Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Lun 19 Mar 2018 - 20:28

L'ORDRE DANS LE DÉSORDRE x ETSUKO-CHAN



"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


La mélancolie avait pris possession des lieux. Une routine sans nom était déjà présente avant son arrivée. Et ce n’est pas cette dernière qui avait pu en avoir raison, et ce, malgré sa volonté évidente de réformer les lieux. Evidemment, il avait déjà commencé à prendre en charge l’adresse, lui insufflant élégance et subtilité au possible. Le professionnalisme des experts en la chose était marquant. Les lieux étaient à présent distingués, semblables aux demeures opulentes des nobles du Yuukan. Le rez-de-chaussée était resté plutôt sobre, du fait du nombre conséquent de jeunes recrues du Yamagenzo y travaillant sans relâche. L’étage était plus somptueux, où aquariums prenaient place et petits animaux en tous genres pouvaient s’y balader, déambulant à travers une nébuleuse luxuriante (en gros c’est quasiment un parc intérieur, sans fleurs). Tout était en ordre, et c’est ce qu’il ne souhaitait pas. Même les animaux semblaient suivre un schéma journalier sans changement frappant. Décevant, oui. Lui qui voulait détruire le train train déshumanisant, il en avait créé un qui ne semblait pas offrir un Eden à la hauteur de ses ambitions pour ces petites bêtes. Cela manquait d’un peu de désordre en somme. Mais comment savoir chambouler tout cela avec grâce ? Voilà bien une science obscure qui occupait son esprit. Jour après jour, cela le torturait de plus en plus. AH. Vraiment. Il fallait faire quelque chose.

C’est donc pour cela que le jeune membre du Yamagenzo (dans lequel il était entré prématurément, rappelons le hein) a chargé nombre de ses subordonnés à lui trouver une personne capable d’une telle prouesse. Quelqu’un ayant la capacité d’apporter la chaleur que ces animaux pouvaient ressentir. Ainsi, l’habitude laisserait place au hasard, donnant alors la possibilité à tous de se délecter du fameux “au jour le jour”. Le bureau dans lequel il travaillait occupait la moitié de cet étage, parfaitement intégré au décors atypique. Bibliothèque, studio “fermé” et une immense table avec une multitude de siège au confort criant autour. Les trois points majeurs de cette pièce. Livres savants mais d’autres ayant aussi pour but de divertir étaient présents en ce premier, intimité et repos mérité étaient préposés en ce second, réunions et résolutions d’enquête prenaient part en ce troisième. Ne pouvant jamais rentrer chez lui à cause de la surcharge de travail, il en avait oublié le visage de sa promise. Il l’avait en fait complètement oubliée à vrai dire. Oops, non ? La porte s’ouvrait alors, brisant le silence pesant des lieux. La tête dans nombre de dossiers relatant des affaires internes les plus délicates du village, il levait doucement le regard. Une jeune femme. Petite. Peau immaculée. Longue chevelure. Traits du visage tracés avec douceur. Il n’avait aucune idée de qui était cette personne mais maintenant qu’elle était là, autant en profiter se disait notre fabuleux Hyûga.

Ohayo gozaimasu, ojousan. en souriant doucement.

(Intérieurement, alter ego) On dirait un petit oiseau.


Il n’en ratait pas une pour déblatérer ses conneries celui-là. Le pupilles pâles sortit de son confort pour se diriger vers l’un des nombreux chariots raffinés. Sur ces derniers, multitude de mets et breuvages, tenant plus du noble caprice que d’une réelle substance, étaient disposés. Parmi eux, une de ses récentes créations encore en expérimentation : le PepsIwa Cola. Ce n’était pas encore au point, mais cela n’allait pas tarder. Se servant un petit thé des familles en provenance de Kumogakure, produit du clan Sado, il invitait son hôte à faire de même.

Que puis-je pour vous ? avant de siroter comme il le fallait ce met tenant plus du divin qu’autre chose.

Ce quotidien venait de rencontrer un événement impromptu, était-ce pour le meilleur ou pour le pire ? Peu importait finalement, le Shihainin comptait bien profiter de cette interlude amplement méritée.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine https://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 https://www.ascentofshinobi.com/u508
Naari Etsuko
Naari Etsuko

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Lun 19 Mar 2018 - 22:05
Etsuko s'épongea le front. Voilà trois heures qu'elle transportait des caisses de fleurs entre la petite charette qu'ils empruntaient à chaque fois qu'ils devaient réapprovisionner le magasin en quantité importante, celle du boucher qui l'utilisait pour faire transporter les cadavres des bestiaux après qu'ils aient été bien engraissés puis abattus un peu plus loin du centre-ville, là où ils pouvaient paître en toute quiétude. Si la cariole en question avait l'habitude de soulever et de transporter de lourdes charges, ce n'était jamais le cas de la fluette jeune fille aux yeux émeraude. Elle était là sous le soleil qui, même s'il ne faisait pas spécialement chaud, tapait assez solidement en ce début d'après-midi. Ceci ajouté aux mouvements répétés de la demoiselle qui devait s'occuper seule de faire la livraison puisque, depuis quelques jours, son père était malade, cloué au lit, incapable de se lever. C'est vers la fin de son travail, épuisée, qu'elle s'assit de longues minutes sur le petit banc devant la fleuristerie, prenant le temps de souffler un peu. Elle avait besoin d'air, ce travail l'écrasant littéralement.

Ainsi, alors qu'elle commençait enfin à se sentir un peu mieux, une femme d'âge mûr très belle s'approcha d'elle. Relevant la tête, Etsuko rougit un peu de se laisser aller face à une potentielle cliente et se releva d'un bond, la saluant. Elle apprit cependant rapidement que la dame n'était pas venu pour acheter des fleurs, ou tout du moins pas directement. Elle cherchait de l'aide pour son patron, dirigeant du poste de police, Hyûga Takami selon ses dires. Il paraîtrait qu'il cherchait à rendre vivant le poste, attristé par l'aspect morne de celui-ci malgré ses efforts depuis sa nomination. Hochant la tête compréhensive, Etsuko demanda donc à la femme de l'emmener le voir pour le rencontrer, déterminer un peu le genre d'intervention qu'il souhaiterait, si jamais il en souhaitait effectivement une de la part d'une simple fleuriste du village. La demoiselle demanda simplement quelques instants à la policière, écrivant un mot qu'elle accrocha à la porte du magasin avant d'en fermer la porte et d'aller rendre la charette à son propriétaire. Enfin libre, elle rejoignit la sous-officière, la suivant jusqu'au poste en question.

Rentrant avec timidité, la demoiselle aux cheveux sombres découvrit rapidement un espace plutôt agréable mais manquant de couleur, une sorte d'aspect général terne un peu triste. Il allait sans dire qu'effectivement, des fleurs pouvaient être salvatrices pour faire revenir un peu de gaieté dans le bloc policier. Alors qu'elle passait à côté d'une sorte de jardin intérieur entièrement vert, elle sentit quelque chose venir se frotter à sa jambe, y découvrant un chat. Souriante, elle s'accroupit quelques instants, le caressant avant que celui-ci ne décide de grimper dans ses bras et de ne plus s'en défaire. Un peu embêtée mais ne voulant pas faire attendre le chef du poste plus longtemps, elle continua son chemin, le chat roux tigré dans les bras. Elle frappa à la porte, tenant solidement le félin contre sa poitrine, lui protégeant la colonne vertébrale et la tête. Elle poussa finalement la tête, un poil intimidé par l'homme en question qui semblait très fier. Elle avait pu remarquer la petite plaque sur la porte, soulignant son nom et son rôle ici-même. Elle savait donc qu'elle ne s'était pas trompé.

Elle rougit un peu à l'accueil de l'homme policier, gênée à l'idée de se présenter ainsi, avec un chat dans les bras, ce qui ne faisait pas très sérieux. Il était en kimono, semblant plutôt détendu avec son sourire, ce qui rassura légèrement la jeune roturière en passe de devenir une véritable kunoichi.

« Ohayo gosaimasu... Excusez-moi du dérangement... L'une de vos subordonnées est venu me rencontrer, m'indiquant que vous recherchiez une assistance pour terminer l'ambiance de votre poste de police... Je... Je m'appelle Naari Etsuko, je suis une fleuriste du centre marchand du village... Et on m'a dit que je pouvais vous apporter mon aide dans le domaine... Enfin, je crois... »

Intimidée, elle baissa un peu les yeux, caressant avec douceur le chat pour se vider la tête et se calmer un peu. Elle devait faire bonne figure malgré tout, sans quoi elle perdrait une chance de gagner un travail qui pourrait s'avérer utile et prospère pour la petite fleuristerie.

« Vous... Vous avez donc besoin de mon aide ou serait-elle malvenue ?.. Si je peux effectivement vous aider, j'aurais besoin de savoir ce qui vous déplaît exactement dans la situation actuelle et ce que vous cherchez comme résultat afin que je puisse vous guider au mieux dans la démarche et dans vos choix... »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Mar 20 Mar 2018 - 2:57

L'ORDRE DANS LE DÉSORDRE x ETSUKO-CHAN



"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


Hésitante. Oui, elle semblait hésitante. Ou était-ce autre chose peut-être ? Enlaçant le félin, le regard gêné, sans audace et sans exubérance, sa voix frêle s’imposait timidement dans l’immensité de l’office. Un travail d’assistante ? L’ambiance était satisfaisante pour tout le monde, sauf lui. Après tout, il récupérait une énorme charge de travail afin d’alléger celle des autres. Il disait veiller sur tout le village, cela comptait aussi les policiers eux-mêmes et leur santé. Au prix de la sienne ? Probablement oui. Mais cela ne changeait rien à sa volonté inébranlable. Mais oui, pour sûr. Lui n’était pas encore satisfait, non. C’était encore trop… Trop… Trop comme c’était. Il fallait que cela change, raison donc de la présence du petit oiseau. Oisillon se trouvait dans le nid du serpent de la police. Beaucoup d’autres étaient passés ici, le fait qu’il soit momentanément gavé était bien probable.

Oh ! en saisissant une datte parmi les nombreux autres fruits déposés sur le chariot.

Ils m’ont ramené une petite fleuriste du coup ! avant de manger la datte.


Il se délectait du fruit en souriant puis il s’approcha d’elle avec une tasse de thé.

Tiens tiens, attention c’est chaud ! en lui tendant la tasse contenant le thé au prix d’or, concentré de manière abusive afin de ne pas brûler son interlocutrice.


Déambulant dans le bureau, il arrivait au niveau de l’imposante bibliothèque en laissant traîner ses doigts sur quelques œuvres présentes. Il s’arrêta après quelques mètres puis se retourna, faisant ainsi face à la douce. L’ambiance se voulait détendue. Sans prétention, on pouvait affirmer que tout ce qui tenait lieu de protocole ou fausse politesse pouvait être abandonné en dehors du bureau. Le Shihainin ne se devait-il pas de nourrir cette image du héros cool d’Iwa après tout ?

Yep yep, j’ai besoin de toi. en la regardant avant de siroter son thé et de se diriger vers la sortie.

Regardes. après avoir ouvert la porte, laissant place à une vision d’ensemble sur le parc d’intérieur.


Son sourire avait laissé place à un air dubitatif, non faussement torturé. Quelque chose clochait mais il ne saurait le dire. Oui, il fallait des fleurs. Mais pouvait-on vraiment se permettre de les apposer comme cela, sans prédispositions ou conseils professionnels ? C’est pour cela qu’il avait fait appel à un fleuriste. Pourquoi elle en particulier ? La jeunesse. Elle se devait de prendre les devants et ainsi s’affirmer. Par la même occasion, elle prouverait son savoir faire et serait mise le plus en avant possible. Si la Roche voulait vraiment se targuer de donner le plus d’expérience possible à ses jeunes pousses et leur proposer la meilleure formation, elle se devait de leur laisser l’opportunité de briller. Atteindre un état de nitescence pareil aux légendes d’Iwagakure.

Quelque chose me dérange mais je ne saurais dire quoi. J’ai l’impression qu’il manque de la vie et des couleurs dans cette verdure. Evidemment, il faut mettre des fleurs. avant de soupirer.

Je n’ai pas spécialement la main verte mais toi si, enfin j’espère, Etsuko-chan. en lui souriant.

Aides moi à créer un petit paradis pour ces animaux. Leur bien être assuré, ta mission sera accomplie. Si tu as besoin de faire venir certaines plantes exotiques du monde, je peux faire livrer leurs graines. J’ai cru comprendre que tu étais une fleuriste accomplie non ? Si tu as besoin de te faire venir des espèces rares pour ton usage personnel, n’hésites pas, mon budget ne faiblit pas devant le prix de thé Sado alors pour un millier de graines introuvables… avant de rire noblement.


Finalement, tous les habitants d’Iwa incluait aussi ces petits animaux. Son repos ne serait mérité qu’une fois ces derniers satisfaits à leur tour.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine https://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 https://www.ascentofshinobi.com/u508
Naari Etsuko
Naari Etsuko

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Ven 23 Mar 2018 - 14:07
La jeune fille baissa un peu la tête, intimidée après avoir parlé. Elle se sentait bien plus faible, bien plus insignifiante que le jeune homme qui lui faisait face. S'ils semblaient avoir le même âge, une différence claire était établie entre les deux. Lui possédait une certaine autorité, une aura qui manquait à Etsuko. Quelque chose qui faisait de lui un adulte alors qu'elle n'était qu'une enfant. Elle regardait le chat roux qu'elle tenait dans ses bras, caressant son pelage, un peu gênée face au Shihainin. Celui-ci s'approcha alors d'elle, la qualifiant de petite fleuriste, ce qui fit rougir la demoiselle. Voilà qu'il utilisait un qualificatif qui infantilisait encore la Naari. Elle se sentait encore plus enfant face à lui, encore plus oubliable, presque misérable.

Les joues un peu rougies, elle recula d'un petit pas lorsqu'il s'approcha d'elle, les yeux fixés sur le félin qu'elle finit par déposer avec douceur à ses pieds. Mollement, l'animal se frotta aux jambes de la jeune fille, son dos ondulant sous la caresse de la fille, avant d'aller vaquer à ses occupations un peu plus loin. Etsuko se redressa alors, les yeux toujours vers le bas. Elle ne se sentait pas vraiment capable de soutenir le regard de ce garçon qui semblait trop important pour elle. Ça devait être une erreur, elle n'était pas à la hauteur... Enfin, c'est ce qu'elle pensait. Elle accepta cependant le thé, le gardant en main, remerciant le jeune chef de police.

« Arigato gosaimasu, Shihainin-sama... »

Elle suivit alors le jeune homme sans ajouter de commentaire, les yeux un peu baissés encore sur son thé, attendant qu'il refroidisse un peu pour pouvoir le boire sans se brûler. Elle écouta le jeune homme qui lui explioqua son problème, ce qu'il attendait d'elle. Hochant doucement la tête, la jeune demoiselle marqua son accord. Elle avait bien remarqué que le poste était au final assez terne. Elle avait cependant pensé à une volonté affirmée pour éviter un surplus de distraction pour les employers du poste. Visiblement, ce n'était pas le cas, elle commençait alors à s'imaginer des solutions possibles pour faire venir des couleurs sans écraser tout le reste, que cela reste raisonnable pour avoir des touches de couleur et ne pas faire dans l'entassement de tout ce qu'elle pouvait connaître ou imaginer. Ce n'était pas le but, cela aurait fait une ambiance écrasante, peu agréable et propice au travail.

Perdue dans ses pensées, elle sursauta un peu lorsqu'il s'adressa directement à elle, rougissant un peu et baissant les yeux. Voilà qu'il la traitait comme une enfant maintenant. Elle était décidément bien insignifiante, une simple roturière face à une personnalité importante du village. Certes elle apprenait peu à peu à devenir kunoichi, mais elle restait bien ridicule en tant que telle pour le moment. Elle hocha un peu la tête en l'écoutant, essayant de se composer une image à partir de la demande du jeune policier en tête de ce poste. Elle releva la tête, un air de surprise sur son visage lorsqu'il parla de faire venir des graines extrêmement chères pour son propre usage. Elle rebaissa la tête vers la tasse de thé en entendant le nom de ce dernier, rougissant fortement. Elle ne pensait pas qu'il lui mettrait dans les mains un tel bien.

« Je... Non... Je peux pas... Je peux pas accepter... C'est bien trop cher... Et je... Je le mérite pas... »

Elle semblait alors perturbée, cherchant à retrouver une contenance, les yeux baissés, écrasée par cette autorité et sa richesse. Elle ne se sentait pas capable de lui refuser une demande mais pas non plus à la hauteur pour accomplir ce qu'il semblait souhaiter. Respirant alors profondément pour retrouver son calme, elle ferma les yeux quelques instants avant de les rouvrir et enfin de faire face à Takumi.

« Pour pouvoir commencer et vous indiquer quoi choisir comme fleurs, il faudrait commencer par faire le tour du poste, que vous m'indiquiez les couleurs et les senteurs que vous souhaiteriez avoir. Je pourrais également vous faire venir dans mon échoppe afin de pouvoir vous montrer les fleurs de saison et que vous puissiez vous faire une idée de ce que vous aimeriez voir ici, je pourrais vous conseiller à partir de vos goûts une fois là-bas, une fois que vous m'auriez expliqué ce que vous attendez exactement, parce que je suppose que vous avez certaines attentes précises et pour cela, le plus simple est que vous me les expliquiez en détail vous-même en me faisant visiter, si vous en avez le temps bien sûr... »

Etsuko baissa ensuite les yeux, rougissante, commençant à boire son thé. Elle ferma les yeux, profitant silencieusement de la boisson délicieuse qui lui réchauffait le coeur. Elle n'arrivait pas à croire, aussi bon que ce thé puisse être, qu'il coûte si cher. Et que le policier ait choisit de dépenser autant pour se l'offrir, et qu'il accepte de l'offrir à elle, une simple petite fleuriste d'Iwa.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Ven 23 Mar 2018 - 17:02

L'ORDRE DANS LE DÉSORDRE x ETSUKO



"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."

Le balbutiement de la jeune femme lui filoute un sourire bienveillant. Soupirant sans exubérance, il affiche un air légèrement amusé. Certes, c’est sans prétention qu’il peut affirmer avoir probablement déjà côtoyé un bon nombre de personnes étant similaires à la fleuriste. Mais aujourd’hui, les rôles sont différents de d’habitude. Il est son obligé en devenir. Aussi, il faut bien trouver récompense au service en passe d'être rendu. Elle ne semble s’accorder qu’une valeur limitée, chamboulée, sa frimousse est devenue rouge pivoine. Allure innocente et humilité en devenant presque outrancière, quintessence de l’immaculé paraît se tenir en son sein. Il prend parole, commençant sa phrase en observant les environs puis il se tourne vers elle une fois la moitié de cette dernière énoncée.

La seule manière de savoir si tu le mérites, c’est de voir comment tu t’en sors à l’occasion. Tu n’es pas d’accord ? en souriant doucement.

Personne ne peut vraiment avancer une telle chose. Elle doit faire ses preuves, c’est une évidence. Si il s’avère qu’elle en est digne, il va de soit qu’elle recevra la récompense adéquate. Il a proposé de lui rendre service par altruisme, peut-être lui rendra t-il par respect pour ses compétences finalement ? La fleuriste semble reprendre un calme naturel puis affiche un semblant d’air déterminé. Elle prend parole et enchaîne les directives (malgré le conditionnel utilisé), se révélant comme quelqu’un de fort et audacieux, avant de doucement reprendre l’obséquiosité qui la caractérise tant. Un peu étonné par le spectacle qui lui est donné de voir, la timide cache un mental aguerri en fin de compte. Il ne sait pas si elle est ainsi suite à une certaine éducation ou des événements singuliers mais il décide, non sans réjouissance, de suivre les indications de son homologue iwajin.

Faisons cela, jeune fleuriste. en affichant un air affable avant de l’inviter à le suivre, d’un mouvement de bras.

Il se met à avancer dans le parc intérieur. Le peu de personnes travaillant à l’étage restent calmes, trop absorbées par leur travail et leurs responsabilités. Diverses espèces de chats du coin traînent dans la végétation et semblent, vraisemblablement, jouer avec des petits rongeurs. Au fil de leur progression, ils peuvent remarquer que quelques écureuils se baladent sur les divers troncs et que même des petits oiseaux se reposent dans leurs nids. L’un d’entre eux sort d’ailleurs de sa demeure toute faite pour se rapprocher du Shihainin, laissant les bipèdes profiter de son doux ramage. Il tend son bras puis son index, sur lequel le très coloré pseudolangrayen vient se déposer. De son pouce, il le cajole allègrement, ce que le oisillon semble apprécier.

J’espère que tu as un petit côté "éthologien". en agitant son doigt vers elle, faisant que l’oiseau vient maintenant quémander de se poser sur elle.

En réalité, je n’ai pas d’idée fixe. Pas vraiment d’idée à vrai dire, c’est confus. J’hésite encore entre créer un véritable Eden sur Terre pour eux. en montrant de la main divers animaux.

Et entre faire montre de modestie et de simplement recréer un environnement banal que l’on pourrait retrouver en extérieur. en se tenant le menton, d’un air dubitatif.

Pour les senteurs, si tu me trouves quelque chose de plus agréable que le lilas ou le jasmin, je suis preneur. Les couleurs ? en commençant à se gratter doucement les cheveux.

Je te laisse gérer, c’est ton métier après tout. Et puis.. Même si nous travaillons de concert dans ce projet, j’ai aussi comme envie (égoïste ?) de voir ce que tu es capable de produire en terme teintes et d’éclats. d'un regard curieux.


Il se met à rire, pianissimo. Ce dernier semble parfaitement se confondre dans le décors et la scène donnée. Le lieu était clairement à son image, il tenait à en donner une élégante substance après tout. Une fois ces premières problématiques réglées, ils pourraient se rendre à son enseigne pour décider quelles enchanteresses plantes ils prendraient.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine https://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 https://www.ascentofshinobi.com/u508
Naari Etsuko
Naari Etsuko

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Dim 25 Mar 2018 - 0:28
Le jeune Shihainin sembla un peu amusé face au manque de sûreté flagrant qu'affichait Etsuko. Elle avait beau faire de son mieux, en tant que simple roturière, elle ne pouvait pas s'imaginer faire face à une autorité du village. Elle qui avait mit plusieurs mois à trouver un professeur avait désormais une mission importante auprès d'un personnage important pour la police, elle devait s'en montrer digne. Elle ne pouvait cependant accepter un cadeau comme celui qu'il lui proposait, chacune de ses graines représentant presque un an de chiffre d'affaire de la petite fleuristerie. D'autant plus qu'ils n'avaient pas spécialement besoin de ces races peu communes dans leur boutique de village, ils ne travaillaient pas vraiment avec des espèces rares ou luxueuses. Takumi la rassura cependant de son air légèrement amusé, lui indiquant qu'elle en aurait s'il était content du travail fournit. Elle hocha un peu la tête, cette phrase l'aidant à se reprendre.

Il l'écouta alors lui poser ses questions puis lui offrir ses conseils avant de lui donner son point de vue. Il la guida donc tout d'abord à travers le poste, lui indiquant les zones à fleurir. Elle n'avait en vérité pas tant de surface à travailler, c'était plus un travail de détail et d'ambiance générale qu'il lui demandait là. Elle hocha la tête, souriant en voyant le chat roux de tout à l'heure revenir se frotter à ses jambes. Visiblement, il avait apprécié la jeune fille, ce qui lui réchauffa le coeur. Elle appréciait tout particulièrement les félins, et leurs réponses était certainement ce qui rendait la demoiselle la plus heureuse. Lorsque Takumi s'arrêta pour faire grimper un oiseau sur son doigt, elle se figea, ne sachant pas trop comment réagir. D'ordinaire, les volatiles étaient effrayés à la simple approche des humains, rares étaient ceux qui se laissaient ainsi toucher. Allait-il le faire fuir au moindre mouvement ? Elle était une étrangère après tout. Elle resta donc immobile un certain temps, observant le Shihainin faire bondir la petite créature sur l'épaule de la Naari.

Elle continua de l'écouter, un oeil posé sur le petit oiseau, hochant doucement la tête aux paroles de son supérieur du moment. Si elle voulait faire bonne impression et obtenir le salaire mérité pour le travail, elle se devait d'y mettre son coeur pour obtenir le meilleur résultat possible. Elle écouta donc les souhaits et les indications du jeune homme sans parler, s'assurant d'avoir toutes ses directives avant de lui expliquer ce qu'elle en pensait et ce qu'elle voyait pour le futur du lieu.

« Je comprend votre souhait, mais je doute que recréer un environnement naturel réaliste soit une bonne solution. Je ne suis qu'une simple fleuriste et prétendre atteindre la qualité de création de la nature serait extrêmement stupide en plus d'être faux. Tout ce que je peux vous proposer, c'est de faire de mon mieux pour créer un ensemble qui correspondra à vos attentes. Pour les senteurs, vous souhaitez quelque chose de plus doux que les lilas et les jasmins, ou quelque chose de plus fruité peut-être ? Pour les couleurs, je souhaiterai savoir si vous préférez des couleurs vives ou des couleurs pastel, sachant que j'utiliserai les deux différemment. Je peux aussi essayer de combiner les deux à la fois, avec le risque qu'elles se nuisent entre elles si mon estimation n'est pas juste. Ou alors travailler selon les saisons, et dans ce cas je vous propose plutôt de travailler les couleurs pastel pour l'été et le printemps, de garder les couleurs vives pour l'hiver et l'automne, qui ont tendance à être plus ternes quant aux lumières et la température n'aide en rien cela. »

Elle reprit sa respiration, baissant un peu les yeux sur le chat qui commençait à s'étirer, regardant l'oiseau avec une certaine envie. La demoiselle fit alors regrimper le petit pseudolangrayen sur son doigt afin de le remettre sur son perchoir, loin des envies carnassières du félin qui semblait avoir adopté la jeune fille. Elle se retourna finalement vers le Shihainin, plantant cette fois ses yeux émeraude dans ceux blancs de l'homme qui lui faisait face.

« Pour pouvoir être efficace et atteindre au mieux ce que vous souhaitez, j'ai besoin de ces indications. À partir de là, si vous êtes d'accord, nous pouvons aller à la fleuristerie de ma famille pour que vous puissiez déjà vous faire un premier avis sur les plantes que nous possédons, les plantes de cette saison. Elles pourront bien sûr être réhaussées par des fleurs plus exotiques qui pourront apporter une touche différente, mais je pense qu'il vaut mieux avoir un concours entre les deux, pour éviter un dépaysement total qui nuierait à la concentration et qui se montrerait gênant si les espèces en question ne supportaient pas les conditions de vie d'ici. Je ferai bien évidemment mon possible pour les adapter à l'endroit, mais ce n'est pas toujours possible, aussi il faudra peut-être faire autrement et pratiquer quelques tests. »

Elle baissa un peu les yeux, rougissante. Elle avait du mal à tenir aussi longtemps en regardant le chef du lieu qui était toujours sûr de lui en apparence et, à vrai dire, plutôt beau malgré ses yeux déroutant par leur blancheur, celle caractéristique du clan Hyûga. Elle se baissa à nouveau pour prendre le chat dans ses bras quelques instants et caresser son doux pelage, regardant ses yeux aussi verts que ses propres iris.

« Je reviendrais également dans les prochains jours pour faire plusieurs croquis de l'intérieur du poste afin de pouvoir faire des tests de couleurs et essayer de vous donner un aperçu de différentes propositions que je peux vous faire à partir de vos choix, vous pourrez ainsi me dire ce qui vous plait le plus dans l'idéal de ce qui pourrait ressortir si toutes les plantations se passent bien... »

Relâchant le chat qui commençait à montrer un certain intérêt pour l'oisillon qui devenait trop proche de lui lorsqu'il était dans les bras d'Etsuko, elle garda les yeux baissés, les mains jointes, les doits entremêlés. Elle n'osait plus trop regarder l'homme, ayant utilisé une bonne partie de son assurance pour tenir jusque là sans trop baffouiller, pour assurer son rôle de fleuriste professionnelle accomplie. Elle écouta donc les diverses réponses du jeune homme, hochant doucement la tête, prenant soin à chaque détail qu'il énonçait pour ne rien oublier ou écarter de ce qu'il désirait. Il était le client, il était le roi. Lorsqu'il eut terminé, elle tourna légèrement la tête, les joues rouges. Sa gêne étant revenue au premier plan, par dessus son professionnalisme.

« Je vous propose maintenant de m'accompagner à la fleuristerie, si vous le voulez bien... »

Attendant le feu vert du Shihainin, elle se mit finalement en marche, le guidant dans les rues du village jusqu'à la petite boutique à la devanture fleurie.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Dim 25 Mar 2018 - 22:10

L'ORDRE DANS LE DÉSORDRE x LA FLEURISTE



"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."

Le volatile s’était posé sur la jeune femme, cette dernière gardant un air attentif aux dires du pupilles pâles. Elle semblait prendre le sujet au sérieux, une bonne chose. Les idées qu’elle rétorqua correspondaient au policier, tout allait de soi en fin de compte.

Je suis d’accord avec toi. en commençant à sourire.

Pour les senteurs, plus fruitées. Il faudrait cependant trouver un bon équilibre. Je ne voudrais pas qu’elles n’en viennent à agresser l’odorat de ceux qui travaillent dans le coin. Après tout, ils doivent œuvrer pour le bien de ce village. Pour les couleurs, il s’avère plutôt préférable de jouer avec les saisons en effet. en se tenant le menton, satisfait.


Elle savait ce qu’elle faisait. Heureusement qu’il avait fait appel à une professionnelle puisque tout seul, il aurait probablement massacré la magie des lieux. Elle fit preuve de douceur avec l’oiseau tandis que le chat ne la lâchait plus. Un sacré pot de colle celui-là. Esquissant un sourire après avoir doucement soupirer, il jeta un coup d'œil au félin avant de la regarder dans les yeux.

Il semble t’avoir à la bonne. avant de rire avec retenue à la vue de ce spectacle.

Pour sûr, nous essaierons de mettre un peu de… singularité au milieu d’un ensemble parfaitement disposé. Une dualité de concepts fondamentalement opposés, réunis en une seule oeuvre, la tienne. Enfin, en espérant que “toutes les plantations se passent bien…” en scrutant les environs, d’un air taquin.


Le but était-il devenu une sorte de test imposé à la fleuriste ? Un défi subtilement lancé. C’était possible oui, mais pas évident. Faire en sorte d’instaurer un peu de chaos dans la paix instaurée. Ou l’inverse. De l’ordre dans le désordre en somme. Quoi qu’il en fût, cette partie du contrat remplie, c’est son respect et probablement une réputation de renom qui s’annonceraient pour elle. Un opulent et capricieux Hyûga ayant trouvé quelqu’un pour satisfaire ses besoins, cela serait de bon goût et probablement pas malvenu pour elle. Non pas un cadeau mais bien une récompense amplement méritée, dirons-nous. Après tout, l’image seule de sa personne permettait d’avoir accès à une ribambelle de nouvelles possibilités.

Elle reprit son air réservé une fois de plus, se cachant derrière une rouge volcanique et une attitude marquée par la gêne. Après s’être approché d’elle, il se baissa alors, jusqu’à arriver en position accroupie pour caresser le chat qui ne voulait plus la lâcher. Il était l’heure d’y aller selon elle. Soit. Il fallait bien donner de son temps pour ses projets, quitte à mettre en suspens quelques enquêtes, aussi importantes fussent-elles.

Yep yep. en se relevant.

Allons-y! en la regardant dans les yeux avant de se mettre en route à ses côtés.


C’était non sans une certaine impatience qu’il prenait part à ce petit trajet avec pour destination la fleuristerie de la douce.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine https://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 https://www.ascentofshinobi.com/u508
Naari Etsuko
Naari Etsuko

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Ven 30 Mar 2018 - 16:57
La demoiselle aux yeux émeraude hocha la tête. le Shihainin semblait vouloir lui faire confiance, elle ne le décevrait pas. La petite fleuriste l'écouta donc jusqu'au bout, commençant petit à petit à imaginer le genre de propositions qu'elle pourrait faire à Takumi en fonction de ces indications qu'il lui donnait au fur et à mesure de leur discussion sur ce qu'il recherchait pour son poste de police. C'était de plus en plus clair, et elle pourrait se mettre au dessin pour ses différentes propositions dès qu'il aurait vu la boutique et les fleurs exposées.

« Allons-y, suivez-moi... »

Etsuko était de nouveau un peu intimidée par le jeune homme bien plus important qu'elle. Elle sortit donc tranquillement du poste de police avant de se retourner, vérifiant que Takumi la suivait. Une fois certaine de ne pas avancer seule, elle se mit à traverser les rues de la ville, se repérant parfaitement dans la cité de son enfance, guidant le Shihainin jusqu'à une simple devanture de boutique, en partie protégée par un brise-soleil qui surplombait les vitrines de chaque côté de la porte. Jouant de sa clef, elle ouvrit le magasin, invitant le policier à la suivre à l'intérieur pour lui faire découvrir l'agencement de la boutique.

« Irasshaimase... »

Au centre de la pièce carrée, un large fauteuil était installé, entouré d'une soixantaine d'essences de fleurs, toutes les fleurs de saison étant rassemblées autour de lui pour permettre aux clients de se poser tranquillement. Le cuir était usé par le temps mais gardait un aspect agréable, démontrant un confort hors normes. Les senteurs multiples qui l'entouraient créaient un arôme complexe qui envoûtait ceux qui s'y installaient.

Un peu derrière, le comptoir formait un L, un grand et large comptoir de bois massif. Parallèle à la façade, il revenait jusqu'à celle-ci en arrivant sur le mur gauche, offrant une série de placards de rangements sous le plateau. Des fleurs étaient disposées régulièrement en pots de verre sur cette partie adossée au mur, bien séparés contrairement à l'assemblée du centre de la boutique. Des étagères plus petites, carrées et à différents niveaux étaient situées de l'autre côté de la pièce, sur le mur droit. Des fleurs plus petites y étaient posées en pots de terre cuite. Enfin, contre la vitrine, trois marches se superposaient, offrant ainsi à la vue des passants un total de dix-huit essences les plus populaires de la saison.

« Voilà... Je vous propose de prendre votre temps pour observer les essences, vous pouvez me dire où va votre préférence. Contre ce mur-ci, sur le comptoir, vous avez les espèces aux senteurs les plus fortes, les plus intenses. De l'autre côté, il y a les espèces plus douces, plus discrètes, elles sont surtout intéressantes pour leurs couleurs et leur délicatesse. Devant les vitrines, vous avez les fleurs populaires de la saison, et vous avez toutes les essences que nous avons actuellement autour du fauteuil, y compris celles qui ne sont pas exposées sur les autres étalages. Je peux aller vous en chercher si vous le souhaiter, pour les découvrir séparément du flot. N'hésitez pas si vous avez la moindre question... »

Se glissant derrière le comptoir, la jeune femme se dirigea vers l'arrière-boutique pour faire quelques vérifications, prête à revenir rapidement dans la pièce principale si jamais son client le plus important du moment avait besoin de son aide.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Sam 31 Mar 2018 - 17:52

L'ordre dans le désordre x Etsuko-chan


"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


Arrangement passé, ils devaient maintenant se rendre à la fleuristerie. C’est sans attendre qu’il suivait la jeune femme, n’opposant point de résistance à sa volonté qu’elle le suive. C’est donc derrière elle qu’il s’était mis en route, faisant ainsi se questionner les habitants connaissant sur le Shihainin et la femme qu’il suivait. Si il était derrière, cela voulait-il dire qu’elle était encore plus gradée que lui ? Aussi, pour ne pas arranger la situation, il ne daignait pas regarder les passants afin de ne pas les mettre mal à l’aise quant à la vision du duo. Il se contentait de baisser le regard. Il ne se permettrait pas de reluquer la fleuriste en pleine rue bien que sa longue chevelure ait pu lui donner d’innombrables pensées indécentes. Lever le regard au ciel ? Cela aurait donner une image peu sérieuse de lui. Fermer les yeux ? Cela aurait été stupide, nous ne sommes pas dans un manga voyons. S’en était-elle rendu compte ? Peu lui importait, cette situation avait quelque chose d’amusant. Peut-être que cela lui arrachait un peu d’humilité, ce qui lui avait probablement manqué avec certaines personnes dernièrement… Des regrets ?

C’est silencieux qu’il entrait finalement dans la boutique, suivant les pas de la crinière à mi-chemin entre le brun et le mordoré. Le mélange de senteurs l’incommodait en premier lieu. Il le trouvait nébuleux, n’en saisissant point la substance. Il devait probablement s’y habituer. Pour une fois, il se félicitait de ne pas être devenu un shinobi senseur. Qui sait ce qui aurait pu se passer dans son crâne sinon ? L’adresse avait réussi à développer un certain charme, pas forcément de ceux qu’il appréciait. Quelque chose de noble semblait se dégager de cet endroit peu exotique. Il avait un jour entendu dire un gueux dire que la noblesse d’une personne n’avait aucun lien avec ses racines mais plutôt avec son comportement. Était-ce applicable aux lieux ? Sacré pécore, sa réflexion se révélait être juste après tout.

Je vois. en s’approchant du comptoir.

À moins que tu n’ais quelque chose à me proposer en ce qui concerne les senteurs les plus fortes, je ne désire point en prendre. Je ne pense pas pouvoir effectuer un bon brassage avec les plus douces. en la regardant dans les yeux avant de se diriger vers le mur droit.


Il se mit à scruter les petites étagères de ses pupilles pâles, l’air un peu perdu malgré sa tentative de rester impassible. Les innombrables parfums arrivaient peu à peu à l’envoûter comme il se devait, à croire que l’art de l’illusion en était à l’origine.

J’avoue être un peu dépassé par la diversité des choix proposés. Aurais-tu une base quelconque sur laquelle nous pourrions partir ? en venant posé sa main sur son menton, curieux.

J’avais en tête deux ou trois fleurs seulement mais… Une multitude d'entre elles semble correspondre à mes attentes. Le parme est une couleur que j'apprécie tout particulièrement. Il en va de même pour les teintes, aux allures mystiques, cérulescentes. Les formes tenant plus de l'élégance que du précipité sont aussi ce que je recherche. Après tout, nous souhaitons quelque chose d'unique n'est-ce pas ? avant de se tourner vers Etsuko-chan.

Soyons fous, quitte à frôler l’exubérance. Regardons tout ce que ta boutique possède et tentons des mélanges atypiques. Peut-être arriverons-nous à quelque chose de fabuleux ? en souriant.


Ne sachant plus trop vers quoi il se dirigeait, il allait simplement se laisser porter par le destin en espérant faire les bons choix. Et puis, en cas de pépin, il pouvait toujours compter sur la travailleuse acharnée qu’était la petite brunette.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine https://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 https://www.ascentofshinobi.com/u508
Naari Etsuko
Naari Etsuko

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Ven 20 Avr 2018 - 16:30
Etsuko revint vers le jeune homme gradé à sa demande, arrêtant ses préparations à l'arrière-boutique lorsqu'il l'appela pour lui demander ce qu'elle pensait de ses idées actuelles tout en lui demandant un avis plus professionnel. Hochant la tête en l'écoutant, les yeux légèrement tournés vers le bas, incapable de soutenir plus longtemps le regard du Shihainin plus longtemps qu'elle ne l'avait déjà fait. Elle se sentait petite et inférieure à ce garçon qui avait réussi à avoir une place d'importance dans ce monde sans pitié alors qu'il devait avoir le même âge qu'elle. Malgré cela, le domaine floral restait sa prédilection et ici se tenait son fort imprenable, son terrain absolu et inviolable, celui sur lequel seule sa mère pouvait prétendre la vaincre à Iwa. Elle le savait même si elle n'en tirait aucune prétention. Après tout, les fleurs n'étaient qu'un ajout, une simple décoration pour la plupart des yeux. Peu les prenaient au sérieux comme les Naari le faisaient, et c'était là un avantage et une facilité pour devenir les meilleurs dans le domaine. Enfin...

Hochant de nouveau la tête, pensive, Etsuko commençait à s'imaginer plusieurs propositions suite aux demandes du Shihainin qui semblait avoir une certaine idée générale de ce qu'il souhaitait. Quelque chose de mystique, aérien et légers avec des teintes partant de l'azur jusqu'au pourpre, ou du moins c'était ainsi qu'elle le comprenait. Hochant la tête, elle fit une première sélection avant de la montrer au Shihainin.

« Avec vos indications, je vous conseille de jouer avec ces fleurs-ci. Cette première est un bleuet, elles sont assez petites et très vivaces, elles permettent un parterre agréable à la vue et assez parsemé, ce ne sera pas trop envahissant. Avec ceci, je vous conseille de compléter le sol avec quelques pieds de solanum rantonnetii ou encore de campanules. Ils ont chacuns leurs particularités et leurs avantages, l'un étant plus fourni et monotone tandis que les seconds sont plus parsemés, légers et jouent sur une teinte progressive entre le coeur de la fleur et le bord de ses pétales. »

Tout en parlant, la demoiselle prenait les petits pots d'exemples un à un dans ses mains, les présentant au Shihainin. Elle avait commencé par le sol, lui indiquant les fleurs avec les détails dont elle parlait. Elle avait fait également en sorte que les senteurs se complètent sans être trop puissantes, comme requis par son employeur.

« Pour la suite, je pense qu'il faudrait monter un peu en hauteur pour ne pas faire une pièce où seul le sol est intéressant à découvrir, ce qui serait également agréable pour les petits animaux, en utilisant un jeu de branchages pour y mettre un peu plus de volume. Pour ça, les delphiniums et les volubilis me semblent être les deux choix les plus indiqués. Ils peuvent être mixés ou vous pouvez n'en choisir qu'un, mais ils ne se feront pas ombre l'un l'autre. Ce sont deux fleurs que j'apprécie pour leur complémentarité dans les créations de jardins de printemps justement, tant dans les senteurs douces et fraîches que dans leur aspect général, leurs couleurs se mariant également à merveille... »

Baissant un peu la tête, Etsuko rougit un peu, se rendant compte qu'elle s'était emportée dans ses descriptions et ses choix. Ce n'était pas son jardin, elle devait rester calme et professionnelle. Après quelques instants, elle ferma les yeux, respira un peu puis les rouvrit.

« Excusez-moi, je me suis un peu emportée... Je... Cela vous convient-il jusque là ?.. Pour la fin, je comptais vous proposer des lobélies qui se gardent en pot très facilement, ils n'ont besoin que d'un arrosage régulier contrairement aux autres fleurs qui ont besoin d'un peu plus d'entretient. Ces fleurs pourraient justement se balader un peu plus librement dans le poste grâce à cet aspect... Et pour compléter l'ensemble, je pense qu'une touche un peu plus blanche, plus calme, pourrait aider à cette recherche d'une ambiance sereine de travail que vous souhaitez, et pour cela, je pense que le chevre-feuille est le plus indiqué. Cela vous convient-il, Shihainin-sama ?.. »

Elle n'osait pas le regarder dans les yeux, ses deux émeraudes dirigées vers le pied de la fleur blanche et discrète qu'elle tenait en main, un peu comme une projection d'elle-même qu'elle aurait souhaité plus attirante que sa propre personne pour le regard blanc du jeune homme face à elle qui l'intimidait. Elle attendait ainsi sa réponse, espérant avoir compris ce qu'il recherchait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Lun 23 Avr 2018 - 12:17

La fleuriste revint donc, toujours armée de son air innocent et peu sûre d’elle. Ce n’était point un portrait qui sortait de l’ordinaire. Beaucoup avaient abandonné quelque chose en ce bas monde. Fierté, ardeur, honnêteté, honneur… Et pourquoi ? L’argent, la reconnaissance, la vie, la tranquillité… Ici, cette créature aux iris émeraudes semblait manquer d’une régularité, celle d’être une forte tête en toute circonstance. Recherchait-elle ce trait de caractère ? L’enviait-elle ? Aussi, pourquoi ne l’avait-elle pas ? Était-elle faible et se sentait honteuse pour cela ? Auquel cas, elle se fourvoyait. Être faible n’est point une honte mais le rester, oui.

Il se mit à l’écouter attentivement, profitant du fait que la jeune femme était concentrée dans sa tâche pour se glisser doucement auprès d’elle. Le jeune policier gardait tout de même un air sérieux, une main tenant son menton alors qu’il observait la jeune pousse prendre en confiance à mesure qu’elle se perdait en explication sur les plantes et leurs complémentarités. Il n’en perdait point une seule miette ceci dit.

Si c’est ce que tu penses alors faisons le. Il en va de même pour les delphiniums et les volubilis. Comment ne point les mixer alors qu’une fleuriste les apprécie ensemble ?

Il ne comptait pas décider pleinement de la chose malgré le fait qu’il soit celui qui effectuait la commande. Son attitude versatile avait piqué sa curiosité, ne l’ayant que peu agacé jusque là. Devenir rouge comme une tomate pouvait se montrer être drôle par moment pour lui mais il ne comprenait pas le pourquoi du comment, ce qui pouvait bien le saouler d’ici peu. Trop curieux, cela avait le don de le faire persévérer dans la recherche de la compréhension de tout et n’importe quoi. Jouant d’une mèche de ses cheveux en la regardant parler, vint le temps pour lui de s’exprimer à nouveau.

Oui oui, tu me conviens parfaitement. Les fleurs aussi d’ailleurs.

Étant face à elle, Takumi posa finalement une main sur la frêle épaule de son interlocutrice tout en arborant un sourire de son cru.

Saches que tout cela me va, Etsuko-chan.

Elle ne daignait toujours pas tenir son regard smaragdin face au sien. La main sur le corps de la fleuriste vint chercher le menton de cette dernière pour délicatement tourner sa tête vers lui, de sorte à pouvoir la regarder dans les yeux.

Détends toi, tu fais juste ton travail. C’est admirable, vraiment.

Comment réagirait-elle ? Il s’en acclimaterait sans peine, ayant bien traversé de nombreuses épreuves jusque là, rien ne semblait lui faire peur. Était-ce un jeu pour lui ? Pas vraiment et ce, malgré le fait qu’il gardait un air toujours enjoué. Il espérait simplement trouver comment la détendre et ne plus être en présence de quelqu’un qui se noyait dans la définition de la gêne elle-même. Mais cela pourrait en devenir un suivant ce que la brunette avait à lui montrer, ne sait-on jamais ce que le destin nous réserve.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine https://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 https://www.ascentofshinobi.com/u508
Naari Etsuko
Naari Etsuko

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Lun 23 Avr 2018 - 13:00
Etsuko réfléchissait à plein régime, retenant les informations et les choix souhaités par le Shihainin. Visiblement, il souhaitait lui faire confiance, lui laisser la main-mise pour ce qui concernait les fleurs. Elle fit un léger signe de tête lorsqu'il indiqua qu'il souhaitait également garder les deux choix qu'elle lui faisait, son avis étant apparemment écouté sans la moindre mise en doute.

« Oui oui, tu me conviens parfaitement. Les fleurs aussi d’ailleurs. »

Ce fut ces mots du jeune homme qui fit d'un seul coup redresser la tête de la demoiselle aux yeux de jade. Clignant des yeux, comme cherchant à savoir si elle ne s'était pas trompée dans ce qu'elle avait entendu, elle se rendit compte de la proximité de ce dernier. Elle frissonna légèrement en découvrant que la main du Hyûga était déjà posée sur son épaule, puis se découvrit en rougissant qu'il la déplaçait jusqu'à son menton, l'empêchant de fuir du regard.

« Je... Vous... Je... »

Elle était incapable de former une phrase correcte, de s'exprimer convenablement. Démunie, elle se sentait impuissante, à sa merci. Certe le contexte était différent, mais elle avait comme un rappel du moment où le Nara l'avait mise au sol en quelques instants lors de l'attaque d'Iwa. Elle était juste spectatrice de ce qu'il se passait, incapable d'avoir un impact quelconque. Elle plongea donc son regard dans les yeux blancs du Hyûga, perturbée de les voir d'aussi près.

Il semblait alors continuer de parler mais elle ne l'entendait plus, incapable de quoi que ce soit dans cette position qui la désorientait au plus haut point. Elle était partagée entre incompréhension, surprise et fascination, ne pouvant, quand bien même il aurait ôté sa main, plus détacher son regard de celui de son interlocuteur.

Les joues rougies, elle essayait de comprendre ce qu'il se passait, des pulsations régulières et puissantes frappant ses tympans. Elle ne savait pas si elle était en danger entre les mains de ce supérieur hiérarchique ou si au contraire, elle en était protégée. Elle mit alors près d'une minute avant de cligner à nouveau des yeux, puis parvint finalement à faire une phrase correcte.

« Excusez-moi, je... Cela vous convient... Parfait... Vous... Vous souhaiteriez un complément à ces fleurs dans la pièce principale ou cela sera tout ?.. Et... Je suis honorée si mon travail vous convient, Shihainin-sama... »

Etsuko demeurait immobile, attendant de découvrir sa sentance. Allait-il être satisfait de sa réponse ou serait-il déçu, changerait-il d'avis ou lui dirait-il qu'il confirmait la commande ? Elle n'en savait rien, elle était simplement totalement perdue, le regard toujours fixé dans celui du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Lun 23 Avr 2018 - 14:33

Elle se mit doucement à balbutier, cherchant tant bien que mal à s’exprimer sans pour autant fuir la faible poigne du policier. Plongeant ses iris vertes dans le regard de son interlocuteur, elle redevint alors rouge pivoine, apport un singulier contraste sur son visage. Quelle drôle de mélange de couleurs proposé, inconsciemment, par celle qui agençait sans peine celles d’innombrables fleurs. Douce ironie que voici. Figée, elle semblait l’être. Il retira délicatement sa main en soupirant avant de sourire tandis qu’elle reprenait ses esprits (ou quelque chose comme ça).

Je t’ai dis de te détendre, Etsuko-chan.

C’était amusant oui mais il ne laissait transparaître qu’un petit rictus qui signifiait probablement qu’il était satisfait de son travail, de ce qu’elle avait proposé. Mais elle devait apprendre à se détendre oui. Des fleurs, toujours des fleurs. Le travail de la fleuriste était impeccable mais l’attitude se devait d’être changée ! Il fallait qu’elle se détende, qu’elle se relaxe bon sang de bois ! Il fallait d’abord changer d’environnement. Ici, leurs professions allaient forcément être remises sur le tapis. Changer de lieu, changer d’atmosphère. Ensuite, il aviserait. Il aviserait comme il l’avait toujours fait jusque là, et il faut dire que cela l’avait très bien réussi, d’où ses promotions.

Suis moi. d’un ton calme en se dirigeant vers la sortie

La réponse n’avait que peu d’importance pour la question qu’elle lui avait posé. Il était satisfait, c’était évident. Il aurait probablement continuer à parler ou lui aurait tout simplement notifié la chose. Mais il n’en était rien, Takumi désirait sortir visiblement. Il ouvrit alors la porte en grand avant de se tourner vers elle en lui tendant la main, en l’invitant à le suivre. En l’invitant à accepter cette main qu’il lui tendait. C’était pour son bien (enfin je crois), elle devait apprendre à se re-la-xer. N’y voyez rien de pervers cependant. Enfin… Non pas tout de suite, voulez-vous ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine https://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 https://www.ascentofshinobi.com/u508
Naari Etsuko
Naari Etsuko

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Lun 23 Avr 2018 - 15:27
Etsuko était encore à moitié paralysée par son incompréhension lorsque le jeune homme face à elle finit par parler de nouveau.

« Je t’ai dis de te détendre, Etsuko-chan. »

Il avait un petit sourire amusé, la situation devant lui paraître assez ridicule. Elle était bien trop timide, c'en était maladif. Dès qu'elle avait un contact physique assez prononcé avec quelqu'un qui n'était pas de sa famille, elle ne savait plus comment réagir. Elle n'avait pas l'habitude non plus de rencontrer et de parler à des gens hors du cadre restreint de sa famille et de ses quelques amis du quartier commerçant du centre-ville. C'était perturbant à chaque fois que quelqu'un lui parlait hors du cadre professionnel et elle se retrouvait ainsi à balbutier sans raison. Ajoutant à cela l'aspect tactile du jeune homme, elle était totalement déboussolée.

« ... Excusez-moi, Shihainin-sama... »

Elle avait baissé très légèrement les yeux, n'osant plus soutenir son regard maintenant qu'elle avait reprit un petit peu consistance, ses mots l'ayant aidé à retrouver le sol sous ses pieds. Il lui ordonna alors de le suivre, ne laissant que peu de place à une éventuelle réponse autre que positive. Hésitante, elle le regarda se diriger vers la sortie puis ouvrir la porte. Il regarda à l'extérieur pendant quelques secondes, temps qu'elle mit à profit pour l'observer plus en détails. Il était plutôt beau à vrai dire, une beauté soutenue par son comportement. Il était sûr de lui et ça se voyait, tout le contraire d'elle. C'en était presque rabaissant. Elle soupira légèrement puis, alors qu'elle avait presque retrouvé sa teinte normale, un peu de rouge revint à ses joues lorsqu'il se retourna pour lui tendre la main.

« Excusez-moi, je dois aller récupérer quelque chose en arrière-boutique... »

Etsuko partit alors rapidement derrière le comptoir, réapparaissant quelques secondes plus tard avec un carnet et une mine de plomb dans la main droite. Baissant ensuite un peu les yeux, elle s'avança à son tour, replaçant machinalement ses cheveux derrière son oreille gauche d'un geste léger et précis. Après une légère hésitation supplémentaire, elle accepta finalement de poser sa main dans celle qui lui était tendue.

« Vous... Vous souhaitez mettre tout cela sur papier, je suppose ?.. Je suis allée prendre de quoi dessiner... Pour vous donner un aperçu de ce que ça pourra donner une fois fleuri... J'ai trois agencements possibles en tête, bien qu'ils soient similaires. Je pourrais ajouter des couleurs plus tard si vous le souhaitez, pour un rendu plus proche de ce que j'ai en tête... »

Elle n'osa alors plus bouger, attendant de voir si elle s'était trompée ou si elle avait juste, se laissant guider par le jeune homme, les yeux très légèrement baissés. Elle n'osa les relever que quelques instants plus tard, lorsque ce dernier reprit la parole, le regardant alors de nouveau dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Lun 23 Avr 2018 - 17:07

La jeune femme se permit de faire attendre quelques instant le jeune policier, ce qui le fit tout de même doucement sourire. Elle ne perdait pas le nord la “petite fleuriste”. Etant allée chercher de quoi dessiner, elle insistait encore avec ses fleurs. Une histoire d’agencements possibles, c’est ce dont elle parlait. Il l‘avait écouté mais ne chercherait pas à la laisser parler de cela plus longtemps. Tirant sans violence sur la main de son interlocutrice, il la ramena vers lui et l’agrippa fermement à la taille en la collant contre lui-même. Un sourire aux lèvres, il saisit ce qu’elle avait amené avec son autre main.

Je t’ai dis de te détendre, Etsuko-chan.

Une impulsion au sol les avait rapidement amenés à plus d’une quarantaine de mètres du sol. Une certaine aura venteuse avait entouré Takumi et avait aussi commencé à envelopper le corps d’Etsuko de par sa proximité avec lui. Ils avaient à présent une vue imprenable sur Iwagakure et ses environs. Il avait pris soin de ne pas abandonner ce qu’il avait subtilisé à la chevelure brune, lui rendant à présent avec le sourire. Ils flottaient à présent, prenant la peine de se diriger vers les hauts plateaux. Les récents événements avaient probablement eu pour effet de décoiffer nos deux compères et de… déranger un peu leur tenue mais qu’importe. L’aura qui les entourait à présent se moquait bien de leur coiffure et du reste. Elle était d’une couleur tout aussi sombre que son chakra (logique rofl), un violet foncé qui lui avait valu un de ses surnoms chez ses semblables.

Y a t-il un lieu où tu désires te rendre ? Parles moi un peu de toi tiens ! tu m’as l’air très timide et réservée sauf quand on en vient aux fleurs, pourquoi cela ?

Le son du vent ne couvrait point les paroles du Hyûga et il ne couvrirait sans doute pas non plus celles de la fleuriste. Si elle désirait dessiner, elle pouvait toujours s’appuyer sur le torse de son compagnon du jour pour s’atteler à la tâche. Torse qui fut d’ailleurs un peu mis à nu après le décollage du fait qu’il portait un kimono. La porte de la fleuristerie ? Il n’y avait qu’à espérer qu’elle fut fermée par la puissance du saut. Si un malotru tentait de rentrer dans le bâtiment et d’y subtiliser quoi que ce soit, il mènerait l’enquête de manière personnelle, pour sûr.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine https://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 https://www.ascentofshinobi.com/u508
Naari Etsuko
Naari Etsuko

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Lun 23 Avr 2018 - 17:48
Tétanisée, Etsuko sentit un frisson lui parcourir le dos lorsqu'il la plaqua contre lui. C'était perturbant, intimidant d'être soudain si proche de lui. Personne ne lui avait fait ce genre d'approche jusque là, personne ne s'était plaqué à elle et elle se sentit rougir jusqu'à la pointe des oreilles. Elle ne pouvait alors détâcher son regard de celui du jeune homme, à nouveau fascinée par lui. Elle ne résista pas lorsqu'il lui prit des mains son carnet et sa mine, incapable de s'en servir dans cet état de toute façon.

Lorsqu'il lui intima de se détendre, elle ne put même pas répondre tant elle était gênée par cette proximité qu'il forçait depuis quelques minutes désormais. Elle ne comprenait pas vraiment son jeu, mais elle ne faisait aucun signe de fuite pour le moment. Elle était bien trop déroutée pour parvenir à réagir d'une manière normale. Alors qu'elle allait pour poser sa tête contre le torse du Shihainin pour essayer de respirer et de se calmer, celui-ci prit une impulsion sur le sol qui d'un seul coup s'éloigna de leurs pieds. Lâchant alors un cri de surprise, la demoiselle aux yeux émeraude se mit à respirer plus rapidement, son coeur battant à nouveau à toute vitesse. Elle n'était pas à l'aise du tout à cette hauteur, découvrant pour la première fois cette sensation étrange que celle qu'il lui offrait actuellement.

Elle se mit à regarder autour d'elle, non sans une certaine crainte, s'accrochant cette fois-ci d'elle-même à Takumi de peur de tomber. Elle n'avait pas particulièrement peur des hauteurs, mais le vide absolu sous eux ne la rassurait pas du tout. Sans doute parce que c'était la première fois qu'elle pratiquait ce genre de déplacements, mais elle n'était pas du tout sereine, bien qu'elle ne doute pas du policier qui savait visiblement ce qu'il faisait.

Il se mit alors à parler tandis qu'elle regardait assez craintivement ce qu'ils surplombaient. Il lui demandait donc désormais où elle souhaitait aller... Elle aurait bien répondu sur le sol, mais elle se voyait mal repousser la possibilité qu'il lui offrait. Elle avait beau être sérieuse, c'était difficile de dire non à une balade une fois éloigné du sol.

« Un lieu ?.. Les hauts plateaux... Ils sont très beaux et je n'ai pas souvent le temps d'y aller... Il y a de belles étendues de fleurs... »

Elle attendit un peu, incertaine, attendant de voir la réaction du jeune homme à qui elle s'aggripait désormais assez fermement, par sécurité. Elle avait une sensation assez étrange ainsi plaquée contre lui, n'ayant jamais eu ce genre de rapports avec quiconque mis à part sa mère lorsqu'elle souhaitait la protéger, la rassurer ou encore simplement lui montrer son amour.

« De moi ?.. Je ne suis pas si intéressante vous savez... Je suis juste une fleuriste qui est née ici, à Rokkusu, j'ai passé mon enfance dans le centre à aider mes parents pour la boutique, puis à la serre, maintenant aux deux... Et j'ai un peu appris à utiliser mon chakra de manière plus efficace cette année pour essayer de devenir utile au village et d'être un peu moins faible... Mais des trois personnes qui ont accepté de m'aider, une est morte, l'autre n'a que peu de temps pour m'aider et la troisième m'a enseigné ce qu'elle pouvait m'enseigner... C'est tout... Je ne suis pas vraiment intéressante... Je veux juste continuer d'apprendre pour devenir quelqu'un de capable pour défendre le village et ma famille, mais je vous avoue que seule, c'est difficile de le devenir... »

Elle s'arrêta un peu, regardant à nouveau aux alentours. Après avoir prit de longues secondes pour observer le lointain, elle se retourna vers lui, le regardant dans les yeux non sans une certaine timidité.

« Pour les fleurs, c'est simplement que je suis née dedans, et mes capacités y sont liées... J'ai toujours vécu dedans et elles sont la base de presque tout mon savoir... Si maigre soit-il... Vous par contre, je suis sûre que votre vie doit être bien plus intéressante, vous êtes déjà haut gradé alors que vous semblez avoir mon âge... Et vous arrivez à être sûr de vous, c'est assez... perturbant... J'ai l'impression de n'être qu'une enfant près de vous, de ne rien savoir, d'être encore plus faible que je ne le suis... Vous accepteriez de me raconter un peu ce qui vous est arrivé ? »

La curiosté avait finalement reprit le pas sur sa timidité, Etsuko s'était un peu forcée, mais elle avait fini par le questionner à son tour, assez intriguée à l'idée de savoir comment quelqu'un d'aussi jeune pouvait déjà se trouver à un poste si important.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Lun 23 Avr 2018 - 19:13

Un peu paniquée, elle avait l’air de l’être. Le regard smaragdin avait probablement toutes les raisons de l’être, sans aucun doute. Elle ne semblait point être à l’aise en hauteur mais il éviterait tout de même de lui faire la petite blague où il fait semblant de la lâcher avant de rire, pas sûr qu’elle apprécie la chose. Les hauts plateaux étaient alors la destination toute faite pour eux, les étendues de fleurs étant apparemment la principale motivation de la fleuriste pour y aller. Qu’il y eut quelque chose d’autre ou pas, cela ne le regardait pas. Si elle avait décidé de ne point en parler, c’est qu’il y avait une bonne raison. Enfin, c’est si il y avait quelque chose bien sûr.

Va pour les hauts plateaux alors, E-tsu-ko-chan.

Un peu joueur. Elle pouvait très bien se montrer déroutée, déstabilisée ou encore apeurée, cela ne changeait rien à la situation : ils étaient en l’air. Un bon moyen pour apprendre à dompter la peur du vide était d’effectuer une action commune, quelque chose qui rappelait sa vie de tous les jours. Cela pourrait aider à rendre la chose anodine pour elle. C’est sans peine qu’elle se mit à parler d’elle même, lui racontant un peu sa vie. Quelque chose de classique qui n’avait pas l’air de cacher quoi que ce soit. Mais cela ne voulait pas dire pour autant qu’il n’y avait rien à apprendre de ceci.

Rien n’est possible en étant seul, crois en mon expérience. Même devenir fort… Plus le temps passe et plus tu as besoin des autres. La vie est ainsi faite et personne n’y déroge, tu sais. Nous avons tous et nous aurons toujours un sensei, quelqu’un qui a quelque chose à nous inculquer.

La brise se voulait agréable, contrastant parfaitement avec la chaleur qui donnait un aperçu de l’été qu’ils allaient bientôt vivre. Le sourire du policier se voulait, quant à lui, moins évident à cerner après ce qu’il venait d’entendre.

Tu dis que tu n’es pas vraiment intéressante. Si tes capacités sont liées au fleurs, crois moi elles sont originales. Tu en sais bien plus que moi dans ce domaine, ce n’est pas un secret. Tu m’as impressionné quand tu parlais de chevre-feuille et de volubilis, je n’ai fait que suivre ta cadence malgré le dépassement. Tu te tires vers le bas. Je n’aime pas ça alors veille à ne plus le refaire.

Elle avait un potentiel, aucun doute là dessus. Il lui fallait simplement briller dans ce qu’elle faisait. Et il fallait aussi que l’on fasse appel à ses services, lui prouvant par la même occasion qu’elle était quelqu’un, qu’elle savait très bien ce qu’elle faisait et que peu de personnes voire personne n’était capable de faire pareil. La fleuriste se devait de se montrer irréprochable certes, mais elle devait être indispensable en premier lieu.

Moi ? Je suis un idiot. J’ai peut-être un beau grade, certaines distinctions, de la reconnaissance, des responsabilités… Je ne fais qu’agir par instinct. Certes, je mérite probablement ma place au sein du village mais je n’ai rien à en tirer, pas une leçon. J’ai simplement été moi-même et je n’ai pas réellement fait d’effort contrairement aux autres.

Il se mit doucement à rigoler avant de ranger ce qu’il avait en main dans son kimono (si elle ne l’a pas repris avant). Plaçant sa main libre sur la petite tête de la curieuse, il lui souria alors doucement.

Je ne suis pas si intéressant tu sais… en imitant son interlocutrice ayant dit cela un peu plus tôt.

Il n’allait pas commencer à parler de comment il s’y prenait avec sa cousine pour faire disparaître des gens ou alors comment ils allaient manipuler l’opinion publique du village tout entier pour faire passer la plus grosse imposture en date depuis la création de Rokkusu même. Le sang, les complots et le meurtre, voici ce qui attendait les oreilles de la jeune femme s'il se décidait à parler de lui-même. Ce n’était pas très approprié à la situation, vous en conviendrez aisément. Il se contenterait de passer pour quelqu’un d’un peu mystérieux, c’était toujours ça de pris non ? Il pouvait néanmoins parler d’autre chose, c’est vrai.

Hmm il y a cette mission, ma première tâche officielle pour le village. Une sombre histoire de trafic d’humains, de drogue tout ça. On m’a demandé de m’en charger. J’y suis allé et j’ai simplement réglé le problème à ma manière. Il y a eu un peu de casse cependant mais bon. Nous sommes des shinobis, pas des magiciens non ? Je ne réussis pas tout ce que j’entreprend haha!

Il éviterait aussi de parler de cet homme qu’il a tué de sang froid durant cette dernière, un bon brisage de nuque en bonne et due forme comme on n’en faisait plus de nos jours.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine https://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 https://www.ascentofshinobi.com/u508
Naari Etsuko
Naari Etsuko

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Lun 23 Avr 2018 - 19:50
Décidément, il se plaisait à jouer avec elle, à la taquiner. Elle ne pouvait pas parvenir à se détendre justement par son attitude directe et assez moqueuse, alors qu'il le lui demandait. Il s'amusa à détacher les syllabes de son prénom, la faisant à nouveau rougir alors qu'elle était presque blottie contre lui, peu rassurée par leur hauteur, attendant avec empressement de sentir à nouveau le sol sous ses pieds.

Il reprit cependant un peu de son sérieux, lui indiquant qu'effectivement, il était compliqué d'être un pur autodidacte, que l'aide extérieure était toujours la meilleure solution pour progresser. Elle hocha un peu la tête, écoutant les sages paroles du Shihainin. Elle quitta un peu le regard du jeune homme pour regarder autour d'eux, s'accrochant un peu moins fermement à lui pour mieux observer les alentours maintenant qu'elle voyait qu'elle ne risquait pas grand chose si près de lui.

Lorsque sa voix changea, elle se tourna de nouveau vers lui avant de baisser un peu la tête, l'écoutant sans répondre. Cela semblait l'avoir ennuyé, et elle n'avait aucune envie qu'il ne lui prenne l'idée de la lâcher ici-même s'il décidait qu'elle n'en valait pas la peine. Elle resta donc silencieuse, attendant la fin de sa "remontrance".

« Compris, Shihainin-sama... »

Lorsqu'elle reprit un peu confiance et qu'elle se mit à le questionner, elle se rendit rapidement compte qu'il restait évasif, qu'il esquivait ses questions. La vie de policier ne devait apparemment pas être si simple que la sienne, bien plus riche en rebondissements mais aussi bien plus sombre. Il ne valait donc mieux pas s'aventurer trop loin dans cette direction alors qu'ils se connaissaient à peine, quand bien même il se montrait très tactile et proche d'elle avec ses manières. Cela fut confirmé lorsqu'il rangea son carnet dans son kimono désormais un peu débraillé avant de glisser sa main sur la tête de la demoiselle, la faisant rougir à nouveau. Il la regardait alors, lui lançant une nouvelle pique qui augmenta la rougeur qui s'étalait sur ses joues. Elle se sentait un peu honteuse de se sous-estimer ainsi, bien qu'elle ne pensait pas, à première approche, l'avoir vraiment fait. Lorsqu'elle comparait sa situation à celle de Takumi, elle avait l'impression d'être une enfant innocente et ignorante, naïve, tandis que lui avait une expérience certaine.

Il sembla cependant réfléchir encore un moment avant d'enchaîner sur l'une de ses missions, un des problèmes qui agitaient Iwa même et ternissaient son image de belle cité qu'elle aurait dû posséder à bien plus grande échelle que ce dont elle profitait actuellement. Il se donna un petit côté sombre en plus de l'aspect mystérieux qu'il s'appliquait à garder, intriguant Etsuko sans qu'elle n'ose cependant creuser les questions qu'elle se posait après cet échange. Le voilà qui était modeste désormais, étrange, lui qui avait montré pour son poste de police une certaine folie des grandeurs... Il devait avoir un objectif particulier, mais elle n'allait pas le questionner ici-même sur le sujet. Elle se contenta donc d'hocher un peu la tête, voyant non sans un certain plaisir les hauts plateaux se rapprocher d'eux.

« Vous... Vous faites souvent ce genre de sortie improvisée ?.. »

Elle avait osé poser la question qui la démangeait depuis quelques minutes maintenant, ne voulant chercher plus loin cependant. S'il l'écartait, elle ne saurait plus vraiment comment enchaîner la discussion. Au pire des cas, elle ne dépréciait pas le silence, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Lun 23 Avr 2018 - 23:26

La jeune femme était retournée dans les teintes rougeâtres, interrogeant une nouvelle fois la chevelure de jais. Une nouvelle curiosité mais à laquelle il se permettait de répondre bien sûr. Il gardait bien quelques secrets mais pour une bonne raison, évidemment. Était-il à considérer comme mauvais ? Nocif peut-être ? Les circonstances pouvaient tout expliquer mais il ne se confondrait jamais en explication, se chercher des excuses n’était pas pour lui. Aussi, peu de gens comprendront. Peu de gens comprendront que le monde dans lequel ils vivent avait été bâti sur le sang et la destruction et qu’il sombrerait probablement à nouveau dans le sang et la destruction. Les états militaires régnaient en maître, imposant leur loi malgré eux partout. La mort, la guerre et même les assassinats étaient le quotidien d’un shinobi, de certains du moins. L’individu l’avait sciemment choisi, il ne pouvait s’en plaindre. Pour faire court, disons qu’il a été le seul à bien vouloir se salir les mains tandis que beaucoup d’autres pensaient que la paix interne du village tenait comme par magie. Mais à quel prix ?

C’est-à-dire ? M’éclipser de mon bureau pour aller profiter du grand air ou alors me balader dans les airs ainsi ?

Il n’allait pas parler du fait qu’il emmenait une jeune femme avec lui durant ce genre de sortie improvisée. Le policier préférait plutôt profiter du confort de son bureau pour ce genre de… d’élucubrations. Là il espérait simplement changer les esprits de la fleuriste, pour peu qu’elle arrive à sortir les fleurs de son esprit. Il avait cependant conscience qu’elles étaient le centre de son univers et que cela était probablement une cause perdue. “Qui ne tente rien n’a rien” dit-on. Aussi, il n’avait jamais essayé de voler aussi haut grâce à cette technique. Et puis, ce n’était pas vraiment du vol, ils perdaient doucement en altitude sans gagner en vitesse bien qu’ils allaient déjà assez vite comme cela. Un irresponsable vous dites ?

Dis moi Etsuko-chan, tu as des objectifs en particulier ? Des rêves, des désirs peut-être ? À part devenir forte et pouvoir protéger ta famille je veux dire. Tous les shinobis sont des rêveurs après tout, cela ne m’étonnerait pas que tu nourrisses des ambitions qui te sont propres. Quelque chose de plus... personnel disons.

Tout comme il désirait supprimer le systèmes de branches au sein de son propre clan, devant en devenir le chef pour cela. Tout comme il désirait l’égalité entre tous les hommes, toutes les femmes et les femmes et les hommes égaux entre eux aussi. On pouvait tout dire de Takumi. Qu’il était un pervers, qu’il avait le sang chaud, qu’il n’hésitait pas à tuer, qu’il était un peu trop taquin, qu’il faisait souvent dans l'exubérance, qu’il faisait aussi dans l’opulence… Mais contrairement à tous les autres, il était de ceux qui donneraient leur vie sans réfléchir pour l’autre, qui faisait tout pour que chacun puisse dormir paisiblement la nuit au prix de sa propre santé, qui s’occupait des soucis de chacun en délaissant les siens, qui passait sa vie à améliorer les conditions de vie de ses subalternes, qui osait confronter de face et violemment s’il le fallait des supérieurs hiérarchiques. Le nidaime, les membres fondateurs de Rokkusu, les chefs de clan, les Taicho… Pareils à la mauvaise herbes, s’ils se montraient en poison pour ce village, il viendrait les arracher. Leur ôter promptement la vie sans état d’âme. Cet endroit, il le protégerait jusqu’à sa mort et même après s’il le fallait.



_________________


Dernière édition par Hyûga Takumi le Mer 25 Avr 2018 - 3:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine https://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 https://www.ascentofshinobi.com/u508
Naari Etsuko
Naari Etsuko

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Lun 23 Avr 2018 - 23:41
Lorsqu'il demanda confirmation, Etsuko hésita un instant, regardant vers ce sol qui se rapprochait de plus en plus vite, lui faisant légèrement froncer les sourcils quand bien même elle pensait qu'il devait y être habitué pour paraître si sûr de lui.

« Dans les airs, à si haute altitude... Le sol est particulièrement loin, c'est peu... rassurant... Mais vous semblez sûr de vous, donc je suppose que nous ne craignons rien, je me trompe ?.. »

Une très légère pointe d'inquiétude se manifestait sur la fin de la phrase de la demoiselle, comme une peur qu'il n'ait choisi ce moment pour tenter une expérience vaseuse et comptait sur elle pour les sauver en cas de soucis, ce qu'elle serait bien incapable de faire en tous cas. Elle ne pouvait donc qu'espérer qu'il savait ce qu'il faisait.

« Vous éclipser de votre bureau, cela ne m'étonnerai pas, tout le monde a besoin d'un peu de repos pour travailler efficacement, sans quoi l'esprit s'enlise et on finit par tourner en rond... Même pour les fleurs cela peut finir par devenir lassant, mais en général les tâches les concernant sont si multiples et changeantes que ce n'est jamais un vrai désagrément. C'est peut être aussi pour ça qu'elles sont si passionnantes... »

Elle baissa un peu les yeux, se rendant compte qu'elle repartait dans ses délirs floraux qui semblaient ennuyer le jeune homme.

« Excusez-moi, Shihainin-sama, je ne voulais pas encore vous ennuyer avec ça... »

Heureusement pour elle, il changea rapidement de sujet avant qu'une gêne plus profonde s'installe, la questionnant sur ses objectifs. Il lui demandait en somme si sa vie était si simple qu'elle l'avait présenté ? Oui, enfin...

« A bien y penser, je souhaite également une autre chose... J'aimerai beaucoup apprendre à soigner les gens... J'ai du mal à devenir suffisamment forte pour être utile en combat et je n'ai pas l'étoffe d'une dirigeante, au mieux j'arriverai à devenir une bonne exécutante... Mais si je pouvais apprendre comment soigner les gens à partir de mon chakra, là, je pense que je pourrais vraiment atteindre ce que je souhaite, protéger et aider ceux que j'aime et notre village... À part ça... Je veux continuer à m'occuper des fleurs, je ne veux pas les abandonner, j'aimerai pouvoir encore leur trouver du temps même si je parvenais à mon but. Elles font parti de moi en quelque sorte... »

Elle le regarda à nouveau dans les yeux pendant quelques instants, pensive.

« Et vous, vous avez quelque chose comme cela ? Un objectif personnel qui vous tient à coeur ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Mar 24 Avr 2018 - 0:36

Un petit sourire aux lèvres, il reçu sans peine la question de l’inquiète qu’il tenait dans les bras. Même si son arcane du vent venait à faillir, il avait de quoi faire. Il était peut-être imprévisible mais il restait quelqu’un de prévoyant.

Tu n’es pas rassurée et je le conçois aisément. Je fais toujours en sorte d’avoir l’air sûr de moi, ça a le chic de rassurer les autres. Dans tous les cas, nous n’avons rien à craindre. Une chute libre peut être agréable à vivre tu sais ? Mais j’éviterais de te surprendre de la sorte à nouveau, tu m’avais l’air toute chamboulée peu avant et je n’apprécie guère placer mes pairs dans l’inconfort.

Oui, il semblait avoir un soupçon de raison en lui, qui se cachait peut-être très bien, certes. Mettre les autres mal à l’aise n’avait rien de plaisant pour eux alors ça ne l’était point pour eux non plus. Surprendre et jouer au taquin étaient visiblement ses forts mais il avait évidemment le côté calme et posé hérité de son clan. Il avait ce côté pragmatique qu’il partageait avec pas mal de ses semblables, une bonne chose au vue de la situation apparemment.

Elle se remit à parler de ses fleurs, il se rigola doucement et nerveusement. Elle ne s’arrêtait jamais. Il aurait pu penser cela comme étant infernal si elle n’avait pas un évident lien avec elles. “La fleuriste” vivait à travers tout ce monde, à travers ces êtres inanimés. Inanimés pour les personnes comme lui, qui ne les voyait que comme de simples plantes. Ni plus ni moins. Peut-être qu’elle les considérait comme bien plus, allez savoir. Il avait bien entendu, retiré sa main de la tête de son interlocutrice peu après l’avoir posée.

C’est louable. Soigner est tout aussi important que combattre tu sais. Si nous avons besoin de guerriers, nous avons nécessairement besoin de médecins. Nul doute que tu deviendrais importante assez rapidement avec de telles capacités, crois moi. Je vois. Je comprend un peu mieux cette… fixation sur les fleurs.

Il vint soutenir le regard de la jeune femme du sien en veillant à ne pas la faire tomber. Elle avait l’avantage d’être légère, ce qui ne le fatiguait point durant ce trajet.

Mes ambitions ? Je souhaite faire disparaître le système de branches chez mes semblables, je ne le cautionne pas. Et pour cela, il me faudra être chef de clan. Un objectif en fait apparaître un autre, puis un autre, puis un autre sans jamais montrer le bout du tunnel. Mais je ne m’en plains pas. Après tout, nous vivons pour nos objectifs, nos rêves non ? De manière plus personnelle ? Rien qui ne concerne le village. Je souhaite simplement vivre paisiblement, avec une femme et pourquoi pas fonder une famille. J’aspire à la tranquillité mine de rien tu sais !

Et évidemment, pour obtenir cette paix tant recherchée, il devait se battre contre ceux qui pourrissaient les environs, quitte à noircir un tant soit peu son âme pour y arriver. Un donnant donnant bien douteux avec la vie et ses aléas.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine https://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 https://www.ascentofshinobi.com/u508
Naari Etsuko
Naari Etsuko

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Mar 24 Avr 2018 - 1:19
Si Etsuko eut un peu peur lorsque le jeune homme parla de chûte libre, il la rassura cependant bien vite. Il avait de quoi les rattraper dans tous les cas, il n'était pas totalement inconscient. Dès lors qu'elle fût certaine d'être hors de tout danger, elle se détendit un peu, plus calme, moins apeurée. Ce milieu aérien lui était inconnu mais tout doucement, cette balade lui permettait de l'apprivoiser, loin de dangers qu'elle n'aurait pu supporter si elle avait été seule. Calmée, elle put alors reporter toute son attention sur le discours de celui qui la tenait fermement. Elle ne le lâcherait pas pour autant, si elle était rassurée, elle demeurait prudente.

« Je suis heureuse de l'entendre... C'est... Rassurant de savoir que vous n'êtes pas totalement inconscient? »

Se permettant un petit sourire gentil, la jeune femme regarda à nouveau autour d'elle, observant le parterre de fleurs qui les attendait là où il avait choisit d'aller, sur les hauts plateaux, à la demande de la demoiselle aux yeux de jade. Elle enchaîna alors sur ses quelques questions après avoir tiré un nouveau sourire taquin de son camarade de promenade du jour suite à une nouvelle escapade florale, puis elle l'écouta avec attention. Il semblait tenir en haute estime les médecins, tout comme elle. C'était l'une des raisons qui justement, lui donnait envie d'apprendre cet art.

« Vous êtes ambitieux... Chef de clan... Dans un sens, vous êtes jeune et vous êtes déjà haut gradé, alors je ne vois pas pourquoi vous n'y arriveriez pas... Je suis certaine que vous parviendrez à trouver votre chemin pour atteindre ce but. »

Elle continua de l'écouter avec un sourire aimable et sincère, appréciant cette balade loin de tout ce qu'elle avait pu pratiquer jusque là, loin de l'ordinaire qui faisait sa vie. Il ne semblait pas vraiment avoir de limite dans ses rêves à vrai dire, il voyait grand, il voyait loin tandis qu'elle se contentait d'espérer atteindre des buts bien plus raisonnables, ou du moins à son échelle. Elle ne se voyait pas capable d'assumer de telles tâches, diriger un clan si imposant que le clan Hyûga, être important pour de nombreuses personnes... C'était un poids monumental, elle qui avait déjà du mal à se soutenir elle-même ainsi que sa famille...

Il parla ensuite d'objectifs plus personnels, ainsi il se voyait également avec femme et enfants ? Il avait véritablement beaucoup d'ambition. Parvenir à atteindre une telle vie tout en ayant une famille, cela en devenait presque démesuré. Mais il en était probablement capable au vu de la sûreté qu'il dégageait de tout son être, et qui en devenait presque contagieuse. Elle se surprit alors à se penser elle-même aux côtés d'un mari. Mais elle ne connaissait personne, n'était personne au sein d'Iwa sinon une jeune fleuriste. Elle n'avait pas de valeur importante. Elle se garda cependant de partager ces pensées un peu sombre avec le Shihainin a qui cela semblait déplaire fortement, elle se contenta donc de lui sourire à nouveau, les joues très légèrement teintées d'une couleur rosée.

« Vous avez tout mon respect, chef de clan est une tâche très dure, mais si vous y couplez une vie de famille, alors j'ai du mal à comprendre comment vous pourriez y parvenir. Mais au vu de votre arrivée ici, même si vous ne m'avez certainement pas dit la moitié de ce que vous avez dû faire, par modestie pour par devoir, je n'en sais rien, je suis certaine que vous pouvez y parvenir. La tranquilité est plaisante en effet, mais je ne sais pas combien de temps elle durera. C'est pour cela que je souhaite devenir plus forte, ne pas me reposer sur le peu de choses que je sais faire. J'ai déjà eu plusieurs occasions de me rendre compte que je n'étais pas au niveau, je ne compte pas rester aussi faible que je le suis actuellement. Pour la vie de famille... Je vous avoue que je n'en sais rien... Ce... Cela pourrait être plaisant, mais je n'ai pas de position intéressante, alors sauf si quelqu'un souhaite m'entendre parler de fleurs, je ne sais pas ce qu'il adviendra de moi sur ce plan. »

Elle souriait toujours, pensive, quittant le regard du Hyûga pour le lointain. Elle avait fini en seulement quelques minutes par s'habituer à leur proximité même s'ils se connaissaient à peine. Il avait un côté rassurant qui s'avérait agréable malgré tout. Il était policier, si elle n'était pas en sécurité avec lui, alors avec qui aurait-elle pu l'être.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Mar 24 Avr 2018 - 10:30

Rassurée, elle pouvait se permettre de l’être. Il n’avait aucune idée de l’image qu’il dégageait à ce moment là, mais visiblement Takumi n’était pas à plaindre. Elle ne l’avait pas encore giflé ou crier dessus, un bon point pour notre policier ô comment insupportable pour le commun des mortels. Un léger rire s’échappe alors après avoir entendu la fin de sa phrase, peut-être était-ce réellement le cas.

Et je suis heureux que tu le sois, Etsuko-chan. Pas totalement inconscient ? Veilles à m’excuser si j’ai pu te faire penser le contraire, ce n’était point mon intention.

Le bonheur des autres, c’était sa préoccupation première. Du moins, il veillait à ce qu’ils ne se sentent point lésés par l’injustice et autres complications de la vie dont ils ne pouvaient qu’être les victimes. Le sourire fut rendu sans peine à la fleuriste. Elle semblait retrouver ses couleurs naturelles et ce, même sans parler de fleurs. Un exploit probablement, allez savoir.

Une ambition que je nourris pas réellement. Je souhaite simplement vivre paisiblement comme je te l’ai déjà dit. Seulement voilà, quelqu’un doit prendre des décisions pour les autres et sacrifier un peu de son temps pour l’accorder aux autres et peut-être à soi-même. Si cela peut me permettre un jour de pouvoir m’endormir le soir sans problème, je le ferais sans hésiter.

Ils n’allaient pas tarder à arriver dans les hauts-plateaux, lieux où bon nombre de Borukan avaient élu domicile. Ils devaient trouver les parterres de fleurs que la jeune femme appréciait tant ou du moins, désirait les voir plus que toute autre chose dans le village et ses alentours. Un désir loin d’être une simple lubie si l’on se référait à sa vie, à ses dires.

Vois-tu ce que nous cherchons ? Si tu l’aperçois, n’hésites pas à me le montrer. en mimant le fait qu’elle puisse tirer un peu sur son kimono afin d’attirer son attention.

Il observait comme il le pouvait aux alentours, un peu paumé. Il ne venait jamais dans le coin. Pour s’entraîner, le domaine Hyûga était suffisant. Les Borukan ? Il ne les portait pas spécialement dans son cœur. Des bons rustres comme on en faisait à la montagne et avec très peu de tenue. Ils lui ressemblaient un peu quelque part mais il se rattrapait comme il le pouvait, laissant ainsi parler son côté noble et naturellement narquois propre aux pupilles pâles. Était-ce pour le meilleur, ou pour le pire ? Nébuleux, en effet. Le tâche de chef de clan ? Elle était probablement compliquée en effet, surtout avec une vie de famille à côté. Elle se confia alors, sous le regard compréhensif de son interlocuteur. Plus le temps passait et plus il comprenait la jeune femme. Logique en soi.

Je me dis simplement que je n’ai pas le choix, j’y arriverais. L’injustice… Je ne la cautionne pas et mes cousins de la branche secondaire n’ont pas à subir les caprices de ceux de la branche principale. Cela changera. Cela changera quitte à ce que j’y passe, crois moi.

Il se mit doucement à rire, il fallait détendre l’atmosphère à la base et il parlait déjà de sa propre mort. Curieux personnage que ce “pas totalement inconscient”.

Pour moi, c’est la meilleure chose qui puisse arriver à un être humain. Trouver sa moitié, trouver satisfaction et fournir satisfaction, ne plus s’inquiéter pour les lendemains ô combien sombres dans le Yuukan. Juste soi et l’autre. Etsuko-chan, qui donc se réfère à la position d’une personne pour choisir sa bien aimée ? Les idiots. Ne daignes pas leur accorder un regard et concentres toi sur tes objectifs, cela viendra naturellement. Un jour, quelqu’un finira bien par vouloir t’entendre parler de fleurs, de tes fleurs. De comment tu t’en occupes, comment tu te sens avec elles. Regardes moi, j’ai beau avoir de quoi faire militairement parlant et je suis toujours seul. Preuve que la place dans la hiérarchie ne veut toujours pas tout dire. Laisses toi simplement porter par les vents, comme maintenant. N’est-ce pas plus agréable ainsi ?

Elle s’était mise à regarder au loin, il en fit de même alors qu’il lui parlait. Se laisser aller, ne plus craindre pour la suite. C’était une partie du requis pour pouvoir être sûr de soi. Avoir confiance en ses capacités. Être capable de s’adapter, de réagir comme il le fallait. Pas tout le temps mais une fois de temps en temps. Cela était bon pour soi. Bon pour soi car il n’y a rien de pire que de perdre toute confiance en sa propre personne. Confiance qu’il faut régulièrement nourrir.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine https://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 https://www.ascentofshinobi.com/u508
Naari Etsuko
Naari Etsuko

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Mar 24 Avr 2018 - 16:31
La jeune femme aux yeux émeraude hocha doucement la tête. Elle le croyait, son ton était vrai, elle n'en doutait pas. Elle l'écouta, regardant toujours au loin à la recherche de leur destination. C'est au moment qu'il choisit pour lui demander si elle apercevait le lieu qu'elle souhaitait que ce dernier entra effectivement dans son champ de vision. Opérant comme il lui lui avait indiqué quelques secondes plus tôt, elle tira légèrement sur son kimono, non sans rougir un peu, pour le prévenir qu'elle avait repéré l'endroit où elle souhaitait aller. Ce plateau était assez éloigné et demandait de nombreuses heures de marche pour l'atteindre, elle n'avait donc pas souvent l'occasion de s'y rendre, sa vie étant rythmée par les fleurs et leurs clients.

« C'est là-bas, si vous acceptez toujours d'y aller... »

Il enchaîna avec un long discours parlant de sa propre mort sans même sourciller, se permettant même un léger rire. Il était prêt à aller jusque là pour d'autres personnes ?.. S'il disait vrai, alors il était bien plus bon que ce qu'il ne laissait paraître avec ses manies taquines et exigentes. Avant qu'elle ne puisse lui répondre, lui dire ce qu'elle pensait des sacrifices, il aiguilla la conversation sur ce qqu'il pensait des sentiments amoureux et des limites que certains leur donnaient. Visiblement, iil n'était pas d'accord avec ces histoires de castes et de rangs, privilégiant à cela l'amour que pouvaient éprouver deux personnes. Dans un sens, c'était juste, mais d'un autre côté, cela pouvait paraître égoïste dans certains cas.

Toujours est-il qu'il défendait son point de vue avec une certaine ferveur et un tranchant réel. Il ne laissait pas de place au doute, confiant dans ses paroles. C'était assez amusant au vu du sujet, mais encore une fois, il démontrait l'assurance qui manquait à Etsuko. Il faudrait qu'elle s'entraîne à de tels exercices pour parvenir à gagner en sûreté et ainsi être plus crédible et plus écoutée surtout. Elle regarda finalement au loin, détachant à nouveau son regard des yeux blancs de son porteur, attendant qu'il détermine la manière et le moment de la descente pour ratterir au sol.

« Je vais me contenter de faire cela oui... Je verrais bien ce que me réservera l'avenir à ce sujet. Après tout, je ne suis pas spécialement pressée, j'ai d'autres objectifs pour patienter. »

Elle sourit alors au jeune homme, un peu amusée. Il devait désormais savoir à peu près tout d'elle alors que la seule chose dont elle était vraiment sûre à propos de lui, c'est qu'il lui cachait beaucoup de choses. Ils n'étaient que deux inconnus après tout, c'était de bonne guerre, bien qu'elle aurait aimé un petit indice en échange de ce qu'elle lui avait raconté. Elle demeura ensuite silencieuse, un peu indécise quant à la position et au comportement à aborder maintenant qu'il n'y avait plus de sujet de discussion lancé. Elle baissa légèrement le regard, n'osant plus le regarder dans les yeux maintenant que l'inaction était de mise.


_________________
Theme song : Ici
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan Empty
Mar 24 Avr 2018 - 18:37

Le kimono tiré, il ne put qu'apercevoir leur destination après avoir reçu les indications de la jeune fleuriste. D’où ils étaient, cela avait l’air agréable à regarder. Nul doute qu’une fois proches, les senteurs et les couleurs n’en seraient que plus enivrantes. Le potentiel des fleurs poussé à son paroxysme peut-être.

C’est toi la guide, c’est toi qui décides. en lui souriant.

C’est donc vers ces parterres de fleurs qu’ils se dirigeaient. Le grand air montagneux jouait de ses plus belles notes, faisant résonner le moindre bruit qu’il pouvait y avoir dans les environs. Mais rien, si ce n’était les oiseaux qui servaient de figures pour les masques des membre du Tengu. Le chant des volatiles et un champs de fleurs, voilà maintenant que la situation ressemblait un tant soit peu à ce qu’il s’était produit plus tôt dans la journée au poste de police. Lieu qu’il avait réussi à oublier.

L'atterrissage se fit non sans une parfaite douceur, c’est pourquoi il se permit de saisir la demoiselle par la taille comme au décollage mais aussi de poser sa deuxième main sur de sorte à ce qu’elle atteigne une partie de la joue et du cou de la brunette. Tout mouvement brusque pourrait s’avérer fort désagréable, il veillerait alors à ce qu’elle ne sente pas vraiment les secousses tandis qu’il toucherait le sol. Les pas de Takumi ne se firent point lourds mais rapides alors que le duo pénétrait dans un domaine vierge d’activité humaine, du moins en apparence. Un simple chemin était naturellement dessiné au milieu des couleurs et des odeurs fortes en diversité. Une fois que sa course se termina, il relâcha délicatement l’étreinte qui contraignait le corps d’Etsuko à rester collé contre le sien. Peu à peu, elle pourrait retourner sur la terre ferme.

J’espère que cela n’a pas été trop éprouvant pour toi, Etsuko-chan.

Eurythmie de couleurs et mélange de senteurs parfaitement orchestrées, ils étaient au centre d’un univers florale, au sein de l’univers de la jeune femme. Observant les environs, il ne put qu’apprécier ce qui lui était donné de voir.

Je suis curieux. Dis moi, comment te sens-tu à présent, au milieu de toutes ces fleurs ? Es-tu apaisée ? Te sens-tu responsable d’elles ?

Peut-être même qu’elle avait une pleine confiance en elle dorénavant. Le seul moyen de savoir était d’échanger avec elle, creuser la chose. Il ne put s’empêcher d’imaginer des combos avec ses jutsus venteux et les divers pétales de fleurs qui étaient portés par la brise. Cela avait quelque chose de poétique, quelque part.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine https://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 https://www.ascentofshinobi.com/u508

L'ordre dans le désordre | Estuko-chan

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: