Soutenez le forum !
1234
Le Deal du moment : -40%
-30% sur les Baskets Nike Court Royale
Voir le deal
33 €

Partagez

Hippocrate (Chiaki)

Tenma
Tenma

Hippocrate (Chiaki) Empty
Dim 25 Nov 2018 - 0:16
Kumonosu s’éveilla dans son modeste appartement dès les premières lueurs du Soleil. Il était encore tôt mais il avait pour habitude d’être levé promptement afin de bénéficier de chaque minute de sa journée. Pour certains, le temps c’était de l’argent. Il en allait de même pour Kumonosu à l’exception faite qu’il ne courrait pas après le profit financier. La richesse était une valeur abstraite aux multiples facettes. Notion qu’il avait assimilé très tôt également. Une pensée qu’il avait développé sur les routes et lors de ses nombreuses haltes.

Son réveil l’amena vers la salle de bain pour une toilette complète mais rapide. En seulement quelques minutes, il était préparé. Sa tenue vestimentaire toujours impeccable et ses cheveux coiffés négligemment, retombant en fin rideau sur son œil. Celui qui était dégagé inspecta une dernière fois le reflet du miroir pour s’assurer qu’il n’y avait aucune imperfection. Le résultat lui seyait. Ce qui conclut sa routine matinale. Il se dirigea vers le coin cuisine pour se saisir d’une pomme avant de sortir.

Il entama sa marche matinale, croquant le fruit à pleines dents. Le village s’éveillait progressivement, commençant à prendre vie. Kumonosu observa de son œil les commerçants qui entamaient la mise en place de leurs étals. Mais ce n’était pas là l’objet de son réveil matinal. Ses pas le menaient vers un lieu qui ne connaissait pas la nuit ou le jour. Un endroit toujours en activité, dans une profonde effervescence et ce qu’importe l’heure. La devanture affichait un symbole distinctif de la fonction du bâtiment. Le Marionnettiste laissa là la façade de l’hôpital pour y entrer.

Il jeta au passage son trognon à une poubelle à l’entrée avant de débouler à l’accueil où déjà plusieurs personnes attendaient. Certains semblaient en pleine santé et d’autres étaient clairement en attente de soins. Kumonosu se sentit soudainement idiot de se pointer ici pour une simple entrevue avec quelqu’un. Il n’y avait aucune urgence à son cas et il ressentit un peu de honte. Mais c’était pour satisfaire une curiosité. Une envie qu’il ne pouvait réfréner ou faire taire. Il n’était cependant pas question de passer avant les autres. Raison pour laquelle il ne prit même pas la peine de déranger la standardiste qui semblait avoir beaucoup à faire. Il prit place sur une chaise donnant directement sur un couloir où étaient emmenés certains patients.

Son œil décrivit une inspection de la pièce. Au moins quatre personnes en attente immédiate et trois autres qui n’avaient pas l’air en danger de mort. Il pouvait patienter. Au moins le temps que certains soient traités. Ensuite il se manifesterait. En espérant que personne d’autre ne vienne s’ajouter à la liste d’attente. Auquel cas il risquait de poireauter pendant un bon moment.

Citation :
@Sentetsu Chiaki


_________________
Hippocrate (Chiaki) Mqdefa10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11688-etre-un-homme-comme-vous-terminee#101787 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi https://www.ascentofshinobi.com/u993
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Hippocrate (Chiaki) Empty
Lun 26 Nov 2018 - 0:54

Hippocrate.

L’hôpital … Toujours l’hôpital. La même odeur, le même personnel, les mêmes gens. Parfois, Chiaki voit les patients tous les jours, parce qu’ils sont trop sensibles, drogués, ou parce qu’ils se pensent malades quand ils ne le sont pas. Les hypocondriaques sont les plus nombreux, cela dit. Ils sont toujours là, imaginant qu’ils ont le cancer alors qu’ils ont simplement le nez qui coule. Si la chirurgienne était moins professionnelle, plus brute, elle les renverrait chez eux en leur disant qu’ils ont le cancer de la morve. Hum, à vrai dire, ça pourrait être intéressant. Ils ne reviendraient plus de si tôt. Pour n’importe quelle raison : traumatisme, suicide … Et elle ne reviendrait plus non plus. Quelle plaie. Il va juste falloir les voir, leur dire qu’ils n’ont rien ou leur donner du sucre et tout ira bien. Les urgences, à l’hôpital, ne sont jamais une partie de plaisir. Oh, non, jamais.

Chiaki sort de la salle de consultation, dit un bref « Au revoir » à sa patiente et enchaîne. Les patients défilent dans la petite salle, encore et encore. Elle voit toutes les maladies possibles et imaginables : des angines, des rhumes, des grippes, tout et n’importe quoi. Certains viennent pour des renouvellements d’ordonnance, d’autres pour des entorses, bref. Un peu tout et n’importe quoi. Pas de quoi se biler.

La brune continue son manège. Encore un, puis un, puis un. Mais il y a quelque chose qui l’intrigue dans toute cette monotonie. Quelque chose est là. Un truc qui cloche. À vrai dire, ce n’est pas quelque chose, c’est … quelqu’un. Une personne, là, assise, qui attend. Depuis combien de temps attend-il ? Car oui, c’est un il. Un homme aux cheveux blancs, avec un seul iris qui dépasse, l’autre est caché par une mèche de cheveux. Chiaki regarde la liste de patients, peut-être qu’il finira par passer ? Elle appelle un nouveau patient et s’en occupe.

En ressortant, elle regarde la liste. Cinq personnes en attente. Cinq, mais elle en compte six. La chirurgienne arque un sourcil et regarde sa collègue.
« Il est là depuis longtemps ? »
Elle pointe du nez l’inconnu. Sa collègue lui fait un « oui » explicite de la tête. Chiaki n’en attend pas plus de sa part, cette infirmière est la moins loquace de toutes. La plus froide aussi. Par contre ce qui est étonnant c’est qu’il ne soit noté nulle part. Bon. Bien. Chiaki dépose le dossier du patient suivant et se dirige vers le jeune homme aux cheveux blancs. Elle réajuste sa blouse.
« Bonjour, vous n’êtes pas noté sur notre liste d’attente … »
La chirurgienne sourit, amusée. Cette situation est aussi étrange que drôle.
« Vous venez faire un peu de tourisme ? »
Ses mains glissent dans ses poches, tandis qu’elle se redresse.
« Quoi qu’il en soit, venez avec moi. Les patients vont s’impatienter s’ils voient que je vous fais la discussion sans travailler. »
La pression des patients. Encore, toujours. Ils ne se rendent pas souvent compte que les soignants sont des êtres humains, pas des machines. M’enfin, peu importe. Chiaki libère une main et montre la salle du doigt, puis se met en route. Une fois dans la salle, elle attend que l’inconnu entre et ferme la porte.
« Bien, je suis le docteur Sentetsu. En quoi puis-je vous aider, monsieur … ? »
Un blanc volontaire, qui invite son interlocuteur à la parole, qui l’invite à se présenter. Quelle drôle de situation, tout de même. Quelqu’un qui ne remplit aucun formulaire, s’assoit simplement sur les sièges d’une salle d’attente … On sent déjà que cette rencontre va être … spéciale.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 https://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku https://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne https://www.ascentofshinobi.com/u883
Tenma
Tenma

Hippocrate (Chiaki) Empty
Mer 28 Nov 2018 - 19:54
Le Marionnettiste eut tout le loisir de jouer à son jeu d’analyse favori alors qu’il attendait le moment opportun pour s’annoncer. Les visages qui défilaient offraient de la matière. Chacun avait une histoire, un passé, des rêves et Kumonosu tentait d’en déchiffrer certains. La simple observation visuelle pouvait permettre d’en apprendre énormément sur une personne. Ce n’était pas de la plus grande précision mais idéal pour définir un portrait grossier de premier abord. Essentiel s’il venait à nouer le contact par le dialogue. Un bon moyen de s’adapter à l’auditoire pour y trouver son compte, surtout quand c’était pour un service. Il réalisa alors que sa démarche pouvait sembler étrange, voire malsaine. C’était en tout cas ce que les codes sociaux dicteraient. Il se sentit presque ridicule de venir pour une telle demande.

Alors qu’il allait renoncer pour reprendre la porte, il fut approché par une jeune femme qui semblait travailler là. Elle le taquina sur la raison de sa présence étant donné qu’il n’avait rempli aucun formulaire d’entrée. Il n’eut pas vraiment l’occasion de s’expliquer qu’elle l’invita déjà à le suivre. Un bon moyen de ne pas s’attirer les foudres des autres patients. Sans protester le Marionnettiste suivit l’employée de médecine jusqu’à son bureau. Une fois installés, elle put se présenter en bonne et due forme. Une présentation qui induisait un retour de la politesse. Une précaution qu’elle n’aurait pas eu à prendre si ce n’était pas sa première rencontre avec l’ancien majordome.

- Kumonosu. Je vous suis reconnaissant de m’avoir fait passer en priorité par rapport aux autres.

Le fait de le formuler à voix haute aurait pu faire naître un profond sentiment de remords mais la curiosité l’avait mené ici et rien ne pourrait la remplacer. Il était à peine têtu lorsqu’il s’agissait de satisfaire cette envie. Même si les us voudraient qu’il cède sa place à qui en avait véritablement besoin, il comptait profiter de cette entrevue de manière purement égoïste. Mais c’était dans un but scientifique et pas simplement par profit personnel, ce qui le dédouanait. Il en vint donc à s’expliquer sur la raison de sa visite improbable.

- Je ne m’étais pas déclaré à votre collègue car je suis ici par « simple » curiosité et je ne tenais pas à occuper le précieux temps d’un médecin si quelqu’un d’autre était dans le besoin immédiat de soins.

Des beaux sermons qu’il distribuait alors qu’il brûlait déjà d’envie de la harceler de questions. Ses bonnes manières prenaient comme toujours le dessus et il s’avança légèrement dans son siège.

- Considérez plus ma visite comme une sorte d’interview plutôt que du simple tourisme ! Si jamais vous avez un peu de temps à m’accorder et que vous seriez assez aimable pour répondre à quelques questions bien sûr.

_________________
Hippocrate (Chiaki) Mqdefa10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11688-etre-un-homme-comme-vous-terminee#101787 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi https://www.ascentofshinobi.com/u993
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Hippocrate (Chiaki) Empty
Sam 1 Déc 2018 - 15:08

Hippocrate.

Un personnage pour le moins … intéressant. Kumonosu. Un homme très poli, très galant, qui ne veut pas gêner par sa présence. Chiaki ne peut réprimer un sourire. Assise confortablement sur son siège, comme un vrai médecin, la petite brune le détaille une nouvelle fois. Il a un physique atypique, avec ses cheveux blancs qui tombent sur l’un de ses yeux. Mais il n’a pas l’air méchant, bien au contraire. Il n’est pas là pour une vraie consultation, il le dit. Il assume totalement le pourquoi de sa présence et s’en excuse. Honnête. La chirurgienne l’apprécie déjà. Une sorte de feeling qui lui dit que cette rencontre va être le rayon de soleil de sa journée. Elle hausse doucement les épaules.
« Ne vous en faîtes pas pour ça, monsieur Kumonosu. Chacun vient pour ses propres raisons. »
Toutes les histoires relatives à un patient qui n’est pas un patient éclosent dans sa tête comme des centaines de fleurs en floraison. Il y a des tas de personnes qui viennent ici, chaque jour, sans réellement savoir pourquoi, juste parce qu’ils ont besoin de parler. Ce n’est pas faute d’avoir des cellules psychologiques faites pour cela, mais … Souvent, les patients trouvent que les professionnels qui travaillent dans ce domaine sont des charlatans, des menteurs, ou alors ils sont juste terrifiants, vu qu’ils connaissent la vie de tout le monde. Ils préfèrent souvent les urgences, qu’ils trouvent bien plus humaines. Assez contradictoire, en réalité, mais bon. Chiaki travaille dans cet hôpital depuis un petit moment maintenant et, pour elle, les psychologues, qui ne sont encore qu’une profession nouvelle-née, sont l’avenir. Un avenir qui aura du mal à se mettre en place.

Être questionnée, cependant, c’est assez inhabituel. Beaucoup de patients viennent pour confesser leurs vices, délits et crimes. Là, c’est l’inverse. Kumonosu vient chercher des informations auprès de la petite brune. Pourquoi pas, après tout. Chiaki ne peut s’empêcher d’être véritablement amusée par cette situation. Ce jeune homme est particulièrement intrigant.
« Des questions, alors ? D’accord. C’est atypique, mais pourquoi pas. »
La chirurgienne pousse son petit carnet de notes et le stylo qui l’accompagne. Elle s’affale au fond de son siège et croise les bras sur sa poitrine. Une interview, hein ? Si quelqu’un lui avait dit qu’un jour, un patient qui n’est pas un patient viendrait lui poser des questions, elle aurait souri. Les patients ne viennent que rarement avec des motifs qui ne les concernent pas. Certes, c’est pour assouvir sa curiosité, mais … C’est différent. Il ne vient pas pour comprendre ce qui lui arrive ou déballer sa vie, il vient pour connaître la vie des autres. Ou encore autre chose, qui sait. Il tarde à Chiaki de savoir ce qui amène Kumonosu aux urgences, quelles questions le motivent.
« Je vais donc vous traiter comme un patient, vous aurez le temps qu’il vous faut. Ma relève arrive bientôt, de toute façon. Alors … Je suis toute à vous, on dirait. »
Un sourire étire ses lèvres. Quelle étrange rencontre …
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 https://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku https://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne https://www.ascentofshinobi.com/u883
Contenu sponsorisé

Hippocrate (Chiaki) Empty
Revenir en haut Aller en bas

Hippocrate (Chiaki)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: