Soutenez le forum !
1234
Partagez

La bénédiction du Jasmin

Nakashikô Ryoji
Nakashikô Ryoji

La bénédiction du Jasmin Empty
Mar 31 Juil 2018 - 13:22




J'AI AIGUISÉ MES LARMES POUR ÉVITER QUE MON COEUR NE SE FÂNE

Lorsque le réveil matinal sonna, Ryoji était déjà debout. C’était sa quatrième journée dans cet appartement miteux du village caché. En tant que petit-fils d’un chef commerçant -certes sur le déclin-, le jeune garçon avait toujours eu l’habitude d’une certaine opulence. Chaque matin, un festin faisait office de petit déjeuner avec les meilleures pièces de viandes et les fruits les plus juteux du coin. Même lorsque la crise était là, la maison était rarement impactée. Vivre dans un taudis avait cruellement impacté le moral du jeune Iwajin. Il avait déménagé seul, et outre sa tâche de ninja, il passait son temps libre à chercher de l’argent. Il avait contracté une dette, et un marchand haït plus que tout devoir de l’argent à autrui.

Rapidement, Ryoji avait pris le chemin des grandes artères commerçantes d’Iwa. On y trouvait boutiques et commerces de proximité. Certains vendeurs sauvages s’installaient par moment dans les rues fréquentées, mais les ninjas de la Roche les chassaient presque immédiatement. Ils décampaient rapidement, pliant le matériel dans un voile si rapidement que la rue s’animait à chaque offensive des forces de sécurité shinobi du village. Cela ressemblait à une belle mélodie parfaitement huilée, et les commerçants s’en accoutumaient avec plaisir. Remonter l’allée prenait beaucoup de temps. Ryoji se concentrait sur chaque boutique, et cherchait à fraterniser avec chaque commerçant, prenant quelques minutes pour discuter avec chacun d’eux.

Au bout de la rue, une vieille grand-mère tenait un commerce qui ressemblait presque à une halle. Avec deux employés, elle vendait de la camelote qu’elle avait racheté à divers commerçants appartenant à son cercle de connaissance. Ryoji avait immédiatement sympathisé avec elle, et il buvait du thé avec elle presque tous les jours. Elle l’écoutait se lamenter à propos de son clan, de la rivalité malsaine avec les Doujin qui avait mené à son exil à Iwa et à sa quête d’argent pour pouvoir, enfin, rentrer dans sa maison, sa vrai maison. La vieille dame aimait entendre les discours, et à l’exception de ses deux fils qui servaient d’employés, elle n’entendait que peu d’histoire. Après quelques jours de conversation, le jeune Ryoji avait fatalement appris que la vieille dame aimait beaucoup les chats, et en particulier un matou du quartier. Celui-ci traînait souvent autour de la merveille de ces yeux, un petit chaton qu’elle avait adopté quelques moins auparavant. Elle cherchait donc à adopter ce chat également afin de re-créer une petite famille.

« Faîtes cela pour moi, et je vous offrirais une statue de ma collection : Neko-sama en personne si vous y arrivez. »Neko-sama était une figurine en jade imposante qui trônait sur une armoire dans la boutique. C’était une belle pièce qui ne trouvait aucun preneur ici, à Iwa. Il faut dire que le jade avait beau être populaire, personne n’achetait une figurine aussi imposante. Elle devait faire un pied de haut facilement. Pourtant, l’esprit de Ryoji brillait quand il entendit cette occasion. Son esprit réfléchissait déjà à comment vendre la pièce. A Iwa, le mieux serait de vendre le jade en petite pièce. Mais sur le comptoir, la pièce dans son ensemble se vendrait bien mieux et elle rapporterait cher. Mmh. Ryoji ne pouvait pas passer à côté de l’occasion. « Je sais que ce chat ne peut pas résister à une feuille de jasmin. Il est toujours là quand j’en accroche devant la boutique. »

Ryoji accepta timidement. En quelques mouvements, il était déjà devant une boutique de fleurs. Entrant précipitamment, il fut immédiatement enivré par le parfum authentique des espèces florales. Chez lui, il n’y avait que peu de fleuriste. Ce n’était pas un métier vraiment pratiqué par les habitants de Suiseki dont la spécialité restait le taillage de pierre. Il regarda autour de lui rapidement, agitant son regard carmin pour trouver un vendeur. La boutique avait quelques clients, mais il semblait tout aussi enivré que Ryoji. Ainsi, le jeune homme navigua rapidement pour trouver du jasmin. Difficile comme il ignorait complètement à quoi pouvait bien ressembler cette mystérieuse fleur. Il se dirigea alors vers une vendeuse, avec toute la curiosité qui était la sienne. Il ne pouvait s’empêcher de s’arrêter et d’observer chaque espèce de fleur lorsqu’il passait à côté, de s’imprégner de sa senteur, de ressentir ses couleurs. Il était émerveillé par tant de beauté.

Il vînt enfin devant une vendeuse.

« Excusez-moi de vous déranger. » Il se cambra en deux pour s’excuser. «  Je cherche du jasmin. »


your name is
the strongest
positive and negative
connotation in any langage
© SIAL ; icon tumblr


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3778-nakashiko-ryoji
Hyûga Hayate
Hyûga Hayate

La bénédiction du Jasmin Empty
Ven 3 Aoû 2018 - 18:36
Une journée de plus au festival mais cette fois ci j’étais libre pour la journée et était bien décidé a en profiter même si la tout de suite je n'avais rien a faire. J'aurais bien voulu passer du temps avec des amis mais a vrai dire je n'avais aucun ami de mon age. Les seuls amis que j'avais était Konran qui restait introuvable et que je ne voulais pas déranger. Puis Diao mais avec ses nouvelles responsabilités la voir était extrêmement difficile. Je me retrouvais donc dans les rues d'iwa sans trop savoir quoi y faire a vagabonder entre les échoppes de friandises et les petites buvettes.
Je me demandais si l’échoppe de Etsuko se trouvait par ici...?Ou même si lee sensei aurait pu m'accompagner aujourd'hui. C'est vrai que ces temps ci a part faire le garde je n'avais pas parlé a grand monde. La situation au domaine était tendue et mon père était souvent absent. Quelque chose de gros se passait a la bas mais comme par habitude on m'écartais de l'affaire pour me protéger. Parce que j’étais jeune.
Je me devais de respecter la décision de mon père mais je rongeais mon frein en secret, j'avais horreur qu'il me mette de coté comme ça. Mais bon je pourrais difficilement changer mon clan sans que je sois plus fort.
Bon, allez. Bougeons nous les fesses.
Je m'avançais a travers la foule de passants avant d'enfin apercevoir la boutique de Etsuko-chan au loin, pourquoi ne pas lui rendre visite ?

-Etsuko-chan ! Comment va tu?

Je me stoppais net car un jeune homme a la chevelure blanche était deja en pleine discussion avec la fleuriste:

-Je peux repasser plus tard si c'est mieux.


Je n'avais jamais vu le jeune homme, des cheveux blancs mi longs lui tombaient sur les épaules et encadraient deux rouges. On aurait pu croire que le garçon fut albinos. Il portais une veste marron clair et il n'avais pas vraiment l'air de quelqu'un d'ici.

-Bonjour, je me présentes Hayate Hyûga. Je déranges peut être ?
Revenir en haut Aller en bas
Naari Etsuko
Naari Etsuko

La bénédiction du Jasmin Empty
Mar 7 Aoû 2018 - 14:39
La jeune femme aux yeux émeraude travaillait dans la boutique depuis de longues heures, s'occupant de l'échoppe principale tandis que ses parents s'occupaient du stand qu'ils proposaient pour le festival. Autant que possible, elle voulait éviter cette effervescence. Elle ne se sentait plus à l'aise, trop honteuse pour sortir ainsi sans réfléchir, sans raison. Elle n'avait plus vraiment envie de profiter de l'ambiance joyeuse, ne se rappelant que trop bien son erreur.

La boutique était en général plutôt calme, les clients préférant aller au stand qui était plus accessible, mais certains venaient tout de même pour chercher un peu de tranquilité et pour profiter de la fraîcheur particulièrement agréable qui régnait dans la petite boutique, en contraste avec la chaleur estivale qui frappait le festival. L'Iwashukusai battait son plein, et le soleil l'écrasait sous son manteau de feu. Elle s'occupait de quelques clients lorsqu'un jeune garçon du centre commerçant qu'elle avait vu quelques fois se balader sans pour autant aller à sa rencontre vint pénétrer dans la boutique, se montrant un peu pressant. Après lui avoir fait un sourire aimable bien que la tristesse ne quittait toujours pas ses yeux, la demoiselle qui avait son nom brodé sur son tablier au niveau de son sein gauche l'invita à se redresser.

« Irasshaimase, ne te courbes pas ainsi voyons, jeune homme, tu souhaiterais du jasmin alors ? Oui, nous en avons en effet. Tu en cherches un en particulier ? Du jasmin rose ? Du jasmin étoilé ? De jaune ou du blanc ? Ce sont nos quatre variétés principales, nous en avons quelques autres mais en plus petites quantités. Si tu veux, je peux aussi te montrer des exemples de chacun. »

Alors qu'elle commençait la discussion avec ce client dans l'espoir de trouver avec lui ce qu'il souhaiterait, elle sourit à Hayate lorsqu'il rentra, lui faisant un petit signe de tête.

« Konnichiwa Hayate-kun. Attend un petit peu, ce jeune client m'indique ce qu'il souhaite et on pourra discuter un peu si tu en as envie, les autres clients semblent assez rêveurs. »

Elle sourit un peu en regardant ceux qui étaient venus profiter de la fraîcheur et du parfum des fleurs sans visiblement avoir une quelconque envie d'achat. Elle ne leur en voulait aucunement, mais elle savait par conséquent qu'elle serait assez tranquille quand bien même ils étaient dans la boutique. Si jamais il leur prenait l'envie d'acheter un bouquet, elle ne serait pas loin dans tous les cas.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Nakashikô Ryoji
Nakashikô Ryoji

La bénédiction du Jasmin Empty
Lun 13 Aoû 2018 - 21:05




J'AI AIGUISÉ MES LARMES POUR ÉVITER QUE MON COEUR NE SE FÂNE

Ryoji posa sa main sur la poignée, et pénétra doucement dans les lieux, il fut immédiatement ébahi par la senteur incroyable qui se dégageait de l’endroit. Des centaines de fleurs produisaient des parfums délicats comme il en avait jamais ressenti dans la rudesse de la montagne. Il aurait pu immédiatement penser que les parfums s’agresseraient, mais il ressortait pourtant de cette boutique une odeur somptueuse. Ryoji pensa immédiatement à la grande salle de réception de son village qui était parfumé des odeurs les plus douces. Pourtant, rien n’équivalait à la prestance olfactive de cette boutique. Et c’est avec charme que les parfums opéraient, laissant Ryoji rêveur. Ryoji se perdit tellement dans ses pensées, qu’il ne remarqua point que la vendeuse s’était approchée de lui et lui avait répondu. De même, il n’avait pas remarqué le ninja qui s’était faufilé dans son dos. Il en résulta un double étonnement qui fut marqué par un sursautement qui n’avait rien de la grâce habituelle d’un ninja.

Après un pas en arrière malencontreux, Ryoji esquiva de justesse le jeune homme aux yeux blancs. Puis, stoppant sa course, il le regarda.

« Oh, tu es un Hyûga ? Il paraît qu’avec votre regard perçant, vous êtes sans égal pour trouver des herbes rares dans la montagne.. Tu dois être sacrément riche ! » A la seconde où Ryoji pensait à l’argent, son regard s’illumina comme si on parlait du sujet le plus intéressant qui soit. Des étoiles se dessinaient dans ses yeux.

Puis, se retournant vers la kunoichi, Ryoji s’excusa subitement en courbant l’échine. « Désolé.. » Se relevant, il réfléchissait. « Je ne savais pas qu’il y avait autant de sorte de jasmin.. Il y en a pas un qui attire juste les chats ? »

Ryoji se grattait le menton pour chercher un sens à tous ces jasmins. Il répéta machinalement, à voix basse, les différents types de jasmins que la vendeuse lui avait indiqué. Puis, soudainement, il posa une question. « Est-ce que le jasmin étoilé pousse sur les étoiles ? » Ryoji observait chacune des fleurs sans jamais cesser de se gratter le menton, une habitude qu’il devrait peut-être ignorer à l’avenir tant son air candide semblait le desservir sur bien des points. Mais Ryoji avait toujours été plus diplomate que combattant. Après tout, il était un commerçant. C’est du moins ainsi qu’il se présentait toujours malgré la présence d’un bandeau frontal sur son sac.


your name is
the strongest
positive and negative
connotation in any langage
© SIAL ; icon tumblr


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3778-nakashiko-ryoji
Hyûga Hayate
Hyûga Hayate

La bénédiction du Jasmin Empty
Mar 28 Aoû 2018 - 18:45
(sorry petit post)

« Konnichiwa Hayate-kun. Attend un petit peu, ce jeune client m'indique ce qu'il souhaite et on pourra discuter un peu si tu en as envie, les autres clients semblent assez rêveurs.

-Ne te presse pas pour moi j'attendrais.

La fête battais son plein et il était ...normal de vite s'y perdre vu le bruit ambiant.Et le garçon avais l'air de ne pas vraiment savoir ce qu'il voulais. Partageant parfois le même trait de caractère je le laissais continuer ses emplettes tranquillement enfin jusqu’à ce qu'il me parle ouvertement:

« Oh, tu es un Hyûga ? Il paraît qu’avec votre regard perçant, vous êtes sans égal pour trouver des herbes rares dans la montagne.. Tu dois être sacrément riche ! »

-Bah ma famille a beaucoup d'argent en effet mais ma vision ne rends pas uniquement service lors d'une cueillette de plantes.Pour un ninja médecin en effet c'est peut être indispensable! Mais devenir riche en vendant des plantes n’est pas la manière la plus rapide si tu veux mon avis.Et puis l'argent est un interdit du ninja donc pour ma part je n'en ferais rien.

J'avais terminé ma phrase sur un grand sourire.Certains ninjas cherchaient vraiment a devenir riche avec cette carriere ? Etait ce seulement possible ? Rien ne disais qu'il pouvais survivre ne serait ce quelque années alors devenir riche ...?Mais bon bref qui etait je pour le juger apres tout j'aspirais entre les differents pays ninjas. Qui etait plus idéaliste que moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Naari Etsuko
Naari Etsuko

La bénédiction du Jasmin Empty
Sam 1 Sep 2018 - 19:51
Etsuko sourit au jeune homme qui s'extasiait devant la liste des jasmins qu'elle lui présentait. Oui, pour un non connaisseur, le jasmin était unique. Il avait sans aucun doute en tête le jasmin blanc, ou à la rigueur le jasmin étoilé, le plus classique de tous, celui qui revenait à chaque fois.

« Aucun problème rassure-toi. Je parle en termes qui me sont habituels mais je sais bien que ce n'est pas très connu en vérité. Les fleurs sont par miliers et il y a tant d'autres sujets passionnants, on ne peut pas tout connaître. Attendez là, je vais vous en chercher pour que vous puissiez les regarder. »

Disparaissant rapidement dans l'arrière-boutique, la Naari revint quelques instants plus tard avec une fleur de chaque dans les mains.

« Voilà les espèces dont je vous parlais. Ah, pour attirer les chats ?.. Non... Non je n'en ai jamais entendu parler... Mais... Si vous connaissez un chat qui les apprécie, il y a plus de chances que ce soit le jasmin étoilé. C'est le plus courant et celui qui a, à mon sens, l'odeur la plus agréable, ni trop forte ni trop faible. »

Elle lui sortit la fleur en question pour la lui faire découvrir plus en détails. Elle rit gentiment de sa question, non pas moqueuse mais certainement amusée.

« C'est donc cela que vous cherchez ? Quand à l'endroit où il pousse, non, il pousse bien parmi nous. C'est simplement du à la forme en étoile de ses pétales qu'il est ainsi nommé, aucune origine céleste je le crains, bien qu'il existe peut-être une légende à ce sujet. Mais si tel est le cas, je crains l'ignorer. Si jamais vous en trouvez une cependant, je voudrais bien l'entendre également. Vous en souhaitez donc une fleur ? Plusieurs ? Tout un bouquet ? Dites-moi ce que vous souhaiteriez. »

La vendeuse de Kisetsu no Hana se tourna alors vers Hayate, lui souriant à nouveau. Elle laissa ainsi quelques temps au jeune garçon qui cherchait du jasmin le temps de réfléchir et de choisir ce qu'il voulait en définitif.

« Alors, qu'est-ce que je peux pour toi aujourd'hui, Hayate-kun ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563

La bénédiction du Jasmin

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur dévasté
Sauter vers: