Soutenez le forum !
1234
Partagez

Entre trois yeux [Toph / Kyôshirô]

Hyûga Kami
Hyûga Kami

Entre trois yeux  [Toph / Kyôshirô] Empty
Sam 29 Sep 2018 - 8:54
« Entre trois yeux. »




Entre quatre trois yeux...

Quelques jours c'était écoulé depuis le discours du Kage au sommet de l'académie. Kami avait encore repensé à ce qu'il avait dit à propos de Yoshitsune et de la jeune fille morte à Tetsu. Si le Nagamasa ne s'était pas enfuit, rien de toute ceci ne serait arrivé. Étrangement la haine et l'indignation qui l'avaient envahi s'était estompé. Grâce ou à cause du discours du borge, il ne saurait le dire. En tout cas il avait murement réfléchi au propos du Yondaime.

Aujourd'hui il était hors de question d'être en proie au doute face aux décisions du chef de guerre. Toph et Kami avaient pris l'initiative d'invité leur seigneur dans le dojo Jishin. Une simple démonstration d'art martiaux afin de prouver qu'Iwa n'est pas qu'un village d'irréductible ninjas. Il est également peuplé de personne souhaitant s'améliorer pour garantir une sécurité et un avenir pérenne à celui-ci. L'idée de combiner les arts Juken à l'affinité Doton avait germer dans l'esprit de Toph et cela fonctionnait à merveille. Il ne restait qu'à en mettre plein les yeux au Kage.

Le dojo avait subi un petit lifting pour l'occasion. Des décorations avaient été rajouté ci et là afin d'embellir l'endroit. Quelques meubles en plus furent également apportés afin de garantir au Kage mais aussi à sa garde un confort optimal. Des chaises et bancs rembourré afin d'être confortable furent disposé devant l'aire de combat. Un peu à l'écart, une table où l'on pouvait trouver des amuse-bouche mais aussi des rafraichissements alcoolisés ou non. Kami allait devoir résister à la tentation de boire le verre de trop. Il fallait bien se tenir face au borgne, surtout après les péripéties de l'académie. Les fondateurs de l'école Jishin n'avait pas lésinée non plus sur la sécurité. Deux gardes Hyuga étaient posté à chaque entrées et sorties. La venue d'une ombre était un événement important, les contrôles allaient être rigoureux.

Kami était en train de terminer quelques préparatifs. Passant un dernier coup de balai pour que tout soit impeccable, la pression montait. Il avait tourné en rond à cause du stress toute la matinée. Lissant les plis de sa tenue pour faire redescendre la pression, en vain. Il s'était habillé d'un kimono ample noir afin de lui permettre une certaine liberté de mouvement tout en restant élégant pour l'occasion. Il avait également revêtu son masque. Avec un peu de chance le Kage serait un amateur d'art et pourrait passer commande à l'Hyuga. Il avait besoin de rembourser certaines dettes. Tandis qu'il repassait nerveusement les rares plis de son kimono, Toph passa devant lui.

"Hé Toph…ça va, pas trop nerveuse ?" Dit-il en essayant de masquer son stress.

Le shinobi tendit l'oreille. Les gardes venaient de saluer un homme à l'entrée. Des bruits de pas se firent entendre dans les escaliers. Il arrivait. Kami se tourna vers sa camarade. Pas la peine d'en dire plus, la manière dont il avait tourné la tête en disant long. Le jeune homme et très probablement de la fondatrice du Jishin se postèrent en bas des escaliers menant au dojo. Dans un salut impeccable il se penchèrent et dirent à l'unisson.

"Soyez le bienvenu dans notre Dojo honorable Yondaime Tsuchikage !"





@Hyûga Toph - @Bakuhatsu Kyôshirô
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque https://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami https://www.ascentofshinobi.com/u705
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Entre trois yeux  [Toph / Kyôshirô] Empty
Sam 29 Sep 2018 - 9:17
C'était l'effervescence dans le quartier Iwa. Mais les préparatifs touchaient à leur fin, quelques jardiniers se contentaient de balayer rapidement les dernières feuilles trainant sur la pelouse.

Toph et Kami attendaient. La kunoichi portait son kimono fétiche, en vert et jaune, avec des motifs Hyûga discret dessus. Ce n'était pas son plus beau kimono, mais elle ne comptait pas mettre un beau kimono pour pratiquer ses arts, surtout en ce qui considérait le doton. Elle avait du mal à déglutir, sous le stress.

Le Kage avait accepté leur invitation. Elle ne pensait pas en écrivant la lettre qu'il accepterait aussi tôt. Elle du improviser et demander de l'aide de sa famille. Son père était content de l'initiative, mais désespéré de ne pas avoir mis au courant et que Toph l'ait ignoré. Il fit un discours sur les valeurs de la famille pendant au moins quinze minutes avant de taper dans ses mains et de distribuer des ordres à une légion de serviteur.

Meubles, décoration, subsistances, tout arriva bien vite dans le dojo malgré l'urgence de la situation. Quelques anciens avaient été invité en dernière minute. Ils étaient plus intéressés par la présence du Kage que par l'école Jishin. D'ailleurs, le père de Toph avait le même sentiment. Dans sa tête Toph et Kami se contenteraient de faire une démonstration de Juken classique.

Non. Ils feraient cette démonstration, mais ils montreraient aussi leurs innovations. Et cela serait la première fois que Kami et Toph montreraient le résultat de leur travaux à l'ensemble du clan. Alors quand Kami posa la question, Toph rigola de manière nerveuse.

Nerveuse ? A un point, tu peux pas t'imaginer. On joue gros. On mêle politique interne et externe. Mais il faut au moins ça pour récupérer ta bourde.

Mais elle mentit et dit à la place.

Ha, pas du tout. J'ai essayé de baffé le dernier tsuchikage que j'ai vu.

Elle inspira longuement, et expira. Les anciens étaient déjà installés dans le dojo. Ils n'avaient pipés mots quand ils avaient vu le complexe sous-terrain, creusé à même le sol et renforcé au doton de partout. Elle ignorait si c'était un bon signe ou pas. Elle se tourna vers Kami.

Bon, j'espère qu'on va rattraper ton coup foireux.

Après le discours, et l'intervention de Kami, Toph s'était dirigé vers lui et lui avait frappé l'épaule. Sans juken, une simple frappe. Puis elle n'avait rien dit d'abord, mais son regard en disait assez long. Kami avait merdé. Il fallait rattraper le coup. Elle avait proposé à son cofondateur de Dojo une démonstration. Le Juken était une forme de combat, mais aussi un art. Le Tsuchkage connaissait les clans majeurs, mais n'avait probablement pas une connaissance approfondie du Juken. L'idée était de lui faire une démonstration complète pour qu'il se familiarise, puis faire une démonstration des techniques Jishin pour prouver que Kami n'était pas qu'un genin impétueux, mais l'avant-garde du clan.

Mais déjà, des pieds retentirent dans l'escalier en colimaçon qui descendait au premier sous-sol. L'étage avec le dojo, à proprement parler. C'est avec des papillons dans l'estomac que Toph se pencha et dit, à l'unisson avec Kami.

Soyez le bienvenu dans notre Dojo honorable Yondaime Tsuchikage !

La raison pour la nervosité de Toph était simple. Il a promis Justice. Je dois tout faire pour en faire partie.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Bakuhatsu H. Kyôshirô
Bakuhatsu H. Kyôshirô

Entre trois yeux  [Toph / Kyôshirô] Empty
Sam 29 Sep 2018 - 12:38
« Honorable ? Le Borgne se permit un rictus. C’est sûrement de trop. Mais je vous remercie pour votre accueil. »

C’était après avoir reçu leur lettre – entre autres d’ailleurs puisqu’il avait eu plusieurs courriers – que le Yondaime s’était décidé de donner suite à la seule demande qu’on lui avait adressée. Celle de venir dans le domaine des Hyûga, ce jardin où se trouvait un dojo pour qu’ils s’entraînent. Et malgré la présence prévisible d’un Hyûga Kami qui s’était permis certaines aisances lors du discours prononcé lors de son intronisation devant tout le peuple Iwajin, Bakuhatsu Kyôshirô ne voyait aucune raison qui aurait pu le pousser à refuser telle « offre ».

Il avait donc légèrement penché la tête en guise de salutations et de remerciements. C’était pas ce genre d’évènements, si l’on pouvait les qualifier de la sorte, que le Visage d’Iwa connaitrait davantage le village dont il était devenu le garant. Et par la même occasion, il saurait se faire accepter progressivement par les plus sceptiques.

« Je ne suis jamais venu ici, malgré mes nombreuses visites dans la cité lorsque j’étais dans la garde de notre Seigneur, est-ce votre terrain d’entraînement principal ? »

Le Borgne ne passait pas plus de temps à regarder Kami que Toph. A partir du moment où il lui avait répondu lors du discours, l’insubordination officieuse de Kami était à oublier. Aujourd’hui, c’était face au Yondaime qu’il s’exprimait et il le savait sans doute très bien. C’était un Hyûga comme un autre et par extension, un Iwajin comme n’importe qui. De fait, le Tsuchikage n’avait aucun doute sur le fait que sa venue donne lieu à de bonnes choses.

« Hyûga Hayate n’est pas là ? Il m’avait écrit et j’aurais aimé le rencontrer. Mais je vous laisse décider quoi faire ou quoi me montrer. Je suis votre invité. »

Respectueuse et ouverte, voilà la façon dont commençait cet évènement. S’il y aurait sans doute une démonstration de leur art, les Hyûga avaient peut-être d’autres idées en tête et Kyôshirô avait décidé de se laisser guider.
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Entre trois yeux  [Toph / Kyôshirô] Empty
Sam 29 Sep 2018 - 16:39
Toph se releva un peu et se ré-inclina pour se présenter. Car c'était la première règle de politesse, et aussi parce qu'elle ne savait pas si le Tsuchikage pouvait savoir qui elle était. Son nom était sans doute connu, via le rapport de la situation catastrophique à Tetsu.

Toph, Hyûga. Pour vous servir.

Toph se releva. Elle nota que le Kage ne désirait pas être appelé avec de tels titres honorifiques. Elle se rappela que l'Homme était avant tout un soldat, d'une armée régulière. Elle se décida donc de l'appeler différemment. Il posa une question sur le dojo.

Non, Yondaime. Ce complexe sous-terrain n'a que quelques mois d'existences. Je l'ai façonné d'abord pour entrainer ma maitrise Doton - un caprice d'enfant. Presque tout est fait à base de pierre, de terre ou de doton renforcé due à ma maitrise.

Quasiment tout, sauf ce que Père a ramené en dernière minute. Et la literie. Mais elle garda ça pour elle. Le clan Hyûga avait clairement fait comprendre à la jeune genin qu'aucun écart ne serait tolérée. A contrario, c'était une chance pour elle de monter dans l'estime des anciens. Une sorte de pacte Faustien. Elle espérait que le Tsuchikage fusse un tant soit peu impressionné par les travaux établis en ces murs. C'était le résultat de bien des essais, et de longues nuits. Mais l'objectif était été atteint. Toph devenait progressivement une force de la nature avec son doton.

Le Tsuchikage posa une nouvelle question sur le cousin de Toph. Hayate. Lui aussi avait donc envoyé une missive au Kage. Autrefois rivaux, leurs relations s'étaient récemment réchauffés. Mais depuis la mort du Sandaime, Hayate vivait comme un reclus, un ermite, ne sortant que pour discuter avec Takumi ou Diao-san. La Kunoichi aux pupilles pâles avait bel et bien envoyée une invitation à son cousin, mais ne l'avait pas vu pour en discuter et n'avait pas reçu de réponses. Elle se tourna vers Kami, espérant qu'il en sache un peu plus. Ne voyant aucune indication, elle reprit la parole.

J'ai effectivement envoyé une invitation à Hayate-san, mais nous n'avons pas reçu de réponse. Les évènements de Tetsu l'ont particulièrement affecté, et le deuil lui fait éviter les foules, je crains. Nous pourrons vous conduire parla suite jusqu'au domaine de Takumi-sama, si tel est votre souhait. Il me semble que c'est proche de sa résidence.

Les questions étaient à présent terminées. Toph s'éclaircit la gorge. Le trac revenait en force dans le corps de la petite shinobi. Car c'était le fulcrum de tous ses espoirs ici. La présentation de son dojo, cogéré avec Kami. Elle inspira un grand coup, serra ses poings, et commença en tendant les bras autours d'elle.

Vous êtes situé dans le Hall de l'école Jishin - Séisme. C'est une école de nintaijutsu doton. Nous essayons, en particulier, d'appliquer ce concept au Juken mais l'école se veut ouverte à tous, Hyûga ou même simple utilisateur doton. Il y a quelques pièces disponibles pour Kami, les membres de mon équipe et moi-même. Il y a des niveaux inférieurs mais cela devient assez sombre, j'ai essayé de réguler le problème par utilisation d'Hikariton. Sans succès. Il semblerait que cet art ne soit réservé qu'à quelques élus.

Elle commença à pivoter sur elle-même pour marcher le long du hall et invita, par une légère courbure sur le côté, le kage à la suivre. Le sol était de pierre polie. Il y avait des portes, dont certaines avec des noms. Yaogaï Senku. Kami Hyûga. Toph Hyûga. Musashi... Le nom était presque effacé, mais restait encore un peu visible. Il était encore présent dans les mémoires. Enfin, ils arrivèrent dans une grande salle d'entrainement, au bout du couloir.

Les aînés Hyûga s'agenouillèrent devant le Kage comme un seul homme, à son arrivée. Il n'était qu'une dizaine. Tout le clan n'était pas présent, loin de là. Surtout qu'avec la libération de la branche secondaire, il n'y avait plus que Takumi en représentant officiel du clan. Derrière eux il y avait une table avec des victuailles et des boissons. Des chaises en bois avec des coussins étaient présentes. Concessions de Toph envers son père. Au mur était affiché un énorme symbole "JISHIN", ainsi que divers rouleau de techniques utilisés, mais qui gardaient un peu de sagesse en eux.

Dans un coin, il y avait plusieurs mannequins aussi. Ceux-là seraient nécessaire pour la démonstration. Toph préférait montrer les techniques plutôt que de montrer un duel. C'était moins risqué et cela serait sans doute plus civilisé. La kunoichi devait restreindre ses pulsions sauvages.

Ici, nous sommes dans la salle d'entrainement, où nous comptons faire la démonstration. Je vous présente les anciens du clan.

Les anciens se relevèrent. Toph pointa du doigt la table à l'arrière.

Si vous avez besoin, des rafraichissements sont disponibles. Prenez place, nous allons commencer sous peau.

Toph s'inclina avant de lancer un regard en biais à Kami. Elle attendait visiblement quelque chose de sa part.

Au sujet d'Hayate:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Hyûga Kami
Hyûga Kami

Entre trois yeux  [Toph / Kyôshirô] Empty
Dim 30 Sep 2018 - 15:21
« Entre trois yeux. »



Les deux compères se redressèrent. Kami croisa le regard du Bakuhatsu. Le contact ne dura qu'une petite seconde puis il dévia simplement les yeux. Il semblerait que l'Ombre n'aime guère les noms à rallonge. Un trait de caractère que Kami ne pouvait que comprendre. Il se voyait mal énuméré tout le palmarès d'une personne avant de lui adresser la parole. Heureusement il n'était pas au service de Daenerys. Toph se présenta poliment. Kami suivit l'exemple. Il baissa humblement la tête tout en se présentant sobrement.

"Hyûga Kami monsieur."

Il était surement inutile de se présenter après l'intervention à l'académie. Son…Coup foireux que lui avait rappeler Toph. Une simple erreur de parcours voilà tout. Une erreur qui pourrait entacher son dossier militaire et le suivre un bon bout de temps. Il espérait ne pas être mis au placard. Ne plus partir en mission serait une sévère punition. L'Ombre se montrait curieux au sujet du dojo, il s'étonna d'ailleurs de ne pas retrouver le petit Hayate. Kami resta silencieux. Sa cousine se tourna vers lui. Il baissa timidement la tête en l'agitant lentement de gauche à droite. Il n'avait pas revu ce jeune garçon depuis les tragiques événements de Tetsu…Chacun essayait de combattre la douleur à sa façon. Certain s'isolait comme Hayate et d'autres…Manifestait leurs colères.

La fondatrice du dojo commença la visite du complexe. Présentant une à une les différentes salles du dojo en prenant soin de ne pas se hâter afin que les convives puissent apprécier son fabuleux travail. Kami s'étonnait toujours de voir à quel point l'endroit était finement conçu. Et tandis que le groupe arpentait le dédale, Kami ralenti légèrement le pas pour se retrouver au niveau de Kage. Il parla de manière à ne pas déranger les différentes personnalités autour mais suffisamment fort pour que les deux hommes s'entendent convenablement.

"Yondaime, Veuillez m'excuser. Je…Je souhaiterais m'excuser de vous avoir manqué de respect lors de votre discours. Je ne suis pas adepte de ce genre de méthode, cela ne me ressemble pas. Si je devais vous faire part de mes opinions, cela aurait été dans votre office entre quatre yeux."

Enfin trois pour le coup. Mais voilà l'intention y était. Le jeune homme marqua un silence timide avant de s'incliner poliment.

"Je retourne auprès de Toph, profitez de la visite Yondaime."

Il reprit place auprès de Toph tandis qu'ils arrivaient dans la salle principale et le cœur du dojo, la cuisine la salle d'entrainement. Présentant par ordre d'importance croissante les anciens puis ensuite les boissons. Toph lança un petit regard furtif à son cousin, ce genre de petit regard insistant pour qu'il endosse son rôle de co-fondateur et prenne la parole. Il toussa pour s'éclaircir la voix.

"Mesdames, Messieurs, Yondaime. Vous avez été convié afin d'assister à une démonstration d'art martiaux peu conventionnel. Fruit de recherche et d'un travail de dur labeur, ce style combat brille par sa polyvalence et son imprédictibilité. La fondatrice qui se tient à mes coté va vous le prouver dans quelques instants."

Sur ces mots il se dirigea calmement pour s'emparer d'un mannequin qu'il plaça au centre de la salle. Il composa des mudras et fit jaillir un mur doton juste devant la cible. Cachant la vue pour Kami et Toph. Les spectateurs de côté, pouvaient parfaitement voir le mannequin et le mur qui se situait sur sa droite. Il désigna Toph.

"Toph va vous montrer le concept même de l'art Jishin. Nul n'est proteger par quoi que ce soit…Toph,je t'en prie, à toi l'honneur."

Kami s'écarta légèrement et lissa les plis de son kimono. Elle savait ce qu'elle devait faire. Vas y Toph, met en leurs pleins les yeux !

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque https://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami https://www.ascentofshinobi.com/u705
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Entre trois yeux  [Toph / Kyôshirô] Empty
Dim 30 Sep 2018 - 20:21
Kami avait décidé de s'excuser dans le couloir. Toph serra des poings. Elle trouvait cela insuffisant mais ne dit rien. Pour sa part, elle se serait prosterné devant les anciens, dans le dojo. Une façon publique de montrer son envie de rédemption. Mais son cousin était un esprit libre, et un ancien de la branche secondaire.

Elle ne lui en voulait pas. C'était dans sa nature.

Kami prépara le dojo et l'introduisit. C'était le grand moment. Toph avait tourné tout cela dans sa tête des milliers de fois. Elle n'avait pas pipé aux anciens. Ils pensaient qu'il s'agirait d'une démonstration classique des Arts Hyûga par une des jeunes genins douées de sa génération.

Ils se trompaient.

La démonstration est basée sur la technique de la Paume du Hakke.

Toph salua son auditoire et commença par exécuter une paume du Hakke avec son poing à l'opposé du mur doton de Kami. La vague bleuté s'échappa de son poing pour mourir plus loin. L’exécution était classique. C'était la forme traditionnelle, bien que certain préférait une paume ouverte au poing. Toph avait exécuté cette technique plus pour l'auguste visiteur. Il n'était peut-être pas familier avec cette technique là, et il semblait logique de commencer par sa démonstration.

Et après tout, cette technique, c'était la base du style de combat de Toph. Sa technique passe-partout. Mais elle comptait également montrer la toute première innovation qu'elle y avait apportée, alors qu'elle venait à peine de sortir de l'Académie.

Toph enchaina avec un coup de coude, encore dans la même direction. Le chakra déployé fut identique. Mais le fait de passer par le coude, voilà l'élément innovateur. Cela allait crisper certains anciens, pas de doute. Mais la vie des shinobis étaient en perpétuelle mutation. Et Toph proposait là d'ouvrir la technique à d'autre médium. C'était sans doute évident, en rétrospective. Pourtant, en deux siècles d'existence, personne ne s'y été intéressé. C'est pour cela que Toph réitéra avec ses pieds et ses genoux l'expérience.

Sa paume du Hakke s'utilisait avec la plupart des membres du corps.

Elle finit par pivoter et de viser avec une frappe du poing le mur doton de Kami. Ce dernier se fissura, mais tint bon. Les anciens eurent un moment de désapprobation. Quelle était l'avantage de finir sur un échec une telle démonstration ?

Toph frappa le sol avec son pied. Le mouvement était semblable à celui précédemment utilisé, sauf que la direction semblait être le sol. Contre toute attente, l'impact ne détruisit pas les dalles du dojo. La vague de chakra s'était transférée dedans et s'y déplaça visible aux yeux de tous. Elle passa sous le mur pour surgir sous le mannequin et le propulser au plafond. La cible toucha ce dernier dans un bruit qui ne laissait à personne douter de la puissance de la technique.

Ceci est la paume Terrestre du Hakke. La première technique que nous appelons "Arcane Jishin". Elle frappe quelque que soit la topologie du terrain.

Inutile de préciser l'avantage tactique de cette technique. Elle laissait aux anciens et au Tsuchikage le loisir d'y réfléchir. Ce dernier ne verrait peut-être pas l'arrogance de Toph vis-à-vis des anciens de son clan, ni le fait qu'il s'agissait d'une façon d'asseoir son existence sur l'échiquier politique Hyûga. Une démonstration au kage du Juken où le juken classique était tourné en dérision.

The future is now, old men.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Hyûga Kami
Hyûga Kami

Entre trois yeux  [Toph / Kyôshirô] Empty
Lun 8 Oct 2018 - 21:46
« Entre trois yeux. »



Tout était en place. Le mannequin, le mur Doton, le borgne. Il ne restait plus qu'à lui en mettre pleins l'œil ! Pour ça Toph savait y faire. Elle avait le sens du spectacle, bien plus que Kami. Elle savait amener les choses.

Elle commença simplement par présenter la Paume du Hakke. Un classique pour un Hyûga digne de ce nom. Le coup était fluide et gracieux. Les anciens se regardèrent d'un air satisfait. Ils aimaient que le clan soit mis en valeur devant l'Ombre du village. La jeune genin continua avec un coup de coude. Tout de suite les sourires laissèrent place à quelques grimaces. Elle s'éloignait de la forme traditionnel instruite aux jeunes Hyûga. Toutefois il fallait que le clan évolue. C'était l'envie de Toph mais également celle de Kami. Voyant les vieux anciens grimacé à chaque coup novateur, le jeune homme ne put retenir un sourire dissimulé par son masque.

Sa cousine continua sa démonstration tout en conservant sa grâce et son habileté. Sa dernière frappe vint s'écraser contre le mur doton qui laissa apparaitre une fissure attestant de la puissance du coup de la genin. Certains murmurent s'élevèrent dans la salle. Tout ça pour finalement ne fissurer qu'un mur ? Les anciens semblaient bien insatisfaits. La jeune Toph resta droite dans ses bottes et laissa les vieux marmonnés dans leurs barbes avant de frapper de nouveau le sol avec son pied. Une vague bleutée parcouru le sol poli du dojo avant de surgir derrière le mur doton et éjecter le mannequin au plafond. Tous furent bouche bée. Elle conclut sa démonstration en indiquant que ceci était la paume terrestre du Hakke. Kami s'approcha de Toph avant de parler à voix basse.

"Super démonstration Toph. Très propre."

Dit-il avant de se tourner vers le public.

"La prochaine technique n'est pas une arcane Jishin à proprement parlé. Toutefois elle respecte son style et sa philosophie, je me permets donc de vous en faire la démonstration."

A la suite de ses mots, le jeune homme composa des mudras et laissa se faire enrober d'une multitude d'écaille rocheuse. Son corps tout entier était envelopper. Ses mains n'étaient que roche. Il se tourna vers Toph avant de la déplacer légèrement afin qu'elle soit bien au centre de la pièce.

"Ne bouge surtout pas cousine…Ou alors pas trop." Lui dit-il d'un ton taquin.

Il mit un peu de distance entre lui et sa cible puis il envoya plusieurs frappes du Hakke afin de propulser des vagues de chakra. Le souffle des frappes vint soulever les cheveux de Toph de chaque côté. La genin demeurait immobile le temps de la démonstration. Une fois son enchainement terminé il se mit en garde de façon traditionnel. Les anciens pourraient apprécier le style basique qu'arborait le jeune homme. Il envoya cette fois-ci des frappes au corps à corps. Il prenait toutefois soin de garder un bon centimètre entre sa paume et Toph afin qu'elle ne subisse pas de dégâts. Les différentes frappes laissé échapper de petites gerbes de chakra bleuté qui s'évaporait rapidement au contact de l'air. Une fois le tout terminé il se tourna vers Toph relâcha sa technique d'armure doton.

"Merci cousine…"

Il se tourna vers le public.

"Comme vous avez pu le constater, cette armure ne gène en aucun cas les mouvements et laisse traverser les frappes Juken. Un avantage pour nous…Je vous laisse maintenant entre les mains de Toph."

Il se tourna de nouveau vers Toph.

"Il sont à toi." Lui dit-il sympathiquement.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque https://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami https://www.ascentofshinobi.com/u705
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Entre trois yeux  [Toph / Kyôshirô] Empty
Mer 10 Oct 2018 - 10:20
Kami avait pris le relai et démontra l'armure doton, perméable au Juken. Il prouva ce point en lançant plusieurs paumes du Hakke classique puis avec une technique du poing souple qu'il interrompit à quelques centimètres de Toph. C'était peut-être qu'une précision d'une technique classique, mais cette légère variation était importante pour tout le style défensif Jishin. Et l'école du Séisme faisait un point d'honneur à disposer d'une excellente défense.

Ne pas bouger avait été une épreuve imprévue pour Toph et particulièrement difficile à supporter. Elle était contente que son cousin n'ait pas eu plus d'envie de démonstration que cela.

Merci Kami-San.

Elle s'éclaircit la gorge. Les boules au ventre avaient presque disparue. Le stress disparaissait de lui-même. Elle n'entendait guère de remarques, que ce soit de la part de Kyoshiro ou des anciens. Elle ignorait si c'était une bonne ou une mauvaise chose. Elle décida de considérer ceci comme une bonne chose. Si cela était une catastrophe, ils auraient interrompu la démonstration, non ?

L'affinité doton a également des vertus de stabilité. En l'utilisant en conjonction avec des techniques de taijutsu classique, disponible à tous utilisateur du nintaijutsu doton, on peut en tirer profit de cette manière.

En temps normal, elle se serait arrêté là. Toutefois, Toph voulait profiter de la présence du Tsuchikage pour lui en mettre littéralement plein la vue. Cela ne pourrait que se rêveler utile pour elle dans son but de vengeance et de justice. Elle se décida donc de terminer la démonstration avec des techniques Hyûgas classiques. Rien de très exubérant ici, mais le borgne n'avait sans doute pas une connaissance très approfondie des capacités Hyûgas. S'il devait diriger un village, autant savoir précisément ce qu'un des trois clans fondateurs pouvaient faire.

Il reste maintenant des techniques très connues du clan, d'abord le kaiten.

Une technique qu'elle avait personnellement enseignée à Kami. Ainsi qu'au défunt Musashi. Le souvenir fugace de son coéquipier fit entrer une pointe de tristesse dans son coeur qu'elle étouffa aussi rapidement que possible. Le kaiten nécessitait toute sa concentration. Elle dégagea du chakra et se mit à pivoter sur elle-même. Le chakra tourbillonant autour d'elle pris la forme d'une sphère bleuté, creusant même dans le sol. Une défense presque parfaite. Aux yeux de Toph c'était un écrin des capacités Hyûga. Elle arrêta sa projection de chakra et ses rotations. Le sol portait la marque de la technique.

Et les soixante-quatre coups du Hakke, qui permet de sceller temporairement le chakra de quelqu'un.

Toph ne préférait pas frapper Kami avec cette technique. C'était un risque inutile. Elle alla chercher un mannequin, l'installa solidement au sol, et se mit en position. Très rapidement, ses doigts frappèrent le mannequin à des points stratégiques, sur un vrai adversaire cela aurait été des tenketsus. Elle passait d'une frappe à une autre de manière fluide. Sur un mannequin c'était moins probant, mais tout aussi fatiguant. En quelques secondes, elle avait terminé l'enchainement. Ce n'était pas une technique très impressionnante à démontrer, en vérité. Mais ils auraient une idée de sa complexité et du degré de maitrise que Toph avait sur le Juken, car elle n'était pas à la portée du premier Hyûga venue. Sa respiration était bruyante après toutes ces efforts.

...pff... pff...

Elle transpirait un peu du front. Elle se donna le temps de reprendre son souffle. Toph aurait pu décider de montrer des techniques doton classiques, également. Des murs. Des projectiles divers. Mais cela n'avait que peu d'intérêt pour quelqu'un qui avait sans doute vu plus de doton dans sa vie de chef de la garde que quiconque. Non, mieux valait s'arrêter là. Elle lança un regard à son cousin. Cela ne servait pas leur besoin de s'éterniser ici.

Puis, elle pivota vers son auditoire.

Ceci conclut notre démonstration de l'école Jishin, qui d'essaie d'allier au mieux l'ancien au nouveau. D'autres techniques sont à l'étude, toujours axées sur l'introduction du Doton dans le panel de possibilités, et nous vous promettons que nous irons encore plus loin. Nous espérons que cela ait été intéressant tant aux yeux de notre Tsuchikage qu'aux yeux de nos Anciens.

Et Toph s'inclina devant les auditeurs, espérant que le résultat avait été à la hauteur de ses attentes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Bakuhatsu H. Kyôshirô
Bakuhatsu H. Kyôshirô

Entre trois yeux  [Toph / Kyôshirô] Empty
Dim 21 Oct 2018 - 20:05
« Et ma porte sera toujours ouverte pour que tu viennes m’exprimer ton avis, Hyûga Kami. Passons. »

Il était bon de constater, réellement, que le jeune Hyûga s’était ravisé. Lors du discours, il était vrai qu’il avait passé outre toutes les considérations les plus classiques. Mais les procédures officielles avaient permis à cette situation de ne trop dégénérer. Et par la même occasion, Kyôshirô espérait bien avoir montré la fermeté dont il allait faire preuve, avec toute la souplesse et justesse que l’on pourrait reconnaître à un bon leader.

Il suivit les Hyûga jusqu’à la salle où aurait lieu la démonstration. Tout ce qui lui avait été montré avant ne lui échappa pas et il nota dans un coin de sa tête le maximum d’informations compte tenu de ce lieu emblématique pour un clan qui l’était tout autant.

« Avec plaisir, le Borgne s’empara d’un verre et se servit d’un jus de fruit frais. Merci. »

Puis il s’inclina lorsqu’il fut en présence des anciens du clan, qui le lui rendirent bien assez tôt. Il n’eut pas trop à chercher où il avait à prendre place et s’exécuta. Ses genoux joints tombèrent au sol et ses mains soutinrent son verre en argile. Ils allaient commencer sous peu. Et outre toute manœuvre politique, le Bakuhatsu était bien curieux de constater la démonstration d’un clan si réputé. Oui, il était impatient.

La première démonstration était vraisemblablement orientée autour de la Paume du Hakke. Cette technique était l’une des rares que le Bakuhatsu connaissait et il n’y avait rien de surprenant pour un Tsuchijin d’être au courant d’une technique presque absolue et classique d’un des clans fondateurs d’Iwagakure no Satô. Celle-ci vint frapper un mur Doton au préalable érigé, sans réel succès. Mais derrière, Hyûga Toph enchaîna avec une paume à priori identique, mais orientée d’une autre façon. Elle passa outre l’obstacle, pour frapper le mannequin qui semblait pourtant être protégé par le Doton. Intéressant.

Après la Paume Terrestre du Hakke, vint le tour d’une autre technique Doton. Cette fois, c’était bien le dénommé Kami qui semblait s’engager dans une démonstration. Tant mieux, car pour l’instant ce n’était que par des prises paroles maladroites que Kyôshirô le connaissait. Curieux de constater quel jutsu il avait pu mettre au point, le Yondaime ne manqua pas de noter l’efficacité de ce dernier. Une armure de terre, assez souple et organisée pour permettre aux arts Hyûga de s’exprimer sans perdre, à priori, en efficacité.

Puis vint le tour, une nouvelle fois, pour la jeune Toph de s’exprimer. Elle employa des techniques plus classiques mais tout aussi impressionnantes comme le mythique jutsu des 64 poings du Hakke. Ce fut sur cette ultime démonstration d’ailleurs que l’ensemble se conclut. Véritablement intéressant, cet évènement avait satisfait le chef du village, qui adressa quelques applaudissements aux deux acteurs principaux de ce dernier.

Kyôshirô termina son verre, se releva et adressa des salutations distinguées aux anciens avant d’adresser un geste de la main à Toph et Kami. Il n’y avait aucun doute sur le fait qu’il les invitait à le raccompagner pour discuter avec eux.

« Félicitations. Vous semblez développer de nouvelles techniques tout en ayant à cœur de respecter les traditions et l’utilisation de jutsus historiques qui ont prouvé leur efficacité. Je ne peux m’empêcher de voir un parallèle avec l’action que je compte mener dans le village : réformer et solidifier ce qui mérite de l’être, tout en m’assurant de garder ce qui fonctionne déjà très bien. »

Il remit les mains dans les poches de son habit blanc de Kage.

« Vous semblez maîtriser le Doton comme peu ici le font. Pourtant, c’est une affinité que beaucoup de nos soldats possèdent. J’ai discuté avec Borukan Muramasa, le Directeur de l’Académie Hashira. Nous avons convenu de l’importance d’avoir un enseignant attitré pour chaque affinité dite « primaire ». N’hésitez pas à aller le voir. »

Le quatrième du nom s’arrêta pour regarder un peu les infrastructures dans lesquelles il avait mis les pieds. Il était satisfaisant de savoir que les Hyûga avaient une jeunesse si encline à progresser et développer leurs arts.

« J’ai pour projet de faire officialiser un Conseil pour le village. Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler de cela, voire même discuté, mais je vous invite à vous organiser entre vous pour élire un représentant qui deviendrait Conseiller. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire que ce soit le chef du clan mais je ne veux pas m’introduire dans vos organisations. »
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Kami
Hyûga Kami

Entre trois yeux  [Toph / Kyôshirô] Empty
Mar 23 Oct 2018 - 20:42
« Entre trois yeux. »



Les dernières techniques de Toph furent la cerise sur le gâteau. Elles étaient le prestige. Ce fameux tour qui clôture en général un spectacle de magie. Là voilà qui termine de la plus belle des manières avec les 64 poings du Hakke. Une technique ancestrale et surtout TRADITIONNEL. Les anciens adorèrent cette petite attention. Toutefois la démonstration l'avait épuisé. Tout ces jutsu demandent énormément d'énergie physique mais également mental, pas étonnant qu'à la longue elle soit suffocante.

Kami était impressionner par les progrès de sa cousine. Lui qui l'avait affronté lors de son arrivé au village, il avait pu constater son évolution au fil des mois. Son caractère y était pour beaucoup. Vouloir mettre des baffes à tout le monde vous pousse à devenir meilleur pour pouvoir justement baffer les meilleurs. Toph clôtura la démonstration. Un discours de fin simple mais suffisamment clair pour exprimer l'ambition du dojo et ceux à quoi il aspire…Offrir un panel technique puissant et polyvalent. Kami n'ajouta rien. Il se contenta de s'incliner et d'être polie.

"Merci de nous avoir honoré de votre présence Tsuchikage. Merci également à vous chers Anciens, j'espère que la démonstration vous aura plu."

Le Yondaime intima les deux genins à le raccompagner. Kami ainsi que la petite Toph s'exécutèrent. Faisant le même tracé en sens inverse, l'Ombre félicita les deux jeunes gens tout en annonça une partie de son plan politique. Il fit également remarquer aux utilisateurs de l'affinité Doton que le directeur de l'académie était à la recherche d'enseignant. Kami eut un petit sourire. Il aimait apprendre et très récemment il avait également éprouvé un certain plaisir à enseigner. Toph et Musashi furent ces premiers élèves. Musashi…Ce nom frappa comme un tambour sa poitrine. C'était un homme bon. Il a vécu et est mort en guerrier. La tête du Shogun tombera. Il paiera. Kami se tourna légèrement vers le Kage.

"C'est une excellente initiative. Je suis sûre que les étudiants seront ravis de pouvoir choisir un cours qui leurs est spécifique à chacun."

Il interrompit la marche pour observer le dojo. Lui aussi ne semblait rester insensible au talent de Toph en matière d'art architecturale. Puis il annonça son projet de créer un Conseil. Une autre idée intéressante qui pourrait permettre au clan de s'exprimer plus librement autour d'une table avec divers intervenants. Kami acquiesça d'un signe de tête.

"Nous avons d'ores et déjà été contacté par un cousin. Nous devrions nous réunir d'ici quelques jours. Un représentant devrait voir le jour à l'issu de cet événement."

Ils arrivèrent au pieds des marches d'escaliers du dojo. La clarté soudaine fit froncer les yeux de Kami. Il baissa légèrement la tête puis s'inclina.

"Maitre Tsuchikage. Encore merci de vous être déplacé."

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque https://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami https://www.ascentofshinobi.com/u705
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Entre trois yeux  [Toph / Kyôshirô] Empty
Mer 24 Oct 2018 - 23:32
La démonstration était un succès. Le kage applaudit, les félicita pour leur vision et leurs avancements. Toph s'inclina en recevant ces louanges.

Toph eut un sourire. Le Tsuchikage validait en quelques sortes le proverbe du dojo. Allier l'ancien au nouveau. Cela ne plairait pas à tous les anciens, mais de ce fait Toph -et Kami également, au passage- venait de recevoir de la part du Tsuchikage en personne une reconnaissance de son talent. Il ne serait pas aisé pour eux de l'ignorer. Même son propre père ne pourrait pas faire autre chose que d'accepter que sa fille avait été félicitée par le Tsuchikage, elle et son approche moderne du Juken.

Politiquement, c'était un avantage qu'elle essayerait d'utiliser.

Nous ferons de notre mieux pour aller encore plus loin. Avez-vous des questions ?

Toph ignorait à quel point le Tsuchikage était curieux ou non. Secrètement, Toph espérait qu'elle passerait dans sa tête quand il penserait à exercer sa "justice" envers le shogun. Mais le stipuler ici, avec tous les anciens était une erreur. Elle se mordit les lèvres pour ne pas le dire et écouta sa précieuse parole.

Le Tsuchikage s'était levé et invitait les deux jeunes Hyûga à le raccompagner pour continuer la conversation, loin des anciens sans pour autant les snober. Pas bête. C'était peut-être l'occasion de l'avoir de manière plus intime ? Il complimenta leur maitrise doton. Cela touchait sans doute les deux genins. Apparemment il voulait lancer des professeurs spécialistes à l'Académie. Kami semblait particulièrement emballé par l'idée. Toph était un peu plus réservée. Elle avait un petit doute.

Le doton est le coeur d'Iwa. Développer l'Académie est une bonne initiative, et je pense que ni Kami ni moi objecterons à apprendre nos quelques techniques doton. Ceci dit, notre art est peut-être trop tourné autours du Juken ? Est-ce intéressant d'avoir un enseignant atypique ? Mais nous pouvons toujours aller en discuter avec Muramasa-san.

Elle ne le connaissait que de vue mais une rencontre pourrait peut-être aider à voir plus clair dans ce qu'il recherchait. Cela ne coutait pas grand chose.

Le Tsuchikage s'arrêta quelques instants, tout en contemplant les lieux. Puis il parla d'un autre sujet, très récent. Le conseil des clans. Toph se rappelait effectivement avoir reçu un message de la part d'un de ses cousins. Masamune. Elle ne ne connaissait pas très bien, mais il avait organisé une réunion et elle avait décidé de répondre présente. Elle, Kami et Hayate. Le trio des jeunes Hyûgas. Il n'y avait guère que Takumi-san qui avait meilleur réputation dans le clan. Bien que depuis peu, il avait presque disparut de toute vie sociale. Mais trêve de tergiversation.

A priori, Kami-san, Hayate-san et moi-même seront les candidats à cette élection. Trois représentants de la nouvelle génération.

Ils arrivèrent en bas des marches qui menaient à la surface. La fin du voyage. Kami remercia le visiteur, sans rajouter la moindre demande ou la moindre remarque. Une ombre passa sur le visage de la jeune Pupilles Pâles. Oui, maintenant c'était le moment.

Tsuchikage, vous avez parlé de justice à votre intronisation. Sachez que vous pouvez compter sur moi pour en exercer ne serait-ce qu'un fragment. Ma loyauté vous sera tout acquise.

Elle posa un genoux à terre. C'était peut-être un peu "trop" ? Mais Toph avait lu des ouvrages sur le Bushido récemment. Depuis la mort de Musashi. Elle avait discuté avec Hisa et d'autres de la Voie. Elle absorbait de manière continue cette culture guerrière. Et dans sa vie changeante du monde, elle faisait en sorte de prêter allégeance à son suzerain de manière personnelle, conciliant la Voie et son métier de shinobi. Elle se releva.

_________________
Entre trois yeux  [Toph / Kyôshirô] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Entre trois yeux [Toph / Kyôshirô]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: