Soutenez le forum !
1234
Partagez

Une douce arrivée [libre]

Kobane Harumi
Kobane Harumi

Une douce arrivée [libre] Empty
Lun 24 Déc 2018 - 12:58
Cela faisait bien des mois qu’Harumi n’était pas venue jusqu’à Kiri. Elle n’y avait pas forcément grand-chose à y faire de toute manière, seulement quelques affaires tout au plus ou du suivit de malades. Elle n’était pas en manque cruel d’argent, donc elle pouvait s’en sortir encore un peu, même si elle ne cracherait pas dans la soupe. Lorsque l’on était indépendante et sans filet, il fallait être plus prudente et sage. De plus à trente-quatre ans, on avait assez d’expérience pour savoir comment prendre contact sans prendre de risque avec un village caché ninja d’un pays majeur. Harumi aurait fort bien pu frapper simplement à la porte principale, mais cela aurait pu être pris comme une agression, surtout si elle mettait sa force avancée dedans, alors elle préférait largement une autre méthode.

Il était dans les onze heures, un beau matin ensoleillé lorsque le navire de passagers s’amarra au tout nouveau port de Kiri. Tout était propre, beau, et surtout surveillé, rien d’anormal vu la situation tendue du moment. Elle remarqua aisément les gardes sur le port, et la médecin itinérante n’était pas du genre à se cacher. Elle était dans sa tenue légère habituelle, de longues manches qui se finissaient en une sorte de mitaine, qui se croisaient au niveau de son cou. En guise de haut, elle avait un léger haut blanc afin de couvrir sa poitrine. Son ventre était quasiment à nue, si on omettait les ceintures croisées qui soutenait son wakizashi et les sacoches ninjas assez nombreuses. Ce n’était pas comme si elle avait son matériel médical sur elle également sous forme de rouleaux. Enfin, elle avait un short et des jambières jusqu’à des sandales traditionnelles de Kumo. L’habitude de son enfance sans doute, on ne se changeait pas si aisément.

Harumi ajusta alors son large chapeau de bambous vissé sur sa tête, alors que quelques décorations pendouillaient au gré du vent. Elle portait sa chevelure couleur corbeau long dans son dos, qui cachait partiellement un magnifique dragon en tatouage. Il avait bien une signification pour certains, mais heureusement, il fallait connaitre les groupes mafieux ou au moins le monde des malfrats pour en saisir les détails. La jeune femme ne semblait pas porter de symbole d’une force quelconque. Elle était souriante comme si de rien n’était lorsqu’elle croisa le regard des gardes suspicieux à son égard. Après tout, les autres voyageurs n’étaient guère armés ! Elle indiqua avec un doigt une taverne toute proche, qu’elle connaissait bien. C’était toujours là où elle allait lorsqu’elle venait ici, et c’était une manière agréable d’attendre l’interrogatoire.

Kobane Harumi • « Deux doigts de whisky s’il vous plait. »

- Vous attendez quelqu’un d’autre mademoiselle ?

Kobane Harumi • « Pas spécialement, mais je sens que cela va rapidement venir quand même. Il est bien comme ça le port, ça fait plus moderne que le précédent en tout cas. »

- Ha vous êtes déjà venu ?

Kobane Harumi • « Hooo ouiiiii, plusieurs fois même. »

Répondit alors avec le patron du bar, tandis qu’Harumi alluma une cigarette tranquillement tirant dessus à plusieurs reprises avec un air totalement détendue, un sourire aux lèvres. Elle tourna doucement le breuvage couleur or dans le verre en sentant les bonnes effluves avant de tremper ses lèvres une première fois. Et maintenant, quel genre de personnes Kiri allait-il lui envoyer ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Une douce arrivée [libre] Empty
Mar 25 Déc 2018 - 0:35
*Elle doit déjà être arrivée si ce que dit son message est vrai...*songea la genin en ramassant en vitesse les shurikens et kunais qu'elle avait utilisé lors de son entraînement quotidien de lancer. Avant de filer le plus rapidement possible et en saluant les quelques visages qu'elle a appris à connaître depuis son arrivée.

Elle espérait ne pas la rater et pouvoir échanger davantage, du moins plus qu'elle n'eut l'occasion de le faire lors de leur rencontre qui ne s'était pas passée dans les meilleures hospices. Mais cette médicnin errante n'y était pour rien et elle avait pris la peine de se déplacer dans un coin reculé de Buntan pour répondre à une requête parmi tant d'autres.

Ainsi, même si elle était arrivée trop tard pour rencontrer et tenter de sauver sa mère adoptive, Shinju ne lui en voulait pas. Elle savait Nami aussi ainsi que les médecins ordinaires l'ayant traité qu'Asayo était épuisée et qu'à part une aide extérieure spéciale : la maladie qui l'a rongeait l'emporterait. Ce qui se réalisa... Et la nukenin errante Kobane Harumi n'était en rien responsable de cette mort.

Après tout, rien ne prouvait que l'art médical aurait pu la sauver : il aurait pu juste alléger ses derniers instants. Enfin, il était inutile de s'attarder sur des possibilités intangibles. En fait, cette manière maladroite d'alléger la conscience de la Dame au Dragon et aux mèches corbeaux était celle qu'une Shinju attristée par cette perte tentait d'expliquer à une médecin culpabilisant d'être arrivée trop tard.

Certains pourraient penser que la kunoichi jouait la comédie en usant de ses talents de comédien mais la jeune Asayo aurait tendance à croire en sa sincérité par son intuition et son expérience personnelle. Elle ne savait pas si les crimes passées et ce que la soi disante rédemption qu'une illumination qu'elle aurait reçut sont des rumeurs nées de vérités entremêlés de mensonges.

Tout ce qu'elle savait c'est que cette itinérante lui avait donné l'impression de ne pas savoir où aller ou de ne pas être à sa place ce qui fit écho avec la perte de son ancre dans sa vie. Et donc, elle avait envie de pouvoir échanger d'avantage avec cette aîné qui semblait se connaître grâce à ses nombreuses vadrouilles à travers le monde. Sans perdre son côté accessible, ouvert envers les différentes types de personnes.

Elle ne semblait pas d'avoir attaches avec son chapeau de paille et ses sacoches contenant tout ce qu'elle avait besoin pour vivre. Son wakizashi la protégeant si nécessaire. Etait-ce un modèle aux yeux de Shinju ? Pas vraiment malgré le respect teinté de curiosité qu'elle ressentait envers elle, elle ne la connaissait pas assez pour la prendre comme modèle

Une âme attentionnée et en vadrouille : oui, mélancolique : aussi si elle avait bien interprété la lueur qui avait coloré ses yeux alors qu'elle fumait solitaire une cigarette sur un ponton. Enfin, elle était arrivée au port et il lui semblait apercevoir le navire qui avait servi à amener Harumi à Kiri.

Il lui suffisait juste de demander aux gardes si ils n'avaient pas vu une femme correspondant à sa description : chapeau, armée d'un wazigashi sûrement en train de fumer-ah non- et une tenue exposant son ventre nu-ah là, on avait une piste-...Elle se serait donc diriger vers une taverne non loin.

Sans hésiter et après un merci, une jeune femme au teint clair entra dans une taverne et adressant un bonjour accompagnée d'un hochement poli de tête à ce qui semblait être le barman des lieux. Ses yeux jaunes finirent par se poser sur l'objet de sa venue qu'elle rejoignit en lui adressant un sourire en coin.


"- Ohayo Kobane-sensei, avez-vous fait bon voyage ? s'enquit-elle d'une voix polie en se demandant bien quelle genre de boisson elle devrait commander en remarquant le liquide d'or dans le verre de la brune. Elle devrait sûrement l'accompagner et ne pas ne rien consommer pour ne pas être malpolie : le problème est qu'elle n'était pas véritablement friande des boissons alcoolisées...Surtout qu'elle ne connaissait pas la carte de l'établissement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Hokkyokusei Yami
Hokkyokusei Yami

Une douce arrivée [libre] Empty
Mar 25 Déc 2018 - 21:25
Visite au Port Naragasa
Feat Kobane Harumi & Kiri

« Un étranger peut être signe de questionnement, de joie ou de malheur. Dans le troisième cas, il peut être menaçant et mettre à feu et à sang votre maison, votre village votre pays. Reste à savoir les intentions de ce dernier ... »

Clope sur clope, le Berserk termine quelques dossiers que son patriarche lui a confié. *Quelle plaie ...* Peut-il alors penser sur sa chaise à moitié défoncé, témoignant du peu de moyen que possède le clan. Mis à part l'argent qu'ils ont pu obtenir grâce à leur ancien contrat de prime, le mobilier laisse à désirer. Pour eux, ce n'est que superflu. Pourtant, toute cette merde comme il la qualifie si bien, doit être faite pour la bonne tenue de l'ordre. Nouveaux membres, comptabilité, signature. Des tâches que l'Hijin ne se voyait pas effectuer avant d'intégrer les rangs de Kiri.

Écrasant un énième mégot, l'impétueux est prit d'un ras le bol et décide de prendre l'air. Passant dans les couloirs du QG des Hokkyokusei, il croise sa soeur, lui souhaitant le bonjour. Faisant de même, Yami quitte ensuite le bâtiment et se dirige dans la rue adjacente. Clope au bec, il contemple le ciel printanier et se certifie une journée calme et sans histoire. Une journée parfait pour prendre un peu de repos et pour une fois, ne pas rendre service au peuple. De temps en temps, ne pas faire de lèche ça a du bon. Surtout pour le Berserk. Faire de la lèche, il s'en branle. C'est pas son type.

Néanmoins, alors que cette idée de se poser au parc lui tend les bras, il perçoit les dires d'un des gardes présent habituellement au port Naragasa prétendre la présente d'une Kumojin, sur les quais du village.

« Kumo..jin ? Au bar du port ! »

L'impétueux se questionne. Qu'est-ce qu'une kumojin peut foutre au beau milieu du port de Kiri ? S'il ne sait pas si c'est un bon ou mauvais signe, il se rappelle néanmoins le passif de la Brume avance la cité des nuages. Une saloperie sans nom. Du moins, par le passé. Aujourd'hui, le Roturier n'a connaissance des tensions entre les deux nations. Et pour le moment, il s'en touche la verge. L'important dans l'instant présent est de se rendre au port et d'évaluer la situation. Rien d'autre.

Se retournant en direction des quais, Yami se dirige alors vers le port alors qu'il tombe nez à nez avec Shaka. Un Yamanaka qu'il a eu l'occasion de sauver au sein du pays de la pluie. Désormais, il est un membre officieux des Hokkyokusei, le clan libre.

« Petit, suis moi ! »

D'un ton sec, tout en continuant sa route, il ordonne au Genin de le suivre à la trace. Il lui explique alors ce qu'il a entendu, et pour être le plus prudent possible, lui demande de l'accompagner Et puis, ça pourra lui faire de l'exercice, à cette feignasse.

Arrivant sur les lieux, il trouve alors le bar en question et réduit le rythme de sa course pour pouvoir entrer naturellement au sein de l'établissement. Désormais, il lui suffit de scruter les clients discrètement, de son regard menaçant, pour dénicher l'intru dans ce "Qui-est-ce ?" géant.


_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Une douce arrivée [libre] Empty
Mar 25 Déc 2018 - 23:19
En raison de la situation plus que tendue au Pays de l’Eau, et plus particulièrement à Kiri, le moindre soupçon sur un individu peut vite se transformer en crise de paranoïa. Les shinobis de la brume doivent trier les fausses alertes et les dangers réels. Il faut dire que tout le monde est un peu à cran en ce moment. Difficile de leur en vouloir… l'imminence de l’arrivée de criminels assez dangereux pour être effacés de l’histoire, ça fait un peu peur. Surtout ici, sur l’archipel de Mizu, alors que le village panse encore les plaies béantes d’une attaque de mercenaires qui a fait de nombreux morts. Bien sûr, ce qui a été détruit pourra être reconstruit. Mais les vies fauchées ne pourront jamais être ramenées.

Pour une fois, le Kaguya ne passe pas son temps à glandouiller chez lui. Il n’est pas non plus de corvée de ronde sur les murailles du village ou pire, dans les marais. Au lieu de cela, il est dans un bureau, perdu dans les méandres d’un bâtiment administratif du village de la brume. Avec lui, d’autres officiels du village, qui ne semble pas avoir ressenti une émotion positive depuis le dernier siècle. Il y étudie les futures missions qui seront déployées dans le cadre de la création du complexe qui réunira l’Académie et la Caserne. Rien de bien compliqué, des genins pourront s’en charger sans trop de problèmes. Il est surtout question de trouver un emplacement assez spacieux pour le lieu (il ne doit pas y en avoir des masses), trouver un architecte, établir un devis sur le coût futur du projet, chercher des artisans et des fournisseurs de matériaux…

Il est aussi question d’une mission visant à établir une ébauche des programmes académiques, mais aussi procéder au recrutement des futurs enseignants. Wutu-Fuku sait déjà que Kuzan tentera sa chance pour enseigner à la Caserne. Le chûnin a décidé de changer de vie pour se reconvertir dans l’enseignement, ce qui est tout à son honneur.

Après quelques heures de réunion, le Kaguya est enfin libéré. Il ne pensait pas que les démarches administratives seraient aussi longues. Et encore, ce sont les démarches qui concernent les missions qui elles-mêmes concerneront d’autres démarches à effectuer. Ce complexe n’est pas prêt à sortir de terre à ce rythme…

Mais le chûnin n’a pas le temps de faire quelques mètres que des gardes viennent vers lui pour signaler un individu suspect qui aurait débarqué au port Naragasa le matin-même, avant de se diriger vers une taverne bon marché. Le Kaguya lève les yeux et soupire. Décidément, ce n’est pas son jour. Mais le devoir l’appelle, aussi commence-t-il à se diriger vers les quartiers portuaires, qu’il rejoint rapidement. Une formalité pour n’importe quel ninja un minimum expérimenté. Le fameux bar du port est bientôt en vue. Et l’individu qui vient d’entrer dans ce dernier aussi. Yami, le fameux Yami. Décidément, l’Hokkyokusei est partout en ce moment…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Une douce arrivée [libre] Empty
Mer 26 Déc 2018 - 8:41

Bien entendu, Harumi était capable de parfaitement jouée la comédie quand il le fallait, mais qu'elle s'en voulait de la mort de la mère de Shinju était la pure vérité, c'était bien pour cela qu'elle avait donné comme une carte jocker à cette gamine, du moins à l'époque, pour l'utiliser sous forme de vœux. Lorsqu'elle donnait sa parole, elle la tenait. C'était plus qu'important lorsque l'on était une indépendante solitaire. Sa famille avait dépensé beaucoup d'argents pour la trouver et la faire venir, et ce même si ce n'était pas vraiment de sa faute, elle se tenait tout de même responsable. Elle connaissait la difficulté de pour des personnes pauvres de survivre, et tout cet argent aurait bien pu servir à autre chose. Bien entendu, maintenant que Shinju était genin de Kiri, elle gagnait bien plus d'argent que sa famille avant, mais tout de même. C'était par principe.



Il y avait plus de dix ans, on aurait pu entendre parler de rumeur d'une jeune femme active dans le domaine criminel, mais c'était une très longue histoire, et c'était bien terminée depuis ce temps. Elle était une médecin ninja itinérante, et elle souhaitait que ce passé disparaisse, surtout que ce n'était pas le sien, mais comme je vous le disais, c'était une autre histoire. Harumi était toujours en quelques sortes en fuite en permanence. Le seul problème était qu'elle ne disait rarement pourquoi. C'était un problème qu'il lui était propre, et elle n'était pas en position de dire quoi que ce soit. Si jamais elle désirait mettre du risque dans la vies des autres, ce n'était pas du tout son genre. Elle avait fait des fautes de jeunesse, qui lui coûtait encore cher aujourd'hui, et elle assumerait.



Harumi avait utilisé un navire qui faisait en permanence des allés et retours entre les différentes îles. Cela faisait plusieurs semaines qu'elle parcourait Mizu no Kuni, sans avoir trouver vraiment de travail pour le moment. Elle était mélancolique en quelque sorte, mais elle n'était pas du genre à se plaindre. Elle se battait simplement de toutes ses forces, mais je ne vous parlais pas de ses capacités de femmes médecins avec la force herculéenne évidemment. Si jamais la jeune femme désirait se montrer discrète, s'exposer sur une terrasse ainsi n'était pas du tout la bonne manière ! N'importe qui pouvait voir qu'elle n'était pas du coin et qu'elle était armée. Des ninjas pouvaient la reconnaître comme une combattante, il y avait une sorte d'aura particulière, un corps taillé pour le corps à corps. Elle leva son regard et elle fut surprise de constater que la première visite n'était pas la garde, mais une vieille connaissance. Elle releva alors doucement le regard et son chapeau avec un petit sourire.



Kobane Harumi • « Eh bien dis donc, tu as l'air de bien te porter Shinju, mais je t'en prie, appelle moi Harumi. Je ne suis pas ton sensei, enfin, cela pourrait être possible bien entendu si tu le veux. Je te dois toujours un service, je te rappelle. Tu bois quelque chose ? Je te préviens, on risque d'avoir de la visite rapidement, alors ne t'en formalise pas. »



Indiqua alors Harumi en levant la main si jamais Shinju désirait boire quelque chose, elle pourrait bien lui payer à boire.



Kobane Harumi • « Le voyage était très bien, la mer était calme, un vrai enchantement, mais on va bien voir ce que cela va donner pour l'épilogue de cette aventure maritime. Une bière ? Quelque chose de plus léger ? N'hésite pas, c'est moi qui invite. »



Insista alors Harumi dans son offre de boissons, elle n'aimait pas boire seule, cela faisait sans doute mauvais genre pour une jeune femme solitaire et médecin. Elle prit de nouveau une simple gorgée, bien décidée de profiter de ce nectar doré jusqu'au bout. Ce n'était pas une habitude de poivrot, mais bien d'épicurienne de la vie. La jeune femme regarda alors un petit groupe s'approcher, ce n'était que des hommes d'âges différents. Il y avait donc un officier et des genins. Cela devait être le comité d'accueil. Elle leva la main pour leur indiquer de venir, qu'elle se trouvait là. Ce n'était pas comme si elle se cachait, elle était armée et dangereuse, une ninja en somme. Elle se tourna alors vers le barman.



Kobane Harumi • « Deux bières et.... Un verre de lait fraise pour le jeunot. Cela serait dommage qu'une médecin prône aux jeunes de boire n'est-ce pas ? »



Dit alors en riant la brunette assez légère malgré l'arrivée de la patrouille de Kiri. C'était pas comme si elle avait l'habitude en même temps de ce genre d'accueil.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Une douce arrivée [libre] Empty
Mer 26 Déc 2018 - 14:44
La fraîche genin venait de faire une erreur d'appellation honorifique dû à ses anciennes habitudes lorsqu'elle vivait à Buntan où l'on utilisait souvent à tort ou raison le titre sensei pour se référer aux maîtres dans leur matière et qui pourraient partager leurs bribes de savoir aux plus jeunes.

Et alors que l'aînée levait son bras pour appeler le barman qui se révéla être le patron pour passer une commande en son nom, Shnju prit la parole avec une légère gêne perceptible tant pour sa précédent erreur linguistique et pour sa commande simple qui risque de paraître déplacée dans une taverne-bien que suite à son entraînement et sa course, elle avait en effet une soif à combler :


"-D'accord, Docteur... Harumi-san, je n'ai toujours rien à vous demander : je voulais juste voir comment vous alliez et entendre quelques récits si cela ne vous gênez pas... Devant un verre d'eau pour ma part, s'il-vous-plaît.

Un verre d'eau simple et peu coûteux mais sûrement disponible dans le menu de l'établissement. Une fois son verre obtenu et sous l'invitation de la Kumojin s'installa à la même table qu'elle : se retrouvant dos à l'entrée. Et ne put voir l'arrivée de la cavalerie dont deux visages qu'elle connaissait : un en ayant croisé sa touffe de cheveux dans son voisinage proche sans avoir pu lui adresser la parole et celle plus connue du Chunnin Yami. Le dernier lui était totalement inconnu même si ils devaient avoir une passion en commun pour la connaissance et les livres.

Prenant le temps de se désaltérer, elle put voir le signe effectué par la voyageuse alors qu'elle prenait commande pour trois nouvelles personnes : peut-être avait-elle des affaires avec un couple et leur enfant et qu'elle ne devrait pas la gêner ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Hokkyokusei Yami
Hokkyokusei Yami

Une douce arrivée [libre] Empty
Mer 26 Déc 2018 - 15:31
Visite au Port Naragasa
Feat Kobane Harumi & Kiri

« Un étranger peut être signe de questionnement, de joie ou de malheur. Dans le troisième cas, il peut être menaçant et mettre à feu et à sang votre maison, votre village votre pays. Reste à savoir les intentions de ce dernier ... »

Clope en bouche, la lumière du jour le présente comme le messie au sein de la taverne sombre. Humant l'alcool, il repère aussi une odeur synonyme à celle du vomit, celui des piliers de bars en fond de salle. Néanmoins, il n'est pas là pour prendre la cuite du siècle, le Berserk Pourpre est en mission quelque peu officieuse prêtant à la neutralisation de l'intrus.

Scrutant l'établissement, il repère très rapidement la cible. Jambière aux couleurs de la cité des Nuages, Yami perçoit de ses pupilles noires la présence d'une seconde personne. Une fille, dont les cheveux sont argentés et les yeux citriques, parle avec la femme au katana. Shinju. Une fillette que l'impétueux a accueilli au sein de la Brume après l'avoir rencontrée au sein des marécages alors qu'elle semblait perdue. Une gamine trouvant grâce aux yeux de l'Hokkyokusei par ses capacités d'assimilatrice du Suiton.

Pourtant, ici la question la plus pertinente serait; que fait la jeune Shinju aux côtés d'une personne décrite comme appartenant à l'ennemi de la couronne ?

C'est à ce moment qu'un homme qui l'a entrainé à perfectionner son style de combat entre dans le bar. Kaguya Wutu-Fuku. Derrière sa mèche, comme à son habitude, il affiche un air désintéressé de toute chose. Surpris de le voir en ce lieu, mais quand même quiet au cas où l'individu se permet d'être violent, il lui fait alors signe de la tête de le suivre, avant d'expulser un épais nuage de fumée au sein de la taverne.

Le Berserk décide donc de s'approcher, alors que la femme qu'il aperçoit s'allume à son tour une cigarette tout en demandant au barman deux bières pour les deux Chûnin et un lait fraise pour le Genin qui nous accompagne. Un manque de respect assez cocasse faisant sourire le Hijin. C'est de manière saine, comme habitué des lieux dans une autre vie, qu'il prend place aux côtés de la brune.

« C'sympa, merci. »

Un acquiescement de la tête comme remerciement, Yami se délecte de sa boisson fraichement servie avant de reprendre les choses sérieuses.

« T'es pas d'ici toi hein ? J'ai entendu dire que t'étais d'Kumo. D'où ces jambières ... Qu'est-ce qu'tu fous ici ?! »

Un ton plus froid, autoritaire et menaçant. Si elle doit mettre à mal le village, elle n'en aura pas l'occasion malheureusement.

_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Une douce arrivée [libre] Empty
Mer 26 Déc 2018 - 17:09
Le gladiateur et sa troupe entrent dans le bar. Le Kaguya attend quelques secondes avant d’entrer à son tour dans l’établissement. Un lieu plus habitué à une clientèle de type populaire. Le lieu dans lequel les dockers et autres travailleurs du port viennent se saouler après une difficile journée de travail, ou pendant pour certains. L’atmosphère est plutôt sombre, afin que les poivrots ne reconnaissent pas mutuellement et pour permettre leur fuite si leurs femmes venaient à faire irruption dans la taverne à cause du non-respect de l’heure de retour à la maison.

Malgré la pénombre, il est facile de définir à quel endroit se trouve l’action. Il faut dire que Yami aide bien, puisqu’il dépasse la foule d’une bonne tête. L’irruption du Kaguya, qui commence à être connu au sein du village suite à ses nombreuses apparitions publiques, ne passe pas inaperçue. Le gladiateur remarque la présence de l’homme qui a accepté de prendre de son temps pour lui enseigner une de ses techniques. Il lui fait un signe de la tête, lui demandant de le suivre vers le comptoir, avant de cracher de sa cigarette un nouveau nuage de fumée qui vient se mêler à l’espèce de brume ambiante, mélange de tabac et de vapeur d’alcool. Le chûnin remonte son kimono jusqu’à son nez pour couvrir l’odeur autant qu’il le peut, avant d’emboîter le pas de son collègue.

L’intrus remarque la présence du comité d’accueil et s’en amuse, allant même jusqu’à leur commander une bière. Tandis que le barman s’active pour répondre à cette commande, les kirijins arrivent au niveau de la jeune femme. Effectivement, elle semble être une combattante. Mais à en juger par son comportement, elle n’est pas une menace pour grand monde… Si Yami attrape sa bière sans attendre après s’être installé « confortablement », Wutu-Fuku, le nez toujours couvert avec le tissu de son kimono, pousse le verre de bière le long du comptoir vers Yami.

-Tu peux la prendre Yami, je n’en ferais rien.

L’alcool n’est pas dans les habitudes du Kaguya. Et même s’il l’était, l’alcool qui est servi ici doit être plus proche de la pisse de chat que de la bière de qualité. Autre point : intruse n’est pas seule : elle est accompagnée d’une autre jeune femme qui elle, semble du coin. Sans plus de sommation, le gladiateur demande à l’inconnue de s’identifier et pointe ses jambières comme un signe indiquant qu’elle vient de Kumo. Kiri et Kumo sont en froid. Kiri et… le reste du monde sont en froid ? Bref.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Une douce arrivée [libre] Empty
Mer 26 Déc 2018 - 19:35
Harumi sourit légèrement à la gêne et aux marques d’honneurs et de grades qu’elle lui donnait. Elle posa son coude contre la chaise avec un léger sourire aux lèvres, non sans prendre une lampée de gorgeon.

Kobane Harumi • « Cela attendra, dans ce monde, on a toujours besoin un jour d’une personne neutre pour faire un service. Je saurais être patiente tu sais. Moi ça va tu sais, je me promène, j’aide des gens et parfois je m’aide moi-même de temps en temps. C’est pour cela que je suis ici d’ailleurs. Des récits hein ? Des batailles ? Des opérations ? Quand je sauve le monde ou quand je me fais draguer par le premier venu ? D’ailleurs, tu as un petit ami ? »

Demanda alors assez directement la jeune femme assez taquine pour le coup, mais ce n’était pas comme si elle connaissait assez bien la jeune fille de toute manière. Elle se permettait des choses pour bien montrer qu'elle n'était pas du genre la docteur si fier de son titre et imbue d'elle-même. Déjà qu’elle n’était pas tout à fait elle-même, alors cela serait assez mesquin n’est-ce pas ?

Kobane Harumi • « Soit soit, un verre d’eau, tu es bien plus raisonnable que moi, c’est très bien ! Le docteur valide ! »

Dit alors la brunette en riant doucement. Elle avait retiré son chapeau de paille pour le garder contre son dos, non sans cacher le tatouage certes très joli, mais plein de signification. Cela n'allait pas être la bluette qui allait lui coûter cher à coup de verre d'eau, brave fille ! Elle fit signe à Shinju de ne pas bouger en voyant sa réaction face à l'arrivée de la garde ou de ceux qui en viendraient aux poings si jamais ses réponses n'étaient pas assez plaisantes à leurs yeux. C’était sans doute pour elle un bon exercice à regarder, car elle viendrait bien un jour à explorer d’autres pays, d’autres terres, d’autres cultures. Il était à peine onze heures lorsque tout ce petit monde vint se présenter dans la taverne, davantage habitué à des présences simples que celles de la bourgeoisie évidemment. Elle portait en effet des jambières de style du pays de la foudre, mais il n’y avait aucune marque dessus du village. Cela pouvait être bien entendu confondu, à son corps défendant évidemment vu les relations des deux forces majeures du Yuukan.

Kobane Harumi • « Mais de rien jeune homme, je me disais que ce serait ainsi un interrogatoire bien plus plaisant n’est-ce pas ? »

Rétorqua ainsi Harumi avec un léger sourire alors qu'elle fit tourner doucement son whisky dans son verre caractéristique en regardant le Berserker qui venait de prendre place à sa table. C’était sa manière de faire, apparence de détente, boissons, tout de quoi détendre l’atmosphère, loin de menacer les portes du village ou qui que ce soit. L’expérience parlait en somme. Elle tira une taffe en riant doucement alors qu'elle cracha la fumée sur le côté sans gêne aucune.

Kobane Harumi • « Hahahaha non, je ne suis pas d’ici, sinon vous ne seriez pas là hein ? Je suis née dans le pays de la foudre, mais sinon cela s’arrête là. Je suis d’ici et de nulle part. Je suis une médecin indépendante errante qui va de pays en pays pour mes propres raisons privées. Ma petite enfance au pays de la foudre, mon enseignement au pays de la roche et hmmm …non, le pays de l’eau c’est plus ou moins récent, enfin, ce n’est pas ma première visite. »

Répondit alors Harumi avec un léger sourire, non sans croiser ses cuisses en laissant en évidence ses jambières.

Kobane Harumi • « Je n’ai jamais su me faire aux chaussures des autres pays, je ne jure que par ceux du pays de la foudre. Je les trouve pratiques, maniables et agréables. C’est un tort ? »

Demanda d’une gentille voix en reprenant une taffe sur sa clope en regardant souriante Yami malgré son air froid et menaçant. Elle était loin d'être intimidée malgré sa présence au beau milieu des forces de Kiri déjà bien présente à sa table. Elle était tranquillement assise vautrée sur sa chaise, bien loin de se montrer agressive ou en position de pouvoir se battre aisément. La brunette pencha la tête légèrement sur le côté en voyant la mine dégoûtée et son air hautin face à l'endroit. Elle s’en amusa plus qu’elle trouva cela gênant ou humiliant. C’était dans ce genre de cas qu’il était aisé de caractériser les personnes que l’on côtoyait. Cela faisait un petit peu la personne de haut lignage bien obligée d'errer dans ce lieu de débauche du petit peuple avec son kimono sur le nez. Il ne risquait pas d’aller dans des milieux modestes pour discutailler.

Kobane Harumi • « Les officiers sont de plus en plus jeune à Kiri dis donc. Vous n’aimez pas le coin ? Au fait je ne me suis pas présentée, je suis la docteur Kobane Harumi. J’ai une longue expérience dans ce domaine, je travaille à la demande et c’est la raison de ma présence ici. Cependant, je me garde le droit d'accepter seulement les contrats qui respectent mes règles de conduite. Alors si vous avez des charges à me confier, dites-vous que je pourrais m’en acquitter. Et vous êtes ? »

Demanda alors la docteur en regardant les trois personnes présentes.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Une douce arrivée [libre] Empty
Mer 26 Déc 2018 - 20:11
Alors qu'elle venait juste de finir de se désaltérer et commençait à répondre -d'une voix amusée et doux pour ne pas perturber les potentiels clients du bar -aux questions directes de la femme au dragon, elle fut interrompu juste avant d'avoir eu le temps de finir sa réponse par une voix plus grave et masculine qu'elle connaissait

"- Je serais plus intéressée par les récits concernant vos voyages dans les différents pays : leurs coutumes ou anecdotes et les paysages vue... Et si ça ne trouble pas le secret médical, partagez les cas les plus intéressants ou farfelues.... Pour ce qui est de mes relations romantiques...

...c'est plutôt le calme comme une mer d'huile


"C'sympa, merci. "

Quittant son verre du regard, elle ne put s'empêcher de tourner un regard intrigué et clair vers Yami qui venait de parler : avait-il des soucis de santé qui nécessitait l'intervention du docteur Harumi ? Elle se contenta d'adresser un signe de tête pour saluer son hébergeur, adoptant une attitude silencieuse et observatrice comme l'invitait à le faire son aînée.

Sous son regard, elle vit Yami s'installer à leur table en acceptant la choppe de bière offerte avant de demander, non plutôt d'interroger la docteur armée sur sa présence en ces lieux de la même manière et attitude qu'elle put observer lors de son arrivée en ces lieux.

Shinju comprit en remarquant la présence d'un homme élégant tant dans ses manières et ses habits et la présence discrète d'un de ses voisins de palier qu'elle n'allait pas assister à une consultation médicale comme elle le pensait mais plus à un interrogatoire ninja.

Ce que les questions de Yami et les réponses d'Harumi confirmèrent rapidement... Elle espérait sincèrement que ces deux personnes qu'elle appréciait et dont elle trouvait des points communs allaient trouver un terrain d'entente : pourquoi pas devant un bon verre d'alcool et en se partageant un calumet de la paix ?

Pour l'instant, elle n'allait pas intervenir dans la législation de Kiri et ses supérieurs mais elle n'hésiterait pas à confirmer les dires du docteur si les officiers daignaient lui demander son avis... Ou non.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Hokkyokusei Yami
Hokkyokusei Yami

Une douce arrivée [libre] Empty
Mer 26 Déc 2018 - 21:22
Visite au Port Naragasa
Feat Kobane Harumi & Kiri

« Un étranger peut être signe de questionnement, de joie ou de malheur. Dans le troisième cas, il peut être menaçant et mettre à feu et à sang votre maison, votre village votre pays. Reste à savoir les intentions de ce dernier ... »

Un sourire innocent s'affiche sur le visage de l'inconnu précédent sa future réponse aux questions de l'Hokkyokusei alors que pendant ce temps là, le Kaguya fait sa farouche en ce couvrant le visage par son kimono pour éviter de respirer les vapeurs d'alcool. *La fragile ...* Peut alors penser le Berserk en observant son compère faisant sa précieuse dans un lieu public. C'est vrai, Môsieur fait parti du clan Kaguya. Yami qui pensait que les Yuki était les plus avares et le plus guindés du Yûkan, en voilà la preuve que non. Il en vient même à refuser la bière commandée et servie par le barman de la part de la brunette. *Non mais j'vous jure.*

Shinju se tait alors à l'arrivée des deux Chûnins, laissant répondre celle se présentant comme étant Kobane Harumi. Si elle pense alors être en plein interrogatoire ninja, elle se trompe lourdement. Un interrogatoire serait plus difficile et serait effectuer dans les bureaux du Kyoi pour intrusion au sein du village. Non pas que le port n'est pas touristique, mais en ces temps sombres et menaçant, si elle représentait un potentiel danger, le verre qu'elle déguste actuellement serait de la pisse dans une tasse dans les geôles de la Brume.

On peut donc dire que la chance est avec elle pour l'instant. Se présentant alors comme une médecin, elle dit parcourir le Yûkan à la recherche de potentiel contrat. Comment peut-on avoir des contrats en étant soigneur ? En étant par intérim, au service de tous. Quelque chose que connait légèrement le Berserk Pourpre.

« Des contrats hein ? Moi aussi j'ai eu ce type de vie auparavant. J'étais chasseur de prime et ... pas mal d'autre chose. »

La parole de l'Hijin, roque et autoritaire, fait mention de son passé de mafieux effectuant ou donnant des contrats aux plus offrants pour capturer et/ou éliminer la vermine du monde. Une vie lui manquant par moment, en étant là, coincé entre les quatre murs de Kiri. Et cette facette d'Harumi fait oublié alors son côté "Kumojin" que pensait encore il y a quelques minutes le Belliqueux et le laisse intrigué par sa façon de voyager. Il laissera Wutu-Fuku s'occuper de la partie plus sérieuse. Dans l'instant présent, Yami aimerait en savoir un peu plus sur la situation au pays du feu, son pays d'origine qu'il a quitté il y a maintenant cinq ans.

« Yami Hokkyokusei. Chûnin de Kiri. » rétorque alors l'impétueux suite à la demande d'identité de la vagabonde. « Alors comme ça vous voyager ? Comment ça s'passe à Hi no Kuni ? Ça bouge un peu ou quoi ? j'dois avouer que j'y ai pas mis les pieds depuis un temps ... »

Prenant une gorgée de sa pinte, il apprécie la boisson qu'il savoure et en profite pour s'adresser à Shinju, la jeune prodige au suiton qu'il héberge actuellement auprès des siens.

« Shinju, tu peux parler. C'pas parc'qu'on est là que tu dois te mettre en retrait. Un jour, toi aussi tu seras une grande Kiri. même si il nous reste un peu de route à nous aussi ... »

Une nouvelle latte, un nuage de fumée, il attend une réponse de la Kobane tout en penchant l'oreille en direction du Kaguya, prêt à rendre son verdict sur la situation.

_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Une douce arrivée [libre] Empty
Mer 26 Déc 2018 - 22:55
L’intruse ne semble pas le moins du monde dérangée, ni étonnée par le comité d’accueil autour d’elle. Pour l’instant, ça reste assez cordial, voir taquin. La jeune femme se contente de « jouer » avec les Kirijins. Elle justifie son style vestimentaire du Pays de la Foudre de par ses origines. Elle se présente elle-même comme un médecin errant, qui va de pays en pays pour soigner la veuve et l’orphelin. Belle histoire, trop belle peut-être ? Elle ajoute plus tard n’accepter que les contrats qui l’arrange bien. Y a-t-il un motif économique derrière ce mode de vie ? Quoi qu’il en soit, venir du Pays de la Foudre n’a jamais empêché personne de vivre à Kiri. C’est bien de Kaminari no Kuni que vient Saji, l’actuel représentant des sabreurs et ami du Kaguya. Il faudra donc autre chose pour le convaincre que cette personne est une menace pour autre chose que le taux d’alcoolémie de Yami.

-Venir du Pays de la Foudre n’est bien sûr pas un motif d’incarcération suffisant. Nous sommes juste prudents en raison du contexte actuel vis-à-vis des prisonniers évadés de Wasure no Kuni. J’espère que vous comprenez.

Dit le chûnin d’une voix un peu étouffée par le kimono qui lui cache l’odeur désagréable du lieu. Les faits, toujours les faits. Du côté de Yami, la conversation va plus dans les détails. Il partage avec l’étrangère son passé de mercenaire et demande des nouvelles du Pays du Feu. Il s’adresse également à la jeune femme qui est à côté de l’intruse et l’appelle par son nom, ce qui indique qu’ils se connaissent. La « Kumojin » s’adresse ensuite au Kaguya, s’étonnant que les officiers à Kiri sont de plus en plus jeunes.

-Hé bien, les officiers précédents sont certainement tous morts. Il faut bien que quelqu’un fasse le travail… Si nous pouvions éviter de confronter nos jeunes à la violence de ce monde nous le ferions, mais nous n’avons pas ce luxe.

Dit-il à destination de celle qui semble croire que Wutu-Fuku est une sorte de noble qui passe son temps à se prélasser dans un domaine clanique. Finalement, la femme se présente sous le nom de Kobane Harumi. Elle propose même ses services… avant de demander à qui elle a affaire. Yami répond en premier.

-Wutu-Fuku Kaguya, chûnin également.

Le Kaguya tourne la tête vers le quatrième larron, qui reste en retrait pour l’instant.

-Shinju, c’est ça ? Tu sembles connaître cette personne… peux-tu confirmer ses dires ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Une douce arrivée [libre] Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 16:30

Kobane Harumi • « J'avoue que ce sont des sujets plus intéressants mes voyages que le reste, tu as bien raison Shinju. Lorsque nous aurons davantage de temps, je me ferais un plaisir de te parler des dunes de Kaze ou des forêts millénaires du pays du bois. Quant à mes exploits médicaux, c'est possible dans une certaine mesure. »

Se laissa alors une bonne marge de manœuvre avant de poursuivre.

Kobane Harumi • « Tu es mignonne, alors je ne doute pas que des hommes puissent être intéressés par toi. Il faut juste que tu acceptes qu'ils approchent sans que tu les mordes. »

Dit alors en riant Harumi en cachant un peu de sa main sa bouche en continuant la discussion plutôt légère avec la jeune ninja. Elle voyait bien le trouble de sa jeune amie quant à la présence de cet attroupement uniquement pour accueillir la doctoresse. C'était ainsi lorsque l'on était des étrangers partout, on était toujours accueilli de cette façon, du moins dans ceux qui avaient le plus peur de perdre quelque chose, les grands et puissants pays. Elle avait bien moins de mal à pénétrer dans les plus petits, sans compter que sa réputation se faisait en général assez rapidement en un lieu donné. Shinju était jeune et assez innocente dans son style, alors ce serait une bonne leçon. Plutôt assez confiante, la médecin semblait être détendue comme si toutes les questions jusqu'alors étaient évidemment attendues. Ce n'était pas la première fois qu'elle avait ce genre de discussion et elle savait que c'était une obligation avant de peut-être pouvoir trouver du travail.

Kobane Harumi • « Des contrats oui, il faut bien vivre même si aider ceux dans le besoin apporte en général de quoi rester quelques jours. Ils sont plutôt généreux. Chasseur de primes ou mercenaires sont des titres à mauvaises connotations, alors en quelque sortes. On a toujours besoin d'une médecin ninja que ce soit en tant que support, combattante ou toutes sortes de tâches vu qu'en tant qu'independant j'ai davantage de marge de manœuvres que vous en arborant le symbole de la pluie. »

Fit alors mine de montrer le bandeau du berserker vaguement du bout des doigts, tout en faisant bien comprendre qu'il ne fallait pas la prendre pour un simple cerisier en fleurs, mais bien une ninja à proprement parler avec des dons supplémentaires. Après tout, chaque armée ne pouvait guère se passer de personnes pouvant soigner, alors elle avait la chance d'avoir encore plus que d'habitude du travail en ces temps troublés. Évidemment, elle n'allait pas jusqu'à espérer ce genre de moments, elle n'était pas une si mauvaise âme. Cet homme semblait douter de ses capacités, mais elle ne serait pas aussi mesquines de le prendre mal ou de chercher à en faire démonstration, elle était bien au-dessus de cela. La brunette avait mis les choses au point, le reste était hors propos. Il laissa entendre qu'il n'avait pas été un homme si bien que cela avant d'arriver dans cette ville, si du moins emil avait vraiment changé. Cependant, il n'y avait pas de comparaison entre eux deux pour le coup. Il était juste qu'Harumi était libre comme l'air, c'était un des avantages de sa position sans doute.

Kobane Harumi • « Eh bien enchantée de vous connaître Yami, chunin ? Vraiment ? Un officier, c'est intéressant. Malgré le passé de Mizu no Kuni, vous devez avoir prouvé votre valeur pour en être arrivée là où vous êtes, félicitation. »

Indiqua alors sans hésitation Harumi en direction de cet homme qui venait de donner si aisément une telle information. Était-ce alors dû à sa façon de vivre ? Quelque part, ils se ressemblaient assez pour pouvoir se confier l'un à l'autre, mais elle n'avait pas trop de choses à cacher de son côté, après tout, chacun avait le droit à son jardin secret. Elle s'était présentée sans ombrage si cachée qui elle était, alors il était de la moindre politesse qu'ils en fassent autant.

Kobane Harumi • « Voyager ? Ho ça oui, je ne fais que ça pour tout dire. Je n’ai pas vraiment de patrie et juste quelques kamis pour maîtres. La situation générale du Yuukan n’est guère glorieuse en ce moment. Beaucoup de tensions, de risques, il va avoir du mouvement évidemment. Pour Hi no Kuni, je vais bientôt y aller, alors si vous souhaitez que je passe voir quelqu’un en particulier, je peux bien vous rendre ce service. »

Harumi tourna son regard alors en direction de shinju, curieuse de voir sa réaction. Elle se permit même de hocher la tête comme pour lui donner l’autorisation ou son aval du moins. Cette jeune fille était très polie et assujettie aux règles de grades et de bienséances. C’était à la fois une bonne et une mauvaise chose, car cela pouvait bien l’empêcher de dire ce qu’il fallait quand il le fallait.

Kobane Harumi • « Surtout que je n’ai pas vécu au pays de la foudre depuis mon adolescence, alors cela commence à dater je le crains. Je n’ai jamais été à Kumo lui-même, ni fait mes classes là-bas. Je comprends tout à fait que vous preniez encore davantage de mesures de sécurité vu les tensions avec les autres pays, les prisonniers de Wasure no Kuni. C’est bien pour cela que je vous attendais. »

Répondit alors la médecin ninja avec un léger sourire envers Wutu-Fuku, non sans reprendre une petite lampée de son verre. Elle commença à rire lorsque ce dernier évoqua que les officiers précédents étaient sans doute tous morts.

Kobane Harumi • « La vie de shinobis n’est guère longue généralement. Sans doute que j’ai vécu si longtemps, car je suis une médecin. Normalement, une personne dans ma position ne s’expose pas, car il n’y aurait alors plus personne pour soigner le groupe de combat. Cependant, je suis assez expérimentée pour aller au corps à corps sans problème particulier. Quant à vos jeunes, si vous pouviez ne pas les exposer aux dangers de ce monde, il n’y aurait plus besoin de tant de ninjas, plus de guerres, et le monde serait merveilleux, mais ce n’est pas demain la veille. »

Finit par dire Harumi en haussant les épaules avec une petite mimique sur le visage. Elle n’aimait pas forcément la violence, mais c’était sa vie. Heureusement qu’elle était plus qu’une simple kunoichi. Elle avait vraiment l’impression de servir à quelque chose.

Kobane Harumi • « Un Kaguya hein ? Je connais votre clan de réputation. En tout cas, si vous avez du travail dites le moi, sinon je partirais ailleurs. Il faut bien que je gagne ma vie moi aussi. »

Vu sa tenue, son style et tout ce qui peut transpirer de sa personne, Harumi ne semblait guère avoir de problème d’argent. D’ailleurs, elle sortit sa bourse pour payer l’ensemble des boissons sans vraiment hésiter une seule seconde. Sans faire de commentaires ni indiquer quoi que ce soit, elle se tourna vers Shinju afin de voir ce qu’elle allait répondre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Une douce arrivée [libre] Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 18:26
Les dunes de sable de Kaze aux couleurs mordorées brillant de lueurs différentes en fonction du moment de la journée : pouvant être autant ardentes que le Soleil les surplombant ou glaciales comme la Lune dans son écrin de ténèbres. Une vision totalement opposée de celle qu’elle connaissait où le bleu primait en étant caressé par les embruns de brumes l’abritant ou la dévoilant totalement aux yeux du monde.

Pour ce qu’il s’agissait des Arbres Millénaires du Pays de Bois qu’on disait qu’ils recouvraient une grande surface formant comme une Mer émeraude qu’on disait que les Imprudents se perdaient souvent dans ses profondeurs. Shinju s’interrogeait aussi sur quelles sortes de créatures se terraient dans les fourrés, guettant leurs proies et les voyageurs.

Deux destinations qu’elle souhaitait visiter, fouler de ses pieds le tapis de sable ou de feuilles , découvrir leurs habitants et leurs habitudes. Ses yeux jaunes brillaient d’anticipation et de curiosité.

Sa soif de découverte se contentait de toutes les bribes et récits divers comme autant de gouttes pour la soulager mais insuffisantes pour la contenter totalement.

Les hommes : elle ne les mordaient pas, ni les griffaient ni les noyaient sous ses attentions. Leurs coutumes divergents et leur apparence variable l’intriguait mais elle se passerait bien des luttes d’influences ou des ambitions malheureusement elle s’était engagée dans une voie qui la ménerait à s’y confronter et s’y conformer... peut-être.

Mais pas pour l’instant alors qu’elle n’était encore que de la petite poiscaille, elle ne se sentait pas encore apte à se mêler à la conversation des grosses prises de Kiri malgré l’invitation de l’une d’elle en la personne de Yami. Qu’elle se contenta de répondre d’un sourire en coin contenant tout son incertitude quand à la place d’une nouvelle genin pour avoir voix au chapitre.

Enfin tant que l’autre gradé ne l’invitai pas à son tour, elle pourrait garder le silence. Sauf que ce dernier alla à l’encontre de ses expectation en l’enjoignant à confirmer les propos d’Harumi.

Sentant les regards se concentrer sur sa personne, la Kirinin braqua le sien, d’un jaune intense sur celui qui venait de se présenter en tant que Kaguya Wutu-fuku, un nom connu pour un prénom...exotique. Et l’Asayo dut corriger la qualité de ses habits après une observation plus longue: il semblerait qu’elle ait été induite par l’aura du jeune homme.

Ne souhaitant pas les faire attendre d’avantage, la jeune fille répondit d’une voix pure par sa sincérité :


 « - Kaguya Wutu-Fuku-san, je peux vous donner ma parole que le docteur Harumi est bien ce qu’elle est. De mon petit village à Buntan, m’étais parvenue des rumeurs sur une itinérante initiée aux Arts Médicales qui traitaient les demandes qui lui parvenaient qu’importe l’origine géographique ou la situation du demandeur. C’est pourquoi j’avais fait appel moi-même à son service... pour ma mère. Bien que Nami n’eut pas la chance de rencontrer le docteur Harumi avant son Dernier Voyage, l’ayant manqué de peu suite aux aléas qu’ont rencontré les messagers dans leur emploi avec ces tensions ayant envahis les pays.

Tournant son regard clair vers la médicnin :  « Mais je lui suis reconnaissante d’avoir bravé le danger pour venir dans mon village reculé alors que beaucoup de personnes auraient attendu que des indications et des garanties sur la situation actuelle un tant soit peu avant de voyager à l’aveugle et pour de modeste personne. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Hokkyokusei Yami
Hokkyokusei Yami

Une douce arrivée [libre] Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 18:51
Visite au Port Naragasa
Feat Kobane Harumi & Kiri

« Un étranger peut être signe de questionnement, de joie ou de malheur. Dans le troisième cas, il peut être menaçant et mettre à feu et à sang votre maison, votre village votre pays. Reste à savoir les intentions de ce dernier ... »

Prenant le temps de savourer sa bière, Yami écoute attentivement les paroles sortant de la bouche de la vagabonde. Elle confirme que son métier se fait contrat et que le monde a besoin de ses services. Quelque chose qui trouve de la logique auprès de l'impétueux quand on sait que le terres du Yûkan sont en feu du par les guerres qui en surgissent.

Et à l'énoncé de son nom et de son grade, la prénommée Haruki le félicite de sa montée graduelle d'autant plus que la situation actuelle du monde nécessite de valeureux guerrier. Yami lui tend un sourire carnassier appréciant les compliment de la brune au katana, tout en ayant encore une pensée suspecte à son égard. Pense t-elle que l'Hokkyokusei lui balance son identité comme ça, sans aucunes mesures ? Ce qu'il faut savoir, lorsqu'il partage ses informations à un potentiel ennemi, soit il lui accorde bienveillance et ne le prend pas pour un danger ou alors ... ce dernier se retrouve incapable de parler, tout bonnement parcequ'il est entrain de partager un bol de ramen en compagnie des disparus de ce monde.

Prenant alors le temps de répondre à l'interrogation du Berserk par rapport à sa demande concernant son pays natal. Les terres du feu sont-elles vraiment embrasées ? La femme à la cigarette ne le sait pas mais compte s'y rendre de toute manière. De manière polie, elle demande alors à Yami s'il faut passer un potentiel message à la moindre personne dont il sait la position. Malheureusement ...

« Oh non. Il n'y a plus personne que je connaisse là-bas. Ils sont tous canés ou habitent ici désormais. C'était juste pour savoir la situation globale du pays. SI jamais t'y vas avant moi, envoie moi une lettre. Histoire d'me tenir au courant. »

Yami décide de tutoyer comme à son habitude l'inconnue et à la surprise de ses compères Kirijins demande à ce qu'elle lui envoie un lettre. Mais l'initiative est toute trouvée. Elle connait Shinju. Alors soit comme le pense le Gladiateur, Harumi ne présente aucune menace car pour être ami avec Shinju il ne faut pas être si menaçant que ça ou alors ... elles fomentent une attaque envers la couronne. Ce que doute bien évidemment le Berserk. Il n'en a que faire à vrai dire. Si le village doit brûler et disparaitre, il retournera sur ces terres et en fera son nouvel habitat. C'est comme ça qu'il fonctionne depuis toujours. Il ne s'attache. D'où son manque de précaution lorsqu'il s'adresse à la vagabonde.

Pour lui ce n'est que mineur. Alors après avoir avouer son envie de connaitre la situation au sein de Hi no Kuni, le Berserk se met en retrait et profite de sa pinte payé par le brunette, sa clope au bout des doigts.

Il reste à l'écoute.

_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Une douce arrivée [libre] Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 22:17
La dénommée Shinju prend la parole en réponse à la demande du chûnin. Elle confirme l’histoire d’Harumi, lui donnant même le titre honorifique de docteur. Elle raconte en détail comme le médecin errant est arrivée jusqu’à son petit village pour soigner sa mère. Un village modeste et pauvre selon la façon dont la genin en parle. Ce qui implique autre chose : Harumi ne se base visiblement pas sur le critère financier pour décider quel contrat vaut la peine d’être traité. Le Kaguya n’a aucune raison de remettre en question le témoignage qu’il entend. Plus de peur que de mal donc. C’est bien ce qu’il pensait, de toute manière. Cette femme a l’air d’être une kunoichi compétente, mais ça n’en fait pas une personne dangereuse pour autant. Combien de signalements ne se déclarent finalement n’être que des fausses alertes ?

-Soit, merci Shinji pour ton témoignage.

Du côté de Yami et du doc, la conversation continue. Il semblerait que les deux shinobis aient en commun le fait d’avoir la bougeotte. Wutu-Fuku semble aussi comprendre que si l’argent manque, elle accepte tout à fait le gîte et le couvert comme moyen de paiement. Enfin, la discussion devient un peu plus morbide… Yami évoque le fait qu’il ne connait probablement plus personne à Hi no Kuni, étant soit morts, soit au Pays de l’Eau. Cela vient renforcer le récit que Wutu-Fuku a déjà entendu de la bouche du gladiateur lorsqu’il lui a appris une technique d’esquive, quelques jours auparavant.

Ensuite, elle ne peut retenir un rictus quand Wutu-Fuku dit que les officiers plus âgés sont certainement morts. Peut-être qu’elle comprend la réplique du chûnin comme une plaisanterie mais ce dernier est tout à fait sérieux dans son propos.

-Non, en effet, ce n’est pas demain la veille que le monde sera en paix. Pas tant que ceux qui le dirige sont enchaînés à la haine du passé.

Le monde shinobi n’est qu’une succession de vengeances dont les victimes sont des générations qui n’ont rien à voir avec les auteurs, si ce n’est une appartenance à un pays. Une tragédie qui ne finira jamais, pas tant que quelqu’un ne brisera pas la roue de la vengeance. Mais une telle réaction demanderait aux leaders de ce monde un effort insurmontable : accorder leur pardon. Et pardonner est un signe de faiblesse dans le Yuukan. En tout cas, le nom du clan du chûnin semble attirer l’attention de l’errante, qui dit connaître le clan Kaguya de réputation. Certainement pas une réputation très élogieuse.

-Je crains bien de vous décevoir à ce niveau. Je suis assez loin de la réputation que les Kaguyas peuvent avoir. Si vous cherchez du travail, je ne pense pas que vous le trouverez ici, dans ce bar. Surtout que presque personne n’a l’air de vous connaître au village... donc difficile pour les locaux de savoir qu’un médecin itinérant est à leur service. Proposez vos services à l’hôpital, peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Yamanaka Shaka
Yamanaka Shaka

Une douce arrivée [libre] Empty
Ven 28 Déc 2018 - 8:52

甘い到着 ▬ Une douce arrivée


Le Yamanaka se baladait souvent dans le village de Kagami brume, cherchait que faire dans un endroit aussi militaire et strict. C’est alors qu’il marchait dans une ruelle dans laquelle il croisa Hokkyokusei Yami, chuunin du village et père spirituel du héro. Sans aucune politesse, il invita son fils à le rejoindre et sans aucune politesse, celui-ci prit le chemin contraire à la direction que venait de prendre le Berserker.

Mais apparemment, il à vite regretter son choix puisqu’il rebroussa chemin pour revenir dans le groupe du chuunin. Il demanda ce qu’il se passait et apparemment, une Kumojin avait réussi à entrer au village et était actuellement dans un bar. Le Genin pouffe de rire aériennes cette penser, au fait qu’un shinobi avait berné tout un village et surtout pour se retrouver dans bar. Si cette information était vraie, c’était la fin de Kirigakure No Sato.

Une fois arrivé au bar, le Yamanaka décida de rester sur le côté, de ne pas parler, c’est bizarre. Mais il avait prit la décision de faire profil bas aujourd’hui. Il ne faisait qu’écouter ce que les autres disaient. Ensuite, il comprit que la personne soupçonné d’être un ninja de Kumo était une femme. Cette même Kunoichi proposa une tournée générale, servant boisson à tout ceux qui le désirait. Pour Shaka, qu’elle avait remarqué, elle lui proposa un petit lait fraise qu’il accepta volontiers. Merci beaucoup. Je me nomme Shaka, Yamanaka Shaka. Avait-il dit en prenant sa boisson.

Il y avait une autre femme dans ce bar… elle était elle aussi kirijin et semblait connaître la Kunoichi inconnue. Elle, fut donc questionné au sujet de cette mystérieuse femme et prouva son innocence. Yami lui, semblait connaître plus personnellement cette jeune femme… une nouvelle femme dont il ne lui avait pas parlé ? Lançant un regard interrogatif à cet homme, il se demandait quel lien les unissaient.

Cette même femme semblait n'être qu’une doctoresse itinérante, mêlant art ninja aux soins. Pratiquant donc un art rare qu’on nommait Iroujutsu. Shaka était toujours intéressé cette voie nébuleuse qu’est l’Iroujutsu, espérant un jour pouvoir l’utiliser à son tour.

Je ne sais pas si Kiri engage encore des mercenaires, mais vous pouvez encore aller vérifier, ce n’est trop vous demander, j'aimerais bien connaître votre nom. De plus si vous êtes encore dans les parages dans quelques temps, j'aimerais bien vous revoir.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5041-hokkyokusei-yamanaka-shaka#39539 https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t5630-yamanaka-shaka-epopees-legendaires#45233
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Une douce arrivée [libre] Empty
Ven 28 Déc 2018 - 13:06
Kobane Harumi • « Ne t'en fais pas Shinju, tu seras amenée peut-être lors de missions de voyager dans ces contrées. J'essaierais de te ramener des parchemins détaillés avec des gravures sur les pays où je voyage si cela t'intéresse tant. »

Indiqua alors Harumi en voyant la réaction de la jeune fille lorsqu'elle ne fit qu'évoquer deux de ses voyages. Tout n'était pas que rose évidemment, une femme seule voyageant attirait l'attention et les convoitises, mais elle avait suffisamment de répondant pour ne pas avoir longtemps de problèmes.

Kobane Harumi • « Beaucoup ont peur des étrangers, cependant le plus simple est de montrer que l'on accepte la culture et l'habitude des autres, de partager. Le plus part sont des gens simples et aimables. Ils se méfient simplement de ce qu'il sort de leur propre norme. »

Expliqua alors la médecin itinérante, cela ne fonctionnait que sur ceux qui avaient un bon fond. Les personnes mauvaises quel que soit le pays restaient de mauvais gens. Ils ne gagnaient en pouvoir uniquement à cause de l'inaction des autres. Lorsque Shinju expliqua la manière dont elle avait la perception de sa propre personne, elle en sourit en posant un coude sur le dos de son siège. Elle avait plus l'habitude d'éviter les villages cachés de ninjas, qui n'avaient de cacher que le nom d'ailleurs, car c'était toujours plein d'embêtements pour pas grand-chose. Cependant, elle aimait tout de même se faire connaître davantage des autorités pour ses futures pérégrinations. Elle ne demandait pas des sommes astronomiques aux gens simples, elle s'adaptait à la clientèle et ses moyens de payement. Elle n'était pas du genre à ruiner la vie de ses patients uniquement pour son bien personnel, cela serait un non-sens de les voir dépérir à la suite d'un de ses soins.

Kobane Harumi • « C'est normal voyons, c'est mon métier et comme je le vois. »

Répliqua alors la jeune femme en hochant la tête doucement dans la direction de Shinju, maintenant que les deux chunins semblaient davantage rassurés sur la situation, il était temps de parler affaire. Elle avait rencontré beaucoup de personnes comme Yami, alors elle était en terres connues bien évidemment. Totalement à l'aise, elle s'amusait tout de même à faire tourner et durer le plus possible le fond de son verre de whisky par principe. Elle n'allait pas vider la bouteille, pour une médecin, cela ne serait pas de bon aloi. Il serait vain de penser pouvoir aisément la contraindre à quoi que ce soit et encore moins à la violenter, mais évidemment, il fallait connaître l'art des ninjas médecins.

Kobane Harumi • « Je suis désolée pour toi, c'est malheureusement le lot de beaucoup en ces temps troublés de perdre ceux qui nous sont chers. Maintenant, il faut refaire sa vie où l'on peut, moi, je n'ai toujours pas trouvé un lieu qui me plaît plus qu'un autre. Aucun souci, je t'enverrais une lettre de la situation lorsque j'y serais, mais avec l'affaire de Wasure no Kuni, je doute qu'un pays soit en bonne posture. »

C'était peut-être une manière de récupérer des informations sans se déplacer, mais Harumi pouvait le comprendre, le pays d'où on venait, c'était important quoi que l'on s'en dise ou perçoive. Elle tutoyait aisément elle aussi, alors elle n'en prenait pas du tout ombrage. Elle avait ses propres valeurs et sa propre façon de juger qui était digne de ses attentions et de son temps. Après tout voyager comme elle le faisait en permanence coûtait cher, surtout dans le pays de l'eau, qui nécessitait de prendre des bateaux. Au moins sur le continent, il suffisait de marcher, la nature ne lui faisait guère peur.

Kobane Harumi • « Voilà maintenant que vous philosophez, méfiez-vous, vous risquez bientôt de nous accompagner avec du thé bientôt. »

Répliqua alors Harumi lorsque Wutu Fuku donna un jugement sur ceux qui dirigeaient les grandes nations. Elle n'était assujettie à personne, on pouvait voir les mercenaires comme des opportunistes, mais au moins, elle n'avait guère ce genre de soucis. C’était peut-être cruel de se battre pour des fantômes ou des décisions de quelques-uns, mais c’était ainsi que tournait le monde. La seule façon qu’elle avait eu d’éviter de rajouter de l’eau au moulin était de fuir et de se rendre utile comme elle le souhaitait. Ce genre de décisions, de stopper le cycle de la violence ne pourrait se faire que par une révolte des personnes et sûrement pas par les dirigeants qui doivent en avoir un intérêt.

Kobane Harumi • « Ce n’est pas grave, je vous pardonne en tant que Kaguya ! »

Répliqua amusée Harumi au sujet du clan du chunin avant de poursuivre.

Kobane Harumi • « Si je suis venue dans ce bar, c’était pour attendre votre arrivée, c’est plus sympathique que devant les portes de la ville. Pour du travail, il faudrait surtout que votre gouvernement ait quelque chose à me donner comme mission officielle. Généralement, cela fonctionne ainsi, je ne vais pas travailler pour l’hôpital directement qui est de toute façon sous les ordres de votre mizukage et de sa suite. Je ne compte pas m’installer ici pour le moment, donc je vais rester quelques jours et si on ne m’offre pas de travail, j’irais voir ailleurs. Comme je l’ai dit, les mercenaires, cela fonctionne par contrat, s’il m’intéresse, je l‘accepterais. Avec qui je dois voir, si ce n’est vous, pour une mission ? Il faudrait que votre gouvernement accepte mes services, mais un ninja médecin, il y a toujours de quoi faire surtout vu tout ce qu’il se passe. »

Corrigea alors la médecin mercenaire sur comment cela fonctionnait. Elle se faisait connaître, mais elle doutait qu’ils l’acceptent si rapidement sans recherche sur son compte. Elle avait une réputation qui la précédait, elle n’était pas très inquiète. Cependant, lorsque Shaka se décida à se présenter après être resté sur le côté un long moment, elle fronça les sourcils sans réussir à se retenir de fermer les poings avec une certaine tension tout cela à la seule mention de son nom de famille. Elle prit immédiatement un visage ferme et pas forcément aussi détendu qu’avant. Elle se força alors à prendre quelques secondes et d’avoir une parole neutre, mais quelque chose devait la troubler.

Kobane Harumi • « Êtes-vous de la famille d’un certains Akira Yamanaka ? Il est docteur et un hors la loi notoire et dangereux. Connaissez-vous cette personne ? Sa position actuelle et n’importe quel lien avec quiconque ? C’est … important. »

Se contenta de dire avec un regard très sérieux en direction du pauvre Shaka qui ne devait pas tout comprendre, mais c’était un sujet presque vital à ses yeux, ce qui n’était pas forcément faux. En demandant ces informations, elle avait également baissé le ton de sa parole pour éviter que tout le bar n’entende.

Kobane Harumi • « Comme je l’ai dit précédemment, Je suis Kobane Harumi. Pour le moment, je suis là, alors demande toujours si je peux t’aider, à moins que tu préfères quelque chose de plus … privé ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Une douce arrivée [libre] Empty
Ven 28 Déc 2018 - 15:48
Acquiesçant aux paroles d'Harumi qui convenait à la manière dont elle imaginait les interactions entre les voyageurs et les habitants des villes et villages dont ils sont amenés à faire halte pour se réapprovisionner en nécessités et en informations. Bien que Shinju nota qu'elle n'exprima de manière claire les dangers et troubles qui devaient accompagner les itinérantes dans leur sillage comme les prédateurs suivaient la trace sanglante de leur proie.

Enfin, elle pourrait lui demander plus tard si les exploratrices n'avaient pas des petites astuces qu'elles partageaient entre elles. C'était après tout souvent le cas...


"C'est ce que j'avais cru comprendre et cela a dû se dégrader avec la situation actuelle". soupira avec regrets la jeune fille en songeant qu'elle ne pourrait pas explorer librement le monde tant que cette situation ne serait pas réglée. Et qu'elle ne cessait d'entendre de nouvelles informations au coin des conversations qu'elle percevait.

Comme en témoignait le manque de précisions que le docteur pouvait apporter de la situation du Pays d'origine de Yami et de ses propres remarques sur l'évasion de Wasure no Kuni qui chamboulait tous le monde qu'importe leur statut : une véritable déferlante touchant sans distinction tout ce qui se trouvait sur leur passage.

De plus n'avait-on pas dit que la source originelle de ces informations était un jeune Kaguya aux cheveux courts et avec un kimono : même le prénom mâché et remâché par la foule et transmise semblait bien être le même.

Observant d'un nouvel œil jaune -habité d'une légère lueur de reconnaissance-témoignage le chunin qui accueillit bien son témoignage. Shinju décida de ne pas relever le fourchement de langue qui écorcha son prénom. Le mettant sur le compte de la fatigue accumulée à force de se rendre à de nombreux points de Kiri et de rédiger moults rapports n'ayant nullement le temps de savourer une pomme ni de rendre un livre emprunter. Le pauvre, il devait être débordé et au bout du rouleau, c'est pourquoi elle se contenta de lui adresser un doux sourire et de lui dire simplement :


"De rien Wutu-Fuku-san."

Elle entendit aussi la conversation qui se déroulait du côté du docteur et de son bienfaiteur alors que le jeune les accompagnant se faisait discret. Qui confirma que de nombreuses personnes perdirent leurs proches pour cette Dette dont ils ne connaissaient rien et n'avaient point la possibilité de réfuter. Entendant l'accord être passé entre les deux fumeurs, Shinju y ajouta son grain de sel en se portant volontaire pour servir de pont si il le fallait : prenant donc une initiative comme le lui avait conseillé plus tôt Yami.

"Si vous le souhaitez, je pourrais vous servir d'intermédiaire ?"

L'homme au kimono partagea un point de vue qui trouva un écho dans les ressentis de la jeune Asayo bien qu'elle était aussi intriguée par cette île dont on disait abritant de nombreux assimilateurs comme elle, elle n'osait croire que ces derniers se montreraient ouverts à un échange d'informations après avoir été privé de leur liberté sur des générations. Elle ne souhaitait nullement devoir payer les pots cassés des autres mais elle ne devrait pas se renfermer dans un rêve et voir la réalité pour ce qu'elle était lorsqu'elle se présentera devant ses yeux...

Enfin, elle enterra l'idée de lui demander si l'île était aussi horrible que ce qu'on disait... Cela l'étonnais fort que ce kirijin ait enfreint la Loi du Silence liée à la mission pour proférer des mensonges : surtout que les échos provenant des actes des évadés confirmaient ses dires.

Finalement, le dernier membre du comité d'accueil finit par prendre la parole pour se présenter et permettre à Shinju d'associer un nom au visage familier qu'elle remarquait souvent du coin de l'oeil sans avoir eu la possibilité de lui adresser la parole.

Cependant, elle ne s'attendait pas à la réaction de replie -?- de la Docteur qui demanda d'une manière moins ouverte et détendue si il ne connaissait pas un certain Akira... Comme si il y avait un Mauvais Sang entre eux.

Qu'avait bien pu faire ce hors-la-loi pour provoquer un tel froid chez la docteur à la seule entente du nom Yamanaka ? Enregistrant le patronyme au cas où si elle croiserait ou entendrait à nouveau parler de cet individu, la genin se promit de garder les sens ouverts. Si la moindre parcelle d'information entrait dans son sonar, elle le transmettrait volontiers à la docteur.


"Pour ma part, je n'ai actuellement besoin d 'aucun service " finit-elle par réaffirmer à la dernière question de l'itinérante.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Hokkyokusei Yami
Hokkyokusei Yami

Une douce arrivée [libre] Empty
Ven 28 Déc 2018 - 17:59
Visite au Port Naragasa
Feat Kobane Harumi & Kiri

« Un étranger peut être signe de questionnement, de joie ou de malheur. Dans le troisième cas, il peut être menaçant et mettre à feu et à sang votre maison, votre village votre pays. Reste à savoir les intentions de ce dernier ... »

La vagabonde est désolé du passé et de la tristesse de Yami. Mais ce dernier la rassure, cela fait bien des années qu'il a arrêté d'éprouvé le moindre sentiment de compassion. Ils étaient morts c'est vrai, mais leurs pertes ne sera pas vaine, il se l'ait promit.

Buvant alors une gorgée de sa pinte, le Berserker quitte alors la table remerciant Haruki pour l'invitation.

« Merci pour la bière, je pense que t'es entre de bonnes mains avec ces gusses. »

La cigarette au bout des lèvres, il est toute fois intéressés par ces capacités et ses dons, mais ne veut pas étaler ses idées et ses projets aux yeux de tous. Comment faire ? Lui donner un rendez-vous pour qu'ils puissent parler dans un endroit plus calme et où le sérieux pourra régner ? Très certainement, c'est ce que pense le Gladiateur. Mais après tout, le projet de regarde que les orphelins du village. Rien de bien confidentiel.

« Harumi, tes capacités m'intéressent. Je travail avec l'orphelinat de Kiri et certains enfants que nous récupérons ne peuvent aller à l'hôpital pour se soigner. Les moyens de l'organisation étant quelque peu ... minime. Du coup s'tu veux passer jeter un coup d'oeil sur certain des bambins pour soulager leurs jours de malheurs ce s'rait cool. »

Ecrivant l'adresse du bâtiment sur le coin d'une serviette à l'aide d'un crayon de bois utile à une des serveuses de l'établissement, Yami glisse le bout d'essuie tout à la brunette espérant qu'elle reste un minimum au village.

Faisant signe au reste du groupe, il quitte les lieux, se rappelant qu'il avait des choses plus importantes à faire.

_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Une douce arrivée [libre] Empty
Ven 28 Déc 2018 - 22:40
Lorsque Shaka précise que Kiri engage encore des mercenaires, il a raison. Fait-il référence au recrutement récent du Kazejin Sendai Ikaku ?

-Oui, nous avons déjà recruté des errants par le passé, mais ce n’est pas vraiment ce que vous recherchez, non ?

Dit-il en fixant Harumi. Elle a plutôt l’air du genre à être sans attache. Bien qu’elle reconnaisse elle-même que beaucoup de gens ont peur des étrangers. Parce qu’ils représentent l’inconnu, ce qui provient de l’extérieur de leur zone de confort… mais dans la majorité des cas, ça s’arrange avec de la diplomatie. Heureusement que les différents habitants du Yuukan parlent la même langue, sinon ce serait un joyeux bordel. Finalement, elle se met même à plaisanter sur le fait que Wutu-Fuku commence à philosopher comme un vieux sage qui ne sort jamais sans sa théière.

-Bof.

Il ne voit pas trop où l’iroujutsu veut en venir avec cette dernière intervention, aussi décide-t-il de ne pas trop s’y attarder. La conversation continue et l’étrangère précise qu’elle s’attendait de toute manière à avoir un comité d’accueil et qu’elle a préféré attendre dans un bar car c’est plus confortable. Elle demande même si par hasard, Mizu n’a pas une mission à lui confier. Mais le Kaguya n’a pas en tête une mission qui demanderait ces compétences particulières.

-Hé bien… je suppose que les autorités préféreraient voir ce dont vous êtes capable avant de vous attribuer des missions selon votre profil… c’est pour ça que j’évoquais l’hôpital… je vous avoue que je ne sais pas trop comment ça fonctionne au niveau des contrats du village avec les étrangers.

Mais le ton de la conversation devient d’un coup moins lorsque Harumi fait le lien entre Shaka et un autre Yamanaka qu’elle semble connaître. Un docteur, lui aussi, mais antagoniste puisque qualifié de hors la loi. Elle semble avoir des comptes à régler avec cet homme puisqu’elle demande des informations à son sujet… Wutu-Fuku note ce nom dans sa tête, on ne sait jamais…

Au moins, Yami a l’air d’avoir une mission à confier à Harumi. Un lien avec l’orphelinat dans lequel il travaille. Après avoir expliqué son problème, il s’en va. Wutu-Fuku estime également ne plus avoir grand-chose à faire par ici. Et puisque le contexte semble plus à la discussion intime entre Harumi et le jeune Shaka, le Kaguya n’a plus rien à faire ici non plus.

-Bon, j’y vais aussi. Je transmettrais votre profil et les informations qui y sont reliées à qui de droit. Si vous voyez encore des données pertinentes à me communiquer, c’est le moment.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Yamanaka Shaka
Yamanaka Shaka

Une douce arrivée [libre] Empty
Sam 29 Déc 2018 - 9:32

甘い到着 ▬ Une douce arrivée


Continuant de savourer le délicieux lait fraise qui lui était spécialement destiné, Shaka écoutait attentivement la suite de la conversation. Oui, le village de la brume sanglante engageait souvent des mercenaires pour aider leur shinobi pendant les missions. Plus récemment, Sendai Ikaku, Kazejin ayant gagné une grande notoriété depuis son passage au tournoi de Kaze. Apparemment, il avait été recruté après une longue discussion avec les hautes instances du village de Kiri. Et puis bon, tant mieux pour lui, tant mieux pour nous, ce n’était pas vraiment le moment d’en parler.

Regardant petit à petit le groupe partir, après tout, ils avaient eut réponses à leurs questions. Ce n’était pas davantage étonnant de voir l'impétueux partir après avoir bu un coup, de peur qu’on vienne lui demander des comptes. Ces histoires finissaient souvent mal alors il avait prit l'intelligente initiative de faire profil bas avec l'alcool désormais.

Lorsque la jeune femme étrangère entendu le nom du clan de Shaka, une sorte tension se mit en place. Shaka se demandait s’il y avait un problème avec son clan. Et de toute façon il s’en foutait. Ils pouvaient bien aller faire leur vies ailleurs, cela ne dérangeait Shaka en aucun cas. Malheureusement, au risque de vous décevoir je ne connais aucun Yamanaka. Je suis un orphelin d’Ame no Kuni adopté par le clan Hokkyokusei. Mais si je peux faire quelque chose d’autre ? Répondait-il avec une voix si calme malgré la pression soudaine.

L’autre Kunoichi semblait aussi vouloir faire profil bas était donné qu’elle ne prit pas trop la parole alors que rien ne lui en empêchait. Peut-être qu’elle était timide et que le Yamanaka la gênait, en tout cas, celui-là enchaîna rapidement sur sa prochaine demande.

Vous êtes une Irounin n'est-ce pas ? Eh bien j'aimerais bien que… que… vous m’enseigneriez les bases de ce domaine. J'aimerais bien pouvoir devenir Irounin un jour alors… J’ai toujours espérer en rencontrer un. Je peux peut-être vous donner d’autres informatique concernant mon clan en échange si vous vous voulez ! Avait-il prononcé assez gêné.

En effet même si cela pouvait sembler très étrange pour certains, Shaka avait toujours rêvé de pouvoir utiliser cet art. Malgré son comportement quelques peu énervant, Shaka avait vraiment un bon fond et son enfance sauvage à Ame ne l’avait pas aidé. Yami lui avait remis les idées droit en place quand il s’était trop écarter du chemin qu’il devait prendre. Mais sinon, il avait toujours espérer utilisé l’Iroujutsu, car il ne voulait pas qu'elle d’autres personnes puissent vivre ce qu’il à endurer durant son enfance. C'est aussi une repentance pour lui de vouloir utiliser un style aussi noble, pour toutes les choses affreuses qu’il avait pu faire également.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5041-hokkyokusei-yamanaka-shaka#39539 https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t5630-yamanaka-shaka-epopees-legendaires#45233
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Une douce arrivée [libre] Empty
Lun 31 Déc 2018 - 11:26
Harumi était restée assez vague au sujet des dangers et autres, car cela ne lui semblait pas d’à-propos sur le coup. Elle préférait largement faire rêver son auditoire que leur faire peur, mais évidemment, une femme seule, ce n’était pas forcément facile. Heureusement, elle ne paraissait pas comme la première ingénue venue, jeune, innocente et sans défense. Il n’y avait que les plus lourdauds et les plus fous capables de s’approcher d’elle avec de mauvaises intentions. Elle pouvait bien plus en dire évidemment, mais sans doute que la brunette se retenait à cause de la présence du fameux comité d’accueil. Il fallait qu’elle reste suffisamment sérieuse jusqu’à leur départ ou au moins qu’ils puissent rassurer les autorités présentes.

Kobane Harumi • « Généralement, les genins des trois puissants pays sont interdits de sortis pour plusieurs raisons. Déjà car ils sont une proie pour leurs ennemis vu qu’ils en portent la couleur, et également car s’ils font des bêtises, cela déteint sur le pays, donc une possibilité de provoquer une guerre. Même si vous êtes l’armée de votre pays, le but de votre Daimyo, c’est d’avoir la possibilité de faire une guerre, sans jamais la faire, sauf s’ils sont certains de gagner évidemment. »

Indiqua alors la médecin à Shinju, mais cette petite leçon était également juste pour toutes les personnes présentes. C’était sans doute une évidence pour les plus expérimentés, mais pas pour tout le monde. La tension généralisée provoquée par l’homme au chapeau et la libération des prisonniers de Wasure no Kuni n’était pas fait pour calmer les esprits, bien au contraire. Par chance, Harumi n’avait que sa propre vie à perdre, alors, elle était sans doute moins exposée que les autres qui défendaient une cause. Elle fit un léger mouvement de main vague alors que Shinju se proposer de faire le postier.

Kobane Harumi • « Cela m’est égal. »

Dit alors Harumi en tirant une taffe sur sa cigarette.

Kobane Harumi • « La situation à Wasure no Kuni est problématique pour tout le monde. Cela rend le monde moins sûre, mais ce n’est guère étonnant que ce genre de complot soit réel. Des personnes enfermées pour la raison d’Etat, rien n’est au-dessus de la raison d’Etat, c’est bien ce qui la rend dangereuse. »

Commenta alors la brunette en faisant tomber les cendres de sa cigarette. C’était un petit peu comme si elle avait déjà eu l’occasion de voir des trucs pas très propre dans sa carrière. Quand on était une sorte de mercenaire, il y avait bien de temps en temps des demandes assez limites ou surprenantes dans le bon comme dans le mauvais sens. Si jamais Harumi avait été complaisante avec le sombre destin de Yami, c’était par pure politesse. Il n’avait pas l’air du genre à avoir besoin d’une épaule compatissante pour supporter cette épreuve, qui semblait être lointaine. Elle n’était pas non plus exsangue de ce genre d’histoire, mais elle étalait moins cela devait tout le monde. Elle hocha la tête doucement en regardant Yami se lever après avoir fini la bière avant de se préparer à partir. Cela devait bien dire qu’elle avait réussi la première épreuve, son entrée dans la ville.

Kobane Harumi • « Et bien travailler pour la ville au sujet de l’orphelinat me semble être une bonne idée, je suis certaine que Kiri peut bien m’engager pour cela durant un certain temps. Cela me semble tout à fait louable. Je pourrais faire un tarif acceptable pour l’orphelinat, même si je ne doute pas que Kiri pour aider sur ce point également. Je ne suis pas si avide. Je passerais avec plaisir vous voir. »

Rassura alors Harumi en donnant des pistes quant à des subventions que la ville ne pourrait sans doute pas refuser tant elles étaient louables. C’était ce genre de gestes qui permettaient de rendre services tout en donnant une bonne image à la population. Les ninjas de leurs pays ne servaient pas qu’à la guerre, et leurs impôts non plus. Elle prit alors la serviette avec l’adresse pour la glisser dans une pochette avec soin. C’était une piste intéressante et cela la changerait de se battre. Elle aimait bien les enfants en plus, faute de ne pas en avoir eu. Elle se tourna par la suite vers Wutu-Fuku, le dernier véritable à devoir être convaincu pour son bien.

Kobane Harumi • « Je suis certaine que Kiri a déjà engagé des mercenaires pour des contrats de temps à autre. Si vous allez voir les autorités de la ville, sans doute auront-ils quelque chose pour moi. Je sais être discrète, efficace et même diriger des équipes si besoin, mais je peux comprendre que vous préférez que ce soit un de vos officiers. Je ne cherche pas de place fixe pour le moment, j’ai trop à faire un peu partout. »

Précisa alors Harumi en donnant elle-même plusieurs pistes pour avoir du travail, c’était dans son intérêt après tout, mais si tout ce beau monde lui demandait de l’aide, c’était bien que le nombre de ninja médecin à Kiri devait être faible.

Kobane Harumi • « Généralement, on me met à l’épreuve, on vérifie mes dires, et après, le village me paye pour une mission X ou Y dont ils ont besoin de ma présence. Je ne suis affiliée à personne, ce qui peut être un avantage également. Ne vous inquiétez pas, le haut conseil de Kiri saura bien comment m’employer si jamais ils en ont besoin. »

Rassura alors le chunin, mais Harumi ne s’attendait pas à avoir un contrat immédiatement. Ils avaient besoin de vérifier, d’étudier la question et peut-être que ce coup-ci ou une autre fois, elle allait avoir une convocation pour une mission. Cela fonctionnait également par le bouche à oreille son métier. Il fallait avoir un carnet assez bien rempli de personnes influentes. Wutu-Fuku se décida également à partir, comme quoi, elle devait avoir fait bonne impression. Elle le salua alors d’un mouvement de tête également.

Kobane Harumi • « Très bien, à une prochaine fois sans doute. Rien d’autre en particulier à part que je peux remplir plusieurs rôles dans une équipe. Je suis polyvalente. »

La Kobane soupira alors lorsqu’elle entendit apparemment Shaka dire qu’il n’avait pas vraiment de lien avec d’autres Yamanaka. Elle se détendit quelque peu, car il ne semblait pas mentir. C’était sans doute trop beau pour être vrai, trop simple aussi.

Kobane Harumi • « Il faut que je retrouve cet homme, mais restez le plus discret possible si jamais vous en entendez parler, ce sera plus … sûre pour votre survie et ceux de vos proches. Moins vous en saurez, mieux cela sera. »

Dit alors Harumi en parlant toujours doucement, non sans regarder d’un œil indiscret les personnes autours rapidement. Elle hocha la tête doucement, assez heureuse de changer de discussion, vu que ce Shaka ne pouvait rien lui apporter quant à son problème personnel.

Kobane Harumi • « Oui, c’est exacte, je suis une ninja médecin depuis bien longtemps. Ce n’est pas facile de pouvoir maitriser cet art, il faut une certaine maitrise du chakra, très poussé. Ce n’est pas pour tout le monde, cela demande beaucoup d’études, de recherches, d’exercice, bien plus que le ninjutsu ou le taijutsu. Il faut être délicat et soigneux en plus d’aimer lire pour étudier. Je ne dis pas cela pour te décourager, bien au contraire, mais pour te prévenir. J’imagine que je pourrais bien te donner quelques exercices de base afin d’améliorer ta maitrise du chakra. Montre-moi une de tes meilleurs techniques, que je vois ton niveau. Quelque chose de non … abrasif ou destructif évidemment. Quant à te prendre comme mon élève, c’est une autre histoire hein, surtout que je suis une étrangère qui a la bougeotte. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Une douce arrivée [libre] Empty
Lun 31 Déc 2018 - 15:42
Le Docteur Harumi venait de pointer l'une des gênes que ressentait Shinju depuis son arrivée à Kiri, cette absence de libertés de mouvements qu'elle ne connaissait pas. Etant bien trop habituée à aller s'ébattre à loisir et volonté dans l'océan infini pouvant aussi y passer des nuits entières à explorer les falaises qui entouraient une des baies se situant non loin de son village.

Sauf que tout cela été bel et bien finie depuis que le patrouilleur l'ayant détecté a mis fin aux dernières miettes d'exploration et de liberté qu'elle comptait savourer dans les Marais Brisés. Comme un au revoir adressé à un pêcheur qui allait partir en mer pour une longue période avant de revenir on ne savait pas avec précision de son long voyage. Sauf que les adieux devant emplir le coeur des séparés de patience et d'espoir furent écourtés par l'apparition d'un ninja.

Enfin, le voyage dans la voie de kunoichi eut bien des préparations et visualisations avant d'être initiée par la jeune Asayo bien que la réalité et le présent ne cessent de corriger et compléter la vision floue de cette existence inconnue. Les mots du docteur expliquant que les genins de chaque village ne pouvaient sortir seuls sans supervisions ne firent qu'appuyer la teinte existante dans l'esprit de la fille de marbre qui avait déjà entendu ces mots des gardes,de Yami et d'autres genins.

Sauf que la partie concernant les conséquences des comportements des genins qui impacteront la réputation du village dont ils sont issues ouvrait un nouveau tableau. Celui d'échos se transformant en vagues qui tantôt léchaient amicalement le rivage mais qui pouvaient tout aussi bien le détruire : remodelant le sable par leur action... L'affaiblissant ou l'endurcissant.

Deux possibilités à prendre en compte en sachant que des prédateurs guetteront le moindre signe de faiblesse et n'hésiteront pas à ajouter leur grain de sel à la moindre opportunité... Comme ce Yamanaka recherché semblait être une de ces ombres dont les yeux brillaient de malveillance.

C'est pourquoi il était important de ne pas faire d'éclaboussures et de suivre le cours normal de la vie de ninja. Il était inutile de s'élever trop haut et trop rapidement pour se fracasser violemment contre les innombrables rocs qui servaient de remparts à surmonter. Elle devait d'abord apprendre tout ce qu'elle pouvait atteindre et progresser jusqu'à être apte à sortir librement hors des enceintes protectrices de Kiri. Et après, elle pourrait savourer à loisir ces retrouvailles et pour l'instant, elle pouvait continuer d'entretenir sa relation avec elle par ses sorties régulières au port : dans les limites des eaux territoriales de Kirigakure.

Fermant un instant les yeux sous les propos échangés, Shinju attendit la fin des paroles du docteur envers la jeune pousse qu'était comme elle, le Yamanaka. Qui sait si sous les soins et la guidance de ses aînés ainsi que par ses propres efforts, il ne deviendra pas un magnifique lotus... Pourquoi un lotus ? Il semblait calme par son attitude détaché et son prénom lui envoyait une impression de spiritualité ce qu'on associait aux lotus ainsi qu'aux chakras. Enfin, elle s'égarait et elle devait parler avant que le jeune homme ne commence sa démonstration, c'est pourquoi elle demanda poliment en s'adressant aux deux personnes :


"-Peut-être que je devrais vous laisser entre vous, il n'est guère polie de s'inviter dans un enseignement privé."

Enfin, seulement une partie de son tempérament s'exprimait par ces mots, l'autre concernant sa curiosité exprimait son envie d'assister aux capacités dévoilés par son camarade et aux exercices pouvant aider la manipulation de chakra qui pourraient lui être utiles aussi. Sauf qu'elle ne s'imposerait pas dans l'intimité de ces deux personnes et si elles lui demandaient de partir : elle s'y plierait sans hésitations et en respectant leur liberté.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet

Une douce arrivée [libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: