Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju]

Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Empty
Lun 24 Déc 2018 - 18:50
@Asayo Shinju

Shitekka était dorénavant familier avec le port Naragasa. Il avait l'habitude de s'y rendre pour pêcher quelques poissons, parfois des coquillages et crustacés. Il en venait même à choquer certains Kirijins qui se demandaient si le chasseur ne visait pas tout et n'importe quoi. Des goélands aux phoques, en passant parfois par la loutre, le membre des Urumi n'avait de limites que celles de son garde-manger. Si pour lui, il associait une utilité spirituelle à une nécessité physiologique, ses parties de chasse sanguinaires n'étaient pas du goût des passants qui le réprimandèrent régulièrement, forçant le Kaguya à être plus précautionneux.

Pourtant, il chassait de manière raisonnée. Il ne prenait que ce dont il avait besoin, n'allait jamais dans l'excès. Son corps, peu à peu taillé comme un athlète au gré des entrainements, pouvait en témoigner. Son alimentation restait saine, grâce à des aliments sains récoltés de ses propres mains en suivant la tradition de son kotan.

Ce jour-là, le Kaguya avait envie de cuisiner un ohaw, une sorte de soupe proche d'un bouillon, voire d'un pot-au-feu. S'il disposait de quelques réserves dans sa modeste demeure, il désirait récolter des algues au port pour donner plus de consistance à son plat. Fuyant les quais envahissant le bord de mer, le Genin se mit en route vers des zones rocheuses, vêtu de ses vêtements traditionnels Urumi. Là, le rivage était plus accessible. Sur place, le Kaguya observa attentivement les alentours à la recherche des algues qu'il souhaitait. Quand soudain…

Ses sens s'affolèrent. Tout d'abord son don de sensorialité le força à regarder dans une direction où le chakra semblait singulier. Il y ressentait quelque chose d’étonnamment fluide, moins mouvementé comme le roulis des vagues s'échouant sur les rochers du port. Alors que ses iris fauves se posèrent dans la fameuse direction, il s'immobilisa. Devant lui se tenait une femme, jeune, qui barbotait les pieds dans l'eau. Ses jambes envoyaient le bruit du clapotis de l'eau jusqu'à ses oreilles, alors qu'il restait étrangement fixé sur l'inconnue. Cette dernière possédait un attribut particulier: son corps était translucide, de la même lueur que l'eau dans lequel se jetaient ses jambes. Aucun doute: la demoiselle était une assimilatrice d'eau. Mais pour Shitekka, il en fut autrement, comme en témoignait sa réaction:

— Yaysama… Ku=iyokunure humi…
Il était rare pour le Kaguya de s'exclamer aussi spontanément dans sa langue natale. Pourtant, les faits étaient devant lui. Malgré ses quelques mois passés dans un village ninja, où certains pouvaient faire apparaître la glace, d'autres leurs propres os hors de leur corps, et bien d'autres fantaisies, Shitekka resta subjugué. Et pour cause: ses croyances Urumi. Quand il tomba nez à nez avec celle qu'il pensait être, le balafré se libéra de son inaction, et s'approcha péniblement, tremblotant même, de la demoiselle. Les yeux grands ouverts, il résista à l'idée de faire de même avec sa bouche, tant la rencontre avec la demoiselle relevait du miracle. Cette rencontre était une illumination, comme en témoignaient ses pupilles écarquillées. Sa surprise, manifestée à l'oral, avait certainement attiré l'attention de l'inconnue. Respectueusement, le Kaguya fit acte de présence et alors qu'il murmurait quelques prières dans sa propre langue, il décida de se lancer dans la conversation.
— Hunna humi han ? Repun kamuy ? Waka… Waka-Ush-Kamuy ?!
Pas de doute pour lui: Shitekka venait de faire la rencontre d'une divinité, à en juger par son habilité à se changer en eau. Il restait à présent à identifier clairement la nature exacte de la kamuy qui lui faisait face. Et quoi de mieux que de s'adresser à cette dernière dans la langue Urumi, en faisant de grands gestes de vénération ?

_________________
Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Empty
Lun 24 Déc 2018 - 19:56
Un horizon où deux sortes de bleus finissaient par se rejoindre pour mélanger leurs teintes et donner naissance à une nouvelle nuance enrobée possessivement par la brume. Ce mariage journalier entre deux êtres différents avait en plus de ses témoins habituels une jeune femme à l’apparence opaline lui donnant un aspect intangible comme l’eau qui léchait paresseument ses jambes dont l’aspect imitait étrangement celui du liquide.

C’était Shinju qui songeait à ce qu’elle pourrait faire pour exploiter son don, plus en tant qu’ancienne alma mais comme une véritable genin. Du moins, c’éta là le sujet initial de ses pensées avant que le calme des lieux ne l’attrape dans son filet et l’amène à se dévêtir de ses lests pour plonger dans la beauté du paysage et de l’air marin.

Elle sentait même un petit crabe curieux tenté d’attraper l’un de ses orteils glissant comme l’eau avec l’une de ses pinces : provoquant une légère sensation comme une chatouille. Ce petit jeu entre elle et le crustacé prendra fin à la fuite du plus petit d’entre eux qui alla se réfugier à l’arrivée d’un nouvel visiteur, alarmé par ses pas probablement.

Ne se préoccupant pas d’abord de ce que cette personne souhaitait faire en cet endroit, la Mizunin pensait retourner simplement à la contemplation de l’eau mouvante et de ses vagues. Cependant, l’exclamation étrange et provenant d’une voix d’homme la poussa à redresser sa tête en s’interroge sur le sens de cette phrase.

D’autres bruits s’approchant de sa position finirent par la pousser à tourner la tête pour découvrir un individu d’allure athlétique avec une tenue d’une ethnie qui ne lui est pas connu et qu’elle n’avait même pas croisée durant ses quelques pérégrinations dans les rues de Kirigakure. Mais cette ignorance ne l’inquiétait contrairement à l’état de cet inconnu qui semblait fébrile : avait-il une crise ? Était-il empoisonné et devait être conduit à l’hôpital pour des soins ?

L’inquiétude qui flottait au-dessus de la ville avait influencé le mode de pensée de la jeune fille qui mit un certain temps avant d’arriver à l’hypothèse que si les yeux fauves de cet homme était écarquillés d’excitation et de ce qui semblait de la joie ou de l’émerveillement... Pas trop l’idée qu’elle a d’une victime d’une attaque mais elle ne pouvait en être certaine surtout qu’elle ne comprenait pas la langue dans laquelle il marmonnait des paroles intelligibles ni la salutation ou question qu’il lui adressa... avec timidité ?

C’est pourquoi elle quitta son perchoir avant de tendre une main aidante en demandant doucement et avec inquiétude à l’homme :


 « - Excusez-moi... Mais je ne comprends pas ce que vous dîtes. Vous avez besoin d’aide ?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Empty
Mer 26 Déc 2018 - 0:41
Curieusement, l'Urumi semblait apprécier d'être pour une fois emprisonné au sein de Kiri. Lui qui avait prié les esprits divins toute sa vie dans son île natale, n'avait jamais eu de signe en retour. Il avait honoré avant chaque partie de chasse Hasinaw-uk-kamuy,la déesse de la chasse, Sarorun Kamuy lors des processions mensuelles en l'honneur du gardien tutélaire de l'île, et bien d'autres divinités. Mais jamais jusqu'à présent il n'eut l'occasion de tomber nez à nez avec ce qu'il considérait être comme l'incarnation humaine d'une de ses idoles. Ici, se tenait devant lui en chair et en eau Waka-ush-kamuy, la déesse des eaux, et plus particulièrement de l'eau douce. Les signes ne trompaient pas: elle se tenait près du rivage, les jambes se fondant à l'élément aqueux. Même son chakra, le lien entre les hommes et les dieux - selon les convictions personnelles de Shitekka - allait dans ce sens.

Manque de chance, les interrogations soumises à l'égard de la prétendue déité dans la langue native du Kaguya ne trouvèrent aucun écho. Impossible pour le jeune dévot la nature divine exacte de la demoiselle qui lui faisait face. Par chance, celle qui répondait également au nom de Petorush Mat avait proposé son aide à l'animiste. Une aubaine pour celui qui se croyait en face d'une divinité salvatrice.

— Ô, Kamuy, je reste surpris que tu ne parles pas l'Urumi-itak, mais s'il doit en être ainsi, je m'adresserai selon tes propres mots. Es-tu la Waka-ush-kamuy, la Petorush Mat, ou bien une forme humaine du Repun Kamuy ? Je suis confus, c'est la première fois que je tombe nez à nez avec un kamuy… qui aurait cru ça possible…
Les tremblements d'admiration cessèrent, alors que le candide Urumi partit seul dans des considérations métaphysiques dont la demoiselle aurait pu se passer.
— Hum… elle a une forme humaine quand même, des longs cheveux en plus. Et puis elle m'offre son aide, ça doit certainement être Waka-ush-kamuy… mais dans ce cas pourquoi proche de la mer ? Ça serait plutôt Repun-kamuy dans ce cas…
Alors qu'il se parlait à lui-même, il se rappela son nindô, et repensa aux yukars, les récits légendaires, à propos de Waka-ush-kamuy. Son sang ne fit qu'un tour. Shitekka s'agenouilla à même les rochers, quitte à s'attirer quelques égratignures sanguinolentes, et se mit à implorer:
— Waka-ush-kamuy, je vous supplie de m'aider ! Je m'appelle Shitekka de Saroruncasi et je suis venu à Kiri pour trouver un remède pour ma mère qui est malade. Je t'en prie, empêche Pakorkamuy d'approcher ma mère, Kaguya Aya, ou de l'en écarter pour qu'elle puisse retrouver la santé ! Je ferai tout les sacrifices nécessaires s'il le faut, je chanterai tes exploits chaque jour si tu le souhaites. Ton nom résonnera dans tout le village de Kiri si tu réponds à ma requête.
Si la dévotion du jeune homme pouvait paraître absurde, proche du délire, sa demande elle restait sincère. Shitekka était au bord des larmes. La "médecine" Urumi n'était guère parvenue à rétablir Aya Kaguya. L'hôpital de Kiri n'avait fait que stabiliser provisoirement son état, lui offrant un lent déclin. Toujours attaché à ses croyances animistes, le Kaguya s'en remettait alors au sort des kamuys, dont le pouvoir dépassait celui des mortels.

_________________
Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Empty
Mer 26 Déc 2018 - 1:48
Urumi-Itak,Waka-ush-kamuy, la Petorush Mat, Repun Kamuy... Autant de termes inconnus qui s'écoulait comme un flot de la bouche de l'homme aux cheveux courts et au visage marqué de cicatrices qui n'effaçaient pas totalement la candeur de présente dans son expression. C'est pourquoi la jeune femme au teint de riz écouta avec attention tous les mots que cet anonyme lui déversait afin d'essayer de saisir au mieux le sens de ses paroles.

Ainsi, les gouttes d'informations présentes dans les réflexions personnelles mais exprimées à voix haute du jeune homme lui permirent de comprendre qu'il devait la confondre avec un être surnaturel : voire d'une mythologie qui lui était inconnue. Probablement une liée aux Urumi ? Et avant qu'elle ne puisse intervenir pour régler ce quiproquo, elle put voir l'expression douce d'innocence être troublée comme si une raie venait de surgir de sa cachette ensablée.

Sauf que cet homme s'agenouilla si soudainement sur les rochers qui malgré le polissage soumis par les marées ne perdaient pas leur tranchant. Et la devançant alors qu'elle commençait à étendre sa main par considération et pour le relever, cet homme... Non, Shitekka de Saroruncasi prononça une demande qui la chamboula comme une vague de fond : figeant son corps dans une certaine immobilité et fit ramener sa main tendue à ses côtés alors que ses pensées s'agitaient dans un maelstrom de souvenirs et d'émotions.

Une femme dont la maladie avait creusé sa marque dans son corps se confrontait à un autre souvenir où cette même femme passait avec un grand éclat de rire un panier emplis de la pêche du jour à une jeune Shinju qui se trouvait sur une barque, avant de la rejoindre à l'intérieur de l'embarcation en s'appuyant de ses bras bronzés et emplis de vigueur comme le reste de son corps. D'autres images au contrastes saisissants suivirent : mettant en scène le déclin inéluctable d'Asayo Nami qui d'abord fut lent avant d'accélérer drastiquement à la fin : le corps ordinaire finissant surpassé par les efforts et rattrapé par la mort. Alors que le corps dénuée de vie retournait au sein de l'Océan dans son linceuil emporté sur une barque mortuaire. S'incorporant dans le cycle de vie des êtres encore vivants et résidant dans cette étendue d'eau.

Clignant les yeux pour retenir l'absence de son coeur qui remontait doucement mais sûrement à la surface comme un quelconque monstre marin qui crevait la surface calme l'abritant. Shinju s'agenouilla pour se retrouver à la même hauteur que Shitekka avant de poser avec prudence et lenteur ses mains sur celles de l'agenouillé. Avant de lui adresser d'une voix douce mais clair malgré l'émotion contenue :


"-Shitekka redresses-toi s'il-te-plaît...Je ne suis pas Waka-ush-kamuy, je m'appelle Asayo Shinju et je suis une genin de Kiri ..." qui n'a aucune capacité pouvant soigner ta mère ou ni moins de se confronter à l'entité répondant au nom de Pakorkamuy : des mots qu'elle ne prononça pas mais se contenta de penser en rapprochant ses lèvres.Même si elle ne put empêcher un nom surgir dans son esprit : celui d'une itinérante ayant des compétences dans le domaine médical. Mais si le clan Kaguya ne pouvait pas sauver une des leurs malgré leurs moyens : est-ce qu'une médicnin sans le soutien d'un village pourrait y arriver.

Elle ne savait que dire et ne put que laisser ses mains reposer sur celles de son vis-à-vis en espérant lui transmettre...Elle ne savait pas elle-même : un soutien ? De la chaleur ? Illusoire au vue de son absence de capacités et peu probable avec la température basse que ses mains ont adopté suite à sa longue exposition à l'air marin sans la protection de ses gants de pêche accrochés à sa taille.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 1:13
Jamais auparavant Shitekka n'avait exprimé un tel degré de dévotion envers ses croyances animistes. Jusqu'à présent, et plus particulièrement lors de sa vie antérieure chez les Urumi, il avait suivi avec application les rites ancestraux transmis par ses parents. Il suivait avec attention les récits légendaires, priait en conséquence et respectait les esprits avec attention. Les kamuys étaient omniprésents dans son quotidien. Il les ressentait avec tout ses sens, sa sensorialité comprise, et ces sensations se renforçaient entre deux réunions au kotan pour écouter d'autres légendes encore inconnues jusqu'à présent.

Et pourtant, en dehors de cette communion entre ancêtres et esprits ancestraux, l'Urumi avait redoublé de foi en faisant face à cet avatar aqueux prenant les traits d'une jeune jouvencelle au bord de l'eau. Sa Huci, sa grand-mère, lui avait maintes fois conté les aventures de Waka-ush-kamuy, la déesse de l'eau douce, qui s'était interposée entre les dieux pour régler les conflits. Si au gré du temps Shitekka s'était acclimaté aux us et coutumes locales, quitte à devenir plus Kirijin qu'Urumi, ses convictions étaient en un éclair revenues au galop. L'appel de l'esprit contre celui de la modernité, en somme.

Mais malgré ses supplications et ses louanges, l'appel de l'animiste ne trouva aucun écho, alors que sa prétendue déité s'avéra n'être qu'une mortelle. Asayo Shinju faisait face avec difficulté à un homme déchiré entre une foi inébranlable et la douleur d'une mère souffrante. À ce stade de la rencontre, il paraissait compliqué de distinguer si Shitekka s'attachait encore à sa foi ou à un délire. Les indices lui permettant de trancher étaient flous, comme en témoignait sa réaction.

— Pourtant, pourtant… votre chakra ne ment pas, Waka-ush-kamuy… je-je sens un ramut singulier en vous. Celui… celui de la rivière qui murmure son écoulement dans les forêts. Celui d'un lac paisible. Oui, j'en suis sûr, l'esprit de la Petorush Mat réside en vous !
Alors qu'il proférait un discours confus, alimenté par une sensorialité à double tranchant, le Kaguya renforça la poigne sur les deux mains qui lui étaient tendues par Shinju. La frontière entre sa vérité et la réalité s'élargissait, si bien qu'il persista à croire en ses perceptions. Pire encore, sous l'impulsion de sa dissonance cognitive, Shitekka s'efforça de suivre sa foi. Son chakra bourgeonna dans son épaule, et quelques instants plus tard, il fit émerger de cette dernière un os qui petit à petit prenait la forme d'un bâton rituel. Tantôt offrande, tantôt accessoire cérémoniel, l'inaw qu'empoigna Shitekka de sa main droite l'aida à chantonner de nouvelles prières dans sa langue native.
« Kando otta an chikoro Michi Michi, Kamui reihei orota aeoripak kuni ne ki wa un kore. Kamui moshiri ekte wa un kore. Kamui irenga kando otta an korachi, moshir' otta ne yakka une no aki kuni ne ki wa un kore. Kesto-kesto chi e aep tanto ne yakka un kore. Un otta katpak ki guru chi tusare wa ratchire korachi, chikoro katpak ne yakka tusare wa ratchire wa un kore. Chi okai utara anak ne iteki akoramnukara kuni ne ki wa un kore; orowa, wenbe orowa no un ohaitare wa un kore. Moshiri hene, kiroro hene, nupeki hene, hembara pakno ne yakka Michihi korope ne gusu ne na. »
Ses litanies achevées, l’œillade confuse du pieux s'ancra dans les prunelles de sa déité, tandis qu'il cessait peu à peu d'agiter rituellement l'inaw qu'il tenait dans sa main droite.
— Ô Asayoshinju-kamuy, accepte donc cette offrande, et accepte donc de me révéler ta forme véritable. Je ne peux te laisser regagner le monde des esprits car j'ai désespéramment de ton soutien ici… Que ton chant et tes danses purifient ma mère du mal qui la ronge, et que son esprit redevienne aussi limpide que les eaux qui sont ton domaine…

_________________
Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 15:05
L'explication calme et véridique que tenta d'apporter la jeune fille d'ivoire se heurta au mûr d'incompréhension dont les briques étaient faites de croyance, ,d'espoir, d'obstination, d'inquiétude,de pureté donnant une construction quasiment impénétrable du moins pour des mots.

Et l'idée d'user de violence ou de contrefaire une attitude hautaine emplis de mépris n'auraient pas pu être possible pour Shinju qui préférais être limpide dans ses pensées et actes : ce que la sensibilité de Shitekka lui permettait de clairement sentir et d'y mettre ses propres mots.

Déroutant par la même occasion l'assimilatrice suiton qui n'avait guère l'habitude qu'on se réfère à son chakra ainsi bien qu'on l'a souvent comparée à de l'eau auparavant : comme une taquinerie. Sauf que ces comparaisons revêtaient un nouveau sens prononcés un ninja.


*Est-ce que ça signifie que ma capacité spéciale n'est pas seulement identifiable par des ninjas faisant le lien -à tort ou à raison- au clan Hozuki mais aussi d'un point de vue... spirituel ?*

Se sentait-elle exposée alors qu'on pouvait la saisir comme on pouvait ramasser un coquillage en tendant la main ? Pas vraiment : la pudeur était bien une notion inculquée à la jeune Asayo mais ce n'était pas à une notion qui restreignait sa liberté ou l'empêchait d'aimer se baigner nue en toute simplicité la nuit dans la mer sous l’œil bienveillant d'une nuit Lune pleine ou noire. Elle se sentait presque en phase avec la nature ainsi bien qu'elle ressentait aussi cette harmonie lorsqu'elle plongeait habillée.

Enfin, ce n'est pas comme si elle allait refaire cette activité nocturne en plein Kiri[ et d'enfreindre la bienséance ou la loi. Sauf si elle y était contraint pour sa survie mais ça n'était pas actuellement pas le cas. En ce moment, celle qui éprouva un certain étonnement était la jeune fille aux poignets étreints avec force par le jeune Kaguya qui prouva devant les yeux de la genin que les histoires rapportant la capacité des Manieurs d'os à extraire et manipuler leur ossature n'était pas de la vase.

Bien que sa main gauche fut libérée de son étau de fer lorsque son vis-à-vis empoigna l'accessoire d'ivoire à ordre religieux de sa poigne droite et se mit à scander ce qui ressemblait à une prière sous l’œil médusé de son auditoire. N'osant interrompre le moment par respect et ne sachant comment réagir en cette situation.

Finalement, une demande réalisable et entrant dans les cordes de l'ancienne Ama : révéler sa forme véritable devait concerner sa capacité d'adopter une forme aqueuse... Et pour danser, elle pourrait aussi réaliser l'acte. Le problème est que si elle jouait le jeu, elle ne ferait que renforcer l'idée fausse que cet homme avait d'elle et qu'elle savait que sa danse n'aiderait en rien la mère de ce dernier.

Il lui fallait rencontrer une spécialiste dans le domaine médical : peut-être ceux des arts ninja même. Mais elle connaissait qu'une personne y exerçant et elle ne savait pas où cette derrière se trouvait actuellement. Mais elle se promis de la mentionner avec ce genin pour l'instant elle exécutera ses requêtes pour adoucir son humeur et le ramener à un état plus calme ainsi qu'ouvert à la situation.

Se libérant doucement de la dernière accroche de l'homme, elle se rapprocha de l'étendue d'eau avant de prendre une apparence aqueuse pour danser d'une manière ondulante et énergique sur une mélodique qu'elle était la seule à percevoir songeant fermement à pourquoi elle dansait ainsi et en y insufflant sa vigueur en espérant que si les Esprits Surnaturels habitant dans les croyances de Shitekka puissent percevoir le message qu'elle souhaitait transmettre de sa part.

En offrant une danse sincère et plaidant auprès de la véritable Kamui de bien vouloir se pencher sur les souhaits de son croyant. Elle, elle servira de lien... Peut-être que ça pouvait paraître étrange mais l'histoire a sûrement dû voir dans le passé les ancêtres des shinobis comme des êtres capables de communiquer avec les différents Facettes de la Nature ou leur représentant...

Elle imitait peut-être sans le savoir un de ses Aïeuls sauf que c'était un masque qu'elle ne comptait pas conserver. Après cette danse, elle demanderait à Shitekka si sa mère avait pu avoir accès à l'avis médical d'un de ses confrères shinobi spécialiste...


Sur cet air:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Empty
Ven 28 Déc 2018 - 0:15
Perdu dans ses sensations tant somatiques que spirituelles, Shitekka persistait à croire en l'apparition divine qui lui faisait face. Tout portait à croire que la Kamuy des eaux douces avait daigné apparaître pour répondre à ses problèmes de mortel. Et alors que la prétendue déité se débattait pour justifier de sa réelle nature d'humaine, l'Urumi continuait de s'enfoncer dans son délire animiste. Il avait loué ses mérites, puis entonna quelques prières à son égard, allant même jusqu'à faire apparaître un bâton rituel de son humérus. Chaque geste supplémentaire plongeait davantage le balafré dans un sentiment de sécurité dans lequel il s'assurait que son interlocutrice provenait du royaume des esprits pour lui venir en aide.

Asayo Shinju, plutôt que de se braquer et de refuser la nature divine que lui accordait Shitekka, décida de jouer le jeu. Le Kaguya avait mention des danses de la Petorush Mat. La demoiselle se chargea alors de répondre aux attentes implicites de son fidèle en adoptant une apparence à la croisée entre l'élément aqueux et sa forme incarnée et se rapprocha des vagues. Débuta alors une danse frénétique, au cours de laquelle la dame de l'eau et les courants semblaient ne plus faire qu'un. Le Genin se rapprocha du bord, ébahi par le spectacle qui lui était offert. Il était véritablement ému de la reconnaissance que lui offrait celle qu'il considérait être la Petorush Mat.

Dans ce ballet marin, les embruns se mêlaient aux gestes gracieux de l'Asayo. Le balafré lui restait figé devant cette danse dont l'exécution lui était inconnue. Les Urumi avaient pour habitude de pratiquer des danses imitant les éléments de la nature et les différents animaux. Jamais Shitekka n'avait auparavant assisté à pareille représentation. Pour lui, c'était là la preuve d'une danse venue du royaume des esprits. La Kirijin ne faisait plus qu'un avec l'onde, l'espace d'un instant.

L'instant suivant, le Kaguya se rapprocha de plus belle du rivage, quitte à se retrouver les pieds dans l'eau. Il avait ignoré précédemment le contact véhément de la roche contre ses genoux encore ensanglantés et bientôt bleutés. Le contact avec l'eau de mer glacé ne le dérangeait pas le moins du monde, surtout quand il était question de côtoyer un kamuy incarné.

— Je vous remercie Ô Asayoshinju-Kamuy pour votre danse sacrée. Je suis heureux d'avoir pu y assister… jamais je n'ai vu auparavant une telle exécution parmi les miens.
À ce moment-là, Shitekka avait abandonné son inaw, laissé quelques dizaines de centimètres plus loin contre un rocher. Malgré sa dévotion évidente, son regard était dorénavant plus lucide, bien qu'excessivement tourné vers la demoiselle répondant au nom de Shinju.
— J'espère que cette danse saura dissuader le Pakorkamuy de s'en prendre à ma mère… De grâce, je vous prie d'accepter une offrande de ma part…
Le balafré fouilla alors dans ses affaires et réalisa qu'il ne disposait guère de grand chose à offrir à sa sauveuse. Mis à part ses vêtements et quelques outils, il n'avait aucun objet de réelle valeur. Le Genin était venu à l'origine pour ramasser des algues.
— Je ne dispose pas de grand chose sur moi… mais si rien ne vous convient parmi mes affaires, je peux vous offrir un repas en votre honneur. Je vous en serai infiniment honoré pour pouvoir rendre hommage comme il se doit ô Petorush Mat !
Une fois de plus, Shitekka allait très certainement devoir s'en remettre à ses talents culinaires hérités de sa grand-mère. À moins que son interlocutrice ne décide de se contenter des affaires actuelles du Kaguya…

_________________
Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Empty
Ven 28 Déc 2018 - 22:08
Il était plus que vraisemblable que cette danse sortie du néant n'ait aucun lien avec celles probablement plus codées et de symboles rituels des Urumi. Se contentant d'adresser un sourire en coin comme réponse, la jeune femme reprit une apparence plus normale -autant qu'elle pouvait l'aide par son teint naturellement livide et ses yeux citrines...

Laissant de côté le fait que son apparence ne concordait pas aux normes de la normalité pour retourner à des considérations plus importantes comme le fait que les genoux de Shitekka n'avaient guère appréciés le traitement des roches combiné au froid de l'eau de mer.

Et alors qu'elle commençait à ouvrir sa sacoche pour inciter le jeune homme à bander ses plaies celui-ci exprima son désir de la remercier d'une offrande mais avant qu'elle ne put l'interrompre l'homme se mit aussi à fouiller ses possessions pour essayer de lui trouver quelque chose de convenable.


"-Je n'ai...commença-t-elle avec tant d'hésitations que les bruits des vagues s'écrasant sur les rochers firent que l'étrange Kaguya n'entendit sûrement pas qu'elle commençait à parler et ne le vit pas ayant le regard braqué sur ses affaires qu'il l'invita à prendre ce qu'elle voulait de lui. Et qu'il considérait au sens propre le mot "toutes ses possessions" incluant les vêtements qu'il portait actuellement...

Contrairement à l'assimilatrice qui songeait plus à décliner l'offre entièrement ne voulant nullement profité de ce quiproquo qui semblait devenir de plus en plus solide au fil du temps.
Et alors qu'elle commençait à exprimer son refus d'une voix claire :


"Je n'ai nullement besoin que tu m'offres quoi...le regard fixe des yeux purs et lumineux de l'homme la forcèrent à varier le courant dans lequel sa décision s'orientait-et aidé en cela par les légères protestations de son estomac :"Mais je serais ravie de partager un repas Urumi et d'en apprendre plus sur toi ainsi que tes croyances. Mais avant cela, nous devons nous occuper de tes genoux.

Le ramenant hors de l'eau comme une mère ours le ferait avec son petit, elle le fit asseoir sur le rocher qui l'avait accueillie avant de lui demander de ne pas bouger pendant qu'elle pansait ses genoux avec une bande sortie de sa besace de shinobi.

"-Bien, maintenant je vais te suivre : indique moi la voie. finit-elle par dire en ramassant l'os cérémoniel : inaw, pour ne pas le laisser traîner.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Empty
Lun 31 Déc 2018 - 16:18
Jamais Shitekka n'avait connu une aussi grande joie au cœur de la Brume. Loin des siens, des kamuys qui se dissipaient dans la foule et le brouillard, il se sentait abandonné en tant qu'Urumi. Le mode de vie Kirijin s'instillait peu à peu en lui, loin de ses valeurs de liberté et d'harmonie avec la nature et les esprits. Pourtant, soudainement, le voilà qui rencontrait un kamuy d'une grande puissance, celle qui gouvernait sur les rivières et les lacs. Mieux encore, bien que récalcitrante au départ, elle s'était engagée à faire une démonstration de ses dons auprès de l'Urumi. Pratiquant alors une danse envoutante en résonance avec l'élément qu'elle dominait, elle avait conforté l'animiste sur ses convictions spiritualistes.

Il restait à présent à la remercier convenablement. Les Urumi mettaient un point d'honneur à rendre hommage à leurs kamuys, que ce soit par des danses, des prières chantées, la création d'autels en bois, de bâtons rituels, et d'offrandes. Shitekka s'attarda à proposer la dernière à Asayoshinjukamuy, comme il s'était habitué à l'appeler. Qu'il s'agisse de ses effets personnels, de ses propres vêtements ou d'un repas, Shitekka était prêt à tout pour satisfaire la divinité des eaux.

Sous le filtre de l'exaltation, le Kaguya n'écouta que ce qu'il voulait: Shinju se contenterait d'un repas. Pire encore, son exultation ne fut que plus grande lorsque la kunoichi s'occupa de panser les plaies des genoux de son bienfaiteur. Le shinobi n'avait pas le souvenir d'un kamuy aidant ainsi un simple humain. Aussi se sent-il bien plus redevable qu'il ne l'était quelques instants auparavant.

— Ô grande déesse des eaux, je vous remercie pour l'attention que vous portez à ma simple personne… ma gratitude n'en sera que plus grande. Maintenant, si vous me le permettez, laissez-moi me conduire jusqu'à chez moi afin que je vous fasse offrande.
Dans la hâte, il manqua de tirer sur la manche de la demoiselle, avant de se raviser. De quel droit pouvait-il se permettre de toucher aussi simplement un kamuy ? Il se contenta alors de la guider oralement jusqu'à chez lui. À la manière d'un Saji qui connut Shitekka sous l'effet de l'alcool et ne cessait de s'excuser tous les deux mètres, Shinju eut droit à un sort similaire. Sous l'extase d'une rencontre divine, il ne put s'empêcher de remercier la Waka-ush-kamuy pour toute sorte de raison, allant de son intervention artistique à sa seule existence.

Après cette balade singulière dans les ruelles, Shitekka conduisit finalement sa précieuse invitée jusqu'au sommet de son immeuble résidentiel. Là, il convia l'assimilatrice à patienter quelques instants, avant qu'il ne revienne avec plusieurs couches de tissus et de couettes qu'il agença pour former un coussin.

— Prenez place, Ô Asayoshinjukamuy. J'apporte le repas rituel de ce pas.
Comme dit, Shitekka fila aux fourneaux, ou plutôt dans l'abri de bois, pour préparer son offrande. En passant par son appartement, il avait ramené un ornement laqué inclus dans la cérémonie. Il s'agissait d'une coupelle reposant sur une branche, semblable à une scapula, taillée dans la branche d'un saule. L'Urumi présenta l'objet bien décoré face à Shinju, et apporta par la suite une jarre d'ashikoro, l'équivalent du saké pour sa tribu.
— Acceptez tout d'abord cet ashikoro, que j'ai soigneusement préparé pour vous et vos camarades kamuys.
Il versa alors l'alcool dans la coupelle, et poussa lentement l'objet vers Shinju afin qu'il soit à sa portée. Nerveusement, Shitekka retourna ensuite préparer le fameux repas dont il avait parlé tout à l'heure. Jamais encore il n'eut l'occasion de réaliser en rituel en la présence physique du kamuy qu'il devait honorer. La pression était grande sur ses épaules. Aussi, pour se donner du courage, il se décida à entonner quelques prières, dans l'esprit de cet instant ô combien sacré pour lui. Les minutes défilèrent, et alors que le plat prenait forme, Shitekka se soucia du confort de son invitée.
— Comment avez-vous trouvé cet alcool, ô Petorush Mat ? Êtes vous bien installée ?
Tout en prenant soin de s'assurer que tout allait bien du côté de l'Asayo, le Genin jetait de brefs coups d’œil à l'abri où mijotait le plat qu'il s'apprêtait par la suite à présenter à la prétendue kamuy.

_________________
Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Empty
Ven 4 Jan 2019 - 0:58
C'est ainsi que des Kirijins purent être témoins d'une étrange procession où le tueur de phoque, le sauvageon du port ou encore le nudiste du parc emmena "chez lui une pauvre jeune fille" en énonçant une litanie de grâces entrecoupés d'indications orales pour indiquer à l'agneau sacrificiel où se trouve l'échafaud.

Or, les passants qui commentaient ainsi étaient loin de la vérité et ne l'aurait peut-être pas acceptée même si on leur avait annoncé que Shitekka-le gars balafré du port- n'avait aucunes intentions néfastes envers la fille d'ivoire et que s'il fournissait des instructions tout au cours du trajet :c'était parce que ce dernier était gêné et ne savait pas comment interagir avec elle.

Du moins, c'est ce que pensais Shinju lorsqu'elle voyait ses gestes avortés et le fait qu'il veillait bien à ce qu'elle ne disparaisse pas : par crainte de voir une Kamuy-enfin ce qu'il considérait l'être- disparaître pour retourner dans la dimension ou le plan spirituel qui est le sien.

Enfin, sa compréhension ne noyait pas sa gêne en voyant que le jeune homme ne semblait pas prêt à remarquer qu'elle n'était qu'une humaine, une simple kunoichi de base... Non, elle n'allait pas se mettre à songer qu'elle descendrait d'Esprits Surnaturels car Nami l'a trouvé dérivant seule sur la mer, n'ayant aucune idée de l'identité de ses parents ou par son statut d'assimilatrice suiton. Sa vie simple en tant que plongeuse et l'étendue infinie de l'océan ainsi que ses abysses lui avaient bien fait comprendre qu'elle n'était qu'un grain de sable dans le sablier qu'était le Temps et la Nature.

C'est pourquoi elle ne pouvait empêcher une lueur triste de voguer dans ses yeux jaunes face à la méprise que son guide était victime. Elle devait trouver un moyen de lui faire réaliser son erreur et de l'aider pour sa mère. Elle espérait que le docteur Kobane était encore présente à Kiri et qu'elle pourrait convaincre les deux parties de se rencontrer.


*Pour l'instant, je vais attendre l'occasion de m'enquérir sur le mal dont souffre sa mère et obtenir plus d'informations sur les kamuys ainsi que les Urumis pour pouvoir lui prouver que je n'en suis pas une... Ou alors, je devrais mettre la main sur un autre assimilateur suiton mais où vais-je bien pouvoir en trouver un ? Il n'yen a pas à chaque creux d'une vague...*

Alors qu'elle songeait à comment prouver son identité, les deux jeunes personnes arrivèrent au sommet d'un immeuble qui ne semblait guère lié au clan Kaguya. Et faisait prendre conscience à la jeune Buntanjin que l'offre d'hébergement de Yami-san était généreuse et fit naître de la culpabilité en son sein. Elle avait de plus en plus l'impression d'être une de ces femmes sans cœur qui abusait de leurs atouts et autres pour capturer dans leurs filets un homme pour lui extorquer tout son jus avant de passer à une autre proie.

Une saveur amère que l'astringence de l'alcool qui lui fut servi ne chassa point et qu'elle finit jusqu'à la dernière goutte bien qu'elle n'était pas une grande consommatrice. Heureusement, sa constitution spéciale et un tour de passe passe qu'elle apprit en accompagnant d'autres jeunes pêcheurs dans les soirées festives suites à des dons généreux de la Mer : lui permettait de garder les esprits clairs.

Elle ne s'y connaissait pas réellement en alcool mais elle se doutait qu'en brasser nécessitait du temps et de veiller à ce que l'humidité ou l'air n'abîme pas les jus d'ingrédients au cours de leur longue transformation. C'est pourquoi lorsque son hôte lui demanda son avis elle lui répondit sincèrement en regardant la décoration dénotant son appartenance à une ethnie inconnue :


"-C'est la première fois que je goûte de l'Ashikoro, je te remercie pour cette expérience mais je dois t'avouer avoir plus l'habitude de me contenter d'eau... Et oui, je suis bien installée..

Essayait-elle doucement d'orienter le jeune homme vers le fait qu'elle n'était pas une kamuy ? Oui, elle avait décidé d'y aller doucement et de disséminer des traces de son statut d'humaine pour guider Shitekka comme un explorateur vers une source potable... Alors que le plat mijotait doucement et dont les premières fragrances titillèrent l'odorat et l'appétit de la jeune femme qui prit son courage jeter un pavé dans la mare en demandant curieusement :

"-Dis-moi, pourrais-tu me parler en détails des Kamuys et de leurs traditions ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Empty
Sam 26 Jan 2019 - 14:08

Comme une procession sacrée dans les ruelles de Kirijin, Shitekka amena sa déité des rivières jusqu'à bon port: son modeste appartement. Plus précisément, ce dernier préféra guider Shinju jusqu'au sommet de son immeuble résidentiel, là où les locataires avaient daigné laisser le balafré installer ses affaires. L'espace avait un attrait urumi, mais rien de comparable à l'atmosphère du kotan. Pour autant, Shitekka s'efforça de faire transparaître cette ambiance d'antan alors qu'il honorait la présence de son invitée par quelques présents. En attendant que le repas rituel soit terminé, il avait offert une coupe d'ashikoro, un saké dont l'élaboration était un héritage de son peuple. La divinité aqueuse se délecta du breuvage alcoolisé rapidement, au grand soulagement du Kaguya.

Malgré la précarité de son logement et les conditions drastiques de vie que s'imposait le balafré, ce dernier accordait une place très importante à son culte animiste. Preuve en était avec la finesse et la qualité des ornements rituels en tout genre dont disposait le Genin. Le contraste attirait la pupille. Au milieu des pots de fer et des gibiers pendus pour être séchés, le croyant conservait des bâtons rituels ciselés avec une dextérité d'orfèvre aux côtés de perches laquées permettant de tenir des coupelles pour la dégustation du dit ashikoro.

Malheureusement, Shitekka n'avait pas de perche assez robuste pour le soutenir lorsqu'il manqua de tomber de nues face aux déclarations de son invitée sacrée. Bien qu'aveuglé par la foi, le balafré conservait malgré tout ses capacités de raisonnement. Il devina alors que Shinju n'était pas tout à fait la Waka-ush-kamuy qu'il espérait rencontrer. Le frémissement de l'eau du chaudron marqua un silence singulier. La demoiselle avait demandé quelques informations au sujet des kamuys et de leur organisation. Le Kaguya tenait en premier lieu à réparer l'incompréhension qui s'était produite à l'issue de leur rencontre.

Tout d'abord, je tiens à m'excuser, Asayoshin…ju-kamuy ? J'aurais juré avoir senti en vous l'énergie de la Petorush Mat. Les signes ne trompent pas… mais on dirait que sa conscience ne s'est pas éveillée en vous. C'est la première fois que je rencontre un kamuy incarné dans l'Ainu-Moshir sous sa forme humaine. J'ai été vite confus…
Il soupira. Non pas à cause du ridicule de la scène qu'il causa à une étrangère plus tôt, mais bien par déception. Ses prières ne pouvaient faire écho directement à la déité aqueuse, du moins pas comme il le désirait. Il reprit alors la discussion d'un ton plus monotone, bien qu'animé par l'attrait intarissable qu'il manifestait à l'égard des kamuys.
Les kamuys sont présents partout dans l'Ainu-Moshir, le monde des humains. Par le biais du ramat , ils se manifestent dans toute chose: les éléments, les plantes, les animaux, les objets. Mon peuple les vénère en gage de respect, parfois pour leur demander des faveurs, parfois pour se disputer avec eux. Certains dans le Kamuy-Moshir sont très puissants, et ont une forme humaine, comme la Waka-ush-kamuy qui réside au fond de ton être. D'autres sont plus insignifiants, comme le kamuy de la loutre ou du phoque. Mais nous respectons chacun d'entre eux car ils apportent l'équilibre dans ce monde.
Il marqua une pause. Des souvenirs ressurgirent, qu'il s'empressa de repousser pour reprendre la conversation.
Le domaine des kamuys est aussi vaste que l'est notre monde. Aussi je pourrais y passer des heures à t'en parler. Mais, je voulais savoir avant tout … d'où te vient ce don de Waka-ush-kamuy ?
Sa réalisation précédente lui avait fait manquer un battement, tant la surprise fut forte. Aussi tentait-il de se raccrocher au moindre lien avec la déité des eaux douces, à défaut de pouvoir s'entretenir directement en sa présence. Au loin, le feu entretenait avec une attention maternelle la marmite, octroyant au cuisinier un instant de répit.

_________________
Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Empty
Mar 29 Jan 2019 - 23:14
Peut-être le pavé était trop gros et qu'elle n'aurait pas du passer au gravillon à lui directement, elle aurait peut-être dû utiliser une pierre ou un simple petit caillou... Enfin, c'était trop tard de regretter même si elle cru avoir l'impression que de voir son ombre vaciller un instant sous le choc de ses mots. Mais ça devait probablement n'être qu'une illusion optique puisque le cuisinier semblait bien ancré sur ses pieds et continuait de veiller sur son plat.

En tout cas, Shinju pu ressentir la déception contenue dans son soupir et fit tourner timidement le reste d'alcool contenu dans sa tasse faisant naître un léger typhon dedans en écoutant attentivement les mots prononcés par Shitekka pour ne pas les oublier. Malheureusement certains termes lui restaient inconnus malgré qu'elle pensait avoir saisi qu'il s'agissait de noms ce qui lui fut confirmer avec la suite des explications.

Elle se demandait si le ramat désignait le chakra ou une autre d'énergie spirituelle ? En tout cas, les Kamuys semblaient incarner les différents aspects du monde et étaient tous nécessaires à l'Equilibre de ce dernier. C'était une vision du monde qu'elle appréciait ou plutôt se sentait des affinités bien qu'elle ne se pensait pas vraiment liée à la Waka-Ush-kamuy. Et alors qu'elle s'interrogeait sur les particularités et les liens entre ces deux mondes, le jeune homme lui posa une question sur sa capacité innée. Confirmant à raison ou à tort le fait qu'il ne semblait pas connaître le fait que les Kirijins nommaient ce don d'assimilation ou qu'un clan était réputé pour cette particularité.

Observant les mouvements du liquide ondulant sous ses gestes, la jeune femme répondit clairement et honnêtement à la question du jeune homme :


"Il semblerait que j'ai cette capacité depuis ma naissance bien que je ne l'ai découverte qu'à mes 7 ans. Et je sais aussi que les shinobis nomme cette capacité d'adopter la forme d'un élément assimilation... A vrai dire je n'en ai jamais croisé d'autres bien qu'il semble que les habitants de Wasure en soient mais pas uniquement de forme aqueuse qu'il y aurait du feu, du vent et de la terre. Enfin, d'où je viens c'était plutôt une sorte de mythe pour renforcer l'aspect extraordinaire des ninja mais depuis que je suis à Kiri : je constate de mes yeux le fond de vérité de ces histoires... comme pour ta manipulation d'os.

Jetant un regard intriguée et éloquent vers les os sculptés servant de décoration des lieux entre autres, elle reprit la parole :

"J'avoue être autant intriguée par ton don que par les Kamuys. Enfin, j'aurais bien le temps d'en apprendre plus sur ces choses avec ton consentement...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Empty
Dim 17 Fév 2019 - 20:46
Le chemin de la désillusion ne trouvait toujours pas sa fin pour Shitekka. Si la déception fut grande lorsqu’il se força enfin à réaliser l’identité exacte de son invitée, elle ne cessa de croître au gré de la discussion. Pourtant, accueillant ces nouvelles comme une maladie, l’animiste commença à encaisser le choc émotionnel, transitant péniblement du déni jusqu’à l’acceptation. Une part de scepticisme spirituel persistait, poussant le chasseur-cueilleur à se protéger partiellement de sa sidération en générant des justifications religieuses à ce qu’il vivait.

Ainsi paré derrière cette égide de croyance, le Kaguya encaissa avec un visage plus sérieux les propos rapportés par Shinju. L’avatar de la Waka-ush-kamuy détailla les circonstances de son lien étroit avec l’eau, nommé trivialement par le vulgum pecus « assimilation ». Elle rajouta que ce don de naissance n’était pas rare sur les terres carcérales du Pays Oublié qui était récemment sorti de l’oubli suite au scandale de l’Homme au Chapeau. Pire encore, au-delà de l’élément aqueux, certains ne faisaient qu’un avec la flamme, d’autre la terre, l’air ou bien encore la foudre. Plus que seulement le plonger dans le doute de ses convictions, Shitekka restait encore étonné de la complexité et de la diversité du monde des shinobis. Si sur son île sous la tutelle divine du Dieu des Marais, les Urumis connaissaient toute une richesse de faune, de flore et d’esprits divins comblant chaque parcelle de leur monde insulaire, celui du Yuukan offrait toute une diaspora de pays, de villes, et de personnes aux origines, métiers et pouvoirs variés.

La nymphe des eaux renvoya finalement la balle à son hôte, intriguée à son tour par le pouvoir du Shikotsumyaku que possédait Shitekka. Si d’ordinaire le sujet s’avérait difficile à aborder auprès du bâtard, en la présence subtile de la Petorush Mat, ce dernier consentit à accéder à la requête d’Asayo Shinju. Mais avant de révéler ses origines, le Kaguya retourna à ses devoirs et finalisa la préparation du plat cérémoniel en l’honneur de la divinité des rivières. Il fila dès lors rapidement, pour ne pas faire patienter trop longtemps son invitée et ponctua son absence momentanée d’un geste de la main. Le temps d’agencer les différents constituants du repas sur un plateau en bois, il revint de la cabane auprès de Shinju.

« Désolé de l’attente. Ces gâteaux s’appellent des Shitos, et ceux-là des Sukeps. Les deux sont fait à partir de farine de millet, mais les premiers sont cuits au four, les seconds sont bouillis. »
Joignant le geste à la parole, il poussa le plateau entre eux deux pour être à portée des mains de son invitée. Une multitude de gâteaux cubiques s'offrait aux deux habitants de Kiri. Certains étaient fourrés avec des noix sauvages, bien connues des Urumis.
« J’espère que Waka-ush-kamuy appréciera au fond de toi cette offrande, tout comme toi. »
Timidement, Shitekka attrapa un Shito et le mangea longuement. Les traits sur son visage s’allégèrent alors qu’il appréciait discrètement un met rare dans son alimentation. Shitos et Sukeps étaient réservés uniquement à des cérémonies, comme l’Iyomante, ce festival en l’honneur de l’ours. Loin de replonger dans ses souvenirs d’enfance, le Kaguya préféra accéder à la requête de la naïade de Mizu et lui conter les origines de ses pouvoirs.
« Si tu veux tout savoir sur mon pouvoir, le Shikotsumyaku, je le tiens de ma mère, comme tu peux t’en douter. Elle n’a jamais vraiment eu le temps de m’en parler. Elle était souvent en vadrouille, d’abord pour le clan, puis pour le village. Ce n’est que lorsque j’ai manifesté ce don qu’elle a décidé de m’en parler, afin d’empêcher que ce don ne soit pas un fardeau pour moi. »
Il se remémora du jour particulier ou son bras perdit toute solidité, alors qu’il tira sa première flèche en os à partir de sa charpente organique. Sa première expérience avec l’Impulsion mortelle des os lui avait valu un voyage désespéré en direction de Shitaderu, en quête d’un miracle de la médecine moderne.
« Après ça, j’ai essayé de contrôler mon pouvoir. De là à parler de ninjutsu, ça serait exagérer. Je dirais surtout que ça m’a aidé à chasser, mais pas à me défendre. C’est seulement depuis que je suis ici que j’apprend à me servir de mon don comme un ninja du clan Kaguya. »
Ses iris fauves vérifièrent inconsciemment son bras droit, le même qui se retrouva mou comme une limace quelques années plus tôt. Son regard revint ensuite se poser sur l’océanide et le plateau de gâteaux cubiques, s’assurant qu’elle appréciait l’offrande qui lui était plus ou moins dédiée.

_________________
Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Empty
Mer 27 Fév 2019 - 14:39
L'homme aux attraits Urumis retourna une nouvelle -et dernière fois- aux fourneaux sous le regard intrigué de son invitée qui remarqua que les préparations touchaient à leurs fins et qu'il en était à l'étape de découpage et de dressage de l'assiette. C'était assez intriguant de voir de telles actions réalisées avec dextérité par un chasseur -du moins, les habits et la corpulence trahissaient cette caste- et de le voir saisir et amener d'un geste adroit le plateau où reposait de nombreux cubes qui se révélèrent suite à une observation plus précise des sens : des gâteaux de deux sortes :

"Shitos...Sukeps"répéta doucement la fille lunaire en goûtant la prononciation nouvelle de plats exotiques en les observant attentivement. Ces pâtisseries semblaient en tout cas moelleuses par leur aspect pour les premières et aussi par leur confection pour les secondes. Puis une fois que son hôte se fut aussi installé et l'eut invité à commencer, elle ajouta doucement : "Itadakimasu Shitekka-san."

Imitant sans s'en rendre compte l'auteur de ces mets, elle dégusta lentement et en s'imprégnant des délicates saveurs cette douceur. Chaque bouchée fondant sans opposer de résistance dans la cavité buccale de la fille au teint lacté. Elle appréciait les nouvelles sensations que ses papilles captaient et qui différaient des plats à base de poissons et autres fruits ainsi que légumes tropicaux sans compter du riz et du blé ayant été importés dans certains villages.

Se remémorant Bunkan, Shinju ne manqua aucunes miettes du récit de l'Urumi qui malgré ses origines différentes et croyances uniques avait des points communs avec elle. Celui de la découverte hasardeuse et surprenante d'un don qu'on incorpore à sa vie sans songer à ses utilisations militaires. Enfin, dans le cas du Kaguya, sa mère avait pu lui servir de guide et l'accompagner dans ses premiers pas en lui partageant ses propres connaissances. Ce qui n'était pas le cas de l'Asayo qui avançait dans une brume sans aucunes autres indications que des gouttes disséminées dans des légendes et récits. Se dirigeant à l'instinct jusqu'à heurté un goulot lui indiquant qu'elle devait rebrousser chemin.

En était-elle pour autant indignée ? Pas vraiment, elle était plutôt ravie de cette liberté emplis d'expérimentations. Telle une marée qui reprenait son souffle, elle revenait toujours avec de nouvelles forces à exploiter. Oh, bien sûr elle ne cracherait jamais sur des avis éclairés et guetterait chaque phare qu'elle pourrait rencontrer lors de sa navigation en eaux troubles. Accueillant à cœur ouvert cette lumière chaleureuse. Posant impulsivement sa main droite sur le bras de son vis-à-vis, elle tenta par ce geste de transmettre sa propre détermination et son soutien -?- :


"On y arrivera si on y croit. Après tout, les précurseurs des clans étaient aussi parti de rien avant de s'élever et de se former. Il n'y avait pas de raison pour que du sang frais n'arrive pas à trouver leur propre voie dans cet Océan de possibilités qu'est le Yunkan."Gochisosama deshita, c'était un véritable plaisir d'avoir pu partager ce moment avec toi."

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Empty
Ven 8 Mar 2019 - 23:02
La longue attente de Shinju prit fin dès lors que Shitekka lui présenta en offrande un plateau de gâteaux traditionnels de son peuple. Depuis le port, le jeune homme avait en effet annoncé vouloir rendre hommage à la divinité des eaux par le biais d’un repas rituel. Un long trajet jusqu’à son domicile, suivi d’une discussion à proximité des fourneaux plus tard, et voilà que le résultat se manifestait sous le palais des deux habitants de la Brume.

Lors de la dégustation, un silence presque religieux s’installa sur le toit de l’immeuble. Jusqu’au moment où le Kaguya se confia sur ses origines auprès de celle qu’il considéra plus tôt comme une incarnation divine. La naïade pouvait s’estimer chanceuse : Shitekka n’était pas du genre à se confier au premier inconnu venu. Il était vrai que le shinobi eut à plusieurs reprises l’occasion de se retrouver à inviter sur ce même toit des connaissances le jour même de leur rencontre, afin de leur faire découvrir les mystères de la cuisine Urumi. Mais le Genin ne s’était pas aussi facilement ouvert qu’il ne le fit auprès d’Asayo Shinju. Ses attributs spirituels pressentis par l’Urumi jouaient très certainement un rôle dans cette ouverture.

La fille de l’eau vint même jusqu’à percer la garde de son hôte. Suite à sa confidence, elle apposa spontanément sa main à l’éclat nivéen sur le bras de Shitekka en signe de soutien. Ce dernier, pris au dépourvu, fut presque surpris puisque distrait par la fin de son discours et son bras. Surpris également, car les dons innés de senseur de chakra du chasseur s’initièrent seul au contact de l’océanide. Il put alors à nouveau sentir cette énergie unique atteindre son esprit. Pareil à une vague s’échouant sur le rivage de ses tenketsus, le traqueur ressentit également un courant serein se dégager de l’aura de l’Asayo. Des caractéristiques qui maintinrent sa conviction d’être en présence de l’avatar de la Waka-ush-kamuy. À ce sujet justement, Shitekka tenait à faire écho à la réponse de son invitée de prestige, d’un air solennel. Ses yeux fixèrent avec sérieux les siens.

« Merci, à toi et à la Waka-ush-kamuy que j’ai à nouveau pu ressentir en toi d’avoir fait l’honneur de cette offrande en vos noms. Je continue de croire encore qu’au fond de toi réside la Petorush Mat, et qu’elle veille sur toi. En tant qu’Urumi, je… j’aimerais pouvoir t’aider à développer ton don de naissance. Au nom de la Déesse. »
Ses paroles sincères furent comme dispersées au gré du vent par la houle que dégageait le chakra de Shinju. Le Kaguya détourna alors le regard, recula et vint rompre par la même le contact avec l’Asayo. Malgré la méfiance de son invitée concernant ses convictions morales, le shinobi tenait à l’aider au nom de l’esprit qu’elle renfermait selon ce dernier. Une volonté honorable, qui nécessitait encore d’être acceptée auprès de la kunoichi pour ne pas tomber à l’eau.

_________________
Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju] Empty
Dim 10 Mar 2019 - 18:49
Alors que sa rencontre hasardeuse au bord de l'eau avec ce Urumi-Kaguya ne datait de quelques instants et que le courant l'avait conduite au domicile de ce dernier afin de partager un moment de communion et d'échange. Ce tête-à-tête entre ces deux actuels shinobis mais venant d'horizons différents de Mizu montrait que l'Archipel était bien un Océan où d'innombrables fleuves se rejoignaient. Permettant la rencontre avec des représentants des Facettes du Yuukan. Ainsi, même si son escale à Kirigakure risquait de s'enliser et qu'elle n'avait plus la même liberté d'Antan pour explorer les limites de son village sans être sujette à des restrictions dont l'infraction pourrait amener à un emprisonnement ou une chasse : Shinju pouvait toujours découvrir des paillettes faisant miroiter sa curiosité et la motivant à avancer tels des étoiles la guidant dans sa voie.

Après tout, la jeune femme lunaire n'avait pas réellement un mentor avec qui échanger depuis la perte de sa mère qui était la seule à connaître son Donc. Et avec qui elle échangeait ses découvertes pour ne pas l'inquiéter... Veillant à ne pas prendre trop de risques ainsi que se lancer à l'aveuglette au-delà de ses limites après tout : rien ne disait que le médecin du village et autres pratiquants disséminés dans Buntan aurait pu l'aider et la soigner. A vrai dire, l'Asayo n'avait jamais reçu de soins réels mais juste des contrôles ce qui fait que les maladies glissaient sur la méduse sans l'infecter et les rares blessures disparaissaient toujours dans son être d'eau ,ne laissant aucune trace sur son corps.

Il fallait donc peut-être une nouvelle ancre dans son exploration intérieure ou plutôt des rivages pouvant accueillir et servir de repères à la jeune femme. C'est du moins l'idée qu'elle se faisait du système d'équipes instauré dans la caste des shinobis : malheureusement, elle n'avait pas encore de mentor pouvant lui servir de figure de proue. Ce qui faisait que la Buntanjin au teint de marbre cherchait soit dans la bibliothèque et testait sans aucune supervision ou conseils à user de sa nature profonde à sa nouvelle profession.

C'est pourquoi à la proposition de Shitekka qu'elle jugea bienveillante, un sourire emplis de douceur naquis sur ses lèvres. L'homme dégageait un côté rassurant et protecteur ainsi elle en vint à associer -par erreur peut-être ?- le fait que Petorush Mat était comme l'Océan qui avait fait veiller sur elle bébé et permit à Nami de la trouver. Après tout il était possible de nommer une même chose de manières différentes ainsi les yeux ambres de son aîné pourrait capter des informations qu'elle aurait manquer et lui ouvrir de nouvelles possibilités.


*Après tout, les sorties des embarcations en mer se réalisaient rarement seuls et la transmission de connaissance était plus fluide à plusieurs aussi*pensa la jeune femme en décidant de partager finalement son avis :

"J'en serais ravie ! Un voyage est plus agréable et inspirant à plusieurs que seule... Et nous nous soutiendrons mutuellement dans les crêtes et les creux des vagues dans cette mer de possibilités."

Elle ne savait pas réellement comment les équipes étaient formées et par qui : le chef des armées ? La Kage ? Mais elle tâcherait de partager des missions et entraînement avec cet homme pour apprendre à le connaître et veiller l'un sur l'autre lors de leur cheminement. Après tout, une apprentie devait soutenir son maître du mieux de ses capacités que ce soit maintenant et dans le futur : un échange équivalent où aucun parti n'était perdant. Et qui sait ? Elle serait sûrement la prochaine à l'inviter pour un repas, cela était une certitude dans ce futur vague.

En tout cas, ils se quitteront aujourd'hui pour se retrouver un jour...Lorsque le Destin ou les Kamuys le décideront.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet

Waka-ush-kamuy [PV Asayo Shinju]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: