Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari

Hoshino Watari
Hoshino Watari

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Dim 24 Déc 2017 - 1:17
Tout le monde n'avait pas de bons souvenirs d'un exil. Et ceux-ci, Watari les collectionnaient. Pourtant, au cours de ceux-ci, il avait eu des rencontres. Parfois plus belles que d'autres. Se tenant face à l'académie du village des ninjas de la Pierre, il se rappelait. Il connaissait quelqu'un lui avait parlé d'un endroit semblable.

Il se rappelait d'un homme plein de talent, irresponsable, fêtard, fainéant, mais qui se jetait au cœur du combat avec une impertinence légendaire. Il l'avait rencontré, au détour de l'inconnu, alors qu'il était bien plus jeune. C'était une époque où Watari se faisait un peu plus craintif, un peu moins sûr de lui. Un peu plus introverti, aussi. Dans un regard de jeunesse, une fébrile innocence était aujourd'hui devenue une ruse et un flegme qu'il devait sûrement en partie à cet homme. Aventurier et vagabond, le jeune homme s'était mué en guerrier et en stratège. Du jeune samouraï qui maîtrisait avec difficulté l'indomptable vent, la brise s'était muée en tempête dont l'oeil sage fixait désormais l'avenir avec recul et critique distance.

Qu'était-il devenu, ce senseï alcoolique ? La question le laissait songeur. S'il s'en rappelait, maintenant, de ce voyageur portant son enfant dans un lange attaché à son torse, c'était peut-être parce qu'il était là, face à ce lieu d'enseignement qu'il n'avait jamais lui-même vu. Ou peut-être était-ce les couleurs que les feuilles d'automnes portaient alors qu'elles dansaient sous l'effet des vents appelant les larmes prochaines de l'hiver. Peut-être était-ce l'odeur du saké, qu'il avait appris à apprécier à la suite des leçons de l'étrange "poing du dragon".

L'ouragan. Il avait su lui donner l'envie de se surpasser. De ne pas envisager ses naturelles inclinaisons envers la maîtrise des vents comme une malédiction, mais plus comme une fierté. A défaut de lui donner la liberté de ses désirs, il lui avait appris à avoir confiance en sa force et en ses choix. Peut-être était-ce lui, qui lui avait donner le goût d'enseigner aux autres. Quelle étrange rencontre avait-il fait, en la personne de l'étrange vagabond au haori fleuri de rose. Cette relation ne s'était pas poursuivie indéfiniment, car chaque rencontre intime un au revoir.

Watari, plus grand qu'il ne l'était la dernière fois qu'il l'avait vu, se tenait face à l'académie, le regard perdu vers l'horizon. Il se demandait s'il le reverrait, un jour. Si son ancien professeur serait fier de ce qu'il était devenu. Si dans son pays d'origine, il était devenu digne du respect et de l'honneur qu'on lui avait retiré...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve
Uzumaki Hayate
Uzumaki Hayate

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Dim 24 Déc 2017 - 20:41
Une matinée entière de recherche, à tourner dans le village, pour arpenter chacun des rues, ruelles, chemin dans la montagne, et même grotte. Toute une matinée pour trouver une personne qu’il souhaite revoir depuis tout ce temps. Un sentiment de nostalgie qui s’était installé dans le cœur du médecin. Il faut dire qu’après toutes ces années, en arrivant aujourd’hui dans le village de la roche, il ne s’attendait pas à voir des membres du clan Hoshino.

En plus de ça, il l’avait entendu de ces propres oreilles. Il est ici, quelque part, dans ce village. Le jeune homme qui à l’époque donna envie au dragon de devenir un mentor. Un jeune homme qu’il a défendu et entraîné pour qu’il puisse poursuivre son but. Alors de le revoir aujourd’hui, cela paraissait presque impossible.

Mais pourtant, ce n’était pas une illusion. Il n’avait plus beaucoup de choix dans le village, c’est alors qu’il se dirigea vers l’académie, qu’il venait tout juste de découvrir, la veille, grâce à la jeune Yuki. C’était l’un des seuls endroits qu’il n’avait pas encore inspecté dans le village, dans sa recherche de son ancien élève.

Ses sandales de bois venaient fouler le sol terreux de cette pente qui amène sur le plateau de l’académie. En regardant sur le côté, il pouvait avoir une belle vue sur le village, profitant de l’instant pour regarder ou est-ce qu’il ne s’était pas encore rendu.

Une fois arrivé en haut, il se dirigea vers l’académie, au niveau de la grande entrée. Mais en fait, il n’avait pas besoin de pénétrer dans ce bâtiment. Juste en face, au bord du plateau et regardant vers le vide, il pouvait apercevoir un homme.

De son accoutrement, mais aussi avec ces sabres, il ne pouvait pas se tromper. Il le sentait, au fond de lui, il était presque sûr que c’était lui, qu’il l’avait trouvé. Watari. Mais il voulait en être sûr, et comme d’habitude, il utilise une façon de faire qui l’amuse.

Arrivant alors à quelques mètres, derrière lui, sans qu’il ne le remarque, le dragon venait de laisser s’échapper son chakra. Une légère brise venait alors de se lever, passant au niveau du visage du samouraï, alors que le chakra venait d’arriver jusqu’à lui. Au moins, si jamais c’était bien son ancien élève, il allait le savoir bien vite, étant donné que ce chakra n'est pas difficile à reconnaître.


Coucou:
 

_________________
竜爪拳 -Ryūsōken no Hayate
« I can't change the direction of the wind, but I can adjust my sails to always reach my destination. Strong people are made by opposition like kites that go up against the wind. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1836-heroes-never-die https://www.ascentofshinobi.com/t2165-equipe-1-seishi-iwa#14765 https://www.ascentofshinobi.com/t1869-uzumaki-hayate-carnet-d-un-voyageur#12132
Hoshino Watari
Hoshino Watari

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Mer 27 Déc 2017 - 1:24
Le vent se leva soudainement alors que ses sens tout juste aiguisé lui indiquèrent qu’un chakra immanquable venait de se mettre à abonder dans sa direction. Ce chakra, c’était celui d’Uzumaki Hayate, son renard d’ancien professeur.

Il avait changé. Une barbe toujours aussi mal rasé, un Kasa sur la tête, un Haori à fleur qui était toujours aussi criard. Et ce chakra de vent, à la fois libre, percutant et écrasant… Enfin, écrasant… Désormais, était-ce réellement le cas ? Le poids des années les avaient rapprochés tous les deux d’une manière qu’il avait rêvé d’atteindre. Parvenir à ne pas vaciller était une étrange, mais satisfaisante sensation. Il avait la sensation d’avoir progressé, malgré les nombreuses années qui s’étaient écoulées. Enfin, d’une certaine manière, il pouvait réellement avoir l’estimation de sa progression. Malgré tout, ce chakra lui disait que son professeur médecin avait lui-même progressé. Et pas qu’un peu. Il était probablement devenu capable d’accomplir les mêmes miracles que le seigneur de l’eau avait su mettre en œuvre pour leur échapper.

Se retournant en souriant, Watari lui-même répondit au silencieux appel en libérant une légère pulsation de chakra. Elle était simple, faible, mais pourtant… Les deux gardes qui tenaient les portes de l’Académie, près de là, chutèrent sur leur séant, le regard écarquillé. Ils balbutièrent quelque chose, mais cette simple pulsation de chakra leur avait donné la sensation d’avoir été tranché, sans même réagir. Plus encore, derrière Watari, le spectre d’un tengu de chakra s’était mis à flotter, ses yeux spectraux regardant avec menace et splendeur son ancien professeur. Des retrouvailles à la hauteur du talent du professeur et il l’espérait, de celui de son disciple.

Cela fait très longtemps… Je ne pensais pas vous revoir un jour dans un village caché, alors que je vous sais très attaché à votre indépendance, Hayate-sensei.

Et pourtant, il était-là. Dans le cœur du village de la terre. Que savait-il ? Pourquoi était-il là ? Allait-il l’affronter ? Le tester ? Ou allait-il parler, comme de vieux amis se retrouvant ? Savait-il pour son implication dans la construction de Kiri ? Shitô ? Son combat contre Ao, l’usurpateur ? Pour ses maigres faits d’armes ? Beaucoup de questions restaient en suspens. Que faites-vous au sein du village de la pierre ? Et où est votre fille, sensei ? Des questions légitimes qui brûlaient ses lèvres, alors que les gardes s’étaient remis debout, le regard sévère, particulièrement à l’encontre des deux énergumènes. Mais il y avait plus important. Watari s’était approché en parlant et attendait désormais les réponses de celui qu’il retrouvait.

Tu veux voir ma b... ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve
Uzumaki Hayate
Uzumaki Hayate

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Mer 27 Déc 2017 - 5:32
Plus aucun doute la dessus. Il ne pouvait pas se tromper. Certes, son petit jeu avait fait son effet, le chakra l’avait fait réagir, si bien qu’en se retournant, posant alors les yeux sur un jeune homme qui avait bien grandi depuis tout ce temps, il pouvait alors sentir lui aussi son chakra arriver autour de lui.

Il n’avait pas ressenti ce chakra depuis un long moment. Un chakra qu’il a pourtant côtoyé durant une longue période, un chakra qu’il a façonné durant des entraînements interminable. Et pourtant, aujourd’hui, ce chakra, malgré qu’il soit le même, a quand même beaucoup changé.

Impossible de ne pas le ressentir. Il avait gagné en maîtrise, il avait gagné en contrôle, autant sur lui-même que son chakra. Juste en le regardant, ce regard ardent, prouvant qu’il était fier d’être ce qu’il est devenu maintenant, c’était une fierté pour le médecin.

L’indépendance est maintenant derrière moi, Watari. Je suis heureux d’être un habitant de la roche.

Le jeune homme était vraiment devenu un véritable guerrier. Honorable samouraï, un homme droit et humble. C’était un vrai plaisir pour lui de voir une évolution pareille pour son élève. Au fond, il aurait sûrement voulu rester avec lui plus longtemps, être un meilleur sensei, plus présent.

Pourquoi la roche ? Je dirais principalement parce que je connais le Kage. Mais je découvre en plus de cela que le village héberge des personnes que j’ai pu connaître dans mes aventures. Toi y compris. Je suis vraiment content de te revoir.

Puis il avait posé la question par rapport à sa fille. La petite Uzumaki, fierté, mais aussi terreur de son paternel. Une petite boule d’énergie que personne ne peut arrêter. Mais elle n’est pas présente avec lui aujourd’hui, étant le seul représentant de son clan.

Toi qui ne l’a connu que bébé, tu vas être surpris quand elle va arriver. Je suis sûr que tu vas l’adorer. Le reste de mon clan est en parti encore sur Uzu. Le reste dans le pays du feu. Ils arriveront rapidement.



_________________
竜爪拳 -Ryūsōken no Hayate
« I can't change the direction of the wind, but I can adjust my sails to always reach my destination. Strong people are made by opposition like kites that go up against the wind. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1836-heroes-never-die https://www.ascentofshinobi.com/t2165-equipe-1-seishi-iwa#14765 https://www.ascentofshinobi.com/t1869-uzumaki-hayate-carnet-d-un-voyageur#12132
Hoshino Watari
Hoshino Watari

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Mer 27 Déc 2017 - 15:58
Ainsi, il est officiel que nous pouvons vous compter dans nos rang, Hayate-sensei ? Watari s’illumina d’un sincère, respectueux sourire. C’était à la fois rassurant pour le jeune homme de savoir qu’un médecin de cette trempe était dans les parages. Si l’on oubliait ses défauts, Hayate était un grand homme et par-dessus toute la renommée de celui-ci, il fallait compter sur le talent et la force de ce-dernier. Avoir Hayate à Iwa pour se défendre contre le Soshikidan et leur funeste allié, Kiri, c’était comme compter cent mille hommes de plus au sein de leur armée. Cela pouvait paraître grandiloquent d’ainsi compter son senseï ; peut-être était-ce aussi d’une certaine manière l’admiration d’un ancien disciple envers son ancien professeur, mais les shinobis et le chakra avaient révolutionné la guerre. Des guerriers aussi puissants qu’Hayate pouvaient facilement mettre en déroute mille fois plus d’homme qu’un jeune genin, qui eux-mêmes, grâce à leurs techniques, pouvaient déjà mettre en déroute des centaines d’hommes.

Malgré la séparation, malgré la distance, le cœur du jeune homme s’était naturellement réchauffé en réalisant à quel point le temps avait pu être long sans lui. Son caractère avait bien changé ; peut-être bien plus que celui d’Hayate, mais dans tous les cas, la joie était la même. Et peu importe les regrets du passé : l’avenir et le présent étaient déjà bien suffisants pour que le jeune disciple se fasse un attentif acteur de leurs retrouvailles. Vous connaissez donc Borukan Akimoto-sama, le nidaime tsuchikage ? Je ne savais pas que vous connaissiez beaucoup d’habitants du village de la roche. Mais vous verrez ; pour avoir connu des foyers bien plus inhospitaliers, malgré les tristes événements qui m’amènent ici, le village de la roche est un doux foyer pour ceux qui savent apprécier sa quiétude et son fourmillement d’optimiste. Il n’avait probablement pas besoin d’en dire beaucoup plus ; peut-être qu’Hayate connaissait déjà beaucoup de détails sur ses aventures ; peut-être pas, auquel cas il aurait le loisir de lui confier autour d’une coupe de saké. Mais il était au moins certain que son ancien professeur soit au courant des velléités des habitants du village de la brume et de leur terrible assaut.

Iwa demeurait malgré celui-ci, un endroit de paix et de sécurité. Bien plus que ne l’était Kiri lorsqu’il y séjournait. Elle a bien grandie ? Je suis sûr qu’elle se sentira chez elle, ici, lorsque vous la ferez venir. Il l’avait connue alors qu’elle n’était plus grande que son bras, dans un lange où elle avait voyagé bien plus que de nombreuses autres personnes dans le continent. Connaissant le père, il avait à la fois une certaine appréhension et une certaine attente à l’idée de la rencontrer. Pour votre clan, j’imagine que celui-ci est toujours quelque peu dispersé. Je dois admettre être surpris que vous choisissiez de rejoindre un village caché… Votre famille elle-même sera quelque surprise, j’imagine…

Watari pondéra cette affirmation quelques silencieuses secondes. Il avait vaguement vu et entendu parler du polyvalent clan Uzumaki, du pays des tourbillons. Des guerriers valeureux et respectables, de ce qu’il avait entendu et de ce qu’Hayate lui avait enseigné. Ne restons pas là, je sais qu’il y a des salles de réunion au sein de l’académie, nous pourrions probablement nous en servir pour boire un saké en l’honneur de nos retrouvailles et visiter l’endroit. C’est la première fois que je m’y rends, pour être honnête. Watari l’invita à le suivre dans une grande cour, décorée de quelques arbres. Cette cour s’étendait autour d’un grand bâtiment à plusieurs étages, munies de quelques éparses dépendances ; des entrepôts, probablement. L’architecture lui rappelait quelque peu son pays d’origine ; sûrement l’effet des feuilles d’automnes. L’entrée de l’académie était assez classique ; elle contenait des accès sur des salles dédiées à l’information des arrivants. Je sais que c’est assez soudain, mais pourriez-vous nous laisser occuper une salle de réunion de l’académie ? Je suis Hoshino Watari, je serais probablement enseignant de kenjutsu pour l’académie dans les mois qui viennent. Puis se retournant vers Hayate : J’ai moi-même eu quelques disciples, mais je vous en dirais plus loin des oreilles indiscrète.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve
Uzumaki Hayate
Uzumaki Hayate

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Mer 27 Déc 2017 - 19:56
De voir son ancien élève aussi surpris venait de le faire sourire. Dans le fond, Watari connaissait bien son sensei, avec son passé de nomade, impossible pour lui de rester au même endroit trop longtemps. Et pourtant aujourd’hui, il a besoin d’évoluer, de trouver un foyer, un endroit à défendre, un endroit pour vivre et s’épanouir. D’un côté, il a le poids de tout son clan sur ses épaules, mais il veut aussi surtout faire ça pour sa fille, pour lui permettre d’avoir un avenir meilleur.

Hayate C’est le cas. Je suis officiellement un shinobi de la roche maintenant, depuis deux jours. dit-il en sortant le bandeau ninja d’Iwa de sa poche, qu’il n’avait pas encore attaché, ne savant pas ou le mettre.

Il est vrai qu’avec toutes ces aventures, c’était quand même difficile pour lui de vraiment se dire que maintenant, il possède un endroit fixe ou vivre. Mais c’est surtout que durant son voyage, il eut l’occasion de rencontrer bon nombre de personnes. Et il s’étonne chaque jour passé ici, dans le village de la roche, de recroiser les ombres de son passé.

Hayate Après notre séparation, je me suis rendu dans le pays de la terre. C’est là que j’ai rencontré Akimoto, je suis resté un petit moment avec lui. J’ai aussi entendu dire que le clan Nagamasa est présent ici. Il me tarde de revoir Yoshi’, je n’ai pas revu ce bougre depuis un moment !

Puis, avec la remarque qu’il venait de faire, sur le fait qu’Iwa est un endroit paisible et ou il fait bon vivre, mais aussi parlant de ce qui semblait être des mauvaises expériences de sa vie passé, il ne put s’empêcher de lui poser la question.

Hayate À t’entendre, je pourrais presque dire que tout ne s’est pas très bien passé après mon départ. Je ne suis pas au courant de tout, mais j’imagine que tu as dû en baver. Mais au moins, ça fait de toi un homme meilleur aujourd’hui.

Les échecs, les erreurs, c’est dans le fond ce qui forge un homme. Pour faire en sorte de ne plus refaire la même chose, mais de faire mieux. Et à voir le visage de son ami, Iwa avait vraiment l’air d’être le mieux pour lui.

Hayate Tu ne va pas la reconnaître, c’est certains. Même moi parfois, j’ai du mal à croire que c’est mon petit bébé que j’ai trimbalé partout. Mais ca reste ma petite merveille. dit-il tout en souriant, pensant à elle. Le reste du clan, c’est comme d’habitude, chacun sa vie et son objectif. Mais ils vont venir ici, en grande partie.

Il décida alors de suivre Watari quand il lui proposa de venir dans l’académie. Il connaissait un peu les lieux, ayant découvert l’endroit quelque temps avant grâce à la jeune Yuki. Depuis, il passe presque tout son temps ici. L’écoutant alors demander une salle pour que les deux hommes puissent s’entretenir dans la paix, il avait justement une pièce parfaite pour ça ici.

Hayate Pas besoin Watari, ça fait deux jours que je passe ma vie ici ! J’ai même une petite salle pour moi, que j’ai récupéré tant qu’elle ne sert à rien, viens avec moi !

Se déplaçant alors dans l’enceinte de l’académie avec le samouraï, passant par plusieurs couloirs avant de monter d’un étage, ils arrivèrent devant la porte coulissante de la salle en question. Pénétrant à l’intérieur, on pouvait juste trouver une table et un petit futon, sur lequel il dort. Sur la table, un service à saké, et dans le reste de la pièce, éparpillé un peu partout, des parchemins, des centaines de parchemins.

Hayate Bon c’est pas fou hein, c’est un peu comme mon atelier de travail, mais au moins, personne ne va venir ici !

_________________
竜爪拳 -Ryūsōken no Hayate
« I can't change the direction of the wind, but I can adjust my sails to always reach my destination. Strong people are made by opposition like kites that go up against the wind. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1836-heroes-never-die https://www.ascentofshinobi.com/t2165-equipe-1-seishi-iwa#14765 https://www.ascentofshinobi.com/t1869-uzumaki-hayate-carnet-d-un-voyageur#12132
Hoshino Watari
Hoshino Watari

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Mer 27 Déc 2017 - 23:23
Deux jours déjà et personne n’a cru bon me prévenir ? S’offusquait-il, légèrement vexé que personne n’ait songé à le mettre plus vite au courant. Mais il pouvait pourtant bien le comprendre ; il revenait de Tetsu no Kuni et la bataille ici avait induit son nombre de conséquences fâcheuses. Finalement, leur lien était peut-être méconnu du nidaime Tsuchikage. Cela n’était pas impensable. Pour ma part, cela fait un certain temps déjà que j’arbore l’emblème de la terre. Il releva un pan de son kimono et montra le bandeau, attaché près de son bras directeur, sous sa manche. S’il le portait sans gêne, il restait un samouraï. L’emblème qui était et demeurerait le sien, était l’honneur.

Malgré tout, ce bandeau était un souvenir précieux. Un souvenir de feu Chôgen, son cousin. Un cadeau qu’il lui avait personnellement offert. Tant et si bien que ce bandeau avait malgré tout une grande importance à ses yeux. Bien plus que celui qui s’était brisé en le protégeant de lui-même. C’était triste d’ailleurs de se dire que le village qu’il avait fondé importait désormais moins que celui qui avait été dirigé par son cousin… Et en parlant de cousins… Hayate connaissait Yoshitsune… C’est donc une fois que je me suis dirigé vers le pays du feu, que vous avez fait la rencontre avec le nidaime tsuchikage, Borukan Akimoto-sama… Pour en revenir à mon cousin Yoshitsune, il est dans une peine terrible et profonde depuis qu’il est de retour du pays du fer… Les Nagamasa sont des guerriers tragiques, ici, au village de la Roche, de ce que j’en ai compris. Nombreux sont morts, par la faute du Soshikidan et désormais… De Kiri et potentiellement de la mienne. C’était une réponse qui lui avait mal à exprimer. Si effectivement, dans le fond, il n’était pas responsable des complots et des félonies du probable nouveau mizukage, le sandaime, factuellement et causalement, il se sentait pourtant un minimum responsable de cette tragédie et de la mort de Chôgen… Il continua de lui expliquer en le suivant jusqu’à la pièce qu’il semblait s’être arrogé au sein de l’académie.

Je fais partie, au même titre que l’ancien chef du clan Yuki, un de mes frères d’armes, des fondateurs du village de la Brume. J’en fus certes un membre mineur pendant un long moment, mais j’y avais fondé mon dojo… Il y a fort à en dire. Et si d’aventure, je ne souhaite plus vraiment me répéter à ce sujet, vous êtes l’un des rares pour qui le faire pourrait m’être utile, sensei. Watari acceptait ici de se confier, non pas en tant qu’égal, mais en tant qu’ancien disciple. S’il considérait que tout ce qui avait été son passé faisait de lui un homme meilleur, Watari se demandait parfois s’il n’était pas responsable par sa faiblesse de n’avoir su promettre un meilleur avenir pour le village de la brume, qui se retrouvait en proie à tous les fous de pouvoir et les ambitieux. Il ne passait pas un jour où au fond, il ne se demandait pas si la situation de Kiri n’était pas un minimum de son ressort.

La demeure dans lequel son sensei avait élu domicile était rudimentaire. Heureusement qu’ils ne vous ont pas mis tout en haut à l’étage. Vous auriez eu froid. Enfin, vous auriez eu une jolie vue sur les toits en tuile, j’imagine. Pas de service à thé. En revanche, il y avait bien du saké qu’ils pourraient se partager. Malgré mes origines nobiliaires, j’ai toujours préféré la sobriété. Votre atelier de travail m’avait beaucoup aidé, quand j’ai décidé d’aménager le Fuyukaze, le dojo que j’ai laissé à Kiri en venant ici… Il soupira. Je vais moi-même devenir père, paraît-il. Je ne regretterai pas mes actes mais je dois admettre ne pas être aussi à l’aise que vous à l’idée d’être parent. J’aurais dû faire attention, je le crains… Et ne me charriez pas, que vous me croyez ou non, j’ai mis à l’épreuve mon serment face à mon cœur car je souhaitais progresser en tant que samouraï et ne pas être une armure de principes vides. Watari s’était spontanément défendu face à la probable remarque sur l’attitude pourtant prude et chaste du disciple dans les années où il avait été l’élève du membre du clan des tourbillons. D’ailleurs… Dans le doute… Et vu que la guerre arrive… Si vous avez des techniques médicales pour… M’éviter une nouvelle mauvaise surprise… Je dois admettre que je ne serais pas contre… Au moins pour un temps… Quelques années…

Watari se sentit soudainement l’envie d’éteindre cette demande en allant leur servir du saké. Musashi-sama, le fondateur des Miyamoto avait raison. Les femmes sont le poison des guerriers ! Dit-il en grommelant une complainte intérieure pour la complexité des relations qu’il avait avec les demoiselles de la gente féminine. Ah et si vous avez des questions plus précises concernant Kiri… Je pourrais vous en parler. C’est à vous de voir. Mais tout d’abord, vous… Qu’avez-vous découvert, après que nos routes se séparèrent ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve
Uzumaki Hayate
Uzumaki Hayate

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Jeu 28 Déc 2017 - 3:50
Watari venait de parler des Nagamasa, de leur passage funeste dans le village de la roche, du fait qu’il n’en reste aujourd’hui plus beaucoup habitant au cœur d’Iwa. Il connaissait plutôt celui qui aujourd’hui est la tête du clan de samouraï, mais par contre, il n’avait que croiser celui que le village est en train de pleurer. Celui qui était Kage juste avant son ami, Akimoto.

Hayate J’imagine que la perte doit être douloureuse. J’ai moi-même deux frères et je n’imagine même pas en perdre un ou ce que cela pourrait me faire. J’espère vraiment croiser Yoshitsune rapidement pour lui présenter mes condoléances.

Avec ce qu’il venait de lui dire, il semblait normal de croire que le samouraï possède une grande part de responsabilité dans toute cette histoire. Ce n’est pas difficile de comprendre que, au fond de lui, il avait l’air de s’en vouloir. Peut-être se sentait-il fautif de toute cette histoire. De cette rébellion dans la brume. De l’attaque sur Iwa. De la mort du Tsuchikage durant le sommet au pays du fer.

Hayate Tu ne devrais pas trop t’en vouloir Watari. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais tu devrais au moins essayer. Certes, des choses mauvaises sont passées, mais aujourd’hui, tu es toujours la, vivant. Alors lève la tête et montre moi ta volonté de vivre.

Installé dans cette pièce que le médecin considère comme un atelier, il venait de s’installer au bord de la table et invita d’un geste du bras son ami pour qu’il fasse de même. Attrapant alors la bouteille de saké au centre de la table, il venait de servir deux coupelles, puis en donna une à Watari.

Hayate J’aime bien cet endroit, ça me rappelle des souvenirs. dit-il, tout en continuant de l’écouter, jusqu’à entendre quelque chose qui venait de le faire totalement changer de sujet de conversation. Attends attends, tu plaisantes là ? Tu vas vraiment devenir père ? J’ai loupé beaucoup trop de choses, je crois bien, je me sens vieux maintenant… Mais dans l’fond, je suis sûr que tu vas très bien te débrouiller, je ne sais pas pourquoi. Puis tu pourras toujours me demander de l’aide.

Puis venait d’arriver une petite requête de sa part. Quelque chose de déplacé… Quelque chose de dérangeant. Il le voyait bien juste à son visage, à sa manière de parler, à voix basse. Même le médecin, ayant l’habitude d’entendre toute sorte de chose, ne s’attendait pas du tout à ça.

Hayate J’avoue que… tu me prends à froid comme ça… J’peux sûrement travailler sur un sceau ou un truc du genre… Sinon j’peux te proposer une castration, c’est rapide, efficace, tu n’auras plus de problèmes.

Il venait quand même de dire ça en rigolant, pour montrer qu’il n'était pas trop sérieux non plus. Personne n’avait jamais fait une demande de ce genre la auparavant. Même lui n’avait pas eu le choix, au moment ou sa fille est arrivé.

Hayate Regarde moi, j’suis un père célibataire, la mère de ma fille est morte à sa naissance, j’ai toujours dû me démerder tout seul. Et j’ai quand même plutôt bien réussi. Certes, les femmes sont un vrai démon pour nous et je sais de quoi je parle, j’adore leur compagnie. Elle s’appelle comment celle que tu as foutue en cloque ?


_________________
竜爪拳 -Ryūsōken no Hayate
« I can't change the direction of the wind, but I can adjust my sails to always reach my destination. Strong people are made by opposition like kites that go up against the wind. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1836-heroes-never-die https://www.ascentofshinobi.com/t2165-equipe-1-seishi-iwa#14765 https://www.ascentofshinobi.com/t1869-uzumaki-hayate-carnet-d-un-voyageur#12132
Hoshino Watari
Hoshino Watari

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Jeu 28 Déc 2017 - 21:04
Dire la perte douloureuse était un euphémisme à bien des aspects. Watari n’était pas quelqu’un d’émotif et qui exprimait ses pensées profondes ou ses émotions. Ce qui se passait en son for intérieur et surtout, l’intensité de ce qui s’y passait, était bien souvent dissimulé derrière un regard aux traits fins et relativement neutre, stoïque. C’était son éducation et son caractère, que de favoriser une certaine forme de neutralité et de recul, d’introversion. Cela ne l’empêchait pas de savoir parfaitement s’exprimer et de dire avec sincérité ce qu’il pensait ou ressentait. Mais le fait de le dire et de ne pas l’exprimer rendait parfois difficile de comprendre l’entièreté des émotions du jeune homme.
Déjà par le passé, Hayate avait pu le remarquer. A l’époque, le jeune homme était d’avantage réservé encore, timide et moins expressif. Aujourd’hui, il était plus volubile et plus assuré. Moins en retrait. Il pouvait assumer ses sensations, ses émotions, ses raisonnements, au lieu de juste les taire pour lui seul et de ne pas participer aux conversations. Son sensei cherchait à lui faire comprendre que seul l’avenir importait. C’est vrai que ce qui était passé ne pouvait plus être changé. Seul l’avenir, était encore à même d’être forgée. Et quant à vivre… J’y compte bien, Hayate-sensei. Il y a des gens que j’aime qui espèrent mon retour. Il y a des villages à protéger. Et une paix, à restaurer. Si je n’ai pu le faire par le passé, je compte bien m’assurer que demain plus heureux pour tous ceux qui craignent la guerre et les fous qui l’ont déclenché.

Pas d’envie suicidaire chez Watari, loin de là. Ou en tout cas, plus depuis Chôgen. Et c’était sûrement bien mieux comme ça. Goûtant au saké de son sensei, il ne put s’empêcher de remarquer : Le goût est toujours le même ; loué soit les Hotokes, j’y résiste bien mieux… Pourtant, il n’avait pas vraiment eu le temps de s’attarder sur le goût du spiritueux que son professeur avait du mal à croire que Watari allait devenir géniteur. Fronçant les sourcils d’un air agacé – non pas par Hayate – face à cette état de fait, le jeune homme ajouta : Si je l’ai été par le passé, je l’ignore et on me l’a bien caché. Toujours est-il que oui. Je ne blâme pas la mère ou l’enfant, j’ai été imprudent et je le paie. Je ne compte pas fuir ma responsabilité, mais les relations avec la mère sont… Tendues. Il reposa sa coupelle sur la table avant d’ajouter : C’est pourquoi avoir un sceau pourrait m’éviter des parentalités incongrues et de mettre du vinaigre avec les femmes avec qui je suis proche… Là aussi, il parlait un peu plus lentement.

Ce n’était toujours pas l’effet du saké, mais clairement plus l’effet de la gêne qui lui donnait envie de ralentir sa voix. Il avait un peu de mal à admettre qu’il était amoureux et en relation au moins avec deux filles. Trois, si l’on comptait la mère de son futur enfant. Quatre, si l’on comptait une genin d’Iwa. Cinq, si l’on remontait jusqu’à sa fiancée dont il avait été séparé de force. J’ai déjà pu comprendre en quoi elles le sont… Il n’en était pas loin d’espérer que le bébé disparaisse. Mais non. Il resterait… Fort.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve
Uzumaki Hayate
Uzumaki Hayate

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Jeu 28 Déc 2017 - 21:35
Quand il écoutait parler son élève, le dragon commençait petit à petit à sourire. En fin de compte, il prenait un chemin plutôt similaire au sien. Il fait les mêmes erreurs que lui, et pourtant, il arrive à s’en sortir, ce qui est pour lui, une véritable joie.

Même s’il ne semblait pas tellement sur de lui par rapport à cette grossesse, dans le fond, Hayate savait qu’il en était capable, qu’il allait faire ce qu’il faut, être présent. Car c’est un homme d’honneur, quelque chose qui à toujours inspiré son sensei, il faut le dire.

HayateJ’peux essayer de t’aider mais bon j’ai pas d’idée de sceau la, je t’avoue, faudrait que je travaille un peu le truc. J’ai jamais pensé qu’on pourrait me demander ça.

Puis il venait de réaliser ce que venait de dire Watari. Il ne parlait pas que de la femme qu’il avait engrossée, mais d’un véritable bataillon de donzelles qui semble lui courir après. Jalousie, il faut le dire.

HayateT’as l’air de plutôt bien t’en sortir de ce côté la dis-moi. T’aurais pas quelqu’un à présenter pour ton bon vieux sensei ? C’est sexy un père célibataire en plus !
ShiroRegarde le, il commence à faire le beau.
KuroT’as cru quoi ? On t’a laissé deux jours de repos, c’est bon maintenant non ?

Le retour des deux pies, au moment où il s’y attendait le moins. En pleine conversation, ce qui venait de faire sursauter le médecin. Mais bon, après tout, Watari est habitué de voir ça, ce n’est pas la première fois.

HayateVous avez vraiment choisi le bon moment hein… Tu vois quand j’te parle des femmes… dit-il en tournant la tête vers le samouraï. Ces deux la, c’est vraiment les pires.


_________________
竜爪拳 -Ryūsōken no Hayate
« I can't change the direction of the wind, but I can adjust my sails to always reach my destination. Strong people are made by opposition like kites that go up against the wind. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1836-heroes-never-die https://www.ascentofshinobi.com/t2165-equipe-1-seishi-iwa#14765 https://www.ascentofshinobi.com/t1869-uzumaki-hayate-carnet-d-un-voyageur#12132
Hoshino Watari
Hoshino Watari

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Jeu 28 Déc 2017 - 22:04
Et pourtant sensei, je suis que de très nombreux hommes seraient prêt à payer le prix fort pour pouvoir s’offrir les plaisirs et pas les inconvénients… Peut-être est-ce un commerce d’avenir que nous tenons-là, au détour d’une coupe de saké.

Imaginez ? Libérez les femmes des risques de ne plus pouvoir faire ce qu’elles veulent pendant neuf mois et les hommes de tout risque de responsabilité en cas de relations amoureuses ? Finalement, tout le monde pouvait y gagner. Et cela éviterait des amitiés brisées avec perte et fracas, des larmes et des disputes. C’était en soi quelque chose de souhaitable et peut-être que le village de la Roche, Hayate et Watari seraient des pionniers dans le marché du contraceptif. Quant à s’en sortir par rapport aux femmes… Alors, me concernant… Eh bien… Une jeune disciple… Avec qui je partage un lien très fort… Et une cousine à moi. Mais très franchement, je crois que deux c’est déjà trop. Hélas, vous me croirez sur parole, si je vous dit que mon cœur les trouvent irremplaçables par rapport à toutes les autres femmes du monde ? Il soupira en dégustant une nouvelle gorgée de saké avant de reprendre : Des femmes sexy à Iwa … Eh bien… Il y a bien une Hyuga que j’ai connu. Mais je ne suis pas certain qu’elle soit très fréquentable. Il y a une jeune kunoichi qui souhaite deveni eisenin aussi, mais je ne la connais pas plus que ça. En vérité, je connaissais plutôt les femmes du pays de l’eau que celle du pays de la terre. Peut-être que vous trouverez quelqu’un à votre mesure au sein de la délégation des Nuages ?

Question posée, il n’en savait rien. Il se souvenait de Leoko Nora, mais son cœur semblait déjà être pris, de ce que la jeune moniale lui avait enseigné lors de leur ascension vers un temple du pays du feu. Sortant de ses pensées, Watari releva ses yeux : Comment ça, vous parlez des femmes que j’aime ? Ou d’autres ? J’ai du mal à vous suivre, sensei. En effet, Watari ne comprenait pas de qui son professeur lui parlait : s’il s’agissait d’Eirin ou d’Ayuka, ou encore d’autres femmes auquel son ancien professeur faisait référence. Auquel cas, il ne savait pas d’où il en faisait mention, mais peut-être était-ce le saké qui l’empêchait de comprendre… Ou peut-être était-ce Hayate qui n’était plus très sobre...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve
Uzumaki Hayate
Uzumaki Hayate

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Ven 29 Déc 2017 - 1:30
Il semblait vraiment être sérieux quand il parlait de son idée de sceau, permettant aux hommes plus de frivolité et moins de soucis quand il s’agit de passer au plaisir de la chair. Il faut l’avouer, il ne s’attendait pas à avoir une conversation de ce genre avec Watari après tout ce temps, mais malgré ça, c’est bon pour lui de voir qu’ils s’entendent toujours aussi bien.

Hayate J’vais quand même y réfléchir, faudra qu’on reparle de ça.

Parlant alors des femmes qu’il avait rencontré dans sa vie, de ce qu’il venait de dire, il avait surtout rencontré un bon nombre de somptueuses créatures dans le pays de l’eau. C’est peut-être normal après tout, il n’avait pas l’air d’être dans ce village depuis longtemps.

Hayate C’est bien dommage, j’aurais bien voulu un peu de compagnie en ce moment. venait-il de dire en prenant une gorgée de saké. Je dois dire que je suis jamais allé dans le village des nuages. Tu sais quelque chose des femmes là-bas ?

C’est alors qu’il venait de voir un air un peu perdu sur le visage de Watari. Il ne semblait vraiment pas comprendre ce que venait de dire le médecin, alors que pourtant, il lui avait déjà parlé des deux esprits qui vivent à l’intérieur de son corps.

Hayate Mais non, j’te parle des esprits. Les esprits ! Attends attends. Il chercha alors un des parchemins dans le tas qui se trouvait à côté de lui. J’ai une idée, tu me fais confiance hein ? Donne-moi ton bras.


_________________
竜爪拳 -Ryūsōken no Hayate
« I can't change the direction of the wind, but I can adjust my sails to always reach my destination. Strong people are made by opposition like kites that go up against the wind. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1836-heroes-never-die https://www.ascentofshinobi.com/t2165-equipe-1-seishi-iwa#14765 https://www.ascentofshinobi.com/t1869-uzumaki-hayate-carnet-d-un-voyageur#12132
Hoshino Watari
Hoshino Watari

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Ven 29 Déc 2017 - 1:52
J’y ai rencontré une moine très intéressante qui a su me faire écouter mon cœur au moment où ma vie semblait être un automatisme de mes principes. C’est peut-être qu’il faut remercier, car sans elle jamais n’aurais-je eu la force d’assumer aimer qui que ce soit, ou encore me rebeller contre l’autorité tyrannique du nidaime Mizukage, Yuki Sôsuke. Lui avait-il répondu, sans vraiment s’attarder sur le précédent sujet. S’il lui promettait d’envisager ou de chercher des sceaux pour s’assurer que plus aucune descendance fortuite ne serait atteinte, c’était déjà suffisamment bien. De plus, il n’était pas vraiment à l’aise concernant ce sujet de conversation et encore moins concernant sa future parentalité. Si l’heure avait été aux confessions, il était bien moins sûr que celle-ci le demeurait à présent.

Hayate lui parlait des esprits. Les esprits ? Quels esprits se demandait Watari. Ah oui. Ceux-là. Ceux qu’on lui avait probablement scellés dans le ventre. Les souvenirs lui revenaient peu à peu et quand Hayate lui demanda s’il lui faisait confiance, il avait vaguement une idée craintive de ce qui allait se produire. J’ai peur de savoir ce dont il est question, mais oui, allez-y Hayate-sensei, je vous fait confiance. Et sur ces paroles, le jeune Watari tendit sa main vers son ancien professeur en se préparant à faire face aux deux mégères qui vivaient dans l’esprit de son sensei…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve
Uzumaki Hayate
Uzumaki Hayate

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Ven 29 Déc 2017 - 4:49
C’est étrange, venant d’un homme comme Watari, d’entendre des choses comme ceci. De savoir qu’un samouraï, qui dans le passé fut toujours droit, marchant dans le chemin du bushido, il n’aurait jamais cru l’entendre parler comme, aussi facilement, des femmes qu’il a rencontré dans sa vie.

Ce n’était pas difficile de comprendre qu’avec le temps, il eut l’occasion d’avoir plusieurs histoires. Une qui le mena même à devenir un futur père. L’évolution, le changement, c’est inévitable, et pour dire vrai, ce n’était pas en homme faiblard, mais quelqu’un qui peut lever la tête fièrement, qu’il venait de retrouver son ami.

HayateAaaaaah arrêtons de parler de ça ! De toute façon, comme on dit, je trouverai chaussure à mon pied au moment venu, j’imagine. De toute façon, j’ai une fille dont je dois m’occuper.

Certes, quand il venait de lui parlait des esprits, il pouvait voir sur son visage qu’en fait, il venait de s’en souvenir. Il venait de revoir son sensei parler dans le vide, ce qui peut rendre un bon nombre de gens intrigué avec un comportement aussi étrange.

Mais avec ses travaux et ses recherches, il avait sûrement trouvé le moyen d’expliquer ce qu’il vit aux gens les plus proches de lui. Pour qu’enfin, ils puissent comprendre pourquoi il parle dans le vide aussi souvent.

HayateAllons-y !

Le médecin attrapa alors le bras de son ami, et un sceau venait d’apparaître sur sa peau. Un sceau qui était une extension du sceau dans le dos d’Hayate.

HayateTant que je garde ce contact avec toi, tu peux les voir normalement.

Il ne restait plus qu’à voir si le samouraï pouvait maintenant apercevoir les deux esprits, dans la pièce, aussi bien que l’Uzumaki pouvait les voir.


_________________
竜爪拳 -Ryūsōken no Hayate
« I can't change the direction of the wind, but I can adjust my sails to always reach my destination. Strong people are made by opposition like kites that go up against the wind. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1836-heroes-never-die https://www.ascentofshinobi.com/t2165-equipe-1-seishi-iwa#14765 https://www.ascentofshinobi.com/t1869-uzumaki-hayate-carnet-d-un-voyageur#12132
Hoshino Watari
Hoshino Watari

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Ven 29 Déc 2017 - 16:23
Je n’en doute pas un seul instant. Malgré vos défauts, vos qualités sauront émouvoir le cœur d’une digne épouse, j’en suis sûr ! Peut-être devrez-vous essayer auprès de la cour du Daimyo de la terre ? Un homme de votre stature y aurait peut-être ses chances. Pour être franc, Watari venait d’y songer, mais ne connaissait pas plus que cela cette fameuse cour. Il savait juste que comme chaque pays, une histoire de noble et d’illustre lignée était attachée au pays de la terre, cela signifiait donc qu’il y avait probablement de belles et de vertueuses épouses à dégoter au sein de cette cour, qu’elle fut ou non fille du daimyo.

Cette discussion était d’ores-et-déjà terminé, puisqu’il s’agissait désormais de rencontrer ce qui longtemps, lui avait fait douter de la santé mentale de son professeur. Mais un professeur sans un soupçon de folie, était-ce bien sérieux ? En tout cas, il allait en avoir le cœur net. Un sceau se matérialisa sur son avant-bras, sur la partie visible et non-protégée par ses pièces de cuir noir qu’il utilisait sous ses kimonos. Visiblement, celui-ci était probablement l’extension de celui qu’il avait aperçu dans le dos d’Hayate. Et soudainement, alors qu’il releva les yeux jusqu’au sourire quelques peu pileux de quelques jours, Watari haussa promptement les sourcils en voyant les deux femmes. Elles rappelaient sans nul-doute le tatouage de son ancien professeur, même si elles étaient quelques peu différents.

Eh bien… Je dois dire que j’ai longtemps nourris des doutes quant à cette histoire. Enchanté mesdames. Mais… Sensei. Vous me disiez que vous cherchiez une femme digne de vous. Mais vous en avez déjà deux dans l’esprit. Vous êtes un joyeux cachotier, vous aussi. Watari, amusé, lui mettant quelques coups de coudes pour le taquiner, goguenard, lui disait : Allons, je resterais muet comme un tombe. Je ne révélerais pas vos secrets, peu importe ce qu’ils impliquent. C’était un autre moyen de se passer des femmes que d’en avoir deux dans son esprit. Restait encore à savoir ce que ces trois-là faisaient dans le for intérieur de sn senseï et connaissant sa propension à aimer l’alcool, ce n’était sûrement pas l’image de la sérénité d’un temple de jeune miko qu’il avait de celui-ci, mais bien au contraire, quelque chose de probablement plus proche du stupre… Ou d’une ambiance Kumojine qu’il ne connaissait pas. Bien des esprits restaient innocents aux travers du monde…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve
Uzumaki Hayate
Uzumaki Hayate

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Mer 3 Jan 2018 - 15:21
Bien trop de gentillesse et de flatterie de la part de Watari. Le médecin ne savait même plus quoi dire. Comme si quelqu'un comme lui, bien qu'il soit respectable hiérarchiquement, mais enfantin humainement, pouvait avoir une chance avec quelqu'un d'aussi noble qu'une fille de Daimyo. Cette idée ne lui avait jamais traversé la tête. En plus de ça, il n'avait jamais rencontré de Daimyo jusqu'ici, donc la question ne se posait même pas.

HayateJe vais trouver t'en fais pas, ce n'est pas le plus important après tout.

C'est bien vrai, car le sceau que venait de faire apparaître Hayate le long de l'avant-bras du samouraï avait finalement fonctionné. Comme quoi, malgré ses airs d'enfant, le chef du tourbillon reste un homme très doué et intelligent, capable d'inventer des sceaux qui dépassent de loin ce que ses ancêtres ont pu faire.

HayateTu vas vite comprendre pourquoi il ne faut pas prendre ces deux là...
KuroSalut Watariiiiiiiiiiiii.
ShiroWatariiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii.
KuroOooooooooh Watariiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii.
ShiroDepuis tout ce temps, enfin on peut le voir, c'est super.

Les deux esprits venaient d'un coup de se rapprocher du samouraï, se posant chacune à côté de lui. Kuro venait de passer sa main de ses cheveux tant dit que Shiro s'amusait à lui toucher la joue avec le bout de son doigt.

ShiroIl est normal en fait.
KuroPourquoi, l'idiot il est pas normal ?
ShiroNon mais bien sûr que si, mais j'veux dire... J'pensais qu'il avait un truc en plus.
KuroBah il est mignon, c'est déjà ça en plus !
HayateTu parles d'un secret, heureusement que je garde ça pour moi, sinon on va m'enfermer dans un hôpital, c'est certain...


_________________
竜爪拳 -Ryūsōken no Hayate
« I can't change the direction of the wind, but I can adjust my sails to always reach my destination. Strong people are made by opposition like kites that go up against the wind. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1836-heroes-never-die https://www.ascentofshinobi.com/t2165-equipe-1-seishi-iwa#14765 https://www.ascentofshinobi.com/t1869-uzumaki-hayate-carnet-d-un-voyageur#12132
Hoshino Watari
Hoshino Watari

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Jeu 4 Jan 2018 - 5:34
S’il avait un jour dit à quelqu’un qu’il finirait entouré de deux femmes-esprits, l’ne borgne, l’autre cachant une partie de son visage, il ne l’aurait pas cru. L’une était grande, l’autre petite. De la même manière, l’une était plantureuse, l’autre au contraire, menue. Elles avaient cependant pour point commun une couleur de cheveux qui n’avait absolument rien à voir avec leur dénomination. Un halo de mystère les entourent, alors que sans aucune gêne, elles l’enveloppent et le drapent de leurs attentions Elles disent des choses amusantes, d’ailleurs, qu’il ne peut s’empêcher de relever : Attendez, vous voulez-dire que ne me voyez pas en temps normal ? Cette question avait sa pertinence dans le sens où il pensait qu’elles pouvaient probablement apercevoir tout ce qu’Hayate lui-même voyait… En tout cas, elles semblaient le prendre pour un objet d’intérêt, puisque l’une d’entre-elle passait sa main dans ses cheveux et l’autre lui titillait la joue comme s’il était… Une sorte d’animal étrange ?

Elles parlèrent de lui comme s’il n’était d’ailleurs pas là, le promptant à hausser à sourcil. Il ne savait pas s’il devait prendre mal ou bien les remarques qu’elles faisaient à son sujet, mais il préféra les ignorer et se reconcentrer sur son ancien senseï et d’ajouter : Effectivement, vous risquez la mise sous pression, je ne sais pas si c’est réellement courant d’avoir deux femmes dans l’esprit. Puis, toujours sur le sujet précédent, le jeune homme ajouta : En tout cas, si vous souhaitez vous trouver une femme, il va falloir lui expliquer, parce que je suis certain que vu le caractère de certaines, elles seront jalouses de tes deux amies… Dont le nom m’échappe. Après tout, elles semblaient le connaître, mais lui… Restait relativement inconscient de leur dénomination respective.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve
Uzumaki Hayate
Uzumaki Hayate

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Jeu 4 Jan 2018 - 23:42
C'était un vrai calvaire de devoir supporter ses deux femmes. Parfois, Hayate regrette vraiment d'avoir ces deux-là plutôt qu'un autre esprit. Mais il doit maintenant faire avec jusqu'à la fin de sa vie. Quelque chose de difficile, mais qui ne fait que le rendre plus fort mentalement. Il ne veut pas craquer devant les deux pieds d'Uzu.

KuroSi on peut te voir.
ShiroMais la, c'est pas pareil !
KuroOn peut vraiment te voir.
ShiroEt on peut te toucher aussi.
HayateVous êtes consciente que vos explications sont déplorable ? venait de lancer le médecin tout en soupirant.

C'est vrai que d'ordinaire, les deux femmes ne peuvent parler qu'avec Hayate directement, l'embêter lui et uniquement lui. Il faut dire qu'à force, elles trouvent ça moins amusant qu'auparavant. Alors le fait de pouvoir laisser sortir toute cette folie avec quelqu'un de nouveau, c'était comme un nouveau jeu pour les deux femmes.

KuroParce que tu penses qu'on va lui laisser le choix ?
ShiroTu crois vraiment qu'avec nous tu vas pouvoir trouver une femme ?
KuroQuand tu vas te retrouver seul avec elle, mais qu'on va être la aussi pour regarder...
ShiroCa ne va pas te gêner ? Tu risques de perdre tes moyens...
HayateLa plus petite des deux, avec la coupe au carré, c'est Shiro, l'autre c'est Kuro. Et comme tu peux le voir, les deux sont vraiment très très marrantes... dit Hayate avec une voix fatiguée, doublé par un peu de sarcasme.


_________________
竜爪拳 -Ryūsōken no Hayate
« I can't change the direction of the wind, but I can adjust my sails to always reach my destination. Strong people are made by opposition like kites that go up against the wind. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1836-heroes-never-die https://www.ascentofshinobi.com/t2165-equipe-1-seishi-iwa#14765 https://www.ascentofshinobi.com/t1869-uzumaki-hayate-carnet-d-un-voyageur#12132
Hoshino Watari
Hoshino Watari

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari Empty
Jeu 4 Jan 2018 - 23:55
Lui qui avait eu du mal avec les genjutsu de son cousin aux attitudes sombres et désespérées, Watari venait de se dire qu’avoir de tels esprits illusoires devait être bien pratique. En tout cas, difficile de vous mettre dans un genjutsu avec des esprits au sein du votre, j’imagine. Il faut encore que je trouve des solutions pour que je puisse m’en défendre, moi aussi… Il avait laissé cette intuition et cette phrase s’échapper assez naturellement, sans trop réfléchir aux explications assez sommaires et profanes des deux femmes esprits aux cheveux violets et aux tours de poitrine différents. Ah, c’est donc plus réel pour vous ? C’est vrai que vous n’aviez jamais pu prouver votre existence par le passé et hormis des fois où je croyais qu’Hayate-sensei parlait seul, rien ne prouvait que vous existiez dans notre réalité… Heureusement, Watari semblait tout de même doté d’intuitions et de souvenirs prolifiques pour que celui-ci puisse réagir suffisamment vite et déduire les choses par lui-même.

Et concernant le fait que son ancien professeur, Hayate, puisse trouver une femme malgré ces deux-là… Etrangement, il doutait que cela ne le gênerait pas, pour plusieurs raisons, certaines plus vertueuses que d’autres. Autant je suis presque certain que le voyeurisme n’est pas votre occupation favorite, senseï, autant je suis presque sûr que vous parviendrez soit à ne pas vous en offusquer, soit à les ignorer. Il reprit un peu de saké, s’interrogeant si Shiro et Kuro pouvaient connaître les effets de l’alcool. Probablement pas ; comme il l’avait remarqué, jamais par le passé, hormis sous l’effet du sceau du médecin-professeur, elles n’avaient jamais eu de corporalité pour lui. Cette interlude entrecoupât ses raisons avant d’ajouter : De toute manière, si une femme vous aime véritablement, elle acceptera la présence d’autres femmes autour de vous. Après tout, vous êtes bel et homme, très fort, un médecin légendaire et quelqu’un de bien. Je suis sûr que quelqu’un finira par vous rencontrer et vous aimer, et d’aimer Shiro et Kuro, malgré tout.

Pourrait-on donner le bon hotoke sans aucune confession à Watari ? Peut-être. Les souvenirs de ses longues discussions avec la moniale de Kumo étaient pourtant aux origines de cette philosophie peut-être un peu naïve, mais pleine de sincérité et de cœur. Et l’ancien élève d’Hayate souhaitait de tout cœur que ce vœu pieu qu’il venait de formuler avec les deux femmes-esprits taquines autour de lui, puisse un jour être vrai.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Les retrouvailles du renard et du tigre ft. Hayate & Watari

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: