Soutenez le forum !
1234

Partagez

Metaru scientifique... hein hein [Metaru Kenshin]

Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Metaru scientifique... hein hein [Metaru Kenshin] Empty
Dim 1 Juil 2018 - 0:30



Quel que fut le résultat de cette mission menée au pays de l’eau, elle avait vraisemblablement renforcé la confiance que les autorités du village avaient en mes compétences. La succession d’événements qui séparait mon retour à Kumo de ma présence dans ce bureau que je n’avais connu qu’en tant que membre de l’institut et subordonnée d’Aburame Shizen ; avait sans doute précipité ma nomination. Je ne savais pas vraiment si j’étais la personne la plus indiquée pour ce genre de travail, je n’avais pas nécessairement cette vision d’ensemble, cette capacité de projection que pouvaient avoir les vrais « dirigeants ». Mes choix, mes décisions reposaient souvent sur éléments opérationnels voire au mieux, tactiques… Mais bon, je me devais d’honorer la confiance que me portaient les conseillers, et davantage encore celle de Reiko. La confiance était mon moteur… elle me permettait d’accomplir d’innombrables « choses ».

Ainsi, me retrouver ce matin dans ce bureau vidé de tout ce qui pouvait le reliait à l’Aburame ou la Tadaoki me paraissait… étrange, je n’avais pas l’impression que cet endroit fût celui où je pouvais être la plus utile. En effet, la paperasse qu’il m’incombait maintenant de traiter n’était pas vraiment pour me plaire, très loin de là. Et encore moins de devoir rencontrer en personne les potentielles recrues du complexe scientifique, qu’ils furent médecins, infirmiers ou laborantins. Tout ceci me semblait extrêmement rébarbatif et j’étais déjà, à peine une heure après ma prise de fonction effective, impatiente de reprendre mes autres « occupations ». J’en regrettais presque mes longues matinées de consultations, celle-là même que j’avais essayé à de maintes reprises de refourguer à mes collègues… sans succès bien sûr. Une inimitié pour la médecine générale –celle « pour tous »- qui m’avait valu le charmant sobriquet de « bad doctor ».

Finalement, dans une certaine mesure, ce que je faisais ici ressemblait plutôt à ce que je pouvais faire dans mon bureau du rez-de-chaussée. Sur mon bureau était comme sur l’autre déposée une petite pile de dossiers. D’après les explications que j’avais reçues, il s’agissait des potentielles recrues ; celles que je devais rencontrer à partir d’aujourd’hui et tout au fil des prochains jours. Une position que je n’aimais pas spécialement non plus. Elle me demandait de critiquer les personnes, les juger et surtout décider d’une certaine façon de leur sort au sein du complexe… Oui, ce n’était pas la plus enviable des responsabilités. Et cela me laissait apercevoir et réaliser l’étendue de la fonction que j’avais acceptée. Ce n’était pas vraiment un cadeau. Enfin, je finirai par m’y faire, à ça aussi… Puis, cela ne pouvait m’apporter que du bons…

J’avais alors pris plusieurs de ces dossiers, les avait feuilletés rapidement et avais lâché un léger soupir lorsque je lus celui d’un dénommé Metaru Kenshin. Un Metaru… encore un… et il s’intéressait à la science en plus. C’était… très surprenant. Tous ceux que j’avais jusque lors rencontrés n’avaient absolument aucun attrait pour le savoir, ou très peu. Même Reiko, pour laquelle j’avais une affection très particulière et malgré qu’elle fut Raïkage, n’avait que très peu d’affinités avec tout cet aspect de Kumo, et pas vraiment non plus avec l’érudition ; sauf quand elle y trouvait son intérêt. Non, franchement… Les Metaru n’étaient pas… faits, à priori, pour le complexe. Néanmoins ! Sa candidature m’intéressait, davantage par curiosité qu’autre chose à vrai dire. Etait-il comme tous ses homologues manipulateurs de métal ? Un homme sans finesse, brutal ? J’allais avoir l’occasion de m’en rendre compte rapidement.

Dossier en main, je m’étais rendue dans le hall après avoir descendu un étage. Devant l’infirmière s’occupant de l’accueil, je lui adressai la parole.

-Hum… Serait-il possible de convoquer… Metaru Kenshin ? J’aimerai le rencontrer dans la journée. Hum… avant ce midi même, si possible.
-Pour ce matin alors ?! Ca fait court quand même… Dit-elle en m’observant. Euh… Je vais voir ce que je peux faire. Se reprit-elle rapidement avec un léger sourire gêné. Vous pouvez compter sur moi Directrice Sazuka !
-Haha… Ne t'inquiètes pas. Si ce n’est pas possible aujourd’hui… on fera ça demain. Fais de ton mieux. Haussais-je les épaules en tournant les talons, repartant vers mon bureau, affublée de ma blouse blanche… Oh, et tu peux juste m'appeler Sazuka... Souris-je finalement avant de m'éclipser.


Revenir en haut Aller en bas
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Metaru scientifique... hein hein [Metaru Kenshin] Empty
Mar 3 Juil 2018 - 16:38
La science, particulièrement tout ce qui se rapporte à la physique et aux mathématiques, m’a toujours intéressée. Une forme de fascination pour des outils qui nous permettent d’expliquer et de comprendre le monde que nous composons, et cela n’a rien d’étrange. En effet, mes parents ont toujours mis un point d’honneur à me donner les meilleurs enseignements possibles. Contrairement à nos frères et sœurs qui ont une réputation de frusques et d’ignorants, réputation bien malheureusement véridique, ma famille a toujours mit un point d’honneur à faire valoir le prestige de notre clan et à nous démarquer de cette masse ignare. En tant que famille appartenant à la haute noblesse, en relation directe avec le village, nous sommes ceux qui servons d’interface entre le clan et les institutions. Et tant que telle, nous devons défendre au mieux nos intérêts, et ceux de Kumo. Ainsi, en plus des cours classiques, j’ai reçu une éducation musicale, politique, économique, et scientifique. Mais je n’ai jamais trouvé le temps de m’atteler pleinement à ce hobby, erreur que je compte bien corriger. Mon inscription pour faire partie de l’institut, et plus particulièrement du Suken, la branche de recherche et développement de l’institut, s’est donc tout naturellement imposée comme une évidence. Après avoir frôlé la mort, on remet beaucoup de choses en question, et le temps que j’ai investis pour les autres et pour mes responsabilités fut bien trop important par rapport au temps que j’aurai dû y investir. Ainsi, à 30 ans, je ne suis encore un genin, sans aucune responsabilité militaire. Tout, aujourd’hui, dans la vie des shinobis est dicté par la puissance et le rang. Le monde militaire et le monde civile ne font plus qu’un. Seul le Daimyo et certaines familles prestigieuses ne comptent aucun shinobis dans leurs rangs. Toutes la nouvelle noblesse qui s’est créée avec l’avènement des villages cachés vient des shinobis et toutes possèdent de prestigieux ninjas dans leurs lignées. Aussi, c’est en ayant compris cette vérité, que je suis aujourd’hui une toute nouvelle manière de vivre.

Cependant, malgré mes espoirs, je ne pensais pas avoir une réponse aussi rapide. Deux jours à peine étaient passé depuis que j’avais postulé et je recevais déjà la visite d’une jeune femme de l’institut, m’indiquant de la suivre. L’entretient a lieu aujourd’hui, dans une heure à peine… Même pas le temps de me préparer. Mais après tout, j’ai rencontré bien assez de responsables comme ça pour me sentir confiant face à celle que je vais rencontrer : Ikeda Sazuka, nouvelle directrice faisant suite à Aburame Shizen. Evidemment, j’ai fait mes devoirs et me suis renseigné sur cette personne. Une jeune femme talentueuse possédant une maîtrise reconnue en Iroujutsu. La médecine n’est pas mon fort, il me faudra donc ruser et ne pas trop m’attarder sur le sujet. Je possède cependant quelques bases, en anatomie par exemple, qui j’espère suffiront à témoigner de l’étendue de mes connaissances.

J’invite la messagère à me suivre, puis l’installe dans le salon notre demeure. Aussitôt, un servant prend le relais, et je profite de l’occasion pour monter me préparer. Une tenue trop sérieuse ferait peut-être trop prétentieux, ainsi je décide de ne pas me vêtir d’une de mes tenues de nobles mais simplement d’un kimono sobre noir agrémenté d’une bande jaune en faisant le tour, et un tricot blanc. Ma sacoche prête, je redescends aussitôt et indique à la messagère d’ouvrir le chemin. Sans un mot, je la suis à travers le village jusqu’à l’institut, confiant, mais non sans une pointe d’inquiétude.

Le dédale de rue et de maisons laisse place à un bâtiment imposant que je reconnais au premier coup d’œil. C’est ici qu’est regroupé les plus grands esprits scientifiques du village, s’afférant à créer des outils, armes, technologies et autres visant à assurer à notre village sa supériorité technologique. C’est ici que se créerait, je l’espère, le futur que je désire ardemment bâtir. Je traverse les portes, puis parcours un autre dédale : celui des couloirs menant à la salle d’entretien.

« –Je vais prévenir la directrice de votre arrivée, veuillez patienter. »

Aussitôt dit, aussitôt fait, je suis convié à entrer dans le bureau. A peine ai-je eu le temps de m’installer sur l’une des chaises que je me relève, et passe la porte menant à la salle. Salle qui n’est en fait rien de moins que le bureau de la directrice. Aussi, je décide d’ouvrir le bal.

« –Bonjour Directrice Ikeda, je suis enchanté de faire votre connaissance. Je me baisse légèrement en signe de respect, puis continue.Je me présente, Metaru Kenshin, même si vous le savez déjà. Je ne m’attendais pas à être reçu si vite, vous semblez rapidement prendre vos marques. »

Je fais là bien évidemment référence à sa capacité à intégrer ses nouvelles fonctions et s’occuper aussitôt de ces entretiens d’embauche. Mes manières sont telles trop marquées ? Trop polies ? Ou au contraire incorrectes ? Des questions se bouscules dans mon esprit aussitôt que je cesse de parler, sans pour autant changer quoi que ce soit à cet air assuré dont je me suis vêtu. Bien que de la haute noblesse, j’essaye toujours de me mettre au niveau de mes interlocuteurs et de ne pas les prendre de haut. Mais l’exercice se relève parfois hasardeux, aussi, j’attends ses instructions pour m’assoir et reste debout, devant l’entrée du bureau.


Dernière édition par Metaru Kenshin le Ven 13 Juil 2018 - 20:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Metaru scientifique... hein hein [Metaru Kenshin] Empty
Mer 4 Juil 2018 - 15:25




Je connaissais plutôt bien cette infirmière qui officiait en tant que secrétaire du complexe scientifique, je savais à quel point elle était motivée par son travail mais aussi qu’elle souffrait d’un léger manque de confiance en elle et avait par conséquent besoin d’un peu plus de reconnaissance que la moyenne. Je n’avais rien contre ça et j’aimais bien que les personnes avant de me faire confiance aient déjà confiance en elles, en leurs compétences qui sans le paraître avaient une grande importance ; plus que pour moi, pour tout le village. D’une certaine façon et sans le vouloir, je me servais de cette faiblesse que les beaucoup avait pour les pousser à accomplir des objectifs paraissant, parfois, inatteignables.

Et donc, comme je l’avais bien pensé, elle s’était en quelques sortes surpassée pour satisfaire à ma demande. Je n’avais pris ces fonctions de directrice qu’aujourd’hui et déjà, je m’en rendais compte, je savais en utiliser les avantages. Jamais le pouvoir ne m’avait attiré, ni les responsabilités ; obéir ou faire ce que je voulais sans rendre de compte à personne ; étaient exactement les deux choses que je préférais, en tant que Nukenin jadis, et que Kumojin aujourd’hui. Finalement, je n’avais fait qu’acquiescer aux ordre en acceptant cette place. Et si jusqu’à mon arrivée à Kumo j’avais été loin d’être modèle de leader, aujourd’hui et avec le temps passé aux côtés du directeur, à observer son travail… Je pouvais maintenant… assumer.

Il était étrange, ou plutôt surprenant de voir quelle tournure avaient pris les événements. Passant d’une médecin mercenaire présente dans ce village uniquement par l’existence d’un contrat m’ayant lié au précédent Raïkage, Shuuhei ; à une Kunoichi, Kumojin dévouée et parfaitement intégrée. Et ce malgré mes frasques. J’étais sûrement la seule dans tout le Yuukan à « taper un Raïkage et me taper sa successeuse », et recevoir une « promotion ». Oui, si, en fait c’était étrange. Mais bon, ce n’était pas moi qui décidais de tout ça… Je n’avais rien à me reprocher au final, ni à contester évidemment. D’une façon, je devais sans doute m’estimer heureuse de… ne rien avoir souffert de plus qu’une… promotion.

Ainsi, on frappa et entra dans mon bureau. Je levai le regard vers le potentiel candidat que j’avais « convoqué » plus par curiosité qu’autre chose. Kenshin… Il dégageait quelque chose que je n’avais jamais auparavant vu chez un Metaru. Comme… de la stabilité, de la réflexion ; enfin celle des personnes posées. Sans aller plus loin je savais déjà que j’avais affaire à quelqu’un qui serait bien plus utile à cet endroit que n’importe quel autre membre de son clan. Néanmoins, pour ne pas tomber dans le simple jugement, je ne pouvais pas m’arrêter là. Après tout, il demandait à rejoindre le complexe scientifique et par extension, dans une autre mesure ; l’insitut et le Suken. Mais ce point-ci était plus… sensible.

J’avais parfaitement retenu les consignes de l’Aburame, les règles de l’endroit dont je venais de prendre la tête.

-Bonjour Kenshin, tu peux t’asseoir. L’invitais-je d'une voix posée, avant toute chose et notamment d’entrer dans le vif du sujet. Ha, oui… Soupirais-je légèrement. Il avait parfaitement pensé, j’avais rapidement pris mes « marques ». Bien. Dis-je en ouvrant son dossier avant de reporter mon attention sur le trentenaire, le fixant de mes prunelles ambrées, presque perçantes. Tu souhaites donc rejoindre… l’Institut ? Quelles sont tes compétences ? En quoi tu pourrais être utile au complexe et à l’unité scientifique ? Il ne me semblait pas l’avoir vu avant ce jour au complexe, que ce soit dans les laboratoires ou dans les « étages médicaux ». Donc… N’ayant jamais pu travailler avec lui…


Revenir en haut Aller en bas
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Metaru scientifique... hein hein [Metaru Kenshin] Empty
Jeu 12 Juil 2018 - 12:23
De la manière de se tenir à la manière de regarder quelqu’un, de marcher, de se vêtir. Dans mon monde, absolument tout est contrôlé et acquis. Rien n’est laissé au hasard et dès notre plus jeune âge, le plus souvent à travers de jeu, notre famille nous inculque les bonnes manières. Ces bonnes manières qui nous différencie du peuple. Celles qui, parmi la multitude de choses que nous possédons, permettent de nous élever, selon la mentalité en vigueur chez les nobles. Mais ma famille à cet égard comme à bien d’autres, se distingue. Car pour nous, il ne s’agit là que d’une simple marque de respect, et une habitude que nous devons prendre pour nous intégrer. La vraie noblesse et celle du cœur et de l’esprit. Noblesse oblige, nous nous devons d’être irréprochable. Nous nous devons d’aider dans le besoin. En somme, nous nous devons d’utiliser les ressources que nous avions pour le bien général. Le vrai pouvoir peut s’obtenir de miles et une manière. Mais le vrai pouvoir ne peut se garder qu’à travers une droiture et une noblesse de cœur. Sinon, arrivera forcément un moment où nous serons déchus, lorsque la colère du peuple sera trop grande. Tel est le secret, passé de génération en génération à travers ma famille. Le secret qui nous a permis, à travers les âges et les époques de conserver notre rang et ce qu’importe les dirigeants et les systèmes politiques.

Dame Sazuka me salue et m’invite à m’assoir, ce que je fais sans perdre de temps. Puis elle me questionne au sujet de ce que je pourrai apporter à l’institut. Je prends un léger temps de réflexion et laisse un blanc pour poser la conversation, puis commence mon argumentaire.

« –Mes compétences sont surtout théoriques. J’ai de solides connaissances en physiques et en mathématique, et je possède également de bonnes bases en médecines et en chimie. De plus, j’ai l’habitude de gérer des affaires et problèmes complexes, grâce à mon rang. J’ai parfaitement conscience que rien de ce que je viens de dire ne me distingue de bons nombres de candidats. Ainsi, après mon résumé concis, j’attaque le vif du sujet. Ce que je souhaite par-dessus tout, c’est assurer la pérennité de mon clan, de mon village, mais aussi pouvoir venir en aide au plus grand nombre. En ce sens, j’aimerai réaliser des recherches afin d’améliorer notre technologie et je pense que mes connaissance, couplée à ma maîtrise du métal sont un atout. J’ai bien conscience que je ne n’obtiendrai pas tout de suite des responsabilités importantes, et que si vous acceptez ma candidature, je travaillerai au sein d’une équipe. Mes connaissances ne sont que purement théoriques et ma maîtrise du métal est grandement perfectible. Je suis tout à fait près pour cela et je pense que mes qualités humaines seront un atout supplémentaire pour un tel travail. A terme, mon but et de faire de l’institut, et par extension de Kaminari le centre des plus grandes découvertes et avancées technologiques. Légère pause pour ponctuer mon monologue. Tout cela n’est bien sûr pas que par pur altruisme, je souhaite également honorer ma famille et mon clan. Assurer leurs pérennités, et par extension, la mienne. Si nous créons ici de la connaissance, alors nous créons de la richesse et de la prospérité. La prospérité de Kaminari est celle de ses habitants. »


Dernière édition par Metaru Kenshin le Ven 13 Juil 2018 - 21:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Metaru scientifique... hein hein [Metaru Kenshin] Empty
Jeu 12 Juil 2018 - 14:11




Oui grossomodo il avait les compétences de bases, minimum, requises pour travailler dans les différents domaines scientifiques que pouvait proposer le complexe scientifique. Mais j’étais quand même surprise, plutôt agréablement, de ce qu’il m’exposait si toutefois il disait toutes la vérité, et je n’avais aucune raison de remettre ce qu’il me disait en question ; si imposture il y avait, elle serait rapidement mise à jour. La seule ombre que je pouvais trouver à son tableau était aussi à mon sens la plus problématique. Si un scientifique de plus était toujours bon à prendre, il fallait aussi être sûr de ses compétences, ou au moins lui donner l’occasion de faire ses preuves.

-C’est intéressant. Dis-je en entrecroisant les doigts. Mais avant de rejoindre l’unité scientifique, il va falloir que tu fasses tes preuves Kenshin. L’informais-je aussitôt. Par équité pour tous les autres, autant ceux travaillant dans les sous-sols secrets du complexe que ceux travaillant dans les laboratoires du troisième étage. Pour le moment, la seule chose que je peux te proposer, c’est de rejoindre le complexe scientifique, et travailler dans les laboratoires du troisième étage. Et, si ton travail répond aux attentes du complexe, nous envisagerons la suite. Rejoindre l’unité spéciale scientifique était sûrement l’espoir que nourrissait pas mal de « scientifiques ».

Cela dit, nous ne prenions que les meilleurs et les plus fiables d’entre eux. Rejoindre l’unité scientifique impliquait d’avoir accès aux laboratoires secrets du village, à un matériel et des substances sensibles ainsi qu’à des informations qui ne devaient pas fuiter, qu’elles concernent les différents projets de Kumo ou les découvertes que pouvait faire l’institut. Et oui, si l’existence des deux unités de Kumo n’était pas un secret, il en demeurait tout de même certains qui devaient le rester. La confiance était donc de mise, comme dans toutes choses. Alors, pour pouvoir atteindre ses objectifs, il devait déjà gagner la mienne. C’était… inéluctable.

-Parles moi un peu… de tes connaissances en médecine. Qu’entends-tu par « de bonnes bases en médecine » ? L’interrogeais-je ensuite. Evidemment. J’étais médecin, Eisei-nin ; alors comment aurais-je pu passer à côté de cette information, et de cette question ?

Bien sûr, je ne parlais pas volontairement de son clan et du fait qu’il était l’un des seuls à s’intéresser à la science sous plusieurs de ses aspects, et pas uniquement dans son unique intérêt… D’ailleurs, qu’il souhaite autant pour lui, pour son clan que pour Kaminari ne me posait aucun problème. Tout le monde devait se retrouver dans ce qu’il faisait. Cela participait de l’envie et de la motivation… Et d’ailleurs, il lui en faudrait. Mais c’était un autre sujet, pour plus tard.


Revenir en haut Aller en bas
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Metaru scientifique... hein hein [Metaru Kenshin] Empty
Ven 13 Juil 2018 - 21:44
Directrice Ikeda m’explique qu’avant de pouvoir rejoindre l’unité scientifque, je vais devoir faire mes preuves et c’est tout naturellement que j’accepte cette condition. C'est aux laboratoires du troisième étages que je devrai prouver mes capacités. Laboratoire ? Quand on parle de laboratoire, j'entends plutôt des lieux où l'on effectue des recherches sur la chimie, la médecine et autre sciences de ce genre. Une angoisse naît en moi, dans quel domaine exactement vais-je travailler ? Je n’ai aucune idée de ce que l'on recherche dans ces fameux laboratoires du troisième étage. S'il ne s'agit pas de compétences dans mes domaines de prédilections, il va falloir que je travaille encore plus dur afin d’acquérir la confiance de mes supérieurs. J’espère cependant que je travaillerai sur un projet intéressant, par principe et surtout, dans mon domaine de compétence.

L’entretien s’est donc très bien passé, bien mieux que je ne l’espérai, outre cette petite zone d'ombre. J’ai les qualifications nécessaires, mais j’aurai pensé que bon nombre de personnes souhaiterai rejoindre le complexe. Peut-être me suis-je sous-estimé ?

« –Je connais l’anatomie et j’ai des connaissances en physique ainsi qu’en chimie, et donc la chimie organique. Je ne prétends évidemment pas m’approcher des connaissances d’un Eisei-nin, mais j’ai reçu une formation pour administrer les premiers secours. »

Ces connaissances sont issues de connaissances plus génériques en physique et en chimie. Connaître les grandes lois mathématiques qui s’appliquent dans tous les domaines permettent d’en comprendre le sens, sans pour autant pouvoir les appliquer.

« –Qu’elle seront mes fonctions au troisième étage ? Vous venez de parler de laboratoire, d’où mon inquiétude. Bien que j’accepte n’importe laquelle des affectations que vous me donnerez, je possède surtout les connaissances pour réaliser des travaux de recherches mathématiques et physiques… »

Je préfère être franc et honnête dès le début, tout d’abord pour instaurer une relation de confiance, mais aussi pour ne leurrer ni elle, ni moi, à propos du travail que je pourrai réaliser.

J’imagine que toutes les informations complémentaires me seront donnés par un responsable des ressources humaines du lieu. Ou peut-être mon futur chef. Bien que je n’aie rencontré que peu de personnes de ces lieux, tous les membres du complexe que j’ai pu apercevoir sont jeunes. Je pensais avoir à faire à des personnes d’un certain âge, lorsqu’on parle de scientifique, mathématiciens, et surtout de dirigeant. Mais c’est sans oublier que le complexe, tout comme le village sont des infrastructures qui sont sorties de terre il n’y a que quelques années de cela. Ainsi, il n’est pas si étonnant de ne voir que de jeunes adultes.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Metaru scientifique... hein hein [Metaru Kenshin] Empty
Sam 14 Juil 2018 - 1:55




Les premiers secours ? Bien… C’était à mon sens ce que devrait connaître tous les ninjas de Kumo, mais entre ce qui pouvait être idéal, la réalité et ce qui était réalisable, il y avait un fossé pas près d’être comblé. Il avait dont le mérite d’avoir déjà ces quelques connaissances et ce n’était évidemment par vers le domaine médical qu’il serait orienté. Cela-dit son appréhension face aux « laboratoires » me laissait penser qu’il n’était pas très familier du milieu scientifique. Il y avait une différence, effectivement, entre avoir une affinité pour les sciences, et être scientifique. Cela dit c’était aussi pour ça qu’il était là, pour le devenir et peut-être, être reconnu en tant que tel.

-Quel que soit ton champ d’activité, tu travailleras en laboratoire. Laboratoire ne veut pas dire… poison, ou médicament, pas nécessairement.Si ta spécialité est la physique, alors nous te trouverons quelque chose. Esquissais-je une léger sourire. Le complexe scientifique était un lieu menant de nombreux projets, certains assez sensibles mais d’autre d’utilité publique auxquels « tout le monde » pouvait participer. Quant à ta fonction… Disons que… tu participeras à un projet, comme n’importe quel scientifique assigné au dit projet. Hum… Vous avez un chef de projet, et c’est ce dernier qui me fera un rapport sur l’avancée du projet, et sur tes avancées.

Mon travail en tant que directrice était donc de veiller à ce que tous les projets avancent suffisamment vite, mais pas forcément de m’y intéresser. Après tout, je n’étais qu’une « médecin », en gros. Tout ce qui touchait de loin ou de près justement à la physique, était plus abstrait pour moi que la chimie et la biologie… Et mon travail maintenant c’était de trouver un projet adéquat. Mon but n’était pas de le mettre en difficulté mais comme pour tous les autres, de tirer le meilleur de lui. Les personnes spécialisées dans un domaine étaient bien plus… intéressantes que celles « polyvalentes » qui pouvaient être moins… efficaces, au final.

-La physique et les maths donc ? Je m’étais levée de ma chaise et dirigée vers la porte du bureau. Bien, suis-moi. Lorsqu’il m’eut rejoint dans le couloir, je fermai soigneusement la porte à l’aide… d’un sceau, assez discret. Puis je me mis en route, vers la cage d’escalier, direction le troisième étage. Un nouveau couloir, semblant s’étendre sur toute la longueur du bâtiment, bordé de grandes salles séparées par des murs blancs. On pouvait voir l’intérieur des laboratoires au travers de larges baies vitrées qui les délimitaient du couloir. Je longeai le long couloir et m’arrêtai devant l’une des nombreuses salles. Dans celle-ci, aucune éprouvette, rien en rapport avec la chimie ou la médecine.

M’ayant vu, le chef de projet, un homme d’une quarantaine d’années, cheveux noirs, air sérieux ; ouvrit la porte pour me saluer.

-Vous avez besoin de quelque chose Sazuka ?
-Bonjour Akami. Je vous présente Metaru Kenshin, nouvelle recrue du complexe. Je vous laisse lui expliquer ce que vous faites.
-Ho, je vois ! Et bien, nous travaillons sur les futures machines qui équiperont le porte de Matshu.
-Maths et physiques ? Je veux dire, ça repose là-dessus ?
-Oui, exactement. Vous avez des connaissances en physique, mathématiques… Les calculs de force, Kenshin ? Nous développons une nouvelle génération de « grue ». On teste la résistance des matériaux, leur efficacité... Et tout un tas d'autre chose.
-Ce qui veut dire que tu peux commencer dès aujourd’hui.


Revenir en haut Aller en bas
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Metaru scientifique... hein hein [Metaru Kenshin] Empty
Sam 14 Juil 2018 - 21:35
La directrice me rassure sans tarder, m’expliquant que toute sorte de travail sont réalisés dans les laboratoires et pas seulement des travaux de recherches en chimie ou en médecine. Parfois il est agréable de se rendre compte qu’on a tort, ou qu’on a une idée préconçue. Son sourire, rassurant, parvient à me faire oublier mon angoisse et m’apaiser. Je serai donc affecté à un projet dans mon domaine de compétence. Le responsable aura la charge de me superviser et de lui rendre des rapports, tant à propos du projet que de mon travail. Quelques secondes de réflexions plus tard, la directrice et moi déambulons à travers le bâtiment pour arriver jusqu’à une cage d’escalier. Ses pas nous mènent jusqu’au troisième étage jusqu'à une porte, sur laquelle est incrusté un panneau annoté avec un 3. Elle se défile pour laisser place à un long couloir d’un blanc immaculé dont seule les immenses baies vitrées viennent rompre la continuité. De chaque côté s’enchaîne des pièces, certainement les fameux laboratoires dont elle avait parlé plus tôt, presque toutes remplies de matériel divers. Table de travail, croquis, pièce de mécaniques, l’endroit tant espéré se déroule enfin devant mes yeux. Nous nous arrêtons alors devant une salle et la porte est aussitôt ouverte par un homme, d’une cinquantaine d’année environ, surement moins. C’est donc sous les ordres de cet Akami que je travaillerai et j’observai, du coin de l’œil, la pièce derrière eux. Elle devait faire dans les vingt-trente mètres carrés. Sur le mur de droit était étendu des planches de travail, sur lequel on pouvait voir des croquis, ainsi que des feuilles de calculs. Rien de tout cela ne me paraît avoir un sens, au premier coup d’œil tout du moins. Dans le reste de la pièce s’entasse du matériel, poulies et autres systèmes similaire.

« –Les calculs de force ? Oui monsieur, j’en connais les principes et théorèmes. »

Ce sont des théorèmes assez basiques, que l’on apprend rapidement lorsqu’on étudie dans le domaine.

« –Cependant je n’ai jamais pu les appliquer dans des cas concrets, seulement à travers des exemples ».

Mieux vaut parler avec franchise et travailler ce qui pèche plutôt que de s’embourber dans des mensonges.

Ainsi je travaillerai à la recherche de nouvelles grues pour les chantiers. Rien de bien intéressant au premier abord, mais ce peut-être un très bon premier projet pour se faire la main. De plus, les tests de résistances et de caractéristiques sur les matériaux sont des connaissances intéressantes, qui me seront certainement utile tout au long de ma carrière.

« –Merci pour tout Madame la Directrice. Je penche en signe de respect puis le tourne vers mon nouveau chef. J’ai hâte de pouvoir travailler avec vous, chef Akami… ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Metaru scientifique... hein hein [Metaru Kenshin] Empty
Mar 17 Juil 2018 - 3:05




Quelques temps s’étaient écoulés depuis mon entretien avec le Metaru et son intégration au complexe scientifiques. Des semaines pendant lesquelles j’avais pu mener quelques recherches diverses et variées sur le chakra et mon projet personnel. Ce dernier n’avait d’ailleurs pas vraiment évolué depuis longtemps, il afallait que j’étais accaparée assez régulièrement par d’autres sujets, d’autres occupations sans aussi importantes, avaient un ordre de priorité supérieur.

Ce fut après ces quelques semaines que le chef de projet s’occupant du machinisme du « nouveau » port de Matshu, était venu me faire son rapport quant aux progrès du projet, et notamment que plusieurs machines, avec l’aide de Kenshin, étaient enfin au point. Il me présenta d’ailleurs les travaux menés par ce dernier, et… même si j’étais plutôt bonne dans les domaines scientifiques, surtout en médecine, biologie, chimie… Les langages mathématiques complexes me semblaient être un autre… dialecte.

De fait, je ne pouvais donc dire si tout cela m’impressionnait… Je n’y comprenais pas grand-chose, malheureusement. C’était beaucoup trop théorique pour moi qui avait tout appris, ou presque, par la pratique. Néanmoins les éloges sur le Metaru que faisait le chef Akami –qui n’était pas un ninja- me mirent en confiance quant à la suite des événements le concernant. Ainsi je l’avais de nouveau convoqué dans mon bureau, afin de préciser sa situation au sein du complexe, et sans doute aussi au sein de Kumo.

-Bonjour Kenshin. Assieds-toi. J’ai eu le rapport d’Akami, le projet a bien avancé grâce à ta participation… Ton attitude et ton travail correspondent parfaitement aux attentes du complexe scientifique, et de l’Institut. D’ailleurs, en parlant de ce dernier… Je pense que tu seras bien plus utile, et efficace avec un peu plus de… liberté. Je m’étais alors levée en lui faisant signe de me suivre et m’étais dirigée vers une petite bibliothèque, bien réelle, et activai un mécanisme qui la fit coulisser pour dévoiler un accès. Un long escalier en colimaçon s’enfonçait derrière le mur dans une lumière ténue. Puis je l’invitais à nouveau à me suivre. Tout en descendant je repris. Il n’y a pas… beaucoup de personnes qui connait ce passage, et inutile de te dire, je suppose, que l’endroit où il mène doit rester secret. Dis-je avec un grand sérieux.

Après quelques secondes d’une longue descente nous arrivâmes dans un nouveau hall où seules quelques lumières jaunâtres éclairaient des murs grisâtres. Seule une porte détonnait dans cette petite succédant l’escalier, laquelle je poussai pour laisser apparaître un long couloir donnant lui-même sur plusieurs autres corridors. Continuant dans ce couloir je le conduisis vers une autre porte dans un autre couloir, et, une fois ouverte celle-ci dévoila une bureau d’une quinzaine de mètres carrés.

-Voici ton bureau. Tu es libre de l’aménager comme tu le souhaites. Tu auras ici, au Suken, plus de possibilités de recherche. La différence avec les labos du troisième… ici, les recherches portent aussi sur le chakra… haussais-je les épaules. Tu trouveras sur ton bureau –seul meuble présent dans la pièce- le règlement de l’Institut et du Suken. Respectes le, et tout se passera bien. Souris-je. Je te laisse explorer les sous-sols, et rencontrer tes nouveaux collègues. Lui fis-je signe de la main en sortant du bureau, l’y laissant seul pour qu’il prenne le temps de se faire à cette idée. Oui, je ne lui avais pas vraiment demandé son avis, mais je pensais bien que s’il e voulait pas faire partie de cette unité, il saurait m’en faire part.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Metaru scientifique... hein hein [Metaru Kenshin] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Metaru scientifique... hein hein [Metaru Kenshin]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: