Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô]

Maito Kai
Maito Kai

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô] Empty
Jeu 15 Mar 2018 - 1:57

C’était une autre belle journée qui s'annonçait. J’avais ouvert les portes du dojo tôt ce matin pour laisser entrer les élèves les plus zélés. Depuis que ma première étudiante était arrivé la semaine dernière, mon école avait connu une popularité grandissante. Une dizaine de jeunes genins qui se rassemblaient chez moi chaque jour pour apprendre le taijutsu.

Aujourd’hui, ils allaient développer leur résistance et leur ténacité en maintenant la position du cheval. C’était un exercice de base que je n’avais pas dirigé depuis longtemps. Cela me donnait l’impression de redevenir adolescent. Lorsque j’étais plus jeune -beaucoup plus jeune- mes tout premiers étudiants avaient été des enfants, comme eux, et ils avaient dû relever ce même défi. La plupart d’entre eux tremblaient déjà après seulement quelques minutes, mais je les encouragaient à rester en place. ¨Ça doit goûter mauvais avant de goûter bon”, disait mon père.

Je supervisais encore leur entraînement lorsque quelqu’un ouvrit la porte. La femme qui entra avait l’air plutôt jeune et pourtant elle avait les cheveux blancs. Ma mémoire des visages était bien mauvaise, mais j’étais convaincu de ne jamais l’avoir vu auparavant. Faisant signes aux autres de continuer, je m’avançai lentement jusqu’à l’inconnue.

”Bonjour, c’est la première fois que je vous vois ici, si je ne me trompe pas. Que puis-je faire pour vous?”
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1617-maito-kai-terminee
Zetsu Eikō
Zetsu Eikō

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô] Empty
Jeu 15 Mar 2018 - 18:20
Le taijutsu était certainement le domaine où elle excellait, tant avec ou sans arme. S’il était vrai qu’elle affectionnait tout particulièrement les deux katanas que lui avaient légué sa défunte mère, dont elle ne possédait aucun souvenir, ses techniques claniques devenaient dangereuses lorsqu’elle se battait au corps à corps. De ce fait, elle avait fait un effort, au fil des dernières années, pour maîtriser les deux. Et elle s’en sortait bien, très bien même, si elle se fiait à ce qu’elle était capable de faire, aujourd’hui. Or, s’il était une chose de s’entraîner seule, voir parfois contre d’autres membres de son clan, lorsqu’il y avait quelqu’un d’assez aimable pour oser ne serait-ce que de l’approcher, elle avait besoin d’ouvrir ses horizons, d’en apprendre un peu plus en s’affrontant à d’autres personnes. Il aurait été logique qu’elle aille voir d’anciens camarades de classe, elle était certaine que l’une d’entre elles serait plus que motivée à l’idée d’un combat entre elles. Or, elle les connaissait toutes, ces filles, tout comme elle connaissait que trop bien leurs techniques et comment les déjouer. Non.

Elle avait besoin de changement, et ce tant dans sa vie personnelle qu’au niveau de ses entraînements. Elle faisait des efforts, depuis quelques temps déjà, dans l’idée de se montrer plus sympathique, plus agréable avec autrui, essayant tant bien que mal de faire fondre ce mur de glace qu’elle avait elle-même érigé des années plus tôt pour tous les tenir à distance. Un second pas dans la bonne direction serait donc que d’aller elle-même vers autrui, vers des inconnus, pour ainsi peut-être lui permettre de plus s’ouvrir à d’autres.

C’est donc ainsi qu’elle se trouva face à un dojo, dont elle avait vaguement entendu parlé du sensei. D’un rapide coup d’oeil à l’intérieur, elle remarqua qu’elle était décidément plus vieille que ceux s’entraînant à l’heure actuelle, et ce, quand bien même était-elle toujours bien jeune, malgré la blancheur de sa chevelure. Étant entrée dans l’endroit, il ne fallut que quelques instants avant que sa présence soit remarquée. Elle esquissa un sourire, ce qui était déjà un bon début, à l’inconnu qui arriva devant elle, l’identifiant dès lors comme étant le propriétaire des lieux.

- Effectivement, c’est la première fois que je mets les pieds ici. Je me nomme Zetsu Eikō, genin d’Iwa, dont ma spécialité est le Taijutsu.

Elle s’exprimait d’une voix douce et calme, tentant de chasser la froideur habituelle alors que, d’ordinaire, elle n’était jamais celle à aller vers les autres. Et puis, elle avait cette mauvaise habitude que de rejeter quiconque se rapprochant un peu trop d’elle. Elle était cependant sur la bonne voie, en ce qui concernait de devenir un peu plus agréable avec les autres.

- Et donc, pour avoir déjà entendu parler de ce dojo, et de vous, bien que je ne connaisse pas votre nom. Elle arqua un sourcil à ces mots. Je me suis demandée si un entraînement pourrait vous intéresser. Son regard se porta sur la classe. Bien que je remarque que j’arrive sûrement dans un mauvais moment.

Compréhensive, elle l’était, et puis, loin d’elle était l’idée que de venir s’imposer. Elle était même prête à attendre, voir même observer sa classe. L’idée, après tout, était d’apprendre, pour devenir une kunoichi meilleure que ce qu’elle était aujourd’hui. Sûrement trouverait-il sa proposition risible, elle, jeune demoiselle, venant demander à lui, qui se devait sûrement d’être plus fort qu’elle, un combat, comme ça, sans raison apparente, si ce n’était que pour qu’elle en vienne à s’améliorer.

Or, qui ne tentait rien n’avait rien, et puis, elle n’avait pas grand chose à perdre, de cette proposition.

_________________
How should this story end ?
I'm standing alone in this world that keeps on changing, but hiding away, my true self is fading. The loneliness that wraps around keeps deepening until I drown. Fond memories we used to share pierce me 'til I no longer care. I cannot run, I cannot hide, I cannot think, I cannot find, I cannot move, I cannot leave you.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2560-zetsu-eiko https://www.ascentofshinobi.com/u462
Maito Kai
Maito Kai

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô] Empty
Jeu 15 Mar 2018 - 19:20

Le femme se présenta comme une genin spécialiste du taijutsu. Pour être honnête, j’étais plutôt surpris, j’en avais rencontré bien peu dans ce village. Mais ça me faisait tout de même plaisir de rencontrer une élève plus avancée. Car c’est bien pour ça qu’elle était venu, n’est-ce-pas? Pour prendre des cours?

”Maito KaÏ,” dis-je en m’inclinant, ”j’enseigne le style Goken dans mon humble dojo.”

Comme je l’avais deviné, elle venait pour un entraînement. Mais on dirait que la taille de ma classe l’intimidait. C’est vrai qu’il y avait beaucoup de mondes dans ma petite cours, mais on devrait être capable de lui trouver une place. ”Au mauvais moment? Non, pas du tout, nous ne faisions que commencer, vous êtes libre de nous rejoindre.”

Ou… peut-être qu’elle parlait d’un autre genre d'exercice? Évidemment, comme je pouvais être bête parfois. ”Ah… Par entraînement, vous parlez plutôt d’un duel, n’est-ce pas? ”

À la mention du mot “duel”, les grognements d’efforts de mes élèves s’étaient arrêtés. Je jetai un rapide coup d’oeil derrière moi pour voir qu’ils nous regardaient désormais, les yeux pleins d’espoir. Normalement, je les aurais réprimander, mais c’est une bonne idée qu’Eikô me présentait. ”Bien j’accepte, en plus, je crois que mes élèves pourraient profiter d’une démonstration.”

Je me retournais donc vers les jeunes, qui avaient suivi la majeur partie de notre conversation. ”Très bien, ça ira pour l’instant. Asseyez-vous et profiter de notre entraînement pour apprendre quelques techniques.”

Avec des soupirs de joies, ils vidèrent rapidement le centre du dojo, un simple terrain de terre battue. Je leur fit signe de se tenir un peu plus loin, pour ne pas qu’ils soient blessés par accident. Eikô avait peut-être des techniques assez puissantes pour les atteindres. Le clan Zetsu m’était peu connus, mais il valait mieux être prudent. Le voie libre, je pris finalement place d’un côté de la cour, laissant l’autre à mon invité. ”Vous êtes prête?”
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1617-maito-kai-terminee
Zetsu Eikō
Zetsu Eikō

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô] Empty
Ven 16 Mar 2018 - 6:22
Au début un peu confuse par ce qu’elle disait, elle se retrouva alors à hocher doucement de la tête lorsque tous deux semblaient ne pas s’être compris sur ce qu’elle entendait par entraînement. Peut-être aurait-elle dû se montrer plus claire, dans ce qu’elle cherchait en venant ici. Or, la lumière s’était faite d’elle-même dans l’esprit de l’homme, ce dernier évoquant dès lors un duel. Chose qui n’échappa pas aux jeunes de la classe, ces derniers désormais silencieux, leurs regards posés sur eux.

Ce fut sûrement ce qui amena l’homme à accepter aussi rapidement. Elle fut cependant surprise que d’entendre parler de démonstration. Il souhaitait donc faire cela, là, maintenant, devant ses élèves qu’il faisait dès lors s’asseoir un peu plus loin ? Elle n’était pas spécialement à l’aise avec l’idée, n’appréciant pas être le centre d’attention de la sorte. Toutefois, un pas de plus dans la bonne direction, elle se voyait mal refusée alors qu’il avait si gentiment accepté et que, désormais, le regard des jeunes se voulait plein d’espoir. Soupirant doucement, elle décrocha sa ceinture, venant la déposer plus loin, laissant ainsi ses deux katanas rejoindre le sol. L’idée était de se battre au corps à corps, et donc, loin d’elle l’idée d’utiliser l’héritage de sa mère. Sans compter qu’elle n’avait pas dans l’idée de sérieusement le blesser.

Elle n’était même pas certaine de ce qu’elle devait s’attendre de cet affrontement. Après tout, ne connaissant pas l’homme, elle pouvait aussi très bien se retrouver au sol en quelques secondes à peine. Si l’intérêt de l’exercice se trouvait dans l’inconnu justement, comme elle ne pourrait pas toujours savoir d’avance ce que ses adversaires savaient faire, elle se demandait cependant ce qu’il en retournerait. Sa fierté en prendrait certainement un coup si, effectivement, elle se retrouvait au sol en quelques secondes à peine, face à un public qui plus est.

- Merci beaucoup, maître Kaï. Désolée aussi de venir déranger votre classe.

Un sourire agréable suivi d’un léger rire, elle vint se placer face à lui. Du haut de son mètre soixante-cinq pas exactement atteint, elle se faisait petite et menue. Sa tenue, composée d’un pantalon quelconque et d’un débardeur, une veste aux couleurs de son clan sur les épaules, le symbole de l’araignée dans son dos, venait souligner la finesse de sa taille. Si elle possédait une certaine force, la Zetsu comptait beaucoup sur sa rapidité, mais surtout, sur sa réactivité.

- L’utilisation de jutsu est-elle permise ?

Attendant une réponse, une fois celle-ci donnée, elle hocha doucement de la tête. Ne sachant pas à quoi s’attendre de son adversaire, elle ferma les yeux quelques secondes, inspirant profondément. Lorsqu’elle les rouvrit, ce fut de la détermination qui se trouvait visible dans ses prunelles céruléennes, ancrant son regard dans le sien, adoptant une position de combat, se voulant plus légère sur ses pieds que solidement ancré au sol.

- Je suis prête.

Suivant ces quelques mots, elle s’activa, venant effectuer quelques mudras, rapidement, sentant alors son chakra se répandre dans tout son corps. Elle était fin prête à ce qu’il passe à l’action.

Spoiler:
 

_________________
How should this story end ?
I'm standing alone in this world that keeps on changing, but hiding away, my true self is fading. The loneliness that wraps around keeps deepening until I drown. Fond memories we used to share pierce me 'til I no longer care. I cannot run, I cannot hide, I cannot think, I cannot find, I cannot move, I cannot leave you.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2560-zetsu-eiko https://www.ascentofshinobi.com/u462
Maito Kai
Maito Kai

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô] Empty
Ven 16 Mar 2018 - 18:03

Je remaquais qu'Eikô avait retiré les sabres qui pendaient à sa hanche. Il était effectivement plus prudent de se battre à main nue, pour éviter les blessures trop graves. C'était un combat d'entrainement, après tout.

Alors que tout le monde prenait place, la jeune femme me demanda si noud pouvions utiliser de jutsu. Traditionnellement, on n’utilisait pas de techniques ninjas lors d’un duel. Mais en y pensant bien, ce serait une très belle occasion pour mes élèves de voir ce que le Goken valait contre un utilisateur de ninjutsu. Après tout, ils étaient tous des ninjas et allaient tout au tard se frotter à des ennemis de ce genre. ”Oui, si vous le voulez. Pour ma part, je me contenterai d’utiliser le taijutsu. ”

Il fallait aussi dire que je ne conaissais rien d'autre, mais ça, ils n'avaient pas besoin d'être au courant. Su ces mots, je m’inclinais une nouvelle fois avant de me mettre en position, une main dans le dos et l’autre ouverte devant moi. Eikô s’était préparé elle aussi, exécutant quelques mudras avant de prendre place. Son regard, tantôt amical et léger, s’était maintenant durci et dégageait une certaine résolution. Elle à l’air plutôt sérieuse… bien, ça promet d’être intéressant.

”Hajime!”

Le coup d’envoie donné, je parcourus la distance qui nous séparait, sautant alors que je n’étais qu’à quelques mètres d’elle. Ma jambe se déploya de toute sa longueur pour s’abattre sur sa tête. En touchant le sol, je me baissais dès que possible en tenta balayer sa jambe d'un coup de pied cirulaire. MEs coups étaient faibles, mais rapides. Pour l’instant, je ne pensais qu’à évaluer mon adversaire, ne sachant rien de ses capacités.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1617-maito-kai-terminee
Zetsu Eikō
Zetsu Eikō

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô] Empty
Ven 16 Mar 2018 - 18:34
Hochant la tête, il avait accepté sa requête quant à l’utilisation de jutsus. Or, il ne s’agissait pas de ninjutsu à proprement parler, encore moins de genjutsu. Toujours dans le taijutsu, elle s’assurait seulement que de mettre à profit ses techniques claniques. D’autres mudras suivirent alors qu’il annonçait le début du combat. Cette fois-ci officiellement prête, elle se contenta alors de l’observer, pour comprendre son style de combat. Il parcourut rapidement la distance qui les séparait. Toujours immobile, elle observait ses mouvements, ses muscles, comprendre ce qui allait suivre. Un coup par les airs, bien. Esquissant un sourire, elle leva les bras dans l’idée d’encaisser ce dernier plutôt que de l’éviter. Elle avait besoin d’un contact physique pour que ses techniques se montrent efficaces.

S’il était rapide, ses réflexes l’étaient d’autant plus, les signaux traversant son corps à une vitesse fulgurante. Elle attrapa donc sa jambe, venant poser sa main contre son mollet, envoyant du chakra dans ce dernier, subtilement, venant ainsi perturber l’influx nerveux de son membre. Ce dernier n’étant pas en reste, il tenta de lui faire perdre l’équilibre, ce qui n’était pas surprenant. Elle y avait pensé, avant même que le combat commence. Esquivant avec agilité, elle s’était tout simplement dégagée de l’assaut tout en restant près de lui.

Son avantage était la proximité, les contacts qu’elle pouvait établir entre lui et elle. Là résidait toute la puissance du clan Zetsu, de leur influence sur le système nerveux d’autrui. Si d’autres possédaient des techniques bien différentes et dont l’application était variée, pour sa part, c’était-là ce qu’elle préférait. Amatrice du taijutsu, elle s’était longuement entraînée pour devenir redoutable au corps à corps, et ce, malgré sa petite taille et sa fine silhouette. Souvent sous-estimée, beaucoup apprenaient à leur dépen qu’il n’était jamais une bonne idée que de se croire supérieur à ceux qui n’avaient pas peur que de s’opposer à d’autres. Si elle se doutait d’une différence de niveau entre eux deux, de par l’âge et l’expérience, cela ne l’avait pas empêché que d’avoir confiance en ses capacités, assez pour peut-être tenir la route un moment.

Légère sur ses pieds, elle était toujours en période d’analyse. Si tout s’était passé comme elle l’avait espéré, ce dernier devrait éprouvé quelques difficultés à se tenir sur la jambe qui l’avait attaqué tandis qu’elle s’était assurée de l’engourdir. Ce dernier pouvant sembler à un poids mort, les instants suivants pourraient dès lors être plus difficile pour l’homme.

Qu’allait-il donc répondre à ça ? S’en était-il douté ? Serait-il surpris ? Après tout, a priori, elle n’était pas encore passé à l’offensive, s’étant contenté d’encaisser le coup, profitant du contact pour venir perturber son système nerveux. Peut-être en ressentirait-elle les effets, après le combat, des coups qu’elle se verrait encore encaisser sans pour autant en sentir la douleur, tous ses nerfs liés à cette douce sensation ayant été privée de tout contact avec son cerveau. Encore une autre technique digne de son clan, que de pouvoir faire taire la douleur, lui donnant ainsi l’occasion de se concentrer pleinement sur l’affrontement. Elle aurait d’autres temps pour avoir mal et s’en soucier, là n’était tout simplement pas le bon.

Rapidement, d’un geste vif, elle leva la main, venant l’appuyer contre son front, deux doigts entre les yeux. Un geste aussi subtile que délicat, qui pouvait sûrement en surprendre plus d’un. Après tout, elle ne faisait pas preuve de la violence dont on pourrait s’attendre d’une kunoichi maîtrisant le taijutsu.

Spoiler:
 

_________________
How should this story end ?
I'm standing alone in this world that keeps on changing, but hiding away, my true self is fading. The loneliness that wraps around keeps deepening until I drown. Fond memories we used to share pierce me 'til I no longer care. I cannot run, I cannot hide, I cannot think, I cannot find, I cannot move, I cannot leave you.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2560-zetsu-eiko https://www.ascentofshinobi.com/u462
Maito Kai
Maito Kai

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô] Empty
Ven 16 Mar 2018 - 19:43

Mon mollet s'abattit sur son bras, plutôt que sur sa tête. Eikô avait habilement bloqué mon attaque, ce à quoi je m’attendais. Mais maintenant qu’elle avait lever sa garde, elle s’était rendu vulnérable aux attaques basses. Dans un mouvement fluide, je mis mes mains au sol, mon autre jambe prête à la balayer.

Je t’ai eu!


Mon pied passa dans le vide, alors que la kunoichi glissait hors de mon chemin. Quelle vitesse! On aurait dit qu'elle avait vu mon attaque d'avance, comme si elle s'y attendait. Je me remis rapidement debout, attendant la riposte. Pourtant, elle n'avait fait que me toucher le front sans attaquer. Qu'est-ce ça voulait dire? Une façon de se moquer de moi sans doute.

Mon expérience me disait que son style de combat devait être basé sur la contre-attaque. Le problème, c'est que ça marche seulement si on est capable de tenir le rythme de son adversaire...

Essaie de contrer ça!

Je tentai de lui lancer un autre coup de pied, mais on aurait dit que ma jambe avait tout simplement disparu. C’était comme si on l’avait remplacé par un morceau de bois, ou qu'on m'avait piqué avec un anesthésiant. Pourtant, j’arrivais encore à la bouger… Le problème ne venait donc pas de mes muscles.

Mais comment était-ce possible? Elle n'avait pas eu le temps d'utiliser de techniques... Mais si! Je revis dans mon esprit le moment ou elle avait bloqué mon coup de pied, attrapant mon mollet d’une main. Ça devait être à ce moment là qu’Eikô avait utilisé sa technique.

Il fallait donc éviter qu’elle ne me touche à l’avenir. Pour cela, le vitesse serait ma meilleur amie. Tentant d’ignorer cette sensation bizarre, je fis semblant de lui envoyer un coup de poing au visage avant de tenter un nouveau balayage. Cette fois, je comptais sur la vitesse conféré par la première porte céleste pour éviter sa contre-attaque.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1617-maito-kai-terminee
Zetsu Eikō
Zetsu Eikō

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô] Empty
Dim 18 Mar 2018 - 13:46
Sa main s’était posée contre son front, lui permettant ainsi, subtilement, que d'insuffler du chakra dans son organisme, cherchant ainsi à venir perturber son système nerveux. La Zetsu se battait légèrement. Elle n’avait pas besoin de force pour vaincre un opposant. Non. Pour peu qu’elle parvienne à toucher, elle était en mesure d’avoir un avantage. Et là, elle le savait, d’ici quelques instants, il serait pris au dépourvu. Si, pour l’instant, il était toujours en mesure de la voir, se tenant devant lui, légère sur ses pieds, prête à la prochaine offensive, les choses se compliqueraient dès qu’elle commencerait à bouger. Son regard ne sera pas en mesure de suivre ses mouvements, ou, tout du moins, les informations ne se rendront pas assez rapidement au cerveau. De ce fait, avec quelques secondes de retard sur ses mouvements, il en viendrait difficile que de s’opposer à elle.

L’idée n’était pas d’être plus rapide, après tout, elle savait que l’humain avait des limites qu’elle ne pouvait malheureusement pas franchir. Autant s’était-elle longuement entraînée, autant y avait-il des choses qu’encore aujourd’hui, elle n’était pas en mesure de faire. Or, cela ne serait à rien que d’être plus rapide si elle pouvait ralentir le système nerveux de l’adversaire. Se faisant, elle venait ralentir la compréhension qu’il avait de son environnement. Elle n’en serait pas plus rapide, il serait plus lent. Parviendrait-il à comprendre cette nuance ? Elle n’avait qu’à poursuivre le combat pour s’en faire une idée.

Esquivant son second balayage, elle se déplaça rapidement pour se mettre hors de portée. Si elle avait réussi ce qu’elle avait cherché à faire, lui ne pourrait qu’être surpris de rencontrer du vide. À ses yeux, après tout, elle se trouvait toujours devant lui. Et donc, par conséquent, son pied aurait dû rencontrer quelque chose. Ses jambes, par exemple. Un léger sourire flottant sur les lèvres de la kunoichi, elle s’était à nouveau rapprochée de lui, envoyant un coup au niveau de son plexus solaire, dans le but de lui couper le souffle. Aucun chakra n’avait besoin d’être utilisé pour les prochaines attaques. Elle n’avait pas besoin d’être rapide, ni même très forte. Si, d’ordinaire, il n’aurait eu aucun problème quant à éviter ce qui s’abattait sur lui, alors qu’il ne pouvait percevoir où elle se trouvait réellement, la situation était un peu plus difficile pour lui.

Sa main vint atterrir sur l’une de ses épaules, venant à nouveau perturber ses nerfs d’une dose de chakra, dans l’idée d’engourdir son membre s’il ne se dégageait pas à son contact.

- Pas besoin de me ménager.

Elle avait soufflé ces quelques mots d’un ton faible, assez pour que seul lui puisse l’entendre. Autrement dit, ce n’était pas parce qu’elle était de faible stature qu’il se devait de la considérer comme tel, les derniers instants ayant sûrement suffit à lui montrer qu’elle n’était pas à prendre à la légère, et ce, malgré ce que pouvait laisser sous-entendre son style de combat. Elle était en mesure d’en encaisser sûrement plus que ce qu’il pouvait se douter. Après tout, l’effet sur son système nerveux ne tarderait pas à se dissiper, et donc, de ce fait, sûrement allait-il pouvoir bientôt mieux riposter à ses assauts.

Si elle aurait sûrement pu l’envoyer au sol par la confusion qu’elle avait créé chez lui, l’idée n’était pas non plus de tout arrêter en quelques secondes à peine. Elle s’échauffait juste, et puis, n’était-elle pas là pour en apprendre plus ?

Spoiler:
 

_________________
How should this story end ?
I'm standing alone in this world that keeps on changing, but hiding away, my true self is fading. The loneliness that wraps around keeps deepening until I drown. Fond memories we used to share pierce me 'til I no longer care. I cannot run, I cannot hide, I cannot think, I cannot find, I cannot move, I cannot leave you.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2560-zetsu-eiko https://www.ascentofshinobi.com/u462
Maito Kai
Maito Kai

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô] Empty
Dim 18 Mar 2018 - 16:28

Masaka! Mon pied passa dans le vide, pourtant, Eikô se trouvait bien là où j’avais frappé. Mon adversaire n’avait pas bougé, elle n’aurait pas dû avoir le temps, avec la vitesse de la porte initiale. Pourtant, c’était arrivé. Mes pensées furent interrompu par un puissant qui me coupa le souffle. Il n’y avait personne devant moi, on aurait dit qu’un mirage m’avait frappé, mais le coup lui était bien réel!

Des cris s’élevèrent dans la foule improvisé. “Gambate, Kai-sensei! Go, Kuro-chan!” C’était un bel effort, mais les encouragements n'allaient pas m’aider à comprendre mon adversaire. Sa technique ressemblait étrangement à mes images rémanentes. Je voulais dire par là que, pour une raison ou une autre, elle arrivait à se déplacer plus vite que mon oeil pouvait la suivre. Moi, c’était grâce à ma vitesse, mais elle?

La kunoichi venait de reculer, comme pour esquiver une attaque. Pourtant, j’avais déjà terminé mon balayage. Elle avait réagit en retard? Non... C’est moi qui comprenait trop lentement. Alors que je réfléchissais, mon bras s’alourdit, tout comme ma jambe, quelques secondes plus tôt. Une voix se matérialisa derrière moi: “Pas besoin de me ménager.”

”Nani!?”

Je lancai un coup de coude derrière moi avec le peu d’énergie qui me restait. Mon bras ne frappa rien, sauf de l'air. Eikô avait disparu. Encore une fois. Peut-être qu’au fond elle n’avait rien à voir avec ma lenteur. Peut-être que c’était moi qui devenait fou. Ou bien sénil. Il était’heure de prendre ma retraite… Allez, resaissie-toi!

Secouant la tête, je me remis en position de combat, mon énergie revenant peu à peu: elle m'avait poussé à me servir de la deuxième porte.

Du regard, je fis le tour du terrain. La genin était debout à côté de moi -si toutefois c’était vraiment elle et pas une illusion. Je me tournais lentement pour lui faire face. Il était temps de passer aux choses sérieuses.

D’un grand mouvement, je me défis du haut de mon gi. Il tomba comme une roche un peu plus loin, creusant un trou dans la terre battue. Sans ce poids sur mes épaules, je pouvais enfin utiliser toute ma vitesse.

”Allons-y!”

Je me mis à tourner autour d’elle aussi vite que possible. Des silhouettes fantomatiques apparurent dans mon sillage, comme si je me trouvais à plusieurs endroits à la fois. Elle ne devait pas savoir quand j'allais l'attaquer, sinon, ça pourrait mal finir pour moi. Je continuais de tourner quelques seconde avant de me jeter sur elle, tentant de la projeter dans les airs d’un coup de pied.

”Omote renge!”

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1617-maito-kai-terminee
Zetsu Eikō
Zetsu Eikō

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô] Empty
Lun 19 Mar 2018 - 18:12
L’homme était confus. Pouvait-elle s’attendre à autre chose ? Absolument pas. Derrière lui, elle avait soufflé ses quelques mots doucement, d’un ton bas pour que seul lui l’entende. Or, a priori, elle aurait dû se trouver devant lui, de ce qu’il savait. Ses mouvements, déjà rapides de par un entraînement rigoureux, n’étaient pas assimilés par le cerveau de son aîné. Et là était toute la beauté de ses techniques. Elle n’avait pas besoin d’être plus rapide ou encore plus forte que son adversaire. Elle avait seulement besoin de s’assurer que lui soit plus lent à la comprendre.

Toutefois, elle était une demoiselle intelligente. Aussi puissant pouvait se montrer son Kekkai Genkai, elle refusait de se laisser contrôler par un excès de confiance. Elle savait, dans tous les cas, que se reposer sur ses lauriers était une grave erreur. De ce fait, elle s’abstenait de le faire. Elle avait toujours place à l’amélioration, après tout, elle n’était que genin. Qu’une jeune kunoichi du village caché de la roche. L’hritière du clan Zetsu avait encore beaucoup à apprendre et là était la raison principale de sa visite au dojo. Si elle aurait pu s’entraîner auprès de Muramasa, son sensei, elle connaissait son style de combat tout comme il connaissait le sien. Elle avait eu besoin de changement, un vent de fraîcheur dans ses entraînements. Et, pour avoir entendu parler de l’homme par quelques anciens camarades de classe, elle s’était convaincue que d’aller le rencontrer.

Pour le moment, elle ne regrettait rien.

L’observant, elle remarqua que son regard semblait, lui aussi, plus déterminé. Mais surtout, qu’il se posait sur elle, et ce, malgré le déplacement qu’elle entreprit. Si la confusion devait sûrement encore régner dans son esprit, il avait repris contrôle de ses sens. Elle aurait pu en profiter de cet instant de faiblesse pour en finir avec le combat, cependant, l’objectif premier n’était pas de gagner mais bien d’apprendre.

La surprise fut visible sur ses traits alors qu’elle aperçut le haut de son gi tombé lourdement contre le sol, mais pire encore lorsqu’elle remarqua la vitesse avec laquelle il s’était dirigé vers elle. Pire encore, voilà qu’il tournait tout autour d’elle et qu’elle avait l’impression de le voir à plusieurs endroits en même temps. Elle ne pouvait que remercier la sur-stimulation de ses nerfs pour être en mesure de comprendre qui était le véritable Kaï de toutes ces images laissées derrière lui. Ne le perdant pas un seul instant des yeux, elle ne put cependant pas prévoir ce qui suivit tandis qu’il fonçait sur elle. Était-ce un excès de confiance qui l’avait amené à une regrettable erreur ? Aucunement. Il était tout simplement fort, certainement plus qu’elle.

Un coup qui la fit décrocher du sol. Si elle ne pouvait ressentir la violence de celui-ci, n’ayant que vécu l’impact sans la douleur associée, elle pouvait cependant se l’imaginer. Ce fut lorsqu’elle le sentit dans son dos qu’elle eut un léger moment de panique. L’instant suivant, elle s’écrasa contre le sol, faisant lever un nuage de fumé autour du site d’impact.

Peut-être avait-il cru l’emporter, avec cette chute provoquée avec violence. Peut-être aurait-il pu gagner, avec une telle technique. C’était toutefois sans prendre en considération l’absence de douleur de la cadette. Si elle allait très certainement en souffrir après le combat, ce n’était pas le cas à l’heure actuelle. Se relevant, faisant abstraction de la douleur qui aurait pu parcourir son corps, elle lui fit face, un sourire flottant sur ses lèvres. Le combat était intéressant, bien plus qu’elle ne l’aurait cru. Des ecchymoses étaient déjà visible sur son corps, tout comme quelques égratignures. Elle ne remarqua même pas le saignement provenant de son arcade sourcilière.

Profitant d’une potentielle surprise alors que peut-être ne s’était-il pas attendu à ce qu’elle se relève, elle fonça sur lui. À peine arrivée qu’elle enchaina divers coups, que ce soit de ses poings rapides ou encore de ses jambes, tentant seulement de se provoquer une ouverture. Son regard se posa sur son bras engourdi, attendant le bon moment. Son seul objectif, à l’heure actuelle, était d’en venir à réussir à toucher l’homme, ne serait-ce qu’une fraction de seconde, de ses mains. Que ce soit lors d’une contre-attaque ou alors qu’il bloquait, elle se devait seulement de venir à nouveau insuffler du chakra dans son système nerveux.

Elle n’avait pas dit son dernier mot.

Spoiler:
 

_________________
How should this story end ?
I'm standing alone in this world that keeps on changing, but hiding away, my true self is fading. The loneliness that wraps around keeps deepening until I drown. Fond memories we used to share pierce me 'til I no longer care. I cannot run, I cannot hide, I cannot think, I cannot find, I cannot move, I cannot leave you.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2560-zetsu-eiko https://www.ascentofshinobi.com/u462
Maito Kai
Maito Kai

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô] Empty
Lun 19 Mar 2018 - 22:15

Je me dégageais à la dernière seconde, laissant mon adversaire s’écraser au sol. Un voile de poussière se souleva là ou elle était tombée, il n’y avait plus aucun mouvement. Les enfants étaient devenus silencieux, retenant leur souffle. Moi, j’espérais que la terre battue avait au moins un peu amortit sa chute. Elle avait vaillamment combattue, mais la Fleur de Lotus venir à bout des opposants les plus tenaces.

”Allez trouver des bandages dans ma cuisine, ils sont dans l’armoire du haut,” dis-je aux enfants.

La fumée se dissipa peu à peu. Il y eut une bruissement. “Elle est debout,” quelqu’un s’écria dans la foule.

Quoi? Ce n’est pas possible! Et pourtant, en tournant la tête, je la vis. Debout, souriante, comme si rien de tout cela n’était arrivé. Mais… La Fleur de Lotus? Pas le temps de me poser plus de question, elle se jetait déjà sur moi. Entre temps, l’effet de la deuxième porte s'était dissipé et le fatigue revenait. Je fis un bon rapide sur le côté pour esquiver son attaque. Eikô manqua son coup, ne faisant que me frôler le bras. C’était le meilleur moment pour attaquer.

”Prends ça!”

Je pensais lui donner un coup de pied. C’est plutôt mon bras qui se leva, comme s’il était animé par sa propre volonté. J'essayais encore. Cette fois, c’est mes genoux qui fléchirent. La réalisation me frappa en plein visage. Depuis tout ce temps là, c’est avec mes nerfs qu’elle jouait, littéralement. D'abord, elle avait dû affecter ceux de mes bras, puis ceux des mes yeux, m’empêchant de la suivre. Maintenant, elle avait déréglé tout mes mouvements. J’avais l’impression d’être un pantin abandonné par sa marionnettiste. Sans le contrôle de mon corps, je ne pouvais qu’attendre que cela passe.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1617-maito-kai-terminee
Zetsu Eikō
Zetsu Eikō

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô] Empty
Mar 20 Mar 2018 - 22:06
Elle s’était relevée, s’attirant de la sorte les regards surpris des jeunes qui observaient le combat. Sans attendre un instant de plus, son cerveau n’étant pas en mesure de lui partager toutes les sensations qu’elle aurait pourtant dû avoir, elle se jeta sur lui, prête à poursuivre ce combat qui n’était pas terminé, peu importe ce que tous avaient pu s’imaginer. Il ne lui suffisait que d’un contact, aussi infime était-il, pour parvenir à peut-être le mettre hors d’état de nuire, temporairement du moins. Une erreur, un geste qui passa, elle effleura sa peau, s’empressant alors d’insuffler dans son système nerveux une bonne dose de chakra. L’objectif était clair, s’attaquer aux signaux qu’envoyait son cerveau, venant perturber ces derniers.

Le résultat ne se fit pas attendre, tandis que son bras se levait vers le ciel, sans sembler viser quelque chose en particulier. Puis, ses genoux fléchirent, sans qu’il ne tente de l’attaquer. Elle avait reculé d’un pas ou deux, au cas où, l’observant avec intérêt. Un sourire qui n’avait rien de moqueur ni de mauvais ornait ses lèvres tandis qu’elle perdit sa position de combat pour se redresser sur ses jambes. Du revers de la main, elle vint essuyer le sang qu’elle sentait sur son visage, recouvrant toute la partie gauche, ou presque. S’attardant un peu plus sur son corps, elle remarqua l'hématome qui s’étendait sur son poignet gauche, tout comme les diverses blessures qui recouvraient ses bras et ses jambes. L’impact avait été violent, cela ne faisait aucun doute. Sûrement n’aurait-elle pas pu être en mesure de se relever si ce n’avait pas été de ses techniques claniques.

- Il s’agit du Kekkei Genkai de la famille Zetsu. Il semblait avoir compris que quelque chose clochait comme il s’était arrêté de bouger. Un contrôle partiel ou total du système nerveux, qu’il s’agisse du mien ou celui d’autrui.

Elle s’était rapprochée de lui, désormais bien moins menaçante, posant une main contre son épaule. À l’aide de son chakra, elle vint régulariser son système nerveux, effaçant les précédentes attaques dont il avait été victime. Se reculant d’un pas pour être en mesure de l’observer, il venait de reprendre contrôle de ses mouvements tout en ne ressentant plus l’engourdissement qu’elle avait pu créer chez lui.

Puis, se concentrant, elle effectua quelques mudras, régularisant son propre système nerveux. Dans un premier lieu, elle se sentit moins réactives. Les images étaient moins nettes, tout comme les sons, tandis qu’elle devait s’habituer à nouveau à ne plus tout comprendre à une vitesse supérieure. C’était toujours ainsi, lorsqu’elle cessait l’utilisation de ses techniques. La seconde étape, pas contre, était bien moins plaisante. Alors qu’elle reprenait tous ses sens, une intense douleur lui traversa le corps, la forçant alors à tomber à genou. Son souffle se coupa quelques instants, sentant aussi bien son coeur pulser dans sa tête, là où elle portait blessure de son précédent impact avec le sol, tandis que tout son corps était douloureux. Elle prit aussi conscience de blessures qu’elle n’avait pas suspecter, comme au niveau de sa hanche gauche et ses cotes du même côté.

- Juste… Un instant.

Un rire s’échappa de ses lèvres, se ternissant bien vite alors que ce seul geste avait déclenché une nouvelle vague de douleur. Deux ou trois inspirations plus tard et elle était en mesure de se relever. Le spectacle avait sûrement été bien surprenant, comme si elle encaissait tout ce qu’elle avait vécu au cours de cet entraînement, avec un peu de retard.

- Merci. Elle s’inclina vers lui, sincèrement reconnaissante. Je me demandais seulement… Comment êtes-vous arrivé à aller aussi vite ?

Elle parlait de là la façon avec laquelle il s’était attaqué à elle, allant plus vite que ce qu’elle était en mesure de comprendre, ce qui était assez surprenant, considérant à quel point sa vitesse de réaction pouvait être rapide.

_________________
How should this story end ?
I'm standing alone in this world that keeps on changing, but hiding away, my true self is fading. The loneliness that wraps around keeps deepening until I drown. Fond memories we used to share pierce me 'til I no longer care. I cannot run, I cannot hide, I cannot think, I cannot find, I cannot move, I cannot leave you.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2560-zetsu-eiko https://www.ascentofshinobi.com/u462
Maito Kai
Maito Kai

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô] Empty
Jeu 22 Mar 2018 - 1:14

”Hachimon Tonkou,” lui dis-je, reprenant mon souffle, ”les huit portes célestes permettent de dépasser mes limites, au prix de ma santé.”

Comme pour illustre mon explication, mon corps se mis à trembler. Je me tenais debout avec difficulté, mes muscles déchirés n’avaient pas arrêté de se plaindre depuis que j’avais refermé la Porte de la Guérison. Eikô avait l’air au moins aussi mal en point que moi. Pour elle, on aurait dit que le poids de tout ses efforts lui tombait dessus en même temps. Ça devait être une autre technique de son clan. Si elle était capable de me faire voir les choses avec quelques secondes de retard, peut-être qu'elle pouvait ralentir sa perception de la douleur. Quoi qu'il en soit, on s’était tout les deux poussés très loin.

”C’est moi qui vous remercie, j’ai beaucoup appris aujourd’hui! ”

Je lui rendis sa révérence avant de m’assoir par terre. Entre temps, mes élèves étaient revenus avec des bandages pour aider la kunoichi. Moi, j’avais simplement besoin de me reposer, le temps que mes muscles se réparent, mes blessures étaient internes. J’avais du mal à croire qu’elle avait fait autant de dégâts sans utiliser ni force, ni de vitesse. C'était plutôt ses techniques ingénieuses qui avaient fait le travail. Je devrais peut-être prendre exemple sur elle.

”Eh bien, c’est un pouvoir très impressionant que vous avez là. Je plain l'adversaire qui croisera votre chemin.”

Mon regard se tourna vers les enfants, qui nous observaient tout en chuchotant entre eux. À mon humble avis, ils avaient vu un bon combat aujourd'hui et j'espérait qu'ils aillent appris quelque chose. Je n'avais plus la force de leur montrer quoi que ce soit d'autre, il fallait que je me repose. Il fallait tous qu'on se repose. ”Je crois que c’est assez pour aujourd'hui, retournez chez vous et merci pour votre aide.” Je m’adressais ensuite à la guerrière. ”Vous pouvez vous reposer ici aussi longtemps que vous en avez besoin.”
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1617-maito-kai-terminee
Zetsu Eikō
Zetsu Eikō

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô] Empty
Ven 23 Mar 2018 - 18:15
Suite à s’être inclinée, remerciant l’homme du combat qu’il venait de lui offrir, elle se laissa choir au sol, s’asseyant par le fait même. Ses muscles étaient endoloris, cela ne faisait aucun doute. Respirer lui était aussi difficile tandis qu’une main posée sur ses côtes lui confirma qu’elle avait connu un violent impact à cet endroit. Rien ne semblait cassé, or, tout lui assurait que si ce n’avait pas été de sa capacité à ignorer la douleur, le combat se serait terminé au moment où il l’avait fait s’écraser au sol. La douleur aurait sûrement été trop vive lors de l’impact pour qu’elle soit en mesure de poursuivre. Soufflant douloureusement, elle l’écouta d’une oreille distraite, observant les jeunes qui avaient observés leur combat avec presque admiration revenir avec bandages et autres.

Un doux sourire vint étirer ses lèvres. S’occupant d’ordinaire seule d’elle-même, n’ayant jamais eu qu’elle sur qui compter, elle trouvait presque adorable les voir ainsi chercher à venir l’aider. L’une d’elles pris place face à moi, après avoir déposé un seau d’eau, m’observant curieusement, semblant hésiter quant à savoir si elle devait me parler ou non. Prenant une serviette, la Zetsu vint l’imbiber d’eau pour venir essuyer le sang qu’elle avait sur le visage, une petite blessure qui avait pourtant fait connaître sa présence aux yeux de tous.

- Il n’y a aucun mérite à mes compétences, il s’agit d’une technique héréditaire de mon clan, sans plus. Par contre, en ce qui concerne les huits portes… À défaut d’en connaître beaucoup sur le sujet, ce n’est pas quelque chose de terriblement dangereux ?

Arquant un sourcil, elle était curieuse, la jeune femme. Rinçant le tissu, elle vint ensuite s’essuyer les bras où nombreuses écorchures et autres étaient visibles, signe d’un combat mener à bien. Si elle avait gagné, elle avait tout de même appris. L’homme était rapide, très rapide même, assez pour qu’elle le perde de vue, en plus de posséder une force conséquente. Elle, elle n’avait que sa rapidité, bien moins impressionnante que la sienne, et ses réflexes, pour réussir à se démarquer et l’emporter.

- Si j’ai tenu votre attaque, c’est simplement que je suis en mesure de venir couper tous mes nerfs liés à la douleur, m’empeĉhant ainsi de la ressentir. Par contre, comme vous avez pu le voir, tout revient d’un seul coup par la suite.

Elle eut un léger rire, qui vint lui arracher une grimace douloureuse, signe qu’elle était toujours mal en point, quand bien même s’y faisait-elle, à la douleur. La gamine assise face à elle, de son côté, ne faisait que l’observer avec attention, restant toujours silencieuse. Ses prunelles céruléennes vinrent donc rencontrer le regard de la plus jeune, qui ne fit que détourner les yeux, gênées.

Avait-elle fait quelque chose de spécial, voir même dérangeant ? Elle qui n’aimait pas être le centre d’attention se vit devenir rapidement mal à l’aise par le silence et le regard de cette dernière, bien qu’elle tentait de passer outre. Elle reporta donc son attention sur l'homme.

- Merci. Je pense rester assise ici encore quelques instants. Je ne suis pas certaine que mon corps soit d'accord pour rentrer à l'heure actuelle.

_________________
How should this story end ?
I'm standing alone in this world that keeps on changing, but hiding away, my true self is fading. The loneliness that wraps around keeps deepening until I drown. Fond memories we used to share pierce me 'til I no longer care. I cannot run, I cannot hide, I cannot think, I cannot find, I cannot move, I cannot leave you.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2560-zetsu-eiko https://www.ascentofshinobi.com/u462
Maito Kai
Maito Kai

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô] Empty
Dim 25 Mar 2018 - 15:30

”Vous devriez vous accorder plus de mérite, c’est quand même grâce à vous que la technique marche.” Bien sûr, les gènes y étaient pour beaucoup, mais il ne fallait pas ignorer l’intelligence. ”Mon père nous aurait dit qu’il n’existe pas de techniques puissantes, seulement de puissants combattants. Je ne l’avais pas cru au début, mais aujourd’hui, je vois ce qu’il veut dire.”

Mon regard se tourna brièvement vers elle. Je ne croyais pas avoir besoin de lui expliquer, peut-être même qu’elle le savait déjà. Une technique puissante tombe à l’eau entre les mains d’un mauvais ninjas, alors que la plus simple peut devenir mortelle, utilisé par un autre. Sur ces pensées philosophiques, je parti prendre mon gi tombé un peu plus loin et le noua à ma taille. On aurait dit que le poid du monde reposait sur mes épaules, le vêtement m’avait considérablement ralentit.

”Pour ce qui est des portes, vous avez bien raison. La première, par exemple, celle que j’ai utilisé pour me déplacer aussi rapidement, a déchiré plusieurs muscles.”

Je revins m’asseoir près d’elle, dans la position du lotus. Elle m’aidait un peu à me calmer, mais surtout à rester droit, car j’avais bien envie de me laisser tomber sur le dos, ici, dans la terre battue. Entre temps, Etsuko avait confirmé mes soupçons sur sa technique héréditaire, elle avait encaissé mon attaque en contrôlant son système nerveux.

”Plus on ouvre de porte, plus on devient puissant. Mais chacune d’elle détruit les muscles de son utilisateur. À la septième, ses muscles sont si endommagés que le moindre contact lui cause une douleur atroces… Je n’osais même pas imaginer à quel point cela pouvait faire mal et j’espérais honnêtement ne jamais avoir à ouvrir celle-ci. ”On dit que la huitième rend plus puissant que tous les Kage, mais le corps du combattant deviendra si chaud qu’il sera réduit en cendres après l’avoir utilisé...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1617-maito-kai-terminee
Zetsu Eikō
Zetsu Eikō

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô] Empty
Lun 26 Mar 2018 - 7:35
En ce qui concernait la jeune Zetsu, elle préférait oublier les enseignements de celui qu’elle ne pouvait même pas considérer comme un père. Après tout, quel père irait jusqu’à tenter d’assassiner sa propre fille, dans la simple idée que de provoquer l’éveille précoce du Kekkei Genkai de leur clan ? Elle osait s’imaginer qu’il n’y avait bien que son père pour faire preuve d’une telle folie, que personne d’autre n’ait eu à vivre une expérience semblable. Or, la réalité était fort différente, comme pouvait en témoigner sa meilleure amie. Elles s’étaient bien trouvées, au final, toutes les deux abandonnées par la vie elle-même et trahies par celui qui aurait normalement dû les protéger.

Silencieuse, elle écoutait ce qu’il avait à dire au sujet de l’utilisation des portes. Une pratique dangereuse, donc, si elle en croyait l’homme. Même que cela pourrait lui coûter la vie, s’il en venait à ouvrir la dernière d’entres elles. Une technique aussi puissante que dévastatrice donc, notamment pour celui qui décidait de l’utiliser. S’apprêtant à répondre, quelques questions naissant dans son esprit, ce fut la gamine devant elle qui la devança.

- Est-ce qu’un jour, je vais être aussi forte que toi ?

La jeune Zetsu fut décontenancée par les paroles de la jeune fille, avant de lui adresser un doux sourire. Elle espérait qu’elle n’ait pas à vivre ce qu’elle avait vécu pour atteindre la même puissance. De son côté, son père s’était contenté de lui répéter que la faiblesse n’avait pas sa place au sein de sa famille, qu’être fort n’était pas une option mais bel et bien une obligation.

- Bien évidemment, si tu t’entraînes fort.
- Moi je veux aussi réussir à battre Kaï-sensei !

Elle eut un léger rire qui fit chaud au coeur à celle qui s’entourait normalement d’un épais mur de glace pour tenir les autres à distance de sa personne. Or, avec le temps, elle se faisait plus agréable, tentant de passer outre ce qui l’amenait à se refuser quelconque relation avec autrui pour peut-être espérer avoir droit à une agréable surprise. Un enseignement que lui avait donné un certain samouraï qu’elle avait eu le loisir de rencontrer, comme quoi à se tenir aussi distante des autres, elle se privait de rencontres qui pouvaient faire la différence dans sa vie.

- Il est fort Kaï-sensei, hein. On avait tous misé sur lui. Mais il s’est fait avoir comme un débutant.
- Non. Son ton, bien que doux, se voulait ferme, voir même légèrement réprobateur. Il a été confronté à quelque chose qu’il ne connaissait pas mais en aucun cas il est un débutant. Tu sais, le premier pas vers devenir plus fort est de reconnaître le talent et les compétences des autres.
- … Ok. Je suis désolée. Mais un jour tu vas voir, moi aussi je serai forte !
- Bien hâte de voir ça.

Elle se leva finalement, quittant le terrain d’entraînement pour rejoindre les autres jeunes, laissant ainsi seule la Zetsu en compagnie de celui qu’elle avait affronté. Son souffle devenait plus régulier, la douleur étant toujours aussi présente mais plus supportable.

- Cela fait longtemps que vous leur enseignez ? Ils semblent vous tenir en très haute estime, ce que je peux comprendre.

N’ayant toujours que fréquenter les combattants au sein de son clan, cela lui faisait du bien que de rencontrer de nouvelles personnes qui pouvaient lui apporter plus alors qu’elle se confrontait, elle aussi, à l’inconnu.

_________________
How should this story end ?
I'm standing alone in this world that keeps on changing, but hiding away, my true self is fading. The loneliness that wraps around keeps deepening until I drown. Fond memories we used to share pierce me 'til I no longer care. I cannot run, I cannot hide, I cannot think, I cannot find, I cannot move, I cannot leave you.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2560-zetsu-eiko https://www.ascentofshinobi.com/u462
Maito Kai
Maito Kai

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô] Empty
Jeu 29 Mar 2018 - 18:23

Mes élèves avaient décidé de rester un peu après le combat et alors que nous discutions, l’un d’eux vint nous rejoindre. Il s’agissait d’une de mes meilleurs étudiantes, très compétitive, elle désirait dépasser tout le monde. D’ailleurs, elle ne tarda pas à le faire comprendre à ma partenaire d'entraînement.

J’allais lui dire d’arrêter de la déranger alors qu’elle se reposait, mais Eikô avait l’air d'apprécier la discussion. Cette dernière avait démontré tout sa sagesse en résonnant la petite à ma place. Elle ne semblait pas comprendre à quel point les techniques du clan Zetsu pouvaient être efficace. J’imagine que de l’extérieur, j’avais simplement eut l’air d’un idiot qui frappait dans le vide. L’idée me fit un sourire.

Suite aux mots d’encouragement d’Eikô, l’enfant finit par s’en alla, nous laissant seule une fois de plus. Après cette discussion, je me demandais si j’avais baissé dans l’estime de mes étudiants.

”Quelques semaines, tout au plus, mon dojo vient d’ouvrir… Et puis je crois que leur respect pour moi vient d’en prendre un coup après cette défaite. Heureusement, je ne suis plus orgueilleux depuis longtemps.”

Je me remis debout en grognant, mon dos me faisait un peu souffrir, me forçant à rester courber pendant un moment. Il fallait peut-être que j’investisse dans une canne. ”Bien, si vous n’y voyez pas d’inconvénient, j’irais me coucher.”
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1617-maito-kai-terminee

Goken Dojo: La puissance du clan Zetsu [Eikô]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: