Soutenez le forum !
1234
Partagez

Kiriberfest (Libre)

Aller à la page : Précédent  1, 2
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Kiriberfest (Libre) - Page 2 Empty
Mar 10 Juil 2018 - 12:36
Lors de ses pérégrinations nocturnes, il y avait bien un endroit qui attira son attention au bout d’un temps, car vu le bruit et les rumeurs qui y couraient, c’était la fête ! Mais quelle fête ? Apparemment, LA Fête avec tout ce qu’il fallait. Bon évidemment, pour l’adolescente ce n’était pas vraiment l’important. Etre au milieu de tout le monde ne l’amusait pas du tout, trop de bruits, trop de gens, mais par contre de la bouffe et de la boisson gratuite, ça cela l’intéressait ! Elle vint voir en toute discrétion en se posant devant les fenêtres du lieu de villégiature. Il y avait de drôle de techniques qui volaient dans les airs, les gens buvaient et hurlaient dans tous les sens. C’était un joyeux bordel, ça c’était sûr, et elle eut une formidable idée pour ne rien à avoir à payer. Elle se frottait les mains alors de son plan machiavélique, car l’apparence qu’elle avait en tête, personne ne viendrait lui poser des questions !

Datalia Madoka • « Mon plan … est …. Imparable ! Transformation ! »


La blanchette forma un mudra avec ses deux mains et prit l’apparence d’un vieil homme avec des cheveux blancs mi long, une barbe noir et un bandeau sur l’œil comme un pirate. Elle ne connaissait pas vraiment ses gouts vestimentaires, alors dans le doute, elle prit la même apparence que la seule fois où elle le vit. Elle portait donc une armure avec de la fourrure. Il s’agissait de se redresser, de prendre une mine pas tibulaire, mais presque. Genre une mauvaise journée, plein de soucis, et une envie de se détendre dans son village. Ce fut ainsi alors que le fameux homme donna un coup de latte dans la porte afin de l’ouvrir en grand fracas avec un air légèrement de dément. Sans dire un mot, il pénétra dans la taverne juste sur le pas de la porte en observant bien les personnes dans les yeux. L’homme glissa sa main à sa barbe en se grattant légèrement alors qu’il hocha de la tête lentement. Bon cela ne servait pas à grand-chose, mais c’était classe et cela donnerait sans doute de quoi réfléchir aux autres. En ayant entendu Yuki Kitsune hurler pour tous les clans et pour Kiri, l’homme avec sa grosse voix au timbre sombre.

Hyôsa Hakyô • « Pour tous les clans ! Pour kiri ! Mais continuez …. Je vous en prie … »


Si Madoka avait retenu un truc, c’était que ce type semblait être important pour le village, alors elle n’allait sans doute pas devoir payer quoi que ce soit. Elle avait drôlement mal au pied après avoir taper dans la porte, mais elle se devait de paraitre puissant, noble et classe, car lorsque l’on prenait l’apparence du chef du village, il fallait un minimum de logique ! Elle boitait légèrement en essayant d’agiter discrètement le pied, cela lui brulait, mais quelle idée de faire ce genre d’entrée ! L’adolescente était loin de se douter que son choix n’était sans doute pas le bon pour une fête sereine, et sans doute que les plus attentifs et les moins imbibés des ninjas présents pourraient bien déceler la supercherie, mais peu importe ! Elle ne pouvait plus revenir en arrière maintenant. Hakyo marcha alors jusqu’au comptoir en allant jusqu’à s’appuyer dessus afin de reposer un peu sa jambe.

Hyôsa Hakyô • « Allez ! Tournée générale ! C’est le chef de Kiri qui paye ! »


Hurla alors Hakyo qui parlait visiblement de lui à la troisième personne, l’air de rien. Il se pencha alors un peu en avant vers le barman et parla doucement levant un doigt.

Hyôsa Hakyô • « Un lait fraise pour moi s’il vous plais. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Kuronushi Arima
Kuronushi Arima

Kiriberfest (Libre) - Page 2 Empty
Mar 10 Juil 2018 - 13:53




Faisons la fête




Il se figea un peu devant tout le borde qui se passait autour de lui.. Quoi que bordel était un bien faible mot, apocalypse serait plus proche de la réalité. De la bière partout, des jutsus qui fusent ci et là, des tables qui se brisent… Dans quelle sorte de village de fou était-il ? Eh bien, Kiri n’était pas vraiment réputé pour son élégance, donc ça ne le surprenait pas vraiment, mais là… Il était bouche-bé devant le spectacle, encore plus quand la vampire scella ses lèvres avec les siennes. Il avait les yeux grands ouverts, regardant la vampire en reculant un peu une fois le baiser terminé, la pointant du doigt.

- N.. Neiko chan ? Je crois que tu à trop bût.

Il soupira un peu avant de se faire embrasser une seconde fois, ayant l’impression d’avoir la tête qui tourne, il pouvait ressentir dans le baiser le taux d’alcool non négligeable dans l’organisme de la vampire. Il mit fin au baiser en la regardant, essuyant ses lèvres en pestant. Non pas qu’elle embrassait mal, ou qu’il n’était pas habitué à ce genre de traitement de la part de la rosette, mais là, en plein publique… Il ne savait plus vraiment où se mettre. Fort heureusement, peu de gens semblaient notifier la chose, au plus grand soulagement d’Arima qui lâcha un soupire en allant s’assoir dans un coin un peu plus isolé du reste de la fête.

Que faisait-il là ? Ce genre de chose, ce n’était pas vraiment sa tasse de thé. Alors pourquoi diable essayait-il de se faire passer pour un fêtard, chose qu’il n’était pas. Plus il y réfléchissait, plus tout cela était flou. Il n’avait pas le temps de s’attarder sur ce genre de chose, il devait collectait des informations sur la Troupe Ecarlate, comme il appelait le groupe de pillard ayant attaqué son village. Il devait devenir plus fort, toujours plus, afin que ce genre de drame ne se reproduise jamais. Et là, il perdait son temps à boire avec les autres. Fréquenter des personnes telles que Neiko ou Shiori l’avait rendu si faible ? Ou bien était-ce simplement là son instinct humain que de vouloir se sociabilisé ? Peu importe le pourquoi du comment… Il soupira en regardant le ciel nocturne, se demandant ce qu’il était censé faire maintenant.











To be continued...
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Sunao
Kaguya Sunao

Kiriberfest (Libre) - Page 2 Empty
Mar 10 Juil 2018 - 23:52

On ne change pas une équipe qui gagne…


« Il est des nôtres !
Il a bu son coup comme les autres !
C’est un ivrogne !
On le reconnait rien qu’à sa trogne ! »

Le blond reposa sauvagement sa choppe vidée de tout contenu sur le bois craquant de la table, qui avait subit nombre assauts de déversement de liquides et de danses endiablées. Le buveur, lui, comatait mais debout, il n’avait pas vraiment la sensation du temps qui passait et ne réalisait que ce qui pouvait se produire à proximité direct. Bref, le classique du gars bien entamé qui ne voyait pas plus loin que la mousse de sa chopine. Ses réflexes se voyaient aussi atteints, mais on n’en avait cure, qu’on le bouscule ou qu’on lui renverse quoique se soit dessus, il ne le remarquerait que trop tard. L’homme balaya la table d’un air perdu, comptant correctement les verres bien que certains se dédoublaient par moment.

- Geuuuh’… Neuf… Je… Ah non, huit… Bah’… C’est honorable… Beuh’… Petite pause…

Le Kaguya se leva avec peine, il tomba à la renverse, réceptionner par un fêtard qui manquait d’attention, qui s’explosa le visage contre sa table. Sunao n’en avait cure du grand blessé, après tout, c’était dire s’il l’avait remarqué. A ses yeux, un miracle lui avait valut de ne pas toucher sol, la seule chose qui lui importait de cette action. Un véritable enfer dans sa tête, ça tournait vite, en plus il avait mal, le blond se déplaçait un pas après l’autre, la main contre son front. Il pesta fort, que diable avait-il pu lui arriver, il n’avait aucun souvenir de ce qu’il s’était passé après sa troisième choppe. Un grain bizarre se fit sentir contre la peau de son visage, il regarda sa main maquillée de résidus d’une poussière de cristaux. Sunao réalisa alors qu’il s’était enfilé son petit paquet entre temps, d’une traitre, la honte.

- La vache… Je me connais, je n’aurais pas partagé pour sûr… Punaise, ma tête…

Il se fraya un chemin dans la foule, en jouant des coudes et bousculant sans aucune preuve de respect les obstacles dressés sur son chemin. Son périple le mena à rencontrer la pierre d’un comptoir contre lequel il se rattrapa d’une chute. Se redressant difficilement, il tenait miraculeusement debout contre celui-ci. Une victoire intérieure qu’il se devait de célébrer, Sunao alla interpeller la seule personne assez sobre pour servir avec classe les soulards du coin quand une commande de lait fraise se passa juste à sa droite. Le Kaguya tourna la tête et, pour le coup, trébucha vraiment de sa place. *Le- Le- Le- Mizukage ici ?! Mais c’est quoi cette soirée de dingue ?!* La chute n’avait pas été violente au ressenti, mais la remontée fut bien douloureuse pour le coccyx. Le barman qui venait de servir le brave barbu plus vrai que vrai passa la tête par-dessus son bar pour s’assurer que tout allait bien. Sunao l’ignora complètement, ne prenant même pas commande, en toute non-sobriété il alla s’adosser juste à côté de la guest-star.

- Oy’… Mizukage-dono… *léger rototo* Je voulais vous dire… Vous êtes un bon gars, bien plus compétent que l’autre rouquin et ceux avant lui ! Les Kaguya vous remercie pour votre fermeté ! Mais bon, dommage qu’on me cherche des noises pour une gueule cassée ou un viol bien trop violent… Faut faire évoluer les mœurs, je ne fais que sortir les faibles du système, enfin… ( Sunao sorti une flasque en métal de son blouson avant de reprendre son discours. ) Mais l’armée c’est bien, mais sans argent, ça l’est moins. Faut développer le commerce, Mizukage-dono… Goutez moi ce saké, notre plus beau produit avec ma collaboratrice, nous devons exporter, y’a de l’argent à ce faire, je vous en prie…

Décidemment, Sunao n’était pas dans son état normal. Le respect pour la Kage était pourtant véritable, le Kaguya l’appréciait vraiment ! Mais de là à vouvoyer quelqu’un… Une honte ! Malheureusement, le brouhaha l’agaçait, et le fit bien comprendre.

- Taisez vous bande de fond de bouteilles ! Y’a des gens civilisés et fortunés qui parlent affaires là !
Revenir en haut Aller en bas
Watanabe Toka
Watanabe Toka

Kiriberfest (Libre) - Page 2 Empty
Jeu 12 Juil 2018 - 0:06

Kiriberfest | Kirigakure no Sato

La jeune Toka se stoppe momentanément de danser en contemplant la femme devant elle descendre les shots subtilisés juste avant. Elle était impressionnée, vraiment. Sacrée rapidité.

Tu sais parler aux femmes toi.

Après avoir été invitée à se rapprocher de Kaya, la Watanabe s’execute - armée d’un regard exprimant toutes ses envies les plus fallacieuses - puis une musique vient remplacer la précédente, excitant alors un peu plus la blonde dans la vingtaine. “C’est ma musique !” se dit-elle.


Chaque coup de basse voit se synchroniser un coup de bassin humainement impossible à faire - du moins, de ce qu’en pensent les militaires de la Brume, pour eux seuls des Kaguya seraient capable d’une telle chose - et se met à twerker en veillant à frotter son fessier en dessous de la taille de son homologue kirijin. Dans la frénésie, elle se permet d’envoyer des regards sulfureux à l’audience. Il n’en fallut pas plus à certains détraqués mentaux dans la caserne pour prendre les armes et commencer à se mêler entre eux.

C’EST MOI QU’ELLE A REGARDÉ !

MAIS DE QUOI TU PARLES, ESPÈCE DE GROS DÉBILE !!

MAIS VOUS VOUS EMBROUILLEZ POUR RIEN, LA YUKI EST CLAIREMENT LA PLUS BONNE !


De là, c’est très simple : une multitude de jutsus partent dans tous les sens mais finissent pour la plupart dans les airs, offrant un feu d’artifice digne du clan Chôkokû. Seulement, les projectiles eux arrivent à toute vitesse vers le duo. Ca tombe bien, c’est que le refrain est arrivé. En rythme avec la musique, elle effectue un 180° sur elle-même et twerk afin de dévier les projectiles qui devraient les atteindre. Durant ce temps, elle regarde l’autre femme d’un air fort douteux. Non, nous ne parlons pas là de vouloir vomir mais bien du regard qui en dit long sur les projets de la jeune femme et ce qu’elle aimerait accomplir très prochainement.


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3232-watanabe-toka-dit-ish-ish-completee https://www.ascentofshinobi.com/u508
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Kiriberfest (Libre) - Page 2 Empty
Ven 13 Juil 2018 - 13:56
Katsuko était totalement ivre. L'alcool lui était monté à la tête, les lumières de la Watanabe étaient désormais partout, surtout là où elles n'étaient pas. La folle au sabre avait par ailleurs quitté leur lieu de danse en duo -qu'elle n'avait probablement même pas remarqué, et la vampire avait abandonné l'idée aussi tôt. En plus, Arima ne faisait aucun effort pour s'amuser. Qu'il était coincéééééé !!! Descendant d'un bond de la table, elle entraîna le jeune homme avec elle par la main jusqu'au bar, bousculant un peu un ivrogne qui se plaignait du brouhaha général. Parler affaires ici, quel con !

La demoiselle aux yeux sanglants eu d'un seul coup le regard brillant, elle venait d'apercevoir une bouteille à l'air abandonné et elle s'en saisit, en buvant un long trait d'un seul coup. Rejettant la tête en arrière en riant, elle en prit une seconde lampée qu'elle partagea alors avec Arima en un nouveau baiser. Elle se relâchait de toute cette pression qu'elle ressentait sur ses épaules, tout devoir calculer, c'était ennuyeux à mourir. Elle attrapa ensuite la bouteille totalement vide et la balança directement sur d'autres bouteilles tel un chamboule tout parfaitement alcoolisé. Le mélange s'éclata en une myriade de verre, les liquides se rassemblant en une mixture brillante et assez sombre qui remplit le plateau à ras-bord.

« Jack... pot... !! »

Grimpant sur le comptoir, la jeune femme le longea en marchant entre les verres des personnes accoudées, écrasant parfois une main, renversant ensuite un verre, les bras tendus pour tenir un équilibre extrêmement précaire. Elle fit un saut assez ridicule lorsqu'elle arriva finalement à son but, le plateau-cocktail. L'attrapant alors à pleines mains, elle le souleva au dessus de sa tête et commença à boire un peu de ce liquide du diable. Elle s'arrêta à la troisième gorgée, reposant le plateau en hurlant de douleur. Des bris de verre plus petits que les autres avaient réussir à se glisser jusqu'à sa bouche, la blessant assez profondément, mais la folle les cracha sur le côté, se remettant à rire et prenant deux nouvelles gorgées avant de le reposer, crachant encore une fois les bouts de verre, son sang coulant dans sa bouche en la faisant littéralement frétiller de plaisir. Elle n'en pouvait plus, totalement excitée par l'ambiance générale, le sang venait de l'amener à son paroxysme.

La Chinoike bondit alors par dessus le comptoir et délaissa Arima qui n'était pas dans son milieu, allannt voir d'autres personnes, mais sa "course" se stoppa net lorsqu'elle rentra dans un homme de large stature, bien plus grand qu'elle, la dépassant de presque deux têtes. Il avait à la main une hache impressionnante, quelques échardes plantées dans ses vêtements et une petite éraflure au visage. Katsuko lui fit un grand sourire puis lui hurla au visage, poussant un cri qui se voulait guerrier face à ce monstre qui lui, en était un à n'en pas douter.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Kagai Inja
Kagai Inja

Kiriberfest (Libre) - Page 2 Empty
Sam 14 Juil 2018 - 14:58
Kiriberfest (Libre) - Page 2 Oui10

« Le Berserker déchu »



Les bruits ambiants et lumières devenaient quelque chose d'assez flou pour le berserker. Cela faisait bien le dixième litre qu'il venait de boire et s'il avait déjà pris le temps de faire quelques allers et retours en direction des toilettes, désireux de libérer à nouveau de la place pour picoler, il commençait sérieusement à ressentir certains des effets de l'alcool. Si ceux-ci ne frappaient que ne façon ponctuelles et durant un court instant, ils étaient redondants et pouvaient rapidement lui faire perdre le fil de la soirée. A vrai dire, il ne comprenait pas la moitié de tout ce qu'il se passait. Son devoir de Jônin lui aurait ordonné de mettre un terme à tout ça, mais malheureusement il en fallait plus pour impressionner un Kagai alcoolisé. Des litres de sang, c'était là la limite de son seuil de tolérance à la folie, tout venait bien partir dans tous les sens, tant que personne ne venait à mourir, les gradés ne seraient pas impactés... Ou du moins, pourraient feindre par le biais d'un agile jeu d'abus de de pouvoir, qu'ils aient été même présent à la-dites fête.

Alors que le berserker prenait en main une nouvelle pinte de bière fraîche, celui-ci se leva de sa chaise pour ressentir l'espace d'un instant une légèrement onde de choc qui ne le fit pas vaciller d'un centimètre. Il se demandait ce qui avait bien pu se passer, son estomac pouvant avoir été l'origine de cette secousse, mais en se retournant, il pu constater avoir été heurté par une naine beuglante dont le cri vint agresser ses tympans avec une force prodigieuse.

"WouaaaaaaaaaaAAAAAAAAAAH. FERME LA !"



Son crâne... Prit de relants d'alcool alors que son cerveau se réveillait pour contrer les effets dévastateurs de la déverlante sonique aigüe, commençait à le faire voir flou de nouveau. La petite diablesse venait de lui provoquer un début de migraine qui parut lui sembler éternelle et si puissante qu'elle pourrait être incurable. La main tremblante, le berserker se retint d'un élan de violence servant à calmer ses ardeurs, mais au bout d'ue seconde qui lui parut en être une dizaine, Inja fit fuser, en un geste, la paume de sa main droite en direction de la face gauche du visage de son agresseusses, faisant calquer un son de gifle monumental au sein de la pièce qui alla vite s'embourber parmis les autres nombreux sons de la fête. Sa grande main, venait de percuter à la joue de son interlocutrice criante de toute sa surface, allant du bas de sa machoîre au haut de son oreille.

Intérieurement, le Jônin était soulagé, mais d'un autre côté, son cerveau priait pour qu'il n'ait pas grillé le tympan gauche du leprechaun énervé qui lui avait déjà bien amoché le sein.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 https://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.amneos.fr/
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Kiriberfest (Libre) - Page 2 Empty
Lun 16 Juil 2018 - 18:55

Grâce aux shots qu’elle venait d’ingurgiter, et sa faible résistance à l’alcool légendaire, Kaya commençait déjà à légèrement se détendre pour se retrouver un peu plus à l’aise dans l’atmosphère ambiante. Tout le monde était saoul, ou presque, et la soirée commençait vraiment à être hors de contrôle. Certes, elle devrait, en tant que Jonin, réguler un peu la chose. Mais ils étaient tous adultes, à priori. Et si jamais il devait y avoir des dégâts, elle aurait toute la journée du lendemain pour passer des savons. Et puis, qui la réprimanderait ? Elle était plutôt connue, mais bon, elle n’avait que très peu de supérieurs hiérarchiques.

C’est ce qu’elle se disait, jusqu’à ce que Hakyo rentre avec fracas dans la pièce. La jolie blonde ne savait plus où donner du regard. Le Mizukage était en train d’approcher, et en même temps cette jeune femme était visiblement très heureuse du dernier changement musical. Cependant, ayant combattu contre lui, elle avait eu le temps d’observer cet homme à la carrure impressionnante. Et quelque chose clochait, là. Clairement, seuls les ninjas les plus expérimentés ou ses proches pourraient déceler la supercherie, mais Kaya semblait avoir trouvé une faille dans ce déguisement. Elle sourit alors et repose son regard sur Toka, qui avait alors débuté une danse qu’elle n’avait jamais vu auparavant.

Elle ne faisait que se déhancher tout en étant clairement penchée en avant. « En bûche » comme diraient certains. Son fessier, lui, se colla à son bassin pour se remuer de façon très, très sensuelle. Même plus, à vrai dire. Si Kaya avait été un homme, elle n’aurait aucun doute sur les volontés de cette femme. Mais le plus étonnant était alors qu’elle se retrouva au centre de l’attention, car cette petite danse avait attiré des hommes qui formaient un cercle autour des deux femmes. Le spectacle était sexy, et le sexy, ça fait vendre.

Dans sa tenue de petite bourgeoise, la jolie blonde ne savait pas trop comment réagir. Il lui fallait plus de shots pour atteindre ce niveau de débauche, même si les précédents commençaient à la décoincer, l’alcool lui montant à la tête. Elle se déhanchait tout de même en rythme avec la musique, observant la jeune femme, et en la pointant du doigt, comme pour montrer que c’était elle la star de cette petite danse à la foule. Et c’est alors qu’elle fit ce mouvement de rotation pour dévier toutes les attaques avec son postérieur. Un talent incroyable. D’ailleurs, Kaya se demandait si elle n’était pas la cible d’un genjutsu à ce moment.


Puis, la musique changea. Elle regardait la jeune femme droit dans les yeux, et cette dernière avait le même air pervers que ce poissonnier dégoûtant qui n’arrêtait pas de lui faire des avances douteuses. Elle ne savait pas pourquoi elle la regardait comme ça, puisqu’elle était elle aussi une femme, mais clairement, un air lubrique était visible sur son visage. Amusée, et de plus en plus pompette, Kaya entendit cette musique qu’elle connaissait bien.

« C’est mon tour… »

Dit-elle avant de commencer à danser en rythme avec la musique, dansant la chorégraphie assez simple mais bien exécutée, où elle faisait des mouvements de « whip » avec ses bras, pour ensuite reculer « nae nae ! », tout en chantant ces mêmes paroles. Son déhanché était un peu exagéré, donnant clairement une connotation un peu plus sexy à sa danse.

« LES GARS, IMPOSSIBLE DE CHOISIR ! »

« JE VEUX LA BLONDE ! »

« C’EST DEUX BLONDES ABRUTI. »

« J’AI ENVIE DE CLAQUER CE BOULE ! »


Le cercle se resserrait lentement autour des deux femmes, qui se trouvaient alors presque prises au piège au milieu de ces hommes aux intentions douteuses.


_________________
Kiriberfest (Libre) - Page 2 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Kiriberfest (Libre) - Page 2 Empty
Mar 17 Juil 2018 - 15:21
La grand chef de Kiri observa alors Arima embrasser une autre fille, c’était rudement étrange pour la jeune fille, qui avait encore le mental d’une enfant. Elle commença à se moquer ouvertement de lui en riant et pointant du doigt le couple, et ce pour après frotter ses deux indexes l’un contre l’autre pour bien faire comprendre le problème.

Hyôsa Hakyô • « Hahahaha ! Arima il est amoureux ! Arima il est amoureux ! »






Cependant, l’adolescente se rappela tout d’un coup qu’elle était sous l’apparence du Hyôsa, alors, elle se retourna rapidement en toussant histoire de faire comme si de rien n’était. Elle avait un peu des sueurs froides, elle devait absolument garder son identité secrète, sinon on risquait de lui demander de payer quelque chose ! Ce n’était pas un problème de moyens évidemment, mais c’était par principe ! L’adolescente n’était pas du tout ivre, et elle était en pleine possession de ses moyens. Essayant de paraitre totalement impassible à ce qu’il pouvait se passer autour d’elle, et ce malgré les techniques et autres lancements de liquide non identifiable, elle put recevoir alors son verre de lait fraise. Elle aimait beaucoup cela, c’était simple et si bon ! Elle récupéra alors une paille devant les regards étranges du barman, qu’elle plongea dans le verre. Elle put quelques gorgées par la paille, devant l’urgence du besoin, après tout, il faisait chaud, il y avait plein de monde, alors elle devait boire ! Cependant, elle se figea en regardant le verre, très ennuyée.

Hyôsa Hakyô • « Je … je dois être forte … je dois être forte …. Oh et puis … »






Commença alors à se répéter à voix basse plusieurs fois, mais la jeune fille ne put tenir plus qu’une vingtaine de secondes. Elle souffla dans la paille pour faire des bulles dans le lait avec un grand plaisir, tant pis pour l’image de marque du Mizukage ! Une paille, du lait, c’était obligatoire de faire cela, tout le monde agissait de la sorte non ?! Elle se tourna en voyant quelqu’un se ramasser contre le comptoir, peinant à rester debout. Elle aurait bien rigolé à gorge déployée si jamais l’éponge à l’alcool ne semblait regarder dans sa direction. Elle se demanda alors si jamais ils se connaissaient intimement, cela risquait de devenir vraiment très dangereux. Une astuce de super espionne international, pour gagner du temps, elle prit son verre de lait et bue encore quelques gorgées à l’aide de la paille.

Hyôsa Hakyô • « Haaaa mon brave Kaguya ! Vous semblez avoir abusé quelques peu de la boisson ! Hahahaha ! C’est vraiment gentil de votre part, je fais de mon mieux pour le village, pour le pays même, mais oui, l’autre rouquin d’avant vraiment …. Tssss …. Minable ! Il n’avait même pas d’âme en plus ! »






Essaya alors de meubler comme Madoka pouvait toujours sous les traits du mizukage, sortant les mots de sa bouche un peu comme ils arrivaient dans sa tête. Elle repoussa doucement la flasque de saké, c’était bien trop fort pour son frêle petit corps, rien que l’arôme lui faisait tourner la tête.

Hyôsa Hakyô • « Il faut tout de même respecter la loi, mais vous avez raison, il fait de la fermeté et de la discipline ! Le village s’est bien trop laissé aller, on voit le résultat ! Cela va aller mieux maintenant, ne vous inquiétez pas. »






Tenta de rassurer alors l’homme ivre mort, avant de regarder le capharnaüm qui se produisait dans la taverne, ce n’était sans doute pas le bon moment pour montrer les progrès en terme d’avancée sur la discipline.

Hyôsa Hakyô • « Vous semblez avoir de bonnes idées à proposer, alors n’hésitez pas à passer à mon bureau pour me les proposer une fois que vous aurez …. Récupéré bien entendu. »






Rit alors bien fort en tapant sur la table, essayant de jouer l’homme rustre, sortant de sa grotte avec un rire gras. Elle ne devait pas trop être loin du personnage véritable, mais il fallait dire qu’elle ne l’avait vu qu’une fois très rapidement lors de l’invasion. En voyant la jeune femme amoureuse d’Arima marcher le long du bar avec la délicatesse d’un pachyderme, elle prit bien vite son verre de lait pour la laisser passer en s’écartant un petit peu. Tant mieux s’il y avait de l’ambiance et surtout du n’importe quoi, elle passerait bien plus discrètement. Elle regarda autour tout ce qu’il pouvait bien se passer, et il fallait l’avouer, la jeune fille ne comprenait vraiment pas. Toutes les personnes habituellement calmes, sérieuses, travailleuses et respectueuses avaient rudement changé. Ils parlaient avec des mots assez classiques, mais le fait de les rapprocher dans une même phrase étaient vraiment incompréhensible, une blonde ? Une boule ? Quelle boule ? Cela devait être un jeu de quilles. Il était évident que ceux qui connaissaient vraiment le mizukage pouvait se dire qu’il y avait quelque chose d’étrange, surtout qu’il avait parfois des manières assez féminins, surtout pour un rustre pareil. Elle faisait tout pour éviter le regard de Kaya, se doutant qu’elle connaissait ce type. Même si Madoka ne suivait pas tellement les affaires politiques, elle savait que la blonde était cheffe de clan et importante. Elle se rappelait parfaitement de la petite mission diplomatique assez agréable, il fallait bien l’avouer avec Goten également. D’ailleurs, il avait disparu du jour au l’an demain le bougre, certainement mangé par les animaux des marais. Tant pis !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Kiriberfest (Libre) - Page 2 Empty
Mer 18 Juil 2018 - 20:14
La fête clandestine continue de battre son plein. Extérieur à la beuverie générale, Wutu-Fuku se contente d’observer, thé à la main, la décadence qui s’offre à ses yeux. Il reprend une gorgée de son breuvage tout en scannant la pièce. En plus de laisser traîner ses yeux, il écoute également, aussi attentivement que les cris des soulards le permettent, les conversations que les shinobis éméchés ont entre eux. Des conversations banales pour la majorité, à base de qui a le plus gros kunai pour la plupart, mais quelques informations intéressantes sont quand même à noter. Cela lui permet de noter, par exemple, la présence de plusieurs jônins dans l’assemblée, dont la cheffe du clan Yuki, la fameuse Yuki Kaya. Une figure qui fait polémique dans le village en ces temps difficiles suite à son comportement, jugé par certains complaisant, durant l’assaut des Hyôsas sur le village de Kiri. Assaut ayant eu pour conséquence un changement de Mizukage, ce n’est pas rien. Les conséquences de cet événement fait toujours grincer certaines dents, d’ailleurs. Mais pour l’instant, la situation est stabilisée.

Les choppes de remplissent, les tables volent, un concours de descente s’organise même à l’improviste. Mais à qui appartient donc tout cet alcool ? Si c’est un stock privé, le propriétaire va se réveiller avec une mauvaise surprise. Si cela appartient à l’administration du village… déjà pourquoi le village aurait besoin d’une telle quantité d’eau de vie ? Les réflexions du genin sont interrompues par un autre événement. Une silhouette, qu’il n’arrive pas à détailler depuis la caisse sur laquelle il s’est assis, lève une épée. Si dans un premier temps, on peut penser à un débordement pouvant se conclure entre baston d’ivrognes, la tension s’efface quand des lumières colorées jaillissent en masse de la lame, illuminant toute la caserne. Des mots incompréhensibles s’élèvent alors, même si on comprend facilement au ton qu’il s’agit de réactions joyeuses. Une telle luminosité réveille d’ailleurs le système digestif de certains, qui répandent la bière qu’ils ont ingéré sur le sol. Mais peu de gens ont l’air de s’en soucier puisque la débauche continue.

L’ambiance générale baisse néanmoins soudainement de dix crans quand une silhouette bien connue des shinobis de Mizu fait irruption dans la caserne. Et pour cause, impossible de ne pas la reconnaître puisqu’il s’agit du Mizukage en personne. On aurait pu s’attendre à une réaction hostile venant de sa personne, sachant qu’il n’a pas l’air d’être le genre de personne à déconner en soirée. Et pourtant. L’ombre du village, d’un ton glaciale si on peut dire, fait une demande surprenante. Il demande à l’assemblée de lui fournir un lait aromatisé aux fruits. Des propos qui laissent les kirijins sans voix. C’est à n’y rien comprendre. Wutu-Fuku reste dans son coin, bien planqué, curieux de voir comment tout cela va évoluer.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Watanabe Toka
Watanabe Toka

Kiriberfest (Libre) - Page 2 Empty
Jeu 19 Juil 2018 - 16:12

Kiriberfest | Kirigakure no Sato

Et tandis que Kaya joue de ses charmes pour mieux aguicher les personnes alentours ou Toka-chan, il semble évident que les intentions des spectateurs vont bien au-delà de la simple curiosité visuelle. Le contact est ce qu’ils demandent, leurs regards sont pleins de désirs forts fallacieux et il ne fait aucun doute sur la destinée des deux blondes : des bricoles risquent de leur arriver. Mais alors que le cercle se referme bien trop et que Toka se retrouve bien obligée de faire rencontrer ses propres formes à celles de sa partenaire du jour, un son bien trop imposant pour passer inaperçu se fait entendre. Même les excités de la vie qui n’en ont qu’après la pureté des deux blondes s’arrêtent durant leur sombre entreprise et tournent la tête vers le berserker, silencieux.


Et la Watanabe assiste, impuissante, à cette agression sur cette frêle créature qu’est Katsuko. Grinçant des dents alors qu’elle s’écarte doucement de son crush de la soirée, elle montre le gladiateur du doigt et fait une annonce forte et claire qui vient briser ce silence probablement trop pesant pour les abrutis présents.

Celui qui corrige ce vieux fou aura le droit de nous passer dessus !!!

La voix stridente se veut inquisitrice et véhémente. Vindicative, elle annonce le courroux divin dont elle désire plus que tout appliquer sur Inja, lui souhaitant par ailleurs d’être foudroyé sur place ou d’être morcelé par tous les barbares du coin. Le public ne se fait pas attendre et même les buveurs n’ayant pas participé à la tentative d’abus sexuel sur les deux jeunes femmes se montrent intéressés par la proposition. Il faut croire que l’alcool peut venir à bout de tout le monde, surtout les shinobis de la Brume. Esquissant un sourire mais surtout afin de motiver les troupes, elle vient se coller à Kaya puis lui mordille l’oreille en regardant d’un air fort lubrique les personnes qui les entouraient. Ce fut la goutte de trop, celle qui fit déborder le vase.

ALLONS LE CREVER !!!

EN GARDE !!!

IL EST À MOI !!

GARDEZ MOI EN UN MORCEAU, J’AIME GOÛTER LA CHAIR DES PERSONNES QUE J'EXÉCUTE !

Et tandis que la horde de fous furieux se dirigent sur le cinquantenaire sans la moindre préoccupation pour ce qui pourrait se trouver entre eux et le gladiateur, Toka se saisit de la main de Kaya et l’encourage à la suivre armée d’un visage montrant toutes les intentions dont elle est présentement habitée. Ce soir est son soir oui mais elle est très partageuse.

Et si on se trouvait un coin tranquille ma belle ? C'est qu'il y a bien trop de bruit par ici pour une douceur telle que toi. - puis elle lui montre du doigt sa poitrine tout en se mordant la lèvre inférieure - C'est mauvais pour tes trésors ! - elle hoche vivement la tête et se retient de gerber - Si si, je t'assure.


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3232-watanabe-toka-dit-ish-ish-completee https://www.ascentofshinobi.com/u508
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Kiriberfest (Libre) - Page 2 Empty
Sam 21 Juil 2018 - 13:25

L’alcool montait, montait, montait… Et Kaya se sentait de plus en plus libérée, donc bourrée, bourrée, bourrée. Sa faible résistance à l’alcool bien connue de certains était en train de faire surface à cause de ces shooters avalés bien trop vites, et sans même vérifier leur contenu. Elle se retrouvait à danser de façon presque sensuelle dans sa tenue de bourgeoise qui contrastait réellement avec la façon dont elle bougeait son corps. En tout cas, elle s’amusait à danser avec cette jeune femme qu’elle ne connaissait pas le moins du monde. Elle savait juste qu’elle était complètement barrée par rapport à ses précédentes actions.

Mais sa folie ne s’était pas encore totalement exprimée visiblement. Visiblement oppressée par les hommes en train de les entourer, ce qui était tout à fait naturel vu leurs visages et leurs taux d’alcoolémie, elle décida de les faire fuir. Sauf que la méthode employée fut surprenante. Elle leur demanda d’aller s’occuper d’un homme présent ici. Il avait donné une gifle de forain à une petite fille trop bruyante. Pourquoi pas, après tout, mais elle, elle semblait indignée. Mais la récompense promise était étonnante. Le corps des deux blondes, offerts à ces rustres. Elle lui lança alors un regard noir, glacial.


« Quoi quoi ?! Non, attendez, je ne suis pas d’acc… »

Dit-elle avant de voir la jeune femme se coller à elle, venant lui mordiller l’oreille en regardant ces hommes visiblement imbibés d’alcool. Du Katon les ferait prendre feu de l’intérieur, probablement…
Elle voulait indiquer qu’elle n’était pas du tout d’accord pour ce petit jeu, mais trop tard, ils étaient tous tournés vers Inja, prêts à en découdre. Bon, vu le gabarit de la cible, Kaya n’aurait pas misé sur ces combattants de fortune. Mais elle espérait surtout qu’il n’y aurait pas de blessés graves ou de morts, ce qui gâcherait fortement la fête, et rendrait les Jônins responsables d’avoir laissé un tel bordel se dérouler.

L’alcool embrumait son esprit, et elle ne savait pas trop quoi faire dès alors. Arrêter le potentiel combat ? Rentrer chez elle décuver et faire profil bas ? Son regard était vide, jusqu’à ce que Toka ne l’attrape par la main pour la faire s’écarter légèrement de la foule d’hommes se dirigeant vers Inja.


« Tu es complètement folle, je ne me fais pas prendre par ces sauvages ! »

Dit-elle avant que Toka ne lui propose d’aller dans un coin calme. Kaya, un peu innocente pour le coup, ne comprenait pas vraiment l’intérêt. Ce n’était pas un homme, elle ne pensait pas qu’elle aurait une quelconque attirance pour elle. Mais de la à parler de sa poitrine comme des « trésors » ? Bien étrange. Mais Kaya était trop saoule pour réfléchir plus que cela.

« Euh… D’accord, un peu de calme ne me fera pas de mal… »

Elle pose une main sur son visage pour montrer que ça tournait la haut. D’ailleurs, son équilibre en était affecté. Titubant aux côtés de la jeune Watanabe, elle s’écarta de quelques mères de la foule, mais elles restaient clairement visibles par les autres personnes. Elles étaient juste isolées du gros de la foule.

« Je suis complètement morte… »

Finit-elle, avant de poser ses fesses contre une table –sans s’asseoir dessus-, afin qu’elle s’occupe de gérer son équilibre à sa place.


_________________
Kiriberfest (Libre) - Page 2 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Kiriberfest (Libre) - Page 2 Empty
Mer 25 Juil 2018 - 9:42
Katsuko était prostrée au sol, sa tête vrillait dans tous les sens, résonnait violemment. Elle n'avait pas tout compris. Elle avait "pensé" se mettre face à un guerrier et crier avec lui à la gloire de Kiri, pour lancer la discussion ou quelque chose du genre. Elle n'avait pas vraiment d'idée précise -trop compliqué à ce stade d'alcoolémie- mais elle ne pensait pas vraiment se ramasser la claque de sa vie. Sa tête tournait encore, elle revoyait la scène plus ou moins correctement, quelques déformations interférant dans son esprit.

Elle s'était posée face à lui puis avait crié. Elle s'attendait à une vocalise de sa part également, mais voilà qu'il lui beuglait dessus sans qu'elle n'en comprenne les propos puis elle vit sa main se lever. Avec son taux d'alcool dans le sang, elle était totalement incapable de bouger assez rapidement. La seule solution qu'elle trouva pour ne pas tout simplement se faire arracher la tête -oui, l'esprit alcoolisé à tendance à exagérer un peu les choses- fut de mettre son bras gauche en protection tandis que la main du Yéti venait la cueillir, la balançant au sol avec violence, la sonnant pour un certain moment. Alors qu'ellle retrouvait un moment de lucidité suite au choc, elle se redressa tant bien que mal, voyant la folle au sabre lumineux pointer dans sa direction. Enfin la sienne ou celle du géant, elle ne savait pas trop. Elle regarda ce dernier puis entendit vaguement l'incitation au défi de la jeune femme. Oh la blonde faisait ça pour elle, elle appelait à la vengeance... Comme c'est mignon. Il fallait qu'elle aille de toute urgence la remercier.

C'est dans cet état d'esprit que Katsuko se mit à avancer avec la précision et la vitesse d'une tortue malade. Elle parvint donc à se perdre trois fois dans la cinquantaine de mètres qui les séparait puis, arrivée sur place, horreur, elle avait disparu. Elle vit cependant pendant quelques instants le fessier de l'autre blonde qui l'accompagnait qui disparaissait dans la foule un peu plus loin, la blonde coincée. Elle se mit donc à la suivre, espérant alors parvenir à les rattraper. Elles avaient du rester ensemble maintenant que tous les hommes se jetaient sur Inja. Ce flot dépassé, la vampirette pu se mouvoir un peu plus facilement. Elle continuait de lutter contre l'alcool, mais elle n'avait plus à être à contre courant face à une foule d'hommes éméchés.

Après plusieurs longues minutes de poursuite, la jeune fille aux cheveux roses et aux yeux rouge sang alla directement s'écraser contre la hanche de la Yuki, en manque total d'énergie, se servant d'elle et de la table contre laquelle elle reposait comme double soutien à son équilibre.

« Saluuuut... »

Elle posa une main sur l'épaule de Kaya, s'aidant d'elle pour retrouver un peu son équilibre interne, encore perturbé par la claque monumentale reçue, puis elle se tourna vers Toka, sourire aux lèvres.

« Merci toi... D'avoir attiré les autres sur la montagne... J'ai bien cru qu'il allait me buter comme ça... Lui... Il cogne fort... »

Elle pouffa alors un peu de rire, s'arrêtant pour retenir un haut-le-coeur, puis elle se retourna vers Kaya, la ceinturant au dessus des hanches pour lui faire une sorte de câlin, sa tête venant se poser contre le bras gauche de la femme de glace. Elle ne serrait pas vraiment, incapable de cela dans cet état, se contentant de l'avoir dans ses bras pour retrouver un peu de réconfort après la violence du coup qui faisait résonner les échos déjà présents dans tout son corps à cause de l'alcool.

« Merci à toi... aussi... Pour l'équilibre... C'est important... J'ai mal à la tête... T'es... confortable... »

_________________
Kiriberfest (Libre) - Page 2 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Kiriberfest (Libre) - Page 2 Empty
Jeu 26 Juil 2018 - 19:20
Une sorte de veine de plus en plus saillante apparaissait sur le front du mizukage, et lorsque l’on savait de quelle manière il était arrivé en ville, c’était des plus parlants. Plus il entendait d’âneries et de bruits étranges, plus le grand barbu semblait se tendre comme l’élastique de son slip. Petit à petit, il agrippait ce qu’il lui servait de verre avec ses deux énormes mains, tant et si bien que l’on voyait à peine ce dernier au milieux de tous ces doigts et poils sur les mains. Deux femmes semblaient se frotter, étrange manière de se gratter, les doigts restaient selon l’adolescente la meilleure façon, mais bon, chacun son truc hein. Elle n’était pas femme à juger, ça non ! Ce qui était encore plus étrange, c’étaient tous ces hommes docteurs qui admiraient le geste technique médicale entre les deux femmes, dont kaya qu’elle connaissait, avec un grand professionnalisme et passion dans le regard. Travailler en médecine jusqu’au soir et même en dehors de l’hôpital, vraiment Kiri était bien équipé en ninja médecin ! la blanchette sous les traits du mizukage n’était sans doute pas encore bien au point aux choses de la vie, mais alors qu’elle allait passer à autre chose, la femme qu’elle ne connaissait pas vraiment hurla alors que ceux qui allaient frapper Inja auraient le droit de les piétiner ! Elle ne pouvait pas penser que Kaya pouvait aimer cela, alors elle se dit que cette jeune femme avait vraiment de drôles de gouts. Déjà se gratter étrangement sous les regards de tous ces médecins, et maintenant chercher à motiver les médecins à aller taper Inja, un combattant émérite, pour pouvoir se faire piétiner par ces derniers ! C’était vraiment n’importe quoi cet endroit, comme s’il y avait un sceau provoquant de la folie. Remarquer, que c’était peut-être le cas, elle allait devoir inspecter le bâtiment entier pour tirer tout cela au clair.

Loin de penser que Inja était incapable de battre une bande de médecins assoiffés par leur travail, Madoka ne pouvait pas laisser passer cela. Bien entendu qu’elle n’avait qu’une seule envie, rentrer dans le lard pour massacrer ces types ! En plus, on allait accuser le mizukage ! Hahahaha ! Non vraiment … c’était très tentant … mais il ne faut pas … non … arrêtez de me pousser le public ça suffit ! JE NE M’ENTENDS PAS PENSER !

Hrm …

Et voilà que maintenant la fille aimant le sado maso mordillait l’oreille de Kaya, bon, cela restait logique après tout. Madoka ne savait pas du tout pourquoi cette fille lui montrait sa poitrine d’un doigt en parlant quelque chose qu’elle ne comprenait pas, sans doute une envie étrange de lui fouetter les seins avec une cravache. Elle était vraiment tordue cette fille avec son regard étrange. Peut-être était-ce caractéristique de ce genre de personne, elle devait retenir cela si jamais quelqu’un l’approchait avec ce type de regard. Pas question de se faire fouetter les seins ! Ca non ! Tout cela allait bien trop loin ! Kaya se faisait maintenant ceinture par une catcheuse rouquine bien étrange, incapable de rester debout, mais vu la taille du poing, elle pouvait comprendre. Furieuse, Madoka sous les traits du mizukage se releva de son siège si fortement et vivement, qu’il tomba à la renverse. Il se retourna alors vivement le verre de lait dans la main et le brisa au sol avec toute la force qu’elle avait, c’est-à-dire pas beaucoup.

Hyôsa Hakyô • « Maintenant cela suffit ! Bande de dégénérer ! Vous allez voir ce qu’il en coute d’aller trop loin ! »







Fit alors vibrer la forte voix du mizukage dans la salle, très clairement, il allait maintenant agir et utiliser ses terribles pouvoirs sur le village qu’il avait su conquérir par la force ! Kaya connaissait déjà sa force, mais les autres allaient maintenant le découvrir ! Il fit alors une rapide suite de mudra, qui était vraiment sans queue ni tête, car la technique qu’elle allait utiliser n’en avait pas besoin, mais cela faisait toujours classe de faire des mouvements avec les mains.

Hyôsa Hakyô • « Technique de ninjutsu ! Par le polochon de Dlul ! »







Après la préparation de sa technique, il appliqua sa terrible sentence tant attendu par des milliers de fan ayant déjà lu les cinq tomes précédents ! Ce fut alors que le mizukage joignit alors les mains sous son visage et … se mit à chanter assez fort tout de même pour que même ceux au fond entendent. C’était une chanson assez douce, qui entrait dans le crâne, mais c’était anormal. C’était la source d’une technique de genjutsu, qui avec le taux d’alcoolémie des personnes touchées, allait peut-être passer inaperçu.





Hyôsa Hakyô • « Voit sur ton chemin … gamins oubliés, égarés … »







Alors oui, en effet, c’était assez étrange de voir un homme si important, si brave, si puissant de chanter pareille chanson, mais la voix était vraiment très belle, une sorte de baryton sans doute pour les plus mélomane. La chanson était douce, mélodieuse, et petit à petit tous ceux dans cette pièce commençaient à se sentir de plus en plus fatigué, épuisé et ils commenceraient à sentir leurs yeux se fermer. S’ils ne se rendaient compte de rien, tôt ou tard, ils ne tarderaient pas à s’endormir vraiment sous la magnifique chanson douce de leur seigneur et maître.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034

Kiriberfest (Libre)

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: