Soutenez le forum !
1234
Partagez

Fleur fanée. [PV : Naari Etsuko][PP12]

Shuuchuu Chiryou
Shuuchuu Chiryou

Fleur fanée. [PV : Naari Etsuko][PP12] Empty
Ven 20 Avr 2018 - 17:18
C'était une journée comme une autre, légèrement pluvieuse, mais calme. J'observe les nuages défiler lentement dans le ciel tout en nouant la ceinture de mon kimono, ou plutôt en essayant malgré la taille de mon ventre. On m'autorise de moins en moins de me promener, encore moins non accompagnée d'ailleurs. Mais, dans ma condition j'ai bien le droit d'aller faire un tour si ça me chante, j'ai encore un bon mois avant que cela puisse réellement arriver à tout moment, alors autant profiter d'un dernier élan de liberté. Cela ne m'empêche pas de porter des dizaines de sceaux de matériels divers pour parer à bien des situations d'ailleurs, mais c'est un autre sujet.

Le doux frémissement d'un vent léger dans les feuilles au petit matin, le bruit léger des gouttelettes frappant mon parapluie alors que je marche lentement. Sortant du domaine de mon clan, sortant de la ville et de son bruit et finalement, la montagne. Belle et majestueuse un premier pas et... Je sens l'air chaud d'une respiration dans ma nuque.

"Heureusement que mon coeur n'est pas fragile... J'imagine que c'est une urgence ?"

Ce n'était pas censé être un jour de congé ? Il n'y a pas de repos pour les braves n'est-ce pas... Quelques heures plus tard, tout ceci est réglé, je vais pouvoir m'en retourner à ma non-occupation, j'imagine. Mais j'imaginais mal, ça a commencé par un mal de tête... Rien d'alarmant, dans mon habitude de ne pas trop prendre de médicament pour ne pas en atténuer les effets pour quand j'en aurais besoin rapidement, je n'ai rien fait. Une vague de chaleur, le tournis, je dois vraiment être fatigué je me suis dit, alors que subtilement le monde devenait plus flou autour de moi.

J'ai erré dans le commissariat numéro douze...

Je suis dans une salle que je ne reconnais pas, les personnes autour me demandent si je vais bien, par politesse je leur dis que ce n'est que de la fatigue, ils ne semblent pas convaincus. À un moment l'un d'eux évoque l'idée d'aller trouver un médecin, je rétorque le fait d'en être moi-même un. Puis je disparais, pas littéralement, mais je me suis échappée pour aller ailleurs.

Et cet ailleurs, c'est ici... Je ne reconnais pas plus cet endroit, pas à cause du fait de n'y être jamais allé, mais bien parce que mes sens diminuent. Mais maintenant, j'en suis moi-même consciente, nimbée de sueur , une jeune femme entre, à moins qu'elle ai été déjà présente et que je ne la remarque que maintenant ? Elle doit avoir mon âge, elle a un beau visage et un air si doux, typiquement le genre d'Oni-chan... Je me demande où en sont ses lois étranges, sa réforme du poste douze ? Enfin soit.

Est-ce qu'elle me regarde ? Plusieurs raisons possibles, mon état, l'état avancé de ma grossesse ou alors l'épais manuel que je transporte... Je suis assise, oui c'est cela, je suis installée quelques parts, j'étais en train de lire alors ? Le fait que je ne sache même pas ce que je faisais les instants précédents devrait me préoccuper davantage, mais pour cela il faudrait que je puisse me concentrer. Je referme le manuscrit, quand est-ce que je l'ai ouvert ? Je sue abondamment, fait un sourire à la jeune femme et finalement... Entent un bruit sourd vers le sol, le regarde et me rend compte que j'ai lâché l'ouvrage, que je ne l'ai pas senti et... Que mon bras prend un angle étrange.

"Aïe ?"

Maintenant, c'est certain que j'ai besoin d'aide et pas seulement pour ramasser l'objet au sol, geste impossible dans mon état actuel... Sans parler du bras.

"Puis-je sollicité votre aide ?"

D'un ton amical, laissant transparaitre de plus en plus, non plus de la surprise, mais un début de panique plus ou moins aiguë.

_________________
Fleur fanée. [PV : Naari Etsuko][PP12] WQ9AV
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 https://www.ascentofshinobi.com/u573
Naari Etsuko
Naari Etsuko

Fleur fanée. [PV : Naari Etsuko][PP12] Empty
Ven 20 Avr 2018 - 18:55
Etsuko était au poste de police pour dessiner et s'occuper des fleurs. En effet, après leur conversation avec Takumi, ils avaient fini par déterminer ce qui était à faire. Les graines nécessaires avaient été préparées ainsi que le lieu qui devait les accueillir pour une floraison parfaite. Puis il y avait eu les évènements du début du printemps, avec ces conflits qui ont éclaté un peu partout suite aux actions de l'homme au chapeau. La jeune femme avait même manqué d'y laisser la vie lors de sa rencontre avec Shukaku, le Dieu du Désert, une créature terrifiante qui lui ôtait toute envie de retourner dans le pays sablé qu'est Kaze no Kuni. D'autant plus que là-bas, rares étaient les fleurs qui parvenaient à survivre et à pousser dignement comme la jeune fleuriste les appréciait tant.

Elle était donc penchée sur son carnet, dessinant des détails de chacune des plantes, vérifiant leur état. Il fallait que l'arrosage et l'ensoleillement soient suffisants, faire attention aux éventuels parasites, tailler correctement les buissons et préparer les branches pour accueillir les fleurs rampantes qui mettraient plus de temps à finir de se développer que les autres qui étaient déjà en cours de floraison. Voilà qui nécessiterait encore beaucoup de travail. Continuant son entretient, Etsuko sursauta légèrement lorsqu'une voix la héla.

Se retournant alors à la recherche de la voix, la demoiselle aux yeux émeraude fini par poser ses iris sur une jeune femme au ventre rond. Elle avait un visage aimable à première vue, l'air un peu surprise. Un livre était à ses pieds, plutôt épais, à l'air lourd. Elle avait dû l'échapper et avait du mal à le récupérer. Hochant la tête, Etsuko se reconcentra quelques secondes sur son carnet pour le fermer et le ranger dans son sac avec son matériel à dessin. Revenant à la jeune femme, elle remarqua alors que celle-ci transpirait plus que de nature. Elle avait l'air de plus en plus paniquée, et c'est en longeant son corps du regard qu'elle remarqua son bras et sa position inadéquate.

Prise d'un sursaut, Etsuko fonça directement vers elle pour l'aider et voir ce qu'elle pouvait faire. Plutôt paniquée, elle ne savait pas trop comment agir face à ce genre de problème, n'ayant jamais eu à s'y confronter.

« Ah ! Je... Excusez-moi... Je... Oui, je peux vous aider ! Vous... Vous avez besoin de quoi ? Qu'est-ce que je dois faire pour vous aider ? Je ne connais presque rien en matière de soins... Je dois faire quoi ? Vous voulez que j'appelle de l'aide ou vous savez comment réagir ? »

Elle était gênée, paniquée, bloquée par la situation. Elle qui avait envie depuis un certain temps d'apprendre l'art de la médecine n'en était qu'à ses premiers pas hésitants, et ce qu'il se passait actuellement relevait plus d'une expérience certaine qu'elle ne possédait pas. Elle regarda la jeune femme un peu plus en détails, fouillant dans sa sacoche pour en sortir un échantillon des fleurs qu'elle avait toujours sur elle dont l'une possédait des propriétés apaisantes. Voilà qui aiderait cette femme à garder son calme autant que possible, et qui les aiderait certainement toutes les deux à garder la tête sur les épaules pour agir au mieux et au plus vite.

Etsuko finit tout de même par prendre l'autre main de la jeune femme dans la sienne, la lui serrant un peu pour la réconforter en plus de ce qu'elle lui proposa de mâcher pour calmer la douleur qui devait être désormais fulgurante. Après un instant supplémentaire de réflexion, elle se mit également à lui parler pour l'aider à se concentrer sur autre chose que son bras qui devait la faire souffrir.

« Comment vous appelez vous ? Vous avez quel âge ? Vous voulez que j'appelle quelqu'un ou vous pensez qu'on peut s'en occuper à deux ? Vous vous y connaissez dans le domaine ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Shuuchuu Chiryou
Shuuchuu Chiryou

Fleur fanée. [PV : Naari Etsuko][PP12] Empty
Sam 21 Avr 2018 - 16:41
La bonne nouvelle, c'est que je ne suis pas seule, la mauvaise, c'est que je n'ai pas la moindre idée de ce qui m'arrive. Un simple livre ne peut évidemment pas déboiter une épaule, c'est l'évidence même... Appelez des soins ou je sais comment réagir ? Je suis resté un peu perplexe, mais pas assez pour passé par-dessus mon début de panique. Mais elle a une réponse à ça. Des fleurs ? Évidemment , je me laisse faire docilement, obéissant à ses consignes, car, elle doit savoir ce qu'elle fait. Je ne suis pas en état de reconnaitre quoi que ce soit à la vue et encore moins à l'odeur, donc je n'ai cas faire confiance. En même temps on est au coeur du commissariat numéro douze, quel intérêt elle aurait à me faire du mal ici ? Ce serait ridicule et de toute manière je n'ai pas réfléchi aussi loin. Les baumes et autres médicaments sont à base de plante, ce n'est un secret pour personne.

Je la regarde dans les yeux, tremblant légèrement avant de macher ce qu'elle m'a donné. L'effet est rapide, même trop pour que ce soit un hasard. Peu importe ce qu'elle m'a fourni, c'est plus efficace que la majorité des médicaments que je n’ai jamais essayé et vu qu'elle semble suffisamment maline pour éviter de surdorer ce genre de chose quand c'est pour une femme enceinte... Cela vient de la prise elle-même.

Mon coeur ralenti, je sens un peu de chaleur et ça ne vient pas que de l'effet bienfaisant de sa main me ramenant doucement à la réalité, ou de son regard honnête reflétant une certaine empathie. Je ne sais pas trop ce qui m'a pris, certainement un besoin pressant de chaleur humaine, mais j'ai levé cette main avec la sienne pour venir la caresser contre ma joue. Je n'ai pas à lui faire subir mes manques d'affection... Mais c'était plus fort que moi. Enfin, ce n'est pas comme si j'avais la force de réellement la forcer a quoi que ce soit en fait, déjà que de bases je ne suis pas très robuste...

"Merci."

Oui déjà, c'est une base, maintenant pour ses réponses... J'ai eu un petit rire doux, pas moqueur, mais amusé tout de même.

"Vous demandez à la victime si elle peut se soigner ?"

Bon en même temps, vu mon état et l'endroit où on est, il ya une chance sur deux que je sois effectivement du pôle médical et donc capable de le faire... C'était de la logique.

"Je suis Shuuchuu Chiryou directrice du pôle scientifique du poste douze, j'ai dix-huit ans, je suis apparemment consciente bien que j'ai mes sens qui me jouent des tours. Je suis médecin, mais si je n'ai pas réussi à me rendre compte que mon bras est comme il est, il serait plus prudent que je ne m'avance pas sur mon état actuel."

Je viens poser délicatement ma main sur sa joue et la regarde... Plus ou moins directement dans les yeux... Mais elle remarquera vite, même sans être spécialisé que mon corps n'est pas dans son état normal. Bref, avec un air doux, plus calme grâce à elle.

"Je sens beaucoup d'empathie et de douceur en vous, puis-je vous faire la demande égoïste de veillez sur moi au moins le temps d'être sûre que je sois transportable ? Enfin je le demande, mais j'ai la vague impression que pour une personne comme vous le refus n'est pas une option dans ce genre de cas, ce qui me fais me sentir quand même coupable."

Bon, je ne suis pas non plus en état de parler simplement, je n'en suis pas encore à divaguer, mais c'est inutilement compliqué et bientôt j'en arriverai peut-être à avoir des propos incohérents...

"Vous allez vous en sortir admirablement, ce n'est pas un pari ou une promesse, mais une certitude."

Je fouille mes sceaux, j'arrive à en prendre un et fait apparaitre... une chaise... J'ai un air un peu amusé, mais aussi frustré.

"Vous pourriez me mettre dans la main celui qui comporte le symbole du cheval et le nombre seize en haut à droite s'il vous plaît ?"

Je ne fais plus confiance à mes sens maintenant et heureusement que ce n'était qu'une chaise... Si tout va bien, maintenant il ya un lit au milieu de cette salle, Takumi, Oni-chan ne m'en voudra pas. À situation exceptionnelle... Une fois assise dessus je lui explique comment remettre en place mon épaule. C'est un peu dur d'aller directement dans ce genre d'exercice, mais comme je l'ai dit, je suis certaine, à tort ou à raison, qu'elle s'en sortira bien. Je lui donne des instructions, puis je la laisse faire, je ne fais que parler, reste docile à ses mouvements et ses instructions. Elle a la tête froide et ses sens en bon état, ce n'est pas mon cas, tant que je garderai ça à l'esprit il n'y aura pas d'incident majeur. Dans le pire des cas, il faudra plusieurs tentatives et avec ce qu'elle m'a donné, ça ne me fera pas mal alors c'est loin d'être dramatique.

_________________
Fleur fanée. [PV : Naari Etsuko][PP12] WQ9AV
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 https://www.ascentofshinobi.com/u573
Naari Etsuko
Naari Etsuko

Fleur fanée. [PV : Naari Etsuko][PP12] Empty
Dim 22 Avr 2018 - 18:45
Assez inquiète bien qu'elle essayait de garder son calme, Etsuko ne put s'empêcher de rougir lorsque sa patiente du moment lui fit remarquer qu'elle était en train de dire n'importe quoi et de demander quoi faire à celle qui justement avait besoin d'aide. Baissant les yeux quelques instants avant de se reprendre, elle hocha la tête, sursautant légèrement en entendant l'âge de la jeune femme. Elle était plus jeune qu'elle et elle était déjà enceinte ? Et plus si loin d'accoucher qui plus est. Elle était de plus la directrice du pôle scientifique ? Mais comment se faisait-il que tous les dirigeants de ce pôle étaient de son âge alors qu'elle n'était qu'une genin et une fleuriste ? Elle n'avait aucune réelle importance et elle se retrouvait face à des gens qui étaient bien plus importants qu'elle dans ce milieu où elle servait de décoratrice pour rendre l'étage plus agréable à tous.

Elle écouta donc la jeune femme et ses indications, hochant légèrement la tête tout en lui tenant la main. Elle espérait simplement que la fleur apaisante qu'elle lui avait proposé ferait effet sur elle, certaines personnes n'étant pas très sensibles à ce genre d'aide, notamment lorsqu'ils y étaient peu crédules. Ce n'était cependant pas un simple placébo, l'effet était réelle, mais la position mentale de celui qui le recevait y jouait également pour beaucoup quant à l'efficacité de ce "remède".

« Je m'appelle Naari Etsuko, j'ai dix-neuf ans et je suis fleuriste, je m'occupe de compléter la décoration du lieu et de l'entretient des fleurs, sous les ordres du Shihainin, Hyûga Takumi-san. Donc vous êtes médecin. Vous avez un collègue disponible dans le bâtiment que je pourrais appeler ? Ou dans le voisinage ? Ou vous souhaitez que je reste ? »

Alors qu'Etsuko essayait de garder l'attention de la jeune femme de son mieux pour qu'elle reste consciente sans pour autant penser à son bras qui devait la faire souffrir, cette dernière approcha sa main du visage de l'enfant fleuriste. La demoiselle aux yeux émeraude ne réagit alors pas, concentrée sur sa tache, ne s'en rendant même pas compte avec que la peau de sa patiente ne touche sa joue.

Sursautant un peu sous la surprise, Etsuko regarda alors la jeune femme dans les yeux, rougissant alors, plutôt gênée par la situation. Mais sa patiente, Shuuchuu Chiryou telle qu'elle s'était présentée, avait besoin d'aide, et elle devrait passer outre sa gêne enfantine face à cette inconnue qui avait besoin de réconfort. Reposant l'une de ses mains sur celle saine de la blessée, lui offrant par la même occasion un sourire qu'elle vooulait rassurant, elle l'écouta à nouveau.

« Je ne suis pas la mieux qualifiée pour vous aider, mais je souhaite apprendre à m'occuper des autres et vous avez besoin d'aide. Quand bien même je n'ai pas une grande expérience, si vous avez des consignes ou des conseils, je n'aurais aucun mal à les appliquer, je sais prêter attention aux autres, ne vous en faites pas pour cela. Dites moi simplement ce qui vous aidera au mieux, vous pouvez me faire confiance. Et c'est moi qui me sentirait coupable si j'étais incapable d'aider une jeune femme enceinte qui a besoin d'aide. »

Sentant le rouge revenir à ses joues tandis que Chiryou la rassurait également sur ses capacités, sans doute pour l'aider à avoir la tête froide et évacuer un peu de pression pour être plus efficace, la patiente enchaîna avec une demande assez étrange après qu'elle ait sorti un parchemin qui, en s'ouvrant, laissa apparaître une chaise au milieu de la pièce. L'écartant sur le côté, Etsuko fouilla d'une main dans le sac indiqué par la directrice du pôle scientifique, trouvant rapidement ce qu'elle recherchait. Un parchemin avec un symbole de cheval surplombant un nombre finement tracé, le nombre seize.

Etsuko ouvrit alors le parchemin de sa main libre, l'autre tenant toujours celle de sa patiente improvisée. Alors qu'elle faisait de son mieux pour réconforter Chiryou, un lit apparut. Aidant alors la jeune femme à se relever, la fleuriste la fit s'installer sur le lit avec délicatesse, prenant son temps pour éviter tout mouvement brusque ou erreur qui aurait pu faire souffrir la fille enceinte.

« Vous... Vous remettre l'épaule ? Vous êtes certaine ? Je veux dire... Il faut avoir certaines connaissances pour ne pas faire d'erreur, non ?.. Je peux le faire, ou du moins faire de mon mieux, mais ce ne serait pas plus prudent de demander à quelqu'un de plus qualifié ? »

Etsuko était un peu inquiète à l'idée de devoir faire quelque chose d'aussi important seule, avec pour seule aide des indications. Après avoir eu confirmation de la jeune femme blessée, elle ferma les yeux quelques instants en respirant longuement et profondément avant de les rouvrir. Elle sourit alors gentiment à sa patiente puis appliqua avec soin ses conseils, tâchant de lui remettre le bras en place de son mieux, avec douceur. Elle espérait que la fleur serait suffisante, et bien qu'elle ne pourrait pas tout endiguer, elle devrait rendre le tout plus supportable. C'était après tout là son domaine, plus paramédical que dans les réels soins pour le moment.

« Voilà... Ça va aller ? Je peux faire quelque chose d'autre pour vous ? Vous souhaitez que j'aille vous chercher un verre d'eau pour aller mieux ? »

Lui ayant finalement replacé le bras à la deuxième tentative, la première ayant été trop gentille par peur de faire souffrir n'ayant aboutie, elle s'occupait maintenant de vérifier qu'elle allait bien. L'épaule en place, elle devrait moins souffrir et la fleur devrait maintenant endiguer tous les contrecoups pendant une petite heure avant de devoir la renouveler.

« Si vous souhaitez quoi que ce soit, Shuuchuu-san, n'hésitez pas, je ferai de mon mieux. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Shuuchuu Chiryou
Shuuchuu Chiryou

Fleur fanée. [PV : Naari Etsuko][PP12] Empty
Lun 23 Avr 2018 - 1:52
"Pas la peine d'essayer d'esquiver, vous allez rester et vous serez plus qu'efficace dans ce rôle. Une personne qui souhaite apprendre est toujours plus capable d'utiliser les conseils qu'on leur donne. Vous aller m'aider, le ferai à merveille et quand tout sera tassé je serais ravie de vous enseigner aussi longtemps que vous souhaiterez apprendre. En plus, je vais avoir pleins de temps libre, dans mon état je ne vais vais pas énormément battre la campagne."

C'est le cas de le dire, je vais passer un à deux mois allongée ou assise au mieux... L'idée ne me ravit pas forcement, mais je ne vais pas avoir forcement le choix, j'avoue que l'idée d'avoir de la visite ET d'être utile. D'ailleurs maintenant que j'y pense, vu notre différence d'âge assez réduite et ce qui se passe, autant faire sauter une contrainte.

"Tu fais comme tu veux, mais vu que tu es sur le point de me sauver la vie ou au moins ma journée, peut-être, autant se tutoyer."

Bah oui quand même, je n'ai pas envie de passer pour une de ces demoiselles pompeuses alors que je me demande encore pourquoi et comment j'ai réussi à finir à la place de directrice de pôle. Bon, mes capacités, j'imagine, mon rapport avec Oni-chan aussi, mais quand même, c'est tout de même surprenant dans un certain sens. Bon, pour revenir à sa question sur le fait de remettre l'épaule.

"Ce n'est pas comme si je te demandais de me faire une opération à coeur ouvert ou de travailler sur une artère. Prend ça pour un test d'entrée si tu le veux, je ne te le ferais pas faire si c'était hors de portée."

C'est à mon tour de la réconforté, chacun son tour n'est-ce pas ? Un grand sourire, ma main sur la sienne et droit dans ses yeux.

"Je ne vais pas souffrir inutilement, juste pour tes beaux yeux crois moi. Tu en es capable et par la suite tu pourrais même être présente pour mon accouchement avec une formation accélérée."

Oui, si elle a suffisamment de bonne volonté, je pourrais envisager de la laisser être présente pour un des évènements les plus importants de ma vie, si ce n'est pas une preuve de confiance de ce qu'elle peut potentiellement faire ou pas, alors je ne sais pas quoi faire de plus. En tout cas, elle suit mes consignes, quand elle commence à le faire avec douceur, je lui mets une tape amicale derrière la tête. Si elle n'y va pas franchement LA elle risque de mal le faire. Du coup, elle le fait mieux par la suite et tout va bien.

Je souffle, bon avec sa fleur que j'ai ingurgitée je n'ai pas souffert et tant mieux. Je reste allongé dans le lit parce que, bas pourquoi pas. Puis la regarde soulagée.

"J'ai dû bien tirer sur la corde... Bref, tu disais vouloir apprendre non ? Je vais avoir besoin d'aide vu mon état, au moins momentanément. Donc si ça t'intéresse vraiment..."

Je m'étire sur le lit, mais pas trop pour des raisons évidentes et attends sa réaction.

"Prends le temps d'y réfléchir, ce serait de prendre une décision sur un coup de tête."

_________________
Fleur fanée. [PV : Naari Etsuko][PP12] WQ9AV
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 https://www.ascentofshinobi.com/u573

Fleur fanée. [PV : Naari Etsuko][PP12]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: