Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Le Deal du moment : -56%
-56% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
Voir le deal
20.79 €

Partagez

Nous sommes prêts [Yoake]

Aka no Akuma
Aka no Akuma

Nous sommes prêts [Yoake] Empty
Sam 27 Oct 2018 - 19:14
« … et veille bien à ce que personne ne vienne nous interrompre. Merci Sae. »

Sur ces mots, le Fils du Vent ferma la porte de la petite bâtisse qu’il avait choisi pour l’importante réunion du jour. A l’extérieur, il laissait l’ancienne esclave s’occuper de la garde. Il était primordial que personne ne vienne écouter aux portes ou ne soit capable de trahir les discussions qui auraient lieu ici. Et comme Taiyô était la capitale d’un pays désertique, inutile de rappeler à quiconque le rassemblement de population qu’il y avait dans la ville.

Le lieutenant de la rébellion Kazejine caressa le bois de la porte en laissant chuter sa main. Puis il tourna lentement les talons pour faire face aux différentes personnalités présentes. Sans trop les regarder, il soupira avant d’entamer le discours d’introduction à cette entrevue.

« Pour ceux qui ne la connaissent pas, Rinku Sae était l’une des grandes championnes du Colisée. Beaucoup de Kazejins ont adoré cette femme tout en fermant les yeux sur le fait qu’elle était avant tout une esclave. Lors de la rébellion, j’ai pris d’assaut le Colisée, pensant que tous ceux que l’on pourrait y libérer viendraient gonfler nos rangs. Elle fut la première que je sauvai. Et pourtant, comme vous avez pu le constater… »

Sur la fin de sa phrase – qu’il n’avait d’ailleurs pas complétement parachevé – la voix du fondateur du Yoake s’était enrouée. Il toussa un coup, comme pour évacuer une image difficile de son esprit. Il était avec d’anciens et futurs compagnons, il n’avait pas besoin d’être aussi froid qu’à l’extérieur.

« … elle a encore beaucoup de mal à comprendre qu’elle est libre. »

Garyôsen Ryôga se rapprocha enfin des quelques personnes qu’il avait choisies ou acceptées sur recommandation dans le mouvement du Yoake. Toujours droit tandis que certains avaient sans doute pris place dans les coussins ou fauteuils du grand salon, il regardait pour la première fois chacune des dix personnes dans le blanc des yeux.

« Comment pouvons espérer convaincre l’opinion publique que nous agissons pour leur bien, quand le Premier Cercle les a trompé et martyrisé pendant plus d’un siècle et demi ? Le choc est toujours présent chez beaucoup des hommes, femmes et enfants de ce pays. »

Il reconnaissait bien entendu des visages et étrangement ce n’était pas forcément le côté Kazejin qui ressortait le plus. Takamagahara par exemple, qui avait toujours fait preuve d’une volonté sans faille à aider ce pays qui n’était pas celui de ses origines. S’il ne démordait pas concernant le cas des villages cachés, surtout celui d’Iwagakure no Satô, Ryôga se satisfaisait lui-même de voir que dans cette pièce, dans son organisation, la cause primait sur toute autre chose.

« Nous sommes prêts à passer à l’action. Et la route sera longue. C’est pourquoi avant toute chose, je me dois de vous le demander : êtes-vous sûrs de vouloir faire partie du Yoake ? »

Un ultime rappel pour prévenir qu’aucun retour en arrière ne serait possible. Regagner la confiance d’un peuple, unifier à nouveau un pays, rétablir la paix chez toute une nation : c’était sans doute la tâche d’une vie.

important:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8835-kaguya-kosuke-dossier-shinobi
Byakuren Takamagahara
Byakuren Takamagahara

Nous sommes prêts [Yoake] Empty
Sam 27 Oct 2018 - 20:38
Le rendez-vous était donné dans une petite bâtisse dans la périphérie de la capitale. Il avait reçu quelques informations par rapport à ce rassemblement. Ryôga en personne souhaitait parler au petit groupuscule, c’était important. Très. Il était à la fois soucieux et heureux. Soucieux car il ne savait pas exactement quel pouvait être le motif d’une telle réunion. Heureux car il pourra enfin rencontrer l’ensemble de ses confrères et consoeurs.

Adosser à l’un des murs porteurs de la pièce, il attendait la venue de son camarade. Une entrée à la fois simpliste et pourtant propre au lieutenant. Silencieux, il écouta avec une certaine attention les propos émit. À ses yeux, ce dialogue n’avait rien d’un débat. C’était plus une mise en place officielle - cette fois-ci - du groupe. Des questions qui trouveront leur réponses grâce à nos futures actions communes. Quand Ryôga croisa le regard du petit prince, ce dernier ne pu s’empêcher de lui adresser un sourire cristallin digne du chérubin qu’il était. Il attendit plusieurs minutes avant que le lieutenant ne termine son discours avant de pouvoir regarder les différentes personnes présentent, il en connaissait quelqu’un tandis que d’autres lui étaient inconnus. Cette réunion avait du bon, c’était évident.

C’est à son tour désormais. Loin de lui l’envie d’attirer ou de voler l’attention. Ce n’était qu’une simple manière - pour lui - de se présenter aux autres tout en acquiesçant à la proposition. Il fit un pas avant de prendre la parole, son visage rayonnait d’une bienveillance rare, son sourire ne faisait qu’accentuer ce côté irréel.

— Que le salut et la paix soit sur l’ensemble de vous. Moi, Takamagahara prête serment en ce jour, d’oeuvrer pour le Yoake et plus généralement pour Kaze. Je ne m’arrêterais pas tant que la pays ne sera pas sortie de cette situation. Garyôsen Ryôga, vous connaissant quelque peu, j’imagine que vous ne nous aviez pas convoquer ici uniquement pour rendre officiel notre groupe. Le peuple a t’il besoin de nous dès à présent ? Si c’est le cas. Vous pourrez compter sur moi.

_________________
Nous sommes prêts [Yoake] 1539213166-sign-test-zerer
Revenir en haut Aller en bas
Yongenso Hoan
Yongenso Hoan

Nous sommes prêts [Yoake] Empty
Dim 28 Oct 2018 - 20:44


Cet homme était donc le fameux Garyôsen Ryôga. Il en avait entendu des choses sur lui, mais c'était la première fois que Bakuhatsu Jin faisait sa rencontre. L'explosif était arrivé à l'heure pour cette réunion, et s'était tut par la suite. Ils étaient en comité restreint, ce qui permettrait de retenir plus facilement ces quelques têtes qu'il risquait de revoir durant son séjour à Kaze no Kuni. Le Yoake, cette organisation qu'il avait connu avec sa rencontre avec Takamagahara et Hyousuke. Il avait accepté d'en faire partie car Jin avait adhéré à leur cause. Il souhaitait rétablir une paix durable dans ce pays, et ne plus revivre d'expérience comme celui du Premier Cercle.

En réalité, l'explosif ne savait qu'assez peu de choses à ce sujet, mais les mots de Ryôga le percutèrent violemment, comme ceux du Serein lors de leur mission dans ces ruines. On ne pouvait pas parler si légèrement de la réalité. L'horreur avait été un quotidien pour certain, et le Yoake comptait œuvrait pour changer cette réalité. A la fin du bref discours du leader, ce fut Taka qui prit la parole, se présentant à tous et faisant acte de ses motivations. Maintenant qu'il y repensait, Jin ne connaissait que très peu cet homme. En entrant dans cette organisation, qu'apprendrait-il sur celui qui ne semblait pas être doté de faiblesse ?

Il avait alors finit de parler, et un silence s'installa dans cette grande pièce. Assis en tailleur sur le sol, Jin balayait l'assistance des yeux, attendant qu'un autre ne se décide à parler. Visiblement, il allait peut-être devoir agir lui-même. Esquissant un grand sourire, l'explorateur leva son poing ganté droit devant lui, le dirigeant vers les autres membres de l'organisation.

⚊ Mon nom est Bakuhatsu Jin, et j'ai grandis sur le sable de ce pays ! Mon rêve à moi, c'est de pouvoir tout apprendre de ce monde, en découvrir le plus possibles sur nos origines et ce qui fait de notre existence une chose si fascinante. Mais en débutant mon voyage, j'ai rapidement découvert qu'il fallait d'abord apporter de l'ordre à Kaze... Et je compte me donner à fond pour protéger la beauté de ce monde !

La naïveté et les espoirs de ce jeune homme transparaissait nettement à travers ce discours. Mais chaque mot avait été prononcé avec le fond de son cœur. Il allait devenir assez fort pour pouvoir sauver tout ceux qu'il souhaite protéger, c'était une promesse qu'il se faisait à lui-même, en même temps qu'au Yoake naissant.

_________________
Nous sommes prêts [Yoake] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039
Tenbatsu Kagutsuchi
Tenbatsu Kagutsuchi

Nous sommes prêts [Yoake] Empty
Dim 28 Oct 2018 - 23:13






Nous sommes prêt



F eat Yoake

Le jour tant attendu… Il faisait chaud, comme à son habitude au pays du vent. Buvant dans sa gourde d’eau, l’enfant du soleil était lui aussi présent à ce rassemblement. Le jeune homme avait été apprit que Garyosen Ryoga en personne voulait parler à l’organisation de Kaze, Yoake. Le Tenbatsu était donc arrivé à l’heure, comme à son habitude… C’était un moment important pour l’organisation du vent et l’homme chaleur ne se permettrait jamais d’arriver en retard. Silencieux comme un mirage, Kagutsuchi était présent. Mais son moment n’était pas encore venu. Pour l’instant, il ne faisait que profil bas. Il écoutait.

Ryoga avait parfaitement raison. Comment le Yoake pourrait-il prouver à la population qu’il n’est pas une menace ? Elle qui est si craintive et qui à peur du moindre changement depuis la disparition de l’impératrice ? Mais il fallait quand même essayer, persévérer. C’était notre pays, il fallait donc qu’on s’en occupe nous même. Kagutsuchi écoutait. Il analysait chaque parole que prononçait Ryoga.

Concernant le peuple… Kagutsuchi était certainement la personne qui pouvait les comprendre le mieu. Il avait été un esclave du Premier Cercle… À cause de son talent héréditaire. Le Shakuton. Il avait vécu un enfer jusqu’à la mort de l’impératrice. Il ne pouvait pas encore en parler avec eux, il n’était pas encore prêt mentalement. Il faudrait bien qu’il affronte ses peurs un jour, mais pas pour maintenant, il n’était pas prêt mentalement. Mais en tout cas, il était sur d’une chose. Aucun habitant de Kaze ne souffrira comme lui, il en fait la promesse. Il fera de son mieux pour protéger ce pays qui lui est cher.

" Moi, je suis prêt. Je n'aurais pas de répit tant que le Yoake n'aura pas atteint ses objectifs. Moi, Tenbatsu Kagutsuchi, Kazejin, je m'engage à faire de mon mieux pour rendre ce pays meilleur et a respecter les valeurs du Yoake. "

_________________
Nous sommes prêts [Yoake] VwQlg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4525-tenbatsu#34793
Sainan Gi. Tenshi
Sainan Gi. Tenshi

Nous sommes prêts [Yoake] Empty
Mar 30 Oct 2018 - 17:14
Un regard en arrière, et un échec à supporter, terre et patrie dans le dos, je repartais vers Kaze no kuni. Point de départ de mon existence. Même si j'étais né à Tsuchi, je n'étais jamais qu'un étranger en réalité là-bas. Bannis de ce village, je devais abandonner mon titre, mon rang, mes terres, pour redevenir le vagabond mercenaire que j'étais avant d'y arriver. Autant de temps à se démener pour n'obtenir que si peu de choses. Des mois de travail acharné balayé en une seule matinée. J'y laissais ma sœur, Yume, mon clan d'adoption, et la forêt que j'avais construite de mes mains, de quoi laisser un gout amer en bouche. Cet échec me conduisit à reconsidérer mes projets et mon rêve sous un autre angle, qui ne changeait en rien le fond mais transfigurait la forme.

La conquête n'avait jamais été mon désir, ce n'était qu'un chemin, un chemin que je voyais désormais plus trouble et moins efficace qu'une réalité plus sanglante et difficile à avaler. C'était en côtoyant la douleur, qu'on souhaitait le plus s'en séparer... Pour ce départ, j'avais choisi le pays du vent comme destination parce que je ne le connaissais que trop bien, et que les mercenaires y trouvaient toujours du travail. Une terre stérile et malheureuse, plus semblable à une poudrière qu'un havre de paix.

Cette terre était maudite depuis longtemps, très longtemps. Ici j'avais goûté le sang pour la première fois et découvert l'étendue des horreurs que pouvait engendrer l'âme humaine. Ici finalement, en plein désespoir, les hommes tels que moi étaient plus chez eux qu'ailleurs. La guerre faisait déjà rage dans ces contrées quand j'étais enfant, et elle continuait toujours de nos jours, comme si le militarisme était devenue la dernière et unique expression d'une politique à l'impasse. Les civils de ce pays n'avaient que trop souffert, tant et autant que de mon enfance, j'appris que des hommes normaux réunis pouvaient eux aussi tenir tête à des shinobis et faire preuve d'autant de cruauté. Il y a des menées excusables dans l'aveuglement des guerres civiles, mais qui ôtent à ceux qui se les permettent le droit de se plaindre des sévérités de leurs adversaires. La guerre n'est pas toujours pour un État un aussi grand mal qu'on le pense. Il est des circonstances où elle est le seul remède contre les factions qui le déchirent, surtout lorsque le fanatisme les met aux mains. Pas dupe lorsque j'arrivais, il me fallait choisir un premier camp, et c'est celui qui me paraissait le plus moralement acceptable que je choisisse, avec l'espoir que le fanatisme ne prônait l'infériorité imagée des civils, pour au contraire leur donner le poids militaire qu'ils méritaient au moins autant que les shinobis.

Je décidais de me rendre donc à une réunion de rebelles, dont on me compta les éloges et les bonnes intentions. Un petit événement parmi les nombreuses batailles que les déserts ont eu à voir ici, jusqu'à rougeoyer de sang le sable des dunes, mais le succès d'une grande guerre dépend quelquefois d'un petit événement, cette réunion pouvait en être un.
Je rencontrais dans la petite bâtisse où se trouva cette réunion nulle personne que je connaissais. La guerre décime la jeunesse et fait parler les vieillards, et sans juger plus outre mesure, je me demandais tout de même combien d'entre eux avaient déjà combattu ici ou vu quelles horreurs conduisaient ce conflit dans son sillage. Plusieurs parlèrent, dont l'un qui semblait-il avait l'ascendant de sa stature, peut-être une sorte de meneur. Je tentais pendant que chacun parlait de me tenir discrètement en retrait, ainsi j'appréciais le questionnement de ce personnage, forme de leader en proie au doute, et qui nous posait les bonnes questions. Les réponses de chacun étaient prévisibles, pleines de poésie ou de bonne volonté, mais je trouve, manquant cruellement de réalisme et de lucidité. La guerre est le recours aux armes pour vider un différend, c'est un sanglant démêlé où le courage, la tactique, et souvent le nombre fait triompher un intérêt de parti ou de nationalité ; meurtres et pillages à ciel découvert, où le plus de morts et de ruines parmi les uns rapportent aux autres plus de salut, de gloire et de joie. Ici aucun ne songeait à cela je crois, prenant la guerre pour l'un de ces jeux ou le drame n'est que la péripétie d'une belle histoire de roman de fantaisie.

Tous ne répondaient qu'à une seule des questions. Étions-nous prêts ? Ils avaient bien de la chance qu'on leur demanda leur avis, quand les civils de ce pays n'eurent que rarement le choix. Cela ravivait mes souvenirs désastreux, et réveillait en moi le bas instinct, quoique je conservasse l'apparence innocente et angélique qui me caractérisait par-dessus. Il en est des soldats en temps de guerre comme des drapeaux, les plus déchirés sont toujours les plus beaux. Combien de déchirures avais-je donc vécues et vu jusque-là ?

Nous sommes prêts [Yoake] Bf6g

  • -Nous sommes tous prêt il semble bien. M'annonçais-je calmement. Mais la réelle question est celle du peuple pour moi, continuais-je mélodieusement. La guerre, au bout de quelques années, rend le vainqueur presque aussi malheureux que le vaincu. Cette guerre-là ne laisse plus d'espoir aux Kazejins, pour les convaincre, il faut leur donner voix au chapitre, les militariser, faire d'eux les drapeaux de leurs idéaux. Si cette assemblée ne vise qu'à les assujettir en faisant encore une fois d'eux des moutons trop faible pour se défendre, ils ne nous verront que comme des conquérants de plus.

_________________
Nous sommes prêts [Yoake] 48620_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3517-sainan-gi-tenshi-termine
Sendai Ikaku
Sendai Ikaku

Nous sommes prêts [Yoake] Empty
Mer 31 Oct 2018 - 22:52
Le Sendai n’avait pas pour objectif premier de rejoindre le Yoake, et pourtant il s’etait présenté lors du projet au Colisee en compagnie d’autres shinobi et aujourd’hui, le schizophrène se trouvait à Taiyô pour participer pleinement au Yoake. Heiwa avait promis des ennemis à combattre pour Boryoku, ce simple argument avait suffit à le convaincre. Simple d’esprit, Heiwa se surprenait à manipuler un peu plus son alter-égo, ou alors Boryoku avait une idée derrière la tête.

Bref, Ikaku était dans la capitale kazejin et attendait que le temps passe. Discret, il regardait ses camarades se prononcer concernant le Yoake. La question du fondateur de l’organisation était à la fois simple et compliquée. Il fallait être prêt à se battre pour le but et les objectifs... difficile choix, enfin bon.

Je le suis.

Après tout, Ikaku était venu pour cela, avait fait parti du cercle fondateur du Yoale et il aurait été bizarre qu’il refuse de continuer là-dedans. Maintenant, il restait à savoir ce qu’il était prévu de faire.

Spoiler:
 

_________________
Nous sommes prêts [Yoake] L9c3
Bōryoku (暴力) | Heiwa (平和)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3655-sendai-ikaku https://www.ascentofshinobi.com/u882
Contenu sponsorisé

Nous sommes prêts [Yoake] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes prêts [Yoake]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Taiyô
Sauter vers: