Soutenez le forum !
1234
Partagez

Les Liens Retrouvés | PV Botan

Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Les Liens Retrouvés | PV Botan Empty
Lun 26 Mar 2018 - 14:20





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Les Liens Retrouvés
::: PV ::: Borukan Botan




♫♪ music box ♪♫



La course diurne du zéphyr frappait de son souffle la Roche. Pourtant courageux, ces efforts venteux ne portaient leurs fruits. L'oronymie des montagnes demandant bien plus que le simple zèle du vent pour être déracinée de ses perpétuelles ancres. La pluie tumultueuse érodait le marbre, mais au prix d'une patience demandant nuit des temps afin de parachever les prémices de son ouvrage. Ne parlons point du brasier, n'ayant quelconque emprise. Il ne subsistait que les entrailles de la terre elle-même, faisant montre de son caractère de manière sporadique, à travers les tremblements l'animant d'une frénésie courroucée.

Le jour était important. Une symbolique particulière se dressait à l’orée du globe enflammé en suspension dans les cieux. Non sans inquiétude, quant à la marche à suivre, quelque chose commençait à se dessiner. Allez savoir ce qui pourrait bien arriver, avec un volcan menaçant d'entrer en éruption sans crier gare. Même si Botan était adorable, le pragmatique personnage ne la connaissait pas réellement. Pourtant, ce dernier était loin d’être mécontent d'accueillir la petite rebelle magmatique. Il avait juste du mal avec l’inconnu que revêtait la situation. Ne s’attendant pas au jour improbable où il découvrirait une soeur ayant traversé jadis similaire au sien, encore moins à cohabiter avec elle, le médecin ne savait pas comment cela allait évoluer. S’entendraient-ils, ou bien se chamailleraient-ils ? Nébuleux. Mais qu’importe la réponse à cette énigme restant encore suspens. Botan était sa soeur.

L’internat de l’Académie Hashira était le lieu de rendez-vous qui avait été fixé. C’est donc en toute logique que le Directeur s’y rendait, afin de chercher la jeune pousse et de lui montrer le nouveau jardin où poser ses racines. Les papiers avaient été finalement terminés, afin d’officialiser la chose comme il se devait. Muramasa devenait ainsi une sorte de tuteur pour la jeune Botan. Tous deux étaient bien loin de se douter que cela s’avérerait palpitant. Une rebelle et un Directeur d’établissement se retrouvant sous le même toit, cela avait de quoi être ironique.

D’après ce qui avait été convenu, elle devait l’attendre devant le bâtiment des dortoirs réservés à la gente féminine. Arrivé devant, aucune trace d’elle à l’horizon.

Pourtant, l’heure de la rencontre faisait rage. Songeur, il croise les bras, laissant transparaître sa surprise quand à cette absence inattendue venant de sa part. Peut-être un retard, du moins il l'espérait. Le jeune érudit profite de l’opportunité pour sortir une cigarette, afin de patienter, ou même encore réfléchir à ce qui pouvait être arrivé ou avoir retenu la demoiselle.

" ... "

Cette journée si atypique réservait peut être des surprises auxquelles Muramasa était bien loin de s'attendre. Pourtant, il était quelqu'un de pragmatique, s'attendant toujours à ce que le destin se montre malinois facétieux.






_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Borukan Botan
Borukan Botan

Les Liens Retrouvés | PV Botan Empty
Lun 26 Mar 2018 - 22:57
Les liens retrouvés
One day I will solve my family problems with maturity.
Today however, it will be with anger and weird humor.
••••

Cela faisait plusieurs jours que ça s’était passé. Cette visite à la clinique, cette découverte… Et pourtant, Botan avait toujours le sentiment d’en être au même point, comme si elle n’avait pas quitté cette pièce blanche où elle avait donné son sang. Revenir au dortoir, retrouver son équipe, faire comme d’habitude… C’était trop étrange pour elle. D’ordinaire, c’était bien rare qu’elle reste pensive et silencieuse pendant bien longtemps, mais là, c’était différent. Une ou deux fois, elle avait été convoquée afin de signer quelques papiers, de la pure administration. Ces trieurs de classeurs qui ne travaillaient que quatre heures par jour pour être payé le double. Muramasa allait devenir son tuteur. C’était donc ça le titre officiel ? Un tuteur ?

Il ne fallut pas longtemps avant que la jeune fille ne reçoive une lettre de son oncle et de sa tante. Apparemment, on les avait tenus au courant… Elle doutait que ce soit son aîné, cependant peut-être que ceux qui s’occupaient de son dossier s’en étaient chargés. Avec tout ça, elle avait même oublié de leur écrire ! Et eux, ils semblaient ravis, rassurés. Ils lui demandaient d’être sage, de manger de tout. Ils la connaissaient, ils savaient bien que quoi qu’il arrive, elle n’en fera qu’à sa tête ! Ça ne les empêchait pas d’essayer, malgré tout.

Est-ce qu’ils savaient, eux ? Que Muramasa était son frère. Que le Nidaime était son père.

Rien qu’en pensant à ce dernier, cette sourde colère revint à grands pas, et elle dû prendre sur elle pour ne pas s’en prendre au moindre genin qu’elle croiserait, simplement parce qu’elle était furieuse. Avec tout ça, elle n’avait pas encore eu le temps de songer à le confronter… Pourtant, elle en rêvait la nuit, ça la réveillait parfois. Arriver devant lui, hurler la vérité, voir sa réaction… et le détester malgré tout.

C’était un traître, un lâche. Peu importait ses raisons, il l’avait abandonnée. Il avait détruit l’image fantasmée qu’elle avait de lui. En tant que père, et en tant que Tsuchikage.

Elle ne put l’empêcher, son poing s’enfonça d’un coup dans le mur fragile, à côté de son ancien lit. Ne se rendant compte qu’après coup de son geste, elle retira sa main, le choc avait éraflé sa peau qui rougit rapidement, tandis que finalement, le mur souffrait maintenant d’un enfoncement qui n’avait rien de discret. Quelle poisse, et dire que Muramasa devait l’attendre… C’était le jour ! N’ayant nullement envie d’avouer cette bêtise – qui sait à quelle morale elle aurait eu le droit, cette fois – elle décida finalement de décaler une petite étagère, venant cacher la preuve de sa colère subite. Ce n’était pas vraiment une solution à long terme, mais elle partait… D’ici jusqu’au moment où on découvrira ça, alors on aura tout le temps d’accuser le nouveau locataire, et Botan n’aurait pas ce problème sur les bras.

La jeune fille s’empressa alors de prendre son gros sac sur les épaules, contentant tout ce qui était à elle, tout ce qu’elle avait emporté. Des vêtements, le strict nécessaire de toilette, des armes, ses armes, quelques bidules… rien de plus. Elle n’aimait pas s’encombrer.

Arrivée dans les couloirs, elle ne prit qu’un virage avant de l’apercevoir, appuyé contre le mur avec une cigarette dans la bouche. Pour un directeur, il donnait une piètre image aux jeunes qu’il était censé inspirer. Enfin, elle se contenta de hausser les sourcils, sans faire de commentaire.



« Vous comptez tuer tous les étudiants discrètement avec un jutsu de tabagisme passif, sensei ? »




Bon, elle n’avait pas pu s’en empêcher. Tant pis.

Mais l’idée ne lui déplaisait pas. Elle ne souriait pas, mais l’éclat dans son regard parlait pour elle !

••••

by Wiise

_________________
Les Liens Retrouvés | PV Botan Tumblr_p54ks6xzW21vutm85o2_r1_500

click here:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2661-borukan-botan#19135 https://www.ascentofshinobi.com/t2674-equipe-6-senbonzakura-iwa#19260 https://www.ascentofshinobi.com/t2958-borukan-botan-un-carnet-qui-a-pris-l-eau-et-le-vent-et-la-poussiere#21942
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Les Liens Retrouvés | PV Botan Empty
Mar 27 Mar 2018 - 21:01





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Les Liens Retrouvés
::: PV ::: Borukan Botan




♫♪ music box ♪♫



Quelques minutes suffirent pour que la jeune Kunoichi apparaisse, faisant preuve de son espièglerie à toute épreuve. Muramasa n’avait pas terminé son encensoir, ce qui lui valut une remarque amusante sur cette fâcheuse manie qu’il tenait depuis un long moment. Il aurait pu se passer de ce poison, mais ce dernier n’était pas vraiment nocif pour un médecin pouvant soigner des maux imaginables. Surtout que le serpent s’avérait particulièrement venimeux, sous ses parures innocentes.

Il tourne sa tête vers Botan, rassuré d’entendre sa voix, mais surtout de voir son visage, preuve qu’il ne lui était rien arrivé de fâcheux l'empêchant d’honorer le rendez-vous. Le pragmatisme semblait être un trait profondément ancré dans le personnage. Il croyait ce qu’il voyait, tout simplement. Affichant un air amusé par la boutade, le Directeur s'avança vers elle, continuant calmement de savourer cette brume s’avérant horripilante pour les non initiés.

" Je prends note de ton idée."

Derrière la taquinerie, l’idée était particulièrement intéressante. Enfin, peut être pas concernant les élèves, mais une telle arcane interdite semblait potentiellement adaptable en de dangereux Jutsu. Décidement, Botan n’avait elle-même pas conscience de la redoutable Kunoichi en devenir qu’elle allait devenir en grandissant.

Décroisant les bras, l’une de ses mains vient se tendre en direction de la demoiselle portant un sac deux fois plus grand qu’elle. Un signe normal, signifiant qu’il lui proposait de transporter lui même les affaires, sachant bien qu’elle allait refuser, très certainement par orgueil ou simple volonté de ne pas laisser naître de fâcheux quiproquos. Enfin, cela ne coûtait rien de lui proposer cette aide tenant de la plus élémentaire correction.

Un sourcil s’arque, lorsqu’il voit la main enflée de Botan, assez rouge et visiblement tuméfiée. Cela était naturel, presque inconscient, qu’un certain intérêt s’insuffle quand à l’intégrité physique de la jeune rebelle . Après tout, elle était sa sœur, ce qui faisait s’ériger un désir de protection indicible.

Il porte sa cigarette entre ses lèvres, puis en inspire une bouffée, avant de produire un nuage disparaissant dans les limbes.

" C’est quoi, ça ?! "

Pointant son regard doré en direction de ce dont il parlait. Un peu inquisiteur, sa voix restait monotone et neutre. Botan avait l’air d’être une personne se blessant souvent. Peut être qu’avoir un frère porté dans la médecine était un signe du destin.

Savoir comment elle avait pu se faire cette blessure semblait intéresser le taciturne. En tout cas, il aurait aimé que la rebelle avoue ses crimes d'elle-même. Mais allait elle avouer au Directeur de l'établissement qu'elle venait d’abîmer l'endroit ? Comment réagirait-il à pareille espièglerie ? Allait-il soigner cette main un peu trop vindicative ?






_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Borukan Botan
Borukan Botan

Les Liens Retrouvés | PV Botan Empty
Mer 28 Mar 2018 - 0:09
Les liens retrouvés
One day I will solve my family problems with maturity.
Today however, it will be with anger and weird humor.
••••

La jeune fille fut plutôt ravie de se rendre compte que l’idée l’amusait. Dire qu’on lui avait toujours conseillé d’être une fille raisonnable, de ne pas dire de méchancetés, ça lui faisait particulièrement plaisir. D’ailleurs, un léger sourire apparut sur son visage, accompagnant la lueur maligne de son regard. La fumée ne la gênait pas : sans avoir vraiment connue l’odeur de la cigarette, elle était habituée à des odeurs fortes, pas forcément très attrayantes... Être une sale gosse suffisait à se retrouver la tête dans le purin, sans mauvais jeu de mot. Et ce n’était pas comme si elle se sentait menacée par l’aspect toxique que dégageait cette fumée. Elle s’en amusait, tout simplement.

Il lui tendit alors la main, comme pour l’inviter à lui confier son sac. Quoi, il pensait qu’elle ne pouvait pas le porter seule ? Qu’elle n’en avait pas la force ? Elle fit relever son sac sur son épaule avec un léger grognement, rendant sa réponse plutôt claire. Souvent, ce n’était que dans sa tête, mais elle détestait quand les gens autour d’elle sous-entendaient qu’elle était plus faible qu’elle l’était. Sans doute son ego, ou bien sa fierté mal placée. Ou encore son complexe d’infériorité qu’elle s’efforçait sans cesse de compenser. Cela se faisait inconsciemment dans son esprit, elle-même ne s’en était pas aperçu.

Elle marcha alors à ses côtés, sortant de l’internat avant qu’il ne vienne rompre le silence. Ça ? Encore une fois, elle fronça légèrement les sourcils, avant de suivre le regard de son aîné. Ah. Sa main. Elle était rouge maintenant, et un petit peu gonflée. Elle n’aurait pas dû cogner aussi fort contre ce mur... Maintenant, elle regrettait son geste. Si elle avait su se tenir, personne n’aurait rien remarqué ! Quand elle se blessait, ou alors pire, quand sa blessure était visible et que les autres s’en rendaient compte... À ses yeux, c’était comme si elle demandait indirectement de l’aide. Et cela, c’était inacceptable. Elle était Botan, elle n’avait besoin de l’aide de personne, jamais. Après, on lui demandait de se soigner, ce genre de chose... combien de temps avait-elle déjà perdu à l’hôpital ? À attendre qu’on vienne lui mettre du froid et un bandage ?

Et si seulement il n’y avait que ça... mais aussi, elle devrait avouer la bêtise qu’elle venait de faire, le mur qu’elle venait d’abîmer. Muramasa avait beau être son frère de sang, il n’en était pas moins un directeur. Et la jeune fille ne lui faisait pas confiance. Pas encore, du moins...




« Rien. » répondit-elle, fourrant sa main dans sa poche, de sorte qu’on ne puisse plus la voir.




De toute façon, ça allait rapidement dégonfler, le rouge partira, et tout ira mieux. Si c’était son instinct de médecin qui parlait, alors il savait très bien que c’était loin d’être grave. Pas de quoi en faire toute une histoire, si ? De toute façon, à ses yeux, le sujet était clos et elle ne voudrait pas qu’il vienne insister plus que ça. Elle ne le connaissait que peu, mais déjà, suite à sa dernière visite à la clinique, à ses manies méticuleuses et son côté trop sérieux, elle craignait qu’il soit trop attaché aux petits détails. Alors elle essaya de dériver le sujet... Sait-on jamais, des fois que ça marche.


« Il y en a beaucoup qui m’ont demandé pourquoi vous m’hébergiez comme ça, subitement. D’autres professeurs, voyez... » Elle se tut un instant, avant de reprendre. « J’ai pas répondu. Je savais pas quoi répondre. Vous avez dit quoi, vous ? »

Personne n’avait l’air de trop savoir d’où venait Muramasa, alors lui prêter une parenté avec le Nidaime... cela devait encore être secret. Bien que Botan détestait faire des petites magouilles sous le manteau, et mentir sur sa propre identité par exemple, elle avait assez de jugeote pour se rendre compte que ça mettrait son aîné dans une position particulièrement délicate. Sans savoir en quoi ce serait délicat, d’ailleurs.

••••

by Wiise

_________________
Les Liens Retrouvés | PV Botan Tumblr_p54ks6xzW21vutm85o2_r1_500

click here:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2661-borukan-botan#19135 https://www.ascentofshinobi.com/t2674-equipe-6-senbonzakura-iwa#19260 https://www.ascentofshinobi.com/t2958-borukan-botan-un-carnet-qui-a-pris-l-eau-et-le-vent-et-la-poussiere#21942
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Les Liens Retrouvés | PV Botan Empty
Mer 28 Mar 2018 - 10:33





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Les Liens Retrouvés
::: PV ::: Borukan Botan




♫♪ music box ♪♫



La jeune Kunoichi fit bel et bien montre de son caractère récalcitrant, grognant à l’idée que le médecin l’aide à porter ses affaires. Cela n’étonne pas plus que cela son interlocuteur, qui s’attendait à une réaction du genre. Leur bref échange à la clinique lui avait suffit à cerner le tempérament volcanique incarnant le caractère de la demoiselle. Il ne s’en offusque guère, ramenant son bras vers lui. Cependant, lorsqu’il interroge la blessée, il comprend rapidement qu’elle avait certainement fait une bêtise. Cette façon de cacher sa main et sa réponse évasive la trahissaient.

Muramasa affiche un rictus dénotant qu’il était loin d’être né de la dernière pluie. Avoir une sœur était nouveau, mais loin d’être déplaisant. Bien que tout cela était encore jeune, cela lui plaisait. La monotonie venait se fissurer pour offrir des surprises inattendues. Chose qu’il appréciait déjà, sans en faire montre le moins du monde. Ou peut-être légèrement, pour être tout à fait exact.

Un sourire mutin se dessine, tout comme les paroles qui viennent l’accompagner.

" C’est vrai ce mensonge ? "

Malicieux, il la fixe d’un air bien loin de l’énervement. Muramasa avait beau être un parangon, il avait aussi derrière sa façade de marbre, un côté assez obscur. Ce n’était peut être pas anodin que son pacte de Kuchiyose soit les Serpents. Taquiner la petite rebelle marquait déjà une relation de frère à sœur, comme s’ils se connaissaient bien, alors que ce ne fut point le cas. Du moins, pour le moment, les deux personnages étaient loin de se connaître réellement.

" Tu n’es pas très douée pour les cachotteries. Tu as de la chance de ne jamais avoir été convoquée dans mon bureau. "

L’idée l’amuse intérieurement. Toujours dubitatif quand à la blessure de la frêle jeune femme, il ne cherche pas plus loin. Bien qu’inquisiteur, il ne se montre point intrusif au point d'embêter plus que cela une demoiselle un peu perdue par l’étrange situation qu’elle traversait. Du jour au lendemain, voilà qu’elle se retrouvait avec un frère sortit de nul part à devoir supporter.

" On se ressemble. Je ne suis pas du genre à mentir en donnant de fausses réponses. Lorsque je ne veux pas répondre, j’utilise le silence. Ou bien des mots plus subtils que la vérité elle-même. Ne le dit à personne, ce sera notre petit secret. "

Avec son air sérieux de Directeur froid et distant, cela pouvait paraître évident. Encore que certains devaient être bien inconscient de ce fait. Que ce personnage si charismatique pouvait parler de façon si malicieuse que même la verve la plus venimeuse s’en trouverait honteuse.

Il soignerait sa main, bien sûr qu’il n’allait pas la laisser comme ça. Mais une question semblait hanter l’esprit de la rouquine. Elle vint à s'enquérir de ce sujet, demandant au médecin de résoudre ce doute taraudant ses pensées. Il ne fit pas étonné, au contraire, cela était tout à fait logique qu’elle s’inquiète. Mais il n’y avait pas vraiment de quoi s’en faire. Qui irait s’imaginer que le Directeur de la prestigieuse Académie Hashira puisse être vicié ? Certainement les professeurs un peu trop jaloux qu’un beau jeune homme, adulé par toutes les élèves (on ne sait pour quelle raison~) ou presque, soit à la tête de l’établissement. En plus d’être moches et vieux, ils voulaient être Directeur à la place du Directeur. Hérésie.

Il rassure de quelques mots la soucieuse, afin qu’elle ne soit plus troublée par ces balivernes.

" Tout simplement la vérité, sans rentrer dans les détails, car ça ne les regarde pas. Tu es diplômée, donc tu dois tôt ou tard quitter les dortoirs. Vu que tu es de la famille du Directeur, n’est ce pas normal qu’il t’héberge ? "

Ne pas rentrer dans les détails était une manière de répondre simplement, tout aussi efficace que l’emploi de mots subtils, dont il avait vanté les mérite il y avait à peine quelques instants. Muramasa affiche un sourire, penchant légèrement la tête sur le côté.

" La pratique vaux mieux que la théorie. Si tu essayais ? Comment t’es tu blessée la main ? "

Reposant la question, en s’attendant à ce qu’elle utilise ce qu’il venait de dire pour mieux répondre aux questions indiscrètes. N’était-ce pas le rôle d’un grand frère que d’apprendre à sa cadette les choses de la vie ?






_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Borukan Botan
Borukan Botan

Les Liens Retrouvés | PV Botan Empty
Jeu 29 Mar 2018 - 1:01
Les liens retrouvés
One day I will solve my family problems with maturity.
Today however, it will be with anger and weird humor.
••••

Évidemment que sa réponse n’allait pas convaincre son frère. La vérité était souvent inscrite sur le visage de la jeune fille, et elle ne faisait d’ailleurs rien pour la cacher. C’était sans doute l’aspect le plus naïf et le plus idéaliste de sa pensée : l’idée que l’honnêteté était de loin préférable au mensonge, quel qu’il soit. Et si elle devait mentir, cela se voyait toujours... Elle avait ce regard fuyant, irritable, comme si un rien pouvait la faire sortir de ses gonds tant elle se sentait, au fond, bien au fond, un peu coupable. Malgré tout, les circonstances actuelles étaient différentes : elle ne voulait rien dire à son frère, son directeur pour des raisons bien plus qu’évidentes. Soit il aurait l’idée de l’aider, soit de la sermonner. Sûrement les deux. Elle se contenta alors de répondre par un grognement.

Oh non, elle n’était pas le genre de jeune fille très coopérative, surtout pour ce genre de chose. Avec un inconnu. Muramasa était son frère, certes, après tout elle pouvait difficilement renier les preuves du sang. Mais c’était tout. Juste un frère lié à elle avec un peu de sang. Il lui semblait alors naturel pour elle de mettre des barrières entre lui et sa personne. Comme elle l’avait toujours fait, avec tout le monde. Sa famille adoptive pourrait en témoigner, d’ailleurs...

Des mots subtiles, des silences... voilà qui ressemblait bien à de la ruse. Ah, la ruse... Comme elle en avait horreur ! C’était comme de la déloyauté !




« Finalement, vous ne voulez rien dire. »





Si elle le jugeait ? Oh oui, parfaitement. Les secrets, les mensonges... c’était polluant. Et pire encore : à ses yeux, c’était comme si elle restait la campagnarde abandonnée par ses parents. Si Muramasa ne comptait pas dire qu’elle était sa sœur, alors qui était-elle ? Il allait vraiment la laisser avec cette question, malgré ce qui s’était passé ? Tout ça, ce n’était pas officiel, ce n’était rien.

Bien sûr, elle oublia volontairement qu’elle non plus n’était pas prête à assumer un tel fardeau, porter un tel nom. Tout était allé si vite, c’était à peine si elle se reconnaissait ! Mais c’était bien plus facile de blâmer autrui de ses propres maux...

La rouquine releva la tête à la question qu’il répéta, fronçant les sourcils avec une certaine perplexité. Est-ce qu’il voulait vraiment qu’elle lui mente ? Comme ça, ouvertement ? Qu’il arrête de se moquer d’elle, il avait bien compris que ça n’avait rien d'accidentel ! Alors quoi ? … Oh. Évidemment. La pratique vaut mieux que la théorie.




« Vous êtes sérieux... ? »





Manifestement oui, sinon il n’aurait pas ce sourire sur les lèvres. La jeune fille lâcha alors un juron entre ses dents avant de s’arrêter net, son sac encore sur l’épaule, confrontant le regard de son aîné.




« Okay, admettons. J’vous le dirai si vous me donnez une cigarette. »




Si cela pouvait ressembler à une plaisanterie, ce n’en était clairement pas une. Elle restait là, plantée devant lui, le regard directement dans le sien, les sourcils froncés comme toujours. La novice était très sérieuse... Oh et puis qu’on aille pas lui raconter les dangers du tabac, elle n’écouterait pas une énième mise en garde. D’ailleurs, elle n’était même pas intéressée pour essayer – ou peut-être que si, une fois, pour tenter – mais n’était tout simplement pas capable d’utiliser de telles réponses détournées ou transformées, elle préférait de loin un bon vieux chantage. Un classique, certes, mais efficace. Avec son oncle et sa tante, ça marchait toujours. Ils finissaient pas céder, hurlant encore ou laissant tomber, et ne se préoccupaient plus du sujet de leur dispute.

Et puis... c’était presque un défi. Ou un test. Entendre ce qu’il répondrait, si sa fichue curiosité prendrait le pas ou s’il allait laisser tomber, faire l’adulte mature et plein de raison.

••••

by Wiise

_________________
Les Liens Retrouvés | PV Botan Tumblr_p54ks6xzW21vutm85o2_r1_500

click here:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2661-borukan-botan#19135 https://www.ascentofshinobi.com/t2674-equipe-6-senbonzakura-iwa#19260 https://www.ascentofshinobi.com/t2958-borukan-botan-un-carnet-qui-a-pris-l-eau-et-le-vent-et-la-poussiere#21942
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Les Liens Retrouvés | PV Botan Empty
Ven 30 Mar 2018 - 18:38





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Les Liens Retrouvés
::: PV ::: Borukan Botan




♫♪ music box ♪♫



Muramasa ressent que l’idée exposée contrarie son interlocutrice. Celle-ci se met à grogner avec véhémence pour exprimer son mécontentement. Au moins, une chose est facile à comprendre chez elle. Les sentiments qu’elle éprouve. La proposition que venait de lui faire Muramasa semblait ne pas être à son goût. Elle en fit montre. Décidément, il n’arrive pas encore à vraiment la cerner. Cependant, cela l’aide à se faire une idée de qui est réellement Botan. 

Ne voulait-il réellement rien dire derrière ces mots ou ces silences ? Ou bien signifiaient-ils bien plus que ce qu’ils laissaient choir dans leur apesanteur éphémère, mais éternelle ?

La Kunoichi devient goguenarde, demandant alors l’impensable. Un tel toupet devant le Directeur que d’oser lui demander une cigarette méritait bien plus qu’une simple convocation dans son Bureau.

Le médecin regarde d’un air songeur la petite rebelle. Était-elle sérieuse ou bien essayait-elle de plaisanter ? La seule certitude est que la jeune pousse veux changer le sujet de la conversation. Éviter d’expliquer les raisons se cachant derrière la blessure arborée, tout simplement. Loin d’être idiot, bien entendu Muramasa comprit immédiatement les intentions pernicieuses de la rouquine. Loin de s’offusquer de tant d'espièglerie éhontée, le parangon croise les bras en la fixant dans les yeux.

" Tu demandes une cigarette au Directeur de Académie ? Ou bien à ton frère ?"

Il laisse soudainement échapper un léger rire, faisant montre du cocasse s’incarnant dans cette idée pas piquée des hannetons. Bien évidemment, laisser sa jeune sœur toucher ce poison était loin d’être acceptable. Si elle souhaitait une cigarette, ce ne serait pas Muramasa qui allait la lui donner.

De plus, il venait de clairement dire haut et fort, le plus naturellement du monde, la relation familiale les liant. Cela ne manqua pas de faire sourciller d'un air benêt les jeunes demoiselles qui passaient innocemment (ou reluquer un homme hantant leurs rêves) près des deux hurluberlus discutant sur une bien étrange conversation. Muramasa n'avait jamais dit qu'il cachait le fait qu'il soit le frère de la rebelle. Même s'il était discret sur ça, ce qui pouvait laisser un doute dans l'esprit de sa sœur, il la reconnaissait comme il se devait de l'être.

" Tu ne manques pas d’audace.  "

Il s’avance vers l'exubérante, d’un pas assuré. Reprenant une bouffée de l’encensoir qui crépite frénétiquement sous l’inspiration enivrant le brasier à l’origine de la brume, le médecin lui fait signe de tendre sa main tuméfiée en tendant la paume de sa main vers elle. 

" Je te propose une alternative. À la place de la cigarette, je soigne ta main. "

Il ne lui interdisait pas d’user de ce dont il lui avait parlé. Les mots subtils. Peut être que la jeune demoiselle est trop innocente pour avoir compris la nuance des propos qu’il lui tint tantôt.






_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Borukan Botan
Borukan Botan

Les Liens Retrouvés | PV Botan Empty
Mer 4 Avr 2018 - 14:20
Les liens retrouvés
One day I will solve my family problems with maturity.
Today however, it will be with anger and weird humor.
••••

Elle fronça les sourcils à la seconde où elle entendit cette voix. Ce mot. Son frère… Et à vrai dire, elle détestait avoir réagi de la sorte. C’était comme si l’idée la dérangeait encore, comme si d’une façon ou d’une autre, elle n’était pas prête de l’entendre aussi directement. Mais au contraire, elle était prête ! Elle n’avait pas peur ! Elle n’avait jamais, jamais peur. Merde, il venait de gagner un point. Juste à cause de sa stupide réaction. La jeune fille ne se priva pas de se gifler intérieurement.

D’ailleurs, comment ça se faisait qu’il le disait comment ça ? Sans vraiment réfléchir ? Il s’en moquait ? Lui qui ne voulait pas trop ébruiter leur relation, voilà qu’il la clamait dans les couloirs du dortoir. Fichu directeur, à quoi est-ce qu’il pensait, au juste ?

S’il y avait une chose qu’elle détestait – entre toutes les autres choses qu’elle déteste – c’était bien de ne pas comprendre ce qu’une personne en face d’elle avait derrière la tête. Rien ne perturbait Muramasa ! Il était comme ça naturellement ? Ou bien c’était uniquement depuis qu’elle le connaissait ? Il la regardait comme s’il… la testait. D’une certaine façon. Autant qu’elle le testait lui, mais elle, elle avait le droit. Pourquoi ? C’était comme ça. Injuste. Boh de toute façon, bien qu’elle aimait la justice, elle n’était pas du genre à la défendre quand cette dernière n’allait pas dans son sens. Un peu d’égalité, que diable !

« Vous essayez de faire quoi, là ? » demanda-t-elle avec une voix remplie de méfiance.

Il… la reconnaissait. Personne ne l’avait encore fait pour elle, et que cela vienne de Muramasa, un directeur qu’elle ne connaissait qu’à peine, cela la mettait encore plus sur ses gardes. Il jouait avec une corde sensible, en avait-il seulement conscience ? Question idiote, bien sûr qu’il en avait conscience. Encore un test, sûrement… Ça et sa question.

Les termes du marché changeaient, une guérison contre sa confession. Son regard se fit d’autant plus agressif quand elle remarqua cet air très particulier sur le visage de son frère. Il en avait bien plus derrière la tête qu’il ne voulait le montrer… Ses yeux, son sourire, même sa posture et sa main qu’il lui présentait !



« C’est rien qu’une égratignure de toute façon, pas de quoi en faire toute une histoire. » maugréa la jeune fille en faisant en sorte que sa main reste bien cachée dans sa poche.


D’ici quelques instants ça commencera à cicatriser et dans plusieurs jours, il n’y aura plus rien. C’était tout le temps ainsi, et jusqu’à maintenant, elle n’avait jamais vraiment souffert d’infection ou quoi que ce soit. Si elle devait quémander des soins chaque fois qu’elle s’éraflait, elle passerait sa vie dans la salle d’attente de l’hôpital ! Bien décidée à ne rien dire de plus, elle tourna légèrement la tête pour continuer d’avancer, son sac sur le dos, avant de reprendre la parole.


« Et le Nidaime…? » Elle se refusait encore à dire son nom, ou bien l’appeler par leur lien de parenté. Pas même dans ses pensées. Il ne méritait ni l’un ni l’autre, et sa voix en disait long sur la colère et le mépris qu’elle ressentait. « Est-ce qu’il sait ? Vous lui avez dit quoi ? »

Il n’allait pas lui faire croire qu’ils ne s’étaient pas croisés, lui qui n’était nul autre que le directeur de l’Académie. Évidemment qu’au cours de ces derniers jours, il avait eu l’occasion de lui parler. Oh comme elle serait capable de donner n’importe quoi pour une seule occasion de venir se confronter à son géniteur. Au final, ces derniers jours, elle n’avait pas pu le faire. Pas une seule fois. Et ça commençait à l’obséder…

••••

by Wiise

_________________
Les Liens Retrouvés | PV Botan Tumblr_p54ks6xzW21vutm85o2_r1_500

click here:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2661-borukan-botan#19135 https://www.ascentofshinobi.com/t2674-equipe-6-senbonzakura-iwa#19260 https://www.ascentofshinobi.com/t2958-borukan-botan-un-carnet-qui-a-pris-l-eau-et-le-vent-et-la-poussiere#21942
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Les Liens Retrouvés | PV Botan Empty
Ven 6 Avr 2018 - 3:18





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Les Liens Retrouvés
::: PV ::: Borukan Botan




♫♪ music box ♪♫



La question de la jeune femme, ou plutôt sa réaction, fait sourire le jeune médecin. Le soupçonnait-elle d’être si perfide qu’il ne voulait point reconnaître leur lien de parenté ? Il lui affiche un air quelque peu intrigué. N’était-il pas évident qu’il la reconnaissait comme sa sœur ? Tôt ou tard la vérité éclatait toujours. Le médecin lui avait pourtant tout dit. Silence ou mots malicieux.Pourquoi cela choquait la rouquine ? Muramasa pouvait se douter de la réponse. Elle ne lui demandait pas vraiment ce qu’il essayait de faire. Il lui suffisait donc de rester silencieux. Ou peut-être le demandait-elle vraiment ? Qui sait ?

Testait-il vraiment sa jeune sœur ? Légèrement, mais moins que ce qu’elle semblait penser. Sa méfiance envers le Directeur était palpable. Ce dernier se doutait bien qu’elle avait fait une bêtise. Cette manière d’être, de parler, de détourner le regard, d'essayer de changer le sujet de la conversation et de cacher sa blessure, demeurent des signes évidents, ne trompant pas. Elle refuse la proposition, avançant en trimbalant son bardas, comme énervée, ou un peu évasive. Mura ne s’en offusque pas particulièrement. La relation  frère-sœur reste fraîche et déjà assez déstabilisante. Tous deux sont maladroit, ou peut-être que ce genre de lien est voué à être frictionnel ? Qui sait ? En tout cas, le pragmatique préfère ne pas trop insister. Il ne veut pas la froisser dans ses sentiments , dans sa fierté. Il la regarde s’enfuir, mais la suit placidement. Décidément, une sœur s'avère bien compliquée à comprendre. Peut-être suffisait-il de plus de temps pour que tous deux se comprennent mieux ?

Est-ce-que Muramasa avait parlé de Botan au Nidaime ? Non. Premièrement, il ne voulais pas manquer de correction et priver Botan de choisir elle-même si elle voulait le confronter, ou même la manière qu’elle emploierait. Deuxièmement, le médecin était loin de côtoyer le Tsuchikage plus que de raison. Ils se croisaient rarement et entretenaient des rapports tout ce qu’il y avait de plus solennel. Bien loin d’une relation père-fils.

" Le Nidaime ? Botan, je pense que tu te trompes. Je sais bien moins de chose que tu ne le penses. Je te l’ai déjà dis, je ne suis pas omniscient. Le Tsuchikage est un homme occupé. C’est à peine si je le croise de temps à temps… de manière formelle. "

Un visage sérieux, le jeune homme parle calmement. Il répond à ces questions qu’elle lui assène violemment, sans détour. Il porte ses yeux vers elle, gardant des traits de marbre.

" Il te revient de lui annoncer, n’est-il pas ? "

Il comprend Botan, ce qui l’anime, car lui aussi par jadis, il avait vécu la même situation que la jeune demoiselle à la chevelure embrasées et aux yeux azurés.

Leurs pas les conduisent peu à peu à l’extérieur de l’Académie Hashira, vers un nouvel horizon pour la volcanique.






_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Borukan Botan
Borukan Botan

Les Liens Retrouvés | PV Botan Empty
Dim 8 Avr 2018 - 12:55
Les liens retrouvés
One day I will solve my family problems with maturity.
Today however, it will be with anger and weird humor.
••••

Il y avait beaucoup de choses qu’elle ignorait. Beaucoup de choses aussi qu’elle souhaitait savoir, mais dont les mots restaient bloqués quelque part en elle. C’était juste… difficile. Sa vie venait de changer, celle de Muramasa également, sans doute, elle n’en savait trop rien. Elle leva les yeux vers lui, discrètement, puis les rebaissa vers le sol. C’était vrai, il avait raison, elle le croyait… omniscient. Ou presque. Il était le directeur, non ? Alors forcément… il connaissait beaucoup de choses, beaucoup de gens, et avait le nez dans des secrets qu’elle ne pourrait même pas imaginer ! Cependant, elle en prenait lentement conscience, c’était sûrement sa propre paranoïa qui parlait.

Tellement persuadée que le monde est contre elle, que même ses proches lui cachaient tout…

Il fallait qu’elle se reprenne. La jeune fille ferma les yeux pour les rouvrit. Elle sentait que son aîné la regardait, mais elle ne se sentait pas capable d’affronter son regard. Pas dans l’immédiat. Parler du Nidaime dans ce genre de situation… c’était étrange. Et ça réveillait la colère qui restait ancrée au fond de son ventre. Cette frustration, ce mépris pour son géniteur. Cela dit, un mince sourire apparut sur son visage. Le premier, sans doute.




« Oui… » répondit-elle simplement.




Elle avait hâte. Le rencontrer, le confronter à cette réalité, voir sa réaction. Écouter ses excuses, peut-être. Et l’idée de contrôler à présent la situation lui plaisait. Dans son regard, elle remerciait son aîné, mais… cela ne sortit pas de ses lèvres. Elle espérait pourtant que cela s’exprime par son regard, ou peut-être une attitude un peu moins dans la défensive. Un tout petit peu…

Son sourire s’effaça rapidement, il ne fallait pas exagérer quand même : Botan était réputée pour faire la tête absolument tout le temps ! Se dérider lui donnerait une mauvaise image, voyons. Il fallait rester fidèle à sa réputation.

Elle n’était jamais arrivée dans ce genre de quartier : tout beau, propre, avec des arbres bien taillés… Ou du moins, elle ne s’y était jamais vraiment attardée. C’était donc dans ce genre d’endroit qu’il vivait ? Qu’elle allait vivre aussi ? Sûrement avec son salaire de directeur.




« Sensei, vous habitez vraiment ici ? »




La jeune fille haussa alors un sourcil, puis fronça les deux. Oh oui, elle était très pouilleuse à côté de ce genre d’habitations. C’étaient bien le genre à nécessiter deux ou trois jardiniers, peut-être une bonne, ou deux, ou trois, avec un matelas d’eau, et ce genre de vaisselle qu’on n’ose pas toucher… Oh cela se sentait qu’elle n’était pas habituée, et qu’elle s’imaginait tout et n’importe quoi ! Bien qu’elle n’était pas si loin de la réalité.



« Je ne sais pas si… Il faut que je me lave les mains avant d’entrer ? »




Ou les pieds, ou tout, clairement c’était un milieu qu’elle méconnaissait totalement.

••••

by Wiise

_________________
Les Liens Retrouvés | PV Botan Tumblr_p54ks6xzW21vutm85o2_r1_500

click here:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2661-borukan-botan#19135 https://www.ascentofshinobi.com/t2674-equipe-6-senbonzakura-iwa#19260 https://www.ascentofshinobi.com/t2958-borukan-botan-un-carnet-qui-a-pris-l-eau-et-le-vent-et-la-poussiere#21942
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Les Liens Retrouvés | PV Botan Empty
Lun 9 Avr 2018 - 1:44





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Les Liens Retrouvés
::: PV ::: Borukan Botan




♫♪ music box ♪♫



Le discours que tient Muramasa semble être compris par Botan, qui acquiesce tout simplement, sans aucune véhémence. Ils avaient beau être différents, ils pouvaient tout de même se comprendre. Le passé semblable que tous deux traversèrent était un lien que tous deux partageaient. Leurs sentiments qu’ils traversaient étaient similaires, n’approuvant pas les agissements de leur progéniteur (fieffé goguenard), qui s’avérait être un sacripant de première. Du moins, il en avait tout le plumage, semblait-il.

Ils marchaient, quittant l’enceinte de l’Académie Hashira, s’éloignant peu à peu de cette antre gargantuesque. Le vent caressait la joue du Parangon, qui ouvrait la marche, non pas sans une être songeur. Botan se montrait particulièrement impétueuse et lui faisait des mystères. Etait-ce si difficile d’accorder un peu de confiance à ce médecin, bien que directeur ? Il se serait montré compréhensif si elle avait fait une bêtise. Cette effronterie, il ne lui en tiendrait point rigueur. Après tout, elle refusait même qu’il l’aide à porter ses affaires.

Ils arrivèrent au bout d’un moment dans la zone des quartiers résidentiels. Vaste zone que celle-ci. Les pas défilaient, les menant vers les résidences huppées. Muramasa s'arrête devant l’une d’elle, se tournant vers Botan, afin de lui signaler qu’ils sont arrivés à destination.
 
" Nous sommes arrivés. "

Il l’invite à passer les grandes portes menant dans la propriété. La demeure leur faisant face s'étend sur une grande superficie. Loin d'être la bâtisse la plus imposante et grandiloquente parmi les plus belles des quartiers huppés, elle inspire quand même un profond respect. Alliant luxe et élégance. L'architecture est dans le plus grand respect du style traditionaliste, bien qu'alliant touches de modernité, comprenant un immense jardin intérieur, s'accordant en parfaite l'harmonie avec le lieu. On peut tout de suite remarquer de grands cerisiers formant un chemin fantasmagorique vers un pavillon un peu à l'écart. D'un côté, un salon de thé proche d'un bassin sur lequel on peut voir un chemin alternatif formé par des pierres de gué menant à ce dernier. Le bâtiment principal se compose principalement de bois. Les couloirs sont parquetés, tandis que le reste est recouvert de tatami de bonne facture. De nombreux shoji, ou écrans coulissants, permettent de séparer diverses pièces et d'y accéder. On remarque aussi notamment la présence d'un dojo, ainsi que, chose plus rarissime, une source chaude naturelle. On peut compter beaucoup de serviteurs, ainsi que quelques gardes.

Botan semble surprise. Ne s’attendant certainement pas de passer de l’internat un peu sobre à pareil sanctuaire. 

" Ne t'en fais pas. "

Quelqu’un patientait calmement à l’entrée, afin de les accueillir. Soignée et d’une prestance certaine, elle s'incline poliment. Puis elle regarde la volcanique, lui adressant humblement quelques mots afin d'accueillir la nouvelle venue.

" Je m'appelle Naoko. Hajimemashite. Vous devez être Botan-sama, la jeune sœur de Muramasa-sama."







_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Borukan Botan
Borukan Botan

Les Liens Retrouvés | PV Botan Empty
Jeu 12 Avr 2018 - 11:13
Les liens retrouvés
One day I will solve my family problems with maturity.
Today however, it will be with anger and weird humor.
••••

En temps normal, Botan aurait sûrement pensé que la propriété accueillait plusieurs habitants, plusieurs habitations. Comme une sorte d’auberge, mais en un peu plus cher à en juger par la propreté des lieux et le quartier. Mais non, c’était bien une seule et même maison. Peut-être pas la plus grande, cependant c’était la première fois qu’elle réalisait qu’elle allait y poser ses affaires. C’était idiot, non ? La jeune fille savait bien que le directeur vivait dans un certain luxe, mais le constater de ses yeux… pire : effleurer l’idée que ça allait être son cas aussi… C’était une autre étape !



« Putain de merde… » laissa-t-elle échapper entre ses fines lèvres en levant la tête.




C’était comme passer d’un bain tiède à tout de suite, un jacuzzi à vapeur, petites bulles, et campagne. Il lui disait de ne pas s’en faire, mais s’était-il mis à sa place ? Il y avait… des serviteurs, des arbres bien taillés, un sol sans traces de terre, à tel point que la jeune fille fit particulièrement attention à ses chaussures.

Une femme les attendait près de l’entrée, elle aussi bien coiffée, bien habillée, Botan eut un léger mouvement de recul, surprise, quand elle la vit s’incliner. Elle était une gamine, une Genin, une gosse, une campagnarde. On ne s’inclinait pas devant elle. Pourtant, la volcanique la fixait, sa méfiance revenue à grands pas. Alors comme ça, c’était elle, la fameuse Naoko. La suivante dont avait parlé Muramasa-sensei. Et elle l’avait appelé Botan-sama… Yerk, c’était comme si elle était une princesse ou quelque chose ! Elle se retourna un instant vers Muramasa, puis revint sur Naoko, peu habituée à tant de politesses. Devait-elle la retourner ? Ah, elle détestait ça ! C’était un truc de faux-cul, ça. Les manières, ce genre de choses, tout le monde se porterait mieux s’il n’y en avait tout simplement pas !

Malgré tout, à cet instant précis, la petite était bien trop perturbée pour réellement faire son éternelle rebelle. Elle eut simplement un rapide mouvement de la tête – il ne fallait pas trop lui en demander non plus – suivi rapidement d’une grimace.

« Vous… êtes sensée faire quoi, ici ? »

Mais elle n’écouta que d’une oreille la réponse, avant de se tourner vers son aîné.

« Être directeur, ça paie autant ? Il y a combien de gens ici ? »

Peut-être que c’était là qu’il avait grandi. Avec sa mère. Même si elle se souvenait : il lui avait dit qu’elle était morte. Peut-être que ça faisait partie de son héritage, ça se passait souvent comme ça. Les parents morts donnent des choses à leurs enfants. Enfin, une petite voix dans sa tête lui rappelait que ce n’était pas un cas général : ce n’était pas comme si les siens à elle allaient lui céder quoi que ce soit. Il ne fallait pas rêver non plus !

Non Botan. Reprends-toi un peu, tu es en train de t’énerver sans raison. Comme d’habitude. Là, il faut faire bonne figure. Un minimum.

Elle s’avança tout de même à l’intérieur, retirant en deux secondes ses chaussures sans même utiliser ses mains – l’habitude, tout ça – et entra dans le hall. Le sol glissait un peu, il venait d’être fait. Déjà, cela donnait quelques idées à Botan, qui se voyait déjà surfer sur le parquet. Un privilège qu’elle n’avait jamais eu avant ! Hmm, elle allait aimer être ici.

« J’aurais une chambre ? Je veux dire, pour moi seule. »

••••

by Wiise

_________________
Les Liens Retrouvés | PV Botan Tumblr_p54ks6xzW21vutm85o2_r1_500

click here:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2661-borukan-botan#19135 https://www.ascentofshinobi.com/t2674-equipe-6-senbonzakura-iwa#19260 https://www.ascentofshinobi.com/t2958-borukan-botan-un-carnet-qui-a-pris-l-eau-et-le-vent-et-la-poussiere#21942
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Les Liens Retrouvés | PV Botan Empty
Ven 13 Avr 2018 - 0:50





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Les Liens Retrouvés
::: PV ::: Borukan Botan




♫♪ music box ♪♫



Il n’y avait pas vraiment de surprise. Muramasa habitait évidemment une résidence huppée, ce qui était assez légitime vu sa position de Directeur. Botan passait donc des tristes dortoirs à un cadre bien plus bucolique et pittoresque. On pouvait aisément voir que la rouquine ne s’attendait pas à une telle différence, autant sur son visage, que dans ses paroles laissant échapper un vif juron des plus démonstratif. Le pire était que le salaire que la fonction lui offrait ne permettait point pareille villégiature. En réalité, c’était grâce à sa vocation dans les arts de l’iroujutsu, ainsi que quelques placements avisés, que le parangon pouvait se targuer d’être à l’abri du besoin.

La jeune kunoichi semble troublée par la respectueuse Naoko, qui pourtant était loin d’être hideuse. La rousse porte son regard sur le médecin qui ne comprend pas réellement pourquoi celle-ci semble si perturbée par cette rencontre avec la jeune femme sérieuse et serviable. Elle se contente de répondre le plus simplement du monde aux salutations, ce qui n’offusque aucunement la servante qui gardait un air des plus solennel. Quelque chose turlupine la Borukan, qui se risque à essayer d’en savoir plus concernant la femme qui la regardait avec un visage figé.

" Je suis au service de votre frère, Botan-sama. Je veille à l’aider au mieux. "

" Etre directeur ne paye pas autant que tu l’imagines. Quand à ton autre question, tu le découvriras. "

Un poil goguenard, le jeune homme lui laisse découvrir qu’il y a en effet un nombre conséquent de serviteurs, ne voulant pas trop l'inquiéter plus que de raison. Il ne s'agissait point d’un héritage, mais bel et bien de quelque chose qu’il avait acquis de lui-même. Il avait fait du chemin depuis la perte de sa mère. Etant partit de rien, aujourd’hui Muramasa pouvait être fier d’être parvenu jusque là. Le seul problème demeurant depuis toujours, ce père absent qui était devenu l’ombre de la Roche. Une ombre dont il était bien difficile de saisir les nuances.

La petite ingénue se risque à poser une question si innocente, que cela en était presque mignon. Si elle aurait sa chambre ? Bien sûr. Quelle question ? Cela aurait été cocasse s’il en avait été autrement. Naoko se permit d’intervenir, se penchant vers la jeune demoiselle, en lui faisant signe de lui donner ses affaires de manière implicite.

" Une chambre vous est bien sûr réservée. "

Invitant la jeune femme à la suivre, en ne lui laissant pas vraiment d'échappatoire, tant l’invitation était naturelle et fort poliment énoncée. Muramasa regarde sa demi-sœur avec un visage de marbre, mais des yeux translucides, laissant transparaître qu’elle n’avait pas à se soucier de faire des manières et que dorénavant elle serait ici chez elle.






_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676

Les Liens Retrouvés | PV Botan

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CS Liens
» Recherche de liens
» Liens de Kaela
» L'appel des liens du sang
» Les liens du sang | Katsuko

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: