Soutenez le forum !
1234
Partagez

Traitement de choc [PV : Diao]

Shuuchuu Chiryou
Shuuchuu Chiryou

Traitement de choc [PV : Diao] Empty
Mer 1 Aoû 2018 - 16:10
J'ai eu vent de certaines rumeurs, même si d'habitude, je préfère ne pas trop m'informer... Quand il s'agit de ce genre de chose ET que ça concerne une de mes élèves, j'étais bien forcé.

C'est là que j'ai appris pour l'accident. Déjà, qu'elle n'ai pas l'honnêteté de m'en informer est un comble, même si je me doute que l'étouffement de l’affaire en est la principale cause. Mais aussi, tout ce que j'ai pu gratter, récupérer, grappiller comme information n'a fait que me briser de plus en plus le coeur au fur et à mesure.

Je savais que j'étais douce, trop, mais qu'elle se permette ce genre de chose est trop. Tant que j'étais la seule à me faire taper sur les doigts je ne m'en plaignais pas, mais la, elle a mis en danger des civils. Cela aurait pu être n'importe qui, même des personnes de nos entourages respectifs. Je ne suis pas allé la voir pendant son séjour en prison, j'ai laissé un peu de temps après se passer pour voir si elle viendrait me voir d'elle-même. Échec...

De toute évidence, il va falloir frapper fort, puisqu'il n'est pas question de lui en mettre une, même si ça me démange sérieusement, alors je vais utiliser autre chose. Il y a bien pire que d'avoir mal, c'est d'être la cause de la douleur d'une personne proche. Je vais lui apprendre le principe de cause à effet de manière un peu brutale et méchante, mais il le faut.

Je ne veux pas en faire une kunoichi pourrie gâtée qui sera un danger pour elle et les autres, il est temps d'agir tant qu'il n'est pas trop tard.

Je l'ai donc invitée, en tant que professeur et non en tant qu'amie. Rien que cette particularité devrait sonner à son esprit comme une sonnette d'alarme. Sauf si elle est frivole, mais elle ne l'est pas à ce point. Je la fais me rejoindre dans un des bâtiments abandonnés, un de ceux qui seront détruits si j'ai l'accord de l'ombre de la roche. Plus ou moins bruyamment donc.

Une fois qu'elle entre, je l'attends, assise sur un siège et l'invite à faire de même. Pas un sourire, pas un câlin, rien. Un air neutre, sérieux, un peu triste. Ce n'est pas un jour normal et si elle ne l'avait pas encore compris elle le fera à ce moment-là.

Si elle fait signe de prendre la parole, je la lui coupe immédiatement d'un geste avant de la prendre moi-même.

"J'ai eu un entretien avec Yoshitsune-sama. De toute évidence, cela ne vous suffit plus de détruire ma réputation en faisant acte d'insubordinations envers lui entre autres. On en vient à détruire les biens d'autrui et à mettre inutilement en danger les civils ?"

Le vouvoiement est lourd de sens, c'est vraiment la sensei, la supérieure qui parle. Aucune familiarité, aucun rapprochement. Avant qu'elle ne puisse réagir, un objet derrière elle reprend sa forme d'origine, un clone. J'ai demandé à une connaissance de me préparer un sceau. Il va la paralyser une bonne minute ou deux, ce sera suffisant, espéreront le.

J'annule le Henge, la personne en face d'elle n'est plus en tenue légère, mais dans un kimono d'un blanc pur, caractéristique. Au côté, mon kaiken et proche un clone portant un sabre long, aiguiser.

"Toute action à ses conséquences, quand vous faites une chose, ce n'est pas forcement que sur vous que retombe les répercussions. Pensez-y la prochaine fois qu'il vous viendra ce genre d'idée."

Hara-kiri... Ne soyons pas vulgaire, je ne suis aucunement samouraï je ne mérite pas le terme seppuku. L'action qui suit est propre, rapide, sanglante. La petite lame pour éventrer, la grande pour décapiter proprement et éviter de souffrir. Le clone tenant le grand sabre disparait dans une volute de fumée, le corps lui reste, en sang... Ouvert en deux endroits.

Tout acte entraine une conséquence... Je la laisse avoir une première réaction, mais mon but n'est pas non plus de la briser. Avant qu'elle ne soit trop atteinte, elle va recevoir une grande beigne sur l'arrière du crâne.

Je suis bien vivante, cette fois.

"La prochaine fois, ça ne sera pas un clone..."

Il faut qu'elle intègre le principe de responsabilité. Néanmoins, je pense que l'expérience est déjà suffisamment traumatisante, forte, du coup, si elle souhaite ou me prend dans ses bras, je la laisserai faire. De même si elle est trop perturbée. C'était un moment dur à passer, une leçon brutale, mais nécessaire.

Avant de lui annoncer la suite du programme, je la laisse se calmer, analyser, profiter d'un moment de répit mental et éventuellement me crier dessus où me frapper... La frustration et la peur se gèrent comme on le peut.

_________________
Traitement de choc [PV : Diao] WQ9AV
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 https://www.ascentofshinobi.com/u573
Hyûga C. Diao
Hyûga C. Diao

Traitement de choc [PV : Diao] Empty
Jeu 2 Aoû 2018 - 3:10
Sensei m’avait invité, en y réfléchissant, ça faisait un bout de temps que je ne l’avais pas vu, entre l'académie, les travaux forcés, Takumi et mon clan, elle m’était un peu sortie de la tête, faut dire que je n’avais pas vraiment d'affinité avec mon équipe hormis elle. Le lieu du rendez-vous et pour le moins étrange, mais qu’à cela ne tienne, surement encore un entraînement, le dernier bien que loufoque était amusant, qu’est ce qu’elle me réservait encore aujourd’hui ?...

Elle avait l’air fâchée, je savais parfaitement pourquoi, c’était obligé que cette histoire finisse par lui remonter aux oreilles malgré toutes les précautions de Takumi, elle devait forcément travailler à l'hôpital, ce n’était pas plus mal, autant régler ça, je ne me sentais pas plus que ça concernée de toute façon même si je ne le disais jamais.Ma conscience pour moi, moi je n’avais blessé personne, j’avais eu la précaution de sonder la boutique avant mon pétard de provocation ayant fait des dégâts exclusivement matériels. Si Etsuko n’avait pas su se contenir/réfléchir… Bref. Après un salut poli et restant silencieuse puisqu’elle le demande, elle pourrait aisément voir qu’en ce qui concerne l’insubordination, je ne vois pas de quoi elle me parle… Il s’était plaint de quoi au juste ? Mon sourcil se relève en réfléchissant, je ne l’ai vu que trois fois. Chez Takumi, mais il n’était pas encore Kage et il piétinait le Hyuga… Bon j’avais explosé la maison ce jour-là, mais j'étais allergique aux fleurs de la Naari ! Dans son bureau ? Il n’avait pas aimé ma vision des choses, mais elle était telle qu’elle était, je n’allais pas la transformer pour lui faire plaisir… Il n’avait pas semblé mal le prendre pourtant ou alors l’avait il bien cache… La dernière fois ? J’ai fini ivre avec lui -grâce à lui, pouvait-il m’en tenir responsable. Mes paupières plissaient, j’allais le trouver celui-ci pour qu’il m’en dise plus sur ça à moi au lieu de se plaindre à elle. Incroyable. Enfin, hors sujet, elle voulait me gronder donc ? À la bonne heure, je devais être un peu maso, mais son attitude actuelle me plaisait plutôt bien, combien même elle jouait contre moi.

_”Tes informations ne sont pas tout à fait exactes ceci dit.”

C’était évident que j’allais la ramener un peu et c’était en le faisant que je me faisais avoir par son complice qui m'entrave violemment. Aucun débat étant possible, j’ai comme une sensation de déjà vu sur les sensations (Merci Tenten) sans pouvoir mettre la main dessus. Quoi encore ? Après tout c’était ma sensei, j’avais confiance, alors je ne m’agitais pas… Mon regard déportait sur le clone, la lame, elle, mais qu’elle était donc ce message bientôt macabre...
Silencieuse j’observais, m’horrifier et essayer de décortiquer. La femme n'a pas tort, depuis toujours, ce sont des tierces qui prennent pour moi.

Cela avait commencé bien tôt. Ma mère pour ma naissance, mon frère pour ma survie, mes parents adoptifs pour mon avenir, Mina ma gouvernante pour mes caprices d’enfant, Takumi pour mes excès de jalousie et… aujourd’hui Chiryou pour ma bêtise de kunoichi. L'évidence pourtant sous mon nez depuis toujours ne me percute que maintenant, parce qu’inconsciemment au final je n’avais jamais voulu prendre la réalité en face. Je m'étais crue téméraire, mais en fait, c’était tout le contraire, vu que toujours quelqu’un assurait mes arrières et au fond je le savais…

Chiryou mettait ainsi le doigt sur un élément pertinent de ma vie, en tant que future chef de clan, toutes mes actions déborderaient sur tous les autres Chokoku. J’avais belle mine à rager sur ma tante et son comportement frivole qui nous donnait mauvaise réputation, mais au final, je ne valais pas mieux avec mes caprices et mes coups de sang. Ma tête se baissait, je ne disais rien,encaissant la leçon, acceptant d'être réprimandée. Sensei savait que j'étais assez intelligente pour comprendre son message, je lui avais moi-même dit que les actes étaient plus parlant que les mots et elle avait mis en application contre moi. Bien, bien. Preuve qu’elle n’était pas faite que de légèreté, une surprise agréable, car ce serait hypocrite que de dire que je ne doutais pas de ses compétences à mener une équipe, à m'éduquer. Quelle prétentieuse je faisais. Stoïque, je fixais le sol un air un peu accablée, soufflant des excuses piteuses et jurant de garder en mémoire cet instant m’enseignant l'humilité dont je manquais.

_”Sumimasen Shuushuu Sensei-sama.”


J’aurais voulu en dire plus, mais ma gorge était serrée et je ne voulais pas avoir la faiblesse de pleurer devant mon maître et ainsi apporter une pierre de plus au monument de sa déception créée par mes actes.

-”Je ne te décevrais plus.”


C’était une promesse.

_________________
Traitement de choc [PV : Diao] R4qz
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done https://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470
Shuuchuu Chiryou
Shuuchuu Chiryou

Traitement de choc [PV : Diao] Empty
Lun 6 Aoû 2018 - 16:14
"Mes informations ne sont pas tout à fait exactes ? La faute à qui ?"

Les autorités qui ont étouffé l'affaire ? Ce n'est pas une excuse, si j'avais eu sa version de l'histoire, ça n’aurait pas changé grand-chose à ce qu'elle a vécu en ce moment. Je lui mets une tape derrière la tête, roule des yeux, puis la prends par les épaules, la colle contre moi sans ménagement et dite d'une voix brusque et autoritaire à son oreille.

"Pleure !"

Je la pousserai un peu dans ce sens si elle résiste. Mais c'est une femme, pas un démon, même avec toute la volonté du monde, si je l’y pousse elle se laissera aller. Je l'espère. Elle est encore immature, elle a besoin de vivre et elle a besoin de repaire. Je ne l'ai pas compris suffisamment tôt, je l'ai jaugé et jugé comme une jeune femme de mon âge, j'ai trop vite oublié qu'elle est un oiseau en cage. Je la laisse pleurer, vider les larmes de son corps et je l'encourage à le faire. Une fois calmée à nouveau, je la regarde, de nouveau plus douce, plus mois. Lui caressant les épaules et...

Retirant mon Kimono.

"J'ai un Yukata dessous."

Elle a déjà eu le temps de se retourner éventuellement... Quoi que, pas sûr, mais je pense qu'elle risque de s'en tenir à ses réflexes au vu de sa situation.

"Tu n'es pas qu'une Shinobi, tu es aussi une femme, un être humain. Oublie cette évidence, surestime toi ainsi que ta nature et tu iras droit dans le mur. Tu comptes aussi devenir instable mentalement ? J'ai testé, crois-moi tu n'as pas envie de suivre mon exemple sur ce point précis."

Je prends ce Kimono blanc, celui qui est le reflet d'un cauchemar éveiller et le porteur des larmes liés à celui-ci, le prend de manière théâtrale et le jette dans un coin.

"Maintenant que c'est fait, tu vas faire disparaitre les restes de ta faiblesse en usant de ton art. J'ai la permission explicite et écrite du Sandaïme Tsuchikage."

Si elle n'a pas compris quel est le thème du jour, alors je vais être plus précise.

"Aujourd'hui, c'est journée défouloir, avec l'accord de Nagamasa-sama, tu vas faire exploser plein de trucs... Mais je compte sur tout pour le faire de manière particulièrement grandiloquente, artistique, extravagante, extraordinaire, magique même. De simples explosions, ça serait cracher sur tes talents n'est-ce pas ? Bon pour se mettre en jambe pour un petit bâtiment pourquoi pas... Mouais."

Je passe à côté d'elle, un petit coup de coude, un sourire.

"Tu va commencer par ce local délabré, le domaine est déjà évacuer tu vas avoir des bâtiments et du terrain à nettoyer par le vide. Si tu n'en as pas ou plus envies, tu laisseras cette chance a d'autres, ce serait dommage non ?"

_________________
Traitement de choc [PV : Diao] WQ9AV
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 https://www.ascentofshinobi.com/u573
Hyûga C. Diao
Hyûga C. Diao

Traitement de choc [PV : Diao] Empty
Mar 7 Aoû 2018 - 12:39
Pas de réponse, le mieux étant dans ce genre de situation d’encaisser et attendre que ça se passe, à mon sens du moins. On verra bien ce que cela vaut. Sans vouloir être hautaine pour autant, je gardais un fascié ferme, patientant simplement, quelque part, elle avait pu prendre ça comme un refus de coopérer, alors que c’était une sorte de mécanisme de défense au fond. Ou plutôt, juste le fruit d’une éducation de toujours, on ne pouvait pas changer le façonnage d’une personne en claquant des doigts et cela malgré tous les efforts du monde. Cette femme incarnant tout de même un curieux personnage aux méthodes toujours plus déroutantes les unes que les autres. Tantôt complètement fermé, tantôt bien trop ouverte, d’un coup autoritaire, alors le jour d’avant totalement coulante. Sa capacité d’adaptation était impressionnante, comment même c’était un bien ou un mal selon la situation. Au moins, elle essayait quelque chose. Mon regard suivait le lance symbolique du kimono, mes yeux scintillants, mais toujours aussi orgueilleux se levaient alors sur elle…

_” … “

J'écoutais la nouvelle leçon, acceptant qu’il puisse y avoir du vrai, mais y trouvant malheureusement pas les arguments pour accepter de m’y laissez aller. Oui j'étais un être humain avant tout et c’était justement pour celui qu’il fallait d’autant plus que je reste ferme dans mes convictions pour ne pas faillir, l’homme-comme la femme, étant faible par nature. Instable mentalement ? Mon regard se faisait perçant, ne l'étions nous pas tous d’une certaine façon de façon inéluctable, nous shinobis en proie à des réalités affreuses de ce monde ?

Le temps s'écoula étrangement à partir de la, ses commentaires m’ayant poussé dans un questionnement-ou une remise en question. Quand la “réalité” me frappa de nouveau, Chichi-sensei était entrée dans le vif du sujet, celui du but de notre rencontre ici ou plutôt, pourquoi ici, la base se voulant pour mon bien avant tout, dans un petit recadrage et une aide apportée.

_”Tu veux que je rase tout ça ? Mais pourquoi ? “

Certes détruire j’aimais ça, mais détruire pour détruire, pas vraiment,il fallait que cela soit ludique, hormis quand on parlait de mes coups de sang bien sûr. Pourtant en ce moment, c’était exactement ce dont j’avais besoin. Un sourire s'étirait et un pouce en l’air, j’approuvais sa demande malgré tout, quelque soit sa réponse, même qu’empressée, je n’attendais pas vraiment son signal pour malaxer mon chakra destine au petit local.

_”Rater une occasion pareille, tu plaisantes ? “

Pour le coup, elle allait être déçue, rien de bien artistique, plutôt une masse destructive massive et j’avais rarement le loisir d’employer… Souffle et un sifflement perçant avec douceur la sérénité du lieu isolé, avant le contraste puissant. Le sol tremblait à l’explosion, tandis que les éclats fusaient autour du pauvre local en proie au talent Chokoku. Tous les volatiles de la zone s’envolaient au même instant. En quelques secondes la vague de poussière se levait et l’ombre du bâtiment ne gâchait plus la vue.

_”Désolée de décevoir mon public, mais ça faisait longtemps que je voulais l’utiliser celle-là. Pour voir son effet…”

Je n'étais pas déçue, bien que c’était expéditif quand même.


_________________
Traitement de choc [PV : Diao] R4qz
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done https://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470
Shuuchuu Chiryou
Shuuchuu Chiryou

Traitement de choc [PV : Diao] Empty
Mer 8 Aoû 2018 - 10:58
"Pour mieux reconstruire."

Bah oui tout simplement, construire sur des bâtiments, par-dessus eux ça serait un peu ridicule. Certes, je n'ai pas spécifiquement besoin d'elle, mais ça sera forcement plus rapide et expéditif de demander à des Shinobi de tout raser à coup de technique aux puissances ridicules et disproportionnées. Alors qu'elle prépare le premier feu d'artifice, je finis ma phrase.

"Plus que ça, il va falloir vaporiser les constructions, aplanir et modeler le terrain."

Oui, bon elle ne le fera pas seule puisque ce n'est que le début d'une opération à plus grande échelle, mais je tenais à lui donner la priorité. Elle en a certainement plus besoin que beaucoup d'autres.Si ça pouvait l'empêcher, de détruire a vu tout ce qui lui fait obstacle sans pensées aux conséquences... Par conséquences, je n'entends pas forcement bavure ou dommages collatéraux d'ailleurs.

Je regarde son œuvre qui n'en est pas une d'ailleurs, me sentant un peu frustré du manque d'énergie mis dans celle-ci, prendre un gros tas d'explosif comme des parchemins par exemple, je peux le faire moi aussi. Mais avant ça, je me tiens à ses côtés, la regarde un instant en prenant un air un minimum sérieux.

"Ta confiance m'honore, mais en tant que qu'héritière de la digne et importante famille Chôkoku. Tu n'aurais pas dû prendre un petit instant pour vérifier mes dires ? Sans même parler de confiance, je t'ai rappelé il n'y a pas instant que personne n'est infaillible."

Je lui laisse le temps de réfléchir à la question, mais pas de répondre, presque pas. Je sors la lettre de réponse de Yoshitsune et lui colle contre le front. Puis roule des yeux et l'ouvre pour lui montrer que tout est en ordre.

"Tu as demandé pourquoi, ce n'était pas une mauvaise question, mais est-ce que cela aurait dû être la seule ? Donc je vais répondre à ce que tu n'as pas demandé, les autorités compétentes ont eu les informations nécessaires. Depuis au moins deux heures, un périmètre de sécurité est en place autour du domaine même, celui-ci a été évacué dans la nuit avec tout ce qui pourrait être conservé. Des patrouilles s'assurent qu'il n'y a pas de petit malin pour venir en avance, car oui, à terme tu ne seras pas la seule ici. Mais tu as une bonne demi-journée, voire plus d'exclusivité sur la destruction totale des environs. La population la plus proche a été informée et rassurée pour ne pas penser à une attaque. Et pour le pourquoi, modernisation totale du domaine, on manquait de place et il fallait pouvoir construire un hôpital annexe pour suppléer le principal et créer un centre de formation... Je ne compte pas laisser des personnes ici ou dans le pays sans l'accès aux soins basique éternellement."

Voilà, ça s'est fait. Je lui tire maintenant une oreille avec un air légèrement boudeur.

"J'aimerais et j'espère que tu vas te creuser un peu plus la tête, c'est la honte pour une famille d'artiste de simplement accumuler un tas d'argile comme un enfant ferait un gros pâté sur sa table non ? Bon, une fois ou deux pour le plaisir de voir qui a la plus grosse... Explosion possible. Mais si tu ne fais que ça de la journée, je vais m'ennuyer moi."

Non, je ne lui ai pas fait si mal que ça. Mais rien que le fait que j'ose une punition physique sur elle doit être une première j'imagine. Je n'irai pas encore jusqu'à la gifle, même si j'aurais certainement pu le faire si j'avais été présente juste après le coup de la boutique de fleur, mais voilà. Puis bon c'est juste une oreille et un petit instant.

_________________
Traitement de choc [PV : Diao] WQ9AV
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 https://www.ascentofshinobi.com/u573
Hyûga C. Diao
Hyûga C. Diao

Traitement de choc [PV : Diao] Empty
Ven 10 Aoû 2018 - 8:15
Un point m’interpelle dans ce qu’elle dit, un de mes sourcils s’arquait parce que la tout de suite, je ne voyais pas ou elle voulait en venir, mais très vite elle m’aiguillait la fourbesse. Il y avait donc un piège dans sa proposition. Bien joué, vraiment. Un petit sourire me prenait de façon incontrôlable, c’était j'étais fière qu’elle ait réussi à me placer dans les dents. Alala. Maso ? Non, exigeante avec les gens pour quand il fallait offrir respect et considération. je soufflais lourdement du nez pour la forme, tout en récupérant la lettre du kage que je faisais semblant de lire pour lui faire plaisir.

_”Je vois… Tu as raison, c’était négligent de ma part. Heureusement que je suis bien entourée pour apprendre.”

Un bon point pour elle, avec l'épisode de la rue d’Etsuko, j’aurais du être plus prévoyante et au moins vérifier avec mes dons sensoriels qu’il n’y avait personne aux alentours pouvant être blessé. Aussi j'acquiesçais les réprimandes bien mérites, d’une moue et un hochement de tête. Elle me tire l’oreille et je ris contente. À ne rien y comprendre ? Pas vraiment, c’était enfin la sensei que j'espérais pour moi, elle avait compris que malgré tout, je restais une enfant avec un grand manque de présence maternelle à combler…

_”Désolée Chichi-sensei, j’avais vraiment besoin d'évacuer mon gros pâte. Je ne te décevrais plus à partie de la.”

Quelques mudras et après avoir craché une bille, une forme atypique avec des tentacules naissait au milieu de la cour centrale.

_”C’est une bonne entreprise que voilà,mais tu auras les fonds financiers nécessaires ? Et ou allez-vous loger en attendant ? ”

Quelques minutes lui sont accordées pour qu’elle ait le temps de répondre et la bête d’argile jouait de la batterie sur les murs des bâtiments avec ses tentacules avec un rythme donnant une mélodie explosive, en plus de laisser des étincelles colorées sous chaque percussion. Le terrain commence à s'aplatir au fil des minutes qui passent, à voir si cela sera au goût de ma sensei, voire suffisant. D’autant plus qu’un autre détail de notre conversation m'interpelle.

_” Tu as parlé d'insubordination plus tôt, tu voudrais bien m’en dire plus ? Je n’ai pas le souvenir de l’avoir été.”

Enfin, était-ce réellement important ? Oui si je ne voulais pas répéter l'erreur involontairement. Un second point se devait d’être abordé à mon sens d’ailleurs.

_”Si tu as besoin d’aide, quelle qu’elle soit, tu peux compter sur moi, nous sommes un peu aussi d’une même famille maintenant non ? Autant que mes privilèges d’héritière puissent servir à autre chose que mes caprices.”

Aider les autres ne ferait jamais de mal, bien au contraire. À ma façon, j’essayais déjà de le faire après tout.

_"Et si tu as du temps, il y a quelque chose pour un service plus personnel que j'aimerais te demander après..."

Un très gênant en vrai, mais autant ne pas rester avec cette boule au ventre éternellement.


_________________
Traitement de choc [PV : Diao] R4qz
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done https://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470
Shuuchuu Chiryou
Shuuchuu Chiryou

Traitement de choc [PV : Diao] Empty
Dim 12 Aoû 2018 - 12:47
Elle s'excuse d'avoir fait un gros pâté, ça en est presque mignon. Je pense que j'ai assez joué la mère autoritaire pour la journée, maintenant il est temps d'en revenir aux fondamentaux, je la prends contre moi, lui caresse les cheveux et soupir de béatitude. L'idée même que je l'aide à évoluer me fait du bien, ça me rassure aussi pour mes enfants à venir. Oui, le principe de l'éducation va bien être en avant quand ils grandiront, et moi-même le fais auprès d'elle.

"Ne te met pas autant de pression, pour le coup je préfère que tu t'amuses, mais penses a en avoir sous le coude pour quand vous serez plusieurs à vous tirer la bourre."

Une session défouloir et entrainement ? On peut dire ça. Voilà qu'elle me demande si j'ai les fonds et où je vais loger... Rholala Diao quand même.

"Evidement que j'ai lancé ça par-dessus la jambe et qu'on va loger dans des cartons tout du long. C'est pour cela qu'on a les autorisations de Yoshitsune-sama."

Je lui fais un grand sourire et roule des yeux, évidemment c'est de l'ironie.

"Notre famille, plutôt clan mineur a ce niveau la, accumule des fonds dans le but de faire une entreprise du même genre depuis son installation même à Iwa. Les deux Iwashukusai, nos produits spéciaux et les soins aux particuliers non urgents ont largement rempli nos caisses. Pour ce qui est du logement, famille, auberge et autre, évidemment si on nous propose mieux ?"

Au cas où elle ait quelque chose à dire à ce sujet. Après tout tout ce que l'on ne consommera pas, ira à notre entreprise.

"Mes parents aussi sont sournois, ils attendaient que je me bouge le croupion et lance une initiative d'envergure. Quand ça sera fini, je suis certaine qu'ils vont annoncer leur retraite et me catapulter en tant que chef."

C'est même évident, mais je les aime tellement et ils ont portés la famille si longtemps que c'est de bonne guerre, ils ont le droit à un repos bien mérité. En plus repos oui et non, ils ont leurs petits enfants à charge quand je ferais leurs travaux, moi aussi je peux être perfide à ma manière... Enfin, ce n'est pas comme s'il n'allait pas adorer ça, depuis le temps qu'ils souhaitent que je me marie et aie des petits. On va dire qu'ils sont à moitiés comblés. Même s'ils n'avaient pas l'air tristes quand je vivais accroché à la jambe de Sanadare... Enfin soit, plus qu'un mariage, ils espèrent simplement que je ne finis pas seule. Si je ne trouve pas une personne par moi-même, je finirai pas me laisser aller à la facilité, les mariages politiques ne sont pas aussi horrible que ça en a l'air... Enfin, quand on fait un minimum attention bien sûr.

Enfin soit, lui en dire plus sur l'insubordination, je n'ai pas plus à dire.

"Il ne s'est pas étendu sur le sujet, mais je doute que Yoshitsune-sama tes accusés d'en avoir fait à la légère. Après, n'oublie pas que son influence et ses connaissances vont au-delà de son bureau ."

Sous-entendu, ça ne veut pas forcement dire qu'il parlait forcement de discussion avec lui. Elle me propose son aide, je préfère ne rien répondre. C'est qui la sensei sérieusement ? Mais surtout, en tant qu'amie je ne peux décemment ni accepter, ni refuser, alors je me contente de frotter ma joue contre la sienne et d'élaguer ce sujet. Je m'efforcerai de ne pas avoir à demander son aide, mais si c'est réellement important... On verra le moment venu. Je l'observe, la câline et... Viens le moment où elle dit avoir besoin de moi. Je me fige, pas crispée, mais je comprends tout de suite que le sujet est trop important ou semble l'être pour continuer de jouer la chatte qui réclame des caresses ou la chienne collante.

Je me recule d'un pas, la regarde dans les yeux et lui prends les mains dans les miennes. Sans un mot, je l'invite à en dire plus. Mais puisqu'elle est potentiellement du genre à ne pas agir sans avoir un contexte explicite...

"J'ai toujours du temps pour une élève, un membre de ma famille, une amie, une personne que j'aime profondément."

Et elle est tout ça en même temps à ne pas en douter, les deux autres idiots qui lui servent de coéquipiers aussi d'ailleurs.

_________________
Traitement de choc [PV : Diao] WQ9AV
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 https://www.ascentofshinobi.com/u573
Hyûga C. Diao
Hyûga C. Diao

Traitement de choc [PV : Diao] Empty
Lun 13 Aoû 2018 - 16:32
Bizarrement, ces temps-ci, je me sentais avide d’affection, alors quand elle offrait ses bras et son attention, je m’y glissais pour en profiter un peu à la manière d’un chat-ronronnant presque, le temps que cela durait. Des réponses à mes questions étaient offertes et j’hochais la tête en notant la méthode, cela pouvait toujours me servir de savoir ce genre de chose vu le statut qui m’incombait. Pour le reste, petit sourire, la femme tendait une perche comme si elle avait compris ou je voulais en venir et je la saisissais immédiatement sans me faire prier.

_”Allons Sensei, je me doute bien.” Petits rires. “Simple curiosité, tu me connais depuis le temps, je suis parfois maladroite dans mes propos.” J’y travaille ! Grâce à toi justement. “Au domaine, mes appartements sont disproportionnés pour une seule personne et bien vides d’ailleurs… J’avoue que de la bonne compagnie me plairait beaucoup, si le coeur t’en dis de cohabiter quelque temps avec ton élève et ses cousines, sache que je serais ravie de trouver une chambre pour chacun de vous. Après tout, nous ne sommes plus des étrangers vu le nombre de fois où vous m’avez accueilli et choyé.”

Vrai ? Vrai. Les Shuuchuu, Chichi-sensei comme ses parents étaient très avenants avec moi.

_”C’est une bonne nouvelle en soi, je suis certaine que tu sauras élevé ton clan un cran plus haut dans le village, je ne serais pas surprise de le constater une fois votre entreprise terminée.”

J’admirais les gens avec de l’ambition, mais cela, elle le savait déjà depuis le temps je pensais bien. Quand le sujet revenait sur le Kage actuel et mes abus, je grimaçais un peu, plus agacée du fait d’être épiée en tout temps dans ce village qu’autre chose, mais bon… Ce n’était pas comme si je pouvais y changer quelque chose. C’était gênant à dire,mais je ne voulais décemment pas en parler au sein du clan ou à un étranger. Chichi-sensei connaissait mon aversion pour le toucher, elle semblait une des deux seules personnes à avoir un passe-droit à ce niveau sans me donner des envies de gifler… C’était même devenu agréable. À ne rien y comprendre...

_”Ça serait pour une consultation, disons…”

D’ailleurs, après que je lui avais demandé le service, un petit curieux-cadeau de ce cher fiancé, montrait le bout de son nez en descendant de sa position aérienne, pour se poser sur la cour des travaux. La chauve-souris géante ne pipait pas un mot, mais il lançait ses petits regards inquisiteurs, un peu d'intimité dans ce village c’était trop demandé ? Me rapprochant de moi-même cette fois de la jolie blonde, dans le réconfort de ses bras dans lesquels je me jetais toute seule pour une fois, j’essayais de préciser ma demande de façon la plus discrète possible en parlant tout bas..

_”D’ordre intime, tu vois…” Toussotements en changeant de couleur avec la chaleur de la gêne évidemment. “Deux, trois petites choses ne tournent plus très rond… Et j’aimerais ta discrétion sur le sujet. Ou plutôt, je sais que je peux y compter. ”

J’aimerais autant ne pas avoir à donner de précisions… Mais bon, j'étais peu convaincue de pouvoir y échapper en réalité. Pendant ce temps, le ratissage lui se poursuivait par le biais de ma création, mais on ne pouvait pas dire que l’humeur était à la contemplation de ses efforts...



_________________
Traitement de choc [PV : Diao] R4qz
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done https://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470
Shuuchuu Chiryou
Shuuchuu Chiryou

Traitement de choc [PV : Diao] Empty
Mer 15 Aoû 2018 - 11:11
Je ne sais pas si je dois trouver ça suspect ou appréciable qu'elle soit subitement aussi encline à accepter mon affection. C'est vrai qu'au début j'avais presque l'impression de l'harceler, maintenant ? Je ne pense pas que ce soit dû qu'au choc psychologique, même si ça a certainement dû jouer un peu. Je la câline à la hauteur de ses attentes, la collant, l'entourant d'affection, d'un amour intense et profond. Un mélange subtil d'amour, d'amitié des sentiments puissants et qui dans toute autre cadre serait peut-être malsain, mais ici c'est un rapport en plusieurs points avec des limites suffisamment claires et tacites pour que la petite ligne ne soit jamais franchie.

Elle me fait sa proposition, elle ne doutait tout de même pas que je ne réfléchirais pas une seconde à sauter sur une telle occasion ? Oh, je vais tellement aimer pouvoir la voir plus souvent, la conseiller, la soutenir, l'aimer et la protéger... Bon peut-être pas trop la protéger, j'ai cru comprendre par mon petit doigt que son fiancé est déjà... Particulièrement surprotecteur. Je suis là pour combler les manques, pas pour appuyer douloureusement sur la pression qu'elle subit déjà. Bon du coup ma réponse ressemble plus à du son qu'a des mots, un genre de...

"OWI ! ♥"

Le coeur est apparu en l'air, un petit coeur en eau au-dessus de mes doigts. Je pense que c'est à peu près clair que j'ai envie d'être là auprès d'elle. Pas sûr qu'elle me supporte elle aussi longtemps. Je compte bien élever plus que mon clan vers le haut.

"Ce n'est pas que le clan que je vais relever de terre, j'espère bien pouvoir améliorer la situation pour la population de tout le pays. Bon, autant que possible et avec l'aide de Sun-Hi-san"

Forcement, mon ton et mon regard a changé quand elle a dit avoir besoin de moi. Je ne peux pas sciemment la câliner comme une peluche alors qu'elle pose un cas sérieux et a besoin d'une médecin fiable, pas d'une bouffone sur-afectueuse. Je lui tiens tout de même les mains pour qu'elle ne se sente ni rejetée ni ignorée. Juste la touche de proximité nécessaire pour qu'elle se sente bien, mais un regard suffisamment sérieux pour respecter sa demande et ses besoins.

J'observe la créature, je ne sais pas qui elle est, mais assurément c'est une invocation. Donc, avec une conscience et une sagesse certaine et parfois supérieure à l'humain moyen.

"Je vais être claire, seul le Kage a le droit de rompre le secret médical. Auriez-vous l'amabilité de ne pas écouter ce qui va suivre, je vous prie ?"

J'ai toujours un respect certain, de toute évidence il m'ignore sciemment, mais par contre semble réagir à ce que lui a demandé Diao. Normal je dirai, il la protège, il lui obéit et moi non. Bon tant mieux, on va pouvoir continuer. Bon, au cas où on va continuer dans un cadre un peu plus intime et confortable. J'invoque Jinjakame, comme d'habitude nous échangeons des politesses dans un grand respect mutuel, avant que je ne monte dans la petite maison avec mon élève. Je fais partir le matériel médical et le remplace par un canapé, une table basse et un nécessaire à thé.

"Ce qui est drôle avec ce cher Jinjakame, c'est que même si ça explose dehors on n'aura pas de vilaine répercussion. Pratique surtout."

Je garde à porter mon matériel tout de même, elle a bien dit consultation et non-discussion.

"À cet instant, tu es ma patiente, je te traiterai avec tout le respect et la discrétion inhérente à ma fonction."

J'insiste bien sur le côté fonction, cela implique implicitement le secret médical comme je l'ai précisé plus tôt. Vu comme elle réagit, ses joues rosies et sa gêne, mais aussi ce besoin de confidentialité j'ai la vague impression de comprendre ce qui va venir sur le tapis. La question est de savoir si elle est nerveuse parce que ça va arriver, ou souhaite savoir si elle va devoir se préparer aux répercussions logiques et possibles de celle-ci. Alors ? Est-ce que la fleur est toujours intacte ? Ou est-ce que celle-ci est prête à fleurir ? Dans tous les cas, il n'y a pas à avoir honte, c'est tout à fait naturel.

_________________
Traitement de choc [PV : Diao] WQ9AV
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 https://www.ascentofshinobi.com/u573
Hyûga C. Diao
Hyûga C. Diao

Traitement de choc [PV : Diao] Empty
Sam 18 Aoû 2018 - 22:27
Mon invitation semblait acceptée, parfait, vraiment, voilà qui donnerait un peu de vie au domaine si fade ou personne ne voulait me considérer autrement que comme la petite princesse que l’on avait faite de moi. Qui aurait le droit de se plaindre de ce genre de statut la. J'essayerais au mieux d’aider ma sensei dans son entreprise très noble qui convenait parfaitement avec le genre de quête personnelle que je menais en général. À mon sens, nous devrions être égaux et redistribuer nos efforts après avoir eu tout ce qui nous fallait. Mais le débat n’était pas la.

_”Tu y arriveras, j’en suis certaine.”

Biri n’avait pas envie de coopérer, mais quelques mimiques et grimaces arrivaient à le convaincre, il laissait faire gentiment quand je lui promettais de ne pas quitter le périmètre sans lui et l’invocation de sensei nous permettait de faire ça tout de suite. J’imaginais qu’elle me dirait de passer la voir ou autre, pas qu’elle me traiterait immédiatement, mais en soi, je n’allais pas m’en plaindre et s’était confiante, bien qu’ anxieuse de ce qu’elle pourrait m’apprendre que je la suivais dans sa maisonnette bien connue désormais. Chiryou se montrait toujours proche pour être rassurante, mais davantage sérieuse, ces derniers temps, la femme semblait en transition vers quelque chose de meilleur, il semblerait. L'intérieur présentait canapé, table et thé, la panoplie pour discuter entre filles. Sacré Chichi.

_”Tu te souviens que je t’avais parlé d’un fiancé ?”

Sans avoir donné plus de précisions, à ce moment je n'étais pas spécialement ravie, m’enfin, ça semblait de coutume pour les étapes de ma vie on dirait bien.

_”Eh bien c’est devenu mon mari avant son départ du pays. Le Hyuga n’est pas du genre patient, il n’en fait qu’à sa tête, tu le connais il me semble, Takumi m’a déjà parlé de toi. “

Qu’est-ce que ça à voir avec ma demande ? Tout justement et même si je voulais le nier -très- fortement, certains signes ne trompent pas. Un long soupire s'échappa d’entre mes lèvres et mes mains se joignaient posées sur mes cuisses, la petite princesse parfaite ne l’était pas tant que ça, je l’avais prévenu.

_”Notre lune de miel avait été consommée nombre de fois bien avant ça.”

Ce qui en soit pourrait paraître ne pas être grand-chose, mais qui pour une héritière était quand même une faute de mauvais goût. Si le mariage s’était annulé… J’avais agi négligemment sur plusieurs aspects.

_”Sensei, mon corps me donne des sensations étranges.” Ou plutôt un instinct me dit que… “ Est-ce que tu peux vérifier ?”

Que cela soit concret avant d’avoir à s'inquiéter pour quelque chose.

_________________
Traitement de choc [PV : Diao] R4qz
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done https://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470
Shuuchuu Chiryou
Shuuchuu Chiryou

Traitement de choc [PV : Diao] Empty
Lun 20 Aoû 2018 - 17:49
L'invitation est acceptée, elle me réconforte quand a ma vision de l'avenir pour mon clan, moi, mais aussi mes proches indirectement. Mais tout de suite, j'ai mieux à penser. Elle me parle de son fiancé... Enfin de son mari.

"Féliciation ?"

C'est sincère, un mariage n'est pas une chose banale. Mais le fait de casser le rêve d'une majorité des jeunes filles en le faisan par-dessus l'épaule et sans inviter ses proches... C'est sûr... C'est typique de cet imbécile de Takumi, mais la il va vraiment loin dans la... Je ne vais pas aller plus loin je risque de m'emporter.

Plus important.

"Tu te doutes de la réponse, sinon tu ne me poserais pas la question n'est-ce pas ?"

S'il ya suffisant d'indice pour qu'elle se pose la question, alors... Mais, ça peut aussi être le l'anxiété, son changement de rythmes, pleins de choses différentes. Dons, dans le doute il vaut mieux faire un exemun.

"On est jamais à l'abri de surprises, bonne comme vilaines. Donc, je vais t'endormir et te faire un examen complet. Pas de refus toléré, c'est ton médecin qui te l'ordonne."

Oui le terme est fort, mais ma volonté l'est tout autant. Quand il s'agit du bien-être et de la santé de mes proches je ne fais jamais de compromis et le je n'en ferais pas plus. Je descelle un lit médical, particulièrement confortable et l'invite à se mettre dans une tenue plus appropriée et confortable après que j'ai fermé les fenêtres et ai mis une lumière d'appoint assez forte pour la suite. Avant de l'endormir, je passe du temps à la rassurer, lui prenant la main, lui caressant la joue tendrement et y déposant un doux baisé. Si elle se tend, que ses muscles sont crispés cela risque d'être une gageure pour moi et elle va le sentir passer a son réveil. Une fois calmée, j'appose un sceau sur son visage, je ne peux pas lui administrer un produit, il passerait par son sang. Très important que ce ne soit pas le cas.

La suite, des examens, palpation avec ma peau sur la sienne ou mon chakra. Utilisant aussi le suiton pour faire ce que j'ai à faire et m'assurer que tout va bien. C'est à ce moment-là que j'ai une confirmation.

"Plus de trois centimètres... Deux mois donc."

J'en profite alors pour préparer quelque chose. Tout d'abord, je la réveille, la laisse se rhabiller et aller aux toilettes pour des raisons qui ne seront pas évoquer explicitement. Bref, une fois qu'elle va mieux, je l'installe sur un canapé, viens me placer à côté d'elle et la blottie contre moi délicatement. Avant de lui glisser à l'oreille.

"C'est exactement ce que tu pensais, un peu plus de deux mois... Pas de trace de dégénérescence héréditaire ou de maladie à première vue. Par contre, je ne peux pas garantir quelle aura... Oui ELLE désolé si tu voulais garder la surprise. Donc, je ne peux pas garantir qu'elle aura accès au byakugan, par contre elle semble développer un circuit similaire au tien, il faudrait que j'étudie plus de Chôkoku pour être certaine, mais elle pourra développer ton art sans réel doute. Pour celui de son père, ça demandera certainement plus de temps pour éveiller ses yeux."

En réalité, sans être un mensonge j'ai omis un fait. Est-ce que j'en ai honte ? Pas le moins du monde, même pas une fraction de seconde et je le referai sans hésiter. Elle va déjà devoir affronter sa grossesse, je ne peux pas décemment lui dire que j'ai manipulé son embryon, son enfant pour y effacer toute trace d'indésirables. Cela va aussi retarder son développement chakratique, mais entre ça et un handicape lourd, j'ai fait mon choix. Elle sera certainement une bonne kunoichi si elle et ses parents le souhaitent, certainement meilleurs que notre génération a long terme puisque son circuit sera plus propre et solide que celui de beaucoup de personnes. Mais qui dit plus épais, dit moins souple ce qui lui demandera un peu plus d'effort au début. Au passage si vous vous posez la question, Oui Hikaru Sanadare et Kaoru Kanon mes deux petits y on eu le droit par ma mère et pourtant eux n'avaient pas un aussi gros défaut génétique. Ils sont en parfaite santé et sa petite va avoir le droit à un suivi des plus régulier.

"Féliciation, tu vas être maman."

Je continue de la couver, elle a besoin de chaleur humaine plus que jamais. Elle a besoin d'associer cette nouvelle à quelque chose de bien, de doux, de tendre, qu'elle pense à l'amour qu'elle va recevoir et donner à ce petit être qui se développe en elle. En tant que médecin et maman, je vais la guider et avec une médication douce et une thérapie adaptée je vais même lui éviter bien des soucis liés à la grossesse. Parce que je l'aime, parce que je suis une mère et sais ce qu'elle endure et va endurer par la suite.

"Je ne vais pas y aller par quatre chemins, je souhaite utiliser une technique particulière. Elle n'est pas interdite, mais elle est un peu tabou dans le monde médicale. Donc, cela devra rester entre nous, ou éventuellement entre toi moi et mes parents cela s'utilise dans la famille on va dire. Je ne peux pas te forcer, mais si tu le souhaites ? "

Je lui explique en quelques mots à quoi ça sert, c'est une projection. Cela va permettre de la rassurer, de rendre concret ce qui pour le moment n'est qu'une somme d'indice. Donner un visage et une voix à ce qui n'est qu'une pouce dans son corps. Je réussis à la convaincre, je vais effectuer la technique derrière un paravent. C'est affreusement rapide au vu de l'effet psychologique que ça peut avoir, mais j'ai tout fait pour la préparer.

Une fois faite, elle apparait, d'abord une ombre. Je l'habille avant de l'ausculter.

"Que l'on soit d'accord, a ce niveau de développement elle ne sera qu'a 90% conforme. Il va y avoir des différences principalement au niveau des taches de naissances, ses yeux seront certainement un peu plus clairs ou foncés. Le genre, la voix et la forme globale du corps sont posés à ce niveau par contre. Pour ce qui est de sa mentalité, c'est évident que selon son éducation et des évènements qu'elle vivra cela va avoir un impact."

La poupée de chair est maintenant réveillée, je lui caresse la joue, elle me regarde l'air un peu dans la brume.

"Tu te sens bien mon ange ?"

Elle me répond, elle est affreusement polie. Avec une famille pareil je me doute que ce sera le cas. Elle ne sera pas aussi facilement proche des autres que je ne peux l'être, surtout si son oncle s'en mêle. Je la prends par la main, l'aide à descendre de la table où elle était assise et l'amène vers sa... mère.

"Que l'on soit clair, c'est le même principe qu'un clone de l'ombre. Tu sais comment ça fonctionne par rapport à l'expérience ramenée à son utilisateur, même si elle ne pourra pas tout enregistrer..."

Bref, éviter tout évènement traumatisant ou dangereux. C'est typiquement la raison pour laquelle c'est très mal vu par mes collègues, ça et la peur d'une course à l'éducation des nourrissons pour en faire des bêtes de guerre trop tôt. Même un an d'avance, ça pourrait faire une différence sur son développement intellectuel. Je ne souhaites pas faire une courses aux génies, j'ai trop peur des abus possibles. Bref, on ne s'en sert pas pour ça, ce serait aller trop loin. Je veux juste que Diao vois sa fille, vois qu'elle est en pleine forme et en bonne santé, qu'elle soit qu'elle fera une bonne mère. Par contre, si au niveau du visage et du chakra il y a la patte de maman, on peut dire qu'au niveau de la musculature et de ses mains papa est passé par là. Autant dire que si elle décide de mettre des calottes à des camarades de classe elle en fera pleurer plus d'un... Après évidement, cela va dépendre de si elle aura un entrainement ou non. Mais on peut dire que le mélange de leurs corps à donner lieu à un enfant tout à fait mignon, une petite perle de douceur et d'innocence.

Traitement de choc [PV : Diao] 1534779111-684f163246ed9e0e4b5ed8318192c633

_________________
Traitement de choc [PV : Diao] WQ9AV
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 https://www.ascentofshinobi.com/u573
Hyûga C. Diao
Hyûga C. Diao

Traitement de choc [PV : Diao] Empty
Mer 22 Aoû 2018 - 20:39
Pas de négociations donc, j’avais coopéré de toute façon pour être certaine que tout se passerait bien. Au réveil la médecin m’offrait quelques minutes de répit, bien qu’au final je savais déjà ce qu’elle avait à me dire en partie, l’anxiété était présente, une qu’elle dissipait bien vite en me rassurant sur le fait que tout aller bien. Sûrement que les trempes et douleurs étaient alors des choses normales. Petit sourire. Avant de rire.

_”Avec son excessif de père, Sensei, je pourrais presque te parier qu’elle naîtra avec son Byakugan.”


Un peu d’humour pour décompresser, classique non ? Félicitations hein ? Le mot me hantait depuis que Kami l’avait prononcé. Sous le choc aucune réflexion, mais plus le temps défilait et plus les choses s'emboîtaient pour former le puzzle de mon trouble interne, les restrictions, les problèmes et les doutes. Le Hyûga n’était pas du genre à pardonner la moindre faute en prime et je jaugeais la chose comme arrivant trop tôt dans ma vie. Mais l’heure n’était plus au choix, mais plutôt à l’assumer et vivre avec. Et c’était demi-attentive que j’écoutais la Shuuchuu m'expliquer ce qu’elle comptait faire, acceptant plus machinalement qu’autre chose, mal à l’aise en cet instant pour plusieurs raisons… Derrière un paravent des ombres s’agitaient, celle de ma sensei et une autre, c’était vraiment ce que je pensais ?

Une petite créature apparaissait alors tenant la main de ma mentor - Une Takumi au féminin. Alors oui je faisais un peu la moue sous le moment, c’était moi qui la porterais neuf mois et elle avait choisi les traits de son père. Long soupire, au moins elle sera jolie. Son caractère devra être le mien pour le bien de tous en revanche. Timidement on se toisait de part et d’autre avant que, étant la plus aventureuse de nous deux visiblement-ou poussée par l’irou, la jeune enfant vienne se rapprocher à portée de bras. La suite se faisait plutôt instinctivement, étrange chose, pour la poser sur mes genoux, toujours on lui offrait ses yeux arrondis, mi-éblouie, mi-perplexe. Au moins l’instinct ne ferait pas défaut, rassurant.

_”La vraie fifille à son papa… Regarde comme elle lui ressemble. ”

C’était adressé à Chiryou bien sûr, n’ayant pas assimilé encore que la poupée de chair pouvait vraiment interagir avec moi…

_”Il l’est oú poapa ? “

Fit-elle avec sa petite voix et ses grands yeux ronds. À la fois adorable et détestable. Occupe-toi de ta mère plutôt fille ingrate. Jalousie ? Un petit sourire s’étira, simplement je lui haussais les épaules l’air de dire que je ne savais pas en faisant la mou. Ingrate définitivement oui. Ma main glissait dans ses cheveux soyeux, la princesse plutôt sage se faisait observatrice et silencieuse, mise à part contempler le petit être, aucune envie ne me venait. Surtout depuis l’avertissement sur le clone d’ombre et ce que cela pourrait engendrer. Mon humour restait mitigé et je demandais alors à l’irou de défaire sa technique en saluant la petite fille, ou plutôt la copie de ce que pourrait être celle dans mon ventre actuellement.

_”Dommage que Takumi ne soit pas là, cela lui aurait sûrement plu.” Un sourire forcé s’affichait. “Retournons à nos affaires sensei, je te remercie de ton aide.”

Je voulais sûrement passer à autre chose pour fuir le fond du problème. Non c'était certain.

_________________
Traitement de choc [PV : Diao] R4qz
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done https://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470
Shuuchuu Chiryou
Shuuchuu Chiryou

Traitement de choc [PV : Diao] Empty
Jeu 23 Aoû 2018 - 20:08
Hé bien hé bien... Je ne sais pas trop comment réagir aux... Réactions de ma chère élève. C'est à la fois amusant et... Un peu consternant. Bon, elle est jeune, elle vient d'apprendre qu'elle est mère et en plus je sais qu'elle a une mentalité un peu trop immature. Mais là quand même... Par contre, d'un autre côté son instinct maternel lui est au top, rien qu'en sentant la chair de sa chair elle a des réactions si naturelle que ça en défi la raison.

"Je n'ai pas le monopole des actions imprévisible en tout cas."

C'est peu de le dire. Elle fait une plaisanterie sur les yeux de sa fille, mais il peut faire ce qu'il veut, si elle doit naître sans, elle le fera. Attention, une prévision n'est pas sûre a 100% et en plus il ya des facteurs qui entre en jeux, mais actuellement... Enfin soit, je ne vais pas réagir ou répondre sérieusement à une plaisanterie. Ce serait idiot.

"Si seulement il suffisait de vouloir certaines choses pour ses enfants..."

Je lui fais un grand sourire, regarde ses interactions avec la petite. Je sens une petite pointe d'un quelque chose que je n'aime pas trop quand elle insiste sur le fait qu'elle ressemble à son père. Je préfère rester diplomate, même si en tant que mère, ça ne me plait pas tant que ça qu'elle pense immédiatement aux points noirs.

"Oui et non, il ya clairement de toi dans son visage et... Enfin, en tout cas elle est assurément mimi tout plein."

C'est une enfant, je l'aime déjà tout fort elle et sa mère, mon cerveau commence a disjoncter comme celui de beaucoup de mères devant des enfants, pas toute loin de la, mais bon forcement moi ça se sentait venir à des kilomètres que ça m'arriverait forcement. La petite demande où est son père, je suis certaine de sentir une pointe de jalousie dans les paroles de sa génitrice, je dois avouer comprendre pourquoi, mais aussi savoir et être rassuré de la question.

"Ah ! Le complexe de... Bref, trois à cinq ans c'était prévisible, c'est même très sain... Heureusement que tu vas avoir quelqu'un pour t'aider, te soutenir et te guider. Surtout la phase du non, tu ne t'en rappelles pas, mais comme tous les enfants on a certainement dû être une source de frustration et de soucis pour nos parents."

Un sourire léger, il est temps de laisser le petit ange retourner à sa place.Elle demande à défaire la technique, évidemment, je ne peux pas le faire soudainement pour ne pas choquer ou effrayer la petite. Je m'approche, la prends dans mes bras, colle sa tête contre moi et lui dis doucement à l'oreille, d'une voix apaisante.

"Maman a besoin de repos, c'est l'heure de la sieste."

D'une pression dans sa nuque, je la force à s'endormir délicatement, une fois qu'elle somnole, que je suis certaine qu'elle n'est plus consciente, je la fais disparaitre. Une légère fumée apparait à la place d'elle, qui s'évapore, mais en allant droit vers le ventre d'une certaine mère. Je l'avais prévenue, même principe qu'un clone d'ombre, retour d'expérience.

Mais au moins je suis rassurée, elle semblait éveillée bien que très calme, aucun souci mental ou physique en vue. C'est que la nature et moi un peu, avons bien fait nos travaux respectifs. Mais surtout la pauvre et douce Diao, elle va devoir aussi affronter cette réalité. Avant que l'on en retourne à nos affaires, je lui dis d'un air sérieux, mais tendre.

"On peut fuir, mais pas se cacher."

Bon, une dernière chose, puis je la laisserai souffler.

"Bon, puisque tu veux passer à autre chose, une dernière chose et après promis on n'en parle plus sauf si tu me le signales explicitement : j'ai déjà vu des mères, jeunes ou non et aimant les enfants avoir des réactions terribles, incontrôlées et extrêmes face à cette technique. Crois-le ou non, mais je suis certaine que tu seras une bonne mère, même sans aide ou soutiens. Tu vas en plus avoir sept mois pour te renforcer moralement et faire en sorte de te faire gagner un peu en maturité."

Oui bon, je n'ai pas pu m'empêcher de glisser involontairement une petite pique dans mon message de soutiens, mais bon, elle ne le prendra pas mal, enfin je l'espère. Je ne vais pas lui parler du sexe ou de l'alcool pendant la grossesse, il ya de beaux préjuger et des ignorances dans ce genre de domaine, mais d'un j'ai dit que j'arrêter et elle n'est pas trop concernée... Enfin je pense, bref !

"Revenons-en à nos moutons, faire exploser des trucs."

Si Takumi veut voir un instant son enfant, c'est tout à fait possible, est-ce que j'ai envie de lui faire ce plaisir ? Là par contre... Pas que je ne l'aime pas, mais, bon disons que notre relation est compliquée. C'est ma faute s'il ma ouvert le bide, ce n'est pas de sa que je parle, mais son attitude dernièrement... On va dire mi-figue mi-raisin. Puis bon c'est à la mère de dire si elle autorise ça ou non, je n'en parlerai même pas en fait, si elle veut que ça arrive elle est assez grande.

D'ailleurs en parlant d'être grande, si elle ne voulait vraiment pas de cet enfant, vu que rien n'est officiellement prouvé, elle sait pertinemment que si on le voulait, il ya bien des alternatives. Tuer la petite ?! Mais non bande de malades ! Non, pas jusque-là, mais un foetus, ça peut passer d'une mère à une mère porteuse, vous seriez surpris... Bon évidemment ça demanderait une opération lourde et du matériel. Enfin bon, elle sait que des alternatives existent, le fait qu'elle n'y pense pas et ne le demande pas prouve qu'au fond d'elle, elle est résolue à la garder et l'élever. L'aimer ? Oh, ça viendra quand elle la portera dans ses bras et après la première tétés.

Bon, revenant on donc à la destruction massive... Qu'elle ne me dise pas qu'elle ne peut pas utiliser son chakra parce qu'elle a un enfant dans le ventre, sinon je vais lui mettre une baffe... Pas forcement méchant, mais... Non, je ne suis pas suffisamment en colère pour ça, mais un regard noir par contre ? C'est certainement un des préjuger les plus stupides qui découlent du patriarcat, un de ceux qui m'insupportent le plus. Une mère n'est pas en sucre, même avec un enfant dans son corps, vous seriez surpris de constater toutes les ressources mobilisées par une femme enceinte inconsciemment pour protéger son foetus. Enfin bref, penser à autre chose, penser à autre chose j'ai dit !

"Vu qu'on peut changer la couleur d'une flamme avec certains produits, tu crois qu'on peut faire pareil avec une explosion ?"

Heu... C'est une question bizarre, mais oui, je suis curieuse. Imaginez de belles explosions colorées et lumineuses dans un ciel nocturne, ce serait joli non ?

"Utiliser tes explosifs déflagrants pour faire des son particulier, de la lumière colorée ou non et de la fumée ? Ce serait joli j'en suis sûre... À moins que ça se fasse déjà j'ai un doute ?"

Je la regarde l'air émerveillé, imaginant des choses et d'autre, puis mon regard empli d'une certaine candeur, joyeux se porte sur elle, mon regard change puis passe à un grand sourire taquin, coquin même. Oh oui elle sent la bêtise venir.

"Ce sera ton prochain devoir tiens, explosion et art pour faire un spectacle avec le moins de danger possible."

Quel abus de pouvoir ! C'est scandaleux ! Bouh la vilaine... Bon, au moins je pense qu'on est rapidement passé du coq à l'âne pour le coup. Évidemment, si par la suite elle veut revenir à l'AUTRE sujet, elle sait qu'elle peut le faire à tout moment, c'est mon devoir, ma responsabilité et ma joie de mère, d'amie et de médecin que de la conseiller, la guider et l'informer. Pour le moment, la vilaine sensei vient surtout de lui donner un exercice sorti de nul par avec des consignes douteuses... Oh et puis zut !Qui ne tente rien, au pire elle ne réussit pas et elle se sera défoulée à essayer !

_________________
Traitement de choc [PV : Diao] WQ9AV
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 https://www.ascentofshinobi.com/u573

Traitement de choc [PV : Diao]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: