Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[Solo] Acclimatation

Akimune Izaya
Akimune Izaya

[Solo] Acclimatation Empty
Ven 12 Jan 2018 - 23:33

Jour 1 : Remise des clefs

Suivant d’un pas las la mamie trainant sa canne, le grand homme brun tentait de ne pas la bousculer dans son aventure mais, il fallait bien l’avouer, même lui la trouvait lente. Izaya retint son soupir, déjà que la vieille ne l’appréciait pas des masses… A vrai dire, depuis qu’il avait débarqué dans la citée shinobi de Kiri, les rumeurs étaient allées de bon train. On se murmurait qu’un autre étranger allait crécher dans le quartier. Evidemment, le xeno en question était Akimune Izaya, fraichement reçu à Mizu No Kuni. Mais avant de rencontrer ses supérieur, il devait se faire à son nouvel environnement, on lui choisi un petit appartement pour commencer sa nouvelle vie. Petit. Le mot était faible. Après avoir gravi les quelques centaines de marches de cet immeuble miteux, la mémé avait ouverte une pauvre porte en bois ne demandant qu’un chose, qu’on l’achève, elle qui était dévorée par les mites. L’appartement faisait à peine 25m², pas de mobilier, les murs étaient gorgés d’eau, l’endroit parfait pour loger un indésirable. Le tour du propriétaire effectué, la proprio se retourna vers la grande perche avec les sourcils froncés :

- Pas de folies, hein ?! T’es pas vraiment chez toi, pas ici, pas à Kiri non plus. Tiens-toi à carreau. ( Elle tendit le bras tremblant, les clefs pendant le bout de ses doigts crochus. ) Allez, je n’ai pas que ça à faire.

Sans plus de cérémonies, le trousseau remit, la vieille s’éclipsa sans fermer la porte, le son de sa canne claquant le béton à chaque marche de l’escalier extérieur. Izaya se retrouva seul dans cette pièce vide. Il déposa son sac.

- Yosh’… Pas aimable la vieille peau… Bon…

Le shinobi évalua la situation et se remémora toutes les fautes relevées durant la visite. La porte était à changer au plus vite, une plus solide avant multiples renforts. Il avait déjà eu un avant-gout de l’attention qu’on lui porter dans le quartier, alors autant se prévenir du vandalisme… Et puis il y avait ce problème d’isolation des murs, et vu l’état, il serait recommandé de les abattre. Navré mamie, mais les parchemins explosifs seront de sorti dans la semaine. La plomberie laissait à désirer, le Village de la Brume portait bien son nom, il y en avait même dans la salle de bain, s’infiltrant par un trou béant dans le mur extérieur. Les meubles devront attendre, il y a tout à refaire ici. Le brun se motiva comme il pu et commença par le plus simple…

- Ok’… ( Izaya se rapprocha de la porte et la souleva sans problème. ) Regardons-en bas au cas ou…

La zone de largage était libre, la ridicule planche en bois qui servait de porte effectua son saut de l’ange d’une bonne vingtaine de mètre. Elle explosa en heurtant le pavé en contrebas, à quelques mètres d’un groupe de vieux grincheux qui se mirent à jurer de tous les noms. Observant depuis l’escalier, Izaya fit la grimace.

- Tsss’… Manqué…

Comme il n’avait plus grand-chose à faire après les mesures prisent sur l’encadrement de sa défunte porte, Izaya attrapa ses affaires et alla explorer le quartier. Première mission, trouver un menuisier. Deuxième tâche, trouver un emploi précaire…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2352-akimune-izaya-_-le-shinobi-le-plus-propre-qui-puisse-exister#17054 https://www.ascentofshinobi.com/u400
Akimune Izaya
Akimune Izaya

[Solo] Acclimatation Empty
Sam 13 Jan 2018 - 16:51

Jour 1 : Toc Toc

Finalement, c’était plus un problème générationnel, Izaya n’était pas le seul à se faire disputer par les anciens de ce quartier miteux. Les jeunes prenaient aussi pour leur grade. Mais quand on remarquait la présence pourtant fugitive du nouveau locataire, la haine se dirigeait vers comme un kunai détourné de sa cible par un puissant aimant. Il aurait dû s’en douter en demandant un logement à l’accueil des demandeurs d’asiles, car oui, pour le moment il avait ce statut… Le sourire agacé de la personne s’étant occupé de lui ne rompait pas, ainsi que son discours excusant le fait qu’il ne lui reste plus que ce logement de disponible. Ce n’est pas ce que racontaient les papiers éparpillés ça et là sur le bureau, la tronche d’Izaya ne devait pas lui revenir, mais ça, cela n’avait d’extraordinaire. Avec ses yeux de poisson mort, il faisait avec et traversait la rue avec un ennui affiché et une ignorance complète de son entourage belliqueux. Par chance, le quartier, bien qu’exécrable dans son accueil, avait toute sorte de magasins et d’ateliers en tout genre, trouver un menuisier ne fut pas compliqué.

A sa grande surprise, Izaya conversait normalement avec un patron sympathique, visiblement ravie de voir des nouvelles têtes dans le quartier, comme quoi… Le vieux bonhomme fut même très compréhenssif quand l’Akimune exposa son problème de logement et où il fut assigné :

- Ah ! Pas de chance tu tombe sur cette vieille pie ! ( Le golem travaillant le bois cracha un majestueux et opulent molard dans la suie de bois sous l’établie. ) Vraiment pas des tendres pour t’envoyer là-bas, ces fonctionnaires. Mais ne t’inquiète pas, le regard des autres, c’est globalement que ce quartier, on est pas tous comme ça ici. Enfin, du moment que tu bosses et que tu t’intègres, moi je n’y verrais aucun problème. Donc, c’était pour une porte c’est cela ?

Pas de toute, c’était une pipelette de compet’. Mais il s’avérait efficace dans son entreprise et prit la demande de son client très au sérieux. Alors que Izaya se montrait précis dans ce qu’il voulait comme type de porte, ce ne fut pas un problème. Renforcements, trois systèmes de fermetures, la totale. Le shinobi savait que n’importe lequel de ses semblables, si tant soit-il doué de ses mains, arriverait à crocheter le tout sans soucis. Le but ici était surtout de le prévenir de la délinquance de bas étage et autre immondices qu’on jetterait devant chez lui. Bref, sobre, solide et fiable.

La prochaine destination de l’infortuné de l’immobilier fut le bureau du contrôle des logements. Il était évident que cette effroyable mamie trouvait un moyen de distraire les personnes chargées de s’assurer de la sécurité de chacun vivant sous un toit…

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2352-akimune-izaya-_-le-shinobi-le-plus-propre-qui-puisse-exister#17054 https://www.ascentofshinobi.com/u400
Akimune Izaya
Akimune Izaya

[Solo] Acclimatation Empty
Dim 4 Fév 2018 - 16:54

Jour 1 : Douce nuit…


De retour dans sa piaule bien aéré, Izaya put se féliciter comme il put, il avait fait ce qu’il devait faire pour pallier ses problèmes. Malheureusement, il devait attendre le lendemain pour espérer voire une progression, à savoir la visite de contrôle du logement, espérant qu’on lui donnerait le feu vert pour son problème de mur… Le souci du moment, c’était de se faire à manger. Faute d’avoir un intérieur un minimum décent, impossible de faire un feu afin de cuire quelque chose. Son choix se porta sur les choux qu’il avait pu dégoter au marché, deux-trois tomates et un peu de fromage, la sauce soja qu’Izaya avait pu ramener de chez lui ferait le reste.

De son couteau, il découpa finement le chou qu’il réserva dans un cul de poule, il fit de même avec les tomates, départagées en deux morceaux, puis termina en y incorporant des cubes de fromages. Versant un filet de sauce, il mélangea le tout et, n’ayant pas forcément envie de se rajouter plus de vaisselle, s’empressa de manger à même le saladier.

Bilan de sa journée, cela pourrait être pire, il se demandait même pourquoi il s’embêtait à vouloir retaper les lieux, il était inenvisageable de vivre ici une année entière. Son avis sur Kiri était bien mitigé, Izaya ne voulait qu’une chose à présent, se mettre au boulot le plus vite possible qu’il n’ait pas à passer trop de temps dans ce taudis. La nuit risquerait d’être longue, sans porte… Le froid commençait à envahir la pièce, mais le bougre avait l’habitude de dormir dehors, bien que la situation actuelle suggérât qu’il soit à mi-chemin entre l’intérieur et l’extérieur. Terminant son plat, l’homme ne perdit pas de temps et fit la vaisselle en faisant preuve d’une économie d’eau incroyable. Puis, rien.

Un long silence, entrecoupé par le bruissement du faible vent s’infiltrant par l’entrée. Impassible, Izaya s’installa dans un coin, rassemblant ses affaires près de lui. Il se drapa d’un large châle ainsi qu’une couverture en lin. L’homme souffla doucement. Il n’avait vraiment pas envie de rester là, mais pas le choix, il devait surveiller ses effets personnels et ne pouvait se permettre une virée nocturne. D’autant qu’il doutait qu’il soit bien vu par un nouveau venu comme lui de trainer sur les toits quand toutes les lumières étaient éteintes. Trouver le sommeil… Pas vraiment un soucis pour lui, il ne craignait pas les visiteurs indésirables, de toute façon, il avait le sommeil léger…

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2352-akimune-izaya-_-le-shinobi-le-plus-propre-qui-puisse-exister#17054 https://www.ascentofshinobi.com/u400
Akimune Izaya
Akimune Izaya

[Solo] Acclimatation Empty
Mer 14 Fév 2018 - 23:08

Jour 4 : Rien vu, rien entendu…


Comment l’expliquer simplement… Autant commencer par la finalité, l’appartement qui m’avait été attribué, n’est plus.

Pourtant, tout semblait bien se dérouler, avec l’inspection d’une équipe, le pronostic avait vite été dressé. Les murs, rongés par l’humidité, devaient être démolit, et rebattit, malgré les protestations de la vieille. Si seulement elle c’était contenté d’utiliser sa bouche et ne pas gêner les travaux… Pas besoin d’entrer dans les détails, tout a dérapé, au final tout l’appartement a fini en ruine, et la proprio m’a gentiment fait comprendre que je n’étais plus le bienvenu. Quelle joie. Plutôt crécher dehors que retourner là-bas. Par je ne sais quel bon coup du sort, l’incident n’était pas de mes faits, selon l’équipe d’intervention au logement, j’ai donc été dédouané de toutes les accusations de la vieille peau. Par contre, aucune possibilité d’hébergement n’était disponible pour l’instant. Alors, un miracle… On m’apporta un colis le lendemain, de la part de Hue Hiroyuki, je ne m’attends pas vraiment à avoir de ces nouvelles de ci-tôt. Dans le pli qu’il m’adressait, il semblait avoir été mis au courant des petits secrets que je partageais avec l’ancien, Osamu. Dans la boite, une sacrée réserve d’or, au point que je ne saurais quoi en faire. La suite du message m’indiquait une marche à suivre, apparemment, je devais assurer un repli à Mizu no Kuni. Alors, la suite…

~ ~ ~

Le sis-nommé, Akimune Izaya, nouveau propriétaire du Domaine de Kanasuki Tomoaki, a reçu cet acte ce début d’année 202, à Mizu no Kuni.

La bonne affaire. Une ruine. Un grand terrain en friche. Le petit pactole reçu ne permettait pas des miracles. Hiroyuki avançait les fonds pour le commencement d’une nouvelle vie, maintenant à Izaya de réaliser ce qui s’évérait impossible. La demande était claire, trouvé à Kiri un endroit qui pourrait servir de refuge à sa famille, Akimune come Hue, en cas de coup dur. Alors, il fallait voir grand. Il n’empêche que la seule chose qui avait de la valeur désormais, c’était ce petit bout de papier, qui le désignait comme ‘heureux’ propriétaire de ces terres. Aux yeux du garçon, plus un parc à l’abandon, accompagné de sa petite ruine atypique, excentrée du village dans son quartier désolé. Avantage notoire, pas de problème de voisinage. Etrangement, on fut ravi de le voir acheter, au point de baisser le prix. D’après la bonne dame en charge de la vente, on attendait beaucoup du mystérieux étranger pour retaper la bâtisse qui, d’après elle, était merveilleuse à l’époque. A croire qu’on le prenait pour un restaurateur de patrimoine.

Désormais, le nouvel acquéreur pouvait se languir dans ce gentillet cabanon encore debout, la petite dépendance des anciens domestiques, à première vue. Au moins, l’état était irréprochable en comparaison de sa précédente location. Cependant, il faudrait encore beaucoup de travail pour rebâtir la propriété. Les fondations étaient là, aussi grand que la maison familiale à Jôheki no Kuni, aucun doute sur le fait qu’elle conviendrait parfaitement à ses proches. Travaux manuels en perspectives pour Izaya, entre deux missions, et la majorité de ses économies partiraient là-dedans. Mais là était la tâche qu’on lui avait confiée. Kiri était plein de surprises. Au final, tout seul sous ce toit, dans ce petit bâtiment perdu dans un coin de ce domaine trop grand pour un seul homme, Akimune Izaya, afficha un maigre sourire, celui d’un challenge, et d’une nouvelle vie.

Acclimatation, fin.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2352-akimune-izaya-_-le-shinobi-le-plus-propre-qui-puisse-exister#17054 https://www.ascentofshinobi.com/u400

[Solo] Acclimatation

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: