Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission libre B] Un malfaiteur bien étrange [Pv Zhou]

Anaï Eyana
Anaï Eyana

[Mission libre B] Un malfaiteur bien étrange [Pv Zhou] Empty
Lun 4 Juin 2018 - 23:45
L’ordre de mission était enfin arrivé. Aujourd’hui était normalement un jour de marché mais tout avait été interrompu. La situation économique de Kiri entière tournait au ralenti face à un problème extrêmement grave qui préoccupait tout le monde. La pénurie de pâté. Le temps du rapport et de l’attribution de la mission, les autres quartiers de la ville avait été touché par le voleur et les enfants étaient la plupart du temps les seuls témoins de l’acte de banditisme. Je me rendais rapidement au point de rendez-vous avec Zhou, j’entendais des bribes de conversations ici et là. Des personnes se retrouvaient dans les salons de thé pour parler de la situation de crise.

« L’absence de pâté en ville est de plus en plus préoccupante »
« J’ai entendu dire que le vieux Gaichi avait fait un infarctus par manque de pâté ! »
« C’est terrible, ce voleur va causer des morts, que fait le Mizukage ? Le village entier est en péril ! »
« Les gens sortent de moins en moins de chez eux tellement qu’ils sont affaiblis par le manque… »

Il fallait faire au plus vite et trouver également où le voleur stockait l’ensemble du pâté s’il n’avait tout déjà mangé ! La denrée rare de Kiri n’atteignait même plus les frigos. Elle était volée directement dans le port et dans les caravanes. Il serait intéressant de savoir s’il avait des complices car il ne pouvait pas être partout à la fois ! C’était très préoccupant et je me demandais si cette mission de rang B ne devait pas rang S pour sûreté du village ! Mais Kaya me faisait confiance avec Zhou pour résoudre ce souci et cela serait accompli ! C’est avant tout mon test pour le grade de Chûnin et une future intégration au Kyôi, je dois pouvoir agir en autonomie. J’avais par ailleurs fait parvenir un mot à Zhou pour signaler notre point de rendez-vous. C’était le suivant :

A l’attention du Genin de la brume, l’honorable carpe ombrageuse de Kiri, Momonga Zhou

Si vous n’êtes pas le destinataire de cette note, faites-la parvenir au plus vite au Palais de la Brume et ne lisez rien, ces informations sont strictement confidentielles et classées sûreté de l’état.

Voici l’ordre de mission pour la traque de l’assimilateur Futon. Nous sommes missionnés à régler le souci au plus vite ! Je te propose de nous retrouver sur le toit avec la parabole la plus haute aux nuances grises et bleues proche de l’orphelinat de Kiri où nous pourrons débuter l’investigation.

Genin Eyana

Un autre bruit de rue attira mon attention et je ne pus m’empêcher d’écouter ce qui était dis par les personnes. Visiblement le problème était sur toutes les lèvres du village. Difficile de faire autrement, je sentais que la vie de beaucoup de civil était impacté par ce manque.

« L’amiral Eikoran va lancer un grand projet de colonisation de nouvelles terres pour répondre à cette situation de crise apparemment, il veut qu’on aille piller du pâté en terre inconnue pour éviter à notre peuple de disparaître. »
« Il serait notre héros ? Je n’ai pas vu les Hyosa bouger le petit doigt face à cette crise. »
« Pourquoi payent-on les Shinobis si nous n’avons même pas notre pâté ? »

J’allais justement passer par le port et peut être aurais-je l’occasion de voir si ce qu’ils disaient était vrai. Si une exode était en cours et que le pouvoir du Mizukage et des shinobis était contesté, c’était un risque de révolte même qui se profilait. En arrivant sur le port, je pu voir un homme barbu avec une tenue de corsaire et un énorme tricorne qui faisait face sur une estrade à une imposante foule, l’haranguant de son charisme naturel. Il avait l’air confiant et le sourire aux lèvres, sa voix puissant transperçait les murmures du regroupement.

« Peuple de Kiri ! Je suis l’amiral Eikoran héhé ! Et je propose à tous les volontaires de prendre une arme et des vivres chez eux et de monter à bord de mon Galion le Kitchenaid ! Nous partons à l’aventure et soit nous reviendrons les cales pleines de pâté, soit nous trouverons une terre que nous ne voudrons plus quitter tellement que le pâté sera abondant ! Les places sont limitées et ceux qui m’accompagnent ont une garantie de richesse ! »

« Hourra ! »

Si nous perdions autant de personne, la sûreté entière du pays de l’eau allait être menacée. Mais il était bon de voir que gens pensaient à trouver des solutions. Mais il était possible que l’Amiral soit un complice du voleur de pâté qui cherchait à mettre en place une sédition. Et si tout était un coup monté avec des traitres parmi ceux qui pensent apporter une solution ? Une voix vint interrompre mes pensées alors que j’arrivais au niveau du point de rendez-vous. C’était un homme d’environ la trentaine, des vêtements de travailleurs et tout ce qu’il y avait de plus banal !

« Nooooooooooon mon pâté a disparu ! On me l’a volé !! Qui a fait ça ? Toi ? »


Il commençait à pointer d’un regard accusateur toutes les personnes autour de lui avant de sortir un énorme couteau à huitre et saisir un enfant d’environ six ans qui était avec sa mère et le menacer du couteau en le maintenant comme un otage.

« Donnez-moi mon pâté ! Ou je tue l’enfant et je me tranche la gorge après ! Je ferais du pâté de vos cervelles si je n’ai pas la volonté de le faire !!! »

Je me laissais tomber au niveau des passants et fit face à l’homme, la main sur la garde de mon arme. J’avais mon équipement habituel, mon armure bleue-noire comme la nuit, mon katana, mon wakizashi dissimulé dans mon dos au niveau de la ceinture et mon tanto au niveau de l’épaule droit dans le dos. Mon casque de combat pendouillait sur ma gauche. De ma voix douce et rassurante, je m’approchais de lui et lever la main en signe d’apaisement.

« Calmez vous Monsieur, ce n’est qu’une denrée alimentaire… »

Mais il rapprocha encore plus la lame de l’enfant en le serrant contre lui, me répondant en hurlant lorsqu’il vit le bandeau représentant ma fonction.

« NON ! VOUS NE COMPRENEZ PAS ! SANS LE PATE, MA VIE N’A PLUS DE SAVEUR »

D’un geste vif, je chargeais dans sa direction et lui asséner un violent coup de coude dans la tempe, le faisant chuter sur le côté, inconscient, le couteau glissant au sol.

« Gnnghh.. »

Je lâchais un soupir en constatant l’enfant fuir vers sa mère en pleurant alors que cette dernière hurlait de soulagement et que la foule entière m’applaudissait d’avoir résolu le litige. Je faisais un rapide Bushin no Jutsu pour aller chercher des shinobis qui pourraient prendre en charge l’homme pour que je puisse aller au point de rendez-vous avec Zhou afin que notre mission débute au plus vite. Mais qui sait, peut être qu’il arriverait pendant que j’attendais les renforts…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes
Momonga Zhou
Momonga Zhou

[Mission libre B] Un malfaiteur bien étrange [Pv Zhou] Empty
Mer 6 Juin 2018 - 19:22
Apocalypse Pâté
Le retour de Yojuta
•••

Alors que j'étais en plein tournoi de bataille de pouces à la cour de récréation de l'école primaire Jean Moulin, une missive vint à moi. Le ninja facteur me donna ainsi une petite note, écrite de manière manuscrite. Je la parcourus rapidement et compris enfin que l'heure était enfin venue. Yojuta, le mystérieux assimilateur Fûton masqué, devait être arrêté. Mon ancienne partenaire, la jeune Anaï Eyana, avait fait son travail, comme elle l'avait promis. L'affaire avait remonté les instances administratives de Kiri, et était devenue une mission officielle. De nouveau, en binôme, il nous incombait de remettre la main sur ce voleur de pâté, et terroriseur d'enfants.

— Bien, les enfants, je me dois de partir, héhéhé …
— Ho non Zhou, tu dois te qualifier pour les quarts de finale de bataille de pouces ! Et tu avais promis de jouer avec nous au jeu de la machine à laver !
— C'est vrai que la dernière fois que nous avions joué tous ensemble, j'avais battu mon record personnel : j'avais tenu trois minutes et onze secondes dans la machine à laver sans me noyer, et sans vomir.
— Mais tout le monde veut tenter de battre ton record !
— Je sais, les enfants, mais ce sera pour une prochaine fois. Continue de t'entraîner à la laverie, Corentin, et je suis persuadé que tu pourras rester dix minutes dans cette putain de machine. Voyez-vous, j'ai été dépêché par le village pour une mission de rang B. Je viens de l'apprendre à l'instant. Mon ancien succès sur la mission de rang E qui avait consisté à nettoyer l'appartement de Mme Dos Santos pendant qu'elle faisait les courses, a visiblement porté ses fruits. Ma nouvelle vie de Kirijin m'attend !


Sans rajouter un seul moment, je m'élançai dans les airs avec la grâce d'un pélican qui s'envolait. Le lieu de rendez-vous était explicite, et c'est lors du trajet que je me rendis compte que quelque chose clochait dans le village. Les gens devenaient hystériques et réclamaient de plus en plus de pâté. Yojuta avait fait des siennes, et il était grand temps de l'arrêter. Alors que je sautais de toits en toits, et que je me rapprochai du parc forestier du village, je heurtai un mur invisible. Repoussé en arrière, je dévalai la toiture et m'écrasai durement au sol, tout en échappant à une blessure grave. Je me relevai difficilement. Un léger souffle de vent s'agita sous mes yeux … et dans un tourbillon frénétique, le fieffé Yojuta apparut, toujours masqué et intimidant.

[Mission libre B] Un malfaiteur bien étrange [Pv Zhou] C1bf

— Eh bien … Momonga Zhou et Anaï Eyana, encore dans mes pattes. Cette fois-ci, le village a décidé de me déclarer la guerre … Bon.
— A quoi tu joues exactement ?
— Ta camarade est actuellement en train de se rendre compte par elle-même que les villageois ayant consommé du pâté perdent tout simplement la boule.
— La boule à zéro ?
— Non, ils deviennent fous.
— Ah oui.
— Ils sont en manque. Cette denrée si délicieuse et si bonne, leur a fait perdre tout sens de la réalité … En quoi les avoir privé de cette drogue a fait de moi un ennemi à abattre pour le village ?
— Qu'est-ce que tu racontes ?
— Tu devrais méditer sur ce sujet avant notre prochaine rencontre … Car je ne manquerai pas d'ôter la vie à toi et ta camarade.


Le voleur de pâté s'évanouit dans les airs, me laissant le champ libre pour continuer ma route. Cette discussion ne cessait de tourner en boucle dans ma tête. Yojuta était-il véritablement un ennemi ? A moins qu'il ne s'agissait que d'un discours destiné à semer le doute et la confusion. Il était certain que je devais garder ça pour moi. Du moins pour le moment. Une fois arrivé à bon port, je fus surpris de voir qu'Eyana ne fût pas encore arrivée. Je n'avais qu'à patienter, puis nous devrions ensuite parler d'une tactique. Yojuta étant un assimilateur Fûton, il ne serait pas aisé de le retrouver, et de l'arrêter.



_________________
[Mission libre B] Un malfaiteur bien étrange [Pv Zhou] 15237848781928157448
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2881-fiche-de-zhou-la-carpe-ombrageuse-fini https://www.ascentofshinobi.com/t2956-momonga-zhou-la-carpe-ombrageuse-de-kiri
Anaï Eyana
Anaï Eyana

[Mission libre B] Un malfaiteur bien étrange [Pv Zhou] Empty
Mer 6 Juin 2018 - 20:03
Les renforts arrivaient et le Junkie était peu à peu pris en charge par les autorités du village. J’allais pouvoir rejoindre Zhou et vite mettre notre plan en place. Je voyais cependant un enfant de tout au plus une dizaine d’années traverser la foule et me rejoindre, il avait l’air frénétique et ses mains tremblaient, comme la plupart des habitants de Kiri désormais. Il criait comme un fou dans ma direction.

« Madame la Ninja ! Madame la Ninja ! »


D’un geste vif, j’allais récupérer le couteau à huitre sur le sol et me préparait à éventrer l’enfant s’il s’approchait trop. J’aurais fait un festin de ses tripes en le découpant du pubis jusqu’au haut du sternum en laissant tout échapper au passage. Je me dis cependant que cela allait être difficile avec un couteau à huitre et il semblait vouloir simplement parler. Je lâchais donc l’arme et me préparait simplement à lui lancer mon Wakizashi dans la gorge s’il était agressif. Il me dit d’une voix basse et apeurée :

« Vous êtes une grande Ninja, j’ai vu votre mouvement, vous êtes sûrement au moins Mizukage, j’ai une information importante à vous dire. J’ai un ami et une connaissance, le contrebandier Katsuki-sama qui a fait rentrer dans le village des injections de pâté liquide par seringue, il faudrait simplement lui faire fournir une escorte par le village afin qu’il ne se fasse rien dérober ! Est-ce que vous pouvez vous en charger ? »

Je le regardais quelques instants, il semblait me dire la vérité. Des injections de pâté calmerait l’ensemble du village pour quelques temps, assez longtemps pour que nous arrêtions l’assimilateur futon, Yojuta le rapineur. Je lui répondis de ma voix autoritaire.

« Je peux, mais je dois absolument rejoindre mon compagnon. Où est-il ? »

« Bah… Au port, à gauche du navire de fret rouge et gris qui s’appelle le cauchemar de Kiri. »


« Hmm… Un nom bien étrange mais ça va… »

Un rire se fit entendre depuis les toits et je vis une ombre filer alors que notre échange avait été un peu plus fort. Je craignais le pire et je devais rejoindre Zhou au plus vite. Réajustant ma tenue et vérifiant que ma coiffure n’avait pas trop bougée, je pris mon élan et me rendit sur les toits. Je pus rapidement voir la Carpe ombrageuse et je fis quelques souplesses arrière en arrivant sur le toit avant de me poser juste en face de lui au garde à vous.

« Genin Zhou-sama, heureuse de vous revoir ! La ville est dans un état catastrophique, j’espère que vous êtes prêt à faire ce qui est nécessaire. Le village a placé toute sa confiance en nous. J’ai bien peur de vous dire que nous n’avons pas le droit à l’échec. »

J’allais mettre un blanc de quelques secondes, voir s’il me répondait avant de reprendre et de lui transmettre l’information que m’avait partagé l’enfant qui me prenait pour le Mizukage.

« Je pense que l’on peut cependant atténuer la situation de crise et éviter un exode massif ou une rébellion. Un contrebandier aurait apparemment apporté des injections liquides de pâté que les habitants pourraient se mettre dans les veines pour réduire leur besoin compulsif. Il est sur le port, à gauche du navire de fret du nom du cauchemar de Kiri. C’est un certain Katsuki. Je propose que nous allions le protéger ou trouver des personnes pour le protéger durant sa distribution avant que Yojuta ou des éventuels sbires mettent la main sur sa cargaison et ne laisse que son corps sans vie dans le port. »

Je comptais attendre l’approbation de Zhou, peut être avait-il un meilleur plan à me suggérer avant de prendre cette option. L’enquête de l’orphelinat pouvait attendre et qui sait, nous croiserions peut être Yojuta directement là bas !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

[Mission libre B] Un malfaiteur bien étrange [Pv Zhou]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: