Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Les Zetsu... - Itsuwari

Hyûga Sanadare
Hyûga Sanadare

Les Zetsu... - Itsuwari Empty
Mer 28 Mar 2018 - 9:09
Vers le domaine Zetsu, la Hyûga prenait ses aises, il fallait dire qu’elle était après tout la meilleure amie d’Eiko, leur héritière et puis surtout que depuis qu’elle avait appris comment il avait traité sa protégée, Sana’ ne se montrait pas particulièrement avenante avec ce clan. Tout le contraire même. Sans le moindre tact ainsi donc, elle s’invitait sur leur « territoire » en quête de la seule Zetsu qu’elle considérait, se surprenant que les plus anciens puissent la reconnaître à son passage. Les deux gamines étaient inséparables à l’époque et aussi surprenant que ça puisse paraître aujourd’hui, Sana’ avait à l’époque une bonne influence sur l’héritière du clan. On ne pourrait plus en dire autant aujourd’hui, comme quoi, les choses pouvaient vraiment changer drastiquement.

Sa seule préoccupation fut alors de demander après Eiko qu’elle n’avait pas trouvé au bureau pourtant en fin d’après-midi, ce qui ne lui ressemblait absolument pas, bien au contraire, c’était la seule assistante sérieuse des deux qui restait jusque tard le soir. Les premiers Zetsu d’un certains âges ne surent lui répondre, alors elle poursuivait sa quête après ne pas l’avoir trouvé chez elle, son allure atypique attirée l’attention sans nulle doute. À l’ombre son chapeau à la mesure presque grotesque, la Hyûga semblait se figer au milieu de la cour, à nouveau elle usait de ses sens sensoriels, sans être capable de localiser Eiko.

Étrange, elle était une bonne « flaireuse » d’ordinaire et Eiko ne semblait pas lui avoir parlé ou démontré un talent en dissimulation. Ses sourcils se fronçaient, la dernière fois qu’elle l’avait ressentie sa présence, Taishi était proche aussi. Peut-être aurait-elle dû la garder focalisée, il avait pu la téléporter n’importe où ce poison. Pas question qu’elle quitte l’endroit avoir d’avoir remis la main dessus.

-Eiko n’est pas ici. Lui rappelait-on encore.
-Je suis venue voir aussi… Son seul œil balayait l’horizon jusqu’à tomber sur la première âme qui l’inspirait. Lui ! Ce n’était pas un mensonge, puisque dès lors, la Hyûga se rapprochait pour rejoindre l’inconnu qu’elle fixait perplexe. Invite moi à rester pour la soirée sous l'excuse que tu voudras, peut-être plus, je pourrais te faire gagner bien plus que ma compagnie.

Directe, ça définissait bien Sana’ ce genre de réaction, quand elle voulait quelque chose, damne, qu’il était dur de lui contrecarrer les idées. Le seul sourcil visible de la femme se redressait, fixant avec insistance le Zetsu dans le blanc des yeux. Sous une inspiration elle gonflait son buste en posant ses mains sur ses hanches. Sana’ aimait un peu trop occuper l’espace… Peut-être n’avait-elle pas été assez convaincante ou incomprise. Dans le cas où…

-Je peux aussi te casser en deux direct, si mon offre te laisse de marbre. Au choix.

Si elle avait dit ça avec tout le sérieux du monde, elle lui affichait pourtant son sourire de mignonne. Combien même elle aurait pu le cogner à la seconde suivante si un mot lui déplaisait… Eiko avait quand même une sacrée maîtrise pour la tenir plus ou moins stable…



_________________
Les Zetsu... - Itsuwari Uzum

" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa https://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga https://www.ascentofshinobi.com/u352
Zetsu Itsuwari
Zetsu Itsuwari

Les Zetsu... - Itsuwari Empty
Mer 28 Mar 2018 - 9:47
La fin de service avait sonné le retour du Zetsu de sa morgue nouvellement ouverte au cœur du village, vers les rues commerçantes ou, se débrouillant pour s'acheter un local avec ses économies, il avait réussi à faire de son activité secondaire, un réel gagne pain qui ne laissait pas indifférent les plus cupides. Rarement son regard s'intéressait de fait aux affres de la vie de ce fait, parcourant une ruelle remplie de corps déchiquetés en devenirs, de futurs cadavres qui reviendraient à ce qui précéda leur naissance, la mort, ou le néant.

Cette façon de voir le monde et de l’appréhender était d'ailleurs bien particulière à Itsuwari qui de part son incapacité, ou plutôt sa volonté à ne pas éprouver grand chose à l'égard de ses égaux, déambulait dans la rue sans hésiter un seul moment à faire des croches pattes aux gosses qui passaient par la. Y'en a qui pleuraient leurs mères .. d'autres qui se montraient plus vindicatif, mais ce qui plaisait le plus à l'homme, c'était ceux qui ignoraient tout simplement l'injustice dont il était l'origine. De quoi en plus de donner une bonne leçon, montrer à ces mioches sans devenir que la vie était la définition de l'absurdité dans toute sa splendeur. Quant à son clan, c'était d'ailleurs à peu prés la même chose même si quelques curieux parvenaient au fil du temps à en venir à ce même raisonnement, ce qui avait rendu certaines pratiques immorales aux yeux du mondes, banales aux yeux des leurs.

Traînant dans le domaine pour s'assurer que chacun avait remplis ses tâches de la journée, jamais il n'aurait pu soupçonner que sa terre, et celle de son père qui était le chef finalement, put être foulée par l'une de ces Hyuga, et ce.. non seulement sans autorisation, mais plus sans qu'un Zetsu n'ait bougé le petit doigt pour l'empêcher de fouiller dans les chambres ou parties privées. Bref, une bonne chieuse en devenir qu'Itsuwari, loin de juger, attendait de pied ferme à la sortie du carré de terre qui précédait l'édifice à l'emblème d'araignée. Emblème lui-même synonyme des toiles que tissaient les membres d'un clan sévèrement jugé pour sa réputation glauque et morbide.

Au final, ses poings avaient pris la même posture que celle de la bien pourvue, contre ses hanches. Son mètre quatre-vingt-dix lui permettait d'ailleurs cette légère supériorité qui sans dégager une quelconque animosité, se présentait néanmoins comme étant la seule entité ayant l'aplomb de s'occuper de cette gêneuse. Fille facile, prostituée ? Il ne savait pas, mais n'avait pas plus de raison de lui en vouloir, plus encore si elle s'offrait de la sorte entre ses griffes. Cependant, et à travers un sourire, ou plutôt un rictus de malice qui venait illuminer sa joue pincée, il ne put non plus ignorer les paroles interdites d'une jeune femme un peu trop intrépide.

Certes elle avait une poitrine à faire tourner la tête de plus d'uns, mais si elle n'avait pas la manière de s'adresser à quelqu'un, même ses charmes naturels ne pourraient entretenir une curiosité assez grande pour l'inviter à rester un soir. Alors au lieu de se braquer, ce qui n'aurait fait qu'envenimer la situation, Itsuwari ne leva qu'une main amicale dans sa direction, jusqu'à venir la poster sur son épaule en guise .. d'égal à égal ? De respect ? De considération ? Il donnait l'importance que la Hyuga semblait vouloir, exiger même de sa part. Ce qui s'en suivrait .. seul ses réflexes nous le diraient. Lui était néanmoins innocent.

« .. Peut-être plus ? Explique-toi, Hyuga. Le temps est une denrée rare et précieuse qu'il me faut compter. Cherches-tu un amant ? Que l'on aille droit au but .. »

Bon, et il n'allait pas quand même s'étaler sur les déboires de son âge. Outre les objectifs qu'il tenterait d'atteindre à l'avenir, et comme il venait de l'évoquer .. le temps était une denrée rare que lui seul avait l'intention de compter. Itsuwari ne possédait ni femme, ni amante, ni descendance .. ou qui sait .. il en possédait peut-être une issue d'une soirée trop alcoolisée, mais dont il n'avait pas même connaissance ! Alors voir une fille aux yeux blancs s'inviter dans sa chambre pour une soirée. C'était vraiment louche .. encore un mariage arrangé que son père essayait de lui faire subir. Mais de la à ce qu'il s'agisse d'une meuf à caractère qui voudrait le "casser en deux", les idées fusèrent tout aussi vite les unes aux autres quant aux rôles inversés. Bref, il ne voulait pas se retrouver à quatre pattes avec elle derrière.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2618-zetsu-itsuwari-le-cauchemar-n-est-qu-un-reve-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u447
Hyûga Sanadare
Hyûga Sanadare

Les Zetsu... - Itsuwari Empty
Sam 7 Avr 2018 - 21:48
Son choix pour le moins étrange relevait du coup de chance peut-être, rien qu’à son entrée en matière du même goût que la Hyûga, cela s’annonçait prometteur. D’ordinaire les gens de ce clan l’évitait pour son côté belliqueux et sa proximité avec Eiko, mais elle ne l’avait jamais vu celui-là en y repensant, alors qu’elle passait souvent embêter sa cadette...

C’était rare que quelqu’un puisse lui faire lever la tête, Sanadare était étrangement grande pour une femme de son époque, à peine quelques centimètres les séparaient et pourtant, elle devait légèrement lever le nez. Ce qui l’agaçait un peu, elle aimait bien ce jeu-là, quand il était inversé. Alors qu’il déposait sa main sur elle et que la kunoichi avait bougé la sienne dans l’intention de la chasser, se fut sa joue que cette dernière venait frapper par réflexe. Le seul sourcil de la femme se relevait et elle le fixait dans les yeux, sans pour autant être avec animosité, pour le moment du moins. Oh elle savait bien les capacités de leur clan, Eiko aussi était taquine...

-Déjà, ne m’appelle pas Hyûga, je n’ai ce nom que pour avoir eu la malchance d’y naître. Sanadare serait bien mieux. Ensuite…

Son bras se tendait pour tire le col du gars pour lui mettre le nez devant sa poitrine qu’il avait reluqué à peine, c’était inacceptable. Elle aussi avait des tours dans son sac peu conventionnel pour un shinobi. Comme un jutsu qui faisait saigner du nez un gars avec abondance subitement si on jetait un œil à son décolleté entre autre. Tandis que son genjutsu ciblait sa proie, attendant ses effets ou non, elle le relâchait en clarifiant deux trois trucs.

-J’ai grandie avec Eiko, je passe mes journées avec, je connais vos passes-passes idiot. J’en ai aussi.

Son sourire s’étirait sur son fascié, bizarrement, elle aimait l’attitude merdeuse de ce gars-là, étrange qu’Eiko ne lui en ait jamais parlé… Ah mais attend, elle ne l’écoutait pas quand elle lui parlait les trois quarts du temps aussi … Son amie était si… sérieuse. Et bien que Sana’ l’adorait, mais elle voulait profiter de chaque seconde qui lui restait en s’amusant, Eiko tentait de la tempérer. Parlant de temps…

-Savoir prendre son temps est tout un art aussi. J’aimerais beaucoup surprendre Eiko à son retour chez elle… Pour me foutre d’elle tu comprends. Pour la compagnie de soirée, invite moi à rentrer et offre moi un verre déjà pour commencer, c’était mon idée de base, mais on pourrait s’occuper.

Elle avait l’air un peu étrange au fil de l’échange peut-être bien, mais c’était son genre et sa réputation de folle était déjà faite et à entretenir après tout non ? Ni diplomate, ni à passer par quatre chemins, mais passer le temps en sa compagnie était loin d’être désagréable, les gens étaient si monotones d’ordinaire. Est-ce qu’il valait un peu sa petite Eiko pour la divertir ?


_________________
Les Zetsu... - Itsuwari Uzum

" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa https://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga https://www.ascentofshinobi.com/u352
Zetsu Itsuwari
Zetsu Itsuwari

Les Zetsu... - Itsuwari Empty
Lun 9 Avr 2018 - 15:02
Le Zetsu n'en revenait pas d'avoir affaire à une si généreuse poitrine et ce .. si subitement. Malgré les mises en garde sur ce clan aux yeux blancs et malgré sa connaissance relativement poussée en Genjutsu, ces quelques secondes ne suffirent pas à retenir de son nez un filet de sang qui se mit à couler sur son visage .. c'était presque si la baveuse émulsion d'hémoglobine charmait Itsuwari. Alors il faut aussi comprendre qu'habituellement lui seul décide de prendre ce rôle d'annonciateur de tendancieuses idées, mais la, se retrouver victime et non agresseur, c'était pour le moins .. le coup de foudre.

Sa dextre se relevait pour jauger de ce que la Hyuga venait de faire et ainsi l'écarlate substance s'appropria toute l'attention de l'homme, qui lui clignait des yeux. « .. Merde. C'est qu'une gamine ne m'avait jamais autant fait d'effet .. » - Se rajoutant à la scène les regards écarquillés de plusieurs membres du clan qui regardaient l'un de leur membre les plus connus, se faire avoir par une si petite ruse. N'était-ce pas la une faiblesse dévoilée au grand jour ?

Après avoir relever le menton et finalement essuyer ce qu'il restait de sang avec sa manche, Itsuwari ne manqua pas de mater à nouveau la grosse poitrine de Sanadare, c'est qu'elle était assez envoûtante, mais de la à en faire sa femme, c'était peut être risqué de la part de son Père. Puisque de toute manière il ne croyait pas un seul mot de son charabia avec sa cousine. La vérité était la suivante, Satoshi voulait bel et bien lui trouver une bonniche, et quoi de mieux que d'en trouver une qui s'harmoniserait parfaitement avec le caractère d'un belliqueux passif, plus à même de créer la discorde avec les mots qu'avec les poings.

« .. Alors tu as sans doute remarqué que mon visage ne t'es pas familier, et prétend néanmoins connaître mes tours de passe-passe. Hé ! Grosse Poitrine ! » - c'était son nouveau surnom - « .. Tout comme la malchance que tu portes à ton nom, ne m'assimile pas à la magnanimité de mon clan. »

Il fallait cela dit reconnaître une chose avec cette salutation atypique faites de poitrine, de sang, et de poing dans la gueule, c'est que la jeune femme avait du cran de se montrer tout permis. Et quelle divinité Itsuwari avait imploré pour enfin trouver quelqu'un digne de son attention, quelqu'un qui saurait, mieux que les autres, se démarquer d'un village atrocement ennuyeux aux personnalités toutes aussi calmes. Le mouvement était créateur de grandes choses, le conflit nécessaire à l'explosion des potentiels et des opportunités, et une de ces opportunités venait de naître.

« .. Bon, ça marche. Suis-moi dans mes appartements, et évite de toucher à tout ou je te traînerais par les pieds jusqu'à la sortie moi-même. »

Plus que de garder une réputation, chaque personne était synonyme de nouveaux visages à adopter pour celui qui jubilait d'avoir de la nouvelle compagnie. L'emmenant comme prévu dans ses appartements le Zetsu ne manqua pas de faire découvrir à Sanadare une chambre à laquelle elle ne pouvait peut être pas s'attendre. La décoration avait sensiblement changé et les murs étaient chargés de parchemins dont l'encre noire faisait office de tapisseries. Il s'agissait parfois de croquis, parfois de recettes de cuisine ou il était mention de chair humaine .. et d'autres d'études sur le Shinkeikei et son travail à la morgue. Bref, c'était un assez gros foutoir mais qui permettait quand même de mettre un pied devant l'autre jusqu'à atteindre un lit, un bureau .. mais plus encore la convoitise de la fille aux yeux blancs, une cruche de saké.

« .. Sanadare. T'as de beaux yeux tu sais. »

Fallait bien se permettre la connerie et balancer la vanne un jour ou l'autre hein. Désignant vaguement de la main les quelques soucoupes et la petite jarre.

« .. Maintenant que tu es mon invitée, que comptes tu faire du temps qu'il nous reste ? On est même pas sûr que ma cousine reviendra ce soir. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2618-zetsu-itsuwari-le-cauchemar-n-est-qu-un-reve-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u447
Hyûga Sanadare
Hyûga Sanadare

Les Zetsu... - Itsuwari Empty
Lun 9 Avr 2018 - 20:00
Une gamine ? La borgne arquait un sourcil, c’était que ça faisait des années que plus personne l’avait désigné ainsi, c’était le plus mignon de ses surnoms de ces dix dernières années ceci dit. D’une main, elle essuyait les éclaboussures sur sa poitrine qui lui en valait un autre de sobriquet, dire que Taishi lui avait fait croire qu’elle était une planche à pain tout le temps de son aveuglement. Cela lui décrochait un sourire et sa face, comme sa posture montrait qu’elle était fière d’elle, en plus de faire la maligne. Fidèle à son habitude, Sanadare ignorait tout le monde autours, comme s’ils avaient arrêté d’exister, pour cause, elle avait trouvé un élément rare dans ce village de coincés. Au fil des minutes, il le confirmait.

-Je commence à comprendre pourquoi elle a veillé à ne pas nous présenter.

Avait-elle marmonné en le suivant, sans relever ses indications. Si elle était insupportable et culotté, en général, la Hyûga était aussi plutôt bien éduquée… à la base du moins. Le domaine lui étant familier à cause d’Eiko, ce n’était qu’arrivé dans ses appartements personnels, que la femme offrait son attention au décor. Jusque là, c’était elle montré particulièrement calme ou inconsciente de le suivre comme ça. Oui c’était lui. Sana’ était du genre à violer des gens pour sûr…

-Dis moi tout, c’est quoi ton problème avec tes pairs au juste ?

Le ton et la reprise qu’il avait fait sur sa remarque ne lui avait pas échappé, ça ressemblé à s’y méprendre à ses propres réactions. Mais comme elle n’était pas naïve au point de croire qu’il se livrerait gratuitement, la borgne l’aidait un peu en gâchant de son pseudo sex-appeal, soulevant sa mèche blanche pour dévoiler sa paupière cousue sur son œil manquant.

-Les miens m’ont prise pour une usine de Byakugan gratuits.

Son seul œil était capté par la tapisserie quand elle lui avait dit ça en se frayant un chemin sans regarder, pourtant, elle esquivait tout le bordel sans problème. L’ancienne aveugle avait une sensorialité aussi poussée pour la détection de chakra, que celle de son environnement. Autant de détails flagrants qui auraient en alarmé quelques uns sur son manège de kunoichi bidon...


-Tu veux vraiment que je te frappe, c’est ton genre c’est ça.

Finalement, la réplique suivante était moins compatissante, pourtant elle avait dit avec un ton plus léger et un sourire en coin de lèvres, donc… Saisissant la coupelle du liquide précieux, la Hyûga jetait son œil vers le Zetsu inconnu, à qui elle ne prenait même pas la peine de demander son nom. Elle les retenait jamais de toute façon, parce qu’elle s’en foutait ?

-Tu vas m’occuper, j’aime crier, je suis sûre que tu as remarqué.

Le dessus, elle s’était soulevé de ses mains contre la table à proximité pour s’asseoir dessus. Un clin d’oeil – le seul visible- et de sa main libre, elle lui faisait déjà signe de se rapprocher. Allumeuse *tousse*.

-J’ai mon idée sur ses activités si elle ne rentre pas, ne t’en fais pas, chaque chose en son temps. Ta déco est pour le moins originale. Je pensais les Zetsu plus coincés et bon genre que ça. Tu connais bien Eiko ?

Elle faisait la conversation pour être polie, c’était pas vraiment là que son intérêt se tournait...

_________________
Les Zetsu... - Itsuwari Uzum

" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa https://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga https://www.ascentofshinobi.com/u352

Les Zetsu... - Itsuwari

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: