Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Jamais tout à fait seule [Solo]

Yasei Akane
Yasei Akane

Jamais tout à fait seule [Solo] Empty
Jeu 13 Déc 2018 - 0:05
Suite directe de Ce rp

Wutu-Fuku venait de prévenir Kiri de la menace qui planait sur ses habitants. Des prisonniers avaient été libérés d'une prison gardée secrète jusqu'à présent. Et ces prisonniers déferlaient maintenant sur tout le Yûkan. Mizu no kuni, sa Terre natale, Kirgature no satô, son village d'adoption, étaient en danger. La panthère désirait enfin être utile à quelque chose, à quelqu'un. Elle avait protégé toute sa vie sa petite sœur. Mais depuis qu'elle n'était plus là... Elle se sentait si vide, si inutile ! Elle avait l'impression d'errer sans but, se contentant de survivre. Ce n'était même certainement pas qu'une impression. Et enfin, elle allait pouvoir être utile de nouveau. En protégeant les habitants du village.

S'éloignant de la place pour se diriger vers le terrain d’entraînement maintenant que le chûnin avait terminé son discours, la jeune femme entendit une autre voix s'élever dans la place. Celle de Shyko. Elle tendit l'oreille. Mais elle n'aurait pas dû. Oh non, elle n'aurait pas dû écouter ce qu'il disait. Madoka avait déserté. Madoka, la seule qu'elle tutoyait dans ce village, la seule qui la comprenait, la seule à qui elle pouvait tout dire sans craindre d’être jugée. Elle était partie, l'abandonnant comme tous les autres. Si seulement c'était pour être libre, elle aurait pu comprendre ! Mais non, elle avait « préféré rejoindre l'ennemi ».



Akane s'était arrêtée subitement pour écouter les paroles du Kaguya. Le visage baissé sur le sol, les poings serrés, elle tentait de se contrôler. Elle ne comprenait pas pourquoi l'adolescente avait fait ça. En plus, elle était partie au moment où ils avaient le plus besoin d'elle. Se fichant visiblement pas mal de ce qui pouvait leur arriver... Dire qu'elle s'était opposée un chef de clan pour elle ! Elle aurait même fait bien plus si elle le lui avait demandé. Cette fille avait prit une bien trop grande place en si peu de temps. Et voilà ce qu'il lui en coûtait. De nouveau, elle avait fait confiance. De nouveau, elle en payait le prix. Se retrouvant seule avec ce sentiment d'abandon et de vide qui ne la quittait presque jamais.

Ça avait d'abord commencé avec son père qu'elle n'avait jamais connu. Du moins n'en avait-elle pas de souvenirs. Puis sa mère, qui l'avait abandonnée avec sa sœur en se faisant tuer. Lui laissant la lourde responsabilité de s'occuper de Misaki alors qu'elle-même n'était encore qu'une enfant. Puis elle avait fait confiance à Tatsuzô, après plusieurs semaines à se côtoyer. Et au bout de plusieurs mois, il les avait trahies en laissant Chikara s'occuper de leur éducation. Les laissant volontairement toutes les deux aux mains de ce sadique. Puis plusieurs années plus tard, elle s'était ouverte à un garçon. Faisant confiance à un étranger pour la première fois depuis très longtemps. Et il avait finit par partir sans même la prévenir. Et elle avait ensuite perdu sa sœur, par deux fois. La première suite à « l'accident », quand ces hommes l'avaient brisée. Puis quant elle était morte à son tour. Arrivée dans le village de Kiri, on lui avait aussi promit de la prendre en charge, et qu'elle intégrerait une équipe. Mais au bout de six mois à rester seule sans que personne ne vienne la voir pour quoi que ce soit, elle devait se rendre à l'évidence : ça n'avaient été que des paroles en l'air et la kage n'en avait strictement rien à faire du sort de son « élève ». Elle avait tout simplement été oubliée. Heureusement, Kuzan l'avait parfois entraînée. Mais lui aussi l'abandonnait, il lui avait avoué l'autre jour qu'il prenait sa retraite et irait enseigner à l'académie. Il n'aurait plus de temps à lui accorder. Et voilà que désormais même Madoka qui pourtant était elle aussi genin sans aucune responsabilité, s'en allait. La personne de qui elle se sentait actuellement la plus proche partait sans elle.

L'éternelle solitaire avait envie de hurler, de pleurer, de frapper. De faire sortir toute cette rage, cette colère qui la prenaient de nouveau. Ne pouvant rien faire de tout ça, elle se mit à courir, s'éloignant de cette place et de ces paroles. Comme si ça pouvait les effacer de les laisser en arrière. Elle courait sans but, juste pour se défouler, pour utiliser toute cette énergie incontrôlable. Pour ne pas que sa Bête en profite pour faire surface. Poussant ses jambes à leur maximum. Filant dans les rues de Kiri, parfois entre les passants, les frôlant parfois sans jamais en bousculer un seul. Elle ne devait plus s'approcher des gens, d'aucune manière que ce soit. Ça finissait toujours pareil.

_________________
Jamais tout à fait seule [Solo] Banakane

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 https://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 https://www.ascentofshinobi.com/u227
Yasei Akane
Yasei Akane

Jamais tout à fait seule [Solo] Empty
Ven 14 Déc 2018 - 14:53
Et pourtant après avoir courut dans deux parcs différents, ses pas l'avaient menée au dojo des sabreurs. Sans même qu'elle ait pensé distinctement à une destination particulière. Elle ralentit en s'approchant, jusqu'à complètement s'arrêter. Pourquoi était-elle venue ici ? Non, elle connaissait la réponse. D'où elle se tenait, elle tentait de voir par les fenêtres du dojo. Et aperçut sa silhouette. Se concentrant sur son ouïe pour écouter ce qu'il se passait à l'intérieur, elle capta quelques paroles. Pas les siennes, c'était impossible. Il avait l'air d'enseigner aux aspirants. Il avait désormais lui aussi des responsabilités et semblait être devenu le mentor des sabreur. Bientôt lui non plus n'aurait plus de temps à lui accorder. Pour quoi faire, de toutes façons, mettre sa vie en danger ?

Akane tourna les talons pour s'éloigner de ce nouvel endroit. Et elle sentit sa Bête s'agiter à l'intérieur. Comme à chaque fois qu'elle en avait besoin. Mais elle ne pouvait pas répondre à son appel. Pas comme ça, pas dans Kiri. Alors elle se mit de nouveau en route, cette fois-ci en marchant. Errant sans aucun but dans les rues du village. Oui elle était censée s'entraîner pour se préparer à affronter les prisonniers. Mais elle le faisait déjà tous les matins. Et puis pour protéger qui ? Ces inconnus qu'elle croisait ? À qui elle ne s'était jamais sentie liée ?

Tout ça n'avait aucun sens. Elle faisait partie du village sans pour autant y être intégrée. Elle était devenue kunoichi mais n'avait jamais eu de sensei s'occupant d'elle. Elle devait être prête à protéger de sa vie des personnes dont elle se fichait totalement. Elle était entourée de gens et ne s'était jamais sentie aussi seule. Et au final, elle n'aurait jamais cru se l'avouer mais sa vie d'avant lui manquait. Celle où on lui disait quoi faire, où tout était clair. Celle où elle était fusionnelle avec sa sœur et pouvait se confier à elle. Celle où elle savait qu'elle aurait pu tout faire pour protéger la personne qui comptait plus que sa propre vie. Celle où elle pouvait sortir seule, courir parmi les arbres en libérant sa Bête sans que personne ne puisse la voir, pour aller accomplir sa tâche et revenir ensuite en gardant ça secret.

En revanche, Chikara et la pièce ne lui manquaient pas du tout. C'était bien le seul bénéfice qu'elle en tirait, à ses yeux. Et puis, il y avait autre chose qui n'avait pas changé. Qui restait toujours là, constante, peu importe où elle se trouvait et ce qu'elle faisait. Quelque chose ou plutôt quelqu'un, qui l'accompagnait partout. Qui l'aidait à chaque fois qu'elle en avait besoin. Qui lui donnait du courage lorsqu'elle avait peur, de la colère quant elle voulait cacher ses autres émotions, de la force lorsqu'elle flanchait.


* Toi, tu ne m'abandonneras jamais, n'est-ce pas ? *

Souriant tristement, la jeune femme se sentait coupable.

* C'est moi qui te trahit, en ce moment *

Sa Bête avait besoin de se défouler. Mais elle ne pouvait pas lui accorder. Elle n'avait pas le droit de sortir de Kiri, encore moins maintenant que l'alerte avait été donnée. Elle ne pouvait pas se transformer dans le village et prendre le risque d'effrayer tous les habitants et de se faire enfermer. Sans parler du fait qu'on l'a traiterait comme un monstre – ce qu'elle jugeait être -. D'autant plus qu'il n'y avait pas de forêt dans l'enceinte du village, et les parcs lui semblaient bien petits. Tout ce qu'elle faisait depuis six mois pour elle était de méditer, de se nourrir de viande quasiment crue et de parfois se transformer lorsqu'elle était sûre d'être seule. Mais tout ça ne suffisait plus. Sa Bête se sentait prisonnière, et elle avait de plus en plus de mal à la contrôler. Elle voulait courir libre.

* Moi aussi je me sens prisonnière, tu sais. *

Akane se jeta presque dans une ruelle, tenant sa main devenue subitement griffue contre elle. D'accord, elle n'était pas prisonnière d'un corps. Et sa panthère le lui faisait savoir. Mais elle devait la faire patienter encore, jusqu'à ce qu'elle trouve un moyen de l'aider.

_________________
Jamais tout à fait seule [Solo] Banakane

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 https://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 https://www.ascentofshinobi.com/u227
Yasei Akane
Yasei Akane

Jamais tout à fait seule [Solo] Empty
Ven 14 Déc 2018 - 15:00
Sa main ayant retrouvé son apparence normale, elle vérifia que personne ne l'avait vue avant de se diriger vers son marchand de brochettes habituel. Ou elle prit quatre bâtons contenant des morceaux de viande à peine passées sur le grill. Juste assez pour être supportable par son estomac humain. Puis elle rentra chez elle pour manger, à l'abri des regards.

Peu importe ce village et les gens l'habitant qui la trahiraient tous un jour ou l'autre. Ces gens qui la regarderaient avec méfiance ou dégoût quant ils apprendraient la vérité sur son passé ou sur ce qu'elle était. Elle n'oubliait pas le regard apeuré que lui avait lancé sa propre sœur. Mais elle était cette chose, ce monstre, et avait beau le cacher, le garder secret, elle ne pouvait pas le nier. C'était ce qu'elle était vraiment, et elle devait apprendre à l'accepter, même si elle-même en avait peur. Même si elle-même se dégoûtait et se traitait de monstre. Oui, Kiri était en alerte générale. Oui, ils avaient besoin d'elle, peut-être. Mais ils sauraient bien ou la trouver si besoin. Mais jusqu'à présent personne encore n'était venu frapper chez elle pour lui demander quoi que ce soit. Pourquoi est-ce que ça changerait maintenant ?

Mais elle n'était pas totalement seule pour autant. Sa panthère l'accompagnait depuis des années. Depuis ce jour où elle s'était retrouvée pour la première fois dans la pièce où Chikara l'avait enfermée après l'avoir corrigée. Elle avait tant et tant pleuré ce jour-là qu'on avait fini par l'entendre. Quelqu'un avait répondu à son appel, et l'avait aidée. Lui apportant le réconfort dont elle avait eu besoin.


* Tu sais ce qu'on va faire ? On va s'occuper de toi. *

Il était grand temps de lui rendre la pareille. D'aider à son tour celle qui avait toujours été là pour elle. Alors la métamorphe rentra chez elle, ferma tous les volets et rideaux pour se retrouver dans le noir complet. Ce dont elle se fichait totalement, puisqu'elle y voyait parfaitement clair de ses yeux devenus dorés. Puis elle se déshabilla, ôtant ses vêtements pour se retrouver entièrement nue dans l'appartement. Et appela l'esprit de sa Bête pour la contenter. Mordant avec avidité à plein crocs dans la viande, personne ne verrait le sang coulant sur son menton. Personne non plus ne verrait sa peau poilue, sa queue dans son dos, ses oreilles pointues, ses moustaches et ses griffes. Personne ne la jugerait. Et c'était pas plus mal, qu'elle soit seule. Qui pourrait accepter ça ? Même pas elle. Ce n'était pas pour rien qu'elle ne s'était jamais regardée dans un miroir sous cette forme.

Léchant ses babines du bout de sa langue, elle avait mit toutes ses bonnes manières de côté. Pourquoi faire, la politesse ? Ça n'avait jamais été son fort. Et c'était un truc pour les gens vivant en société. La panthère était un animal solitaire. C'était peut-être pour ça qu'elle se retrouvait toujours seule, après tout. Parce que c'était sa manière de vivre. Elle allait devoir s'y habituer. Son côté humain avait besoin d'un minimum de relations sociales, mais son côté animal lui, repoussait sans cesse les gens. Mettant des barrières invisibles entre elle et eux. De toutes façons elle aurait beau essayer de se sociabiliser, ils ne pourraient pas la comprendre.

Mordillant dans les bâtons de bois devenus vides, elle songeait à ce que pourrait être sa vie avec des gens comme elle. Elle s'imaginait courir dans les bois, grimper aux arbres et chasser des proies. Se pelotonner contre une fourrure chaude et rassurante qui n'était pas la sienne. S'endormir avec les ronronnements de ses semblables. Et rester seule allongée sur une branche lorsqu'elle aurait eu son lot d’interactions sociales, sous le regard protecteur de son clan veillant à sa sécurité. Est-ce qu'il en existait d'autres, des comme elle ? Elle n'en avait jamais croisé. Elle tenait son nom de sa mère, mais avait-elle eu aussi une Bête à l'intérieur ? Sa sœur n'en avait pas eue.

Akane savait qu'il existait une tribu avec des hommes-requins non loin de Kiri. Mais elle n'avait pas le droit de sortir et ne pouvait pas aller les voir. Était-ce une capacité héréditaire, tout comme les trois clans fondateurs de Kiri qui avaient leur propre quartier dans le village ? Ou bien était-ce quelque chose dû au hasard ? Elle posa les bâtons coupés en plusieurs morceaux par ses crocs, sur le meuble de sa cuisine. S'essuya les pattes et prit deux livres empruntés à la bibliothèque. Du moins, elle voulut s'en saisir mais à la vue de ses griffes, elle arrêta son geste.


* Tu peux les rétracter s'il te plaît ? *

La panthère obéit, et la métamorphe put se saisir des ouvrages sans risquer de les abîmer. L'un était un roman, et racontait l'histoire d'une jeune fille ayant réussi à vivre en communion avec la nature. L'autre était plutôt un guide pratique abordant le thème de la métamorphose animale. Armée de ses deux livres, elle se dirigea dans sa chambre, où elle se lova sur le futon. S'étalant de tout son long, elle fini par s'allonger sur le ventre après s'être roulée plusieurs fois sur elle-même afin d'apprécier le moelleux et la douceur du lit. Posant le premier livre devant elle, elle resta quelques secondes sans l'ouvrir. Puis le mit finalement de côté pour ouvrir le second, qui abordait la partie pratique. Mais c'était déjà la troisième fois qu'elle le parcourait, et elle n'avait pas apprit grand chose de plus que ce qu'elle savait déjà. Ce qu'elle avait déjà apprit par elle-même. Délaissant son livre pour rouler sur le dos, elle mit alors ses pattes devant ses yeux dorés et s'amusa à appeler et rétracter ses griffes. Elle avait apprit tout ce qu'elle savait seule, mais se doutait bien qu'elle en apprendrait d'avantage en côtoyant d'autres personnes comme elle. Seulement, elle n'en connaissait pas. Était-ce pour ça que les Yuki, Kaguya et Hyôsa vivaient ensemble ? Pour s’entraîner mutuellement ?

* Un jour, nous aussi on fera partie d'une meute. Et on ne sera plus seules toutes les deux.*

En attendant, la seule personne qui pouvait l'aider et qu'elle pouvait aider, c'était elle-même. Bien qu'elle avait parfois l'air d'être solitaire physiquement, ce n'était pas tout à fait vrai. Deux êtres habitaient dans un seul corps. Elles étaient deux à l'influencer, physiquement et moralement. Et il était temps pour la métamorphe de laisser un peu plus de marge de manœuvre à la seconde. De moins réfléchir et de laisser d'avantage guider par son instinct. D'accepter de ne pas faire partie intégrante des humains normaux, et d'être un être à part. D'arrêter de se préoccuper des autres à l'extérieur mais de se concentrer sur ce qu'elle avait à l'intérieur.

Car Akane n'était jamais tout à fait seule, elle était toujours accompagnée de sa Bête.

_________________
Jamais tout à fait seule [Solo] Banakane

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 https://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 https://www.ascentofshinobi.com/u227

Jamais tout à fait seule [Solo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: