Soutenez le forum !
1234
Partagez

Rapport sur le Collectif - Rapport au Taisho | Solo

Naari Etsuko
Naari Etsuko

Rapport sur le Collectif - Rapport au Taisho | Solo Empty
Mar 24 Juil 2018 - 12:36
Etsuko s'était rhabillée correctement, elle était repassé chez elle pour récupérer son bandeau et laisser toutes les cartes sauf celle du suspect principal. Elle avait par ailleurs jeté un oeil à l'adresse laissée sur le papier, ne pouvant lire concrètement le message codé. Elle gravait l'adresse dans sa mémoire, au cas où, préférant ne pas prendre de risques à ce niveau. Si jamais elle perdait la carte en chemin, elle pourrait expliquer en gros ce en quoi cela consistait et elle pourrait donner l'adresse ainsi que l'esprit du message. De toute façon, en faisant son rapport, elle verrait bien comment le Taisho le prendrait.

Arrivant finalement au poste, la jeune femme frappa à la porte, se présentant comme envoyée pour la mission en question, celle qui consistait à découvrir qui était l'agent du collectif parmi les trois suspects qui avaient été découverts jusque là. Maintenant qu'elle avait trouvé la réponse, elle se sentait un peu tendue, hésitante avant d'aller communiquer sa réponse à son supérieur. Elle avait un peu peur. Et si d'autres étaient infiltrés ? S'ils étaient dans les sphères hiérarchiques ? Si le Taisho en était un ?.. Elle soupira un peu, se calmant avant d'entendre finalement la réponse, un "Entrez" assez sec. Poussant la porte, elle découvrit un homme aux prises avec cartes et papiers, semblant très concentré.

« Oui ? C'est pour ?
- Excusez-moi du dérangement, je suis Naari Etsuko, je viens vous présenter mon rapport à propos de l'enquête sur les agents du Collectif présents à Iwa. On m'a dit de venir m'adresser directement à vous pour limiter les fuites au maximum.
- Je vois. Et bien parle, je t'écoute.
- Compris. Tout d'abord, il y avait trois suspects. La première est Madame Momotsu, une proxénète ayant travaillé longtemps à Ame no Kuni qui est supposée être repentie, le second se fait appeler La Mangouste, c'est un chasseur de prime dont on sait peu de choses. Le dernier est Hashira Yatari, un prisonnier arrêté pour le trafique humain lié à la Soke du clan Hyûga lors du grand raid. C'est ce dernier qui a démontré quelque chose lors des interrogatoires. Il m'a demandé de faire transmettre un message, écrit sur la carte que voici. »

Fouillant dans ses poches, Etsuko en ressortit la carte en question avant de la tendre au Taisho.

« Il a écrit cette carte devant moi, s'arrêtant parfois pour quelques lettres particulières, donc le message est certainement codé. Pour le destinataire, il est écrit derrière la carte. »

La jeune femme se remit en position droite après avoir donné le morceau de papier cartonné blanc à son supérieur hiérarchique. Venait maintenant le temps d'une description plus complète.

« Pour ce qui est du déroulement de la mission, nous avons commencé par nous rejoindre tous ensemble dans un appartement afin de discuter de la démarche à suivre et nous séparer pour interroger les trois cibles en même temps pour éviter de laisser place à d'éventuelles fuites et ainsi risquer que l'agent parmi les trois soit sur ses gardes plus que nécessaire. Nous avons donc agit tous en même temps afin de déterminer lequel était l'agent du Collectif. J'étais donc celle qui s'occupait d'Hashira Yatari, et j'ai choisi pour aller l'interroger d'utiliser mon rôle de fleuriste et de cacher le fait que j'étais une kunoichi d'Iwa pour éviter qu'il soit sur ses gardes. J'ai discuté avec la plupart des prisonniers pour leur offrir des fleurs et leur proposer de transmettre un message pour eux à un proche, avec des fleurs s'ils le souhaitaient. Une sorte d'oeuvre de charité en somme. Je tiendrais bien évidemment ma parole pour ceux qui m'ont demandé quelque chose, pour éviter toute répercussion possible et limiter les chances que Hashira Yatari ne le comprenne avant que la suite de son jugement ne tombe. Lorsque je suis finalement arrivé à lui, il a un peu hésité et m'a demandé si je pouvais délivrer un message hors du pays, ce à quoi j'ai répondu positivement et il s'est décidé à écrire cette carte. Il m'a demandé d'y ajouter des joncquilles, je ne sais pas si elles ont une importance, une signification ou si c'était simplement pour essayer de passer inaperçu, mais il me l'a effectivement demandé. Après quoi il m'a laissé repartir. Il ne m'a rien dit de plus, il a seulement écrit l'adresse et le destinataire sur le verso de la carte. Il ne m'a sans aucun doute pas remarquée comme étant une kunoichi du village, seulement pour la fleuriste de Kisetsu no Hana puisque la discrétion maximale était demandée. Après l'avoir interrogé, je suis allé voir les derniers prisonniers puis je suis rentrée pour voir les résultats auprès de mes camarades. Eux ont été bredouilles, il semblerait que Madame Momotsu et la Mangouste n'aient quant à eux aucun rapport avec cette organisation. Voilà tout pour mon rapport, Taisho-san. »

L'homme resta un peu silencieux, pensif, puis il soupira et posa la carte sur son bureau.

« Bien. Je m'occupe de la suite. Autre chose ? »

Etsuko qui avait les mains dans le dos les tritura un peu, jouant avec ses doigts, hésitante. Elle se décida finalement, relevant la tête pour soutenir le regard de l'homme face à elle.

« Si j'ai participé à cette mission, c'est en tant qu'aspirante au Yamagenzo. Je souhaiterais donc rejoindre la police et c'est pour cela également que je suis venue vous voir, pour postuler auprès de vous. Je souhaiterais donc savoir si vous acceptez ma candidature, si je dois patienter pour vous laisser un temps de réflexion ou s'il y a autre chose à faire dont je n'étais pas au courant et qu'il me faut faire avant de pouvoir espérer faire partit de la police. »

La jeune femme était sérieuse, regardait son supérieur dans les yeux. Elle se tenait droite, sa tenue était à nouveau en ordre, son bandeau était bien attaché. Elle se montrait sous un jour ordonné et efficace, ce qu'elle pensait qu'on demandait aux membres du Yamagenzo. Elle attendit ainsi pendant de très longues secondes le jugement du Taisho, sa réponse qui lui dirait comment se passerait la suite.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Narrateur
Narrateur

Rapport sur le Collectif - Rapport au Taisho | Solo Empty
Mar 31 Juil 2018 - 2:20
Un homme d’une grande taille et à la carrure imposante se tient devant la jeune kunoichi. Roux de cheveux, son épithète “le volcanique” parle pour lui-même. Un Borukan à n’en point douter, son nom résonne au sein des forces de police mais aussi shinobi comme ayant été un élément prometteur, et l’étant toujours d’ailleurs. Une personne qui inspire naturellement la confiance de par l’avenance propre à son clan. Il ne semble cependant point faire preuve d’excès de colère comme ses semblables, de ce qu’en disent les rumeurs du moins.

Borukan Kiyoteru

Une écoute attentive, un air concentré. Le géant observe la Naari, prend en compte les ultimes paroles de la fleuriste puis affiche un rictus en venant poser sa main sous son menton, fronçant légèrement les sourcils.

Naari Etsuko, c’est bien ça ? Ecoutes. Saches que les forces de police ne sont pas si accessibles que l’on pourrait croire. En règle général, plusieurs tests d’aptitudes - physiques et mentaux - sont imposés au candidat.

Le Taisho examine alors la silhouette de son interlocutrice puis la fixe dans les yeux. Elle ne semble pas correspondre à ce que l’on attend d’un agent des forces spéciales. Ce genre de choses, il peut les sentir. Ou alors il se trompe complètement, c’est possible aussi. C’est un Borukan, pas un Yamanaka hein !

Mais tu m’as l’air sympathique et pleine de bonne volonté, tu feras une bonne recrue.

Il rit alors fortement pendant un long instant puis s’arrête soudainement en retournant s’asseoir à son bureau.

Demain hu-

Sa chaise se brise sous son poids et il se rétame au sol. Patientant quelques secondes au sol, l’homme qui se trouve être loufoque se relève directement, l’air de rien en s’appuyant sur son bureau.

Demain huit heures recrue.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Rapport sur le Collectif - Rapport au Taisho | Solo

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: