Soutenez le forum !
1234
Le Deal du moment : -43%
Smartphone SAMSUNG Galaxy Note20 5G 256 Go Gris ...
Voir le deal
599 €

Partagez

Visite au Complexe [Ikeda Suzuka]

Suzuri Hoshimi
Suzuri Hoshimi

Visite au Complexe [Ikeda Suzuka] Empty
Lun 5 Nov 2018 - 22:24
J’étais devenu depuis peu un Genin, j’avais passé l’examen de l’académie sans trop de problème. Mon âge était plutôt avancé pour un fraîchement promu au grade le plus bas de la hiérarchie. En effet, j’ai déjà éteint 17 bougies. Ayant suivi une école privée, mon cursus se terminait plus tard que celui des autres et mon père avait été catégorique, je devais terminer cette école avant d’entrer à l’académie. Il vouait une grande importance à l’éducation et au savoir, il n’était pas pour rien un scientifique du Suken.

Aujourd’hui, je devais justement me rendre sur son lieu de travail, au Complexe scientifique. Non pas pour le voir, mais pour m’entretenir avec la Directrice, Ikea Suzuka. Le motif du rendez-vous était connu d’avance, il s’agissait d’une visite médicale que tout nouveau ninja devait passer. Qui sait, j’allais peut-être apercevoir mon père entre ces murs, car aussi bien que cela pouvait paraître suprenant, je ne l’avas jamais vu dans son milieu professionnel. Je ne le voyais qu’à la maison et je ne savais s’il se comportait de la même façon au boulot que chez nous.

Dans notre foyer, il était quelqu’un de très souriant, mais gardait toujours un esprit analytique comme s’il pouvait constamment apprendre quelque chose d’une personne ou d’une situation. Il avait toujours un calepin et un crayon sur lui pour griffonner des notes, il était infaticable dans le domaine. A force de rester avec lui, j’avais adopté ce comportement, j’analysais et réalisais mes propres expériences. Il avait un but, repousser les limites humaines au travers de moi et moi, j’avais pour but de repousser mes propres limites, nous étions sur la même longueur d’onde.

Je passais la porte d’entrée et me trouvais dans un immense hall d’entrée. Mes pas faisaient cliqueter mes épées contre la ceninture que je portais à la taille. J’avais tout de suite repéré la récepetion et sans l’ombre d’une hésitation, je me dirigeais vers la secrétaire.

    _Bonjour, Kondô Isami, j’ai rendez-vous avec Madame la Directrice..

Je jetais un bref regard à l’horloge présente contre le mur derrière l’employée.

    _.. exactement maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10773-suzuri-hoshimi-terminee#92677
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Visite au Complexe [Ikeda Suzuka] Empty
Mar 6 Nov 2018 - 20:24



J’avais fini par m’y habituer à ces journées qui se ressemblaient toutes à quelques exceptions près. Sans doute le confort qu’elles m’apportaient avait eu raison de de ma tendance à rester dehors à faire tout autre chose que remplir des papiers… La routine était… sympathique finalement. Ainsi, je me retrouvais comme les jours précédents celui-ci derrière mon bureau, dans mon cabinet d’auscultation ; à feuilleter des dossiers, me penchant sur ceux des Kumojin que j’allais rencontrés le jour même. Bientôt, viendrait le jour où plus aucun shinobi du village n’aurait besoin de passer cette visite médicale ; système assez efficace mais me prenait beaucoup de temps…

-Oui, c’est dans le couloir sur votre droite là… Montra l’infirmière chargée de l’accueil. Et la dernière porte à gauche. Attendez votre tour dans la salle d’attente. Indiqua la jeune au ninja venu pour sa visite. Elle l’observa un instant et se reconcentra sur son travail. L’endroit où je recevais les gens pour leur visite était facile d’accès, facilement reconnaissable aussi. Mon nom était inscrit sur la porte, en plus. Le jeune homme avait peut-être de la chance, il n’y avait pas grand monde à cette heure, c’était une journée plus légère à vrai dire.

Lorsque l’heure approcha, enfin, pile à l’heure en fait ; je levai de ma chaise et fis dépasser ma tête de l’encadrement de la porte et appelai le nom que figurait sur le dossier, et la liste des personnes présentes sur le petit post-it de d’habitude.

-Kondo Isami ? Appelais-je d’une voix plutôt légère en retournant aussitôt dans mon bureau. Il me semblait intéressant, ce Kumojin. J’allais bien voir. Ces entrevues étaient toujours pleines de surprises; ou pas ...


Revenir en haut Aller en bas
Suzuri Hoshimi
Suzuri Hoshimi

Visite au Complexe [Ikeda Suzuka] Empty
Mar 6 Nov 2018 - 22:26
_Merci

Je me dirige vers le couloir indiqué par la secrétaire et je me pose sur une des chaise libre. Elle l’était quasiment toutes, il y avait très peu de monde et l’heure de mon rendez-vous avait déjà sonné. J’espérais que la Directrice n’ait pas trop de retard dans ses entrevues, je détestais attendre, mais avais-je le choix ? Non, je devais patienter le temps qu’il fallait. Je fermais les yeux et respirais un bon coup.

Soudainement, mon nom raisonna dans le couloir. Finalement, je n’avais pas attendu bien longtemps. Je me levais et emboîtais le pas pour me rendre dans le bureau de la Directrice. Son nom figurait sur une plaquette à l’entrée, je ne m’imaginais pas son bureau au même niveau que la réception, personnellement je l’aurais placé plus haut, lui conférant ainsi plus d’importance. C’était stupide, mais les gens réagissait de cette façon, allez savoir pourquoi.

Je toquais à la porte et attendais la permission avant de pénétrer dans la salle. Une femme se trouvait derrière un bureau, sans doute Ikeda Sazuka. Je m’inclinais légèrement en signe de respect et me présentais.

_Bonjour Madame la Directrice, je suis Kondô Isami, ravi de faire votre connaissance.

Je redressais mon buste avant d’attendre une autre autorisation, celle de m’asseoir, à moins que je doive rester debout. Je ne savais pas quelle était la nature de cette visite, mais je n’allais sans doute pas tarder à le savoir. Je plongeais mon regard dans les yeux de cette femme, c’était osé, mais je ne craignais rien et mon envie de l’analyser était plus forte que moi. Je voulais en savoir plus sur elle et rien de mieux que de la fixer droit dans les yeux. Ne disait-on pas que les yeux étaient le miroir de l’âme ? Nous pouvions en apprendre beaucoup sur une personne, j’espérais uniquement qu’elle ne perçoive pas ça comme sorte une sorte de provocation.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10773-suzuri-hoshimi-terminee#92677
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Visite au Complexe [Ikeda Suzuka] Empty
Ven 9 Nov 2018 - 1:15



L’individu était entré dans mon cabinet, je l’observais un instant ; son regard posé sur moi, croisant le mien. Je lui fis signe de s’asseoir et reportant mon intérêt sur son dossier. Kondo… Cela me disait vaguement quelque chose.

D’habitude je n’oubliais rien, ni les informations que j’entendais ou voyais, ni les noms des personnes que je croisais ; mais celui-ci… J’avais l’impression d’avoir déjà croisé quelqu’un le portant, ce qui me troublait par conséquent un peu ; je n’étais pas habituée à « douter ».

Alors qu’il fut assis, que je continuais de parcourir son dossier ; je lui demandais :

-Ton père, ou ta mère… ou un de tes parents travailleraient-ils au complexe à tout hasard ? Dis-je en relevant le regard vers lui, pensive. Enfin, ce n’est pas important… Donc, souffres-tu d’une quelconque maladie ou d’un handicap ? Demandais-je finalement. Là était le début de notre entretien, celui qui devait permettre à ce Kumojin de rejoindre le terrain, entre autre. Oh, bien sûr je compte sur ton honnêteté. Cela devrait me permettre de certifier que tu es apte au combat… Ajoutais-je ensuite, afin de préciser la raison de cet entretien.

Bon, j’espérais qu’il n’allait pas trop stresser comme la plupart des autres. Entendre que cet entretient allait déterminer de la poursuite de leur carrière shinobi avait le don de mettre la pression. Mais, parfois, certains semblaient s’en foutre complétement ; et, à mon sens, c’étaient ceux-ci les plus… problématiques. Où se situerait Isami ?


Revenir en haut Aller en bas
Suzuri Hoshimi
Suzuri Hoshimi

Visite au Complexe [Ikeda Suzuka] Empty
Ven 9 Nov 2018 - 17:13
Je m'étais assis en face de celle qui gérait le personnel de cet établissement. Son expression changea, comme si quelque chose lui échappait, mais impossible de déterminer la source de ce doute. Or, la réponse tomba bien vite et ce, par le biais d'une question. La directrice connaissait ses employés et elle marqua des points dans mon estime. J'admirais les chefs qui connaissaient leurs subordonnés et mon nom de famille lui rappela une personne.

_Oui, mon père travaille ici, Kondô Makoto.

Ma réponse allait sans doute lui éviter de se triturer les méninges afin de trouver à quoi ce nom lui faisait penser. Enfin bref, le but de cette visite n'était pas de discuter de mon père, mais de moi ou plutôt de mon corps. En effet, l'Ikeda voulait connaître mon physique, savoir si j'avais des problèmes de santé ou autre qui ne me permettrait pas de poursuivre la voie du shinobi.

Je m’entraînais tous les jours, je mangeais sainement et je n'avais jamais subi de blessures, ni ressenti une douleur soudaine et inexplicable. En même temps, j'étais jeune, il serait triste d'avoir des problèmes de santé à mon âge. Cela était possible, mais rare. Je pouvais donc lui répondre en toute honnêteté qu'à ma connaissance mon corps ne présentait aucun handicap ou maladie.

ce jour je n'ai rien à signaler.

Bien que mes paroles puissent suffire, je doute que la Directrice n'aille pas plus loin dans ses recherches et ne me fasse passer pas un test physique. Quiconque pouvait mentir pour exercer cette profession, mais Kumo n'allait pas prendre le risque de mettre en danger un civil pour un manque de vigilance de leur part.

J'étais prêt à passer tous les contrôles possibles, j'espérais néanmoins que rien d'anormale ne surgisse lors des résultats. Je m'étais toujours vu shinobi et je me voyais mal changer de voie, mais cela était possible et je devais avouer ne jamais y avoir penser. Ma vie pouvait basculer aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10773-suzuri-hoshimi-terminee#92677
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Visite au Complexe [Ikeda Suzuka] Empty
Lun 12 Nov 2018 - 19:08



Ah son père… Oui maintenant qu’il avait éclaircit ma lanterne, cela me revenait. Makoto, je n’avais pas vraiment eu l’occasion de discuter avec ce dernier depuis mon arrivée ; peut-être un bonjour au détour d’un couloir mais rien de plus ou de vraiment marquant. A vrai dire je ne savais même pas sur quoi travaillait ce scientifique ; j’avais beau être la directrice, il y avait certaines choses que je laissais à la discrétion d’autres personnes. Moi, je ne devais m’assurer que d’une chose : que les règles soient respectées.

-D’accord, je me souviens maintenant. Lui répondis-je simplement sans entrer dans les détails, pour le moment. Et donc comme la plupart des Kumojin que je rencontrais de ce cabinet pour ce même « examen », Isami n’avait rien à déclarer, ou signaler. Je n’étais pas étonnée de cette réponse et ne la remettais pas en cause non plus. Néanmoins, mentir était quelque chose d’assez naturel pour les êtres humains, en général ; et même inconsciemment on pouvait dissimuler ou déformer la vérité.

-Ok, je vais te poser une série de questions ; tu devras répondre par oui ou par non. Lui expliquais-je dans un premier avant de tendre vers la main, ouverte, paume vers le haut. Place ton poignet dans la paume de ma main, et réponds ; c’est simple. Après quelques secondes je commençais donc « l’interrogatoire ». Es-tu Kumojin ? Es-tu un shinobi ? As-tu déjà subi des blessures ? Souffres-tu d’un handicap ? D’une maladie ? Commençais-je donc à le questionner.

J’allais pouvoir, du contact de main avec son poignet, sentir son rythme cardiaque, ses variations ; lesquelles m’alerteraient sur d’éventuelles… anomalies.




Revenir en haut Aller en bas
Suzuri Hoshimi
Suzuri Hoshimi

Visite au Complexe [Ikeda Suzuka] Empty
Mar 13 Nov 2018 - 17:13
L'interrogatoire ne faisait que commencer, il me semblait bien qu'une seule et unique question ne puisse suffire à déterminer si un ninja était apte ou pas à exercer ce métier. Cependant, ma parole n'allait pas suffire cette fois-ci, je ne savais qu'elles étaient ses intentions, mais je devais placer mon poignet dans sa main. Je m'exécutais sans poser de question, gardant mon expression sérieuse. Son pouce vint se plaquer entre mon tendon et l'os du poignet, exerçant par la même occasion une légère pression afin de capter mon pouls.

Pourquoi suivre mon rythme cardiaque maintenant, était-ce lié à ses questions ou faisait-elle tout simplement deux choses en même temps : me questionner et prendre mon pouls ? Peu importe, je n'avais rien à cacher, mais cette pratique m'intrigua. Mon regard qui s'était alors posé sur nos mains revint se plonger dans ses pupilles. J'étais prêt à lui répondre, quelque soit la question.

_Oui.
J'étais et j'avais toujours été un Kumojin, enfin, la ville ne s'appelait pas ainsi, mais j'ai toujours vécu au Pays de la Foudre.

_Oui.
Je l'étais, depuis peu, mais j'étais devenu un Shinobi et cet examen pouvait me retirer ce titre.

_Oui.
Soudainement mon pouls s'accéléra, car cette question me rappela les moments de souffrance que j'avais vécu lors des séances d'entrainement données par mon père. Dans le but de repousser les limites de mon corps, j'avais subi des blessures aussi bien physiques et que mentales de la part de mon père, mais j'étais pleinement consentant, malgré mon jeune âge et j'en gardais un souvenir très fort.

_Non.
Ma tête et mon corps étaient opérationnels à cent pour cent, aucune défaillance jusqu'à ce jour. Jamais je n'avais été dans l'incapacité de réaliser quoi que ce soit.

_Non.
Pas de maladie et j'avais déjà répondu à cette question auparavant.

Mes réponses s'étaient enchaînées, aucun répits entre elles et je devais avouer que mon rythme cardiaque avait changé lors de ce questionnaire, était-ce son but ? J'allais bien vite le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10773-suzuri-hoshimi-terminee#92677
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Visite au Complexe [Ikeda Suzuka] Empty
Mar 13 Nov 2018 - 23:09



Au moins lui n'était pas "emmerdant" à ausculter, ou tout au moins à questionner. Ses réponses ne prêtaient pas vraiment à interprétation, tout comme son pouls. Son rythme cardiaque dénotait un certain stress mais sans plus. Une réaction normale très commune mais qui n'était pas, finalement, une irrégularité ou un signe de mensonge. Ou alors il mentait très bien. Mais, je ne le pensais pas; cela demandait un talent particulier, et beaucoup d'entraînement pour tromper un "détecteur".

Comme aux autres, j'allais lui expliquer certains détails relatifs à cette visite médicale, qu'il ne s'inquiète pas davantage. En revanche l'une de ses réponses soulevait dans mon esprit une autre question...

-A priori tu ne souffres véritablement de rien de spécifique. Je n'ai aucune raison de ne pas te croire ou de remettre en question le choix des instructeurs de l'académie. Haussais-je les épaules. Le cœur ne peut pas mentir. Dis-je en lâchant son poignet. Par contre, tu as réagis étrangement... Tu as déjà subis des blessures par le passé, avant de devenir Shinobi ? M'étonnais-je donc en l'observant toujours. Maintenant il pouvait répondre librement, de toute façon, je ne pouvais pas discerner le vrai du faux dans les réponses complexes...

Avait-il vécu un traumatisme ou quelque chose qui pourrait éventuellement impacter son futur au sein de Kumo ? Comme... trahir le village ? Oui car c'était avant tout pour ça que je faisais passer cet... examen. Pour détecter de potentiels futurs déserteurs. Tout ce procédé découlait d'une seule personne. Une déserteuse, Mori Yuko. Grâce à elle, tous les Kumojin, shinobi du moins, étaient passés au crible!

Revenir en haut Aller en bas
Suzuri Hoshimi
Suzuri Hoshimi

Visite au Complexe [Ikeda Suzuka] Empty
Mer 14 Nov 2018 - 9:16
J'avais passé le questionnaire et comme je m'y attendais, aucune anomalie ne fut détectée. La Directrice énonça une phrase pleine de sens avant de relâcher mon poignet. En effet, nous pouvions mentir, mais notre cœur non, que ce soit physique, par son pouls, que spirituellement.

Je repliais mon bras avant de repositionner correctement la manche de mon haut, qui avait été retroussé pour l'occasion. À ce moment, l'Ikeda me posa une autre question relative à mes anciennes blessures. Elle ne contrôlait plus mon pouls, mais rien ne me disait qu'elle n'avait pas une autre technique pour vérifier l'exactitude de mes propos. Je me voyais mal mentir, pas à un des miens, je n'en avais aucune raison.

_Oui, lors d'entrainements. Dans le but de repousser mes limites, je me suis entraîné jusqu'à me blesser tout en continuant ma séance.

J'avais dit la vérité, mais j'avais volontairement éliminer un détail de l’anecdote, celui où mon père était présent pour me pousser à ne jamais abandonner et continuer l'entrainement même en étant lourdement blessé. Je ne savais pas à quel point ses actes pouvaient être punis, s'ils étaient punissables, mais je me doutais bien que forcer un adolescent à se blesser davantage pouvait être synonyme de représailles et je ne voulais pas mettre en danger sa place de travail ou sa vie tout simplement.

Pour continuer sur le sujet et éviter que la Directrice enquête sur ces méthodes d'entrainement, je lui posais à mon tour une question dont sa réponse m'intéressait fortement.

_Pensez-vous qu'il y ait une limite au corps humain ?

Une scientifique de son calibre allait sans doute me donner une réponse détaillée sur la question, mais je me demandais si sa vision rejoignait celle de mon père et la mienne. Nous pensions que les limites sont celles que nous nous imposions et que nous ne connaissions pas le véritable étendu de notre force.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10773-suzuri-hoshimi-terminee#92677
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Visite au Complexe [Ikeda Suzuka] Empty
Ven 16 Nov 2018 - 1:03



Des blessures dans le cadre d'un ou plusieurs entrainements... Cela me paraissait assez plausible compte tenu de son âge, et de son grade à priori récent. Enfin, me fier à l'âge d'une personne n'était peut être pas la meilleure idée pour lui faire confiance... Mais si je devais à chaque fois vérifier tout ce que me disait un patient... J'en deviendrai rapidement paranoïaque. Mais lui, Isami, ne semblait spécifiquement instable ou susceptible de retourner sa veste. En somme, pour moi, il n'était pas une "menace". Donc, si ce n'était que ça...

-C'est important de s'entrainer, cela dit, il faut aussi faire attention; ça ne doit impacter ta capacité à accomplir ton de devoir de shinobi. Lui répondis-je, détachée. Cette information, ou ce conseil; paraissait assez évident. Mais il était libre de faire comme bon lui semblait, mon travail n'était pas de m'assurer que les ninjas de Kumo n'en fassent pas trop, juste qu'ils capables de faire ce qu'on leur demande. Et justement, la question que me posa le Kondô, semblant en lien avec sa précédente réponse; me permit d'exposer ma vision des choses.

Les limites du corps... Je les connaissais plutôt bien et donc la réponse que j'allais lui donner paraissait toute trouvée, évidente même. Bien sûr, il était possible de nuancer ce que l'on entendait par "les limites". D'autres médecins plus philosophes que moi pouvaient même dire qu'il n'y avait au corps de limites que l'esprit. Ce qui était en partie vrai, je ne pouvais pas le nier...

-Oui, je le pense. A vrai dire, il y a plusieurs limites. Celles que l'on peut dépasser, pour s'améliorer. Celles de l'esprit... Dis-je en roulant légèrement des yeux pour exprimer à quel point je trouvais cette idée... vaporeuse. Et celles qu'on ne peut simplement pas dépasser. C'est cette dernière qu'il faut prendre en compte. Tu dois savoir, je pense, que le chakra est vital à tout être ? Si tu épuises l'intégralité de ton chakra. Tu meurs. C'est assez... simple. Continuais-je avec un haussement d'épaules. Cela me paraissait, comme beaucoup de choses; d'une logique quasiment imparable; parce que ce n'était que la vérité. Cela-dit, ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort, non ?


L'iroujutsu m'avait justement permis, depuis toutes ces années, d'explorer le fonctionnement du chakra, en plus de celui du corps humain. L'explorer, et l'expérimenter au travers de travaux assez contestables que je menais à Tetsu; lorsque j'y vivais encore... Enfin, une autre histoire qu'était le Pays du fer.


Revenir en haut Aller en bas
Suzuri Hoshimi
Suzuri Hoshimi

Visite au Complexe [Ikeda Suzuka] Empty
Mer 21 Nov 2018 - 7:46
La Directrice ne chercha pas à en savoir plus sur mes pratiques, elle me conseilla simplement de ne pas trop en faire au risque d'influencer négativement mes missions pour le village. J'avais alléger mes séances depuis que j'étais passé Genin, vu qu'on pouvait m'assigner une mission à tout moment et si on m'avertissait quelques jours à l'avance, là je réduisais encore plus la charge de travail. J'acquiesçais légèrement pour lui faire comprendre que le message était passé cinq sur cinq.

Selon elle, l'humain avait ses limites, notamment au niveau du Chakra. Or, j'étais bien au courant que si je finissais à court d'énergie, je mourrais tout simplement. Je parlais plus des limites physiques et mentales qui, pour moi, n'ont pas de limite. Chacun avait son propre avis sur la question, mais je trouvais intéressant d'avoir son point de vue. Son expérience pouvait mieux émettre une hypothèse que mes quelques années de vie à m'entraîner seul chez moi.

Pour conclure, elle cita une phrase bien connu et j'étais d'accord avec elle. L'entretien devait être désormais terminé, mais qui sait, peut-être avait-elle d'autres questions ou test à me faire passer. Par contre, ne devais-je pas signé ou avoir un document signé comme quoi j'étais apte à réaliser ce métier ? Je n'avais aucune preuve d'être passé ici.

_Dois-je signer un document ou recevoir un certificat d'aptitude ?

Demandais-je avant de mettre les voiles. J'avais prévu un entrainement à la suite de cet entretien et plus tôt je commençais, plus j'avais de temps pour améliorer mes compétences. J'avais tout de même un poids en moins sachant officiellement que je ne pouvais exercer ma profession, je craignais le pire, mais c'était humain, non ? Quiconque s'imagine les pires scénarios, mais la plupart du temps, tout file comme sur des roulettes.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10773-suzuri-hoshimi-terminee#92677
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Visite au Complexe [Ikeda Suzuka] Empty
Jeu 22 Nov 2018 - 0:09



Et ainsi se terminait, sans grande surprise, mon entretien avec le dénommé Isami. Une rencontre paisible, pour une fois, normale même. Il m’en fallait plus des comme lui, c’était tout à fait reposant ! Enfin, il avait plutôt bien réussi mon test et puis, je n’avais pas grand-chose à lui reprocher, même rien du tout à vrai dire.

Ainsi, esquissant un léger sourire ; je sortis d’un de mes tiroirs une feuille sur laquelle j’inscrivis le nom et le prénom du jeune homme de mon habituelle fine écriture bien loin de l’archétype du médecin aux pattes de mouche et y apposé un cachet, déposé par un tampon tout ce qu’il y avait de plus classique.

-Oui, tu as le droit à un superbe certificat d’aptitude. Souris-je. Il confirme seulement que tu as passé cette visite et que je n’ai rien eu à redire quant à tes capacités physiques, ou psychologiques. Mais c'est toujours bien de l'avoir. Il faut vraiment être un « cas spécial » pour ne pas l’avoir. Oh, je ne voulais pas le dénigrer, au contraire, c’était bien d’être une personne digne de confiance, et encore plus sans doute à mes yeux qu’à ceux des autres. Puis bon, même Yamiko n’était pas un « cas spécial » à mon sens.

Enfin, je lui tendis le papier de confirmation, le « CAT » ; et me levant, me dirigeai vers la porte de mon cabinet.

-Tu es libre, merci de ta patience ! m’exclammais-je en jetant un œil au couloir où de nouveaux patients attendaient leur visite médicale. A en juger des têtes des uns et des autres, je pouvais déjà affirmer que le reste de mes consultations seraient « tranquilles ».


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Visite au Complexe [Ikeda Suzuka] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Visite au Complexe [Ikeda Suzuka]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: