lui demandait de se focaliser sur son entrainement et les missions qui lui serait attribués... Des preuves, il allait devoir en faire, et sa progression en terme d'entrainement était un premier objectif. Il lui montrerait, que lui aussi, elle pouvait lui faire confiance, qu'il donnerait corps et âme pour sa sensei et ses coéquipiers.

_________________
Placé en garde-à-vue [Pv:YUKI Seiko] Untitl10
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1873-yumoa-yuko-terminee

Placé en garde-à-vue [Pv:YUKI Seiko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Geôles
Sauter vers: