Soutenez le forum !
1234
Partagez

Pas de ça dans mon secteur | Itsuwari

Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

Pas de ça dans mon secteur | Itsuwari Empty
Dim 25 Fév 2018 - 12:32

PAS DE ÇA DANS MON SECTEUR x ITSUWARI



"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


Ayant du mal à sortir du lit, il était exténué. Il fallait dire qu'il avait fêté comme il se devait sa promotion au rang de Chûnin. Encore une chambre de plus réduite en miettes. À ce train là, toute la maison s'effondrerait avec cette folle. Il soupira, fidèle à lui même, en remarquant les dégâts. Aussi, des courbatures le prenaient de toute part. C'est qu'elle n'avait pas perdu la main la bougresse. Quelques bleus et griffures s'étaient dessinés au cours de la nuit sur son noble corps. Il devait se rendre au poste mais en se levant, la main de la douce le retenait soudainement. Sortant difficilement de sa somnolence, elle levait la tête vers lui.


Encore... d'une voix faible.

L'implorait-elle, nue et pleine de sueur au beau milieu du lit conjugal ? Comment pouvait-elle lui refuser cela ? Ah, oui c'est vrai. Il devait faire tourner le poste de police du coin. Elle forçait de plus belle, le regardant d'un air plutôt flippant.


J'ai dis “encore” petit pédé. en le ramenant de force auprès d’elle.

***

Deux heures plus tard, au poste de police n°12 (Domaine Hyûga)


Il entrait dans le lieu représentant le devoir et l'ordre. Les gens qui y travaillaient, shinobi comme civils, œuvraient pour la sécurité de tous. Malgré le retard évident, son entrée était comme toujours accompagnée de saluts prouvant le respect que tous avaient pour le Shihainin récemment promu. En se dirigeant vers son bureau, Girreberru le congru interpella le jeune homme.


Shihainin-sama! en s’inclinant.

Deux hommes ont, il y a peu, tenté de déflorer sans aucune vergogne et de force une jeune femme au sein du domaine de votre clan.Ils ont été arrêtés avant de pouvoir commettre le moindre méfait humiliant pour la demoiselle. Ils sont dans la salle d’interrogatoire n°3. d’un ton soumis.

Très Girreberru-san. Savez-vous pourquoi je préfère la salle n°3 au passage ? en souriant.

Non, Shihainin-sama. interloqué.

C’est la seule salle d’interrogatoire à l’étage. C’est toujours plaisant de se dire qu’à tout moment, nous pouvons défenestrer ces dégénérés mentaux, ne trouvez-vous pas ? avant de rire avec retenue.

Oui, bien sûr Shihainin-sama. en souriant.

Prépare les dossiers à traiter pour la journée et recharges les réserves de Thé Sadō, je rattrape mon retard dès que possible. en partant pour la salle n°3.

Oui, sir. en se dirigeant vers le bureau XXL du génie.

Ouvrant la porte, sourire aux lèvres, il entra dans la salle. L’agitation semblait gagner l’un des pairs tandis que l’autre tentait plutôt d’utiliser le dialogue. Patientant une vingtaine de secondes et ne remarquant pas de différence, le policier agrippa la tête du forcené et l’éclata contre la table. Peut-être qu’avec le nez pourpre, l’hurluberlu allait arrêter de lui casser les couilles. Il avançait alors de l’autre côté de la table en posant de manière nonchalante le léger dossier les concernant. Il soupirait comme à son habitude et s’appuya sur le meuble le séparant des prédateurs sexuels.


Quelqu’un va venir vous chercher d’ici peu, vous devriez lui en être extrêmement reconnaissant, il a payé une conséquente caution pour libérer deux abrutis comme vous. Nul besoin de vous dire qu’il n’y aura pas de prochaine fois et que si c’est sur moi que vous tombez, la prison sera évidemment votre meilleure option. Amusez vous encore une fois dans secteur, et je vous tombe personnellement dessus, je vous le garanti les cassos. d'un air suffisant qui lui était propre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine https://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 https://www.ascentofshinobi.com/u508
Zetsu Itsuwari
Zetsu Itsuwari

Pas de ça dans mon secteur | Itsuwari Empty
Dim 25 Fév 2018 - 19:48
Il venait à peine de rentrer dans son domaine que ses compères en guise de rétribution pour leurs années de dévouement sans failles, prirent pour cible la première Hyuga qu'ils trouvèrent en chemin. Pendant ce temps Itsuwari avait eu le loisir de circuler dans les nouvelles rues de Rokkusu dont il vit l'expansion deux bien deux décennies plus tôt, lorsque de part sa repoussante image, le pays n'avait l'air d'être qu'un regroupement de rustres Shinobis, en dehors du réputé clan aux yeux livides.

« Un poste de police ? Qu'est-ce que.. hein ? Surveillés ? Enfermés ?! Et de quel droit ?? »

En fait, avec l'éloignement qu'il s'était imposé après les remous familiaux des années auparavant, il n'avait même pas conscience que les schémas sociaux de l'ancien village avaient évoluer pour devenir les garants d'un ordre relatif au sein des murs montagneux.

« Une énième preuve que l'ancien chef avait la poigne fragile, et nous nous laissons diriger par ces mêmes clans mineurs ? Père, je me dois de te dire que le jour viendra, ou ils voudront nous pousser hors des portes. Si nous ne faisons rien, nous perdrons tout ce qui fait de nous des Zetsu. »

Devait-il réellement se plier à un semblant d'ordre imposé, mais exigé ? Visiblement oui. Il n'était pas exempt des lois et règles qui s'imposaient à tout habitant, et ne pouvait être l'exception que les faveurs du Tsuchikage protégeraient. Au lieu de ça, il avait surtout été oublié par la plupart, jeunes et n'ayant pas connu les anciennes affaires le concernant, si bien que l'entièreté de ses souvenirs avait été remplacée par la jeunesse et ses modes de pensées. Bien ou mal, le Shinobi mensonger était dans l'obligation de faire profil bas face à l'homme qu'il rencontrerait ce jour-là. Richesses distribuées qu'il devait encore payer la caution de ses acolytes enfantins visiblement impolis, mais qui, Itsuwari le sachant pertinemment, auraient aisément pu ne pas se laisser prendre par de vulgaires Shinobis protocolaires qui n'avaient de gloire que dans leur patronyme. Une estime qui dans ses profondes pensées, n'avait de réelle valeur qu'aux yeux des oisifs et négligeants hommes de la terre.

« Que vois-je, mes deux abrutis d'équipiers. Ne vous avais-je pas dit de payer AVANT de forniquer, et non APRÈS ? Tss.. »

Une paire de claques vola à toute allure alors que le policier aurait l'infirme chance de voir à travers ses doigts, quelques gouttes de chakra se déverser sur le crâne des deux pervers.

« Privés de vue pendant une semaine, c'la vous apprendra. Quant à vous, je ne sais par quel grade vous nommer, ni ne connais votre nom. Mais en le leur, acceptez mes excuses.. ils seront punis comme il se doit. Mais dites moi plutôt comment se porte la demoiselle.. j'espère qu'elle n'a pas été brusquée, vous me rendriez furieux. »

Ses mains se posèrent alors sur la nuque des deux hommes et dans l'attente d'une réponse de la part de l'autre au badge.. Et même s'il devait inspirer l'ordre, à en croire le dédaigneux regard du Zetsu face au petit jeune, il n'avait pas à ses yeux la carrure pour accomplir ce genre de taches. Un jugement des plus hâtif qu'il ne pourra vérifier sur l'instant même, serrant ses phalanges derrière les deux têtes qu'il maudit à sa manière, provoquant la cécité en guise de châtiment.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2618-zetsu-itsuwari-le-cauchemar-n-est-qu-un-reve-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u447
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

Pas de ça dans mon secteur | Itsuwari Empty
Lun 26 Fév 2018 - 1:24

PAS DE ÇA DANS MON SECTEUR x ITSUWARI



"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


Un homme au physique pour le moins étrange était arrivé. N’ayant pas l’air plus net que ses deux compères, il avait l’air d’avoir autorité sur eux. Drôle de spécimens qu’abritait le clan Zetsu. Bien sûr ils n’avaient pas l’air fin et ne donnaient pas l’impression de faire dans la dentelle, le clan Hyûga était bourré d’intrigues, de manigances et de complots. Chaque membre devait au moins être impliqué dans trois d’entre eux, si ce n’était plus. En ce moment, beaucoup de… disparitions étaient à déplorer au sein des clans majeurs du village. Il y a peu, une famille de Hyûga “impurs” a été retrouvé calcinée dans sa propre maison, glauque mais cela faisait son effet.

L’homme, visiblement plus vieux que le jeune policier, se permettait de leur octroyer punition. Grand bien lui en fasse. Il fallait simplement espérer qu’ils ne re-tenteraient pas quoi que ce soit dans le coin, le Chûnin avait autre chose à faire de sa vie que de jukeniser des pervers se baladant avec leur froc baissé. Il regardait la scène de ses yeux terne et d’un visage montrant une décontraction évidente. Il marqua un court silence avant de répondre au Zetsu.


Personne ne retient mon grade, ni mon nom mais plutôt mon utilité. Dans ce village, on m’appelle le Shihainin. Personne n’échappe à ma vigilance, bien évidemment. en souriant de manière suffisante.

Après cela, il se mit à fixer les deux guignoles.


Je ne sais pas quelle genre d’éducation est dispensée au sein du clan Zetsu mais si vous semblez avoir quelques problèmes en la matière, je pourrais très bien venir régler ça moi-même. avant de rire chaudement, pensant détendre l'atmosphère avec une bonne blague de son cru.

Veuillez m’excuser pour cet écart. La fille va très bien, il en faudrait plus à une pupille pâle pour finir en état de choc. Bien sûr, une lettre d’excuse venant de chacun des deux agresseurs est attendue. Aucune poursuite inter-clanique n’est à craindre bien sûr, enfin, dans l’éventualité où ils venaient simplement dans le coin comme si c’était une autre partie de la ville. Si le bruit commence à courir qu’ils visaient une Hyûga en particulier, je ne pourrais hélas pas vous tenir à l’écart du courroux du clan dominateur. en souriant.

Il montra le dossier du doigt, dans celui-ci se trouvait une feuille concernant la caution. Bien sûr, cela n’allait pas retirer cette action de leur casier judiciaire et ils seraient dorénavant jugés plus durement si une récidive venait à arriver. Aussi, en cas de conflit avec le clan Hyûga, il faudrait avertir le Shihainin en priorité et le laisser se charger de dialogue entre les parties. Au bas de la feuille, le nom de la victime y était inscrite suivie de sa signature. Les noms des deux agresseurs attendaient aussi leur signature nominale, leur signature chakratique ayant déjà été récupérée. Enfin, la personne se portant garante de ces derniers indiquera son nom, signera à l’encre et imprégnera un peu de son chakra dans l’espace prévu à cet effet de sorte à enregistrer sa signature chakratique. Toutes les identités seraient vérifiées dans la journée, le mensonge n’était pas une bonne option.


Une fois cette feuille remplie, vous serez libres. À l’avenir, faites en sorte de ne pas salir l’image de votre clan. À défaut de pouvoir briller, évitez d’éclabousser vos pairs de vos incivilités sans nom. en souriant doucement, l’air de donner des leçons.

Le message était passé, il n’aurait plus rien à voir avec eux une fois ce dossier rempli et leur présence hors du poste de police. Si le moindre problème avait lieu, il se gardait le droit d’emprisonnement sur les fauteurs de trouble.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine https://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 https://www.ascentofshinobi.com/u508
Zetsu Itsuwari
Zetsu Itsuwari

Pas de ça dans mon secteur | Itsuwari Empty
Lun 26 Fév 2018 - 18:28
« Nous verrons pour la lettre. S'ils parviennent encore à écrire à notre retour. Quant à l'éducation de mon clan, je ne sais s'il s'agit d'une blague de mauvais goût. Mais c'est un sujet que vous ne devriez évoquer, même en..» et il l'observait rire, sans partager le moindre sentiment « .. Riant. »

Itsuwari n'avait d'ailleurs pas cette qualité que d'être un bon vivant, et ce trait de caractère lui était aisément reconnaissable une fois les yeux posés sur lui. S'il ne s'agissait que d'une volonté propre de ne pas ressembler à une masse soumise à des pulsions naturelles, il avait de part son « problème d'éducation », enterré un bon nombre de questions auxquelles les jeunes gens se servent pour se construire. Il était alors difficile à dire sur le moment, si le regard lancer à l'Hyuga était une preuve de reconnaissance pour avoir été clément avec les deux débiles, ou si au contraire, il regardait le mur derrière, dans l'attente d'une mauvaise blague de sa part à son tour. Et si les murs ne parlaient pas, cela aurait pourtant bien tué le silence qui s'éveilla entre les deux hommes à ce moment.

Le Zetsu dont la journée venait d'être écourtée par ce remue-ménage s'impatienta alors du fait qu'on ne lui montre de paperasse à signer, mais se fit prit de cours par les paroles du Chunin, rattrapant bien assez vite ses pensées. Ses mains délaissant ses deux acolytes dans une petite tape sur leur nuque, il s'approcha du bureau du policier pour alors constater l'impressionnante gestion de cet organe garant de l'ordre dans le village. Quoi qu'il s'agissait surtout de bureaucratie et de dossiers dont seul ce clan aux yeux pâle, avait la patience de s'occuper. La signature chakratique, à en croire l'expression morne de celui qui ne ressentait sur le moment qu'une grande fatigue, eu pour but de créer un léger recul dans sa prise de décision quant à libérer les deux. Sa tête se relevait de nouveaux comme pour jauger de l'utilité de cette démarche administratives, une démarche à laquelle il ne fut jamais habitué, et qui relevait de la prise d'information, voir de l'espionnage.

Mais son retour ne devait se faire que sous le signe de bonnes augures, et malgré l'expiration d'air dont ses joues, s'étaient gonflées face au brun, il apposa signature et emprunte de chakra aux niveaux des encadrés l'exigeant.

« Bien, je pense que mon père gardera le soin lui-même de donner des leçons à qui les mérite. Avec l'espoir que notre prochaine rencontre se fasse pour de meilleures raisons. Je vous souhaite une bonne fin de journée. »

Le duo avait alors signé à son tour quelque chose ressemblant plus à une crois baveuse qu'autre chose, et bien qu'Itsuwari avait alors mené leurs mains jusqu'aux zones indiquées, leur nouvelle mais temporaire cécité ne les empêcha pas de venir se cogner à droite et à gauche dans le poste de police. Un léger avant goût d'une blague qu'il se fit de retourner à l'encontre du policier, lui-même s'étant permis une réflexion quelques minutes plus tôt. Ses sandales respiraient la légèreté sur le chemin de la sortie, alors qu'il tirait de ses mains ses hommes, eux-mêmes trépignant comme de véritables boulets s'entrechoquant sur les murs et dans la porte. Bientôt, l'ombre des trois hommes se fit distante et lointaine, jusqu'à ne plus être qu'une vague rencontre dans les esprits des quatre Shinobis, une journée s'achevait, et avec elle son lot d'histoires farfelues.



« La prochaine fois, ne vous laissez pas marcher dessus par une femme. Encore moins s'il s'agit d'une prétentieuse de Hyuga .. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2618-zetsu-itsuwari-le-cauchemar-n-est-qu-un-reve-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u447

Pas de ça dans mon secteur | Itsuwari

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: