Soutenez le forum !
1234
Partagez

Affronter les épreuves.. [SOLO]

Shimazu Aomine
Shimazu Aomine

Affronter les épreuves.. [SOLO] Empty
Lun 24 Déc 2018 - 8:29
Quand vous rencontrez un mur, deux choix s'offrent à vous, faire demi-tour, ou défoncer le mur. L'esprit Kirijin voulait que, quand la raison voulait le contraire. Parfois, l'affront est préférable à la résignation.


Il n'était pas étonnant que les Shinobis mettent en œuvre leurs talents respectifs dans la mesure ou d'autres impasses se mettraient sur leur chemin. C'était en tout cas ce que d'ingénieux kirijins avaient eu en tête en rénovant les infrastructures du village, remettant ainsi en route la machine de guerre inarrêtable de l'Eau. Le perfectionnement de soi permettrait le perfectionnement d'autrui, dans la mesure ou l'unique but du Shimazu était l'élévation constante de ses confrères et consœurs, dans la compréhension qu'ils avaient d'eux même et de leurs capacités à régir le monde physique.

Car si le monde physique était le jeu des hommes, le Céleste leur avait distribués d'abondants panels de cartes. Aomine ne savait pas encore se positionner de manière définitive sur la question de l'existence même d'autres forces aussi puissantes que la Déesse, dont la supériorité attestée démontrait sans équivoque qu'elle dominait le panthéon. Le nombre d'offrandes déterminerait les chances de notre jeune homme à s'approcher de la grandeur de sa mère et pour se faire, les solutions étaient peu nombreuses. Il devait tuer et apprendre à servir les dessins suprêmes d'Izanami.

Il se rendit donc un lundi matin à l'aube auprès de la caserne nouvellement rénovée, et des salles inférieures que l'on avait venter par des affiches dans la rue. Répondant parmi les premiers à prendre part à cet entraînement spécifique, il s'arma de l'attirail habituel du Chûnin, tout comme du mince sourire de convenance qui allait avec.

Zone 1

Aomine fit la découverte de la première pièce après être entré à l'intérieur. L'œil vif ne tardant pas à remarquer tant les cibles que les rondins, il ne se doutait pas alors que ce qui s'annonçait comme un exercice de maintien devienne plus compliqué que prévu. Tout annonçait pourtant une visite à l'hôpital sous peu, quand il posa son regard scrutateur sur les piques disposés partout sur le sol. «.. Intéressant..» mais pas de quoi ravir sa Mère d'où elle pouvait bien le regarder. Chaque entraînement était un affront qu'il lui faisait, et conscient de manquer à ses engagements le Chûnin joignit ses mains, et se mit avant tout... à prier le pardon.

«.. Pardonne moi. Pardonne mon impérissable bêtise, Mère.. Des serments brisés, 100 coups de fouet lui seront donnés, et tu sécheras tes larmes pourpres en vœux de soutien..»

Aussitôt il se leva et monta sur le premier rondin. Kunaï en main il le jeta contre une cible qui ne saignerait pas, la lèvre mordillée par cet acte qui contredit en tout point ses croyances.

« Zzzz....FIT!!!... » et le siffle de l'air traversa la pièce d'un mur à l'autre, tranchant l'habit du Chûnin mais aussi son derme qu'il n'a jamais appris à défendre. «.. C'est donc ça. Les enfoirés, ils croient que le tissu tombe du ciel.. Pf. » quand il regardait le morceau tomber au sol, alors que la sève rougeâtre qui coulait déjà sur son bras stoppa presque instantanément l'hémorragie.

Considérant les nombreuses cibles au mur, et la possibilité que chacune d'entre elles ait un effet similaire, il eu une idée relativement simple, les faire tomber intégralement, et toutes en même temps. Sautant d'un rondin à l'autre jusqu'à atteindre le dernier le plus au fond, Aomine jongla de sa main frivole au niveau de la plaie sur laquelle le sang avait déjà coagulé pour la refermer, et récupère patiemment plusieurs gouttes dans le creux de la dextre. Après ça, il pointa à chacune de ces gouttes formées un emplacement devant les cibles qu'il pouvait voir. L'eau jaillit de partout, des murs au plafond, de la vapeur qui fit rencontrer un lac ébouillanté à une mer gelée.. Aomine venait de transpercer chacune des cibles.. et à quel prix..

Un prix peut être trop élevé quand il s'aperçut du vacarme un peu trop dangereux qu'il venait de causer et dont il avait bien failli être la cible. Failli, car les deux eaux avaient atténué les effets néfastes qui leur étaient attribués, et des éclaboussures qui parvinrent au stoïque, il ne resta qu'une eau tiède et chaude. Seulement il n'avait pas déclenché un, ni deux pièges, mais bien les 10 en même temps. Les yeux écarquillés et dans un pétrin pas possible, il vit d'abord une série de Kunaïs qu'il n'esquiva qu'uniquement à l'aide de l'huile qui coulait sous ses pieds.. Basculant sans même le vouloir sur les pics qu'il ne manqua pas de se bouffer autant sur le torse qu'en pleine gueule.

«.. Est-ce là mon châtiment ?! Je l'accepte ! Punis moi ! » s'écriait le brun dans un gémissement d'aise, presque de plaisir montrer à qu'il souffrait en son nom.

Était-ce fini pour autant ? Pas le moins du monde, et allant pour se relever tant bien que mal, sans craindre des hématomes qu'il contrôlerait dans tous les cas, il n'y avait que la douleur de la chute qui persistait. Hélas pour lui.. l'un des dix pièges se déclencha à son tour à la suite des autres, et une flamme sortie d'un des tuyaux pour atterrir... ... en plein sur les rondins huilés qui prirent feu instantanément, et se mirent à brûler jusqu'à former des flammes montant au plafond. La clé était là, elle était là oui.. mais c'est la première salle de ce fond de caserne fait de bois qui commençait à brûler sous les yeux éberlués du Chûnin qui n'avait rien demandé à personne.

«.. Mais enfoiré !! Qui est l'enfoiré d'idiot qui a pu concevoir un truc pareil ! Il faut être immensément con !! »

Les flammes montaient, et grandissaient sans que les eaux ne réussissent à vraiment arrêter cet incendie déclaré, et trop alimenté par l'huile pour vraiment se laisser faire. Si tout ça faisait partie de l'épreuve, c'était en tout cas de la folie, voir du génie, mais certainement pas les deux à la fois car n'importe quel Genin d'un peu moins averti y serait déjà passé. Inconsciemment cette idée traversa celui qui maîtrisait le Chiton et, dans le coin encore praticable de la pièce, il ne put se retenir de pouffer comme un idiot dans sa main, limite honteux mais sacrément fier de voir de tels outils êtres à disposition du public.

«.. Il faudrait quand même arrêter ça. Hmmf ! »
Ce plaisir ressenti était plus fort que lui, quand sectionnant de ses dents une petite partie de sa langue, il se mit à saliver un sang qui débordait du coin de ses lèvres. Les balles de nouveau dans son camp, c'est une nouvelle balle plus puissante qu'il envoya sur la même cible à l'eau glacée, profitant de cet outil pour que le tuyau précédemment usité pour s'en prendre à lui, déverse son contenu au même endroit, mais sur les flammes..

S'en était fini.. dans quel état, il n'osera pas le raconter. Mais nulle doute que ceux qui le suivront se demanderont pourquoi certaines planches de bois sont encore marquées d'un noir cramoisi, et pourquoi l'une d'entre elle risque fortement de leur tomber sur le haut du crâne sans même que ce soit prévu..

Décidément. Cette Déesse faisait bien les choses, et le destin n'était qu'un concept pour exprimer Sa volonté destructrice. «.. Si y'a des rondins à la prochaine. Je me taille les veines.. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5034-shimazu-aomine-terminee
Shimazu Aomine
Shimazu Aomine

Affronter les épreuves.. [SOLO] Empty
Mar 25 Déc 2018 - 10:37
L'aventure ne faisait que commencer et bien que le ninja avait bien failli faire cramer littéralement toute la caserne s'il n'avait pas eu les bons gestes à temps, il n'en était rien et pu alors poursuivre son entraînement. Entraînement qui à sa maigre surprise, mais surprise tout de même, le fit avancer jusqu'à la seconde salle du dispositif..

Zone 2

«.. C'est malin ça, et la lumière !.. » en s'apercevant que la pièce était aussi sombre que ses cheveux, il était quasi impossible de voir ce qui s'y tramait précisément et il n'avait sur le moment pas l'envie de risquer de tout faire cramer en allumant un feu dans la pièce. Pas fou, il ne s'avançant cela dit pas, la précipitation était loin d'être l'un de ses défauts, à son avantage cette fois-ci.

Circonstances favorables ou non, se diriger dans le noir n'était pour Aomine d'aucune difficulté et l'épreuve en elle-même serait rapidement passée avec brio. Récupérant son Kunaï, il se mit comme il l'avait prédit à se tailler les veines, une par une déchirant le derme qui emprisonnait cet élixir. Des gorgées se mettaient alors à couler jusqu'au sol tandis qu'Aomine cillait des paupières, un plaisir encore une fois honteux, mal assumé mais qui ne pouvait le laisser indifférant. D'un large geste, et même si ce n'était pas nécessaire, il largua devant lui un large jet de sang en forme d'arc, de quoi faire en sorte que les éclaboussures repeignent la majorité des cibles qu'il était maintenant en mesure de percevoir en relief dans son esprit.

Aucune parole cette fois-ci, pas de plaisanterie puisque les pantins se métrèrent en mouvement sans son accord, alors que marchant, simplement, au milieu d'eux, il les éviterait sans craindre un coup déplacé. Ses mouvements étaient souples mais rapides, et c'était presque une danse que le ninja de l'Eau effectuait au milieu des pantins sans même être plus blessé.

Ramenant son sang à lui en l'aspirant à ses plaies dégoulinantes, il fit ensuite face au dernier pantin, plus imposant, plus optimisé mais qui surtout détenait la clé lui permettant d'accéder à la suite des épreuves. Pour se faire, le Shimazu décida de séparer en deux actions son offensive. Premièrement, il décida de faire dérailler le pantin de l'emplacement qui lui était destiné. Ainsi il fit progressivement glisser un filet de sang sur son rail, et le coagula une seconde sur deux pour que le décalage finisse par déséquilibrer le pantin.

La seconde chose une fois que ce brave et vaillant soldat sans âme fut mis à terre en convulsant comme un homme sur le point de mourir, fut tout simplement de créer une prison sanglante autour de lui. La technique est semblable à la prison aqueuse à l'exception qu'il s'agit là de sang, lui permettant d'endiguer les attaques que le pantin essaierait de faire dans le vide. Juste de quoi pouvoir retirer la clé en mettant hors-jeu le monsieur. Sans le détruire, mais l'empêchant en tout cas de nuire à qui que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5034-shimazu-aomine-terminee
Shimazu Aomine
Shimazu Aomine

Affronter les épreuves.. [SOLO] Empty
Mer 26 Déc 2018 - 7:10
L'entraînement n'était pas l'activité favorite de l'adorateur qui préférait largement s'adonner à la prière et la communication avec les morts. Fier de son lignage remontant au plus loin à une entité divine qui n'est plus tellement vénérée, les enseignements qu'Aomine avait pu retirer de ses longues nuits sacrificielles lui permirent d'entrer en communication avec les esprits des défunts. La vérité est pourtant bien plus lourde de sens puisque c'est depuis sa première jeunesse que le brun aux longs cheveux entend des voix dans sa tête.

Parfois traité de fou, ou d'illuminé, il exista néanmoins assez de sceptiques à travers les âges pour confirmer de tels dons. Des dons qui tireraient leurs sources dans le fanatisme de certains membres du clan Shimazu, qui pour entrer en communication avec le monde des morts sur lequel veille la Déesse, auraient eu recours à certaines plantes interdites sur le marché. Sans le moindre doute, Aomine encore adolescent s'était précipité sur l'occasion, en achetant de ces herbes mystiques et qui ne poussent qu'en des contrées lointaines. Surement un don de la Déesse elle-même puisque depuis ses premières expériences dans le monde des démons, ces mêmes entités supposées supplient au Shinobi de leurs voix mielleuses et accablées, d'accentuer les souffrances de ce monde pour atténuer les leurs dans l'au delà.

Alors dans cette caserne, à ne faire face qu'à des pantins de bois et des tuyaux truffés de pièges en tout genre, ce ne fut que la détestation des esprits que s'attira Aomine.

«.. Faible....... » - «.. Tu désobéis... je vais le dire à Mère.. »

«.. Donne-nous... à b-... » - «.. TAISEZ-VOUS ! Vous n'aviez qu'à mieux la servir bande de minables. C'est pas ma faute si vous êtes tous morts, il fallait peut-être y penser à deux fois avant de faire les girouettes et lui tourner le dos.. Pour le moment, il faut se contenter du sang de poule.. »

Sur ces mots qui firent taire les deux indésirables, l'inquisiteur au vénéré Chiton s'avança vers la troisième salle. Pour un Chûnin, les deux précédentes pièces avaient été relativement faciles à franchir, malgré des difficultés que le concepteur du lieu avait remarquablement mis en avant, dans l'unique but de faire se creuser les méninges aux Shinobis de la Brume Sanglante. La méthode n'est pas étonnante, avec le nombre de sabreurs ou de Kaguya à préférer foncer dans le tas, et aviser ensuite, c'était en somme logique de vouloir développer leur sens de l'analyse et de la réflexion. Même s'il faut avouer que raser la caserne par une puissante technique, aurait au moins eu l'avantage de pouvoir atteindre la dernière salle sans problèmes.

Zone 3

Celle-ci, comme Ao' pouvait s'en douter, présentait des caractéristiques différentes des deux autres, si l'on devait ne pas faire attention à - encore une fois - un pantin bien plus imposant trônant dans le fond de la pièce, et protégeant l'accès à la salle suivante. Nouvelle salle, nouvelle approche. Des armes ? Inutile, le Shimazu n'en maniait quasi jamais. Non pas qu'il n'appréciait pas l'adrénaline du combat et le choc des lames entres elles, mais bien parce qu'il avait une approche très sereine de la confrontation. En somme et en d'autres mots, notre sacrificateur de poules ne s'était jamais trop foulé pour devenir puissant, raison pour laquelle il ne s'en ventait pas. D'autres de ses confrères malgré tout hérétiques possédaient des potentiels supérieurs au sien, servant des intérêts personnels quand lui ne servirait qu'une chose, sa Foi inébranlable.

Et cette foi qui suppliait la mort n'eu jamais besoin d'un quelconque pouvoir pour l'administrer. La vieillesse n'était qu'un contretemps, mais un contretemps qui satisfaisait le jeune homme lors de ses visites à l'hôpital, faisant le compte des malades et blessés du mois. Ainsi il établissait un barème précis visant à réguler le nombre d'offrandes qui manquerait, tuant prématurément des malfrats s'il en avait l'autorisation. Ou des poules par dizaines s'il ne pouvait pas honorer son culte autrement.

Alors il ne prit pas d'armes de celles qui étaient accrochées ici et là. De toute façon, s'il s'essayait à faire comme les sabreurs, il causerait probablement un nouveau désastre ou se couperait même un bras sans le faire exprès. C'était à se demander si les dons qu'il possède n'étaient pas à la fois une malédiction au contrecoup un peu trop récurant. Mais peu importe, il fallait déglinguer ce pantin pour récupérer la clé, ce serait chose faite d'une manière ou d'une autre.

«.. Pardon môman.. mais tu comprends, c'est les villages, c'est comme ça maintenant. Il faut aussi vivre avec son temps, et en parlant de temps.. il y en aura un où je te rendrais fière. Prête moi encore un peu de ta force et ces jours où le ciel écarlate reprendra ses droits feront de nouvelles apparitions. »
Il parla les yeux fermés comme ça pendant une bonne minute, à tergiverser, négocier du sursis de vie contre les peines à venir, mais c'était pour une cause qui en valait la peine.

Enfin il se dirigea vers le pantin pour commencer, sûrement pour savoir au préalable ce à quoi il devrait s'attendre, des kunaïs, des flammes ? Tout était plus probable que le canon d'acide dirigé vers le Shinobi qui, s'attendant à un vulgaire jet d'eau, esquiva en retard ce flux lui bouffant une partie de son flanc, se ramassant la figure juste derrière un panneau de bois alors que le second canon était déjà pointé sur lui, attendant qu'un petit orteil bouge pour tirer à son tour.

« Tsk.. »

Tout compte fait, la technique Kirijin qui consistait à foncer dans le tas n'était sans doute pas si mauvaise que ça. Le fait d'être handicapé pendant un temps ne servit pas Ao', qui s'élançait déjà vers le pantin aussi vite qu'il le pouvait, en trottinant. Le mélange qu'il avait reçu le handicapait de trop, et il ne s'était aperçu que trop tard de la manigance pour commencer à purger ses cellules des effets néfastes. Il perd du temps, et faire demi-tour n'était plus possible sans se prendre ce que le pantin avait l'intention de lui balancer dans la gueule. Alors s'arrêtant, c'est un regard blasé que le Chûnin lança au canon, qui maintenant lui tirait en plein dans la figure et sans états d'âme un jet d'eau sous pression.. le projetant comme un poids plume jusqu'au fond de la salle. « Brrrrrrblblblblblbl...! » qu'il faisait comme bruit en étant aspergé sans le moindre scrupule.

«... Hihihi, faible... » - «.. Foutez-vous de moi.. et c'est pas du sang de poule que je vais vous donner, mais du jus de myrtille.. »

Bon. Parler ne l'aidait pas à trouver de solution au premier abord, après un jet d'acide, un jet d'eau, la suite pouvait être prévisible, du feu ou quelque chose comme ça. Seulement Ao' n'était pas particulièrement doué en ninjutsu, et encore moins quand il s'agissait de contrer les éléments primaires qu'il considérait comme des créations de la première des divinités, et la plus puissante, sa mère. En effet, si les mers existent, ce n'est que pour couler les navires, si les vents existent, ce n'est que pour y provoquer des tempêtes gigantesques. Lorsque le feu mettrait en cendres le monde, la terre en abriterait la dépouille. Tous les éléments étaient au service de la Déesse, alors Ao' n'eu jamais le désir de s'opposer à eux.

Il se redressa et profita d'être suffisamment loin de son réel ennemi pour préparer un nouveau plan d'attaque...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5034-shimazu-aomine-terminee
Akairu Fuki
Akairu Fuki

Affronter les épreuves.. [SOLO] Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 0:14
On avait un accord avec Koba, personne n'utilise la salle modifier si personne n'est la pour agir en cas de problèmes. Et aujourd'hui c'est mon tour, de tenir la garde et la maintenance. Enfin, ce que je sais faire pour la maintenance, la disposition de pièges c'est pas ma spécialité loin de la. D'ailleurs, il faudra qu'il m'apprenne cela afin que je puisse m'occuper de la maintenance totale si un jours il est absent pour une raison quelconques. Comme par exemple une mission à l'extérieur du village.

C'est donc depuis un moment déjà que je suis dans la salle à coter à faire de la musculation en passant le temps. La salle étant ouverte en libre service je fais juste attention quand je vois quelqu'un se diriger vers la salle des épreuves. Et cela n'as pas tarder, Aomine s'y aventure... cette salle est faites pour des genins et les chunins débutant... Que vient'il faire ici? Il est si mauvais que ca? Si c'est le cas j'aurais peut-être du le tabasser depuis un moment pour avoir mes réponses... enfin, il ne devrait pas avoir trop de problème vu qu'il est chunin, je passerais derrière lui pour voir sa façon de faire, normalement ca devrait bien se passer , y as pas de raison. Je reprend donc mes pompes verticales à une main mon arme toujours sangler sur le dos.

Des perles de sueurs glissent sur mon corps, si le gardien me laissais faire j'allumerais un feu afin de forgé plus efficacement mon corps, encore trop faible, beaucoup trop faible, si du bois est capable de l'endommager c'est qu'il est trop meuble, pas assez dur. Mon corps doit être comme mon mental, aussi solide que l'acier et aussi tranchant qu'une lame. Et Koba m'as montrer il y as quelque jours que j'en suis encore loin, j'ai besoin de me plonger dans le feu de la forge et le feu des batailles pour devenir ce que je dois être.

Soudain, alors que je suis perdue dans mes pensée pendant mes exercices physiques une odeur viens me titiller les narines,celui du feu ...je me relevé d'un coup et me demande comment c'est possible vu que la salle 1 bien que prévu avec des pièges enflammées ne devrais pas prendre feu.. je me dirige donc pour voir ce qui se passe, me demandant si Aominé à utiliser des justus de type Katon ..mais si c'est cela pourquoi dans cette salle? D'autres sont plus appropriée à ce genre de manœuvre ici les kunais suffisent . Une fois qu'il est passer dans la salle suivante je découvre la scène....

Certaines disent que je suis une bourrine qui ne sait rien faire en finesse, déjà ils se trompe, car la force ce n'est pas parce que ca demande de la force physique qu'il ne faut pas de minutie et du doigter pour les pièces d'ornements part exemple, ou tout simplement pour obtenir un tranchant de bonne qualité... Bref tout cas pour dire qu'on me traite de bourrine...et bien j’amènerais bien savoir comment on nommerais Aomine au vu de ce qu'il à fait de la salle...On dirait qu'un ouragan est passer par ici. Il a faillit cramer le complexe à lui seul ! Bon dieux..je vais avoir du taf et en plus faut même changer les piliers! Je vais faire une note pour que la facture soit à sa charge! Sans attendre je fille chercher les planches de rechange mais aussi un balais, une pelle et une brouette pour virer tout cas .... Si il savait que c'etait moi qui passait derrière lui il rigolerais surement....L'abruti.

Je commence donc à déblayer le bordel quand l'alarme se déclenche pour signifier qu'un shinobi à été vaincu. Je ne sais absolument pas comment sa fonctionne mais en gros si le système fonctionne bien, on est prévenu quand quelqu'un est potentiellement blesser. Et cela pour éviter de poireauter des heures en étant immobiliser. Alors en général on attend un peu avant d'intervenir pour voir si la personne retente sa chance. Cependant, comme je sais de qui il s'agit j'ai envie d'allez voir comment il s'est fait prendre dans un des pièges. Utilisant la clef passe partout que Koba m'as confier j'entre dans la salle trois d'ou proviens l'alarme sans avoir à passer les épreuves. Quel ne fut pas mon éclat de rire en voyant sa tête et en remarquant qu'il est complètement tremper. Visiblement le pantin-golem du marionnettiste à envoyer paître le chunin avec son canon à haute pression. Refermant la porte derrière moi, je pouffe de rire ouvertement en m'approchant de lui.


-Alors t'as besoin d'aide? T'arrive pas à surmonter les pièges?

J'éclate à nouveau de rire en restant dans la zone de sureté, en prenant une cigarette dans ma veste et de la me la mettre dans le bec.

-Bon pendant qu'on est la tout les deux, tu vas peut-être enfin répondre à mes question. Sinon je te laisse littéralement enfer ici et je raconte partout que t'as pas été foutu de faire un parcours du combattant pour genin. En plus c'est pas compliquer t'as juste besoin de me dire où se trouve le reste du clan pour que j'aille leurs poser des questions à eux si ca te gene de tout me raconter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5010-akairu-fuki-kunoichi-valeureuse-end https://www.ascentofshinobi.com/t5024-le-journal-d-une-forgeronne-perdue#39359
Shimazu Aomine
Shimazu Aomine

Affronter les épreuves.. [SOLO] Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 8:19
Aomine venait à peine d'être projeté dans le mur à cause du jet d'eau, qu'il se retrouvait limite nez à nez avec cette chieuse de Fuki, une bâtarde du clan comme il l'appelait souvent. Y'avait pas pire moment pour qu'elle débarque, fasse son petit numéro de Genin prétentieuse, alors qu'elle voyait très bien à l'expression hautaine d'Aomine, qu'elle n'était pas du tout dans ses grâces et qu'au contraire il la considérait comme une imperfection. Un sang corrompu n'ayant par sa méconnaissance, même pas suivie les enseignements de la Déésse.

« Si tu faisais seulement partie du Clan, tu n'aurais pas besoin de venir dans mes pattes sans arrêt. »

Ao' se relevant, le temps de se secouer un peu et sécher tant bien que mal ses fringues et ses cheveux. Mais il était loin d'être vaincu et l'abandon n'était pas non plus une solution. De la négligence, voilà ce que c'était. Il avait été négligeant en sous-estimant les pièges et croyant bêtement pouvoir les passer sans la moindre difficulté. Hors, ne s'attendant pas au moindre obstacle, il du réfléchir à une nouvelle stratégie, mais cette fois-ci avec la voix d'une Genin qui lui parasitait ses pensées.

« Donc à mon humble avis Fuki, tu devrais apprendre à utiliser du Katon, ça te sera plus utile que d'essayer d'avoir les faveurs d'Izanami. Maintenant, j'aimerais m'entraîner. Contrairement à des gamines qui parce qu'elles savent lancer un Kunaï se croient invincibles, moi je m'entraîne. Je préfère utiliser mon temps à améliorer mes capacités là où tu passes le tiens à essayer de te faire passer pour un mec. Sauf que t'auras jamais ce que j'ai entre les jambes. »

« Et franchement, personne ne croira une Genin quoi que tu puisses raconter. Si tu veux des réponses, commence par faire tes preuves pour le village. »

Ce à quoi il rajouta une dernière chose, la porte qu'il referma pour retourner à son épreuve, avec une concentration plus difficile du fait qu'on l'avait dérangé pendant sa session..

Zone 3 ( Deuxième essai )

C'était une autre paire de manches et pas des moindres puisqu'il ne pouvait plus réitérer la même bourde que précédemment. Alors il essaya de faire les choses en deux temps encore une fois, prenant un temps de réflexion pour analyser les différentes armes à sa disposition. Mais soudainement une idée lui vint, assurément l'idée la plus banale et que tout Shinobi aurait eu avant lui, celle de faire des clones.

Assurément, faire des clones lui permettrait là aussi de faire diversion, et s'il les manipulait correctement, il pourrait même faire en sorte de se glisser pour trouver un moyen de le détruire à portée.

« Yosh.. c'est parti.. »

Tout d'abord, le Chûnin trempé se plaça discrètement derrière un nouveau panneau de bois, non pas pour prendre une arme, mais pour prendre un temps de méditation quant à l’enchaînement à suivre. Il devait avoir un timing parfait et donner les bons ordres aux trois clones qui le suivraient. Joignant ses mains en un mudra afin de malaxer son Chakra, il prononcera le nom d'une technique propre à la majorité des Shinobis.

« Kage Bunshin no Jutsu ! »

Et ça ne sera pas moins de trois clones qui apparaîtront à ses abords, planqués et prêts à passer à l'action.

« Tu penses ce que je pense ? »
« Oui, normal, on est pareil.. »
« Mais c'est au vrai de décider.. »
« Mais c'est évident ! Pourquoi attendre alors que l'on sait ce que le vrai va nous dire de faire ? On fonce dans le tas n'est-ce pas ? »

Sur ces échanges de paroles Aomine se plaquant une main contre le front, dépité par cette technique qui enseignée de génération en génération, avait souvent tendance à dire aux clones un peu trop de conneries. Crises existentielles, ils n'étaient que des reproductions trop fidèles dont les croyances les pousseraient presque à se tuer mutuellement pour servir un dessin suprême.

« Numéro 1. Tu le charges directement. »
« Numéro 2. Tu attires son attention sur la gauche, le temps pour Numéro 3 et moi d'utiliser notre Chi Pisutoru. »
« Numéro 3. Tu fais exactement ce que je fais, sinon je me tue et tu n'existeras plus. »

Sur ces belles paroles le plan échafaudé se mit en place dans la salle numéro 3, qui si elle avait su ce qui allait lui arriver, aurait elle-même essayer de faire tomber des planches du plafond sur le pauvre pantin en proie à la malice du Chûnin. Mais trop tard, puisque le premier clone chargea sans plus attendre le pantin qui répliqua automatiquement par un jet de filet.. lorsque l'autre pantin se précipitait à son tour sur la gauche, détournant son attention des deux du fond.

Le premier clone disparaissait lorsque le second allait être la cible des flammes du pantin, mais alors qu'il était sur le point de tirer, le troisième clone et Aomine surgirent tous les deux, et tirèrent plus d'une dizaine de balles de sang, qui ne coagulèrent qu'une fois l'intérieur du canon atteint. Nul doute que si la marionnette avait pu avoir un visage à ce moment, elle se rendrait compte de la connerie qu'elle était sur le point de faire, en tirant son katon à ce même endroit.

Les flammes affluèrent mais pour sans aucune autre issue que de revenir à l'intérieur de la marionnette, qui dans son automatisme se mit à brûler de l'intérieur jusqu'à en perdre ses fonctions motrices et offensives. Une nouvelle odeur de brûlé remplissant la troisième salle qui elle aussi, aurait fait les frais de ses propres tentatives.

Il suffisait maintenant de l'enjamber pour atteindre la prochaine épreuve.

« Et toc, dans ta gueule l'arrosoir. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5034-shimazu-aomine-terminee

Affronter les épreuves.. [SOLO]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CS2 - épreuves mentales] Le shogi, ou le plateau sondeur d’âme… [solo]
» Épreuves du dojo
» Une des épreuves ! [FT - Nara Seijiro]
» 1/02. Affronter les éléments
» Affronter les vérités [Kôsuke]

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: