Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission libre D] Le Doudou Disparu

Yuki Kuzan
Yuki Kuzan

[Mission libre D] Le Doudou Disparu Empty
Mer 3 Oct 2018 - 16:38
Mardi après-midi, le soleil resplendit sur la cité de la brume. Les enfants prennent plaisirs à jouer dans les rues du village et la faune s'émerveille durant ces beaux jours d'hiver. Les températures sont en baisse en ce moment mais si on est bien couvert, ça nous permet de passer une agréable journée. Pour ma part, équipé de ma doudoune et de mes lunettes de soleil que beaucoup range dans la case hippie. Mais cela me convient, j'aime mon style.

Mes entrainements du jour terminés, je me pavane dans les rues de Kiri, une clope au bec profitant de mon congé bien mérité. Je décide donc de profiter de cette journée pour aller au stand de teriyaki, non loin d'ici, afin de profiter d'un repas délicieux au soleil.

Pavé après pavé, je recrache la fumée de mes poumons avant d'écraser mon filtre encore fumant au sol avant de la mettre dans la poubelle la plus proche. Je me frotte les mains pour enlever la poussière et comme bonne action contre la nature. Si un oiseau venait à ramasser cette saloperie, ça détruirait surement toute sa petite famille lorsqu'il le ramènerait à son nid. Même si pour l'instant la seule chose que ça détruit c'est bien mes poumons ... Saleté d'addiction.

Et comme on a tous nos petits plaisirs, nos petites addictions, en voilà une nouvelle qui me plait particulièrement; les teriyaki. Ces brochettes de boeuf au fromage sont tout bonnement l'une des meilleures choses que l'on puisse faire. Il y a les Yakitori aussi ... Pour moi, choisir entre les deux m'est impossible, je suis bien trop gourmand pour ça. Prenez une boite de moche à la boite d'amande avec et vous obtenez le repas parfait. Même si il n'y a rien de diététique là dedans ...

Alors que mon imagination m'affame et me fait baver, j'arrive tranquillement au stand du chef le plus prisé du village.

« Oy-Oy ! Tamisent ! J'espère que t'as des brochettes sur le feu car j'ai une de ces faims ! »
« Oh Kuzan ! Ne t'inquiètes pas, j'ai toujours ce qu'il faut. Qu'est-ce qui te ferais plaisir aujourd'hui ? »
« Et bien ... »
« Ne me dis rien ! Des teriyaki et de moche ! »
« Ouais mais j'me disais que les yakitori seraient parfait aussi ... Je ne sais pas trop. Maintenant que je suis là, je n'arrive pas à me décider ... »

Et alors que je stagne dans ma tête, un oiseau se pause sur le comptoir du stand, un rouleau officiel du Mizukage autour du coup. De couleur bleu, ce message signifie qu'il s'agit d'une mission et que malheureusement pour ce futur festin, le devoir m'appelle.

« Oh ... Désolé mon cher Tami, je vais devoir t'abandonner. Une mission m'attend. »

Je décroche alors ce rouleau autour du cou du volatile, avant qu'il ne se pose sur ma tête. Je déroule le parchemin avant de lire ce qui est écrit dessus.

@Watanabe Shiori a écrit:
Mission de rang D
Bonjour à tous,

Un marchand est désireux de permettre à sa petite fille chérie de retrouver son doudou disparu en théorie lors de l'attaque contre kiri il y a de ça quelque mois (on considère que ta mission se passe après l'ellipse). Il a bien essayé de remplacé le doudou par un autre, .mais l'infante y était attaché, un cadeau de sa défunte mère. Alors vous devez retourner voir dans l'ancienne maison qui a été partiellement détruite par l'assaut, néanmoins, vous pouvez aussi allez voir dans les logements qu'ils ont occupés pendant plusieurs semaines avant d'être relogé ou encore dans les divers objets qui ont déjà été ramassé. La description de l'objet que vous avez est : Un éléphant rose avec un tutu violet.

Vos objectifs sont les suivants:
SE RENDRE DANS LES DIFFÉRENTS ENDROITS AUXQUELS VOUS PENSEZ.
FOUILLEZ LES LIEUX À LA RECHERCHE DU DOUDOU/SPAN>
TROUVER L'OBJET ET/OU DANS LE CAS ÉCHÉANT UN RMPLAÇANT SEMBLABLE ? (RETENEZ QUE L'INFANTE EST CAPRICIEUSE ET QUE LA PELUCHE À DU VÉCU)
LA RESTITUER À LA DEMOISELLE

Bonne chance à vous.

Bonjour à tous ? Je ne suis donc pas seul ? L'excitation s'empare de mon corps et malgré l'objet de la mission, cela me conforte de participer à la vie du village. Je ferais de cette mission un succès inéluctable. Et alors que je m'apprête à quitter la zone, quelqu'un apparait devant.

On dirait que je suis le dernier de la troupe à avoir été informé de notre quête...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4312-yuki-kuzan-finish
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission libre D] Le Doudou Disparu Empty
Mer 3 Oct 2018 - 19:27
Des gouttelettes de sueur coulent sur le visage de Saji puis le long de son corps à moitié nu, tandis qu’il exécute sa dernière série d’abdos au milieu de sa chambre. Encore quelques séries et il aura terminé sa séance d’aujourd’hui. Le soleil est relativement haut dans le ciel, et éclaire son torse brillant. Sa respiration est lourde. Il se lève et enchaîne plusieurs attaques à mains nues contre son mannequin de bois. Des petites fibres de bois tombent à chaque impact. « Aïe ! » Il regarde la paume de sa main dans laquelle il ressent une vive douleur. Une écharde s’y est plantée. Il prend alors quelques secondes pour la retirer, un fil de sang coule alors le long de sa main, se mélangeant à des gouttes de sueur. Mais cette douleur reste innocente comparée aux nombreuses blessures subies au gré des combats d’entraînement. Ses rencontres face à son ami du clan Yuki ne sont pas non plus propices à la récupération physique mais plutôt à l’endommagement intégral.

Saji prend une douche rapide et boit quelques gorgées d’eau avant de manger un morceau de viande séchée qu’il avait gardé en stock. Il enfile son uniforme noir et ramasse son katana qui repose sur sa chaise. Il descend les escaliers avec hâte car il a pour projet aujourd’hui d’accomplir quelques missions pour le bien du village de Kiri. Maintenant qu’ils sont en paix, il est important d’œuvrer à la réparation voire à la reconstruction des bâtiments décimés par le dernier siège, lequel a provoqué d’importants dommages collatéraux. Depuis qu’il est arrivé, il a été relativement bien accueilli par ses confrères ninjas, beaucoup moins par la population civile qui est assez intimidée par ses habits. Il est prêt à prouver son utilité aux locaux en travaillant sur le terrain. C’est important pour lui.

Sur le chemin vers le bureau des missions, Saji aperçoit une silhouette familière assise au comptoir d’un restaurant spécialisé dans les grillades et les brochettes. Il se rapproche de Kuzan tandis qu’un oiseau interrompt ce dernier dans sa consommation frénétique de nourriture. Saji reste debout, planté derrière lui pendant plusieurs minutes, attendant qu’il note sa présence. Il lui aurait bien parlé pour lui signaler sa présence mais non seulement il ne peut pas mais il veut attendre pour voir s’il allait être détecté à un moment donné. Il se rapproche pour épier ce qui est écrit sur le rouleau de mission. Une mission de rang D pour obtenir une peluche pour une petite fille.

Il n’y a pas de petite mission. Seulement des missions qui œuvrent pour le bien commun. Cela tombe bien, étant donné son rang de Genin, il ne peut effectuer que des missions de niveau D ou C lui aussi. Saji pose alors la main sur l’épaule de Kuzan en lui demandant :

Saji a écrit:
« Tu m’as gardé des brochettes j'espère ? Je peux me joindre à la quête de la peluche? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yuki Kuzan
Yuki Kuzan

[Mission libre D] Le Doudou Disparu Empty
Jeu 4 Oct 2018 - 14:24
Sur le coup, si je dois choisir entre manger car il est l'heure de la boustifaille ou aller en mission pour respecter mon engament auprès du village, ce serait encore un coup dur. D'un côté, j'aime mon pays et son peuple, je le défendrais jusqu'à la mort même si pour le coup, je dois simplement retrouver la peluche d'une gamine qui en plus de ça semble bien perturbée. De l'autre, la nourriture est toute ma vie. Mais le devoir d'un shinobi reste et restera à jamais de servir son prochain et aider à la défense de son pays. Donc avant que mon conscience maléfique en fasse des siennes, j'acceptes la mission.

Le brouillard se lève alors que je m'apprête à partir, et la silhouette que je pense apercevoir se dissipe derrière la brume, me laissant comme l'impression d'une illusion. Mon cerveau me joue des tours ou quoi ? Je dois vraiment arrêter de fumer cette merde. C'est surement ça qui me détruit l'esprit ... Enfin bref ...

« Tu m’as gardé des brochettes j'espère ? Je peux me joindre à la quête de la peluche? »

Un bout de papier se glisse sous mes yeux, son bras venant de dans mon dos et sa deuxième main sur mon épaule.

« Haaaaaaaaa ! »

Je sursaute et avance de quelques mètres avant de me retourner pour constater que Saji est le coéquipier avec le quel je suis censé retrouver cet éléphant rose.

« Mais ça va pas la tête ?! Tu vas me tuer un de ces jours .... Pfiou ! La frayeur de ma vie j'te jure ... En tout cas, je suis content que ce soit toi Saji. »

Nous sommes donc tous les deux, au milieu de la rue, lui droit comme un i tenant son bout de papier tendu dans ma direction et moi, à quatre pattes au sol, le coeur battant encore à mille à l'heure.

Je réduis alors mon rythme cardiaque par de grand inspiration avant de me remettre debout pour commencer cette mission.

« On est parti ? Direction l'ancienne maison de la famille ? Et si tu trouves cette peluche, j'te paye le repas à notre retour, t'en dis quoi ? »

Marchand côté à côté en direction des ruines de Kiri, mon ventre gargouille. Vivement qu'on retrouve cet éléphant.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4312-yuki-kuzan-finish
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission libre D] Le Doudou Disparu Empty
Jeu 4 Oct 2018 - 17:17
Sur ces mots, Saji acquiesce en pointant du doigt une direction au nord-ouest de leur position, où se trouvent les maisons en reconstruction. Tous deux marchent d’un pas tranquille. Les gens vaquent à leurs occupations, des marchands sont assis dans leur magasin en train de lire le journal « Le Kunai Emoussé » ou bien à moitié en train de dormir en raison du manque de clients. L’air commence à se refroidir, on voit de moins en moins de monde dans les rues. L’hiver commence à être plus glaçant ces quelques jours, et Kuzan étant du clan Yuki ne semble pas le ressentir. Heureusement le shozoku noir de Saji lui permet d’être relativement bien couvert, le cuir couvrant son corps lui donne une bonne protection contre les vents froids.

Quelques minutes de marche plus tard, on peut voir parmi les bâtiments devant lesquels ils passent, des maisons à moitié détruites, des gravats de ciment les entourent. Malgré tout, la reconstruction est encore en cours. Des ouvriers tapent du marteau sur les toits, d’autres font rouler des brouettes remplies de briques d’un point à un autre. Remarquant deux silhouettes non familières pénétrer dans cette zone en construction, un homme d’une cinquantaine d’années à la peau bronzée et portant un chapeau de paille s’approche des deux shinobis et parle avec une voix grave et autoritaire.

Chef de chantier: "Stop. Cette zone n’est pas pour les visiteurs. Vous avez besoin de quelque chose ?"

Le chef de chanter laisse échapper un nuage de fumée de sa bouche. Son air est légèrement méprisant et n’a pas l’air impressionné par les shinobis en face de lui. Il semble ne pas apprécier la présence de personnes non autorisés et surtout des ninjas dans son espace de travail. Probablement un sentiment qui s’est accentué depuis les récents conflits entre les villages ninjas qui ont causé de nombreuses catastrophes. Il attend désormais la réponse des deux étrangers. Saji attend que son coéquipier réponde mais avant prend le soin de glisser une note dans sa main.

Saji a écrit:
"Dis-lui qu'on est en mission officielle. Demande-lui la localisation de l'ancienne maison du client."


Remarquant le papier, l'autre lève le sourcil.

Chef de chantier: "Qu'est-ce qu'il a votre ami?"

Pendant que Kuzan converse avec leur interlocuteur, Saji s'éclipse discrètement en regardant les maisons autour d'eux. L'endroit a été bien nettoyé et vidé des débris laissés par les anciens habitants. Il n'est pas sûr que la doudoune sera encore dans l'ancienne maison mais ils peuvent toujours demander où ils ont relocalisé les objets perdus. Cela les aurait énormément aidé de savoir dans la note de mission si la gamine avait perdu la doudoune dans une maison où ils ont été relogés ou dans l'ancienne maison. Ce manque d'information allait leur coûter beaucoup de temps. Ils n'ont pas de dessin, rien, juste une description. La recherche s'annonce fastidieuse.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yuki Kuzan
Yuki Kuzan

[Mission libre D] Le Doudou Disparu Empty
Jeu 4 Oct 2018 - 20:44
Quelques minutes sont déjà passés depuis notre départ depuis le stand de Tami-san. Nous traversons la ville d'une pas banale, n'étant pas pressé par le temps. Car si ce doudou est réellement perdu, il est à coup sûr coincé quelque part. Et si ce n'est pas le cas, alors quelqu'un la déjà volé. Ou au pire des cas, un chien errant du coin la trouvé et s'en sert pour se torcher les fesses. Faut dire qu'ils sont intelligent les bestiaux.

Rue après rue, on constate l'ennui des commerçants proches de la zone de sinistre. Que ce soit en période touristique ou à n'importe quelle saison, il faut dire que lorsqu'un quartier du village subit une attaque, la fréquentation des clients jusqu'à la fin des travaux reste minime. C'est triste à dire mais la guerre tue nos commerces locaux.

En parlant de travaux, nous arrivons sur les lieux du sinistre, là où la vie n'existe plus. Là où des familles ont été détruites. Une certaines odeurs de brulé émane des ruines tout comme un sentiment à vous glacer le sang. J'ai possédé le don héréditaire de la glace, ce genre de lieu ayant vécu la pire des horreurs me glacera littéralement toujours le sang.

Scrutant la place rempli de débris, on observe un homme s'approcher de nous. Un chapeau de paille visser sur la tête, il se présente comme le chef du chantier en cours. D'un ton sec et autoritaire, il nous demande de nous stopper net, cette zone étant interdite au public. C'est alors que Saji griffonne sur son cahier, déchire la page et me passe son mot plié en quatre discrétement. Découvrant ce qu'il souhaite que je dise, je m'occupe de parler à sa place étant donner qu'il est muet.

« Excusez-nous, nous sommes des shinobi de Kiri en mission officielle. Auriez-vous ... »
« Qu'est-ce qu'il a votre ami ? »
« Vous inquiétez pas, malheureusement il est muet, il communique uniquement par écrit. »

Il me regarde les yeux étonnés, grand ouvert.

« Revenons-en au pourquoi de notre présence vous voulez bien. Vous auriez vu par hasard une peluche en forme d'éléphant de couleur rose ? »
« Non pas du tout. Pourquoi, vous êtes une sorte de fétichiste des peluches ? »
« Pas du tout. » dis-je le regard blasé.
« Et vous faites quoi avec ? Des trucs sexuels, des trucs de tarés ? »
« Je ne .. »
« Vous êtes vraiment bizarre vous ... »
« Ok, j'ai compris. »

Je m'approche alors de lui, posant ma main sur son épaule tout en activant mes capacités spéciale. Si vous êtes à sa place, vous ressentirez un froid extrême parcourir votre corps. Vous ne sentirez plus vos doigts et vos orteils, croyant les perdre à tout moment. Mais vous n'êtes pas à sa place, bien heureusement. Je retire alors ma main de lui, désactivant l'effet de mon hyôton et cessant immédiatement toute bêtise sortant de sa misérable bouche.

« Maintenant que j'ai toute votre attention, vous pouvez me dire où vous stockez les objets trouvés lors de catastrophe comme celle ci ? »

Il me donne alors une adresse d'un entrepôt non loin d'ici, sur un bout de papier. Les objets trouvés c'est très certainement l'endroit que Saji veut visiter après notre échec ici. Enfin, je pense. Je plis alors la feuille en forme d'avion, jette un coup d'oeil autour de moi voyant qu'il n'est plus à mes côtés avant de le repérer un peu plus loin sur le chantier.

« Saji ! Attrape, c'est notre prochaine adresse. Direction les objets trouvés ! »

Je balance alors l'avion en papier en sa direction, avant de me diriger vers le sud, là où l'entrepôt se trouve.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4312-yuki-kuzan-finish
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission libre D] Le Doudou Disparu Empty
Jeu 4 Oct 2018 - 21:47
Pendant que Kuzan parle avec le chef de chantier, Saji observe les alentours sans vraiment chercher quoi que ce soit en particulier. C’est surtout qu’il ne sait pas quoi faire et son regard se perd dans l’horizon, où l’on peut voir un chantier qui s’étire encore plus loin, près des portes du village. Il retourne ensuite vers les deux autres alors en pleine conversation. Apparemment ils sont en train de parler de « fétiche sexuel », et « fétichisme des peluches ». Intéressant. Saji se rapproche tandis que son coéquipier commence à toucher le chef de chantier avec sa main. « Qu’est-ce qu’il fait ? » Le mal est déjà fait. Il vient d’utiliser son pouvoir Hyôton sur le civil. La Mizukage n’allait pas apprécier cela dans leur rapport de mission. Certes il leur suffirait de ne pas le mentionner mais le chef de chantier, aussi têtu qu’il est, pourrait très bien reporter cette action auprès d’elle et les deux genins seraient davantage punis pour avoir menti dans le rapport. D’autant qu’il s’agit de leur première mission, cela va très mal passer comme première impression, mais tant pis. Saji se tient la tête entre les mains et lâche un soupir. Il reste en dehors de la conversation en attendant qu’ils finissent. Kuzan se tourne alors vers lui avec un avion en papier dans la main. Il le lance ensuite dans la direction de Saji qui le réceptionne à deux mains. Il l’ouvre et y trouve une adresse.

Kuzan : « Saji ! Attrape, c’est notre prochaine adresse. Direction les objets trouvés ! »

C’est parti. Les deux complices retournent sur leur pas pour rejoindre l’entrepôt qui se trouve au sud de leur position. Ils passent devant plusieurs maisons à moitié détruites avant de revoir des maisons neuves et épargnées par la guerre. Leurs pieds s’arrêtent devant l’entrepôt qui fait la taille de trois maisons. A l’intérieur, une « réception » est assurée par un jeune homme d’une vingtaine d’années qui semble s’ennuyer derrière son comptoir. Il est assis, presque allongé sur sa chaise, en train de lire un livre. Une porte dans la salle de réception donne sur l’intérieur où sont entreposés de nombreux objets, il est possible de les percevoir puisque la porte est grande ouverte. Des travailleurs entrent et sortent par cette porte, transportant des caisses fermées et tirant des palettes avec des piles de caisses. Deux minutes passent et le réceptionniste ne fait toujours pas attention à eux alors qu’ils sont juste devant lui. Ce dernier est apparemment trop concentré sur son livre. Saji donne une tape sèche sur le comptoir ce qui fait tout de suite sauter le jeune homme de sa chaise, faisant tomber son livre au sol. Tant pis il retrouvera sa page.

Réceptionniste : « Que... !? Mais ça va pas la tête ? Vous pouvez pas dire bonjour comme les autres ? »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yuki Kuzan
Yuki Kuzan

[Mission libre D] Le Doudou Disparu Empty
Ven 5 Oct 2018 - 11:31
Aux portes du hangar, le vent commence à se lever nous rappelant la fraicheur de cet hiver. Aux abords du bâtiment, de nombreux employés et d'ouvriers ramassent cartons en tout genre avant de les empiler sur des palettes et de les tirés dans l'enceinte du local.
Nous entrons donc à l'intérieur, observant un poste d'accueil à l'avant du hangar où sont entreposer les nombreux objets trouvés, en saluant directement les hommes présents.

Dans cette fameuse entrée, un ado boutonneux lit son livre paisiblement, tout en étant affalé sur sa chaise. Mais comment fait il pour ne pas remarquer deux gaillards comme nous.

30 secondes plus tard

« Tu penses vraiment qu'il nous a pas vu ? » dis-je à Saji, lui haussant les épaules pour me transmettre son indifférence à ma question.

L'attente est longue, on observe tant bien que mal les alentours à en connaitre sur le bout des doigts les moindres détails de cet endroit. Mais le temps passe et ce tas de pu ne semble pas prêt de bouger ses fesses. Page après page, il commente chacun des passages qui le mettent en joie tout en s'ébouriffant de rire. Nous, devant lui, restons de marbre attendant qu'il nous remarque, faisant preuve d'un respect sans nom. Mais notre patience ayant ses limites, Saji s'occupe de le sortir de son utopie, frappant d'une main ferme le comptoir en bois devant lui.

« Que... !? Mais ça va pas la tête ? Vous pouvez pas dire bonjour comme les autres ? »

Surpris, je jette un regard à Saji, pour lui témoigner mon incompréhension. Se moquerait-il de nous ? Nous qui sommes entrée en saluant les employés présents à notre entrée dans cet hangar et qui avons attendus plus de trois minutes sans broncher. Alors ce genre de remarque, je ne tolère pas.

« Excuse-nous de te déranger dans ton ... travail ? » dis-je sur un ton sarcastique. « Vous voyez sur notre front ces bandeaux ? Nous sommes des shinobi du village en pleine mission. On recherche une peluche, de couleur rose ressemblant à un éléphant. Ca vous dit quelque chose ? On pensait peut être que ça pourrait être dans vos objets trouvés. »
« Vous voulez faire des trucs pas net avec cette peluche ? Car votre ami à côté tout en cuir et qui parle pas c'est un peu chelou. »
« Que... Quoi ? Mais nous pas du tout et ... ça ne vous regarde pas ! Nous sommes envoyés ici par le mizukage en personne, alors soyez gentil, laisser nous jeter un coup d'oeil dans vos cartons à l'arrière. S'il vous plait ? »

Quelques secondes de réflexion plus tard, ne pensant plus à notre duo et cette peluche, il nous accorde quelques minutes d'inspection. Nous le remercions et entrons dans la réserve. Une odeur étouffante s'empare de nous, non pas répugnante mais plutôt chargée d'histoire. L'odeur de brulé mélangé au sang des victimes parasites l'ensemble de la réserve. Mes souvenirs resurgissent et je revois les femmes de ma vie au pied de ce camp, en sang ...

Un instant dans le brouillard de mes pensées, je ressurgi et commence à fouiller dans le débarras, reniflant un coup afin de ne plus pensée au pire souvenir de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4312-yuki-kuzan-finish
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission libre D] Le Doudou Disparu Empty
Ven 5 Oct 2018 - 12:51
Le réceptionniste s’étant réveillé de son « sommeil », Kuzan prend le relais en exprimant son insatisfaction quant à la qualité du service. Le jeune homme semble y prêter peu attention et suite à la requête de la peluche d’éléphant rose, il répond à la question par une question, demandant lui-aussi s’ils ont un fétiche pour les peluches. Sûrement, deux adultes parcourant le village entier à la recherche d’un jouet pour enfant ne donne pas la meilleure image, mais aussi peu élevée qu’une telle tâche puisse paraître, ils le font pour le bien commun. Il s’agit d’une mission officielle shinobi, pas d’une tâche quelconque de la vie de tous les jours, ni d’une envie passagère. En retenant cette idée en tête, Saji s’accroche pour garder son calme et rester lucide durant leur mission. La conversation entre les deux s’achève, Kuzan rappelle qu’ils sont envoyés par la Mizukage après tout. Le réceptionniste retient un rire spontané, on le voit à son léger rictus qui s’étire sur le côté. Difficile à croire en effet.

A l’intérieur de la salle de stockage, l’odeur de brûlé remonte aux narines de Saji qui se couvre alors le nez de son avant-bras. Une légère odeur de sang mais aussi cette odeur si familière de livre poussiéreux. Que sont-ils en train de stocker ici ? Des articles de brocante ? Le sang et le brûlé, probablement lié aux objets trouvés lors de la destruction des maisons du nord-ouest. Ils auraient pu au moins parfumer l’intérieur afin de rendre le travail moins… désagréable. Apparemment, ils ne stockent pas seulement les objets trouvés, l’entrepôt sert à déposer des colis pour le service de poste du village. Les deux compères s’avancent à l’intérieur pour identifier l’étendue de la zone de recherche. Ils vont donc devoir agir de façon méthodique. Ils repèrent au pied d’une grande étagère une dizaine de cartons alignés sur lesquels est marqué : « Objets trouvés de la zone sinistrée » Apparemment les employés ici rangent les objets trouvés par ordre chronologique de ramassage, sans indiquer exactement à quelle maison appartient chaque carton d’objets trouvés. Du plus récent à gauche au plus ancien à droite, du plus récent à droite au plus ancien à gauche, aucune idée. De toute façon, ils ne savent pas quelle maison est concernée donc inutile de perdre de temps à demander l’ordre, il faut regarder les cartons un par un. Saji indique du doigt l’extrémité droite de la rangée à Kuzan pour lui faire signe de commencer la fouille à partir du côté droit, tandis que Saji commencera à partir du côté gauche. Pendant qu'ils sont assis concentrés sur leur tâche, le shinobi muet passe une note à son coéquipier, profitant de ce moment de calme pour demander:

Saji a écrit:
"Hé au fait, je ne t'ai jamais demandé, pourquoi tu es venu à Kiri?"

Au bout d’une demi-heure assis à sortir les objets de leurs cartons, aucune trace de la peluche éléphant rose. Ils sont sûrs qu’elle n’est pas là étant donné qu’ils n’ont même pas trouvé d’objet rose, et cette couleur ne se rate pas. Après un long soupir, ils se relèvent et se frottent les mains pour retirer la poussière qui s’y est déposée à force de toucher autant d’objets sales. Ils sortent bredouilles et remercient malgré tout le réceptionniste. Maintenant, une autre option serait de rechercher les anciennes maisons du client où sa famille a été relogée. Saji se souvient d’avoir entendu parler d’un quartier résidentiel avec des maisons de fortune construites à la hâte en raison de la crise. Le quartier avait connu une forte affluence de sinistrés sans logements. Il s’agit aujourd’hui du quartier le plus pauvre (et sale) du village. Même si certaines maisons ont été remplacées depuis et des personnes relogées ailleurs, des mendiants et des personnes pas nettes demeurent dans cette zone peu fréquentable. Saji se tourne vers Kuzan :

Saji a écrit:
"Viens, je sais où aller"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yuki Kuzan
Yuki Kuzan

[Mission libre D] Le Doudou Disparu Empty
Dim 7 Oct 2018 - 21:08
Cartons après cartons, les pilles d'affaires appartenant aux rescapés de l'attaque ou malheureusement aux victimes, la peluche que l'on recherche depuis maintenant une bonne heure et demie depuis le début de cette mission ne pointe toujours pas le bout de son nez. J'ai beau être pour le bien commun, autant de temps perdu pour un doudou chéri commence à mettre ma patience à rude épreuve.

Mètre après mètre, j'accélère le mouvement, fouillant carton après carton sans obtenir le moindre résultat. Le dégoût commence à me prendre à la gorge, étant frustré de ne rien trouver.
C'est alors qu'en pleine recherche, Saji se retourne vers moi, une une note dans sa main.

Saji a écrit:
"Hé au fait, je ne t'ai jamais demandé, pourquoi tu es venu à Kiri?"

Le pourquoi du comment je suis au village de la pluie ?

« Pourquoi je suis ici ? Tout simplement car j'étais là à la création du village. Je te rappelle que je suis membre du clan Yuki, clan fondateur du village. Alors si je désertais à la création du village amenant plusieurs clan allié dont le mien à ma poursuite ça l'aurait fait moyen. Puis j'aime voir évoluer et grandir ce pays, j'y suis né et je le défendrais coûte que coûte ! »

Suite à ça, quelques minutes de recherche supplémentaires suivent avant qu'on abandonne. Normal, on vient de vider entièrement le hangar, sans aucunes traces de l'éléphant. Une nouvelle note vient alors à moi. Sami sait où aller. Logiquement, je pense aux anciennes habitions de relogement des victimes. Sur le chemin, je retourne la question que Saji m'a adresser quelques minutes avant?

« Et toi ? Une raisons en particulier t'a amené ici ? »

C'est vrai qu'on s'entraine souvent ensemble, mais je ne connais pas grand chose de lui et de son passé.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4312-yuki-kuzan-finish
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission libre D] Le Doudou Disparu Empty
Dim 7 Oct 2018 - 22:15
Sur la route vers le quartier de relogement, les deux ninjas marchent côte à côte en direction du nord-est. Là-bas, ils pourront retrouver l’ancienne habitation du client et pourquoi pas, enfin mettre les mains sur le doudou. Après être passé devant une dizaine de boutiques, Kuzan retourne la question à Saji en lui demandant à son tour pourquoi il se trouve au village de Kiri. La réponse tarde à venir mais seulement quelques pas plus tard et deux lignes d’écrites, il tend le papier contenant les mots suivants.

Saji a écrit:
« Je viens pour trouver mon frère. J'espère le ramener à la maison, chez mon père, à Kumo. Mais je ne sais pas s'il m'écoutera. Si tu savais à quel point la relation entre frères c’est difficile… »

Ils arrivent enfin dans le quartier du nord-est. A vrai dire, ils n’avaient pas vraiment d’idée précise pour retrouver l’objet perdu à part retourner sur les lieux où a été relogé le client. Le seul moyen de retrouver l’objet serait de demander d’une maison à une autre. La zone est relativement grande, et avec suffisamment d’organisation et d’efficacité, ils pourront finir avant que le soleil ne se couche. Cela prendrait au moins une heure pour chacun d’entre eux pour ratisser toute la zone nord-ouest puis une heure de plus pour la zone est où la famille du client a été relogé entre-temps. Un travail encore plus fastidieux. Après un long soupir, Saji se dirige vers la gauche et Kuzan vers la droite, et chacun fait son côté avant de se retrouver au milieu une fois qu’ils ont terminé. Cela va être beaucoup plus difficile pour le muet de se faire comprendre auprès des personnes interrogées mais c’est la seule solution pour gagner du temps. Et puis il doit prendre son courage à deux mains et apprendre à communiquer avec ses interlocuteurs, chose qu’il a perdue au fil des années pendant lesquelles il s’est isolé dans son entraînement au sabre. C’est donc avec le cœur battant rapidement qu’il toque à la première porte. Au bout de quelques secondes, une gamine haute comme trois pommes ouvre. A la vue du shinobi intégralement habillé de noir et son sabre à la ceinture qui tourne sa tête en sa direction, elle lâche un cri à vous briser les tympans.

Petit Fille : « AAaAAAAAAAaaaaHhhHhHHH !!! »

Une goutte coule sur la tempe de Saji tandis qu’il se couvre les oreilles et se rapproche d’elle pour la calmer. Le son strident s’arrête et la fille s’enfuit à l’intérieur tandis qu’un homme trapu avec une barbe noire sauvage accourt depuis l’intérieur, se demandant ce qu’il arrive. En voyant Saji, il ouvre également grand les yeux.

Père barbu : « Un voleur ! »

L’homme attrape un katana accroché au mur et le dégaine sans plus tarder prêt à attaquer. Dans cette situation qui prend des proportions extraordinaires, Saji secoue les mains pour exprimer sa confusion et pour leur faire comprendre qu’il ne leur veut pas de mal. Mais rien n’y fait, l’homme continue de s’approcher et le ninja panique et claque la porte pour courir loin d’ici et passer à la maison suivante, en espérant que les voisins ne seront pas aussi fous à lier. Il regarde derrière lui pour s’assurer que personne n’ait été alerté par cette situation cocasse. Il poursuit sa route avec plus de confiance étant donné qu’il ne s’imagine pas pire situation que ce qu’il vient de vivre. Il frappe à la porte.

Vieil homme : « Oui ? Bonjour ?»

Cette fois son interlocuteur ne semble pas être effrayé ou déstabilisé par lui, ce qui est une bonne chose. Une lueur d'espoir enfin. Le vieil homme à la canne tremble légèrement en raison de sa constitution physique fragile. Il a les yeux très plissés et essaie de se rapprocher pour mieux voir Saji qui se met alors à lui rédiger un message pour lui expliquer :

Saji a écrit:
« Bonjour, je suis en mission officielle et nous recherchons une peluche éléphant rose avec tutu. L’auriez-vous aperçue ? »

Le vieil homme attrape tant bien que mal le bout de papier et rapproche doucement ses yeux pour essayer de lire ce qu’il vient d’être écrit.

Vieil homme: « DésolééEééE jeune homme… je n’ai pas mes lunettes. »

Saji se tape le front pour exprimer sa frustration. Il espère vraiment que Kuzan aura de meilleurs résultats que lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yuki Kuzan
Yuki Kuzan

[Mission libre D] Le Doudou Disparu Empty
Dim 7 Oct 2018 - 22:56
Pas à pas, nous nous rapprochons des quartiers de relogement des victimes de l'attaque de Kiri, le dernier endroit où l'on pourra retrouver cette peluche. Si nous repartons bredouille encore cette fois ci, nous devrons substituer la peluche avec une autre, espérant en trouver une. Et surtout, en espérant que la fillette ne le remarque pas une fois qu'on l'aura fait prendre la poussière au sol.

Alors que nous arrivons, Saji répond alors à ma question m'indiquant son souhait de retrouver son frère perdu, afin de le ramener à son pays d'origine, Kaminari no Kuni. Il était donc de Kumo, un village ennemi da la nation de l'eau en fonction des périodes. Mais étant donné mon tempérament antimilitariste, je n'en tiens absolument pas compte. Une partie minime de sa vie évoqué, il ne m'en dit pas plus. Voyant que cela le met mal à l'aise et arrivant au quartier résidentiel, je lui fais signe d'aller vers la gauche tandis que je prend les maisons sur la droite. Si le temps nous presse, il nous faut faire rapidement. Alors la moindre astuce nous permettant de gagner du temps, on la prend.

La première maison s'offre à moi, alors d'un pas déterminé, je m'y présente. Mon poing fermer fait résonner le bois de la porte, annonçant ma présence aux propriétaires. Un ancien m'ouvre la porte, une canne à la main afin de lui faire garder l'équilibre.

« Ouii ? C'est pourquoi ? Z'êtes qui vous ? »
« Bonjour Monsieur, excusez moi de vous déranger. Je m'appelle Kuzan, je suis actuellement mandaté par la Mizukage et je suis à la recherche d'une peluche éléphant de couleur rose. Elle appartenait à une petite fille victime de l'attaque qui a frappé notre village il y a peu, et elle l'aurait laissé dans son ancienne maison situé dans ce quartier. Ca vous dit quelque chose ? »
« Quoiii ? J'veux pas d'vos cookies ! Dégagez ! »

La porte se ferme alors violemment à mon nez, les injures de cette personne traversant le bois de l'entrée. La mâchoire tombante, les lunettes au bout du nez par le vent causé par la fermeture de la porte, je me dirige vers la prochaine maison encore sur le choc.

Nouvelle porte, nouvelle famille. Je m'annonce et une mère de famille m'ouvre la porte. Ma présentation à peine terminée, j'aperçois la fille de cette femme accroché timidement à sa jambe, une peluche à la main. De couleur rose, la trompe légèrement visible, je distingue l'objectif de cette mission. Malheureusement, une autre enfant possède le graal. immédiatement, j'appelle les renforts pour prévenir de ma trouvaille.

« Sajiiii ! Viens par là ! »

Une seconde de calme couvre mon cri en direction de l'autre bout de la rue, avant de me retourner vers cette femme.

« Excusez-moi Madame, cela vous dérange si on rentre pour discuter ? »
« Non il n'y a pas de soucis mais ... Il y a un problème ? »
« On va vous expliquer. »

C'est vrai que deux shinobi qui demande à vous parler, c'est assez louche.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4312-yuki-kuzan-finish
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission libre D] Le Doudou Disparu Empty
Dim 7 Oct 2018 - 23:55
Un cri interpelle Saji à l’autre bout de la rue. Il s’agit de la belle voix de cantador Kuzan qui apparemment vient de tirer le gros lot : « Sajiiii ! Viens par-là » L’espoir frappe enfin à la porte du shinobi muet dépité par ses dernières rencontres dans le voisinage. Il ne comprend pas. Il n’est pourtant pas le seul à porter un shôzoku noir dans le village, un village shinobi qui plus est qui abonde de ninjas ! Quelle plaie. Il se frotte l’arrière de la tête sans se précipiter en direction de la voix. Il aperçoit son partenaire au pas de la porte d’une maison non loin de là et lui fait signe de la main. Il est accompagné d’une femme mûre et d’une petite fille qui se retirent pour le laisser entrer, Saji presse alors le pas pour passer à travers la porte encore ouverte. Au moment d’entrer, il remarque que la petite fille serre contre elle une peluche d’éléphant rose… avec un tutu ! Quelle chance. Cela correspond parfaitement à la description. Trop beau pour qu’il s’agisse d’une coïncidence. On leur fait signe d’entrer dans le salon, et les deux ninjas sont invités à s’assoir sur des chaises. La maison est modeste, la décoration conviviale. A l’intérieur se dégage le parfum du dîner qui approche, tandis que par la fenêtre on peut voir que le soleil se rapproche de l’horizon. Tous deux comprennent alors qu’ils ont une dernière chance pour compléter leur mission, tout repose sur cette négociation. Chose dans laquelle Saji n’excelle certainement pas. Il fait alors mine de regarder autour de lui, en observant des détails comme les peintures accrochées aux murs, ou le pot de fleur sur la table, ou encore la photo de famille se situant sur le buffet près de l’entrée. Des indices qui pourraient servir à mieux connaître cette famille qui venait apparemment d’emménager, étant donné que le décor reste assez épuré. Le ninja au shôzoku noir se gratte la tête et remarque que la petite fille le fixe des yeux, elle a l’air légèrement effrayée. Saji essaie de ne pas faire de geste brusque pour ne pas recréer la situation qu’il a vécu il y a quelques minutes de cela. Cela ruinerait toutes leurs chances de gagner la faveur de la mère. Cette dernière propose alors un thé aux deux hommes assis à la table, Saji fait non de la main. La femme trouve la réponse légèrement étrange puis hausse les épaules avant de proposer à Kuzan, puis enchaîne en ouvrant la conversation :

« Donc… Je suppose que vous êtes des shinobis ? »

Elle regarde Saji dans son uniforme qui ne fait pas de doute sur sa « profession ». Puis repose les yeux sur Kuzan dont les vêtements peu conventionnels soulèvent davantage d’hésitation de sa part.

« Je voulais commencer par vous remercier pour la façon dont vous nous avez défendu lors de l’attaque contre le village. J’ai pu être moi-même témoin de la vaillance de beaucoup d’entre vous. Et je n’ai jamais pu montrer ma gratitude donc je le fais maintenant que j’en ai l’occasion… »

Les deux shinobis se regardent. L’argument leur vient sur un plateau d’argent. Leurs yeux se remplissent d’espoir. Allaient-ils pouvoir obtenir la peluche aussi facilement ?

« … et ma petit fille ici présente a trouvé cet éléphant rose au milieu du champ de bataille après le décès de mon cher époux. Cela lui a permis de surmonter la perte de son père. Depuis, elle ne s’en sépare plus, cela la réconforte tellement… »

Elle sourit presque la larme à l’œil en regardant sa fille jouer avec sa peluche dans le coin. La petite fille serre l’éléphant très fort tandis que les deux genins ont désormais l’air désabusé. Saji réfléchit à une solution mais n’en trouve pas immédiatement. Il allait devoir compter sur le tact de son coéquipier pour les sortir de cette situation épineuse.

« … mais je m’égare désolé. Vous vouliez me demander quelque chose ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yuki Kuzan
Yuki Kuzan

[Mission libre D] Le Doudou Disparu Empty
Lun 8 Oct 2018 - 0:48
D'un pas pressé, je ressens Saji arrivé de le pas de la maison tandis que j'entre tout en remerciant notre hôte. Mais mes yeux ne peuvent se séparer de cette peluche, étant donné le mal qu'on s'est donné pour la trouver. On nous fait signe de nous assoir, au près de chaise en place dans le salon de la résidence. Madame s'échappe dans la cuisine le temps d'un instant, nous laissant seul face à la gamine affalé dans le canapé. Un silence de mort s'installe alors, laissant parmi nous un malaise incertain. Tout comme Saji, je prends le temps d'observer la demeure, non moi bien entretenue.

Quelques minutes plus tard, l'hôte revient un plateau en main, une carafe d'eau chaude, des tasses et des sachets de thé à son bord. En proposant d'abord à Saji qui refuse de la main, je lui souris et joint les mains en la remerciant. L'odeur du thé embaume mes narines d'un parfum de citron et de miel. C'est parfait, c'est mon thé préféré.

Reposant la carafe sur le plateau, la femme nous remercie tout d'abord de l'aide que les shinobi ont apportés au village pour sa défense lors de la récente attaque. Je la regarde en souriant tout en secouant les mains devant moi en lui affirmant simplement que nous ne faisions que notre travail, ce pour quoi nous nous sommes engagés.

Elle poursuit alors en précisant que sa fille a trouvé cette peluche dans cette maison lorsqu'elles ont emménagés, elle l'a réconforte du décès de son père. Je baisse alors légèrement la tête, m'imaginant à leur place et repensant aux décès de ma femme et de ma fille peu de temps avant la création du village. Un décès n'est jamais facile à oublier et l'absence d'un proche est encore plus difficile à combler.

Secouant légèrement la tête, je reprends mes esprits et elle nous questionne sur notre venue. Un silence retentit alors, nous laissant Saji et moi nous regardant quelques secondes avant que je me retourne vers elle. Je me lance alors.

« Madame ... peut-on vous parler seul à seul ? »

Elle acquiesce alors, demandant à sa fille de quitter le salon, pour aller jouer un instant dans la rue.

« Madame, après votre témoignage, je ne veux pas forcer encore plus votre bienveillance mais ... si vous souhaitez vraiment nous témoigner votre gratitude, j'aimerais vous demander un service. Une petite fille et son père, victime eux aussi de l'attaque du village, ont perdus sa peluche lors de leur déménagement et elle lui manque énormément. Votre maison étant leur ancienne résidence. Si vous voyez là où je veux en venir, cette peluche c'est celle que votre fille possède actuellement. Voyez-vous une solution ? Pour ma part, si vous permettez, on peut faire en sorte de remplir sa chambre et de jouet en tout genre pour palier au retrait de cette peluche. » dis-je d'une voix calme et concevable au futur chagrin de sa petite fille.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4312-yuki-kuzan-finish
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission libre D] Le Doudou Disparu Empty
Lun 8 Oct 2018 - 2:39
A L’écoute des paroles de Kuzan, la femme s’émeut légèrement en plaçant le dos de sa main sur le front et en jetant son regard dans le vide, s’imaginant la détresse de l’autre jeune fille qui avait tout aussi besoin de la peluche éléphant rose. Elle regarde ensuite la fenêtre, marquant une longue pause pour récupérer de ses douloureux souvenirs qui refont surface. Elle semble presque se perdre dans ses pensées avant de finalement se ressaisir et répondre.

Mère : « Je… Oui je comprends. Cette doudoune représente aussi quelque chose de précieux pour cette autre jeune fille j’imagine. Et elle a dû en souffrir terriblement… »

Elle marque un temps.

« Oui bien sûr, je vais voir ma fille immédiatement. Je lui trouverai autre chose ne vous inquiétez pas pour moi. »

Elle essaie de cacher son chagrin avec un joli sourire qui rajeunit son visage. Elle comprend que la peluche n’appartient pas à sa fille et qu’elle doit s’en séparer pour le bien d’une autre fille qui doit sûrement être triste d’avoir été séparée de son compagnon de longue date. La mère se décide alors la rappeler, on entend alors des petits bruits de pas qui se succèdent très rapidement approcher.

Petite Fille: « Oui maman ? »

« Je suis désolé ma puce, il faut qu’on laisse Bibo revoir sa famille »

« Quoi ? Mais c’est ici sa famille !! Il est avec nous ! »

« Je sais ma puce, mais on doit le laisser partir car quelqu’un l’aime beaucoup tu sais. Elle l’aime très fort aussi et elle l’a perdu mais tu l’as retrouvé. Tu comprends ? »

« Hummm… Ouii… Mais moi alors ? »

« On va te ramener plein de cadeaux ! C’est promis ! »

« Mais j’veux pas plein de cadeaux moi, je veux mon Biboooo ! Maintenant !! »

Elle piétine le sol pour exprimer son mécontentement. La petite fille semble comprendre la situation mais peu décidé à lâcher prise. Elle semble déjà très attachée à la peluche, ce qui est très mauvais signe. Voyant que la situation est sur le point de leur échapper, Saji prend l’initiative de se rapprocher de la petite fille, se fiant à son instinct. Tout d’abord méfiante, la jeune fille le fixe du regard et serre sa peluche très fort contre son corps. Très lentement et sans mouvement brusque, il s’accroupit pour arriver à la hauteur de la petite fille sans dire un mot. Il sort de sa sacoche un shuriken qu’il tend à la fille. La mère est sur le point d’intervenir mais Kuzan la retient, sentant que son partenaire tente quelque chose. Une idée absolument absurde et dangereuse certainement. Mais la psychologie des enfants est ainsi. Ils aiment beaucoup découvrir et brillent des yeux lorsqu’ils voient quelque chose de nouveau et « cool ». Et plus la chose et dangereuse, plus ils trouvent ça « cool ». Saji ne sait rien des goûts de la jeune fille mais il a le sentiment depuis qu’il est entré que le regard de la fille par rapport à lui n’était pas de la peur mais plus de la timidité lié à de l’admiration. Il veut confirmer cette hypothèse. Un pari risqué.

La petite lâche alors doucement la peluche par terre et se rapproche doucement du ninja vêtu de noir. Les yeux écarquillés et la bouche grand ouverte, elle se saisit délicatement du shuriken qu’elle regarde alors de plus près. Tout de suite, elle se met à jeter le shuriken devant elle, plantant le projectile dans une peinture dont les deux genins n’osent même pas imaginer la valeur. Ils se retiennent aussi de croiser le regard avec la mère dont la mâchoire est tombée. Si cela arrive aux oreilles de la Mizukage, Kuzan et Saji vont être définitivement considérés comme des dangers publics, et il ne veulent pas payer la facture non plus.

« Trop coool !! »

Saji tapote la tête la jeune fille. Elle deviendra une grande kunoichi un jour. Elle doit sûrement avoir une admiration pour les shinobis, comme sa mère. Sans plus tarder, il ramasse la peluche avant que la gamine ne change d’avis et se dépêche avec Kuzan de sortir avant que la mère ne dise quelque chose. Celle-ci est trop occupée à éloigner le gamin de ce nouveau « jouet ». On lui enverra des jouets plus tard. Pour l'instant, ils ont besoin d'une solution immédiate. Certes, Saji a pris un risque très élevé mais ils ne peuvent pas se permettre d’attendre un jour de plus, le soleil est déjà en train de se coucher à l’horizon. Il est désormais temps de se rendre chez le client et rendre le doudou rose à son propriétaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yuki Kuzan
Yuki Kuzan

[Mission libre D] Le Doudou Disparu Empty
Lun 8 Oct 2018 - 14:37
Émue par mon témoignage, la mère de famille laisse échapper quelques larmes avant de les essuyer rapidement. Le regard planter dans le vide, repensant au chagrin de cette petite fille similaire à la sienne, elle se ressaisit et prend son courage à deux mains pour aller parler à sa fille. Lui expliquant le malheur de la gamine, elle fait comprendre à sa fille que cette peluche n'est pas la sienne et quelle doit malheureusement retourner à son propriétaire. Elle lui promet alors ce que je lui ai proposer, une chambre pleine de jouet. Malheureusement, elle n'accepte pas tout de suite et commence à piétiner le sol un nombre incalculable de fois en répétant son mécontentement.

C'est alors que Saji, restant de marbre jusqu'à lors, se lève de sa chaise en direction de la sortie, vers l'enfant. Approchant doucement afin de ne pas effrayé la petite, il s'accroupit à son niveau avant de trouver un shuriken dans sa poche. La lumière, reflétant les lames de cette étoile de guerre, illumine immédiatement les yeux de l'enfant, la laissant s'échapper de ses mains le doudou tant désirer.

Prenant alors délicatement l'arme dans ses mains, elle le fait tourner entre ses doigts avant de le lancer violemment dans le couloir de la maison. Ce dernier venant ainsi se planter dans une des nombreuses toiles de la demeure, la mère en reste bouche bée tout comme nous, mes yeux sortant de mes orbites camouflés par mes lunettes teintées. Cette petite foulera bientôt les bancs de l'académie ninja, c'est une certitude ...

Sami ramasse alors pressement la peluche avant que l'enfant de remarque quoi que ce soit puis nous partons à la demeure de nos clients, avant que sa mère ne nous sermonne.

Une fois chez eux, je frappe à la porte et rentre directement au sein de la mission, le temps nous étant déjà compté.

« Excusez-moi, il y a quelqu'un ? » dis-je une fois dans la maison, mettant un coup d'oeil rapide dans les premières pièces de la maison.
« Qui est-ce ? » répond l'homme arrivant dans le couloir.

Voyant directement nos bandeaux ninja, il ne réfléchit pas longtemps avant de deviner que nous sommes les fameux shnobi missionner pour sa demande.

« Vous êtes bien les hommes en charge de trouver le doudou de ma pitchoune ? C'est bien ça ? »
« C'est exacte. Votre fille est ici ? On a une surprise pour elle. »
« Oui bien évidemment. Inoichi ! Viens par là, viens voir ce que ces messieurs t'ont rapportés ! »

Dévalant les escaliers en furie, la petite se presse de venir à nous des yeux pleins d'espoir.

« Bonjour Messieurs les Shinobi ! » dit-elle tout enjoué, le sourire jusqu'aux oreilles.
« Ohoh ! Mais dis moi tu es bien poli, ton père peut être fière ! Ecoute, on a fouillé partout dans le village, à la recherche de ton éléphant fétiche et au final ... »

C'est alors que Saji sort la peluche de son dos. Le yeux de la gamine s'écarquillent immédiatement avant qu'elle ne crie de joie, attrapant son bien précieux et courant en trombe dans toute la maison. Son père nous remercie d'une poignée de main avant que nous repartions dans un nuage du fumée.

La mission est une réussite et une petite fille dormira bien mieux ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4312-yuki-kuzan-finish

[Mission libre D] Le Doudou Disparu

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: