Soutenez le forum !
1234
Partagez

[A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku

Zetsu Eikō
Zetsu Eikō

[A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku Empty
Dim 29 Avr 2018 - 6:33
Équipe nouvellement formée et voilà que son sensei lui annonçait qu’ils étaient mandatés pour une mission, et pas n’importe laquelle. Tenter de mettre la main sur une Chôkoku ayant quitté le village depuis des années déjà. Plus que motivée à l’idée de faire quelque chose, de quoi occuper ses pensées et la garder active, tout en passant outre le sentiment de honte qui l’habitait concernant son inaction au pays du feu, où elle avait été spectatrice d’un acte qu’elle n’aurait jamais voulu cautionné, elle n’avait pas réellement laissé le choix à l’Hayai quant au départ qui se faisait de façon imminente.

Après tout, il lui avait bien fait comprendre qu’il n’avait rien d’un exemple. Et puis, n’était-elle pas chûnin ? De ce fait, elle prenait la mission en main, lui s’assurant seulement de rester derrière et ainsi pouvait intervenir si le besoin se faisait sentir. Il s’agissait aussi d’un moyen comme d’un autre pour la Zetsu que de sentir qu’elle méritait ce titre qui lui était revenu, ce grade qu’elle avait longtemps observé sans réellement croire y arriver aussi vite. Était-elle seulement prête à tant de confiance et de responsabilités ? Après tout, il y avait tant qu’elle ne savait pas, tant qu’elle ne comprenait pas, de ce monde qui s’ouvrait de plus en plus à elle et qui lui était de plus en plus difficile à regarder. L’injustice et la violence qui baignait le tout donnait la nausée à celle qui autrefois parlait de paix avec une innocence touchante de celle qui n’avait encore jamais rien vu de ses propres prunelles céruléennes.

Une fois son repas du matin en compagnie de son désormais sensei terminé, elle avait attrapé ses armes, deux beaux katanas ayant autrefois appartenu à sa mère pour finalement l’inciter à quitter sa maison avec elle, en direction du domaine Chôkoku, comme le mentionnait la mission.

Elle n’était pas très à l’aise auprès des autres, ni particulièrement diplomate. Cependant, et elle le savait, il s’agissait de quelque chose qu’elle se devait de travailler, qu’elle se devait d’apprendre à faire. Parler aux autres. Ne plus se montrer aussi froide, distante et méfiante. Essayer de faire en sorte que ces mêmes autres personnes soient portés à venir vers elle.

Sa démarche n’en était pas moins solide. D’apparence confiante, elle s’imposait en ne laissant pas les autres lui marcher sur les pieds. Ou, tout du moins, c’était ce qu’elle tentait de faire. Elle avait appris auprès de la meilleure, de sa meilleure amie, qui avait toujours affronté le monde avec arrogance. Cette même femme qu’elle avait elle-même enfermée en prison, pour le meilleur comme pour le pire. Elle pensa vaguement qu’elle se devrait de lui rendre visite. Il y avait beaucoup de choses qu’elle voulait savoir. Beaucoup de choses à apprendre d’elle, de tout ce qu’elle avait fait. Mais là n’était pas le moment. Pour l’instant, en compagnie de son aîné, ils se dirigeaient jusqu’au domaine Chôkoku.

Comme elle l’aurait cru, alors qu’elle s’approchait de la grande arche identifiant l’entrée sur vaste terrain qu’occupait le clan, un garde s’approcha de la petite et menue demoiselle qu’elle était. N’arborant pas ce bandeau qui lui recouvrait parfois un oeil, elle put l’observer de ses deux prunelles curieuses qui affichaient une confiance qu’elle n’était pas certaine de posséder.

- Nous aimerions nous entretenir avec la cheffe de votre clan, si vous permettez.

Un sourire avenant vint alléger ses traits tandis qu’elle ne le lâchait pas des yeux, tentant de souligner l’importance que pouvait avoir cette rencontre.

- Je me présente, Zetsu Eiko, chûnin du village.

S’inclinant par la suite, d’un geste poli comme le voulait la coutume et les façons de faire, elle espérait qu’il accepte sa requête que de s’entretenir avec la femme qui pourrait peut-être bien leur aider dans leur quête que d’aller retrouver Yakoku.

_________________
How should this story end ?
I'm standing alone in this world that keeps on changing, but hiding away, my true self is fading. The loneliness that wraps around keeps deepening until I drown. Fond memories we used to share pierce me 'til I no longer care. I cannot run, I cannot hide, I cannot think, I cannot find, I cannot move, I cannot leave you.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2560-zetsu-eiko https://www.ascentofshinobi.com/u462
Hayai Taishi
Hayai Taishi

[A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku Empty
Mer 9 Mai 2018 - 20:18
Il partait en mission, mais pour la première fois depuis longtemps, il avait du mal à rester concentré sur celle-ci. Taishi combattait ses propres démons depuis son retour au village, et l’absence de l’imbécile n’aidait pas. Que pouvait bien faire cette imbécile ? Une orgie de sans-abri était à prévoir, c’était immanquable. Certaines choses ne changeaient jamais…

Première vraie mission avec sa nouvelle élève, du même coup. Beaucoup de choses clochaient, si ce n’est que ce titre d’élève lui-même. Certes, il était indéniable que Koko avait beaucoup de choses à apprendre – sur bien des sujets – mais la voir comme une étudiante en revenait à considérer Taishi comme un… Prof ? Ou un maitre ? Il n’était rien de tout ça. Il n’avait même pas eu une éducation de shinobi standard, et on s’attendait à ce qu’il instruise une graduée de l’académie ? L’Hayai n’aurait même pas été surpris d’apprendre qu’elle en savait plus que lui sur les arts shinobis.

La mission était simple en apparence, mais retrouver la Chukokû ne serait pas simple. La convaincre de revenir au village, encore moins. Par chance, c’est Koko qui mènerait la barque, si ce n’est que pour l’avantage de pouvoir marcher derrière elle et admirer ses atouts considérables…

L’instinct de Koko était le bon, soit de chercher à parler avec des membres du clan explosif pour en apprendre davantage sur Yokaku, dont beaucoup de détails manquaient au dossier, indiquant une participation à des actions secrètes au sein du village, peut-être même un Tengu. Ce n’était pas une surprise, vu que les membres des forces spéciales avaient un serment d’anonymat même entre eux. Évidemment, au fur des années Taishi avaient pu en identifier plusieurs, mais il n’avait pas de souvenir d’une Chukokû. Le clan avait mauvaise réputation et une certaine rivalité avec les Borukans, qui étaient le clan le plus important du village en ce moment. Taishi ne donnait raison à personne mais devait admettre que même si les Borukans étaient en général passionnés et aisés à la colère, ils n’avaient pas ce côté instable que les Chukokûs, souvent des artistes, possédaient. Parler avec eux était comme jongler avec un vieux parchemin explosif en espérant ne pas le faire s’activer par mégarde, mais tout en sachant que c’était inévitable.

Les deux gardes dévisagèrent la chuunin. Taishi s’interposa avec un sourire contraint.

« Pardon, excusez-nous un instant. »

Puis il tira Koko par la manche et l’amena un peu à l’écart avant de soupirer.

« Koko, tu n’es pas un shinobi, mais bien une kunoichi, ce qui crois-moi est un avantage majeur. Il faut que tu apprennes à utiliser tous tes avantages si tu veux obtenir ce que tu veux. N’espère pas que tu aies des réponses avec des demandes respectueuses et polies, du moins pas toujours. Apprend à jauger ton interlocuteur. Ces deux gars-là ne sont pas des aristocrates raffinés. Tu crois qu’ils seraient là à garder un domaine sinon ? Bon, arrangeons cela. »

Il inspecta du regard la tenue de la femme avant de secouer la tête pour ensuite triturer le tissu et tirer dessus pour afficher d’avantage de peau. Puis il déboutonna le décolleté de la femme de quelques boutons plus que nécessaires. Demander autorisation serait surfait quand ils avaient fait bien pire il n’y a pas si longtemps.

« Ne vois pas ça comme dégradent, seulement un moyen à tes fins. Bon, retourne-y. Et cette fois, je veux que tu sois convaincante. La communication, c’est 10 % verbal, 90 % corporel. Je veux voir de la gestuelle. Allez, file. »

Spoiler:
 

_________________
You face the best of myself. I bring Daedalus, Invité.

Taishi's Theme II : Daedalus
[A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Zetsu Eikō
Zetsu Eikō

[A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku Empty
Mer 9 Mai 2018 - 23:15
S’étant adressée poliment aux deux hommes se tenant devant elle, lui barrant la route qui la menait au domaine des Chôkoku, semblerait-il qu’il ne s’agissait pas de la meilleure chose à faire. C’était, du moins, ce qu’elle compris lorsque son sensei lui avait attrapé le bras pour l’éloigner, la faisant sursauter, tout en signifiant aux grands gaillards qu’ils n’en avaient que pour un instant. Elle lui adressa donc un regard sceptique, lui demandant ce qui clochait dans sa demande qui avait pourtant été clairement et poliment énoncée. À croire qu’il voyait les choses d’un oeil différent, si elle se fiait à ses paroles et son décolleté qu’il dévoilait à l’heure actuelle aux yeux de tous. Rougissante, elle tenta de rattacher les boutons avant d’en être rapidement découragée par le regard qu’il lui lançait. Et il se prenait pour qui, lui, déjà, de s’en permettre autant avec elle ?



Elle préférait ne pas répondre à cette question. Soupirant, elle hocha doucement de la tête. Ses pensées se dirigèrent vers sa meilleure amie, semblant l’implorer silencieusement de lui donner un peu de courage. Elle allait se ridiculiser devant les gardes, elle en était convaincue. Ce n’était décidément pas son style et encore moins une habitude. Ils allaient se moquer, elle le sentait. Déjà n’était-elle pas très à l’aise avec l’idée. Elle avait considéré sa demande polie comme étant suffisante pour s’adresser au maître de la maison. Or, son sensei avait vu différemment, à son plus grand dam.

Inspirant profondément (s’il te plait Sana qu’elle semblait articuler), elle abandonna l’Hayai pour se retourner vers les gardes. Un visage confiant. Un sourire en coin. Son décolleté désormais terriblement plus provocant qu’il l’avait été. Elle n’aurait rien avec des demandes gentilles… Elle ne pouvait tout de même pas s’imposer dans le domaine d’un autre clan, si ? 90% corporel… C’était facile à dire ! Quel message souhaitait-elle passer ? Elle était une kunoichi, non pas une putain du quartier chaud de la ville ! Elle ne comptait pas vendre son corps pour obtenir ce qu’elle voulait. Les pensées défilaient dans sa tête, tout comme le temps. Du moins, à ses yeux, le tout semblait avoir été une éternité alors qu’au final, que quelques secondes, à peine perceptibles, s’étaient réellement passées.

Elle allait tuer Taishi.

- Zetsu Eiko.

Elle s’était déjà présentée. Si elle semblait confiante, son ton l’était un peu moins, sûrement toujours trop doux par rapport à ce qu’il s’attendait d’elle. Elle ne voulait pas sembler donner des ordres, et pourtant… Le pouvait-elle ? Elle se le demanda vite fait. Elle était chûnin. Il était jônin. Ils s’occupaient d’une mission de haute importance donnée par nul autre que leur kage.

Sûrement qu’elle le pouvait.

- Nous devons nous entretenir avec la cheffe du clan pour quelque chose d’important.

Était-ce réellement la meilleure approche ? Et si elle croisait ses bras sous sa poitrine ? Ce fut donc ce qu’elle fit, d’un geste se voulant nonchalant, semblant nullement prémédité, tandis que sa poitrine se soulevait pour s’appuyer sur ses bras qu’elle croisait, accentuant ce foutu décolleté. Quant à ses prunelles, elles passaient d’un homme à l’autre, semblant toujours aussi confiante.

Spoiler:
 

_________________
How should this story end ?
I'm standing alone in this world that keeps on changing, but hiding away, my true self is fading. The loneliness that wraps around keeps deepening until I drown. Fond memories we used to share pierce me 'til I no longer care. I cannot run, I cannot hide, I cannot think, I cannot find, I cannot move, I cannot leave you.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2560-zetsu-eiko https://www.ascentofshinobi.com/u462
Narrateur
Narrateur

[A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku Empty
Jeu 10 Mai 2018 - 2:20
" Elle me rappelle vaguement quelqu'un..."

Le premier marmonnement du Chôkoku de garde n'arrivait jamais à l'oreille du second qui inspectait avec minutie la demande... et la fille. Une troisième protagoniste s'approchait alors, la dévisageant de haut en bas à son tour.

" Encore une aujourd'hui ? Elle exagère vider les caisses avec ses jouets comme ça ! "

C'était l'assistante personnelle de la cheffe Chôkoku qui venait de se plaindre comme ça. Pourtant elle faisait signe de la main de la suivre, tout en constatant l'homme en arrière plan, classique, ces filles-là avaient souvent leur protecteur/trésorier, rien de choquant. Elle pouvait donc les conduire à sa cheffe tout aussi dévergondée voire plus que le Borukan au pouvoir. Pas pour rien qu'ils s'entendaient si bien. Le trio s'éloignait donc sans plus de formalité de l'entrée, traversant les grandes cours pour arriver dans les quartiers privés et très réservés de la boss des Chôkoku. Est-ce que Taishi Hayai savait l'information sur ses petites déviances avant d'arriver ? Fort possible avec la position qu'il exerçait à Iwa. Leur guide s’annonçait, puis tirait sur des panneaux coulissants, la femme plus vraiment dans la fleur de l'âge lui adressait alors un regard dubitatif quand elle lui annonçait que sa "compagnie" était arrivée.

"Ah...? Et je l'ai demandé quand celle là ?.. Peu importe, approche donc ma jolie, je vais t'apprendre toutes les facettes d'un art... "

Cette femme, cheffe de son clan n'avait pas fini sa phrase, mais son sourire voulait en dire assez alors que déjà ses doigts glissaient sur les courbes de la belle poupée, presque elle en avait oublié les intrus.

" Occupe toi des formalités avec celui-là, je prends. "

Un signe de la main pour leur dire de partir, alors qu'elle humait déjà le parfum de la jeune Zetsu. A qui elle n'avait même pas demandé son nom...
Revenir en haut Aller en bas
Zetsu Eikō
Zetsu Eikō

[A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku Empty
Jeu 10 Mai 2018 - 2:45
Ce fut… Plus facile que prévu. Dubitative, elle n’ajouta rien, suivant simplement celle qui, a priori, semblait les guider à bon port… Trop facile peut-être ? Elle jeta un regard à son sensei par-dessus son épaule, lui posant quelques questions silencieuses. Et, la plus importante de toute : pouvait-elle refermer son chemisier ? Elle ne se sentait pas à l’air, la poitrine ainsi exposée. C’était quelque chose que faisait son idiote de meilleure amie, et non pas elle. Et si cette dernière l’apprenait, elle se ferait un plaisir de se foutre de sa gueule. Pour ensuite lui rappeler qu’elle avait un corps à faire rêver et qu’elle ne devait pas se gêner de l’utiliser. Or, ce n’était tellement pas elle… Demoiselle réservée qui ne portait qu’une vague attention à la beauté, ceci n’était qu’éphémère et subjectif, elle n’y voyait pas l’intérêt.

Ce fut donc dans les quartiers privés de la cheffe Chôkoku qu’elle termina sa course. Demandé ? Mais de quoi parlait-elle ? Elle était de plus en plus confuse et se figea momentanément en sentant des mains se balader son coeur. Sans aucune gêne qui plus est ! Elle aurait compris, si cela avait été Taishi, trop intéressé par ce décolleté qu’elle n’affichait jamais. Mais elle, ce femme… Que faisait-elle exactement ?! Elle n’était plus du tout à l’aise. Le jeu avait assez duré. C’était fini. Terminé. FInito. Adios. Elle quittait la scène. Good bye.

Bien malheureusement, elle ne pouvait pas en faire autant. Parce que, après tout, elle avait une mission à mener. Elle était kunoichi. Elle se devait de faire usage de ça, quelque chose qu’elle ne pouvait pas se permettre d’oublier. Ce n’était pas dégradant que lui avait dit l’Hayai. La bonne blague. Elle allait vraiment le tuer, une fois tout ça terminé. Elle se ferait un plaisir même de le faire souffrir pour ce qu’elle subissait à l’heure actuelle. Mais bon, pas dégradant qu’il avait dit. Qu’un moyen comme un autre d’arriver à ses fins. Ses pensées se dirigèrent à nouveau vers la Hyûga. Que ferait-elle, dans un moment pareil ? Et pourquoi diable pensait-elle à ça à l’heure actuelle ? Parce qu’elle était hors de sa zone de confort. Parce que la situation prenait des proportions qu’elle ne comprenait pas. Parce qu’elle avait cruellement besoin d’un quelconque soutien moral, et ce, quand bien même ne l’avait-elle pas revu depuis son emprisonnement.

Qu’est-ce que l’idiote aurait fait…

Le visage de la femme qui devait avoir deux fois son âge glissait alors dans ses cheveux, semblant descendre vers son cou, humant son odeur. Inspirant profondément, elle tenta de se détendre. Elle fit passer du chakra dans tout son corps, détendant chacun de ses nerfs. Bien.

Sa main remonta donc discrètement le long du corps de la femme (elle faisait vraiment cela), venant souligner son épaule, son cou, pour finalement passer dans ses cheveux. C’est qu’elle se montrait entreprenante, la jeune Zetsu. Beaucoup plus qu’elle ne l’aurait cru.

- Je pense qu’il y a méprise…

Un ton doux, une voix traînante, comme si elle se laissait bercer par ses mains sur son corps tout en tentant d’émettre objection. Elle se sentait ridicule, dans ce rôle qu’elle ne connaissait même pas.

- Voyez-vous, je ne suis pas celle que vous croyez que je suis…

Un souffle, sa voix semblant presque étouffer tandis que les mains de son aînée s’attardait sur son chemisier. Un bouton. Deux. Elle descendait sur son corps, ouvrant de plus en plus ce tissu qui la recouvrait. Le pire dans tout cela était que son sensei ne ferait rien, elle en était convaincue. Non pas parce qu’il la laissait gérer toute seule comme une grande mais parce qu’il devait se rincer l’oeil.

- Je suis venue ici pour chercher de l’information concernant Chôkoku Yakoku.

Et si elle se montrait plus conciliante à lui parler alors qu’elle la dévêtissait. Qu’un moyen pour arriver à ses fins. Un moyen pour arriver à ses fins. Qu’un moyen… C’était ce qu’elle se répétait, inlassablement, tandis que son visage s’approchait du sien, son souffle caressant sa peau, ses lèvres s’approchant de son oreille.

- Et on m’a dit que vous pourriez m’aider…

Pour accompagner ses paroles ponctuées d’une certaine sensualité (merci Sana), elle vint caresser sa taille de sa main, sa peau dévoilée pour le vêtement qui semblait à peine la couvrir.

Spoiler:
 

_________________
How should this story end ?
I'm standing alone in this world that keeps on changing, but hiding away, my true self is fading. The loneliness that wraps around keeps deepening until I drown. Fond memories we used to share pierce me 'til I no longer care. I cannot run, I cannot hide, I cannot think, I cannot find, I cannot move, I cannot leave you.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2560-zetsu-eiko https://www.ascentofshinobi.com/u462
Hayai Taishi
Hayai Taishi

[A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku Empty
Ven 18 Mai 2018 - 17:24
Le plan fut encore plus fructueux qu’il ne l’avait pensé. Taishi de par son rang au sein du village était bien au courant des fantaisies de la chef du clan, mais n’aurait pas pensé que l’effet serait aussi prononcé. Il en avait aussi pour son argent alors que les deux femmes échangeaient des amitiés plutôt prononcées. Si Koko n’avait pas semblé très réceptive aux conseils de son sensei, elle jouait bien le jeu, très bien même. La vraie surprise fut de voir la jeune femme improviser de ses propres caresses. Quelle progression fulgurante si on considère qu’à peine quelques moments plus tôt, il s’agissait d’une parfaite débutante. Elles grandissent trop vite, songea-t-il… Ou bien était-il un trop bon professeur ?

S’efforçant de ne pas baver, il fit une note mentale d’arranger une… hmm… rencontre à trois avec l’idiote et Koko. Pour des leçons particulières évidemment. Il fut plutôt mécontent quand la chef demanda son expulsion avec les gardes, mais il haussa les épaules et suivit ceux-ci. Sans faire un jeu de mots, mais en en faisant un quand même, Koko semblait avoir les choses bien en main. Hahaha. Taishi raccompagna les gardes dans la salle adjacente.

« Donc, c’est combien pour elle ? »

Taishi sortit une petite boite de sa poche et la posa sur le bureau à côté.

« Remplissez la boite de ryos et remettez-là à mon escorte quand elle aura terminée. »

Un excellent prix, mais Koko était une débutante après tout.

« Elle est pas trop moche. Elle fait les forfaits de groupe ? »

« … Évidemment. Et pas cher en plus. Deux pour un les weekends. »


Ils discutèrent quelques moments, devenant rapidement meilleurs amis du monde avec les deux gardes et faisant plusieurs promesses qui seraient source de bien des problèmes mais surtout de rumeurs envers la Zetsu plus tard. Tout a un prix et la mission passe avant tout, non ? Ils se mirent à marcher tranquillement en direction des portes empruntées précédemment. Il salua les gardes avant de reprendre son chemin dans la rue, tournant rapidement le coin dans une ruelle adjacente. Le chakra pulsa et l’instant d’après, sa main se refermait sur la boite dans un petit éclat de lumière verdâtre. Restant discret et hors de vue de l’antre des plaisirs, il commença à fouiller le reste des installations privées de la chef en quête de documents qui pourraient aider leurs recherches. Il propulsa ses sens afin de rester aux aguets de gardes supplémentaires.

Pour peu que Koko soit capable de garder l’attention de la Chukoku, les chances qu’il se fasse repérer étaient minces. Petit bonus, il pouvait entendre les bruits des deux dames et laisser son imagination divaguer…

Spoiler:
 

_________________
You face the best of myself. I bring Daedalus, Invité.

Taishi's Theme II : Daedalus
[A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Narrateur
Narrateur

[A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku Empty
Ven 18 Mai 2018 - 18:28
" Pourquoi tu t'intéresses à cette vieille peau ?..."

La leader des Chôkoku semblait avoir son intérêt ailleurs et malgré tous les efforts de la belle Zetsu, c'était là le seul commentaire qu'elle obtenait sur la question. Néanmoins, elle avait eu le don d'attirer l'attention de cette dernière, mais aussi des gens qui d'ordinaire officiaient dans les appartements. Tous étant occupés et curieux concernant le déroulement des événements entre les deux femmes, Taishi avait le terrain libre pour son investigation. Ainsi en fouillant il pouvait tomber sur une boite renfermant des effets personnels de l'individu de leurs recherches. Son nom étant inscrit dessus, il pouvait facilement la repérer dans l'entrepôt.

A l'intérieur quelques babioles, des lettres, mais aussi et surtout un journal très épais où des événements marquants pour son écrivain du moins étaient notés. En lisant les trois cents pages, ils pourraient apprendre l'existence d'un village montagnard dont les habitations étaient creusées à même la paroi des montagnes. Dont les sources chaudes et son isolement total du monde extérieur avaient su conquérir la cible du duo iwajins. Une bonne piste ?

Il y avait aussi des passages dans les campagnes ou quelques références à des artistes l'ayant marqués, leurs noms et leurs villages étaient cités pour le cas où le duo choisirait cette option ...
Revenir en haut Aller en bas
Zetsu Eikō
Zetsu Eikō

[A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku Empty
Sam 19 Mai 2018 - 22:13
Elle n’était pas certaine d’apprécier le moment. Elle s’était laissée tentée à jouer le jeu, appliquant ainsi les enseignements de sa meilleure amie, tandis que sa propre main vint rejoindre la fine peau à la taille de la femme, essayant ainsi d’obtenir des informations de sa part, concernant une Chôkoku qu’elle cherchait. Cela ne semblait bien malheureusement pas un sujet de conversation qu’elle souhaitait aborder, chose qu’elle pouvait comprendre bien que cela en était décevant. Son chemisier désormais complètement détaché, il ne restait que son soutien-gorge pour recouvrir ses formes plus qu’attrayantes, et ce, quand bien même en venait-elle souvent à les cacher sous d’épais vêtements ou un manteau. Elle n’aimait pas spécialement que les regards se posent sur elle. Discrète et réservée, le tout lui occasionnait une gêne digne de la jeune innocente qu’elle était encore. Ce qui expliquait son malaise actuel, tandis que d’autres avaient décidé d’observer le petit numéro des deux femmes, l’une beaucoup plus entreprenante que l’autre.

Elle se devait de mettre un terme à tout cela, et vite. Ne pouvant pas obtenir les informations qu’elle cherchait par ce biais, rien ne l’obligeait à rester ainsi. À moins que son sensei ne soit parti à la quête d’information de son côté ? Elle ne savait plus quoi faire, seule dans cette salle tandis qu’elle sentait des lèvres glissées sur son cou, lui arrachant un soupire bien malgré elle. Non, elle n’aimait pas cela ! Du moins, pas mentalement, pas alors que même si elle tentait de se convaincre que ce n’était que pour la mission, elle se sentait dégradée dans ce qu’elle faisait. Était-ce réellement là ce que devait faire une kunoichi ?

- Parce que nous la recherchons et vous êtes la plus à même d’offrir des informations à ce niveau…

Rien à faire, la Chôkoku ne voulait pas parler et ne souhaitait pas en entendre plus sur cette histoire. C’était, du moins, ce que compris la jeune Zetsu tandis que des lèvres se posaient sur les siennes, des dents venant se saisir de sa lèvre inférieure tandis qu’une main venait de s’infiltrer dans son soutien-gorge. Combien de temps devrait-elle encore jouer le jeu, alors qu’elle se sentait de plus en plus légère, sa peau de plus en plus à découvert ? Et elle ne pouvait même pas appeler à l’aide, n’ayant aucune idée où est-ce que son abruti de sensei venait de partir. Jouer le jeu, continuer, alors que sa propre main remonta le long de son flanc, n’étant pas certaine en réalité si elle devait tout arrêter ou continuer.

Que Taishi vienne la sortir d’ici, et vite, sinon ils allaient se retrouver avec une cheffe Chôkoku paralysée.

_________________
How should this story end ?
I'm standing alone in this world that keeps on changing, but hiding away, my true self is fading. The loneliness that wraps around keeps deepening until I drown. Fond memories we used to share pierce me 'til I no longer care. I cannot run, I cannot hide, I cannot think, I cannot find, I cannot move, I cannot leave you.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2560-zetsu-eiko https://www.ascentofshinobi.com/u462
Hayai Taishi
Hayai Taishi

[A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku Empty
Mar 22 Mai 2018 - 0:08
L’attention de la plupart des gens étant ailleurs, c’était le parfait moment pour entreprendre les recherches. Taishi commença par regarder les étagères, sans vrai succès. L’endroit était rangé, mais c’était une classification… d’artiste ? Autrement dit, difficile de comprendre pour quelqu’un qui avait du mal à dessiner un simple dindon correctement. Il lui fallut donc un petit moment pour tout saisir, mais ce fut plus simple par la suite. Ordre alphabétique, quelle est cette hérésie ? Ça lui rappela pourquoi il détestait la bibliothèque (les bibliothécaires en revanche…). Toujours est-il que son regard fut porté sur une boite portant le nom de leur Chukoku recherchée ! Miracle. Il fut un peu déçu du contenu cela dit, ne trouvant que divers objets un peu ésotériques – fichus artiste- mais retrouva espoir devant l’épais bouquin qui semblait être un journal. Taishi n’ayant rarement lu davantage que des parchemins, il laissa la tâche fabuleuse de la lecture à Koko. Parlant de la séduisante débutante, où était-elle ?

Il songea qu’elle était probablement coincée avec la vieille chef. Cachant le bouquin dans son manteau, il entrouvrit la porte, pouvant apercevoir que bien des individus semblaient écouter à la porte de la chambre où il avait laissé Koko avec la leader des Chukokus. Voilà qui était fâcheux, il fallait un plan et vite. Une idée germa dans son supérieur cerveau et il s’avança à la vue des personnages prévus.

« Mais que… Que faîtes-vous encore ici ?! Je croyais que… »

« Oui, hum… C’est que je viens d’être informé qu’il y a eu un possible malentendu… »

« Un malentendu ? Que voulez-vous dire ? »

« Oui, hmm… Au sujet de l’escorte proposée par notre agence… »


Il murmura quelques mots aux oreilles du domestique dont les yeux s’agrandirent et les traits se déformèrent.
« QUOI !? »

L’homme fit volte-face et ouvrit la porte sans cérémonie et empressement.

« MAITRESSE !... »

La vieille femme soupira en relâchant son étreinte sur ce qui semblait être le soutien-gorge de Koko. Taishi inclina la tête en cherchant à mieux voir, évidemment. La dernière fois ils étaient dans le noir, alors c’était difficile de se rappeler exactement de quoi ils avaient l’air, en plus il était ivre…

« Mais quelle est cette agitation ? J’allais mieux faire la connaissance de Mademoiselle ici présente, et vous osez m’interrompre ? »

Le domestique s’avança, visiblement mal à l’aise et embarrassé, et jeta un regard à Taishi qui hocha la tête d’un air désolé.

« Maitresse, il semblerait que votre damoiselle… soit hum… »

« Mais crachez le morceau, bon sang ! »


L’homme avala sa salive.

« Un damoiseau. »

La suite fut entremêlée des hurlements de la cheffe, des gens qui affluaient dans la trop petite salle, les protestations et les cris de surprise alors qu’ils étaient peu gentiment reconduits à la sortie et pratiquement jetés à la rue. Taishi se releva en dépoussiérant son manteau avant d’aider la pauvre Koko toujours à moitié dénudée.

« Parfaitement exécuté Koko, je suis fier de toi. Voilà ta tâche suivante. »

Il lui donna le bouquin alors qu’ils s’éloignaient dans la rue pour trouver un coin tranquille pour lire le fameux ouvrage.

« Je dois quand même dire, tu devrais pas cacher de si beaux atouts, mais pense quand même à les couvrir un peu maintenant, on est en public »


_________________
You face the best of myself. I bring Daedalus, Invité.

Taishi's Theme II : Daedalus
[A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Zetsu Eikō
Zetsu Eikō

[A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku Empty
Mar 29 Mai 2018 - 4:04
Elle fulminait. Quand bien même avait-elle réussi à garder quelconque contenance de sa personne face à la cheffe Chôkoku, à l’heure actuelle, elle sentait qu’elle allait explosé. En colère et honteuse, elle attrapa le livre lui étant tendu, ne portant même pas attention à ce que c’était supposé représenté. Non. Et si elle tentait de calmer son calme, les dernières paroles de Taishi eut de quoi attiser davantage le brasier l’animant. Sans même y réfléchir (Sanadare serait fière d’elle), sa main vint s’abattre avec violence sur le visage de l’Hayai qu’elle fusillait du regard, venant ainsi y imprimer trace de sa main au rouge pour les quelques secondes suivantes. Qu’elle soit ridicule ou pas, elle n’en avait rien à faire, elle ne pouvait décidément pas être plus honteuse à l’heure actuelle, alors que la petite fille qu’elle était sentait les larmes lui monter aux yeux, ayant presque l’impression que son corps avait été souillé. Ce qui n’était pas faux.

- T’es qu’un imbécile Taishi ! Un putain d’imbécile !

Elle pestait, l’insultait, le ton montait tandis qu’elle remettait ses vêtements en place, venant ainsi couvrir ses formes généreuses tout en l’accusant toujours de ses prunelles claires.

- Je ne peux pas croire que tu as été jusqu’à faire face. C’est quoi, j’suis une prostituée maintenant ?! Plus jamais tu me fais faire ça !

Insultée, la princesse tapait presque du pied au sol pour exprimer son mécontentement. Finalement, son regard se porta sur le livre qu’elle tenait, la prochaine tâche qu’il disait. Grommelant quelques paroles inintelligibles, elle quitta la rue pour se diriger vers un domaine qui n’était pas si éloigné, à savoir celui du clan Zetsu. S’il comptait qu’elle lise ce qui ressemblait à un journal, elle avait besoin d’un peu de confort et de thé, tout comme un endroit presque rassurant pour mieux décompresser des derniers événements.

Taishi eut droit à l’accueil habituel, à savoir des regards méfiants et peu agréable, semblant tout faire pour lui faire comprendre qu’il était un intrus et la seule raison pour laquelle il était autorisé, c’était parce que l'héritière en avait décidé ainsi. Le domaine était tout de même assez large, composé de plusieurs bâtiments, tous surveillés par des gardes armés. Elle l’entraîna jusqu’à un large salon, où elle se laissa tomber sur un sofa, faisant tourner le livre entre ses doigts.

- Bienvenue chez moi.

Ambiance froide à souhait, le tout ne semblait guère l’enchanté. Une dame fit son apparition quelques instants plus tard, se présentant poliment comme étant l’intendante de mademoiselle ici présente.

- Du thé pour ma part. Et servez à monsieur peu importe ce qu’il demande.

Laissant ainsi le loisir à Taishi de prendre ce qu’il voulait, elle se plongea dans la lecture du livre, les genoux remontés vers elle.

- J’en ai pour un moment. Fais comme chez toi. C’est pas bien difficile, demande et tu recevras.

Parce qu’aussi mauvais le regard des autres étaient concernant la Zetsu, nul ne pouvait nier la position qu’elle occupait au sein du clan. Ce ne fut que quelques heures plus tard qu’elle déposa le livre, soufflant doucement tout en se pinçant l’arête du nez. Elle le rouvrit aux pages concernant le village dans les montagnes, où des sources chaudes à faire rêver s’y trouvait.

- Il y a aussi mention de quelques artistes, mais je crois que c’est là-bas qu’on aurait le plus de chance. Si tu acceptes, on pourra passer la nuit ici et partir demain à la première heure. Avec un peu de chance, on arriverait avant l’heure du dîner. Moins encore si tu peux nous amener proche.

Exposant son idée, s’il acceptait, ils seraient au village le plus rapidement possible, à savoir en début de journée le lendemain.

Spoiler:
 

_________________
How should this story end ?
I'm standing alone in this world that keeps on changing, but hiding away, my true self is fading. The loneliness that wraps around keeps deepening until I drown. Fond memories we used to share pierce me 'til I no longer care. I cannot run, I cannot hide, I cannot think, I cannot find, I cannot move, I cannot leave you.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2560-zetsu-eiko https://www.ascentofshinobi.com/u462
Hayai Taishi
Hayai Taishi

[A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku Empty
Lun 11 Juin 2018 - 2:02
Il porta la main à sa propre joue, feignant une intense douleur qui n’était pas loin de la réalité. Bon, Taishi l’avait peut-être un peu mérité, mais c’était donnant-donnant, non ? Même Glouba n’aurait pas fait mieux.

« Tu dis ça, mais tu peux pas nier les résultats ! Une distraction d’un nouveau inédit, tout le monde y a vu que du feu ! Tu devrais être fier ! Erf, les Kunoichi d’aujourd’hui… »

Il disait ça mais avait presque le même âge que la femme, ce qui dénotait une certaine ironie quand même, mais bon. L’Hayai la suivit docilement jusqu’à chez elle, songeant que ça n’avait jamais été aussi facile de s’inviter chez une femme. Il devenait vraiment doué à ce jeu, qu’il songea. Il contra l’air dédaigneux du domestique avec un grand sourire.

« Saké ! Double saké ! Quel palais ici ! On est loin de ma petite maison quand même… Après tous ces efforts, ça vaut la peine, quand même. »

Elle l’invita à faire comme il voulait. Il ouvrit grand les yeux.

« Demande… Et recevra ?.... Ooooooooh »

Il s’approcha de la domestique la plus proche, l’intendante, et lui murmura quelques mots à l’oreille. Celle-ci devint pivoine presque instantanément, fit volte-face et quitta la pièce. Taishi, pas certain de comprendre, retourna s’asseoir.

« Hé, tu as dit peu importe ce que je demande… »

Il haussa les épaules. Quand la Zetsu l’apostropha à nouveau, il somnolait, entouré de verres vides et d’assiettes dévorées. Ceux qui connaissaient Taishi savaient qu’il ne gaspillait jamais l’opportunité d’une bouffe gratuite. L’Hayai se releva brusquement.

« Oui, plus de tarte !... Hum… Oh tu as fini. Ok. »

Il s’approcha pour regarder la carte à son tour. Les propos de la femme semblaient judicieux pour la suite de l’investigation. L’Hayai songea qu’ils auraient pu se rendre sur les lieux beaucoup plus vite avec l’usage de ses talents particuliers, mais il souhaitait donner de la marge de manœuvre à son apprentie. Mais passer la nuit chez elle était une invitation à peine déguisée qu’il ne pouvait pas raisonnablement refuser. Coquine…

« Profitons-en pour réfléchir à la manière de la convaincre de revenir une fois retrouvée. Ce n’est pas pour rien qu’elle est partie après tout. »

Il avait son opinion sur la question mais ce n’était probablement pas le bon moment pour l’exposer, au vue de l’humeur massacrante de son élève. Être sensei n’était vraiment pas une tâche facile…

Il s’assied dans les coussins et activa un sceau dans sa manche, faisant apparaitre l’étui contenant sa guitare de voyage, celle qu’il avait récupéré chez le marchand cette fameuse nuit avec Koko.

« Alors, comment tu progresses, d’ailleurs ? »


_________________
You face the best of myself. I bring Daedalus, Invité.

Taishi's Theme II : Daedalus
[A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Narrateur
Narrateur

[A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku Empty
Mar 12 Juin 2018 - 16:39
En se rendant dans le village en campagne, le duo aura la surprise de découvrir une communauté de Chôkoku vivant loin du village. Si ces derniers ont les mêmes dons que les shinobis servant Iwa, ils ne semblent pas intéressés par le combat. Le petit village rivalise de fantaisies et décoration, il est plus attractif que la capital lui-même. Chaque maison dispose de sculptures sur leurs parois et leurs cours sont souvent des forêts de statues diverses. L’ambiance est légère, des musiciens offrent un fond sonore doux, qui contraste avec le côté explosif des artistes artificiers. Parlant de ça, dans huit jours, se tient une fête locale, celle de la création du village, en plus des festivités et un feu d’artifice, il parait qu’il y aura des invités spéciaux, ceux à qui on peut devoir l’emplacement.

Les locaux vous feront savoir assez vite de ranger ou cacher vos armes, ils n’aiment pas tant les shinobis, mais ne leur sont pas fermés pour autant. En fait, vous êtes même reçu assez chaleureusement, on vous montre divers talents, on essaie de vous vendre aussi une sculpture sur mesure ou à la fille de poser pour quelques artistes dès que vous posez quelques questions. S’ils sont aimables et visiblement vivent simplement, ces Chôkuko là restent malicieux. Il y a une auberge locale, tous connaissent le nom que vous leur avancez, mais tous confirment qu’elle ne vit pas ici. En plus, ils semblent plus interressés par leur fête que votre présence ou votre investigation. Pourtant un fait se démarque lors de votre visite.

“ Vous n’êtes pas des Chôkoku, c’est surprenant. Mais vous n’êtes pas les premiers à être venus la chercher et être rentrés bredouille. “

Le maire du village, il est sympa, mais on dirait bien qu’il se moque de vous en disant ça. Vous n’êtes clairement pas une menace pour eux. Qu’allez-vous faire ? Partir ailleurs ? Investiguer ? Ou rester une semaine pour participer à la fête ? D’autant plus que tous les gens à qui vous parlez s’en fichent pas mal de votre recherche, ils en reviennent toujours à leur art, rien d’autre.
Revenir en haut Aller en bas

[A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: