Soutenez le forum !
1234
Partagez

Un Hippie et Un Sabreur (Nobuatsu Saji)

Yuki Kuzan
Yuki Kuzan

Un Hippie et Un Sabreur (Nobuatsu Saji) Empty
Lun 1 Oct 2018 - 23:48
Onze heure et toujours en caleçon, comme d'hab. Je me délecte d'un café bien chaud en tirant sur mon bout de foin tout en scrutant le village de la brume avec délicatesse. Le vent se lève doucement, bordant avec lui des nuées de volatile chantant durant leur voyage. C'est beau. C'est classe. Le déclenchement du grille pain me signal que mes toast sont prêts alors je me hâte dans la cuisine pour beurrer mes tartines, histoire de prendre des forces avant la journée. Journée déjà bien entamé pour certains. Personnellement je viens de me lever. Mon rituel matinal consiste à boire mon cawa, fumer ma tige et tartiner mes biscottes. Ensuite, l'ennui me prend alors je me hisse sur les hauteurs du village, là où la paix est la plus total, puis je dors. Les siestes après la bouffe c'est important.

Mais alors que ma routine se passe à merveille, un oiseau messager se pose à la fenêtre. Un rouleau à la bouche, il porte un ruban de couleur grise, indiquant non pas une mission mais une demande de la part de l'un de mes collègues shinobi. Cette lettre signée Nobuatsu Saji, m'invite au Dojo du village afin de pouvoir s'entrainer ensemble, d'ici une quinzaine de minutes.

Un sourire vient se dresser sur mon visage et se remémore dans la foulée les nombreux entrainements que j'ai pu effectuer en sa compagnie. Un chouette type ce Saji. Habile au katana, c'est l'un des meilleurs sabreur que je connaisse aujourd'hui. Chaque fois que l'on se rencontre, y'a toujours des dégâts de prévu, ça c'est inévitable. Alors est-ce que je suis prêt pour un entrainement en sa compagnie ? Héhé, pourquoi pas. J'enfile un short, un teeshirt blanc au logo bleu du village, met mes lunettes sur le nez puis mon bandeau sur la tête. Au passage, j'accroche ma sacoche à la ceinture, mes pieds dans mes tongs et je fonce vers le dojo.

Sur le chemin, j'aperçois les passants me dévisager par rapport à ma tenue. Une tenue en plein été, j'entends des commentaires à droit et à gauche. Que voulez-vous, la maitrise du pouvoir héréditaire du clan Yuki a ses avantages. Et puis je suis comme ça, j'ai jamais froid.

A l'entrée du Dojo, j'aperçois Saji. Sur ma montre, déjà une demie heure de passée.

« Saji ! Désolé je suis encore en retard ! Hahaha ! »

Je rigole tout en me grattant l'arrière de la tête d'un air gêné, j'espère qu'il ne m'en veut pas trop.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4312-yuki-kuzan-finish
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Un Hippie et Un Sabreur (Nobuatsu Saji) Empty
Mar 2 Oct 2018 - 1:22
Les premiers rayons de l’aube baignent la chambre de Saji alors qu’il est assis sur son lit, face à la fenêtre, en train de réfléchir sur son objectif. Cela faisait plusieurs semaines déjà qu’il était arrivé au village pour retrouver son criminel de frère, mais ses recherches étaient loin d’être fructueuses. Il lâche un long soupir. Il cache ses yeux éblouis par la lumière. L’autre main se saisit de son uniforme noir accroché sur sa chaise. Il se lève et s’habille lentement tout en se regardant dans le miroir. Pas moyen qu’il abandonne. Mais en même temps, il fallait qu’il s’entraîne pour arriver au niveau de son frère qui avait sûrement gagné du terrain par rapport à lui. Après quelques minutes de réflexion, une idée lui vient en tête. Un homme en particulier avait attiré son attention. Kuzan. Un shinobi qui avait une maîtrise innée de la technique Hyôton. Il se souvient encore de la première fois où il avait manifesté son talent lors de leur première rencontre. Une grande surprise pour sûr. Cela faisait de lui un adversaire de taille, et pour cause, sa technique au corps-à-corps était déjà impressionnante en soi et il se retenait d’utiliser son pouvoir afin de ne pas causer de blessure lors de leurs face-à-face.
Saji se rapproche du lavabo pour se laver le visage puis se tourne vers la fenêtre. Il sort un rouleau d’un tiroir, écrit quelques mots avant de l’entourer d’un ruban gris.

Saji a écrit:
" A treize heures, au même endroit ? Saji. "

Après avoir reçu le rouleau dans son bec, l’oiseau s’envole et disparaît au loin. Pourvu qu’il se souvienne où il habite. Les heures qui suivent, Saji s'étire les jambes et les bras afin de récupérer de la séance d'exercice d'hier. Il lui faut conserver sa forme physique s'il veut être au pic de sa performance à chaque entraînement. Il effectue ensuite quelques séries de pompes sautées pour travailler son explosivité musculaire. Elle est essentielle pour garantir un maniement plus rapide du sabre et un dégainage beaucoup plus vif. Il finit sa séance avec des coups de sabre dans un mannequin en bois sur lequel il est possible d'observer des entailles dans le cou, sur le haut du crâne, et au niveau de la poitrine. Il se souvient encore des conseils de son ancien maître de kenjutsu. Toujours rester concentré sur le mouvement de l'adversaire avant d'attaquer. Réfléchir à son plan d'action avant de se lancer au corps-à-corps. Saji sort de l'échauffement légèrement fatigué, et prend le temps qui lui reste pour faire une sieste avant le vrai entraînement qui allait suivre.

Deux heures passent. Il se lève de son lit et se munit de son sabre dont il contemple la lame avec attention. Il prend une pierre pour aiguiser la lame légèrement émoussée par les coups délivrées sur le mannequin. Il accroche soigneusement son sabre à la ceinture, traverse la porte afin d’arriver comme prévu au lieu du rendez-vous. Au bas de l’escalier il passe à côté des voisins qui le regardent encore avec cet air étrange, comme s'ils venaient d'apercevoir quelqu'un de fou à lier.

"C'est lui dont tu me parlais?" disent les uns.

"Qu'est-ce que c'est ce gars" disent les autres.

Le reste affichait leur étonnement par le plus long des silences. Il pouvait comprendre. Après tout ce n’est pas tous les jours que l’on voit un ninja opter pour un shozoku noir intégral, couvrant le corps de la tête aux pieds. Le fait que Saji soit muet n'était pas pour améliorer sa relation avec autrui et l'excluait davantage de la société. Les gens finiront par s'habituer... un jour... peut-être.

Saji connaît très bien le chemin vers le dojo puisqu'il s'y rend assez souvent avec Kuzan, même si récemment ils n'avaient pas eu l'occasion de se voir pour diverses raisons. Il s'arrête devant le Grand Dojo, scrute au loin pour voir si son ami l'attend au pied de la grande porte mais il ne voit personne de familier à part quelques apprentis ninjas qui sortent de l'entraînement. Au fond, Saji s'attendait un peu à ce que Kuzan n'arrive pas à l'heure vu que ce n'est pas la première fois, il aime beaucoup faire la grasse matinée... ça il le sait, c'est pourquoi il a pris la précaution de mentionner le rendez-vous en début d'après-midi. Enfin... au moins certaines personnes restent fidèles à elles-mêmes et ne deviennent pas des criminels sanguinaires du jour au lendemain. Pas vrai, Ashikage?

Une dizaine de minutes plus tard, son partenaire d'entraînement arrive dans une tenue pour le moins décontractée. Saji est assis sur l'une des marches de l'escalier qui mène au Grand Dojo. Il fait signe à Kuzan pour manifester sa présence. Immédiatement, il sort de sa sacoche de derrière un carnet sur lequel il écrit un message qu'il montre:

Saji a écrit:
"Pas de problème. Tu as réussi à te réveiller c'est déjà un exploit!"

C'était compliqué pour lui de communiquer et même de se faire des amis. Mais Kuzan fait partie de ces personnes si bizarres qu'elles-mêmes acceptent les personnes également bizarres. Ce que Saji apprécie beaucoup. Il tape le dos de Kuzan de façon amicale avant de lui indiquer le terrain d'entraînement à l'extérieur, juste derrière le dojo, qui serait idéal pour un combat en plein air. Ensemble, ils se dirigent vers le lieu d'entraînement.

Saji a écrit:
"Combat sans jutsu comme d'habitude? Armes autorisées."

Tourné en direction de son adversaire, Saji se baisse légèrement dans une posture offensive, une main sur le fourreau, et l'autre sur la poignée de son sabre. C'est parti. Il charge à toute allure sur Kuzan sabre toujours dans le fourreau et commence par un coup de pied aérien à la tête, retombe sur ses pieds et dégaine subitement son sabre pour attaquer le cou avec le dos de la lame. Il saute ensuite dans les airs tout en se retournant pour donner le même coup au cou du côté droit cette fois, avec un angle plus élevé, et en y ajoutant davantage de puissance.

Spoiler:



_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yuki Kuzan
Yuki Kuzan

Un Hippie et Un Sabreur (Nobuatsu Saji) Empty
Mar 2 Oct 2018 - 16:38
Comme à son habitude, malgré son handicap, Saji me communique ce qu'il pense par le biais d'un stylo et de son carnet de note. Oui, il est muet mais rien ne l'empêche de se faire comprendre. Même si dans certaines situations et sur le long terme, ça doit l'agacer ... Pas facile de communiquer en mission si il est séparé des autres. Pour parler via la radio ça doit être sympa. Mais peu importe, accepter et apprécier la différence des autres, c'est ce qui fait ma force et il est mon ami.

Nous entrons donc dans ce temple mythique du village, là où les ninja s'entrainent sans relâche afin de devenir meilleur qu'hier. La fierté des Kirijin. Ce temple aux formes et aux allures orientales bénéficie de plusieurs dojo privé, des cours extérieurs et regorge d'arme et d'équipement apprécier de tous lors des entrainements pratiqués mais aussi des missions.

Les principaux dojo étant occupés, Saji me fait signe de la tête en direction des espaces d'entrainements à l'extérieur. Cela tombe très bien, je préfère m'entrainer à l'air libre. Les possibilités sont plus intéressantes. Une fois en place, il s'arme de son stylo et note sur son carnet une nouvelle phrase, "Combat sans jutsu comme d'habitude? Armes autorisées." Une suite de mot me mettant immédiatement le sourire aux lèvres. Si le ninjutsu était des plus efficace en combat, la valeur du combattant ne se mesure pas qu'à son talent à confectionner des mudra. Le combat, la défense à mains nues et avec arme sont tout aussi important. Alors c'est avec honneur et joie que j'accepte sa demande.

Mais à peine nos positions prises à chaque bout du tatami de pierre, mon ami et désormais adversaire fonce sur moi, une main sur la poignée de son sabre et l'autre sur son fourreau. Il m'assène un coup de pied aérien à la tête, me faisant perdre l'équilibre puis enchaine en me frappant au coup à l'aide de dos de la lame de son katana. Par la suite, il s'envole sur mon côté droit cette fois ci en concentrant sa force pour m'attaquer de nouveau au cou. Je profite de cet instant pour retrouver mon équilibre et pioche dans ma sacoche gauche un kunai fraichement aiguisé afin de contrer sa lame.

« Héhé ... C'était bien joué ça Saji, mais malheureusement pour toi, j'ai plus la tête dans l'cul ! »

Je rétorque alors immédiatement par un coup de pied retourné au niveau de son abdomen, le laissant glisser sur quelques mètres histoire de nous laisser un peu d'air. Alors qu'il glisse, je sors de ma sacoche droite cinq shuriken que j'arme entre les mains de ma main droite puis les lances en sa direction. Et alors qu'il tentera de contrer mes disques, je saute au dessus de lui, armé de mon kunai.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4312-yuki-kuzan-finish
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Un Hippie et Un Sabreur (Nobuatsu Saji) Empty
Mar 2 Oct 2018 - 19:10

Une légère étincelle s’échappe du contact entre la lame de katana et le kunai. Kuzan a enfin décidé de se réveiller, ce qui n’est pas pour déplaire à Saji qui souhaite le voir combattre sérieusement. Son adversaire lance une réplique avant d’envoyer un coup de pied retourné à l’abdomen.


Kuzan: « Héhé… C’était bien joué ça Saji, mais malheureusement pour toi, j’ai plus la tête dans l’cul ! »


Les réflexes de Saji ne sont malheureusement pas suffisants pour esquiver l’attaque mais au lieu de cela il met son bras en face de lui pour encaisser l’essentiel de la frappe. Toujours droit sur ses appuis, ses pieds glissent sur quelques mètres sous la puissance de l’attaque. En réponse à cela, il accomplit un salto arrière afin de préparer sa défense, car Kuzan allait passer à l’offensive cette fois. L’adversaire de Saji est physiquement imposant malgré son caractère détendu et presque nonchalant. Il aime bien cacher son jeu. La première erreur serait de sous-estimer son intelligence au combat, comme il l’a appris à ses dépens lors de leurs premières rencontres. Comme on dit, il faut se méfier de l’eau qui dort.

Aussitôt, Kuzan sort de sa sacoche une poignée de shurikens. Voyant cela, Saji se baisse pour se préparer à esquiver. Les shurikens sont lancés. Il se propulse dans les airs pour éviter l'attaque. « Une diversion » se dit-il tout en voyant son vis-à-vis lui charger dessus depuis les airs, kunai à la main. Apparemment, son adversaire a anticipé son mouvement puisque il est déjà préparé à enchaîner avec un coup de kunai, ce à quoi il répond avec son propre kunai dans la main libre qui ne tient pas le katana. A une distance aussi courte, et dans un temps de réaction aussi serré, il est difficile de se défendre avec une arme aussi lourde et longue qu’un katana. Un son métallique vibre dans l’air suite au contact des deux lames. Les deux adversaires retombent au sol, on commence déjà à attendre leur respiration suite à ces premiers échanges. Temps pendant lequel les deux se jaugent du regard et prennent quelques secondes de récupération.

Il est temps d’accélérer la cadence. Un des pieds de Saji pivote et s’enfonce légèrement dans la terre comme pour annoncer un assaut imminent. C’est parti. Les hostilités reprennent avec une charge de Saji avec son kunai d’une main et son katana de l’autre. Il bondit dans les airs, en pleine extension et les bras au-dessus de la tête. Ses bras redescendent dans un arc vertical, frappant à la fois avec le kunai et le katana. Suivent ensuite des attaques répétées avec les deux armes à l’horizontale, sacrifiant de la puissance pour plus de vivacité. L’intention était d’échanger plus de coups pour s’entraîner, pas porter un coup fatal. A la fin de son enchaînement de coups, il saute en arrière et lâche une bombe fumigène au sol, produisant un nuage noir au milieu du terrain. Maintenant que son adversaire se trouve dans le nuage de fumée, Saji sort de sa sacoche deux shurikens qu’il lance dans la direction estimée de Kuzan.


Spoiler:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yuki Kuzan
Yuki Kuzan

Un Hippie et Un Sabreur (Nobuatsu Saji) Empty
Mar 2 Oct 2018 - 21:33
Nos deux lames s'entrechoquent laissant échapper quelques étincelles et le choc résonne dans la cour ainsi que dans l'enceinte du dojo. A en croire l'écho, il ne reste plus que nous au sein du temple. Ce qui est parfait si on veut se donner à fond. Alors qu'il me contre par son kunai, nous retombons par la suite face à face sur les extrémités de l'arène.

Un vent froid se lève,nous laissant quelques secondes de répit. Les cheveux au vent, je profites de l'occasion pour remettre du bout du doigt mes lunettes, un peu trop avancé à la suite de notre percussion. Mais moi qui voulait souffler, je ne profites que de quelques secondes avant que Saji écrase le sol avec un pied ferme et raide de détermination. Je devrais faire de même et m'y mettre sérieusement moi aussi. Le sol craque et explose après son départ en furie et alors que je me mets en position de défense, il m'assène de coup armé de son katana dans une main ainsi que de son kunai dans l'autre. Je tente tan tant bien que mal de me protéger avec le seul kunai que j'ai en main me faisant reculer sur plusieurs mètres. Le point positif là dessus, c'est que cela travailler énormément mes réflexes de contre et de vitesse. Cet entrainement est déjà productif à souhait.

Mais sans crier gare, il stop net ses attaques et bondit en arrière avant de me lâcher une bombe fumigène me laissant seul dans cette purée de pois. Alors tout de suite je m'interroge sur ce qu'il peut bien tramé. Je respire calmement, tempèrent mon rythme cardiaque. Mais à peine je commence à réfléchir, l'air est scié par deux shurikens, perçant la fumée noir en la dissipant sur leur chemin, mais me laissant une entaille sur chacun de mes bras. Quelle idée d'être bras nu aussi ...

Je constate ces éraflures à mes bras et esquisse un sourire, comme pour le féliciter de sa stratégie. Mais pour l'heure c'est à mon tour de jouer. Je fonce alors vers lui, lançant en sa direction plusieurs shuriken. Tandis qu'ils fusent droit sur Saji, je bondis dans les airs, pratiquant de nombreuse pirouette jusqu'à temps d'arriver quelques mètres dans son dos et rétorque dans une nouvelle poignée de shuriken. Suite à ça, je m'esquive sur le côté, m'armant d'un deuxième kunai afin de ne pas commettre la même erreur deux fois.

« C'était bien joué, mais essaye d'esquiver ça ! »

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4312-yuki-kuzan-finish
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Un Hippie et Un Sabreur (Nobuatsu Saji) Empty
Mer 3 Oct 2018 - 0:21

Le sifflement des shurikens met un terme au silence. La fumée est percée par la trajectoire des shurikens, donnant l’impression d’une double incision partageant le nuage en trois. Le lancer est effectué de sorte de produire un effet incurvé des deux côtés, comme si elles cherchaient à prendre leur cible dans une pince. Frôlant les bras nus de Kuzan, on finit par entendre les shurikens se déposer dans les arbres au loin. Le bruit si familier de la lame contre le bois signale à Saji que les projectiles n’ont pas atteint leur cible. Son oreille est habitué à ce son satisfaisant, puisque tous les jours il s’entraîne à frapper son mannequin de bois avec son katana. Cette fois-là il a marché sur son intuition et son expérience pour viser son adversaire quasiment à l’aveugle. Une tentative ratée donc. Mais sa frustration laisse place à l’étonnement quand il constate des éraflures au niveau des bras de Kuzan, dont la silhouette commence à transparaître à travers le nuage de fumée qui se dissipe. L’ajustement de son lancer n’était donc pas aussi médiocre qu’il pensait mais il fallait le travailler encore dans les séances à venir.

La fumée se dissipe complètement alors que le ninja hippie affiche un rictus au visage comme pour complimenter son adversaire de sa manœuvre stratégique. Alors qu’il vient à peine d’apparaître dans son champ de vision, Kuzan fait gicler une volée de shurikens dans sa direction. « La même attaque ? » se demande Saji qui se souvient du premier lancer de shurikens utilisé comme diversion. Il n’a pas le temps de réfléchir davantage qu’il se baisse, presque ventre contre terre, en sentant que son adversaire prépare autre chose cette fois-ci. Ce n’est pas normal que Kuzan répète la même action car même s’il n’en donne pas l’impression, il fait vraiment attention à chacune de ses attaques. « Qu’est-ce qu’il prépare ? » pense-t-il alors que les shurikens fusent au-dessus de sa tête. Saji se relève pour voir que son adversaire n’était plus en face de lui ! Encore une diversion !

Il se retourne alors pour voir Kuzan qui s’était glissé dans son dos à quelques mètres de lui pour enchaîné avec une deuxième volée de shurikens. « Je vois ! » Son adversaire avait anticipé qu’il n’esquiverait pas les shurikens en sautant dans les airs cette fois, il savait que Saji serait trop prudent pour répéter la même esquive et risquer de tomber dans un piège aussi évident. Trop tard. Kuzan a déjà un mouvement d’avance cette fois-ci. Alors que les shurikens ne sont plus qu’à un mètre de distance, Saji réagit en lançant le kunai dans sa main, qui entre en contact avec l’un des projectiles dans l’axe. Les autres shurikens légèrement plus désaxés lui infligent des blessures légères. L’un d’eux se plante dans son épaule droite et deux autres frôlent le côté gauche de son torse, laissant paraître quelques centimètres de sa peau à travers sa combinaison ninja de cuir. Il s’en est fallu de peu.

Saji retire le shuriken de son épaule tout en regardant son adversaire à travers son masque d’argent. Après un bref regard au niveau des trous de son uniforme, il esquisse un sourire à peine perceptible à travers le tissu noir. Pendant ce temps Kuzan se retire plus loin pour s’armer d’un deuxième kunai, prêt à intercepter la prochaine attaque. Très bien. Saji a toujours son sabre dans la main droite tandis que l’autre est libre puisqu’il a lancé le kunai pour bloquer un shuriken. Il agrippe la poignée de son katana avec les deux mains cette fois, afin de donner plus de puissance à ses attaques. Il espère profiter de l’avantage de la longue portée du sabre au corps-à-corps face aux armes de courte portée de Kuzan. Il marche lentement en direction de son adversaire, tel un prédateur attendant de jaillir sur sa proie… Il tape un pied au sol, et lance sa course vers son adversaire, les deux mains tenant fermement son sabre.

Première attaque, il exécute un coup latéral venant de sa droite. Deuxième attaque, il enchaîne avec un coup de sabre vertical descendant, et au moment où sa lame entre en contact avec les kunais, donne un coup de pied en avant vers l’abdomen. Saji continue de suivre son adversaire de près avec des coups de sabre latéraux qui misent davantage sur la vitesse, afin de maintenir la pression. Après la brutalité de ses attaques, il s'arrête soudainement tout en faisant "stop" avec la paume de sa main, range son katana. Il écrit quelques mots:

Saji a écrit:
"Le ciel commence à se couvrir. Que dis-tu qu'on aille à l'intérieur pour continuer le combat?"

En effet on peut commencer à voir des nuages là-haut, et le ciel s'assombrir. Et puis ce n'est pas la seule raison pour laquelle il souhaite changer de terrain, un combat dans un espace fermé présente d'autres avantages qu'ils allaient explorer. Tous deux marchent en direction de l'intérieur du dojo d'un pas si tranquille qu'on dirait que le début du combat n'a jamais eu lieu. Pourtant on peut distinguer certaines blessures superficielles.

Saji a écrit:
"Tu m'as l'air en pleine forme aujourd'hui. Tu manges toujours autant que d'habitude?"


Il était difficile pour le shinobi muet d'afficher ses émotions à travers le langage écrit. Mais il s'efforçait de paraître aussi sympathique que possible et socialiser avec les gens. Kuzan lui rendait toujours la tâche facile car il se sentait plus à l'aise en sa compagnie. Quelque pas plus tard, ils arrivent dans une salle vide, dans laquelle on peut voir sur les côtés des supports d'armes qui contenaient des katanas en tous genre, des naginatas, etc. Ils prennent position aux extrémités tandis que Saji commence à effectuer un mudra, concentrant du chakra au niveau des pieds. Il effectue un grand saut et dépose son pied au plafond. La tête à l'envers, il fait signe à Kuzan de s'approcher et de lancer le premier assaut, le katana toujours dans son fourreau.


Spoiler:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yuki Kuzan
Yuki Kuzan

Un Hippie et Un Sabreur (Nobuatsu Saji) Empty
Mer 3 Oct 2018 - 10:07
C'est donc une pluie horizontale de shuriken qui s'abat sur lui, leurs lames découpant l'air au sifflement de l'acier. Mais l'homme réagit très vit et s'arme d'un kunai afin de dévier de sa trajectoire l'un des projectiles entrain le changement de direction léger des autres. Un changement de direction certes, mais pas des moindres. car au lieu de se disperser n'importe où, les disques métalliques n'ont dévier que de quelques centimètres, entourant un peu mieux sa cible afin de la touché. Ce qui arrive, en lui écorchant sa tenue au coté gauche mais aussi, en se plantant en pleine épaule droite.

" Héhéhé, on dirait qu'il me mâche le travail. A moins qu'il ne fasse ce genre de chose uniquement pour me donner un avantage parce qu'il se pense plus fort ou alors tout simplement parce que ... il aime se faire mal ! " que je pense alors.
" Ou tout simplement, c'est le hasard. (...) Ouais je vais m'en tenir à ça ! "

Mais alors que je me satisfait de cette stratégie, lui met déjà en place la deuxième, marchant lentement en ma direction, les deux mains serrant son katana. Des coups de lame perçant l'air créant un sifflement des plus aiguë m'attaquent tout d'abord sur la droite que j'esquive plutôt facilement en le déviant légèrement avec l'un de mes kunai, puis un autre, verticale cette fois ci en partant du sol. Je contre avec mon deuxième couteau à ma main gauche, bloquant sa lame au niveau de mon abdomen alors qu'il profite de cette occasion pour m'octroyer un coup de pied latéral me repoussant sur la longueur de quelques pavés de l'arène. Et alors que je récupère tout juste mon équilibre il tranche à droite, puis à gauche puis dans la diagonale, dans toutes les directions. Sa vitesse est impressionnante ce qui ne m'étonne pas trop venant de Saji. Il a toujours été remarquable.

Mais alors qu'il frappe à toute vitesse, sa lame si aiguisée même en frôlant mes bras arrivent à me procurer de légères coupures aux avants bras. Certes minime, mais la douleur est tout de même bien présente.

Et au bout d'un moment,alors que le ciel s'assombrit, il se stoppe net et me fait signe de la main d'arrêter. Il dégaine son carnet puis son stylo et commence à noter quelques choses. Veut-il abandonner ou a t'il peur de se battre sous une petite pluie ?

C'es alors qu'il propose de continuer l'entrainement à l'intérieur. J'en étais sûr. Mais ça ne fait rien, l'entrainement ne sera que plus intéressant, deux types d'arènes pour deux types de combats avec deux types bizarres. Plutôt sympa comme titre de film.

« Tu m'as l'air en pleine forme aujourd'hui. Tu manges toujours autant que d'habitude? » écrit-il une fois à l'intérieur du Dojo.
« Oh tu sais, y'a des jours avec et des jours sans. mais je dois t'avouer quand ce moment j'ai beau manger comme un sac, j'ai encore faim et en plus le nombre dans tout ça c'est que je ne grossis même pas Hahahahaha ! »

Ce genre de commentaire à le bon gout pour énerver les gens, peut être qu'il perdra légèrement ses moyens et commettra des erreurs qui sait ... Pour l'heure, il compose à l'aide de ses doigts un mudra, l'aidant à concentrer du chakra afin de grimper au plafond et brandit son arme de plein poigne. Il me fait signe d'approcher. Mais je prends mon temps. Je regarde la salle d'entrainement, les armes qui s'y trouvent et choisis un Kusarigama ainsi que deux nunchaku que je dispose l'un et l'autre de chaque côté de ma ceinture. Le kusarigama en main, je fixe Saji et lui partage quelques mots.

« Je te propose d'y aller vraiment à fond, car depuis tout à l'heure je sais que tous les deux, on ne se donne pas à fond. » je le laisse réfléchir à peine deux se ondes avant d'enchainer avec un « Qu'en penses tu ??! » avant de lui lancé la pointe accroché à la chaine du kusarigama perçant légèrement sa combinaison avant de se planter dans le plafond derrière lui. Et si il pense que ce n'est pas fait exprès et que je suis mauvais viseur, il se tromper. Car dans la foulée, la faucille composant l'arme vient se planter de l'autre côté, l'enchainant temporairement au plafond. M'armant immédiatement de mes nunchaku, mon pied fait un quart de tour au sol avant de le fissurer et de me propulser dans les airs en sa direction, un sourire aux lèvres. Les chaines tournoyant à plein régime, j'ai hâte de voir sa parade.

Kusarigama: https://viago.ca/wp-content/uploads/2016/07/NinjaArme1.png

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4312-yuki-kuzan-finish
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Un Hippie et Un Sabreur (Nobuatsu Saji) Empty
Mer 3 Oct 2018 - 18:20


Tel un serpent bondissant droit sur sa victime, le kusarigama arrive sur Saji à toute allure suite au lancer apparemment raté de Kusan. « Que… ? » Il a à peine le temps de s’en rendre compte que l’autre extrémité de l’arme se plante de l’autre côté de son corps, la corde au milieu le prend au niveau de la poitrine. Déjà en position de garde, les mains de Saji sont déjà à hauteur de sa poitrine, saisissant alors la corde qui sous la force du lancer le cloue tout de même au plafond. Sa tête heurte la surface en bois, lui faisant perdre un peu de concentration. Il faut l’avouer, il ne s’attendait pas à cette attaque et ce n’est que par réflexe qu’il est arrivé à conserver sa garde pour pousser la corde. Légèrement paniqué, il remue son corps comme dans tous les sens avec la grâce d’un asticot pour agrandir l’espace entre la corde et son corps. Voyant que son lancer est un succès, son adversaire a déjà l’intention de profiter de cette opportunité pour frapper. Celui-ci prend son élan avant de sauter dans sa direction les nunchakus à la main. Un dernier coup sec et enfin, grâce à la petite ouverture laissée par ses mains, Saji applique suffisamment de force pour se sortir de l’étreinte. Juste à temps. Il se laisse glisser vers le bas, la tête maintenant à l’endroit. Il tient la corde à deux bras, le corps en pleine extension, utilisant le kusarigama comme une poignée accrochée au plafond. Mais en vue de l’attaque imminente, il n’allait pas faire l’acrobate pour longtemps.


Il se balance en arrière tout en relâchant ses jambes pour créer davantage de force dans l’effet de balançoire, puis se projette droit devant lui. Il lâche la corde pour se laisser tomber à l’autre bout de la salle, et se réceptionne au sol avec une petite roulade avant. Tout de suite, il court vers l’un des supports d’armes, n’attendant pas une autre attaque de son adversaire. Il faut choisir une arme de longue portée pour garder la distance face aux nunchakus. Certes, connaissant déjà l’arme sélectionnée par Kuzan, c’est certainement un avantage peu fair-play. Mais ils sont là pour s’entraîner, pas pour gagner. « Là ! » Les yeux de Saji se fixent sur une naginata accrochée au mur. « Parfait. » Il se retourne vers son adversaire en faisant tourner l’arme dans son poignet de façon relativement élégante. Kuzan veut passer aux choses sérieuses, soit. Saji fonce alors droit vers lui, les mains tenant fermement son arme pour asséner un premier coup vertical descendant. Tout en attaquant, il s’assure de garder la distance avec son adversaire pour rester hors de portée de ses nunchakus. Il enchaîne ensuite avec un coup de naginata au niveau des pieds. Et enfin, il terme avec deux coups latéraux, à gauche puis à droite, tous les deux suivant un tracé diagonal. Ses attaques s’enchaînent avec férocité tandis qu’il essaie de frapper son adversaire de toutes parts. Il maintient la pression afin de faire reculer son adversaire contre le mur, puis charge avec un coup de pied intentionnellement raté car il passe largement à côté de sa cible apparente. Ce même pied prend appui sur le mur derrière Kuzan. A partir du pied d’appui il se propulse pour donner un coup de pied retourné acrobatique. Après cette attaque sournoise, il court le long du mur avec ses pieds adhésifs grâce au chakra, utilisant la naginata comme levier pour balancer deux sabres à la figure de son adversaire. Tels des flèches décochées à moyenne puissance, les sabres volent en direction de leur cible.


Spoiler:



_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yuki Kuzan
Yuki Kuzan

Un Hippie et Un Sabreur (Nobuatsu Saji) Empty
Mer 3 Oct 2018 - 19:38
« Haha ! Tu es fais comme un rat ! »

Mon lancé parfait le tien et le saucissonne au plafond, alors que je fais tournoyer avec force mes nunchaku. Mais le petit scarabée ne se laisse pas abattre quant à la futilité du faisan bleu. Aussi tôt attaché, il se remue dans tous les sens afin de se défaire de ses liens, ce qui marche remarquablement. Se sevrant ensuite du kusarigama comme balancier, il s'échappe par dessus moi et retombe au bout du tatami. Malheureusement, encore une stratégie qui tombe à l'eau.

Quelques secondes passent , alors que je me rabat calmement au sol, Saji en profites pour s'armer d'un long bâton armé d'une lame appelé naginata. Il fonce de nouveau vers moi, m'assène coup vertical que j'esquive de justesse, me faisant perdre équilibre par la même occasion. Il en profites alors pour viser le bas de mon corps en tapant à gauche puis à droite, m'esquintant alors les cuisses. Mes blessures s'ouvrent et laissent du sang s'échapper sur le parquet de la salle. Je ne réfléchis plus très longuement désormais, je me dois de riposter.

Ces attaquent fusent et me taillade de part et d'autre alors que je brandis mes nunchaku pour contrer sa lame. Il me coince contre l'un des murs du dojo et me feinte en s'appuyant à côté de moi pour effectuer une pirouette acrobatique. Usant de nouveau de son chakra pour sprinter contre le mur, il atteint une des réserves d'armes pour balayer deux katana qu'il m'envoi en pleine tronche.

Les nunchaku sous les bras, le sang s'échappant un peu plus de mes veines, je fais tournoyer mes armes pour les balancer contre les lames qu'il m'octroie à toute vitesse. Bien abimé depuis mes contres contre son naginata, les bâtonnets se font littéralement découper sur place mais assure quand même ma protection en déviant ses katana.

Transpirant désormais à grosses gouttes, je reprends mon souffle et prépare ma contre attaque. La chaine du kusarigama pendant devant mon nez, je décroche la lame du plafond et enroule la chainette au tour de mon bras.Je bondis violemment sans prévenir, laissant un nuage de poussière derrière moi. Je libère du mou et envois avec puissance la faucille droit dans le mur à quelques mètres derrière lui, puis retire d'un coup sec afin que la lame le surprenne et lui érafle la joue. Suite à ça c'est à moi de jouer. J'enchaine alors les coups, plus rapide que jamais. A l'horizontale, la verticale et à la diagonale, ma faucille virevolte dans tous les sens contre Saji, lui montrant que je ne laisserais jamais tomber.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4312-yuki-kuzan-finish
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Un Hippie et Un Sabreur (Nobuatsu Saji) Empty
Jeu 4 Oct 2018 - 15:55
Les deux adversaires commencent à s’épuiser au point de transpirer tout le long du corps, la respiration de vient lourde, les yeux perdent de leur acuité. Kuzan rompt le silence avec une attaque soudaine de la faucille beaucoup trop prévisible pour qu’elle ne touche Saji. Mais même en savant que l’attaque allait rapidement revenir, il se prend l’attaque retour dans la joue, la lame sifflant près de sa tête. On peut alors voir marque rouge s’ouvrir juste en dessous de l’œil gauche. Son doigt touche la blessure fraîchement ouverte, comme pour vérifier s’il s’agit de son imagination. Le sang qui coule sur son index prouve que oui. La fatigue commence à le gagner dans tout le corps, et il est désormais difficile de ressentir les petites douleurs comme celles-ci, tellement la sensation d’engourdissement prend le dessus. Après ses attaques enchaînées au naginata, il n’a plus la force de passer à l’offensive, il doit calmer son jeu pour économiser ses forces.

Laissant un nuage de poussière derrière lui, Kuzan saute sur Saji avec la rage de vaincre. Il n’a pas l’intention de le laisser récupérer. Le rythme est haletant, les coups partent tels une nuée d’abeilles prêtes à piquer. Les coups sont difficiles à prévoir, la faucille vole dans sa direction en suivant des mouvements irréguliers, à la différence des armes classiques comme les naginatas ou les katanas qui sont des armes tranchantes suivant un tracé droit. En outre, se défendre face au kusarigama avec une arme aussi encombrante qu’une lance n’est pas chose aisée, la portée de l’arme est certes grande, et cela au détriment de la vitesse. Le poids sur les épaules et les bras est beaucoup plus important, Saji le ressent à ce moment même. Tant bien que mal, il s’assure de garder la distance face à l’arme afin de ne pas prendre de coup direct.

Les bruits de la lame contre le bois sont de moins en moins espacés. Kuzan accélère le rythme de ses attaques, et Saji positionne son corps de façon à trouver la parade la plus efficace pour éloigner son corps de cet assaut frénétique. La chaîne claque et son bruit métallique résonne dans la salle. La lame laisse des entailles au niveau de la manche en bois à de nombreux endroits. Saji commence à reculer sous la pression des attaques répétées. Soudain, la lame passe au dessus de la naginata maintenue de façon horizontale en position de parade, elle touche Saji au torse puis au retour, elle s’accroche au naginata et le désarme, mais son adversaire ne lui laisse aucun répit. Sans aucun moyen de défense à proximité, il lui faut procéder de façon plus élémentaire. La lame vicieuse du kasarigama revient de plus belle. Saji se retourne et dégaine son katana pour dégager la lame menaçante. Les coups suivants, les deux mains tenant fermement son arme, il bloque de justesse certains coups, les étincelles orangées volant dans tous les sens sous le contact du métal contre le métal.

Saji continue à bloquer les attaques une par une jusqu’à ce qu’il n’arrive pas à réagir assez vite pour voir arriver la faucille qui lui érafle le bras gauche à l’aller puis au retour, lui infligeant deux blessures vives qui lui auraient fait échapper un cri de douleur, du moins s’il n’était pas muet. Au lieu de cela, il commence à se tenir le bras en silence tout en fixant les mouvements de son adversaire. Quelles options lui reste-t-il ? Voyant son adversaire s’arrêter après son long enchaînement d’attaques, Saji lui non plus n’a pas la force de passer à l’offensive et réfléchit. Il sort alors deux shurikens dans chaque main et les envoie au niveau des jambes de son adversaire pour le ralentir. Il attend alors quelques secondes de silence, les deux adversaires se regardent. Saji range son katana dans son fourreau et se met en garde à mains, affichant son intention de finir le combat à mains nues. Il charge avec détermination, envoie un crochet de chaque côté puis un coup de genou au ventre pour neutraliser son adversaire un instant. Il saisit ensuite la manche du bras de son adversaire et s’apprête à effectuer une projection au sol Ippon Seoi Nage et le mettre au sol.


Spoiler:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yuki Kuzan
Yuki Kuzan

Un Hippie et Un Sabreur (Nobuatsu Saji) Empty
Jeu 4 Oct 2018 - 18:07
Ma lames fend l'air de part et d'autre tout en allant de plus en plus vite sifflant dans le dojo comme la seule chose présente en ce lieu. Mais la lame de sa lance contre un à un mes attaques, laissant fuser les étincelles de nos fers aux quatre coins de la pièce. Plus rapide à chaque instant je le touche et le blesse au torse puis au bras gauche. Le laissant dans une position inconfortable provocant mon retour en force.

Mais un tel effort à la fin d'un tel entrainement, provoque une inspiration bien trop forte pour mes poumons, me laissant une chaleur brulante au fond de la gorge. Accompagnée d'une sueur frénétique, j'arrête de faire tournoyer mon kusarigama en le laissant claquer contre le parquet du dojo.

J'ai atteins mes limites pour aujourd'hui. Mais les shuriken qu'il m'envoi au pied pour stopper mon avancé montre bien qu'il veut prend le dessus. Suis-je du genre à me laisser faire ? Nous ne sommes pas sur un champs de bataille où le calcul des forces qu'il nous reste est primordial pour notre survie. Ici, au dojo de kiri, nous devons nous donner à deux cents pour cent quitte à en tourner de l'oeil et à s'évanouir.

Il ne m'aura pas.

Les yeux dans les yeux, après un silence de quelques secondes, il range son katana à son fourreau avant de le laisser tomber par terre. Saji me montre alors ses poings qu'il positionne ouvertement pour attaquer. C'est alors qu'il se jette. Le combat se terminera donc de cette manière. Ce qui ne me déplait pas.

Un crochet que je reçois en pleine mâchoire suffit pour me déséquilibrer à nouveau avant qu'il n'enchaine avec coup de genoux placé à l'abdomen que j'arrive tant bien que mal à stopper de mes mains. Mais les bras occupés, il en profite pour m'attraper afin de me soulever par dessus lui avant de me projeter au sol.

Mes lombaires et mes fessiers aspirent le choc, mais pas mon dos et ma tête, me laissant cracher un filet de bave dans les airs et les yeux plissés pour témoigner de la douleur ressentit. Je reprend alors mes esprit quelques secondes avant de tourner sur moi-même et de le faire tomber par une balayette au sol. Je me relève, lui tombe dessus avant d'enchainer les coups. Il bloque, je frappe, il bloque, je frappe de nouveau et je le touche au visage.

Presque cinq minutes s'écoulent avant qu'un poing à poing vienne nous expulser partiellement l'un de l'autre de chaque côté du parquet. Nos visages déformés par les bleus et les bosses témoignent de l'affrontement. Du moins pour ma par. Mais une partie de son masque étant déchirée, j'aperçois son oeil et son contour bleu comme la profondeur des océans, lui assurant un futur gros et beau coquard. Je crache alors un citron de sang puis m'exclame, avec une respiration à moitié couper par l'effort.

« Haaa.....Haa....Ha..... Tu te débrouilles bien Saji, vraiment bien ! Aie mon dos ! Faut vraiment qu'on remette ça, mais si tu veux bien, j'ai ma dose pour aujourd'hui hahaha.. Qu'est-ce que t dis d'aller manger une glace histoire de bien nous rafraichir ? On en profitera pour demander des poches de glaçons à nous mettre sur la tronche car je sais pas toi, mais moi je suis pas très beau à regarder dans cet état ... Hahahaha ! »

En espérant qu'il accepte, je le remercie pour ce rude entrainement, qui m'aura bien mis à mal.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4312-yuki-kuzan-finish
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Un Hippie et Un Sabreur (Nobuatsu Saji) Empty
Jeu 4 Oct 2018 - 18:56
Frappant le bois et produisant un écho dans la salle, Kuzan est à terre suite à la projection au sol. Sous l’impact, sa tête heurte le parquet et il semble légèrement sonné par l’attaque. Il tousse sous la force du choc mais se relève rapidement, poussant violemment Saji au sol et le rouant de coups. Direct. Simple. Les poings de son adversaire viennent à gauche et à droite mais il parvient à se protéger le visage en se servant de ses coudes comme obstacles. Il se protège essentiellement les côtés puisque l’enchaînement de coups sont des crochets. Il encaisse les poings un par un tout en essayant de bouger pour sortir de cette position désavantageuse. Mais Kuzan se baisse à chaque fois que Saji essaie de le faire basculer sur le côté avec ses jambes, baissant son niveau de gravité et utilisant son poids pour rendre le retournement plus difficile. Lorsque Saji s’arrête de bouger, son adversaire continue à frapper, et finit par trouver sa cible avec un crochet de plein fouet. Une nouvelle tentative avec un mouvement plus sec donne l’opportunité à Saji de lui faire perdre légèrement son équilibre, suffisamment pour ajuster un uppercut qui le pousse. Kuzan se relève, nettoyant un filet de sang coulant de sa bouche et affichant un rictus défiant. Tous deux chargent une dernière fois l’un vers l’autre en y misant le reste de leur énergie.

Le combat au corps-à-corps se poursuite pendant cinq minutes sans interruption. Le crochet répond au crochet, le coup de genou répond au coup de coude, l’uppercut répond au coup de tête. Tous deux sont tellement épuisés que la fatigue engourdit complètement leur corps mais celui-ci ne semble plus répondre. C’est alors dans une dernière tentative qu’ils foncent l’un vers l’autre, le poing armé. Ils serrent les dents. Les poings entre en collision, repoussant les deux adversaires à chaque bout de la salle. Tous deux respirent désormais la bouche grande ouverte, ne pouvant plus cacher leur fatigue. Le masque de Saji est légèrement déchiré sur le côté, laissant apparaître son œil et un bleu laissé par les multiples coups de poings au visage.
A bout de souffle, Kuzan crache un filet de sang avant de proposer à Saji de combattre à nouveau une autre fois. Le ninja muet acquiesce de la tête, range les armes à leur place et rejoint son partenaire d’entraînement alors qu’ils se dirigent vers la sortie. Manger de la glace en hiver, quelle idée. Mais après un tel entraînement qui a mis leur corps à mal, il ne dirait pas non. Une glace à la pistache, oui pourquoi pas. « Aïe ! » Saji se tient le bras avec les entailles laissées par le kusarigama qui lui infligent une douleur vive.

Saji a écrit:
« Ok. A condition que tu me laisses payer l’addition ! »


Sur cette note écrite peu loquace, ils s’éclipsent du Grand Dojo.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779

Un Hippie et Un Sabreur (Nobuatsu Saji)

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit sabreur est devenu grand [ft Saji]
» Le mur du son [Nobuatsu Saji]
» Feu & Glace | Nobuatsu Saji
» Au rapport [Pv. Nobuatsu Saji]
» Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji]

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: