Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 3/01. Unité Ichi
Jeux de mains, jeu de vilain | Saji EmptyAujourd'hui à 4:24 par Shimajima Yugure

» 3/05. Nara et Bakuhatsu
Jeux de mains, jeu de vilain | Saji EmptyAujourd'hui à 3:39 par Nihito Meho

» Maeda Hori
Jeux de mains, jeu de vilain | Saji EmptyAujourd'hui à 3:24 par Maeda Hori

» L’Île aux cailloux bleus
Jeux de mains, jeu de vilain | Saji EmptyAujourd'hui à 1:41 par Uzumaki Sazuka

» Bagarre, patrouille et discussion [Eri Hagashin]
Jeux de mains, jeu de vilain | Saji EmptyAujourd'hui à 1:25 par Hagashin Eri

» 2/03. Unité sud
Jeux de mains, jeu de vilain | Saji EmptyAujourd'hui à 0:37 par Raibura no Kyūsei

» 4/04. Unité n°4
Jeux de mains, jeu de vilain | Saji EmptyAujourd'hui à 0:15 par Seiun

» 2/01. Unité nord
Jeux de mains, jeu de vilain | Saji EmptyAujourd'hui à 0:03 par Mawehara Miyuki

» 3/06. Nagamasa et Naari
Jeux de mains, jeu de vilain | Saji EmptyAujourd'hui à 0:02 par Kawano Una

» Dans l'ombre des Kaguya [PV Nobuatsu Saji / Kaguya Wutu-Fuku]
Jeux de mains, jeu de vilain | Saji EmptyHier à 23:28 par Kaguya Shitekka

Partagez

Jeux de mains, jeu de vilain | Saji

Yamanaka Shaka
Yamanaka Shaka

Jeux de mains, jeu de vilain | Saji Empty
Dim 23 Déc 2018 - 23:51

泥棒 ▬ Jeux de mains, jeux de vilains


Dans le port de Kirigakure No Sato, tout le monde s’amusait, tout le monde riait, chantait et ils semblaient tous heureux. C’était rare mais les civils avaient eux aussi des sentiments. avaient tous un long sourire collé au visage, mais dans cette foule de joie et de bonheur, on pouvait retrouver un garçon à la mine bien différente. Ce jeune garçon était Shaka, Yamanaka Shaka, un nouveau shinobi de la brume qui était apparemment très prometteur. Mais il se sentait un peu seul en voyant tout ce monde, il ne connaissait personne et personne ne le connaissait. Il était comme un minuscule grain de sable dans le désert, personne ne le remarquait. Mais bon, il était habitué à la solitude depuis toute son enfance. Il était une rose démoniaque avec des épines repoussant son entourage.

Mais bon, il ne s’en souciait pas, le jeune Yamanaka était un homme solitaire et il le restera. Cela n’allait pas vraiment changé car il avait rejoint un village caché. Toujours dans les rues du port Nagasara, Shaka regardait avec envie toute ces choses qu’il n’avait encore jamais déguster. Il y avait toujours quelque chose de nouveau à regarder et à apprendre au sein de Kirigakure No Sato. Shaka ne s’y plaisait pas vraiment beaucoup, mais le village lui était désormais très familier et il commençait à le connaître de mieux en mieux chaque jour. Le genin aux cheveux violet savait que Kiri était dans une période difficile, mais il s’en foutait totalement.

Continuant de marcher au sein du port du village de la brume, le jeune shinobi, commençait à avoir de plus en plus faim en voyant tout ces vendeurs de nourriture, tout ça avait l’air vraiment appétissants. Shaka s’approcha d’un des stands avant de se rappeler qu’il n’avait pas d’argent. Il avait surement du oublier d’en prendre un peu chez les viocs du clan.

Mais bon, ce n’est pas grave, le Yamanaka connaissait une autre façon de se procurer de la nourriture. Pas sur qu’elle soit légale mais bon, le manipulateur d’esprit avait grandi en volant tout ce qui lui tombait sous la main, on ne peux pas changer la nature d’un homme. Un voleur restera un voleur, il changera très difficilement. C’est donc en attrapant très discrètement quelques sandwichs, des gâteaux et une boisson. Il partit assez rapidement, se faufilant dans la foule avant que le propriétaire du stand ne le remarque et le jeune homme partit se poser en hauteur, une belle vue sur tout le village de la brume pendant que le jeune homme prenait son repas tranquillement. Le village lui devait bien ça pour tout ce que le Yamanaka faisait pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5041-hokkyokusei-yamanaka-shaka#39539 https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t5630-yamanaka-shaka-epopees-legendaires#45233
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Jeux de mains, jeu de vilain | Saji Empty
Mar 25 Déc 2018 - 1:22
La racaille n’est pas rare dans le village de Kiri même si celle-ci est encore loin d’égaler la criminalité du pays d’Ame. Des petits délits, commis ici et là, obligent les forces de l’ordre de se mobiliser afin d’assurer un minimum d’ordre, surtout au marché où l’essentiel des vols sont commis d’après les témoignages des victimes à la police de la Kenpei. Ce qui a conduit le Palais de la Brume à prendre des mesures en ayant recours à des shinobis tels que Saji qui a eu l’opportunité d’effectuer une ronde à l’intérieur du village en hiver 203... une mission de rang C pour une pénibilité de rang S.

Car si les tâches demandées étaient plutôt simples sur le papier, il fallait que le shinobi se rende sur place pour régler les conflits entre des marchands et des clients mécontents, arrêter des voleurs, des fauteurs de trouble en tous genres… Allant même jusqu’à faire taire les chiens du quartier. C’est dire combien sa position a évolué depuis, puisque maintenant on le considère suffisamment méritant pour conduire une équipe de shinobis dans des missions aux enjeux pus conséquents.

N’étant pas de service aujourd’hui, profitant de ce court répit dans cette période tumultueuse en raison de l’invasion des prisonniers sur le territoire de l’Eau, Saji flâne au milieu de la foule du marché, en se demandant si le marchand d’armes qu’il a l’habitude de visiter s’est procuré une nouvelle collection de katanas. Il passe devant les stands de produits locaux, de fruits et légumes frais, avant de s’arrêter devant l’étal qu’il cherchait.

Exposées comme des œuvres d’art, la lame bien en évidence et posée à l’horizontale, les sabres attirent immédiatement l’œil du passionné qui s’y précipite pour les regarder de plus près. Affilée, la lame en acier impressionne par sa rutilance et la qualité de la matière, flattée par le savoir-faire du fabricateur. Si les Metaru ont le monopole du commerce du métal et des armes, ils n’ont pas le monopole du talent de forgeage dont peuvent s’enorgueillir nombre d’artisans plus modestes, à commencer par son père qui est resté à Kaminari pour se consacrer l’entreprise familiale.

Même si au départ son père a tenté de l’initier au forgeage des armes, Saji lui s’est jeté corps et âme dans le kendô, la voie du sabre. D’un simple fils de marchand de Kaminari, il est devenu un des membres les plus importants du clan des Sabreurs. Plus par circonstance que par détermination. S’il est venu dans le village de la Brume, c’est avant tout pour retrouve quelqu’un qui lui est cher à Mizu. Lui, tout comme d’autres, sont là pour des objectifs simples voire passagers, ne sont pas là nécessairement parce qu’ils ont à cœur de défendre leur patrie, ni ne sont nés ici. La plupart sont des immigrés, tout comme lui, ce qui ne facilite pas sa vie quand on sait les ardents nationalistes (voire xénophobes) qui peuplent Kiri.

En promenant son regard un peu par hasard, il s’aperçoit qu’au stand d’à côté, un marchand tourne le dos à sa rangée de produits mis en vente sur la table et en contrebas, de sorte qu’un garçon aux cheveux ébouriffés en profite pour commettre son larcin. Très discret, il s’empare de sandwichs, de gâteaux et même d’une boisson sans que personne ne semble s’en apercevoir. Son exécution rapide laisse penser qu’il fait cela depuis un certain temps. Nulle nervosité, ni hésitation dans son regard ou ses gestes. Malgré l’immoralité de l’acte, le chuunin ne peut que reconnaître l’efficacité du voleur, d’autant plus remarquable qu’il a l’air assez jeune.

Par chance, le sabreur masqué qui était au présentoir d’à côté, a tout vu, et décide désormais de le suivre à travers la foule. Jouant des coudes, il arrive au pied du bâtiment au sommet duquel le délinquant s’est posé. Concentrant du chakra au niveau de la plante de ses pieds, avançant à pas de loups, il arrive derrière le garçon qui profite de son repas tout en s’offrant une vue panoramique sur le village. Il tapote l’épaule du garçon de façon à signaler sa présence puis lève les mains en l’air pour se donner un air plus rassurant.

Doucement, il met la main à sa sacoche, en sort un crayon et un carnet qu’il met bien en évidence devant lui, puis écrit un message sur un papier qu’il tend à son interlocuteur.

Saji a écrit:
« J’ai vu ce que tu viens de faire au marché. Sache que je ne te veux aucun mal, donc sois rassuré. Mon nom est Saji. Tu ne m’as pas l’air d'être d’ici jeune homme, me trompé-je ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yamanaka Shaka
Yamanaka Shaka

Jeux de mains, jeu de vilain | Saji Empty
Mar 25 Déc 2018 - 8:38

泥棒 ▬ Jeux de mains, jeux de vilains


Dégustant son savoureux sandwich, Shaka ne vit même pas le temps passer, un en instant, il dévora le petit gâteau en guise désert et commença à attaquer cette boisson. Un repas complet, délicieux et en plus de ça gratuit, on pouvait difficilement faire mieux. Au pays d’Ame, le jeune homme, lui était un professionnel dans cet art qu’était le vol. C'était assez difficile de vivre dans les conditions du pays de la pluie, alors que le jeune homme avait grandit en toute simplicité. Pour survivre, on était prêt à tout… Peu importe les conséquences vu qu’on était déjà habituer à la mort. Mourir faisait peur à très peu des habitants du pays de la pluie qui n’avait plus aucun espoir envers l’homme.

Tout d’un coup, il sentit un contact, quelqu'un venait de toucher son épaule. Il se retourna et vu un homme masqué dans une combinaison moulante. Un power ranger ? Non c’était totalement impossible, la légende urbaine était donc réelle ? Ils existaient et apparaissaient quand quelqu’un faisait une mauvaise action. Mais non, il n’y avait pas toute son équipe… dommage. Tout enfant à déjà rêver de voir les powers rangers..

Mais bon, ce n’était pas totalement le thème de la discussion, Shaka lu ce que le jeune homme en combinaison avait pu écrire. Muet ? C'était très bien pour être un ninja mais au niveau du quotidien ça pouvait vite devenir très chiant. Une existence vide, dénué de sens. Shaka compatissait, enfin il essayait de compatir mais c’était vraiment impossible pour ce garçon. Peut-être qu’il deviendra meilleur avec le temps. Mais bon pour le moment ce n'était pas gagner, la partie venait à peine de commencer. Kirigakure No Sato reconnaissait le talent du jeune homme mais son comportement gâchait un tel potentiel. Surtout que connaissant le clan auquel Shaka appartenait, les hautes instances du village devait vraiment être déçu de ne pouvoir rien faire d’un jeune aussi prometteur.

Regardant cet homme dans les yeux Shaka activa sa technique et rigola. Pourquoi venait-il de faire ça ? La réponse était que ce n’était purement et simplement qu’un simple caprice enfantin. Il avait envie de s’amuser alors il s'amusait, c’est tout. *Je suis un Yamanaka, Yamanaka Shaka. J’ai activé une technique qui est permet de communiquer par télépathie alors vas-y parle. Je voulais juste savoir ce que ça faisait pour un muet de parler pour la première fois. Disait-il en regardant le sabreur d’un air aussi fatigué qu’insolent. *Je fais juste pour te remercier de n’avoir rien’ fait malgré le fait que m’ai vu voler. Parce que je peux te dire que même si tu l'aurais dis, je sais même si ça m’aurait attirer des emmerdes bah je m'en fou. Sinon t’es qui toi ? Malgré ça bonne humeur il ne fallait pas oublier que Shaka restait… Shaka.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5041-hokkyokusei-yamanaka-shaka#39539 https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t5630-yamanaka-shaka-epopees-legendaires#45233
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Jeux de mains, jeu de vilain | Saji Empty
Mer 26 Déc 2018 - 1:38
Malgré l’apparence physique de l’homme au shôzoku noir, le voleur de sandwich ne semble pas le moins du monde étonné, comme s’il venait de voir quelqu’un de familier. Lui qui a pour habitude d’être accueilli par de la méfiance voire une certaine crainte, car qui accepterait d’échanger aussi facilement avec un homme qui dissimule son identité et qui ne peut même pas parler ? La suspicion qui s’en dégage en a découragé plus d’un, mais ces obstacles ne semblent pas affecter le garçon, comme s’il avait déjà eu l’occasion de voir des choses plus étranges, malgré son jeune âge. Tant mieux, l’intention de Saji était de ne pas l’effrayer. Il s’en voudrait qu’il en vienne à tomber dans le vide sous l’effet de la surprise, au milieu de cette foule noircissant cette vue du paysage de Naragasa. Malheureusement, le voyou ne pourra pas en profiter, étant donné que cet étranger en noir vient de l’interrompre au milieu de son repas, et suite à son méfait.

Un larcin, parfaitement maîtrisé. Ce garçon sait ce qu’il fait, ses mouvements de tout à l’heure. Discret comme une ombre, furtif comme un félin, il a réussi à s’enfuir avec son butin sans se faire apercevoir par le marchand ou les gens qui l’environnaient. Voilà ce qui attisé la curiosité de Saji qui fait partie d’une équipe spécialisée dans les missions d’infiltration, laquelle est dirigée par Keisuke, un jounin réputée dans le village de la Brume. Peut-être devrait-il en parler à son supérieur qui pourrait être intéressé par les qualités du jeune voyou.

Ils se dévisagent, ou plutôt, Saji dévisage le garçon pendant que ce dernier essaie de voir à travers le masque à visière métallique qui lui fait face. Le contact visuel étant établi, et sans que le chuunin ne s’en rende compte, une présence étrangère infiltre son esprit. Comme une deuxième voix, aux côtés de sa conscience. Légèrement paniqué par le caractère inédit de ce phénomène, le muet commence à reculer, et se rend compte qu’il est sous l’emprise d’un jutsu dont l’exécution a été parfaitement dissimulée.

Un Yamanaka ? Il en a entendu parler, ou peut-être pas. Il ne sait plus très bien. Déboussolé, il n’a plus vraiment envie de fouiller dans ses souvenirs, ayant l’impression qu’on viole son intimité. Un esprit à l’intérieur du sien, quelle étrange sensation, même s’il a déjà été sujet d’une télépathie avec une maîtresse des illusions via un genjutsu. A la différence que cette fois, il a toujours pied dans la réalité, et que si quelqu’un les observait, il verrait deux individus se regarder dans le blanc des yeux pendant un long moment sans rien dire.

Il semblerait en tous cas que cette technique de communication par l’esprit soit propre au clan Yamanaka dont ferait partie ce Shaka. Celui-ci l’invite à parler, et lui confie que s’il a déclenché cet échange télépathique à l’insu de Saji, c’était avant tout par curiosité d’entendre la voix d’un muet. Il se souvient encore de la voix qu’il avait la dernière fois sous l’effet de l’illusion, mais il ne s’agissait que d’une représentation sonore de ce qu’il s’imaginait dire. Probablement une copie d’une autre voix qu’il a entendu lors d’une de ses rencontres et qu’il s’est approprié pour la reconstituer dans l’illusion dans laquelle il était plongé.

Un brin appréhensif, il n’ose pas faire résonner sa voix, laquelle n’a jamais existé. La voix qui d’habitude retranscrit ses pensées dans sa tête n’est probablement pas la vraie. Laissant passer quelques instants de silence après la tirade du télépathe, il tente de tousser mais n’entendant rien qui sort, il commence par dire un mot.

* Allo ?*

Soulagé, il se rend compte que sa voix est bien la même que celle qu’il s’est imaginée. La voix de sa conscience est donc bien celle qu’il s’est représentée. Trop fasciné par ce pouvoir extraordinaire qui lui a donné le don de parler, Saji ne fait pas attention à l’attitude insolente de son interlocuteur qui s’est mis à le tutoyer et à prononcer des grossièretés.

*Fascinant… Vraiment fascinant. Yamanaka tu dis ? Je ne connais que de nom. Où êtes-vous localisés ? *

Il marque une pause, en réalisant que le garçon vient de le tutoyer. Il fait semblent de ne pas l’avoir remarqué, pour ne pas l’énerver, préférant laisser durer la télépathie pour pouvoir en profiter.

*Je ne t'ai pas dénoncé, non pas par faute de pouvoir le faire, mais plutôt parce que tu m’as l’air jeune, et qu’il te reste du temps pour apprendre de tes erreurs. Où vis-tu actuellement?*


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yamanaka Shaka
Yamanaka Shaka

Jeux de mains, jeu de vilain | Saji Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 0:12

泥棒 ▬ Jeux de mains, jeux de vilains


Malgré son handicap… Cet homme était devenu un shinobi malgré son handicap… Beaucoup de personne comme lui aurait déjà abandonné ce rêve. Bien qu'être muet pouvait se révéler être très intéressant, il était un ninja ne pouvant trahir le village par la parole. Même s’il était torture jour et nuit, il ne pourrait en aucun cas livre des informations aux ennemis, vraiment qui était très pratique. Mais même dans ces conditions, devenir ninja était quelque chose d'extrêmement difficile.

Il fallait vraiment vouloir passer au travers des préjugé. Mais bon, ce n’était pas le sujet de la discussion apparemment. Cet homme masqué était apparemment très intéressé par le clan Yamanaka et il voulait donc savoir quelques informations sur celui-ci. Le clan est basé à Hi no Kuni, je ne pourrais pas te dire où précisément car je suis né à Ame No Kuni. Et même si je connaissais leur position, tu te doutes bien que je ne te doute irais pas cette information censé rester secrète. Malgré mon allégeance à la brume.

Il ne dit rien d’autre de plus, un intense silence avait prit place mais le Yamanaka décida de briser violemment ce silence. Avant de commencer à discuter, quel est ton prénom ? Yamanaka Shaka pour ma part. Maintenant qu’ils s’étaient présenter les vrais hostilité pouvaient commencer.

Moi ? Je vis dans l'enceinte du clan Hokkyokusei. J'ai été élevé par un des membres du clan… Et toi ? T’es qui dans ce village ? Il n’y avait aucun mal à vouloir de renseigner sur une personne, il ne faisait que recueillir quelques informé intéressantes sur les personnalités du village et des membres qui le composaient. Même si Saji ne le savait pas encore, Shaka avait déjà un grand respect pour lui en tant que ninja avec un handicap.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5041-hokkyokusei-yamanaka-shaka#39539 https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t5630-yamanaka-shaka-epopees-legendaires#45233
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Jeux de mains, jeu de vilain | Saji Empty
Ven 28 Déc 2018 - 12:50
Entre les assimilateurs, les métamorphes, les Kaguya, les Yuki, … autant d’individus dotés de pouvoirs surnaturels dont Saji a fait la rencontre. Il pensait avoir fait le tour et pourtant, voilà qu’il tombe sur un jeune homme capable de déplacer son esprit dans celui des autres afin de communiquer avec eux via télépathie. Décidément, ce monde regorge de surprises. Curieux d’en connaître davantage sur ce garçon qui vient de lui donner la parole, Saji en a oublié ses manières, et au lieu de se présenter, lui pose une rafale de questions auxquelles Shaka accepte toutefois de répondre.

Le clan Yamanaka auquel il appartient est localisé à Hi no Kuni, le pays du Feu. Saji se souvient y avoir fait une courte escale en 202, lorsqu’il a voyagé depuis Kaminari jusqu’à Mizu, il y avait rencontré un certain Takamagahara, un philanthrope dont il n’a plus de nouvelles depuis. Shaka poursuit le récit de ses origines en révélant qu’il est né à Ame no Kuni, le pays où la pluie ne cesse jamais de tomber. Quelle tristesse cela doit être de vivre dans un pays tel que celui-ci, déjà que le muet originaire de Kaminari a du mal à se faire au climat humide de Mizu, comment pourrait-il habiter un pays comme Ame ?

Cette information sur l’origine de ce garçon explique déjà une chose. Sa tendance à voler, car si le pays d’Ame est réputé pour sa pluie interminable, elle l’est aussi en raison de sa criminalité qui a atteint les sommets, au point que la police ne sait plus que faire. Dans un climat de pauvreté et de chaos, il est tout naturel pour Shaka d’en profiter pour voler des biens, afin de survivre par ses propres moyens. Est-il pour autant orphelin ? Recourir au vol, il est possible qu’il n’ait pas de parents pour lui fournir de quoi vivre. Mais Saji, par peur d’être indélicat, s’est gardé de lui demander.

L’homme masqué hoche de la tête face au refus du Yamanaka de faire connaître la position exacte de son clan, il comprend et en même temps, n’a pas vraiment besoin de le savoir. Il n’en demandait pas autant de toute façon. Un moment de silence puis Shaka reprend en demandant de nouveau le nom de l’homme au masque. Il réalise alors qu’il a oublié de se présenter.

*Ah oui désolé. Je suis Nobuatsu Saji, et comme tu peux le deviner, je suis un shinobi au service de Kiri. Je n’ai pas de clan comme toi en revanche mais une humble famille.*

Ne préférant pas aller dans les détails en mentionnant ses origines de Kaminarijin, il se tait et laisse son interlocuteur lui parler du clan Hokkyokusei qui l’a adopté. Ce nom dit quelque chose à Saji, il lui semble avoir rencontré quelqu’un avec le même nom de famille… au Grand Dojo. Un grand rustaud qui se croyait tout permis à provoquer les gens à tout va. Serait-ce Hokkyokusei Yami qui a accepté ce gamin dans son clan ? Comme quoi ce grossier personnage a beau jouer les durs, il lui arrive d’avoir de la compassion.

*Je suis chuunin. Comme ce cher Yami, que tu dois connaître je présume. D’ailleurs comment va-t-il ?*

Son ton est plutôt sarcastique, c’est même la première fois qu’il peut s’exprimer en donnant une intonation à ses paroles, alors qu’à l’écrit on ne peut que suggérer le ton. Ils s’étaient quittés en de très mauvais termes la dernière fois, et avaient failli en passer par les mains, ou plutôt par l’épée.

* Avais-tu vraiment besoin de voler ce marchand ? Yami ne t’a-t-il pas donné un toit et de quoi manger ?*

Des questions qui seraient probablement mal reçues par son interlocuteur, mais Saji est curieux de savoir ce qui l’a poussé à commettre ces méfaits.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yamanaka Shaka
Yamanaka Shaka

Jeux de mains, jeu de vilain | Saji Empty
Lun 31 Déc 2018 - 10:19

泥棒 ▬ Jeux de mains, jeux de vilains


On ne pouvait changer quelqu’un facilement, ses habitudes, son mode de vie était ancrés en lui et il sera d’autant plus difficile de lui en faire changer. Surtout pour quelqu’un venant d’Ame No Kuni et tout particulièrement Shaka, qui avait du utiliser les méthodes les plus douteuses et illégal pour pouvoir survivre. Même avec tous les efforts et la bonne volonté du monde, Saji n'arrivera pas à faire changer le Yamanaka. Et il abandonnera, prouvant ainsi que sa détermination n’est pas aussi affûter qu’il le prétends.

Apparemment le sabreur connaissait Yami, père adoptif du Yamanaka. Quelle relation pourrait bien avoir ses deux là ? Connaissant parfaitement l'impétueux et ayant eu un aperçu de la droiture de Saji, il se doutait bien qu’ils étaient comme chien et chat.

Il souria cette pensée, quand le sabreur te demanda comment il allait, il répondit franchement sans aucun détour. Il va bien, toujours clope à la bouche. Mais pourquoi te soucie-tu d’une personne que tu ne dois pas vraiment porter dans ton coeur ?

Ensuite, il enchaîna sur une morale. Shaka savait parfait que ses actes n’étaient pas très beau mais il s’en foutait royalement. Pourquoi devrait-il se soucier de ce que pense les autres alors que personne ne sorcière souciait de lui quand il n’était qu’un pauvre et malheureux Amejin. Si si, il me nourrit correctement. Tu n'as rien à lui reprocher, le problème vient de moi. Disait-il pour ne pas qu’il fasse de conclusion hâtive, ne voulant pas attirer l'impétueux dans des problèmes née le concernant pas. Surtout avec son comportement explosif, il née en ferait qu'empirer la situation.

C’est juste une habitude, un mode de vie on peut dire. J’ai toujours grandi comme ça alors pourquoi changer ? De toute façon je sais qu’un jour je paiyerais sûrement pour tout ça, alors autant continuer en si bon chemin et augmenter l'addition. Enchaîna-il franchement, tout en regardant le Nobuatsu. Et toi ? Qui es-tu vraiment et pourquoi me faire autant la morale. Je suis sur que tu as aussi des choses à te reprocher.

_________________
Jeux de mains, jeu de vilain | Saji 238917papersign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5041-hokkyokusei-yamanaka-shaka#39539 https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t5630-yamanaka-shaka-epopees-legendaires#45233
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Jeux de mains, jeu de vilain | Saji Empty
Jeu 3 Jan 2019 - 0:34
Quelle coïncidence que de rencontrer le petit protégé de l’Hokkokyusei. Ici, à ce moment. A peine quelques jours après avoir fait la connaissance du Berserker irrévérencieux, qui avait foulé le sol du Grand Dojo par son impertinence. Tel père, tel fils adoptif. Deux caractères assez bien trempés, qui semblent n’accorder que très peu d’intérêt aux règles établies. Des esprits libres et fougueux se moquant de l’étiquette et lui préférant la familiarité de l’échange.

Le tutoiement pour commencer, procède de cette accoutumance du garçon à vivre dans les rues d’Ame, c’est pourquoi le sabreur masqué ne lui en tient pas compte. De la même façon qu’il n’a pas eu de problème avec la façon de parler assez maladroite de son camarade Urumi, un indien dans la ville ayant vécu en dehors de la civilisation urbaine. Mais il digresse : ce garçon au comportement voyou vient de la rue, et il s’est habitué à voler pour survivre.

Saji se dit que ce n’est pas avec un homme comme cet Hokkokyusei Yami que le Yamanaka apprendra à s’intégrer davantage à la société, assimilera les règles et saur échanger avec ses interlocuteurs avec davantage de tact. Même s’il faut reconnaître que Shaka fait preuve de bien plus d’éloquence que l’autre rustaud de Yami, un contraste assez frappant. Perspicace, le garçon comprend assez vite que le sabreur ne « porte pas dans son cœur » son père dont il demande des nouvelles. Aurait-il lu dans son esprit ? Ou s’agit-il seulement d’une lecture cognitive de son langage ?

*Oui tu as raison, je ne l’apprécie pas particulièrement, je t’avoue avoir eu une mauvaise impression de lui à notre première et seule rencontre jusqu’ici.*

Il s’arrête. Il serait peut-être mieux de ne pas s’étaler davantage sur la dispute qui eue lieu entre le Nobuatsu et le Hokkokyusei. Inutile d’impliquer son enfant dans l’histoire, qui ne concerne que les deux protagonistes. Une certaine maturité, ou serait-ce tout simplement de la lucidité ? Le garçon avoue être le seul responsable de ses actions, lui seul est à reprocher et non pas son père qui est censé être en charge de son éducation. Shaka n’est certainement pas un garçon comme les autres.

*Tu as certes ta part de responsabilité après avoir commis ces vols, mais as-tu pensé à changer ? De te discipliner afin d’être mieux accepté par Kiri ? As-tu trouvé des amis ? Une école ?*

Ce n’est qu’après que le ton du Yamanaka monte, un agacement lié aux remarques faites par le sabreur vis-à-vis de l’immoralité de ses actions.

*Comme toi j’ai des choses à me reprocher il est vrai. Mes fautes sont réelles, je médite sur elles, autant que je médite sur ce qu’il pourrait être amélioré. Mon frère et moi voyons les choses différemment. Il était un peu comme toi. Un homme qui avait soif de liberté et d’indépendance, jusqu’à faire ce qu’il voulait sans se soucier du jugement des autres. C’est ainsi qu’il est devenu de plus en plus cynique, de moins en moins raisonnable. Tout ce qui comptait pour lui, c’était de devenir plus fort, et suffisamment puissant pour imposer sa propre vision du monde… Aujourd’hui, il est parti, nous ne nous parlons plus.*

Il marque un temps avant de poser une question au jeune homme.

*Dis-moi, que veux-tu faire plus tard ? Devenir comme ton père adoptif ?*

Quel terrible avenir il se réserverait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779

Jeux de mains, jeu de vilain | Saji

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: