Soutenez le forum !
1234
Partagez

Inspection préemptive au poste de police N°12 ft. Hyûga Takumi

Hoshino Watari
Hoshino Watari

Inspection préemptive au poste de police N°12 ft. Hyûga Takumi Empty
Mer 28 Mar 2018 - 16:52
Abandonné, car post-event et incohérent.


Dernière édition par Hoshino Watari le Lun 9 Avr 2018 - 22:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

Inspection préemptive au poste de police N°12 ft. Hyûga Takumi Empty
Mer 28 Mar 2018 - 21:19

Inspection préemptive x Samurai du clan Hoshino


"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


L’effervescence nouvelle des lieux avait complètement éclipsé la monotonie morose d’antan. En charge de cette adresse, il avait non seulement réformé nombre de félonies à la justice mais aussi avait-il dû user de ruse afin que les autorités du village prennent au sérieux les tourmentes de la Roche. Le Vénérable était passé, quelques jours avant. Ah. Ce dernier avait manqué à tous les fondamentaux du vivre ensemble. Et ce, en commençant par enfoncer la porte du poste de police. Un grossier personnage qui se cache derrière d’innombrables faits d’armes. Fort heureusement, le village semblait plus enclin à se tourner vers la voie de la raison plutôt que celle de la brutalité pure. La postérité devra adopter un comportement noble. Non pas en parlant de la noblesse du rang mais bien de l’âme. Celle qui permet de se fier à tel homme et non son voisin. Cette noblesse frappée d’une dignité sans faille, d’une justice impétueuse et une acuité de l’honneur sans égale. Sans quoi, les montagnards devront se contenter d’être ce qu’ils sont. Personne.

Le pupilles pâles s’affère du bon déroulement des opérations et de la coopération entre les différents départements qu’il a créé. Il le sait, il fait bonne route. Déterminé, il ne reculerait pas. Ses différentes rencontres avec certaines légendes du Yuukan l’avaient prouvé. Aujourd’hui semblait être une de ces journées marquées par un probable récit ayant une importance particulière pour les principaux intéressés. Le chapeau de l’inconnu laisse place à un regard porté sur le respect envers son homologue iwajin. Du moins, en apparence. Le jeune homme le regard, intrigué. La dernière fois qu’un homme demandait après lui, une querelle sans précédent semblait se dessiner la minute d’après. C’est en espérant ne pas avoir à faire avec un énième fauteur de trouble qu’il lui répond, en refermant le livre qu’il tient maintenant dans le creux de sa main.

Qui le demande ? en jetant un coup d’oeil à l’attirail de son interlocuteur, circonspect.

Ce n’est pas tous les jours que ces lieux accueillent un samurai, cherchant le Shihainin qui plus est. Un bien singulier personnage que voilà. Il aborde rapidement le sujet du rouleau dont certaines rumeurs semblent parler. Cela ne l’avait pas vraiment dérangé, de voir se multiplier de tels dires. En vérité, il porte peu d’importance à ces parchemins dans la mesure où cela ne concerne pas ses semblables. C’est pourquoi il affiche un air approbateur, la démarche de l’homme est compréhensible mais n’est probablement pas la meilleure. Déranger les forces de police pour des futilités claniques n’ayant aucun poids comparé aux affaires du village, cela n’est point de bon goût. Il passera cependant outre ce détail, n’étant pas du nombre des plus disponibles après tout. Il ne peut lui tenir rigueur d’un fait qui serait difficilement mis à mal.

Vos préoccupations sont aussi les miennes, sachez le. Chaque habitant des rocheuses a la possibi- interrompu par une faible toux sèche qui le prend soudainement, qu’il étouffe de sa main.

Un peu d’hémoglobine s’était déposé sur sa paume, lui faisant esquisser un sourire. Le surmenage et les récents événements à Murashigure (ou peut-être une maladie ?) semblent avoir eu un effet non négligeable sur la santé du shinobi. Il redirige son regard vers le samurai tandis que le comportement de quelques recrues près d’eux semble laisser penser qu’il est bien l’homme que ce dernier recherche.

Veuillez me suivre, membre du clan Hoshino. en lui souriant doucement.

Le sujet n’est visiblement pas à aborder en public mais c’est bien son état qu’il cherche à dissimuler aux yeux des autres. Il serait catastrophique pour cette adresse d’apprendre que le capitaine semble se porter au plus mal alors que la situation s’améliore de manière inespérée. C’est à l’étage qu’il l’invite à le suivre, sur la route du bureau dédié à sa personne. Si le rez-de-chaussée avait fière allure pour un poste de police, ce qu’il y avait au-dessus n’était pas en reste. C’est un véritable parc intérieur qui s’affiche aux yeux des jeunes hommes. Luxuriante végétation et petits animaux tels que des chats ou des oisillons semblent vivre sans problème, ensemble. Des mélanges raffinés de fleurs de saisons, aux senteurs fruitées, prennent place. L’oeuvre de la fleuriste du nom d’Etsuko prospère à présent. Contrairement au bas, ces environs sont calmes et témoignent d’une certaine sagesse et d’amour envers Mère nature. Peu de personnes y travaillent, seulement les meilleurs. Un cadre de travail optimal pour un résultat optimal.

J’espère que vous ne faites point partie du nombre de ceux qui renient les bienfaits de notre Terre, samurai. en avançant vers leur destination, le sourire taquin.

À l’intérieur de son antre, tout les éléments semblent crier noblesse et raffinement. Quelques chariots, où des breuvages des quatre coins du Yuukan sont posés, sont présents. Il se sert un petit thé en provenance de la Foudre, spécialité du clan Sado reconnu pour ses plantes de qualité inégalable. Comme quoi, les aptitudes apparues il y a près de deux siècles pouvaient aussi servir aux plus élégants domaines, délaissant les conflits armés.

Je vois effectivement de quel rouleau, vous me pensez être propriétaire. J’aurais cependant deux questions à vous poser, samurai. en l’invitant à se servir à son tour, que ce soit en boisson ou en fruits.

Il sirote doucement le chaude substance avant de le regarder, piqué de curiosité.

Jusqu’où êtes-vous prêt à aller pour votre clan ? avant de déposer la tasse délicatement sur le chariot devant lui.

Et, aimez-vous la littérature ? en lui tendant un livre, l’air malicieux.


Ce dernier portant le titre de “Les pupilles empourprées et le Fer”. Une légende contant la volonté d’un samurai albinos qui souhaitait instaurer un shogunat en ces terres, berceau des combattants équipés du Daishô. Selon ce récit, il aurait été vilement trahi par un de ses cousins, le faisant encore plus sombrer dans le gouffre de la haine. Les écrivains et leur imagination, toute une histoire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine https://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 https://www.ascentofshinobi.com/u508

Inspection préemptive au poste de police N°12 ft. Hyûga Takumi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: