Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Le rouge et le noir | Raizen
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] EmptyAujourd'hui à 19:22 par Chiwa Aimi

» Retour à la réalité
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] EmptyAujourd'hui à 19:19 par Shinrin Hanzo

» 野心 Raviver la flamme
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] EmptyAujourd'hui à 18:46 par Kogami Akira

» Réflexion [Aimi]
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] EmptyAujourd'hui à 18:17 par Chiwa Aimi

» LES CHÂTIMENTS DE SA-SARDINE [Mission B]
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] EmptyAujourd'hui à 18:11 par Kogami Akira

» Expérimentation et chapeau blanc [PV : Raizen]
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] EmptyAujourd'hui à 17:31 par Sendai Anzu

» [Mission B] Protéger les blondinnets [Pv : Osore Kara]
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] EmptyAujourd'hui à 17:25 par Osore Kara

» [Mission B] L'école de la paume de fer
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] EmptyAujourd'hui à 17:20 par Kogami Akira

» La grandeur d'une Nation
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] EmptyAujourd'hui à 17:01 par Uzumaki Gozen

» [Mission B] Incendie à Girigiri
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] EmptyAujourd'hui à 16:39 par Shinrin Funka

Partagez

Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro]

Yuki Kaya
Yuki Kaya

Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] Empty
Lun 11 Juin 2018 - 18:02

Quelques longues semaines après l’arrivée des Hyosas déjà, et pourtant ce changement était toujours si dur à avaler. Entre le fait que beaucoup de personnes ne trouvaient toujours pas légitime leur arrivée, donc la décision de Kaya d’arrêter un combat sanglant, et qu’en plus leur assimilation Hyoton et le fait qu’ils soient les cousins des Yuki les rapprochaient de son clan, sa réputation était bien entachée. Elle qui était avant très populaire, de par ses actions ou simplement par son physique, se retrouvait maintenant à être parfois regardée de travers dans la rue, sans parler des menaces qu’elle recevait de temps à autre.

En tant que chef du clan Yuki, et Jonin du village caché de la brume, son emploi du temps était bien chargé. La pression supplémentaire de devoir faire attention à sa réputation qui n’était alors pas à son mieux commençait à lui faire perdre ses moyens. Aurait-elle besoin de vacances ? Ou juste simplement de décompresser le temps d’une soirée ? C’était cette seconde option qu’elle avait choisi, et quoi de mieux pour oublier un peu ses soucis que de se rendre dans ce fameux bar placé à peines à quelques rues du domaine Yuki ? Au moins, en cas de consommation excessive, elle pourrait facilement rentrer chez elle, et si possible seule cette fois, histoire de ne pas s’attirer encore plus d’ennuis.

Portant une robe blanche assez cintrée et avec un joli décolleté, ses atouts physiques étaient largement mis en avant. Elle savait se mettre en valeur, et ce n’était pas nouveau. Elle était cependant plutôt couverte, s’habillant de façon plutôt élégante, agrémentant sa tenue par des chaussures à talons et des accessoires en perles blanches de valeur. Son style de petite bourgeoise était totalement assumé, même si le bar dans lequel elle se rendait n’était pas celui le plus huppé de la ville.

Après quelques courtes minutes de marche en cette soirée sombre et brumeuse, elle entra dans le bar, lui aussi seulement doté de lumières très tamisées. Ses yeux aux pupilles glaciales ressortaient d’avantage, et certains reconnurent rapidement l’héritière du clan Yuki. Qu’elle inspire la peur ou la luxure, elle ne passait que rarement inaperçue. Arrivée au comptoir, elle fut claire, nette et précise.

« Une bouteille de votre meilleur saké, s’il vous plait. »

Son ton était direct, presque hautain, et une fois servie, elle se servit un verre qu’elle but rapidement, avant de s’en servir un second… Elle ne voulait plus penser à rien, et surtout pas à ses responsabilités. Clairement, ce n’était pas un sujet à aborder. Sauf qu’une main bien maladroite vint se glisser dans son dos. Immédiatement, elle se retourne pour observer la personne assez folle pour faire cela sans la connaître. Un homme, assez grand et fin, mais inconnu au bataillon. Il la regardait avec un sourire pervers, un peu bizarre.

« Alors madame Yuki, on vient boire un verre après avoir sucé tous les Hyosa ? »

Ses deux ou trois copains rigolaient à sa remarque, mais Kaya, elle ne rigolait pas plus que ça. Pas du tout même. Ils étaient vraiment culottés. Ou plutôt alcoolisés, vu l’odeur de son haleine. Oser ça en pleine âme et conscience se relevait être du suicide. Elle repoussa cette main de façon assez sèche, et posa ses pupilles terriblement froides dans celles de cet homme.

« Écoute-moi bien. Toi et tes petits copains, si vous ne voulez pas vérifier les rumeurs à propos des geôles de Kiri, vous savez celles des Yuki, je vous conseille de très vite vous taire, et de choisir une autre cible pour vos petites plaisanteries. »

Elle cible leur bouteille d’alcool de sa main, et la fait geler instantanément, faisant alors exploser cette dernière à cause du liquide présent à l’intérieur, prenant plus de place dans sa forme solide que liquide. Les soulards se regardèrent alors, et firent signe à leur copain, le plus audacieux de la bande, de vite les rejoindre pour laisser tranquille la dame de glace, visiblement passablement énervée. Cependant, à côté d’eux, un autre homme semblait se plaindre. Visiblement, l’explosion de la bouteille l’aurait impacté. Sa propre bouteille aurait pu se casser elle aussi à cause d’un morceau de verre projeté, ou alors elle l’avait blessé de la même façon ? Pour le moment, elle ne se posait pas la question, et se contenta de vider son verre pour se détendre encore d’avantage suite à ce début de soirée agité.


_________________
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Yasuhiro Zen'ichiro
Yasuhiro Zen'ichiro

Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] Empty
Lun 11 Juin 2018 - 22:11
Il pouvait être agréable de parfois abandonner les armes et de laisser son esprit se reposer. C'est ce que tu avais décidé pour ce soir, laissant ton sabre bien protégé au sein du dojo, bien que sa perte n'était finalement pas une mauvaise chose en soit... Avec un peu de chance, elle choisirait un autre porteur et cesserait de te remplir de sentiments néfastes. Mais là n'était pas la question, tu souhaitais parvenir à changer tes idées pour la soirée. Te détendre, chose que tu n'avais pas pu accomplir depuis des années, profondément ancrée dans ta quête de vengeance. Mais tu devais faire face à la réalité, ce soir, tu n'allais pas le retrouver et lui faire payer et désormais que tu vivais dans un lieu presque stable et qui t'offrait un lit convenable, il était peut-être temps de relâcher un peu la pression.

C'est alors que tu divaguas au cœur des quartiers kirijin, découvrant ce lieu que tu ne connaissais finalement pas et qui ne t'avait jamais attiré, hormis pour y voler quelques richesses bien gardées. Mais durant tes grandes années de piraterie, le village n'existait pas, difficile donc de venir jusqu'ici, tu étais bien plus à l'aise à écumer les mers qu'à traverses les terres. Soupirant face à cette époque révolue, tu devais désormais t'acclimater à un nouveau cadre de vie. Ton regard se porta alors sur une taverne reculée du village, t'attirant pas la forte odeur d'alcool s'en dégageant... Et dieu sait que tu aimais boire, d'autant que tu étais un fils de la mer, le genre de type qui n'apprécie la vie que lorsque son métabolisme se noie dans un alcool de mauvaise qualité.

Franchissant alors la porte, tu t'installas seul à une table, commandant plusieurs chopes de bières que tu n'hésitas pas à déguster d'une traîte. Tu avais une bonne descente, des années d'entraînements pour ce résultat... Seulement, ton petit moment de bonheur solitaire se solda par un retour à la réalité... Rafraîchissant. Un bruit d'éclats et un déversement d'alcool s'engouffrant dans ton œil. Dans un élan rageur, tu frappas ton poing contre la table, secouant les breuvages s'y trouvant. Le temps de retrouver convenablement la vue, tu aperçus les trois types s'éloigner... Te levant avec rage de ta chaise, tu pris par la nuque le dernier d'entre eux, le soulevant légèrement du sol avant de le tirer vers toi.

"Je pense qu'il y a une erreur, crevure. Tu viens de briser le peu d'apaisement que j'avais trouvé et de saboter ma soirée. Tu penses tout de même pas t'en tirer comme ça."

Ce dernier se mit alors à gigoter tel un ver au bout d'un fil de pêche, cherchant à se défaire ton étreinte. Par malchance, il avait provoqué une tornade et s'apprêter à subir l'orage de plein fouet. Tu avais cependant changé... Le poids des responsabilités et la sagesse de l'âge, tu finis par te résigner et laissas retomber au sol le pauvre homme. Suffoquant alors légèrement, tu l'agrippas de nouveau entre deux mauvaises toux pour le coller contre le bar, juste à côté de la jeune femme qu'il venait d'agresser.

"J'en ai rien à foutre que tu suces je ne sais qui et que ce soit vrai ou non. Vous êtes tous les deux responsables de ça, vous venez de gâcher mes verres, donc vous payerez tous les deux. Et vu que je n'aime pas ta tronche" disais-tu en regardant l'homme collé au comptoir "Tu vas payer la moitié de ma consommation et lui offrir à elle, de quoi s'hydrater encore un peu"

"Je... Excusez-moi, je ne voulais pas... Vous allez avoir des problèmes, je vous le promets... Je paye vous énervez pas ! Mais vous le regretterez ! Tous les deux !"

À la fin de sa phrase, tu le poussas dans le dos avec violence dans le but de lui faire percuter le comptoir. Ses paroles ne ressemblaient qu'à de la panique dissimulée et n'avaient aucun intérêt. Une fois l'argent déposé sur le comptoir, tu le relâchas, laissant ses jambes s'articuler à pleine vitesse pour déguerpir de ton emprise. Des insultes fusant au loin, tu t'installas alors à côté de la femme à l'origine de ce vacarme, ne prêtant pas attention au silence funeste s'étant installé dans le bar.

"A ta santé. J'espère que tu me payeras la prochaine, cet enfoiré m'a asséché le cerveau avec ses conneries."

Brute de décoffrage dans l'âme, tu venais de boire la moitié de ta bière d'une seule descente, frappant la chope déjà fissuré contre le bois. La soirée promettais d'être longue...

_________________
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] L5p1


Dernière édition par Yasuhiro Zen'ichiro le Mar 19 Juin 2018 - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3312-le-seul-moyen-de-chasser-un-demon-est-parfois-de-lui-ceder-yasuhiro-zen-ichiro
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] Empty
Jeu 14 Juin 2018 - 9:48

Visiblement, les dommages collatéraux n’étaient pas pour plaire à tous. Surtout cet homme qui se leva pour attraper l’un des hommes que Kaya avait déjà plus ou moins corrigé à sa façon pour le plaquer contre le bar, juste à côté de la jolie blonde, qui n’avait plus son regard porté sur la situation derrière elle. Elle fut surprise et haussa un sourcil, se tournant alors vers eux, pour rester aussi sur ses gardes. En tout cas, celui qui tenait le petit malpoli semblait énervé, et n’était pas du genre à faire dans la dentelle. Que ce soit dans ses actes ou dans ses paroles, comme elle avait pu le remarquer lorsqu’il reprit ses paroles. Dans un premier temps, elle était indignée par ce qu’il disait, et s’apprêtait à lui rendre la monnaie de sa pièce dans une nouvelle joute verbale, mais il indiqua finalement que le malfrat allait devoir payer pour eux. Dans ce cas, autant rester calme.

A vrai dire, Kaya avait déjà de quoi boire. La bouteille devant elle suffirait largement à rendre dans un état complètement inavouable une personne de son gabarit. Mais soit, elle n’allait pas refuser de voir cet homme méprisable payer pour eux. Quelques pièces posées sur le comptoir plus tard, et malgré les paroles tenues par le jeune homme, menaçantes, Kaya se contenta de le regarder avec ses pupilles à la couleur glaciale, lui indiquant par un simple regard que non, elle ne le regretterait pas, et qu’il devait se tenir à carreau. Toute la froideur des Yuki concentrés dans un simple regard.

« A la vôtre. »

Une fois ce petit acte fini, l’homme énervé semblait faire comme si de rien n’était, levant son verre à l’héritière du clan Yuki, qui fit de même avec son saké. Son troisième déjà. Et il venait d’être avalé d’une traite. Dire que l’alcool ne faisait pas déjà effet serait mentir, et lentement mais surement, ses pommettes prenaient une couleur plus rosée.

« Pour la prochaine, pas de soucis, c’est moi qui ait tout fait exploser après tout. Enfin, je n’aime pas être draguée par des hommes de bas étages, surtout quand leur technique est d’insulter... Ah, je n’ai pas sucé de Hyosa, que ce soit clair. »

C’était un détail qui lui passait probablement au-dessus de la tête, mais Kaya, déjà pompette, tenait absolument à clarifier ce point. Cette histoire avec les Hyosa lui pesait sur la conscience, et c’était en grande partie pour ça qu’elle était ici, à boire pour se détendre. Elle fait ensuite signe au serveur de resservir l’homme à ses côtés, lançant quelques ryos sur le comptoir, probablement un peu trop d’ailleurs. Ensuite, son regard, toujours aux airs si froids mais beaucoup moins menaçant cette fois, se posa plus longuement sur cet homme. Son visage semblait porter les stigmates d’une vie mouvementé. Et son physique indiquait lui aussi qu’il n’était pas un simple commerçant.

« Vous êtes un ninja de la brume ? Je ne vous ai jamais vu avant. Ou alors vous êtes un simple brigand… ? Je suis Kaya, enchantée. »

Dans un premier temps, elle n’en dirait pas plus à son sujet, voulant vérifier l’identité de cet homme avant tout. Peut-être qu’il savait qui elle était, ce ne serait pas surprenant vu le grade de la belle blonde, mais dans le doute, elle ne voulait pas s’attirer de problèmes. En parlant de problèmes, une nouvelle bière venait d’arriver devant lui.


_________________
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Yasuhiro Zen'ichiro
Yasuhiro Zen'ichiro

Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] Empty
Sam 16 Juin 2018 - 10:19
L'alcool traversa ton corps, te laissant une légère sensation de chaleur au travers de la gorge tandis que les d'effluves remontaient jusqu'à ton cerveau, brisant petit à petit les connexions entre tes neurones. Il était difficile de s'arrêter de boire, tant la sensation de l'ivresse était agréable. En temps normal, tu aurais sans aucun doute causé bien plus de dégâts, ton côté "catastrophe naturelle" était cependant calmé par les effets du saké et de la bière.

D'une oreille semi-attentive, tu écoutas les paroles de la jeune femme... Elle n'avait sucé personne, très bien, tu te fichais pas mal de ce détaille, mais au vu de son besoin de le préciser, cela ne devait pas être la première fois qu'on lui faisait la remarque. Tu ne connaissais pas grand chose des histoires locales, tu n'avais entendu que des rumeurs circulant à travers le monde... Tu étais en quelque sorte un étranger revenant sur une terre qu'il avait abandonné bien des années auparavant. Le serveur se rapprocha alors, attrapant une bouteille de saké ainsi qu'une coupelle pour te resservir... Au moment où il termina son service, tu agrippas la bouteille et fit signe au serveur de laisser cette dernière sur le comptoir. Tu avais soif, très soif. Buvant alors une gorgée, tu resservis la belle blonde avant de lui répondre.

"Je te l'ai dit juste avant. Je m'en fiche de qui tu suces. Pas besoin d'apaiser ta conscience avec moi, je suis loin d'être un curé."

Ton entrée en scène t'avais clairement éloigné de la voie paroissial. Cette dernière avait dû s'en douter, mais dans le doute... Tu n'avais pas envie d'avoir à écouter les pleurs d'une femme persécutée. Elle vivait dans un monde mené par des hommes, il était évident que sa place ne devait pas être sur le champ de bataille. Tu n'étais pas misogyne, seulement réaliste.

Après quelques verres, elle finit par te laisser son prénom. Kaya. Ces quelques lettres ne trouvèrent aucun écho dans ton esprit. Ces quelques lettres ne trouvèrent aucun écho dans ton esprit. Bien qu'à vrai dire, hormis le Mizukage dont tu avais déjà tout oublié et Watanabe Shiori, tu ne connaissais pas grand monde dans ce village et cela ne t'intéressait pas non plus. Elle finit alors par te décrocher un sourire... Brigand ou shinobi ? Tu n'étais ni l'un ni l'autre, mais tu avais joué dans les deux camps.

"Brigand, shinobi, pirate, guerrier... Fait ton choix. Je ne suis pas un homme bon si c'est ce qui t'intéresse. Mais rassure toi, aujourd'hui, je suis un shinobi de Kiri, bien que cela soit récent et que je ne parvienne toujours pas à m'y habituer... Et que ce ne sera sans doute jamais le cas. Je suis Zen'ichiro"

Ton immense main agrippa de nouveau la bouteille de saké, déversant une fois de plus l'alcool de riz au travers de ta gorge et de tes veines. Tu avais beau être une montagne de muscles, tu avais toi aussi tes limites concernant l'alcool. Les images commençaient légèrement à devenir flou, t'emportant lentement, mais sûrement au cœur même de l'ivresse.

"Que fait une femme ici ? Ce n'est pas vraiment le genre d'endroit pour toi, seuls les hommes devraient se rendre au bar pour se détendre... Tu n'as pas un mari à nourrir qui t'attend à la maison ?"

Le poignard était lancé. Tu vivais encore enfermé dans une vielle époque, considérant les femmes comme des boniches et les hommes comme des chasseurs. Ta vie de pirate enfermé sur un navire nuit et jour entouré d'hommes plus stupides les uns que les autres n'avait pas aidé à améliorer ta vision du monde. Tu avais déjà eu du mal à digérer qu'une femme soit à la tête des sabreurs...

_________________
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] L5p1


Dernière édition par Yasuhiro Zen'ichiro le Mar 19 Juin 2018 - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3312-le-seul-moyen-de-chasser-un-demon-est-parfois-de-lui-ceder-yasuhiro-zen-ichiro
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] Empty
Lun 18 Juin 2018 - 15:58

Cet homme était étrange. Mais il avait l’air physiquement très puissant. Clairement, le corps à corps semblait à éviter avec lui. Et puis son visage semblait marqué par des combats passés, signe d’une certaine expérience de vie. Tout cela n’étaient que des suspicions extrapolées, mais ce qui était en revanche sur, c’est qu’il avait soif. Très soif. Il demanda à ce que le serveur leur laisse la bouteille, ce qui en faisait donc deux, en plus de celle déjà en face de Kaya. Et puis, très terre à terre. Il était très direct et assertif dans ses propos, et en plus il ne se gênait pas pour tutoyer Kaya, ce qui la surprenait toujours car sa prestance naturelle suffisait en général à être vouvoyée.

« Oui, je m’en doute bien… »

Répond-elle simplement lorsqu’il lui indiqua ne pas être curé et de se foutre complètement de ses histoires buccales potentielles. En tout cas, il était récemment rentré en service en tant que ninja de la brume, mais cette petite phrase selon laquelle il n’arriverait jamais à s’y faire la rendit dubitative. Le recrutement avait-il été laxiste ? Former un futur déserteur n’était jamais bon. Enfin, son esprit était déjà bien trop embrumé pour pousser la réflexion beaucoup plus loin, l’alcool faisant trop vite effet sur son maigre gabarit.

Mais alors qu’elle pensait faire une petite remarque à ce propos, elle se contentait d’observer sa descente d’alcool avec ses yeux d’un bleu toujours aussi glacial. Eh bien, soit il tenait mieux l’alcool qu’elle, ce qui n’était pas bien dur, soit il voulait vraiment passer un moment festif, ce soir. Kaya, elle, le mima de façon plus raisonnable, ne buvant qu’une gorgée de son verre de saké, sentant déjà son corps se réchauffer grâce à l’alcool, et ses pommettes entretenir leur couleur rosée. Et là, le voilà qu’il fit sa petite remarque misogyne. La jolie blonde ne put s’empêcher de rire face à lui. D’habitude bien plus calme, l’alcool la désinhibait, et s’empêcher de rire face à ce qu’elle considérait comme une telle absurdité lui était impossible.

« Qu’est-ce que je fais ici ? Eh bien comme toi, je me détends, et je bois de l’alcool pour m’aider. Je ne sais pas ce que tu sous-entends par la, mais non, je n’ai personne qui m’attende chez moi. Enfin, je ne sais pas d’où tu viens et comment les femmes étaient là-bas, mais tu sembles avoir des principes un peu étranges. »

Elle boit une nouvelle gorgée, puis plante son regard directement dans le sien, presque comme si elle souhaitait le défier, ou tout du moins le provoquer.

« Mais ici, tu peux avoir affaire à des femmes puissantes… Je suis Yuki Kaya, chef de ce clan fondateur du village de Kiri. Ah, et accessoirement, je suis très probablement ta supérieure hiérarchique, en tant que Jonin du village de la brume. »

Pas peu fière, la fine blonde lui fait un petit clin d’œil taquin, choque qu’elle n’aurait jamais fait sans alcool, avant de lui donner une toute petite tape sur le nez avec son index, comme si il était un enfant, ou un chien.

« Alors je pense que la seule raison qui devrait m’éloigner de ce lieu, c’est trainer avec le bas peuple. Tu devrais être honoré de ma présence. »

Son petit côté hautain était exacerbé par le saké qu’elle avait bu, ce dernier faisant tomber les filtres qu’elle avait habituellement. De plus, elle était bien plus sensible, notamment aux remarques de cet homme…


_________________
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Yasuhiro Zen'ichiro
Yasuhiro Zen'ichiro

Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] Empty
Jeu 21 Juin 2018 - 9:47
Au fur et à mesure que le crépuscule gagnait le village de Kiri, l'alcool lui gagnait peu à peu ton esprit. Contrairement à ton état naturel, tu te retrouvais dans un état plus apaisé lorsque ton sang était mélangé avec de l'alcool. Plus posé, plus serein, plus empreins à la conversion. La remarque de la jeune femme percuta cependant directement ton esprit... Là d'où tu viens, un lieu que tu regrettais pour la paix que tu y avais trouvé et qui avait comme un paradis pour toi, mais qui du jour au lendemain était devenu un enfer et t'avais transformé en "sabreur" contre ton gré. Tu n'aimais pas vraiment parler de ça, mais après tout, l'alcool avait cette vertu d'arraché quelques vérités bien cachées.

Elle finit alors par te dévoiler son identité... Une femme à la tête du prestigieux clan Yuki, les chasseurs de criminelles les plus aguerris du pays de l'eau que tu avais déjà croisé au cours de tes virées de pirate. En cet instant, vous étiez comme chat et chien et pourtant, tu t'amusais de la situation... Si elle savait ce que tu étais par le passé, son air taquin se déformerait rapidement. Sa tape contre ton nez te déclencha un soulèvement de sourcil... Suivit d'un léger sourire en coin en observant le blond profond des yeux de la jonin. Tu te rapprochas alors d'elle, comme pour lui susurrer quelques mots au creux de l'oreille.

"On ne t'a jamais dit qu'il était dangereux de jouer avec un homme ivre ?"

Posant alors ton coude sur le comptoir, tu pris appui sur ce dernier et repris une légère distance avec la jeune femme après ces quelques mots. L'alcool avait ses effets, et nul ne savait où mènerais cette conversation d'ici la fin de la soirée.

"J'ai vécu et grandis dans un monde que tu connais bien, Yuki Kaya. Il y a quelques années, nous étions dans des camps opposés. Pour te donner un indice... J'ai vécu sur un navire presque toute ma vie et je ne vivais que grâce à la barbarie dont je faisais preuve. Ce n'est pas l'endroit où j'ai croisé le plus de femmes et généralement, elle n'était pas là pour se battre, si tu vois ce que je veux dire..."

Une nouvelle gorgée de saké suivit d'un léger rire. Tu avais de quoi t'attirer les foudres de ta supérieure hiérarchique avec ces révélations, mais après tout, cela appartenait au passé. Tu étais fier de tes origines, car grâce à elles, tu étais devenu l'homme que tu es aujourd'hui. Et surtout, tu avais envie de la provoquer.

"Cet air hautain et méprisant a dû rendre fou plus d'un homme, Madame la Chef de Clan. Quel honneur de vous avoir ici, dans un état loin de toute grâce..."

Disais-tu tandis que par la même occasion, tu en profitas pour remplir le verre de jeune femme. Il est vrai que tu n'étais pas insensible à ça. Une femme capable de se tenir au-dessus de toi et de te tenir tête, c'était une chose assez inédite et qui venait chatouiller ton instinct animal d'homme dominant.

_________________
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] L5p1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3312-le-seul-moyen-de-chasser-un-demon-est-parfois-de-lui-ceder-yasuhiro-zen-ichiro
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] Empty
Lun 25 Juin 2018 - 17:13

La fameuse petite pichenette. Kaya adorait provoquer dans ce genre de situation. Et puis, l’alcool l’aidait à se désinhiber, et du coup à être moins dans le politiquement correct qu’à son habitude. En plus, il avait vraiment une tête de brigand, et c’était toujours plus amusant de titiller quelqu’un qui avait du répondant plutôt qu’un garçon trop gentil et peu affirmé. Et sa réaction, justement, ne se fit pas attendre. Il approcha son visage du sien, avant de lui glisser quelques mots à l’oreille. Ces derniers la firent sourire, avec ce petit air toujours aussi confiant.

« Tant que je continue de gagner, je n’ai aucune raison d’arrêter, pas vrai ? »

Lui répond-elle instinctivement, avant qu’il lui parle à son tour un peu plus précisément de sa personne et de ses origines. Il était donc vraiment un brigand, ou un pirate. Ou les deux, après tout. Mais surtout, plutôt que de laisser planer le doute quant à sa zone d’activité. Il aurait pu sévir dans des eaux lointaines, mais il précisa qu’ils étaient dans des camps opposés. Kiri était auparavant une terre appartenant à divers entités malsaine, et les Yukis, accompagnés des Kaguya et des sabreurs, avaient « purifiés » cette zone pour créer le village caché de la brume. Il faisait donc parti des groupuscules contre lesquels ils s’étaient battus ?

« Ah, tu veux me dire que tu t’es déjà battu contre mon clan lors de la création de Kiri ? »

Lui lance-t-elle avant de faire un petit sourire narquois, même s’il était peut-être très sensible sur le sujet, Kaya avait trop bu, ou plutôt elle ne tenait pas assez l’alcool, pour rester correcte.

« Dans ce cas, ça fait déjà 1 à 0 pour moi, non ? »

Clairement, elle était dans la provocation. Dans quel but ? Elle-même ne le savait peut-être pas. Mais il était probable qu’elle aime bien jouer avec le feu, de temps en temps, ce qui était un comble pour une manipulatrice de glace. Et en parlant de feu, ce qu’il versait dans le verre de la jolie blonde était, en imageant, du napalm. Kaya n’avait jamais été une grande buveuse, et son gabarit ne l’aidant pas non plus, elle ne résistait que très mal à l’alcool. D’ailleurs, jamais elle n’aurait été aussi directe et provocante sans avoir bu du saké auparavant. Sauf qu’avec ce verre supplémentaire, elle allait clairement jouer avec ses limites. Du coup, même s’il était rempli, elle faisait comme si elle ne l’avait pas vu.

« Moi, rendre fou des hommes ? Voyons… »

Elle joue encore la carte de la fausse naïveté, avant de se trahir elle-même en rigolant sans réelle raison apparente. Visiblement, Kaya était déjà bien pompette.

« Bon, ça a déjà dû arriver, en fait. Mais tu sais, j’attire tout autant que j’intimide… Alors que je ne suis pas si méchante que ça, sous mes apparences hautaines. Bon, cette soirée n’est pas le meilleur exemple, c’est sûr. »

Elle finit par attraper son verre du bout des doigts, pour le faire tourner sur lui-même, sans le porter à ses lèvres pour le moment, ce qui serait une erreur de débutant. Cette histoire de vie passée l’intéressait cependant, malgré leur potentielle rivalité passée.

« J’étais un peu jeune à l’époque de la création de Kiri, je ne pense pas que nous nous sommes déjà battus. Mais vous parliez de l’absence de femmes sur vos navires… Il n’y en avait vraiment aucune ? Enfin, dans l’équipage je parle, pas de vos filles de joies, qui, j’imagine, devaient être bien maltraitées. Enfin, il parait que certaines aiment ça. »


_________________
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Yasuhiro Zen'ichiro
Yasuhiro Zen'ichiro

Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] Empty
Sam 30 Juin 2018 - 9:49
La chaleur commença à grimper au sein de ton organisme. L'alcool faisait son effet. Il fallait dire que depuis le début de la soirée, tu avais déjà ingurgité une quantité importante d'alcool qui aurait sans aucun doute mis en coma éthylique un buffle. Tes yeux commençaient alors à se flouter, mais tu ne perdis pas de vue la jeune femme à tes côtés. A vrai dire, elle était la seule à attirer ton regard ce soir. Elle dégageait le froid et le charme des Yuki... Que tu haïssais pourtant pour leurs airs supérieurs. Souriant à ses remarques et au jeu qui s'installait entre vous, tu lui répondis alors assez naturellement.

"Effectivement, j'ai combattu les tiens. Par plaisir de vous arracher cet air hautain de votre visage. Peut-être seras-tu la prochaine..."

Un léger sourire en coin se dessina sur tes lèvres tandis que tu fixais la jeune femme en achevant ta phrase. Tu observas alors la coupelle de saké que tu lui avais précédemment servie, mais qui n'avait pas encore été consommé. Un oublie ? Ou juste une envie de ralentir la cadence de la soirée ? Tu poussas alors délicatement cette dernière en sa direction, presque innocemment et dans le silence total avant de reprendre le cours de la conversation.

"Je ne pense pas que nous nous soyons rencontrés avant. Je n'étais plus le même homme déjà à cette période et je me suis battus un peu contre tout le monde. Yuki, bandits, Kaguya... Un homme seul contre tous, perdu dans sa quête vengeresse. Mais ça n'a rien d'excitant, on risquerait de gâcher cette soirée avec mes histoires."

Ces raisons, qui t'avaient poussé à combattre le monde entier, étaient justement ce que tu cherchais à oublier ce soir. Le besoin de sortir de cercle infernal pour un soir était important pour ton moral et pour ton esprit et pour le moment, tout semblait bien partis pour complétement te sortir de là... Du moins, tant que l'alcool ferait effet que la Yuki serait présente. Vint alors une question étonnante de sa part. Les femmes au sein des pirates... Une question délicate tant ce monde est emplis de vices et difficile pour la gente féminine. Rares sont celles s'étant démarqués et surtout, ayant survécu longtemps. Réfléchissant alors quelques secondes en repoussant légèrement la bouteille de saké devant toi, tu te tournas légèrement vers la frêle créature du froid.

"Les combattantes étaient rares. La piraterie est un monde qui ne pardonne pas. Les hommes sont emplis de vices et de péchés. Une femme ne parvenait presque jamais à se faire place et lorsque cela arrivait, il y avait toujours un homme pour abuser d'elle et la réduire au silence. Il n'y avait rien de pire dans notre monde, que d'être dominé par une femme. Ce qui est pourtant étonnant, sachant que lorsque une femme parvient à atteindre notre cœur, nous nous soumettons naturellement et dévouons notre vie pour la sienne."

Il n'y avait que l'alcool pour ressortir ton côté mélancolique. Tu repensais à cette seule femme qui t'avais conquis et fait abandonner la piraterie. Celle qui t'avait transformé en homme bon et charitable durant un temps, t'offrant même une fille, une descendance qui apparaissait comme le plus précieux des trésors. Et ces deux femmes qui du jour au lendemain, n'étaient plus que des souvenirs... Ton cœur sembla arraché de ta poitrine à cette simple pensée, tandis que tu semblas te mutir dans un silence durant quelques instants. Finalement, tu repris une nouvelle gorgée de saké, comme pour oublier et repris le cours des choses l'air de rien.

"Certaines aiment ça, c'est vrai. Il y a toutes sortes de femmes, celle qui joue les douces effarouchés et celles qui te montre que tu n'es pas à la hauteur de leurs désirs... Et ces dernières sont sans aucun doute les meilleurs, tant elles jouent avec tes instincts et piétine tes idéaux."

Un léger rire s'extirpa de ta gorge. Une discussion autour de catin, tu n'avais jamais vraiment parlé de la chose avec d'autres, encore moins une femme rencontré à moitié ivre dans un bar. Des questions fusèrent alors dans ton esprit éméché.

"Les plus sauvages d'entre elles raffolent du saké, parait-il..."

Tu observas au même moment la coupelle face à la jeune Yuki, comme un message subliminal destiné à savoir quel genre de femme se tenait à côté de toi ce soir.

"Tu te fais souvent emmerdé ici ? Être une femme avec autant d'importance que la responsabilité de tout un clan, ce ne doit pas être une chose facile... Pour un homme, c'est déjà un combat difficile, je n'imagine pas pour toi."

_________________
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] L5p1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3312-le-seul-moyen-de-chasser-un-demon-est-parfois-de-lui-ceder-yasuhiro-zen-ichiro
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] Empty
Lun 2 Juil 2018 - 11:42

Arracher l’air hautain du visage de la belle Yuki ? Il semblait lui aussi dans la provocation, et du coup ils entraient dans un jeu plutôt malsain. A faire monter la tension de la sorte, l’un des deux déraperait forcément, surtout à cause de l’alcool. C’était un défi continu qu’ils se livraient là. D’ailleurs, il savait très bien que l’une de ses armes était liquide, et c’est pourquoi elle poussa un petit soupir lorsqu’il avança le verre de saké devant elle, comme pour lui rappeler que sa pause en termes de boisson était bien trop longue à son goût.

Dans un premier temps, elle se contenta de lui lancer un petit regard tout en esquissant un léger sourire, sans pour autant boire ce verre pour le moment. En tout cas, lui, il était en train de confirmer qu’ils étaient ennemis dans le passé. Visiblement, il avait combattu contre les clans fondateurs du village lors de la fondation de Kiri. Mine de rien, s’il avait survécu à cette période, c’est qu’il devait tout de même être assez puissant. Son physique et ses balafres permettaient de se dire qu’il n’était pas en train de mentir, même si au final rien n’est jamais sûr. En tout cas, elle n’avait pas envie de se poser ce genre de questions en ce moment. L’objectif était la détente, et ça n’avait pas changé.

Venait maintenant le moment de la réponse à sa question par rapport aux femmes. C’est bien ce qu’elle pensait, dès que l’une d’entre elle prenait de l’importance, elle finissait irrémédiablement par se faire violer ou tuer afin de la contraindre à laisser sa place. Ce n’était pas un destin très enviable, c’est le moins qu’on puisse dire. Kaya n’avait, elle, pas eu ces embûches pour atteindre sa place actuelle, et elle était bien heureuse de ne pas avoir subi ce genre de chose.

« Eh bien, quelle destin de rêve pour ces jeunes femmes… Enfin, nous ne vivons pas dans un monde tout rose, et nier l’existence de ces pratiques serait dangereux. »

Dit-elle, presque trop sérieusement, avant qu’elle ne continue sur un ton bien plus amusé, l’alcool l’aidant à lâcher prise.

« Mais effectivement, tu as raison. Les hommes font les fiers, ils veulent être le mâle alpha de la meute… Mais au final, ils sont entièrement soumis à leur petite femme… Un joli paradoxe, n’est-ce pas ? »

Enfin, il répondit à sa petite référence aux préférences de certaines femmes, et Kaya ne put s’empêcher de sourire suite à ses mots. Les vierges effarouchées et les femmes plus confiantes… Clairement, ils s’aventuraient dans un sujet glissant, et pour se changer un peu les idées, elle attrapa finalement le verre de saké face à elle pour le porter à ses lèvres, avant qu’il ne fasse sa remarque sur les plus sauvages d’entre elles. La jolie blonde ne put alors pas s’empêcher de rigoler, et par conséquent elle manqua de recracher le saké ou de s’étouffer.

« Il parait, oui ! »

Répond-elle avant de lui faire un petit clin d’œil. Clairement, elle jouait avec le feu, mais l’alcool lui faisait lentement perdre ses repères quant aux limites entre la blague et la provocation. Habituellement, elle aurait nié cette affirmation, mais elle était trop saoule pour ne pas en rigoler, dévoilant potentiellement une partie bien enfouie de son caractère.

« Me faire embêter, ici ? Euh… Oui. Enfin, non. En fait, je ne viens pas si souvent, pour être honnête. A chaque fois que je viens dans ce genre d’endroit, je me fais presque toujours aborder, pour une raison ou une autre. Récemment, c’est par ce que certaines personnes n’aiment pas les décisions que j’ai prise. Alors ils pensent qu’en venant me chercher dans un bar, ça va arranger les choses. Raté. »

Elle attrape la bouteille et vient alors remplir le verre de Zen’Ichiro, même s’il n’était pas encore vide, elle n’en savait rien et ne voulait pas le savoir, et surtout, elle en mit un peu à côté du verre, signe de son ivresse.

« Et puis il y a ceux qui viennent juste pour tenter leur chance. Coucher avec une Jonin chef de clan, il parait que ça fait rêver… Mais bon, je sais me défendre ! »

Dit-elle avant de poser la bouteille sur le comptoir à nouveau, et de croiser ses fines jambes pour plonger son regard dans celui de cet homme, en essayant de rester concentrée sur ses yeux, ce qui n’était pas évident pour quelqu’un tenant si peu l’alcool.

« Bon, tu me cherches depuis tout à l’heure avec l’histoire des buveuses de saké et tout. Mais les brigands comme toi, c’est des hommes aux grands cœurs ? Ou alors vous êtes tout de même des animaux sauvages, même avec vos petites amies ? »

Lui lance-t-elle en haussant un sourcil, comme si elle venait de le défier ou tout du moins de lui demander une information de la plus haute importance.


_________________
Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro] 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Quand on me cherche au bar, on me trouve (au bar.) [Pv. Zen'Ichiro]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: